13/11/2012

GENTILS RAILLÉS

Swiss c’est reparti !

Mise au coin, train d’atterrissage déployé, la Compagnie allemande Swiss est  r angée des mondiales  destinations, mais va sillonner l’Europe sans paralysie, jets dominer!

Mais, gare : si Swiss erre ! Elle se veut bientôt au haut du hit parade des vols low-cost, au sommet de l’impitoyable et sans faille hit !

Ainsi, 240 emplois suppléent menteurs, en proie au moindre trou d’air. Et ça plâne pour le Genevois, toujours réjoui par telle prolifération de vols ! ….

……………………

Plus loin, sur les rustiques rives du Lac de Genève, là où va l’eau aux ânes:

Les archives du CIO innondées par de fortes pluies et une canalisation défectueuse !

Quel malheur. Voici que doit immanquablement être rendue illisible toute la correspondance concernant le dopage au niveau olympique !

Tous retraits de médailles et responsabilités tombent ainsi à l’eau.

Pour les documents comptables relatifs à l’attribution des Jeux aux villes acheteuses, un bon grain et une conduite défectueuse devraient s’en charger tout prochainement.

…………………….. 

Revenons au grand Genève rosé : 

(clap clap, je sais, merci merci) 

Aux HUG trois soignants sur quatre ne se font pas vacciner contre la grippe, et doivent arborer un macaron marron déclarant leur choix !

Quel stupide gâchis de macarons !

Que les réfractaires se décident une fois pour toutes, et passent à la Direction où ils bénéficieront d’un splendide macaron marron tatoué sur leur front !

…………………….

La Croix-Rouge genevoise financée par Japan Tobacco !

En contrepartie, elle s’engage évidemment à faire de la publicité pour le tabac, autant qu’à soulager et honorer les victimes de la guerre tabagique. Mais comment ménager la chèvre et le chou ?

Simple : Que la respectable Organisation plante pour feu chaque fumeur une croix rouge sur sa tombe !

……………………….

Rien de fumeux, cependant, en les promesses de Gente Dame Rochat Isabelle, que tous ignorés working poors dégueulassement taxés à sens unique et privés impunément de tous subsides auront à cœur d’apprendre par cœur :

« Je vais être particulièrement attentive à ce que les plus faibles et les plus démunis puissent continuer à vivre dans des conditions dignes d’un Etat démocratique ».

L’apprenant aura encore l’obligeance de remplacer « continuer » par « commencer ».

……………………….

Simple hypothèse frôlant la certitude à l’attention de la recherche médicale et de l’OMS : 

Entrevu sur Arte une émission sur l’évolution des civilisations antiques et leurs maux. Des squelettes d’Anatolie (ayant en moyenne 8'000 ans me semble-t-il) montraient d’énormes problèmes de caries. A l’évidence dus au sucre contenu naturellement dans les flocons d’avoine.

Expert en la matière, j’ai passé mon enfance dans les flocons d’avoine, j’adorais ça dans du lait, en ai englouti des tonnes, et malgré une hygiène dentaire stricte à la maison, je souffrais de caries à répétition et avais droit aux tortures incessantes d’un dentiste très brusque, presque annuellement.

J’ai cessé vers les vingt ans de bien digérer le lait, n’ayant d’ailleurs plus aucun rapport avec celui de jadis que l’on pouvait boire tiède sortant du pis. N’ai pratiquement plus jamais mangé de flocons d’avoine et ma dernière carie doit dater d’une trentaine d’années !

Svp, vérifiez plus avant les effets du sucre d’avoine sur les dents de petits et grands, et même si ça ennuie les cultivateurs et autres techniciens dentistes, mettez en garde la population jusqu’à plus amples informations !

……………………….

Ainsi d’avoir tant connu la souffrance due à l’ignorance d’autrui (face à ma classe et j’en passe) m’a rendu quelque peu insensible face aux claques que j’envoie souvent à qui de droit. ! Tirant parfois à coups de missiles sur des moustiques !

Vu qu’une fois n’est pas costume, je me mets à nu : Présentant sincèrement mes excuses au 90% des PLR-PDC-UDC-CATHOS etc … ci fourrés généralement dans le même sac que leur détestable 10% !

Pardon donc .. pour l’extrême virulence de mes crises passagères d’absolue révolte verbale ; Ainsi que tel fut le cas principalement en mes deux précédents billets !

Il n’empêche que tout semble actuellement organisé pour provoquer de partout un accroissement de tensions, soit de répression à Genève, comme ailleurs, d’ailleurs !

V’là que l’on sabre à outrance dans le fonctionnaire, si chatouilleux à juste titre, que l’on brade du gardien de prison, et des prisons au passage, dégrade un peu plus encore si possible un climat notoirement intenable, … que l’on mitraille tous restes d’acquis largement mérités et déjà totalement écornés, que l’on musèle média sans dits, c’est inacceptable, … et que l’on protège à tout prix le gros contribuable, souvent le plus nuisible pour la communauté, au détriment de dépouillé menu fretin malléable car tétanisé.

Et, d’autre part, comment faire alors pour éviter de tomber dans l’absurdité finale d’un 75% d’imposition sur les grandes fortunes ; Ainsi que le veut apocalyptique spécificité Hollande, quant à l’art « auto-gaulois » de fumer l’In The Pocket en servant d’épouvantail aux gros contribuables ?!

On se comprend ! Du moins vous comprends-je, bien plus que ne peuvent vous le laisser imaginer mes pamphlets. Vous approuve le cas échéant, mais lorsque votre 10% se fait trop adepte du culte de la personnalité, sur lequel j’ironise-ci depuis des lunes, et que trop polyvalent petit manitou bouleverse tout de fond en comble, et n’apporte que poussière, bruit et tensions, perte du fil conducteur des tâches entreprises et abandonnées avant terme, que plus de confusion et rien de visiblement convaincant, que de la logique et logistique de faibles ayant besoin de renforcer en permanence les Forces : .. Je ne puis qu’en déduire qu’en hommage à la nouvelle fonction prochaine du 99% de la population genevoise, Genève deviendra tout naturellement Flicville !

Voilà qui dissuadera vraiment la canaille … de claquer un max de fric pour apaiser la parano de quelques uns, blé ramassé de force par tous moyens de pression dans la poche d’assujettis sciemment ruinés, qui …

AH NON ! STOP, J ‘AI DIT ! COUCOUCHE PANIER ! J’allais à nouveau en faire trop, là, … Et cette charogne de putain de bordel de merde de journée internationale de la gentillesse, qui n’en a plus que pour quelques heures …

……………………….

Vite vite quelque chose d’adorable : Ah, ça y est : Le sosie de l’amour fou animal de ma vie avant le perroquet : Un véritable tigre qui me protégea durant dix-sept ans et dont tout le monde avait peur, qui pouvait être aussi doux avec l’oiseau tout bébé encore sur son dos, que féroce lorsqu’il s’étendait sur le seuil de la porte et sifflait contre tous intrus. Je puis témoigner du fait que cet animal est d’une fidélité incroyable et unique certainement chez les félins. Mais gare à vous si ne savez vous en faire votre ami, et gare surtout à vos proches. 

minou.jpg

Finissons en bonté :

Chaque année, un médecin sur quatre part à l’étranger !

Exténué par son triple exploit, certainement.

L’essentiel est que ne restent plus que trois ans, pour que la Suisse compte quatre fois moins de décès !

Et cent fois moins ensuite, une fois devenu inutile, éradiqué le racket des Assurances-maladie ruinant la santé !

………………………

Fin d’éruption.  À lave autre ! 

Ali GNIOMINY

09/11/2012

LA PAIX D’ESSAI REVAUT !

Merci de me signaler le nombre de diverses phrases plus ou moins sensées que contient ce titre, je n’ai pas que ça à faire. D’ailleurs : Trouvez l’intruse en ce qui suit :

 

« Il met haut la barre : Rase zone des non-droits? Dissipe peu ?»

 

Et :

 

« Salie casserole traîne sans veine, guère préférée, par dépit ai choisie ! ».

 

………

 

Fini de jouer, les Genevois, à l’équivalent de ces stupides jeux de questions-réponses télévisés de nos voisins, regorgeant d’interrogations sur des sujets très régionaux, excluant d’office tous participants non français. Voyons plutôt ce qui se trame plus haut à l’Est, et conseillons le dirigeant concerné :

 

Ainsi, je vous interpelle :

 

Des milliers d’ultranationalistes Russes en appellent à l’épuration de race, Poutine !

 

Chancelant mais sans assistance, soignez-les bien, conduisez-les comme il se doit jusqu’en voie d’extinction !

 

……….

 

Et voyez ici ce qu’ « exemplaire » régime prépare de malheureusement nécessaire :

 

Il ne reste à peine que jusqu’au 31.12.2012, si un bolide n’a percuté la planète auparavant, pour que chauffards de tous bords puissent profiter à fond de courses poursuites, dépassements dangereux, graves excès de vitesse causant ou non décès, sans passer pour autant de 1 à 4 ans en prison, pour excès de +50km/h. en ville, +60km/h. hors des localités et +80km/h. sur autoroute !

 

Bien, mais alors en toute égalité de traitement d’ex-neutre pays : qu’est-ce qu’il faudra comme prisons supplémentaires, pour caser pompiers, ambulanciers et autres taxis ou chauffeurs TPG !

 

(Je plaisantais, là, vous avez bien dû remarquer que c’était un peu trop bateau …) Evidemment, il s’agit-là de chauffards professionnels intouchables, tuant un peu moins que les sauvages !

 

La Loi aura sûrement prévu des aménagements pénaux pour les Corps de sauveteurs. Ainsi, les policiers chauffards fonçant toutes sirènes hurlantes au secours de leur apéro, perdront une fourchette de 1 à 4 sucres en moins dans leur bleue de onze heures.

 

Ceci, va de soi, afin qu’ils restent en pleine forme l’après-midi pour le bien public, en battant tous les records en direction du Val-de-Travers, en vue de pourchasser férocement les petits cultivateurs de chanvre ayant élu squat en des anciennes distilleries clandestines !

 

En fait, la peine de ces pandores ne sera plutôt que d’un seul sucre en moins : Ils auront, certes, largement dépassé les limites près de chez Perrin, mais disposent de circonstances atténuantes : Dont une connaissance parfaite de la route menant aux distilleries, où ils s’encanaillaient en toute hypocrisie durant des décennies, avant la récente sordide légalisation de la criminelle absinthe ! …

 

…………

 

Chut, chut. Arrêtons un peu de les embêter : Le Sage Ziegler l’a bien dit en substance à Darius, nous sommes déjà proches de l’helvétique insurection de conscience. Où les classés comme ignares, dès leur naissance, offrent entièrement de leur poche toutes hautes études et carrière à ceux qui les trompent et méprisent.

 

Mieux vaut éviter de trop polémiquer, et rêver, comme je le fais parfois n’en ayant encore étudié toutes implications, songer au jour où notre prétendue démocratie sera vraiment directe et réellement représentative de l’authentique Volonté Populaire et Individuelle : Quand le citoyen décidera lui-même du Service bénéficiaire de son imposition obligatoire.

 

Dès lors, quand le contribuable estimera qu’il y a des manques flagrants en matière de soutien à certaine Culture, domaine qui le concerne directement, il versera la totalité de son impôt à ce Département, fédéral, cantonal et communal. C’est tout. Privera le reste de l’Etat, mais expliquera pourquoi dans sa déclaration. Ce qui servira aux responsables à corriger les erreurs, les ayant rendus si impopulaires que le contribuable assèche leur budget. Ou, au contraire, Services fonctionnant si bien que l’assujetti ne pense pas nécessaire de leur offrir un surplus de moyens.

 

Les secteurs disposant du plus d’argent (mais ne provenant alors plus de malsains lobbies organisés) évolueront plus vite, les autres diminueront ou se transformeront selon la volonté des payeurs ; Pouvant éventuellement prêter un peu aux domaines moribonds, comme la sécurité, jadis si importante et devenue inutile, une fois chacun concrètement aux commandes de sa vie et du destin de son pays.

 

Utopique ? En tous cas critique pour les habituelles pompes à fric.

 

……………

 

Pour l’heure, tournons la cage et prenons notre envol vers d’autres genres de vols : Bastien Backer est éliminé de l’émission française « Danse avec les stars ».

 

Son ange gardien, Joséphine, l’a visiblement lâché.

 

Je ne le connais que de nom, mais dans le genre je fus scandalisé, (étrulé au point de me demander si je ne vous ai déjà ça raconté ou si c’est encore et peut-être à jamais dans le tas de brouillons) : Dernièrement je zappai par accident sur populaire programme M6 – « Incroyable talent » et que vis-je ? (Mais oui c’est dans un autre billet ça ! Mais non, je ne l’ai pas encore écrit ; je ne sais plus, ne me relis pratiquement jamais plus loin que deux-trois billets précédents, en lesquels je rage de retrouver à chaque fois une faute oubliée à corriger tardivement .. et zut).

 

Premier soir des éliminations : Une excellente équipe de jeunes gymnastes d’Yverdon entre sur scène de manière époustouflante, sauts synchronisés, acrobaties spectaculaires … Un certain Monsieur du jury un brin tête-à-claque buzze d’entrée. Suisses honteusement critiqués et éliminés de manière outrageusement arbitraire. Ouste pas de petits Suisses ici, ça fait sale. En quelque sorte. Je zappe et retombe plus tard accidentellement sur la débile émission à vocation castratrice, d’où émergent malgré tout de surprenant talents. Mais je n’aurais pas dû.

 

Se présente une équipe déglinguée bien française de banlieue, à rap râpeux dit pas plein de beuh. L’une de plus de ces bandes de simili-bouseux pas très synchrones, rampant sur du break ultra ressussé. Le jury en entier est debout pour applaudir. Jury doué de l’incroyable talent de respecter le politiquement correct actuel : Se levant devant l’Art racaille et rejetant d’emblée toute plus spectaculaire et harmonieuse performance d’élèves Suisses, à l’évidence bien plus originaux et talentueux, mais si terriblement de bon genre …

 

…………….

 

Pas trop dans le style, ce jour, lendemain des phrases précédentes, de qui vous écrit couché, avec clavier et souris sans fil maîtrisant au loin, sur le Mac OS de la taille d’une grande télévision, une police de caractères augmentée à 700, pour cause d’effroyable lumbago, m’ayant forcé ce matin à passer voir régulier praticien. Au retour, d’exclu de dépenses pour taxi, me tortillant sur siège tape-cul TPG en arrivant à un arrêt : Je la vois qui va entrer et vais vivre un instant que je ne suis pas prêt d’oublier. Que j’intitulerai :

 

De l’art de se trouver idiot sans trop en avoir l’air :

 

Des années que nous nous sommes perdus de vue. Je lui souris, elle en fait de même, très élégante et distinguée, comme jadis. Entre et va s’asseoir derrière moi, de l’autre côté du passage central du tram. Ce dernier démarre et je me dois d’aller vers elle. Plié en deux par le lumbago. Mais ça ne se remarque pas trop car déjà je suis penché sur elle pour la saluer et lui apposer sur joues les trois bisous traditionnels. A peine ceux-ci dispensés sans trop emprunter au passage de son rouge à lèvre, la digne dame me fait: - On se connaît - ?

 

- Je … euh … mais … c’est … euh …t’es … euh … vous n’êtes pas Sonia ? - … - Ah non, désolée Monsieur. -

 

Et avec un sang-froid m’étonnant encore, je balance : - Bah, quelques bisous de trop ne sont jamais perdus ! - Elle rit. L’entourage aussi. De ma gaffe ? Ma réplique ? Ou de ma démarche de Quasimodo ayant trop fréquenté de cures ?

 

La brave dame a encore l’amabilité de me préciser, ou d’inventer,  qu’on la confond souvent. Ce qui ne parvient pas, en dépit de ses efforts, à me tendre la perche. C’est vous dire si je suis mal.

 

……………….

 

Mal pris aussi : Un Brésilien coincé à l’aéroport de Bruxelles avec 4kg de cocaïne a été relâché, car le magistrat chargé de l’enquête n’a pas trouvé d’interprète.

 

A tout hasard, si des trafiquants veulent bien me laisser amener à Bruxelles quelques tonnes d’héroïne, je m’en occupe.

 

Car est bien plus réduite encore qu’avec la langue portugaise, la possibilité de trouver en Belgique un interprète français-flamand.

 

………………..

 

Niveau d’intelligence, encore : Un crétin de chasseur (Lapalissade?) abat l’unique chamois blanc du Valais.

 

L’assassin s’en tirera sans amende, rien n’interdisant pareil crime.

 

A l’évidence ce tireur fou ne peut être Valaisan. Qui donc, en ces contrées reculées, oserait toucher à ce qui évolue au sommet ? Et, plus illogique encore : descendre qui est blanc !

 

……………….

 

Parlant de flingués : L’Agent Seiler 001 ne siègera pas à Spiez-Dessus. Arrivé dernier sur 28 candidats à l’élection communale, ce PLR n’a pas obtenu la confiance des habitants de la petite ville.

 

Mais il dispose plus que jamais de celle d’Ueli Maurer, qui a refusé la démission de tel chef des espions, qui continuera à diriger contre son gré le plus délicat Service fédéral, ayant en ses rouages comme quelque chose de « gripen ».

 

…………….

 

La rumeur prétend d’ailleurs qu’Ueli a réaménagé entièrement le bureau de Seiler, afin que celui-ci bénéficie de symboliques décorations évoquant liberté, respect du vivant, immaculée réputation, et à cet effet  a installé au mur une splendide tête de chamois blanc.

 

……………..

 

Respect du vivant, immaculée réputation également … tout ce qui caractérise les Services de la Banque cantonale de Genève, excepté à l’égard de ses distraits ou bigleux clients aux contomats, vainement filmés.

 

Souvenez-vous de l’aventure de cet ami, à l’intérieur de l’agence, secteur contomats, de l’avenue Wendt. Il retire 600.- à l’appareil, les met dans son porte-monnaie avec les 25.- qu’il contient déjà, pose le tout sur la banquette, le temps d’imprimer le solde du compte. Sur lequel un doute subsiste. Le client dûment surveillé par caméras passe alors en l’espace de moins d’une minute au guichet pour se renseigner … oubliant son porte-monnaie sur ladite banquette. Se rendant compte presque immédiatement de son oubli, il revient vers la machine. Plus de porte-monnaie. Il court en face, au poste de police. Exige que la banque fournisse la bande vidéo où figure le voleur à la police. Ce qui sera refusé. Sans doute vu le fait que le malfrat est de la maison? L’assurance juridique de la victime lui remboursera 300.- à bien plaire … et résiliera son contrat.

 

Vendredi 2 novembre à 07h43 du matin, la même victime des étranges secrets BCGE se rend aux contomats de la Jonction. Il retire l’argent pour ses paiements, soit pratiquement tout ce qu’il a en compte, et imprime le solde en même temps. Ayant oublié ses lunettes, il peine à lire ce qui figure sur le papier. Et pendant qu’il s’efforce à déchiffrer le montant inscrit, les billets d’argent restent dans la fente qui les distribue. Une sonnerie retentit. Le client essaie encore désespérement de vite voir si le compte est juste. Et l’appareil avale les billets non-retirés. Qu’importe. Le code est tapé à nouveau : Et la réponse arrive : Votre avoir est de 10.-

 

Paniqué, notre dépouillé attend l’ouverture des guichets. Mais rien à faire, on lui annonce que les mouvements bancaires, dans ce cas, mettent « un certain temps » avant que le compte puisse être recrédité de la somme que la machine a avalée. Ce sera pour mardi, voire mercredi. Ce 7 novembre à 10h30, celui qui depuis des années n’a jamais un seul jour de retard dans ses paiements constate que rien ne lui a encore été rétrocédé sur le compte. Il voit un conseiller, factures en main, et lui explique d’emblée qu’il ne ressortira pas de l’agence sans pouvoir ensuite passer à la poste régler ce qu’il doit. A titre tout à fait exceptionnel, l’argent nécessaire lui est avancé, en plus du dépassement de 2'000.- auquel il a droit et qu’il n’entame pratiquement jamais.

 

Reste à attendre le décompte de fin de mois, pour faire opposition formelle à tous frais résultant de la voracité des contomats, filmés inutilement et trop pressés de reprendre l’argent d’autrui après quelques secondes de retard au retrait. Et pour transmettre à la banque pour paiement tous éventuels frais de rappels provenant de créanciers, même si ce cas de figure est peu probable concernant un débiteur toujours très ponctuel.

 

La seule faute qui peut être reprochée au malchanceux, est qu’il devrait savoir que, quand on a affaire à des voleurs notoires, en fait à n’importe quelle banque suisse, on se précipite sur l’argent dès qu’il sort de leurs griffes, et ne le laisse pas non plus, même pour quelques secondes, hors d’une poche bien fermée.

 

…………………

 

Détrousseurs, toujours : Pas d’ayatollah mormon à la tête des Etats-Unis. La grande nation américaine ne livrera pas ses pauvres en pâture à la cupidité sectaire, contrairement à Genève où, plus que jamais, le mot d’ordre du plus méprisant parti détruisant les acquis du peuple, depuis dix ans qu’il se maintient par intensif copinage au catastrophique pouvoir, le mot d’ordre est : Paie et aie l’air … ravi !

 

Et que trouvons-nous dans l’étable de l’aloi particulièrement infecte de la secte PLR ?

 

Ses dix commandements : Dont :

 

« Les traîtres ayant contre ton gré joué et perdu la majeure partie de ta prévoyance et de tes biens confiés par obligation sous force et menace, et continuant à le faire, verront leurs comptes obscurs renfloués à nouveau par la sueur de ton front, jusqu’à la prochaine ignoble disparition de tes économies reconstituées dans les poches de ces mêmes incontournables escrocs »

 

« Montant mafieux de la taxe personnelle tu multiplieras par douze »

 

« Les départs à la retraite anticipée tu bloqueras, car tu persisteras en toute impunité à appliquer les pressions et iniques privations permettant de faire crever les non nantis avant l’âge légal, limite que tu repousseras le plus possible à ton profit»

 

« Aux chiens de fonctionnaires tu supprimeras l’annuité 2013 et le pont de fin d’année »

 

« L’informatique déjà foireuse tu fusilleras en réduisant son budget de 30%, afin qu’elle ne puisse jamais regrouper toutes preuves des saloperies gestionnaires, pour lesquelles en vérité les victimes de celles-ci n’ont aucunement à subir une fois de plus les conséquences, pourraient au contraire être dédommagées par les prévaricateurs  PLR et cie les prônant, mais devront subir sans rien dire » …

 

Inutile de poursuivre l’apocalyptique énumération des obscurantistes tromperies cultes projetées. Opposons simplement notre plus totale objection de conscience aux principes de cette secte politique.

 

Et nous, fonctionnaires traités depuis longtemps de manière généralement bien pire que dans le privé, allons-nous accepter de nous faire insulter encore plus, et spolier pareillement par telle racaille politique jusqu’à la guerre civile ?

 

Non ! Il suffit : Les heures de légitime grève étant déduites du salaire par les collabos des sectes en question : Préparons  l’absentéisme total et durable de la quasi-totalité des employés de la fonction publique, jusqu’à la dissolution de ces partis crapuleux.

 

Arrêtons tout, dans tous les Services, avant que le parasitage radical, rejoint en ses méfaits par la cupidité libérale, et autres formations rapaces, ne parviennent à se saisir même du minable reste de nos droits, pas encore trahis par tels spécialistes des modifications unilatérales de clauses contractuelles, et perfidies en matière de promesses jamais tenues.

 

Plus d’une décennie que la radicale fange dominatrice mène sans la moindre vergogne Genève à la catastrophe sociale et au simili-fascisme économique et juridique actuels, les pires de son Histoire !

 

Et ça se permet de proposer plus d’exactions encore ? Plus de projets scélérats en le but de rallier une populace imbécile à l’idée qu’existe une crise, face à laquelle il convient de se priver du plus strict minimum au profit des pourris l’ayant fabriquée de toutes pièces, et de s’activer à accentuer les prétendus sacrifices à fournir pour en sortir. Stop ! Fini ! ça ne fonctionne plus !

 

On a dix ans de recul pour preuves de résultats de l’inhumaine  supercherie radicale, et il faudrait rempiler en ce sens ?

 

Pitié, voyez le gâchis ! Ce billet était pour une fois presque entièrement sympa, souriant comme on les aime et les espère, et schlak, l’abus débile des propositions de retardés (dont leurs semblables américains viennent fort heureusement de prendre une nouvelle baffe) et l’outrancier mépris PLR-PDC supplémentaire me poussent à réagir d’urgence, tous autres écrits cessants. C’est pénible, j’en suis conscient, ça met les nerfs à vif et dévalue l’appréciation du reste du texte, mais ça perturbera mon écriture aussi longtemps que Genève vivra sous le joug du malfaisant clan qui me plafonna à jamais au sommet de minable classe, et exclut tout examen plus approfondi des valeurs et solutions dont je suis porteur. Désolé.

……………..

 

Bref, aucune Moralité : Sur la pente insensée de l’Entente PLR-PDC quant au « happy end » à donner au Plend, … Glissez, lisses et veules, et cassez-vous, là ……

 

Pauvre considération de qui sans modération travaille vaille que vaille pour entretenir parasites dirigeants.

 

……………...

 

Fin de rédaction de si sinistre chapitre de ce Manifeste du Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre.

 

Que ne me mettent en rogne les crapules sans scrupules ni vergogne.

 

Mais tous les clans de dangereux conservateurs ne provoquent pareille rage et tristesse.

 

Voyez ce qu’il en est du Prix Goncourt 2012, attribué à un austère professeur de philosophie (dit-on à l’usage d’EMS qu’il dirige?), réjoui mais tout sauf porté sur l’humour.

 

Eh oui, il s’agit de qui : gère home, fait rare, rit.

 

……………….

 

Pas terrible, la transition. Je sais. Tout de leur faute, vous dis-je. Ou presque.

 

Et le rythme d’un long billet par semaine en lieu et place de souvent plus légers, moins rageurs, petits textes bien placés … Pas terrible non plus … tout de leur faute … mais en attendant l’éradication des malfaisances de radicaux libres de racketter plus encore ceux qu’ils ont déjà abusivement dépouillés …

 

……………….

 

À par ça, quels progrès actuels observons-nous en ce monde ?

 

Ah, zut, non ! Ne manquait plus que ça ! C’est trop fort : Impossible d’y résister, ce serait grave d’ailleurs, voilà que je dois me répéter :

 

Mariage homo en Suisse ? Pas chez les catholiques !

 

Encore une chance. Il ne manquerait plus que les mariages soient célébrés alors que généralement un seul des conjoints est majeur !

 

Moins sérieusement, bien sûr :

 

Un certain évêque affirme haut et fort que le mariage n’est pas un droit pour tous !

 

Voyons ce qu’en dit en sa Constitution le pays soutenant pareils individus, discriminant qui de né avec un taux d’acide glutamique dans le cerveau lui permettant fort heureusement une perception hormonale salvatrice pour l’humanité, évitant surpopulation galopante, prônée par irresponsables imposteurs à principes dégénérés :

 

Art. 14 Droit au mariage et à la famille

Le droit au mariage et à la famille est garanti.

 

Art. 9 Protection contre l’arbitraire et protection de la bonne foi

Toute personne a le droit d’être traitée par les organes de l’Etat sans arbitraire et conformément aux règles de la bonne foi.

 

……….

 

Et rappelons encore simplement en quoi consiste réellement l’homosexualité, à découvrir par exemple sur :

 

http://www.rue89.com/2007/12/22/la-recherche-sur-le-gluta...

 

En résumé : Du Yael Grosjean – Université de Lausanne

 

« D’abord, cette expérience montre qu’un comportement, sexuel ou non, n’est pas figé et peut varier selon les transmissions chimiques entre neurones. Ensuite, le comportement vis-à-vis des femelles n’a jamais varié, alors que l’excitation envers les mâles subissait de brusques changements. Il y aurait donc deux circuits parallèles et indépendants d’excitation. »

La découverte paraîtra sous peu dans la revue Nature Neuroscience, mais certains éléments figurent déjà sur le site internet de Nature.

La relation entre le glutamate et la sexualité devrait bientôt être examinée sur des mammifères, par d’autres équipes de scientifiques. Les résultats attendus sont similaires, puisque le glutamate a les mêmes fonctions sur les insectes que sur les animaux plus évolués.

Toutefois, peu de risques de voir l’expérience transposée à échelle humaine dans les prochaines années. D’abord parce que notre génôme est bien plus compliqué que celui de notre amie la drosophile. Ensuite, comme l’explique Yael Grosjean :

« L’homosexualité n’est pas une maladie. Pas question, donc, de tenter de ’guérir l’homosexualité’ en triturant le taux de glutamate. »

 

…………

 

Que les radicales ignominies catholiques ne soient, elles aussi, plus tolérées dans cette nation se targuant d’exemplarité, en matière d’aide à l’humanité.

 

Comment peut-on laisser faire et soutenir des monstres too big too fail empêchant d’interrompre la conception de tout ce qui est mis en route en d’inhumaines conditions ? Favorisant l’explosion démographique la plus décérébrée, maintenue misérable au profit unique de prétendue aide à lui apporter ?! Et discriminant ouvertement important pourcentage de citoyens à taux de glutamate naturellement distribué, leur permettant philanthropique appui à la survie du genre humain en ne se reproduisant pas inconsidérément. Disposant d’autre modèle d’amour bien réel, à des années-lumière de cet « Amour » invisible et tout ça de très subjectif, ou « amour » de couples forcés, source de tous conflits depuis des millénaires, à distance prudente de cet « Amour » de « Supérieur » nécessitant d’un maximum d’inférieurs, et pour ce faire les maintenant subtilement en rentable esclavage conceptuel, prônant obéissance aveugle et stupide, stérile dévotion, contraire au bien de l’humain. Déresponsabilisant, abrutissant et abusant d’autrui de sa naissance à sa mort.

 

Ainsi, puisque, selon l’Eglise, le mariage n’est pas un droit pour tous, et qu’elle prétend aider l’Homme : Qu’elle interdise le mariage entre ses lapins et pondeuses, qui contribuent à la prolifération anarchique de victimes polluées par le catholicisme ou autres claniques usurpations de conscience !

 

…………..

 

Bien, maintenant que nous sommes entre nous, que les concerné(e)s par mes légitimes attaques ont imprimé ce billet pour mieux le transpercer de vains dards, l’ont déchiré menu, et brûlé comme tout ce qui révèle les ficelles de leurs infâmes canulars, religieux, politiques, économiques, … à présent que toutes « pucelles conceptuelles » effarouchées sont parties se coucher … sur leurs orties … et que pontes de la honte, quant à leurs vices, s’évanouissent : Cessent tous de me lire au-delà, las, de leur ire, face au holà à leurs leurres : Fin de la bien méritée démonstration de gentillesses qu’inspire obligatoirement, tôt ou tard, la moribonde inquisition sociale en « force et vigueur ».

