Général - Page 22

  • - J’AI RI - ! - AH ? TRIE ! -

    Ils tartinent un papy pour le détrousser ! La loi de Murphy, loi de l’emmerdement maximum en atteste : Ils ne peuvent qu’avoir fait tomber le grand-père du côté de la confiture.

    À l’inverse, les genevois auteurs d’interminables tartines, Professeurs irremplaçables en matière d’exposés somnifères, pourront étaler leur culture, en mielleux termes chers payés entre copains, jusqu’à 67 ans … Atteints ou non de démence s’entend.

    Nos mandarins sont donc entrés en politique comme dans un magasin de porcelaine Ming, en jetant de la poudre aux yeux. Soit. Le résultat seul compte.

    Vive la gérontocratie ! Je m’en voudrais toutefois d’ainsi briser net le succès de chinoiseries parlementaires, mais il va de soi que le caractère « d’irremplaçabillité » de ma fonction exige que j’œuvre et en tire bénéfices pour le moins jusqu’à 67 ans, vieil égoïste nanti que suis, tout comme ma concierge, l’épicière, les éboueurs, les cascadeurs, maçons, .. Nos connaissances doivent à l’évidence être vendues cher aux jeunes désoeuvrés.

    Et que notre infantile pays grandisse ainsi, répondant pour exemple à la question de M. Abdoulays Gays, expert et membre de la délégation des Nations Unies contre la torture : « Il existe une chose qui s’appelle la torture psychologique. Qu’est-ce qui permet d’y parer dans les lois … (suisses)? »

    Dévalorisation diffamatoire du fonctionnaire plus intense que jamais, minimum vital indécent, esclavage programmé des dettes inévitables et poursuites éternelles, supplice perpétuel au profit d’Etat incompétent et trompeur … Plus besoin d’y revenir, ce blog en fourmille d’exemples. Oui, la torture psychologique en Suisse existe, je l’affirme.

    De vieux principes à bannir, pas de quoi en sourire.

    Donc, ça peine un peu ces temps, désolé, trop d’occupations, et rien de bien folichon dans les feuilles de choux à croquer. Un peu de répit n’est jamais aux irremplaçables interdit.

    Ah ça ira ça ira, et n’oubliez pas de trier les déchets.

    Ali GNIOMINY

  • OH, DITES

    Déni de démocratie, mépris du peuple, détournement de biens publics ? … Les présumés malfrats du Conseil d’Etat genevois seront jugés et sans doute condamnés par le Tribunal Fédéral, pour avoir illégalement séquestré durant trois ans 54,5 millions sur les 60 millions par an votés en 2007 pour les EMS.

    Procédons à un rapide calcul approximatif : Sans compter la forte amende qu’ils méritent pour manœuvres dilatoires, les supposés coupables seront bientôt forcés de débloquer d’un coup la somme de CHF- 166'361’250.-, soit 54,5 millions par an restant dus + les intérêts sur trois ans, calculés sur la base moyenne d’un compte épargne à 1,75% d’intérêts par année.

    Et si d’aventure il existe une Justice dans ce pays, que les 2'861'250.- d’intérêts réalisés par ce séquestre soient récupérés sur le(s) salaire(s) du/des Conseiller(s) responsable(s) de ce scandale. Se dit le bon peuple. + 4.40 à me faire parvenir pour frais de déplacement à une manifestation devant l’Hôtel de Ville …

    Le calcul est plus compliqué que cela, nous affirme le drogué du travail refusant mon aide de spécialiste depuis le début de ce blog, il y a quelques années. 98 postes furent créés, 60 n’ont pas été supprimés et 300 postes sont promis pour 2011, soit 460 postes en trois ans. Admettons.

    Et résumons : 460 postes à 300'000.- de moyenne de salaire sur trois ans (les classes 27 fleurissant toujours) font : 138 millions. Où sont passés les 25,5 millions de différence? Si l’on oublie les intérêts de 2'861'250.- qui serviront à régler l’honorable-ci note d’honoraires, qui sera présentée pour le présent audit.

    À se demander si l’un de nos Conseillers à multiples casquettes n’était pas, hier à 18h40, trader pour le compte de Citigroup à la Bourse de New-York, qui fit paniquer la planète en confondant sur l’un de ses ordres millions et milliards. C’est qu’à Genève, ce n’est vraiment pas ce qui manque, les zéros de trop !

    Toujours sur le même sujet : « J’ai travaillé pour une prostituée » titrent les affichettes du Matin!

    Bon ! Elle est totalement inféodée à la clique politique, se renforce encore dans l’Immobilier, mais de là à traiter de prostituée la Maison Edipress …

    Beaucoup de défis, de joie à vous aussi

    Ali GNIOMINY

    Et une pensée toujours pour le prisonnier politique Bernard Rappaz, hospitalisé dans les terribles geôles genevoises de l’ex-souveraine Victoria, connue pour martyriser sans vergogne ses serfs.

  • PENSÉE UNIE QUE BURQA ALTÈRE

    Qu’il est curieux d’observer que les troupes de Sieur Burkhalter, et de la droite en général, ayant si longtemps refusé le droit de vote aux dames, s’insurgent tant, à présent, de la preuve d’asservissement de la femme que représente la burqa !

     

    Certes, ainsi que le martèle Fabienne Gautier, Présidente de la Fédération Genevoise des Commerçants : - On doit respecter les autres cultures - ! Mais je serais tenté d’ajouter, au vu de ce qui se passe alentours : - Surtout celles n’ayant aucun respect pour la femme ou pour les infidèles que nous sommes, pour autant que ces cultures imposées fussent issues de barbares contrées, enrichies grâce au fléau des énergies fossiles asphyxiant la planète ! -

     

    Je ne me voilerai la face, et vous avouerai que je demeure très divisé sur la question. Evidemment, il est inacceptable, dans la guerre que nous traversons, que des individus puissent circuler librement sous le couvert d’un costume ne permettant pas de les identifier. L’usurpation de burqa à des fins criminelles a déjà fait des précédents.

     

    En contrepartie, interdire fermement cet accoutrement conduira à l’enfermement à double tour de ces « pauvres » femmes, généralement contraintes à porter contre leur véritable gré ces pénibles vêtements. Le peu de permissions de sortie dont elles disposent encore disparaîtra. Elles paieront d’autant plus de leur personne, pour l’entêtement d’une certaine société nuisant exagérément à leur intégrité.

     

    En dehors de la perte économique prévisible, lors du carnaval estival de Genève, où tradition veut que de futés dignitaires étrangers et enfants passent leurs hilarantes soirées à se taper sur la tête avec des marteaux en plastique, sous l’entrefilet d’yeux de mères attendris, en sus des dégâts aux reliques de l’image d’une Suisse tolérante, accueillante, l’interdiction de la burqa sera(it) préjudiciable à la relative neutralité et sécurité du pays; Renforçant la victimisation de l’intégrisme et son désir de vengeance.

