14/10/2010

LARME MENT

L’armée paie des centaines de millions pour éliminer ses déchets

Ah bon, la situation est devenue si grave pour les retraites des gradés ?

………………………

La « couille suisse », friandise belge

Après l’aplatissement des Suisses devant Kadhafi et autres mafieux espions des contributions des USA, de France, d’Allemagne, etc, il n’y a vraiment plus que les Belges pour croire que les Suisses en ont !

………………………

Johnny fêtera Noël à Gstaad

Lui que l’on disait si proche du sapin se réfugie en une station réputée pour ses bons soins accordés aux amateurs de jeunettes.

………………………

Nouvelle formule papier de la Tribune de Genève

M’accueillant malgré tout, (hommage apprécié) sur ce support Internet, incidemment possiblement bouleversant certains esprits moins avertis, je m’en voudrais de jouer l’inévitable fâcheux brisant la fête, pointant d’emblée l’index sur la faille … mais puisque rien ne s’améliore sans critique objective, soit constructive :

Voila : présentation bien faite et surtout très pratique : Multifonctionnelle

Collez par exemple contre un mur la page 2 du premier numéro de la nouvelle formule, une grande photo prenant la moitié de la feuille et, à l’instar de je ne sais plus qui de Francis Blanche, Dorgelès ou Alphonse Allais devant la Joconde, vous pourrez sans souci vous raser !

Mais faites vite, cette brillance du papier est très fatigante qui risquerait de vous couper la chique.

Pas chic, mais il fallait que vous le sachiez. Et puis franchement, servie sur le plateau du perchoir, l’ancienne version était bien plus spongieuse pour absorber les déjections de mon perroquet. Vous auriez pu y penser, quand même !

………………………

Donc, après l’excellente émission de la TSR sur la manipulation, hier soir, nous constatons qu’Alexander Frei est LIBRE de prendre sa retraite ou de continuer à se faire lamentablement siffler, parce que, malgré ses multiples tentatives malheureuses il n’a pas eu la chance nécessaire, durant un certain temps, de marquer les consciences suffisamment pour demeurer helvétique dieu.

Du coup il chute illico du statut d’idole à celui de pestiféré des stades. L’ingratitude de l’opinion publique manipulée par quelques siffleurs épars de base me désespérera toujours.

Un conseil à notre Giant Roger. Prépare-toi à gagner assez de tournois au moins jusqu’à 80 ans, et tu n’as dalle à craindre. Sinon, pauvre de toi !

………………………

Le canidé le plus riche du monde est Gunther IV, berger allemand de comtesse, dont les nonos, non plus ceux de la comtesse, pèsent 163 millions

L’on comprend mieux pourquoi les millionnaires, laissant d’exceptionnels créateurs dans l’impossibilité matérielle de déployer leurs talents, sont aussi chiens !

Ouhla ! J’en connais qui vont encore rajouter un cran de plus à ma muselière !

………………………


C’est toutou pour l’instant.

Ali GNIOMINY

12/10/2009

Ô, TRIBUN STAUFFERUS, Ô IMPERATOR MARIOPOGGIUS, ALLEZ-VOUS DÉCAPITER L’IGNOBLE REINE VICTORIA?

Ô Magnifiques Couverts de Gloire, allez-vous à présent empêcher de nous nuire: la fauteuse de troubles, l’abominable reine destructrice de la Santé et convivialité genevoise? La souveraine du copinage helvéto-franco-belge, ayant contracté en lointaines contrées les services, à bon marché, de moult sbires, appelés à sévir aux plus favorisés postes, imposer dissensions, stress et surmenage, négligence de la qualité au profit de la rentabilité, manière de faire un minimum en paraissant occupé et consciencieux, art d’arriver avec la queue entre les jambes et en un mois de mordre et dominer le territoire, … Reine, principale exterminatrice d’un style de travail « à la suisse » dont la minutie, le souci du soin et le prestige ne sont pourtant plus à démontrer depuis des siècles!?

