• ARRÊT-CI ÉPIQUE NIQUÉ

     Aux armaillis de ce pays

    Qui, sur l’alpage, font du fromage

    L’on rend hommage !

    Aux montagnards de l’Helvétie

    Un peu grognards mais peu geignards

    L’on se permet-ci ce grand merci :

    De cotoyer les sommets

    Jamais éveillés,

    Dormant sous les nuées,

    Ci saluées

    Qui tapissent les précipices

    Et ravines alpines

    De pics en pics,

    Et de pans en flancs de blancs massifs 

    Que kiffent

    Hommes à tommes

    Du beau pays des armaillis !

    Et aux hauts dignitaires des terres

    De l’autre Romandie,

    De notre paradis

    Où virevoltent sur les récoltes

    À tire-d’ailes les hirondelles

    Et où paîssent agneaux, ânesses

    Et bestiaux en liesse :

    Promesse est faite

    De chanter à tue-tête la beauté

    Des apparats de la Romandie !

    ..

    Ô Romandie et Ô Jura

    Dont l’aura ne chavira

    Sous le fatras des replètes saynètes

    De Poètes Helvètes

    A perpète sans pépettes :

    Que vous êtes jolis,

    Que nous semblez égaux

    En vos lits de ruisseaux

    Et vaux et collines qui dégoulinent :

    Ô Mère Romandie !

    Ô Père des terres rauraques !

    Permets-nous ce doux pardon,

    Permets-nous, tout patraques, humiliés,

    D’oublier le cloaque,

    La flaque sous berne détendue

    Par hagards et ternes

    Subalternes assidus Suisses allemands :

    Puissent dûment ces territoires

    Recevoir pleine gloire souveraine !

    Ô beau pays des francophones

    Face hélas

    À aphones ébahis,

    Ô nos sapins à pointes jointes,

    Ô nos chênes à glands copains

    Des écureuils en veine,

    Ô nos chevreuils, cerfs et bécasses

    A l’aise fiers sur les terrasses

    De nos falaises,

    Ô nos gorges où se forgent

    L’habitude d’altitude :

    L’on vous vénère,

    Sans hésitation, vous voue

    Admiration sans condition !

    Que chantent les armaillis

    La belle entente sur le pays

    Des hauts cols où Éole, fidèle

    Fait écho

    De telle entente régnant

    Sans quiproquo

    Entre têtes et ventres en pente

    De bovins et ovins

    Ne craignant disette,

    ...

    Pâturant en rang

    Et offrant lait à nos palais

    Et chère chair à l’étalage

    Et fromages du coin,

    Mais point ce patrimoine

    Des apôtres des crêtes :

    Notre tête de moine !

    Gens du Jorat sous le Joran,

    Gens des haras

    Des Franches et d’Avenches,

    Étanches ou saouls,

    Gens marrants du Valais

    Sans petit lait,

    Gentils gens en bateaux

    Sur les lacs du Plateau

    Que la bise défrise, dégrise en vrac :

    Gens de Romandie,

    Gens si dégourdis

    De Laufon, Chaux-de-Fonds à Grandson,

    De Sierre à Compesières,

    Cette bête leçon vaut bien

    Sur nos vaux un rien chauvins

    Que l’on jauge, si exquis

    Longs éloges et frissons

    D'écrivain qui patauge

    Encore au bord du ravin …. 

     

    … Ali GNIOMINY

    « Jura: Cons ne lui reprendront plus »

    DSC_7638.jpg

  • QUAND CANCANE ART !

    En pétard: Causons de canes, abysses, ruines las hantées:

     

    Ils en ont marre

    Les canards,

    En ont assez

    De ne brasser

    À la queue leu-leu

    Qu’eau noire et kaki

    Qui ne moire

    Que rikiki aqueux

    Abreuvoir houleux

    Du miroir aux abysses

    Du tirant du courant,

    Les canards picorant écrevisses

    Ou vers mous et pâlots

    Se terrant sous les flots !

    Ils en ont plein les plumes

    Et les reins plissés

    À glisser en les brumes

    Qui abondent

    Sur l’onde opaque du lac :

    Une aire

    De surnage

    Où ces canards

    Se hissent sans trempe ni calme,

    Subissent surmenage,

    Crampes des palmes

    Et saccage du plumage !

    Ils en ont assez

    Les canards agacés

    Qui caquettent et cancanent,

    Nasillent et nasillonnent

    Sur la houle

    Et poussent foule de scabreux cris

    À nombreux noms familiers,

    Mais en somme ne gloussent

    Comme mouillées poules

    En batteries !

    Ils en ont assez

    Les lassés canards claqués

    Quémandant,

    Quelque pratique plat quai

    Où oser se poser

    Hors décor aquatique !

    Ne décollent les canards,

    Ne survolent les cols verts

    Qu’en concerts en les airs !

    Hardi chasseur :

    Ne canarde la harde

    Des canards alourdis

    Qui ne se marrent,

    Démunis d’écrevisses humectées

    Et délices à becter !

    Ne tire ! À l’avenir ne ravage

    Le tirage

    Entre les ailes ascensionnelles

    Des canards

    Que seuls barbares

    Veulent bouffer

    À l’étouffée !

    Quand cancane Art,

    N’exulte, car en manque

    De tumulte et d’arpents :

    Paon planque us cultes !

    Et toujours point de cygnes,

    Point de digne navigation

    Sur les remous du fil des jours

    De nation floue des volatiles

    Qu’aligne insigne guigne

    Sur tourbillons de diffraction

    De rayons d’exception,

    Sur tempête d’aveuglement

    En tête des cygneaux,

    Les dirigeant vers eaux

    À divers détergents !

    Plus de cygnes,

    De canes malignes

    Qui glanent manne d’écrevisses,

    Plus de malice sur les temps,

    Acquis tentants,

    Que des canards le bec à l’eau

    Avec extrinsèque halo

    De bluffeurs et gaffeurs

    Bouffeurs de rare pain sec

    Sur l’aire d’amer flottage

    De rivages

    En ravages

    … Ali GNIOMINY

    &&&

    Ainsi ne rit cane ?

    Alors, enjoué(e)s ? Vous attendiez du plus mordant ? Et rien de bien croquant sous la dent !? Que ces quelques becs et vers roux-vert vérolés? Désolé.

    Juste pour vous, les mecs, en rose prose : À l’évidence, toute théorie du complot n'est l’œuvre que de filles légères :

    Des femmes complotent !

    Et, sous invectives aux froids et blessants avares chasseurs de beaux canards :

    Vive le décent droit d’honneurs …

     … Ali GNIOMINY

    « Polie niaiserie ? »

    scan0015.jpg 

    « Deux bleus deux bleus»

    deux bleus, deux bleus.jpg 

    « Et Nice à l’eau Nice inique? »

    Nice à l'eau Nice inique.jpg

    « Ou à ras d’eau vil ? »

    À ras d'eau vil.jpg 

    « Ou en des monts »

    cime.jpg

    « Ou étangs … »

    Diable d'étang.jpg 

    « … Couche ses dits menteurs ?»

    alors par couches ces dits menteurs.jpg

    « Posant vers âme ado? »

    Amado.jpg

    « Foin de canes, abysses,

    Ruines las hantées ! »

    là canes, ibis, ruines las hantées.jpg