     

    La solution ? Facile et géniale, évidemment : SWISS-ID (Non pas le concept SSR-SRG Idée Suisse, s’étant suicidé, mais SWISS-ID : La nouvelle signature électronique. Au lieu de se flinguer, ces hypothétiquement charmantes dames moyen-orientales, porteront obligatoirement sur la burqa un badge électronique sécurisé, genre SWISS-ID, comportant coordonnées, signature, empreintes, et surtout code-barres de la burqa de la personne ainsi vêtue, code-barres devant correspondre immédiatement à sa clé sur un fichier central, ou donner l’alerte, données consultées facilement au besoin par les autorités munies d’un détecteur d’identité par l’iris de l’œil, détecteur faisant aussi office de douchette passée sur le badge et de simple détecteur de métal.

     

    Voilà, il suffisait de demander.

     

     

    Ali GNIOMINY

     

    Et, puisque l’on est dans les requêtes, M. Burkhalter, qui êtes responsable premier de la Culture, ainsi qu’elle est considérée en Suisse, vous laissez donc vous aussi sans souci mourir en prison  un cultivateur de produit local naturel?


  • TAUPE MODÈLE

    Monsieur Claude Monnier, (sur -À quoi bon être libre si l’on est mort-? TG-04-05-2010), sachez que ce journal idéal du futur dont vous rêvez, fait de fouilleurs journalistes résumant l’actualité générale, de manière brève, limpide, littéraire, luttant contre certaines immorales déontologies, avec chaleur et humour, existe présentement, en qualité de simple esquisse d’excellence quotidienne, sur http://barondecuir.blog.tdg.ch, pour vous servir; Sans indécence ni corps nus, de nouvelles lassés, et sans vraiment blesser mais sachant intéresser.

    Bien cordialement, avec sincère respect, et encore bravo.

    Ali GNIOMINY

  • CONJOINTS

    Quoi de plus normal que Soli Pardo travaille en solo, pardi ?!

    L’ex-Président affirme que son UDC genevoise est devenue la risée du canton.

    Dire que je pensais qu’elle l’était déjà bien auparavant.

    Mais, la solitude est pourtant fort à la mode. Vous remarquerez ainsi que je fus, hier, l’un des seuls à ne faire aucune allusion à la journée internationale de la Liberté de la P(a)resse. Désolé, mais je ne me sentais pas libre de traiter ce sujet, dans un pays accueillant et ayant coutume de diffuser les délires de nuisibles intégristes, et autres prêcheurs anti-évolutionnisme, tel ce béni-oui-oui Yahya Harun, .. et pays malsain dont les traîtres, responsables de culture et d’enseignement censurent et ruinent, par indifférence feinte et criminel boycott, la philosophie d’utilité publique indiscutable que je vous sers.

    Il est grand temps que cessent de nous danser sur le ventre ces attardés obscurantistes, dont certains, à Lucerne par exemple, continuent à interdire la danse les jours d’invention religieuse dits fériés.

    Mais rien de cela à Genève, heureusement, où les hérétiques du MCG s’apprêtent à danser en tout temps avec les relous de l’UDC.

    Pas pas cadencés de ces guerriers, dont les échos semblent résonner jusqu’en Amazonie, où le chef Raoni envisage de mener une véritable guerre contre un barrage.

    Voila ce qui arrive lorsque l’on invite en Europe et fait connaître nos habitudes à des « sauvages » qui finissent par les adopter.

    Mais de travers, car UDC et MCG érigent des barrages, ne luttent pas contre eux.

    Mariage en perspective, donc, presque aussi naturel que celui de ce facteur allemand, épousant Cécilia, sa chatte. Etonnant d’ailleurs que l’on soit au courant de ces épousailles, Cécilia étant un prénom définitivement banni des médias. Quoi qu’il en soit, épouser sa chatte, .. au lieu de convoler à la mi-août en justes nonosses avec son clébard ! Il y en a vraiment qui ne pensent qu’à chat.

    Ali GNIOMINY

    P.S. Si ça peut te réconforter, Bernard, tu vas avoir de la compagnie, un grisonnant grison de 70 ans, tout aussi « dangereux trafiquant de marijuana » que toi. Manger à deux redonne de l’appétit. Abandonne ta grève de la faim, ta mort ne servirait pas nécessairement à faire évoluer les consciences sur la trompeuse subjectivité des critères d’interdits en place. Et tant qu’il y a vie il y a utile lutte. Ne te tires pas des flûtes. 

  • L’ŒIL TARDE À SÉCHER

    Le Freysinger (Oscar) du Rire, la crème des distinctions, devant un parterre très sélect, est décerné à Madame la Présidente de la Confédération.

    Remerciements de Doris Leuthard à la crème.

    Que sa conduite soit plus sérieuse dans trois jours, au Vatican. Ou qu’elle passe le permis de diriger correctement la mouvance des moteurs figés. Si elle en a les moyens. Âgée de plus de vingt-cinq ans, elle ne bénéficiera en tous cas d’aucune allocation.

    Et rien non plus si, tel votre dévoué, elle a réussi du premier coup à cinq reprises l’examen de théorie, mais jamais pu passer celui de pratique, pour cause de voyages et/ou chutes de moyens, et dépassement des délais ; .. Se trouvant rackettée à chaque fois de plusieurs milliers de francs et dizaines d’heures perdues à bêtement réapprendre à grand prix ce que l’on connaît par cœur, théorie, cours de sauvetage, leçons de pratique, coûts des documents, … Pour rien ! Nada ! Le découragement face à si méprisant mafieux système.

    Sans transition, dit-on : Un Libyen de 33 ans arrêté à Genève pour s’être servi d’un dangereux objet contendant !

    AIE !! PAS DE PHOTOS, de grâce ! Et colmatez toutes fuites !

    Comment ? Ah, ce n’est pas grave ? Juste ! Ce Libyen-là est bien ! Il faisait certes le poing, mais Américain !

    Et, ce n’est pas tout ça, mais voilà, le comique vital recouvre vite toute douleur du départ d’un ami Magistrat, ce 1er mai, à 52 ans, parti le sourire aux lèvres. Ami qui pourtant ne m’avait jamais lu … plus que l’espace d’un poème en brésilien.

    Anecdote d’une famille pleine de coïncidences : Lui et son fils portent le même prénom, pareil pour l’autre tandem. Lui était né un 23 juin, son fils est du 15 janvier. Le grand-père de ce dernier, décédé l’an passé était du 15 janvier, et le fils de celui-ci, soit l’oncle du fils du récent défunt un 23 juin.

    Moi ? Des actions Aspirine en bourse ? Pourquoi ?

    Afin de me relâcher un brin, j’aimerais bien essayer, hors du carnaval où, une seule fois dans ma vie, j’ai tenté l’expérience, de porter une jupe en ville ; ça en impose, paraît-il. Et le niqab le reste du temps.

    Sauf un 4 juillet au stade du Bout-du-Monde, peut-être ! Là, sous le traditionnel déluge ..

    Ah, ces Américains, vraiment, toujours plus insaisissables ! Ils tuent Terre et Mer pour du pétrole et (humour noir) se plaignent quand ils en ont enfin quelques kilomètres carrés.

    Ali GNIOMINY

    P.S.

