26/05/2008

DE LA RELATIVE SUBJECTIVITÉ DU –CONFIDENTIEL-

Documents « atomiques » détruits en catimini, polices cantonales faisant appel à des intérimaires, dossiers chauds retrouvés sur la voie publique … le domaine du –Confidentiel- devient des plus sensibles ces derniers temps. Et le bon peuple de bien naturellement hurler à la violation de la sphère privée, ignorant tout de la réalité du terrain. N’imaginant jamais, par exemple, que certaines grandes entreprises, à l’ère du numérique, voient encore leurs archives papier progresser de plus d’un kilomètre linéaire par année.

 

Chargé depuis plus de vingt ans de la préservation et protection de données touchant au fin fond de la sphère privée de dizaines de milliers de personnes, données globales d’un Service de l’Etat, cumulant épisodes de vie, je dispose par mon métier d’une vue d’ensemble du parcours intime et toujours secret de célébrités, politiciens, ami(e)s, voisins, membres de ma famille, alors que chaque Responsable de Service, traitant parcelle des problèmes, lors de leur survenue seulement, n’a qu’une vue fractionnée de la vie de son interlocuteur.

 

Responsabilité immense qui m’est accordée, formidable confiance méritée dont je bénéficie et pour laquelle je remercie mon employeur, malgré le fait que je paraisse si « révolutionnaire » et sois si scandaleusement maintenu à la même classe depuis mon engagement, classe très largement en dessous de mes titres, et compétences démontrées chaque jour, victime politique de nuisibles « placards dorés » .. dont je pardonne en partie la méchanceté, connaissant trop bien, dans leur majorité, leurs soucis et déviances qu’ignore souvent même leur conjoint(e). Je ne suis donc aucunement au-dessus, hiérarchiquement, de ces roitelets ou Présidents, Directeurs, Conseillers, sur lesquels je sais tant de choses, dont certaines à faire rougir  un petit pois; Bien au contraire, ne suis pour eux qu’un bas rond-de-cuir employé chez les « bras cassés », mais tous savent intuitivement que, même si notre litige devait se terminer au fleuret à l’aube, JAMAIS, vivant encore ou mort, je ne révèlerai le moindre détail, ne ferai la moindre allusion sur les faiblesses de l’« ennemi », ni ne jouerai sur ce savoir pour en tirer avantage; Je le jure formellement et ne mens. Sauf, peut-être sous la torture, mais il y a peu de chance que ça m’arrive; Pour avoir été pris en otage durant des heures avec revolver et navajas sous la gorge, et avoir réussi à stopper ma barre de fer à dix centimètres de la tête qu’elle allait fracasser d’un neveu m’ayant surpris, disposant de surprenants réflexes, je sais préférer mourir en combattant que me laisser prendre.

 

Eh oui, vous trouverez difficilement plus critique de cet Etat que moi, mais en cas d’atteinte à ses quelques bons principes perdus au milieu des injustices, je suis prêt à lui offrir ma vie. Et le secret de fonction est pour moi le plus fondamental de ces principes. Il faut dire que je fus fort heureusement  formé à la « vieille école ».  Si mes souvenirs sont bons j’ai dû, en 1986, passer environ une semaine en tout en jours de cours sur l’Ethique, le Secret de fonction, ses aspects juridiques, etc .. et c’est resté à tout jamais ancré en ma conviction. D’ailleurs, depuis l’école, j’ai toujours été le fiable taiseux, confident de ces dames surtout, ne provoquant de conflits, ne critiquant jamais au-dessous d’un système tout entier, toujours conciliant, jovial, de bon conseil, soucieux de son indispensable auto-censure visant au maintien du respect de la sphère d’autrui.

