ARRÊT-CI ÉPIQUE NIQUÉ

 Aux armaillis de ce pays

Qui, sur l’alpage, font du fromage

L’on rend hommage !

Aux montagnards de l’Helvétie

Un peu grognards mais peu geignards

L’on se permet-ci ce grand merci :

De cotoyer les sommets

Jamais éveillés,

Dormant sous les nuées,

Ci saluées

Qui tapissent les précipices

Et ravines alpines

De pics en pics,

Et de pans en flancs de blancs massifs 

Que kiffent

Hommes à tommes

Du beau pays des armaillis !

Et aux hauts dignitaires des terres

De l’autre Romandie,

De notre paradis

Où virevoltent sur les récoltes

À tire-d’ailes les hirondelles

Et où paîssent agneaux, ânesses

Et bestiaux en liesse :

Promesse est faite

De chanter à tue-tête la beauté

Des apparats de la Romandie !

..

Ô Romandie et Ô Jura

Dont l’aura ne chavira

Sous le fatras des replètes saynètes

De Poètes Helvètes

A perpète sans pépettes :

Que vous êtes jolis,

Que nous semblez égaux

En vos lits de ruisseaux

Et vaux et collines qui dégoulinent :

Ô Mère Romandie !

Ô Père des terres rauraques !

Permets-nous ce doux pardon,

Permets-nous, tout patraques, humiliés,

D’oublier le cloaque,

La flaque sous berne détendue

Par hagards et ternes

Subalternes assidus Suisses allemands :

Puissent dûment ces territoires

Recevoir pleine gloire souveraine !

Ô beau pays des francophones

Face hélas

À aphones ébahis,

Ô nos sapins à pointes jointes,

Ô nos chênes à glands copains

Des écureuils en veine,

Ô nos chevreuils, cerfs et bécasses

A l’aise fiers sur les terrasses

De nos falaises,

Ô nos gorges où se forgent

L’habitude d’altitude :

L’on vous vénère,

Sans hésitation, vous voue

Admiration sans condition !

Que chantent les armaillis

La belle entente sur le pays

Des hauts cols où Éole, fidèle

Fait écho

De telle entente régnant

Sans quiproquo

Entre têtes et ventres en pente

De bovins et ovins

Ne craignant disette,

...

Pâturant en rang

Et offrant lait à nos palais

Et chère chair à l’étalage

Et fromages du coin,

Mais point ce patrimoine

Des apôtres des crêtes :

Notre tête de moine !

Gens du Jorat sous le Joran,

Gens des haras

Des Franches et d’Avenches,

Étanches ou saouls,

Gens marrants du Valais

Sans petit lait,

Gentils gens en bateaux

Sur les lacs du Plateau

Que la bise défrise, dégrise en vrac :

Gens de Romandie,

Gens si dégourdis

De Laufon, Chaux-de-Fonds à Grandson,

De Sierre à Compesières,

Cette bête leçon vaut bien

Sur nos vaux un rien chauvins

Que l’on jauge, si exquis

Longs éloges et frissons

D'écrivain qui patauge

Encore au bord du ravin …. 

 

… Ali GNIOMINY

« Jura: Cons ne lui reprendront plus »

DSC_7638.jpg

Écrire un commentaire

Optionnel