    Si, dans votre proche entourage vous connaissez aussi un humain Magistrat, demandez-lui s.v.p. d’agir vite pour la libération de Bernard Rappaz

  • MORDANT L’ÂME

    Le cousin germain de Sergio Vieira de Mello me fit donc promettre, en juillet dernier, dans l’établissement qu’il tient à côté de l’église de la Conceçao da Praia, au centre historique de Salvador, d’aller de temps à autre me recueillir au cimetière des Rois sur la tombe du Sous-Secrétaire général de l’ONU, assassiné à Bagdad le 19 août 2003. (Voir mes trépidants stupidement inédits : « Que m’a coûté Tonton » et « Vénérable et l’ordurière condition d’un intouchable sous tyrannie alpine »)

     

    Ubirajara, dit Bira, mon presque frère, puisque mari d’une belle-sœur, Juge à nerfs d’acier du Tribunal brésilien des mineurs, à mi-temps, et surtout notre chauffeur, électricien, bricoleur de génie, … d’une efficacité et serviabilité impressionnantes, avait tenu à ce que je j’évoque encore des souvenirs avec le cousin en question, meilleur ami de feu le Vénérable Chevalier de la Fraternité que j’accompagnai jusqu’à son dernier souffle; Qui s’en alla Maçonner chez l’Architecte Universel le 23 mars 2009.

     

    Monsieur le Juge, qui me surnomme affectueusement « copilote », voulait ainsi certainement se faire pardonner de m’avoir fait manquer une rencontre à l’Alliance française de Barra avec Danielle Mitterrand.

     

    Arrivé au terme de mon second séjour forcé de l’année 2009 au Brésil, (qui me valut de la part du lamentable secteur de l’Etat de Genève qui m’exploite une retenue de 300.- à déduire du minimum vital sur dix mois de salaire, pour jours de travail passés à m’amuser en accompagnement de mourants, argent qui me fut ensuite tout de même restitué par de sympathiques et humains huissiers de poursuites), .. à l’aéroport, le solide Magistrat et véritable ami, en pleine santé, pleurait. Bien que se réjouissant pour les projets communs mis en route pour l’avenir, en matière d’aide à la population locale.

     

    Depuis hier il est sous assistance respiratoire, et l’infirmière responsable m’a affirmé sans équivoque possible que c’est la fin. Pratiquement plus aucun organe fonctionnant, cancer généralisé au stade final, apparu en l’espace de trois mois. A l’heure où je vous écris il est probable qu’il ne soit plus de ce monde. Je m’attends au téléphone fatal d’une minute à l’autre.

     

    Vous permettrez donc, je l’espère, que ce billet soit moins drôle et moins méchant que de coutume. Et il y aurait de quoi. J’ai eu le malheur ce matin de pondre la première version de ceci durant ma pause au boulot. Passée sur clé USB. J’arrive à mon domicile, fini, disparue, plus que des carrés et signes bizarres. J’ai tout essayé pour modifier l’extension surprise .xml en .txt pour Word, en vain. Sans doute accidentel, mais je penche aussi pour un procédé du style Big Brother supplémentaire. J’ai donc réécrit ceci de tête, en quelques minutes, et j’entube profondément qui, de toute manière, ne supporte la réalité de mes relations de très haut rang, susceptibles de faire voler en éclats la coutumière dévalorisation organisée pratiquée à mon détriment.

     

    Adieu Amigão Ubirajara, et merci.

     

    Ali GNIOMINY


    Ce spectaculaire Magistrat, guitariste et chanteur époustouflant, qui nous manquera énormément

     

    IMG_1004.JPG

     

     

     

  • DES POTES

    Malfrats, commettez au moins de quoi prendre six mois fermes dans une prison locale, parmi le double de détenus que sa contenance ne peut supporter. Le nouveau code pénal de 2007 ayant aboli les courtes peines privatives de liberté, il est notoire que ceux qui mériteraient à peine quatre mois d’arrêts ramassent, comme par hasard répressif, plus de six mois à tirer. Donc, tant qu’à faire … et pour le même prix … maltraitez une petite vieille de plus ou veillez à ce que les doses que vous vendez provoquent overdose, vous valent en tout cas six mois bien gagnés.


    Et réjouissez-vous, à l’instar du Ministère de la défense en Inde, la Grande Aveugle helvétique va certainement adapter le fruit des recherches entreprises sur Yogi Prahlad Jani, survivant depuis 70 ans sans eau ni nourriture. L’ascète, en observation 24h/24 pour une durée de 20 jours à l’hôpital d’Ahmedabad, n’a effectivement rien ingéré depuis jeudi passé, ni n’est allé aux toilettes. L’étude sert à élaborer des stratégies de survie.


    Ainsi, pour la survie de l’humanité, il sera loisible à nos autorités de priver durant vingt jours tous les détenus d’eau et de nourriture, afin de savoir s’ils ont bien assimilé le truc du yogi. Une conséquente économie en perspective !


    Cerise sur le gâteau : La grève de la faim du prisonnier politique Bernard Rappaz n’aura plus aucun sens.


    Déjà qu’aucun canard local ne s’en préoccupe, preuve en étant l’actualité brûlante, couverte par plusieurs journalistes du « Vain Mainate », hier, qui réalisèrent un scoop sans précédent: Une cane et ses deux canetons ! Qu’ils pourchassèrent, capturèrent et ramenèrent au lac. À en pleurer d’émotion !


    Mais, séchons ces pleurs : Bonne nouvelle : Les dictateurs seront privés de leur argent bloqué en Suisse !


    Nous n’avons, par conséquent, plus à payer le moindre impôt à la dictature timocratique nous oppressant.


    Autre tyrannie, encore, chez nos bling-bling voisins .. rossards, frous..sards : Cosi fan tutte (ainsi font-elles toutes) pourrait s’intituler, en clin d’œil à Mozart, cet aparté :


    Carla Bruni-Sarkozy a purement et simplement fait annuler des concerts de Mika, Charlotte Gainsbourg, Phoenix, .. qui devaient avoir lieu les 18 et 19 juin dans la cour Napoléon du Louvre. Ces événement auraient fait de l’ombre à Solidays, festival organisé par Luc Barruet, ami de la « maîtresse?» chanteuse.


    Son amoureux, le mini empereur, craindrait-il des salissures dans la cour de son idole ? Trop tard ! C’est fait, et grave, car la … Joséphine actuelle, trahissant la confiance du peuple français, risque bien de finir exilée en sa partie, à Elbe.

     

    Ali GNIOMINY


  • LIVRE VRAI … LIVRE EST-CE ?

    Nouveau ! Dans le Beaujolais, afin d’amortir les fréquentes chutes, fut inventé pour revêtement, actuellement installé sur la plaine de Plainpalais, un sable bien français appelé ghorr. Qui, de surcroît, à l’avantage de laisser visibles les crottes.

    Que le gore laisse des traces est un fait, mais là ça vire sec vers le scato; ça promet pour juillet, déjà que Kaka n’est pas satisfait du tout de ses performances …

    Sur le même sujet :

    La SSR est déficitaire, ayant dilapidé 220 millions en quatre ans … pour ça ?!! Elle envisage de réduire encore ses programmes.

    Impossible ! Ne restera que la mire !

    … Et un minuscule espace pour Geneviève de Fontenay, snobée par toutes les autres TV et bonne part des minettes, pour avoir effarouché ces jolies chattes, Geneviève et les coups de griffes de son émission « Miss t’y grille » !

