28/08/2009

COUAC DE LA RAI DU CUMULARD !? ET NOS CUISTRES CANARDS, ALORS !?

Horreur, l’Italie découvre la censure « frappant » la Chaîne reliant le boulet de la pensée unique au profit exclusif d’obscène patron. Rien de cela en nos contrées, que nenni. Trente rentrées littéraires à peine sans le plus petit mot au sujet d’un auteur majeur par trop dérangeant, osant dénoncer le sectarisme officiel et sa sinistre prostitution au seul bénéfice de malfrats de la finance bloquée, entassée en le seul but de laisser crever la majorité des humains, et surtout, avant tout, trente salons et rentrées d’apparat à faire taire de rarissimes vrais intellectuels susceptibles d’éclairer justement le troupeau des trahis ébahis.

 

 

Ainsi, des centaines de chroniques pertinentes adressées, déjà bien avant l’invention des blogs, sacrifiées au silence douteux, à la fausse indifférence et au « laisser-pisser » de rédactions se targuant de liberté d’expression, … des dizaines d’exceptionnels  poèmes d’actualité transmis en vain à une certaine tribune aussi, dont le porte-parole ce matin à la radio défendait les propos publiés d’intégriste notoire, petit-fils de fondateur de confrérie jadis au service des nazis et continuant actuellement à inciter certaine meute au rabaissement si ce n’est à la haine des « infidèles » qui tolérons pareils infects concepts. L’excuse pour le rédacteur consistant à répéter que l’auteur de ces saletés est identifié. Là est le hic, en fait, sur demande de ce même journaliste qui souhaitait malgré tout me compter dans les Invités, et dans la rubrique « à propos » de ce blog, j’ai largement expliqué pour quelle raison il m’est encore impossible de me prononcer en mon véritable nom.

 

 

Même si vous y trouverez ma photo, et si l’identité d’Ali GNIOMINY ou Denis VAUSSUR ou Wallace-Horace KILMERIT ou Bernard HYVIST, etc, est un secret de polichinelle, peu d’artistes étant capables de supporter pacifiquement de passer inaperçus en trouvant pareils pseudonymes, et les accusés pouvant facilement me reconnaître par recoupement de mes dizaines d’articles bloggés. Je suis encore et toujours dévalorisé et méprisé par la scandaleuse direction de ce secteur de l’Etat de Genève pour lequel un peu courageux syndicat ayant pris peur à la vue de l’évidence des torts qui me sont causés depuis 23 ans … et du travail juridique que cela impliquera tôt ou tard, distribue actuellement des tracts exigeant l’arrêt du copinage et de la destruction de la santé des employés, la fin du règne de la menace, de l’arbitraire et (dé)favoritisme le plus nauséabond en vigueur.

 

 

A quoi bon, donc, pourrait me servir d’étaler mon véritable patronyme sur ce support, sinon pour donner plus d’armes encore à la secte étatique m’excluant de tout avantage, mais forcée au moins de me jeter mensuellement la pitance nourricière que mes compétences méritent pour le moins de voir décuplée. Enfin, tout vient à point pour qui vénère la mère des vertus; Les séniles grenadiers tirant à boulets marrons sur qui d’autrement méritant ne font déjà plus le poids, face à une opinion publique internationale ulcérée par leurs agissements, et ils feraient bien de relâcher mon bâillon sans délai;

 

 

Pareil pour certains programmateurs ou rédacteurs, qui auraient tout intérêt à passer outre le sacro-malsaint streng principe du no-pseudonyme, pour se faire écho de gravissimes dysfonctionnements dénoncés, qu’ils occultent en refusant de commenter ou mettre en exergue parfois si judicieux écrits. Ou de postuler à la RAI aucunement complexée où ils feront en ce cas carrière derrière le Maximo Leader.

 

 

Ali GNIOMINY