 

A plusieurs reprises, pourtant, j’ai été mis devant des cas de conscience extrêmement pénibles. Où l’intégrité de proches ou simples connaissances pouvait être bafouée par leur proximité avec des individus que je savais être dangereux sous certains aspects. Mon sens Moral aiguisé m’a évidemment ordonné de ne pas intervenir, laisser se dérouler les évènements, quelles qu’en soient les conséquences, faire comme si j’ignorais véritablement ces risques, ne pas même conseiller en un sens ou l’autre, de manière à ce que ne puissent deviner ces proches que j’en sais plus que ne veux le taire. Il m’est arrivé aussi de protéger des documents de la curiosité exacerbée de journalistes prêts à tout, pris le pied-de-biche à la main, alors que je suis également rédacteur et chroniqueur indépendant, évitant toujours d’appuyer même à mots couverts sur les points faibles qui me sont incidemment révélés par ma fonction professionnelle première, ce qui serait profondément malhonnête. Fasse le ciel que jamais je ne perde la boule et me mette à hurler dans la rue de croustillants détails « propres » à certains de nos décideurs. Pareil pour mes collègues, dont mes dossiers confidentiels passent parfois entre les mains, et réciproque. Ce qui, petite gêne dépassée, crée un solide lien silencieux et relativise souvent les tensions.

 

Bref, tout ça pour vous dire que je pense être bien placé pour parler du maniement de papelards confidentiels. J’ai commencé par en « choucrouter » des tonnes, ai supervisé parfois le bon déroulement de la chaîne de destruction des plus sensibles aux Cheneviers, chargé de certifier les avoir bien vu tomber dans l’immense four allumé. Puis, les années passant et le souci des archives grandissant, débordant, il a fallu engager des intérimaires, intégrer des chômeurs pour durée déterminée, leur faire vaguement signer une promesse de se taire et fini. Plus de cours d’Ethique imposés, plus d’avertissement détaillé des risques juridiques pour les éventuels contrevenants. Je me suis chargé personnellement à titre bénévole de « l’éducation déontologique » en la matière de dizaines d’employés-éclairs, ayant juste subi un petit speech sur le sujet à leur entrée en service. Il n’empêche que chacun d’eux m’a dit un jour ou l’autre –c’est marrant, j’ai lu le dossier d’X ou Y et je ne savais pas…- Je n’ai jamais voulu en entendre plus, reprenant fermement le curieux en lui expliquant que, même entre nous, il faut éviter d’étaler ce que nous devons consulter page par page.

 

En résumé, nous n’avons pas le choix, contraints que nous sommes d’adopter une certaine philosophie en matière de données confidentielles. Tant que des interventions humaines seront heureusement encore nécessaires pour traiter les dossiers, la notion de confidence tiendra au fil de la confiance que l’on peut/doit ou non accorder à un certain nombre de personnes chargées de ce travail, comme dans toute autre branche. N’importe quel employé de n’importe quelle entreprise peut potentiellement trahir la confiance de son patron et provoquer d’irréparables dégâts, saboter la production, révéler des secrets, détruire des preuves, etc .. Inutile de le nier ou en faire tout un plat, les très rares fois où de pareils couacs surviennent. Mais, à mon avis, il faut instaurer au sein des services d’archives sensibles une forme d’assermentation proche de celle de la police, même à l’intention d’intérimaires de courte durée, assermentation doublée de peines sévères en cas de trahison  du secret de fonction; Sauf lorsque la révélation faite à qui de droit est reconnue d’utilité publique par les Tribunaux, auquel cas le briseur de silence (genre Christophe Meili, banquier dénonciateur ayant paraît-t-il tout perdu et vivant exilé pour avoir dévoilé des délits réels déplaisant à leurs puissants auteurs) le dénonciateur de malhonnêtetés doit être décoré et élevé aux plus hauts rangs de la nation. L’étagère est préparée pour le jour où cette loi passera, afin que j’y entrepose mes médailles; Mais chut, n’en dites rien, mon rêve de relâcher légalement les soupapes reste très confidentiel.