    Dans la foulée, mes respects et bons vœux à Minet, défenseur des poulets qui, si souvent, passa sans trop de casse sous l’échelle des traitements, et cesse de miauler sur les ronrons du blanc-seing diktat. A ne point échauder.

    Parlant de crainte et d’eau froide : Un britannique qui avait lancé une bouteille à la mer reçoit une réponse via Facebook trente-trois ans après !

    … Et une amende pour pollution intentionnelle ?

    J’en frémis. Quarante ans que je ne dors plus à l’idée que quelqu’un retrouve les miennes, de bouteilles, au contenu déjà si particulièrement gratiné.

    Et causant de gribouillis, inévitablement : Il semblerait que, ce jour, pâle expo pue l’air rance, sort scellé. Salon étant à l’esprit ce qu’est au cul viennois salon d’échangistes financé par Pro Helvetia. Expo, potins, putes, et surtout pathétique supermarché de l’asservissement d’auteurs, gens bons ou fumeux prêts à se viander au prix coûtant.

    Faire bonne chère est aussi la passion de notre Présidente de la Confédération, qui se rendra au Vatican le 6 mai, où elle rencontrera le Conducteur des fidèles et le dangereux cardinal Bertone, pour l’assermentation des nouvelles recrues de la Garde pontificale.

    Il se murmure en secret que, la pédophilie actuellement par trop sur la sellette, Madame Leuthard emporterait dans ses bagages d’utiles cadeaux pour chacun de ces jeunes et jolis gardes : Gilet pare-balles, rétroviseur et ceinture de chasteté.

    Alors là ça y va ... des rétros ..


    Ali GNIOMINY

    P.S. Joyeux anniversaire frangine, bonnes vacances Marie-Françoise, courage Arlette et Rose-Marie, à bientôt.


  • ÉCHOS NARRE

    Condamnons le racisme. Prenons la ville d’Emmen, tristement célèbre pour sa xénophobie, punissons-là en l’obligeant à vendre au pays des cèdres de l’Emmenthal Liban !

     

    L’heure est grave, soit propice aux dérives sécuritaires, envisagées jusqu’aux sommets de l’astrophysique. Voyez le génie Stephen Hawking, nous conseillant de nous méfier des extraterrestres qui débarqueront tôt ou tard, nous amenant un cortège de fléaux semblables à ceux qu’entraîna pour les populations indigènes l’arrivée de Christophe Colomb.

     

    L’horreur absolue ! Ces E.T. sont capables de nous laver le cerveau et remplacer tout notre bon sens par un puéril concept de dieu invisible, tout-puissant, bien que sourd, muet, aveugle, tyrannique et n’en foutant pas une.

     

    Il est grand temps aussi que nous nous armions de plus hargneux sentiments, contre la racaille voleuse transfrontalière. Que les patrouilles autoroutières disposent plutôt de lance-roquettes, kalachnikov, bonus et médaille aux auteurs des meilleurs tableaux de chasse.

     

    Heureusement, la situation s’améliore à Genève, où les pipelettes de l’opération Figaro coupent court à l’image helvétique de sécurité, coiffent au poteau les dépenses inutiles du contribuable et rasent l’animation de certains quartiers; Tout ça pour une mise en plis qui va bien vite retomber, finir en chauve qui peut.

     

    A Martigny, cependant il y a encore bien du travail sécuritaire à achever. Le « Vain Mainate » et autres canards plus ou moins déplumés nous apprennent que trois JEUNES ouvrent le gaz dans un hôtel où dorment 50 personnes, allument une plaque électrique et déposent un habit dessus pour mise à feu retardée.

     

    Arrêtés, ces authentiques TERRORISTES helvétiques sont décrits comme de simples délinquants éméchés. Qui écoperont inévitablement d’une peine ridiculement légère, avant de reprendre leurs activités criminelles.

     

    Ainsi : Soyez sommées, autorités coupables : de réintégrer dans leur poste les mâtons sadiques de Bochuz, et qu’une nouvelle aile de la prison, à nommer Guantanamo II, soit créée pour y accueillir et laisser cramer à loisir ces trois connards de terroristes valaisans.

    Réservez encore une minuscule cellule, pour y jeter un présumé demi-terroriste tout sauf franc, dès qu’il posera un jour le pied sur sol helvétique, et lui arracher à brûle-pourpoint la vérité sur les commissions illégales touchées, lors de signatures de périlleux contrats d’armement du Pakistan nucléaire, pour diriger la dispendieuse infructueuse campagne présidentielle d’Edouard Balladur.

     

    Et pas besoin de se faire du souci pour notre image, le concerné s’est déjà suffisamment cramé comme ça, avec ou sans les feux de l’actualité.

     

    Tout comme cet Alard du Bois-Reymond, chef de l’Office des migrations, sous le feu des critiques pour avoir dénoncé le fait que 0,5% des Nigérians en Suisse ne font aucun effort pour fournir salaires et amendes à l’industrie de la répression.

     

    Et que la Paix règne sur nos foyers.

     

    Ali GNIOMINY

  • LENT SLOW DU CAC

    Bourses d’abord : Assez d’une loi permettant la prostitution des mineurs en Suisse ! Voulez-vous que notre pays reste à jamais une plaque tournante du tourisme ecclésial ? Stop à ces abominations ! Au-dessous de 18 ans les jeunes doivent batifoler, s’amuser sans risques, surtout avec cet avant-goût des températures estivales, vivre bienheureux, comme ces enfants que l’on nous montre au bord du lac de Zürich en train de construire des châteaux de cendres.

    Une chose est sûre, cette loi doit être rapidement changée, Doris Leuthard estimant que 100'000 paraphes sont insuffisants pour une initiative ou un référendum, nous pouvons raisonnablement penser qu’il en faudra très prochainement huit millions pour que le peuple soit appelé à voter.

    Et aucun qui ne courra aussi vite le 400m que Merritt, contrôlé positif à un produit servant à allonger le pénis. La course lui provoquant érection, ce cuistre devançait à coup sûr ses adversaires sur la ligne d’arrivée, de quelques centimètres. Son public peut à nouveau scander : Merritt p’tite …

    Quitte à faire dans le mythe, cette très chère Grèce, qui vivotait assez bien avec ses drachmes, et a vu ses prix flamber du jour au lendemain avec l’euro, n’a-t-elle pas quelque part été abusée, pour l’avoir aujourd’hui pareillement dans le baba, et songer à vendre au plus offrant ses charmes insulaires ? Qu’elle prenne garde aux maladies financièrement transmissibles et préserve actifs.

    ………………….

    Le précédent aparté me tient particulièrement à cœur, m’évoque les senteurs des minuscules ruelles fleuries menant à la chambre de mes vingt ans à Anafiotika, sur les pans de l’Acropole, où je demeurais des mois durant, voisin d’extraordinaire philosophe et flûtiste, avant de remonter pour la Xième fois à Delphes ou voguer vers Délos, puis rentrer en Ariège, à Tarascon ou Montségur, afin d’aider divers personnages, dont certains de renom, à rassembler le puzzle de la Quête, pour beaucoup se réduisant au Trésor des Parfaits, jusque vers Huesca, patrie de Cervantes … leur ouvrant certains mystères des ruines difficiles d’accès de Montréal-de-Sos, et je retournais aux Cyclades, vaincre les terribles vents défiant les moulins, passais par un temps de récolte des oranges à Hania, en Crète, revenais au pied du Parthénon, montais en stop à Istanbul ou traversais sans un centime en poche la Yougoslavie parano de Tito, sans souliers et par moins 25° en moyenne.

