QU'ANNULE L'ART SUPER CHÉRI CECI, CE THÈME?

Que nenni ! Ci: Ni quenelles ni querelles,
Que l'exigence (vaine?) que l'engeance souveraine
S'éveille et paie
Les conséquences de l'indécence
De sa violence de l'indifférence.
Face à sa casse des meilleurs travailleurs.
...
Les plongeant d'aventure
Loin des affligeants coins de quadrature
D'aigrefins dirigeants de l'écriture
Jusqu'aux confins à échos
Et normes d'une forme
"D'hyperréallittérature",
Peinture de ce qui se perd,
Qui baratine beaucoup
À coups de tartines à déconfitures
Mais permet
À l'authenticité de susciter plaisir et rires,
Comme l'abolition de la soumission de l'Homme
Aux astucieuses Institutions crapuleuses
Imposant et arrosant:

L'EUGÉNISME DES SALES PAGES :

...

Autrement véhémentement
Expliqué aux déments impliqués:
Ce n'est pas compliqué:
...
Vous savez tout
Avez tout lu
De savants fous, hurluberlus
Ou rigides guides
Menant manants
Loin de leur point de départ
Vers divers univers imaginaires rares,
...
Vous savez tout
Avez tout cru ce qu'avez lu,
Avez appris à prier
Y avez pris votre pied
Et pas à pas plus,
Avez conté
Qu'on théorise même des mèmes de crise,
Qu'on décortique tous tics de fous fanatiques,
Qu'on lutte contre .....
Fainéants gouvernants à rencontres
Et goûts dégoûtants
Et déroutants avis à greffiers
Que l'on peut peu défier,
...
Vous savez tout
Avez tout vu
Et bien .aisé(e)s
Vous le taisez
Car la tare du lien des sans ..
Retient ardeurs,
Vous pousse tous à toutes routes
Sans douter emprunter,
Afin de finir par parvenir
À vos fins de fins dévots
De la lecture d'une écriture
Ou l'autre d'apôtres de la Littérature,
...
Vous savez tout
Avez touffu, confus savoir
Partout glané
Au fil d'années qui filent
La couverture de vos lectures!

...

Vous avez tout ingurgité
Des idées vides et agitées,
Avez tout évité, tous cris des sans ..
Censés penser si chichement:
...
Vous savez qui vous ment
Et qui de méritant détend
Les rites des maîtres agaçants
Qui habitent êtres
Qu'un Ecrit a aigris:

...

Esquissant ces questions de pognon
Etranglant cinglants auteurs moteurs.
...
Vous savez
Tout est découvert,
Tous coups pervers
De dépravés graves évaluateurs
De braves penseurs!
...
Avez tout su à leur insu,
Saurez danser l'éternelle ritournelle
des sans pas entravés.
...

Vous avez bien servi à la merci de soucis,
Bien asservi sous suisses milices à sous:
Vous avez bien classé, entassé
Tous les coups encaissés,
Avez osé user tous opposés,
Vous avez bien rusé, bien pillé, humilié, souillé,
Caché le producteur touché sous vos manœuvres,
Bien entaché son Œuvre,
...
Vous avez à l'envi empêché l'obtention
De condition de vie en rapport
Aux apports de services non factices
Fournis en rab aux nids de crabes confédérés?
...
Vous êtes bien usé, bien abusé,
Vous adhérez à la traite des retraites indignes
Sans signes d'une once de réponse crédible
Quant à la bible et loi du Choix 
Des vénérés Mérites
Et de ses limites
Par qui débourse
Pour les ressources humaines en veine
Ou esclaves qu'on entrave
Sous dettes instillées et démultipliées
Et contrôle du glaçant rôle
Que le floué stylé doit surjouer
Pour salaire adéquat et suffisante rente
Laissant coi tout doux et fier
Compatissant bénéficiaire.
...
Avez-vous bien compris?
Dès qu'on n'a pas de prix
Des cons font de l'esprit
Serrant en rangs de course
Les cordons de la bourse aux dons,
Talents valant talents dont naguère
Tout souverain d'ordinaire couvrait
Ses Poètes en tête des Visions
D'une Vraie Nation commune civilisée
À ne diviser,
Sensible aux sans sous cibles
Des chasseurs de valeurs.
...
Assez de ces voleurs et sourds qui, de nature
N'ont pour mœurs et stature qu'inculture!
...
Il est l'heure de lancer

L'ALARME AU NID !

