EH BIEN: QU’ON VIRE US !

Les reclus appellent les reclus:

Les calottes sont cuites!

Je répète:

Les calottes sont cuites

Et tout le monde s’en fout:

Qu’elles refroidissent

Mais ne s’unissent!

Je répète:

Rien de grave!

Le spirituel lave sa vaisselle!

Et le beau linge

Sa monnaie de singe!

Youpie! Youpie! Positivons!

La race nantie des Illuminati

Fait de la place,

Passe son savon,

Lave ses mains!

Et couinent et couinent les porcs

Au bord de l’abattoir!

Et Coué et Coué

Murmure l’humain aux soirs

Sans lendemain!

Le virus à couronne

Règne et saigne l’humanité

Décapitée sous intégrisme religieux!

Je répète:

Le virus à couronne

Règne et saigne l’humanité

Précipitée sous paradigme religieux!

Dépendants au jeu?

Plus de casinos, plus de turf!

Dépendants à l’apéro,

Cul sec avec les potes?

Plus de bistrots! Plus de potes!

Accros à la bonne bouffe?

Plus de restos! Gastro de oufs!

Accros à la Bourse?

Plus de fric! Plus la trique!

Plus de course devant les flics!

Accros aux putes?

Plus de Chambres, plus de Membres!

Addicts aux vindictes de lobbies?

Fini ce hobby!

Dépendants aux drogues?

Plus de dealers!

L’air de rien sans chômage!

Prêts aux heurts, au carnage

Si n’étant engagés ainsi en agrégés

De la distribution

Sous légalisation!

Dépendants au sport?

Plus de sport!

Plus d’efforts à se coucher au top

Et à cacher sa dope!

Crochés aux tournages?

Plus de porcs en nage

Ou en cage harnachés!

Accros en ligne?

Pénurie de connexions!

Hameçonnées en choeur!

Guigne de serveurs malmenés!

Accros à Dieu?

Aux curies en furie?

Adieu la religion!

Interdit ce qui relie!

Je répète:

Interdit ce qui nous lie!

Chacun en soi chez ses contacts

En voie de tous actes,

Auréole de ses paroles!

Tous isolés en masse

Jamais tant consolé(e)s, cajôlé(e)s,

Et se plaisant constants

Sous les silences de la distance,

Se pardonnant abondamment!

Je répète:

Rien de grave!

Le spirituel lave sa vaisselle!

Et le beau linge

Sa monnaie de singe!

Oyez! Voyez!

L’heure est aux décès esseulés,

Aux déserts cimetières débordants!

L’heure est aux vers mordants!

Illicites les messes à promesses:

Illusions à pauvresses et perdus

Que vendus commerçants

Sans largesses,

Ointes têtes à claques conjointes,

Dispensaient et encensaient:

Au-travers de sincères bergers

Habités de bonne volonté

De leur(s) Maître(s) et macs!

Je répète:

Bannis les nids de vices,

À ridicules experts en matière

D’opinions rares

couverts par notables formules!

Finies les respectables réunions

À Protéger l’indu:

Défendues et figées!

Je répète:

Le hibou se régale!

Les écrans de secrets

Sont un régal concret!

Les commissions sont aux wc,

Les membres alités,

Chacun livrant tout son métier

Tous ses dossiers en réseaux

En la boutique olé olé du zoo

À bêtes têtes vérolées

De la bourrique informatique!

Je répète:

Le hibou sans égal

Dévore le corps de nos souris!

Je répète: Souris!

Ce virus vire us!

Et change en anges les isolés!

Ce rude virus vire us d’ânes,

Damne usuelles habitudes

Qu’habitent belles utopies,

Ci, sous tyrannie d’office

Des dénis de Justice!

Tous séparés?

Tous sans errer! Sans s’égarer

Sous sermons de l’Amont?

Tous pour soie pour tous!

Tous attentifs!

Tous pour ors

Sur le sort collectif !?

Ainsi: Protégeons-nous, protégez-vous, protégez-nous en cette sanitaire guerre salutaire à la Terre notre Mère et merdique clique qui la gère!

Et puis aussi: Qu’elle nous explique pourquoi, mais pourquoi donc, de minuscules humains renient l’état naturel de lois universelles à l’évidence transgenres:

Pourquoi (et comment se fait-il qu’) un météore, pénétrant l’atmosphère et touchant la Terre, se change instantanément en une météorite !!! ???