    Et dire que certains ont besoin d’inventer des romans passionnants ! Dire que leur Salon, qui me snobe pour vulgaires motifs de fric et refus de pensée unique, va déverser une fois encore flots d’inventions subjectives, alors que j’ai une infinité d’inestimable matière objective, concrète à transmettre ou déjà écrite, que je le fais avec preuves et témoins de l’ensemble de ce que j’affirme; Pistes à suivre concernant une existence vraiment peu commune qui ne peut que sidérer le lecteur. Et je m’amuse, bénévolement et privé de tout minimum décent, avec un lectorat fantôme, dont je ne connais, à quelques exceptions près, que le nombre de milliers d’intéressés figurant sur les statistiques de ce blog. De plus, un très vénérable proche éditeur me dit qu’en cas de publication traditionnelle de ces billets, ils n’attireraient qu’un nombre limité de lecteurs, par le fait que les sujets traités sont généralement régionaux, que je ne me fatigue pas à détailler toutes allusions, qu’il faut s’élever au niveau de l’artiste car je ne m’abaisse pas à faciliter mes propos en fonction de ce que pourra comprendre tel ou tel intéressé. Vrai. Pour cette série d’écrits. Mais j’en ai bien d’autres, d’ordre universel. Et brûle d’envie de traiter mes sujets avec moins d’acidité, d’amuser pleinement et presque innocemment, mais n’y puis parvenir tant que véritablement victime d’atteintes à l’intégrité, par un système organisé de dévalorisation et d’exclusion qui, jugé, sera certainement assimilé à celui paraissant en place chez France-Télécom

    En fait, ici, la pire injure à la Culture que commettent ses actuels gestionnaires et mécènes est due à une véritable maladie, la phobie des têtes par trop dépassant, la peur des inclassables. Qui finit généralement avec le temps par leur coûter la leur, de tête, sur le plan professionnel et historique.

    Pas de quoi se marrer ? Excusez, c’est nerveux. Toujours jouissif d’imaginer la tronche de prétendus découvreurs de talents, diffuseurs, conseillers et autres incompétents chargés de culture, étant passés stupidement à côté d’un phénomène d’exception ou l’ayant par couardise renié, alors même qu’il était déjà devenu incontournable. Ah, quel paradis culturel serait la Terre si le ridicule tuait.

    Mais foin de légitime hargne. Je m’efforce encore à me délasser sur ce support, hésitant chaque jour à remplacer Ali Gniominy par mon véritable patronyme, mais qu’y gagnerais-je, sinon plus d’ennuis encore. Et pourtant je suis prêt à répéter et confirmer chaque mot ci-écrit depuis trois ans auprès les plus hautes Instances, s’il le faut. J’estime d’ailleurs que ce blog fait office de pièce à conviction si explicite sur ma situation qu’il doit suffire à lui seul aux magistrats compétents, pour juger adéquatement les responsables de pareille interminable descente aux enfers et faire cesser leur prévarication.

    Vraiment. Poignée de graines de datura avalée à Alexandropolis, boule de poussière à pulsations tombée du ciel à côté du domicile, parents, police et disparue, ne restera que cercle de gazon brûlé, .. Immenses ovnis changeant de couleur, à quelques dizaines de mètres sur nos têtes dans le Var, observés longuement, vus aussi par des centaines de badauds, idem à Locarno mais bien plus haut, traversent la voûte céleste en une seconde, après des heures de fixité, .. haut dans la faille de Delphes, là où se déposaient les cadeaux à la pythie, passées et écrasées les montagnes de déjections de saligauds de touristes, fissures, émanations, à chaque précise pensée tombe une pierre … et Hautes Pyrénées, bergers et magiciens, défi au pneu cloué en l’arbre, le théâtre de douze acteurs de douze signes différents, voyance de la petite surdouée et mon secrétariat des pièces en écriture automatique de sa mère .. boxeur malade me poursuivant avec un couteau dans les rues de Berne, otage d’un fou armé une nuit entière jusqu’au Puy, otage d’un gang cagoulé au Brésil, mygales, joints sur le Nil, pique-nique propre en invités dans la propriété d’Ian Flemming à Frégate aux Seychelles, boa albinos en Malaisie serrant mon cou de plus en plus, danse avec les raies de Moorea, nuit bouillante dans une voiture de flics à Rio, hurlements de prisonniers torturés plus au nord, …

    Dommage qu’il n’y ait plus de palpitant authentique poète baroudeur à Genève, pour nous conter tout cela en savoureux détails … Et même s’il en existait un, jamais n’en entendrions parler sur autres blogs en vue ou supports à diffusion. Nul « sage » ne prendra l’évident risque de se voir dépassé, si ce n’est effacé par la portée et la trop profonde modestie de pareils messages. C’est ainsi.

    Pour le reste et finir … en attendant … sourire dûment retombé … ne l’oublions pas, responsables pour bonne part du blocage, les rouages tortueux de l’Europe ont besoin de Grèce.

    Ali GNIOMINY

  • LES INFORMES MASSES …

    SION :

     

    De notre Corps répondant : Constantin : Quiétude ! Big-FOOT est parvenu jusqu’au but fixé, sûrement grâce à ma chanson de marche d’hier.

     

    Merci moi encore une fois. Preuve que surestime de soi permet prodiges, ça se voit, transmet vertiges, paix dans la soie.

     

    AILLEURS :

     

    • Ô, range tes millions, rayon solaire à bien plaire n’auras, pour lourd maillon de souveraine chaîne. Mariage pas tout blanc tout blanc, faisant hurler, est annulé

     

    • Les Aigles et les Ours, fable du samedi soir où pleuvront jolis coups de griffes, où becs et ongles déchireront des défenses d'adversaires ayant les crocs, bouffant crus qui les lacèrent. Hockey, arrêtons-là le carnage.

     

    • Leterminus, ainsi que l’appelle mon excellente belge amie du Conseil de l’Europe, ce premier sinistre n’en finit plus de démissionner, et le roi Albert II de le servir sans arrêt comme pire bouche-trou, dans un gouvernement où se font fritter les francophones pour qui, systématiquement, côté fric c’est tintin.

     

    • Sans doute sans transition : 100 milliards d’argent du crime organisé injecté dans l’économie européenne, selon le condamné à mort Saviano ! On n’ose imaginer, avec cette crise, le désastre pour l’économie européenne que représenterait l’absence de ces apports mafieux ! (Pardon, cher confrère, pour cette lâcheté de ma part, je tiens encore trop à la vie).

     

    • Le moche mastoc cube noir, censé symboliser l’esprit carré de Neuchâtel, crée polémique : Ressemblerait trop à la Kaaba de la Mecque. Vrai quoi, et le slam ressemble trop à la religion, à bannir, Allaman devient Man, la mécanique.. la nique .. Afin de ne pas heurter la sensibilité de prêtres et fidèles d’une religion qui, elle, n’offre qu’après le décès de ces derniers de tripoter mille vierges.

