Général - Page 26

  • GENTIL, LE LIEN, GENTIL ! NON NON, IL NE MORD PAS TROP

    Un lien de douceur .. a l’ordre de circuler, en ce Jour Mondial dédié à la Gentillesse. Comme c’est mignon!


    Ayez vite la gentillesse d’arrêter de nous faire chier avec vos 365 Jours dédiés, tour à tour, au sort de la fibre de bois dans une feuille blanche, à la protection de la dignité des fourchettes, discriminées par positionnement erroné sur la table, ou au Jour de pensée émue pour les Q-Tips, honteusement salis et abandonnés après usage; ça devient franchement ridicule, et démolit l’impact de Jours dédiés au soutien pour des causes à caractère d’urgence réel.


    A quand le jour férié, célébré en mémoire aux victimes suisses de l’absence d’assistance, conseil et défense, lors d’actions en contestation de l’inexistence de la créance, actions en responsabilité contre l’Etat, ou lorsqu’il s’agit de faire cesser flagrantes atteintes illicites à la personnalité, la santé, les finances, … la carrière d’esclave des décisions arbitraires de justice défaillante et de cyniques taxateurs, aveuglément au service du criminel capitalisme débridé mondialement accusé; justice donnant obligatoirement gain de cause au géant disposant d’étages d’avocats, payés par les contributions pour sa vicieuse défense, écrasant sans peine très légitimes arguments, mal formulés en langage ogre, vu l’absence de courage caractérisant tous imbus du Barreau traducteurs locaux.


    A quand un Jour annuel de refus de la torture étatique consistant à exclure impunément, dévaloriser, diffamer ainsi trop compétent fonctionnaire, maintenu depuis plus de deux décennies, pour raisons exclusivement politiques, au même minable statut, sans la moindre augmentation ou amélioration de situation acceptée par certain comité formellement sommé de s’expliquer, esclave voyant année après année diminuer et disparaître même les prétendus avantages du métier.


    A quand le Jour annuel du Pardon à l’inhumanité que représente la fabrique genevoise et helvétique de working-poors, imposant les travailleurs sur ce qu’ils ont prétendument gagné, alors qu’en vérité le rapace le plus abscons et secret a tout saisi sur salaire, treizième salaire, revalorisation du mauvais coût de la vie, tout ce qui dépasse le misérable minimum vital laissé; sans modification depuis des années malgré l’augmentation du coût de la vie; Minimum duquel l’asservi à prétendues « dettes » envers la mafia bancaire d’une époque en jugement, et au « retard de contributions » à sens unique, pour le versement desquelles le saisi n’a jamais bénéficié de quoi que ce soit lui revenant, paraît-il destiné à favoriser les domaines en lesquels il excelle .. Minimum duquel d’absurdes acomptes provisionnels sont censés pouvoir être déduits.


    Saisi à vie grâce à pitoyable imposition farfelue, d’environ par 8'000.- par an, (à 30'000.- comme cela m’est arrivé lors d’un refus de déclarer quelque chose au bénéfice de telle monstrueuse supercherie), 8000.- à déduire de minimum létal duquel il convient déjà de retirer quantité de frais, médicaux non pris en charge, (preuves en mains trois fois supérieurs au barème maximum du calcul du minimum), primes RC-ménage, (pas d’assurance-vie ou IIIème pilier, le Reich vous obligera à annuler la police dès que le charognard aura gagné la partie et obtiendra de ses alliés la saisie). Sauf si vous y échappez, bien entendu, si, malgré les arrestations effectuées au sein de l’administration déléguée, se pratique encore le paiement de 10'000.- pour avoir la paix définitivement, comme ce me fut jadis, ainsi qu’à des proches, proposé.


    Mis devant l’impossibilité absolue de payer ces impôts avec un minimum déjà insupportable, vos saisies ne feront que rattraper lentement les retards d’années précédentes, les impôts d’un an passeront à leur tour en premier plan en saisies, (avant même les voleurs de l’assurance-maladie de base, dont il vous est interdit de changer, assurance qui me coûtera l’an prochain 140.- de plus par mois que la moins chère), et impossible de savoir quand et comment sont répartis les remboursements aux créanciers, qui s’accumulent au fil de trop de privations, ni à combien s’élève exactement la dette à une certaine date. Ce sera toujours très approximatif, avec surprises d’après-coup possibles, ou il vous faudra vous faire représenter par Caritas ou le CSP pour négocier le rachat d’une énorme dette totalement artificielle, qui serait réglée depuis des années sans le système fiscal de renouvellement automatique de la dette des travailleurs, seuls les parasites fainéants restant dispensés d’impôts à déduire du même minimum létal; Cherchez la juteuse erreur... Ces saisies arbitraires occasionnent des frais démesurés prévus pour payer le salaire de collabos à la plus infâme des arnaques légales contemporaines, ou presque, (vous la découvrirez avec facture à neuf zéros que les Instances supérieures à celles d’ici les forceront à rembourser aux lésés, si je suis poussé à la sortir un jour de la boîte à scandales et gigantesques escroqueries où elle fulmine), … et ainsi de suite. C’est gentil de ma part de vous divertir avec si joyeux sujet, non?


    Jour annuel de la future réparation de cinq millions de francs, accordée au lésé pour torts causés par association de malfaiteurs ayant brisé sa carrière et santé, discriminé gravement tel efficace travailleur par multitude d’attitudes méprisantes, d’actes malveillants et refus systématiques d’arrangement équitable.


    Voici des Jours annuels à commémorer. Sans oublier le 15 novembre, Jour annuel de pantalonnade électorale, où des articulés pantins, valets de seul pouvoir économique sont timocratiquement choisis, en fonction du fric détourné d’un but utile, à disposition pour publicité mensongère: Guignols de tous bords qui continueront dûment à leur manière à ne donner aucune suite aux lettres recommandées, avec ou sans accusé de réception.


    Jour annuel de Honte cantonale, d’élection de vassaux de l’élitisme le plus abject en force et vigueur. Jour de lutte contre l’agression politique pratiquée depuis des décennies au détriment d’une Valeur culturelle et philosophique notoire. Voilà qui sera bien plus adéquat!


    L’ai-je bien descendu? Fus-je assez gentil? Je puis l’être plus encore, vous parler en détail de ce temps où tout se recyclait avant l’heure+ et fructifiait sauvagement, mais ne souhaite que vous vomissiez dans l’urne ce week-end;


    Avez-vous suffisamment compris combien je suis décidément bien trop gentil?


    Tout le monde il est beau à vous aussi & Happy gentle’s day to you



    Nom :  Ali GNIOMINY

  • LE JEU EN VAUT-IL LA CHANDELLE PAR LES DEUX BOUTS?

    OUF! Monsieur le Procureur n’agit pas, ne dit rien. C’est bon signe pour le CERN et ses aventuriers. Preuve que la Justice, à juste et fort averti titre, ne se soucie guère du proche redémarrage de grand collisionneur (possiblement risqué pour la planète entière à plus ou moins brève échéance, selon certains savants), ne se préoccupe aucunement de la remise en jeu du tuyau de la course à la maîtrise périlleuse des lois antimatérielles.

     

    La suspicion de terrorisme interne, les fâcheux incidents (à très incertaines incidences) survenus, les gamineries sans peine forçant la sécurité informatique des amateurs responsables du Cern.. ne sont pas des éléments susceptibles de pousser M. le Procureur à songer à préserver, sur et sous le territoire genevois au moins, la vie des assujettis, à qui l’Etat doit protection, aide et assistance en cas de danger réel? Ça me rassure beaucoup.

     

    Certes, seulement quelques pourcents de risque, pour exemple: qu’un quark trituré, disséqué, ne s’évapore trop lentement jusqu’à ce que re-Bang; Pas même assez pour compter sur les doigts d’une main, que ces risques sur cent d’être aspirés, broyés, pulvérisés instantanément ou plus lentement. Mais avec la poisse que la Terre se paie ces derniers temps …. !

     

    Nous sommes donc bien forcés de vous faire confiance, qui faites confiance à qui fête consciencieusement la Science, en s’approchant chaque jour un peu plus de l’Explosion Première; De ses cohortes de Cordes et de son quantique expansif, moulé par le poids des subtiles interactions, relatif Univers à ne point tant physiquement chatouiller à mon avis. Mais que peut faire, de toute manière, un petit Procureur cantonal face à tant de nations et de milliards concernés? Soyons une dernière fois réalistes.

     

    Oncques ne suis ainsi vil obscurantiste, ne me souviens d’avoir déjà d’antan tant tancé ces sérieux essais, mais c’est que ça a pris une autre tournure, on se vautre en procédures alors que là-dessous ça joue dur aux gros sous sur notre vie et sans demander notre avis.

     

    Avec mes empressés respects.

     

    Nom: Ali GNIOMINY

  • DEO ET DÉBATS

    Le Vatican engage des experts pour étudier la possibilité d’une vie extraterrestre, et surtout les implications qu’une telle découverte aurait pour l’Eglise catholique!

     

    Que  feront les cent derniers créationnistes de Suisse? Qui remboursera la location de la salle genevoise, prévue pour le temps où: de ces piètres amuseurs dégoulinait encore publiquement impunément le plus infantile et collant prosélytisme, plaisant à des autorités locales au point d’accorder salle, au diapason du révisionnisme et négationnisme scientifique.

     

    Enfin, ainsi que le dit de manière si erronée notre ministre des moustaches, au sujet de l’évidente  désertification des bistrots résultant de loi trop restrictive: « Une autre clientèle viendra ». De même, le Vatican se prépare activement à envoyer ses représentants avec les pionniers de Mars, dans les décennies à venir. Il s’agit d’aller convertir les incultes de la planète rouge, déjà d’entrée douteuse. Et tant pis si meurent au contact des virus et brutalités de cette prêtrise des millions d’indigènes, tant pis s’il faut que l’Eglise à nouveau reconquiert du territoire par tous les moyens, Dieu terrestre règnera. Jamais Dieu martien n’y changera quoi que ce soit.

