Politique - Page 5

  • PÂQUES … À NULLARDS !

    Or donc, pour Pâques, Bobigny, dans la région parisienne, offre un réel spectacle désopilant sur le Net : Cliquez sur l’omniprésent point G et découvrez :

    L’histoire du Malien Adama Fanta Sangaré, chaud lapin vivant à Bobigny avec ses quatre épouses, dont l’une en l’attente du 47ème enfant du quintouple ; Adama et famille touchant, net d’impôt, logés, blanchis, nourris, plus de 10'000 euros par mois d’allocations et autres appuis, dont pour exemple 18'327 euros pour la rentrée scolaire de la majorité de la ribambelle en 2015.

    Sachez, au passage, qu’ici l’humour fait loi ! Qui est si nécessaire, si indispensable, qu’il lui arrive même, parfois, de s’imposer à l’opposé des convictions politiques de son auteur.

    Aussi : Souhaitons que ce pas si crétin lapin, sachant si bien jouer avec ses petits œufs, ne soit trop cloche pour manquer le coche, quand en Suisse sera instauré le revenu minimal pour tous de CHF-2’500.-

    Il sera certainement assez Malien pour émigrer ici, et parvenir à bénéficier facilement du regroupement familial, avec le poids de CHF -127'500.- par mois, soit CHF-1'530'000.- par an.

    De quoi opérer un léger rallongement de la limousine, pour la promenade familiale « vendredicale » où toute la tribu se recueille et se repose sans doute de sa semaine de mendicité ; Et d’avoir à se passer le sel à table, ou à passer six heures à attendre quand c’est, comme toujours, « occupé ». Puis part à la découverte de nos beaux pays d’accueil.

    Bravo, ça c’est du civisme et du Droit de l’Homme de première classe, entre tous les individus pareillement traités. En tout cas, nous espérons vivement, pour fêter avec notre plus conséquente contribution, que le sympathique quintet de parents puisse très bientôt atteindre les 50 rejetons. D’ailleurs, tout laisse à penser que leurs incessantes prières seront exaucées : le 47ème à venir pourrait bien être … des quadruplés.

    &&&

    Ah, la naissance que Dieu veut, son joyeux renouveau ! Et à l’inverse : Oh, la bien triste fin de vie que ce Dieu veut, de tant de braves gens !

    En aparté : De tout cœur, sincèrement, avec la Belgique réunie ! et l’Europe n’ayant toujours pas réalisé qu’en temps de guerre, le sort des traîtres et pires criminels ennemis est le peloton d’exécution !

    Profondément affligé par les évènements actuels, mon réconfort est de me dire que, parmi nos amis Belges épuisés après tout ça, peu d’entre eux se lanceront dimanche pour la traditionnelle recherche tous azimuts, en vue de savoir une fois où a bien pu passer l’heure d’hiver, perdue durant la nuit.

    Jamais sinistrose n’entamera la belle belgitude. Même si sévèrement fritée. Son Mannechen pissera toujours si fièrement sur toutes ordurières idéologies.

    &&&

    D’autre part, pour revenir aux choses de la vie et d’après : Preuve est faite que certaines morts sont plus précieuses que d’autres ! Assurément !

    En attestent nos boiteux canards, annonçant dernièrement : « Roger Agnelli, ex-président de Vale, etc, sa famille et leur pilote ont été tués dans le crash de leur avion contre un immeuble de Sao Paulo ». Point c’est tout.

    L’on compatit pour ces très importantes victimes. Mais, pour ce qui est de l’immeuble de Sao Paulo et de ses habitants, c’est presque pareil au 11 septembre 2001 : On ne va quand même pas émouvoir le public avec des infos sur des bâtiments endommagés et leurs blessés ou disparus, quand l’une ou l’autre célébrité locale a perdu la vie dans l’avion percuteur !

    &&&

    Et voyez, combien certaines morts coûtent plus que d’autres : Une Italienne a payé 13'000.- pour son suicide assisté au Tessin, grâce à l’aide de l’Association Liberty Life. Association n’ayant pas reçu l’autorisation communale d’exercer son funeste travail. Liberty Life, sera vraisemblablement condamnée à ressusciter la patiente illégalement tuée.

    Mais, franchement, payer 13'000.- pour ça, quand on habite en Italie ? Alors qu’il serait si facile d’arriver gratuitement au même but sans débourser un sou, en chatouillant un peu trop la banque du Vatican. Par ailleurs pratiquement à sec, dit-on, suite aux nombreuses condamnations pour fraude et autres détournements, ayant claqué le fruit du racket des plus infortunés.

    Cette banque, aux agissements notoirement peu catholiques, se voit sous peu dans l’obligation de se séparer de tout ce que l’Église a accumulé de trop.

    Donc, si vous êtes intéressé(e), dépêchez-vous, il n’y en aura pas pour tout le monde : Le Vatican s’apprête à négocier à bas prix ce qu’il a en surplus, soit VENDRE DIX SAINTS …

    Ali GNIOMINY

    Épuisante, décidément, que la bêtise humaine, mieux vaut parfois prendre un chouia de recul … un peu plus loin :

    DSC_5785.JPG

    DSC_5796.JPG

    DSC_5862.JPG

    DSC_5985.JPG

  • ÉPÎTRE AUX VITRES ET AU FUN ÊTRE

    Que se disent donc nos fenêtres épuisées, remisées

    Sans pardon ; Par des pitres glacés remplacées

    Pour des vitres prisées, favorisées ?

    Que se crissent en douceur

    Ces vieux cadres rêvasseurs

    Que dévissent ladres transgresseurs

    Pour magot sûr de fagots futurs ?

    Quelle propension à se confier,

    À défier l’incompréhension,

    Ont les objets

    Après leur jet ?

    Que racontent donc sans honte

    Nos fenêtres qui basculent

    Au pendule traître et incrédule

    Qui leur heure, à la pelle, leur rappelle ?

    Qui sait si c’est :

     

    « J’ai vu , colère, les locataires en l’enfer de l’hiver,

    du fil d’air qui ne savait se taire, énervait,

    filtrait sans soin du coin de mes joints,

    faisait vibrer tous équilibrés verres,

    j’ai vu les serres vidées ; Les orchidées mouillées

    m’ont par trop chatouillée,

    j’ai par trop retenu

    les vents ténus ou les tonitruants

    du dehors, du dedans,

    j’ai tant veillé à habiller de chaleur la demeure

    et l’on me jette,

    projette hélas jusqu’à la casse ? »

    Cruelles, cruelles sont ces truelles qui les descellent,

    Brutaux, brutaux sont les marteaux quand, à l’envi,

    En l’étau qui blesse: Nos fenêtres cessent, au moins,

    D’être témoins de nos vies.

    IMG-20160321-WA0016.jpg

  • PACSE À TOUS !

    Pas que ça tousse dans la population, non, la grippe conservatrice est heureusement un peu moins contagieuse, mais qu’est-ce que ça se fait encore moucher, de tous côtés. Quand, pour d’obscurantistes raisons, stipulées en d’arriérés écrits, des adultes sont encore empêchés d’unir leur vie et partie de leurs biens, selon leurs vœux, sans passer par l’industrie des simagrées propres au mariage traditionnel !

    Aucune hésitation à avoir pour un droit au pacse totalement libéré, c’est oui ! Et d’ailleurs, puisque, lorsqu’une richissime mémé désigne son chat ou son chien légalement comme héritier, alors que l’animal n’a pas même vingt ans, j‘envisage prochainement de me pacser avec ma perroquette de 30 ans d’âge. Et que personne n’essaie de me traiter d’homme puma, soit de mec cougar. Ou ma doulce pacsée lui pincera le nez.

    &&&

    D’autre part : Notre pince-sans-rire Président rattrape le coup et parvient à rire en public.

    Eh bien voilà. Il suffisait simplement que la Droite lui fournisse, comme tel est le cas à présent, la quantité adéquate, en millions, de moutons qui lui lèchent les pieds !

    &&&

    Affiches à rectifier :

    Elles ont fui leur pays, mais rarement les préjugés contre les « infidèles » que nous sommes.

    Ne les enfermons pas dans la guerre que nous livrent « leurs » barbus.

    Bannissons sans délai toutes les religions !

    &&&

    Et pleurons un instant le triste destin d’un dieu de la virtuosité, Keith Emerson, qui a décidé de quitter ce monde le 10 courant.

    Il fut un modèle qui me poussa à additionner les claviers, synthés, autour de mon harmonium à soufflet, pour voyager à la force des mollets et des genoux dans d’interminables compositions musicales étagées, véritables transes, inspirations retro-avantgardistes sur plusieurs instruments simultanément. Et plusieurs concerts d’Emerson Lake & Palmer auxquels j’ai assisté « Tarkus » … « Jérusalem » … furent avec l’impérissable « Lamb lies down on Broadway » de Genesis, les moments les plus prenants de mon existence.

    Un génie artistique ne devrait jamais avoir à finir par décider de mourir. Paix à son âme, et de tout cœur merci.

    &&&

    Pour oublier ça : 256 millions dépensés dans le monde pour de la bière, hier, 17 mars. Voilà qui me rappelle un merveilleux souvenir à Florence, il y a une trentaine d’années. J’avais ingurgité une quantité phénoménale de bière, et pour une fois, au lieu de tomber, j’ai passé la nuit à fort niquer.

    Quoi qu’il en soit, ce qu’il y a de terrible, neuf mois après le 17 mars, c’est le baby-boom traditionnel, augmentant la population de quelques 200'000 bébés alcooliques, conçus durant cette nuit de la sympa trique.

    &&&

    Nike (non non, plus d’allusions salaces) Nike lance la basket autolaçante ! Inspirée par le film « Retour vers le futur ». Des boutons sur le côté permettent d’ajuster le serrage.

    En cas de défectuosité, les clients auront l’honneur de faire renaître une mode ayant tendance à se perdre. Celle des pieds minuscules de geishas.

    &&&

    Vivant sur de grands pieds, lui : Sepp Blatter a touché, en 2015, une rémunération étonnamment basse, de 3,5 millions de francs.

    Mais où va-t-on. Si, de nos jours, même la corruption ne paie plus ?

    Et Dilma, alors ? Elle ne peut pas le mettre à l’abri en le nommant ministre ?

    Ah non, c’est vrai, leurs relations ne sont plus au beau fixe, depuis que la Fifa et les sbires d’Angela ont payé comme les Français en 98 pour un 3 à 0, et que dans la foulée ils ont arnaqué la Seleçao jusqu’au 7 à 1.

    Enfin, la perte sera vite compensée, pour l’équipe brésilienne. D’ailleurs des acomptes doivent déjà lui avoir été versés, pour le 45 à 0 en faveur de la Russie et le 73 à 0 Qatari, des deux prochaines finales.

    &&&

    Peu férus de foot : L’on savait que les Japonais sont des travailleurs infatigables, faisant fi de leur retraite. C’est ainsi que Masaki Kanazawa, à Neuchâtel, dispose d’un CV indiquant : Horloger restaurateur du XVIe au XXe siècle.

    Tout porte donc à croire qu’il a mis fin à ses activités le 31.12.1999, après 500 ans de bons et loyaux services horlogers.

    Nous lui souhaitons d’agréables siècles de repos bien mérité à venir.

    &&&

    Marris, trompés, les plus gros sponsors, Nike l’autolaçant, Red Bull le zélé, Coca-Cola à éviter lors de la ola… soutiennent à présent les compétitions de jeux vidéo !

    Dommage que ce mécénat soit si éphémère. Car, une fois qu’auront été effectués les contrôles antidopage …

    &&&

    Tiens, j’y pense et puis publie : ça fera à nouveau un mois ce dimanche, que j’ai envoyé à CSS-Intras toutes factures médicales et preuves relatives à mon hospitalisation au Brésil. Et toujours rien.

    Croyez-moi : la plus désopilante des plaisanteries qui ne circulent pas, prétend qu’existent des politiciens chargés de défendre les intérêts des plus économiquement fragilisés.

    Ruinés grâce à l’extorsion de fonds des assureurs, volant sans justification de l’argent à leurs assurés, puis ne lui en rendant impunément que la moitié. Assureurs portant atteinte irréparable aux finances, à la réputation et à la santé, pour exemple, de retraités très démunis.

    Car la gêne provoquée face au médecin, ou au pharmacien n’ayant pas encore été payé pour ses prestations depuis plus d’un mois, (s’il n’a pas déjà envoyé de rappel ou mandaté d’emblée une ruineuse société de recouvrement, comme le fit contre moi la Clinique de l’œil à Onex), le malaise ressenti par faute de procrastination, possiblement ciblée, de l’assureur, implique un certain empêchement à l’accès aux soins et met en péril la vie de l’assuré(e).

    Mais les grands défenseurs du petit peuple ne se pressent surtout pas pour exiger des assurances, une fois pour toutes, qu’elles remboursent leurs prestations, lors de parfaite conformité des factures fournies, dans les deux à trois semaines au maximum. Ou que de substantielles diminutions progressives de prime deviennent obligatoires à partir du 30ème jour de non-remboursement à l’assuré.

    Non, inutile de rêver : Jamais nos grands protecteurs de la consommation du cochon de payeur, n’auront l’idée d’exiger de connaître le montant annuel du bénéfice réalisé, par une certaine pègre parlementaire juge et partie : Grâce à l’usage détourné durant quelques semaines (sous prétexte de bidon manque de personnel) de l’argent dû à l’assuré ou à son médecin !

    &&&

    Voilà voilà, pénible constat : La Justice suisse à deux vitesses est tellement avancée qu’il y a déjà fort longtemps que plus personne n’est au volant !

    Oui oui Me O., elle est bel et bien de moi, celle-là aussi. Vous qui prétendiez, il y a 30 ans, que de tels écrits ne pouvaient sortir de moi. Merci de m’avoir ainsi permis de mieux connaître ce fameux moi, prétendu incapable de prodiges, soit de m’en éloigner afin de prodiguer en vrac de plus merveilleux écrits encore.

    &&&

    Mais pacse ? ça ? Affaire d’État ! De trucs à régler … à volonté.

    Immoralité :

    Ainsi que le claironnent les industriels des inégalités : « Faites ce que vous voulez, mais il ne faut pacse ; ça me dérange ! »

    Et ne soyez voués …

    Ali GNIOMINY

    Dépaysement toujours agréable : Au Alto do Moura, Pernambuco, chez Mestre Vitalino, premier potier à avoir dévié de la ligne pour créer des objets d’art et entraîné sa famille à l’imiter. Son fils, déjà très âgé, nous a accueillis en visiteurs, comme il accueille régulièrement les grands de ce monde ; dans la minuscule cabane de terre familiale depuis des générations. Impressionnant, à quelques kilomètres de Caruaru. Passez le voir tant qu’il en est encore temps, son univers vaut le détour.

    IMG_2176.JPG

  • LE WALHALLA ? ça ? Sain ?

    Crime odieux, à Lucerne, au profit exclusif des malfaiteurs abusant de la barbare machinerie du répressif:

    « À 65 ans, elle se donne la mort lors d’une perquisition, pour couvrir son fils traficotant de l’herbe ! »

    Ce qu’il y a de plus stupide, dans toutes les guerres, c’est que des résistants meurent encore, alors que le tyran est à terre et que l’armistice est en cours de signature.

    &&&

    Presque sans transition : Le mouvement apolitique et … ahahahaha … prétendu … ahahah … laïc … des scouts, fêtait samedi sa 3ème Journée Suisse, par le défilé de 500 jeunes dans la rue.

    Comme quoi se maintient bien la politique du producteur au consommateur.

    Dans leur infini souci de solidarité avec les plus grands malades, ces jeunes ne manqueront pas de passer bientôt chez les pires déficients mentaux, ces psys mandatés pour soigner l’homosexualité.

    Déjà que ces médecins misérablement corrompus doivent être bigrement traumatisés, d’avoir manqué ma clientèle.

    Du fait que je n’ai pas même eu besoin de devenir scout, ayant préalablement tout appris des subtilités de la branlette et de la sucette avec un responsable des louveteaux.

    &&&

    Mais, au fait, quand un comportement absolument naturel, bénéfique et protecteur contre la surpopulation débridée, dû à la différence de taux d’acide glutamique pour neurotransmetteur hormonal à la naissance, dans le cerveau d’une bonne part des individus: Quand cette manière d’être entre adultes ou entre enfants est reconnue comme non maladive par la Loi, et que des criminels prétendent guérir ce comportement :

    Qu’est ce qui retient un procureur de poursuivre d’office au pénal ces dangereux malfrats ? Et les caisses maladie complices qui remboursent ces pseudothérapies avec notre argent ???????

    De porter plainte pénale pour escroquerie en bandes organisées, extorsion de fonds, diffamation, abus de position dominante, atteinte à la dignité de leurs victimes et de la communauté homosexuelle, etc ?

    Tous les procureurs et policiers, d’avoir traîné trop longtemps chez les scouts, seraient-ils devenus sourds aux légitimes appels des lésés?

    Raison de plus, le cas échéant, de mettre sans délai hors d’état de nuire cette pègre médicale, à la botte des plus primitifs fondamentalistes.

    &&&

    À l’opposé : Le père de l’e-mail et de l’ @ robase, Ray Tomlinson, a quitté sa Toile pour les étoiles. Célèbre à jamais.

    Des milliers de générations à venir se souviendront que le premier propos sur la lune fut « un petit pas pour l’homme, un grand bond pour l’humanité », et que Ray Tomlison, lui, est parvenu ensuite à envoyer d’un ordinateur à l’autre, le fascinant et mystérieux, fondamental message : QWERTZUIOP

    Nos respects. De tout cœur également avec la famille de son clavier.

    &&&

    Ah, le progrès ! Quel formidable bénéfice pour l’humanité ! Et surtout pour son maître, le supercerveau informatique dépassant déjà de loin l’humain en stratégies, humain et règne vivant en général dont il souhaite se débarrasser. Raison pour laquelle il est toujours préférable, faute de mieux, de bien traiter un clavier.

    &&&

    Respect également à témoigner pour les marionnettes au service dudit supercerveau machinal mondial :

    Voyez : Jadis, ça se trémoussait, cabotinait ci-dessous : La si redoutée ribambelle d’aubergines ;

    … ça déversait ses salades, tout en parsemant les pare-brises d’amendes amères.

    L’ire des conducteurs mal parqués, accourant affolés, oncques n’atteignait ces stoïques bluettes pervenches.

    À tort haïes lors que souvent, en fait, de bien braves dames travailleuses, simplement forcées par leur métier de faire appliquer des règles déplaisantes.

    Et dorénavant : Horreur redoublée ! La contractuelle surgit en catimini et vélo électrique ! Devient véritable paparazzi du véhicule incriminé !

    Le flashe sous tous les angles, bidouille sur son portable, griffonne sa bûche-express, la glisse goulument sous l’essuie-glace, enfourche son destrier d’alu, et butine ainsi rue après rue, de vignettes en macarons.

    Épouvantable, ce dont la ruche urbaine les a gratifiées. Certes. Mais combien plus poétique, et surtout relaxant pour l’ouïe. Car en vérité ces pies pillaient le trésor de notre tranquillité, à chacun de leurs fréquents gazouillis dans le quartier.

    Ainsi, l’aubergine, de nos jours, s’applique à dicter la loi aux mauvais élèves, tout en restant assistée pour muscler ses mollets, autant que d’antan ses cordes vocales, et bientôt son cerveau.

    Loués en soient les dieux du business répressif.

    &&&

    N'en rajoutons point : Vous avez trop de poids ? Évitez la banane.

    Il n’y a rien de plus lourd qu’un régime de bananes.

    Sauf peut-être un austère Président de Confédération vendue aux lobbyistes menant une politique camouflée, de ratissage des basses classes, digne des plus sournois régimes bananiers.

    Nous invitant à en rire comme des malades. Et glisser toujours sur les traditionnelles vieilles pelures politiques jonchant le ras des pâquerettes.

    Mais, laissons, là … Les maux lassent ! Et les vocables sont si friables !

    &&&

    Le Service de la communication dudit clownesque Président de la Confédération a reconnu qu’au sujet de cette allocution relative aux bienfaits du rire, il aurait fallu être : plus rigoureux !

    Par conséquent : La prochaine fois, Schneider-Ammann sera entièrement vêtu de noir, arborant une barbe pointue, il épluchera un kilo d’oignons et sucera trois citrons avant le direct.

    Car le rire n’est que le propre de l’homme ! Pas de l’animal politique.

    &&&

    Nos forces de l’ordre (d’appliquer une Justice à deux vitesses) laissent repartir au volant de sa Rolls, sans la moindre sanction, un Saoudien ivre mort.

    Normal ! Un peu de respect, que diantre. On n’importune pas impunément ce genre d’assassins que nos voisins aiment à décorer de la légion d’honneur.

    &&&

    L’adrénaline que provoque le sport booste les NK, efficaces bébêtes destructrices de cellules cancéreuses.

    Eh bien, il ne doit pas y avoir beaucoup de sportifs atteints de cancer, avec l’adrénaline que provoque la crainte de se faire prendre pour dopage !

    &&&

    Fan club : La haute-Savoie est un vivier de djihadistes !

    Vrai qu’ils évoluent là comme des poissons dans l’eau. Mais, ne dis-t-on pas plutôt « vivarium » lorsque l’on a affaire à des reptiles ?

    Ainsi : Un véritable nid de terroristes à nos frontières ?

    Oh ! Faut pas pousser ! Il n’y a, à peu près, que l’UDC, le PLR, le PDC, le PEV, … et le MCG, que terrorisent ces frontaliers !

    &&&

    Bah ! Ne noyons pas le poisson. Le problème sera vite réglé. À voir les immatriculations de la majorité des véhicules parqués n’importe comment sous nos fenêtres en été, le nombre de ces extrémistes gazant nos appartements avec leurs fumées de grillades va très vite diminuer.

    Car l’autorisation a été renouvelée, concernant les baignades tueuses à effectuer dans le Rhône. (Soit : Autorisation annuelle de médiatique campagne promotionnelle touristique, d’appel à la jeunesse branchée de venir gratos pique-niquer une tête ci-devant … et sous-entendu : se soulager ensuite traditionnellement, de triple manière, dans la rampe de nos garages …)

    C’est vrai, quoi ! Un pays aussi largement arrosé que la Suisse ne peut se contenter du ridicule score de cinquante noyades en 2015.

    Les Américains sont bien trop modestes pour s’en vanter, mais même Guantánamo a dû faire mieux que ça.

    Enfin, tout s’arrangera très prochainement, dès que la Chine aura fini d’acheter nos barrages et grabataires centrales nucléaires.

    &&&

    Au passage : Bonsoir ! … CEVA ?

    Oh … Moyens, moyens. Juste un bête petit surcoût de 188 millions à évacuer, sans que ne s’infecte plus encore la zone des mauvais calculs, et je verrai déjà un bout du tunnel.

    &&&

    Le 7 à 1 de la finale du dernier Mundial, c’était la faute à Dilma. La fraude de la Petrobras, (ayant agi comme une vulgaire banque Suisse) : C’était la faute à Dilma, qui doit démissionner, comme de dignes Conseillers fédéraux ayant fauté par absence de surveillance sérieuse !

    Ainsi, le PT corrompu, presque autant que n’importe quel Parti de Droite ? Horreur ! Des millions d’évangélisés crétins défilent ce dimanche, au service du coup d’Etat en cours, en faveur de la pire racaille sectaire gangrénant les Amériques du Nord au Sud.

    Trente ans que votre bon Roi-Député de Parti Railleur entend et constate combien « c’était mieux avant, durant la dictature militaire, il n’y avait pas toute cette violence, il est temps de rétablir la peine de mort au Brésil, etc etc … ».

    Peut-être reste-t-il quelques rares généraux assez laïcs pour remettre enfin de l’ordre entre cocos délurés et bobos orduriers ? À suivre. Haute dose d’Adrénaline anti-cancers garantie.

    &&&

    Aux daims n’infligez point de stupides traitements …

    Ali GNIOMINY

    Voilà ! Là … aux dindons … de la force … offertes leçons imagées de :

     Regard éclairé

    IMG_2885.JPG

    au large de la périlleuse Valança

    IMG_2999.JPG

    À Michelin de la modernité :

    IMG_2977.JPG

    Se délectant de rouleaux à l’orange

    IMG_2931.JPG

    Jamais à bout d’habits

    IMG_2597.JPG

    ni à bout de sacré souffle

    IMG_2267.JPG

    Toujours sachant se relever

    IMG_2769.JPG

    Sans aide d’occultes amis

    IMG_3003.JPG

    ni besoin de look trop tapageur

    IMG_2230.JPG

  • DES COLLÉS: L’ ÉTHIQUE QUÊTE !

    « Genève : Persistance du brouillard et visibilité amoindrie » : Le Salon des pollueurs atmosphériques précède comme de coutume de quelques semaines celui des pollueurs intellectuels.

    Car: Tout se perd, rien ne se crée ou se transforme. Des prévaricateurs aux commandes de la culture persistent à ignorer, soit mépriser, années après années, les trop rares apports culturels visant à sortir le bon peuple de l’abrutissement coutumier. Œuvres visant à rehausser, à l’aide de concepts enfin objectifs, le niveau lamentable de l’ensemble des « cultivés » dans le potager en friche des indigestes rites, au service de la caste dominante des sectaires propagateurs de fondements peu stables.

