• DES GARS OUÏS !

    Mignons lapins

    Aiment lapines,

    Poussins, poussines

    S’abritent

    En mini-nids,

    Habitent essaims

    De pignons de pin!

    Grand-duc

    Éduque sa nichée

    À chercher sa tambouille:

    Quignons de pain:

    Et sous la gouille

    Les grenouilles!

    Quand s’étend le printemps

    Sur sa campagne:

    Les oiseaux haut picorent,

    En groupuscules,

    Le beau décor du crépuscule!

    Sous leurs ailes se révèlent

    Alpines branches

    À blanches ravines

    Et tumulus de cumulus

    Au diapason de l’horizon!

    Des nuages à langage salué,

    Dénué d’ambages

    Et pérennes cabrioles,

    Que comprennent les bestioles!

    Des nuées qui,

    Du sol embué ou des airs,

    Dès bonne heure

    Ont l’air folles du bonheur

    D’un printemps qui tend tant

    De beau temps

    À l’atmosphère:

    Que pénètrent

    Les millions

    De kilomètres de rayons

    De sphère si calorifère

    Réchauffant

    Faons et serfs:

    Qui leur sert à foison

    Chaleurs et pâmoison!

    Or: Les chenilles nichent

    Honteusement

    Hors chrysalide

    Hideusement humide et chiche:

    Et munies de l’instinct infini

    De changer, déranger

    L’apparence du mutin cœur

    De leur chienne d’existence:

    Elle deviennent lors fort belles

    En papillons!

    Champions des créatures

    Qui osent métamorphose

    Et renaissance

    Sur les essences

    fleuries et pures

    De la Nature,

    Loin des pourries confitures

    De couillonnes hormones

    Engluées sans soin,

    Muées en buées perlant

    Et piégeant rosée

    Sur les bluettes gentillettes:

    Contez fleurettes

    Les alouettes:

    Sautez sur ailes

    Les coccinelles:

    … 

    Pincez pinsons:

    Ne laissez passer frissons

    Entre les mains

    Et ventres humains

    Sur la gâchette facile

    des graciles pirouettes:

    Rampez rampants:

    Piquez pics et porcs-épics,

    Lors, le printemps tentateur

    Vous intime d’aduler

    Les cimes immaculées

    Pareillement

    Que fluettes herbettes

    À émerveillement

    Vous font à fond tournebouler!

    Léchez les chais

    À vain divin, fâchés humains:

    Demain déchets

    Vous abreuveront et nourriront:

    Car un printemps qui gagne

    Et tourne rond

    S’est étendu sur sa campagne

    Où renaissent ardus essais si

    Vilement civilement précis

    Que querelles de rangs

    Pêle-mêle engendrant!

    Les limaçons sont limite itinérants,

    Errant grave sur la bave

    Qu’ils produisent:

    Les limaçons s’enduisent à l’œil

    Sur les feuilles qu’ils humectent

    Où surnagent de rares reclus insectes

    n’allant plus, allants,

    Parcourir hectares

    Ni sourire au lointain défini destin

    De la putain de mare de glu

    Retenant exclu(e)s de toile

    Où halètent étriquées

    Fourmis amies imbriquées:

    Les limaçons sont leçon

    Sans savoir

    Des colles molles dispensées:

    À écueils, noirs déboires annoncés:

    Glissade sur l’estrade

    Des feuilles à salades:

    Les limaçons sont très comiques:

    Quand, épique et décent

    Joue illustre, innocent, le printemps

    Débutant sa parade à aubades

    Qui regagnent

    Sa campagne.

     &&&

    Ceci dit mine huées!

    Passons enfin à de la guimauve:

    Vous êtes donc bien des milliers, depuis nombre de printemps, à remarquer sur ce support et ailleurs l’absence totale d’éthique et de pudeur de contemporains parvenus en matière de financement et de diffusion de Culture, de Belles Lettres et d’Art véritable, de travail assidu et d’Humour bienfaiteur produits par un Poète comme il ne s’en compte que bien trop peu par siècle, privé au long de décennies du moindre revenu lié à ses prodiges, de la plus minuscule attention portée par qui de droit qui, le cas échéant, générerait inévitable reconnaissance publique concrète: Estime digne de confiance exprimée au bénéfice d’artiste indiscutablement talentueux. Soit sciemment ostracisé, spéculativement maintenu à vie à l’écart.