     

    Il est excessivement certain, d’ailleurs, qu’une église sera érigée à Marsopolis bien plus vite qu’en Arabie Saoudite. Et les serviteurs de Dieu (Terrestre) répandront la bonne parole et convertiront martien après martien. Enseigneront durant la messe que l’on ne se moque pas de l’absence de bubons sur l’oreille nasale d’autrui, que l’on ne vole pas entre 25h14 et 32h79, ne tue pas le Temps, que le mariage entre deux °+ç**`^()=%()=UgZ7Z est contre-nature, que ne préserve hâtifs paniqués le Dieu (Terrien), n’avorte que tous concepts innovateurs, etc, etc …

     

    Dressés à la baguette, les fidèles auront intérêt à le devenir et rester, et au long de siècles des siècles de cycles martiens: perdureront les enseignements de terrestres plus qu’humains prêtres, qui s’autoriseront comme jadis, sans branle-bas de combat, à caresser le tentacule pipilatoire de générations de jeunes °+ç**`^()=%()=UgXY

     

    Désolé, ça m’a échappé, but i’m a whistleblower: Un lanceur d’alertes et non un délateur.

     

    Et dire que sur Terre, dans le val d’Hérens, les boucheries se préparent à un immense régicide! C’est bœuf, car ôte les reines et t’es sur l’Hérens.

     

    Tiens, à pas du tout cet égard (au cas où vous ne l’auriez remarqué je tends à parfois glisser plusieurs sujets brûlants sous un titre anodin, ou le contraire, contrôlant ainsi +/- le degré de buzz souhaité):

     

    Vous ai-je dit que la colocation est en vogue? En tout bien tout honneur, bien entendu. On coloque ni plus ni moins, c’est tout!

     

    C’est qu’ils sont doués ces gens d’aujourd’hui qui partagent leur intimité, se supportent, donc s’apprécient quelque part, se soutiennent … et c’est tout. Du moins dans leur demande est-ce ce qu’ils laissent fermement clair: Nous n’empièterons pas etc…: Juste pour un toit et non pour toi, et, bizarre: .. Qu’est-ce que l’on pouvait être retardés, fin 70, lorsque j’ai commencé à coloquer, ce que je fais toujours, ce fut avec une bonne quinzaine de colocs des deux sexes successifs, et en tout bien tout honneur : Treize sur quinze y sont passé. Dont dix au moins sans arrière-pensée préalable aucune. Coloquez coloquez, il en restera toujours quelque chose.

     

    Un peu de franchise, que diantre, qu’est-ce que vous allez vous emmerder à prendre tellement de gants à fignoler une annonce faux-jeton comme pas possible: -Cherche colocataire-! Songeant en fait : Merci à l’Académie d’avoir permis que ce terme soit asexué, des fois que la beauté qui me convient réussisse à passer les mille et un barrages et contrôles que je vais effectuer, sur un échantillon de mille pas moches en tous cas, sans compter les laids dont la photo passera direct à la poubelle. Mais juste pour partager l’appart, hein, surtout jamais rien de plus, surtout dans le but de se mettre en couple le plus antinomique, répulsif possible, n’ayant excessivement rien de commun … ! Hum, hum. Tel n’est plus mon souci, mais toujours prêt à aider un être dans le besoin pressant, je lui conseille:

     

    Beau mâle, tendance au priapisme aigu, cherche colocataire jeune, jolie, ouverte d’esprit et de corps, profondément nymphomane.

    Pas sérieuse s’abstenir!

     

     

    Duc Alembourg

  • POURQUOI L’AMÉRIQUE EST-ELLE SI CRUELLE AVEC L’ÉCONOMIE SUISSE?

    Avouez que nous l’avons bien mérité! Michelle Obama paie CHF-357.- le petit pot d’extrait de pomme suisse Uttwiler Spätlauber que l’on trouve à la Migros pour CHF-29.50 !

    C’est en tout cas ce qu’affirme certain très « gratuit » quotidien. Véritable déclaration de guerre de notre part!

    Le plus moche, dans cette vilaine histoire de produits de beauté, est que vous ne pourrez que m’accuser à tort de sarkozer, et Dieu existant ou non m’est témoin que je ne sarkoze jamais, je le jure formellement: En mon enfance, nous allions régulièrement chez des connaissances en Argovie et Thurgovie, cueillir d’énormes sacs de pommes diverses, ayant la particularité de durer tout l’hiver à la cave, de dégager odeur et goût incomparables, jamais retrouvés vraiment. Vous affirmer que c’était à Huttwil même .. ?

    En tout cas, avec tous les abus dont je fus jadis buriné, je reste étrangement bien conservé pour la cinquantaine à son tiers. Mangez des pommes! Et touche pas à tes potes de la Grande-Pomme, Chicago ou d’ailleurs: Un truc à trente balles ne peut impunément être revendu 360.- aux USA? Ou suis-je trop candide et oui, un article peut se larguer à n’importe quel prix que le couillon (pardon Madame) est prêt à donner à tort?

    Stop à de tels abus! Madam Obama, rejoignez les rangs serrés du nouveau Syndicat fondé par la Direction du Parti Railleur d’Extrême-Centre, Syndicat des Sommités que j’ai le plaisir de vous présenter et vivement conseiller. L’annuelle cotisation reste certes hors de prix, mais lorsque l’on aime se voir merveilleusement défendu(e), soit détendu(e) l’on ne compte pas, n’est-ce pas?

    Au plaisir de recevoir le premier talon de chèque d’adhésion prestige, ne comportant, va de soi, jamais moins de six zéros après l’unité. Et en attendant:

    Please still excuse us, Mister President and Madam

    Ali GNIOMINY
  • IL Y ETAIT AUSSI

    image002.jpg

     

     

     

     

     

     

    Sacré Sarko, toujours au bon endroit au bon moment. N'a-t-il pas fait son temps, à présent? Sûr que la réputation de Lady Di va bientôt prendre un sacré coup de plus, sous la plume d'autre retraité de l'asile pour mythomanes Elyséens.

    Bon, je ne l'aime pas je ne l'aime pas, c'est tout. Et voyez: Etrangement, jamais ne trouverez en mes décennies d'archives de critiques de Chirac, qui pourtant fut l' "ennemi" officiel de mon exceptionnel correspondant Mitterrand.

    Pour sa dissolution ou relance de tests nucléaires, sans doute ai-je pondu quelque vacherie, mais je n'en ai jamais férocement voulu à ce Monsieur pour sa politique, déjà plus ferme que la socialiste précédente. Et voici que grand Jacques reconnaît l'admiration sincère qu'il portait aussi au dieu François. Les grands esprits se rencontrent, décidément, sans vraiment tous aimer manger pareillement de la cervelle de veau.

    Bon appétit à vous malgré tout. Et Sarko, svp, vous laissez le graal sur la table! c'est compris?

  • DROGUÉS SEVRÉS DE DEALERS, FOURNISSEZ-VOUS CHEZ LES GEORGIENS DE CHAMP-DOLLON

    Les étals de la mafia de l’Est sont paraît-il fort bien achalandés. Vous serez si satisfaits que ne voudrez pour rien au monde quitter la prison.

     

    Certes, les fluctuations honteuses et désastreuses de jurisprudences ne permettent plus et pas encore vraiment que votre dope légère vous soit fournie avec contrôle médical, mais qu’importe en fait les saloperies qu’ils contiennent, les produits Georgiens vous raviront.

     

    A Champ-Dollon, vous partagerez psychédélique promiscuité causée par les traîtrises du laxisme officieux, qui veut qu’à certaines époques législatif comme exécutif laissent sciemment croire à proche, évidente légalisation, laissent se monter, fructifier, des commerces d’herbe naturelle, abusent du secret de polichinelle, et Vlan: Frappe Gnafron: Prohibe soudain durement, accuse, condamne, séquestre les biens et la carrière de petits cultivateurs et/ou commerçants.

     

    Vous croiserez peut-être le martyr Bernard Rappaz, pas le « bon » de la TV, celui trompé et démoli par une mauvaise volonté exclusivement politique, le père accablé par la perte d’un enfant qui préfigure la tête de turc de l’actuelle machinerie juridique détraquée, qui laisse croire durant quatre bonnes décennies que telle justice ferme ses vides orbites, afin de mieux piéger le cultivateur ou commerçant et en tirer juteux profit, cultivé par ces soins gratuits d’autrui. Au cochon de contribuable alors et encore d’entretenir pareils détenus, détruits de manière voulue et calculée.

     

    Je ne te connais pas directement, Bernard, mais pour m’être jadis, toujours très modestement, fourni à feue la regrettée Cave à Chanvre, j'ai suivi de loin ses péripéties et son succès trop fulgurant, ai conseillé Alexandre, comme toi dépassé, sidéré par l’ampleur des sanctions infligées, alors qu’il travaillait comme un dingue, répondait à un besoin d’adultes et mettait tout en œuvre pour chasser les mineurs: Carte de membre que je conserve précieusement, pièce d’identité obligatoirement présentée, vente d’herbe locale pure et rien d’autre. Je ne sais ce qu’il est advenu de cette victime de plus, dont les yeux rivalisent de bleuté avec les miens, mais quel rapport avec l’histoire? Ha oui, les taulards … Bref, Alex, si tu me lis, j’espère que dans ton cas ce n’est pas allé plus loin que l’amende démesurée dont tu me parlais au tournant du millénaire?

     

    Aucun jour en enfer n’est mérité par vous, petits cultivateurs et/ou vendeurs ayant démontré combien surfiez simplement sur la vague libératrice, annonçant l’incontournable terme à l’obscurantisme conservateur, consistant à nier l’évidence du droit primordial de disposer librement de soi-même, de se droguer tant que le voulons ou pouvons, de se suicider comme bon le semble, d’ingérer tout et n’importe quel concept ou produit en fonction de l’absolu libre choix individuel ne regardant quiconque d’autre; à condition qu’ensuite conduite n’empiète sur les droits du prochain.

     

    C’est à partir d’ici que des choix et actes peuvent devenir répréhensibles, dès qu’ils enlèvent quelque chose à quelqu’un d’autre: Pas avant! Pas lors de la culture, de la consommation, de la vente et de l’achat! Pour métaphore, je vous dirai que j’ai d’excellentes bouteilles ici, à portée de dégringolade, depuis onze ans que suis totalement et sans le moindre regret définitivement abstinent. Dont onze sans AA ni quoi que ce soit du genre, indispensable à d’autres. Ce n’est pas en cachant le produit, rendant son accès difficile, l’augmentant démesurément lorsqu’il s’agit de tabac, que l’on parvient à déclencher LA réelle prise de conscience salvatrice. C’est en fonction des conséquences publiques du type de conduite lié à l’absorption d’un produit ou l’autre par tel ou tel consommateur qu’il convient de sanctionner.