 

………….

 

Et ce lumbago qui empire au lieu de s’améliorer. Combien devrai-je encore embrasser d’inconnues assises pour justifier ma tenue à l’équerre ? Combien d’autres aiguilles vont-ils planter dans ma poupée ? Sors de ce corps Radicas !

 

Un espoir subsiste. Depuis peu Ecône vend, paraît-il, une huile miraculeuse et très exorcisée, à base de cornes de chamois blanc.

 

………….

 

C’est de l’âme que j’ai à parler.

 

……………

 

Juste encore, une grande fleur, cet Amorphophallus titanum offert aux Cro-Magnons de la politique locale :

 

Amsterdam a formellement refusé de restreindre l’accès du cannabis aux étrangers !

 

Et surtout : Le Colorado et Washington sont les premiers Etats à avoir légalisé le cannabis à des fins récréatives !

 

Le problème restant que les primitifs décideurs-ci, du fond de leurs sombres cavernes PLR-PDC-UDC ... ne copient systématiquement dix ans plus tard que les pires imbécilités américaines, jamais les meilleures initiatives.

 

…………….

 

Hop : Plein d’amis de plus, les derniers qui résistaient à cette lecture, pour aller chasser le raptor blanc !

 

……………

 

Un délice avec une salade d’yeux de ptérodactyle éclafés.

 

Vous en trouverez en Seine-et-Marne, où un mammouth vient encore de sortir de terre.

 

En revanche, un dinosaure reste malheureusement, lui, très profondément enfoui sous le sol de Jarnac.

 

Il faudra attendre encore quelques siècles avant de pouvoir vraiment composer avec la présence de l’un de ses clones.

 

……………

 

Et ainsi est arrivé le jour de vendre dits.

 

Une semaine entière pour pondre cette M….erveilleuse prose ; Dans le style roman, ou presque, très à la moooode … et ça ne me convient pas. J’aime tellement mieux mes vachards entrefilets. Mais, impossible d’arrêter un billet tant que je ne suis satisfait de l’ensemble, et pour relire et corriger tout ça ? Vous n’y pensez pas? Vous me prenez pour une momie d’académie? Oui oui on sait … la pire amie des Lettres, ça ne fait plus rire après quelques millénaires où elle est ressortie …

 

Il est plus qu’impératif que je trouve illico The Drolatique Thème à détourner, temporairement final, avant de vous laisser sur votre faim.

 

……………

 

L’offre des CFF s’améliore au départ de Genève !

 

C’est vraiment toujours en quittant Genève que tout va mieux ?

……………..

 

Disons que c’est le lumbago qui désarçonne pareillement. Il a bon dos, permettant que, qui de trop visés par brutales mais légitimes critiques parviennent à reprendre souffle par-ci par-là, entre deux vérités martelées.

 

A tel point que bien de ceux-ci doivent présentement avoir amené grand-papa gradé, tout dégradé, voir une dernière fois, l’arme à l’œil, la pointe de Plainpalais où lui et d’autres costumés indigènes, il y a 80 ans, héroïquement exterminèrent 13 compatriotes antifascistes.

 

Voilà, rien de tel que d’émouvoir un peu l’ennemi, on n’est pas que des bêtes après tout …

 

……………….

 

Mes vifs remerciements, encore, à M. Gérard Sermet, partageant comme tant d’autres ma révolte, et nous rappelant dans la « Lettre du jour » sur la Tribune, le résumé de l’escroquerie majeure traversant les époques, magnifiquement énoncé par le Grand Alphonse Allais : Et devise d’une insultante Entente :

 

« Il faut prendre l’argent là où il se trouve, c’est à dire chez les pauvres. Bon, d’accord, ils n’ont pas beaucoup d’argent, mais il y a beaucoup de pauvres ».

  

Ali GNIOMINY

01/11/2012

CHER APPÂT T’ES

Plus de 80 pays exigent de la Suisse des mesures supplémentaires en matière de Droits humains, notamment pour lutter contre la discrimination …

 

Pour rappel : Notre régime pas même bananier n’a tout simplement aucune loi générale contre les discriminations.

 

Le cas échéant, le présent blog traitant de décennies de discrimination croissante à Genève n’aurait eu aucune raison d’être.

 

En l’état, la discrimination restant protégée et appliquée à bien des (manques d’) égards par l’Etat, l’auteur de ce florilège témoignant, entre autre heureusement, de cinq ans de saloperies helvétiques et/ou genevoises permettant de ruiner santé, réputation, honneur, carrière et surtout finances de qui sort trop visiblement du rang … le concepteur de cet espace a beau continuer à dénoncer haut et fort la haute trahison des inféodés aux lobbies bourgeois, étant parvenus à corrompre la démocratie directe au point d’imposer l’actuel accès à plusieurs vitesses aux Soins, à la Culture, aux Emplois à responsabilités, à la Justice …

 

… ce pionnier de la lutte contre l’actuelle perversion timocratique a beau démontrer par a + b qu’il s’est fait subtiliser des sommes très considérables, par l’infamant système qui l’emprisonne à vie dans d’iniques privations « obligatoires » à sens unique : Rien ne change. Rien n’évolue. Rien ne se passe de concret. Rien ne s’amende, bien au contraire, subsiste le rejet calculé d’authentiques Valeurs, l’omerta visant à briser les trop rares courageux refusant de bêler avec le reste du cheptel. Aucun Responsable Magistrat ne paraît digne de lire tel discriminé. Aucun Journaliste non pleutre ne s’offusque de l’authenticité des preuves qu’apporte semblable exclu, gagnant au jeu mais recevant bien moins que sa mise à Genève, empêché de se soigner correctement par la fabrique à discriminés LAMAL, qui l’oblige à payer bien plus que nécessaire en lui interdisant de changer d’esclavagiste, exclu dissuadé par les moyens les plus sournois de tenter de bénéficier d’appui d’ordre culturel, ou juridique gratuit, ou financier, honorifique, médiatique,  de subventions ou compensations, de bourse,  dons, … Non, tout est savamment installé pour couler définitivement le diabolisé, tout reste structuré pour afficher indifférence crasse, face aux réelles souffrances dues à discrimination légale suisse, garante de la stabilité d’une pourriture économique et polique croissante, en force et vigueur.

 

Certaines enquêtes parlementaires que j’entends diligenter, si j’y suis contraint par la perpétuation de la discrimination flagrante me frappant, promettent bien des éclaircissements, quant aux conséquences de l’esprit mercantile d’une minorité d’édiles parvenant à manipuler à leur unique profit une majorité de naïfs représentants, lors de votes. Afin que le gain clanique à tout prix l’emporte sur la moindre notion d’Humanité, ces discriminants décideurs n’agissent plus qu’en cupides commerçants :

 

Plus une Valeur estompée est intéressante, vraiment hors-normes, capable  de toucher profondément un public innombrable, plus il convient de paraître peu convaincu au plan décisionnel ... Car, à quoi bon se précipiter, quand il suffit de faire crever l’exceptionnel producteur sous l’indifférence feinte, les spoliations arbitraires, poursuites sans fondement justifiable autre que de type mafieux, entraînant enchaînement de privations de tous genres et dépréciation listée de son image?

 

Très faux calcul, dès qu’il s’agit pour héritage à se déchirer entre rapaces étatiques et autres, de révélations posthumes, pièces à l’appui, d’illégalités flagrantes en la gestion de biens publics, entraînant tôt ou tard la rétrocession au (lors regretté) citoyen modèle qui l’affirme et peut le prouver, et quelques milliers de victimes dans son cas, simplement à Genève, la rétrocession globale d’une estimation certainement inférieure à la réalité de 1 milliard 642 millions 500 mille francs, dont 547'000.- qui lui furent personnellement rackettés. Sans parler de dédommagements. Juste l’argent extorqué d’obscure manière et sans base légale définie, pour de très discutables buts.

 

Et c’est alors que l’actuel discriminé suisse devrait passer au rang de martyr, puis de réellement sain Personnage frappé au centre du bon sens, par barbarie locale et ses apports en stress et hypertension, tenu à distance ayant su garder pour lui des malversations observées hors de son cadre professionnel et n’ayant rien à voir avec son employeur, sinon que celui-ci est aussi l’Etat de Genève mais dans un autre secteur que celui concerné. Intenable situation supportée durant des décennies en conservant son secret, contre ses intérêts, car si lui et environ 3000 autres personnes, n’ayant pas consicence elles de la fraude, encaissent les centaines de milliers de francs qui leur furent sournoisement soutirées à chacun, l’Etat jadis si corrompu en certains secteurs et présentement si visiblement malintentionné, voit son budget diminué d’un coup de près de deux milliards. Et qui en paie évidemment les criminelles conséquences ? Une fois de trop les victimes desdits lèche-culs de la finance chargés d’appréciations, choix et décisions en matière de culture, de politique, de justice, informations, … le pauvre petit peuple, de ce qui passe, lasse, casse, comme une exemplaire nation, soucieuse d’égalité et du bien du prochain.

 

Les Empereurs fédéraux d’antan, Leueuberger et Calmy-Rey, snobèrent indubitablement la grâce présidentielle demandée, sous forme d’abolition immédiate de toutes poursuites issues de tels créanciers douteux accumulant dénonciations, blâmes et condamnations publiques pour leurs méfaits à grande échelle. Je fus renvoyé à cet effet en direction des mêmes roitelets me boycottant, seuls responsables en la matière … Autant dire que je cessai d’imaginer que ma fausse dette puisse être réduite des 99%, comme tel fut le cas en faveur d’un musclé promoteur, et pour tant d’autres amis des lobbies délétères. Plus de 80 pays ne se plaindraient pas, sinon, de la discrimination règnant en Suisse, prenant à peine conscience qu’elle ne s’applique pas que contre les étrangers ou les femmes, et ne s’apprêteraient à soutenir toute opposition formelle à l’ordurier mobbing antisocial ciblé, couvrant de honte l’histoire de nos terres usurpées.

 

En résumé : Le principal outil de discrimination qu’emploient les quelques vendus masqués, agissant derrière les commandes de ce pays que j’aime, protège et défends, est l’absence institutionnalisée de Véritable Reconnaissance envers ceux qui font véritablement évoluer les mentalités, par une spécificité d’utilité publique trop rarement comprise de leur vivant.

 

Raison pour laquelle, et là ça devient enfin plus sérieux, il était temps, on s’ennuyait : Votre dévoué, le Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre a, ci, dernièrement suggéré l’urgente fondation en Suisse de l’Ordre du Zénith d’Excellence, appelé à distinguer les Helvètes d’Exception au même titre que la Légion d’Honneur en France. Ceci afin de palier à la notoire minable absence de sérieuse Reconnaissance de ce pays envers ceux qui le servent véritablement, contre tous vendus et amarrés.

 

………………

 

L’on se préoccupe plutôt de commémorer, dans dix jours, les 80 ans du massacre à Plainpalais d’anti-fascistes, oubliant si possible de préciser que les tireurs furent entraînés, nourris, logés et payés par leurs victimes, pareillement forcées de contribuer à l’essor de Forces ultra-sécuritaires ... Quoi de plus naturel et cyclique ? …

 

Sachez, actuels anti-fascistes, qu’il convient de vivre à Genève avec son temps. Le 9 novembre, munissez-vous de cottes de maille.

 

……………….

 

Et au fait ? Mon budget global remis en positif définitif et je supprime même les preuves qui seraient révélées automatiquement au cas où il m’arrivait de fâcheuses bricoles? Combien d’avocats, de magistrats, journalistes, etc, connaissent des infractions aussi énormes que ça et, après moult réflexion, travaillant pour le bien public et non seulement pour celui de quelques lésés, n’estiment pas souhaitable de dénoncer l’affaire?

 

De surcroît, toujours trop bon, j’autorise la Confédération, en mars 2013, la Genève prévaricatrice en étant incapable, à profiter de me transmettre ses excuses officielles pour torts irréversibles en même temps que les excuses aux enfants placés chez des agriculteurs comme main-d’œuvre esclave jusqu’à 1970.

 

Ce qui, sa vie trahie durant, fit subir d’atroces souffrances du dos à mon pauvre père. Et me provoqua la double scoliose qui me pourrit également la vie, due à l’esclavagiste antiquaire agriculteur qui me forçait, de l’aube à la nuit des samedis, à l’âge de 14 ans, à soulever à tout moment avec les doigts gelés des meubles faisant plus du double de mon poids.

 

………………

 

Alors ? Cet aimable exemple de l’Art-Évolution hyper-contemporain sans jeu de mot vous plaît-il ? Disons que c’est du véritable Romand-Friction. Fait pour déplaire à toutes momies d’académies, ces pires amies de l’avant-garde. Soit : pour aider les esprits ouverts à concéder certains sacrifices, même immenses, jusqu’à un certain point et de moins en moins par peur et forcés au profit d’escrocs notoires.

 

En l’occurrence, rien à voir, donc, avec la forme romanesque genevoise en vogue, enchantant le monde littéraire. À ce sujet, je tiens à féliciter vivement le jeune lauréat particulièrement doué, ayant su très exactement appliquer les leçons et consignes reçues, employer tout ce qui convient dans les normes imposées, tout ce qui est prescrit en le but de déranger le moins possible. Un excellent élève plein d’avenir, transmettant son formidable vécu, son extraordinaire expérience de la vie, ses décennies de vaches maigres, et se mettant visiblement en très grand danger. Sincèrement, tant mieux pour lui et pour le renforcement d’une certaine image bien cadrée de Genève. Pardon, Joël, vous n’y êtes pour rien si votre indiscutable talent colle tellement aux actuels critères industriels de l’écrit, vous fûtes juste un peu trop gavé de tout ce qui s’exprime communément. Je vous lirai sûrement en mes vieux jours.

 

D’ailleurs, chacun sait que pour les cerveaux : Lave à l’heure : N’attend pas le nombre des années. Sur cette lancée, il y a fort à parier que le prochain prestigieux prix de littérature sera à nouveau genevois. Le Comité Nobel recherche probablement son lauréat dans les crèches du coin.

 

……………….

 

Ainsi, puisque nous traitons de violents allergènes, un peu de pommade ne fera pas de mal :

 

Enfin : La molécule synthétique DARPin E2-79 désarme les anticorps IgE déclencheurs d’allergies !

 

La preuve : Aucun des chercheurs bernois et américains à qui nous devons ce prodige n’est allergique aux formules chimiques barbares !

 

Gratifions-les, encore et encore !

 

………………..

 

… Et un chouias de Crème pour cul-culs : Un faux tweet prétend que Justin Biberon a un cancer. Certains de ses adorateurs se rasent le crâne en signe de soutien !

 

Terrible méprise ! Chacun sait que le baby n’a pas de cancer. À peine s’il s’est fait lobotomiser !

 

…………………

 

La Cour des Droits de l’homme s’arrêtant à notre frontière en Alsace condamne la Pologne, pour avoir empêché d’avorter une ado de 14 ans violée.

 

En toute logique, cette jurisprudence devrait permettre de condamner à titre posthume un certain pape polonais, autant qu’un dangereux mormon ayant l’ambition de devenir maître du monde la semaine prochaine, et tous autres genres de désaxés de la planète, ayant besoin d’enfants détestés par leur mère, plus vulnérables que les autres et dont le viol par lequel ils furent conçus paraît un passage obligé tout à fait normal vers l’âge adulte. Dont actes !

 

…………………

 

C’est bon, ça va, ça va, d’ici peu je resserre ma muselière pour un moment.

 

………………….

 

En attendant : Un terrible ouragan dévaste New-York !

 

Peu de chose par rapport à celui qui arrive, portant le doux nom de « Bulle des prêts étudiants », qui laissera loin derrière lui, en matière de virulence et de dégâts, même son cadet « Crise des subprimes » !

 

…………………..

 

Bref : Il n’y a rien à faire : J’ai beaucoup trop à faire. Quand chacun s’affaire à ferrer l’affaire je ne puis, atterré, me taire …

 

Et puis : Ce relatif temps ne pourrait-il devenir un brin plus expansif ?

 

Pour le moins, à la recherche du temps gagné, je fais pleurer dans les gentilhommières.

Rappelant que nous taxent abusivement et impunément, malgré dénonciations et souvent multiples condamnations : Service des autos, assurances, opérateurs téléphoniques, régies, tous commerces pour la majorité de leurs produits ... Mais c’est comme ça « on n’y peut rien, impossible de restituer les sommes volées … » …. Veillent à l’empêcher les complices de telles truanderies, usuriers politiques, maintenant fermement le minimum vital à hauteur de leur manière de penser : Misérable, minimum très au-dessous du seuil nécessaire à une survie à peine digne.

……………………

 

J’oubliais : Pour les formalités de prompte rétrocession des 547'000.- qui me restent dus, sous déduction de mes « dettes », inutile de diligenter une enquête par les menteurs pour découvrir qui s’expose derrière le pseudonyme criant Ali Gniominy, il suffit de relayer ce blog correctement tous azimuts, et ainsi jamais personne ne saura rien des magouilles genevoises permettant de voler en toute impunité 1'643'500'000.-, et je fournirai alors mes coordonnées bancaires aux responsables s’amendant, s’annonçant par commentaire que je ne mettrai pas en ligne, si trop idiots pour découvrir qui je suis par mes photos parsemant ce support et autres multiples indices.

 

…………………….

 

Mais détendez-vous, on dirait que vous avez vu des minables décideurs en train de discriminer l’une de leurs victimes préférées.

 

Voici déjà, après si  relaxantes introductions pleines de guimauve et flatteries, pour la quiétude de votre intellect :

 

Bête question à plus savant … :

 

Maman crocodile, ou tortue, enterre ses œufs à 30 cm environ de la surface du sol. Qui incubent ainsi durant des semaines.

 

Et se développe le fœtus, dans un œuf hermétique enterré. Grâce à quel oxygène ?

 

Le liquide amniotique de la mère du futur humain doit être oxygéné par la respiration de cette génitrice … mais des êtres vivants parvenant à respirer dans un œuf clos durant des semaines?

 

…..

 

Et qui fit l’œuf le premier, la crocodilette ou la tortue avant la poule ?

 

Vous dites ? Ah ? Le souffle d’un bœuf animant l’œuf ? Le Sel mystérieux de la vie… Et il faudrait que j’ouvre pour ça mon crapaud ?

 

……………………

 

No comment ? Quel dommage.

 

Si ça doit persister ainsi, je vais finir par me raccrocher au seul culte encore un peu crédible, et chanter avec tous révoltés des louanges à la gloire de la sainte Trinité Ziegler-Weber-Wenger.

 

Alors, on fait la paix ? Je redeviens illico solvable, comme je le serais toujours resté sans coups bas fédéraux et cantonaux à répétition, et je prétends que je déconnais, que je testais le niveau de liberté d’expression et de conscience encore admissible ici ? Et je puis définitivement me consacrer à mon Art véritable, (à des années-lumière du devoir d’irrévérence qui m’est ci imposé pour cause d’indiscutable discrimination subie) vous régaler de rigolos sujets jusqu’à en oublier les secrètes galipettes tarifées se pratiquant en toutes Chambres ? Tout le monde y gagne, que je puisse cesser de hurler :

 

Ali GNIOMINY

 

26/10/2012

LÀ VA TARD !

La pire chose, après déclin, deuil, que l’on puisse dire de moi :

Ah, celui-là, c’était un sacré blogueur !

Et la meilleure … à présent :

Poète ? Poète ! Mais qu’est-ce que sa claque sonne !

…………………….

Bons vivants, je nous salue. Maux, rites, tueries tant sales huant!

Le Glas dit hâte Heure. Ne plaisantons pas trop avec.

Cependant, ayons une pensée émue pour les incinérateurs du Centre funéraire de Saint-Georges, en panne durant neuf jours et fonctionnant à nouveau. Sans doute fut-ce dû à une surchauffe causée par les flashs porno-photographiques de certains employés. Mais tout est rentré dans l’ordre à présent.

Il était temps, les cadavres aiment certes être déposés dans une camionnette, que celle-ci soit volée, qu’ils se fassent larguer dans une forêt de Pologne, c’est amusant un moment, mais ensuite ils finissent dégoûtés par la bière secouée.

……………………….

Joyeux et plein de vie, lui, Le Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon dit avoir assisté en direct à la télévision à l’exploit de Félix Baumgartner, ayant dépassé le mur du son en chute libre.

Assez de si scandaleux privilège ! Ce très respectable Monsieur étant bien le seul à avoir eu cette opportunité !

La crédibilité de l’ONU risque de tomber en chute libre, si une telle organisation laisse apparaître pareil copinage, ou pire encore : qu’elle n’était pas au courant du fait que la retransmission de la chute était différée de 20 secondes … au cas où …

…………………………

Désolé pour ce direct. Puisse l’ONU différer tous conflits sur Terre … au cas où … Enfin, non .. Enfin si … Mais … Oh, et puis zut, je m’écrase.

………………………….

L’ouragan Sandy dévaste Cuba !

Bah,  tant que ça n’arrache pas la fausse barbe du sosie se faisant passer pour feu Fidel Castro !

…………………………

Mais non, je blague. C’était juste pour rappeler que peu de temps avant la prétendue mort de Saddam Hussein l’on nous avait montré pas moins de trois de ses parfaits sosies. Dont nous n’entendîmes plus jamais parler ...

Espérons simplement pour ce « Fidèle » que les évènements se précipitent en Syrie. Depuis le temps que le jeu de cartes est sur la table et que lui et les vrais Saddam Hussein et Ben Laden attendent que l’ « exécuté » El-Assad les rejoigne ….

………………………….

Parlant de concubins : Ayda, l’épouse de Robbie Williams voulait un enfant de lui. C’est fait, Théodora est née il y a un mois.

Robbie est enchanté. Son vrai conjoint un peu moins.

………………………….

18ème Convention annuelle des clowns à Mexico.

En l’absence de deux Augustes boxeurs genevois. Leurs 17'000.- mensuels de salaire ne suffisant pas pour assumer le déplacement, servant à peine à couvrir leurs dépenses en seaux d’eau.

…………………………...

Violences policières, Genève épinglée …

… Dans les vitrines du musée des horreurs politiques à la gloire d’un trop radical roquet paltoquet (qui, à force de coups bas ferait mieux d’apprendre rapidement à jouer aux cartes …) chapeautant (ou plutôt multi-casquettant) en même temps la Police et l’Office des Droits humains enterré sous son Secrétariat. Ce qui est plus économique et simplifie merveilleusement toutes procédures, dès qu’un justiciable totalement fracassé tente d’outrager les Forces de l’ordre en se plaignant du traitement qu’elles lui ont infligé.

Et bien entendu, aucun recours possible à une Instance supérieure, la Suisse veillant à ne surtout  pas créer d’institution nationale des droits humains.

Aussi, merci d’avance au Conseil de l’Europe d’envoyer prochainement des troupes pour mettre de l’ordre dans le potentat genevois. Et à Carla del Ponte de faire condamner ces actuelles atteintes tyranniques au plus élémentaire bon sens.

…………………………….

Genève refoule un prédicateur sectaire et raciste.

Le quota à cet effet est déjà très largement dépassé.

…………………………….

L’I-Pad 3 obsolète après sept mois !

Il y a vraiment des acheteurs idiots. Ils n’ont pas encore compris qu’il ne faut jamais acheter un appareil Apple avant que le modèle suivant ne soit sorti !

 …………………………..

Sur ce, prenez garde aux glissades et surtout évitez soigneusement les grumeaux du dernier empoisonnement de  Novartis, les incinérateurs réparés du Centre funéraire de Saint-Georges sont encore en rodage, et aucun voleur polonais de camionnette-corbillard n’est disponible ces temps.

Ali GNIOMINY

24/10/2012

PAS DE RÔLE !

Esclaves des TPG et de l’herbe à Nicot, fumez dans le tram 14 mais pas dans le bus 4

Méprisez à tour de rôle qui vous méprise, placez-vous près du conducteur et toraillez à volonté. Ou …

… Si vous êtes moins vindicatifs, à l’arrêt de Bel-Air jetez votre cigarette par-terre, ne la déposez surtout pas dans les cendriers mis à disposition aux côtés des barres jaunes soutenant les poubelles.

Pourquoi? L’expérience étant le seul livre que les imbéciles comprennent, je n’ai évidemment rien compris, mais malgré tout l’on ne m’y reprendra plus.

Ainsi, ce jour 24 octobre 2012 vers 13h30, pressé, pour ne pas changer, j’arrive à Bel-Air en même temps que le 14 en direction de Bernex. J’ai une cigarette allumée. Les passagers ne sont pas encore descendus. A l’instant où les portes s’ouvrent j’arrive à hauteur de la première poubelle. Pas de cendrier sur le côté. Je ne vais pas agir comme lorsqu’il n’y a pas d’autre possibilité, soit écraser prudemment le mégot sur le haut de la barre de soutien de la poubelle, vérifier qu’il n’y a plus de cendre incandescente et le jeter dans le sac. 

Je me dirige vers la seconde corbeille. Idem. Je sais que la troisième a, elle, incrusté sur le côté, ledit cendrier tant recherché. Je me dépêche au possible, écrase le piège au profit de l’Etat, traquenard en lequel je suis tombé il y a 43 ans. Me retourne et, incrédule, remarque que les portes du tram sont déjà fermées. Alors que généralement le véhicule reste plusieurs minutes ouvert sur place, il n’y a pas 60 secondes qui se sont écoulées.

J’appuie sur le bouton d’ouverture. Rien ne se passe. J’appuie, appuie encore et jure assez fort, sans insultes, sinon contre un hypothétique bordel de nom de peu crédible Dieu.

Et cela dure près d’une minute. Avant que l’ignare de service ne fasse démarrer son engin.

Je suis peu enclin, comme je le fis jadis par deux fois, de courir jusqu’à l’arrêt suivant pour me poster devant le véhicule et l’empêcher de partir durant une bonne minute. Et croyez bien que les hautains d’alors n’eurent le courage ni de réclamer, ni de descendre s’expliquer, ni de porter plainte. A peine s’ils tentèrent d’avancer doucement pour voir si je bougerais, ce à quoi je résistai les obligeant à rester immobilisés.

Bref, je me dirige tranquillement vers l’arrêt Stand, sachant que le D ou le 4 risquent de passer avant le prochain 14. Effectivement, le 4 me dépasse, stationne à l’arrêt au loin. Trop loin, je vais le manquer. J’abandonne l’idée d’y entrer, d’ailleurs il repart déjà, fait dix mètres et doit s’arrêter au feu rouge. Il est toujours sur place quand je parviens à ses côtés. A tout hasard j’appuie. Rien, portes fermées, c’est normal, le feu va passer au vert et le bus n’est plus tout à fait sur l’arrêt. Rien à dire. Quelques secondes passent encore. J’appuie à nouveau doucement sur le sésame, et l’adorable conducteur me fait une fleur, j’entre et le remercie vivement.

Moralité de l’histoire : Il faut vraiment que j’arrête de fumer, ce n’est pas bon pour le cœur de s’énerver comme ça, à perdre du temps et des bus de malotrus en tentant vainement de rester fumeur sympa, ou que j’arrête d’arrêter ma clope en arrivant à un arrêt, quitte à risquer les arrêts qui, comme arête, resteront à résister en travers de ma gorge. Arrêts que riches narguent.

Vous voyez bien que ça me fait débloquer des trucs comme ça ..

 …………………

Subsiste cependant un espoir, que la fumeuse conduite des ridicules empereurs du transport de passagers s’améliore bientôt :

Notre socialiste Michèle Künzler ayant engagé un Toulousain à la direction de la mobilité.

Et comble de l’ignorance, quantité de fâcheux se permettent de critiquer ce choix d’une logique indiscutable, incontournable.

Car qu’y a-t-il de plus normal qu’une socialiste s’attache un directeur issu de la ville rose ?

…………………

Autre amical gouvernement, se dirigeant dans le bon sens :

Iran : 300 exécutions capitales en 8 mois, déclarées officiellement. En réalité certainement beaucoup plus !

À ce rythme: Qu’est-ce que l’Amérique, la France, Israël … trop impatients, se fatiguent à préparer des frappes aériennes contre un pays ne contenant très bientôt plus aucun habitant ?

………………..

Revenons à notre Cour des Tontes bien genevoise, et ouvrons notre grande gueule pour clamer haut et fort que furent découvertes de probables insanités maintenues sous silence, provoquant vive hostilité entre deux champions d’intégrité.

Aussi, nous avons le plaisir de vous annoncer le sensationnel combat qui aura lieu entre Cassius Devaux et Jo Geiger, et vous informons que le PMU Romand s’associe pour la prise des paris.

Vous avez 100% de chance de risquer de gagner. Pour autant que vous alliez jouer sur Vaud ou ailleurs. A Genève vous perdrez très certainement de l’argent, même si votre favori est placé, voire gagnant. Les deux protagonistes ne disposant que d’une cote très basse.

Certes, l’escroquerie prendra fin tout prochainement, et la Cour des Tontes ne se préoccupera pas plus qu’auparavant de clarification de la destination de pittoresque impôt supplémentaire bien genevoisement obscur, pourtant jadis réclamée par certains députés, et de la totale illégitimité de cette ponction. Interviendra certainement subite prescription.

Il n’empêche que, voilà : En ma manie de passer par diverses addictions et de m’en débarrasser définitivement, (comportement stupéfiant les spécialistes, au point que l’on m’a proposé de témoigner de ma phénoménale volonté ou chance auprès d’étudiants de la Faculté de Médecine) je me suis mis, début 1998, durant une dizaine d’années, à faire « rouler » mon argent de poche en qualité de turfiste amateur. Très vite, dès 1994 déjà, j’appris à connaître, jockeys, écuries, propriétaires, « musique », état du terrain, corde, œillères, fers, santé du cheval … et devins très prisé en les quelques restaurants-PMU de la ville. Vu que j’ai vite remarqué que me portait chance chaque fois où un joueur me demandait de lui trouver le bon tocard et que je lui fournissais sincèrement celui que je jouais. Plusieurs mordus m’approchent encore en ce sens, quand je vais à présent miser au grand maximum dix francs. Et sont souvent estomaqués de n’avoir osé tenir compte de mon pronostic à l’égard d’un ou deux purs canassons. Comme de ma cessation définitive des mises plus importantes, et de ma facilité à me passer sans le moindre manque de tous jeux durant, pour exemple, les semaines ou mois que je passe parfois à l’étranger, ou ici, les jours où j’ai la flemme de passer au guichet, ou n'ai plus 2,80 à sacrifier pour ça, soit presque tout le temps .. et pas question de jeux sur Internet. Je suis casse-cou mais pas totalement fou. Sachant par avance que je tomberais à fond dans cette folie, avant de l’abandonner sans difficulté rencontrée par la plupart des intoxiqués au profit à nouveau .. de qui ? C’est bien vous suivez.

