• HYPERCRISIE DES FETES

    PUISSE

     

     

    en vrac éloigner

     

    le Père Noël,

     

    les paires de claques

     

    que méritent

     

    qui m’irritent et m’attellent,

     

    suisses

     

    rancuniers

     

    tortionnaires

     

    gestionnaires

     

     

    PUISSENT

     

    les Mystères de la Nativité

     

    (d’une inventivité conceptuelle

     

    en quête de magie des Fêtes)

     

    faire

     

    que cesse

     

    l’austère compresse d’énergie,

     

    l’orgie de captivité spirituelle

     

    et intellectuelle,

     

    le supplice du maillon de la chaîne souveraine

     

    que subissent

     

    tous croyants trop bouillants

     

    et couillons pinaillant

     

     

    PUISSE

     

    malice des Fêtes

     

    les bêtes

     

    à cogner

     

    épargner

     

    et que Noël soit bel et bien le lien

     

    entre soi et la loi des siens

     

    et Nouvel An

     

    nouvel élan

     

    vers l’univers

     

    hors les travers du Corps pervers

     

    des mercenaires

     

    de Foi hors lois

     

    sous les séquelles de laquelle ploie

     

    la Terre entière

     

     

    Genève, le 24 décembre 2008

     

     

  • MME CALMY-REY S.V.P. DEMISSIONNEZ DU C.F OU DES DROITS HUMAINS

    Désolé, mais votre actuelle collaboration aux protocoles des Sages de Berne est à nouveau fort incompatible avec votre fonction au Conseil des Droits humains. Il vous faut choisir, pour disposer de la crédibilité que vous méritez, entre participer au crash annoncé du N°111, dont le vol s’effectue d’emblée dans des conditions extrêmes, sur un désert de petits princes pourfendeurs de moutons, ou prôner de nobles causes et Droits que la Suisse actuelle bafoue allègrement sous la contrainte de l’intolérance néoblochérienne, déjà par trop répandue, ayant contaminé une prétendue majorité; En fait, poignée d’ultralibéraux intégristes, en ceci qu’ils se passent activement et observent scrupuleusement et aveuglément une consigne de vote, si inhumaine soit-elle, pourvu qu’elle émane du conservateur suprême, conducteur du business de la peur et de l’exclusion.

     

    Certes, si chaque habitant sans exception du pays votait en son âme et conscience, sans subir d’influence intensive de ceux que j’ai trop bien connus, gens de la terre s’étant approprié de force par le passé la part de sol du pays revenant individuellement en Droit à la plupart des lésés natifs, influence des cossus agrariens ne participant jamais à la vie publique autre qu’en secte politique ou religieuse, fantômes électeurs canalisés retranchés en leurs propriétés, ne laissant jamais le moindre centime aux bistrots ou commerçants locaux, certes, la Suisse aurait peut-être encore une chance d’éviter de passer dans les livres d’Histoire comme un ex-îlot politique bananier sous la coupe de gorilles sans scrupules.

     

    Quoi qu’il en soit, Madame la Conseillère, écoutez le conseil de qui de jadis honoré par plus d’un Chef-d’Etat: Cessez de jongler avec deux pratiques incompatibles, choisissez celle que vous saurez défendre avec le talent dont vous ne manquez point, et focalisez votre énergie exclusivement sur cette tâche jusqu’au bout d’un parcours sans taches. La crédibilité des respectables Droits Humains y gagnera, aucun reproche ne pourra être formulé dans quelques décennies sur les activités contraires et incompatibles entre le devoir de protéger le peuple contre les extrémismes de tous bords et participer à l’oppression progressive de ce peuple, activités antagonistes d’une Conseillère fédérale qui aurait œuvré décidément à la tête d’un gouvernement ouvertement liberticide tout en siégeant aux Droits Humains.

     

    Finalement, vous savez que malgré de petits griefs passés entre nous vous conservez mon soutien pour la plupart de vos actions, j’ai voulu ce titre choc surtout pour que ce soit lu, souhaite que vous continuiez à équilibrer un brin ce septemvirat, mais je pense que la claque méritée par l’arrogante « majorité » tient, en de telles conditions, à votre annonce de démission. Qui ne vous empêcherait pas de revenir au Conseil fédéral une fois ses membres redevenus plus modérés, une fois passées les conséquences du désastre découlant du prescrit non à la libre-circulation qui sera majoritaire en février 2009. Madame la Conseillère, avec le respect et la sympathie que je vous dois, ne cumulez plus deux mandats dont les effets s’annulent réciproquement, sous peine de devoir un jour en répondre devant l’Humanité.