     

    Au fait, gens de la magistrale tragédie, vous ne m’avez jamais répondu. La pratique consistant pour l’Etat à amender pareillement sur le chiffre d’affaire total réalisé par l’opération jugée illicite: le vendeur, ses huit intermédiaires et l’acheteur, ce qui multiplie par dix le profit réalisé par l’Etat est-elle toujours en cours? Ça explique pas mal de choses, si cette aberration subsiste depuis les années 80 ..

     

    Courage, les gars! Courage Bernard! Quelle tristesse de penser qu’ils ont réduit un Maître-Chanvrier à l’humiliation suprême de devoir, en infâme détention, fumer de la pourrie très chère sèche beuh géorgienne.

     

    Ah L’ignominie

  • OUI, INTERDISONS LA BURQA ET TOUS LES HABITS DE FEMMES!

    Bonne idée, ces dames ne demanderont qu’à être réchauffées, et ces messieurs s’en occuperont un peu mieux.

    Sinon, interdisons la burqa, oui, exclusivement au cœur du CERN, où se déroule actuellement un scénario à la Hitchcock, quelques vilains oiseaux s’évertuant à nous réduire en miettes, augures à l’appui, rapaces jouant à LHC (Libère d’Humains le Cosmos) à X milliards le coup. Prochaine big-bang partie annoncée sur passoire informatique pour dans dix jours, que l’on soit ou non contents. Rien à dire.

    En l’occurrence, parions que les lignes de quantité de banquiers vont bigrement grossir, et saigner les sinus.

    A ce sujet, chère Doctoresse, permettez-moi de vous dire que j’estime que la diffusion de cette information est déontologiquement très discutable. De par les supputations et conséquences médiatiques qu’elle engendre, portant sans doute préjudice à vos patients. J’ai la charge, dans mon domaine, d’une sorte de supervision d’histoire de vie de dizaines de milliers de personnes. A la longue, il m’arrive de tirer des parallèles, pratiquer des recoupements en ma tête, des statistiques personnelles. Je pourrais dire sans risque de me tromper, pour exemple, bien mieux que n’importe quel praticien dans sa spécialité, que ceux-ci divorcent plus, mieux ou moins bien, boivent +/- que ceux-là, et sans citer de noms parler de catégories comme ceci et comme cela, créant la sensation à bon marché en provoquant la stigmatisation d’individus. Là intervient toujours mon plus profond respect pour la sphère privée et ce qu’il y a de juste en l’atmosphère publique.

    Mon irréfragable conviction est qu’il n’existe au monde rien de plus jouissif, et en même temps révoltant, que de savoir/devoir être au courant de quantité de faits d’importance, en conservant une conduite et des réactions, rédactions .. aucunement influencées par ce que l’on sait d’x ou y… jurant totalement sur la sublime image publique donnée; Mon irréfutable conviction est que l’honneur qui m’est fait en la matière ne doit jamais être bafoué. Si x devient mon ennemi, ou simplement si je ne l’aime pas du tout, il m’arrive parfois que je doive impérativement savoir ne pas être déloyal face à la Morale Fondamentale, en appuyant sur les points faibles que je ne suis pas sensé connaître. Ce n’est pas pour moi une question de règle, d’obligation formelle du devoir de réserve et du secret professionnel, c’est une réponse humaine que l’on découvre au fond de soi, pour s’adapter sans faille à la communication en fonction de ce que l’on a ou non le droit de dire savoir.

    Fin de fine leçon d’Ethique. Et toc! Dans le contexte actuel de chasse aux sorcières bancaires, je n’aurais pas mis de la poudre sous les feux de la Une.

     

    Ali GNIOMINY
  • DU RIKIKI DE LA POSTÉRITÉ

    Certains, suivez mon regard intérieur, courent, leur vie durant, en quête de Reconnaissance et Postérité. Ne vivent que dans le but de laisser une trace honorable sur le Grand Livre de l’Humanité.

    Stupide gâchis d’énergie! D’ici à peine quelques milliards d’années, le soleil aura si bien rougi et grossi, par manque d’hydrogène intérieur et explosion de celui-ci à l’extérieur, que cet astre vénéré aura incinéré la Terre jusqu’à sa dernière poussière.

    Et mes Œuvres alors? Ou ma descendance? Vous dites-vous! Qu’en restera-t-il? Qui donc applaudira encore mes efforts et mérites? À quoi bon soigner tant l’héritage à laisser à si grabataire Postérité, dont l’espérance de vie est d’à peine cinq mille ans; Et encore, à partir de quelques milliers d’années l’auteur s’estompe, qu’il s’appelle Gilgamesh, Homère ou le principal scribe de la Bible, nul ne sait plus qui a vraiment pondu les bribes retrouvées, et cet auteur rentre dans l’anonymat légendaire.

    Cinq mille ans, un ridicule laps de temps, et des milliards d’années haineuses qui s’écouleront impunément sans le plus petit souvenir de l’immense génial Moi? Compatissez, bordel! Moi qui tant me dévoue et tout ça et tout ça pour laisser impec témoignage de toute la petitesse politique à toutes les grandeurs de l’âme humaine, voici que l’espace publicitaire qui m’est assigné durant la projection universelle est ridiculement restreint. Injustice flagrante!

    Génies humains, mettons-nous en grève de notre incommensurable modestie et refusons de léguer plus de trésors à une si insignifiante et furtive, si quelconque Postérité; visons plutôt, comme les terroristes du CERN, à secrètement laisser un souvenir dans l’univers pour plusieurs millions d’années au moins. Agissons en vase clos, en lequel ont carte blanche des intégristes, et sans fournir de comptes à nos futurs millions de victimes. Redémarrons les essais d’un appareil possiblement saboté, susceptible d’anéantir notre galaxie, et foulons-nous ensuite du traditionnel entrefilet: Un essai d’apprentis sorciers à eu lieu le week-end passé, si vous lisez ceci c’est que, cette fois-ci encore, aucun quark ne s’est heureusement évaporé trop lentement ….

    Mais … Moi … ce que j’en dis … En désespoir de cause: Top là, va pour la mini à six mille ans. Je ne tiens pas à avoir eu tellement raison dans mes avertissements que ma postérité doive durer plus.

    Ali GNIOMINY
  • LES CHAUVES-SOURIS PRATIQUENT LA FELLATION (20min - 06.11.2009 - p.12)

    Quel scoop! Comme si l’on avait encore le moindre soupçon à dissiper, concernant la relation entre Batman et Robin.

    Foin de sinistrose. Rions un peu: page 5 du même canard, valant exactement son prix: L’on apprend que la libérale Isabel Rochat estime que la SÉRURITÉ est une priorité pour Genève.

    Personnellement, j’aurais mis deux R à ce « néologismus revelati ».

    Déjà qu’ici reste fermement cadenassée l’opinion des résistants à la peste brunâtre qui s’étale majoritairement sur les quotidiens (trouvez un seul jour où ne figure pas d’espace médiatique offert à Blocher, Freisinger, Perrin, Ramadan, Stauffer, … que je ne traite pas de nazis, loin de là, mais à qui je reproche une rigidité maladroite, hautement médiatisée, elle, susceptible d’envenimer les conflits; trouvez une seule édition sans durcissement à droite d’un ex-acquis ou l’autre, sans information révoltante sur une atteinte de plus aux droits de la personne, et si vous découvrez cette seule publication de quotidien, en laquelle les journalistes s’expriment librement et impartialement (qui furent traditionnellement à gauche et depuis quelques années se situent trop majoritairement à droite, naturellement près d’où ça paie …) ou si vous n’avez pas l’impression que la chasse décrite aux porteurs de signes religieux fait furieusement penser au fichage par étoiles jaunes ou roses de jadis, … regardez bien si vous n’êtes pas en train de survoler le Journal de Ouioui.

    Vive la SÉRURITÉ libérale. Restons enfermés à double tour dans l’enfer des privations: par l’inaction, le mépris silencieux ou la volonté de nuire aux intérêts de certains ciblés working-poors, et par d’autres négligences coupables de ce Parti radicalisé.

    Vive la SÉRURITÉ, gare aux vilains cambrioleurs de biens plus ou moins bien acquis et fermez-là.

    Ali GNIOMINY 

  • UNE BANQUE EN ROUTE : LA BCGE S’IMPLANTE À HONG-KONG

    Bon, l’Amour c’est fait! Assez ri, cessons de chinoiser et mordons quelques pékins: Quoi? S’implanter à Hong-Kong, alors que les meilleurs acupuncteurs de la finance, dont je suis, trouveraient tellement plus judicieux que la BCGE aille s’installer à Canton.

    Ce qui permet de conserver presque la même appellation: Banque Cantonaise de Gestion Ecarlate? Echinée? Egotiste? Ehontée? Elargie! BCGE : -Toujours plus proche des jeunes voix- Splendide slogan d’avenir offert en bonus!

    Ainsi, pourvu d’un autre nom, parions que l’Etablissement entamera bien vite une nouvelle juteuse carrière bancaire propre à faire oublier la mise en faillite de cette même ancienne Banque Cantonale de Genève; Qui n’aura, grâce à ce stratagème, à rendre les milliards détournés de leur but: soit être préservés et fructifier en banque au profit d’honnêtes clients, dont sans doute le principal de ceux-ci, supposé vertueux, l’Etat de Genève; Qui bientôt pleurera SA banque disparue autant que le peuple berné a déjà pleuré SA Swissair, SON Servette ou SA « Suisse » … ?

    Aussi, pardonnez la question vache, mais n’est-il établi que celui qui ne la ferme pas a souvent un champ de vision plus cultivé qu’autrui, et peut s’élever juste en certaines de ses prédictions?

    Plaignons les employés BCGE-Asie, eux qui, déjà ici, étaient tellement constipés ...

    ….