Par conséquent : Durant le Grand Roulement d’argent joué et systématiquement réinvesti en l’espoir vain du Conséquent Gain permettant au captif des OP d’appliquer l’obligation faite à tout prisonnier d’essayer de s’échapper : Jamais aucun gain vraiment intéressant au quinté, quarté ou tiercé. Mais un pifomètre acéré pour placer un cheval qui finira dans les trois premiers ou trouver le bon couplé placé qui multiplie quelques fois la mise.

 Ainsi, mois après mois, je disposais de ce roulement de mon argent, un jour je gagnais plus que la mise, le lendemain moins, mais dans l’ensemble au fil du temps je n’ai ni vraiment gagné ni vraiment perdu. Je réussissais à équilibrer ce budget-jeu, même si mon couplé faisait, comme souvent, CHF 50,10 bruts, et qu’après impôt anticipé je ne touchais que CHF 33,55 .. sachant que la différence pouvait être déduite de mes impôts après un travail de fou lors de la déclaration. Je laissais cette attestation d’impôt anticipé dans le PMU ou la fourrais dans un tiroir et l’oubliais. J’ai d’ailleurs pris soin d’en conserver (mais fourrées où ?) avec d’autres preuves de ce que j’affirme en la matière, mais sur papier savamment effaçant assez vite son litigieux contenu.

Or, si le roulement diminuait, je jouais la prudence, plaçant quelques centaines de francs uniquement sur un cheval favori. Je payais 226.- de mise pour le placer cent fois, avec le 13% du droit des pauvres compris … le cheval arrivait bien dans les trois premiers, j’avais gagné mon pari : Et recevais 210.- environ !!! 200.- si le cheval était non-partant, avant l’obligation pour les préposés de rembourser les 13% d’exaction sur la mise, pratique leur donnant un boulot de dingue. Demandez à Fernand, Thérèse, Jackie, Edith … le stress subi, la file des parieurs énervés …

Ainsi, le plaisir de gagner me faisait perdre entre 16.- et 26.- au très secret profit principal de l’employeur insultant mes compétences, et d’hospice spécialisé dans le rabaissement d’indigents, principalement s’ils ont l’outrecuidance de demander de l’aide tout en étant Confédérés contribuables, j’en connais plusieurs.

Donc, pour le prochain pugilat de haut vol à la Cour des Pontes, misez, mais hors des frontières d’Etat racketteur incontrôlé; Et pas sur l’honnêteté, trop outsider sous nos cieux; Jouez gagnante la révélation de malversations exigée sans délai, et fêtez la fin des combats de coqs à huis-clos.

 Ali GNIOMINY

Désolé, mais ils l’ont cherché : Pousser ainsi pépés dans les ors titille …

 

23/10/2012

MASSES TÔT DOMPTENT !

Alain Morisod se lance en politique !

Il a raison, déjà qu’il connaît la chanson, nul doute qu’il deviendra vite un poid lourd du PDC, et fera danser bien d’autres ténors.

D’ailleurs, je le répète au grand dam de mon plus fidèle lectorat : Il est déjà pratiquement parvenu à me casser les pieds, en leur marchant dessus dans un bureau de change de Rive. C’est un bon début.

Souhaitons au moins qu’il mette un point d’orgue aux querelles locales.

……………………

Car, en fait, voyez-vous, en cette ère égarée, ne pullulent plus que des milliards de « Moi-Je », dont même les pires exemples ne vont pas à ma cheville.

Non point que je culpabilise, ou si peu, mais en y pensant bien, je dois me méfier de ne finir par tomber dans le piège que je tends à tout ce qui est de plus détestable. Car vous l’aurez remarqué, la limite entre la plaisanterie et le sérieux est particulièrement ténue en les propos ici tenus.

Je m’amuse ainsi à débusquer et descendre en flèche l’égoïsme humain, en le surjouant, masturbant sans vergogne sous vos yeux mon égo, probablement aussi surdimensionné que celui de tout un chacun … égo, plongeant jusqu’aux limites de l’insupportable narcissisme, au coeur du nombrilisme, revenant et revenant encore depuis des années sur les mêmes expériences, vues sous d’autres angles, de vie dont tout le monde ou presque se fout éperdument.

Oui, je vous l’avoue, je suis effroyablement égoïste et en témoigne chaque jour, en jouissant en aparté de tous les frissons paradisiaques que provoquent mes actes égoïstes, de toute l’indescriptible satisfaction de qui est fier de lui, de qui, sans les partager, dévore les friandises intérieures qu’il s’est savamment concoctées, dès que, pour exemples : - Le remercie mille fois une caissière de super-marché de penser à son dos, en maniant lui-même le pack de 9 litres dont elle scanne le code-barres – Ou de recevoir sourire et vives congratulations d’essoufflé(e) en nage pour qui, perversement sans le moindre intérêt personnel, l’on a empêché un bus de partir sans l’attendre - - D’offrir sournoisement à tout-va tout ce que l’on a d’excellent, en services et conseils à en époustoufler récipiendaires -, juste pour se fignoler une agréable reconnaissance auprès d’autrui ! Honteux. Scandaleux.

Et vous parvenez encore à lire un pareil individu ? Qui, de surcroît, ose fermement croire qu’il n’existe en fait sur Terre que deux types d’individus, les philanthropes, ceux qui prennent aussi bien soin du bien-être et de la sécurité d’inconnu(e)s que d’eux-mêmes, qui prennent des risques en marchant côté route sur le trottoir où arrivent des gens en face, ne se resservent jamais, ne picorent qu’un ou deux canapés lors de banquets, pour que les autres en aient assez, ni n’abusent de qui ou quoi que ce soit de vulnérable, donnent sans espérance de retour, juste pour paraître s’amender de leur extrême égoïsme, affreux philanthropes dont je fais partie : Et les bon chic bon genre misanthropes, les autres : -Hurlant si quelqu’un les frôle par mégarde, désireux de tout désinfecter autour d’eux, refusant obstinément tout partage, ou excuses pour les fautes qu’ils parviennent à trouver chez les autres en les cherchant en permanence, s’offrant généreusement d’immenses espaces privés dépourvus d’importuns, et tous artifices leur permettant d’éviter tout contact avec de non aussi désintéressés qu’eux, misanthropes experts en l’art d’assécher les moyens d’action des égoïstes artistes, exemplaires misanthropes d’une générosité sans égale envers eux-mêmes et les leurs.

Vivez avec votre temps, nous crient ces derniers, en démultipliant leurs partis bourgeois et combines bancaires : Assez de ces égocentriques Ghandi, Fazy, Dunant, dont la grosse tête en statues nargue leurs victimes, et que crève autrui à trop bon cœur cachant infecte autosatisfaction, dans la prodigue indifférence ciblée prescrite par la majorité.

………………….

Bon, je vois que la sociologie à la noix vous fait ni chaud ni froid, pas la peine d’insister. Passons à la suite. 

………………….

Renseignons-nous plutôt sur ce qui se trame comme drame à deux pas de ma commune d’origine (info pour nos amies les bêtes, comme dirait l’UDC : En Suisse le lieu de naissance n’est pas nécessairement le lieu d’origine) … commune d’origine où je n’ai jamais mis les pieds : ce fameux lieu-dit du « Mont des hêtres » qui génétiquement a dû inscrire en moi « Monde et Être », entraînant cette fâcheuse manie de triturer les mots vous attristant tant :

Or : Le Chef des Espions Suisses spécialisés dans la fuite de documents secrets se présente aux élections communales de Spiez, sa ville natale. Aussi vrai qu’on ne peut se débarrasser de sa commune d’origine, même si ses alentours prennent mauvaise réputation.

Candidature sans doute en vue d’une proche reconversion professionnelle. Et ce, bien que les Services du Gaz et de l’Electricité Schwytzois lui aient d’emblée signifié qu’ils n’ont nul besoin d’ouvrier colmateur.

Scoop, à présent. Pour qui ne connaîtrait pas Spiez, ne serait jamais arrivé là en bateau depuis Thoune, n’aurait jamais souffert l’enfer de cette ville en pente, à gare CFF très haut-perchée : Sachez qu’il est grand temps que cette cité soit divisée en deux, par exemple entre Oberspiez pour le haut et Unterspiez en bas.

Ainsi, fort de ses années passées dans l’espionnage fédéral au service de la défense du citoyen, ce nouveau député communal prévoit d’ouvrir un bureau politique surplombant la ville, avec enseigne lumineuse indiquant :

Défense des droits du citoyen / Spiez-Dessus 

………………………

Ailleurs, pas mieux : La Corée a pris sur Songdo le Fonds Vert à cent milliards tant convoité par Genève.

Quelle horreur ! Dégueulasse, désirer ça, de quoi vomir. Un Fonds certes Vert, mais qui était au moins destiné à soutenir de grandes choses helvétiques, Fonds plein de largesses en lequel ne pourra sans cesse que balancer de gauche à droite le minuscule membre coréen de comité directionnel, sans vraiment parvenir, et tant mieux pour lui finalement,  à toucher le Fonds.

………………………..

Et pendant ce temps : Lancy installe quatorze nichoirs à chauve-souris.

Est espéré ainsi un sauvetage in-extremis des paroisses locales,  grâce aux ventes de crucifix, ail et eau bénite.

Plus près de nous, saigneurs ….

……………………….

Ailleurs, dans le véritable ciel : Des objets étranges, possiblement pouvant avoir été façonnés par l’homme, trouvés par Curiosity sous la surface de Mars.

Nous devrions en savoir plus tout prochainement. Comme pour les cartes de Piri-Reis, les dessins du plateau de Nazca ou la caméra millénaire retrouvée semble-t-il dans de très sérieuses fouilles …

Et ainsi ressortir enfin, petit-à-petit, enfouis sous quantité de planètes, les milliards de billions de tonnes de déchets industriels très polluants produits jadis par les habitants de Mû, puis d’Atlantide, … et/ou de notre futé futur, rejetant tout, comme chat, derrière lui au plus loin … après ses besoins ?!

………………………..

Plus terre-à-terre, l’amateur de randonnées, Christian Crettaz va monter le Salève à pied durant sept jours, pour soutenir un projet de formation à Haïti.

Sept jours pour monter au Salève ? On comprend mieux pourquoi le développement d’Haïti est si lent.

À sa place, d’ailleurs, j’aurais honte d’attirer l’attention sur l’Eden local à deux niveaux où, en bas, les anges déchus ont l’Adam, et ne peuvent éviter que, dès qu’ils s’élèvent au-dessus de la jeune Eve, elle soit souillée et devienne là : sale Eve.

……………….

Oui, ça vole bas, je sais, mais rassurez-vous, le pire est à venir. Car si mardi c’est déjà aussi foireux que ça, imaginez combien ce sera vaseux vendredi. Mais bon, tant qu’en dépit de tout des masochistes me lisent …

……………….

Et puis, il y a bien pire que ça, dans ce monde, voyez en Pologne : Un Evêque est arrêté au volant avec 2,5 pour mille d’alcool dans le sang. Pour vol de vin de messe caractérisé ? Parce qu’il n’atteignait pas le taux réglementaire de 3 pour mille, propre aux  gabelous et religieux polonais ? Que nenni :

Les très compétents pandores ont vite réalisé le terrible danger menaçant la population que représente pareil évêque.

Déjà qu’il bassinait son monde avec l’invention d’un Dieu, alors dès le moment où il en voit deux …

……………….

Ovins, toujours : 130 moutons volés en Isère !

Et huit millions en Suisse chaque jour.

…………………

Mais pourquoi tant de laine ?

Bah ! Regardez autour de vous : Les banquiers helvétiques financent la campagne de l’ultrasectaire républicain Mitt Romney, susceptible de devenir le nouveau premier protecteur et propagateur mondial d’exactions bourgeoises.

Vrai qu’un fructueux créneau se dessine pour le mormon, une fois usurpée la présidence. Celui du remplacement de toute littérature évolutionniste ou non chrétienne par les torchons claniques à la gloire du créationnisme. Et de la substitution de tous travaux scientifiques par de mythiques élucubrations.

Rien de nouveau, donc. Retour aux sources de la supercherie politico-religieuse ayant fait ses preuves, vu que du mythe Rome naît.

…………………..

 

En attendant, glorifions-ci en chœur le suprême Guide de l’Art- Évolution

 

DSC_2166.JPG


Ali GNIOMINY

18/10/2012

OUÏE

Toujours bouchés, les Genevois n’ont rien entendu de l’importance d’un vote, et ont ainsi laissé les balèzes trafiquants de condition de vie imposer un torchon malfoutu, pour référence protectrice des exactions timocratiques en vigueur et à venir.

 

Perpétuation et « empiration » d’une justice à la Titus, érudition en moins, nous attend; (Con, ce Titus si on y pense …) Où ce qui est censé appartenir à l’ensemble, provient de lui et doit être utilisé pour son mieux-être, recèle d’obscurs trésors dits privés, ne servant en toute impunité qu’à gratifier les proches dudit dictateur. Et autres indiscutables joyeusetés.

 

Fort heureusement, la Curie genevoise retentit déjà, des deux côtés, des remaniements à adopter.

 

Bien évidemment, les récents vainqueurs se garderont prudemment, en leurs durcissements politiques exponentiels, de proposer les amendements suivants, pour modifications du texte qui représenterait enfin la Véritable Volonté Populaire :

 

- Egalité des sommes engagées et moyens de soutien mis en œuvre lors de campagnes électorales –

 

- Amende de 100'000.- bien dans l’air du temps, pour vous faire plaisir, pour tout citoyen n’ayant pas voté ! La pendaison en cas de récidive d’abstention ! –

 

Et l’on va bien voir si la droite du capital continue à nous imposer systématiquement ses scénarii fachiiiii … Je m’emporte, mes excuses. Plutôt le peloton d’exécution, ça laisse plus de traces et fait plus de bruit.  Qu’ils paient pour laisser ainsi par absence de vigilance citoyenne, systématiquement proliférer les radicaux emprisonnés en leur traditionnelle culture « copinatrice », et autres cyniques élus des sésames excluant âmes philanthropiques.

 

……………….

 

Pauvre, pauvre petit bout de lac, n’ayant pas fini de se faire tirer les oreilles. Surtout si devait de surcroît se concrétiser le monstrueux projet de local freluquet roitelet, aux principes ne valant point un fifrelin, mais lui en rapportant foison :

 

Voyez : Ne vous l’avais-je ci prédit, il y a quelques années? Que Genève imitant généralement toutes imbécillités américaines, finirait pas suggérer la plus criminelle des politiques sécuritaristes, consistant à inciter le justiciable au délit, dans le but de tenir un quota imposé de répression à appliquer.

 

Nous y sommes. Grâce à ce marchand de prisons, et de balais neufs bien balayant, le suivant exemple deviendra certainement chose courante bientôt :

 

Un étudiant peu fortuné (presqu’euphémisme), sans histoires et de bonne famille, comme l’on dit, s’est acheté lors d’une soirée en ville son bout de shit qu’il fumera durant le mois. Il n’a jamais eu même l’idée d’en vendre. Est abordé alors par un indicateur bien délabré, provocateur : « Allez, toi, je suis sûr que tu as de quoi me faire fumer ou à me vendre ; … Des jours que je n’ai rien fumé, je suis prêt à payer cher le gramme, juste un petit bout … etc etc ». L’étudiant pense alors à son budget mensuel, entamé par l’achat effectué avec quelques verres dans le nez … se dit que, pour une seule et unique fois, histoire de récupérer un peu de sa lourde dépense pour sa propre consommation …

 

Et dans l’autre sens, l’acheteur aura à peine en main le produit remis que le vendeur lui passera les menottes …

 

Bref, rien à craindre, n’est-ce pas? A ce rythme refleuriront bientôt les vieux jeux de « L’attrape-Arabe » ou du « Trouvez le Juif », et ceux qui les dirigent ou y jouent aveuglément nous persuaderont du bien-fondé de tels divertissements respectant des normes auxquelles il convient d’obéir, sous force et menace.

 

Stop ! Assez ! Je m’insurge et en appelle aux Droits humains !

 

Inciter dealers, casseurs, pédophiles, tueurs … au crime est pire que le crime en question, les motifs d’ordre exclusivement pécuniaire (salaires de flopées de flics, magistrats, miliciens, etc) sont également impardonnables et irréparables, surtout en cas d’erreurs incontournables, l’occasion faisant le larron !

 

Non, en travaillant autrement qu’en courant après les petits fumeurs, en affectant la Police à une surveillance plus globale des lobbies décideurs et volontés gouvernementales prévaricatrices, visant pour exemple à étrangler volontairement la circulation genevoise à certaines heures et certains endroits, en vue de freiner le mouvement par chaos artificiel, comme appliqué en tant d’autres domaines, en vue de provoquer une réaction populaire en un sens bien déterminé, … alors là notre police fera vraiment du bon travail, agissant sur les causes et non plus sur leurs effets.

 

Sur ce, changeons-nous un peu les idées noires avec un brin de gaité:

 

…………………

 

ça se fritte sec présentement, dans le clan des roitelets, vu qu’un Belge est pressenti pour succéder à un Belge une fois au sommet des Hôpitaux Universitaires de Genève. Afin de savoir affirmer que pour les améliorations ou augmentations c’est tintin.

 

L’essentiel est que ne sont plus à démontrer les compétences belges en matière de gouvernance-fantôme des masses et saine camaraderie, cohésion communautaire.

 

Aussi, pourquoi tergiverser et passer par Knokke-Le-Zoute pour aller à Cologny ? Il en va de la persistance de la guerre hospitalière ! Les HUG n’auraient pas trop de deux Belges en même temps à leur tête, pour apprendre à leurs sbires à fonctionner correctement. Surtout si par chance l’un des deux est Flamand et l’autre Wallon.

 

………………….

 

Mi-lourd, je sais. Transitionnons au plus vite :

 

Prochain sommet de la germanophonie : Je demande à être le représentant Suisse ! Je parle presque aussi bien l’allemand qu’Ueli Maurer le français, presque plus rien, mais ce genre de détails n’a aucune importance dans un monde voué à générale  germanisation des masses …

 

……………….

 

En attendant : (N’ayez crainte, ça n’arrivera jamais avant la fin du monde du 21.12.2012) : En attendant :

 

Un Suisse sur huit est pauvre !

 

En résulte que sept Suisses sur huit s’en foutent éperdument et en profitent à fond !

 

Tirant avantage quelque part à le rendre plus pauvre encore, dès qu’il persiste à pouvoir rembourser petit à petit, sous d’extrêmes privations, généralement ad vitam, partie de la pitance lui ayant été jetée dans les pires moments, additionnée des plus farfelus frais, ne visant somme toute qu’à perpétuer la fructueuse insolvabilité dudit pauvre !

 

Ainsi : Un Suisse sur huit étant indigent implique que sept sur huit sont riches ; ça devrait laisser un petit espoir de partage, finalement un peu plus équilibré, des biens publics et charges sociales ! Ah, si les défenseurs des opprimés étaient un peu moins gauches, légèrement plus adroits et décidés …

 

……………..

 

Sidérant, d’autre part, à l’inverse : Il en a fallu du temps pour qu’Hérémence fasse enfin barrage et éjecte un dangereux déviant politique !

 

Comme quoi ça ne paie pas toujours de parvenir à tromper le Tribunal fédéral au point qu’il se ridiculise mondialement et perde toute crédibilité, en accordant récemment gain de cause à ce sinistre individu, pour avoir affirmé que l’homosexualité est un comportement déviant.

 

Ce type-là de déviant s’est bien viandé.

 

…………….

 

Oublions un instant les frasques honteuses de décalés perpétuant les traditions du berceau mondial du crétinisme:

 

……………..

 

Entre deux averses, l’autre jour, alors qu’il faisait moins de dix degrés, je me diminuais l’excès de QI sur mon petit balcon à très grandes considérations, en attendant la visite sur nos fleurs de mon ami le colibri.

 

Pas plus grand qu’un frelon, difficilement effarouché même par mon azurée fumée, que je prends pourtant grand soin d’éloigner totalement de tout autre être vivant. Habitude ancrée depuis bien vingt-quatre ans, l’âge de mon perroquet.

 

Comme quoi les animaux peuvent nous apprendre le respect de la vie d’autrui mieux et plus vite que toutes campagnes anti-ceci-cela et mesures répressives y associées.

 

Ceci dit, l’ami colibri stationne parfois en plein vol mordoré à trente centimètres de mon nez, revient chaque jour et brille par son exceptionnel ballet, toujours le même, du printemps à l’automne, depuis deux ans. Les fleurs blanches en premier, les roses, les violettes, les rouges puis les jaunes et les bleues, et reprend la tournée. Après bref sur-place à paraître saliver pour les splendides, inaccessibles orchidées le narguant derrière les vitres insuffisamment immaculées ..

 

J’ai, certes, à moult reprises ouvert les deux porte-fenêtres et me suis éloigné, afin de le laisser entrer en le but de butiner le fin nectar à sa portée, et ressortir à volonté, mais il n’y a rien à faire. Libre comme l’air, le peu peureux, fluet oiselet, ce sublime gringalet ailé demeure résolument dehors. Et ça le rend plus fort, plus admirable et mystérieux encore.

 

Croyez-moi, tel petit être à sa fenêtre fait naître en vous, je vous l’avoue, innocence et intense, vivante tendresse sans cesse croissantes.

 

……………….

 

Au demeurant : Rien de bien hallucinant à signaler, tout de réel, l’herbe est légère et je la gère, m’en sers pour vous communiquer comment, par le rire, parvenir en cette ère à ne vous faire niquer, et comment observer liberté méritée.

 

……………….

 

Mais avant tout soyez un peu plus attentifs/tives; Que diantre! L’auteur vous balance plein de jolies images de nature mignonnette et vlan : Du coup vous en oubliez qu’autre chose se préparait au début du texte : … entre deux averses, l’autre jour au balcon sur le Rhône : … alors qu’observateur ne parvient toujours pas, malgré 43 ans d’efforts, à réduire drastiquement son potentiel de réflexion, dans le but de se cadrer sur le commun niveau de ceux qui le jalousent et sabotent ses recherches : … alors que lévite hardi colibri …

 

Vous mériteriez que j’en reste là ! DONC, JE DISAIS :

 

Froid de canard à ne pas voir la tête rouge du pivert d’en face dépasser de son nid, ni le couple de cygnes entraînant leurs quatre descendants, le cinquième ayant disparu … (vrai qu’il paraissait plus frêle que ses frères, ce qui par ailleurs devrait l’avoir protégé des faméliques campeurs hantant les rives nocturnes, … s’étant rabattus sur la famille hérons cendrés disparue ? Ah, non, entre migrateurs partiels impossible de se dévorer … !? … ) … Bref bref : Froid, presque pluie, stop, QI, spatz divers, stop … courant du Rhône assez fort, stop … badauds vaquant à leurs bavardages sans y prêter la moindre attention, du début à la fin … et sous mes « spots » yeux d’un bleu vif et profond : - dixit élogieux article d’une jeune et jolie journaliste GHI/1986, ça vous pose un Adonis, ça.. Quoi qu’à la réflexion (ou quoiqu’à.. ?? ou couac à.. ??) … se serait-elle froidement trompée de chaude chronique? - … sous mes yeux écarquillés, stop, brrrrr, aglagla, stop : Elle est là :

The Hallucination ! La plus absurde qui soit : Je vois remonter le courant à bonne vitesse, à la force de sa seule rame, un solide gaillard en costume de bain, aucunement  frigorifié, perché sur ce que je prends d’abord pour un canoë, mais qui est en fait une planche de surf. Tout simplement. Qui finit par disparaître à mes bluettes mirettes, par trop frottées, sous le Pont Sous-Terre !

 

Il redescend enfin de quelques centaines de mètres, toujours perché sans souci, pour remonter à nouveau le courant. Côté température, rien d’étonnant, je connais de vue indigo-émeraude-clair tous les nageurs hivernaux. Tel ce retraité totalement chauve qui, tranquillement, pose un linge sur la barrière gelée, au lever du jour sur nos rives enneigées ou verglassées, se dévêt, plonge et nage contre le courant durant quelques minutes, puis tout aussi lentement ressort, s’ébroue, se sèche … et rentre … à l’EMS ? Mais, pour la première fois : Voir un athlète accomplir ce que je considère comme un exploit extraordinaire, (alors que moi, tenir debout sur un petit bateau … je gigote assez pour faire basculer un porte-avion …), regarder ce type défier la force et les déséquilibres du courant me paraît irréel. Au point que j’en oublie de le filmer ; Le petit oiseau ne jaillit de mon appareil que lorsque le gondolier redescend. Photos à transmettre d’aventure à M. Pierre Ruetschi ; (Ah non, c’est vrai il est aux lointaines Amériques … j’avais oublié …) Entre autres nouveautés à étudier dans les semaines à venir …

 

Par conséquent, ce que ce sportif accomplit d’incroyable n’attire visiblement pas la moindre attention, aucune tête de quidam n’est tournée vers lui, aucun encouragement ne lui parvient. Chacun alentour est si stupéfait qu’il se gêne sans doute de montrer qu’il assiste de biais à un événement hors du commun.

 

Puis je réalise qu’il doit simplement s’agir d’un musclé gondolier vénitien. Ou du précurseur d’un sport moins difficile que je ne l’imagine ; Auquel cas, l’été prochain à Jonction Beach, le boulevard Michèle Künzler ci-dessous sera empli de gradins, pour de sensationnelles et très juteuses compétitions de remontée du courant en position verticale sur de festifs esquifs.

 

Encore bien du plaisir en perspective. Sûr qu’avec un pareil tapage, mon colibri ne pourra qu’entrer se réfugier au sein des orchidées.

 

En résumé, je le répète : À bouchés bouchés doubles … Et Cuit .. le calme d’antan .. Prenez-en de la graine : Cuit Cuit …

 

… à vous pareillement.

 

Ali GNIOMINY

IMG_0002.JPG


05/10/2012

HÉROS TIQUE

Un chercheur Irlandais mesure la taille des pénis en érection dans 113 pays.

Mesures à l’évidence minimisées d’emblée : Le mâle en général y gagnant en taille si l’étude est menée par une chercheuse !

………….

Ainsi apprend-t-on que le Congaulé  Congolais se pavane avec 17,93 cm pointés, alors que mes pauvres compatriotes, eux, se ridiculisent avec 14,35 cm en moyenne.

…………

Je ne comprends vraiment pas l’intérêt de n’avoir visiblement mené cette étude que sur des mâles prépubères. Mais passons.

………..

Lot de consolation : Les Coréens se contentent de 9,66 cm, ce qui est susceptible d’engendrer une légère frustration parfois doublée d’agressivité pouvant leur faire perdre le Nord. À l’instar de leur nouveau leader, qui doit bien soupeser dans les 10 cm, ils atteindraient cette performance s’ils avaient pu pareillement grandir en mangeant bien leur Zwiebelsuppe et leurs Röstis.

…………

Le Français, lui, avec ses 13,53 cm, s’introduit en douceur en des cercles helvétiques très fermés, et bénéficie ainsi de Conseils lui permettant d’allonger ensuite tous les membres.

…………

Je ne m’étendrais pas pour l’instant sur le sujet.

…………

Et vous prie de bien vouloir me reprendre la prochaine fois où j’expose ma position sur le grave sujet vous angoissant tant, de la longueur de votre zizi.

En vérité, je fonde les présents écrits sur des faits d’actualité, et ça ne manque jamais : Tous les six mois, dès qu’il s’agit de conforter le déprimé macho suisse, en lui rappelant qu’il n’est pas le plus mal loti, ou à peine que surgit le besoin vital pour une rédaction d’assurer des ventes record, hop : On ressuscite l’éternel article sur la longueur de la chose, intéressant toujours au plus haut point aussi bien les dames que ces messieurs. Excepté l’une ou l’autre fille à marier contre 60 millions. (Voir billet antérieur). Par un mari de préférence Coréen plutôt que Congolais. Surtout pas Suisse d’exception (on le saura) et réputé pamphlétaire.

…………

En l’occurrence, certains font rire ou rougir avec de l’autodérision, peu y parviennent à l’aide d’autoglorification.

Analysons plus avant la prétendue rumeur voulant que votre auteur à escamoté succès préféré soit particulièrement gâté par la nature.

Je vous relatai ici, il y a bien des lunes déjà, ainsi qu’en l’inédit « Massé(e) que sue alité(e) », introuvable en toutes les bonnes librairies, les fort innocents jeux de nos 13 ans, en cette classe du vendredi matin où les filles étaient pour deux heures à la gym, et nous les garçons livrés à nous-mêmes, sans surveillance aucune ni classe attenante en études.

Alors que de nos jours de tels faits occuperaient médias et tribunaux à tel point que rédacteurs ne trouveraient plus, durant des mois, où caser de la longueur de zizi : En cette année érotique, (né en 56, déterminez la valeur de X), si des adultes avaient appris ce qui s’était passé ils en auraient ri, et fini.

Donc, pas de profs, deux heures à perdre, je rentre dans la classe. Tous les garçons me tombent dessus, me couchent sur un banc d’école et déshabillent à grand-peine totalement. Bien décidés à mesurer la vaillance réelle de l’un de leurs meneurs.

Je me débats comme un trop beau diable, sans pouvoir hurler, au risque d’alerter des adultes. Et mes douze ou treize camarades me sussurent des choses douces, caressent de partout, couvrent de bisous mouillés alors que l’un d’eux me triture le bidule en lançant les paris sur le temps que je mettrai à me trouver en grande forme.

Ce qui ne tarde plus à se produire. Sous les yeux écarquillés de mes douze salauds pardonnés, pleins d’admiration et de jalousie. Et les voici de s’exclamer avec retenue « Yeuh, le pédé, y bande » et un autre « ça ne va pas, j’étais avec lui et la super Nicole dans la cabane, je sais de quoi je parle » « Yeuh, les pédés, etc » …

Dans un effort surhumain je me redresse par surprise et les éjecte tous d’un coup, la plupart tombe. Admiration renforcée, même si le centre de leur intérêt est déjà retombé à son plus bas niveau, 14,35cm environ.

…………….

Deux heures plus tard, les meilleurs copains du monde s’étant promis de rester fort discrets sur l’épisode, les filles arrivent, puis la prof. Légère gêne dans l’air chez les garçons, qu’elle ressent. Qu’y a-t-il, vous êtes bizarres ? Manque d’énergie, il vous faut une interrogation-surprise ? Non, vous semblez manquer de punch, de force, le sujet d’aujourd’hui sera la force. Les différentes formes de force. Force morale, physique, armée, électrique… Qui veut me citer des exemples de force ?

L’ange Daniel lève le doigt. Et je crois halluciner en l’entendant dire, me désignant : « Lui, Madame, il en a une grosse, mais alors une grosse … ». Explosion générale de rire, sauf pour la pauvre jeunette enseignante toute rouge, ne sachant plus que faire ni où se mettre … Et Daniel d’insister très lourdement … « Je vous assure, demandez aux autres si vous ne me croyez pas …une gigantesque, une immense, une énorme … force.

