08/02/2019

CLAQUE À CLIQUE! TRÈS TRUBLIONS TRAÎTRES OUBLIONS?

… EST-CE PENDANT ? …

Ô cruelle actuelle pingre pègre culturelle!

Ô débiles babils d’experts pervers

Habiles à diffuser billevesées usées

D’aisés scribouillards

En matière de prières:

Au brouillard des pillards,

Au smog des démagogues

À la bruine de la ruine de la cote des valeurs,

À l’escamotage et voilage

(À l’abjecte botte de sottes sectes)

Du partage de langage

À usage essentiel qui, lui luit,

Qui vibre libre

De l’acquis démentiel

Du miel traditionnel,

De la mélasse à malice

Qu’on passe et glisse vite

Sur dures tartines dites “divines”.

---

Ô que ce monde est donc con:

À facondes en amont

Et en aval abyssal baratin

Dont se bourrent sans détours

Sourds crétins alentour,

Ô que ce monde est donc rond

Où ne roulent, coulent les ronds

Qu’en le moche moule de poches

De cloches qui saoulent,

Qui font boire à leur auditoire l’avanie,

La cacophonie des leurres

De leur félonie,

Ô cruelle, pingre pègre précieuse,

Aigre décideuse

En matière bijoutière

D’estimation de violons D’Ingres et passions

Ou d’élans de profession valant des millions

D’artiste entier, par métier pas triste,

Parant assauts, au rang des pas sots,

De l’incivilité figée, abjecte, de gens limités

Exigeant directe rentabilité

Mais n’offrant point d’aide au souffrant

Point de crédit à ses dits francs,

Ni soins ni remède

À la trahison à raz le gazon

Des gardiens de liens et de biens publics

Destinés: - Aux innés loufoques

En tête des Poètes magnifiques embourbés

Courbés sous une époque en loques,

De chic breloques philosophiques

Parant parents acculés … sans sous - …

… - Aux déments déformés fondements

À vue de pif “législatifs”-

Les obligeant en les craignant

À se saigner à enseigner

À leur zélée progéniture

Les fidèles leurres

Et conceptuelles impostures:

La détestation de l’authenticité

(À discréditer, éviter de citer)

De l’adéquation de la pensée ci lue

À son expression la plus sensée.

...

Ô cruelle ère de guerre des nerfs

Face à limaces de l’observance

De la finance délétère,

L’amarre à l’Art Littéraire

Élémentaire et rare!

 ...

Ô abrutis petits outils si pervertis:

L’on se paie sans pareil en Conseils entendus

Sur le dû au labeur et dons d’assidu créateur?

...

Ô arnaqués estomaqués: Ô remarquez:

...

Naissent et poussent

En l’ingratitude

Sous nos latitudes

Des gousses à vilaines graines,

À aspect d’irrespect,

De rejet de projets

Au sujet de prodiges singuliers

Sans arrêt en progrès

Sur la tige pilier

D’éminent Ornement

En la Fleur de Valeur

D’une Vie de Labeur,

À l’envi si souillée

Par rares couards,

Ignares bâtards parvenus

Dépourvus d’égards!

Murissent & se décolorent

Dès lors les branches,

S’enclenchent les feuilles

Couvrant à l’œil les vices,

Iniquités d’entités fragiles

D’esprit servile de malappris

Qui meurtrit l’acquis d’incompris!

Esprit de vachers

À dénicher si haut perché

Ô,

Prolifèrent les éphémères

Parasites qui s’invitent

À l’expertise de leur assise

Sur le tronc prompt à dégarnir

Les branches qui penchent vers l’avenir

Et vers qui ne grignotent

Que l’envers de la cagnotte.

Le fruit qui luit élégamment

Au firmament des porteurs de splendeur.

 ...

Ainsi: Va: Nie! …

...

… La vilenie ambiante,

La fiente issue du nid

D’une commune arrogance

Qui se balance avec aisance!

Ô,

Que la neige devient donc beige

Quand les embruns se font si bruns.

 ...

Va: Nie!

...

Que quête Poète de liane en liane

La manne verte offerte aux ânes.

...

Voilà l’Art: Émus n’errez !

...

Ou sombrez sans un pli en l’oubli …

%%%

Et vous pensiez, après tant d’amabilités, vous en tirer si facilement? Sans, de surcroît, quelque épineuse rose prose à couronner?

Et qui s’accroît au fil de saines dénonciations de l’ordurière résurrection du pire obscurantisme pandémique en force et vigueur?

Impossible que bris de vers

laissent danser sans se blesser

les détestables responsables

de tel fracas!