    Clan surpuissant, à force de démunir et trahir les plus fragilisés, sabotant d’office ce qui est susceptible de libérer ses prisonniers des plus infantiles superstitions. Si rentables pour les parasites premiers, par qui et pour qui sont édictées les règles à appliquer, l’étiquette à respecter, particulièrement nuisibles pour la culture des peuples depuis des millénaires. Peuples parmi lesquels, les quelques individus plus avertis sont obligatoirement porteurs de la plus infamante des étiquettes. Soit, en fait, de la plus noble qui soit.

    Car une marque ordurière apposée par un pouvoir aveuglé, sous la déformation millénaire visant à favoriser les plus simplistes absurdités obsolètes, au détriment de la raison et de la logique la plus élémentaire, devient tôt ou tard une réelle gloire.

    Ainsi, merci aux multiplicateurs d’ignorants de m’honorer pareillement et si durablement.

    &&&

    Bien plus triste, à présent, quelques titres offerts à la masse laborieuse, dénuée de diplômes en ingénierie mystico-financière :

    « Certificat fédéral d’abusé et dépouillé de naissance », « diplôme d’expert spolié » …

    Oui oui, à pleurer, ces titres hauts porteurs.

    Revenons à nos moutons :

    « Les Romands boivent deux fois plus d’alcool que les Suisses allemands » !

    À voir ce qui se vote généralement derrière la barrière de röstis, nos Romands ne sont pas loin d’approcher des quatre fois plus.

    &&&

    « La coalition internationale prête à frapper en Libye » !

    Que de dépenses inutiles ! Alors que, pour un bien moindre prix, pourraient être livrés à Tripoli, de la part des Raëlliens, une bonne dizaine de clones de Kadhafi !

    &&&

    « Kate Moss vend sa voiture. La police s’en mêle. Une poudre blanche a été retrouvée dans le véhicule ! »

    Kate n’a pas tort d’appeler les forces de l’ordre. L’acheteur ne va pas s’en tirer à si bon compte. Payer si bon marché une voiture pleine de coke …

    &&&

    «  La Justice balance un pain à la boulangerie Pouly » ! Pour son besoin croissant de mener sa clientèle à la baguette, en lui faisant payer 2.- le service de table !

    Le client n’a pas à assumer le fait qu’il est de l’obligation du boulanger de se trouver en même temps au four et au moulin !

    &&&

    Et aussi : « Genève porte plainte contre la centrale nucléaire française de Bugey » ! Dans un état effrayant.

    Selon la défense française : C’est ridicule ! Superstition aussi stupide que celle attendue pour le 31.12.1999 à minuit !

    Absolument tout le monde sait parfaitement qu’elle va Bugey.

    &&&

    Allez, j’ai d’autres choses à faire, vous salue bien bas, laisse m’éditer mieux qu’à l’accoutumée, vous remercie pour la tension et, paraphrasant ma Grandeur, ce bon Roi-Député du Parti Railleur, je vous l’affirme solennellement :

    L’immense avantage que l’on a, à être athée, c’est qu’après …

    Il y aura nettement plus de monde à prier pour notre âme !

    &&&

    Et gare aux logiques trompeuses …

    Ali GNIOMINY

    Quant à se laisser emmener en bateau, que ce soit au moins spectaculaire.

    IMG_0596.JPG

    IMG_0586.JPG

  • LES TAS DE DROITS: À VOS MIRES!

    L’UDC démotivée retourne à ses étables, et demande à la Confédération de soutenir davantage l’élevage des bisons !

    Bien entendu : Car, qui dit bisons dit grandes prairies, chasses et indiens à tirer.

    IMG_0656.JPG

    PLUME D’AIGRE A DIT !

    La piscine de Meggen près de Lucerne refoule des requérants !

    Selon le règlement, seuls trois migrants à la fois peuvent être noyés.

    &&&

    Sûr :

    De ces réalités

    Que l’on ne veut entendre :

    Il y a à prendre et méditer

    Et sous ces vérités

    Que l’on ne peut toucher

    Il y a à se coucher, désenchantés

    Ou se relever et les chanter,

    Car en ces évidences si élevées

    Que l’on ne sait ni voir ni dénicher

    Il n’y a à croire ni à douter.

    En ces complétudes

    Mises à l’étude

    Il y a à goûter

    Puis à rejeter

    De ces Mises au Parfum promises


    Il n’y a plus que défunts et gens ailés,

    Au plus,

    Pour n’en parler.

    &&&

    Lors qu’en Grèce ça grince : Des migrants sont gazés au lacrymogène !

    Sous peu, le Parti néo-nazi offrira une récompense à qui retrouvera la formule chimique utilisée dans les camps en 39-45. Puis accueillera en ses rangs l’actuel président de Syrie, premier expert en la matière, depuis que des niais ont buté le spécialiste Saddam Hussein.

    Hors … L’on dira que l’on ne savait pas, était trop neutres pour se préoccuper de ces affaires-là.

    &&&

    Ainsi, à question idiote mal posée réponse logique imposée. Soit. L’État de gauches perpétue donc l’atteinte aux droits de ses victimes, au profit du maintien d’inefficace et coûteux système carcéral actuel.

    Où, nous dit-on, est emprisonnée en surnombre une majorité de détenus étrangers. Dont les rites culinaires, pour certains clans, coûtent au contribuable plus cher que l’entretien d’autres ethnies ayant commis ci des délits, au détriment de notre communauté. Lésée par leur crime et amendée pour paiement des conséquences de ces agressions, dispendieuses prises en charge de ces malfrats.

    Alors que votre bon Roi-Député du Parti Railleur vous l’a donnée depuis longtemps, La Solution, interdisant à de bobets partisans de se ridiculiser, sur un sujet sérieux mais mal présenté :

    Solution par la découpe de la planète en 10 zones de 4'500 km sur autant, où en chacune d’elles est construite une gigantesque cité-satellite-pénitencière, financée, gérée et sous contrôle en exercice de chaque nation incluse dans les 4’500km à la ronde.

    Quartiers de cellules regroupés par nationalité, et surveillés par des gardiens du pays concerné. Tous prisonniers ayant plus de trois mois à tirer sont acheminés là, des nations où ils ont commis leur crime, dans le quartier approprié. Des contacts par Skype avec les proches sont organisés, et visites de temps à autre selon la distance à parcourir.

    Et chaque groupe national de gardiens de ses détenus est confronté à ses voisins, geôliers travaillant d’autres manières, qui ainsi surveillés entre eux ne peuvent que fournir en moyenne des conditions très humaines de détention ; pour les hôtes indésirables, compatriotes exportés dans le satellite-prison que leur offre et paie leur nation pour punition.

    Coûtant au final au contribuable bien moins cher que l’entretien sur sol suisse de détenus étrangers en quantité dans les prisons locales. Du fait que dans notre satellite, brossant 4’500km de délinquants, des changements de quartier de détention sont facilités, les frais inexistants.

    Car au vu du traitement unifié des prisonniers de toutes zones, ces derniers peuvent sans autre être gardés par des matons de leur pays d’origine, et à la charge de celui-ci pour ses ressortissants fautifs, plutôt que par les geôliers du pays où ils ont été pris, qu’ils ont généralement lésé.

    Seulement voilà, que vont devenir les sur-effectifs installés par les businessmen du répressif ?

    De magnifiques perspectives. Ils feront le tournus de quelques mois de déplacement professionnel, avec dépendances luxueuses de la cité-geôle en pleine mer ou plein désert, équipées de piscines, tout confort, magasins, restaurants, cinémas, etc. Grâce à l’immense économie réalisée par le pays, aux prisons cantonales pratiquement vides, le contribuable permettra un excellent niveau de salaire et condition de vie à ses matons exilés.

    Et le coût en nourriture, etc, pour chaque pays englobé dans le périmètre de sa cité-satellite, sera largement diminué avec le regroupement des énormes quantités achetées par les pays associés. Plus de problème de criminels étrangers à conserver ou renvoyer. À chacun son rôle et sa place dans un effort commun. CQFD.

    En attendant, et sinon, les privilèges offerts aux malfrats sur le compte de leurs victimes discriminées et forcées, finiront par provoquer autant de remous que la plus ignoble et volcanique des lois brésiliennes actuelles.

    Voulant que, quand un père de famille honnête et travailleur est assassiné, parfois pour lui voler 5 Reals, 1,5 euro comme c’est arrivé dernièrement, la vermine qui l’a tué est emprisonnée. Et durant tout le temps de sa détention sa famille touche 1'000 Reals par mois, de soutien étatique. Alors que la famille de la victime ne touche rien.

    Mais, aucun souci à se faire, la Justice règne et prend de l’ampleur, la police religieuse brésilienne de la secte universelle du royaume de dieu, créée en 1977 par le charlatan multi-millionnaire Macedo, et contaminant les esprits tous azimuts, y veille déjà activement.

    9dvl0uval7c4j6jej1eb7qzu6.jpg

    http://infolgbt.com/2015/03/20/bresil-une-eglise-pentecotiste-cree-une-armee-pour-tuer-les-athees-et-les-homosexuels/

    http://odia.ig.com.br/noticia/rio-de-janeiro/2015-03-05/polemico-exercito-da-igreja-universal-gladiadores-do-altar-chega-ao-rio.html

    Et entend bien faire la loi, face aux vieux cultes aux Orixas et leurs adeptes en transes plus réelles et respectables :

    IMG_0641.JPG

    Mais qu’importe, donc. Ces « Gladiatores do Altar » (gladiateurs de l’autel) ne sont que des fous de dieu chrétiens, prêts à s’attaquer aux athées et aux homosexuels, donc aucun risque ...

    Au pire ils deviendront suffisamment lobotomisés pour finir par servir et sévir à Ecône. Soit …

    Ali GNIOMINY

    … Voire tenter encore et encore, vainement, de prêcher au fin fond des forêts.

    DSC_6632.JPG

    Ou de criques désertiques.

    DSC_6562.JPG

     

  • ABRIS D’ABATTUS !

    Renvoi des criminels étrangers ?

    Oui ! Dehors, tous ces politiciens d’origine étrangère ! Qu’il ne reste plus ici que les pires, adéquatement Suisses, à entretenir, nourrir et surveiller !

    DSC_6688.JPG

     Ah, brille …

    ... Par d’autres titres à dorer :

    Le rappeur 50 Cent "ESCLAVE" de ses créanciers.

    Il invoque le 13ème amendement de la Constitution américaine, lequel bannit l'esclavage!

    Tiens, ça me dit quelque chose, ça ...comme une musique connue, Mais qui donc la joue depuis des décennies?

    Qu'importe. D'ici 3000 ans, un archéologue ressortira de fouilles quantico-poussiéreuses les phénoménaux ouvrages d'un obscur(ci) écrivain de Genève, prouvant que, contrairement à ce qui est enseigné depuis des siècles, ce n'est aucunement le rappeur 50 Cent qui est à l'origine de la lutte féroce, ayant mené à l'abolition de l'esclavage par servitude pour dettes, au profit de pègres associées en matière d'indigne et malhonnête recouvrement.

    &&&

    Bombardier sabre dans ses effectifs!      

    Que n'inventeraient pas mes plus nuls confrères, pour éviter de se voir accusés de sensationnalisme gratuit!

    La prochaine fois que l'une ou l'autre des usines de fleurets pour escrime licencie, j'attends de lire que "Fleurescrime" tire au canon sur les postes de ses employés.

    &&&

    Et, à la ni Une ni Deux de ce blog : Reportage :

    Ainsi, pour rappel, une fin de séjour tropical à nouveau trop piquante, au goût de votre bon Roi-Député du Parti Railleur préféré. Kyrielle d’examens médicaux et soins. Le suivi à Genève, où il récupère doucement, le rassure en ce sens que, si l’intendance et les services du petit personnel infirmier de l’hôpital brésilien furent lamentables, le traitement subi là-bas fut en fait exactement le même que ce que les médecins d’ici auraient prescrit, et donné pour remèdes. La compétence des praticiens Bahianais n’est donc pas à remettre en cause. Les « erreurs médicales » précédemment dénoncées furent en fait dues à la négligence des infirmières, par oublis continuels, transmission catastrophique des données, atteintes flagrantes aux droits des patients, etc.

    Or : Des évènements frappants sont évidemment survenus durant le reste de ce voyage, que je vous conterai petit à petit, sans doute. Sachez simplement qu’au péril de notre vie de menacés de mort, nous sommes passés brièvement à plusieurs reprises, en l’endroit où nous fûmes attaqués, en 2003 et 2012, par intrusion d’individus cagoulés et armés. Souvenez-vous, le blanc commanditaire fut raté de peu par Interpol, à Ilhéus, où nous nous étions réfugiés après les évènements. Et où peut-être il cherchait à nous supprimer. Du fait que nombre de policiers, mitraillettes en main, avertis sans notre accord par des connaissances, étaient intervenus après les faits. À qui, seul sur les lieux, (mes co-attaqués étant partis acheter de nouvelles serrures, les bandits ayant emporté les clés après nous avoir enfermés), j’avais fini par avouer l’agression, plié en deux avec les côtes fracturées. N’avais, alors, point encore appris que feu mon tortionnaire, sous les ordres du « gringo tueur », était le neveu d’un flic du coin.

    Mais sachant, ô combien, il convient de se méfier autant sinon plus de ces différentes polices de choc. Connues pour bonne part comme instigatrices des délits. Envoyant les voleurs chez certaines personnes, pour partager le butin, et éventuellement tuer les auteurs du délit devenus témoins gênants, voire les victimes ayant compliqué l’affaire en déposant plainte. Sans compter que des « quadrilles » de malfaiteurs ont coutume de commettre leurs forfaits en uniformes de police et véhicules pareils.

    En l’occurrence, le très dangereux chef de « nos » gangsters, mondialement recherché court toujours, ou plus vraisemblablement fut déjà fort heureusement exterminé. Sans doute était-ce lui qui cribla de balles le cadavre du jeune neveu de flic qui me brisa les côtes, et fut un temps arrêté, puis évadé ou libéré comme lièvre à (faire) abattre ? …

    Nous n’en avons pas appris plus, du voisinage des lieux. Que les traditionnelles horreurs locales. Une femme des environs, l’avant-veille, vient d’être tuée à coups de bâton. Ses cris au secours et suppliques, comme ceux de ses enfants, n’y changèrent rien.

    Personne ne bouge plus, quand les bêtes sont en action dans les environs. D’ailleurs, presque aucune des innombrables nuits que nous avons jadis passées en cet endroit ne fut dépourvue de nombreux coups de feu. Sincèrement, hormis Lucky Luke, manquant dans le décor, et les flingues passés sous la chemise et non à la ceinture, c’est exactement le Far-West vers 1850. En plus barbare. Les favelas de Rio furent activement nettoyées, avant la Coupe du Monde 2014 et en perspective des Jeux Olympiques de cette année. Ainsi, des milliers de trafiquants, voleurs, tueurs n’ayant plus rien à perdre sont montés au Nord-Est, et y sévissent plus que jamais.

    Il est encore, plus que par le passé, hors de question d’ouvrir sa porte, moult fois cadenassée, dès 18h, quand les honnêtes gens s’enferment et que sortent les meurtriers. Chacun se bouche les oreilles, laisse dehors tous individus prétendant avoir eu un très grave accident, prêt à mourir, etc, ce qui est parfois vrai.

    Réclusion sociale sous mille aspects. Il est à parier, pour exemple, que le 95% des indigènes, là, n’ont jamais entendu parler du terrorisme et des guerres que subissent l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient. La seule terreur qui existe au Brésil, où l’information au niveau international est sciemment quasi-inexistante, lamentable, la terreur qui règne au jour le jour, très présente, reste essentiellement locale. De la part des pilleurs, sans le moindre état d’âme, vu ce qui les attend s’ils se font prendre, et la terreur policière et militaire.

    En passant : Je ne sais si je vous l’ai déjà écrit dernièrement, simple anecdote : Nous circulions de nuit en taxi, au double de la vitesse autorisée, comme tout conducteur « normal » là-bas. Un jeune jurassien voyageant pour la 1ère fois au Brésil ne pouvait pas le croire, je lui avais pourtant assuré que c’était authentique : Et nous en avons eu la preuve en risquant un terrible accident.

    La voiture précédente et une moto s’arrêtent à un feu rouge. Notre chauffeur parvient de justesse à contourner les obstacles, à plus de 100km/h, en jurant comme jamais : « Ils sont fous ! Criminels ! Ils doivent être très sévèrement amendés ! Il est dix heures vingt-cinq ! Tout le monde sait qu’Il est formellement interdit de s’arrêter aux feux rouges après 22h !!!! »

    Eh oui ! Ce ne pouvaient être là que d’ignares touristes ayant loué ces véhicules, et ignorant tout des règles fondamentales sur place. Trop d’attaques d’automobilistes ont eu lieu aux feux rouges la nuit. Et de plus en plus se déroulent en plein jour.

    Bref, il y a quotidiennement du sport à « apprécier » à chaque déplacement, surtout en matière d’arrestations musclées. L’autre jour, un neveu est totalement coincé dans un embouteillage, une moto de police avec deux gorilles dessus se faufile derrière la voiture. L’un des malotrus casqués se met à hurler au neveu : « Tire-toi de là, fils de pute, laisse passer ». Totalement impossible. Peu importe, ces forces du désordre rayent totalement le flanc de l’auto en forçant le passage, arrachent le pare-brise avant et disparaissent entre les véhicules. Pratique courante, semble-t-il, l’assurance du neveu ayant déjà tout réglé sans discussion.

    Constat navrant, en résumé, que le terrible recul social persistant et augmentant en cet immense pays. La moisissure des cultes grotesques, bâtards du protestantisme, parasite les Amériques du haut en bas. L’ignorance la plus crasse, et juteuse pour l’extrême-droite, est criminellement entretenue, par de gras « pasteurs » agressifs et surexcités.

    Ainsi, nous voguons, cet après-midi-là, sur le plus déglingué des ferry-boats de Bahia, le plus lent, rouillé, bondé par la bas-peuple bigarré. Pas de chance, aucun autre de disponible ce jour-là, à salles climatisées, que cette horreur avec tout et n’importe quoi dedans. En dépit de nombre de traversées effectuées, jamais de tels évènements ne survinrent auparavant, dans un cadre plus évolué. Ce tacot bon marché est particulièrement visé par les manipulateurs d’analphabètes et autres simplets.

    À peine les amarres larguées, une vieille « prêtresse évangélistes débute son bruyant spectacle. Sur un ton écorchant les oreilles, multipliant les accusations «  Vous n’allez plus à l’église alors l’ « « « église » » » vient vers vous. Abandonnez toute lutte, redevenez comme des enfants, vous n’êtes que des pécheurs, demandez pardon ! etc etc ».

    Vingt minutes plus tard, sur l’autre traverse, c’est à présent un ventru guignol cravaté qui débute son tonitruant One-Man Show rageur ! Et ça n’en finit plus, augmente au contraire en intensité agressive, insupportable.

    Enfin, un vieux monsieur exaspéré hurle « Boucle ta gueule maintenant, ça suffit ». Le « pasteur » augmente encore le volume, face au « diable » tout trouvé. Le vieux finit par se mettre du coton dans les oreilles, et l’atteinte à nos droits continue durant un quart d’heure supplémentaire. Et à chaque harangue plus violente que les autres, des dizaines d’abrutis applaudissent, certains crient. Il devient difficile de savoir si c’est pour ou contre l’envahissement fanatique.

    C’en est trop, je commence également à parler à haute voix de lavage de cerveaux. Mon ami monte voir le commandant du bateau. Qui lui avoue n’y rien pouvoir faire, l’église en question étant par trop puissante, et leurs pratiques tapageuses à bord passées dans la coutume. L’ami redescend, finit par exploser et s’égosille: « C’est du terrorisme, pareil aux intégristes islamistes, vous bourrez les cerveaux de niaiseries dangereuses. Je suis catholique, je crois en Dieu mais pas à votre commerce, je n’ai pas à être dérangé pareillement dans un lieu public, et insulté pour mon refus de faire partie de votre secte.». Le repu « pasteur » exulte, s’époumonant pour couvrir nos cris.

    Je m’y suis mis aussi « Lavage de cerveau pour votre peuple trop naïf … Secte dangereuse pompant le peu que vous avez, ouvrez les yeux, réveillez-vous … ». Nous nous levons alors, criant « Intégrisme, fanatisme, terrorisme » et dirigeons vers la proue, les bras en l’air, comme des héros accablés sous trop-plein d’injustices, sous une moitié du ferry balançant ses huées et une moitié applaudissant. Mais visiblement, la majorité des ovations va en direction des pires bouffons sectaires, experts en l’art d’abêtir la plèbe, de la matraquer à coups répétés des plus stupides jésuieries. Gagne-pain répugnant pratiqué souvent par la pire racaille souhaitant paraître revenue dans le droit chemin.

    Je l’affirme, souvent observé par témoignages directs, durant des décennies, aveux de voleurs, tueurs, escrocs, prostitué(e)s, criminels de tous genre sortis de prison, par corruption de gardiens généralement, et entrés de suite chez les témoins de Jéhovah ou autres « - églises universelles du divin espoir de demeurer éternellement ignares et méprisants, face aux non-adeptes encore exempts de pasteurisation mentale -».

    Certains de ces rebuts de la société sont devenus très influents dans leur secte, leur fond de commerce étant leur horrible passé, genre : « Oui, j’ai tué, torturé, violé, puis le saigneur m’a inspiré, j’ai reçu Jésus en pleine poire et je recueille à présent vos généreux dons de miséreux pour vous exorciser de mes démons passés ».

    Les milliards s’accumulent ainsi chez l’ennemi de l’intelligence, Le Bonimenteur N°1 des Amériques, au faîte de la frétillante pègre religieuse évangélisant l’Occident, et de ses métastases s’étendant tous azimuts, et jouissant pleinement de l’infantilisation des masses de crédules écervelés.

    Pour en finir, avec notre émeute anti-sectaire sur le Ferry le plus pourri, nous avons repéré les deux gardes du corps du sinistre inquisiteur hurleur. Des types en rouge, seuls à nous engueuler d’oser affronter ces prophètes de la « bonne » Parole. Nous passons le reste de la traversée les cheveux au vent, appuyés à la balustrade et prêts à riposter au cas où un couteau serait sorti d’une pastorale poche.

    Bref aparté de M. Laitman, spécialiste de la Kabbale : La Bible, L’Exode, Jétro, 20, 7: Tu n’invoqueras pas le Nom du Seigneur ton Dieu en vain ; car le Seigneur ne laisse pas impuni celui qui invoque Son nom en vain.

    Que ne restent impunis, sur Terre déjà, tous dangereux prosélytes !

    En résumé, vu que ces mafias intégristes de tous bords, engendrant toutes les exactions, toutes les exclusions, (soutenant par ailleurs majoritairement la folie furieuse d’un certain Trump, et tous régimes de droite les plus ignobles progressant, des pays en arrêt de voie de développement), vu que ces castes élitistes et sectaires rongent de plus en plus la Suisse également, tout prochainement l’arme de l’Helvète ne sera décidément plus à conserver chez lui au galetas, mais bien prête à servir à sa ceinture.

    &&&

    Achevons … au moyen de simple fait divers local, sans grand intérêt en vérité, mais voilà, la roue tourne au Grand Conseil genevois : le Président s’en va, estimant « qu’un parlement est comme un cheval fougueux » !

    À l’évidence, oui ! Vous pouvez le cravacher tant que voulez, il n’en fera qu’à sa tête.

    Mais vous l’approchez avec un peu d’avoine et il vous mange dans la main.

    Ainsi, comme au terme d’un album d’Astérix, le barde prend la place que lui réservèrent ses talents, et la fête grivoise bat enfin son plein. Annonçant déjà de trépidantes nouvelles aventures. Quand, au loin, du côté du féroce camp d’Onexium un chef vaincu se relève, visant la présidence délaissée.

    Qui s’est promis de veiller à ce que cessent, les plus honorables vieux sages du village, de tirer en catimini sur leurs calumets apaisants. Et de refuser de participer aux beuveries à l’hydromel de son camp, comme de bouter hors les murs tous les non-indigènes établis entre Onexium ou Genua depuis moins de mille générations.

    Allez, là, jette ta veste …

    &&&

    Or : Rien de fort folichon à vous conter ces jours, j’en conviens et m’en excuse, ainsi que pour tous dossiers prioritaires, encore un brin reportés, le temps de complète récupération. Et analyse prolongée du pourquoi persister à écrire VRAIMENT, à une époque où plus personne ne lit vraiment !

    1350 « amis » en quelques mois sur F.B. et autant de silencieux fantômes suiveurs réguliers sur blogs, et pratiquement pas la moindre réaction, le moindre courageux soutien à de si justes causes téméraires ci-énoncées : De délivrance de l’humanité du joug des spiritualités criminelles et malsaines coutumes en découlant, d’ouverture d’esprit salvatrice permettant de se prémunir de l’aveuglement sectaire imposé de diverses manières aux masses abusées. Obscurantisme en vigueur, parvenant encore à parasiter indûment le fruit des efforts et du labeur d’autrui, rendu soumis, sans droits réels ni justification correcte de tel asservissement infligé ; au Nom de subjectivités déresponsabilisatrices et totalement obsolètes en ce XXIème siècle.