  • ECOEURE PAR LA TIMOCRATIE SUISSE

    Ecoeuré par l’intégrisme actuel porté sur piédestal par la timocratie suisse, je constate que le fondement des thèses justifiant, dans les années 30-40, l’exclusion de certaines populations déplaisant aux tarés puissants, et la répression aveugle pratiquée contre ces non calibrées, que ces principes populistes ayant mené au chaos passé ont à présent déteint sur une majorité de crétins, crachant impunément sur tous devoirs de Mémoire.

     

     

    Ainsi, est de retour l’époque où se placent (sont placés par ruses grossières) au sommet du Pouvoir ou presque: de peu scrupuleux tondeurs de moutons noirs ou autres xénophobes multimillionnaires, à 60 ans de la Déclaration des hypothétiques Droits Humains.

     

     

    Sont revenus les temps où les médias appellent à la délation, où les victimes sont achevées plus que soutenues. Ainsi « l’on » vote allégrement pour que persiste une vente mafieuse incontrôlée de produits consommés qui, au lieu de rester toujours l’herbe du terroir, autorisée et employée à titre médicinal depuis des millénaires, devient résidu trafiqué par profit, détruisant de ce fait réellement la santé d’un énorme pan de la population, qu’un peuple berné refuse d’aider de manière coordonnée par une vente légale sous strictes conditions.

     

     

    L’on se doit aussi de conseiller aux pédophiles de surtout tuer leurs victimes, l’assassinat étant prescriptible, lui.

     

     

    L’on applaudira de circonstance à la hausse du prix de ce tabac que l’Etat suisse, censé protéger ses citoyens, a tellement présenté comme indispensable à tout mec qui se respectait dans les années 70-80, fidèle au monument économique national (Burrus) à vénérer. Une ou deux générations de dépendants à cette saloperie, dont je fais partie, sont doublement trompées, décimées puis punies année après année, par châtiment financier pour avoir voulu imiter et se coincer dans un peu de cette contenance, que prescrivait l’image diffusée alors du suisse à pipe, du banquier rougeaud à cigare, du brave paygot clope au coin du bec ou du soldat au repos. Bravo et merci encore pour le concept majoritaire de l’enculée à répétition présentée comme juste, la fin justifiant le manque de moyens des victimes.

     

     

    L’on appréciera  au passage qu’il existe au moins un fumeur, vous écrivant, à qui ne viendrait à l’idée, ne serait-ce que par simple respect d’autrui et de soi-même, de fumer dans un lieu fermé. Amis spoliés fumeurs, svp, un peu de civilité itou dans ce monde de bêtes.

     

     

    AVS? Interdiction aux fabricants et livreurs d’haltères de prendre leur retraite avant l’heure, ce serait un poids trop lourd à assumer par la collectivité. Logique du peuple berné amené à se désintéresser, puis moquer du décompte formel des véritables avoirs suisses, de l’exact équivalent-or, sa destination et chronologie, de l’utilisation de ce qui lui appartient; Ce qu’il lui appartient de gérer pour son mieux-être individuel et collectif ici et maintenant, et non, forcé, de laisser  en mains sales de prédateurs spéculateurs Conseillers actionnaires assureurs banquiers politiciens, traficotant impunément le fruit extorqué du labeur d’autrui. Stop à trop d’Etat, certes, mais stop surtout à trop de tas de parasites politiciens petits copains conservateurs demeurés, s’imposant entre le citoyen et ses libertés fondamentales en hurlant au loup, pour mieux dévorer biens et âme des brebis affolées, et mener le troupeau sûrement vers le gouffre des conséquences connues de l’abus d’intolérance.

     

     

    Amen et Félicitations, la politique helvétique actuelle permettra aux historiens de tirer de jolis parallèles générationnels sur les pratiques honteuses en vigueur à diverses époques, dans une timocratie clanique souillée par pareille prétendue majorité de votes infamants. Forçons donc (c’est tendance) les suisses à voter et découvrons alors la véritable majorité et volonté suisse, faite des non récupérés par prosélytisme de partis, bistrots ou chapelles, modérés abasourdis en masse, après coup, par les absurdités qu’il est possible de faire légiférer lorsqu’on s’y applique à plein temps et moyens, en jouant sur les bassesses, la cupidité et la crédulité des benêts électeurs. Ecoeuré. Prisonnier politique suisse de souche, assigné à résidence sous privations par absence concertée de finances, institutionnellement extorquées en le but de mener politique fascisante, cherche asile en un pays humain.