17/04/2014

SENS SÛR !

Ami(e)s de mes proches amis, qui me lisez, et tenez Le Monde, Libé, Fluide, Charlie, Unis et autres Académies … Voyez ici qu’une Tribune suisse camoufle, après sept ans d’hésitations, les œuvres de tel hors-pair Poète, dissident politique helvétique dérangeant encore actuellement :

Sur la fonction « Tous les blogs » de blog.tdg.ch : barondecuir.blog.tdg.ch a disparu. Et la rédaction ne répond plus. Dommage. Réparable sans doute.

Même, très improbablement, si j’avais à m’excuser pour avoir bien involontairement par trop choqué la sensibilité de rouages trop graissés. Auquel cas je le ferais suite à décision de Justice si douteuse soit-elle ; mais pour l’heure me paraît arbitraire la désactivation partielle de ma présentation publique.

Certes, depuis la disparition de « La Suisse », que personne n’a eu Le Temps de racheter, l’industrie journalistique fut formatée selon les exclusives exigences du profit des tenants des cordons de la course à l’info. La plus susceptible d’aguicher le grand nombre. Soit la moins remuante, la plus conforme aux us corrompus, la plus fidèle aux décadentes pratiques politiques, philosophiques, religieuses … en force et vigueur.

Course à l’Info faussée à la base, par pré-concepts dispensés dès l’enfance à la masse, ne reposant que sur diktats déterminées de ce qui « doit » se dire à la masse ou non. Principalement en contrée d’actuelle austérité ultracalviniste. Le bourreau de Michel Servet lui-même ne reconnaîtrait plus le virus qu’il a propagé. Qui doit se refiler coûte que coûte à l’acheteur tout sauf averti, lui plaire selon les  convictions du tout-puissant patron, et sbires.

Certes, la consultation de mon œuvre est momentanément réduite, du fait qu’une partie des lecteurs réguliers ont oublié l’url: barondecuir.blog.tdg.ch. Et qu’aucun nouveau lecteur ne peut s’y connecter. J’en prends acte. L’Histoire de l’Art pareillement.

Inutile de revenir, comme tout récemment, sur le fait que je préfère la qualité de mes lecteurs plutôt que leur quantité. Ça ne voulait pas dire qu’il fallait priver tous les lecteurs crétins de la TdG de l’opportunité de découvrir mes textes par hasard, d’évoluer enfin,  ne mettant doutes sur ma bonne foi, et de devenir un jour lecteurs de qualité !

Ni qu’il fallait frustrer les lumineux fidèles de la liberté de profond culte à l’humour humaniste athée, que leur dispense depuis des lustres le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, pour ne les asservir. Ce prétendu Souverain, Suisse de souche. Etrangement non vermoulue. Peu commune. Qu’exclue Tribune ? Allez, je cesse vite d’exhiber ces bisbilles, passe à plus classe :

………………….

Corps nus. Pour leurres. C’est à la mooode. (Pour sauter des coqs aux ânes) :

J’en tombe des nues ! (Pas assez il est vrai) !

 

Ode à l’Art voyeur :

Que de l’Art, en tous ces si communs nus, émoustillant grands photographes, peintres ou sculpteurs, rédacteurs, producteurs … Que de l’Art qui effare.

Mais où va  l’artiste parmi liés, si seule la nudité prétend rehausser ses talents ? Choque-t-il encore, cet art jet-set du futile exposé, qui ensemence toutes usées osées performances ?

Il n’y a plus que ça sur tous supports : ça baise sur les planches, pond des œufs vaginaux, montre ses fesses sur les sommets ou par centaines. Qui : Des seins, qui des culs, des nombrils, qui à dessein brillent comme pommes ou écus.

Qu’une seule série, seule revue, qu’un seul film existe sans nudité serait enfin du plus avant-gardiste. Mais l’attrait est encore bien trop fort. Nerveux, l’audimat veut de la chatte et vite, et de la    limite à hausser.

Soit: C’est cela qui paie et plus rien d’autre, vêtu de vertu réelle. N’est plus artiste que celle ou celui dont on a vu le cul. Et génie qui s’expose de face.