 

Genève, 26 mai 2008

 

 

19:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

23/05/2008

CONDAMNONS LE TRIBUNAL PENAL DE LA HAYE

Carla, l’autre, pas la Blanche-Neige du déficient de croissance roitelet français, Carla Del Ponte a quitté, si je ne m’abuse (bien d’autres s’en occupant assez), le poste de Diane chasseresse sans cesse aux trousses des criminels contre l’Humanité. On ne saurait lui en vouloir, constatant que le Tribunal qu’elle représentait n’estime pas encore que suffisamment de preuves de crime contre l’Humanité sont réunies pour poursuivre un dément démon birman ayant laissé mourir des centaines de milliers de ses sujets, par peur que ne soient révélés à l’étranger les rouages de sa tyrannie, ou pour arrêter un simplet sectaire texan ayant déclenché cette fameuse troisième guerre mondiale tant attendue, ou tout du moins un néo-Viêt-Nam en lequel s’enlise la Terre entière. Et si nous instaurions un Tribunal chargé de juger les juges du Tribunal Pénal de la Haye?

Genève, 23 mai 2008

18:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

22/05/2008

AVEZ-VOUS EVITE LES MUSEES, CE 22 MAI 2008?

 Jour des musées d’un pays où Conservateurs et prétendus Responsables de la Culture excluent systématiquement depuis trente ans l’une des principales Valeurs artistiques helvétiques, par trop dérangeante pour l’époque.

1621147166.jpg

Refusez de collaborer à cette discrimination, en choisissant le lac ou la forêt plutôt que les musées. Les artistes exposés pardonne(ront)(raient) cette désertification, en signe de contestation contre d’incompétents découvreurs et diffuseurs de talents, car ces auteurs d’œuvres majeures finissant au musée  ont pratiquement tous/toutes (excepté bonne part de pistonnés) tous subi le suprême mépris de l’indifférence et absence de réponses, caractéristiques de nos généralement peu doués gestionnaires d’Art, majoritairement prévaricateurs soumis aux lois du fric et à ceux qui le redistribuent sans vergogne. Dessin de l'auteur / 1976 / accessible pour la modique somme de  CHF -587'394.- / Affaire en or Genève, 22 mai 2008

15:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

19/05/2008

SCENARII HISTORICIDES

Il était une fois une école où se dispensaient des leçons d’Histoire plus ou moins passionnantes, agrémentées d’un manuel scolaire imagé. La ligne d’Enseignement de l’Histoire était claire et précise, relative aux connaissances de l’époque concernée mises à jour en fonction de découvertes attestées par historiens, archéologues, anthropologues. Cette noble discipline, ayant trait aux racines de notre mode de vie présent, transmettait  la mémoire d’évènements passés et mythes très fidèlement, de manière mondialement pareille, à l’exception des faits de guerre .. toujours à l’avantage du gouvernement éditant sa version de l’Histoire nationale; Peu importe, mais les élèves d’alors ayant lu Homère et autres Anciens, en entendant le titre « l’Odyssée » séparaient d’emblée en leur tête l’ambiance –voyages d’Ulysse- des faits guerriers de l’Iliade, situaient immédiatement les différents Travaux et personnages, bien définis, établis, immuables ….

Ce qui n’est plus le cas, par faute de la kyrielle d’adaptations fantaisistes pour la télévision, sous forme de séries ou dessins animés dont les principaux personnages sont Hercule, Aladin, Robin des Bois, des chevaliers de la table ronde, etc etc.. Têtes mythologiques ayant ou non existé mais porteuses de sens symbolique essentiel totalement saccagé par la culture-marmelade consistant à mélanger les époques et faits authentiques avec actes inventés. Il s’agit à mon avis d’un crime contre la culture générale d’une à deux générations déjà, et il serait temps qu’intervienne un contrôle de l’éthique scénariste et protection des textes ancestraux. La loi permettant à quiconque d’extrapoler à tout-va sur l’œuvre d’auteur décédé depuis longtemps est une absurdité préjudiciable au savoir scolaire fondamental. Que les scénaristes incriminés soient contraints, au moins, de modifier les noms de leurs héros de sorte qu’aucune confusion ne soit possible avec d’illustres personnages de l’Histoire. Quoi qu’il en soit, je n’aimerais pas avoir 12 ans à l’heure actuelle et que l’on me demande qui était et ce qu’à fait Hercule. Le temps de balayer de mes synapses Xena, les voyages temporels, les multiples hydres, méduses, cerbères, cyclopes de formes et consistances diverses sévissant dans tous les coins de tous les épisodes .. bagarres avec Arès et Calypso .. et il serait l’heure de rendre ma feuille.

16:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | |

12/05/2008

BARRIGUE ET LONGUES-OREILLES, NOTRE SOUTIEN

Pratiquement en même temps, victimes du climat médiatique détestable actuel, disparaissent du jour au lendemain de leur média respectif deux Têtes romandes, qu'énormément de gens appréciaient. A savoir: le dessinateur d'humour Barrigue dans -le Matin- et Alain Meury, alias Longues-oreilles, pronostiqueur du PMU sur la Rsr1. Le cochon de payeur, lecteur ou auditeur n'a pas son mot à dire. C'est ainsi et personne ne réagit. Un dessin dérangeant de plus a sans doute malencontreusement trop défrisé M. Rothenbühler et ses alliés. Quant à la "ligne des programmes" que suit la Rsr1, qui exclut dorénavant l'une des principales Valeurs de la chaîne, le pronostiqueur qui depuis 15 ans a réussi à me faire me lever vers 9h chaque samedi et dimanche, pour être prêt devant le poste à 10h04 à relever le dernier numéro donné par "Longues Oreilles", cheval presque toujours dans les 3 premiers pour les plats et haies, canasson à éliminer d'office dans les attelés (désolé cher ami, vous êtes stupéfiant de régularité en ce sens et cette précieuse indication me manque cruellement) cette ligne mènera tôt ou tard la Rsr1 à la désertification de son auditoire. A se demander si Alain Meury ne devrait porter plainte contre son ex-employeur, car son éviction pourrait laisser penser qu'il s'agit du mystérieux amateur de pornographie descendu en flèches par l'absurde dérive morale médiatique actuelle. Qui que soit ce "pervers" d'ailleurs, si, effectivement les images saisies ne montraient pas de scènes porno entre adultes et enfants, ni violence en ce sens, mais simplement des jeunes filles dont l'âge de 16 ans minimum peut être discutable, alors je lui transmets ma sympathie, sachant bien, comme tout profane ayant surfé parfois sur du porno, à quel point ces sites imposent des galeries diversifiées dans leur contenu, incluant certainement toutes des beautés exceptionnelles, parfaitement formées, paraissant avoir 18 ans, coiffées, maquillées, lors qu’elles n’en ont peut-être que 13, qu’il est facile de télécharger en toute bonne foi, sans pour autant être affligé de tendances pédophiles. Quoi qu’il en soit, la sinistrose en vigueur envahit ces médias, faisant preuve une fois de plus de regain de puritanisme malfaisant, censurant croquis politiques et facilitation au gain par jeu, et le public est complice qui ne réagit pas à de telles exactions. Pareil au niveau politique, lorsque Sos-Racisme est privé de moyens, ou la Fondation France-Libertés de Mme Mitterrand, chez nos voisins. Fait divers d’un jour et ce type de fascisme est intégré, digéré, normalisé. Honte aux « collabos » qui achèteront Le Matin ou écouteront la Rsr1 jusqu’à ce que ces Messieurs soient réintégrés avec tous les honneurs.

12:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |

10/05/2008

L'ATHEE AU LOGIS REMERCIE DIEU DE L'AVOIR FAIT AINSI

L’ATHÉE AU LOGIS REMERCIE DIEU DE L’AVOIR FAIT AINSI

Sinon j’aurais dû et pu croire à un Bienveillant Tout-Puissant laissant ses créations pareillement à l’abandon. Triste perspective. De quoi, pour le moins, douter de pareille «bienveillance» à voir autour de soi: Créationnistes ne parvenant à faire croire que n’est aucunement animal un certain général Than Shwe de Birmanie, que n’est pourri, fruit d’une évolution tarée, son entourage, qu’un Être parfaitement bon les a conçus d’un bloc à son Image. Bons et Savants. Et partout, à tous niveaux se dégradant jour après jour, il faudrait voir la trace d’une Puissance pleine d’Amour et Sagesse, à Pouvoir Absolu. Rien à faire, ça n’entrera jamais! Pas la plus petite orientation divine ou Révélation à la base de la Réalisation par l’Homme de ses Droits, suite à naturelle évolution de son intelligence cellulaire, j’en suis convaincu; Accommodement instinctif  d’ondes et chimie avec environnement confortable permettant à l’être de viser à partage et paix plus qu’à la guerre et l’exaction. Non, ça saute aux yeux, aucun Dieu ne saurait tolérer par ailleurs qu’une Suisse, tombée sous le joug d’une majorité profondément raciste envers les Suisses de souche sans-parti ou sans-église, plus encore sinon tout autant qu’au détriment des étrangers, qu’un tel pays dépravé à taux de suicide record laisse effectuer des contrôles dans ses écoles, afin d’accentuer la paranoïa générale et pratiquer une sélection de ceux qui de toute manière se seraient flingués à l’armée, .. qu’un gouvernement si mal noté internationalement, voué au culte impitoyable de l’élitisme et du profit sur le malheur d’autrui, puisse sévir impunément et installer «démocratiquement» une Médecine à deux vitesses, prenant le pas sur une Justice et Imposition fonctionnant déjà ainsi .. ? Insupportable perspective. De quel monstrueux Dieu soutenant cela par Amour s’agirait-il? Quel Puissant Père pardonnerait pareils actes à ses enfants ? Illusion, vraiment. Quelle Céleste Energie permettrait encore qu’une génération entière d’éditeurs trouillards et merdeux de décideurs bafoue ainsi l’une des plus  évidentes Valeurs culturelles et philosophiques de l’époque, si ce n’est de tous les temps? Censurant au possible pareille œuvre! Qu’un Etat déshonnête endette à tout-va ad vitam pareille victime d’endoctrinés, sans subir de punition, sous les yeux d’un bon Dieu? Absurde, décidément. Trente ans que j’ai cessé d’ingurgiter de l’irrationnel et je me sens bien mieux depuis lors. Ce n’est pas près de changer.

 

18:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

30/04/2008

TOUS PULVERISÉS D’ICI PEU ?!

Finalement vous avez raison. Aucune réaction à mes appels répétés (voir ci-dessous) concernant le fort risque (env. 10%) de création d’un quark Strange au Cern qui désintégrerait la planète sinon l’univers d’ici quelques semaines, mois ou années. Rien à dire ou diffuser provenant de victimes potentielles de l’expérience primordiale qui va être menée coûte que coûte (justement). Seule une poignée d’hurluberlus prophètes du malheur, rang auquel votre silence me ravale, craignent pour la santé de l’humanité. Votre majorité condescendante et peu curieuse est à juste titre très empressée de connaître les secrets de l’Univers, au point de se moquer des risques encourus. À voir où en est notre planète, effectivement, un peu plus tôt un peu plus tard, n’est-ce pas? Autant tout miser sur un seul coup. Au pays du Temple solaire oublié de tous on fait fi du corps physique et se moque des oiseaux de tragique augure, des trouillards d’intellos et chieurs de revendicateurs de Droits, des éloignés de Salon, des empêcheurs de décider du Destin Humain en rond. Je n’insisterai donc plus trop sur trop tabou sujet. C.Q.F.D?

16:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |

29/04/2008

Les Stups à l'école: Stupidité

Que soient exceptionnellement jugés à l'américaine (à coups de millions à payer pour dommages et intérêts) ceux qui prônent des méthodes américaines ou pire, quand les suicides d'adolescents (pour un bout de shit saisi à l'école, mais surtout pour cause d'augmentation du stress, de l'absence de liberté de transgression et de la paranoïa générale) augmenteront en masse, suite aux mesures fascisantes vaudoises. Dépistez plutôt les adultes "bien sous tous rapports" pour leur consommation, potentiellement préjudiciable pour l'ensemble, de médicaments et/ou d'alcool; à l'exception des profs, évidemment, suffisamment accablés par leur incompétence signifiée par la présence de policiers à leurs côtés, pour désirer rester toujours sobres. D'ailleurs, excusez-moi si je vous choque mais, à ce que je sache, l'immense majorité des profs n'est pas pédophile et bénéficie de la confiance des parents. Alors, pourquoi ces instituteurs/trices n'auraient pas le droit, exclusivement devant témoins, par exemple, de fouiller les élèves sur lesquels pèsent de forts soupçons? (Armes, drogue, porno ..)? Ce serait au moins à peine plus humain que la solution radicale envisagée. Cordialement.