     

    • Miracle de la Science, le financement de la Chirurgie Plastique et Reconstructive assuré ad aeternam. Un jeune défiguré à reçu le visage complet d’un donneur décédé. Le rencontrant dans la rue, les proches du défunt font une crise cardiaque et leur face est recyclée.

     

    • Journée mondiale délivre ! Commande littéraire pour diffusion papier des meilleurs billets ci proposés ? Pas drôle !

     

    • Parlant intelligence : Incendie de la maison de Paris Hilton ! Aucun doute possible, la star s’est assise sur un tas de papier !

     

    Désolé, ce dernier aspect n’était pas vraiment une informe masse, excepté pour ce qui reste de la baraque.

     

    Joyeux terme hebdomadaire à vous itou.

     

    Ali GNIOMINY - Photo: Léon, le camé, invisible sur les médias, qui interroge sur l'inutile agonie de Rappaz

     

    IMG_1052.jpg

     

     

     

  • MONUMENTALE MUE DÉMESURÉE

    La religion juive était incomplète ! (Graves failles, pour un message si répandu, traitant de complétude). Car la Bibliothèque de Genève possédait de vieux manuscrits hébraïques originaux du Talmud, permettant enfin de comprendre d’autres passages du Texte dont le sens restait flou !

     

    Aïe ! Toute une tradition qui ne reposait que sur de l’incomplet, du fractionné !

     

    Imaginez que ces passages retrouvés se mettent à raconter que tout le reste du Livre n’est qu’immense déconnée de farceurs imaginatifs, juste pour participer au concours entre joyeux auteurs de Livres saints, sévissant à l’époque sur divers continents … !

     

    À quand les Manuscrits de la Mère-Royaume ?

     

    Dieu sait … ce que recèlent encore comme surprises les caves de nos musées, universités, « nos » coffres et « notre » port-franc, cern … Toutes ces conceptions tellement extra, terrestres pour la plupart, toutes ces visions dissimulées, autres que celle étriquée de la prescrite dite réalité.

     

    Enfin, … tout est bien qui finit bien pour le Talmud: Pas de cabale montée : Nul pas franc espion du Louvre parvenant à subtiliser et vendre, à son commanditaire, copies volées de ces fragments.

     

    Genève a dorénavant la primeur de l’entité Talmud, et peut ainsi sans autre se proclamer Nouvelle Jérusalem. Des colonies se préparent d’ailleurs à s’établir du côté de Nyon. Tout le monde appréciera.

     

    ……………………….

     

    Ah l’allégresse que procure pareil régal littéraire ; Presque celle d’une bonne marche sur quelques costauds à qui j’offre-ci chanson de circonstance :

     

    .. Si ta patte rouille, qu’t’as pas la trouille, la Patrouille t’appâte et te mâte, la Patrouille grouille de mecs à .. brouilles .. et pas de chiards ; Au pas de grognards la Patrouille se mouille le maillot ; Pas de fayots, mais plat de nouilles, la Patrouille bouille, fouille la montagne, tout souille et gagne ; Si ta patte rouille ..

     

    Et photo de gouille :

     

    IMG_1040.jpg

    Ali GNIOMINY

     

     

     

  • CRASHS PATENTS MAIS GO

    Vive nous ! Seulement 57 accidents d’avion en Suisse en 52 semaines, pour 2009. Alors que les spécialistes de l’aéronautique annoncent un avion qui s’écrase par semaine dans le monde en 2015. Notre score est de 1,09615384615.. avion, rien que chez nous, déjà en 2009

     

    Bon, on a encore peu de morts, d’accord, mais 1,1 avion (l’aéronautique, on le sait, n’accordant aucune importance aux fractions restantes) victime hebdomadaire d’accident, quelle poisse, pas difficile de faire mieux.

     

    Seul obstacle à surmonter encore: La présence de personnel de bord dans ces mausolées volants, à remplacer d’urgence par des machines, afin que plus rien ne s’oppose à de plus mémorables records de surpopulation céleste.

     

    Décidément, ça pète le feu de tous côtés, ces temps-ci, ou ça couve sous les cendres. Les cendres par-ci les cendres parsemées, las, sur les froides terrasses de troquets, et cendres donnant goût de n’y revenez pas au lac de Zurich, cendre rare en pétard, cendre art oublié, mercredi des Cendres: la poubelle par trop suggérant, cendres de volcan pouvant nous descendre, volcan s’attaquant à tort aux aériens transports, qui, malgré l’effort, ne fait rien qui améliore diminution de la pollution…

     

    Et Phoenix renaissant de ses cendres : Un nouveau pharaonique projet pour Genève-plage, et 150 millions gracieusement offerts en ce but conditionnel par un généreux nanti. Les autorités marchent pourtant sur des braises, brûlant d’oublier les feux de l’actualité passée, lorsqu’un autre cossu repreneur offrit, lui, de manier servette sur le front de toute adversité à éponger … Genève n’a pas fini d’essuyer bien des scories laissées par les subites flambées d’intérêts de riches particuliers pour certains biens, dits au profit de la communauté. Les électeurs PDC pour le Conseil administratif local symbolisent d'ailleurs un peu ces principes, restant fidèles et roulant Chevrolet, tout en évitant les bugs et bruits relatifs au Bonny.

     

    Mes excuses, ce paragraphe fut sans doute pondu sous l’effet de douteuses cendres. C’est que je consume mon chagrin pour ce pauvre hère Marcel Ospel et ses potes de l’Union des Bancales Simagrées, mis aux poursuites.

     

    Qui devront, comme moi depuis des décennies, sans le moindre espoir d’amélioration de condition, au contraire, continuer de travailler quatorze heures par jour pour toucher en tout et pour tout, douze mois sur douze: 200.- de moins que l’assisté moyen. Parce que c’est absurde mais comme ça, c’est ce qu’ils appellent la loi; Et ses lacunes permettant à l’Etat, par l’intermédiaire de l’Office des Poursuites, de maintenir bonne part de la population en esclavage perpétuel (particulièrement rentable par les frais démesurés engendrés, par absence d’assistance juridique facilitée et par inhumaine imposition, impossible à finir d'« honorer »).

     

    Ospel & Cie, les malheureux saisis, qui seront contraints d’aller, ainsi que tant le fis, attendre leur tour au milieu des requérants d’asile chez Caritas ou au CSP, pour assistance juridique gratuite et plan de désendettement. Ils découvriront alors leurs priorités, payer les impôts, primes-maladie, loyer, charges en premier et tout et tout et tant pis, durant 50 ans s’il le faut .. se priver du minimum réel de survie, ne plus vivre, se négliger au point de vue santé, moral, culturel, réduire la nourriture, s’habiller de vêtements offerts, manger la soupe populaire, etc, se priver absolument de tout minimum de confort au profit impératif d’une dette arbitraire au possible, pour contrat d’aide et protection lamentablement trahi par d’exécrables Directions de l’Etat dénoncées.