    À quoi bon dire aux vieux chevaux à œillères que le chemin qu’ils sont forcés de suivre les mène à l’abattoir ? Si l’on ne peut ouvrir un espace sur le côté de leur enclos, assez remarquable pour qu’il entre dans leur champ de vision !

    Et que, même quand l’ouverture existe depuis des années, trop habitués à tourner en rond, ces canassons bornés ignorent stupidement la sortie offerte, à leur indigne esclavage conceptuel séculaire à abolir. Aperçoivent la faille du libérateur Salut (définitif à l’esprit sectaire), sans s’y intéresser pour autant. Préfèrent l’asservissement mental traditionnel, que renforcent à outrance nombre de jeunes poulains débridés.

    Bah, tout passe, d’ici quelques années, si ce n’est plus ou moins, je me retirerai de toute manière, m’éloignerai de ces tempêtes sur le lac et passerai certainement du bon temps sous un abri côtier.

     ...

    Loin des pandémies propageant l’immonde juteux maintien dans l’ignorance rituelle …

    Ali GNIOMINY

    À travers jungles …

    DSC_6655.JPG

     Et jusqu’aux seins de la mer

    DSC_6791.JPG

  • NOUVELLES DE L'ASTIQUE HAUT!

    Fort heureusement sans le moindre rapport avec le juteux sujet suivant, ceci doit vous sauter aux yeux !

    " Le sexe oral plus à risque pour les hommes ! "

    Par conséquent

    Attention: Ceci n'est pas une pipe!

    maxisciences.jpg

    Humour sacrément pourri, désolé. (Mais vifs remerciements pour son apparition publique à cet acteur de Maxisciences.com. Ne pas applaudir, sous peine de splaaatttchh)

    &&&

    Absolument RIEN à voir ... avec ce qui suit ? À voir !

    Permettez que Sa mirifique, autant qu'hautement raleuse ... (Abôlîs, finîs les cîrcônflexês? Lâchemênt, durant Son escâpâde sous des cieux à îdîômes d'ôrigîne lusitaniênne? Êt qûoî êncore?) permettez que sa mirobolante Seigneurie, votre bon Roi-Député du Parti-Railleur, s'adresse à votre plèbe des goûtant à ses merveilles épistolaires ... vulgairement à la première personne !

    En deux maux ! Des années passées à révéler au monde ébaubi que le paradis helvétique cache certains bas-fonds fort peu râgôûtânts (gniark gniark, je n'aurais de toute manière pas su ...?... où il fallait le mettre ce connard de circonflexe), pleins de corrompus cafards informatiques et repus rampants les adorant, à écraser une fois pour toutes; Des décennies à cracher dans le pire brouet laissé aux esclaves de la timocratie par par trop honorés ayant fait main-basse sur la Confédération ... tout en sachant aussi glorifier, bien plus rarement au fur et à mesure, le Nectar mieux servi en Suisse que partout ailleurs ... des milliers d'heures à préparer par étapes les plaintes officielles qui permettront de mettre fin aux pires abus; Comme les gravissimes atteintes à l'intégrité perpétrées par la LAMAL, que je traiterai finalement que d'ici quelque temps et non dès cet article, comme annoncé. Car ... Voilà: Les évènements des derniers jours ont encore plus refroidi mon ardeur, à défaut de me refroidir tout court.

    Certes, l'on sait qu'il existe des conditions autrement plus pénibles que celles que nous subissons au pays du chocolat. Mais, bien qu'averti globe-trotter en ayant vu des vertes et des pas mûres, jamais je n'aurais pensé vivre une horreur pareille.

    Après cinq semaines de séjour magnifique au Brésil, vers le 6 février, alors que je suis fidèle depuis des décennies au point que ça en désole certain(e)s, d'ailleurs l'option sexuelle a été écartée d'office, alors que je dépose toujours du papier sur les toilettes d'hôtel avant de m'asseoir, etc ... l'asticot a commencé à me brûler à la miction. Refusant de m'en occuper, dans la nuit du 8 au 9 j'avais 40° de fièvre, tremblais comme jamais auparavant. (Même quand à 6h du matin, il y a 18 ans, je me sauvais en douce pour chercher le pain, descendais trois verres de cachaça pure et revenais "frais et stable comme une fleur sous faible bise").

    Je fus emmené dans l'un des prétendus meilleurs hôpitaux de Bahia. Le choix n'existant pas, la pyélonéphrite due à la bactérie E-Coli montée dans le rein gauche me provoquant des douleurs innommables. Et l'hospitalisation ces derniers jours fut la plus intenable, sinon la pire épreuve de ma vie. En chambre privée avec moisissures en cadeau. Sinon c'était l'enfer de la promiscuité dans des couloirs, etc .. imaginez ...

    Pour luxe: Oublis réguliers de m'injecter les antibiotiques, erreurs médicales sans fin, hygiène plus que déplorable, pas de wifi, pas de téléphone fonctionnant, pas de partenaire financier entre CSS et cet hôpital, CSS ayant Sun Méd à Miami et ledit "hôpital de luxe" AXA, obligation de déposer 20'000RS (environ 5'000.-) d'emblée. Infirmières aussi sympathiques et douces pour rares injections que la bouffe immonde servie ... le comble du pire de tout ce qui peut être imaginable pour un Helvète.

    Régime dictatorial absolu. Aucune possibilité de sortir de la chambre, crucifié par les cathéters, couloirs et ascenseurs gardés par mille sécurités, aucun droit de fumer à aucun endroit prévu pour, et rien pour compenser le manque de nicotine, toute demande quelle qu'elle soit obtient un "oui, on s'en occupe" et jamais rien, plus de nouvelles durant des heures. Je devais pour exemple recevoir l'I.V. d'antibiotique vital 3x par jour, après 18h sans voir personne, si ce n'est une matrone muette me foutant la cochonnerie à prétendument bouffer sur la tablette sans un mot... je suis finalement sorti deux fois dans le couloir. Me suis dirigé vers la vingtaine de blouses blanches ne foutant absolument rien, et j'ai exigé ma dose. Rien. Vers minuit, mon ami m'accompagnant 24h/24 a fait un scandale sans nom. Une infirmière est alors apparue, s'excusant de "l'oubli" ...

    Exigeant à grands cris de pouvoir mourir d'infection sanguine (si vous savez comment écrire septicémie sans dico sous la main et trop fatigué pour chercher vous me le dites svp) ailleurs que dans ce pénitencier hospitalier, surgit alors un ange. Barbu souriant, médecin compétent, intelligent, sympathique, compréhensif, influent, tombé là allez savoir comment. Qui, enfin, bien que rechignant un peu face aux risque vital réel d'interrompre les intra-veineuses, répartissant bien mieux l'antibiotique que par oral, a fini par obtenir de ses (démons?) supérieurs, ma libération sous médication. Et a fait débloquer mon billet d'avion que la TAP prévenue avait eu l'amabilité d'annuler sur simple téléphone de quidam, de peur que je casse ma ... pipe ... dans leur carlingue. Sympa, n'importe quel imbécile peut appeler et dire qu'X ou Y a de la fièvre, et hop, la compagnie bloque son billet, charmante farce à faire ....

    Sortie avec deux antibiotiques complémentaires, promesse de me faire soigner sans délai aux HUG à l'arrivée. Sûrement plus pour les mauvais traitements subis que pour la pyélonéphrite elle-même, vu que je n'ai plus aucune fièvre ni douleur depuis 48h.

    Ainsi, l'entrée de ce sujet n'était point si déplacée, j'ai certainement dû, n'ayant eu d'autre choix que de manger pour tenter de survivre durant les premiers jours, avaler pas mal d'asticots en bouillie, dans la saloperie de tambouille sans goût servie.

    Si j'avais un pire ennemi, jamais je ne lui souhaiterais le millième de pareil traitement.

    Allez, cerise sur l'asticot final, ayant enfin pu joindre le service d'urgences à l'étranger de CSS, ses employés se sont démenés comme de bons diables pour tenter ... en vain ... de débloquer la situation financière pour la couverture d'hospitalisation démesurée, face à la réalité de ce simili-hôpital de très très très bas niveau. Ils n'ont cessé de m'appeler, envoyer des sms, poser des questions, exiger que je fournisse tous documents médicaux au médecin de l'assurance pour envisager de trouver un moyen pour eux de débloquer cette caution, que des proches m'ont avancée.

    Sans aucun résultat ni aide réelle de ce cher assureur, sinon l'enrichissement illicite à ce jour de plus de 500.- de factures téléphoniques au bénéfice du copain Sunrise. Reste à savoir en combien de temps sera remboursée par cette délicieuse CSS-INTRAS la totalité des frais médicaux dûment acquittés par nos soins pour très mauvais traitements, et quelle sera leur participation au coût de leur incompétence provoquant surendettement, en matière d'aide internationale à assuré en danger de mort.

    Ayant pour la première fois eu le malheur de négliger de contracter une assurance-voyages. Prenez-en de la graine. Ou gare aux asticots, et ...

    Ali GNIOMINY

    Allez, me souhaitant bon voyage malgré tout, je vous laisse sur une meilleure image que celle du début.

    Sensas pic haut 

    sensas.jpg

  • FORMATE L'ETHIQUE !

    Forme athlétique? Presque ! À l'évidence, les petits-enfants des indigènes que je connus jadis, ornés d'une magnifique roue de plumes sur la tête, l'ont presque tous troquée contre des deux-roues, mais la nature, elle, n'a pratiquement pas changé.

    IMG_2738.JPG

    Si ce n'est le désastreux silence règnant, là où nous réveillaient des dizaines de perruches, singes et perroquets. À peine si un farceur macaque, l'autre jour, s'amusait à nous lancer des mangues. Comportement qu'en 34 ans je n'avais jamais vécu. Exactement comme dans un album de Tintin, à la différence que les projectiles n'étaient pas des noix de coco. Preuve de désespoir et de rage animale contre les prédateurs humains, ayant visiblement provoqué un désastre écologique généralisé.

    Les habitants de la Mata Atlantica et des mangroves nous assurent "qu'il arrive parfois que passe une cacophonique communauté de Jandaïa" (grandes perruches) mais il y a quatre ans encore c'était pour nous un émerveillement quotidien.

    À moins de deux semaines du retour en Suisse, j'en suis presque à regretter de n'avoir pas encore été surpris par la ou les traditionnelles mygales paraissant adorer m'effrayer. À peine si un serpent vert (possiblement dangereux) s'est enfui à quelques centimètres de mon pied.

    Avec l'habitude, pas même de quoi piquer un sprint qui me permettrait d'augmenter la forme athlétique que je recouvre à chaque fois ici, et que Genève qui s'évertue à me tuer me fait perdre dès le retour. Les pires serpents d'ici ne sont rien à côté de ceux essayant de me faire abandonner mon sang froid, systématiquement à chaque voyage.

    Alors que j'ai préalablement et dûment averti par lettre recommandée que je suis absent, de telle date à telle date, de l'enfer où les corrompus m'assignent subtilement à résidence. Et annoncé que si des poursuites plus que litigieuses de charognards du recouvrement sans contrôle justifiable, et autres plus que présumés escrocs en bandes organisées contre qui je porte plaintes pénales très circonstanciées et me constitue partie civile d'ici peu, que si de tels actes me sont notifiés en mon absence je ne pourrai y faire opposition que dès mon retour.

    Absolument à chaque voyage je suis averti par des proches que je dois me présenter à l'Office des poursuites à une date où je suis à des milliers de kilomètres de Genève, sous peine d'exactions de la force publique complice, etc.

    Juste pour tenter de faire monter à répétition mon hypertension à plus de 200/140, comme dernièrement. Un moyen comme un autre d'essayer de détruire, d'empoisonner misérablement un Poète d'exception, dont il n'est plus et ne sera jamais plus possible d'arrêter la salvatrice contagion des idées libératrices, depuis des décennies qu'elles font leur chemin sur chacun des continents.

    Il est plus que temps que je formate l'éthique du pays de mes ancêtres trahis, cette Morale démocratique totalement pervertie par des usurpateurs timocrates sectaires, ayant par trop abusé de la molesse d'une Gauche Suisse baillonnée, muselée depuis des décennies, et actuellement honteusement soumise si ce n'est collabo. Laissant agir à son gré la cossue pourriture parlementaire nuisant ouvertement à la masse laborieuse.

    Jusqu'à mon dernier souffle je n'aurai de cesse de dénoncer les méfaits des flagrantes, intolérables injustices encore en force et vigueur en Suisse également, si ce n'est principalement. De par l'exemplarité de pacotille que notre pays répand criminellement dans le monde entier. Profitant de l'image honorable que cette nation avait acquise grâce aux combats et à la sueur de nos pères, cachant combien ceux-ci furent discriminés, volés, trahis par les castes de corrupteurs sous le joug desquels nous sommes actuellement majoritairement esclaves.

    Dussai-je le hurler en Tupiguarani: Qu'aipim, iam, maniçoba, racines et feuilles tribales nutritives ou mortelles, si préparées par de non-initiés, consommées à l'aube, puissent encore souvent m'aider à conserver ma forme athlétique. Et qu'ensemble l'on formate l'éthique des pays ironiquement dits civilisés, et réinitialise les lois de gouvernements infestés de malveillants parasites. À commencer par l'une des plus néfastes et outrancièrement corrompue, la LAMAL.

    Déviée par et pour le profit de parlementaires, encore en vain dénoncés dernièrement par l'excellent Me Poggia. Loi devenue criminelle, dont je vous détaillerai bientôt, par l'exemple authentique et indiscutable, les conséquences délictueuses gravissimes que cette saleté de protection de corrupteurs engendre impunément.

    En attendant, je vous laisse admirer ce qui me permet d'oublier par instants la racaille à cols blanchis que j'affronterai sans détours au retour, jusqu'à ce que l'extorsion de fonds qu'elle a par trop pratiquée lui coûte quelques millions, en un premier temps, quelques milliards au plan genevois en cas de représailles supplémentaires, s'il faut que j'ouvre entièrement le "tryptique", et de toute manière quatre ans de prison ferme pour plusieurs d'entre ces responsables et leurs complices directs.

    L'on ne détruit pas la santé, la réputation, les finances, la carrière, la joie de vivre, la verve poétique et humoristique d'un Artiste hors du commun durant soixante ans, sans finir par tomber définitivement dans la pire des disgrâces ...

    Ali GNIOMINY

    barque.jpg

    photo.JPG

    peche.jpg

  • L'AFFECT DU VIL ÂGE !

    Dimanche passé se déroulait en une immense salle ouverte en bord d'océan, prêtée pour la circonstance par un retraité, garanti non corrompu, de la Direction de la Petrobras. Ami de longue date ressentant la même injustice et rage, face à la pourriture ayant sali cette entreprise que nous, honteux dorénavant d'avouer à l'étranger que nous sommes Suisses. Alors qu'auparavant c'était un honneur et une fierté.

    Minuscule fête brésilienne, en vérité. À peine entre 150 et 200 ami(e)s et membres de la famille, buffet à n'en plus finir, musiciens professionnels, sécurité filtrant l'entrée, montagne de boissons. Et j'étais vraisemblablement le seul, exceptée une dizaine d'enfants, à ne pas toucher à l'alcool. Tout en étant réellement "pété" naturellement vers la fin. Ressentant les énergies et partageant indiscutablement la joie et l'ivresse ambiante autant que si j'avais bu. Riant, m'amusant, faisant rire et amusant au point que bien des alcoolisés pensaient que je cachais mon jeu et buvais en douce.

    Alors qu'il y aura 18 ans cette année que je ne consomme plus la moindre goutte, même de bière. Sans la plus petite frustration, le moindre regret ou effort. Si ce n'est comme dernièrement, par cette chaleur effroyable, terriblement assoiffé, quasi déshydraté, alors qu'en l'endroit où nous sommes invités il n'y a plus que de l'eau du robinet, que je ne peux pas boire, sous peine de possibles graves problèmes. Et tout le monde engloutissant bières sur bières et discutant, et causant, et refaisant le monde à n'en plus finir.

    Jusqu'à ce qu'enfin une brave dame me prenne en pitié et se déplace loin dans la nuit de tous les dangers pour me ramener un litre d'eau minérale et l'éternel Fanta orange dont je fais une consommation démesurée ici. Le Coca-Cola étant franchement dégueulasse, le Guarana trop sucré, etc. Pas trop le choix. Mais en de telles circonstances, où il n'y a rien de non-ennivrant, où la tentation glaciale et mousseuse est pratiquement vitale, je me fais un honneur d'y résister à n'importe quel prix. De ne pas même tremper les lèvres dans un verre de bière. J'ai bien assez, bien trop souffert de dépendance absolue à ces poisons pour préférer, s'il le faut, finir par être réhydraté dans un sinistre hôpital local, que de risquer l'enchaînement fatal. Qui repartait à fond la caisse (ô l'adéquate expression) par le passé même avec, au début, de la bière soi-disant sans alcool.

    Le seul à rester sobre, et paradoxalement peut-être le plus en danger de tous pour cause de mortelle dépendance. Car également absolument le seul fumeur, allant toutes les 30 minutes tirer discrètement sur une clope vers les poubelles. C'est vraiment impressionnant, et sans doute la plus belle réussite du Brésil. Alors qu'il y a une vingtaine d'années tout le monde fumait, femmes, enfants, vieillards, partout, dans les bus, magasins, vous ne voyez plus une personne sur mille avec une cigarette à présent.

    En revanche, la consommation de cannabis pur d'excellente qualité se maintient sinon augmente. Un peu moins violemment réprimée que par le passé. Voire pratiquement aussi visible qu'en Europe à certains endroits. Et alors que je consomme en Suisse quelques joints chaque jour depuis 45 ans, ici où je peux en avoir facilement du bien meilleur je n'en ai aucune envie. Question de climat. De besoin aussi de garder la tête froide en cas de danger. Il y a plus d'une semaine que je n'ai pas aspiré la moindre bouffée. Et évidemment je ne touche plus depuis des décennies à la coke ou toute autre drogue dure. Mais grille bien plus de clopes qu'à Genève, malheureusement.

    Passons, passons. Ainsi, un dimanche inoubliable entre gens de niveau élevé, n'ayant occasionné, chose rarissime ici, aucune engueulée, aucune bagarre, aucun vomissement parmi la multitude.

    IMG_0318.JPG

     Et, sur les tables, de petits drapeaux contenant des phrases bien senties, du genre de celle-ci:

    IMG_0317.JPG

    Ce qui, traduit, donne: J'ai abandonné la boisson! Seulement, je n'arrive plus à me souvenir où !

    Pour ne pas changer, l'assemblée n'avait d'yeux, de félicitations et de pellicule que pour le gringo dansant ... sans sang brésilien dans les veines, mais largement aussi bien sinon mieux que la plupart des invités. Remolissant merveilleusement son rôle de Premier Homme de ces festivités !

    Car: Cette menue fête dominicale était organisée en l'honneur des 50 ans (et 5 mois) d'une très très proche, depuis 34 ans. Incidemment: Mon épouse.

    Depuis 5 ans que la dictature Suisse nous a forcés à venir à grands frais au Brésil pour nous marier !

    &&&

    Pour la petite histoire, allant provoquer gigantesque fracas international, relatif à l'actuel fascisme helvétique au pouvoir, voici tout prochainement le premier mouvement de ce qui permettra peut-être enfin de mettre un terme, par l'opprobre planétaire, à la cacophonie politique suisse en force et vigueur.

    J'ai averti les concernés en vain, durant des années, des trois cataclysmes qui leur pendaient au nez, s'ils persistaient à agir de manière foncièrement crapuleuse à mon encontre et celle de nombre de citoyens dans le même cas de figure. N'ai jusqu'alors reçu qu'indifférence et mépris, ai subi en relatif silence les désastreuses conséquences des misérables lois faites par eux et pour eux.

    Ai sommé sans résultats concrets la pègre au sommet de la fraude financière, culturelle, intellectuelle et spirituelle de réparer ses affronts et escroqueries à mon encontre sans délai. Prêt, le cas échéant, à cesser de fendiller le pot de Chambres aux roses, qui salira de vérités puantes le chouia de respect dont jouissent encore à tort les responsables de gestion sociale foncièrement malhonnête.

    C'en est assez. Je dévoile sous peu le premier tableau du tryptique des coulisses les plus cachées et censurées du pays de la démocratie directe, jadis exemplaire, dont la corruption gouvernementale a fait l'un des pires et plus injustes, sauvages, incontrôlés pénitenciers dorés.

    &&&

    Navré pour la fin de fête précédente, suivie de pareille gueule de bois pour certains, mais voilà. Lorsqu'un régime pas même bananier détruit sa réputation et l'intégrité de bonne part de ses citoyen, en les discriminant de manière intolérable, seul un véritable Poète, politisé contre son gré, est à même de bouleverser la malfaisante routine.

    Mais, pour l'heure, une minuscule fête à domicile m'attend, à peine une cinquantaine de personnes. Et demain à 05h nous repartons pour une semaine au fin fond des mangroves. Aussi, patience, tout vient à point pour qui répugne ...

    Ali GNIOMINY

     

  • BÊTAS? IL SE LES NIQUE !

    Certes, si des informations sont cachées au bon peuple, comme tel est généralement le cas, ça finit par se savoir et nourrit toutes les rumeurs.

    Et, si des informations sont correctement révélées au bon peuple, comme tel est rarement le cas, ça ne se sait qu'à certains endroits et nourrit toutes les rumeurs ailleurs.

    Ainsi, c'est à peine si, sous le fouillis des publicités pour le monstre de bière Itaïpava dégoulinant de partout, (vous savez, ce venin mousseux très frais ayant acheté tout le Brésil, au point que le stade de la Fonte Nova va, paraît-il, se nommer bientôt Arena Itaïpava; à vomir, effectivement) ...

    ... (enfin, tout le Brésil sauf le dinosaure Globo, appartenant, disent les mieux (mal)informés, à l'un des 12 ill.....ti ((robots fouineurs obligent)) visant à diminuer la population mondiale de 50%, soit la proportion des trop pauvres) ...

    ... c'est à peine si, sous le tas de M.... des myriades de chaînes TV sectaires, à hurlements débiles, trémoussements et exorcismes à la ... chaîne ... maintenant l'Afrique brésilienne à un niveau d'ignorance effrayant, mais réduites à un seul canal durant certaines heures dans d'autres Etats plus évolués, où les gens commencent à se rendre compte que les pasteurs-soldats à la botte certainement de l'ill.....ti précité croulent sous la richesse, du 10% minimum extorqué sur salaires de misère (Pour simple rappel, mon influentissime meilleur ami ici, en plus d'être directeur d'écoles est orientateur pédagogique pour les professeurs; Le jour où je lui ai proposé de tirer sa soeur de la principale secte officielle, en faisant un exemple en portant plainte en Justice contre le pasteur Ier, multimilliardaire, il a failli s'évanouir "Tu es fou? je suis mort dans les 24h, comme tous ceux qui ont essayé". Et son étudiante de soeur continue à jeter aux ordures les portraits de famille, à vendre tous les biens familiaux et à bouffer du Jésus, Jésus, 20h/24, comme la plupart des femmes ici ...

    ... C'est à peine si (chiant, non, que ces répétitions forçant à revenir chaque fois au début de la phrase pour en comprendre tout le sens? Pas tellement, c'est juste un clin d'oeil à la poétique brésilienne, des concepts très simples répétés et répétés encore, finissant par offrir une prenante musique) ...

    ... C'est à peine si quelques secondes d'information sont distillées en relation avec le gigantesque incendie chimique à Sao Paulo, larguant des nuages de gaz sur le littoral, dont personne ne connaît encore l'exacte toxicité ...

    ... C'est à peine croyable, mais voilà, Mme Touraine, ministre française illumine tous écrans ici, car le sujet est des plus gravissimes: UN PRODUIT TEST A BASE DE CANNABIS FAIT DES MORTS EN FRANCE !!!

    Pas un mot, évidemment, sur les paroles réelles de Mme Touraine, à savoir que le produit incriminé NE CONTIENT PAS DE CANNABIS ET N'EST PAS UN DERIVE DU CANNABIS!!!

    Mais, l'occasion fait si bien les larrons du répressif le plus ignare en vogue!

    Je vois d'ici les grands titres, demain, de tous les pays sciemment retardés: "France, L'herbe tue", "Le cannabis, cause un véritable génocide", etc. Gageons que, même les Obscurcirati de la TdG qui, comme par hasard semblent avoir bloqué la diffusion directe sur Facebook de mes notes ici, s'en donneront à coeur joie "Cannabis, tolérance zéro, risques mortels, etc, etc" ... Triste, triste époque!

    Pour rappel de connaisseurs mondialement reconnus: La marijuana, à n'importe quelle dose, n'a tué qu'une seule et unique fois: Quand un rat en a reçu un paquet d'une tonne tombé sur sa tête.

    ... C'est à peine ... que la connexion soudain tente de fonctionner normalement. Fâcherais-je d'autres Obscurcirati? à tout (mé)prendre, il est préférable que je ne publie ceci que sur la TdG, les présumés alliés du patron du monopole télévisuel susmentionné, les sbires de F.B. se permettant de toute manière de décider qui peut voir ou non ce que l'on publie, à quoi bon perdre un précieux temps.