Ainsi, rien de bien jamais alentour, rien de mieux jamais en ce pays de mes ancêtres et de naissance, bien au contraire, qu’indifférence institutionnalisée, que mépris de l’objection légitime, silence entendu ou minable ignorance répandus sous ce joug de régime dictatorial de corrompus du capital, fraudeurs plus sournois que nulle part ailleurs, se couvrant de grotesque semblant de démocratie directe; En laquelle chacun est libre d’assujettissement aux lois de la cupidité clanique, faites par elle et pour elle seule et ses cossus sectaires adorateurs et protecteurs conservateurs; Usurpateurs de “majorité” par déséquilibre flagrant de moyens de pression mis en œuvre en amont de scrutins, par tromperies grossières exhibées comme fondamentales. Pas la moindre réaction, ou si peu, à l’évocation de plus de 40 ans d’exactions étatiques: Aucune considération, aucune action concrète, aucune décence de circonstance, aucune distinction voire discrète réparation, aucun espoir; Que de secrètes manigances! Que de serviles nabots collabos œuvrant à l’actuelle cruelle décadence des Arts et Sciences? Soit!

Est définitivement indigne de la moindre confiance, dépourvue de toute crédibilité cette nation et ses vassaux cantonaux persistant à fomenter la révolution des opprimés, ciblés exclus discriminés, en les escroquant, dépouillant plus que jamais, surendettant méthodiquement par indigne chantage sur leur vie et santé, et injustifiable contribution forcée à solidarité faussée, ignoblement déviée à des fins inégalitaires!

Quel crédit et réelle légitimité peuvent encore être accordés à des Finances publiques et assurances obligatoires écrasant, ruinant, invalidant et tuant petit à petit l’immense majorité du peuple?

Alors que depuis huit ans nombre de spécialistes éclairés nous prouvent que l’ensemble des prélèvements et impôts du pays se monte à environ 170 milliards par an: Et qu’une taxe de 0,2% sur les paiements électroniques, factures commerciales, achats d’actions, obligations, sur ces 100’000 milliards annuels, rapportera 200 milliards par an! Et annulera tous autres impôts!

Évidence qui, bien sûr, enthousiasme si peu les castes de charognards, alors privées de leur sacro-sainte opaque toute-puissance sur la condition de vie et d’expression laissée aux fabriqués endettés; Qu’elles tentent désespérément de continuer à rabaisser, en persistant machinalement à bombarder ces victimes de leurs misérables prétentions, pour preuve publique d’impunité de leur malveillance.

Chaque relance de ce type est dès lors à considérer comme motivée par volonté affichée de crime pour traite d’humains.

Et chaque Organe de racket officiel, chaque Conseil de pistonné(e)s, chaque Cercle de parasites décideurs, d’Éditeurs incapables et de diffuseurs d’informations peu fiables, chaque Clan de faux-frères se contraignant à se taire et déshonorer cette époque, par déni de reconnaissance de la valeur du travail d’un producteur de taille, n’échappera plus longtemps à légitime vindicte populaire. Ou réparera à temps les conséquences de sa trahison culturelle et sociale. Mais jusque là, que le nombre très conséquent de francophones dégoûtés par le traitement dégradant infligé à l’auteur sous les potentats bernois et genevois, veille à ce qu’à aucun prix ces autorités successives depuis des décennies (et suivantes?) ne voient rejaillir sur elles la moindre gloire, ni n’encaissent jamais le plus petit centime de ce que produira à foison, tôt ou tard, le phénoménal travail d’un rare précurseur au service indiscutable de l’évolution des consciences d'une époque pitoyable.

%%%

Ceci dit, pour changer, crions un peu plus localement! Et parions: Si lâchera ou non le petit fusible genevois, qui n’était pas même né quand “sa” bancale dynastie radicale, à visées amorales, sabotait déjà si activement l’excellence d’une existence et carrière intense!

“Sa” lignée bien peignée qui se gausse, ne cesse de saigner (professionnellement puis matériellement) de ciblées têtes à cribler de fausses dettes!

Péclote encore insignifiant fusible, préfigurant l’absence de lumière dont abusèrent impunément naguère ses trop fiers prédécesseurs, fort discourtois et si  étonnement s’étant mis, blanchis à nos frais, à l’abri.

DE LEUR APHASIE FATS VONT CONNAÎTRE LE PRIX!

%%%

Bref, comme disait l’autre: “Quand tu grandis dans l’apartheid culturel suisse, tu entends que tu dois en faire deux fois plus qu’un francophone héritier de blanc-seing d’office pour être considéré comme son égal”.

%%%

Ceci dit: Glissons vite sur d’autres faits d’hiver:

Une Brésilienne se fait arrêter à Kloten (couilles en hollandais). Et il lui en fallait de solides, pour planquer 7,4 kilos de coke dans son parapente. Car, même pour de peu futés douaniers Zurichois: Il va de soi que de la drogue est à coup sûr planquée dans un engin fait pour planer …

%%%

Plus gratuite tournure encore:

L’on nous informe que 34 incidents ont eu lieu dans les cinq centrales nucléaires suisses en 2018. Et que tous, SAUF UN, ont été classés au niveau 0 sur 7 de l’échelle de la sécurité nucléaire! Punkt schluss!

Vrai que, le cas échéant, ça passerait un peu moins facilement que d’annoncer qu’un incident de 7 sur 7 a eu lieu, mais que 33 autres étaient de niveau 0.

Comme quoi l’on a beau arriver vers l’extermination de l’ère du nucléaire, la langue de ses adeptes reste résolument de bois.

Enfin, espérons qu’à l’avenir il restera assez d’énergie en ce pays pour alimenter quelques chaises électriques, servant à éradiquer les primitifs protégeant ou pratiquant encore les thérapies de conversion, censées guérir de l’homosexualité. Criminels arriérés à supplicier 24h/24 (dans le couloir de la mort ou de la grâce pour ultime repentance) par la lecture de la “Biologie de l’homosexualité” du Neuroendocrinologue du comportement, l’excellent Dr Jacques Balthazart, et d’autres études scientifiques sur la fonction du neurotransmetteur glutamique, et de la différence de l’aire pré-optique à la naissance démontrant l’utilité naturelle, le caractère inné et non le choix, d’être plus ou moins attiré au niveau hormonal par le même sexe!

Ce qu’aucune “religieuse” truanderie en vigueur n’a jamais pu et ne pourra jamais modifier. N’en déplaise aux quelques judas idéologiquement massacrés à tel point que, pour se libérer de l’emprise infernale des barbares thérapies de “conversion”, ceux-ci sont tombés si bas qu’ils font croire qu’ils sont parvenus à changer d’attirances immuables. Point d’électricité à gâcher pour ça, ils ont déjà subi assez de chocs, ce crachas largement mérité suffira.

%%%

Ainsi, préparant son prévisible exil définitif en 2020 de l’ignoble ghetto à retraités et autres conchiés, qu’est devenu au profit de vendus le pays trahi de ses aïeux, votre très ferré Roi-Député du Parti Railleur, le plus humble, époustouflant et admirable Poète-baroudeur des XXème et XXIème siècle, ainsi que nul ne peut plus en douter, vous laisse à vos devoirs; S’en va retrouver l’été jusqu’à la porte de notre printemps. Repart vers de nouvelles aventures, sonder des avocats le fruit à déguster plus tard de leur travail aussi peu scrupuleux qu’ici, car ne faisant rien de Droit sans fric à la clé, mais là rémunérés qu’en cas de gain de cause; Le cas échéant, dès lors que la communauté internationale, face à l’inertie des concerné(e)s-ci devrait finir par mettre le holà à telle tyrannie économique et culturelle helvétique; À commencer sur son peuple et plus précisément sur un acteur majeur du nécessaire cynisme artistique, qui vous dit à bientôt, et en attendant, selon la formule consacrée, chère aux fidèles sur ce support: … et les huissiers ont déjà tout volé …

Ali GNIOMINY

“Ah ça: La mine en bataille”

Culture,Philosophie,Politique,Logique

“Et ci: L’éclat agile et jaune”

Culture,Philosophie,Politique,Logique

C’est que rayonne haut l’impie!”

Culture,Philosophie,Politique,Logique

Sur Facebook: À découvrir toutes affaires embarrassantes.

14/10/2010

LARME MENT

L’armée paie des centaines de millions pour éliminer ses déchets

Ah bon, la situation est devenue si grave pour les retraites des gradés ?

………………………

La « couille suisse », friandise belge

Après l’aplatissement des Suisses devant Kadhafi et autres mafieux espions des contributions des USA, de France, d’Allemagne, etc, il n’y a vraiment plus que les Belges pour croire que les Suisses en ont !

………………………

Johnny fêtera Noël à Gstaad

Lui que l’on disait si proche du sapin se réfugie en une station réputée pour ses bons soins accordés aux amateurs de jeunettes.

………………………

Nouvelle formule papier de la Tribune de Genève

M’accueillant malgré tout, (hommage apprécié) sur ce support Internet, incidemment possiblement bouleversant certains esprits moins avertis, je m’en voudrais de jouer l’inévitable fâcheux brisant la fête, pointant d’emblée l’index sur la faille … mais puisque rien ne s’améliore sans critique objective, soit constructive :

Voila : présentation bien faite et surtout très pratique : Multifonctionnelle

Collez par exemple contre un mur la page 2 du premier numéro de la nouvelle formule, une grande photo prenant la moitié de la feuille et, à l’instar de je ne sais plus qui de Francis Blanche, Dorgelès ou Alphonse Allais devant la Joconde, vous pourrez sans souci vous raser !

Mais faites vite, cette brillance du papier est très fatigante qui risquerait de vous couper la chique.

Pas chic, mais il fallait que vous le sachiez. Et puis franchement, servie sur le plateau du perchoir, l’ancienne version était bien plus spongieuse pour absorber les déjections de mon perroquet. Vous auriez pu y penser, quand même !

………………………

Donc, après l’excellente émission de la TSR sur la manipulation, hier soir, nous constatons qu’Alexander Frei est LIBRE de prendre sa retraite ou de continuer à se faire lamentablement siffler, parce que, malgré ses multiples tentatives malheureuses il n’a pas eu la chance nécessaire, durant un certain temps, de marquer les consciences suffisamment pour demeurer helvétique dieu.

Du coup il chute illico du statut d’idole à celui de pestiféré des stades. L’ingratitude de l’opinion publique manipulée par quelques siffleurs épars de base me désespérera toujours.

Un conseil à notre Giant Roger. Prépare-toi à gagner assez de tournois au moins jusqu’à 80 ans, et tu n’as dalle à craindre. Sinon, pauvre de toi !

………………………

Le canidé le plus riche du monde est Gunther IV, berger allemand de comtesse, dont les nonos, non plus ceux de la comtesse, pèsent 163 millions

L’on comprend mieux pourquoi les millionnaires, laissant d’exceptionnels créateurs dans l’impossibilité matérielle de déployer leurs talents, sont aussi chiens !

Ouhla ! J’en connais qui vont encore rajouter un cran de plus à ma muselière !

………………………


C’est toutou pour l’instant.

Ali GNIOMINY

30/11/2009

En toute bonne Foi ça ne se fait pas

Comment avez-vous pu, Monsieur Freisinger, comparer les déviances de l’islamisme à celles du nazisme? Au risque que ça vous mine (arrêts, …). Un brin de Logique et d’Histoire, si vous le permettez.

Né de la société secrète Golden Dawn (l’Aube Dorée), le nazisme fut une détestable mystification à grande échelle qui, sous couvert de bancale cosmogonie goeringienne de lutte entre glace et feu et tout le barda, a enrôlé contre leur gré des foules de féroces gardiens des principes nazis, les dirigeants ne dévoilant qu’à la longue, faute de ne plus pouvoir les cacher, les cortèges d’horreurs liés à pareille idéologie.

Bien au contraire, l’islamisation à outrance, elle, est provoquée par des interprétations tendancieuses d’un Message Divin né au Moyen-Âge, interprétations modelées pour raisons politiques favorisant des générations de fidèles à telle ou telle stricte mouvance coranique, dont celle des Frères Musulmans, prônant une relecture conseillée par la famille Ramadan. Courants post-coraniques, si l’on ose dire, auxquels adhèrent ou non librement les endoctrinés dès l’enfance, disposant du choix pour lequel recommande vivement d’opter l’entourage.

Contrairement à l’évolution sournoise, secrète et donc cachée du nazisme, l’islamisme abusif ne partage avec ce dernier que les menaces qu’il laisse peser ou met secrètement à exécution, et son caractère discriminatoire, mais il expose, lui, ses châtiments et mises à mort barbares, les offre au public à titre d’exemple, abuse outrageusement de femmes et enfants au nom de Divine Tradition, ainsi trahie très ostensiblement.

Il n’y a donc aucun parallèle sensé à établir entre nazisme underground et islamisme m’as-tu vu. Ni réelle crainte à avoir qui puisse justifier rejet massif, en démocratie, d’une ou l’autre intolérance religieuse officielle.

 

Ali GNIOMINY

12/10/2009

Ô, TRIBUN STAUFFERUS, Ô IMPERATOR MARIOPOGGIUS, ALLEZ-VOUS DÉCAPITER L’IGNOBLE REINE VICTORIA?