    De ceux dont se déplore trop tard, scandalise l’incroyable médiocrité de ces décideurs et dénicheurs incompétents de talents d’une l’époque: Talent de ceux terriblement excellents dont le produit des œuvres post-mortem ne devra à aucun prix faire profiter de tels usurpateurs de choix littéraires. À peine combler le trou du piteux business des charognards de l’usure, ignares ayant fabriqué et démultiplié l’artificielle insolvabilité du racketté crachant ainsi, un jour d’outre-tombe, à la gueule de si veules et lourds, pour leur sabotage d’une vie d’otage asservi sous le joug obligatoire des contraintes et salamalecs qui éreintent tout espoir d’évolution de compréhension de ces primates à chèques mis mat!

    Seules quelques rares sommités de l’époque incriminée auront largement mérité d’exposer et de conserver une dizaine d’œuvres majeures de l’auteur! Même si, de son vivant, ces esprits ouverts furent confrontés aux malveillantes réticences et rejets de grasses Commissions et pleutres Conseils de leurs pairs verts de rage, eux, à l’idée: D’honorer qui sait si justement ridiculiser leur incompétence crasse: Et ainsi d’accorder, à l’exception confirmant la règle, l’entier du prix du fruit si durablement et merveilleusement cultivé;

    Seules ces personnes à vision éclairée, en proie aux rois des décisions abhorrées de dissimuler ce qui sait stimuler les sens, l’Essence d’un Art en souffrance qui balance les écarts d’avares et repus corrompus gestionnaires: Seules ces personnes bénéficiaires de leur soutien au bien de tous, qui admirent les satires du Poète et le respectent, méritent l’usufruit de ses productions d’exception:

    Ainsi en ira-t-il pour la très honorable Fondation Martin Bodmer, à Cologny, dont est ici moult complimenté et remercié pour son appréciation témoignée toujours renouvelée et assurément réciproque: L’excellent érudit Directeur de la FMB, Monsieur le Professeur Jacques Berchtold.

    Quant aux cossus découvreurs de phénomènes, à l’exception de proche ami hors réseaux sots si haut, petit-fils de Nobel de Littérature et fils de génie planétaire, méritant toute bienveillance et sympathie, aucunement concerné par mes critiques à de tels gueux: Quant aux muselés dénicheurs susceptibles d’aiguillonner les bourses de lamentables notables couillons dénigrant encore la valeur effective de qui ils invectivent ainsi la condition de vie: La Terre entière se réjouit d’en compter d’aventure quelques-uns à l’avenir!

    De ces influenceurs repentants, du genre femelle pour exemple, ayant osé jadis affirmer larme à l’œil qu’il n’existait plus à Genève, depuis le décès de Nicolas Bouvier, de Poète-baroudeur! … Pitié pour ces bébêtes-là, incapables de parcourir quelques lignes pas toutes tracées: C’est sans doute dû à l’effet du printemps, quand les petits bourges explosent.

    Donc pour l’instant, c’est bien fâchant, rien de sonnant et trébuchant! Que du silence entendu entre engeance, quant-à son dû de tas de vendus. Et des milliers de félicitations, des tsunamis d’admiration, des éclosions de témoignages de sensations de mieux-être après chaque nouveauté décapante, chaque flot de relectures incessantes des centaines d’œuvres-ci si remuantes … tellement gratuites … que c’en pourrait être hilarant …

    Tant d’indigence détestable d’immatures contemporains, affligeants parrains responsables d’Art et de Culture, tant d’assurance d’inimitié, d’indignation des futures générations en leur direction fait pitié!

    Qu’ils se rattrapent ! Que ne les happe, ne les accule leur indifférence  au ridicule malheur de l’irrévérence de leur descendance!