    Autant ne subir que la censurette genevoise. C'est à peine si votre bon Roi-Député du Parti Railleur vous joint ... et tente de ne vous enfumer au moyen ... de planantes photos de Fernando de Noronha.

    Île paradisiaque permettant d'oublier un instant les misérables stratagèmes ...

    Ali GNIOMINY

    DSC_6751.JPG

    DSC_6663.JPG

    DSC_6775.JPG

  • À nouveau pieds nus sur ces sacrées terres.

    Selon la formule consacrée, inutile de passer à mon domicile, les huissiers ont déjà tout volé, et il y a quelqu'un sur place en permanence.

    Ainsi, le choix fut des plus faciles. J'ai préféré évoluer quelque temps parmi les squales de Recife et Fernando de Noronha que sous la coupe des requins de la finance genevoise.

    Énormément d'aventures nouvelles à vous conter prochainement, mais pour l'heure, la chaleur extrême et la lenteur irritante des connexions Internet, quand il est possible d'obtenir la WiFi sur cette île, plus proche de l'Afrique que du Brésil, me poussent à abréger mes notes.

    Avec mes remerciements pour les premières commandes de ma nouvelle publication (voir article ci-dessous - http://espacekitedit.wix.com/newsblog), mais je ne sais s'il me sera possible, comme je le prévoyais, d'envoyer le fichier .pdf depuis ici.

    D'autant plus que nous allons passablement voyager à travers le Brésil, principalement sur des îles pratiquement désertes et dans des jungles où nous retrouvons régulièrement des Caboclos et autres amérindiens devenus depuis plus de 30 ans de véritables amis.

    Il vous faudra peut-être attendre le 15 février pour recevoir votre lecture préférée, mais, comme en ce qui concerne les vacances, l'attente du moment à venir fait déjà partie des plaisirs.

    Et au retour, vous apprécierez certainement tout particulièrement les actions que je réserve pour les lamentables responsables de Culture, fédérale, cantonale, municipale, qui devront formellement répondre de leur trahison.Et volonté démontrée de préférer répandre et financer l'abêtissement coutumier à l'Art authentique et l'enseignement capital, de concepts objectifs d'indiscutable utilité publique.

    Pour l'heure, portez-vous toutes et tous également au mieux et à bientôt.

    En 2016, combattez également les détestables principes sectaires ...

    Ali GNIOMINY

    plage3.jpg

     

     

     

     

     

  • TA PIRE « CICLÉE » ? EFFET MIJAURÉE !

    Priorité oblige : Le Pastafarisme ou « Église du monstre en spaghetti volant », répondant à tous les critères requis, a officiellement été reconnu comme Église en Nouvelle-Zélande et peut célébrer des mariages. Même entre spaghettis, dont on connaît que trop bien l’intime proximité de groupe.

    Immoralité ! Une plainte pénale de plus, à ajouter au chapelet de celles que votre bon Roi-Député du Parti Railleur devra finir par porter contre l’État de Genève, si ce dernier persiste à le mépriser et discriminer, autant que depuis près de quarante ans. Plainte pour atteinte à la liberté de culte, en l’occurrence. Que je garde en réserve.

    Car, il y a une trentaine d’années, alors que les charognards du recouvrement commençaient à me voler impunément, en additionnant intérêts et frais des plus obscurs, comme tel est toujours le cas, j’avais affirmé au brave huissier venu me saisir, exécutant les ordres de si douteux rapaces, j’avais déclaré que j’étais le fondateur de l’Église de Fricologie ! Adorant les icônes figurant sur les billets de banque.

    Et donc invoquant l’article de loi interdisant de saisir les objets de culte.

    Rien n’y fit. Sont toujours blasphémés sans vergogne les supports de mon culte au dieu Fric. Et franchement n’importe quel Tribunal ne pourra que reconnaître que ce dieu-là est des milliards de fois plus adoré et prié chaque jour que le dieu spaghetti.

    J’attends ainsi réparation immédiate pour l’atteinte gravissime à ma liberté de culte. Par restitution, au minimum, de toutes les icônes qui me furent saisies par de tels incultes.

    &&&

    Par ailleurs l’Archévêque-en-Chef de l’Industrie de la Sacrée Fricologie, Bernard Tapie, fort du slogan « Un pour tous, tous pour moi », ayant perdu 404 millions, du fait que Lagarde erre, entre à nouveau en politique.

    Ainsi, selon toutes probabilités, le saint homme ayant choisi la bonne voie, aura regagné ces 404 millions d’ici un mois.

    La déesse ca pitaliste qui, elle, jamais ne dit « hallo » ni ne se moque des autorités françaises, n’a pas à Tapie négocié en 2008 des faveurs, et conserve la confiance du FMI. Qui ainsi ne bais se Lagarde. (Vous priant d’excuser les espaces modiques).

    &&&

    Tapie, rennes mis en l’enclos, dossiers rembourrés du traîneau qu’on plisse repassés, espère Noël et ses cloches dépensant à foison argenté tintamarre. Le bon Roi-Député et bas rond-de-cuir, lui, luit, fait le pied-de-nez. Et une fois exempté rétroactivement d’impôts, comme pour toutes les Églises, ce Souverain Festif compte laisser l’Église de Fricologie à ses apôtres, pour se consacrer pleinement aux victimes, Fricologues ou non, de l’Ignoble Inquisition mondiale contre l’Athéisme ; ça n’en a pas l’air, mais ça le prendra, voyez plus loin !

    &&&

    Ainsi fleurissent, en la perfide Albion comme ailleurs, les Compagnies aériennes privées 100% islamistes. Avec hôtesses voilées, Coran à n’en plus finir avant l’envol, nourriture Halal …

    Un excellent moyen de voyager en étant à 99% sûr de ne pas se faire descendre par un missile.

    Eh bien, tant pis pour les douteux présages, les fidèles de l’Église de Non-Croyance de tous les Temps ne voyageront qu’avec Air Athée.

    L’égérie de la nouvelle Compagnie sera Kim Kardashian. Pour une publicité rondement menée.

    &&&

    Et de quoi lire, sur chaque siège éjectable (au cas où le vol ne bénéficierait pas du 1% de chances de ne pas se faire descendre par un missile) de très sérieuses désinformations, pour jouir ainsi d’un agréable séjour à bord :

    Étrange phénomène, totalement inexplicable :

    En un reclus, mais non repu, rupestre potentat alpin, la Commission fédérale pour les questions liées aux drogues estime que l’État doit gérer le contrôle et la distribution légale de tous les stupéfiants.

    Jusque là, rien que de plus normal et justifié.

    En revanche, il est totalement inconcevable qu’il n’ait fallu QUE 29 ans et douze jours, aux Commissionnaires en ronds, pour atteindre un tel niveau de conscience !

    Depuis que Monsieur Alphons Egli, Président de cette Confédération, répondit à votre serf vite heureux, en substance : « Que c’était une bonne idée, mais alors inapplicable … ». Il vous suffit de vous plonger en ce chef-d’œuvre de modestie beaucoup, beaucoup, beaucoup plus loin, pour découvrir la lettre en question.

    &&&

    Autre sujet brûlant piétinant le gazon des Libertés:

    Une banque suisse va-t-elle sauver la France du chaos ?

    La famille le Pen aurait caché de l’argent et des lingots d’or en Suisse. Fraude passible de 10 ans d’inéligibilité ! À suivre. Dès fin 2025.

    &&&

    Tiens, au faîte, pourquoi ne s’appelle-t-elle pas Jeanne ? Marine fait un peu trop matelot. Et les mœurs des matelots … Le vieux de retour d’Algérie a dû être si déçu de n’avoir un garçon : Gégène, au doux nom qu’il tatouait à tour de bras comme dans du beur.

    (Mes excuses feront un peu tapis mais tant pis, navré, c’était juste pour l’humour. Je n’en pense rien de plus que les dites preuves dont dispose tout un chacun sur le passé du plus discutable des gens marris).

    Bref : Marine est là, cabotine, or, aussi !

    Dix ans, passant …

    &&&

    Assez d’offrandes …

    Ali GNIOMINY

    « Post Tenebras Luxe » Ah ! Vois ! Inné Genevois : l’aigre en bleu !

    piscine.jpg

  • L'ART BEAU RIT, GÊNE !

    MAIS D’EMBLÉE, LÀ: PHRASES À SAS SINE QUA NON :

    Il ne pouvait devenir que le meilleur des harpistes ! Avec tant de cordes à son arc !

    &&&

    Mais : Bonjouuuuurr les petits et grands fans ! Comment vacille ma foule aujourd’hui ? Croule-t-elle sous l’imbu lot ou coule-t-elle des heures heureuses ?

    Vous enfin par milliers à grouiller vers la faim de littéraire fourmilier !

    Merci d’être las ! De fades tirades.

    Car, Gare ! Gare à ne devenir pire que ce qu’on, conquis, parodie ! Vie ne ment !

    Au taux critique, relevons déni de plats Fonds, et aérés fléchissons :

    Clou n’est-ce, que du spectacle, que celui qui luit et l’ennui tacle ?

    &&&

    Allleezzz ! Qui sème bien bâtit bien !

    Votre bon Roi-Député du Parti Railleur sans haine ne dispense d’estocade au Nerf de la guerre, en pleine danse de Son engeance, désescalade de Ses serfs !

    Le rôle du drôle Loyal veut que morveux n’en chialent !

    Que marmaille braille, à vœux glaireux, s’en aille guillerette conter fleurettes aux girouettes, chanter romance de sa défiance d’alléchants rangs de grands méchants loups, flous, peu distingués, sautant à gué sur les obstacles à leur débâcle.

    &&&

    Ainsi, un Tribunal qui fédère râles comme fédère Ère Suisse qui se hisse, le T.F. (Terreur Farfelue) :

    … Autorise une élève musulmane du canton de Saint-Gall à venir voilée à l’école. Alors que vers Zurich, des élèves vêtus d’une chemise Edelweiss, tenue trop suisse, sont considérés par une prof neutralisante comme racistes envers leurs camarades musulmans, et priés d’aller se rhabiller.

    Aïe ! Conformément à la charia helvétique en cours d’élaboration, les enfants suisses déboutés sont déjà priés de s’habiller de noir et de se présenter voilé(e)s en classe ?

    Ces jeunes crétins d’armaillis Edelweiss en herbe osent de plus prétendre, eux, qu’il est raciste que de venir imposer ses coutumes lointaines et moyenâgeuses en Suisse. Que c’est mépriser ouvertement de paisibles us et coutumes vestimentaires d’un continent libéré, que de se pavaner ici avec des symboles d’enfermement clanique, de rabaissement de l’aspect, de l’individualité d’êtres humains ci-fondamentalement égaux, d’avilissement contre lesquels lutte depuis des siècles la civilisation très avancée en laquelle l'on est ou non accepté(e). En fonction de sa conduite et de son apparence non provocante ou dissimulée, pour raisons d’atteintes à l’intégrité par formatage archaïque liberticide.

    Nullement raciste, donc, que de forcer les gens d’une contrée à des démonstrations d’appartenance à des convictions dont ils se méfient, ne veulent rien savoir, sinon des désastres successifs qu’elles engendrent : Rien de bien xénophobe, à: Nous considérer comme une race de pigeons acceptant tout et n’importe quoi dans leurs nid ? À cracher en groupe sur nos traditions, notre volonté de libération de la totalité des victimes d’oppressions conceptuelles et physiques ?

    Que nenni ! Il n’y a là aucune insulte anti-Suisse. Chacun est en droit de faire de son enfant un drapeau pour la cause qu’il lui impose. Excepté en chemise Edelweiss.

    Un peu de Respect ! L’on n’achève pas un ennemi à terre !

    Car voilà que 195 pays ont signé le traité sur le climat. Politique.

    Que le baril, qui devrait être à 106 dollars pour qu’espèrent survivre, à brève échéance, les trop richissimes maîtres des déserts de l’anti-culture et leurs peuples sous esclavage idéologique, le baril est à présent aux environs de 35 dollars. Vous déduisez 195 clients et faites le compte : Reste du sable et d’actuels sursauts d’énergie du désespoir, où tous les coups sont permis.

    Où il s’agit de rameuter les plus ignorants et influençables individus locaux et d’autres pays, pour tenter de rétablir le chaos séculaire nécessaire aux despotes, pour priver la terre entière de partage égalitaire de tous Biens en suffisance et Droits planétaires à Jouissance de l’Existence. À sains échanges et limpides face à face. Sans parasitage de visage par un tissu de déments songes. À son insu prônant exclusion de base, voire haine vieillotte contre l’autre, la race de nos penseurs, et manières d’agir, de vivre convenablement en nos sociétés ouvertes … aux âmes d’évidente bonne volonté.

    À condition de bien mystifier les troupes et mercenaires, de leur fournir les restes de rapines à 100 dollars le baril, pour essayer une ultime fois de porter loin le costume idéologique mité de partout : ça peut durer encore quelques fractions de ce si matériel début de XXIème siècle. Le temps de revendre en catastrophe la France entière … Et toutes reliques de la déloyale gestion énergétique et spirituelle de peuples, du comble de l’Indécence sociétale entretenu.

    Tentant de choper au vol quelques dernières bonnes âmes fragiles, à pousser à se convertir et l’afficher, se repentir de n’avoir plus tôt commencé à s’abêtir, se déresponsabiliser à l’abri d’une Notion subjective, parmi d’autres sans tangible fondement, méritant cris et risées.

    Idées de relier en Paix l’humanité, obligatoirement, par un même lien … à Noms antagonistes. Entrave blessant l’Homme, l’étranglant en ses convulsions. Amarre clanique occultée, Chrétienne, Musulmane, … Politique … Culturelle … responsable de tous les maux et pièges qu’Elle prétend aider à éviter.

    Corde infâme, voilée, dont l’exposition est injure à de telles victimes d’aliénation et à ceux n’ayant le droit de les sortir de cet asservissement.

    L’astuce gobée exigeant que le processus ait lieu systématiquement à sens unique. Il y a d’un côté les racistes, les Suisses, et face à eux, les provoquant, les innocents.

    Il me souvient soudain de ce bus niçois bondé. En lequel sous mes yeux un adolescent bouscule légèrement involontairement un maghrébin belliqueux. Prêt à le cogner, puis le père du gosse s’interposant. Alors que mes doigts se préparent en position aérodynamique. Le ton monte, le père est impeccable, éduqué, restant poli, alors que l’autre fait honte à tout le bus. L'irascible exige plus d’excuses … et soudain le père lui fait « Et vous croyez, vous et les vôtres, que c’est en agissant ainsi que vous allez un jour vous intégrer et vous faire accepter ? ». Silence total. À peine si l’affreux ignorant, se sauvant à l’arrêt suivant, n’a pas dit en sortant « Au revoir Monsieur, et merci ».

    Une autre fois, redescendant du pied de l’extraordinaire et toujours mystérieuse Vallée des Merveilles, entre Tende et Nice, pas bien loin de Riquier, une gamine voilée d’à peine 16 ans, et son barbu un peu plus loin se mettent à nous provoquer. Elle se pose en face de moi et me fait : (Tiens je l’avais oublié en vous parlant l’autre jour de mes soi-disant sosies, selon certains) « T’as une sale gueule, toi, tu ressembles à Chuck Norris sans barbe, mais lui il est beaucoup plus beau et musclé que toi ! »

    Si cela vous est déjà arrivé vous savez combien, tranquillement assis dans le train ça secoue, ce genre d’agression verbale directe. Je suppose qu’elle cherche une beigne pour pouvoir porter plainte, obtenir rente et dommages et passer pour martyre d’abominable raciste blanc. Contre lequel, pour venger l’honneur de la pauvrette, le barbu frère a dû intervenir. Et l’inculte voilée déverse un flot d’insanités. L’ami se lève pour l’empoigner. Tout en surveillant nos affaires, pensant aussi à une diversion pour nous voler dans la confusion s’ensuivant, je laisse retentir ma terrassante voix de baryton !

    Non point, comme au Brésil où cela jadis m’arriva, au fond d’un bouge de jungle de nuit, éclairé aux flambeaux, où quatre tatoués balafrés devenaient un peu trop flippants, prêts à nous faire la peau … Quand je sortis d'une poche ma minuscule guimbarde, la coinçai savamment entre les dents et démarrai pour 1/2h d’époustouflant spectacle, des puissantes surprises musicales d’une cage thoracique pour enceinte, de dents vibrant et de palais tout entier fournissant rythmes et variations au choix! irrésistible!

    De patibulaires bagarreurs anti-gringos, les joueurs clandestins étaient devenus de vrais agneaux, plein de projets musicaux, berimbau-guimbarde-tablas, nous laissant repartir entiers et félicités par moult viriles répugnantes accolades suantes.

    En fait, tel a toujours été le cas, à deux exceptions près où le canon d'un flingue m'encombrait trop vite le palais pour penser à jouer. En pays particulièrement dangereux, j’ai toujours sur moi ma guimbarde fétiche. À défaut de mon harmonium, je dispose d'un peu plus pratique pour adoucir les mœurs.

    Non, dans ce train de Tende, que tout le monde l’entende, je hurle menaçant que ça suffit! Du même cri, porteur sans doute d’effrayants infrasons, que celui qui fit stopper la panique, dans la cale du ferry-boat accidenté où j’étais compressé. (voir bien plus loin).

    Hurlement d’injonctions à briser les tympans paralysant l’adversaire, le sonnant pour quelques secondes. Avant ma voix ferme mais douce, rassurante, conciliante, désarçonnant toute malveillance. Entouré du même halo de confiance infaillible que celui qui me permet d’être généralement en excellents termes avec les animaux. De toutes races. Plus ou moins appréciables en fonction de leur caractère et des risques qu’ils représentent pour nous, mais toujours respectés comme victimes "irresponsabilisées" de la nature.

    Ces témoignages ne visent aucunement l’ensemble des personnes de la religion en question, mais bien ce qu’elle a de pire et de plus décadent, ce qu’il arrive à tout un chacun de croiser une fois ou l’autre, qui traîne dans les bas-fonds de nos sociétés pacifistes, qui rampe encore en l’ignorance, fanatise, soit aveugle dangereusement. Et tente de s’immiscer par-ci par-là dans l’éducation de nos enfants.

    Y parvenant, pour les pires cancres ou interdits par parents et aïeux d’étudier. De s’ouvrir l’esprit sur autre chose que de Saints Préceptes totalement actuellement déviés, au service de successions de tyrans déformateurs, les ayant récupérés à leur exclusif profit, et privant ainsi de Paix, d’Équité soit de Justice l’humanité entière.

    Burqa, voile, kippa, turban, chemise Edelweiss, crucifix, croix gammée, plus rien de ça d’exposé et le monde est sauvé.

    &&&

    Quant à nos pas racistes voisins, encore … : « Les Français font barrage partout au Front national ! »

    N’eût-il été plus adéquat et inquiétant, que de titrer « Les Suisses laissent l’UDC submerger le lit de la Démocratie ? »

    Et : Horreur absolue : L’éditorial, à côté de cette Une de la Tribune de Genève du 14.12, où Denis Etienne constate : « Les Terriens votent d’une même voix ! » …

    Via le déraillement, à l’évidence. Cessons de nous voiler la face et agissons, pour le mieux de toutes races sans distinction.

    Ne laissons les superstitions nous imposer les lois …

    Ali GNIOMINY

     

    « Sydney baie chétive vit. Quartier de Rock. (Habille lie?)»

    Sydney.jpg

    Et Buildings dingues, sur ton doux de didgeridoo:

    syd2.jpg

     

     

  • DES FOULES … ET VOUS, LOIRS.

    Que, de la masse, dépasse une tête : Prompts, les plus bêtes lui feront sa fête ! La priveront de ronds de jambe, de dithyrambes.

    Bah : Laisse croquer l’amarre-mythes.

    Car, par ailleurs, quelle plus concrète preuve peut donc exister, de l’actuelle totale corruption des Valeurs ? Que cette adulation fabriquée de tant d’ « auteurillons » ne sachant même ce que signifie se mettre en danger pour ses convictions ; Jouer sa vie, sa carrière et santé, par l’offrande désintéressée du réel fond de sa pensée au mieux-être de l’ensemble !

     

    Honte encore et toujours aux minables prévaricateurs en poste, au service de l’abrutissement culturel, philosophique, spirituel ! Honte aux canons de la médiocrité sur piédestal, à l’escalade de couardise par sectarisme entre décideurs de commandes littéraires, prix, distinctions !

    Traîtres à l’évolution humaine et l’ouverture d’esprit, risibles incompétents de Pro-Helvetia, de l’OFC, des Autorités culturelles genevoises, Instituts nationaux et autres francophones sinistres trafiquants de notoriété falsifiée : Soit de condition de vie, de liberté de pensée, d’expression, de conviction, de priorités conceptuelles pour notre époque, pourrie par tromperie sur les Valeurs.

    Ignares responsables premiers s’estimant si importants, qu’ils prétendent du devoir de l’artiste authentique que de ramper à leur pieds, en sacrifiant de son inestimable temps de création, à remplir de kafkaïennes démarches imposées, au seul bénéfice du lamentable parasitage culturel en question. Ou autres stupides travaux forcés. Sous coupe de gestion déloyale des contributions et droits réels valorisés, de perverse exclusion par violence de l’indifférence, infligés à ces trésors vivants de l’humanité. Empêchés de répandre correctement leur inestimable message, pour raison d’extrême médiocrité commerciale imposée, au profit des plus mièvres romances et faux sains concepts juteux répandus.

    Tout se paie. Des siècles de ridicule préparent le prix de ces trahisons envers l’évolution libératrice de l’Humain au XXIème siècle. La facture intermédiaire en souffrance, dont sommation de payer fut moult fois ci-signifiée par le bon Roi-Député du reste … leur Supérieur, puisque nouveau Patron de pensée … La facture finale s’élève vertigineusement.

    Puisse le raz des pâquerettes de leur conscience et sens des responsabilités, ne point se voir totalement piétiné. Plaie de deux millions ne tue pas encore un système de choix outrageusement défaillant.

    Avis aux génocidaires de véritables richesses culturelles, philosophiques et spirituelles concernés. Parvenus ayant par trop craché en le brouet durant des décennies de mépris, infâme brouet systématiquement servi au plus discriminé des bas ronds-de-cuir : Ce dégoûté-là se passe avec joie de se promener encore, en des rues puant la soupe de traditions barbares, et le pire des vomitifs chauds.

    &&&

    À part ça : En la circonstance, force est de reconnaître que l’alerte maximale anti-terrorisme à Genève arrange bien des choses. Les profs ne devraient plus avoir à manifester, ni à se plaindre de surcharge de travail, après le cortège du Picoulet pour les enfants. Leurs sacoches ont été scrupuleusement fouillées. Et d’ailleurs il ne restera plus beaucoup d’entre ces jeunes turbulents à la fin des festivités. Les Forces salvatrices ayant ordre de tirer à vue sur tout individu ayant le visage dissimulé. Hormis sur les terroristes cachés sous une burqa, et les amis barbares encagoulés des Polices de choc.

    &&&

    Au fait, Chère Madame la grande argentière de la Ville de Genève, votre aveu paraît fort singulier, lors que votre silence et inaction quant à l’omerta susmentionnée paraissent complices. Mais face à la droite la plus roublarde et méprisante de l’univers, il n’y a finalement rien d’étonnant à ce que ça fasse trois ans que vous essayez en vain de discuter avec le Conseiller d’Etat en charge des finances du canton ! Et, bien dit, effectivement : Le mélange des casquettes de Droite engendre une porosité toxique des débats ! J’ajouterai même : … Et une prolifération de parasites pour toutes ces têtes.

    &&&

    Et aussi : Mais que cette Droite-là boucle nos frontières à l’invasion de ces passereaux de l’Est ! Comme si l’on n’avait pas déjà assez de pouillots verdâtres ici ?

    &&&

    Tiens, justement, chez nos voisins : Johnny semble être devenu islamiste !

    Alors qu’il assistait à une compétition de femmes pratiquant le bodybuilding, Johnny s’est écrié : « Ah que barres elle a ! »

    Craignant d’énerver les puissants, l’idole se fera pardonner, en nommant SAN le bébé à son image à venir, de ses amours avec sa prochaine épouse de 18 ans.

    Pourquoi SAN ? Ah que c’est facile ! Il suffit de l’avoir à l’idée : SAN fâche haut !

    &&&

    .., ça ne s’allie …

    Ali GNIOMINY

    « .. Ah, que : Safra s’emballe ! Et ça aplanit lus minés ! »

    safra-meilleure.jpg

     

  • ENTRAIN FANTÔME ET RANGS CONTRE ÉQUITÉ :

    ... OU TOLÉRANCE À SENS UNIQUE ÉPATE ÉTHIQUE !

     

    Bigre, le Père Noël en perd les rennes, voilà qu’en Hongrie il se ramasse une bûche.

    Les « parents » qui l’avaient embauché, étaient en fait d’ignobles contrôleurs du fisc, et le vieillard, rouge comme on l’imagine, n’avait aucune facture !

    Ce fait d’hiver ne s’est heureusement pas déroulé à Genève. Où les agents du fric ont tous les pouvoirs. Ce pauvre Noël aurait à coup sûr été amendé pour son traîneau, dont les skis sont visiblement lisses.

