ESTHÈTES D’ÉMULES

Émules adulés

Soyez congratulé(e)s,

Qui choyez le cumul

De ces vers pas si nuls

Envers et contre la montre

Au-travers des époques d’une vie

À l’envi productrice d’exercices

Dont se moque la Matrice dominatrice

De l’appareil des paies, censée les dispenser

Aux services effectifs assidus

De gens allants, sans malice aucune,

Rendus captifs

Sous la houlette d’aucunes têtes

Du fief des ennuyeux vieux pions

Du jeu des décisions et griefs.

Bref : Soyez remercié(e)s

Esthètes émules

Qui graciez le fait

Que j’acidule mes vers

D’effets sévères :

… Ne déversez venin

Sur maints passages …

Ne blessez mon ouvrage :

Mes hommages !

Ami(e)s si mitigé(e)s

Qui voltigez ici années après années,

Qui aussi me soutenez,

Tensions après tensions

Merci pour l’attention !

Ainsi :

Vous le vîtes plus ou moins vite :

Ne le taisez : Rien n’est aisé,

On se fait

…...

En fait :

Tout préparer en le bon-sens,

Tout prévoir,

Voir de près l’apprêt

Du mouvement

Des éléments aimantés

Aimant interférer

En l’existence de tous destins

Fédérés sous exigences

Des positions aléatoires :

Tout préparer

Sous les déboires de l’inconstance

Influant sur le flux de données

Plus ou moins erronées, contestées,

À traiter :

Tout observer en le bon-sens,

Tout repérer de l’évidence

De simultanéité des entités

Du quantique domaine pratique

En veine :

Tout apercevoir sans peine

Des liens du bien-concevoir ?

Rien de plus fossile,

De l’avis des dociles,

Car épars asservis :

...

L’on s’agenouille

Au pied de fripouilles,

Et l’on cafouille,

Bafouille de trouille,

N’écrabouille

Les embrouilles de ces andouilles

Qui grouillent, et se mouillent

Sous les magouilles à brouilles

Entre bredouilles

En la farfouille où vadrouillent

Les gargouilles à sale bouille

Qui nous font mal

Aux os.

 

Quoi qu’il en soit : N’oubliez pas : Il se chuchote en les hautes sphères de divers Corps Diplomatiques que la Russie peine à donner son avis sur la situation sanitaire mondiale : Autrement dit et redit : Le Corps haut n’a avis russe !

Oui oui : Et les coraux navires usent ; On sait, on sait … Assez de ces fuck news !

À l’aise en paix. Mon respect infini. N’en déplaise …

… Ali GNIOMINY

 

«  Suisse, ça, régulièrement »

lac.jpg

Commentaires

  • Tu n'as pas perdu de ta verve lyrique, de ton humour et je t'en félicite.
    Et je n'ai pas finis de parcourir ton blog et je ne manquerai pas de te redire.... de te relire.
    Les décennies passe mais aujourd'hui c'est presque un jeux de faire des retrouvailles ....
    Alors à ... pas dans les décennies à venir

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel