03/11/2009

EXERCICE DE STYLE HAUT


Je t’aime à la raison,

la folie n’étant plus de saison,

je t’aime au lit, à la maison, là où il faut,

je t’aime tant, défauts inclus,

n’attends de toi

que toi tout le temps, à tout instant,

je t’aime à la raison, t’aime même

en pâmoison,

ma folie n’ayant plus d’oraisons:

je t’aime à travers chants,

t’aime en vers aguichants!

Tu m’aimes de même

mais autrement,

m’aimes âprement,

tu tiens à moi, me tiens pour toi

et pourtant m’aimes tant!

L’on sème espoir intense!

Rien qu’à voir la constance de notre union

l’opinion nous dispense d’autres preuves:

preuves que les épreuves traversées

n’ont cet amour sans détours bouleversé.

L’on sème la crème des thèmes,

crée mémorable, inimitable liaison,

l’on s’aime à la raison,

la folie n’étant pli de livraison

du bonheur de deux cœurs.

 

Ali GNIOMINY - Editions Duc Alembourg – Genève 03.11.2009

16:34 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lettres | |  Facebook

13/10/2009

DANSE DE SAINT-GUY? BOGGIE-BOGGIE? …

…d’Éditeurs sots qui, mes brûlots se relancent, qui n’ont de place … mais ne s’en lassent, … se les repassent, qui du lot dépassent. Et les refusent! Et s’en amusent!

LA DANSE DU VENDRE N’ENGENDRE TRANSES! …

…Danse de sots puceaux décorés n’ayant su, sous leurs assauts à en beugler, honorer l’Aveuglée Justice? S’étant, tant con..tentés, tant contentés d’épier … copier .. et pieds d’aisés baiser?

Sue: Factice assemblée directrice de la diffusion d’illusions, du refus d’évidence, sue et danse, danse aux prémisses de l’incompétence!

Et là on glisse vers vers intenses: à la gloire des déboires de ces poires:

Elle rit, elle rit

La Galerie

Qu’amusent

Mes Muses

Elle crie, elle crie

La connerie

Qu’accusent

Ces Muses

Elle danse, elle danse

L’inconsistance

Dont abusent

Qui diffusent

*

DANSE SUR LE VENDRE?

PENSE BIEN, BIENS DISPENSE ET VIENS APPRENDRE!

L’ECOLE DE DANSE EPISTOLAIRE TOLERE

QU’ON COLLE AU PILORI

PISTEURS DE SEYANTS TALENTS -

APPÂTS .. N’AYANT PAS RI!

Wallace-Horace Kilmérit

17:25 Publié dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : lettres | |  Facebook

12/10/2009

Ô, TRIBUN STAUFFERUS, Ô IMPERATOR MARIOPOGGIUS, ALLEZ-VOUS DÉCAPITER L’IGNOBLE REINE VICTORIA?

Ô Magnifiques Couverts de Gloire, allez-vous à présent empêcher de nous nuire: la fauteuse de troubles, l’abominable reine destructrice de la Santé et convivialité genevoise? La souveraine du copinage helvéto-franco-belge, ayant contracté en lointaines contrées les services, à bon marché, de moult sbires, appelés à sévir aux plus favorisés postes, imposer dissensions, stress et surmenage, négligence de la qualité au profit de la rentabilité, manière de faire un minimum en paraissant occupé et consciencieux, art d’arriver avec la queue entre les jambes et en un mois de mordre et dominer le territoire, … Reine, principale exterminatrice d’un style de travail « à la suisse » dont la minutie, le souci du soin et le prestige ne sont pourtant plus à démontrer depuis des siècles!?

Sorcière Victoria, instigatrice de l’actuel désastre relationnel dans le domaine sanitaire, catastrophe rencontrée en les couloirs de tous services ou presque, où des helvètes à titres supérieurs sont maintenus au plus bas de l’échelle, sous des ordres fantasques et souvent révoltants, contraires aux recommandations d’instances autorisées en matière d’emploi, finances et santé; Indigènes humiliés sous les ordres farfelus issus de clubs de faux amis et proches, s’entr’engageant à des classes défiant toute logique, clans d’étranges copains copines, pleins de –tu, tu-, (jadis formellement interdits, puis déconseillés, puis juste très mode) à décisions toujours plus répressives et immorales, dépréciant de manière irréversible l’image de la Santé et de la gestion de ressources humaines à Genève.

Alors? Mise à mort immédiate de cette si nuisible monstruosité, reine dévoreuse de dignité, moyens de survie et santé de ses ouvrières? Que désignent vos pouces, ô Césars?

… Ah, bon!? Je comprends! Zut alors, c’est donc si vicieux que cela? Fait exprès pour pousser à la pétée de plombs et pouvoir ensuite réprimer «l’explosé», prendre ascendant sur lui et geler à jamais pareille position de cet adversaire? Je m’en doutais un peu.

Vous ne pensez donc pas tuer, ô Mirifiques Commandeurs Gestionnaires, votre principale poule aux œufs d’or, qui vous offre tel amas de voix, xénophobes ou moins, pareil triomphe! Les empereurs, eux-mêmes, ne peuvent faire à coup sûr ce qu’ils aimeraient, confrontés à certains aspects les plus indécrottables de la fatalité. Mais ils se doivent de protéger le peuple contre les attaques de prédateurs, non de s’allier avec l’assaillant au détriment des intérêts du peuple.

Que Victoria finisse de dépérir en brisant ses martyrs, puisque tel est votre bon devoir, et que la reine fournisse longtemps encore kyrielles de serviteurs, spécialistes en dévalorisation d’autrui, et succès dans la vente accessoire de gilets pare-balles, à votre empire du Mirobolant Combat Genevois. Puissiez-vous pourtant retirer votre grâce!

Ave Imperatores

Alius GNIOMINYUS RAURACUS