     

    Gageons que sieur Ospel et ses sbires poursuivis n’iront pas, comme je le fis, désespéré, jusqu’à supplier en vain d’être autorisé à signer une cession de salaire au profit de Caritas désendettement, pour disposer d’un semblant de minimum réellement vital et cesser de découvrir par surprise des augmentations massives de saisie sur salaire, à rectifier ensuite, une ou deux fois l’an … tenter de trouver une sortie à l’impasse savamment truquée. En laquelle, que vous ayez ou non le plus grand des talents de l’Histoire en matière bancaire ou poétique ni changera rien, l’on ne verra plus de vous que réputation relative à l’argent qui vous est indûment réclamé pour bienfaits publics prétendument à votre service, pratiquement inexistants. Vous ne serez plus que tache à effacer à coups d’atteintes à l’intégrité parfaitement programmées.

     

    Ainsi, que celles et ceux qui souhaitèrent l’enfer à Ospel et consort se rassurent. Il n’existe plus infernale et infamante condition que de vivre sous le joug d’un Etat prévaricateur et profondément ainsi corrompu. Abusant de braves fonctionnaires des poursuites en leur ordonnant d’intervenir dans bien des cas totalement injustifiés.

     

    Ces ex-banquiers vont en baver, je suis placé pour vous l’affirmer, dans ce pays où nous sommes tous égaux et ne bénéficions d’aucun régime de faveur, d’aucune annulation de dette jamais.

     

    Ne leur restera plus qu’à devenir aussi détaché, pieux qu’un bienheureux Benoît XVI endormi durant une messe qui, même lui n’intéresse plus, ou carrément désillusionné et attiré par cette star du X, Jenna Jemeson, affirmant que si ses fans l’acceptent en tant que chanteuse elle croise les bras; Pieux souhaitant surtout qu’elle ne croise pas les jambes … !Mais! Oh! Pardonnez-moi mon pervers si j'ai léché.

     

    Merci pour tant d’applaudissements, mais pas de rappels aujourd’hui.

     

    Ali GNIOMINY

     

    IMG_1166.jpg

     

     

     

  • L’ART CHERCHE

    Interpellation au Conseil Fédéral de quatre prix Nobel et douze chercheurs de renom. La recherche se dirige dangereusement vers le Département de l’économie. Est réclamée la création d’un Département fédéral de la recherche et formation, englobant l’innovation et la culture.

     

    À voir l’actuelle et atavique prostitution de la culture helvétique aux pieds de l’économie, et la dépendance des directions de la recherche aux subsides, ces cerveaux ont matière à se faire du souci, qui risquent vite de dégriser.

     

    Et la solution miracle semble être issue du génie de Mme Géraldine Savary (PS/VD) : Débaptiser le Département de l’économie, qui deviendrait le Département de la recherche, de la formation et de l’emploi ! … (Culture insignifiante oubliée).

     

    Ou Département de la justice et censure ? Ou de l’Intérieur et sphère privée ? Allez, tant qu’on y est débaptisons, restructurons, l’essentiel restant de parvenir à faire croire aux découvreurs, créateurs, et leurs admirateurs, que l’économie n’a aucune influence sur la valeur donnée à leurs travaux, sur le temps, le courage et les moyens dont ils disposent pour s’exprimer.

     

    De toute manière, la Recherche et l’Art de bon goût seront toujours favorisés sous nos cieux. Preuve en est l’intelligence préjudiciable des publicités les plus bêtes à pleurer qui paient, car restent de force dans la tête. Admirons toute la science de cette recherche et créativité, à peine dictée par l’économie : … C’est qui qu’à pris la dernière tranche …et … Voulez-vous pâter avec moi ?

     

    Et autres insultes à la décence, desquelles je vous dispense.

    ...................................................................................................

    Pour rappel encore, et en réponse à notre honorable Graindesel, n’étant pas de mon avis quant à l’innocence de Bernard Rappaz. Je vous comprends et respecte votre sentiment de colère, à l’égard de ce trafiquant, ainsi que la loi appelle encore un cultivateur abusé. Mais, à ce que je sache, Rappaz n’a jamais vendu de drogues dures, bien plus dangereuses pour la santé et la communauté, sinon peut-être quelques bouteilles de vin. Je ne lui donne donc pas l’appellation de trafiquant, pour ce produit naturel, et ne lui apporte mon soutien moral qu’à cette condition.

     

    Il n’empêche qu’il est capable de se laisser mourir, pour de la fumette d’herbette arbitrairement prohibée, ou non, selon l’époque et le lieu, par une répression organisée en un but exclusivement lucratif. C’est vraiment trop stupide, une Justice digne de l’image donnée au monde par la Suisse ne peut accepter ce type de mise à mort par indifférence légalisée.

     

    Ainsi, je continuerai donc, de temps à autre, ce triste décompte, en espérant qu’il devienne inutile au plus vite, par la libération conditionnelle de l’intéressé.

    31.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

  • LES GROSSES LÉGUMES DU MINISTÈRE PUBLIC BÂLOIS SONT-ELLES INFÉRIEURES AUX ANIMAUX ?

    Qui ont classé une plainte contre un imam affirmant que les non-croyants le sont.

     

    Après le verdict des déviants juges valaisans, dont je parlais-ci le 31 mars, nous pouvons à présent, impunément traiter quiconque de déviant sous-animal.

     

    C’est beau, quand même, le progrès en matière de Justice et de Respect d’autrui.

     

    Il ne restera bientôt plus qu’une seule injure sanctionnée: Dire de quelqu’un qu’il est juif.

     

    Remercions l’animal imam en question, pour avoir révélé pareille évidente faille d’une justice cantonale chargée de punir la discrimination.

     

    Ali GNIOMINY

     

    P.S. Titre que je n’ai eu l’impudeur de vous infliger : HAINE : MINE ! NIE ! CETTE ÈRE PUE -BLICK- ! BAT LOIS

     

    Et pour rappel, jusqu’au 30ème jour :

     

    (Ce soutien paraissant peu soutenu, … no comment … et me demandant bien du temps de modification quotidienne du chiffre, impression, scanner, etc, je vais devoir espacer sa publication, tout en espérant que M. Rappaz soit libéré au plus vite; Persuadé que je suis de sa bonne foi; Il surfait alors sur l’atmosphère politique du moment, comme bien d’autres, sur la vague de proche légalisation du chanvre qui s’annonçait enfin. Avant le retour de bâton de l’actuelle génération d’élus particulièrement obscurantiste.

    29.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY


     

  • PÂLE EXPO

    Celles que j’appelle les Éditions -Lâchent l’Homme- claquent la porte du Salon de la tartine lucrative, qui se tiendra à Palexpo du 28.04.2010 au 02.05.2010, et pour lequel je ne me déplacerai pas. Malgré la présence de quelque chanceux rarissime véritable écrivain.

     

    Non point qu’il y ait, entre ces Éditions -Lâchent l’Homme- et l’organisation du Salon, un point de divergence au sujet du semblable degré de couardise dans leurs choix d’auteurs dérangeants, que nenni, juste un litige lié, qui l’eût cru, à de lamentables histoires de fric.