Ainsi, à défaut de soutien des locaux présumés prévaricateurs, puisque je ne suis plus couvert par la Tribune, ou si peu, je n’aurai plus bientôt qu’un seul et unique moyen d’attirer encore bonne fortune, et incommensurable vague d’admiration publique lors imméritée. Selon les actuels critères d’appréciation.

Je vais, sans aide médicamenteuse, me produire prochainement devant tous médias dans un numéro artistique exceptionnel, une performance inédite provoquant idoine stupéfaction, complétude et tout ça de sonnant et trébuchant :

A l’aide d’un petit ballon percé en son fond et relié à une ficelle, sans l’aide ni des mains ni des pieds, ni des lèvres, du nez ou des oreilles …, je vais durant une heure, pour autant que je n’y prenne trop de plaisir, jouer au bilboquet.

Et si vous me dites que c’est du déjà vu, passez-moi l’horaire des représentations. Pas que ça m’intéresse spécialement, non. C’est uniquement à titre d’intérêt artistique, évidemment, histoire de « ne pas rester stupide », de demeurer à jour en matière de summum de l’Art Contemporain, provoquant le plus grand bruit et la plus forte impression, voyez-vous … Exclusivement afin d’en doctement ensuite disserter, va de soi … comme tout le monde.

……………………..

Bien plus cochon, à présent : Débute, du 30.4 au 4.5 le 28ème Salon de la Servilité littéraire et du conformisme mièvre, si ça vous intéresse. En gros, l’essaim de quelques sains … et de tous assassins de la Littérature.

Salon dont l’ex-Directeur et la nouvelle, démontrent toute la cohésion et quiétude d’esprit :

Eu égard aux vers du chevelu Sieur poète UDC Oscar Freysinger : Pierre-Marcel Favre s’est vivement enthousiasmé pour des vers « bien tournés » attestant que poésie et politique ont toutes deux le même pouvoir clivant …

Légèrement moins adoratrice, Isabelle Falconnier, succédant au fan de textes « fleur bleu marine » issus de Droite dure, semble faire preuve d’un chouia de  lucidité supplémentaire, affirmant que cette poésie est vieillotte, ringarde, dégoulinante de clichés, qu’il ne s’agit pas de poésie, que ça n’a aucun intérêt littéraire ou intime.

Aïe. À coup sûr, très bientôt, au prochain Directeur, ou retour à son poste du « bon »: ... Freysinger est Prix Nobel de Littérature.

S’il vient à poil à la cérémonie de remise, évidemment ...

……………………….

Et que nous dénude encore ces jours-ci l’actualité ?

Le fil choquant de l’eau dans le gaz :

L’armée de l’air Jordanienne a détruit des blindés syriens qui tentaient de pénétrer sur son territoire. Mauvaise affaire pour Poutine. Comment va-t-il pouvoir finir d’envahir l’Ukraine, si ses forces spéciales se font massacrer en Jordanie ? Les autorités jordaniennes affirment qu’il s’agit de trafiquants d’armes. Ce qui confirme les susdits soupçons.

Il ne lui restera plus, pour parvenir à ses faims, que de reproduire l’Holodomor.

Vous savez ? Ah, non ? l’Holodomor, voyons : Ce génocide étrangement oublié ! Entre 1932 et 1933, lorsque Staline a tué des millions d’Ukrainiens en les affamant …

Bref, nous avons le nez dans les nénés, des messes pour les fesses, et nous nous  chamaillons stupidement, alors que devons lutter ensemble, car voici le retour …

Ali GNIOMINY

10/07/2013

RATER LE COCHE ? MARRE !

De quoi s’énerver, un beau rêve s’effondre : Excès d’Initiatives populaires !

 

Les Suisses abusent de l’initiative, seul moyen pour eux de se protéger du populisme parlementaire majoritaire.

 

Ne penses-tu point, Peuple Souverain, que l’on se moque de toi ? Comment peux-tu signer toutes ces initiatives en ne disposant que de 25 jours de vacances par an ? Il suffit !

 

Fais signer au plus vite vingt-cinq initiatives populaires, respectivement formulées ainsi : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 50 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 25 autres jours pour devoir civique » ou : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 49 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 24 autres jours pour devoir civique » ou « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 48 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 23 autres jours pour devoir civique » … et ainsi de suite.