Ô Magnifiques Couverts de Gloire, allez-vous à présent empêcher de nous nuire: la fauteuse de troubles, l’abominable reine destructrice de la Santé et convivialité genevoise? La souveraine du copinage helvéto-franco-belge, ayant contracté en lointaines contrées les services, à bon marché, de moult sbires, appelés à sévir aux plus favorisés postes, imposer dissensions, stress et surmenage, négligence de la qualité au profit de la rentabilité, manière de faire un minimum en paraissant occupé et consciencieux, art d’arriver avec la queue entre les jambes et en un mois de mordre et dominer le territoire, … Reine, principale exterminatrice d’un style de travail « à la suisse » dont la minutie, le souci du soin et le prestige ne sont pourtant plus à démontrer depuis des siècles!?

Sorcière Victoria, instigatrice de l’actuel désastre relationnel dans le domaine sanitaire, catastrophe rencontrée en les couloirs de tous services ou presque, où des helvètes à titres supérieurs sont maintenus au plus bas de l’échelle, sous des ordres fantasques et souvent révoltants, contraires aux recommandations d’instances autorisées en matière d’emploi, finances et santé; Indigènes humiliés sous les ordres farfelus issus de clubs de faux amis et proches, s’entr’engageant à des classes défiant toute logique, clans d’étranges copains copines, pleins de –tu, tu-, (jadis formellement interdits, puis déconseillés, puis juste très mode) à décisions toujours plus répressives et immorales, dépréciant de manière irréversible l’image de la Santé et de la gestion de ressources humaines à Genève.

Alors? Mise à mort immédiate de cette si nuisible monstruosité, reine dévoreuse de dignité, moyens de survie et santé de ses ouvrières? Que désignent vos pouces, ô Césars?

… Ah, bon!? Je comprends! Zut alors, c’est donc si vicieux que cela? Fait exprès pour pousser à la pétée de plombs et pouvoir ensuite réprimer «l’explosé», prendre ascendant sur lui et geler à jamais pareille position de cet adversaire? Je m’en doutais un peu.

Vous ne pensez donc pas tuer, ô Mirifiques Commandeurs Gestionnaires, votre principale poule aux œufs d’or, qui vous offre tel amas de voix, xénophobes ou moins, pareil triomphe! Les empereurs, eux-mêmes, ne peuvent faire à coup sûr ce qu’ils aimeraient, confrontés à certains aspects les plus indécrottables de la fatalité. Mais ils se doivent de protéger le peuple contre les attaques de prédateurs, non de s’allier avec l’assaillant au détriment des intérêts du peuple.

Que Victoria finisse de dépérir en brisant ses martyrs, puisque tel est votre bon devoir, et que la reine fournisse longtemps encore kyrielles de serviteurs, spécialistes en dévalorisation d’autrui, et succès dans la vente accessoire de gilets pare-balles, à votre empire du Mirobolant Combat Genevois. Puissiez-vous pourtant retirer votre grâce!

Ave Imperatores

Alius GNIOMINYUS RAURACUS 

22/05/2009

PAIX A L'AME DU VENERABLE ayant rejoint l'Universel Architecte

Vénérable et l’ordurière condition d’un intouchable sous tyrannie alpine– Troisième volet de l’«autobiographie policière» inédite, débutée en 2003 par -Castigat Mores Ridendo-(70p.A4) et suivie en 2005 par –Tueurs de gages ou Que m’a coûté Tonton- (120p.A4), malgré l’offre de publication d’une prestigieuse Maison d’Edition ne sera pas encore diffusé cette année, pour les raisons suivantes.

 

A titre indicatif, Vénérable est décédé le 23.03.2009 dans l’hémisphère sud en m’offrant un dernier sourire gêné, pour s’excuser de pareille inadmissible faiblesse que de mourir. Une centaine de pages de brouillons concernant ce séjour du 3.4.09 au 2.5.09 compose les bases palpitantes du Tome 4 à venir, que je me réjouis et suis impatient de transcrire en ma poétique réputée; Mais cinq jours après notre arrivée en Suisse nous apprenons que la Mamy, à son tour, est dans un coma dépassé, anévrisme; Sans amélioration depuis deux semaines. Nous repartons d’urgence du 23.05.09 au 28.06.09, et ces nouvelles aventures seront vraisemblablement consignées dans le tome 5 de la saga, série qui paraîtra intégralement, plutôt que volume par volume. Tremblez roitelets et dansez bientôt, snobés révoltés, au coin du plus merveilleux des brûlots reléguant, pour exemple du genre et en toute modestie légendaire, l’admirable œuvre voltairienne au rang d’usagé poussiéreux papier-cul.