    Quel naïf, ce Père Noël : Ne pas avoir de facture pour ce qu’il a fabriqué et qu’il offre ! La prochaine fois, il lui suffit de demander auparavant aux parents d’allumer un bon feu de cheminée avant son arrivée, … et il dira, en courant vers la salle de bains, que les factures ont accidentellement été brûlées …

    Bref : Un nouveau compte de Noël d’une tradition qui sent le sapin, sinon le roussi. Intitulons-le : « Dans le traquenard des pères fouettards » !

    &&&

    Vraiment Papi Noël, devoir tout déballer comme ça, c’est le "chenit" !

    Alors, pas salaud, range !

    Sans titre.jpg

    Mais dans le fond, c’est bien fait pour toi, vieux con ! Tu n’avais qu’à renoncer à offrir tes plus grands cadeaux aux sales mioches les plus irresponsables. Et pire encore, bien avant Noël !

    Mais qu’est-ce qui t’as pris, dans cette obscure Chambre, de distribuer ce chèque en blanc, permettant aux candidats du National et des États d’être dispensés d’indiquer les mandats et liens d’intérêt qu’ils ont ?

    Certes, tu sembles avoir marqué : « les candidats », donc les actuels impliqués peuvent encore dormir un peu sur leur cache-oreilles. N’est-ce pas ?

    &&&

    Ah, l’accroche de cette Fête de la naissance de l’Amour entre tous les êtres : Quelle féerie; ça remue, se secoue de partout. L’Avent titille l’action.

    Et des actions bienveillantes, en Suisse, ce n’est pas ce qui manque. Voyez l’absolue impartialité et compréhension des soutiens financiers à la précarité, accordés par des Institutions chrétiennes, comme Caritas et le CSP. À Dons récoltés dont bénéficie bonne part, sinon une majorité de non-chrétiens. Mais qui donc oserait s’en offusquer ?

    Chacun est bien conscient de l’extrême pauvreté dont souffrent, par exemple, les autorités religieuses de l’Islam. D’autant plus avec les bombardements sur leurs partenaires commerciaux. Le Golfe si nécessiteux se trouve dans l’impossibilité de financer un Service du genre CSP ou Caritas pour les musulmans démunis ou emprisonnés de notre pays. Quel dommage.

    Il serait tellement plus humain, pour les chrétiens dépouillés ici, de se pointer au Grand-Saconnex, secteur 2-SE « Mosquée du monde », à six heure du matin, pour être dans les premiers affligés, au milieu d’une foule de toutes provenances et convictions, à attendre l’ouverture du Service juridique ou social gratuit, sous peine de ne pouvoir être reçu et de devoir revenir essayer la semaine suivante.

    Ainsi que cela m’arriva à la rue de Carouge, lors de l’une des nombreuses humiliations qui me furent jadis infligées, quand j’avais encore un micron de confiance en un désendettement possible.

    N’ayant alors réalisé combien certaine secte de grognons grenats gredins grippe-sous attentait déjà de manière irréparable à mon intégrité. Et surchargeait déjà sciemment ces braves gens de Caritas et du CSP de missions impossibles et apports misérables, en regard de la tâche accomplie.

    Au service des fidèles de tous bords_délégués des plus démunis si paumés.

    Ci rabaissés, jusqu’à devoir finir d’aventure un jour par causer loin du vide, d’hypothétique équité religieuse et sociale non pourrie.

    Enfin : très certainement que le Conseil Suisse des concernés peut nous étonner. En rendant publics les financements existant au profit de ses fidèles dans le besoin … (et autres ?) … démontrant que ceux-ci sont aidés par leurs généreux maîtres à penser de l’Islam, bien plus que ce n’est le cas chez les chiens d’infidèles de l’assistance chrétienne. D’autant plus que bénéficier de ça ici, doit coûter facilement dans les 50 vierges en moins au final.

    &&&

    Et : Tiens, puisque l’on est dans le glaçant : Un épouvantable chat nu est déclaré par un Tribunal Québécois comme étant un objet. De plus, dysfonctionnant, il a été considéré comme non réparable et détruit. Son propriétaire a touché 1500 dollars pour vice caché.

    Un salvateur geste écologique et bien rémunéré. Qui est déjà largement imité à travers la planète: Détruire tous les objets animaux non fonctionnels, dès qu’un vice caché est repéré au sein de ces humains.

    &&&

    Bah ! L’essentiel reste que ces Fêtes s’annoncent gastronomiques. Grâce aux nouvelles règles à notre frontière avec l’ennemi :

    Les privés peuvent importer autant de viande qu’ils le souhaitent !

    Les privés ? Sous le grand manteau ? Ils ont tous les avantages, ces malotrus.

    Enfin ! C’était le moment ! Les cossus amateurs de safaris étaient tellement frustrés, de ne pouvoir ramener leurs lions et éléphants dûment tués.

    Et il sera tellement plus facile à présent d’accueillir avec tous les égards traditionnels les jeunes Confédérés ramenant leurs trophées de Syrie.

    Ayant fait allégeance …

    Ali GNIOMINY

    « Finalement : Syrien n’est efficace : Restera toujours le train fantôme de Plainpalais pour s’évader de la réalité, à nos chères têtes blon… bru… noireau…    nos chères têtes. Mais surtout, pareillement, forcez votre organisme à lutter activement contre toute exclusion et toute contagion fasciste, entourant le territoire et s’infiltrant! Bloquez tous préjugés, mais admettez aussi honnêtement l’évidence ! »

    IMAG0038.jpg

  • L’ARRÊT PUBLIC DES CAS CALAMITEUX !

    Oh, comme c’est étrange, La France vire à l’extrême-droite. À l’instar de son « exemplaire » petit voisin, qui, comme de coutume, a imposé la cadence sur laquelle danse à présent toute l’Europe. Négligeable trou perdu entre les montagnes, à avoir été le premier à se cloisonner honteusement un certain 9 février, au nez et à la barbe entretenue d’une communauté européenne horrifiée. Qui se prépare de partout à faire bien pire à présent.

    À noter que l’exemplaire menue contrée rivalise d’ingéniosité, en matière d’enfermement, d’aveuglement, de blocage philosophique et spirituel, de maintien de supercheries néfastes enseignées encore pour fondements de Société actuelle. Alors qu’à présent sept personnes sur dix au moins sont enfin … déjà … en train de réaliser que la seule et unique manière de rétablir une acceptable Paix sur Terre est d’interdire toutes religions, tous cultes, toute allusion même à la cause idéologique des guerres de toujours.

    La délivrance de l’enfer actuel passe certainement avant tout par l’arrêt des pires tromperies. Consistant à relier un nombre maximum de personnes en l’un ou l’autre clan s’entraidant exclusivement, au détriment de tous les autres.

    La religion est Choléra, la politique Peste. Ni l’une ni l’autre ne sont utiles à l’ensemble ni indispensables sous les formes actuelles. Un seul dirigeant mondial constitué de quelques milliards de terriens simultanément cliquant-votant sur les directions de pays, affaires d’importance … donnera(it) une véritable majorité mondiale non influencée.

    Chaque humain sera(it) alors invité chaque jour, à faire partie des milliards de juges durant 1h, à se prononcer par clic -oui ou non- sur une centaine de sujets … Par exemple en groupes de 10'000 magistrats pour chaque affaire, aux conclusions exposées en quelques lignes par toutes personnes chargeant ou déchargeant le prévenu…

    Finies les guéguerres entre partis ou sectes. N’ayant plus aucun droit à la parole en matière de dieux, hiérarchies et conseils parasites. Si ce n’est individuellement devant son écran et dans le plus grand secret. Toutes formes de prosélytisme ou tentatives d’influence extérieure demeurant formellement prohibées. Dès la mise en place du nouveau Système d’autogestion mondiale de l’Authentique Volonté Populaire.

    Le choix est aisé, ce sera ça au mieux ou au pire ce que nous préparent les fascistes et collabos de tous côtés : La victoire et suprématie la plus bestiale de la force égoïste sur le pacifisme de chacun : La Nouvelle Aube d’Or Dur. Le retour de l’ignoble ésotérisme opposant le feu à la glace.

    Puissent, à temps, les esprits réellement bienveillants de toutes nations, cesser d’accorder tel crédit aux simagrées en vigueur. D’autre normes plus saines et équilibrées doivent urgemment être réfléchies, pour supplanter les règles générales corrompues ayant fait régresser le monde au lamentable point actuel. Contraintes obsolètes que se plaît, à l’inverse, la racaille en col blanc de Droite amidonnée, pour sursaut d’agonie, à démultiplier inconsidérément.

    Hop, tout doit disparaître, liquidation totale. Effacement des mémoires jusqu’aux sinistres termes de « radical » ou d’ « Union… » afin de contribuer réellement au mieux-être de la planète entière.

    Par chance, certains évènements détestables survenant par-ci par-là démontrent vite ce qui arrive, quand l’extrême-droite prend le pouvoir. Comme en Argentine. Vous ne comprendrez le sens de ceci que dans quelques jours. Souvenez-vous alors de ce simple signe : ½

    Et espérons que si mauvais exemple à venir d'ici peu pourra freiner un brin, sur le vieillard continent, la tyrannie marron galopante.

    &&&

    Pour l’heure, crions en cœur.

    Gloire aux entrepreneurs choisis par leurs potes au pouvoir, sans offre publique. Une spécialité locale, paraît-il. Il y a fort à parier que, avant même l’arrivée à la maison Blanche du président Trump (ou pire si c’était possible) et de ses innombrables ministres, de la dynastie Bush & Timoré Party : Nos despotes lobbyistes PLR-UDC… n’ont déjà point  manqué le coche. Pour se voir attribuer un phénoménal chantier à l’étranger. Consistant à centupler d’urgence les dimensions d’un bâtiment existant.

    À l’évidence, face à l’extraordinaire afflux de résidants à vie : Devenait vraiment trop étroite cette prison de Guantánamo!

    Les fructueux échanges USA-Suisse permettront à ces deux futurs Gouvernements, au service exclusif du bon dieu fric, d’y incarcérer allègrement tout ce qui ne leur plaît pas : Gauchistes, donc uniques intellos, objecteurs, opposants, homos, avortées …

    D’ailleurs les combinaisons orange ont déjà été distribuées. Voyez ici celle du patibulaire N° 87. Dangereux réaliste.

    IMAG0033.jpg

    &&&

    Ainsi : L’effondrement des fausses valeurs criminelles, prises pour officielles, se traduit aujourd’hui de plus en plus par des successions de scandales de corruption à grande échelle, en tous domaines, financiers, spirituels ... Où une part de la population accumule misérablement, sans besoin, ce qui manque aux dépouillés par ruse pour subsister décemment, à hauteur de leurs réels mérites, ou pour subvenir dignement à leurs déficiences.

    Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Les légitimes dénonciations pleuvent. À découvert, les morpions du capital tombent en grappes dans le trône, duquel ils n’auraient jamais dû émerger. Et tout ce que trouvent intelligent de faire ces zélés élus en partant, c’est, sous prétexte de bien nettoyer le vase (de Sous Assez), d’oublier dedans le balai de chiottes.

    Doublement vicieux. Mais bien fait, pour le cas où quelqu’un de gauche irait s’asseoir-là.

    &&&

    Allez, pour finir adéquatement en mocheté : Les peupliers de la route des Jeunes sont condamnés !

    Prévisible : Ils avaient beau paraître hauts et droits, mais ne se pliaient que très peu aux lois, ces responsables des Ports-Francs.

    &&&

    Halte à la fraude à l’estimation des Valeurs ! Halte à toutes tromperies …

    Ali GNIOMINY

    Pas contents ? On vous envoie le préposé aux réclamations :

    IMAG0036.jpg

  • SANS GUENILLES, DETTES ?

    L’hydre d’eau douce peut vivre sans cerveau !

    On le voit aisément : À chaque fois que l’une de ses têtes sans cerveau est coupée, une autre des sept de son Conseil fédéral repousse, encore plus effrayante qu’avant !

    Et donc : Délai d’un mois offert à locale médiocratie pour réparation : Largement dépassé ! Inertie fidèle à elle-même, des carpes et dits émérites … Soit :

    L’hydre de l’ère ne sera plus chapeautée longtemps aussi impunément !

    Peureux qui sans mal hissent … à la hune … Ont fait un beau saccage …

    Servant principalement …

    Ali GNIOMINY

    « De bleu de bleu, mais c’est quoi ces eaux ? Amère démystification ? L’hydre athée a-t-elle, imbue, perdu ses têtes, pas belles et sans cervelle ? »

    IMG_1056.JPG

    « C’est salaud, dis, c’est ça : l’île ? Y a des eaux merveilleuses et rochers pelés ? »

  • VA, TIQUANT …

    Le Saint lieu dédié à la Vérité et enrichi par Elle commencera peut-être enfin à La dire ! Et rien que la Vérité ! Aux juges chargés de son dossier.

    Aucun risque, évidemment, que ce procès ne touche Genève. Vu que tout n’y est que Mensonge.

    Ah, ces voisins, et leur souci de Vérité. Tenez : Avez-vous lu, jeudi dernier, le pire des torchons en langue barbare, le « Tier im Recht » ? Et son article-choc ayant fait le tour de la planète, repris par le Daily Mail, etc, affirmant que les Suisses sont quasiment tous zoophiles, qu’un cheval ici est agressé sexuellement tous les trois jours !

    Non, mais. Pauvre bête. Devoir attendre trois jours, quand partout ailleurs c’est trois fois par jour !

    Bref : 660'500 Suisses se font le bétail. Surtout l’étranger.

    Vraiment, c’est collant et gratuitement salissant, ces rumeurs si rentables pour l’époque, visant à retourner les esprits, même les plus bienveillants, contre « l’horreur helvétique », fabriquée.

    N’importe quoi ! L’on se demande bien d’où vient cette idée de zoophilie ? Une Suisse propre en ordre ne saurait tolérer d’être dirigée par un célibataire amoureux de sa vache d’Hérens, par exemple !

    D’autant plus s’il est à la fois supposé communiste russophile et islamiste. Si si : Da ! Aeschi ! Oups, navré il y a maldonne. En fait ledit est bien plus terroriste que ça. Incarnant l’UDC Blochérienne triomphante. Et sur lequel aucune coalition n’a encore prévu de frappes.

    Et son Seigneur, Blocher, est incroyable. Vidé de ce trône quand ça puait trop, il y envoie l’un de ses plus fidèles sbires satisfaisant ses besoins : Aeschi.

    &&&

    D’autre part, un vilain Canard maqué de plus, pondu dans une banlieue glauque des bords du Lac de Genève, celui-là, s’attaque aux penchants alcooliques des Romands. De sûre Croix … Le torchon en question l’affirme :

    « Les Romands sont tous des buveurs invertébrés ! Pliés en deux régulièrement sous les vannes belliqueusement intraduisibles d’un imbuvable ABSTINENT Roi-Député de Parti Railleur ! »

    Et pire encore. Chez nous, disent-ils : « Un Perrin vaut deux Parmelin. Mais moins qu’un bon verre de Cramer ! ».

    Injustice s’il en est, à mes yeux, oreilles et papilles alors adolescentes, que ces étiquettes mises sur notre mirifique race. Toute d’exemplaire sobriété, respectant avant tout l’intégrité des animaux et parfois des enfants.

    (Psst, une rumeur comme ça c’est cent balles, facile, dans une enveloppe à glisser chez Judas Brico, Rue Demensalo, … N’hésitez plus ! Salissez qui voulez ! À cheval sur les principes, hics …! )

    Ainsi, alors que j’accompagnais mon multi-présidentiel paternel, (certes aussi à goûter la Fée Verte au fond des mines d’asphalte de Travers, précédant d’une pétée l’érudit Tonton des Français, mais principalement) en quête des meilleures fermes à magiques alambics, fluidifiant les plus gradées en degrés pommes, poires, qui schlaguaient le mieux le Katz dans la gorge …

    C’était toujours dans les campagnes Soleuroises, Bâloises, Argoviennes, Thurgoviennes, Bernoises, … Et systématiquement, les producteurs et plus grands consommateurs ne connaissaient du français que « roue, seau, rame, hue, cendres rares » et encore. Mais, pour leur gnôle sacrée, et leurs amis flics, si ça arrivait, pas question pour eux de vol taire !

    Franchement, malheureux non-Romands, ou pire, non-Suisses, venez voir pour le croire. Vous enivrer de consort d’élixirs mentaux à la gloire de l’eau minérale.

    N’hésitez pas ! Votre jument sera bien sûr la bienvenue. Et pas de chichi entre nous, hein, vous ramenez juste un ou deux bidons de vaseline !

    &&&

    Sinon, ce qu’il y a de bien, un 2 décembre, c’est que c’est le Jour mondial dédié au 2 décembre. À part s’il y a quelque chose à Fêter quelque part, allez savoir … C’est toujours précisément le lendemain qu’on l’apprend.

    &&&

    Cette mère-là, elle, n’a pas loupé la date d’anniversaire de sa fille. Elle a même commandé un gâteau à 60.- ! Elle se rend à la pâtisserie et le refuse, outrée ! Car la figurine dessus est trop typée latino.

    La petite se rabattra sur les « Têtes de nègre », euh … anciennement dès lors, les « Têtes en chocolat » quoi.

    Pauvre gamine. Privée de gâteau pour ça. Née dans un foyer de retardés primitifs, l’ayant bien entendu nommée : Lucie.

    &&&

    Et, au fait, avec l’influence de nos gardes Suisses du Vatican ? Quand donc un Concile va-t-il modifier enfin cette grossière erreur de traduction ? Pour la phrase sacrée « Laissez venir à moi les petits poulains ».

    &&&

    Ruez dans les brancards …

    Ali GNIOMINY

    « Image pornographique dure, pour les cabines de la Banque du Sperme Suisse »

    loro-nounours.jpg

  • RESPECT DE L’ÉTHIQUE QUÊTE

    Les Verts … de rage veulent porter plainte contre la Suisse !

    Voilà qui se comprend aisément : Une pomme pourrie jusqu’au trognon ne laisse plus grand-chose à se mettre sous la dent pour les Verts.

    &&&

    Rougeaud et jugé pour meurtre, celui-là, il se présente ivre au Tribunal !

    Nul doute qu’il sera acquitté : Son excellent avocat ne peut se voir contredit, plaidant le fait que, depuis le meurtre, son client a pris bien de la bouteille !

    &&&

    Autre Info absolument mortelle, qui vous prend aux tripes, dans l’Organe de communication du PLR-UDC-PDC, soit la Tribune de Genève, donc : « Une offensive est lancée pour brider les Services Secrets » !

    Imaginez, un tel Édifice opaque s’écroulant ! Il écrabouillerait tous ses occupants!

    Abri d’abats tue !

    &&&

    Aïe ! Incidemment débusquée, La Feuille Officieuse de Genève, va comme de coutume essayer de changer la veste qu’elle prend. Le prochain titre sur le sujet sera, à n’en point douter :

    « La détestable rage du fichage d’Helvétie est un véritable saccage de la démocratie ! »

    Ah non ! Impossible ! Pas poétesse pour un sou, l’hurluberlue Julie n’emplit ses pages qu’avec un seul abominable Rime.

    &&&

    Soyons gentil, pour ce jour de fête du féroce commerce des trithérapies.

    Et reconnaissant, quand il y a de quoi l’être.

    Car si j’étais né quelques années plus tard, je serais mort depuis longtemps. Pour avoir, entre autre, à 19 ans, tellement en manque d’héroïne alors que je venais d’en acheter, ayant la seringue et tout le nécessaire, mais que les toilettes publiques de Bâle souffraient d’une coupure d’eau : Pompé le fond des toilettes, urine comprise, filtré l’horreur dans un coton, mélangée avec une dose de Brown-Sugar, héroïne et strychnine provoquant les pires souffrances en cas d’arrêt, et me la suis injectée.

    Avec la même seringue que deux amis, comme tel était le cas avec une dizaine d’autres. Tous décédés depuis longtemps. Du fait qu’ils étaient restés face à la tentation trop forte, alors que je m’étais SAUVÉ. Parti en Queste du Graal, recherche de l’Atlantide & Cie, des portes d’Agartha sous d’autres horizons.

    Après plusieurs jours entre la vie et la mort, seul sous tente à Mykonos avec un bidon d’eau (bouillante le jour) et quelques grammes quotidiens de haschisch mangé. Ainsi que plusieurs fois décrit longuement, durant les huit précédentes années sur ce blog.

    Soit : Risques majeurs de contracter le fléau en question. Sans parler d’une trentaine de partenaires des deux sexes, pour des rapports jamais protégés. Avant adéquate stabilisation sans risque depuis 33 ans. Et des pires abus imaginables d’alcool, médicaments, drogues, tentatives de suicide, durant ma jeunesse …

    Résultat : Hépatite C jusqu’en 2002. Guérie, désactivée grâce aux excellentissimes Praticiens des HUG, à l’époque, que je ne saurai jamais assez remercier :

    - Messieurs Pascal Gache et Francesco Negro :

    - Aux ampoules d’Interferon du protocole de recherche, à 3'000.- chacune, que je m’injectais chaque dimanche sans jamais en avoir perdu une goutte :

    - Et à ma rare faculté à dominer le presque insurmontable. Me libérer des pires addictions là où d’autres y succombent majoritairement. Comme celle à l’opium pur et ses dérivés, totalement rejeté depuis 39 ans, excepté de petites périodes passées sous médication en contenant. Ou l’alcool. Plus une seule goutte, avec jubilation ni même y penser, depuis 17 ans 2 mois 15 jours 7heures 47 minutes ...

    Hormis, toujours et encore, s’accrochant depuis 45 ans : Un gramme quotidien de paisible herbe du terroir, bienfaitrice ou malfaitrice, selon l’usage qui en est fait: Et toujours trop de la terrible drogue dure : Tabac d’État  !

    Que ce dernier, en substance nous injectait, adolescents, par subliminaux tableaux de : « Fume Gauloise ou Marlboro, si t’es un mec normalement constitué mais que le cigare te fait tousser ; Le mégot calme les nerfs et te donne de la prestance, te pose un homme. Si t’es une gonzesse tu fumeras Camel. Et les vraies bonnes femmes, elles, si elles sont vraiment patriotes, veulent être dans le vent et un jour mériter de pouvoir voter : Doivent fumer Parisienne ! ».

    Toute honte bue ruse éventée, il faut l’avouer : La volonté de maîtriser l’art de se passer d’une cochonnerie malfaisante est bien là, fort remarquable. Mais prioritairement dirigée vers les religions et politiques de droite. Après on verra, pour le tabac.

    Donc : Fichage, vous disiez ? Respect de l’étiquette !

    En tout égoïsme, que nos James Bond soient ou non plus bridés qu’à présent m’importe assez peu. Ce serait un prodige incroyable qu’ils parviennent à trouver d’autres informations, concernant votre dévoué, bas rond-de-cuir et accessoirement Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche philosophique : Que le fouillis entièrement vrai et tout ouvert, offert à disposition, dans les actuels 764 billets du présent Manifeste de l’Art-Évolution !

    Alors, franchement, reportez-vous plutôt quelque part, bien des pages plus loin, et voyez ce qui était dit de l’ancien Chef de ces bridés Services Secrets Suisses, dont le troisième S n’est point trop de trop, n’exagérons pas, grand manitou ayant pris sa retraite à … oui oui, à peu près traduit : Spiez-Dessus.

    Certes : Votre bon Roi-Député du reste vous a souvent conté ici combien il a horreur des visages masqués. Combien des gangs cagoulés et armés avaient par deux fois fait irruption pour tout voler et finalement briser ses côtes, l'avaient torturé pour le faire avouer où se trouvait l’argent, inexistant. Combien peu de temps après le cogneur arrêté et relâché comme lapin avait été retrouvé criblé de balles. Combien d’autres fois en Majesté l’auteur s’était retrouvé avec un flingue sous le nez ou une navaja sous la gorge, un boxeur fou lui courant après dans les rues de Berne, etc … Ce qui n’était assurément pas l’œuvre des SSS.

    Au contraire, par leur intervention, les Renseignements Généraux français lui ont permis de démanteler, grâce à sa logique imparable et rationalité, modestie, déjà éblouissantes, de mettre un terme à la communication et aux escroqueries financières d’une secte, proliférant à une vitesse impressionnante auprès de gens de classe « supérieure ».

    Nos Sherlocks … sont un mal … malheureusement indispensable, par les temps qui coupent court. N’ayant ni grande sympathie ni détestation pour ces fouines roublardes, celui qui ose écrire authentiquement à la première personne, et n’est pas plus considéré que le plus stupide des bœufs cas Roth, l’affirme : Je ne sais pas quoi dire, pour une fois.

    Bien sûr que ça a déjà commencé chez les voisins. Au nom de l’état d’urgence, des ordinateurs d’écolos sont saisis. Bien évidemment qu’il est rageant de se savoir certainement épié, écouté, si ce n’est observé par webcam ou frigo … Alors que l’on n’a fondamentalement rien à se reprocher, bien au contraire.

    Nul doute que les barbouzes et sbires casqués surfent de toute manière sur les lois de, par et pour leurs alliés. Un peu comme mes pauvres confrères humoristes, surfant sur le peu qu’il reste, quand le bas rond-de-cuir leur a rasé d’un coup sous les pieds tous les « witz » et jeux de mots imaginables.