Sorcière Victoria, instigatrice de l’actuel désastre relationnel dans le domaine sanitaire, catastrophe rencontrée en les couloirs de tous services ou presque, où des helvètes à titres supérieurs sont maintenus au plus bas de l’échelle, sous des ordres fantasques et souvent révoltants, contraires aux recommandations d’instances autorisées en matière d’emploi, finances et santé; Indigènes humiliés sous les ordres farfelus issus de clubs de faux amis et proches, s’entr’engageant à des classes défiant toute logique, clans d’étranges copains copines, pleins de –tu, tu-, (jadis formellement interdits, puis déconseillés, puis juste très mode) à décisions toujours plus répressives et immorales, dépréciant de manière irréversible l’image de la Santé et de la gestion de ressources humaines à Genève.

Alors? Mise à mort immédiate de cette si nuisible monstruosité, reine dévoreuse de dignité, moyens de survie et santé de ses ouvrières? Que désignent vos pouces, ô Césars?

… Ah, bon!? Je comprends! Zut alors, c’est donc si vicieux que cela? Fait exprès pour pousser à la pétée de plombs et pouvoir ensuite réprimer «l’explosé», prendre ascendant sur lui et geler à jamais pareille position de cet adversaire? Je m’en doutais un peu.

Vous ne pensez donc pas tuer, ô Mirifiques Commandeurs Gestionnaires, votre principale poule aux œufs d’or, qui vous offre tel amas de voix, xénophobes ou moins, pareil triomphe! Les empereurs, eux-mêmes, ne peuvent faire à coup sûr ce qu’ils aimeraient, confrontés à certains aspects les plus indécrottables de la fatalité. Mais ils se doivent de protéger le peuple contre les attaques de prédateurs, non de s’allier avec l’assaillant au détriment des intérêts du peuple.

Que Victoria finisse de dépérir en brisant ses martyrs, puisque tel est votre bon devoir, et que la reine fournisse longtemps encore kyrielles de serviteurs, spécialistes en dévalorisation d’autrui, et succès dans la vente accessoire de gilets pare-balles, à votre empire du Mirobolant Combat Genevois. Puissiez-vous pourtant retirer votre grâce!

Ave Imperatores

Alius GNIOMINYUS RAURACUS 

22/05/2009

PAIX A L'AME DU VENERABLE ayant rejoint l'Universel Architecte

Vénérable et l’ordurière condition d’un intouchable sous tyrannie alpine– Troisième volet de l’«autobiographie policière» inédite, débutée en 2003 par -Castigat Mores Ridendo-(70p.A4) et suivie en 2005 par –Tueurs de gages ou Que m’a coûté Tonton- (120p.A4), malgré l’offre de publication d’une prestigieuse Maison d’Edition ne sera pas encore diffusé cette année, pour les raisons suivantes.

 

A titre indicatif, Vénérable est décédé le 23.03.2009 dans l’hémisphère sud en m’offrant un dernier sourire gêné, pour s’excuser de pareille inadmissible faiblesse que de mourir. Une centaine de pages de brouillons concernant ce séjour du 3.4.09 au 2.5.09 compose les bases palpitantes du Tome 4 à venir, que je me réjouis et suis impatient de transcrire en ma poétique réputée; Mais cinq jours après notre arrivée en Suisse nous apprenons que la Mamy, à son tour, est dans un coma dépassé, anévrisme; Sans amélioration depuis deux semaines. Nous repartons d’urgence du 23.05.09 au 28.06.09, et ces nouvelles aventures seront vraisemblablement consignées dans le tome 5 de la saga, série qui paraîtra intégralement, plutôt que volume par volume. Tremblez roitelets et dansez bientôt, snobés révoltés, au coin du plus merveilleux des brûlots reléguant, pour exemple du genre et en toute modestie légendaire, l’admirable œuvre voltairienne au rang d’usagé poussiéreux papier-cul.