&&&

Ceci dit donc: L’on applaudit les sauveteurs et positive!

Même si ça aussi ça vise sans doute à nous museler, quant à l’actuelle cata si prévisible qui n’inquiéta prévenance des pouvoirs: Ce laisser-aller, laisser ruiner les services sous collusion entre austérité et mépris couvrant les masses de redevances, que ramasse sur la balance l’engeance voleuse de votes, n’ayant plus la cote! Celle qui, ces jours de crise si délicats: Adresse entre autre ses bulletins de paiement d’impôt fédéral direct!

L’on condamne dès lors en la bonne humeur,  jovialement à très juste titre, l’ignoble manière opaque de traiter les ressources, humaines et matérielles, les conditions de vie, les dossiers et fichages trafiqués, les revenus de scientifiques peu corrects et d’artistes impecs, la couverture constitutionnelle lacérée par les tchats!

L’on déplore guillerettement  tant de sécurité ratée, tant de respect et dignité gâtés jetés à la poubelle!

Tout en ligne soudain largué, et merde pour les précurseurs et que crèvent producteurs laissés sans passé autre que sous ignorance de gouvernance qui se vautre, qui insulte, qui ne leur a jamais octroyé le moindre sou du public pour leurs oeuvres magnifiques, utiles car thérapeutiques, jamais ouvert la moindre opportunité, la plus petite sortie à la geôle financière du temps d’avant le grand krach survenu des valeurs des tordus!

Et parjures décideurs en cette crise, persistant à ignorer leur criminelle trahison du serment d’appui digne de démocratie aux exclus et défavorisés qu’aveuglement général orchestré a générés à profusion! Trompeurs nantis clans à profits, tentant plus que jamais de pérenniser leur incompétence, féodalisme à si juteux dysfonctionnements aspirateurs de Volonté Populaire!

Stop, fini, risibles, démodées, dépassées: Ces burlesques exigences de détestables instigateurs de la sarabande des finances, de la défense à assurances dites sociales du couperet à coups d’intérêts pour pontifes sur le mal de pauvrets inventifs :

Je répète:

Le peuple est au foyer!

Prêt à noyer les prêteurs, allumeurs de feues dettes à fondement et traitement ignobles, de flots de noble pardon proposé!

Qu’en cas de respectable annulation de tous litiges passés, fin d’exigences faussées, amnistie de toutes dettes sans exception, terme immédiat de toutes relances d’AFC, LAMAL, OFAS, Banques et charognards du recouvrement agressif sous nauséabonde impunité!

Abolition définitive de l’omerta des temps d’avant, où ça rigolait ferme, et sans délai très conséquente réparation des torts causés durant des décennies à tous méritoires exclus de la richesse communautaire:

Producteurs de valeurs dépouillés et souillés par l’indifférence criminelle et insouciance, absence de bon-sens, de prévention et de courage, d’intelligence de certains décideurs actuels, (facilement identifiables au cumul évident de leurs rapines collectives et contraintes impopulaires) et d’avant l’heure du cataclysme pulvérisant enfin le fondement de leurs faussés critères de choix!

Je répète:

Le peuple est au foyer et au balcon, n’est plus si con, a tout appris plus finement sous confinement!

Qui applaudit qui a prédit que mauvais soins allaient trop loin! Tel celles et ceux qui s’appuient à sauver, se sacrifient à aider le plus possible autrui!

Mais qui hue celles et ceux qui ont fabriqué l’inévitable revanche d’une atmosphère surhumaine sur eux-mêmes, ces experts parasites qui tant maltraitèrent nos mérites de météores qu’on limite tant qu’ils s’irritent!

Aussi rions sous les horions à notre sort de qui se moque de nos efforts en cette époque de paradis de la maladie!

Et mort aux infections de la civilisation! À l’or en barres encore en mains de maints barbares!

Gardons donc les fins cordons en peau d’ours de la bourse commune sous une insigne surveillance enfin digne de confiance!