D’un coup la maîtresse relâche une minute de souffle retenu, essaie de tenter de biaiser, et réussit à calmer sa marmaille.

………………

Ainsi naquît la légende d’une taille faisant rêver, bien qu’étant très très très légèrement exagérée.

……………..

Décidément, tout, tout, tout, vous saurez tout … Mais une chose est certaine. J’ai une grosse, très grosse impression d’avoir vécu sur deux planètes différentes, entre les 30 premières années de ma vie et les suivantes.

Me paraît chimérique cette époque proche où, si nous étions turbulents en classe nous devions nous coucher sous une banquette, corbeille à papier en fer posée contre la tête. Et au moindre bruit produit, le ou la prof donnait un joli coup de pied contre la corbeille. Et si nous en parlions à la maison c’était bien fait pour nous et voilà.

Irréelle, cette époque où les tournantes entre ados étaient monnaie courante et le silence sacré. Et tant d’autre faits, aujourd’hui inconcevables, à se remémorer : Ces narguilés bourrés de shit, fumés en bandes dans les jardins du Tribunal. Objets alors trop exotiques pour éveiller le moindre soupçon sur l’improbable présence de drogue en nos vallées.

Puis ensuite, en 83, les joints fumés dans le boeing entre Casablanca et Rio, alors qu’en la semi-obscurité ça baisait de partout .. S’il n’y avait, en tous cas, deux de mes sympas « violeurs » parmi mes plus fidèles lecteurs, ou d’autres proches pour confirmer la véracité de ces joies et libertés perdues de l’époque post-flower-power, avant le retour de la timocratie fascisante, s’ils n’étaient là pour en attester, je serais persuadé que des êtres supérieurs m’ont extirpé d’un paradis pour me faire évoluer depuis un quart de siècles en sa plus pitoyable réplique.

Un enfer pavé de connes intentions, devenu l’inverse de ce pourquoi mon brave père et le sien … ont sacrifié leur jeunesse, pour ces libertés à présent capitalisées, n’ayant pas résisté à l’attrait charognard des profits que génère l’extrême sécuritaire, le zéro toléré, et délétère judiciaire au service de milices financières ; Dirigées par pudibonds sectaires répandant graines de guerre sur terre ; Qui sèment, là : Zizi nient !

(Subtile maîtrise de la chute à relever, pour parvenir ainsi à vous faire retomber dessus).

 ………………

Alors, salace ? À l’évidence aucunement ! Je ne fais qu’appliquer les excellents conseils de mon très vénérable ami, ayant passé 60 ans au sommet d’Editions parmi les plus prestigieuses, et qui ne cesse de me dire qu’à notre époque il n’y a plus le choix. Le seul moyen d’obtenir un franc succès, de sortir du lot, est de parvenir au résultat le plus difficile qui soit : faire bander le lecteur. Et avec vous tout semble indiquer que ça a fonctionné.

………………

Les dames sont par ailleurs aimablement invitées par l’auteur à exiger des médias que paraissent, par souci d’égalité, trois fois par an, à titre de bouche-trous attractifs, d’exhaustifs articles traitant de la largeur et profondeur moyenne des lèvres de chatte amie à outrance … ouvertes à toutes dimensions, habituées …

Ali GNIOMINY

01/10/2012

CAR EN BŒUFS JE NE VAIS PAS PAR ASIE …

… AFRIQUE (AMÉRIQUE), OCÉANIE, vautré, sautant .. 

 

Oh, pardon, défaut professionnel …

 

…………………

 

Karembeu, je ne vais, paparazzi à fric, (amer hic), haussé à niveau tressautant …

 

… vous dire qu’étais assis, dimanche, deux sièges devant vous dans l’avion. Et pourtant.

 

Vous m’impressionnâtes, non par la chevelure dont ma grand-mère eut prétendu qu’elle estoit par trop abondante, ni par votre simplicité, mais par l’effectivement athlétique rondeur de vos muscles des bras démontrant que, contrairement à ce que j’ai toujours pensé, un footballeur n’a pas automatiquement les mollets de Popeye et les biceps d’Olive.

 

…………………...

 

Je plains, par ailleurs, le vestiaire de l’Alcazar, à qui je n’ai rien laissé jeudi (clin d’œil à France de Belgique et des Marquises, qui jadis m’écrivit, et dont il est certifié que la maman n’a jamais promené son cul sur les remparts de Varsovie), … vestiaire de l’Alcazar risquant de s’écrouler au cas, cher Christian, où vous y laisseriez votre veste.

 

……………………

 

Samedi, en revanche, à Dauville, aucune célébrité n’avait décidé de nous admirer ; ça arrive.

 

……………………

 

Et vous, les autres, les pas VIP hères, ça va ?

 

Désolé de vous avoir un brin délaissé(e)s par surprise, mais je vaquais à mes tâches habituelles, présidentielles et domestiques, voyageant puis recevant en toute simplicité des amis de longue date, l’un des pontes de la plus importante industrie pétrolifère d’Amérique du Sud, trois personnalités moins réputées et l’une des têtes les plus connues dudit continent, bras droit de l’un des trois dinosaures (style feu Jacques Martin) des émissions les plus populaires. Généralement, il faut le dire, plus grotesques que burlesques. Raison pour laquelle notre invité semble avoir pris un peu de recul après des décennies, mais en parle peu.

Bref : Rien de bien intéressant à relater, donc; La routine de tout un chacun; De tout esclave fonctionnaire hors pair baroudeur sous omerta timocratique genevoise, en tous cas.

 

……………………

 

Et pas même moyen d’essayer d’oublier tant d’ingratitude et de saloperies en général, en allant voir l’exposition « Les jouets d’antan », à Carouge. Vraisemblablement une intolérable provocation de plus, car :

 

Si l’on souhaite disposer de la moindre crédibilité en matière d’exposition de jouets : il convient en tous cas de rassembler dans une seule salle tous les orphelins recueillis entre 1930 et 1970, ne serait-ce que dans les Instituts catholiques Lucernois !

 

…………………….

 

Mais sinon, tout va bien : Des hordes de pékins, déjà poneys, très à cheval sur les principes, ruent dans les brancards, au risque de se retrouver les quatre fers en l’air, et galopent, crinière aux vents, en direction d’îlots prétextes.

 

Lors qu’alentours, ci, entre Pontarlier et Travers, se déroule plus terrible guerre encore, celle de l’absinthe. Prouvant une fois de plus à quel point la fée des fous rend belliqueux.

 

……………………...

 

Malhonnêtetés parmi d’autres, d’Etats empoisonneurs en lesquels rester honnête, sous le joug de cossues crapules sans scrupules, ne paie jamais.

 

Ainsi, un couple d’Allemands ayant trouvé en 2009 au Tessin une valise contenant 53'000.- ne touchera pas un seul centime. Sera presque amendé pour avoir été aussi débile, de rendre ce magot au lieu d’en profiter ni vu ni connu.

 

Alors qu’il leur suffisait de planquer en douce ce pactole dans une banque suisse, pour que celle-ci trahisse ses clients et envoie illico l’argent en Allemagne. Suite à quoi le couple porte plainte, avec faramineuse demande de dommages et intérêts. Que ne tardera pas à devoir lui régler le contribuable helvétique, esclave de l’ordurière obligation qui lui est signifiée de réparer toutes les saloperies que quelques intouchables nantis provoquent en dilapidant ou engrangeant impunément les contributions et économies des éternels spoliés, dirigés par ces fous à lier.

 

…………………..

  

Liaison, toujours : Un promoteur offre 60 millions pour le mâle qui parviendra à séduire sa fille lesbienne.

 

A quoi bon tenter ma chance. Je suis persuadé d’y parvenir, avec mon irrésistible beauté, mon incommensurable intelligence, mes superbes mensurations et ma légendaire modestie.

 

Cependant, j’ai un terrible défaut, je ne sais pas décevoir ou voir une fille pleurer. Donc, même pour 60 millions, je renonce à me passer ensuite, ainsi que le fera inévitablement tôt ou tard l’époux de la belle qui, elle, ne changera pas, … à me passer d’un membre fort influent et respectable de mon anatomie.

 

En revanche, pour 30 millions, avec dispense de la susmentionnée formalité … la jeune fille, de surcroît, étant fort jolie … et la seule robe qu’ai enfilée une fois dans ma vie tombant si bien …

 

…………………….

 

Assez, là tu dragues ! Couines ! Minaudes, au lieu de t’entraîner à devenir l’égal de l’Australien moyen.

 

Ah, Sydney, sa baie, ses jardins, perroquets batifolant comme moineaux ici, son atmosphère si spéciale, ses badauds nuit et jour déambulant sous les fenêtres de notre logis des Rocks, … Fassent les Cieux que s’ouvrent les yeux des vieux dieux haut perchés sur nichées de pleurnicheurs aguicheurs dénicheurs de rare Valeur d’Art … et que je puisse y retourner un jour. Jouir à nouveau de ce climat si différent et sauvage, forgeant des hommes exceptionnels.

 

L’Université de Sydney vient d’ailleurs de démontrer l’une des performances majeures de l’Australien moyen.

 

Qui passe cinq heures – 5h. – par jour, 7j./7 … oui oui c’est bien ça, prouvé par étude … cinq heures à regarder du porno sur écran!

 

Absolument admirable! Exemple à suivre toutes affaires cessantes! Afin d’apprendre à réussir, au sommet de telle pratique, à se retenir durant cinq heures.

 

Avant de passer aux choses sérieuses pour les six heures supplémentaires habituelles …

 

…………………..

 

En y songeant : Une nuit de noces dans le genre à Sydney, avec la belle lesbienne? Elle en défaille et défunte! Feinte atteint ainsi son but, et j’encaisse comme pute les millions?  Non. Pas mon style non plus.

 

Que lesbienne bien plus riche que ce père ingrat pose cent millions sur la table pour dot, et emmène enfin sa fille vers une vie exemptée de préjugés, comme de moyenâgeuses croyances en l’illusion que la tendance homosexuelle peut être erradiquée d’un individu, qu’il peut changer le taux d’acide glutamique reçu à sa naissance et déterminant les attirances hormonales entre individus.

 

En l’occurrence : Vive les futures mariées. Qu’elles privent grand-papa de la présence des enfants, ce sera bien fait.

 

……………………..

 

Et ils renonceront ensuite à le placer dans un bon EMS martien. Le laisseront s’éteindre dans un infâme bouge à vieux débris terriens, comme il en existera tant.

 

En attendant, le prospecteur promoteur Curiosity découvre le lit d’un ancien ruisseau sur Mars.

 

Liesse intense des scientifiques et déduction formelle publiée : Il y a eu de l’eau sur Mars!

 

Absolument sérieux, soit probablement abstinents, ces savants peuvent fêter leurs conclusions devant un bon verre de méthane, d’azote ou d’amoniac … liquide.

 

………………….

 

Sentez-vous, à part ça, le vent d’injustice provenant de l’ONU, Conseil des droits de l’homme, ayant voté une résolution qui exhorte les Etats à protéger les journalistes ? Bravo, et vraiment dommage.

 

Je m’explique. Avec le nombre de publications de mes réactions et témoignages dans différents journaux depuis des décennies, en mon nom ou non mais jamais néfastes ou condamnables, j’aurais pu, à l’instar de plusieurs de mes connaissances, m’affubler du pompeux titre de Journaliste, dans les années 80. Cette profession comme tant d’autres n’étant qu’ensuite récupérée par la traditionnelle clique profitophile des formateurs de formateurs de formateurs d’experts formateurs en journalisme … dont nous apprécions années après années le résultat des compétences …. Mais là n’est pas le sujet.

 

Je n’eus ainsi l’outrecuidance de me coller à vie l’étiquette indélébile « Journaliste » me revenant de droit et mérites, en vertu de mon sens inné de la déontologie à respecter en la matière, et de l’intérêt suscité par chacun de mes questionnements d’utilité publique.

 

À noter, conséquemment,  par le Conseil des droits de l’homme, présentement prié de définir exactement ce qu’englobe à notre époque l’appellation « Journaliste », à noter que pour ma part je suis plutôt du genre reporter, comme Tintin, tout racisme en moins. Mais là n’est toujours pas la question.

 

(Redondances offertes afin qu’il soit bien démontré que je n’ai surtout pas suivi l’irréfragable cursus de remplisseur de pages blanches).

 

J’en appelle ainsi aux Vrais de Vrais qui, ci, hébergent mes propos, pour en appeler à leurs Conseils qui, à la pelle, en appelleront à plus de Justice et moins de discrimination, en matière de protection des Etats, sécurité à donner aussi aux « Webalistes », aux bloggeurs dérangeant(s) … tout autant sinon plus qu’aux traditionnels journalistes !!! L’actualité en prouve le besoin.

 

Et si cette résolution n’est pas de suite modifiée : Faites Appel !

 

……………….

 

En un langage correct, va de soi. À cet effet :

 

La francophonie est l’alliée (diplomatique et politique) « naturelle » de la Suisse.

 

Vrai que ça désarçonne tout potentiel ennemi, que de lui balancer au moment opportun : « Si vos chiées de nières se ramènent, on va tout droit te les schlaguer comme des catz qu’auraient bouffé nos rôstis ».

 

………………..

 

Ah, le râpeux, le rugueux chewing-gum linguistique que m’offrit à mastiquer pour mes premières années de vie l’envahisseur bernois. L’abominable switzertutsho-francosuisso-patois dont je ne conserve heureusement plus qu’un léger accent germanique. Mais vous n’imaginez les efforts déployés pour me débarrasser du plus châtié français, très certainement, de la francophonie.

 

Et pourtant, recueillant chaque terme régional romand, il y aurait de quoi composer un chantant et fleuri  langage bien de chez nous.

 

Allez, soyons fous : Que vive la Romandophonie !

 

Oups, la gaffe. Avant demain soir trois médias au moins auront inventé la Romandophonie.

 

………………….

 

Bon, j’en étais où, moi ? Ah oui : Dribble de mots et vestiaire de l’Alcazar. Tout de concis, précis, bien à sa place. Foin d’interminables ou biscornues phrases, nulle allusion surtout au trop tabou … un But en soi !

 

Ali GNIOMINY

P.S. Vestiaire au fond à gauche. Suivre la fantôme.

 

DSC_1802.jpg


19/09/2012

RATS QUÊTENT

Découverte de cellules vivantes de mammouth en Sibérie: L’Université fédérale russe et le Sooam sud-coréen vont cloner cette mignonne bestiole disparue il y a 10'000 ans!

Ouf! Juste à temps! Alors que l’humain s’apprête à retourner au silex et aux cavernes!

Si j’ose une requête, Kamarads universitaires : les cellules vivantes de tyrannosaures, raptors, tigres à dents de sabre … Vous pourriez les foutre à la poubelle?

En un endroit où il n’y ni souris ni lézards …

Il est en effet particulièrement noble d’être épris de Science ; Mais attention :

Mammouth écrase l’épris !

………………..

À ce sujet, compatissons un instant aux malheurs de Gronk. Non seulement le malheureux fut le premier chauve de l’histoire, mais de surcroît il confondait une fois sur deux le son « ma » avec « mou » et était affreusement bègue.

Il fut ainsi l’inventeur du morceau de fourrure de pachyderme posé sur la tête pour cacher la calvitie, qui devint .. l .. la ..lam la mou.. mou .. moumoute.

Comment ça, tiré par les cheveux ?

……………….

À un poil près j’ouvrais la main, cessais de couper les cheveux en quatre et vous exemptais du fil de ce qui suit. Tant pis pour vous, ça vous apprendra à penser moins bruyamment:

……………….

Sinon : Le chacal est de retour sur sol helvétique !

Cet animal a décidément un flair infaillible pour retrouver les siens !

Et, n’est-ce pas un canidé dégénéré qui vient d’Amérique, ça ? Déjà que plein de vautours de là-bas se déchirent la récompense d’une charogne …

 ………………..

Ainsi se moque de nous l’époque :

Michel de Nostredame, en la circonstance, n’aurait pu qu’affirmer :

Les barbares étendards

En cohortes

À nos portes,

Et jeux de traîtres

Sous nos fenêtres

Qui pistent, pas tendres,

Des listes à vendre:

Gros tas de connards,

De part et autre

Qui se vautrent, égarent.

Milliards se barrent

Et y en a marre !

De payer pour eux

En miséreux

Pour une crise

Qui ne défrise

Ses inventeurs

Ni tire pain de petits copains

De ces menteurs.

Les barbares étendards

En cohortes

À nos portes,

Et jeux de traîtres

Sous nos fenêtres,

Gare, gare, gare,

Ne déraille, vaille que vaille,

ou tu finis banni, puni, hagard!

Oncques de barbares étendards

En cohortes de cloportes, donc,

À nos portes colportant,

 Ou fanatiques qui les astiquent. 

………………….

Assurément, ce qu’il y a de grisant, lorsque l’on est humoriste de crise, est de savoir très exactement ce avec quoi il est possible de plaisanter, très exactement ce qu’il ne faut surtout pas dire même si à l’évidence un minimum d’intelligence implique de le penser, et très confusément mais pas trop ce qu’il faut dire pour ne pas mentir ni déchaîner les foules enchaînées. Pas que les fanas tiquent, ni que les laxistes soient tristes.

 ………………… 

Certains peu rigolos se sont mélangé les pinceaux et ont « tout donné à Kojak » en jouant le jeu de l’imbécile provocation gratuite, permettant à une myriade de susceptibles agresseurs potentiels de s’unir dans la haine. Ce type d’ « humour » devrait être condamné comme un crime contre l’humanité.

En cette ridicule guerre des convictions relatives à la « séparegion », (puisqu’en l’état l’infantilisation planétaire axée sur la plus crasse subjectivité au bénéfice des plus rusés n’est plus digne de relier les humains, de s’appeler religion) un « humour » par trop provocateur fait office de char, lie bedeaux aux cloches qui leur seront inévitablement sonnées.

A se demander, pour un certain média décalé, si la voie du suicide a été préférée à celle de la faillite, pour cause de lassitude de ses clients face à un essoufflement d’orduriers propos. Triste.

 …………………..

Autre crime, à présent, perpétré cette fois par la débilité suisse la plus profonde, et résumé de manière magistrale en un recoin du canard orangé, par Monsieur Fred Duperrex, ci congratulé :

« Surprenant que fumer un pétard coûte plus cher que dealer de la coke »

……………………

Pétard mouillé, encore : Le rigide nouveau Directeur des HUG sera franc : C’est certain !

L’actuel n’ayant plus trop la frite, ayant mené ses troupes vers la destituée Victoria, catastrophique au plan social et humanitaire, des rumeurs suintent des couloirs, sur son futur remplaçant : qui sera français, … a redressé trois hôpitaux parisiens, est très strict, ne connaîtra rien aux mystères des Etablissements de soins suisses, exemptés d’hécatombes lors de canicules, où subordonnés et patients sont considérés autrement que comme des choses permettant de toucher un salaire en fin de mois … Et vont bon train toutes spéculations : De l’UMP ? du FN ? Qui que quoi comment où ?

Stupides supputations possiblement à but unique d’attiser vaines tensions. Avant même leur éventuelle survenance.

D’autant plus que tout le monde sait bien que, d’ici peu, les Hôpitaux Universitaires Genevois seront délocalisés dans la banlieue Parisienne.

…………………..

Revenons à nos Caprinés du genre Ovis :

Tonte des moutons avant-hier, devant le Palais fédéral !

Une rareté ! Des paysans forts en métaphores !

Non ! Il s’agissait de « Sichlete », une joyeuse fête de fin des récoltes !

Ah, ça : Rien à dire, la Confédération Timocratique Suisse a bien récolté les meilleurs tondeurs de moutons de toute l’Histoire !

………………..

Lors d’une liposuccion le récipient recueillant la graisse excédentaire fuit et explose.

Quelle est l’exclamation idoine que le chirurgien devra employer ? Facile :

… « ça perd. Lipo pète »

……………… 

Délit d’honnêteté :

Chers délinquants, afin d’atteindre les quotas fixés par la pègre sécuritaire, en matière de contraventions, nos autorités vous supplient de bien vouloir à l’avenir enfreindre la loi de manière plus régulière et intensive.

Il est, en effet, inadmissible, vu la diminution inquiétante de champagne et de petits fours lors des collations offertes par la cagnotte « contraventions » de la Police, que les assujettis rechignent ainsi à commettre le nombre d’infractions nouvellement imposé.

Par conséquent, tout contrevenant au fascisme judiciaire en force et vigueur, tout renégat n’ayant mérité aucune amende dans l’année, sera condamné à payer le double de ce que l’autorité estime comme moyenne annuelle que tout citoyen doit mériter comme punition.

 …………………

Vous souhaitant une agréable séance de flagellation. 

Ali GNIOMINY

13/09/2012

BOSON BIAISÉ

Incommensurable accélération de fonds en direction d’Internetville où, grâce à la découverte du déicide boson de Higgs, (dont nous ne savons toujours absolument rien après des décennies de promesses annonçant, le cas échéant, un bouleversement de toutes les convictions et conceptions actuelles) … le grand collisionneur de hadrons (ce LHC décrié par de rares scientifiques internes au Cern, pour le risque encouru par l’humanité au cas où un quark s’évaporerait trop lentement), l’hypothétique Exterminator imposé sous nos pieds devrait passer de 27 à 80 kilomètres !

 

Comble de stupidité, pour les financiers du projet et ces soi-disant savants : Ils tiennent absolument à une bête boucle. Inutile et inutilisable. Alors que 80km en ligne droite réglerait tous problèmes de transport, avec des Genève-Lausanne en un billiardième de seconde à dos de hadron !

 

Et ne me dites pas que ce serait compliqué pour eux de nous bidouiller ça !

 

Mais non. Il nous servent la Ceinture ! Nous sevrent d’informations et se serrent les coudes pour faire trourner en rond leurs démentiels fonds frais et frais exponentiels.

 

Laissons là circuler les milliards, d’ânes nés lumières, mais c’était hier …

 

…………………..

 

Causant de circulation : Elle reçoit son permis de conduire sans avoir passé l’examen !

 

Honnête, elle le restitue. Souhaitons pour elle qu’elle passe l’examen pratique avant la 87ème tentative.

 

L’autorité s’excuse : Erreur d’acheminement, vraisemblablement, le permis acheté sans leçons ni examens était destiné à un notable.

 

……………………….

 

Non, là, je suis un brin mordant en mes inventions. Il y a longtemps que ces achats, si fréquents en France surtout avant les années 90 ont dû disparaître. Sûrement … Certainement …

 

………………………

 

Il faudra que je passe me renseigner derrière les Bastions, à l’Ambassade qui jadis me refusa l’asile artistique d’esclave d’helvétique de noir Pouvoir incompétent et aveuglé. Où l’on m’aime bien. Sauf si je dérange par trop, osant participer au plus prestigieux des concours, Le Rousseau, sur la réflexion : « Si le rétablissement des sciences et des arts a contribué à épurer les mœurs ».

 

Après tout, je sais bien me conduire, alors … Et je ne suis pas regardant, rappelez-vous, Français ou Suisse peu importe pour le bleu, pourvu qu’il ne pue pas trop.

 

Permis, cependant que je n’ai jamais eu et n’aurai sûrement jamais, bien que sachant conduire auto et moto, ayant réussi du premier coup à cinq reprises en vingt ans l’examen théorique, suivi des dizaines de dispendieuses leçons, mais n’ayant jamais pu passer l’examen de pratique, ou voyageant et dépassant les six mois imposés, avant de tout devoir recommencer à grands frais à zéro, (payer pour des cours de secouristes alors que je fus digne réserviste pionnier-pompier durant 25 ans, etc… merci mafia de la circulation), ou n’ayant évidemment plus les moyens à cet effet et dépassant le temps limite. Absurdités administratives m’ayant rendu, vous devez parfois le constater, légèrement mordant. D’où mon manque de diplomatie consistant à mêler Lettres et tortueuse politique? Sans doute, excusez m’en, j’ai un petit côté en bas .. Sade ! Qui me fait glisser vers:

 

………………………

 

L’Ambassade de Suisse en Brimanie cherche très zen yogi méditatif ; Pas de ceux qui ne bourrent qu’haltères de sciure diplomatique. Plutôt du genre Yogi l’Ours, dont la parfaite incarnation est le pas sadique Syndic de Lausanne, connu pour ses hibernations plénières ... Délabré, las ...

 

Qui, à la sueur du Front Suisse représenté sous climat birman, saura inonder les relations avec ses homologues de très chaleureux messages.

 

Ne lui reste plus qu’à réussir l’épreuve yogi de l’heure passée, les jambes croisées, en poirier sur une main, sans s’étouffer sous les plis du ventre pendouillant. Ce sera fait demain.

 

……………………….

 

Bien : Rentrée ou non : Interrogatoire et révision vont tomber tôt ou tard : Alors mieux vaut se concentrer : Donc ici tout est vrai, tout ce qui me concerne de près ou de loin, mais pas nécessairement ce que j’extrapole comme conneries liées à un fait d’actualité. Parfois, mes hasardeuses supputations deviennent prémonitions quelques mois ou années plus tard. Mais je ne trompe pas le lectorat, ai réellement vécu des évènements extraordinaires, si incroyables que j’ai toujours peur qu’ils passent pour des inventions ou exagérations excessives.

 

Pas facile non plus pour la lectrice jamais oubliée, pour toutes et tous, de toujours faire la part des choses en le farfelu fatras de mes billets, entre le plus trituré tourné en dérision et le plus sérieux et concret, balancés en vrac. Histoire de booster simultanéité d’émotions dites contraires! Un exercice particulier et peu ordinaire, suivi d’étrange effet relaxant.

 

Plutôt que de suivre éculées normes de petit bonhomme romanesque allant sagement lier sujets, gentil conducteur de lecteurs ci bousillé. Exterminé ! Bouh ! Ne cherchez pas il n’y en a pas, ou alors si discret … ni de fil, ni d’Ariane, ni de tout ce qui relie obligatoirement les faits évoqués entre eux ! Na !

 

Donc, où en étais-je ? Ah, oui :

 

TRANSITION :

 

Le « Xylaire à long Pied », ou « Pénis de bois mort » est un libidineux champignon à effet miraculeux, jouissant du don d’offrir aux violons une sonorité bonifiée, supérieure à celle d’un Stradivarius, nous apprend le chercheur Francis Schwarze.

 

Bien. Mais ce qui sonne un peu faux est qu’en général ne bonifient rien les parasites au violon !

 

…………………………

 

Autre bien triste histoire de pénis :

 

Le cartel des chemins de fer allemands se réunissait au bordel, où ses membres allaient se faire voir … en recevant de jolies créatures en cadeau, pour s’entendre en matière de prix de ventes à la Deutsche Bahn.

 

Aïe ! Une petite « fratrie » qui risque bien de mettre en danger_la Mère : Quelle  poisse.

 

Mais, après tout, quoi de plus naturel que la base arrière des trains allemands prenne soin d’arrière-trains ?

 

…………………………….

 

Info qui fait plus mâle encore :

 

James Bond (Roger Moore) était un homme battu !

 

J’imagine la mégère : « Tu es un zéro, zéro, sept fois zéro », et tiens, et vlan, et lui : « Ouille, arrête, il n’est pas prévu que le Dr No me fasse un œil au beurre noir ».

 

Et elle, sourde de rage : « Quoi, qu’est-ce que ce porc, No, vient faire ici, tu baises peut-être aussi avec? Tiens, prend ça .. »

 

Triste sort. Je n’ai pourtant souvenir d’avoir vu des instruments de torture ou traces de bris et coups, chez Ian Flemming à Frégate, aux Seychelles. Mais tout, alentours, évoque cataclysmique atmosphère, d’une violence inouie. Vous sortez de la forêt préhistorique, laissez au loin tortues géantes et multitude de rares oiseaux, passez entre les gigantesques fougères, osez vous frayer un chemin de découverte, et c’est là: Sa résidence est sise, éperdument seule en hauteur, face à l’océan le plus déchaîné qu’il me fut donné d’admirer en ma qualité de globe-trotter, les connaissant tous sauf l’Arctique.

 

Du côté opposé à celui où le tourisme filtré ne passe généralement que deux ou trois heures à se lézarder. Fracas inouï, des lames hautes comme des maisons se pulvérisant sur dantesques rochers.

 

Rien de tel pour prendre du bon temps à observer les forces brutes de la nature sur la terrasse de feu ce bon vieux Ian. Comme nous le fîmes alors. Et partager un excellent feeling avec le gardien français de l’île et des biens sur place du père de James Bond. Qui serait fort attristé de savoir son fils sans papa devenu si frêle chose aux mains d’ignoble matrone, … sans avoir l’exclusivité d’en faire un scénario auparavant.

 

Beaucoup de suspense, en tous cas, imaginez ce qui ne peut se conter, que sous régime appliquant pratiquement la peine de mort pour tel délit, il soit possible de trouver de l’herbe, que rasta en un recoin de Victoria vous vend .. ne vendant pas le fou achetant qu’êtes. Ressentez les volutes exotiques s’élevant aux bleus cieux, cramponez-vous à la terrasse d’Ian et laissez-vous propulser vers titanesque rencontre des flots et de la roche.

 

C’est moche de dire du bien d’une folie dangereuse, je sais, il ne faut surtout pas que ça donne envie à quiconque de risquer ça, mais il est de ces moments d’adrénaline exacerbée qui ne s’oublient pas de sitôt. Cette incroyable soudanaise, en felouque entre Assouan et le lac Nasser, les sipsys des hammam marocains, ou cette Polynésienne extra à Moorea, ce shit cosmique que nous fumions dans la campagne turque avec des paysans qui, eux, pour ne pas être en reste, avaient confectionné un énorme joint d’horrible tabac sec, qu’il nous fallait faire semblant d’apprécier, entre deux poumons crachés … Imaginons, imaginons … Histoire pas bête de la fumette …

 

Et pas besoin de consulter l’esprit d’Ian, ou de passer à nouveau un moment chez lui, pour que le suspense soit insoutenable. Tout ce que qui est certain au départ, juré sur l’âme de l’auteur, est que le sympathique gardien de Frégate n’en savait absolument rien, puisqu’il fut rencontré bien après le crime de lèse-Bond. Pas comme ce flic sud-américain qui marchandait sa stupéfiante cargaison sous nos yeux effarés, finalement d’excellente qualité, il y a une trentaine d’années, ou partout où nous avons trouvé pratiquement sans chercher, en Grèce ou à Amman, avant de partir sur Petra …

 

Bah, non. Les vieilles histoires n’intéressent plus, et ça fait tache pour la jeunesse. Pardon. Surtout quand il n’y a rien à imaginer puisque tout est vrai ; ça n’aide pas. Et le héros ne se fait pas même battre par sa douce moitié. Une honte. Et puis, d’autres genevois d’adoption ou non ont déjà tellement jadis monopolisé et verrouillé le créneau des récits de savants baroudeurs …

 

…………………………….