    Mais, lors de l’actuelle prolifération de dégénérés, de retardés zombies barbares : Est-ce vous qui risquez votre vie ou pire en première ligne ? Détruisez personnellement les cellules malades ?

    Et que pensez-vous vraiment de l’affligeant spectacle de protecteurs de la nature, blessant des cailloux en les projetant sur des CRS ? Sur une place parisienne salie, encore pavée de pleurs et d’hommages !

    Ne croyez-vous pas que ces manifestants pour bonne cause, certes, font on ne peut mieux le jeu des inhumains ? Il est d’ailleurs miraculeux, dans la confusion, quand tous les flics sont du même côté, que quelques ceintures explosives ne soient apparues pour se mêler à l’arrière-garde des complices involontaires, infidèles manifestants et futures victimes.

    Pourquoi vouloir absolument tout garder caché, secret ? Serait-ce donc tout de l’inavouable, soit du délictueux ? Quelle peur à avoir que des pas trop primitifs gabelous fouillent adéquatement nos coins à ordures, si l’on n’a rien à camoufler et que ça peut sauver notre civilisation ?

    Nos « libertés » n’ont toujours été qu’un risible canular. Vouloir les restreindre n’est pas la vraie question. Diminuez une farce insignifiante, ça reste toujours une farce insignifiante.

    Alors, continuer dans le flou et l’inefficace comme jusqu’alors ? Ou contribuer à l’érection de normes plus dures, nous acculant à la soumission et l’acceptation de les supporter jusqu’au plus profond du culte ? Rien de bien jouissif à l’horizon.

    Le Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche vous délivre ainsi son mot d’ordre pour ces futures votations : MOT D’ORDRE.

    L’Orgasme officieux du PLR&Cie, lui, selon la direction du vent, vous instillera certainement des influences fort contraires. Mais qu’il lui soit pardonné. Car en son sein, il recèle paradoxalement, de très grands Messieurs. Dont M. Stepczynski, Stepczy pour les amis, et il en mérite des paquets. Qui nous rappelle périodiquement certaines crues réalités.

    En vrac, traduit de la pointue analyse Stepczynskienne : Nos Caisses de prévoyance jouent à la chaîne de Ponzi, (style Madoff) couvrent les besoins des uns avec l’argent des autres. En cas de trop de besoins d’un coup, il n’y a plus de quoi les couvrir.

    À moins de voler encore plus et plus encore aux taiseux mous ayant-droit assujettis, pour ne pas avoir à diminuer l’énorme commission à continuer à s’accorder entre potes au passage.

    Car, en matière de corruption par fraude à l’estimation des valeurs humaines, l’Indice Gini, mesurant l’inégalité des revenus, classe la Suisse au 32ème rang, entre le Yémen et l’Arménie.

    Notre pays a également l’honneur d’être le plus esclave du monde par servitude pour dettes, puisque 739 milliards en font la nation la plus endettée du monde.

    Du fait, donc, qu’étant la plus mauvaise élève du monde avec ses bâtiments chauffés au Mazout, et en tous cas aussi la plus polluante d’Europe, avec ses puissantes et très lourdes voitures, elle engraisse à outrance les susdites assurances forcées, investissant dans les énergies les plus sales.

    Et plaçant leurs chiens de garde aux gouvernementx depuis trop de décennies. S’activant impunément à capitaliser en dépouillant du Suisse, par tous les artifices les plus indignes et grossiers en force et vigueur.

    Allant, pour exemple, jusqu’à payer 250.- aux chauffeurs des TPG de Genève pour qu’ils ne fassent pas grève, alors que nombre de sympathisant des grévistes autres fonctionnaires de l’État, ne peuvent pas se payer un jour de grève, misérablement déduit par pression politique sur leur lamentable pitance laissée par les charognards.

    Mais sinon, tout va bien. C’est la fête …

    Ali GNIOMINY

    &&&

    Ci-dessous : Photos de l’Organe pressé du PLR-UDC-PDC, qui illustreront sa Une demain, pour représenter la monstrueuse manifestation du jour des sales gauchistes d’État.

    IMAG0021.jpg

    Vouée à l’échec, car trop pressée ...! Alors que l’échec aime hâte !

    IMAG0024.jpg

  • AH ? MUSE MENT ?

    Gentils petits penseurs et mignonnes idéologues, aujourd’hui nous allons jouer aux versions à choix, et nous verrons tous ensemble qui gagnera !

    Trouvez la bonne formule, la seule agréable, cachée sûrement derrière ni l’une ni l’autre, plutôt qu’en l’une et l’autre conjointement :

     

    • L’islamiste Erdogan fait descendre « par erreur » un avion russe. Stupide incident … Incidemment mettant face à face Russie et Otan. Mais peu importe. L’essentiel restant la reprise des négociations pour l’adhésion de la Turquie à l’Europe. Il y a bien deux ou trois européens d’accord de voter pour.
    • Le totalitariste Poutine fait survoler la Turquie et ignorer les sommations « par erreur ». L’avion abattu donne un bel argument à Poupout Ier pour durcir et élargir ses frontières, tout en affrontant l’Otan … et laissant s’ouvrir la porte de Turquie, permettant aux fous de l’Islam de pourrir l’Europe à volonté. Pour l’engloutir ensuite, sous une guillerette coalition Russo-Islamo-Africano- …

     

    Voilà, amusez-vous bien, mais sans casse s’il-vous-plaît, d’autres jouets s’en chargent activement.

    Et surtout, n’oubliez plus : Cachez ces Noms de Dieu(x) que l’on ne saurait voir ! Voilez ces cultes qui tous insultent !

    Et gardez-vous par ailleurs, plus localement, de toute confiance excessive envers toute Cour des Comptes défaits, caviardant à loisir quelque audit au profit d’internationaux logés.

    &&&

    Mais tous comptes faits : Vive la Suisse, vive Genève et bravo, contre vents et marées ! Nous avons le moins mauvais système corrompu du monde !

    Ô qu’il est réconfortant, parfois, de reconnaître combien l’esclavagisme au bénéfice de traîtres à la démocratie, ici, est encore à peu près supportable. Contrairement au véritable asservissement sous le joug de bien plus barbares esclavagistes, à des degrés différents, de terriens plus victimes qu’en Suisse :

    Des quatre Seigneurs de l’enfer terrestre : BlackRock – 4'650 milliards de dollars, StateStreet 2'400 milliards, Vanguard 3'000 milliards – Fidelity 2'000 milliards. Dirigeant à eux quatre la politique monétaire mondiale, sans aucun contrôle ni choix démocratique.

    Ainsi, onsaitcequonveutquonsache.com, site « hérétique », nous révèle les dessous des rites et cultes offerts à ces démons monétaires, fabricants de tous miséreux de la planète. Avec alléchante pitance jetée à leurs plus serviles démons inférieurs, larbins à tout faire, dénués de tous scrupules, chargés d’entretenir en l’état le déséquilibre financier, et perpétuer les extrêmes privations pour l’ensemble : Au profit des quatre Seigneurs du chaos terrestre, ne cessant d’appauvrir en s’enrichissant.

    Leurs abjects valets fondent donc des Sociétés d’influences, opaques au possible, nommées pour exemple Société Suisse de Public Affairs, dont les lobbyistes ridiculisent jusqu’à l’idée même d’une Démocratie Directe de citoyens tous égaux. En détruisant la politique Suisse grâce à : « Cette quarantaine de parlementaires bestialement corrompus ». Selon les termes d’un chef de file socialiste.

    Achetés vassaux des quatre tyrans, installant perpétuellement au sommet de l’État, de bien des cantons, communes, de quoi ne surtout jamais froisser leurs Maîtres : De l’injustice à volonté, de la mauvaise foi évidente déclenchant rage, puis révoltes, d’où plaisir de soumettre par répression, impositions irréalistes, diminutions continuelles de brouet pour esclaves.

    Leur faisant miroiter un second pilier pour soutenir leur crucifixion de fin de vie, puis réduisant sans cesse cette perspective sous leur nez. Par de sinistres jeux d’écriture des plus cruels, comme la clownerie de prétendues clauses contractuelles de prévoyance ou couverture-santé, modifiées unilatéralement, pour lesquelles l’esclave cède contre son gré grande part séquestrée de sa pitance, sa vie entière : à des Caisses investissant en grande majorité dans les industries les plus polluantes, les plus rentables.

    Contribuant ainsi à la diminution drastique d’esclaves, avant l’âge où devenus inutiles, il faudra s’en débarrasser à coups de sinistrose intensive, et autres artifices traditionnels.

    Mais avant cela, surtout, coutume oblige : Aucun Spartacus moderne ne doit pouvoir publiquement révéler ces quatre vérités, s’élever au-dessus de la plèbe des soumis. Le quartet d'apocalyptiques corrupteurs premiers, fort cavalier, dispose d’armées de larbins inquisiteurs pour y veiller.

    Enfin … demeure la consolation des plus anciens opprimés, se souvenant du bon vieux temps, où les pires sbires du capital clanique se voulaient moins ignobles qu’à présent.

    Et sur les souvenirs, aucun esclavagiste monétaire n’a encore de pouvoir : Allez :

    Pour soulagement partiel, ce 25 du mois, je vous en livre quelques-uns :

    &&&

    31 ans cette nuit que s’en allait ma génitrice. Bienheureuse demeure-t-elle. Cette Jurassienne des Genevez, qui eut pour Muse l’inspirant le plus : la Genève, son immense passion. Cette Genève des années 50, … Puis celle que je connus également dès 1960.

    J’étais alors fasciné par sa Plaine immense, ses couleurs, attractions, barbes-à-papa, et surtout ses stands de Tir à nounours, vers 1966. Où je me révélais un excellent tireur. Mais qu'avec le fusil sur l’épaule et avec l’œil gauche.

    Déjà le meilleur à gauche, le plus médiocre à droite … Au point que même ce vachard de nabot Neuchâtelois de Lieutenant dut renoncer à me faire tirer à droite. Et finir par reconnaître l’excellence du gauche !

    Ah ! Cette parenté disparue : Mère-Grand de Châteleine et tante Madeleine, dont la demeure en ces 60’ frôlait la magique, la plus inimaginable des fascinations noir-blanc, promise à coloration s’approchant au galop : La Télévision !!!

    L’antre du Salut des copains de la Suprême Invention du siècle, diffusant du twist et des yéyés jusque dans l’appartement, comme la radio mais pour les yeux !

    Crédieu : Fallait zieuter ce niers, reluquant la Tour, c’était tout droit incroyable.

    C’est que voilà, il n’écoutait pas tout. Sauf quand maman parlait de son amie, celle si jolie à choucroute lissée sur la tête, qui devait payer cinq francs d’amende, une fortune, si elle trébuchait sur un mot en présentant le Journal des Infos.

    L’Époustouflante « Libérée » Potiche publique Elle-même ! Occupant le Poste finalement ramassé par Darius Rochebin !

    LA Genève ! Le rêve en son point culminant, vers les treize ans, osant m’aventurer seul sur la Plaine, parcourir sans surveillance le trajet de la grande ville, depuis face à chez Nicolas Bouvier … pour gagner le cœur de Plainpalais! Puis revenir les mains chargées de bibelots, tout juste pas le genre de gorille presque taille nature en peluche, m’ayant bien fait craquer la fortune à l’époque de 30.- en tirs. Mais au grand désespoir de surpris forains, par si jeune adresse.

    Ah ! L’expérience … Mais : Qu’il est vilain de se vanter impunément, si l’on ne prouve d’office, sans avoir à la rechercher, l’authenticité de ses affirmations. Si tout un chacun ne peut que reconnaître l’évidence, des actes et dires de qui ose agiter sous les nez ses avantages autant que de ses défauts ! Même n’ayant bien entendu aucun de ces derniers …

    Il reste honteusement suisse que d’exposer ses soucis et problèmes et talents, révoltes et bonheurs ! Insupportablement déplacé que de critiquer utilement le meilleur système du monde ! Insoutenablement outrageux, que de révéler que tout n’est pas rose non plus, au pays des plus rutilantes attractions foraines … et du chocolat, faisant fondre d’amour l’humanité entière.

    Oui ! Aucun régime n’est parfait, aucune conviction certaine ! Bien que certaines plus que d’autres ! Oui, la corruption idéologique et économique s’est autant généralisée ici que dans le reste du monde. Ni plus ni moins. Les manières de faire sont simplement différentes. Souvent plus subtiles et discrètes qu’ailleurs, parfois plus grossières.

    Le nier et entretenir l’idée qu’il faut le cacher, comme les petits secrets enfouis en d’obscurs coffres et autres encore hors de la Mémoire de l’Histoire, vouloir s’entêter à jouer les mauvais illusionnistes … ne parvenant plus à projeter la démocrate idyllique image d’Épinal de jadis, sur l’écran de l’infortune mondiale, n’est plus de circonstance, plus d’actualité.

    La Suisse a besoin de cesser de se croire la meilleure et plus vertueuse d’entre toutes les nations, et d’essayer encore en vain de le faire croire. Ou doit à nouveau le démontrer véritablement. En rééquilibrant sa notion des Valeurs, reconnaissant ses failles et réparant ses erreurs.

    Tout en défendant impartialement ses talents, avantageux acquis dûment mérités et son exemplaire ouverture d’esprit trop peu commune. Son sens du respect de la volonté populaire retrouvé et retravaillé : Enfin libre d’influences délétères et main-mise sur les droits fondamentaux de chacun, pressions au service de quelques uns et détriment de tous les autres, maltraités comme bestiaux victime de l’inhumaine SSPA & Cie PLR, UDC, PDC…

    Non, la Muse Helvetia n’a plus à esquiver ses Vertus ni à couvrir ses vices, à effrayer par tant d’entrain fantôme, à s’amuser aux montagnes russes monétaires, à attirer les plus repus, mal-léchés ours, à se défouler aux dépens des totos tamponneuses ! La Muse ici haine ne connaît, que des vies .. au long de morne Plaine, à présent s’étalant, de gens continuellement pleins, pâles, laids.

    Repose en Paix, la mère. L’amère Genève s’adoucira, redeviendra un rêve, ton fils y veillera. Qui s’y applique et astique tous considérants … Laisse la plume s’envoler, qui n’agresse, mais progresse toujours, qui hume l’écume des lourds.

    Et sera révélée enfin, aux plus fins et zélés, non sournois avares ou planqués connards laqués Genevois : La claire couleur de légendaire Quai du Cheval-Blanc !

    &&&

    Mais : Foin de pénurie de drôleries et de « J’accuse » face à telle Muse : Pleurons plutôt de consort :

    Une augmentation de 2°C de la température mondiale, dont 1° déjà pris sur les poumons et la peau : 2°C correspondent à 4°C pour la Suisse. Du fait de sa distance des courants océaniques.

    Ici ... d’ici peu, puisque tout augmente, le record de cet été, 39,7°, sera passé à 43,7% en moyenne.

    Joie. J’ai pu en avoir un échantillon jadis, en Égypte ou au bord du Jourdain, où la chaleur dépassait facilement les 47°. Une chape de plomb brûlant, ne pouvant que finir par échauder les esprits.

    Ainsi : L’ignorance humaine est vaste, certes, et incommensurable est l’indifférence de l’Homme couard et son laxisme, face aux crimes contre le climat. Dont les auteurs sont bien connus, ceux-là chez qui placent la majorité de notre argent séquestré les susmentionnés présumés malfrats officiels.

    Heureusement, d’ici quelques jours, débutera un gigantesque concours de logorrhées sur l’atmosphère délétère, entre les nations impliquées dans le génocide aérien absolu en cours.

    Pour l’occasion, il y a fort à parier que les participants seront invités à amener leurs spécialités culinaires, pour une sorte de buffet canadien.

    Ainsi, une tonne de caviar premier choix sera importée du Kamtchatka, 200 kilos de mains de gorille farcies, une vingtaine de singes vivants décapités dont on déguste la chaude cervelle, un bon millier de chiens et chats sauce Grisonne … À s’en pourlécher les combines.

    Non, sérieusement : Il serait peut-être encore temps de le soigner ce temps-là, qui nous étouffe l’espace !

    Par bonheur, là-haut sur la montagne, au Mont-Soleil, fleurissent les éoliennes. Redonnent de l’espoir en hauteur, un sentiment de liberté, de monde propre à nouveau, respirable.

    Contrairement au plus répugnant pied de cette montagne : Aux bas-fonds polluant corps et esprit ! Au seul coin de Suisse aussi détestablement conservateur d’horreurs : à Saint-Imier.

    Vous savez : Ce bled beaucoup trop Bernois tout en montée, où se déroula le plus discordant des concerts de mon groupe Epsilon, débutant par un mien thème, piqué après quelques décennies. Et que toutes et tous du pays et environs vous entendez chaque jour sur vos postes depuis plus d'une année. Clin d'oeil et amitiés. Trou perdu à Dahu, donc, en haut duquel se situe le téléphérique pour le Mont-Soleil.

    Vous escaladez la pente des plus raides et tout en haut, à gauche vous avez le téléphérique et à droite, la Rue Agassiz, honorant l’un des plus nauséabonds eugénistes!

    Quelle horreur, que pareille pollution ! Comment le patronyme de tels monstres peut-il finir si durablement « immortalisé » ?

    Seuls méritent pour la postérité d’inamovibles hommages publics: Des êtres véritablement utiles, bienfaisants, bienveillants, sans distinction pour leurs semblables … et les autres … !

    Assez d’abus de trop-plein d’hypocrisie ! Plaintes massives contre les soutiens de plaques de rue de collabo Vaudois, de nom de Place à Genève de sinistre salopard du passé, ayant adolescent dénoncé à l’inquisition genevoise un camarade de son âge qui avait eu l’imprudence de lui faire des avances. Et qui fut noyé publiquement au Pont de l’île. Assez de la prédominance des dogmes primitifs, de l’adoration demeurée d’un Calvin laissant brûler Servet ! Fini ! Punkt schluss ! Compris ?!

    Assez de respect déraillant et d’Hommages …

    Ali GNIOMINY

    (Bas rond-de-cuir & Roi-Député du Parti Railleur / XX & XXIèmes siècles) – Dont les illustres initiales, déjà, pour la Postérité sont statufiées, gravées durablement en la Pierre Genevoise :

    IMAG0026.jpg

    Arguments béton s'il en est!

  • L’ETAT BOUT, FOND !

    À Genève, les lobbies bancaires, assureurs, industriels … les moins scrupuleux, après de nombreuses années où ils ont refroidi la Fonction Publique, en gelant toute amélioration, s’autorisent l’impunité cupide de l’échauder suffisamment à présent, pour que fonde l’État.

    Histoire, pour ces par trop respectés trompeurs d’électeurs, de lécher les bottes des vendeurs installés de TISA. Cette saloperie mondiale s’infiltrant de mois en mois dans les appareils d’administration publique : Dans le but de privatiser la totalité des Services. Par des entreprises de cossus propriétaires gérant des milices militaires, policières, judiciaires, sanitaires, éducationnelles, de ressources dites humaines, de finances à sens unique, de « culture » à rentabiliser par tous moyens de copinage après le N°1 : Par plein de patates, etc …

    Afin de remplacer au plus vite tout fonctionnariat public. Augmenter à leur maximum les disparités et flagrantes injustices générant des révoltes, soit offrant bientôt aux instigateurs premiers : Plus de moyens et d’emplois de milices pour la répression.

    Il s’agit pour les propriétaires de l’arrosée majorité au pouvoir autoproclamé de Genève, d’ajouter des vitesses aux deux lamentables en place : En matière d’estimation des valeurs du travail d’autrui, soit d’emploi, d’accès aux soins et remèdes à égalité, aux diverses « couvertures », au logement, à la liberté de culte athée, au droit d’être écouté, entendu, correctement respecté, etc …

    Bravo ! Chère bande d’ignares ! Plébiscitez-les encore, ces robots serviteurs de la pègre financière ! N’est-il pas évident qu’ils sont parvenus à diviser les fonctionnaires honteusement exploités, et l’ensemble dans le privé des trop petits salaires ?!

    Tous deux groupes à leur manière de la masse laborieuse, méritant en vérité bien plus pour le travail réellement fourni, que la pitance qui leur est jetée s’ils ne jouent le sale jeu imposé.

    Vrais travailleurs, qu’oppressent tous parasites intermédiaires de classe « supérieure », ne produisant rien de leurs mains, ne gérant que le fruit du travail d’autrui et le grignotant abusivement entre pareils usurpateurs. Au seul service du capital, de la loi criminelle des robots-cafards de la Bourse, faisant la course aux millisecondes afin d’acheter ou vendre  : Pour des, ou à des trusts, oligarques et autres royaumes primitifs, visiblement destructeurs, provocateurs de conflits, armant, réprimant, tuant mondialement toute réelle égalité possible entre citoyens.

    Pourrissant les fondements mêmes de l’idée d’un monde authentiquement démocratique, libéré de la suprême supercherie des délétères hiérarchies majoritaires, sous injustifiables influences. Où chacun perd sa chance d’aider l’ensemble à évoluer correctement.

    Tant de voix offertes si régulièrement si stupidement à ces quelques faussement généreuses marionnettes, des lobbyistes de ces Établissements si impliqués, si nécessiteux de tous juteux conflits à provoquer, de toutes injustices à perpétuer, de tous fonds à ponctionner et transférer à loisir à leurs orduriers Maîtres.

    Seule leur truanderie est ennemie des peuples. Seule leur suprématie abusive dénoncée, leurs indignes excédents de rapines à séquestrer et redistribuer à la masse méritante spoliée, détruit actuellement notre civilisation. Plus même besoin de fous de dieu pour s’en charger.

    L’animal mécanique du Capital impudique s’installe confortablement, applaudi par une presque totalité des braves gens trompés : de Droite, Centre, Gauche bidon …

    Seule une infime minorité de malfaiteurs, maniant les cordons de la Bourse et/ou nouant discrètement les destins, étranglant les nations et leur population, est l’ennemie des peuples, notre ennemie ! Seuls ceux-là sont responsables de tous esclavages, par privation de droits, usure par endettement provoqué, des peuples et individus à qui des breloques furent "avancées", afin de les asservir à jamais aux règles ignobles imposées, de connivence. Entre personnes à l’aise, chargées d’empêcher légitime invasion de leur rang usurpé, par les moins fortunés réclamant ce dont ils furent et sont ignoblement dévalisés.

    Et vous votez systématiquement pour les Partis de larbins de tels cramponnés Maîtres du fric ? Conservez toujours l’image du fonctionnaire obligatoirement privilégié ? Salaud de parasite ne foutant rien et profitant bien entendu de la manne toxique montant des enfers, que gèrent ceux décrits … plus haut !

    Ouvrez les yeux, Nom de Mieux : Cessez de confondre devant l’urne, (funéraire du grand-père sur la commode, vu le vote par poste) : Les manifestations commencent à assembler les spoliés du terrain, maçons et métiers humiliés, avec les fonctionnaires les plus dépossédés : Eux ensemble sont une seule voix, celle des escroqués réclamant Justice et réparation.

    Et en face il y a donc l’intolérable éructation dominante, qui s’enracine et prolifère dangereusement : Réprime tout ce qui tente de s’opposer au diktat insoutenable des Maîtres des cafards informatiques. Ôtant toute dignité à nos Sociétés humaines. Par déséquilibre sciemment provoqué, et perpétuation volontaire des discriminations.

    Félicitations ! Vous, si nombreux, qui soutenez ceux qui travaillent pour ça : Vous découvrez ici quelques tenants dénoncés du pire des parasitages, par gestions immorales des conditions de vie, au profit des sources de l’injustice, de l’enfermement intellectuel, spirituel et philosophique, et de tous les désordres, pour le gain de ces fabricants de rentables miséreux.

    Élus chers : Déni des guerres et compagnies de pairs de cloaques, ne fonctionnent plus du tout au service de l’utilité publique, bénéfique à l’humain, et leur caste doit être au plus vite empêchée de continuer à nuire pareillement à l'indignée communauté.

    Maux, râles … : Toute voix adroite n’est point à Droite !

    Jamais gauche ni soumis …

    Ali GNIOMINY

    « AH : TREILLE HANTE ! AIME HARO NIÉ »

    IMAG0022.jpg

  • S’EN VA L’HEURE ! PAIX ! QU’UNIS HÈRES S’AIMANT TIQUENT !

    À ce titre … Tout est dit.

    Passons à des réalités autrement moins risibles :

    As tiquant : Voyez, l’incontinente Europe qui fuit de partout, s’épanche, use de mesures discordantes, autant que tacle Harry net.

    Cacophonie et mésententes généralisées, que n’apaisent pour quelques jours que d’aucunes intolérables tragédies par-ci par-là.

    &&&

    Effroyable, lorsque la diplomatie est impossible. Presque autant que d’habitude, lorsqu’elle ne sert à rien.

    Sinon lorsqu’un ambassadeur est dépouillé par des voleurs, comme ça vient d’arriver. Que se mettent utilement à se voler entre eux ceux qui appliquent les mêmes principes moraux.

    &&&

    D’où la mesure d’austérité suivante imposée :

    Têtes interdites pour les juniors !

    Enfin : ça c’est de l’économie ! Têtes interdites, brandies en main de juniors. Et stop aux grosses têtes à la pelle ! Une ou deux générations d’ignares travailleurs manuels ne fera aucun mal à ceux qui en font !

    D’autant plus depuis qu’ils sont autorisés à employer un téléphone au volant.

    Et que c’est même vivement recommandé ! À décrocher dès que celui-ci est encastré dans le volant après l’accident !

    &&&

    Ah, le progrès, la merveilleuse évolution du génie humain, capable de créer cette Smartwatch, qui reconnaît les objets que l’on touche. Ainsi, une poignée de porte du bureau affiche les messages professionnels.

    Il ne lui manque que la parole ! Mais le problème est en passe d’être réglé. Vu qu’il est légèrement gênant, lorsque l’on s’absente un instant du conseil d’administration pour passer au petit coin, collé à la salle, et que retentissent des couinements et des « OH ouiii, enfonce-là moi toute ta grosse b… » dès qu’on touche sa braguette.

    &&&

    Zip zip zip hourra encore : La nounou des enfants de Gwenn Stefani n’a jamais couché avec l’ex-mari de cette dernière. Affirme l’une des AMIES de l’affabulatrice.

    Avec des amies comme ça … Plus moyen pour elle d’inventer d’autres histoires à vendre à la lie médiatique, entre Mirka, Roger, Gwen … toujours fourrés ensemble …

    Que la nounou scandaleuse s’occupe plutôt d’une semblable, dépressive victime d’excès de popularité, que par sympathie pour ce si marri chéri nous cesserons de nommer Justin Biberon.

    &&&

    Parlant de bambins, ils serait passionnant, mais trop chronophage pour votre bon Roi-Député du Parti Railleur, d’ouvrir une page interactive sur laquelle les surfeurs s’évertueraient à retrouver et relater leurs deux tout premiers souvenirs dans cette vie. Choquants ou merveilleux.

    Personnellement, inventeur du concept à ne pas oublier, je vous les livre ici: Alors qu’il avait plu autour du bac à sable, nous devions avoir 2-3 ans. L’ami plus turbulent m’invite alors, si j’en ai le courage, à sauter à pieds joints dans une flaque. D’où une claque au défi relevé, et un hurlement particulièrement  éducatif : « S’il te disait de te jeter au feu tu le ferais ? ».

    Le second souvenir, féerique, lui, était ce spectable extraordinaire, inoubliable, mystérieux, gravé à jamais, répété ensuite années après années, et redécouvert avec presque autant d’émotion, des vitrines de Noël, constituées de quantités d’automates. Petit train électrique passant entre des nounours, rennes, pères Noël, tous animés, tous effectuant différents gestes, offrant un tableau mouvant devant lequel je traînais au maximum à chaque passage. Me réjouissant par avance des éventuels nouveaux automates à découvrir l’an suivant.

    Ce jour, peu en forme, j’attends péniblement une connaissance devant les Jouets Weber. Aux vitrines sans doute pas encore entièrement Noëllisées. En chacune d’elles, remue la tête de gauche à droite un seul nounours. Aucune magie, rien d’autre d’animé. De quoi laisser indifférent n’importe quel boutchou, préférant alors mille fois plonger son regard sur son portable junior.

    Alors que les enfants ont à présent des drones, des robots compagnons, des jouets se déplaçant en évitant les obstacles, des poupées bientôt capables de déclamer tout Shakespeare et de sauter à la corde … La crise existentielle est passée sur les vitrines, les tout-petits n’ont plus à être stupidement fascinés par de coûteuses mécaniques. Ils doivent se préparer au plus cruel avenir. Où la magie enfantine et les sourires en découlant ne seront plus liées qu’aux incongruités de quelque réalisateur fou. Qui sera pour exemple parvenu à remplacer tous les dialogues d’un film d’amour dramatique par les pires obscénités. Genre, pour cérémonie de mariage : « Monsieur, promettez-vous de baiser bestialement Madame dans la joie comme dans la douleur, comme les meilleurs et comme les pires ? ».

    Certes, le Centre et le Nord de la Suisse ont toujours été plus inventifs en matière d’automates de Noël. Soit plus vendeurs aussi, grâce à l’attrait des vitrines animées sur les plus jeunes.

    Enfin : Chacun sait à quel point Genève est retardée, victime de calvinisme outrancier cachant tout ce qui remue, ce qui parvient à se mouvoir sans avoir été créé pour adorer son créateur et lui verser sa contribution.

    Et puis, à quoi bon présenter encore des automates à des enfants qui le sont devenus ?

    &&&

    Automates, toujours : La chasse aux « sorciers » Francs-Maçons reprend en Valais, où les édiles du berceau du crétinisme sont contraints de déclarer à quelle Loge ils appartiennent.

    Quoi de plus logique ! Il est intolérable que les F.:.M piétinent les plates-bandes des traditionnels fanatiques religieux, en matière de trafic d’influences.

    D’ailleurs, afin de mieux mener les petits Frères au bûcher, Ueli Maurer devrait s’installer en Valais. Un symbole fort, que la présence sur les terres de Sion de cet éminent représentant de l’Opus Dei.

     

    À Genève, spécialisée dans le trafic d’influence, aucune inquiétude à avoir pour les Frérots sabotant ma notoriété, du fait que j’ai refusé d’entrer en Loges, et empêchant l’abolition de mon insupportable esclavage par servitude pour dettes, proliférant par complice nauséabonde sur-facturation plus ou moins déjà pénalement dénoncée. Loges à 95% de Droite plus ou moins dure jouant aux bons calvinistes, Droite comptant bien rester aux commandes pour les cent prochaines années. Ne l’ayant misérablement été que durant 89 ans sur les 100 ans passés, une honte. Voyez vous-même.

    bob2.jpg

     Cette Droite-là nous a ruinés par gestion égoïste ou carrément déloyale de nos biens, que de 13,384 milliards. Et a placé toutes ses pièces ces derniers jours, pour atteindre les 30 milliards d’austères rapines à son profit bien avant 2115. Une fort belle pierre taillée posée dans les souliers de l’égalité entre tous égos.

    &&&

    Beauf … À quoi bon regretter le bon temps des vrais espoirs de Fraternité, exemptés des actuelles allégeances …

    Ali GNIOMINY

    « Roger Hannin s’en est allé. Seul un chien se permet de lui envoyer des vannes. Voyez vous-même : Hippie canin »

    IMG-20151114-WA0000.jpg

  • NAPPES HAPPENT HEURTS !

    Débrouillard, ce brouillard,

    Qui s’immisce, glisse, entre,

    Entre interstices

    Envahit le pays, l’enserre,

    Sert sur plateau d’étau coton

    Tant aux côteaux

    Qu’aux tons tôt estompés,

    Découpés

    Que ce brouillard si débrouillard

    Sait happer

    Si fluettes silhouettes drapées de nimbes

    Qui s’élancent et regimbent

    Sous l’éperon qui harponne

    Sous le perron de l’automne

    Ses naperons

    De brouillard si épars,

    Débrouillard,

    Qui s’immisce, glisse, entre

    Entre interstices

    « * »

    IMAG1708.jpg

    J.-M. Roth - 11.11.2015

  • GUÈRE ÉPAIS ? RENIE CIEUX ?

    Genève ne séduit plus les multinationales !

    Voilà donc pourquoi elle se maquille encore dix fois plus outrageusement !

    Et cherche à mieux se pavaner encore sur (nos) talons (de chèques) hauts !

    &&&

    Alors que l’on assiste, impuissants, à l’une des abominations de la guerre PLR-UDC et alliés (alcool, tabac, justice) contre Droits et Libertés :

    Ce qu’il fut : (photo I)

    Sans titre 2.jpg

     Et ce que Genève fit de lui : (Photo II)

    Numériser 10.jpeg

    Ceci: (Photo III)

    IMAG1686.jpg

    Ce qui l’inspirait, ce qu’il inspirait à ses émules : Feu Monsieur Jean-Philippe Maître, etc : (Photo IV et V)

    Numériser 9.jpeg

    Sans titre 3.jpg

    Sans titre 4.jpg

     

    Ce qui l’inspire : À lire et relire :

    L’APRÈS VOTER ET LES JEUNES VOIX ! Sur http://barondecuir.blog.tdg.ch et Facebook.com/Aligniominy

    En compagnie de centaines d’autres des exemples de l’Art-Evolution de votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche écœuré. Vous saluant bien bas. Et s’apprêtant à vous détrôner, si vous persistez à engraisser la timocratie et à plébisciter ainsi les ennemis de la masse laborieuse non parasitaire.

    Cessez d’accorder crédit …

    Ali GNIOMINY

  • Tordants :

    Ces très vieux trucs que l'on retrouve par inadvertance, comme cette copie d'oeuvre de l'auteur datant de mai 1988, dont l'original fut offert en remerciements pour sa considération à l'ami Dieu des Français.

    Numériser.jpeg

    Quant à l'huile jointe, plus ancienne, elle est bien trop chère pour vous. Amitiés

    Numériser 1.jpeg

  • DÉVERS DES VERS DE RAGE OUTRAGE TRAGIQUES PRATIQUES ?

    D’emblée : L’aviez-vous dénichée, celle qui suit ? Qui ne vous contentez généralement que de l’appellation Roi-Député du Parti Railleur ; Voire comprenez : Roi des Putes et du Partir Ailleurs : Aviez-vous tout saisi, de cette forme de paréidolie épistolaire dont parle l’auteur ... plus loin ? Oui ? Vous êtes donc également pacifistes, car seul un ignominieux : Roi des putes et dupes part tirailleur !

    &&&

    Exemple même des surprises surgissant petit-à-petit, lectures après lectures, de l’œuvre Majeure, contemporaine encore pour quelque temps, du plus surdoué des bafoués phénomènes de la foire d’empoigne au pécule artistique, censé d’utilité publique. Pécule formellement dû à hauteur de ses mérites et apports, à qui de si éphémère irritant, virtuellement maintenu sous les griffes de chat sot, ou les sabots de cheval laid déambulant, le bide haut, sur le chemin de Canaan, … Et autres faux faméliques bestiaux, depuis trop de temps constipés, dont la démarche outrageusement nonchalante risque de finir par laisser de bien vilaines traces.

    De leur passage de bigleux et sourdingues taiseux soumis, domestiqués par cette riche époque. D’officielle corruption du sens profond de Culture, ne cultivant plus que l’uniformité d’exclusive bienpensance, dangereusement obsolète. Excluant toutes utiles solutions par critiques virulentes mais concluantes, d’usurpées normes morales que les mafias de la Pensée ont imposées, par excès de moyens offerts à leurs plus serviles et surveillés discriminants distributeurs et dits créateurs.

    Prenant une belle gamelle, si d’aventure ils laissent entrer, au vu de l’Opinion : Le Grand gentil Mouton, dans pareille Louperie ! Et tel se prépare le cas ! Car n’avale pas comme ça l’eau vidée de bonne heure, l’assoiffé de justice illico !

    Cote ? Dettes ? Le coquin quiet éveille toutes basses Cours ! Gare au train-train trop regardé passer ! Et la ferme ! Faucille fermement en poigne ! Marre ! Tôt ou tard : Chasse à vermine creuse sa mine, en ressort l’Or de ses efforts !

    &&&

    Ah, que la mathématique des mots mauvais assemblés : Blêmes doit rendre, en dressant ceux-ci, ces si silencieux odieux dieux du mépris prioritaire !

    N’éradiquant dits cancans, qu’en cas de diffusion diffuse, peu noble, qui use d’ignoble obligation de taire la Panacée de si racées Notions de Trop Clair ! De nos Terres !

    Diantre, que ces si cyniques ci niqué(e)s doivent tiquer !

    &&&

    Ces mêmes, sans doute, à cornet acoustique hyper-bouché et œillères rouillées, langue pourrie, qui, dès qu’on leur dit qu’en France les homosexuels peuvent donner leur sang, interrogent avant de défaillir : « Quoi ? Les hommes au sexe cruel peuvent aussi donner le sein ? Quel laid comportement ! Et adopter ou se marier, pendant qu’ils y sont ? ».

    « À ce rythme-là, je vous le dis, ma bonne dame, au nez et à la barbe bien rasée de nos plébiscités pervers polymorphes qui nient des guerres, vous verrez que l’un de ces déviants à tendance bi va finir par obliger la Science complice à démontrer que la tare homosexuelle a bien du retard, en matière de nuisibilité, sur la propagation du cancer intellectuel de nos chéris, demeurés hétéros homophobes, si dignes du QI de choux-fleurs ; »

    «  Ne m’en parlez pas, ma chère Aglaé, une sacrée catastrophe si, du coup, ces tarlouzes parviennent à prouver publiquement que notre sectarisme vient du fait que nous sommes mal formaté(e)s à la base. Sciemment maintenu(e)s dans l’incapacité de réaliser que la quantité de glutamate dans le cerveau, à la naissance, sert simplement de naturel régulateur à la surpopulation débridée, ignorante, dégénérée, méprisante en fort regain de nombre et de pouvoir : Grâce aux attirances et associations hormonales homosexuelles formant des couples plus responsables, compétents, libérés des carcans d’imbéciles préjugés et fausses obligations, moins bordéliques, quant aux apports à laisser pour descendance qu’ils n’auront cependant pas, plus humains, plus riches en tout.

    Excepté, bien entendu, en légitime Respect, Reconnaissance et Réparation des torts causés, qui leur sont formellement dus !

    Pour lesquels nous formons tous encore un massif barrage trop lézardé, d’éthique en toc, que sans tact nous tentons encore au possible de colmater à coups d’adhésif de silence entendu, mais qui est tellement prêt à exploser.

    Allez, Mamie Aglaé, je dois vous laisser, il faut que j’aille préparer la pelote rose pour les leçons de tricot que je donne chaque soir à mon petit-fils. Dont les mœurs sont un peu bizarres, mais vous savez, la jeunesse ; ça lui passera en devenant un bon père jalousant les talents et la liberté d’autrui, votant extrême, n’importe quoi mais extrême comme le veut la coutume. Lui qui est si gentil, si délicat, si poli, si propre et bien élevé, si serviables et prudent, ne traînant qu’avec des garçons, un amour ! … Tenez, je serais capable de casser son ombrelle sur la tête de celle ou de celui qui l’embêterait ou dirait du mal de lui ! Bon, cette fois je retourne à la Q.Isine de mes choux-fleurs, dépourvus de notice relative aux consignes d’usage et aux effets bénéfiques et savoureux, apaisants, d’un juste taux d’acide glutamique utilisé !»

    &&&

    Ces Indispensables bombardements réguliers-là terminés pour l’instant, passons à plus sinistre encore, c’est possible :

    « Bravo ! Youpie ! Allons en rues très animées suivre la procession festive à la Gloire de Sainte UBS, et de son bénéfice de 2 milliards et des poussières au derrière.

    Gloire à la Dive UBS, future canonisée renée du bûcher, pas la moindre roussie, muette  miraculée, dont le rutilant nouveau Grand Temple des Rues-Basses, au possible, est dit-on des plus somptueux et attractifs! Amour et éternelle fidélité Lui doivent toutes poires ; Et sommes de connes … éhontées !

    Amène, Ô Hérétique Sainte UBS, ayant englouti le tentateur Honneur de ma Patrie de jadis. Amène en cage  ton fricotage! Des démons à monts et merveilles régnant sur la Corbeille. Libère-nous du satanique radicalisme. Amène haine et simplisme juteux de gâteux tyrans, au rang mérité d’auteurs de Croûtes à Art Haché de la blessure de bestiale Mesure de la Peinture sociale. Amène  Science sans confiance, de la Gestion des Cache-Questions, au paradis des sans radis, et ne bénis, n’accorde plus, dorénavant, ô Juste UBS, haut le buste en avant, les faveurs de ton obscure manne qu’à tous bénis-non-non et non punis. Amène !

    « Psaume priatoire N°4, alinéa 2 milliards, Prière de la Sotte Bible Très Sans t’Y fier, de l’art friqué des abus ! Ne comblant certes creux de nos pertes, mais s’amusant de crêts teints, de ridicules monticules tout souillés, barbouillés, pour devantures de Ses couvertures ! Livre ivre de saouler sacrément les foules, et de fouler sous ces fous l’herbe à égos de bigots, qui barbent sous leurs erreurs  jusqu’aux plus zinzins de leurs larmoyants voisins.

    Voyant leur Trésor, dès lors, leurs atouts tout piétinés. Par ces pas de sottes bottes, mâtines, qui piétinent le labeur des choux-fleurs, la démarche archi-honteuse dans la beuse de rapaces avachis restant, pestant, là, par paresse à trôner, sur estrade erronée). Env. XXIème s. - Aube de l’Ère Post-Judeo-arnaqueuse »

    Vive le culte au plus d’insulte, de tel Mécène qui entre en scène, banque de branques à deux milliards d’amis avares, d’apôtres qui se vautrent vraiment sur le salaire d’hères, salement à tous prix appauvris.

    Ainsi soient tics de mes Critiques Poétiques, détournées à la fournée, vers plus sale, plus vendu, inégal et indu, que bénéfices de fils de culte tumultueux à rites s’effritant tant, que ne tentant plus tantôt lus tempérés, tantôt exaspérés pairs. Et tout le tintouin ami-ami de la famille de Ouin-Ouin.

    L’Art maillé de dérailler comme gugusses au vu et su de tous, de piquer-ci en sus, ramasser-là, fliqué jusqu’en son matelas. Puis étaler sa rapine, qui luit sur toute l’usine des magazines-tremplin, en plein dans le culte aux défis du profit ! Violant lent choix d’anormales oies du Capital, en exhibant à grand bruit le fruit du racket aux plus bêtes, plus honnêtes, n’épargnant ainsi ce que gagnent ici en les dépouillant ces fripouilles, humiliant jusqu’aux rimes de leurs victimes.

    Pardonnez leurres, ils ne savent pas ce qu’îles, Fonds, nous font fondre !

    &&&

    Affirmant fièrement : Le message est limpide, est sage, n’est cupide : Tu ne peux pas te plaindre ! N’as pas à geindre ! Tu n’as mal qu’au régal inégal ! Tu dois sourire de soumission ou vont pourrir tes relations amères d’affaires.

    Car fatale banque à le bancal don de s’amuser à refuser ce dont à besoin le témoin de l’époque dont elle se moque. Pour investir finalement fatalement sans avenir sur les tromperies de ses lourds chéri(e)s d’étroite Droite tricheuse, vicieuse, voleuse, menteuse, de tyrans tirant de clinquants vices ses choquants bénéfices.

    &&&

    STOP !  Pléthore de vers ne mord ni ne tord pervers, froisse à peine vaines paroisses du pique-fric. À quoi bon si con, qui s’étale sous Tramal, (dégoûte le matin, dégoûte le soir et quelques cons primés) si mauvais poème aimer ? Bonbon à ci aduler ? Que nenni !

    Nique amers éculés sectaires balaises du pèse, mais sais te taire s’ils sponsorisent tes pires bêtises.

    C’est là l’aloi mauvais de qui sait nous priver d’arriver à river en toutes têtes qui doutent, bêtes encore, que précaire honnêteté bancaire a été l’élue, n’est plus. C’est tout. Tout.

    &&&

    Lèche hyènes, aboie-là, car à vannes passes le goût !

    &&&

    Or : Vous vîtes vite combien austère est la manière de saloper  sa développée verve, aspirée par un trop gros cumul de ridicules tromperies sociétales, si banales que chéries par actionnaires du nerf de la guerre, majoritaires.

    Vous connaissez bien assez ma tactique : Si la démo de mathématique musicale des mots vient de l’astral plus que du mental, je m’écroule et lors je dors avec les poules ! Si ce n’est merveille, je peste et reste fort en éveil. Déduisez-en plaisant constat, et donc basta :

    -        Regain de Justice ? Gain d’authentiques et lisses délices poétiques !

    -       Perpétuation de détérioration de la confiance par les Finances ? Démolition sans considération, sans rire, de l’engeance qui les dépense en grand silence, à jouer les bouées du pire naufrage qu’elle encourage …

    Ali GNIOMINY

    « Serre-vis, sûr, à plat tôt »

    IMG_1868.JPG

  • ARROSE ÉTATS !

    Eurêka ! L’Européenne Rosetta a découvert de l’oxygène en abondance dans l’atmosphère de la comète Tchouri !

    De l’oxygène morte, donc ? Sans vie aucune, bien entendu ? On en reste bien à la version d’un élitiste bon dieu, créateur de vie exclusivement réservée à une minuscule planète bleue, hein ? Ne déconnez pas ! Un business pareil ça ne s’abandonne pas comme ça ?

    Et puis : C’est tout Tchourien, ça, de ne pas manquer d’air à ce point là !

    Allez, on s’adapte tant bien que mal ! On fait dire à nos pseudo-scientifiques que, tous comptes faits, ce n’est pas le caillou lui-même, la masse inerte, en laquelle le petit dieu terrestre aurait insufflé pour nous la vie ! Non : C’est l’entourage de ces comètes ! C’est l’air de rien !

    Cet oxygène stérile de sidéral vide plein de méchants démons : Qui s’est jadis cassé la gueule sur Terre. Engendrant tous vices dont l’Homme est éternellement coupable et doit payer et payer encore pour ça ! Raison pourquoi ce nul de dieu d’une seule planète a créé l’humain, et tout ça, etc. Allez, au boulot, embrouillez-moi ça illico, qu’on respire un peu !

    Ah : Et dites à cette conne de Rosetta de se démerder, mais avant qu’elle n’ait fini de faire ses courses, les copains et moi nous aurons un vital besoin d’un maximum de mètres cube pompés vers Tchouri. Alors qu’elle se grouille ! Ou, d’Européen, il ne restera plus qu’elle n’ayant pas suffoqué.

    &&&

    Sur ce, soyons vraiment bons, pour une fois : Prions pour le martyre de Saint Hervé Falciani. Protecteur des voleurs de voleurs de valeurs !

    Prion non inoculé dans son steak s’entend. Ainsi : Loué soit le Défenseur des escroqués ! Exorcisons sa diablesse d’idée salvatrice de créer une organisation citoyenne contrôlant les systèmes de paiement, leur traçabilité et cohérence !

    Et cachons au possible son crédo : « Je ne pense pas que la Justice suisse puisse m’offrir un traitement équitable ! Une banque a mis de l’argent sur la table pour éviter d’être jugée, c’est un fait avéré ! »

    Sa fervente adoratrice, Sainte Evelyne, ayant pour lui pourfendu le secret des coffres de Pandore, sa tâche terminée, veut mettre son énergie dans autre chose à présent. Ésotérisme signifiant que, Verte d’avoir été évincée, elle rachètera aux Services Industriels le meilleur moyen de vendre du vent comme en religion, sans dommages.

    Ou alors, elle se chargera, avec armada venue de Suisse primitive, de mettre son énergie à donner le goût de l’allemand aux écoliers romands. Les invitant à faire comme tout le monde actuellement en ce sens. À migrer en Allemagne.

    Terrible, que cette gentille Stroumpfette partie en oubliant la porte ouverte à Gargamel ! Voyez le désastre : La prétendue collégialité au pouvoir doit s’apprêter, pour être crédible et bien représenter sa soi-disant majorité et l’équilibre démocratique, à faire prochainement accepter la présence de deux extrémistes absolus dans le Conseil fédéral.

     Mais comme toujours en politique le côté obscur de la farce bouleversera toutes les prévisions : À savoir qu’il se murmure que les deux futurs Conseillers fanatiques sont actuellement en voie de naturalisation-minute, puisqu’il a fallu aller chercher au Texas et en Louisiane ces deux grands maîtres du Ku-Klux-Klan. Bien décidés à servir fidèlement la majorité en rendant la Suisse encore plus blanche que blanche !

    À l’instar d’un certain Français en plein plongeon qui, à l’horizontal et le ventre en avant, risque bien, en contact du liquide, de « reprendre un plat » … inique : Mais affirme haut et fort : « Je serai blanchi ! » et tout bas : « Comme l’argent de la FIFA ».

    &&&

    Or, tournons notre horrifié regard vers un autre culte à la masculinité: l’UDC Suisse est le seul Parti s’étant offert le gouvernement, à n’avoir jamais eu de représentante féminine au Conseil fédéral. Et en est fier.

    D’ailleurs, la feuille de route et le calendrier des nouveaux arrivants sont définis : En date du 7 février 2016, pour fêter la correction de l’erreur précipitamment commise ce même jour, 45 ans auparavant, d’accorder le droit de vote aux femelles suisses : Une grande manifestation mâle se déroulera à Berne, afin d’abolir ce stupide droit ;

    Et d’entrer en campagne, dans le but d’acheter comme de coutume les voix nécessaires, afin que « le peuple » inscrive dans la Constitution l’article interdisant le mensonge selon lequel la femme aurait une âme.

    Que de bon sens, en fait, si l’on constate le nombre de femmes outrageusement masochistes, votant toujours UDC.

    &&&

    Bref : Tout va de mieux en mieux et progresse. Pour exemple Amnesty International a perdu son seul badge d’entrée au Palais fédéral.

    L’honorable Institution devra certainement se contenter de tenter de raisonner les esprits, en d’autres vieilles bâtisses, puisque ça ne fonctionne pas avec les prétendus humains Helvètes.