 

Avec l’actuel merdier législatif Il y en a bien une qui fera mouche !

 

……………………

 

Sur ce, l’humour ne permettant pas tout mais autrement plus encore :

 

… sauf si … Poursuivons :

 

Surprise à la Cour des Comptes, ayant commencé à travailler sérieusement :

 

90% des acquisitions de l’Etat de Genève ne passent pas par la centrale commune d’achat !

 

Excellente nouvelle, à l’évidence : Contrairement à toutes les apparences, l’Etat n’est corrompu qu’à 90%.

 

…………………………

 

Plongeons-nous un instant dans travail de maturité d’une jeune fille, pour lequel elle effectue la traversée Evian-Lausanne à la nage !

 

En lui demandant à l’arrivée comment c’était allé, celle-ci, radieuse s’est exclamée : « Super ! J’ai nagé du début à la fin de l’examen ! »

 

……………………….

 

Pour reprendre des forces, cette athlète mérite carrément du « Cœur de Meule ». (Eh oui, même les meilleurs finissent par tomber dans le piège des pubs débiles). Vous l’avez vue, celle-là, à la TV ? Non ? Quelle chance. Bon, beaucoup beaucoup moins exaspérante que la plus ignare pour auto ayant plagié la zalendienne débilitante mode du hurlement, … bien moins que tant d’autres pour la forme, ou le même insupportable fond musical débile depuis des décennies, … mais quant au contenu de « Cœur de Meule » …

 

La Révélation suprême : En substance : Tout n’est pas égal en la meule, le cœur est le meilleur, aux plus subtiles effluves de panard montagnard. Autrement dit : Allez-y, bouffez de la périphérie maintenant, si vous voulez passer pour un hôte de basse caste auprès de vos invités.

 

Le commerce étant ce qu’il est, l’on est partis pour quelques décennies de calvaire des courses à passer, à disposer de multiple choix pour achats, comme deux épaules d’artichaud, un quart arrière-gauche de jaune d’œuf, une cervelle de chou-pomme, trois mies de pain découpées dans le gigot et le centre supérieur du contenu d’une bouteille d’huile d’olive, moins gras que le reste, à laisser à la plèbe.

 

(P.S. L’Entreprise « Cœur de Meule » pourra sans autre m’offrir une tomme d’une tonne pour la publicité faite, en la déposant à la réception de la Tribune de Genève à l’attention du secteur « Blogs extraordinaires » dont le Responsable, Jean-François Mabut, aura sûrement l’amabilité de découper le cœur, pour me l’envoyer avec la préface, que j’espère toujours recevoir, de ma prochaine désopilante compilation, et offrira les 999 kilos restants au personnel de la T.d.G. afin qu’il se familiarise mieux encore au travail de la souris).

 

……………………….

 

Autre histoire difficile à digérer, pour ne pas changer : L’animation de l’Hôpital de Beau-Séjour est paralysée par le départ en retraite de son responsable, et va disparaître.

 

Fini de jouer aux autos-tamponneuses avec les chaises roulantes, par manque de temps des soignants. De cet établissement pour rééducation des polytraumatisés, comme en tous autres.

 

L’Animation n’était donc plus tolérable, menant Beau-Séjour à sa ruine.

 

L’on murmure que les patients arrivaient avec un gros handicap lié à la mobilité, et grâce à l’espoir redonné par l’animation et ses encouragements à reprendre une vie presque normale … quelques mois plus tard il fallait appeler la police pour retrouver ces animés nouveaux Pistorius, ayant tourné les …… sans laisser d’adresse, suite à la facture de participation aux frais d’hospitalisation. Pas bon ni pour le business ni pour l’image, ça.

 

Les heures précédemment consacrées aux ateliers d’animation sont ainsi converties en heures supplémentaires de désanimation générale. Et tout rentre tip-top dans l’ordre.

 

……………………

 

Quoi d’autre ? 2,9% de taux de chômage en Suisse. Un prodige que nous envie le monde entier. Vive nous. Euh … eux !