    Ali GNIOMINY

    P.S. L’auteur n’a pas inventé la poudre, en matière de casse-têtes financiers, ne bénéficie d’aucune information susceptible d’accréditer farfelues supputations susmentionnées

  • EXERCICE DE STYLE HAUT


    Je t’aime à la raison,

    la folie n’étant plus de saison,

    je t’aime au lit, à la maison, là où il faut,

    je t’aime tant, défauts inclus,

    n’attends de toi

    que toi tout le temps, à tout instant,

    je t’aime à la raison, t’aime même

    en pâmoison,

    ma folie n’ayant plus d’oraisons:

    je t’aime à travers chants,

    t’aime en vers aguichants!

    Tu m’aimes de même

    mais autrement,

    m’aimes âprement,

    tu tiens à moi, me tiens pour toi

    et pourtant m’aimes tant!

    L’on sème espoir intense!

    Rien qu’à voir la constance de notre union

    l’opinion nous dispense d’autres preuves:

    preuves que les épreuves traversées

    n’ont cet amour sans détours bouleversé.

    L’on sème la crème des thèmes,

    crée mémorable, inimitable liaison,

    l’on s’aime à la raison,

    la folie n’étant pli de livraison

    du bonheur de deux cœurs.

     

    Ali GNIOMINY - Editions Duc Alembourg – Genève 03.11.2009

  • NE BUVANT DE VIN JE NE PUIS METTRE DE L’EAU DEDANS, VEUILLEZ M’EN EXCUSER

    Merci, Antoine, qui, suite à mon article sur les packs M-Budget, me dites combien il est honteux de boire encore de l’eau en bouteille, combien loués sont les filtres et combien l’eau du robinet, fréquemment contrôlée, dispose de toutes les garanties sanitaires. Merci de me permettre de tracer un bilan de mes soins personnels au service de l’écologie. Mon principal apport au WWF fut incontestablement cette question, désormais célèbre: -A quoi bon se préoccuper de l’air, alors que la majorité de l’univers s’en passe très bien?-

    Suis allergique aux facilités que s’octroie le créneau écologique, au sectarisme qu’il peut entraîner, mais conscient de l’importance de prendre soin, chacun à sa manière de l’environnement, et m’y applique au mieux. Je viens d’aider un proche à rédiger un dossier de presse sur la déforestation. Ne gâche plus qu’un minimum de papier dans ce but. Je fus membre de la l’ATE, jadis, en cette regrettée époque en laquelle cette association résistait, avait encore du pouvoir et vendait des cartes journalières CFF bien moins chères … et, ainsi que je le disais tout à l’heure, sur les commentaires de l’article suivant, concernant les TPG: Je griffe ou ronronne de tous côtés pareillement, demeurant au possible impartial, fus trahi aussi bien à droite qu’à gauche sous l’indifférence crasse du centre, et un certain vert argentier premier cultive l’art du mépris et de la dévalorisation, du refus d’arrangement correct de ma situation et de mon maintien en esclavage économique depuis bien trop longtemps. Mais une ortie ne doit pas empêcher l’amateur de nature de voir les jolies fleurs qu’elle cache, la prairie entière de bonnes intentions à féliciter.

    Donc, connaissant la légendaire susceptibilité en matière d’image de certaines entreprises, je m’aventurai dernièrement à les visiter épistolairement à ma manière, jouant à l’avocat détestable. Cherchant la faille à tout pour mieux cacher la sienne. Jeu périlleux mais ô combien goûteux. Que les Verts n’en veuillent à mes salades!

    Donc, ouais, ok pour l’eau du robinet meilleure que la pisse minérale empestant et emPETisée qui me désaltère tellement au milieu de la nuit, quand n’ai qu’à tendre le bras et saisir le M-Jéroboam d’eau, m’occasionner une semaine d’arrêt de travail pour tendinite. J’installe un tuyau demain entre le robinet et mon lit. Et ensuite, d’autres conseils écolos à me donner, cher Antoine?

    Bien cordialement

    Duc ALEMBOURG

  • T.P.G. – Trajets Promis Gratis! RESQUILLEZ AUTANT QUE LE VOULEZ

    Prenez vos cahiers, chères petites têtes blanches (devenues ainsi pour cause d’énervements avec les Transports Publics Genevois) nous allons rechercher, dans un contexte précis, où se trouve le sujet, qui donne son sens à une phrase.

     

    Soit un bus TPG. Véhicule particulièrement polluant, de par l’incivilité de son chauffeur, obligatoirement atteint du sympathique tic du pied enfonçant la pédale de démarrage, précisément à la seconde où, en nage, la langue pendante, vous allez presser le bouton d’ouverture des portes. Naturellement, la terre bourrée de chimie collée sous votre soulier se détachera sous le choc avec la carrosserie, dont la peinture ainsi arrachée laissera choir son plomb à même la voie publique. Pollution à bannir.

     

    Celle de l’incivilité à la base de cette contamination, ou la pollution résultant de la rage du client? Où est le sujet? Voilà pour l’exemple. Passons aux choses sérieuses.

     

    Attendez qu’arrive une meute de contrôleurs. Laissez-là entrer dans un véhicule, dans lequel vous montez également, veillant à ne surtout pas avoir de billet valable sur vous. Foncez résolument vers le plus proche prédateur, faites un profond effort d’arrogance et crachez-lui: -Veuillez présenter votre titre de transport, s’il vous plaît!-

     

    L’énergumène éberlué rétorquera: -Vous voulez faire le malin? Votre billet-! Répondez: -Monsieur, j’exige, en ma qualité de client roi, soucieux d’équité de traitement entre les voyageurs, que vous me montriez ce qui vous autorise à emprunter ce véhicule au même titre que le commun des voyageurs-? L’interloqué interpellé vous montrera son badge, ses diverses preuves du fait qu’il est adéquatement engagé par les TPG.

     

    Vous descendrez ensemble, régler le différent à la station suivante. Entouré par le cheptel entier, vous le ferez alors lire, ou lui lirez, ce qui figure en premier plan sur les nouvelles bornes d’infos, aux principaux arrêts:

     

    Les contrôleurs de titres de transport sont les garants de l’équité de traitement entre les voyageurs. Ceux-ci ????? doivent acquérir un titre de transport avant de monter ….

     

    Incapables de vous fournir le titre adéquat, garants de l’équité de traitement entre les voyageurs, les contrôleurs et ...euses seront pris en flagrant délit et par vos soins dénoncés. Vous aussi d’ailleurs le serez, pour avoir été sans titre le contrôleur des contrôleurs, mais au moins vous aurez bien ri. Et appris aux TPG à mieux désigner le sujet principal de leurs propos, en remplaçant : -ceux-ci- par –ces derniers- … De toute manière avec les TPG on est toujours pris pour le dernier des derniers.

     

     

    Ali GNIOMINY

  • M-BUDGET? PAUVRES! PAUVRES! VOUS ALLEZ LE PAYER TRÈS CHER!

    Preuve supplémentaire, s’il en fallait une, que les écolos roulent sur l’or: L’eau minérale M-Budget la moins chère, vendue par packs de six bouteilles, jadis causa déjà bien des problèmes de dos aux caissières et aux inintéressants clients, avec son poids de 9 litres en tout, ( 6 fois 1 litre ½ ).

     

    Du jour au lendemain, sans demander l’avis du cochon de consommateur pauvre, Migros (prétendument mécène grâce à un centime culturel dont je n’ai jamais vu la couleur) change tout son stock par des packs de 6 fois 2 litres, 12 litres difficiles à décoller du sol, mais qui vous décollent les vertèbres à coup sûr.

     

    Evidemment, une fois la bouteille de 2 litres ouverte et refermée le gaz s’échappe et en moins d’un jour la flotte est imbuvable. Ne reste qu’à jeter plus d’un litre, car il n’y a rien de plus ignoble que de l’eau qui fut gazeuse.

     

    Vous me direz que les pauvres n’ont qu’à boire l’eau du robinet. Non, à la campagne peut-être, mais beaucoup de ceux-ci, comme moi, résistent fermement à la possible volonté délibérée de certains de les transformer en gonzesses, par les taux d’oestrogènes polluant l’eau courante, et en mutantes de surcroît, grâce aux saloperies chimiques provenant du sous-sol urbain, êtres affaiblis soit malléables à souhait. Incapables de lutter contre les atteintes à la santé que sont les nouveaux packs Migros, par exemple.

     

    J’exige formellement, sinon le retrait complet et définitif de ces dangereux packs de 12 litres, que le choix soit laissé à l’imbécile payeur. Que soient remises en rayons les bouteilles d’1 litre ½ et que réapparaissent les lots de 9 litres. Ou la prochaine fois que je devrai consulter un orthopédiste pour blocage du dos je porterai plainte contre Migros, et inviterai les autres plaignants à faire de même.

     

    Révélateur, en l’occurrence, des aberrations d’entreprises surfant sur la vague écolo catastrophiste pour s’en mettre plus dans les poches. Le prix est passé, sur décision unilatérale, de 1.75 à 2.25, mais …pour le bien du client … il y a plus de contenance pour moins cher. Et, comme c’est trop lourd et vite sans gaz, les clients abandonnent ce produit et se rabattent sur les eaux minérales plus chères. Ou ne prennent qu’une bouteille de 2 litres à la fois, donc reviennent plus souvent et sont tentés d’acheter aussi autre chose. But visé et atteint. Si nous laissons faire, sûr que nous verrons bientôt dans la rue plein de personnes âgées tirant leur trans-palettes … Migros!

     

    Ali GNIOMINY

  • MAUX D’ÉPOQUE ET PLOUCS À EMPÊCHER DE NUIRE SOUS LES APPLAUDISSEMENTS

    De lamentables chantres genevois du Tout-Répressif nous préparent, je vous le prédis (et attention à l’exactitude avérée de mes prévisions) une guérilla urbaine sans précédent. Voir à ce sujet la teneur de ma chronique du 26 courant, ci-dessous et dans l’esprit de milliers de personnes sensées.

    Surfant sur le tsunami de dérives sécuritaires ravageant nos contrées, un ridicule bobo ne se gênera bientôt plus de faire distribuer des amendes aux citoyens offrant quelques centimes aux mendiants, pour complicité de tentative d’évasion de la misère prescrite.

    N’oublions pas que même si ces mendiants sont esclaves de mafias ou sont plus riches que bonne part des travailleurs genevois, leur démarche, pensée, manière d’être est effectivement misérable.

    Que ceux qui sont ici soient recensés, aidés, intégrés à des travaux d’utilité publique; Que s’ils retournent à la mendicité ils soient expulsés, sans aide financière, autant de fois qu’il le faudra pour les décourager, de même que tous les nouveaux arrivants sur le marché de la pitié, systématiquement refoulés; ça encore je puis à peine l’admettre.

    Mais, de là à multiplier les salaires de rambos chasseurs de petits dealers et inconvenants mendiants, de là à armer ces miliciens de bâtons tactiques, qui seront évidemment vite remplacés par des tasers, et de là à leur donner pleins pouvoirs arbitraires, sous prétexte que cela permettra de remonter aux véritables criminels qui manipulent ces petits délinquants, gros trafiquants généralement très haut placés dans la société, bénéficiant de réputation qu’il est interdit même de mettre en doute, permettez-moi de demeurer sceptique. Une manière de plus d’éluder le véritable problème de l’aveugle justice à deux vitesses, en force et vigueur plus que jamais.

    Donc, si la misère est condamnable, que soient empêchés de nuire et jugés les misérables politiciens, méprisant et passant sous silence autant les appels à la raison provenant de confédérés que d’étrangers! Que soient jugés les sinistres roitelets au pouvoir provisoire, profitant de la crise et du fascisme en vogue pour tenter vainement de se constituer une notoriété, précipitant ainsi la population dans un chaos sans cesse croissant.

    Halte aux promesses de réduction de la criminalité marginale au moyen de criminels principes marron, destructeurs du peu de respect des droits de l’individu subsistant encore dans le potentat timocratique genevois.

    Ali GNIOMINY
  • ILS PIQUENT, NIQUENT NOS FINANCES ET SONT CE SOIR SUR LE GRIL …

    … nos bouillants candidats, chargés de tempérer les tensions, qui répondront à brûle-pourpoint, sur les feux de la rampe, aux questions fusant, auxquelles ils brûleront la politesse, se les relançant comme charbons ardents, et attiseront encore l’incendie en évitant de parler des brûlots d’une tête-brûlée.

     

    Soucieux de ne jeter de l’huile sur le feu de l’action, et que l’eau dans le gaz ne fasse trop d’étincelles, je m’abstiendrai d’allumer ces têtes de bois! Mais que ceci jette un froid!

    Ali GNIOMINY

  • ÊTES-VOUS AUSSI MALADE D’AVOIR PRIS UNE CAISSE ET DE NE POUVOIR VOUS EN PASSER?

    Non non, parfaitement abstinent depuis 11 ans 1 mois 8 jours et 3 heures 17 minutes exactement, sérieux, je ne parle pas d’alcool, mais d’escroquerie de haut vol: Prime mensuelle d’assurance-maladie saisie directement sur salaire. La Caisse en question met souvent bien plus d’un mois à me rembourser sa participation aux frais médicaux, me cause ainsi des problèmes avec les médecins attendant leur dû, ma cotisation saisie me coûte près de 100.- de plus que celle de l’assurance de base la moins chère et j’ai l’interdiction d’en changer tant qu’il y a du retard dans les primes. À qui profite ce crime?

     

    Suis-je esclave et jouet de (paraphrasant ainsi la sublime métaphore de Me Poggia) la pire des putains introduites dans le couvent?

     

    Et pourquoi n’entend-t-on jamais parler dans les médias de l’interdiction de changer de Caisse-Maladie? Semble-t-il même si l’on n’a qu’une seule prime de retard.

     

    Pourquoi, aussi, ce flou législatif permettant à une Caisse de verser les prestations dues quand bon lui semble, de nombreuses semaines après réception des factures médicales? Sans que l’assuré ne touche le moindre centime des intérêts engrangés par l’assurance, sur l’argent laissé en banque alors qu’il devrait depuis longtemps être en main de l’assujetti.

     

    Aussi: Allez savoir pourquoi j’apprécie si particulièrement cette phrase de Goethe, resurgie sur un mur de mon quartier: - Nul n’est plus profondément esclave que celui qui se croit faussement libre -

     

    Bref, personne de responsable, comme de coutume, ne répondra à mes questions. A quoi bon les poser.

     

    Pour la peine, je vous inflige ce poème du 03.07.2007, sans remède existant.

     

    LAMAL A DIT

     

    Tu seras, Suisse,

    exclu de soins,

    oint

    par les « huiles »

    de jets de « tuiles »

    et appauvri

    par ces pourries,

    ……….

    Tu seras d’huis-

    siers si aisément jouet

    si n’as

    (voyez la rime, ouais)

    payé la prime

    ………

    car Lamal hisse

    vers les cimes sans centimes

    son éthique

    famélique

    ……..

    tu auras, Suisse,

    Lamal habile

    entre les cuisses,

    Lamal venue

    te laissera nu !

    ………

    Stop à salope

    de suspension de prestations de base

    sentant le gaz,

    votée par membres austères

    de Chambres parlementaires

     

     

    Lamal Editions -Genève, le 3 juillet 2007

     

    Ali GNIOMINY

  • DISCOURS SUR L’ÎLE ET GALIPETTES

    Dût en souffrir l’incommensurable humilité de votre poète préféré, celui-ci ne pouvait laisser ainsi pareil chef-d’œuvre, en hommage à J-J Rousseau et au tourisme suisse, du 4 octobre 2009, prodige littéraire victime de problèmes de format sur ce support, les caractères immenses ne pouvant alors être modifiés. Ce n'est pas beaucoup mieux à présent; Ô combien les mystères TdG  sont insondables!  Surtout, ne vous arrêtez pas sur le début, brièvement un brin rébarbatif, et jouissez pleinement ensuite de semblable délectation:

    J’étais, samedi dernier, ainsi que j’aime à m’y ressourcer le plus souvent possible, chez mon bon vieux compagnon des délices d’écrits de jeunesse Jean-Jacques Rousseau, à l’île Saint-Pierre sur le lac de Bienne.

    Allongé sur le sable mêlé de myriades de petits coquillages, sur l’une des mignonnes désertes petites plages naturelles entre roseaux et forêt, sise entre l’Îlot des Lapins et le minuscule Port des Brochets; Vous savez, là où les brochets sont très gras et éradiqués les lapins adeptes de trempette … et comme de coutume je philosophais un max sur l’amusante probabilité de l’avènement prophétisé du système trinaire qui succèdera au binaire. Songeais que, certes, trop de manichéisme a déjà concrétisé sur Terre l’évidence d’un troisième concept constitutif et fondateur de yin et yang, soit yin-yang, ensemble ni l’un ni l’autre qui, avec les deux séparés –ciel-terre- -blanc-noir- .. forme une Trinité a moult reprise démontrée.

     

     

    Lors que nos ordinateurs n’entendent, eux, que point ou vide … pour nous surpasser bientôt en intelligence. Aussi, faut-il vraiment, dès que possiblement découvert, tenter d’intégrer ce bit+ après/avec chaque ou certain binôme: point/-vide ..sorte de ni matière ni esprit, en toute programmation, tous logarithmes, permettant d’obtenir ouverture de telle supplémentaire dimension d’une unique cellule quantique universelle, n’existant que dans la mesure où nous la recherchons? (-re-voir plus loin ma chronique concernant le big-bang-gang du Cern)..

     

     

    Je me dématérialisais, tout à mes réflexions sur les Clés de la Compréhension, discourais même parfois sur Saint-Pierre à haute voix, pour auditoire attentif de canards, si distraits qu’en oubliant les brochets.

     

     

    La chute des anges, soudain! Plus terrestre tu meurs: -Et si, des fonds du bois, de derrière les roseaux, se pointait Pascal, familier de l’endroit-. Pas le penseur! Le dépenseur! Ex-Conseiller fait des râles, m’ayant jadis assuré qu’il jamais ne fit partie du Conseil d’administration du Groupe Mutuel, ce pourquoi je le devrais un jour féliciter et remercier!?

     

     

    Que lui dirais-je? Lui tendrais-je un peu de mon menu stick de bien locale beuh, naturel produit helvétique pour adultes recommandé, avec extrême modération, pour pallier à certaines lacunes existentielles chez certains cas, par votre dévoué spécialiste goûteur depuis 40 ans cette année; N’ayant jamais eu ni voulu de patient pour exercer cette nouvelle discipline paramédicale, et ayant depuis décennies renoncé à toutes drogues dures., opium, alcool, sauf la pire: le tabac, et la plus anodine des douces bombes H.

     

     

    Non, nous finirions par causer assurances et finances; Pascal, pensif, tenterait de me convaincre qu’il est normal qu’un Employeur lié à la Santé bouche les artères de ses employés par le stress que provoquent, par exemple, vingt-trois ans de bons et loyaux services sans la plus petite preuve de reconnaissance, augmentation, amélioration de contrat, au contraire, gel et restrictions successives justifiant une légale trahison des promesses que laissaient entendre un contrat d’engagement signé… Bon IIème pilier, Avoirs progressant avec le temps, sécurité, AVS-AI impec, …

     

     

    Pascal me féliciterait sûrement pour mes courageuses prises de position .. et j’en arriverais certainement à lui rendre la pareille. Lui dire que je suis très honoré de ne pas être d’accord avec lui, tout en sachant lutter pour qu’il ose le dire, même qu’il s’agit évidemment de la pire des conneries.

     

     

    Nous ne parlerions bien sûr qu’un tout petit peu à voix couverte du terrible Monsieur de Voltaire; Sacrilège-ci; Et de sa devise : -Ecrasons l’infâme- (le fanatisme religieux) et nous nous quitterions en fort courtois termes; Après avoir d’aventure devisé de la dichotomie d’une pensée scientifique s’adaptant, évoluant, et de croyances dogmatiques figées, rétrogrades, obsolètes, régissant pourtant toujours les fondements du monde actuel. Mais je n’aurais poursuivi la discussion jusqu’à parler d’Einstein et de son opinion sur le concept puéril de Dieu, pire des faiblesses humaines. A chacun son domaine.

     

     

    L’azur de mes yeux aurait rejoint alors l’émeraude des vaguelettes, pour une nouvelle promenade dédiée à l’onirisme solitaire. Onirisme, répétai-je. Bien que l’endroit convinsse à souhait pour une promenade intérieure à la gloire de l’onanisme solitaire.

     

     

    Buissons fournis avec vue sur les coteaux de l’autre rive et semence vitale répandue sur si sacré sol, si d’Histoire chargé, quel privilège, et quels émoustillants pics d’adrénaline à l’idée du traumatisme à vie qui serait ressenti, étant surpris par Pascal!

     

     

    Ou pire, si possible, qu’après l’acte sain, essentiel et primordial pour le bon développement de enfant, et l’éventuel relâchement épisodique de celui-ci lorsqu’il a grandi, qu’après cette auto-thérapie dont la privation par prohibition religieuse a fait près de cent générations de dépressifs belliqueux frustrés, qu’après l’acte hygiénico-symbolique, j’aille me nettoyer l’appareil, sans réfléchir penché sur l’eau du petit Port aux ……..

     

     

    Mais, oncques ne me taxez de déviant Rousseauphile, je vous en conjure! Sérieusement : Pas toutes et tous ensemble, et en s’évertuant à laisser la magie de l’île en sortant aussi intacte et vierge qu’on l’a trouée en arrivant: Visitez l’île Saint-Pierre (La Neuveville) et jouissez exclusivement, c’est plus sûr, propre et convivial, des intenses sensations et réflexions, pensées exemptées de Pascal, que cette sorte de porte du paradis procure à l’Esprit.

     

     

    Ali GNIOMINY

     

  • Mais où donc sont situés les clochers de Ryad et de la Mecque?

    J’adore les clochers, moins leur esprit, d’ailleurs mon apostasie viscérale me coûterait la peine de mort en Arabie saoudite, là où même la pratique d’une religion non musulmane est interdite. Pourtant, mon goût de l’aventure et mon amour des clochers me poussent à aller visiter les églises de ce pays durant mes prochaines vacances.

    Problème: Impossible de les trouver, bien que le pape ait tenté en mars 2008 de négocier la construction d’une église au moins à Ryad. Et que la réponse ait été positive! A condition, bien entendu, que Benoît XVI devienne musulman, en reconnaissant la suprématie du Prophète Mohammed.

    En désespoir de cause, je modifie la destination de mes vacances: Je vais faire le tour des minarets suisses. Sauf le 29 novembre, où je serai dans un pays voisin, afin de m’éviter la tentation de voter pour la première fois de manière dangereuse, mais pas si absurde, et méditerai, au long des litanies du muedzin, sur le partage équitable des valeurs entre peuples de bonne volonté … et autres.

    Ali GNIOMINY

  • LES MOUTONS SÉPARÉS DU GROUPE ONT LES YEUX PLUS OUVERTS QUE LEURS CONGÉNÈRES CARESSÉS OU SE REPOSANT À L’ÉTABLE

    Résultat d'une étude. Aussi: Les groupes sont constitués d’aveuglés, certes, mais moins stressés. Les séparés, moutons otages de grand méchant loup, par exemple, ont peut-être encore les yeux suffisamment écarquillés à la vue des ridicules ménagements diplomatiques et du fair-play déplacé que déploie le petit chaperon rouge et blanc, même se faisant croquer tout cru. Qu’ils aient bientôt les yeux rivés sur les bûcherons, faisant un détour chez le loup avant d’aller raser les sombres têtes de bois orientaux.

    Ali GNIOMINY

  • LA SUISSE PRESIDENTE VA RECENTRER LE CONSEIL DE L’EUROPE EN DEPENSANT MOINS POUR LA CULTURE, COHESION SOCIALE, LE SPORT….

    Vrai que la culture du dangereux Crétinismus Helveticus a dépassé des taux inacceptables… Et pour ce qui est de la cohésion sociale, à quoi bon, le suisse est déjà mondialement réputé froid et calculateur, invivable individualiste, il ne manquerait plus qu’existe en son pays une cohésion sociale; le monde à l’envers; Donc, à quoi bon investir en un domaine inexistant? Le sport? Il va y en avoir bien assez avec ces coupes …

    La Présidence Suisse va donc axer l’attention du Conseil de l’Europe sur la Cour européenne des Droits de machin (puisque l’on ne sait plus que dire depuis que deux courants circulent : Droits de l’Homme et Droits Humains. Serait-ce encore l’une de ces bâtardises orthographiques en vogue, comme Madame la Professeure? Pardon, Mesdames, mais vous méritez vraiment mieux que ça).

    Bref: Tout est basé sur l’extinction à grands frais d’incendies arrivés en fin de destruction, à la Cour européenne, là où aboutissent toutes les plaintes, certainement majoritairement fort légitimes mais mal formulées, après rejet à tous les échelons de la justice nationale.

    Cour qui, idéalement, devrait être désoeuvrée. Pour autant que sa fonction ne demeure pas située, comme présentement avec très grand gâchis de moyens, après le déluge, mais en amont des petits rus engendrant fleuves de plaintes!

    Là où des représentants des Droits d’Homo Sapiens doivent agir concrètement, opérer des contrôles-surprise approfondis, auprès des roitelets locaux, contraints par divers facteurs arbitraires à relaxer, maintenir sans moyens ou condamner à la chaîne, à veiller au rendement ou trop-plein .. C’est à ce niveau surtout que des observateurs de la Cour doivent pouvoir agir.

    En luttant, pareillement, contre l’ésotérisme élitiste, sciemment incompréhensible pour le vulgus justiciable souverain, jargon de Barreau qui emprisonne d’emblée la victime innocente, ne pouvant se défendre seule avec succès. Les vices de forme étant prévus pour invalider même les plaintes les plus fondées. Ainsi, par magistrale paresse, pleuvent les ordonnances de ne pas donner suite. Et persistent et empirent les injustices à l’encontre des plaignants déboutés, surtout lorsque, évidemment, aucun avocat ne les estime assez riches pour que la cause puisse l’intéresser, … et en dernier ressort l’affaire pourrit durant d’autres lustres encore parmi les 120'000 plaintes en attente d’irrecevabilité pour 90% d’entre elles.

    C’est au départ, là où débute l’atteinte aux Droits de nous, c’est à la base, lorsque, pour exemple, une très respectable Présidente du Conseil de l’Europe, Madame Calmy-Rey, jadis responsable des contributions genevoises, commet l’erreur de donner son aval à une taxation d’office de 30'000.- pour 75'000.- de gain, refuse toute grâce ou amnistie, c’est dans ces cas précis qu’il faut intervenir.

    Et dès lors qu’un Etat commence à maintenir à vie, par des mécanismes sournois, un travailleur sous esclavage, sous-employé et sous-payé, exclu et déconsidéré, sans possibilité de se sortir des dettes pour cause d’abjecte imposition. C’est ça que la Cour doit examiner dès le forfait commis, pour désengorger ses Services. S’ouvrir par Internet aux plaintes des particuliers dès survenue de l’abus d’autorité. Et le dossier est renvoyé à la 1ère Instance si nécessaire ou directement instruit par la Cour européenne ..

    Le fait qu’aucune assistance juridique, gratuite ou abordable, digne de ce nom n’existe, dès qu’il s’agit de conflits avec l’Administration fiscale, l’Office des Poursuites et Faillites, l’Etat en général est une escroquerie à bannir. Pas du ressort des assurances juridiques, point d’avocats courageux, le désert, et c’est comme ça, normal .... Le fait aussi qu’une loi inique au possible fixe au maximum à 30'000.- la réparation pour torts causés est un crime grave, qui pousse certaines assurances entre autres à agir de manière totalement illégale, sachant qu’au pire ça ne coûtera que 30'000.- (j’affirme ceci avec des pièces de jugements en attestant).

    En l’occurrence, merci au Conseil de l’Europe, plus ou moins bien présidé, de prendre note de ma requête; ça apaisera un peu le sentiment de honte que je ressens en voyant mes compatriotes, grisés par le mot présidence, s’empresser de vouloir encore jouer les donneurs de leçons au monde, en matière de gestion financière … et pire, si possible, proposer d’emblée la ligne de pensée bien connue consistant à tirer dans la Kultur et affaiblir la cohésion sociale.

    (Source du sujet Olivier Bot – TG.19.10.09 p.4)

    Ali GNIOMINY

  • DANGEREUX LES ANTI-OCCIDENT ? QUE FONT NOS RADICAUX TROP LIBRES?

    Votre visionnaire préféré ne vous avait-il prévenu, et conseillé de vous inquiéter de la présence connue de présumés fous de Dieu au sommet de la recherche et de l’enseignement? Le « Matin » du jour nous parle du niveau de sécurité déplorable concernant les étudiants de l’Epée fêlée, et les ailés chercheurs étrangers du Cern & Cie. Brillants bizarres, ayant parfois tout de l’aspect caricatural du terroriste, intégrisme figé dans les traits, coutumes radicales, mode de vie secret … sans qu’aucun des naïfs cerveaux ne s’inquiète des aspects sectaires de ce confrère? La Justice n’a plus le monopole de la cécité.

    M. Baeumelin, (risk management) va même jusqu’à affirmer que nous sommes des naïfs, ignorant encore que nous sommes en guerre.

    Certes, mais qu’y faire? Croyez-vous vraiment que 16 milliards investis par plus de cent nations, plus les frais de réparation du 1er « sabotage d’Al-qaida? » défaut … du grand collisionneur à hadrons, pensez-vous que tant de fric sera jeté aux oubliettes, avec l’abandon du proche redémarrage de ce bidouilleur de quarks, dont l’évaporation trop lente d’un seul est susceptible de désintégrer la galaxie, selon des sources internes au Cern, évidemment très vivement démenties par les susdits malvoyants. N’en demeure qu’un risque pas forcément immédiat, estimé à 4% environ existe potentiellement, selon certains connaisseurs. (Voir articles à ce sujet dans les mois précédents, sur autres pages du blog).

    Croyez plutôt que ledit méga-tube, actuellement au hit-parade des possibles sacrifices humains à la gloire de la connaissance du Dieu Big-Bang et de son disciple Big-Brother, que le grand collisionneur a déjà redémarré en catimini !? Les ignares chiens d’inquiets ridicules que nous sommes n’ayant aucun avis à formuler, concernant le droit à la vie ou la mort de soi et d’autrui, ce ne serait pas étonnant. Grand silence tout tabou à ce sujet. Mais visionnaire ayant présentement réactivé légitime inquiétude, gageons que d’ici peu nous aurons plein de soudaines nouvelles à cet égard

    Et, parlant tabou encore, plus spécifiquement: le tabou des tabous, la pédophilie féminine dont je parle depuis cinq ans … Schlaak … Le « Matin » page 2: -10 à 25% des abus sexuels sur mineurs imputables aux femmes- … Décidemment, à fournir gratos tous scoops je vais finir par réitérer ma célèbre formule illustrant un dessin, en hommage à feu un respectable banquier: la banque « Safra s’emballe ».

    Ali GNIOMINY

  • L’ELYSEE, NID DE BREBIS GALEUSES

    C’est donc pour cela qu’une petite famille s’agite tant et provoque tant d’allergies. Authentique, autant que peuvent l’être les infos d’un gratuit, mais ça ne m’étonne pas: les chaises de la garde républicaine trouvées dans les ordures (ces chaises) étaient infectées par la gale.

    Jean-Marc Richard, pitié, viens au secours de ces gratteurs! Sérieusement: On fait le coup? On envoie des millions de chaises d’apitoyés donateurs à cette pauvre garde? Ah non, ça ferait comme pour le tsunami de 2005, les sauveurs nous supplieraient de ne plus rien envoyer, le trésor reçu dépassant de très loin les besoins spécifiques pour cette catastrophe-là, trésor qui ne peut servir à d’autres catastrophes … et 4 ans après l’on recommencerait à quêter pour un autre tsunami ou pour d’autres chaises, tout le monde ayant oublié ce qu’on a fait du surplus de jadis. …

    Aïe, là non, je suis trop vache. L’humour mordant à sa limite qui s’appelle divulgation de fausses rumeurs. Oubliez ce cruel aparté. Les présumés innocents font sur place un travail extraordinaire qu’il convient de respecter, quelle que soit la direction qui gère l’aide. Je n’oublierai jamais le regard et les attitudes de mon père, revenant du glacier de Mattmark dont l’éboulement avait broyé des corps, dégagés par ses soins et ceux de sa compagnie. Ces gens méritent caviar et champagne à tous les repas, ce qu’ils n’ont jamais ou presque, sans que l’on n’ait à critiquer pour autant.

    Plus anodin

    Entrevu, sur couverture de revue? Ou affiche? Un titre relatif certainement à l’ADN : « LE PLATANE EST NOTRE COUSIN »

    Et le saule pleureur c’est ma grand-mère? D’ici qu’on nous raconte qu’on a de la parenté avec le bouleau …

    Parlant bosseurs: Congratulibations, ZEP! Après les dérives du petit sous-marin de Titeuf, ton paquebot pour adultes ne s’éloigne pas du port, bien amarré à la bitte.

    Et merci à l’équipe qui se fraye l’occasion d’aller accomplir un devoir de mémoire au fond de la corne noire; … De mémoire de suisses: Que jamais, ensuite, l’on n’ait vu plus honorable et complet succès!

    Terminons avec le comble de l’hypocrisie: En substance: -Victimes nées avant les années d’interdiction, qui fûtes tentées sous l’odieux matraquage publicitaire, protégé et encouragé par l’Etat, qui fûtes moult incitées par la coutume d’alors à fumer, victimes qui vous trouvez aujourd’hui atteintes toujours par cette terrible maladie, honteuse, liée au vice jadis recommandé pour plus de prestance, agonisantes sous l’herbe du diable Nicot: Vous allez payer!

    Payer un max! Et payer toujours plus, sous les applaudissement de débiles prévenants: le prix d’une contamination sciemment organisée par le cynisme d’Etat et alliés financiers! Vous allez voir quintupler le prix de votre besoin créé de toutes pièces! Vous allez en crever, sous le manque dû aux privations, pour oser préfigurer les preuves vivantes de l’une des plus gigantesques escroqueries, de l’un des plus monstrueux génocides impunis de l’Histoire-.

    Ali GNIOMINY

  • FELICITATIONS A MONSIEUR UELI MAURER

    Prouvant, en renonçant à l’achat du nouvel avion de combat, que l’on peut avoir (eu ?) des relations très discutables avec l’Opus Dei et garder les pieds sur Terre

  • SARKOZY ZIZANIE! OBSCÈNE SPECTACLE OÙ, ACCULÉS, LES ACTEURS FINISSENT TOUS DEUX PAR LA FOIRE DANS LE Q.I

    Autres sacs de dualités: LA MAIN AU COLLEX! LES FLICS BOSS AUSSI!

    De vrais chefs: Un malfrat dans les geôles de Victoria, deux autres planqués chez dame Nature, ça aurait pu mal se passer …

    Et Bâle râle, Zurich sue fric, Genève rêve et Berne berne! La délégation fédérale des finances lâche, pour le procès UBS: 12,26 millions, sur les 50 estimés (sûrement le même estimateur qui devisait en premier des coûts « télescopiques » d’un certain stade de Genève, dont il coûtera à tous de finir par dépenser pour sa prématurée destruction) … 50 millions et poussières de galaxies à perdre, à nous en grande part, extorqués, prétendument pour notre liberté démocratique, dans le but de réparer encore et encore les abus, à leur unique profit, de nos mafieux, les plus «ex-respectés» tout-puissants, nous ayant entubés autant que les américains.

    Mais tout va bien: La berne est tendue pour nous au bas du précipice. Oui, mais tendue sur le sol, personne n’étant disposé vraiment à l’empoigner.

    Ah, ces américains! Parlons-en: Ice Bridge, opération de la Nasa en Antarctique, à l’aide d’un avion basé au Chili, en vue d’études intensives de la fonte des glaces! Super! Et l’opération, selon pointue estimation de votre dévoué, coûtera bien à la planète environ soixante milliards de milliards de tonnes de kérosène?

    Et, toutous, minets, oiselles, tortues … Ma profonde sympathie! Il est parti nimbé de bonté, votre « abbé » Pierre. Langues tirez! Et grattez-vous, toutous, minets, oiselles, (excepté les tortues) l’on ne sait s’adapter à ce qui tue tant d’Humanité.

    Il suffit, pour leurres.

    Ali GNIOMINY

  • DANSE DE SAINT-GUY? BOGGIE-BOGGIE? …

    …d’Éditeurs sots qui, mes brûlots se relancent, qui n’ont de place … mais ne s’en lassent, … se les repassent, qui du lot dépassent. Et les refusent! Et s’en amusent!

    LA DANSE DU VENDRE N’ENGENDRE TRANSES! …

    …Danse de sots puceaux décorés n’ayant su, sous leurs assauts à en beugler, honorer l’Aveuglée Justice? S’étant, tant con..tentés, tant contentés d’épier … copier .. et pieds d’aisés baiser?

    Sue: Factice assemblée directrice de la diffusion d’illusions, du refus d’évidence, sue et danse, danse aux prémisses de l’incompétence!

    Et là on glisse vers vers intenses: à la gloire des déboires de ces poires:

    Elle rit, elle rit

    La Galerie

    Qu’amusent

    Mes Muses

    Elle crie, elle crie

    La connerie

    Qu’accusent

    Ces Muses

    Elle danse, elle danse

    L’inconsistance

    Dont abusent

    Qui diffusent

    *

    DANSE SUR LE VENDRE?

    PENSE BIEN, BIENS DISPENSE ET VIENS APPRENDRE!

    L’ECOLE DE DANSE EPISTOLAIRE TOLERE

    QU’ON COLLE AU PILORI

    PISTEURS DE SEYANTS TALENTS -

    APPÂTS .. N’AYANT PAS RI!

    Wallace-Horace Kilmérit

  • EDIPRESS TROUVE LE MOYEN DE LICENCIER LA MOITIE DE SES JOURNALISTES

    Voyez les affiches des caissettes à journaux du jour : à gauche, LA TRIBUNE DE GENEVE POSE LES QUESTIONS : - « Pourquoi Hediger a été condamné? » et à droite LE MATIN Y REPOND : «  André Hediger condamné pour abus d’autorité! »

    Il suffisait d’y penser. Halte aux doublons.

    Une chose est sûre, M’sieur Dédé, ça se passe comme ça chez GE Fast-Just, si vous êtes un sale type et ne faites pas sauter les bûches de vos proches, vous ne les aurez même plus à vos côtés quand votre poste aura fini de vous détruire; Si vous êtes un bon type et, au vu du principe d’opportunité et d’appréciation à bien plaire du Magistrat, dont vous bénéficiez en d’autres circonstances, vous annulez vos amendes et celles de proches, ainsi que cela se fait et se fera toujours en tous Services traitant des contraventions : Vous serez condamné, et préfigurerez médiatiquement l’ex-puissant corrompu discriminant la majorité des amendés.

    Que n’avez-vous plutôt, ainsi que la plupart de vos locaux homologues décideurs, engagé à tour de bras des incompétents de vos amis, au triple du salaire d’efficaces fonctionnaires depuis des décennies, proches à vous chargés de pousser ces derniers vers la sortie ou accessoirement le suicide? Vous n’auriez pris aucun risque d’être condamné.

    Très Cordialement.

    Ali GNIOMINY

  • Ô, TRIBUN STAUFFERUS, Ô IMPERATOR MARIOPOGGIUS, ALLEZ-VOUS DÉCAPITER L’IGNOBLE REINE VICTORIA?

    Ô Magnifiques Couverts de Gloire, allez-vous à présent empêcher de nous nuire: la fauteuse de troubles, l’abominable reine destructrice de la Santé et convivialité genevoise? La souveraine du copinage helvéto-franco-belge, ayant contracté en lointaines contrées les services, à bon marché, de moult sbires, appelés à sévir aux plus favorisés postes, imposer dissensions, stress et surmenage, négligence de la qualité au profit de la rentabilité, manière de faire un minimum en paraissant occupé et consciencieux, art d’arriver avec la queue entre les jambes et en un mois de mordre et dominer le territoire, … Reine, principale exterminatrice d’un style de travail « à la suisse » dont la minutie, le souci du soin et le prestige ne sont pourtant plus à démontrer depuis des siècles!?

    Sorcière Victoria, instigatrice de l’actuel désastre relationnel dans le domaine sanitaire, catastrophe rencontrée en les couloirs de tous services ou presque, où des helvètes à titres supérieurs sont maintenus au plus bas de l’échelle, sous des ordres fantasques et souvent révoltants, contraires aux recommandations d’instances autorisées en matière d’emploi, finances et santé; Indigènes humiliés sous les ordres farfelus issus de clubs de faux amis et proches, s’entr’engageant à des classes défiant toute logique, clans d’étranges copains copines, pleins de –tu, tu-, (jadis formellement interdits, puis déconseillés, puis juste très mode) à décisions toujours plus répressives et immorales, dépréciant de manière irréversible l’image de la Santé et de la gestion de ressources humaines à Genève.