 

Terminons, pour l’heure, avec le mythique Matin, nous apprenant que l’éolienne « Adonis » a été inaugurée en Valais. Baptisée « Adonis » du nom d’une fleur typique de cette région !

 

Vrai que le bellâtre Grec amant d’Aphrodite, ferait mieux de payer ses dettes s’il veut mériter qu’on parle de lui en Valais ! Ou, pour le moins, rapporter une pierre de l’Atlantide !

 

Ali GNIOMINY

 

P.S. Eglise végétale de l’ancienne cité brésilienne de Valença, perdue dans un endroit très dangereux de la jungle. Comme quoi la désaffection des fidèles ne date pas d’hier …

 

12.1.12 012.JPG


31/08/2012

POLIS SCIÉS

Bien élevés, propres sur eux, 1’100 flics ont assisté hier à un gigantesque spectacle d’autoglorification à l’Arena.

 

Alors qu’ils risquent lundi d’apprendre qu’ils sont au chômage, puisque devenus inutiles.

 

Jugez-en par vous-même, incroyable : 1'100 personnes réunies au même endroit genevois, et pas un seul porte-monnaie de volé !

 

…………………

 

Nos désoeuvrés gabelous n’ont donc plus qu’à devenir S.D.F, à dormir sur les bancs publics et passer leurs journées dessus, à regarder passer les belles filles, exceptionnellement sans être pour autant des indics. Quelle injustice.

 

Bon … ce ne sont certes pas toujours des lumières, mais stimulés par leur assemblée d’hier, ils sont bien décidés à présent à se cultiver, à lire Dante, s’enlever de la tête qu’il s’agit d’un fabricant d’utilitaires pour espaces publics, et cesser de ne penser qu’à s’allonger sur des bancs Dante.

 

…………………

 

L’auront-ils comprise ? Ma divine comète didactique aura-t-elle frôlé des astres de leurs abîmes déductifs ?

 

Vite une autre, mieux ciblée, plus noire et vraiment pas difficile, comme les aime ce public, et comme je les crains, présentant par avance mes plus sincères excuses aux familles des victimes, même si la vie continue avec ses pleurs et ses rires.

 

Explosion d’une fromagerie dans le canton de Fribourg !

 

Et pourtant un panneau indiquait clairement à l’entrée: l’interdiction formelle pour les fromagers de travailler sans souliers ou après avoir mangé des cassoulets !

 

…………………

  

Vieille ville de Genève, découvertes archéologiques de premier ordre, nos autorités en frétillent d’impatience : Alors qu’à deux pas de là les fonctionnaires et travailleurs crient généralement à juste titre leur colère, ras-le-bol : La peste est déterrée ! Sur des squelettes contagieux déposés en urgence près de sarcophages burgondes !

 

Mais que fait l’appeau lisse, à part siffler d’approbation et des verres à l’Arena.

 

………………………

 

Autre type de peste : Celle qui attaque une pharmacie, arrête une voiture, prend ses occupants en otage, provoque un accident, prend une balle au ventre de la part d’un compétent policier, ce pourquoi les parents portent plainte ensuite.

 

Que ceux-ci lisent plutôt sur ce support, dans mes articles du début 2012, le sort majoritairement réservé au Brésil à ce genre d’agresseurs à main armée. Pour la mort desquels il suffit d’avancer par la victime, à l’un ou l’autre des dévoués armés qui proposent de s’en charger, entre 50 et 1000 dollars, tout dépend si l’on souhaite assister à l’exécution. Malgré les tortures subies j’y ai renoncé, mais peu d’agressés sont aussi humain que je le suis. Alors, svp, ayez la pudeur de vous faire oublier, et votre fils malade dangereux avec, et de méditer sur les traumatismes causés à autrui.

 

…………………..

 

C’est tout pour ce jour et ce mois. Joyeuse pleine lune à vous aussi.

 

Ali GNIOMINY

30/08/2012

ÂNES NIENT MAUX

Des chercheurs (de grasses subventions octroyées par pontes de la prohibition au profit du crime organisé) prétendent, sans sérieuses études comparatives ni exceptions désignées, que l’usage prolongé de cannabis diminue le quotient intellectuel de l’individu !

 

Flûte alors, depuis 43 ans que j’en fume, mon Q.I. risque bien de ne plus être que trois fois supérieur à celui des propagateurs d’études farfelues. Il va falloir que je passe un nouveau test, afin de le comparer à celui de mon enfance qui souffla les pédopsychiatres et baffa l’effrayant crétin de prof m’estimant anormal, qui m’avait envoyé me faire « soigner ».

 

Q.I. qui, peu de temps après, fit des prodiges médiatiques remarqués, alors que je remplaçais certains grands Maîtres absents, durant plusieurs années consécutives, avec impressionnants succès en blitz comme en parties chronométrées, aux championnats internationaux d’échecs de Sochaux. Alors que je commençais à fumer de l’herbe ou manger du haschich. Mais bien moins que quelques années ensuite, quand je déjeûnais au libanais jaune moelleux avant de passer les examens finaux d’où je sortais lauréat de l’école, avec 5,75 sur 6 de moyenne générale. La perfection n’existant pas.

…………….

 

Là c’est trop. Un instant, je vous prie. Jamais en un lieu fermé, depuis des décennies, je passe vite au balcon me diminuer le Q.I.

 

……………..

 

Ouf, ça va mieux. Bon. Depuis le temps que vous me lisez, vous n’avez plus besoin que je répète combien je décourage sincèrement quiconque à toucher aux drogues illégales ou légales, et fournis à ce titre un vécu d’exception. Mais vous ne savez sans doute pas que, dans le fond, j’approuve en partie les conclusions de l’étude en question. Il est évident que la réaction cervicale au THC implique une neurotransmission un peu différente, moins électrique peut-être, plus subtilement titillant l’émotif que l’intellect, en généralité. Et ce qui n’est pas employé périclite.

 

Mais tout dépend à la base, dès les premières habitudes prises, de l’utilité qui est attribuée ou non à l’usage du cannabis, de ce que l’individu a comme potentiel pour s’engager en une voie ou dans l’autre : Fumer pour être actif, vif, curieux, passionné, productif, social, pour découvrir d’autres aspects de la réalité, quitte à y perdre quelques plumes, ou pour s’écrouler, intérioriser, fuir toute réalité, éviter autrui, ne surtout pas trop réfléchir, perdre son temps et faire perdre celui des autres …

 

Ainsi : Il est aussi idiot qu’un freak qui aurait cent-cinquante ans, que desdits scientifiques se permettent de tirer de pareilles conclusions et de les publier à grand fracas, sans mettre l’étude en parallèle avec une recherche sur la diminution du Q.I. après des années d’alcoolisation.

 

Ou pire encore, d’une étude comparative sur l’incroyable plongée du Q.I. de malheureux, après des décennies de sectarisme leur interdisant de boire, de fumer, d’avoir du plaisir, de regarder la tv, mais pas d’être parachutés à grands frais vers une possible présidence de dite plus puissante nation du monde.

 

Au nom des tarés pairs qui me précédèrent, l’idiot Baudelaire, le débile Apollinaire, le demeuré Rimbaud, … au nom de tous les ignares qui fument, fumèrent ou fumeront de l’herbe, j’approuve le constat stipulant que nous sommes devenus stupides.

 

Au vu des atteintes à l’intégrité du fumeur, immoralement pourchassé par l’Etat dont le devoir est de le protéger, livré à lui même face à des produits illégaux, discriminé ouvertement, mis en danger pour sa santé et ses finances, victime de complicité étatique d’association de malfaiteurs perpétuant prohibition à son unique profit, … si nous n’étions devenus si bêtes, il y a longtemps que nous aurions intenté des actions en responsabilité, et exigé dommages et intérêts pour les torts irréparables causés par les dangereux détracteurs de la distribution (médicalement contrôlée, avec revenus des ventes compensant soins et services) de toutes les drogues ! Alcool et tabac inclus.

 

………………

 

Fumeuses informations encore, le retour :

 

Mains baladeuses : Le Brésil se lasse des transports unisex ?

 

Trop de chauds passagers laissant courir leurs mains sur de si graciles féminines courbes, et l’inverse de la part des passagères restant très malheureusement rarissime, la fin des transports unisex semble envisagée ? Du moins est-ce ce que j’en déduis, n’ayant que furtivement survolé le titre d’un article à ce sujet ou non, mais tant pis, sur une affichette de propagande journalistique.

 

Excellente initiative, le cas échéant : Toute circulation brésilienne étant par essence totalement suicidaire, interdisant de rouler sur la droite de la chaussée afin d’éviter les crevasses, basée sur l’obligation de zigzaguer entre les autres autos pour les dépasser par la droite ou la gauche, en tous les cas aller plus vite qu’elles, ne jamais s’arrêter aux feux rouges sous peine de se faire attaquer, ainsi que le recommande un spot TV, pour la nuit plus particulièrement, … tous déplacements, principalement en bus et même en convois restant un drame familial potentiel, voilà qui double le suspense !

 

Evidemment, afin que personne ne soit perdant en cette nouvelle totale séparation hommes-femmes, et qu’il n’y ait pas de resquille, les individus à mains baladeuses seront cordialement invités à devenir contrôleurs, à l’entrée des véhicules de ces dames, afin de vérifier si celles-ci en sont bien ! Du boulot sur la planche.

 

……………….

 

Interdit de faire le joint, donc : Samsung refuse de payer un milliard de dollars à Apple !

 

Ces Coréens, toujours à chinoiser sur un rien. Avec le talent de la copie conforme qu’ils ont de tout ce qui est américain, un milliard de dollars : c’est reproduit en une nuit !

 

………………

 

C’est mieux ça que les reproductions d’agressions en les hauts-fonds matinaux genevois :

 

Descendons-y un instant : Le Knie est de retour ! J’adore le cirque … aux aurores endormi ; Le parfum de ses bestiaux, leur somnolence, la bande sonore et visuelle dont je me régalais, vers 06h, chaque matin de semaine, m’en allant nonchalant vers six heures d’indigne fonction nourricière.

 

Tradition vieille de 26 ans, qui ne fut compromise qu’après un quart de siècle, mais à plusieurs reprises depuis un an, par tentatives d’agression, dépouillement et menaces des zizous de l’aube: Hantant les sombres allées bordant la ménagerie surgie soudain du gorhhe de la Plaine!

 

Là, si ça ne devient pas sanglant ! Souvenez-vous, il y a très exactement environ un an ou deux, longeant les barrières de cette ménagerie fraîchement débarquée, poneys et chameaux pouvant en témoigner très bientôt, (à ce sujet, je ne voudrais surtout pas vous faire perdre le fil du début de ce que je tentais de raconter avant la parenthèse, mais avez-vous vu en Thaïlande cet éléphant, parmi d’autres ? Effectuant un nouveau travail depuis que sa traite pour la coupe du bois est interdite : Celui de peintre figuratif !!!!

L’éléphant peint devant son public un joli arbre, avec branches et fleurs, et inscrit LOVE en travers !

C’est nouveau, ça vient de sortir, depuis 5-10 ans environ, paraît-il ! Vu sur Arte en soupçonnant presque un canular d’inspiration OrsonWellesienne ; Mais bon, la mémoire d’éléphant n’est plus à démontrer, espérons qu’il apprenne à peindre des objets sans trop de harcèlement, coups ou chantage) …

 

… je conversais donc sans instrument à coup de petits claquements de bouche de guimbardiste, qui m’offrent une excellente entente avec tous les animaux, doucement également répondant à leur manière, quand me surprend maghrébin « footballeur », main sur mon épaule et l’autre dans mon sac à dos !

 

Et ses proches qui approchent dare-dare, (voire dards, dards, à viande tartare en poche ?) La fuite par la route et risques y-relatifs ! … Sans parler des autres fois, dans les environs, préparatifs de vol déjoués sans dégâts, en « plaisantant » ; De ces « armaçaos » en jargon bahianais, manières caractéristiques qu’ont les voleurs de se poster pour vous distraire et délester.

 

L’expérience de ce genre d’observation par l’usage est évidemment encore très peu répandue en Suisse, mais a intérêt à se développer rapidement. Nous n’imaginons sans doute pas encore combien nos poches nous mettent en danger, font chaque jour saliver de gens, guettant la plus petite opportunité, la moindre défaillance, démonstration de faiblesse de notre part pour les explorer. Poches, véhicules, balcons ..

 

Ainsi, l’autre matin, 05h50, le Knie vient d’arriver mais l’agression a lieu cette fois-ci en aval, au malfamé malfoutu Carrefour de la Jonction :

 

Quel cirque également, jugez-en plutôt : Racaille d’une vingtaine de printemps me lance d’un ton sec : « T’as une clope ? » Observant ostensiblement la forme du paquet bêtement mis dans ma poche-poitrine. Je lui en tends une. « T’es super-grave, toi …», … et sympa, il me lance … « T’as du feu ? ». Je lui prête mon briquet de M., ne mettant en péril mon Budget, afin qu’il ait les deux mains occupées. Tout en surveillant du coin de l’œil son complice, sur l’autre trottoir, à qui il transmet par moments de petits signes.

 

Cette surveillance me fait perdre une fraction de seconde le fil de ce qui se passe devant moi. Et je sursaute alors que racaille se met à hurler à l’un des conducteurs TPG en uniforme, que je croise depuis des lustres et salue parfois presque chaque matin : « Sale porc ! Vous êtes tous des porcs et finirez votre vie en bouffant du porc !» Et j’en passe …

 

Sonné, incrédule, j’entends alors le conducteur outragé répliquer : « Non, mais ça ne va pas, il y a un problème ? Qu’est-ce que VOUS ME VOULEZ, VOUS ? »

……………

 

Rahhhhhhh !!! Ce n’est pas possible, il le vouvoie en pareille circonstance ? Quelle splendide maîtrise de soi, quel fair-play …

……………

 

Mais : Non ??? Ce n’est pas vrai ::: Il m’a vu passer un briquet au malfrat en herbe : Je suis donc avec lui !!!

 

« Impossible, Monsieur, voyez, je n’ai de beur que sur les tartines que vous goûtez ! Regardez mieux, » voudrais-je hurler, « n’y a-il pas comme une légère incompatibilité entre nos deux styles d’habillement ? Entre le gueux, affublé de modernes haillons, soit de pantalon training large troué aux genoux, tee-shirt quelconque, aspect général débraillé, et votre serviteur, vêtu de jeans très clean et de l’une de ses chics chemises, style « chitao » pastel discret, véritable œuvre d’art brésilien, dont le seul défaut veut que, même si vous la portez pour la centième fois, vous entendrez encore vos connaissances entonner en chœur ou canons : « Mais qu’est-ce qu’elle est belle ta chemise.. » !

 

J’hésite entre : mieux surveiller l’agresseur, ou courir après le conducteur, pour lui expliquer la méprise. Seulement, dans le climat actuel, c’est possiblement un truc à se prendre une balle.

 

Le sale gosse, lui, est en train de traverser la route, insultant les conducteurs, au milieu de la traditionnelle circulation à vive allure de 05h55.

 

Je lui crie, sans réfléchir « attention » puis : « mon briquet ! ». Il continue en faisant semblant de ne pas entendre, marche un moment et revient face à moi, l’aspect très menaçant, vociférant insanités à nouveau, mais à mon attention.

 

J’ai certes les poings encore mal réveillés. Un tram arrive au loin mais je ne vais me laisser intimider, même s’il est déconseillé d’exécuter esquives de danse des couteaux si tôt matin. Même si l’objet du litige n’est que du porc, une absence totale d’éducation et un briquet de pacotille, cette fois c’en est trop !

 

Son compère est bien loin : Qu’ils essaient de m’affronter au milieu du passage piéton passé au vert ! J’avance face au morveux malotru. Décidé après ça à appliquer enfin ici aussi les principes de base auxquels je me soumets à travers le monde, majoritairement avec succès : Pas de signe visible de « richesse » ou de faiblesse (ex : Pq de clopes=fumeur=malade=faible) : Toujours un leurre avec trois fois rien dans la poche arrière, à laisser voler : Ne jamais tourner le dos à l’ennemi : Le bon porte-monnaie dans le slip sous la ceinture, cachant ainsi ce qu’il convient d’observer chez l’adversaire, s’il porte à gauche, droite ou vers le haut, afin de paralyser si possible en frappant juste et sans irréversibles dégâts : Se remémorer quelques techniques défensives apprises, ou les apprendre. Mais avant tout : En de craignos endroits ou circonstances, paraître ne rien voir ni entendre personne, éviter de porter le regard sur les individus, faire semblant d’être sourd ou idiot mais pas trop. Et si vous ne pouvez éviter d’être interpellé : Répondez n’importe quoi à coups de consonances germano-papouasiennes … : écartez les épaules, gonflez le thorax un max, tentez d’impressionner, bluffez, ne laissez ni peur ni rage passer, etc …

 

Yeux dans les yeux nous avançons l’un face à l’autre, il a mon briquet en main, me défie et observe de haut. Je soutiens son regard en le foudroyant du mien : Il bifurque prestement vers la droite pour traverser le carrefour en travers et rejoindre complice s’approchant à nouveau. Mon bus va partir, je n’insiste pas et y entre. J’échappe encore une fois aux dangers très réels, qu’il convient à présent d’affronter épisodiquement, sans pour autant toucher de prime de risque, afin de se rendre au travail à l’heure de ceux dont on dit qu’ils ont de l’avenir, vu qu’ils la   se lèvent tôt.

 

……………….

 

Le cirque Knie est donc prié de mieux enfermer en sa ménagerie les animaux dangereux rôdant alentours. Ce qui, tout à son honneur, est déjà fait. L’autre matin deux sécuritas faisaient le guet à l’heure dite.

 

Il me répugne d’avoir à l’avouer aux sécuritaristes dont je réprouve généralement les actions, mais effectivement, il y a abus inadmissible, dans nombre de domaines de la vie sociale actuelle, et nous devons y remédier sans délai.

 

………………..

 

Abus jusqu’à la lie : Appelons-en à l’hallali :

 

Autre type d’agression: Alors que toutes piscines et bien des plages, hors des habitations, interdisent la musique forte et les grillades, disposent de douches et de toilettes, sécurité pour les nageurs : Les riverains du Rhône que sommes tenons encore à remercier les socialistes genevois et autres grands penseurs, pour les magnifiques nuisances estivales qui nous sont gratuitement imposées, à nous victimes déjà de loyers fort déloyaux.

 

Ainsi, du matin au matin, pour quelques uns des plus bruyants, de joyeux estivants par dizaines festoient sous nos balcons, pissent et vomissent sur nos garages, se baignent à grand tapage nuit et jour, allument leurs kyrielles de nouvelles saloperies chimiques permettant de  faire rapidement de la braise, puant le pneu brûlé ; Et démarrent les fumées de grillades rivalisant de relents de sardines et fumets de cervelas cramés, que farceur de vent dirige évidemment en plein sur nos fenêtres.

 

Sans parler de la charmante ambiance de fête foraine entre deux attractions, dont nous bénéficions parfois, lorsque les rythmes latinos endiablés fusent à gauche, qu’un rap de bas étage crache sa haine au centre et que de la techno bat du binaire à droite.

 

Très sérieusement, en ma qualité de Jonquillard entrant en sa trente-cinquième année à la pointe … j’ai autre chose à présider de bien plus prestigieux qu’une association de quartier, ni de temps pour m’y intéresser, mais quand je lis la satisfaction de sa présidence au sujet de Jonction Beach, (ainsi que nous l’avons toujours prénommée, alors qu’étions une poignée de privilégiés à profiter en été de la quiétude de ces rives ombragées et bains interdits, quand  mon perroquet encore tout petit rongeait l’écorce d’une branche à hauteur de nos yeux, à présent beaucoup beaucoup beaucoup plus haut vers les cieux, pareille à celle sise  juste en amont du débarcadère de la police, branche que nous enjambions, avant de passer dessous presque à plat ventre, puis recroquevillés, puis le dos courbé, puis debout : Et voyez à présent, à des mètres au-dessus de votre tête, cette immense ramification qui s’élance sur le fleuve …) … satisfaction exprimée face à l’attrait de la plage de la Jonction : J’ai comme un doute sur les compétences de cette présidence.

 

Personnellement, vous le savez, je ne suis pas un emmerdeur, ou si peu, j’aime la vie et laisser vivre, ne réagis que si vraiment il le faut, et confirme ainsi un ras-le-bol explosif du voisinage direct des immeubles donnant sur le Rhône, seuls à subir les préjudices directs des masses appelées à se divertir sous leurs fenêtres.

 

Nous prenons acte des promesses faites de prolonger un ponton plus loin que la rue Emile-Nicolet, d’installer des toilettes en 2013 (mais faites très très très attention à quel endroit, essayez de nous les foutre ici dessous, ce qui ne serait point étonnant, juste pour rire) et vous invitons à y adjoindre des douches, observant nombre de jeunes ne cessant de se gratter après avoir flâné dans les algues qu’affectionnent les canards. Soit.

 

Mais, svp, et nous allons voir ici quels sont les faux aveugles et muets me lisant ou faisant lire mais se taisant : Installez de suite des panneaux d’interdiction de grillades entre le secteur rue des Falaises et rue Emile-Nicolet. Merci. Enfin c’est surtout pour vous. A trop se foutre de la gueule du contribuable, propriétaire ou locataire, … on finit un jour ou l’autre par en subir les conséquences, médiatiques pour le moins, alors autant désamorçer de suite ce qui promet d’inévitables pétées de plombs.

 

La campagne promotionnelle fut éclatante, pleine de profits, pour qui…, la Suisse entière par chaînes et journaux à l’appui a vanté les charmes d’ici-dessous, s’y est intéressée, a promis d’y passer faire une mémorable grillade, soit ! Non non, je ne m’énerve surtout pas, non, je suis très caalme .. soit, soit … cet enfer de fumée, cris, plongeons … pavé d’émoustillants corps dénudés, dont certains à faire péter le palpitant des vieux cons d’involontaire voyeurs à qui il est répondu de déménager, si d’aventure ils osent prier trop entreprenants couples d’aller baiser plus loin, … ce paradis pas pour tous ne dure certes que quelques beaux jours et belles nuits par année, avant d’accumuler à nouveau ses mottes de crottes dégoulinantes ou gelées.

 

………………………..

 

ENTRACTE

 

Jeu : Êtes-vous ou non un bon observateur de la bêtise humaine ?

 

Regardez bien, les petits enfants qui voulez rester si intelligents en ne faisant surtout pas l’erreur de toucher à ça : Dans cette scène quotidienne, 327 personnes sur les deux rives sont devenues bêtes après avoir fumé du cannabis. Trouvez-les.

 

DSC_1697 (2).JPG

 

Et allez-y, puisqu’il vous est interdit de devenir bête, criez

 

Ali GNIOMINY

21/08/2012

LAPPE AU LAIT MIE QUE TU VEUX ?

Pas conseillé, ce n'est pas bon, mon chaton, ça gonfle ton ventre et donne plus de viscères éparpillés, écrabouillés sur la route des vacances !

 

.................

 

Alors qu'ici se font labourer félons félins de la distribution de savoir :

 

La Commission de la Concurrence n'estourbit .. aucune nichée .. on le comprend bien, si ce n'est celle des Diffuseurs Suisses, ayant par trop vérouillé le marché du livre.

 

Constats et sanctions vont pleuvoir, contre ces diffuseurs coutumiers du racket des auteurs et lecteurs. Le diktat des coupables prenant fin, leurs couards complices du choix des commandes littéraires, ayant raté le coche d'un magistral humour à rebrousse-poil très prisé, pleutres tyrans du Littéraire, passant de plus en plus pour de bigleux demeurés : Providentiel remaniement global de la Valeur du Livre s'annonce; Et ce n'est pas trop tôt.

 

...................

 

Nous fêterons ainsi prochainement une parution papier des mirifiques aventures authentiques du bas rond-de-cuir Ali Gniominy, débonnaire despote et Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre.

Attendu qu'un remarquable ponte de l'Edition, à l'opposé de ses pairs, comme quoi tout existe en ce monde, même l'impossibilité de fourrer tout le monde dans le même sac, un érudit de renom compile avec l'auteur les articles ou entrefilets les plus prenants de ce blog, qui seront évidemment additionnés de nouveautés destinées exclusivement à la version papier. Mais vous, mes bien-aimés milliers de fidèles, lisant gratuitement mes pas gratuits conseils sur ce support depuis des années, je ne compte pas vous laisser tomber. Vous fûtes et restez mon premier soutien public, raison pour laquelle je ne lésine jamais sur les formules que je vous offre, et offrirai encore de bon cœur à vos nerfs et zygomatiques.

Et puis, je l'espère, nous fêterons ensemble l'avènement de la sortie de : possiblement : -Les chroniques « ça gueule » au nègre marrant - Bien que Gallimard m'ait aimablement retourné un manuscrit portant ce titre, parmi ceux que j'envoie à tout hasard tous les cinq ans en moyenne. Vraisemblablement pas même ouvert. N'importe qui n'est pas à même de surmonter le choc d'une fort anodine appellation faussement par trop provocatrice. Nous fêterons donc, et vous pourrez boire de l'alcool, ou du Coca .. là ne vous en voudrai, je me contentrai de rafraîchissant jus de fruits et tout ira pour le mieux, mais, désolé, pas d'absinthe, ça je l'interdis formellement !

 

Comment ? Quoi ? De quel droit ?

 

Du droit de vous préserver une santé mentale point aussi jadis secouée que celle de l'auteur ! Je m'explique : L'absinthe obtient à présent en grandes pompes l'appellation régionale contrôlée : du Val-de-Travers.

 

Pour rappel : Il s'agit en vérité de l'un des pires hallucinogènes que le spécialiste du domaine que je fus ait testés ! Car, aucun alcool jamais ne me plongea, comme quelques décis de bleue filtrée à la fourchette sucrée, dans ce genre d'état béât de conscience, typique de la famille des psychotropes, très proche du LSD 25 surtout, moins du 50, de certains psylocibes et de la mescaline, mais avec des sensations et visions par rares moments parmi les plus effroyables qui soient : Combinaisons d'hallucinations visuelles, auditives et tactiles, semblables à celles de l'infernale datura (où après ingestion d'une poignée de graines de la « châtaigne », risquant stupidement notre vie, des « trains hurlants » traversaient notre tente, à la sortie d'Alexandropolis ... La suite une fois épurée la pègre du livre ...)

 

Et donc : Si ma mémoire est meilleure que celle des générations ayant mis des siècles à parvenir à se débarrasser du loup, alors que la dernière l'a récemment réintroduit en nos contrées, et se trouve très surprise des dégâts que commettent les meutes reformées ... Si je me souviens bien, malgré ses séquelles : L'absinthe fut un fléau sans pareil à la fin du XIXème siècle, qui rendit irrémédiablement fous d'innombrables dépendants à telle drogue dure ?! Et transforma en débiles certains des plus grands ?!

 

Mais qu'à cela ne tienne, lorsqu'il y a du fric sale à faire : La volonté de la partie majoritaire manipulée des électeurs a légalisé le poison mortel absinthe en Suisse, ce même dimanche où fut refusée la dépénalisation de l'anodin cannabis, n'ayant hypothétiquement tué à ce jour (l'affirmait je ne sais plus quel chercheur) qu'un rat en prenant un sac de cent kilos sur la tête.

 

Et ce qui m'enrage le plus, étant passé par de telles souffrances que j'aimerais tellement éviter à autrui, est l'argument de vente se targuant de la Résistance du Val-de-travers à l'ex-interdit, durant la bienfaisante période de la prohibition de cette attrayante merde. Cet impuni Val n'ayant jamais cessé de faire chauffer les alambics.

 

Sachent ses indigènes que suis issu aussi des monts et vaux Jurassiens, mais des vrais, 85 kilomètres plus au nord de leurs plates collines, que je m'en veux de critiquer une culture et de précieux emplois de mes frères Rauraques, mais qu'ils m'excusent si je sais trop de quoi je parle :

 

Avec mon multi-président de paternel, j'ai très officieusement, en visite, à l'instar plus tard de Tonton, bravé l'interdit et illégalement foudroyé mes neurones à l'aide de Fée verte offerte, avant de descendre dans les mines d'asphalte ... de Travers !

 

Ainsi : Merci justice. Bravo l'Etat, pour si judicieux choix. En période de crise il faut amuser, éviter de laisser penser correctement et bâtir, échafauder n'importe quoi, pourvu que ça détourne le bon peuple des véritables objectifs à portée de l'humain. Or, grâce à pareil état d'esprit, fleuriront très prochainement flopées d'asiles pour déments sur le Plateau de Joux. Déjà qu'avant même la légalisation il y avait de quoi les remplir ... (Allez, quoi, on est entre cousins ...) et sautons à pieds joints sur autre sujet d'éthique famélique en force et vigueur :

 

Que finira, tôt ou tard, par décider pareil Etat, s'il reste en l'état, dans le cas présent ?

 

Imaginez, (si n'avez eu la malchance d'assister à de telles scènes) l'asile ou l'EMS, comme il y en a des milliers connaissant le problème suivant : Un ou deux patients ou résidants hurlent en permanence, s'époumonent à vociférer généralement toujours la même chose, du matin au soir et du soir à l'assommoir. Le personnel n'en peut plus, les visites des résidants s'espacent, les patients sont agités et intenables à chaque hurlement, soit sans arrêt, le crieur s'épuise ou se blesse la gorge irrémédiablement ... finit totalement apathique sous sa camisole chimique.

 

Que faire ? Laisser en l'état l'insoutenable situation, comme partout ? Placer l'ensemble des hurleurs dans des maisons capitonnées tenues par des sourds ? Ce serait-là ma solution. Mais gageons que sera plutôt appliquée la suivante, plus dans l'ordre de la logique suisse scandaleusement témoignée à maintes reprises : Une petite intervention sur les cordes vocales des perturbateurs permettra aux asiles, d'abord,  de recouvrer définitivement toute la quiétude qui devrait leur seoir ! Bonsoir l'humanité !

 

Et le pire de tout étant que même celui qui écrit ceci estime possiblement aussi utile et bienfaiteur que dangereux pour le mieux-être de l'ensemble : ce qu'il prévoit d'inévitable : le fichage ADN de tout Terrien !

 

Alors, toujours soucieuse de se faire encore mieux voir, la Suisse se distinguera en proposant ensuite le dépistage systématique par dilatation oculaire calculable, face à un être désirable.

Procédé utilisé par l'armée au Canada, me semble-t-il, mais j'ai la flemme de vérifier sur Google, dans les années 50 à 70 pour repérer les homosexuels,  machinerie qui sera prestement adaptée à l'éradication des pédophiles, zoofiles et autres non-conformes.

 

Seul inconvénient à surmonter pour la mise en application de l'opération fichage absolu : Une fois les pervers repérés par l'appareil et mis hors d'état de nuire, ne restera pratiquement personne aux postes clés du pays !

 

........................

 

Pourquoi tant de hargne ? Non, juste ... Juste exaspération qui m'inonde ! Face à une nation  marrie dont le monde se rit ; Rat.