 

Que ces gouvernements fassent, comme ici, l’effort de briser assez consciencieusement la presque totalité de leurs ressortissants actifs, pour que ceux-ci passent au plus vite à l’AI ou/et à l’assistance publique, sans gonfler le plus petit chiffre du chômage, et que tout reste ainsi toujours au minimum tip-top en ordre.

 

…………………..

 

D’ailleurs, je le répète, tout baigne ici en Helvétie, rien de rassis, sinon que le fond de l’Art effraie. Preuve en est à Genève toujours : Nième concours d’idée pour le réaménagement de la Rade, après la coulée du projet de plage des Eaux-Vives !

 

Inutile, en fait, car l’on connaît d’avance le lauréat : Celui qui installera définitivement à la place de la rade un remarquable gigantesque panda en plastique : Le WWF.

 

…………………….

 

En attendant, les garages des riverains du Rhône à la Jonction sont bientôt submergés sous l’urine, les rideaux de ces habitants fleurent la sardine et les saucisses grillées par milliers, sur moult barbecues alimentés par l’une des pires cochonneries chimiques, sur la plage aménagée à 20m sous les fenêtres des habitations. Et nous, joyeux riverains, pour une modique somme mensuelle avoisinant les deux tickets, bénéficions simultanément presque chaque nuit de trois genres musicaux différents, diffusés de manière à couvrir les autres au possible, ponctués de festifs cris et outranciers divertissements jusque vers 04h du matin, environ. Se terminant généralement par d’exaspérants halètements et soupirs de plaisir dans un recoin des places de parking privé. Susceptibles de donner des idées (pour parvenir finalement à se détendre) aux toujours plus épuisés locataires ou propriétaires insomniaques par obligation.

 

Point de panneaux-ci d’interdiction de ceci ou cela, pour respect du voisinage. Que nenni. Ce serait immanquablement trop obscène. Les interdictions de musique, grillades, … ne sont réservées que pour les grands espaces genevois dépourvus d’habitants à déranger.

 

Eh oui, nous rîmes bien, au premier jour, alors que se déculottaient ci-dessous mes faux-frères socialistes et verts, pour inauguration de la merveilleuse idée de flanquer des pontons de bois sur le Rhône et de se désister ensuite de toutes essentielles obligations et responsabilités … pour raison de budget … Nous nous marrâmes avec mes précieuses photos de rarissimes socialistes ou verts se mouillant … que je publiai sur ce blog. (Bon voyage de recherche, n’oubliez pas d’emporter un sandwich, chers Sherlocks …)

 

Mais à présent, le rire devient aussi jaune : … que nos rideaux et murs prochainement, si Madame Künzler & sbires verts-socialos & autres ne viennent nous les laver mensuellement d’avril à octobre, ou du moins ne se décident à faire interdire les nuisances décrites ; … Rire devenant aussi jaune, en fait, que le centre (gauche et arrière-droit) des œufs qui vont bientôt pleuvoir sur les meutes de tapageurs amateurs d’alcoolisés bains de minuit.

 

………………..

 

Quelle remarquable empathie de votre dévoué bon Roi-Député du Parti Railleur … me rétorquerez-vous, que d’offrir du shampoing aux œufs aux victimes d’une erreur politique de plus. On ne se refait pas. Comme dirent naguère les plus crétins parmi nos grands ancêtres.

 

…………………

 

Il y en a un, cependant, qui se refait sans problème, à peine qu’il a flambé et perdu. Un certain Schwytzois PDC, accusé de gestion déloyale, qui siègera au Conseil d’Administration de l’Autorité de Surveillance des Marchés Financiers !

 

Mais, comme s’il était encore nécessaire de démontrer qu’en Suisse Frick passe avant toute considération d’ordre moral …

 

…………………

 

Enfin, mes congratulations et sincères vœux de totale guérision à l’ami Barrigue. Ayant révélé toute la Splendeur Féroce du comble de l’autodérision, en parlant de son printemps à crabe.