    Alors? Mise à mort immédiate de cette si nuisible monstruosité, reine dévoreuse de dignité, moyens de survie et santé de ses ouvrières? Que désignent vos pouces, ô Césars?

    … Ah, bon!? Je comprends! Zut alors, c’est donc si vicieux que cela? Fait exprès pour pousser à la pétée de plombs et pouvoir ensuite réprimer «l’explosé», prendre ascendant sur lui et geler à jamais pareille position de cet adversaire? Je m’en doutais un peu.

    Vous ne pensez donc pas tuer, ô Mirifiques Commandeurs Gestionnaires, votre principale poule aux œufs d’or, qui vous offre tel amas de voix, xénophobes ou moins, pareil triomphe! Les empereurs, eux-mêmes, ne peuvent faire à coup sûr ce qu’ils aimeraient, confrontés à certains aspects les plus indécrottables de la fatalité. Mais ils se doivent de protéger le peuple contre les attaques de prédateurs, non de s’allier avec l’assaillant au détriment des intérêts du peuple.

    Que Victoria finisse de dépérir en brisant ses martyrs, puisque tel est votre bon devoir, et que la reine fournisse longtemps encore kyrielles de serviteurs, spécialistes en dévalorisation d’autrui, et succès dans la vente accessoire de gilets pare-balles, à votre empire du Mirobolant Combat Genevois. Puissiez-vous pourtant retirer votre grâce!

    Ave Imperatores

    Alius GNIOMINYUS RAURACUS 

  • Mes excuses à Monsieur Frédéric Mitterrand

    Veuillez d’abord, cher Monsieur, avoir je vous prie l’amabilité de dire à votre tante Danielle combien j’ai regretté de la manquer à un quart d’heure près, en début d’année à Barra, à l’Alliance française de Salvador. J’aurais aimé lui apporter encore mon soutien pour le scandaleux étranglement de la Fondation France-Libertés, pratiqué sournoisement par les sbires de l’actuel mini Leader Massimo. Un peu de patience, ce règne ne devrait plus subsister très longtemps, avant d’épuiser ses ressources en coups de vis impopulaires. J’aurais aimé que nous parlions du temps de François, de cette époque où lui et M.Felber, M.Delamuraz, .. étaient de très Grands Hommes, de véritables Présidents, proches du vulgus populum et pas trop plus de la crème en dépassant. Bon courage à vous et ne vous préoccupez en sus de l’Affaire Frédéric, il a en votre dévoué un ardent défenseur.

     

    Voilà, Monsieur Frédéric, je vous dois des excuses. Leurré par la fumée des fumiers, j’ai cru au feu médiatique croisé sur vous pour pédophilie, alors que tel n’est certainement pas le cas.

     

    De toute manière le type de lynchage organisé que vous subissez est ignoble et ne peut rester impuni. Les trop bien-pensants, ne vous ayant sûrement pas plus lu que moi (mea culpa) ne voudront évidemment retenir que la confusion qu’ils entretiennent au sujet de –Pédé-, laissant entrevoir l’étymologie liée à l’enfant –pédo-, alors que l’insulte concerne tout homosexuel. Cachant le fait que, semble-t-il, la grande majorité des abuseurs de mineurs est de tendance hétérosexuelle.

     

    Ce terme –pédé- est à proscrire autant, sinon plus, que –nègre-, car tout autant sinon plus encore employé dans le monde, surtout par les gays eux-mêmes, malheureusement, (vous ne trouverez pas pires homophobes que les homosexuels), induisant en erreur conceptuelle la plupart des francophones.

     

    Et, tiens? Miracle! Seraient-ce les effets de mon inédit intitulé « Massé-e- que sue alité-e-»? Ou d’une autre de mes sources inépuisables d’inspiration, gracieusement fournies aux journaleux? Voici que, pour la première fois, nous lisons un entrefilet au sujet d’une institutrice abusant de mineurs. Encore un tabou qui s’effrite.

     

    Oui, M. Mitterrand, croyez bien que je n’ai rien d’un pédophile et pourtant il me fut très difficile de me risquer à jouer à l’avocat des diables, dans mon ouvrage intitulé « Vénérable et l’ordurière condition d’un intouchable sous tyrannie alpine », en remettant nombre d’évidences, passées sous silence, au grand jour; Sur le harcèlement sexuel que peuvent, en certains pays, subir des adultes touristes hors sentiers battus, provenant de prostitué(e)s mineur(e)s, poussés en cela par leur parents et l’entourage ou simplement par le besoin, si ce n’est déjà l’envie en plus; Jusqu’à ce qu’on ait à se fâcher vraiment, leur hurler qu’on ne veut rien savoir de leurs avances, et quitter les lieux pour éviter leurs jeux salaces. Voila une réalité que connaissent bien des voyageurs aucunement touristes sexuels, même en couple. Ne serait-ce que la quantité de gosses croisés qui sucent leur doigt de manière beaucoup trop suggestive, et frottent ensemble le pouce et l’index de l’autre main. Leur incontournable proximité en certains lieux ne fait pas pour autant un pédophile de chaque touriste qui les croise. J’hésitais à sacrifier ici les quelques pages du manuscrit sur le sujet, mais ça risquerait de déplaire au prestigieux éditeur étranger qui étudie présentement la possibilité de l’inclure dans ses commandes littéraires, exclusivement à compte d’édition.

     

    Et voici que le décès de Jacques Chessex m’a forcé à interrompre cet article-lettre ouverte à votre attention, M. F. Mitterrand, et je le reprends à l’heure où l’on découvre que les calomnies à votre sujet continuent. Que vous ayez ou non fourni un témoignage de moralité à deux violeurs prouve que vous êtes humain, et pouvez aussi vous tromper sur la moralité de qui vous pensiez sans taches. Je vous soupçonne de tenter comme moi de trouver l’indécelable parcelle bonne, même en le pire des monstres. Ne vous vois pas, avec le nom et le prestige que vous représentez, jouer les Dutroux, du culte à la pire des lubricités être grand maître. D’ici que la Une vous présente comme la réincarnation de Gilles de Rais il n’y a qu’un pas.

     

    Vous incarnez, en tout cas, les questions qui devaient tôt ou tard tomber sur la table sacrificielle des législations et moeurs judéo-chrétiennes: Pourquoi, hypocrites adultes, majoritairement sans tendances pédophiles, vénérez-vous aussi secrètement la beauté de la jeunesse? Pourquoi, à coup sûr, vos fantasmes vont plutôt vers des corps incarnant plus la fraîcheur et la perfection, à peine entièrement formés, disons vers 18 ans, que celui, même très appréciable, de votre partenaire? Pourquoi les prostitué(e)s ont plutôt vingt ans que cinquante? Pourquoi pareille rentabilité des pornos 18-25ans, télé-réalités et autres couvertures comportant de jeunes éphèbes et dénudées damoiselles en fin d’adolescence? Ne s’agit-il de très naturelle, innocente et humaine attirance physique effroyablement réfrénée en toute personne?

     

    Et si l’individu est d’une sensibilité hors normes, qu’il s’agit d’un éternel jeune poète âgé, adorateur de la beauté, qui offre une analyse publique de ses écrits et qui est violemment apostrophé pour son soutien à Polanski par un intégriste généraliste, père inconnu disparaissant ensuite, et que l’accusé à tort n’a le temps de s’expliquer, ce dernier en subit une fatale crise cardiaque. Preuve en est avec la mort de Jacques Chessex, qui lui non plus n’avait assurément rien d’un pédophile. Attention, M. Mitterrand, ce genre d’attaques mettent également votre vie en danger, faites-les cesser.

     

    En ce qui concerne, encore, la Morale occidentale et la chasse aux sorcières mal dirigées, je vous invite à lire certains de mes articles ci-dessous, principalement – Truanderie de la Justice à assainir -, réitère mes regrets d’avoir été d’abord mal informé à votre sujet, vous souhaite une resplendissante continuation dans vos ouvrages et vous prie de croire, Monsieur Frédéric, Mesdames, Messieurs, à l’assurance de mes sentiments distingués.

     

    Ali GNIOMINY

    Lire la suite

  • COUPS DE MASSUE DE LA FATALITE

    Grand Jacques, je ne voyais plus que vous, dans ce pays, comme confrère dérangeant vraiment respectable à mes yeux, et je reste mal en point, avec entre les mains la lettre inachevée, interrompue pour « plus urgent », que je devais vous envoyer il y a déjà plus d’un mois.

    Merci de tout cœur, Monsieur Chessex, bon voyage et Paix à votre âme. Ma plus profonde sympathie pour vos proches et nous tous, qui souffrons de la perte de si rare talent décrié.

    Vous mériteriez, comme le fit le Portugal à la mort d’Amalia Rodriguez, que le pays observe un deuil national de plusieurs jours.

    Mais nous sommes en ingrate, citoyennicide Suisse, où les sentiments du peuple n’ont aucune importance, où des islamistes ont parfaitement le droit de travailler aussi sous terre à la quête des secrets de l’anti-matière, et d’influencer la décision, sans tenir compte de l’avis de leurs possibles victimes, de faire fonctionner douteux, imparfait ou sciemment saboté collisionneur, dont les défaillances sont susceptibles d’incalculables, par essence inconnues, conséquences.

    Nous apprécierons aussi, au passage, les informations d’Al-Jazeera, observées par mes soins durant toute cette matinée, évitant soigneusement le sujet, se contentant de dire qu’Obama a reçu humblement son Prix, humblement étant mis entre parenthèses.

    Objectivité, objectivité. Passez un moment sur ce canal, ça relativise l’actuelle désinformation locale, et vous vous préparerez mieux au genre d’infos qui nous guettent très prochainement avec l’empire Edipress, et ses sbires coupeurs de tête vendus aux thèses radicales d’outre-Sarine. Oui, aussi incroyable que cela paraisse, il y a pire encore sur cette Terre.

    Charognerie de merde de noire fin de semaine. Retrouvons le moral malgré tout, si possible. Avec cohérence et courage. Après la pluie …


    Ali GNIOMINY