Alors qu'elle a tout et plus à reconnaître en son sein, pour recouvrer Respect et Prestige mondial, mais préfère se morfondre en ses nuisibles cachotteries et sombrer sous le joug de convictions éculées, à délétères mais fracassants effets influençant la Terre entière !

 

Et légitime révolte, face au mépris institutionnalisé des Authentiques Valeurs du pays!

Que la Suisse, enfin, fédère ère de Reconnaissance !

 

Inadmissible mais vrai : Point de titres de Lord ou de Légion d'Honneur du terroir ! Rien ! Aucune Distinction prévue pour nous, humbles Suisses d'Exception !

 

Que cet Etat manque de distinction, ce n'est pas nouveau, ni qu'il n'a absolument aucun pifomètre en matière de reconnaissance des mérites extraordinaires ! Au contraire ! L'usage clanique en place veut que demeure rabaissée, au besoin par les moyens les plus sournois, toute tête dépassant le niveau d'alignement obligatoire sur le plus rentable crétinisme traditionnel.

 

Et, en ce qui concerne notre Saint Roger : OUI !!! Il est grand temps que Federer soit correctement honoré et récompensé pour son génie spécifique, même si celui-ci ne consiste qu'à avoir du chien en jouant à la baballe !

 

Récompensé ! Pas récupéré : Par la fange politique visant à abuser de son charisme et de son image extérieure, en l'affublant d'un titre d'ambassadeur officiel ! Cadeau piégé s'il en est.

 

À la plus petite des nombreuses déceptions à venir en matière d'affaires étrangères : la Suisse entière se dépêchera de mettre la faute sur ce connard de Roger, qui aurait pu ... qui aurait dû ... Et en deux breaks trois mouvements : l'admirable phénomène sera juste bon pour partir discrètement jouer aux cartes avec Mertz, R. Dreifuss, M. Calmy-Rey, M. Leuenberger ... et autres écoeurés par l'atavique ingratitude de cette nation.

 

Allons : Soyons diplomates, Ambassadeurs de NOTRE équivalent d'une Légion d'Honneur ! Créons beaucoup mieux encore :

 

L'ORDRE DU ZÉNITH D'EXCELLENCE HELVÉTIQUE !

 

Avec Adoubement, Médaille, Insigne, Écharpe, Costume Académique et Commémorations épisodiques des Sublimes, disparus, avant instauration de la future Reconnaissance Fédérale des Talents Suisses : Paracelse, Einstein, Picard pères, Ramuz, Rousseau, Le Corbusier, ...etc etc ... Et rassemblement annuel des Distingués Talentueux vivants, des Éclairants aux Sublimes : Federer, Emile, Dimitri, plein de jaloux dont le nom n'est pas cité ici, Zouc, Ali ... aliénés par tant d'années d'efforts surhumains ci-snobés par le Souverain, soit par ses sbires surpayés.

 

Ou : L'ORDRE D'APOGÉE D'EXCELLENCE HELVÉTIQUE !

 

Car zut alors, je découvre sur l'invention planétaire née à Meyrin, scandaleusement toujours pas rebaptisé Internetville, que  des petits rigolos ont déjà capitalisé l'Ordre du Zénith, donc

 

L'ORDRE DU SUMMUM D'EXCELLENCE HELVÉTIQUE !

 

Pour le moins ! Et plus vite que ça ! Ne jouez pas à ces escargots également Bâlois (ça c'est pour quand il nous énerve à se laisser dominer par Nadal ou Djokovic, na) retardant la construction d'une voie de tram, en en faisant baver un max au civil génie, n'en ayant rien à foutre de quelques bêtes gastéropodes. Ni ne ressemblez aux limaces responsables de l'engluement Genevois, baveuses entités empêchant la liaison expresse entre la racaille bancaire et la racaille de banlieue !

 

.................

 

Miaouuu, Sssschrrrssss .... Mis nez dans ses besoins :  chat arrive à ris ... déclencher .. vouer gris fonds à illuminer...

 

C'est tout. Rien ne prouvant que geishas chattent ou se battent lors de Télé-Achat, rassurez-vous.

 

....................

 

Et hop ! Encore un chien de ma chienne pour poules mouillées, afin de finaliser tel simili-délire chichement belliqueux, quoi qu'exempt d'absinthe :

 

Sympathique,

plein d'éthique gentil coq,

qui provoque et se moque de l'époque équivoque,

laisse en loques

qui de têtu,

de « toc vêtu » !

 

...................

 

Griffé Produit de qui persifle : Ali GNIOMINY

 

IMG_2688.JPG


 

 

17/08/2012

IL LA REND :

Immortelle pensée ! Empruntée aux subtiles ruses de graciles muses : « Le rire est le propre de l'homme » !

 

Sûr ! Mais alors, pourquoi ne rit-il plus dès qu'on lui passe un savon ?

 

....................

 

Encore une phrase bien impressionnante, à jeter en pitance à la Postérité !? : « Les jours du blasé n'en finissent de s'allonger ! Ceux du passionné manquent de dizaines d'heures ! »

 

Ça en jette, hein ? Avec ça, plus question de ne passer que pour un rigolo !

 

....................

 

Déjà qu'il manquait tant de sensationnels évènements mondains vécus ou passions à vous conter, en les précédents billets, et gentils coups de pouce promotionnels à dispenser au passage de temps à autre.

 

Tenez, au hasard, j'aime beaucoup Mika, et ce en dépit des escalopes qu'il utilise comme semelles pour danser. Il incarne pour moi comme une continuation de l'Onde : Donovan, Simon & Garfunkel, voire Crosby-Still, Nash & Young, d'une douceur bienfaisante devenue rare. Le pied, quoi.

 

Et croyez bien que je n'ai rien du style de ces lécheurs de reporters du Palais fédéral, priés de retirer leurs slips séchant aux fenêtres d'en face. Accusations absurdes ; Attendu qu'ils n'en portent jamais, n'ayant rien à soutenir dedans ! Non, je n'y puis rien, ne les cherche pas mais quantité de  célébrités me connaissent ou côtoient, ou sont plus ou moins liées à moi, tel mon cousin ce chanteur très connu en Allemagne, ou ce vieux Monsieur entre 1978 et 1986 qui me piquait mon banc d'écriture préféré du bout de la Jonction, au plus près de la réunion des deux fleuves, et qui écrivait aussi.

 

Je connaissais bien sûr Georges Haldas, un peu Nicolas Bouvier, dans le quartier, ce n'était l'un d'eux, mais je n'osais engager la conversation. Et Vlan. Je découvre récemment qu'il s'agissait de l'illustre Jorge Luis Borges, le vieux Monsieur plongé en ses feuillets qui m'intimidait tant que je sortais les pinceaux et me mettais en conséquence à peindre !

 

Faites quelque chose Docteur ! De loin ou de près, ils sont partout : Même le spectre de Lénine à trois rues d'ici. Je vais peu en ville et ne suis aucunement physionomiste, mais rien à faire, je n'y coupe pas, même à 5o mètres d'ici je croiserai Catherine Deneuve, Amélie, Alain plus rarement, toujours en grosse bagnole, Marc Rosset inévitablement occupera les trois-quarts de l'ascenseur que je prendrai.. Morisod me marchera sur le pied au Change Migros, et je feindrai d'ignorer deux-trois autres personnalités du Cinéma, du Sport, de la Musique, des affaires, des Sciences, de la politique ou de la tv. Ils sont partout, ils m'encerclent ... Je les vois ... Ah ah ! Et pourtant ! Au risible poste d'Etat que j'occupe d'admirée manière, sans améliorations bien au contraire, soit insulté à la même ridicule classe depuis 9566 jours, 8 heures, 19 minutes, dix-huit secondes : Rebelote : Nombre des sommités mondialement connues en leur domaine d'action, à qui j'ai parfois affaire !

 

Faut-il que j'en veuille pour autant à mes feus notables de parents, de m'avoir fait naître à cent mètres du tombeau de Saint-Germain ? Et cinq cents de l'auberge où aimât à se reposer Monsieur Goethe ! Plus féru encore et plus sûr que l'auteur en matière de déclinaisons verbiales et triturations de son langage !

 

..................

 

Mais fini de rire ! Sales garnements ! Prenez plutôt  exemple sur le modèle italien en vogue, qui va solutionner tous les problèmes d'un coup, dès le prochain retour d'un très cavalier politicien :

 

Lions & tigres faméliques croupissent dans les zoos d'Italie, faute de nourriture !

 

Alors que des dizaines de faux gladiateurs pour touristes sont chassés des abords du Colisée, que Brindisi est envahie de gwows noiws très musclés à bonnes dents, que certains danseurs de bunga-bunga (sauf un..) ruinent le pays, que le Vatican s'effondre... :

 

Il suffit évidemment de donner à chacun une énorme fourchette et un filet, de le pousser dans l'arène .. Et que les plus féroces d'entre les bêtes parviennent ainsi à se nourrir !

 

Ne s'oublie la Sagesse ancestrale, la Solution par l'Expérience adoptée par nos ancêtres ! C'est ce qui convient, de l'avis de beaucoup ?! Ce qui sied à l'époque d'une Décadence : Le peuple ne réclamant plus alors comme à présent que des jeux et du pain. On y est !?

 

En attendant, nourrissez correctement ces félins pour l'autre où qui vous voulez, mais nourrissez-les ou relâchez-les en masse sous leur climat, avec une formidable armada de médias suivant la Nouvelle Arche Néo-Noé, pouvant toujours se révéler utile ensuite, par les temps qui courent ...

 

Et n'en faites pas tout un pataquès pour autant.

 

.................

 

Que, pour financer l'Arche, des sponsors appuient la création d'albums de vignettes à têtes d'animaux, par exemple, les plus répugnants possible, ça marche bien ça.

 

Preuve en est en Colombie, ou un album de vignettes autocollantes consacré à de célèbres tueurs et narcotrafiquants fait un carton. Auprès des écoliers.

 

Les autorités de Medelin pensaient saisir ces articles, mais se sont rétractées.

 

Encore heureux. La discrimination eut été flagrante : Comment donc la Justice justifierait-elle que ces vignettes fussent interdites, tout en laissant épisodiquement en vente les albums Panini comportant les photos des corrompus du foot ?

 

.....................

 

Honteux toujours : En haute montagne, afin de relever le niveau, le Viagra est utilisé par les alpinistes pour mieux oxygéner le cerveau et les muscles, et pour prévenir les oedèmes !

 

À noter que l'on (qu'ils) ignore(nt) encore tous les bienfaits de l'avilissante petite pastille bleue. Qui aide ainsi à grimper, monter sans la moindre difficulté.

 

Petit inconvénient, cependant. Arrivés au sommet, le remède ayant accompli son application secondaire reprend son rôle habituel. Et pour redescendre plus légers, les grimpeurs ont coutume de décharger sur place tout surplus en poids et volume.

 

Ce qui ne serait pas si grave en soi, si, plus trop dans le coup mais cependant horrifiée par tel état de faits, Brigitte Bardot ne projetait de lancer une opération d'envergure pour la protection de la dignité des chamois, marmottes et bouquetins !

 

.......................

 

Je lui en veux ! Je lui en veux ! Vous allez dire que je lui en veux ?! Mais non, mais non, voyez : Elle était si belle : « sa » cité, avant sa « cécité », si jolie .. (avant même, hélas, les oublis de Chirac de ne paraître trop patraque aux terrasses) ... Une sorte de porte ou de fenêtre sur la ronde des talents de ce monde, actuels ou dépassés.

 

 

DSC_1393.JPG

 

 

Je me balade régulièrement dans le coin, bien qu'habitant Genève, et  trouve toujours à Saint-Tropez un charme naturel renouvelé, n'ayant strictement rien à voir avec ses habitants ou touristes.

.....................

 

Avec ou sans transition : Une applique dentaire sur les crocs de l'animal rend les morsures inoffensives. Hourra. Je connais plein de molosses qui ne vont pas tarder à vibrer sous les joies de la fraise du dentiste !? Car, si le gadget est attrayant, rien ne nous est conté sur la facilité de le poser ou de l'enlever, et sur les réels désagréments que cela peut causer à la bête.

 

Donc, Brigitte, c'est évident, cette trêve à notre totale opposition politique devrait être réalisable. Il faudra vraiment qu'on en discute l'un de ces soirs d'hiver sans s'énerver, autour de quelques hot-dog et d'une chaude cervelle de singe.

 

Ainsi, plus rien de mordant en vue ! Sinon un nouveau modèle en étude, pour députés féroces. A maintenir cinq mois à la niche, en laquelle on les aide à reprendre le pas avant la pose, là-même où on les .. jeta .. aux « fers ».

 

........................

 

Autrement dit : Glandeurs : Aidés cas dansent !

 

Souffrez, pour l'heure, que je ne vous en inflige surcroît.

Ali Gniominy

 

 

16/08/2012

LES RÊVES RIENT DU PRO MENEUR SALI, À TAIRE.

Trois siècles, le 28 juin passé, ... que naissait à Genève notre Jean-Jacques des Délices, ... que les orgues rituelles rythment la barbarie, ... que les amours pour l'obscurantisme sont plus passionnées que jamais, ... que les roux (sots ou non), les noirs, les Français, les Fribourgeois puent, que la femme n'a d'âme que si cela arrange son « supérieur », qu'il faut bouter l'homo hors la cité ...

Ainsi, la Conférence des sinistres porteurs de robes obsolètes, autoproclamés pontes de la supercherie religieuse française en voie d'extinction, a imposé pour ce 15 août la lecture d'une prière homophobe de plus. Afin d'imprégner la molasse cervicale de leurs paumées ouailles du fait que les homosexuels sont et doivent demeurer discriminés. L'Eglise doit respecter sa tradition ancestrale de mépris de l'humain et de ses droits réels.

Une seule et unique exception à l'omerta homophobe dictée par Rome, cependant : Le prêtre se doit d'être tolérant, de fermer les yeux et se taire si l'un des partenaires est mineur.

.....................

Une recommandation d'importance a, par ailleurs, été oubliée lors de cette Conférence des travestis du séculaire Canular. Je vous la livre en exclusivité : Les enfants Roms ne devront plus être affectés en qualité de servants de messe. Il s'agit en règle générale de faux muets.

......................

Décidément, vous devez vous dire que je leur en veux vraiment, à ces libidineux propagateurs d'abêtissement religieux, pour les mettre ainsi, tous, la main dans le même sac. Non, existent quelques sincères prêtres, dans toutes les religions, fondamentalement bons mais juste un peu demeurés, n'étant jamais parvenus à faire le deuil de l'inexistence du Père Noël et se raccrochant à tous les plus éculés substituts de gaminerie.

Donc moi, leur en vouloir ? Pas vraiment. Que diriez-vous alors, si cet apprenti pasteur, vers 1966, avait fait autre chose que de jouer avec mon zizi, dans ce camp de louveteaux où je me réjouissais tant d'aller, et où mes parents n'y comprenant plus rien vinrent me rechercher, tremblant et en pleurs après la première nuit ; Déçus que leur gosse ne puisse s'adapter à la vie en groupe, et étonnés qu'il se taise si mystérieusement sur les raisons le poussant à quitter le camp ... puis définitivement les louveteaux ?

Et ce long ado attardé boutonneux qui me coinça entre deux étages dans l'ascenseur de Bâle reliant piscine et étages d'hôtel où concourait mon champion de père ? Ne manquait qu'une bible à poser sur son « lutrin » déployé, à ce pervers, pour passer pour un homme d'église. Mais en vouloir pour autant à l'ensemble des mystificateurs et/ou mystifiés ? Allons allons, on ne la fait pas à celui qui à douze ans déjà transformait instantanément un lutrin en minuscule flasque bidule, simplement en prétendant que son paternel attend l'ascenseur à l'étage.

Ou si étaient des religieux les ordures qui me droguèrent, séquestrèrent dans un immeuble des Eaux-Vives et violèrent à de nombreuses reprises, puis me détroussèrent de ma bague et montre en or, menacèrent de mort ... et relâchèrent en ville après douze heures d'enfer comateux ? (Voir inédit, années 90, « Massé(e) que sue alité(e) ») ...

Mais n'ayez crainte, il est évident que ces prédateurs ne pouvaient être des prêtres : J'avais déjà vingt ans.

.........................

En fait oui, j'en veux, j'en veux à toutes castes de pédérastes, même si mon immense ouverture d'esprit me souffle que ce n'est que très récemment qu'est considéré à nouveau, en fonction de la situation géographique et de l'époque, comme le plus abominable des crimes le fait de toucher à l'intégrité physique des enfants, ainsi que cela se pratiquait et se pratique encore au sein de certaines ethnies, au vu et su de tous. 

Je ne puis tolérer qu'un adulte touche au corps d'un enfant, qu'il se permette de l'exciser ou de le circoncire, d'en abuser sexuellement ou brutalement, sans que l'intéressé ne puisse s'y opposer. Et pourtant, les atteintes physiques faites à l'enfant sont peu de choses à mon avis, face aux marques qu'il portera à vie des graves violations commises à l'encontre de son raisonnement et sain développement psychique, par la perversion de croyances moyenâgeuses inculquées de force et sous menace, qui nuisent sa vie durant à sa liberté de choix, de  pensée et de conscience et à sa véritable évolution.

Le viol est pire encore que s'il était physique, de l'enfant, de la femme, de l'homo, de .. (non, ni du roux, ni du noir ni du Fribourgeois ni du Français, vous êtes toujours là pour nous le rappeler..) et ses conséquences bien plus insidieuses.

Moralité : En vacance !

Mais que vous y croyiez ou non, lorsque vous vous retrouverez seul parmi tout et tout en tous avec et en soi, et que devrez soupeser vous-même et constater ce qu'avez apporté d'utile à autrui et ce que vous lui avez enlevé, afin de continuer ailleurs sur la base irréfragable de ce bilan, suivez mon conseil : Ne renaissez pas trop mignon, façonnez-vous une tronche pas trop moche laissant les prédateurs indifférents, ou passez plutôt vos trente premières années dans votre chambre, à lire et relire Siddharta d'Hermann Hesse. C'est plus sûr.

.......................

Ainsi vont les vies. Certaines méritent un coup de pub à maintes époques, et l'obtiennent à juste titre, d'autres le méritent également, mais avec tellement d'avance qu'il n'est loisible de les situer ou suivre encore.

.......................

Par conséquent : Tous les chemins menant à Rome : permettez que je coupe à travers chants :

Et là, vous placez vos écouteurs, réglez un chouia au-dessous de la limite du supportable, et vous envoyez Do It Like This, de l'album The Beginning des Black Eyed Peas dans les oreilles. Alors, dès la 47ème fois consécutive, vous saisissez pourquoi certains de mes textes sont complètement dingues ?

C'est qu'ils ont fait du chemin ces petits gars, comme leur copain, le petit David qui écoutait répéter Jean-Louis Aubert dans le local familial de la famille Guetta, alors que celui-ci, aux textes téléphonés, enregistrait à l'époque, de passage dans ce studio du Var que je ne retrouve plus, où bidouillaient aussi par moment les Stones, préparant leur studio mobile de l'après Villeneuve-sur-Mer, si mes souvenirs sont bons, local proche de Brignoles où nous passions en bons voisins avec Max et Gil en 77, ou plus près du Luc ou de Draguignan, je ne sais plus, à chaque fois j'avais fumé l'opium avant, je me laissais conduire. A ce sujet, l'autre jour j'étais près de Toulon et j'ai hésité à retourner à « ma campagne », celle que je louais 50FF vers Flassans, dans l'espoir de retrouver des ami(e)s de l'époque, le richissime grand Gérard, les fous techniciens de la bande magnétique, mes potes les précurseurs du mixage, dont les talents étaient au service des plus grands d'une musique encore inventive.

Et plus j'y pense, plus il me semble bien que ce studio était dans le même petit périmètre de vignes et garrigue que nous parcourions avec la deuch dont la porte tenait par de la ficelle, et il me semble revoir cette immense mas dans les environs, comme s'il s'agissait du château de Miraval à Correns, racheté depuis par Brad et Angelina, mais pas du côté du village troglodyte de Carcès, sur l'autre face, vers la plaine. Bref. Si Paris était mis en bouteille, très véritablement, à peine revenus de Saint-Tropez, si je tombais sur Max, connaissant son bagoud, son amusant franglais, son carnet et sa sympathie .... on partait à coup sûr faire une Jam chez Brad, pour autant bien sûr que j'aie avec moi un synthé et quelques guimbardes, mais ça se trouve toujours ...

Oui, je sais, c'est dingue et ce n'est pas le fruit de Do It Like This, mais je ne peux m'empêcher de vous livrer toujours la plus stricte vérité, ça me colle à la peau, je n'y puis rien, les grands esprits ... dit-on ... Qu'est-ce que ça doit énerver le lecteur, depuis plusieurs années. C'est monstrueux, ça n'arrête jamais ... d'être absolument vrai :

Le champion du monde Russe d'échecs en pleine guerre froide a bien dormi dans mon lit, j'ai bien dormi chez Madame Saint-Ange dans celui d'Emmanuelle Béart au Château Saint-Cloud à La Digue, aux Seychelles, après être passé me prélasser à Frégate, pour mon anniversaire sur la terrasse de feu Ian Flemming, face à une mer déchaînée se fracassant toute l'année sur d'acérés rochers, propices aux aventures tortueuses de James Bond (que je n'ai pas connu personnellement), je me baladais en voiture de course avec le champion du monde Jo Siffert peu de temps avant son accident mortel, correspondais avec Jean Ferrat presque aussi librement qu'avec François Mitterrand, entrais pour douze jours dans le cercle très fermé des proches du Maître de la Fraternité Blanche, Mikhael Aïvanov, disciple du Maître bulgare Peter Deunov, des monastères esséniens de Rila, fus béni en aparté par imposition des mains de l'actuel Dalaï Lama, et j'en passe, et j'en passe, sans jamais devenir adeptes de ceci ou cela. Sans parler de mon excellente amie la poétesse et Comtesse de Gatterburg, qui jadis réclamait mes bons conseils en me faisant appeler en grandes pompes à la réception de mon emploi nourricier, et que nous recevions à la maison pour Noël. Au fait, Sofia, connaissant tes goûts pour la lecture, je suis sûr que tu me lis sur le Net depuis Rio, oui oui c'est bien moi, je ne t'ai jamais dit que je suis aussi Ali Gniominy, désolé, mais si tu vois le cousin des miens, Paulo, concepteur et président du principal bloc de carnaval gagnant généralement le concours annuel au Sambodrome, tu le salue bien de ma part, lui dis encore le plaisir que nous avons régulièrement de l'avoir en vacances à Salvador, et combien j'ai apprécié nos conversations l'an passé, dans le salon de Valneide, alors qu'il passait simultanément sur toutes les TV du monde en compagnie de Michèle Obama ... et rappelle-lui, bien chère Comtesse, ma suggestion pour le thème du Beijaflor en 2014, avec les incontournables allégories liées à la coupe du monde de foot, qu'il n'oublie pas les 125 ans de la naissance de l'illustrissime paternel d'un autre de mes très proches amis, dont le patronyme n'est vraisemblablement inconnu que des martiens, et encore ...

En résumé : Qu'ai-je fais pour mériter pareille omniprésente proximité de notoriété, d'illustres amis et connaissances, alors que je trime toujours stupidement en qualité de déconsidéré bas rond-de-cuir, victime de minables « roitelets » locaux, lamentables prévaricateurs prétendument chargés de faire profiter la communauté des exceptionnelles valeurs humaines, et bloqué à Genève en les entrailles de la canaille financière. Mais c'est bien fait pour ma gueule, je n'avais qu'à mettre tout de suite un peu plus d'huile. Dont acte.

On peut donc avoir subi tous les outrages, connu des drames et traumas sans pareils, avoir coulé durant deux décennies au fond des drogues et de l'alcool, sans toutefois la débauche innée ou non qu'elles favorisent, avoir frôlé la Faucheuse des dizaines de fois, avoir subi la torture physique le vendredi 13 janvier 2012, senti à réitérées reprises dans sa vie la froideur des canons de révolver sur la tempe et de navaja sous la carotide, et en permanence le glacial mépris de responsables locaux de la culture et autres incompétents découvreurs, et y survivre.

J'en vois qui se marrent. C'est pourtant super-triste ! Presque autant que l'ignoble individu qui risque bien de sommeiller au fond de vous dès que vous aurez analysé l'anecdote suivante :

 Coupe-gorge du Carrefour de la Jonction, l'autre après-midi, les badauds déambulent, les mendiants mendient, j'arpente d'un pas pressé le trottoir principal, la tête pleine de pensées, impatient de rentrer. Je vois près de mon pied l'affilé tesson de verre blanc, pointes tournées vers le ciel, le dépasse. Vais-je me dépêcher de ne rien voir ? Allez, ce n'est pas mon boulot ! Deuxième pas : J'aurais pu salement me blesser, mais qu'est-ce que je suis pressé .. ! Troisième pas : Il faudra que je me méfie si je passe à nouveau par ici ! Mais d'ici là quelqu'un aura enlevé ça et qu'est-ce que je suis pressé ! Quatrième pas : Au fait, et si l'un des miens venait à passer par là ? Bien que je sois si pressé .. Cinquième pas : Je suis absolument monstrueux, mais j'ai déjà beaucoup avancé depuis, en revenant sur mes pas je vais montrer qu'en premier lieu j'ai fait semblant de ne rien voir. L'horreur. Sixième pas : Là c'est la honte totale, ou face à d'éventuels témoins ou pour l'éternité vis à vis de ma conscience : Peu de quidams aux environs, je fonce. Saisis prudemment le verre tranchant. Pas une poubelle aux environs. La première de l'autre côté de la rue. Fier comme un coquelet tout honteux en dedans je me balade tesson en main, effraie un brin quelques mémés au passage et vais ostensiblement jeter le périlleux détritus à la poubelle.

Et vous ? Naturelle empathie vous aurait-elle également fait défaut ? L'amour sincère de votre prochain vous aurait-il immédiatement poussé à oublier que vous êtes pressé et à ramasser le danger sans délai ? Sans d'horribles spéculations quant à savoir si ça peut blesser quelqu'un de connu, avant de penser à tout le monde ? Vraiment ? Alors bravo. L'on me dit fréquemment pour mes multiples actions et bons services que je suis un saint, mais alors là vous me dépassez de loin.

.........................

Or, Eole ... par ailleurs, nous amène en septembre à Zurich : John Travolta, invité d'honneur du festival du film.

A sa place j'hésiterais à venir dans un pays dont le tribunal fédéral a acquitté la jeune racaille UDC d'un certain peu glorieux canton traitant les homos de déviants !

Oups. Aurais-je gaffé ? Tant pis. Je n'ai pas cet illustre-là dans mon Carnet VIP, et d'ailleurs tous ceux que je fréquente ou que j'ai fréquentés pour échanges d'incommensurables pensées sont exclusivement hétéros et c'est bien mieux ainsi. Et désolé, M. Travolta, mais prenez exemple sur l'excellent Lord Elton John, même en traitant Madonna de danseuse de fêtes foraine, juste bonne à exhiber ses fesses de quinqua, il a compris que ce n'est malheureusement qu'en montrant également les siennes, sur les tabloïds de cette semaine, que l'on parvient à continuer à se faire remarquer dans le monde du spectacle. Pour ma part je suis surtout un créateur, préférant en famille rencontrer plutôt Elton John à Murano. Pressé, pressé ...

En l'occurrence : Mort aux préjugés. Et en attendant, allez en Paix. Surtout les roux, les noirs, les Fribourgeois et les Français ...

 Ali GNIOMINY

08/08/2012

CASE ANNEAUX, VA

Reprendrez-vous encore une lampée de cette si imbuvable nombriliste simili-sexy autoglorification en vogue, dont raffolent quelques folles ? Non ? Vraiment ? Allez, ce serait dommage ; Je vous la coupe alors avec un filet de détestable breuvage machiste ; Que vous allez abhorrer :

Iconoclaste astiquant tics

mais très craquant,

(dixit ces dames) :

...

Une Belle Âme

Souveraine,

Contemporaine,

...

Un être rare

des Arts & Lettres

...

va vous la mettre,

sa Verve de Pitre,

sur Piédestal

tout sauf banal,

...

vous la servir,

sa Pique pour Rire

au bon endroit

au bon moment;

...

Qu'elle fasse mâle,

et sans égale :

Reste aux Annales

qu'Académiques habiles

critiques compilent , face à l'outrage

des Âges sauvages;

...

Qu'elle brille, en phase,

sous l'Écrit d'Extases !

...

 

 

Observons encore plus attentivement ce type de mec pète-sec, et les autres, au passage ...

..............

Rien de plus faux, en effet, que le mythe de la priorité pour « les femmes et les enfants d'abord », en cas de naufrage ! Des chercheurs suédois, nous dit un gratuit canard rédigé par des bleus, ont étudié 15'000 naufragés entre 1852 et 2011, et ont démontré que les hommes se sont surtout occupés de leur propre survie.

 

Ce serait plutôt « Les femmes et les enfants par-dessus bord » ! Car, quoi de plus naturel et animal, irrésistible, que l'instinct de préservation de soi primant, en cas de cata ? Je le répète, pour l'inattentif et paresseux lectorat n'ayant encore eu le courage de revenir, au long de ce support, sur les pages de quelques mois ou années en arrière : Observez les fourmis ! (Au sens figuré, pas besoin de piétiner une fourmillière pour ce faire) : Dès que la colonie est trop massivement attaquée, les vieux, les malades, les plus faibles, femmes puis enfants sont poussés en première ligne, afin que leurs cadavres constituent un mur et permettent des préparatifs cachés de contre-attaque !

 

Certes, les mâles, évitez tout de même d'apâter les requins avec vos mioches insupportables, ou leur semblable mégère de mère ; Mais la Nature semble estimer qu'il n'y a pas de mal à se faire du bien en premier, dans les pires circonstances ! Alors, qu'y faire ?

 

Donc, les femmes et les enfants d'abord ! Ouste ! ... Mais ... Si l'homme est fluet et que sa moitié fait trois fois son tour de taille et est championne de catch ? ...

 

Inutile de se casser la tête : Chacun sait bien qu'en cas de naufrage ce sont les rats qui, en premier, quittent le navire !

 

... Mais ... Mâles ! ... ? ...

 

.........................................

 

Raisonnement donc de macho chaud teigneux, scrogneugneu à ses heures, éloigné de votre coeur! Alons, allons, mes chéries, je charrie, un peu moins de sensiblerie où je vous balance une tarte !

 

Morale alitée : Chassez la nana tue le réel ; Il revient au gars ballot !

 

........................................

 

PIZZA

(ça je l'ajoute toujours en bas de ce que je viens d'écrire, quand je révise le début du texte, pour penser à la sortir du four. Carbonisée bien entendu. Non non, mes fidèles, je ne mange pas que des pizzas, c'est juste que le mercredi mon harem est de sortie)

 

........................................