 

15:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |

26/04/2008

MAI 68 ET 40 ANS DE PRÊCHE DANS LE DÉSERT

Recrudescence d’un fascisme plus sournois, plus intégré qu’à l’époque. Politique plus agressive. Restriction de toutes libertés entrant en usage sans remous. Majorité suisse, entre autres, pour un système imbécile de dévalorisation de l’intégrité des élus, appelés jusque-là à se prononcer pour naturalisations. Le citoyen moyen passera ses soirées à remplir des bulletins de votes dans le but de choisir entre quantité de  Gulu, Létranger, Linkônu ou  Yd’ng *=(/) ».. et refuser la naturalisation plutôt à Yd’ng *=(/) » qu’à Gulu, question d’impression. Car il faut bien éliminer le nombre d’importuns chapardeurs de nationalité qui est fixé. Qui s’en plaindra? Privé de subventions cantonales ACOR SOS Racisme est sur le point de passer devant le peloton d’exécution financière. Courage Karl, vous m’avez efficacement soutenu par le passé, je vous rends la pareille de mon mieux, ces absurdités doivent cesser sans délai, la privation de moyens organisée est une très grave forme de racisme. Et pour finir sur un ton plus guilleret: J’ai déjà averti en mes blogs, il y a quelques mois, que la détection forcée de drogue dans les écoles va augmenter les cas de suicide chez les ados et provoquer une paranoïa préjudiciable pour l’avenir de tous. Prof ou flic il vous faut choisir si vous souhaitez enseigner ou faire appliquer certains repères fondamentaux. Une suggestion pour Messieurs Hauri & Cie qui prônent une école épurée sous total contrôle, dès qu’un nombre supérieur à la moyenne des suicides d’enfants et ados aura explosé, que l’on observe alors dans quelle mesure vous en êtes responsables.

MAI 2008 ET LOIN DU PAYS DE CANAAN S’ÉVEILLE LE PARTI RAILLEUR D’EXTRÊME-CENTRE

Un espoir d’équilibre planétaire recouvré que vous découvrez dans mes beaux coups-de-gueule. Dégueulasse mais, las, tout étant politique: Brisons la glace. Je me lance, ne renonce. Atteint de polis tics je suis apte à vous mimer, je capte en qui d’estimé vaille que vaille les failles que ne révèle, car j’interpelle ainsi plus savamment rares infamants élus.

ADHÉREZ AU PARTI RAILLEUR D’EXTRÊME-CENTRE ET JE RÉVÈLE MA VÉRITABLE IDENTITÉ

Pour le reste ce sera toujours moins pire que le drame qui se joue actuellement érodant la démocratie. Ensemble contre le durcissement systématique du ton en politique. C’est un bon début. A bientôt.

DENIS VAUSSUR

15:44 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

24/04/2008

S'EN PRENDRE AUX CLIENTS DES DEALERS MAIS PAS AUX TOXICOS

BLEU MATIN du 24.04.2008, page 7

 

La Citation :

 

« Je n’ai jamais dit que j’allais ouvrir la chasse aux toxicomanes » L. Moutinot

 

20 MINUTES du 24.04.2008, page 7

 

« Consommateurs de drogue traqués. Laurent Moutinot persiste et signe … s’en prendre aux clients des dealers. »

 

Résumons :  Nos rambos ne vont pas inquiéter les toxicos mais s’attaquer aux acheteurs de drogue. Bien.

Vrai que la différence est de taille. Seulement, si ces consommateurs « récréatifs » visés achètent leur came sans être pour autant toxicos, à laisser en paix car ouvertement dérangeants, si ces gens sains se blessent avec des substances sciemment laissées sans contrôle étatique, dont le produit rapporte autant au crime qu’à certains honorés Corps de la communauté, pourquoi ne pas soigner ces individus de leur achetéite en leur fournissant leur remède et péché mignon à prix correct sous contrôle médical, pour les drogues douces également ?