    Qu’ils paient en paix au Poète leur dette de décennies de déni de la valeur de son labeur alléchant, en sachant s’amender sur le compte à demander sur:

    GuillaumeTell@tutanota.com

    Pourquoi tant de laine? Se diront tous moutons en leur ornière printanière :

    En vérité, rien de bien nouveau. À peine l’indécrottable et détestable devoir de s’irriter le cerveau…

    Le pape demande l'annulation de la dette des Etats les plus fragiles. Or, qu'en est-il au niveau Fédéral de l'annulation prévue des dettes anciennes d'individus? Qui, comme moi, enrichissent honteusement sous rappels continuels et poursuites depuis plus de 40 ans les machineries détraquées de larbitraire du recouvrement forcé: Pour écrasement sous imposition à sens unique et bâillon des prioritaires assurances privées : S'étant criminellement échangé les données privées de leur esclave, passées de Visana jadis au Groupe Mutuel, larguées ou vendues à Philos puis en douce à CSS-Intras: Contraignant alors au paiement immédiat des médicaments en pharmacie! Rapaces assureurs successifs juteusement interdisant résiliation de leur racket, faisant une fois de trop convoquer votre dévoué pour décision de saisie: En pleine période de confinement officiel !

    Alors que je suis à risque, fumeur rendu malade dès l'enfance par empoisonnement tabagique, alors incontournable, dépendance instillée au venin protégé par ce même État prévaricateur complice, faisant passer les profits d'assurances sociales et privées avant la vie de ses assujettis, méthodiquement décimés sous agressions légalisées et menaces évidentes à leur intégrité.

    En loccurrence : Transmission interdite de données privées et nouvelle mise en danger de la santé, de la vie et des moyens de subsistance de lassuré indispensables à sa fonction, avec complicité de lobbies législateurs et douteuses pratiques exécutives coutumières. Force est de constater, alors que des gangsters braquent à visage découvert l'insuffisance de produit du métier renié de leur victime, que celle-ci passe des décennies à dénoncer ces malfrats à la police, aux tribunaux, au Ministère public, à la Cour des Comptes, aux autruches politiques : Le lésé nobtient pour toute justice quindifférence et aveux dimpuissance de ces autorités persistant à contraindre le racketté à verser à ses voleurs le montant trafiqué à souhait quils exigent sous force, coercition et menaces, au profit de leur intouchable suprématie.

     %%%

    Allons: Foin de fleur bleue élégante et plantée sur les vers solitaires: Que ne comprennent que phénomènes d’érudition; Et foin de sèche, inélégante imposition de dominante position de lèche des pernicieux silencieux! De ces gars ouïs sans peine, hystériques vautours enrobés de l’absence de bruit autour du fric qu'ils ont sans raison dérobé!

    Quoi qu’il en soit, en attendant:

    Youpie ! Youpie :

    Lon redevient hippies :

    Longs tifs, oisifs,

    Un rien censés se défoncer !

    Un rien poussés

    A se gausser du Capital

    Si mis à mal des ronchons

    De cochons de bourgeois !

    Joie ! Joie :

    Les féroces boss à domicile

    Sont nus et devenus dociles !

     

    Et terminons par l’implacable loi de la Nature stipulant combien est relative en vérité la valeur accordée à chacun. Et combien ne vaut rien, est insignifiant et artificiel, surfait le tapage produit en certaines circonstances. Afin de réaliser cette vérité, imaginez simplement la mauvaise affaire si Johnny Hallyday avait eu le malheur de décéder ces jours-ci!

    Sur ce: Joyeux confinement, masqués ou non au long de telle kyrielle de riants écrits interdits …

    … Ali GNIOMINY

    «  Brillant lArt quand jatterris et Seychelles »

    Seychelles_004.jpg

  • ÊTRE AU PIC ? QUAND ?

    Il est tard! Tard, garçons!

    Bientôt biens, taux,

    Sont en pétard!

    Il est laid l’an lent,

    Qu’on fit, né, confiné!

    Les gros poids sont

    Rois des moissons

    De ces vers durs

    Sur hameçons sévères!