 

Une étape, simplement. Ne faites pas le con, déjà que l’on n’est vraiment pas trop d’exceptionnels à taquiner le zygomatique en toute simplicité …

  

Ali GNIOMINY

29/11/2012

MESSE CÂLINE

Dorénavant célèbre Feutre sur papier signé, format A4 - 1973 - Œuvre estimable réalisée sous effet de peyotl –CHF- 417'983.-

Messe.caline.1973.p.blog.jpg

Ainsi, puisque l’on n’est jamais si bien asservi que par soi-même, parlons-en :

S’il est un tabou que j’aime à titiller, c’est bien celui de l’horripilant narcissisme, caractérisant 98% des artistes, 100% des critiques et 136% des politiciens. Vilain défaut ; Quoi que …

Trop d’authentiques Valeurs, à dessein détournées au profit de parasites de Conscience, sont à présent égarées au cœur des immondices conceptuels imposés, contraignant l’individu à estomper ses avantages, jusqu’à les oublier ou les perdre à jamais.

Devient, lors, indécent celui qui se glorifie, s’apprécie et surtout le dit, même à juste titre. Est taxé d’office de suffisant qui refuse de se croire conformément culpabilisé : Qui exhibe au grand jour sa Grâce personnelle ou/et son particulier Savoir, dérangeants, gênants …

Ainsi passent toutes demi-vies, étouffant par elles-mêmes des trésors qu’infamie dite pudeur interdit de partager, par peur des représailles de la canaille « morale ». 

En l’occurrence : Auteurs, sans heurts ni anicroches, qui évitez d’être tentés de traiter de vos largesses, votre sagesse et vérité, votre beauté … sans autre ôtez de votre tête l’inepte concept d’élégance racée passée sous silence, et à outré(e)s démontrez avantages ! Avant l’âge !

…………………

En français ça veut dire en gros que je viens de tomber sur un mien album de photos, datant de la préhistoire des castings et boys band … Et voilà : Constat !

Jeunesse, entend-moi bien : Tu le sais, on te le dit généralement que tu n’es as trop moche. Prends-en conscience, vraiment, mais ni trop ni trop peu. Admet les faits, et teste de suite tous tes atouts et atours.

Faute de quoi, vois, la cinquantaine si vite bien entamée, toujours pas grisonnant, à peine plus raviné par les épreuves et jamais plus aviné, tu réaliseras pour la première fois, très véritablement, car par toi-même, qu’effectivement tu n’étais pas si mal que ça … et auras l’abominable culot de subjuger enfin tous goûts et toutes couleurs, en étalant bien tard ta culture photogénique :

1) Jadis chez Dali - Port Lligat, de son vivant: 

Jadis.chez.Dali.jpg

 1) D'antan d'automne :  

automne.jpg

Arcane à ris:

canards.rient.jpg

Alarme au nid; Humm ...

A.l.art.monium.jpg

L'heureux pas:

l.heureux.jpg

À présent que mon nombril brille, je ne disconviendrai qu'il ne faille traiter-ci d'autre sujet que du Centre de l'Univers, et respecter ainsi tradition des primés.

Psalmodiant invariablement: "Je m'aime, tu m'aimes, on m'aime ..."

Moralité : Tes tas de raisons de rester modeste et effacé s’effondrent, se meurent, ne l’oublie pas : tes tas claquent !


Ali GNIOMINY

13/04/2010

OSPEL : ça chauffe

Ospel.jpg

06/12/2009

VIS ! GLOUSSE !

Le seul journal à trois balles qui ne vous en fait un deuxième a paru! J’ai lu! J’ai ri!

Légers ris d’égérie d’humoristes,

exquise et féroce, qui,

hors-piste de rosses

charrie mieux

pourris milieux,

mille fois mieux qu’eux

vois

distille style d’humour hors troupe,

qui coupe court

aux vannes sans consistance

de concurrence d’ânes!

Dommage,

ô mages

de l’humour à la bourre,

de vous priver de raviver

l’âme et la flamme

d’humour helvète

ni lourd ni bête,

vache et bravache,

d’Humour de Poète!

...

 

Allez en quête,

mes pickpockets!

 

*

 

 

Ali GNIOMINY

21/10/2008

Afin de ne pas oublier d'anciennes nouvelles

Quelques naïvetés picturales voire râleuses datant de 1999

JJJ-I-.jpgBromure.jpg

Nostradamus.jpgradio.jpgmanif.jpgvatican.jpgTunnel.jpg