    Mais avant d’emménager, qu’Amnesty consulte le site DiedInHouse, permettant de révéler l’existence des fantômes cachés dans la maison.

    Et http://barondecuir.blog.tdg.ch pour les cadavres dans les placards.

    &&&

    Par ailleurs, ce n’est bien entendu pas un « Witz », mais le canton de Schwytz a accueilli une nouvelle nunuche blondasse sans âme : Paris Hilton ! Migrante recueillie par un apitoyé millionnaire.

    Du coup, Franz Weber retire son initiative visant, à Schwytz cette fois-ci, à lutter contre les lits froids.

    &&&

    Tiens, justement : Une conne de phrase qui traverse furtivement l’univers sidéré «  Tout globe-trotter trop terre-à-terre équivaut au niveau d’un astronaute qu’on ne tuyaute pour le cadastre de tous les astres ». Si vous avez tout compris, faites-le moi savoir. J’ai autre chose à faire que de chercher du sens à tout et n’importe quoi de ce qui vient du plus profond de soi. Susceptible de donner signe de vie.

    Non, mais: Je ne vais tout de même pas m’agiter stupidement comme le SETI de Berkeley, spécialisé dans la recherche de vie extraterrestre, qui s’arrache les cheveux ; Du fait que la lumière intermittente si étrange provenant de KIK 8462852 semble n’avoir qu’une seule signification plausible : La présence d’une structure artificielle géante extraterrestre orbitant autour de cet astre.

    Dans le doute, quelques millions de milliards de dollars seront incessamment investis, pour faire main basse sur l’atmosphère de Tchouri avant ces salauds de KIK8462852iens !

    &&&

    Personnellement, je mise sur ces derniers. Dans l’espoir que, gonflés à bloc, ils puissent faire cesser les pires arnaques sur Terre.  Ce qu’aucun Terrien ne semble en mesure d’accomplir. Toutes celles, ci-dénoncées, et autres non encore traitées. Comme la suppression pure et simple des points Miles & More, après un certain délai où le sciemment très peu informé détenteur de carte, à fonctionnement compliqué à souhait, celui de la carte, quoi que, ne s’est pas manifesté.

    Ainsi, votre bon Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre-Gauche voyageuse, suite à son tour de Terre en 2005 et autres très lointaines destinations années après années, lorsqu’il s’est intéressé aux points qui lui eussent certainement offert un nouveau tour de planète a réalisé que pfuiiit, tout avait disparu en les limbes Miles & Moriennes.

    Gros trou noir, en lequel toutes preuves informatiques formelles de la réalité des voyages dûment accomplis par les identités en question, méritant points accumulés, se sont dit-on disloquées en vol. Sans besoin pour autant de l’intervention cachée au possible de missile.

    &&&

    Qu'implosent au plus vite les politiques ...

    Ali GNIOMINY

    «L’appât n’aura malice ? Là, panorama lisse ? La panne au ras : mal hisse ? ...

    IMAG1682.jpg

    IMG_1977.JPG

    Pris au même endroit le même jour, c'est fou ce que les saisons filent ..

  • L’APRÈS VOTER ET LES JEUNES VOIX !

    Le gouvernement bernois renonce à fêter les 200 ans de son indigne invasion de l’ancien Évêché de Bâle et du Jura historique !

    Hystérique décision de la puissance tyrannique bernoise : Que de priver ainsi le bon peuple d’exercice et d’inoubliables festivités commémoratives !

    Certes, le 7 septembre est passé, mais avec cette fête des 200 ans de barbarie bernoise, c’eût été l’occasion de fêter également les 40 ans des émeutes de Moutier !

    Histoire de ripoliner en la Prévôté qui, des armures et chars blindés de grenadiers, qui, de percutants pavés et barres de fer. Le tout au milieu de cris de liberté et de splendides feux de joie, boutés à de sylvestres barrières disséminées de la gare à Challières.

    Vraiment, l’envahisseur bernois n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut, en coinçant mon enfance et celle de mes aïeux sous d’abjects procédés et concepts mensongers, destructeurs, profondément malsains et discriminatoires,  formellement dénoncés. M’ayant fait subir entre autre une invasive boucherie sans anesthésie à l’Hôpital militaire de Bienne.

    Voilà que le Canton et État despote renonce à provoquer les désordres servant à renforcer sa puissance. Ce stratagème ayant stupidement migré au bout d’un lac l’aimant.

    Mais quel dommage : 200 ans d’injuste et parasitaire domination, ça devrait se fêter. En invitant toute la population à exiger les documents, certainement déclassifiés, relatifs à l’empoisonnement militaire bernois sis sous les Golats, et en un tronçon « éboulé » du souterrain de Saint-Germain. Puis à se rassembler en masse autour des présumés bidons de gaz moutarde, pour rôtir moult saucisses.

    Enfin … Non. L’abus de saucisses donnant le cancer ! …

    Mais dans le fond, aucun problème ! Car en ces vallées reculées l’on n’y croit pas du tout ! Chacun sait bien que l’abus de saucisses provoque plutôt le sida !

    Pardon, pardon pour ce racinicide, le coup est parti tout seul.

    &&&

    Quarante années, dans quelques mois que je sortais, complètement shooté à l’héroïne et puant l’herbe, de ma piaule au sommet du « Chicago », prestigieux édifice bâti en 1903 comme siège de la Banque Cantonale Bernoise. Dans la cour et devant l’entrée duquel les grenadiers avaient établi leur Q.G.

    Plus coincé comme rat que ça l’on ne fait pas. Et ça explosait de partout, les chars blindés avançaient, la rue centrale était totalement dépavée, l’immeuble enfumé. Du jamais vu en Suisse dépravée.

    Je descendis, poignets vers l’avant, prêt à recevoir les menottes. Arrivé au 1er étage : Miracle ! Et croyez-moi, ce mot de la part d’un athée est  tout sauf banal ! Un curé est en train de négocier la sortie de quelques habitants auprès des robocops. Je ne sais s’il s’agit de celui qui, par le passé, nous avait giflés en pleine messe. Comme de bien mérité. Pour de graveleux détournements (déjà) de paroles de psaumes.

    Je lui emboîte le pas, avec d’autres protégés, les affreux grenadiers nous escortent poliment sur quelques dizaines de mètres, et ce bon serviteur de l’Invention des puissants me permet ainsi de m’éloigner pour un moment du cœur du conflit. Ce pieux être soit encore remercié !

    C’est grâce à lui et à ses semblables, activement bienfaiteurs plus que bonimenteurs ou tripoteurs, relativisant les graves nuisances de l’Église sur la conscience humaine, que je n’ai encore jamais envoyé de brûlants pavés au Vatican.

    Et grâce aussi à un actuel pape de trop brève transition. Dont la candidature au Saint-Siège avait, disaient les experts pères de l’Église avant la fumée blanche, peu de chances d’être choisie. Du fait de la santé des plus fragiles et de l’humanisme gauchisant du futur souverain pontife. Qui fait ce qu’il peut en des rouages rouillés et, me semble-t-il, le sait bien faire.

    Voyez, dès lors, si ce n’est cet impératif et vital besoin de bien garder les pieds sur terre alors guerrière, qui m’aida peu de temps après à me débarrasser définitivement de l’héroïne trop tentante. Irrésistible sous les ravages du joug de Berne déformant les individus. Soumis de force par tromperies, menaces et coercition coutumières. Et désir de gagner les Cyclades, afin d’y mourir sous les supplices du manque trop brutal ou de revivre à nouveau, libéré de l’opium du peuple de la Berne trouée. Sur laquelle qui se jette en confiance se retrouve le nez à terre !

    Ah ! Sous … à venir, sous à venir …

    Approchant de quarante années de traversée du désert genevois, de confrontation aux mirages s’éloignant indéfiniment, sous les courants du cinglant mépris clanique, des faméliques cultes indigènes à la rapacité silencieuse, j’ai soif de retrouver un jour les forêts de mes racines et quelques vieilles branches.

    Ne serait-ce que pour découvrir ce que sont devenus les coins secrets à chanterelles et écailleux, au bon moment, passés de génération en génération. Ou la carrière secrète aux mille fossiles.

    Ah, mon Jura ! Quelle peine, aussi, que Pierre Kohler n’ait été réélu. Mais c’était prévisible, je vous en avais averti il y a longtemps. Un politique ne fait pas un bon artiste. Son électorat n’a pas aimé qu’il se recycle dans la production de films lesbiens asiatiques. Un vrai flop que son dernier long métrage « Gouines-Gouines ».

    Ecoeuré par ses trop prudes concitoyens, Pierre envisage de déménager vers Neuchâtel, mais partout sauf à Vaumarcus. Vu que les pudibonds 170 habitants de ce village sont scandalisés par une stèle funéraire en forme de statue de femme nue.

    Certes, chacun sait bien que les enfants de Vaumarcus ne visitent les musées que munis d’un bandeau sur les yeux. Du coup, le cimetière leur est formellement interdit.  Ils n’ont, lors, d’autre choix que d’aller parfaire leur éducation en jouant au bord du lac. Sur la seule plage de nudisme sauvage de Romandie.

    &&&

    En l’occurrence et d’autre part : Ne reste plus qu’aux lamentables tribus genevoises et bernoises, ayant failli aux règles vitales d’hospitalité, parasité, dépouillé misérablement leur prestigieux hôte, lui ayant refusé décent minimum de liquide, permettant de survivre à peine comme en terre civilisée, ne reste plus aux accusés qu’à réparer concrètement les dommages causés : Par sponsoring inconditionnel de CHF-2'000'000.- (tout augmente) pour solde de tous comptes à cet égard.

    Geste enfin digne, en faveur de la véritable Culture abolitionniste de l’esclavage moderne par servitude pour dettes ; Cet asservissement d’ordre exclusivement politique, visant à briser les têtes qui dépassent en alimentant d’obscurs fonds grâce aux pratiques infectes, (volontairement ?) non surveillées sérieusement ni condamnées, de la majorité abusive des formes du recouvrement. Impliquant officielle extorsion de fonds, prévarication, vol en bande organisée, harcèlement, atteintes multiples à l’intégrité, etc.

    Sponsoring rapide sans quoi, les 80 premières pages de la première plainte pénale, somnolant depuis des décennies, partiront enfin vers qui de supposé Droit. Qui ne pourra que constater, comme nombre d’autres récipiendaires, la bonne foi du plaignant, et découvrir également diverses preuves de malversations dénoncées, susceptibles de coûter pas loin de mille fois plus cher aux fautifs.

    Près de six décennies à subir le racket et les exactions de droite dure et sectaire au pouvoir, pour à peine deux millions ? L’affaire du millénaire ! Deux millions réparant l’absence de protection due par l’État, sinon de considération, à tout assujetti.

    Une goutte d’eau, que deux millions, en regard des milliards alors économisés par les responsables incompétents ou malfaisants et la Justice. Pour tant d’humiliations, d’outrageuse exclusion, de diffamation par violence de l’indifférence, d’ignorance intolérable, de privations par force et saisies au profit de plus que présumés escrocs unanimement décriés. Assez ! Assez ! Assez !

    L’heure est venue pour deux générations de tortionnaires du pénitencier financier de Genève de rendre des comptes.

     

    D’ailleurs, entre eux, certains de ces dangereux endoctrinés PLR, ayant fait main basse sur mon employeur, restent principalement me devoir les deux millions en question. À peine le vingtième de ce qu’ils ont payé pour me faire harceler. Grâce à l’aide juteuse de protégés charognards tout-puissants, qu’il plaît à votre bon Roi-Député du Parti Railleur de regrouper sous l’appellation d’Extrum Krapulia. Ayant énormément de souci à se faire, quant à la persistance et au coût des exactions infligées par complicités.

    Et surtout, qu’ils n’oublient pas que l’auteur de ces lignes les égratigne à peine pour l’instant. Encore soucieux de veiller à maintenir une atmosphère respirable, un air relativement bon enfant.  Mais s’il doit vraiment mordre un jour, il sera impossible de le faire lâcher sa prise, attendu que  Roth veille l’air.

     

    Pareil pour les pantins de Berne, OFC, Pro Helvetia, et tous responsables lobbyistes de corruption législative, au service de l’écrasement et de l’abêtissement de la base laborieuse.

    La fabrique infernale d’assistés et d’esclaves travailleurs subsiste grâce au détournement du fruit du labeur parasité de ces derniers. Argent séquestré abusivement au profit de castes insultantes, le faisant fructifier en étranglant au possible l’endetté. Le privant de tous appuis réels pour faire valoir ses droits. L’empêchant durant des décennies de se constituer assurance-vie ou IIIème pilier, diminuant à loisir sa pitance actuelle ou à venir, trahissant de la pire des manières l’image d’Épinal d’une Suisse soucieuse des Droits de l’Humain ; Le maintenant sciemment au plus bas de l’échelle sans jamais faire profiter la société de ses talents d’exception.

    Pour rappel, votre bon Roi-Député du Parti Railleur ne se joint certes pas aux milliers de traîtres socialistes ayant voté UDC, mais ce Parti sans adresse est bien moins dangereux que l'actuelle secte PLR, elle, à l’extrême extrême Droite.

    D’ailleurs, au pire, l’élection de Guy Parmesan ne devrait pas trop sentir mauvais, le cas échéant, ce personnage sachant être fondu dans la masse. Le tout étant de ne point trop l’échauder, afin qu’il n’aille pas lui aussi vouer un culte et multiplier les religieuses.

    &&&

    Et dire que cette Suisse-là tente d’entrer à nouveau ce jour dans le Conseil des Droits en question. Présidé par un honorable Saoudien n’ayant rien à voir avec la famille du roi Fahd, dont le frère, semble-t-il (chut, chut, on dit « un Prince » c’est tout ») vient d’être arrêté au Liban avec deux tonnes de cocaïne et d’amphétamines, qu’il tentait de ramener à Ryhad.

    Sans doute sera-t-il condamné à mille coups de fouet, pour le manque d’agressivité que ressentiront après cette prise, ses amis combattants du cancer des déserts. Mais cela ne nous regarde pas.

    Si ce n’est pour réviser à la baisse le budget, et les bénéfices prévisibles des prochaines Fêtes de Genève. Ne serait-ce qu’en désintoxication des cygnes nichant à la sortie des égouts du Palais Wilson …

    Bref, dans le mois, une fois les Helvètes concernés ayant payé préventivement ce sponsoring de deux millions, par arrangement à l’amiable, votre dévoué envisagera de se libérer des carcans cantonaux de Genève, comme de celui de Berne, en partant s’établir sur les terres ancestrales de l’Évêché de Bâle-Jura. Et tout sera pour le mieux, sans autres cataclysmes en vue. La « morale  sociale » restera « sauve ».

    Évidemment, si quelque momie d’académies, atrabilaire cossu bibliothécaire ou autre obscène mécène favorisant les méprisants veut abonder à s’amender : Son sympathique don de condition décente de vie vaudra bien évidemment à ce larbin, dont les avortons sont destinés à me porter au Panthéon, les meilleures grâces et leçons de politesse de l’auteur.

    &&&

    Laissons-là si franche rigolade. Nous en étions précédemment au chapitre « Saucisses ».

    Un argument de poids, pour la pub du dernier James Bond. Un film qui vous charcute jusqu’au fond des tripes ! Et attention : En plus il est sacrément froissé et en a une de plus. Qui dit mieux ?

    Sans titre - copie 3.jpg

    Finalement, ce jeune dont je vous causais jadis, qui me prenait pour Daniel Graig, et à qui j’ai répondu « oui, mais moi je suis célèbre » n’avait pas commis une boulette de trop, il y a des ressemblances.

    Mais, qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre, je vous jure. Certains, parlant de moi, disent : « Tu sais, celui qui ressemblait à l’acteur d’Orange Mécanique » ; Au Brésil, l’on me nomme habituellement  « Mc Gyver » et parfois encore « Mick Jagger » mais là ce n’est pas un compliment.

    Mes excuses, Mick. Du coup, pour me faire pardonner, qu’est-ce que tu dirais qu’on la fasse enfin, cette Jam dans le studio du Luc en compagnie de Gil et de son frère, mais sans la vieille maman qui a fini de goûter à  l’opium depuis bien des lustres ?

    &&&

    À part ça, un peu d’actes, dualités : Les violations du droit international de la Hongrie poussent la Suisse à stopper le renvoi de réfugiés dans cet État sous-bananier. Il était temps, depuis 1956, la consolidation du sol du Chablais par des milliers d’esclaves Hongrois, au profit exclusif des nantis PLR et UDC ...pdc ... Valaisans, avait bien besoin d’un sérieux rajeunissement.

    Tiens, parlant de recyclage. Une rapide radiographie des modes passés ou présents du recyclage pourrait bien expliquer comment l’argent perdu finit par se transformer en villas.

    Car: Rien ne se perd, rien ne se crée. Pour preuve, le gratuit le plus riche, le « Je n’ai vos mains, formations » s’inquiète du sort des prothèses une fois leur propriétaire décédé. La réponse est évidente, elles servent ensuite aux pêcheurs ayant des problèmes de mobilité.

    Et, geste commercial bienvenu, ils n’ont pas un centime de plus à payer pour les asticots.

    &&&

    Par ailleurs : Mes remerciements chaleureux au Parlement des Jeunes de Genève, qui m’invite à participer à ses débats. Je suis touché, mais avec la soixantaine approchant je crains de faire légèrement tache, bien que n’ayant pas encore besoin de couches.

    J’y participerai donc avec plaisir, le jour où l’appellation sera modifiée en « Parlement des jeunes d’esprit genevois ».

    Car, au vu de ce que vote, sous obsolètes influences, la majorité des novices actuels, il est certain qu’il y aura alors énormément plus de chaises vides pour s’asseoir.

    Pour l’heure, je les invite à se mettre à la place de leurs aînés, pour décider si eux aussi sponsoriseraient sans délai à raison de 2'000'000.- l’extraordinaire travail d’une vie.

    Ou laisseraient stupidement survenir le complément d’étalage public irréfragable des nouveaux scandales publics et catastrophes financières, flanquant en cage des rongeurs de carrière, et si nécessaire jusqu’aux plus prestigieux des cochons d’Inde.

    Ce qui arriverait automatiquement si quelque chose de fâcheux était tenté, contre le légitime dénonciateur potentiel, ou que les Conseils concernés persistaient à le ruiner, asservir et discriminer sous silence entendu.

    &&&

    Oui, assez rigolé sous cape « Aidez Paix » maintenant. Le prix est fixé au plus strict minimum en souffrance, de ce qu’il en coûte d’écraser quelqu’un comme la dernière des merdes, en s’imaginant que ça ne sentira jamais mauvais sous les bottes !

    Genève, plus particulièrement, a tout à gagner ou tout à perdre quant à cette honnête proposition d’arrangement à l’amiable.

    Suite du si guilleret divertissement sous un mois.

    &&&

    Un peu de sérieux et de calme propre en ordre s’impose, en fin de compte :

    Vous aussi, mes chéries lectrices ou pourris lecteurs, désirez passer un bon savon ? Inutile de vous rendre en une Migros ! Vous ne trouverez, années après années, qu’une seule et unique savonnette, pour monopole total et absolu, au douteux prix de 45 centimes !

    Scandaleux. D’autant plus que Dettwiler a pour origine le Bas-Rhin. Avec, visiblement, une branche Fribourgeoise bien prononcée.

    Hop. Plein d’amis supplémentaires.

    &&&

    Et puisque l’on est juste entre primitifs : Vous reprendrez bien ces quelques vieux vers se bonifiant ? Pour l’Art-Out :

     

    DES FAÏENCES !

    Petits nains du jardin genevois

    Sont sans voix.

    Petits nains abrutis

    Du jardin des nantis

    Se terrent, atterrent.

    Têtes de bois

    Ne se mouillent,

    Lors que rouillent

    Leurs sabots de nabots à huer,

    Englués en l’immensité

    De leur vanité.

    Petits nains du jardin genevois

    Qui ne voient que l’on beugle

    Sont aveugles,

    Qui n’entendent que l’on scande

    Nos colères, restent à se taire ;

    Pestes austères.

    Petits nains du dédain genevois

    Demeurent cois,

    Sans cœur, froids, minuscules, ridicules,

    Qui pullulent.

    ***

    Foin d’excès d’amabilités ! Qu’ils versent leur dû à l’auteur ou que des pièces, issues exclusivement de contexte extraprofessionnel, les jettent en pâture …

    Ali GNIOMINY

    « Ôtez les cales ! Leçon est faite ! »

    cale.jpg

  • ONU : CLÉS ERRENT ?

    Mémé O.N.U. a 70 ans aujourd’hui. Joyeux anniversaire Mamie.

    « Mais oui, mais oui, tu nous a déjà raconté comment tu maintenais la Paix, quand les conflits étaient encore entre États. Que les plus crapuleux ne bloquaient pas encore tout par leur véto. Quand tu avais bien plus que les actuels 40 centimes par victime à distribuer. Avant que ne coûte 839 millions ton ravalement de façade.

    On sait, on sait, Mémé. Je vais plutôt te lire les infos :

    &&&

    Blatter et Platini sabrés : Champagne !

    Un candidat de circonstance, plaisant aux palais, apte à pousser le bouchon très loin pour saouler son monde !

    Que ne renie certainement pas un certain usager d’entraîneurs-kleenex, accusé de racisme et d’homophobie !

    Absurde ! Jamais ! Jamais un distingué Valaisan, évoluant dans le milieu du Foot, ne traitera quiconque d’autre qu’un ami, de : « Putain d’ordure de chien de pédé nègre » !

    Un peu de compréhension pour les traditions locales, que diantre !

    &&&

    À part ça : Youpie ! La nouvelle technologie du « Fracking » permet déjà de diminuer les coûts d’extraction du pétrole de 45%.

    Ce qui mènera à brève échéance l’Arabie Saoudite et autres États du Golfe, nécessitant un pétrole à 106 dollars le baril, vers une terrible crise existentielle et matérielle.

    Mais que fait l’Office luttant contre la concurrence déloyale, pour interdire le « Fracking » ? Faudra-t-il, pour cela, envoyer nos missions humanitaires au secours des ruinés tyrans affamés et alliés terroristes, ainsi lâchement mis sur le sable ?

    Où va ce monde ? Que ne dirigent plus que d’odieux marchandages, entre criminels affamant-ci, déversant excès de biens-là : Si des « Frackers » cassent les prix du racket le plus méprisable !

    Quelles indigestes salades pourront encore être enfournées par les nations désertiques, assourdies par un ventre creux ? …

    … Pourrait-on être tentés de se dire. Seulement voilà :

    Le « Fracking » est aussi cette charmante forme d’extraction du gaz de schiste. Potentiellement susceptible de transformer nos terres free, bourgeoises contrées, de fragile gruyère actuel en friable meringue.

    Ainsi : Nos plus vieux ancêtres se sont décomposés durant des centaines de millions d’années pour nous offrir, à nous tous les enfants de la Terre également, une valeureuse énergie indispensable.

    Des bouseux se sont, certes, mis en premier à l’exploiter, méritent un peu plus que nous tous, co-héritiers du pétrole. Mais la folie du gain les a rendus meurtriers pour l’Humanité. Toutes règles morales fondamentales ont été bafouées, les pires régimes se sont blindés de mysticisme exacerbé, censé justifier leur intouchable suprématie de nantis sans scrupules. Il suffit !

    Tout n’est donc pas si simple, avec les monstres de l’énergie. Par précaution, sans doute faut-il se préparer à choisir quant à finir volatilisés dans les airs ou engloutis en les tréfonds du pays !

    La tête que vous poussez ! Juste pour une tentative de record d’absence de rire sur un paragraphe de blog marrant ?

    &&&

    Au fait, j’y pense sans influence, mais il serait étonnant et regrettable que personne ne l’ait trouvée auparavant, celle-là. Peu importe :

    Combien la femme est compliquée : Aucune ne veut grossir, ni passer pour une femme légère !

    &&&

    Beaucoup, beaucoup plus sérieux : Informations vitales, fondamentales, quant aux très petites choses de la vie pas si dure des stars ; Rubrique People d’un certain canard orangé : « Justin Bieberon nomme son zizi : –Jerry- » !

    Parce que Jerry lie les vices ?

    Une quelconque resucée,  visant à cacher que le fluet objet du délire s’appelle « Chipolata » !

    Que deviendrait notre culture sans une telle information. Ou cette autre révélation primordiale « Daniel Radcliff abusait de sa braguette magique en se branlant régulièrement durant les pauses du tournage de « Harry Potter » !

    Là, stop ! Laissez parler l'expert: C’était purement professionnel ! Pour les raisons d’un tournage, certains acteurs doivent grossir ou maigrir, modifier leur physionomie !

    Sans ces pauses d’utiles élongations, aucun spectateur n’aurait ensuite vu quoi que ce soit, dans la pièce de théâtre où ce branleur de Daniel jouait tout nu !

    &&&

    Voilà, Mamie ONU, tu as assez regardé et entendu d’horreurs sans bouger pour aujourd’hui, tu dois te reposer maintenant. Et cesser de fâcher le propriétaire de l’EMS, si tu ne veux pas qu’il demande au méchant Pharma de venir t’achever ! » Ou de te croquer …

    Ali GNIOMINY

          « Athènes, et loin delà des mots crasses ? Si ? »

    Sans titre1.png