Ali Gniominy

P.S. Diantre, j'allais oublier mon hommage aux anneaux interdits

 

tdc.jpg

06/08/2012

VIE A HIPPIE ?

Ali GNIOMINY : Les Japonais prétendent qu'il a une gueule d'acteur pour Nô !

Non ? Que nenni, bien plus sérieux que cela : à ce jour, seuls Robert Hossein et José Giovanni chez Frédéric Dard l'immortalisèrent sur grand écran. Des visionnaires, donc, tout à l'opposé des roitelets aveuglés du petit écran local, que n'intéressent les multiples talents.

DSC_1591 (2).JPG

 

Devinette pour midinettes : Avant-hier, sur une terrasse de Saint-Tropez, votre auteur très féru taquine un musicien de renommée planétaire. Le sachant à ses côtés, l'Ali, gars à tort pris pour un paparazzi, prie un ami de le photographier, lui, l'Ali ! Est née ainsi cette prise de vue ; Du genre ignare touriste tout hilare demandant à son vis-à-vis d'immortaliser la bête salade niçoise qu'il déguste.

Après consigne passée discrètement sur un petit papier : Ne presser sur le déclencheur qu'une fois que le monstre des people regardera vers nous. Dont presque acte.

DSC_1644 (2).JPG

 

Mais l'hilare ignare artiste touriste Ali s'en veut. Car, hasard ou non, (les consommations sont terminées) le géant compositeur contemporain dont vous ne voyez presque rien donne le signal du départ à sa petite famille.

Désolé vraiment, sincèrement, très cher confrère, si par cette photo je vous ai un peu emprunté de votre Oxygène, que je vous rends vivifié d'une certaine manière par la publicité bénévole que je vous fais ainsi.

....................

Voyez-vous, peu de temps après cet événement, je rêvassais à l'avant du bateau, observais Saint-Trop à ma droite. Je ne sais si vous résidez-là ou à Gassin même ou ailleurs, et croyez bien que je n'ai aucune raison de me renseigner à ce sujet, je ne connais que les adresses qui me sont aimablement transmises. Mais je me disais qu'il s'en est fallu de peu que bon voisinage offre au monde un gigantesque message de paix, de générosité, de savoir, de bonté et d'amour ... Si le destin n'en avait décidé autrement.

En effet, imaginez : Presque en face de moi, à gauche de Saint-tropez mais à droite de ses voisins, (la position pour eux étant inversée, ... étrangeté du cadastre ...) la propriété de l'animateur Arthur, à sa gauche/droite plus loin, celle de Brigitte Bardot, puis celle de Monsieur Al Fayed et enfin celle de Frédéric Mitterrand.

Si Monsieur Al Fayed avait épousé Lady Di, si l'accident n'avait jamais eu lieu et que cette protectrice de l'humain avait pu travailler avec sa voisine protectrice de l'animal Brigitte, que toutes deux entourées d'un animateur de renom et du ministre de la Culture avaient organisé des événements planétaires de conscientisation des foules, le tout sur votre musique, appréciée de chacun, .... Enfin, c'est ainsi. Excellente continuation à vous et mes vœux d'habituel énorme succès pour votre album de septembre.

....................

Revenons à Nô ... Non non, rien de  théâtral pour aujourd'hui !

Ali GNIOMINY

01/08/2012

PAVÉ DANS L'AMARRE

Le chef de la police valaisanne arrêté en Turquie, car son fils ramenait un pavé provenant de Sidé !

Sidéré par l'atteinte religieuse adoptée par les autorités turques à l'encontre de ce compatriote, je m'élève au plus haut point pour exiger la libération immédiate de Monsieur Varone et crier au Sacrilège !

Sachent et comprennent enfin les autorités turques, qu'au vu de l'esprit carré valaisan, le pavé est un objet de culte !

Icône à l'attrait de laquelle ne peut décemment résister aucun fils de policier suisse !

Ses ancêtres, certainement, furent de ces preux grenadiers bernois qui amortirent en chœur et martyrs les jurassiens pavés de Moutier !

La Suisse toute entière, d'ailleurs, est un divin carré tip-top extra à lignes bien droites où rien ne dépasse !

Ainsi, que les justes et impartiales Têtes de Turquie pardonnent aux Suisses porteurs de pavés leur amour pour leur dieu, et renoncent à punir le père pour ce qui n'est visiblement qu'une bêtise d'enfant ! Le laissent revenir arpenter et célébrer le pavé valaisan !

Là où les puissants loups dévorent quantité d'ânons avant même leur naissance ! Là où l'avaleur n'attend pas le nombre des ânes nés !

........................

Tout ça pour ça , donc. Bof. C'est toujours mieux que ces jeux de mots vaseux de ces derniers temps, évoquant-ci sexe à satiété. Fini pour un moment.

De peur de passer pour un macho, du genre :

Des gueux, las :

Il publie une annonce pour louer son studio contre deux-trois relations sexuelles par semaine !

Le public s'en offusque : Inacceptable franchise !

Chacun sait que pour obtenir ce genre de crapuleuses relations payées, il convient d'annoncer :

Propriétaire cherche femme à marier !

.........................

Bref, n'ayez crainte, point de pavé ce jour, ce billet sera court.

Car, selon la sacrée formule qu'on emploie en la circonstance, inutile de passer en mon absence, les huissiers n'ont rien laissé de monnayable ... Et je m'envole à nouveau pour peu de jours vers de plus torrides contrées.

Non point que je tente de sauver ma peau en fuyant la Genève en guerre, en ce premier raout, mais bien plus huppée société m'attend en de bien plus en vue et reconnaissants lieux.

Je laisse donc en toute quiétude les journalistes alémaniques étudier Genève et affirmer qu'il s'agit de la ville la plus dangereuse de Suisse. Et constate que 15'000 touristes par an évitent par conséquent notre infâme coupe-gorge.

Il est indéniable, en effet, que ces temps-ci, si des touristes essaient de mettre un pied ici, ça va être leurs Fêtes !

Ali GNIOMINY

Gare aux feux du nationalisme et de tout ce qui se termine par « isme »


29/07/2012

DEUX VINS DE VIL ÂGE

Mes ex-codépendant(e)s ayant sans autre cessé de toucher à l'alcool il y a quatorze ans, malgré mon insistance de ne se soucier de moi, lorsque j'ai pu y renoncer définitivement : Traînaient dans le frigo depuis une éternité deux bouteilles reçues de mousseux, faux champagne sans alcool. Beurk. Même à mon éthylique époque j'ai toujours détesté ça.

 

Ainsi, jeudi, après avoir vaguement évoqué le fait que, certes, ça ne devrait plus se commémorer à partir de l'âge adulte, mais deux sms en tout et pour tout ... nous nous retrouvions à quatre autour d'un gâteau. L'occasion de sabrer l'infâme mousseux. Porter un autotoast et laisser boire les courageux.

 

Dix minutes plus tard, ils étaient fort joyeux. Placebo ou fermentation in bouteille ? Nul ne le saura jamais.

 

Le sobre sobrement fêté, quant à lui, se crût cependant atteint de Delirium Tremens rétroactif, vers 22h30, après plusieurs heures où son billet était en ligne, alors qu'au bas de l'immeuble retentissaient des dizaines de voix chantant " Joyeux anniversaire " ...

 

Evidente coïncidence ... peut-être ... pour qui d'habitué à se faire voler la vedette ...

 

Tout ça conté, vous l'aurez deviné, uniquement parce que telle anecdote réelle colle presque avec le jeu de mot du titre (en vérité il n'y avait qu'une seule bouteille, heureusement) ... et parce qu'à Genève, tricentenaire de naissance ou non,  l'on parle : ans, vins, eau-de-vie, mais de rousse eau le moins possible, et laisse rouiller ses émules.

 

.........................

 

Gare au retour de bas ton ! Et son cortège de délires :

 

Il se chuchote qu': Ainsi qu'un père absent ne donne austère adolescent, ainsi un fils adulte qui se glisse au-dessus du tumulte des incultes sangsues, sue-t-il au front et subit-il l'affront :

 

L'habit honteux ! The Costume d'amertume : De la cravate jusqu'aux savates : The Costard de l'anar : Qui ne se retire que sous les rires !

 

Mais ne le répétez que si vous disposez de décennies d'habile pratique du rire et de veine poétique ; Sous peine de finir à l'asile !

 

............................

 

Ah ! Bis !

 

Abysses de Tavannes, récemment découverts : Légère désillusion !

 

Plein de promesses de fabuleuses découvertes à faire, le gouffre qui s'est ouvert sous un champ de Tavannes est assez décevant, et de construction bien plus récente qu'on ne l'imaginait !

 

Tout près de là, Swissmetal ayant été racheté par les Chinois, la Direction de cette usine s'est empressée de faire creuser ce tunnel entre antipodes, pour la circulation des futurs pendulaires Pékin-Reconvillier !

 

............................

 

Peu de changements en vue dans la région, en vérité ! N'oublions point que les Amish sont issus de là, et que ces terres du Jura encore bernois sont connues pour leurs records de sectes au kilomètre carré. Avec les Chinois, la culture de l'opium du peuple sera d'autant plus rentable.

 

..............................

 

Sinon : Certains ont tout compris. D'autres pas encore. Donc, laissez-vous tenter par la publicité policière :

 

GOÛTEZ À LA BEUH DES SCILF !

 

L'académie verlandaise détrônant présentement le terme « Keuf » devenu ringard et obsolète, elle rétablit « Scilf » pour « Flics ». Surtout que, le cas échéant, de malintentionnés esprits seraient capables de découvrir une bestiale contrepèterie, susceptible d'irriter jusqu'aux bœuf-carottes, si était  titré :

 

GOÛTEZ À LA BEUH DES KEUFS !

 

Le fait est qu'un nouveau Coffee-Shop de style holandais paraît avoir ouvert ses portes à l'hôtel de police de Carl-Vogt. Voyez vous-même :

 

Un très bon choix de saisies soldé pour presque rien ! D'aucuns trouveront un peu cher malgré tout : 100.- l'amende d'entrée; Mais alors après ... qualité contrôlée, provenance identifiée. Un régal. Cette fois enfin nos policiers ont tout compris. Bravo. Précipitez-vous y faire vos provisions de l'année. Portes ouvertes 24h/24 et fermées avant même votre intention de sortir.

 

Nos autorités vous remercient pour votre contribution au maintien de ce point de vente très en vogue.

 

 

DSC_1556.JPG
DSC_1546.JPG

Ali GNIOMINY

 

 

26/07/2012

FUN ÊTRE

Triste ! De laides femmes renoncent à user de laits de corps et autres lotions de beauté ! Elle abandonnent l'idée  de plaire un jour, et s'enferment la plupart du temps dans l'obscurité de leur désespoir et de leur chambre !

 

Allez, les laides : éclairez votre vie ! Ouvrez-les, vos laits !

 

.......................

 

Courage ! N'est pas toute rose non plus la vie d'Apollon des Poètes : Jugez-en par vous-même, voyez donc ce qu'en dit le plus beau et plus humble d'entre eux :

 

Terre pourrie peut me pister,

Me détester,

Me délester,

J'en ris :

...

 

Un être m'aime

Du fond du cœur !

...

 

Est ma fenêtre

Sur le Bonheur !

...

 

Terre marrie

Peut m'envier :

Je vis éveillé !

...

 

Veille à briller,

Souris

À chaque claque !

 

......................

 

Ah que ça c'est du poème qui ne jaunit pas, non ?

 

Bref : Joyeux ânes nient versets, refusent à muses assises temps sagaces !

 

Et profitez d'en avoir la chair de poule, car à l'avenir ce n'est plus le froid qui vous la provoquera :

 

Le Grand-Nord fond à vue d'œil !

 

Et alors ?

 

Vain alarmisme, en fait : Il suffit de fourrer le nez dans son congélateur pour le comprendre : La solution est évidente : Nous n'aurons plus jamais aucun souci : Remplissons le Groenland aux zones les plus chaudes : de rafraîchissant gaz fréon !

 

.........................

 

Fenêtre sur « mon » Jura :

 

Un gouffre immense découvert à Tavannes !

 

Les spéléologues locaux ont de quoi être fébriles. Premiers au monde à parcourir un nouvel itinéraire en le dédale du gruyère de moraine et calcaire jurassiens ! Ils pourraient tomber sur des peintures préhistoriques, et surtout sur des squelettes de dinosaures, mamouth, tigres à dents de sabre, etc ... La région est mondialement connue pour ses fossiles précieux.

 

Un conseil, cependant, de bientôt vieux de la vieille, certainement avisé : Que ces Colomb de l'underground jurassien prennent bien garde d'éviter de parcourir une quinzaine de kilomètres légèrement au Nord-Est, sous peine de se retrouver sous les cratères et souterrains de Saint-Germain, sous les Golats, et d'en ressortir brûlés par les gaz moutarde centenaires et autres tonnes d'infames saloperies, qui feront un jour rougir de jalousie toutes les dioxynes de Bonfol et d'ailleurs.

 

...........................

 

Fenêtre sur une formelle preuve supplémentaire de ce qu'affirme l'auteur :

 

Un chauffeur belge de semi-remorque intercepté à Dintikon à 09h du matin avec 1,92 pour mille d'alcool dans le sang : Les policiers ont été sidérés par ce résultat !

 

Effectivement, je vous le disais dans mon dernier billet, au sujet de mes aventures dans la Yougoslavie de Tito (bien fait, na, pour les flemmards, ce blog est truffé d'épisodes relatant de tels faits majeurs de mes époustouflantes pérégrinations à travers le monde, .... mais ceux qui ont peur de survoler pages après pages, dizaines d'articles après dizaines pour retrouver ces épisodes sont bien punis) ... :

 

Un camionneur circulant avec moins de 2 pour mille à 09h du matin est une dangereuse et incroyable exception !

 

.........................

 

Fenêtre sur les ovnis du col de Vence. En direction de Tende, de cette vallée des Merveilles parsemée de pierres gravées préhistoriques, à écriture encore inconnue. Fenêtre sur ce coin de Provence où un nombre impressionnant de témoins, dont l'auteur, des journalistes, des gendarmes, des villages entiers, ont vu ces sphères aussi grandes que des immeubles, flotter à quelques dizaines de mètres sur leur tête, changeant de couleurs en les sortes de vapeurs mouvantes les enveloppant, avant de disparaître en une seconde à travers les cieux.

Le pire des incrédules de l'univers, après une telle expérience ou deux, peut jurer sur son âme que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Et finir même par plaisanter à ce sujet.

Car l'un de ceux-ci a été aperçu à Saint-Paul de Vence, en direction de la mer, je l'ai pris au vol l'autre jour et vous le présente en exclusivité :

 

DSC_1463.JPG

Traduit directement du °°°'`:°°+;?^°, l'extraterrestre constructeur s’appelle Jean-Marie Fondacaro, et l’engin est nommé « L’envol »

Bon voyage.


Ali GNIOMINY

 

 

24/07/2012

LA MOUE RAIDE EN LES PRIS

 

24.07.1982 - 24.07.2012

...

30 ANS

D'AMOUR,

DE RIGOLADES

ET D'ENGUEULADES,

TOUR À TOUR,

...

DE BONHEUR

DE DEUX CŒURS.

...

30 ANS ENCORE ?

D'ACCORD ! D'ACCORD !

 

 

........................

 

 

Alors quoi, les voyeurs, vous êtes invités, vous ? Ah oui : À rire et réfléchir, c'est vrai, sur la solidité d'atypiques couples équilibrés, en opposition à la fragilité notoire d'unions tip-top correctes, découlant de simili-coup-de-foudre et finissant en méga-orage :

 

Puis, invités à décortiquer ce qu'est aimer ou non : d'aimer du fond de son être jusqu'à aimer descendre la poubelle.

 

Chat pitre premier, en travers de la gorge : Vous n'allez pas aimer :

 

Dieu est Tout. Dieu est Amour. Soit : Tout est Amour !

 

Adorez observer comme regorgent d'Amour les chemins de Damas, de Kaboul, de Bagdad, ....

 

Non ! Décidément, ça le mérite ; J'ai hésité à vous le balancer, surtout que, pour une fois, la base de la formule que je remanie-ci n'est pas de moi, et vous connaissez bien ma hantise de risquer de plagier quiconque, même sans le savoir.

 

Donc : Si nul ne connaît le sexe des anges, comment appelle-t-on celui des prêtres ?

 

La contre-vérité.

 

Pourquoi ? Parce que la vérité SORT de la bouche des enfants !

 

....................

 

Vous êtiez avertis. Allez, sûr, en revanche, que vous allez aimer la suite :

 

Contre le bruit, l'Etat veut fermer les clubs à 07h du matin !

 

Ouf ! Vrai que ces nuisances devenaient insupportables, à l'heure où nous, fonctionnaires, devons quitter le domicile pour aller nous reposer !

 

(C'est fou ce que, surtout fondamentalement à contrecoeur, un chouia d'autodérision peut faire du bien ..)

 

.....................

 

Amour des autorités genevoises pour la dangereuse secte des Témoins de Jehova :

 

Hourrah. De nouveaux gigantesques et juteux rassemblements sont prévus, vraisemblablement au stade de Genève à présent.

 

Pour d'inoubliables soirées en compagnie du Messie enfin de retour : CHAIN, tant attendu.

 

CHAIN ? Comment, vous n'en avez jamais entendu parler ? Normal, vous n'êtes pas parmi les élus ! Ah, si ? Alors : CHAIN, voyons, le DJ qui a le feu sacré et qui aime sons pros ! ..... !

 

....................

 

 

Amour du guidon :

 

Valais : Mort au volant, d'un malaise, à 96 ans !

 

Le malheureux n'aurait sans doute pas aimé finir de manière encore plus spectaculaire ; S'assoupissant en arrivant en face et en éblouissant un autocar plein d'enfants belges dans le tunnel de Sierre, par exemple.

 

Dire que la conductrice du véhicule percuté par l'auto du défunt pépé n'a pas même été blessée ...

 

Pardonnez pareille cruauté. Ce ne doit vraiment pas être facile à un très grand êge de renoncer aux restes de son attention et de sa mobilité perdurant ...

 

Mais, non ! Désolé ! Stop ! À partir, disons, d'une moyenne valide de 87 ans: Conduite exclusivement accompagnée d'un détenteur de permis de circulation! Ou covoiturage organisé par des animateurs en gérontologie !

 

Il est totalement anormal que tout un chacun côtoie pareils risques réels, facilement évitables. La route est déjà assez dangereuse comme ça, sans conducteurs immanquablement diminués dans leurs facultés motrices, visuelles et de réaction !

 

De surcroît, en certaines régions que nous ne nommerons pas, innombrables sont les âgés automobilistes suivant le crédo de ces camionneurs qui me chargeaient en clandestin stoppeur sur des milliers de kilomètres, à travers la Yougoslavie de Tito, à qui je devais tendre la bouteille de Vodka (sans arrêts est l'idoine terme) pour une énorme lampée, toutes les demi-heures, et qui m'affirmaient en allemand ou bribes d'italien ou d'anglais, qu'il seraient bien incapables de conduire avec attention et sans accrocs, avec moins de 2 pour mille dans le sang ...

 

....................

 

Pas aimés non plus : Vraiment pas fair-play, ces Brittish ! Scandalous ! Leur idole au Tour de France cycliste, Bradley Wiggins, s'est autorisé sans vergogne aucune à brûler la politesse aux coureurs et à se présenter en premier sur la ligne d'arrivée !

 

....................

 

Amour du shopping, présentement : Il sera possible de payer ses courses avec son portable !

 

En vertu des lois timocratiques en force et vigueur, au bénéfice des monopoles, souhaitons qu'ensuite : Il sera encore possible de payer son portable avec ses courses !

 

...................

 

Avant-première de « Batman » « The Dark Knight Rises » aux USA : Un pathétique guignol dégénéré à ne surtout pas surnommer comme il l'aimerait, du même qualificatif que le criminel ennemi de la chauve-souris dite à voiles et à vapeurs, un taré amoureux de massacres frappe fort pour la promotion mondiale du film.

 

Cette pub cartonne jusqu'en Suisse, où quantité d'agents de sécurité se bousculent pour assister à ce mémorable évènement.

 

....................

 

Amour bête, pour terminer l'énumération du jour: Le virus allemand de Schnallenberg tue les fœtus des chèvres, moutons et vaches !

 

Effroyable ! Au liban, où les zoophiles sont autorisés par la loi à ne pénétrer que les animaux femelles, l'on craint une véritable pénurie de satyres !


 

 

Ali GNIOMINY


 

20/07/2012

CAUSENT TIQUES ...

... Des affections, mais là n'est pas la question !

  

... Qui s'accroche de plus en plus :

 

« Chinemetal » s'installe à Reconvillier, après avoir dévoré Swissmetal !

 

(ça au moins c'est de l'humour qu'il ne comprendront pas)

 

... et il y en a qui aboient « Ja » !

 

 

Ne voyons-nous, tigres de papier, le voyou mastodonte de métal prêt à nous déchiqueter ?

 

Faire de ses hôtes des cocottes ?!

 

.................

 

Mieux ça que rien ? Peut-être bien ! Soyons courtois, pour une fois, avec ces mecs à si chinois minois et coupe au bol, faisant l'obole aux chiffes molles de la finance en décadence, bradant, cyniques, l'excellence des techniques de nos pères, de leur savoir-faire !

 

ANECDOTIQUEAPARTÉ ANECDOTIQUEAPARTÉ ANECDO

 

Mon père est né à Reconvilier et y a vécu son enfance. Il ne craignait ni que le ciel lui tombe sur la tête, ni rien d'autre de précis, sinon le péril jaune. En faisait presque une phobie prémonitoire : Ni les cocos rouges, ni trop le retour du nazisme récemment maté, mais alors l'invasion jaune, ... jamais, plutôt la mort .. ! Paix à son âme.

 

TIQUEAPARTÉ ANECDOTIQUEAPARTÉ ANECDOTIQUEAP

 

Espérons simplement que très peu d'ex-employés locaux d'ex-Swissmetal partagent cette terreur, et que tous finissent par apprécier de faire de la gogne sans grogner en rognant sur tout !

 

......................

 

Eh si ! Non ? :

 

Les Etats-Unis, eux, sont frappés par la plus grave sécheresse depuis 25 ans !

 

Qui cherchent et trouvent du liquide en Suisse !

 

......................

 

Et pire que tout, achètent encore honteusement tous nos restes de chocolat, qui disparaîtra d'ici 2020, pour cause de chaos du cacao ! Horreur ! Déjà que nos banques sont chocolat ! ...

 

......................

 

Voyous ailleurs :

 

Anglais bien que de glaise faits, 600 salariés sur 1'000 avouent qu'ils ne s'arrêtent jamais à midi pour manger !

 

Estimant naturellement qu'il serait pénible pour eux d'interrompre leurs huit heures diurnes de sommeil !

 

......................

 

Comment ? Où ça ? Quel chaud king ? Pour qu'elle brille ta nique ? ... Sots rient !

 

(Tiens, voilà un défi à la Perec comme je les aime, un roman entier tenant debout en anglais, écrit en jeux de mots français. Le premier qui le compose est le dernier des copieurs ! Donc, non, pas moi, impossible ... ou ... bon, alors à caser dans les projets futurs ! ... Comme si je ne pouvais pas la fermer un peu, moi, il va falloir à nouveau que je me plagie, vous verrez, au grand dam (ah non, pas de hamsters ...) de fâcheux grincheux, mais pour le bon air d'un fidèle lectorat de ravis de nouveautés, chapeautées ou non par votre bas rond-de-cuir, cela restant égal aux yeux de si gentil dieu de modestie).

 

......................

 

Et puisque tout doit finir par une mort alitée :

 

Ainsi que ne le dit pas le proverbe :

 

« Croix sur ton chemin ? Les Droits humains de tous les rats tu bafoueras, que dévoreras dès la moisson : Où tu les chie; Noie sous les sous le poisson ! »

 

......................

 

Bien. Vœux nus, sous été re-miné. À ruminer.

 

Ali GNIOMINY ...

 

.....................

 

... OU CAUSE TOC ? ...

 

... Qui se moque de son public, (hélas le lasse ?) car ressasse :

 

Ah, si j'étais fleur bleue

Et, pour les niais

Si j'allignais

Quelques vers pas trop chers,

 

...

 

Tous à la queue-leu-leu,

Tous éditeurs feraient leur beurre

De mes laids couplets

Pour clique à fric,

De ma mièvre fièvre poétique

Pourrissant cent pour cent

De la crème des Poèmes

 

.....

 

Ah, si j'étais fumier,

Ridicule monticule de vers sans pieds ni nerfs,

Sans consistance, sentant le rance,

Si j'étais ce purin

J'aurais tant de parrains!

 

 ... juste pour que tel pamphlet demeure quelques semaines à nouveau en première fracassante page de ce recueil informatisé.

 

Sur ce, n'ayez crainte je prends bien garde également de  ne finir par composer de l'ylang-ylang !

16/07/2012

DES ESPOIRS PROS FONDÉS GÊNENT; NIENT ...

... Les vies denses, et s'y lancent-ci : (en sept ineptes concepts) : En cette facétie qu'hait Quête Enseignée :

 

...  « Les vies dansent pour cause de pas roses balances »

 

... « Lévitez, lévitez, mais n'évitez qui, par bonheur, ne pense à vous inventer sept abjects cryptés concepts à dépister comme ça, juste pour coudre du fil blanc en liaison avec le titre !

 

Sept : Inacceptable ! Chiffre dit vain !

 

(Début XXIème siècle de l'ère Ante-Objective « Litanie 487a de la Sacro-Chimibible Du Grand Boson Bouleversatif »)

 

Dix vers tissés vous .. convient à l'envi à vous hâter de visiter la plus cynique, côté comique, plus impudique, plus fantastique des Poétiques en Ors .. encore pas cotée, boycottée ; Dix vers sujets et jets de prose qui vous proposent d'oser gloser, vous invitent vite à en causer !

 

.................

 

 

Avez-vous fini l'entrée ? Puis-je débarrasser et vous servir le menu principal ? Merci.

 

................

 

Galaxies noires, sans étoiles, observées pour la première fois !

 

Monsieur Lilly, descendant direct de Lucy, au firmament de l'EPFZ, fait toute la lumière sur la manière d'éclairer leur mystère : Il suffisait simplement de leur envoyer d'ici des ondes lumineuses !

 

Bravo pour tel progrès. Oui, projetons-nous sur ces galaxies noires ! Et que l'éblouissant reflet humain serve d'épouvantail pour tous autres vilains oiseaux de l'Univers !

 

Non, mais ! Vous êtes cool chez vous dans le noir et schlaaak, on vous éblouit de force ! Vous aimeriez ça, vous ?

 

Ah, bon ? C'est ce que je fais présentement ?

 

....................

 

Bref : Des galaxies noires comme cas fédérateurs et pondant : Œufs pas nets de planètes, lunes rousses, naines rouges ou trous blancs, tous engloutis sous noire matière galactique : voilà qui excite curiosité.

 

....................

 

Excepté pour qui de grigous, harpagons, fesse-mathieux en matière d'imagination et de partage, pingres dont il est prouvé qu'ils manquent de matière grise !

 

Car une étude scientifique le démontre : les gens généreux sont plus intelligents que les autres !

 

Chez ces derniers des derniers, les avares, nous dit l'ATS (Annonce Toutes Supercheries) la région cervicale pariétale et temporale (derrière l'or : aie !) est très active dès que le cobaye doit distribuer de petites sommes à des anonymes. Alors que chez les généreux, cet endroit du cerveau ne s'active que pour des montants plus importants.

 

En gros, ça doit vouloir dire qu'en la grosse tête des coincés du crapaud, ça cogite à fond même pour cinq centimes ; Les courants cervicaux sont en effervescence à la recherche d'un peu de matière grise sur laquelle échafauder les associations permettant de ruser suffisamment pour conserver et faire fructifier la pièce ; Alors que les amoureux d'autrui (pareils à l'auteur) les charismatiques, empathiques, désintéressés appauvris par avares, les altruistes à matière grise bien fournie, n'ont aucunement à se préoccuper d'atteintes faites par eux à leur circuit de la récompense, toujours alimenté par leur intelligence et bonté !

 

Aussi, alors que l'énergie de tout et n'importe quoi est actuellement récupérée (ballons de foot servant, après une partie, de batterie pour des lampes, toutefois pas encore capables d'éclairer des galaxies noires, etc) : Ne peut être gâchée stupidement l'énergie phénoménale déployée dans leur zone pariétale, par irrécupérables ignares avares de la Culture, cherchant perpétuellement à persister à paraître ignorer ce dont ils restent redevables envers une impunément inestimée Valeur locale !

 

........................

 

Selon la formule conne sacrée : Aïe ! Heurts :

 

Mieux dissimulée de la vue du commun des mortels que les joyaux de la couronne du Maharaja, une correspondance prouverait que Gandhi était amoureux et sans doute amant d'un architecte allemand.

 

Imaginez l'inconvenance dans le monde religieux : Un adulte amoureux d'un adulte !

 

Ce qui pourrait cependant offrir une dimension supplémentaire à la philosophie gandhienne, démontrant qu'un immense message d'Amour pour l'humanité ne tombe pas comme ça du ciel, mais naît d'une exceptionnelle relation amoureuse paisible à souhaits.

 

D'autant plus qu'un philosophe oeuvrant en présence de marmaille beuglant ça n'existe pas, ou pire que tout, ça finit par donner du BHL.

 

L'Inde est décidément très en avance sur son temps, disposant ainsi de ses deux Pères de la Nation !

 

......................

 

Totalement à l'extrême inverse : les barbares islamistes ayant détruit les bouddhas de Bâmiyân, les mausolées de Tombouctou et se préparant à raser les symboles de l'infidèle Egypte antique.

 

Que le monde entier s'allie enfin pour empêcher une fois pour toutes de nuire ces pyramides l'humanité !

 

.......................

 

Bien, si vous avez tout compris jusqu'ici c'est que vous êtes en train de devenir généreux.

 

 

 

Ali GNIOMINY

P.S. Voyez: même sous forme d'eau, la générosité est toujours récompensée

 

DSC_1512.JPG

10/07/2012

BAIE BÉNIE

Une heure, cette fois-ci au clocher (observez bien le temps passé) ... lors que l'on surplombe de bien haut ce Saint-Trop où galopent tant d'attelés à la course au succès.

DSC_1255.JPG


Une heure de Grasse (Ah non, ça c'était un autre jour.. ; Que vous soyez au parfum..) ... heure de grâce, ... transpirant la torpeur des alentours du fief de celle qui, à jamais en tous les esprits, restera la belle les bêtes protégeant.

 

T'y dis donc : Longue vie ! Vice sait que si on y croit : nid banni erre, tombant des branches de vertu !

 

DSC_1235.JPG

 

Ayant ainsi contribué à l'occuper pour le restant de ses vieux jours, je laisse la magnifique baie béotienne, ... et vous soumets exercice un peu plus compliqué, quant aux motifs poussant écrivain sous pseudonyme à dévoiler sa face de grand canyon ? C'est bon, vous pouvez rendre votre copie !

 

Et, à votre tour, je l'espère:

DSC_0803.JPG

.....................


Sinon? AÏE ! HEURTS :

 

Argovie : Violent accident de deux camions dont l'un transportait des barres de fer !

 

Dramatique : Une plainte pour retard préjudiciable de livraison sera déposée par les hooligans argoviens !

.......

Qui s'apprêtaient sans doute à venir châtier les criminels genevois ayant conçu l'actuelle configuration du nouveau carrefour de la Jonction. Où je pensais que venait de se produire un terrifiant accident. M'apprêtant à vous dire que  nous sommes plusieurs à l'avoir prédit, sur de nombreux supports : ça devait/devra arriver et surviendra encore souvent si, pour de vulgaires raisons financières, nos trop fières autorités persistent en leur posture des trois singes autistes ! ... Alors que je découvre que scooters, voiture et rond-point complètement démolis, dizaines de policiers et tout ça où je suis passé, fuyant toute morbide curiosité, n'étaient tout simplement que l'œuvre banale d'un braqueur et preneur d'otages.

Rien que ça ! Pire : Braqueur de « ma » Pharmacie depuis 34 ans, de surcroît. Je suis effondré pour l'effroyable choc, que je connais malheureusement que trop bien, qu'ont subi Monsieur Boujon et ses sympathiques collaboratrices face à un agresseur masqué et armé, et compatis bien sûr tout autant pour les gens expulsés de leur véhicule dans de pareilles circonstances.

Désolé, mais hier encore, comme chaque jour, traînait assise sur le muret allant de cette pharmacie à l'entrée du secteur Jonction de l'Hospice Général ... une faune locale visiblement très peu recommandable. Dont certains à qui nous avons eu le malheur une fois de concéder une pièce ou une cigarette, et qui nous abordent systématiquement avec insistance, nous interpellent de l'autre côté de la rue, à tel point qu'il nous arrive de faire un détour à cause d'eux.

Rien n'indique pour l'heure que ce braqueur fou fut l'un d'eux, mais à voir l'air junkie de certains, le manque n'est pas loin, qui à mon avis seul peut pousser un malade à attaquer une pharmacie en plein boum de 13h à cet endroit là ...

Il n'y a donc plus que partout sauf ici qu'à certains points urbains cruciaux des gardes sont postés 24h/24 ?

 

Mots déplacés, dira-t-on ...

 

.........................

 

Mais pour l'heure, j'atterris encore .. et terminerai ce 502ème billet avec un coup de gueule, pour changer, face à l'inacceptable machisme linguistique que j'abhorre, celui du : « Quelle heure est-il ? »

Non, non et non ! Mes proches vous le diront, je demande toujours « Quelle heure est-elle? » et pourrais au besoin en découdre avec l'Académie, si l'un de mes savants prédécesseurs dont j'ignore presque tout n'avait, sans doute depuis bien longtemps, ainsi raisonné :

« As-tu remarqué la pierre dont je te parlais, là, au milieu des autres ? » ... « Non : Quelle pierre est-elle ? »

Certes, le vulgaire se contenters de « Quelle pierre est-ce ? ». Mais, qui dira « Quelle pierre est-il ? » ... Sinon celui que le boson de Higgs vient de mettre au chômage définitif !

Ainsi, autre exemple : L'heure du crime doit être déterminée : Alors : Quelle heure est-il ??? Ou quelle heure est-elle ??? : l'heure en question ; Celle de vous dire qu'il est moins deux que je vous laisse pour aujourd'hui.

Légère fatigue, le terrible jet-lag entre Nice et Genève, sans doute, 35 interminables minutes de Pepsi chaud au lieu de 50 car, gare, l'on n'atterrit-ci plus tard que minuit. Juste avant les 55 minutes passées dans l'ascenseur du sweet hôme, arrêté entre deux étages en l'attente des secours à 1h du matin ; Tradition oblige, souvenez-vous, en début d'année, au retour du Brésil, l'immense incendie dans la rue. Aujourd'hui c'est braquage et prise d'otages, suffocation en ascenseur ...

Allez, il vaut mieux que vous vous cotisiez pour que j'évite de revenir à chaque fois de vacances pour porter la poisse au quartier. Merci d'avance.


Ali GNIOMINY

27/06/2012

SOUPAPE ART HANTE

Apparent chambardement dans la recette du dominical bouillon d'onze heures. Une menue valve de retenue de tension de la boulloire était devenue obsolète et doit être changée. Ne reste donc plus que la présente soupape humoristique et politique, en attendant pour septembre une nouvelle émission radio, du genre « Le brouet et le fouet » très avant-gardiste et visionnaire, quant au futur de l'humour au sein de la Confédération Sino-Islamiste Helvétique.

Ainsi, l'hyper-hermétique, cloisonnée, très secrète et inaccessible Confrérie des Seigneurs Romands de l'amusement semble en avoir soupé du drolatique créneau politique.

Trop longtemps sur le feu, les grosses légumes paraissent avoir fondu, rapetici, disparu. Ne flottent plus que quelques navets poursuivant pour carotte le plus de patates possible. Et plus même de Maggi !

Mais pardon, pardon chers frères condescendants, du singe je préfère me nourrir, et jouir de plus de loisirs, que d'écouter la radio le dimanche matin.

Quant à podcaster ? N'ai-je déjà précisé que les castes et moi ....

Enfin, cheveux dedans ou non, c'est là le lot des disciples indisciplinés, tentant de taire au possible les sources de Maîtres en l'Art qu'ils imitent publiquement, et desquels ils tirent toute gloire.

Bien, le test du degré d'humour des confrères au chômage estival étant terminé, je vais ainsi prendre le relais en ma qualité de bienfaiteur bouche-trou jusqu'en septembre. Car les dépendants à l'humour poético-politique deviennent vite soupe-au-lait, et le dimanche à onze heures il leur faut absolument leur ersatz ou c'est la catastrophe. Ils retombent vite dans l'addiction aux messes.

Courage, cependant, car votre baroudeur préféré repart vers de nouvelles aventures et vous laissera en manque, mais seulement pour une quinzaine de jours, et en principe les séances de torture ne seront pas du voyage cette fois-ci, moins dans les mœurs à Monaco et Saint-Tropez qu'au Brésil. Quoique, tout augmentant ...

Et évidemment, selon la formule consacrée-ci, juré promis craché : En mon absence il y a toujours quelqu'un au domicile, entre autre pour compagnie à mon perroquet, et il n'y a absolument aucune valeur qui n'ait été déjà dérobée par les huissiers.

..................

Ce qui devrait (n'est-ce pas ?) vous laisser largement le temps d'effectuer le décompte des calembours et contrepèteries figurant dans les 501 billets de ce blog. Et le classement des meilleurs aux plus fumeux, va de soi. Car votre retard à fournir ces données vous a privé(e)s d'une énumération, dans le 500ème, des plus exceptionnelles phrases à double-sens du style « Sepp oeuvrait, semble à blanchir régulièrement » aux plus scabreux des titres d'articles : « Fifa syllabes .. aisées ». Merci d'avance pour telle preuve supplémentaire de votre habituel répondant.

..................

À présent, encrapulons-nous un brin dans les nuits lausannoises :

Une armée de policiers dans les rues !

Il n'y a plus qu'eux, d'ailleurs, pour se divertir la nuit. Mais rien ne l'interdit, ce sont des jeunes presque comme les autres. Et puis, qui sait si leur présence massive ne va pas réussir à faire mentir l'adage lausannois prétendant qu'il faut que jeunesse trépasse !

Quoi qu'il en soit : Plus aucune bande de beatniks.

En français ? Plus de violeurs en série.

...................

Musée d'art et d'histoire genevois : Un trou de 490'000.-

J'ai toujours pensé qu'en creusant un peu sous les musées on peut dénicher des trésors !

..................

La « Paix du travail » a 75 ans !

À la retraite, donc !

Au rythme où ça va, à 100 ans ce n'est plus que « La Paix ».

...................

Encrapulement absolu :

L'Etat de Genève abandonne les poursuites contre la banque qui m'engagea, m'exploita et me jeta il y a trente ans, dès que je trouvai inhumain de se faire engueuler et menacer par de hargneux chefaillons, parce qu'on fait en dix secondes la bise le matin à certaines collègues, avant de s'asseoir en silence absolu à leurs côtés pour se foutre les yeux en l'air devant d'irradiants écrans verts phosphorescents du DOS, pour huit heures de lignes de codes insensées. Banque m'ayant coulé financièrement et de réputation sans le moindre scrupule, avant de faire pratiquement pareil au canton en coûtant 2,3 milliards au contribuable.

Dette abandonnée purement et simplement par l'Etat. Qui vous empêche de découvrir multiplication de mes désopilants écrits, en me détruisant le moral et la santé par divers stratagèmes, dont les éternelles poursuites qu'il engage à mon encontre, pour une prétendue somme d'environ 180'000.- composée en énorme partie d'absurdes et inhumains frais de rappels, frais de poursuites ... + 30'000.- de taxation d'office pour un an sur gains de 75'000.- et autres « normalités » .. dont quelques milliers de francs restants depuis des décennies de saisies au bénéfice de la banque si généreusement grâciée ; Etat et assurances se servant en premier sur mes saisies sur salaire ...

Merci la justice exemplaire.

...................

Cent transitions : Dans la plus traditionnelle opacité juridique genevoise, un juge dont le nom est aussi secret que son appartenance politique, a décidé de classer le recours de Me Poggia, concernant les flagrantes irrégularités de l'étrange vote du 17 courant, ayant désigné très largement pour futur Conseiller d'Etat un certain homme de droite.

Soit. Si le recours au Tribunal Fédéral contre ce recours balayé confirme cette dernière décision, ne restera plus, par souci helvétique d'honnêteté et de parfaite égalité des chances, qu'à édicter que lors de tous les scrutins, fédéraux et cantonaux, le choix de l'électeur devra être déposé ouvert dans une enveloppe transparente, et les urnes seront baladées on ne sait où ni comment par des gens non assermentés. Protocole conforme à décisions de justice.

Certes, le gagnant avait dit-on plus de 11'000 voix supplémentaires. Pas loin, si mes souvenirs sont bons, du nombre de défunts et de démentifiés d'EMS qui jadis votèrent si massivement contre l'addhésion au Jura, dans ma région natale. Mais il n'y a que chez les sauvages que de pareilles fraudes sont possibles, n'est-ce pas ?

À Genève, la faim du loup ne justifie jamais les moyens. Et pour le moment, le béni Conseiller provisoire doit disposer de la confiance de tous, comme d'habitude, pour devenir vraisemblablement le maître absolu de la sécurité du potentat local.

..................

Résidants en EMS, puisque nous en parlions : Ils gardent leur argent de poche !

Pas fous ! Avec tout ce que leur ont volé dans leur vie les assurances, les banques et l'Etat,  l'AVS et la Prévoyance en tête des malfrats, ils ont compris la leçon et sont devenus plus prudents !

....................

Mark Muller vise une place de juge assesseur au Tribunal des beaux loyers !

Tout dépend si l'assesseur monte à tous les étages, et ce que vaut la Chambre d'appel.

.....................

Les Smartphones menacent la vie privée !

C'est vrai, quoi, il est inadmissible qu'à chaque fois que l'on sort un Smartphone de sa poche, tout le monde constate que l'on est un esclavagiste d'enfants asiatiques !

.....................

Allemagne : Circoncire un bébé devient un crime !

Enfin ! Il était vraiment temps que la religion perde, une fois pour toutes, le droit de toucher au zizi des petits garçons !

.....................

Sur ce festival de gentillesses, je vous laisse m'éditer tout ça, et à tout bientôt.

Ali GNIOMINY

 

 

22/06/2012

SAIN SENTIER : AIME !

500ème pierre blanche, à remarquer dès qu'embarqué(e)s sur ce très sûr petit sentier d'une écriture sans concession qui n'en a cure des conventions.

 

 

Gentil sentier tout entier dévoué à jouer à sa manière avec vos nerfs, zygomatiques et sens critique !

 

 

Cinq ans de sain cheminement, en direction du droit osé de composer à froid, sur ce support : Autre fond, autres décors à réflexion, que ne le font les encensés apôtres de l'inique pensée unique.

 

 

Cinq ans à fond de cale embourgeoisée mérite ... qu'on scie des rats, si on le veut.

 

 

.......................

 

 

500 billets pour pas un sou, pas une pub, pas un soutien (de cyniques gens de biens publics faisant passer hélas débilités d'escrocs trop pieux en lieu et place d'utilité) pas de courage, pas un article, une émission, pas une invitation de mon cheptel de fidèles décideurs lecteurs, et rédacteurs non détracteurs, m'approuvant souvent, mais secrètement, très discrètement. Et ceux qui m'ont reconnu sont ébaubis par mon illustre Présidence et amitié franche depuis des années avec des célébrités. Et horrifiés par le ridicule de la condition qui m'est cependant réservée ici.

 

 

À croire que, si vous avez malheureusement à critiquer Genève, avant la Suisse et tout le reste, et que vous vous démenez, même non sans humour, à dénoncer de flagrantes injustices, et proposer d'autres solutions, faites-le partout sauf à Genève, et encore moins sur sa Tribune !

 

 

La plèbe éditoriale sera super-sympa avec vous, ne vous censurera pas, estimera à juste titre que certaines réflexions limite passent tout juste, mais n'interviendra pas, ni dans un sens ni dans l'autre. Du moins, tant que vous n'aurez livré votre identité en pâture à tous pas d'accord durs de durs saboteurs.

 

 

Pas une insulte, ni un merci, pour les milliers de visites fidélisées sur ce site, pas une mention ; Pas à pas devient l'omission voyante, géante, gênante. Pas très marrante.

 

 

Mais l'Art et la Politique ne peuvent faire bon ménage qu'en qui ménage antipathiques et têtes de lard, et critique barbares cliques d'anars, mômes fêtards, comme glandeurs de décideurs, avec infiniment d'impec ... raffinement.

 

 

Et, bon, comment taire que : Que de bons commentaires !?

Nul ne sera-t-il jamais ci prophète, qui têtes de nuls embête ?

 

 

Peu me chaut ! De pis-aller ne me contente. Approche le moche moment où verront, comprendront leur erreur les incompétents locaux découvreurs d'innovateurs, cocos sous la risée dégrisés.

 

 

...............

 

 

500ème coup de gueule mis en veille, passons à plus sérieux :

 

 

Un fumeux personnage veut durcir la Loi suisse sur la fumée, et lance une initiative fédérale pour protéger les prédateurs !

 

 

Normal ! Des fois qu'un type essaierait de se cacher dans une forêt pour fumer ! Il faut bien qu'il y ait assez d'ours et de loups pour le bouffer, avant qu'il ne commence à nous polluer l'atmosphère.

 

 

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

 

 

Dans la même veine : Autre méchante piqûre de rappel, mais :

 

 

Comment vous en vouloir ? De craquer, car matraqués par du sectaire, sécuritaire ! De voter noir, comme à la foire !

 

 

Comment vous en vouloir d'en avoir tellement marre des querelles éternelles ... qu'avez plébiscité : Comme assommoir pour les bagarres, et litanie des tyrannies : Pierre, le fier loup de la Cité, et ses crocs, pour une ère PLR de trop. D'esprit de mépris, de glace, face à souillés et dépouillés par rare cynisme et despotisme.

 

 

Comment vous en vouloir si vos œillères datent d'hier ? Vous sermonner ?

 

 

Preuve est donnée des cataclysmes du sarkozysme, des dragueurs de rigueur, des persécutés de la sécurité  ... Le monde entier en a pris conscience. Excepté un minuscule ilôt d'irréductibles Genevois caractériels, accusant toujours un léger retard de quelques années ... et qui vont se faire salement soigner pour leur bévue, si aucun recomptage ne provoque le scandale du siècle genevois.

 

 

Recomptage inutile, semble-t-il. Hormis le fait que la politique des avantagés a déjà permis à deux concierges d'écoles de transporter des urnes, visiblement pas pour les dépoussiérer,  et à tout un chacun de lire le nom du candidat à travers l'enveloppe, sans annulation pour autant de si étrange scrutin ... : La véritable fraude au remplissage des urnes a lieu comme généralement en amont, par la fraude du remplissage des têtes sous prosélytisme démesuré, alarmisme, par intéressées familiarités et stigmatisation.

 

 

Les mous tondus Genevois (de mèche, oui) n'ont pas fini de se faire de la laine blanche, en l'enclos de tolérance zéro toujours plus exigüe du jeune loup et de sa meute.

 

 

Et pour trouver enfin la locomotive de gauche tant recherchée, tout indique que les perdants s'y prennent bien tard, leur Micheline ayant trop circulé pour revenir au garage, elle est plutôt partie pour finir au musée.

 

 

Ah, si une génération de frustrés socialistes n'avait estompé au possible la valeur du visionnaire Romand dont l'assurance du concours fut si particulièrement précieuse à François Mitterrand ...

 

 

Un espoir subsiste, que le Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre, votre dévoué, largue les cales, embourbées ... enfin ... et daigne donner un coup de rame à la moribonde galère de la gauche genevoise.

 

 

Tout dépendra, en fait, dans les semaines à venir, de ce qu'en pense M. Hollande. Car, pour le Suisse Roi-Député cœur et socialisme n'ont pas de frontières, et le Souverain de lui-même et Serviteur d'autrui ne quittera pas sa couronne devant un acariâtre microcosme local. Mais si le nouveau macrocosme voisin le préconise, et reformule réellement plus humain contrat social, ma majesté est prête à déposer son sceptre. Au pied de tout pouvoir de type centre-gauche post-socialiste, d'ailleurs. Ici ou ailleurs.

 

 

 

Comment leur en vouloir, de croire aux leurres, aux chants méchants des marchands de peur ...

 

 

....................

 

 

Et sinon, quoi d'autre à relever ?

 

 

Ridicule : Il paie 2'500.- un chien qui n'existe pas !

 

 

Non mais, c'est un scoop, ça ? N'importe quoi ! Je paie trois fois ça par an à un Etat pour des services et avantages qui n'existent pas !

 

 

...................

 

 

Entre autre : L'école genevoise ne sait plus où mettre ses élèves !

 

 

Vous verrez que, pour radicale solution au problème, certains vont préconiser et parvenir à faire voter la libération de Breivik, Dutroux et compagnie.

 

 

..................

 

 

Ailleurs : L'exemplaire résistante et très respectable Prix Nobel, Madame Aung San Suu Kyi, à peine arrivée à Berne a été prise de vomissement !

 

 

C'est tout !

 

 

Eh bien quoi ? Vous vous attendiez à un vif développement, décortiquant les raisons de sa nausée ?

 

 

Qu'est-ce que vous avez l'esprit mal tourné !

 

 

Souhaitons simplement que la prochaine fois que cette grande Dame viendra en Suisse s'exprimer en toute liberté, ce soit de manière moins métaphorique, et en compagnie de ses proches.

 

 

Même si pour cela il nous faudra nettoyer bien plus encore  de vomi.

 

 

Ali GNIOMINY

 

 

17/06/2012

T'ES PIÉGÉ, 150 ANS D'ABUS

Le désintéressé Service d'intérêt public des Transports Genevois, « offre » la GRATUITÉ sur toute la Zone10, la plus vaste. Et depuis hier midi jusqu'à la fin des transports ce soir.

 

 

Gratuité, certes. Mais pas pour n'importe quel gueux ! Prestige de la traditionnelle discrimination genevoise oblige ! Seuls les initiés en profiteront. Qui l'auront dûment méritée en menant ardue enquête. Et auront eu bien de la chance qu'un proche ait vaguement entendu parler de bus peut-être gratuits, mais allez savoir lesquels et de quand à quand.

 

 

Élus exemptés de paiement qui auront alors longuement recherché en vain sur Google et/ou le site des TPG tout ce qui tourne autour de TPG, gratuité, 16.06.2012, ... avant de tomber comme par miracle sur la confirmation de ce fait au fin fond de la page « 150 ans du tram ».

 

 

Ailleurs, silence absolu, sinon sans doute par-ci par-là une minuscule précision sur cette liberté de circulation dans les médias. Mais alors que les arrêts sont équipés de signalisation électronique pouvant afficher différents messages, rien, jours comme les autres. Pas une affiche, pas une indication.

 

 

Curieux de connaître le degré de rétention d'informations des TPG, au détriment de leurs clients et en tous cas jamais à leur avantage, comme de coutume, nous entrons hier à 13h dans le tram 14 à la Jonction, nous arrêtons à la gare, prenons le train Unireso pour Russin, allons nous balader près du barrage, rentrons en train puis avec le 14, et là, évènement incroyable, à 100m de l'arrêt Jonction : Miss voix Off annonce : Pour les 150 ans ... blabla .. Gratuit !

 

 

Annonce réjouissant tout particulièrement la majorité des ignares passagers, ayant indûment payé leur titre de transport.

 

 

Sympathique geste envers l'ensemble les usagers, donc ! Vraisemblablement, si à la Fête vous trouvez des plats et boissons de luxe au choix, à prix indiqués, que vous décidez pour une fois de faire une folie et dépensez quelques centaines de francs que le commerçant aura encaissés, donnez un coup d'œil autour de vous, espionnez tous les petits signes qui pourraient vous prouver que c'est en fait gratuit ce jour-là. Et de toute manière il sera trop tard, la machine à fêter aura déjà digéré son indu.

 

 

En remerciement pour tant d'impartialité envers les bénéficiaires peu informés ou exclus des Évènements TPG, (pareil pour les Fêtes de Genève, essayez de trouver si c'est gratuit et de quelle heure à quelle heure et sur quelles lignes) ... Avec congratulations pour tant de belles récoltes de sous sournoisement soutirés, je soumets au bon peuple l'adéquate proposition suivante :

 

 

Que la totalité de l'argent versé dans des automates à billets TPG, du 16.06.2012.à 12h00 jusqu'au 17.06.2012 à 23H59, soit offerte à des Œuvres d'Entraide reconnues.

 

 

Joyeuse Fête ... et amusez-vous bien. Maintenant qu'a jailli du gâteau votre épouvantail guignol.

 

 

Et pour ses pairs, encore heureusement pour eux qu'à cette heure de la mi-journée, en si discret congé, les contrôleurs sont bien trop saouls pour lire ça.

 

 

..........................

 

 

Transportons-nous à présent vers le projet de la prison Curabilis pour détenus souffrant de troubles mentaux, qui n'a personne à sa tête !

 

 

Pas de doute : Les dangereux malades mentaux resteront encore longtemps à l'hôtel-de-ville !

 

 

..........................

 

 

Et en ville : 14'000 places à pourvoir : Où sont les apprentis ?

 

 

Tous derrière Internet, devenus trop « génies » pour s'abaisser à subir un apprentissage !

 

 

Réjouissons-nous ! À l'avenir, dès que surviendra un problème électrique ou de plomberie chez vous : Se précipiteront à votre secours : 3 Docteurs en Sciences de l'Environnement, 6 Electroniciens, 1 Nobel de physique et 17 Ingénieurs des Eaux.

 

 

.........................

 

 

Je vous laisse, j'ai mon Astrophysicienne qui doit venir passer la poussière.

 

 

Ali GNIOMINY

 

 

13/06/2012

EPIQUE ETHIQUE ECOLE ET DRAMES

Réduction drastique du taux d'absences dans les leçons d'éducation physique des écoles. Même avec un plâtre l'élève non sportif est dûment torturé par des moniteurs d'éducation physique individuelle, qui le poussent à l'exercice, à devenir un dur, et sont bien décidés à ne jamais relâcher le forcing :

Que l'élève essaie seulement de ne pas accumuler un tas de muscles ! Aucune excuse ne sera tolérée, des sanctions seront prises, de même que s'il ne se rend pas à la convocation fixée pour son entraînement, dont vous trouvez un exemple ci-après :

blog.jpg

 

.............

Mes excuses et ma sympathie à la famille du défunt.

............

Autre regretté très actif : Bravo Albert ! Tu peux tirer la langue à ces menteurs de joueurs de pétanque avec des neutrinos, qui, bonne mère, prétendaient te cerner en 2011, te tirer dans les pattes, en pointant le cochonnet plus vite et mieux que toi !

Eh bien non, peuchère ; C'est toujours toi le champion, aux dernières nouvelles ; ça on peut dire que tu les as bien entubés ces péquenots !

.............

N.d.l.r - Le contexte provençal ne vise qu'à masquer, à faire oublier au possible le climat de criminel mépris qu'une certaine Berne autocrate témoigna à Einstein sa vie durant, en l'employant comme vulgaire bas rond-de-cuir au service des brevets ... faisant ainsi perdre à l'humanité des milliers d'heures de cruciales recherches, voire lui infligeant ainsi des siècles supplémentaires de tâtonnements.

La consolation est de se dire qu'empêché de faire évoluer le monde, durant l'insulte de sa condition professionnelle, il n'a au moins pas jeté de perles à ces cochonnets-là.

...................

Une stèle Maya de Palenque annonce l'anniversaire d'un dirigeant en l'an 4'772 de notre calendrier !

Ouf ! Voilà qui nous laisse un peu de temps pour lui choisir un cadeau !

C'est qu'il est préférable d'attendre un peu. Des fois que d'ici au jour anniversaire l'Iphone 5642635 soit déjà exposé dans le secteur préhistoire des musées ! Alors que le dirigeant se réjouit à l'idée de recevoir logiquement une superbe &(§"&/'°°*"& »(§^¨/

.......................

Mater ma trique : Ou nécessaire petit coup de fouet mesuré aux traditionnels calculs :

Soit 400 délinquants Maghrébins à Genève, faisant perdre à la ville entre 10'000 et 15'000 touristes par an.

Considérons en moyenne 13'000 touristes dépensant 150.- chacun en nuitée à l'hôtel, et nourriture, divertissement, achats. La perte annuelle s'élève à 1'950'000.- Arrondissons à 2 millions de perte nette.

Donnons ensuite à chacun de ces 400 délinquants la somme de 4'000.- de prime au départ définitif tant décriée. A condition bien sûr d'avoir préalablement instauré la perpétuité incompressible sans jugement nécessaire, pour qui de renvoyé de force serait pris à nouveau sur sol Suisse.

Faites le calcul : L'économie annuelle pour Genève est de 400'000.- la première année et de 2 millions les années suivantes.

Sans compter qu'ainsi notoirement sécurisée, Genève attirera bien plus de touristes que les 15'000 renonçant actuellement à séjourner ici.

Solution ménageant la gauche, grâce aux 4'000.- accordés, et la droite grâce à l'épouvantail de la perpétuité. Tout le monde y trouve son compte. Jusqu'à ce que la plupart préfère la perpétuité que la mort, mais ça c'est une autre histoire, qui ne nous regarde pas ... trop.

En bonnes calculatrices, nos autorités, toujours sensibles à la détresse des délinquants, iront même jusqu'à offrir en sus de ses 4'000.- à chaque expulsé : En lieu et place du coup de pied quelque part proposé par l'UDC, une petite douceur de circonstance :

1939298738.jpg


 

Ah l'ignominie !

 

 

12/06/2012

ANGLES .. À TAIRE

Tout dépend l'angle sous lequel les faits sont présentés : Analysons les évènements suivants :

Le Premier Ministre Britannique et son épouse oublient leur fille de huit ans dans un pub ! Plus tard, ils se rendent compte de leur méprise, font demi-tour, et trouvent la gamine en train de donner un coup de main au personnel du pub !

Oubliée ! Oubliée ! C'est vite dit ! Ces Anglais sont maîtres en l'art de camoufler la vérité ! Outre le fait qu'il est bien connu que le whisky de ce genre de pubs fait perdre la mémoire, à peine le second litre entamé .. : Dans l'actuel climat d'austérité générale que nous vivons, il est évident que le couple Cameron n'a trouvé aucune autre solution que celle-là, au moment de la facture des consommations, pour éviter d'être accusé de filouterie d'auberge !

Au grand soulagement des tous les contribuables Britanniques, et surtout de ses parents, le compte est bon, la gamine n'a cassé aucune assiette !

.............

L'ambassadeur de France en Allemagne gagne, lui, une BMW à une tombola caritative à Berlin !

Il est donc assuré que Monsieur l'ambassadeur, à son retour en France, ramènera un surcroît de problèmes !

..............

Compensation : Un certain ex-président de petite Gaule dépassée perd son immunité vendredi. Alors qu'un acteur-clé de l'affaire Karachi est mis en prévention à Genève.

Avec Blocher et Berlusconi, en voilà qui n'ont pas fini de monopoliser les parloirs!

.............

ANGLE EN ...

Etude des plus rigides en cours : S'il est une maladie portant le plus injuste nom, c'est bien celle qui frappe d'infortunés mâles, et les afflige d'un pénis tordu. Rien à reprocher aux testicules, et cependant l'on parle de la maladie de La Peyronie !

Au nid soit qui, mâle, y panse cette affection, grâce au Xiaflex, redresseur de tors miraculeux ! Qui rédui(rai)t sensiblement (ça l'on ne saurait en douter) la courbure, et les douleurs de ces pauvres gars atteints de la paire honnie, qui voudront bien me pardonner de rire ainsi, car ça au moins c'est leur droit !

Mais ces affligés, ainsi promis à parfaite rectitude, sont si pleins d'espoir que tous ont déjà recentré leur cuvette WC, jusqu'alors placée selon, à gauche ou à droite !

Moralité me diras-tu? Jet .. au mètre ! Ris ! Et allez, même si c'est grisant, mec, ne prétend pas que c'était facile, bien qu'avec tes WC en face, les quelques fois, en érection, où tu as dû uriner à distance? Certes, et d'autant plus cela que de bien plus loin que l'auteur ...!

.................

Tennis, sans contretèterie :

Nadal au 7ème ciel !

Enfin, nous apprenons à quoi il carbure ! Les tests ne détectaient ni EPO ni rien d'autre. Pas étonnant !

La nouvelle amphétamine tueuse vient de sortir, appelée 7ème ciel ! La seule drogue au monde pour laquelle ceux qui en sont mordus ne sont pas ceux qui la consomment, qui fait des carnages à Miami et ailleurs ! Certainement que  Rafa ne se serait jamais fait prendre, s'il n'y avait eu un os, s'il n'avait par mégarde oublié de dévorer le dernier médecin du sport l'ayant examiné !

....................

M. Nadal, sérieusement, toutes mes félicitations, même si j'eus préféré notre Roger, voire le géant Djoko, mais c'est ainsi, congratulations et excuses, pour si discutable tentative humoristique précédente, sans consistance ni muscle, à vrai dire sans aucun goût, je vous l'assure, à sens carrément imbuvable ...

Bon, je me sauve, désolé de vous laisser sur votre faim.

Indigestement vôtre !

Ali GNIOMINY