 Chapeau bas pour le comble de la jonglerie présenté par M. Moutinot, faisant de son mieux dans une fonction particulièrement difficile et ingrate. Mes respects.

21:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

04/04/2008

ZAPEZ-LE OU PAYEZ CHER ? HALLALI, BABAS ET QUARANTE PROCUREURS

Symptomatique de l’éternelle guéguerre radicale-socialiste si typiquement genevoise, dans laquelle je suis pris en sandwich depuis des lustres, victime de la jalousie des élus socialistes me snobant (voir pourquoi plus loin dans le blog) et de la haine à l’encontre des gens adroits, exprimée par de gauches radicaux en ayant certainement voulu à leur figure de proue, feu mon excellent confrère en Actes de la Société jurassienne d’Emulation, Monsieur Jean-Philippe Maître, pour m’avoir à plusieurs reprises et en vain « courtisé politiquement », … Caractéristique d’une certaine manière d’être Justes à Genève: deux Procureurs s’affrontent à l’américaine pour régner sur quarante autres! Afin de concentrer leur action et notre argent en grande partie sur la chasse aux fumeurs d’herbe ou pour recourir avec succès (comme tel fut le cas par le passé) contre une décision du Tribunal de 1ère Instance condamnant l’Etat m’ayant infligé 30'000.- d’impôts pour un salaire de 75'000.-, puisque refusant de remplir ma déclaration d’adhésion au racket étatique à sens unique; Faute d’octroi du moindre appui, en trente ans, pour l’exercice de mon véritable métier d’artiste pluridisciplinaire. Le bon peuple genevois devra donc choisir librement quelle incarnation de la dictature économique sera priée de défendre ses intérêts. Le choix entre les deux candidats sera très difficile disait, hier soir, la présentatrice du TJ, alors qu’en fond d’image l’on voyait longuement l’arrière d’un tram arborant une immense affiche de M. Zappelli. Ah, qu’il est loin le temps où l’on disait les journalistes de gauche… et où les manières subliminales d’influencer un vote étaient moins grossières. Bref: Bienvenue Monsieur le prochain Procureur, qui que vous soyez, pourvu que vous admettiez enfin qu’il est pour le moins surprenant qu’aucune réponse jamais ne soit donnée à Genève à mes centaines de courriels, courriers recommandés, offres de services, etc .. envoyés régulièrement à une cinquantaine de décideurs, élus politiques, rédacteurs, banquiers, etc. Sous pseudonymes humoristiques permettant de m’identifier, autant que ma photo sur le blog TdG, prouvant que je n’ai rien à cacher et suis facile à trouver mais évite de jeter mon patronyme en pâture aux nourris de néfastes préjugés. Il est également rarissime que soit publiée l’une de mes réactions dans un dialogue. Je hurle, dans l’indifférence générale, entre autre, qu’il est anormal que le couillon de payeur doive encore casquer un supplément pour être opéré dans un autre hôpital que celui de son canton, alors que c’est ce particulier qui devrait recevoir la différence s’il subit une opération à 7'000.- dans un petit hôpital qui aurait ici coûté 10'000.- à l’assureur.. Silence médiatique absolu. Là où cette minable omerta devient dangereuse pour tout un chacun c’est lorsque depuis quatre jours aucun écho n’est donné à l’article et les e-mails du 1er avril (voir ci-dessous). De rassurants intéressés prétendent que le risque est minime de faire disparaître l’univers dans les entrailles du Cern et ne parlent que d’évaporation plus ou moins rapide du trou noir reproduit, mais concernant le véritable danger de la création d’un quark strange: Motus et têtes d’autruches. J’exige une diffusion correcte de ma légitime inquiétude, une couverture honorable de mes travaux d’utilité publique et une dénonciation internationale de la torture helvétique (par chinoiseries administratives perpétuelles, ruine organisée, exclusion et censure sous locale indifférence à ce qui est applaudi et honoré ailleurs) torture infligée aux rares parias dans le but de les maintenir à jamais esclaves d’indécent minimum vital doublé d’exploitation professionnelle indiscutable et d’affronts signifiés par autorités culturelles, sociales, financières .. coupablement sourdes, muettes et aveugles. Oui, Messieurs les quarante Procureurs qui allez remplacer les Juges d’Instruction, vous et votre chef allez babas laisser tranquilles et rendre véritable Justice au saboté. Vous allez aussi, qui sait, faire un jour cesser le scandale de l’accès payant à la Justice et surtout du refus d’assistance juridique au lésé en matière de Poursuites ou Contributions. Quoi qu’il en soit, merci de ne pas encore nous avoir ôté le droit de rêver. Que puisse toujours votre future équipe, si conséquente, disposer, compétente, de suffisamment de clients à juger. Motif déjà de ce message, vous livrant du travail urgent: S’occuper de génocide universel possiblement prochainement perpétré par une abominable particule très très lente, (bien plus lente encore que la reconnaissance ou compréhension d’authentiques talents par un responsable de l’emploi ou de la culture) par un affreux quark strange apocalyptique dont l’apparition fatale potentielle reste inconnue du commun des mortels directement concerné(s). Surtout, n’arrêtez pas cette particule mais bien ceux qui passent sous silence ses risques, si nécessaire, et faites arrêter l’expérience avant le quitte ou double de son achèvement, jusqu’à plus amples, certifiées mesures des risques obtenant l’unanimité ou majorité plus conséquente de savants avis. Je vous laisse, vous avez assez de boulot en vue à présent pour cesser de ridiculiser Genève, comme le titre Le Matin (des miliciens), par des chamailleries indignes de la confiance que nous vous portons malgré tout. Et pourquoi pas la cohabitation dans la République de deux Procureurs généraux rendant unique verdict plus équilibré puisque issu de la modération de deux réflexions opposées? Bien à vous.

21:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

30/03/2008

Minable vengeance de petit pharaon français étouffant la Fondation France-Libertés

Jadis, à chaque fois qu’une ère d’obscurantisme s’installait sous le joug d’un cupide pharaon succédant à un «dieu vivant», ayant apporté au monde d’authentiques valeurs, les sbires du tyran s’empressaient de briser les statues du prédécesseur et détruire tout ce qui évoquait le parcours et les convictions du bon Roi. Tel fut le cas pour exemple avec la mort d’Akhnaton (Amenophis III – 18è dynastie) où les prêtres d’Amon ont tenté de faire disparaître jusqu’au concept du dieu unique Aton. L’Histoire se répète. Un petit arriviste, valet de la dictature économique mondiale a coupé les vivres de la Fondation France-Libertés de Mme Danielle Mitterrand. Geste révélateur de la considération portée par ce décevant et incompétent m’as-tu-vu au souci de liberté des opprimés. Vous, majorité française ayant clairement témoigné par vote (à près de 70% me semble-t-il) votre désapprobation de la manière désastreuse de gouverner propre à votre Chef d’Etat: Exigez que la Fondation France-Libertés soit économiquement réhabilitée, et plus dignement encore subventionnée qu’auparavant. J’en appelle à l’esprit d’Équité et de Justice, à la Conscience française: Est-il justifiable que depuis tant d’années les autorités françaises (et certaines autres) s’acharnent pareillement sur la famille Mitterrand et ses proches? Est-il tolérable que se perpétuent les chicaneries arbitraires et vexations à l’endroit de qui a vocation de préserver liberté et droits humains? Madame Mitterrand, peut-être vous souvenez-vous de ce poète genevois à qui votre illustre mari, en 1988, complimentait particulièrement l’assurance de son concours en la tâche entreprise? Celui qui vous écrit en paie encore, quelque part aussi, les radicales (autant que socialistes suisses) conséquences: Maintenu honteusement dévalorisé et exclu, sous-employé, savamment ignoré des milieux dirigeants; Celui-là n’en respecte que  plus encore les principes élémentaires de partage correct et libération que votre couple, puis vous seule à présent, transmettez aux générations futures, avec une énergie admirable. Bravo et merci. 

14:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |