• ASSEZ DE L'APPEAU DE L'OURS, DE NOS VAUX LEURRE !

    Sans gêne nous fut volé
    Le fond(s) de notre vallée!
    ...
    En demeure désolé
    Notre cœur d'indigènes du vallon,
    ...
    Car du haut des monts
    Barbares nous conquirent,
    Administrèrent, dévalisèrent
    De la pire agraire manière.
    ...
    Et nous: Nous les rendant à présent!
    Nous: Reprenant nos hauts et bas
    De vaux restitués
    Constitués en notre cabas:
    Celui d'origine qui domine
    Les admissions en Commissions:
    Cet autre patrimoine dérobé
    À nos dévots moines enrobés.
    ...
    Nos vallées étalées et collines
    Et mines discrètes et crêtes et parois
    ...
    Que navets de petits rois avaient
    Partagées entre étrangers
    Envahisseurs de nos mœurs
    Et coutumes intemporelles,

    Que l'on exhume de leur bordel
    De ville en otage de la rage
    De vils usurpateurs manipulateurs
    Au haut de commandes exsangues
    Et opaques du sac de notre langue:
    ...
    Un coin à foin où se cachent vainement
    Certaines pleines vaches agressives
    À bête tête à claques,
    Et où vivent tant de romands Rauraques:
    ...
    Une bourgade était malade:
    Le Jura l'opéra!
    ...
    Et décolle une métropole inégalée
    En nos communes vallées amies:
    ...
    Son rêve digne d'autonomie s'élève
    Face à la crasse des lignes ennemies:
    ...
    Assez cassé ses urnes!
    À coups de cothurnes tout encrassées!
    ...
    Un inoui OUI!
    De loin oint
    De sympathie des plus gentils!
    Et plus de farces le 28 mars!
    ...

    Plus de méchants: Plus de soumis! ...

    ... Ali GNIOMINY

    Alias Jean-Marie Roth - Brésil - 2021 - c.f.: http://barondecuir.blog.tdg.ch 

     

     

     

     

     

     

     

  • GÈRE HONTE AU LOGIS !

    Vous prendrez bien un petit coup de vieux?

    Vous goûterez bien de ce goutte-à-goutte
    qui a de la soute et lourd bagage
    pour vos voyages
    vers le grand âge austère,
    qui vous atterre, à taire!
    ...
    Vous tendrez bien dix verres
    sur vos lunettes
    et chiottes de potes
    à la santé hantée des désenchanté(e)s!
    ...
    Vous accepterez un petit coup de mou?
    ...
    Ne serez, de loin, point écœuré(e)s
    par sa lie en folie
    Où rares devins évincés, à l'allant épicé,
    se mouillent sans trouille
    en la dégustation de cette recette
    d'élixir d'objection au vieillir!
    ...
    Vous prendrez bien une petite coupe?
    Et encore et encore?
    Une larme d'entourloupes
    qui vous désarme des troupes
    et vous tord les remords,
    extrait vos traits de caractère;

    Vous en prendrez combien de vers? ...
    ... de subtile eau sans tonneaux ni barils
    se faufilant et s'écoulant en tous courants?
    ...
    Vous goûterez alors ce rare nectar,
    cet or liquide qui vous vide le trop tard:
    cette eau ne menant manants en bateau!
    Ou glisserez sur le radeau beurré
    de décennies de déni,
    ne plongerez, ivres de vivre,
    en la longévité de vos activités!
    ...
    Vous prendrez bien encore
    un petit coup de pompe bien fort?

    Une gorgée de trompe-la-mort
    qui sait bien frais vous soulager
    de vos efforts à tort engagés?
    ...
    Vous voudrez bien un petit coup de mieux?
    Juste pour les rides aux yeux humides!
    ...
    Un petit crû bien incongru
    juste pour vos poches devenues moches?
    Une goulée pour ne crouler
    sous les saccages liés à l'âge aux humiliés,
    pillés humains sans lendemain!
    ...
    Vous prendrez bien un petit coup de grâce?
    Vous trinquerez sans vous leurrer,
    puis au puits laisserez la place! ...

    Ali GNIOMINY

    IMG-20210316-WA0002.jpg

     

     

  • AURA DES GOÛTS PILLÉS !

    Qui ne naquit laquais
    Sait qu'est conquis coquet
    À caquet exquis
    Quand candides cancans,
    Dits de hauts dirigeants
    Dits rigides, exigeants
    Quant aux taux
    De quignons de pognon,
    ...
    Quand cancans qu'entend tant qui,
    Laquais, ne naquit teigne
    S'éteignent!
    ...
    Qui ne naquit laquais questionne
    Tous ignobles nobles, secs, cassants,
    Avec ou sans vignobles,
    Quant à ce tas de cas de valeur
    Qu'Etat plafonne
    Tout au bas de ses leurres défaitistes,
    D'élitiste Etat égoïste!
    ...
    Qui ne naquit laquais
    Est maître de son être
    Mais esclave de son avoir
    Que lavent dans le noir,
    Blanchissent en Suisse
    Qui d'usurpateurs de biens
    Des liens porteurs,
    Moteurs sensés mis au placard
    De ces avares,
    Ces sans égards
    "Supérieurs" rieurs sans kiki
    Ni bafouilles qui se mouillent!
    ...
    Qui naquit maître est trahi,
    Haï par les barbares baillis
    De son traître de pays
    À fondements l'embêtant,
    La lui mettant profondément à part
    sa rare artillerie tire-ris!
    ...
    Qui conquit, par marrant rang,
    Les sommets des sots médisants
    Rend service aux délices
    ... De l'âme!
    Honte à gniolu!

    À l'élu superflu!
    ...
    Qui ne naquit hurluberlu Bernois
    Noie sa poisse ombragée,
    Ses angoisses engagées
    En rageuses eaux
    De flots de beaux mots!
    ...
    Qui ne naquit laquais,
    Qui, coquet, paquets d'acquis
    Escroqués sait croquer,
    Sait mordre l'ordre d'étable limitée
    Du tissu à son insu mité
    De sots, ci, allemands de langue
    En gangs d'affables suisses milices
    Formant la gangue fort mensongère
    Moulant mous, lents, agraires hères
    Héritant de tant de terres envahies
    À nos pères à vie asservis
    Sous le poids d'Ave et de Lois
    De navets Bernois de triste 
    Capitaliste capitale
    D'errants fédérant râles
    Et listes de ruinés à miner!
    ...
    Qui ne naquit laquais
    Sous Parquets mal acquis
    Qui défendent, aident des bandes
    De prédateurs de consommateurs,
    Connaîtra le dégoût
    Du bagout à vomir

    De rats des goûts
    ...
    Puis jouit du OUI
    Aux rires d'Avenir
    À fêter
    En l'après voter.

    ***

    Votez tip-top et hop: Stop ...

    ... Ali GNIOMINY

    " ... Rendez à ces Arts ... ce qui, à part, tient ascèse archétypique ..."

    IMG-20210223-WA0000.jpg

     

  • ÊTRE ANGES JETÉS ?

    ÊTRE ANGE JETÉ AUX OUBLIETTES
    D'AGENTS DE PLUME RAGEANT
    N'ÉCUME LOTS, CÉANS,
    DE BALLOTS DE MIETTES DE MOTS !

    Aux imbus d'eux en veine
    À peine distribue vœux d'aide
    (Face à raide classe à dos miné)
    En doctes ris innés
    Contrefaits !
    ...

    En effet :

    Anges haine et râles évitent vite
    Et ne sont amis des leçons
    De paons démis :

    PESTEZ CHEZ VOUS  !
    ...
     Aussi :
    Pendez milliers de jambons enfumés
    À humer, déguster entre vous à mou ventre
    Ou ainsi que nous
    ICI :

    RESTEZ CHEZ VOUS :

    IMG-20210220-WA0005.jpg

    Et lissez plumes hérissées
    Ne pissez sur légumes encensés
    À coutume offensée
    De se planter et replanter floués,

    Restez ange, jouez :

    ... Aidez mon ...
    Pro jet,
    Le trajet de ses sujets 
    À se déposer en l'Art osé
    Sur les pis styles hostiles:
    Et si léger le partagez
    Sans louanges à la fange !
    ...

    Et pardi: Vous, élevés, avez dit étrange?

    Le vent se lève, qui jamais ne se couche ni ne sommeille?
    Et s'élève le soleil sans tuteur, moniteur?

    Tombe en trombes la pluie épaisse ...

    Qui jamais ne se blesse? 
    Luit sur la plage sous les nuages?

    La lune croît mais ne pratique:
    Ne porte en sorte ni croix ni reliques?
    La lune n'a qu'une croyance: Qu'elle lévite en sa brillance de satellite?

    La plage s'étend? Déjà tant étendue:
    Qui, bien entendu, dore le décor des criques océaniques?

    La Terre tourne:
    Mais voit-on son feuilleton?

    Les marais n'ont ni gens ni bateaux à l'arrêt qui sommeillent:
    Que réveillent les coqs tôt?

    L'Éther est subtil: Mais plaisante-t-il?

    Le feu couve: Mais où se trouvent, en son sein, ses poussins?

    Cet homme est bon? C'est qu'il est pur!
    Cette femme est bonne? C'est une injure!
    Quel est son goût? Son accompagnement, ses condiments en son ragoût?

    Chaque seconde l'homme, en traître, pénètre la si féconde forêt: Vierge?

    La femme ne gagne à être conne nue?

    L'on ne fait rien à la ronde, reste sage comme une image:
    Et l'orage gronde?

    Sur la neige si blanche: Le skieur fonce?

    Qui s'écrie: Le fait oralement?
    Qui se ment, en fait, ne le crie?

    D'un métier tout entier en souffrance: L'enfance de l'Art est armature?

    Les planètes tournent à grande vitesse dans la Voie Lactée?
    Et ne la transforment en fromage?

    &&&

    Et quand les bourses font la course aux ânons à cancans, revenons à la source:

    Notre eau, aux nôtres

    À laisser un jour,
    Notre eau nous sauve en abondance
    D'effluves de fauves,
    Danse en nos cuves,
    Notre eau aux vôtres à leur tour
    À laisser au plus tard,
    Notre eau si rare
    Jaillit en bars, silencieuse,
    Sous intermittence
    De notre conscience!
    ...
    Notre eau nous lave!
    Grave en son jet limpide
    Le fluide de nos projets!
    ...
    Notre eau de valeur nous nettoie
    De la sueur de fond de soi,
    sine die dédiée aux nôtres
    Et autres proches qui ne se vautrent
    En l'indécence de l'opulence moche!
    ...
    Notre eau dépose en tonneaux
    Des doses, unités d'équité

    En pourboire
    Aux autres pour notre

    Mémoire pas farfelue,

    En temps pas voulu!
    ...
    Notre eau est un cadeau de vie
    Servi(e) sur un plateau!
    &&&

    Or, que l'étrange nous change dès lors, qu'il ne dérange à tort le doux mélange des futiles échanges ...

    ... Ali GNIOMINY

    L'époque divague? Laissez passer le choc des vagues!

    IMG-20210213-WA0007.jpg