Hourra, on rit, aura des pris sur le fait à la fête aux surfaits prix! Toute la liste dévoilée des égoïstes inégalés! Allant, allants, dédommager ce qu’ils, habiles, ont saccagé sous dépendance imposée à l’existence arrosée d’exigences injustifiables, aucunement fiables, existence de victimes abusées de régimes à sévices maintenus au service de rusés parvenus!

Je répète:

Bidonnant!

:

Tu nais sous tyrannie?

Tu connais l’avanie!

D’emblée doublé

Sous régime qui t’abîme!

T’es issu

D’un tissu social

Jovial?

Tu ignores torts

Qu’ignares cadors de choc

Provoquent

Aux fondations

De ta nation

Branlante,

Promise et

Mise en vente!

Tu nais sous dictature?

Tu encaisses à coup sûr,

Sans cesse plus mûr

Te relèves ou crèves!

Tu croîs en proie

 Sous Suisses milices

Qui surtout sur tout veillent,

Tout surveillent et décident:

Tu ploies sous lois culturicides?

Ne te surpasses?

Reçois Grâce de la Place,

Et de la Ville à vils émois

Sur fumier sans valeur

Des honneurs coutumiers!

Tu nais sous idiocratie

De niais de démocratie

Qui taxent un max exponentiel

L’Essentiel Droit

D’être maître de soi,

À direct intellect!

C’est à la trique psychologique

Des fanatiques du gain de fric

Qu’on te fabrique

Bête couverte de dettes

Qui pullulent?

Tu n’est plus lu!

Plus que pustule

Qui se traite, manipule,

Que l’on cache comme taches

Qui s’accuse sous la ruse

D’estime minime

Feinte!

Teinte de l’ocre

Des médiocres desseins

Du Saint des Saints

De décideurs usurpateurs assouvis

D’imposition sans valorisation

De productions des asservis à vie!

Stop! Punkt schluss l’Etat: T’as fauté sans compter, ici et là laissé futés usurpateurs de valeurs nous user:

L’heure est aux conséquences de ton insignifiance, incohérence, l’heure est aux récompenses et réparations déboursées, libéré(e)s de la honte du racket sur désignés détruits indignés et maintenus infortunés!

D’utiles et nécessaires consignes et résolutions exceptionnelles sont à présent décidées et mises en place, en grande partie sensées et bienvenues!

Mais lorsque prétend un sinistre ministre que “Les banques c’est pas Pestalozzi” l’on se pardonne mutuellement, éclate de pire se tapant sur les Suisses, et comprend bien sûr que ce germanophile manipulateurs de cordons d’attardés affirmait en fait, usant de critères de son époque “Les banques c’est pas la peste à l’Ötzi”!

Aussi ces banques, assurances, autorités … vont-elles enfin devenir dignes de crédit, rétribuant tous lésés à valeurs jusqu’à présent reniées: En dons corrects !?

Et non plus en insultants prêts auprès de ces prédateurs et/ou recouvrements immoraux à intérêt spéculatif intolérable !?

Bien des bravos à tous gens biens! Et moult travaux à qui les tient forcés à se casser!

Je répète:

Hilarante époque

De nerf qui se bloque

En sa guerre:

Voyez:

C’est EN-

CORE AUX NAVIRES RUSSES

Déployés d’apporter aide

Raide et sans pli

À l’Italie! 

Allez à l’aise en paix! Ne succombez …

… Ali GNIOMINY

“Oh! L’impie!”

IMG_9222.jpg

« Fat .. à l’aise ou naufrage ?»

naufrage.jpg

« Halte à des bris d’idoles »

idoles.jpg 

Soutenir un labeur et des valeurs d’avenir?

Bienvenu(e)s sur:

guillaumetell@tutanota.com

Commentaires

  • C'est rafraîchissant et ça fait rêver en cette période de siège imposé par un ennemi invisible mais non moins réel. Une toute belle journée à vous ! MP

  • Un grand merci pour le soutien, si rare sur les commentaires à ce blog méthodiquement dissimulé par certains décideurs diffuseurs. C'est également rafraîchissant pour moi que de savoir qu'il y a sur la Tribune de Genève quelques charmantes dames et sympathique messieurs qui me lisent et parviennent à me signifier leur appréciation et plaisir de lire pour rire et découvrir authentique univers artistique atypique ... pour vous servir. Meilleures pensées. JMR

Écrire un commentaire

Optionnel