    Il a tort, tort

    Qui, conquis, ne se dérobe

    Et qui les gobe!

    ;*;*;*;* 

    Foin de rimes imagées géniales, passons à plus banal sérieux: À VOS LOTS !

    L’intelligence artificielle permet pour la 1ère fois au monde une conversation entre un chercheur et un dauphin!

    Le prodige a eu lieu au bas sein de l’Institut Great Delphinarium d’Honolulu, et cet exploit nobellisable est l’oeuvre de l’équipe du célèbre Piscicologue Herbet LHAUM.

    Le dialogue avec le dauphin Neptune a pu avoir lieu grâce au traducteur quantique installé sur le bec du mignon mammifère marin!

    Un petit pas pour LHAUM, un grand pas pour l’humanité et la bestialité!

    L’on nous précise que les savants restèrent muets quant au résultat de l’évènement, comme prostrés, livides, traumatisés, balbutiant des bribes de ce qu’ils venaient d’entendre! Que le minimum même de décence nous interdit formellement de relater.

    ;*;*;*;*

    Dans le cadre du rapprochement entre les principales religions, un camp de vacances mystiques sera proposé à vil prix aux parents de pubères, afin que ces enfants passent une semaine de ressenti intérieur en l’abbaye française de Montcuq, du 01.04.2025 au 08.04.2025, dès que le confinement aura pris fin nous disent les Saints Livres.

    Les filles d’une dizaine d’années, de religion musulmane apprendront à tricoter sans retard leur burqa de mariage, prises en mains par le très réputé Archithéologien Tatrik Ramasla, et les garçons découvriront comment dûment dominer leurs islamisées moitiés!

    Pour les petites catholiques, le gentil Père Benoît Papouil les laissera tout le temps s’occuper vers l’amarre à grenouilles, et invitera les petits à confectionner leur robe de servants de messe, etc etc.

    Avec leur Pro fesseur respectif, ces pré-ados seront gratifié(e)s des diverses tendances qui aspirent rituels de toutes les croyances du monde, animisme, bouddhisme, hindouisme, au sein de ludiques séances de relaxation, massages, tantrisme, chamanisme, kamasutra, hypnose, voeux de silence … L’ensemble de ces sacrées Lois du plus Tout-Puissant des tout-puissants.

    Laissez venir à eux vos petits sous leur aile! À Montcuq du 01.04.2025 au 08.04.2025, voire 2027!

    ;*;*;*;* 

    Sur ces entrefaites je dois vous laisser, chères lectrices et suiveurs aimés, je vais me préparer à recevoir dignement ce soir la visite annoncée par le Conseil Militaire Sanitaire Fédéral, comme vous toutes et tous ce mercredi si vous habitez la Suisse.

    Car vous aurez bien entendu eu vent par les médias de la nouvelle mesure de la dernière chance adoptée par nos soucieuses Autorités:

    L’armée n’est plus seulement engagée à patrouiller le long de nos frontières et à les surveiller par hélicoptère repérant sans faille chaque virus essayant d’entrer sur le territoire!

    Dès ce soir, des soldats viendront au front vous mesurer la température et soigner votre mode de vie. Car l’Etat, soucieux des attaques gratuites lésant l’immunité et les finances de la population veut à tout prix conserver en santé ses vaches à lait comme ses  pools aux jeux d’or!

    Dès lors: Afin de résister à l’ennemi mystérieux: Tout(e) Confédéré(e), de 0 à 118 ans, a l’obligation martiale de recevoir de bon gré sa visite militaire quotidienne, de manger une grenade offerte, un kaki, et de boire devant les soldats deux décis bienfaiteurs d’huile de foie de morue!

    Santé avant tout! …

    … Vous est pareillement souhaitée, en proies …

    … Ali GNIOMINY

    “Et cessez de faire des dieux de poissons frits!”

    IMG_7605.jpg

    Vénérez plutôt cette iconique photo d’originaux

    DSC_7512.jpg

    Car, en fait: À quoi rit Homme ?

    IMG_7868.jpg

    Oh ! C’est à nique ?!