Ah, larme honnie !
À l'Harmonie
Tu substitues
Foutu stigmate
Qui dégringole en rigole
Et gâte, éteint ton teint,
Nivelle le bel aspect que dégage
Le visage du respect
De l'échange de louanges
Entre chantres de l'Art
(À mots ni haut lus ni bas récités)
L'Art absolu, illimité,
Des concordances en l'existence
De tous règnes qui se saignent
À bouleverser controversées attitudes
En place face à la plénitude
Des études tenaces sur le dur sujet
Des sujets à bon cœur
Exigeant de gens de tête et bêtes
Abondance de prévenance mutuelle
Et partage de langage usuel apaisant
Annonçant
l'Harmonie que d'amères circonstances
En souffrance altèrent
Entre égaux égos
Et maux d'animaux !
...
Foin de larme au nid,
Point de ferme déni :
Laissez faire les sinécures de la Nature,
Laissez la Terre en cure accomplir
Le drôle de rôle qu'elle doit remplir
De régulatrice de tous artifices,
De tous gestes
Sans conteste factices en sa faveur,
Quand sonne l'heure où leurres
Et heurts fréquents paient ses leçons
Au prix d'états d'esprits erronés
Voulant la détrôner en pensant la sauver!
...
Laissez passer l'aloi cruel
Des lois naturelles!
Laissez l'oisillon
Sur le sillon des camions,
Laissez le serpent l'engloutir:
Ne songez à le recueillir,
Le nourrir et soigner, s'engager à
S'y attacher et plus âgé le relâcher,
Laisser aller et revenir:
...
Laissez l'oiseau sans avenir!
La Nature sera plus dure encore
Si le sauvez du sort mauvais,
Croyez choyé lui redonner vie
Et ravi(e)s allez le voir gambader,
Manger et boire, se balader en la maison:
...
L'amère Nature aura raison
Du pur bonheur du fond du cœur
Quand ayant crû, d'un vol accru
Telle une bombe la belle colombe
Se fracasse sa face d'innocent être
En sang sur la dure fenêtre
Et tombe, colombe inanimée,
Est ranimée, et rescapée ne meurt,
Demeure handicapée,
Et nul vétérinaire ne sait qu'y faire,
...
C'est que pullulent par millions les oisillons
Mais celui-là a son matelas de papier,
Son crayon pour ses pieds,
Ses graines pleines d'énergie,
Celui-là a surgi dans notre histoire
Et ses déboires nous ont touchés
Fâchés qu'odieux dieu caché
Permette si bête, putain de destin
Touchant touchant si gracile volatile,
Gentil petit amour pour toujours ainsi protégé
Allégé des forfaitures de la Nature
En notre foyer de l'Art monitorant
Torrents de larmes d'ire
Et énorme vacarme
De rires à venir
Quand guérison aura raison
De la colombe qui ne succombe,
Picore et boit depuis un mois,
La tête encore penchée,
Dès lors effarouchée
Reste souvent couchée sur le côté
Puis saute et tente de s'envoler
...
Laissez la Nature dispenser ses ratures!
Corriger sa sélection va vous engager
Aux désillusions!
C'est triste et dur mais la Nature est eugéniste
Qui ne garde que la harde des prédateurs
Et élimine les sans combines,
Les innocents qui ne se débinent à temps,
Tâtant l'espoir d'avoir autant de pouvoir
Que l'Adversaire qui en ses serres serre ses serfs!
...
Laissez faire vaille que vaille Mère Nature
Son travail d'imposture et cynisme,
Ses saccages insensés à cris et râles:
C'est écrit!
L'eugénisme des sales pages
Du Livre du Vivre
Sous sélection des ponctions de sous
Ou de liens et confort
N'est lors que crime qui ne rime aryen!
...

Qu'aux impunis marchands de chants ...

... Ali GNIOMINY

Moralité: Qu'on n'arpente cote des hautes ventes mais la dévale ne fait de mal qu'au carnaval des cliques critiques et ridicules qui gesticulent en choeur et piquent le fric des créateurs.

 

"L'immense cité a fondé cran"

seul.jpg

https://youtu.be/wkkjSW9ZjdI

 

 

Les commentaires sont fermés.