     

    Sombre atmosphère à fuir, donc, volant bien plus bas encore que ce nuage de cendres, craché par l’Eyjafjallajökull s’étant mis en pétard, cendres ayant envahi le ciel européen. Sans danger pour les intellos locaux, d’ailleurs, les bistrots genevois restant, eux, très respirables.

     

    Par chance, pour élever le débat, une excellente question vient de m’être soumise par un proche: - Pourquoi les oiseaux urinent-ils et défèquent-ils par le même orifice-? -Euh-! Ai-je du tac au tac répondu! Puis: -Parce qu’ils sont ovipares, comme les poissons, les mâles n’ayant pas besoin de sexe à double usage-!

     

    Ceci dit en redoutant l’incontournable question suivante:

     

    -Comment la pieuvre parvient-elle, en plus du mélange d’urine et de selles, à évacuer de l’encre-?

     

    Qui m’aurait forcé à rétorquer: -Processus à découvrir à Palexpo du 28.04.2010 au 02.05.2010-!

     

    De rien. Ma facture pour publicité suivra.

     

    Dans cette attente et pour rappel:

    scan.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY


     

  • PÂQUES : HOULE AU POOL ALLIE

    Drame ! Dame Bonfanti, à Pâques, n’a d’accès au PC; ça claque ! C’est là ….. donné, c’est le sien … et pas de technicien … Suisse … qu’elle puisse, isolée, appeler !

     

    En Résulte qu’: Avant, ti mailles pour quilques mails, après ti t’encanailles et ti vas vaille que vaille, ti corresponds avec li pigeons !

     

    Quand les infos vous filent sous le nez, vous font défaut, ont mis dans le mille, malheur: dealers de données.

     

    À sermonner !

     

    Bon, les bottes de la ….. vaillante Dame empêchée assez ……. brillantes, tournons nos yeux sur plus sérieux : Il y a bien plus triste dans la vie, voyez :

     

    Stéphane Bern ne passe pas un jour sans pleurer, paraît-il !

     

    Face à la bêtise des people qu’il côtoie,  et face au sort de Sarah Palin, ex-..gouvernatrice.. conservatrice de l’Alaska, ne touchant que 12 millions pour son talk-show et son autobiographie. Quelle injustice ! Alors que la seule manière de gagner du fric consiste à transmettre au monde le message le plus cul-cul la paline !

     

    Pauvre Stéphane, vraiment, s’appeler Bern actuellement, quel effroyable karma!

     

    Et pour rappel

     

    27.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

  • CU CUR BIT ACÉS

    Potirons, citrouilles, je ne sais, mais le Heavy Metal, c’est prouvé, fait pousser les tomates plus vite que Mozart. Normal, un seul des deux styles musicaux mérite des tomates.

     

    D’autres, trop tonitruants monstres, méritent aussi d’en recevoir, qui ne rougissent pas même en proférant des obscénités, et représentant l’une des pires entreprises terroristes de l’Histoire. Là je vois rouge et le tourne à ma sauce.

     

    Il s’agit donc de l’Industrie du Croire, en une lucrative puérile imposée chimère, ou se retrouver exclu, dévalorisé, ruiné, menacé et/ou éliminé. A savoir: La Fabrique chrétienne et surtout catholique, et son cortège de crimes contre l’humanité perpétrés en tous temps.

     

    Association de malfaiteurs ayant commis -Massacres, tortures, séquestres, contraintes, menaces, tromperies, dissimulation, enrichissement crapuleux, déresponsabilisation et corruption de la jeunesse, atteintes gravissimes à l’intégrité psychique de tous individus nés sous pareille supercherie, blanchiment de consciences, délétère commerce ayant pris statut d’Etat-, dont les responsables, après démantèlement du trust, finiront tôt ou tard sous les coups de La Haye d’horreurs.

     

    En tête de liste des condamnés, à ne pas oublier, ce cher cardinal Bertone de Santiago du Chili, affirmant que de nombreux psy démentent une relation entre célibat et pédophilie, mais avouent un lien entre homosexualité et pédophilie.

     

    L’histoire de l’homosexualité démontre d’elle-même la subjectivité que représente la criminalisation intensive de ce mode de vie, instiguée par l’Eglise pour ses sales intérêts, et suivie par d’autres cultes. Il convient de stigmatiser l’une ou l’autre population et, lors de quelque nauséabond concile obscurantiste, l’on invente la fable d’une différenciation à faire entre ceux, disposant d’un peu moins que d’autres: d’acide glutamique, pour cervical neurotransmetteur hormonal déterminant l’attirance sexuelle majoritaire, en gros.

     

    Alors que Dame Nature est si bien équilibrée, avec l’évolution qu’elle façonne, qu’elle a veillé à éviter la surpopulation en n’offrant qu’à peu d’êtres un taux de glutamate parfaitement réparti à la naissance, un choix et pareil attrait pour les deux sexes indifféremment.

     

    Une majorité d’individus sont plus réceptifs à la testostérone qu’aux oestrogènes, ou l’inverse. Certains ont les cheveux blonds, d’autres roux, c’est tout. Mais ça a servi pour séculaires critères à discrimination, perdurant. Fut ainsi savamment introduit peu à peu le terme -pédé- pour l’homo, suggérant subliminale confusion avec pédéraste, qui s’attaque aux enfants.

     

    Et une couche neuve vient d’être outrepassée au Chili. L’affirmation doit être étayée, formellement démontrée. Qui sont ces psy affirmant pareilles absurdités? La majorité des petites filles abusées par des hommes, dont on entend parler de tous côtés, sans compter les petits garçons trop tripotés par des femmes, serait un mythe? La pédophilie ne serait donc pas, principalement, une déviance hétérosexuelle, comme tant d’autres? N’ayant sûrement plus rien à voir avec l’influence de base bipolaire hétéro ou homo déterminée par le degré d’acide glutamique?

     

    L’insulte ne me concerne qu’à moitié, lion ascendant taureau, de père lion et mère taureau, glutamate merveilleusement réparti, mais je puis affirmer que n’ai aucune tendance pédophile, comme la plupart des hétéros autant que des homos.

     

    Cette cri-s-tique fusion volontaire de deux concepts n’ayant rien à voir entre eux démontre, une fois de plus, le processus par lequel parvient une certaine église à suggérer, pour quelques générations, que les juifs ont le nez crochu, sont avares, associés en l’art d’attaquer en justice pour tout et pour rien, les arabes tous des terroristes, le péril jeune une chinoiserie à convertir par le fric, les noirs de bons nigauds, se délestant de leurs riens en chantant, et les homos tous des pédo. Pénis … émois, … mon père, méat colle pas et tout ça.

     

    Allons, allons, faites le point, cardinal, de votre part, prétendre à pareil lien, si peu évident? Je ne comprends pas. Auriez-vous été trompé, manipulé? Ce serait pareil si un directeur de banque interdisait à ses employés de toucher de l’argent, sous peine que cela cache leur frénésie de gruger des gagne-petit.

     

    Aimez-vous correctement les unes les uns et les autres.

     

    Et pour rappel

    scan0001.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

  • COMPTES DÉFAITS

     

    Deux tout petits lutins

    un matin décidèrent

    de faire du baratin

    à deux fées décoiffées,

     

    De rafler à ces dupes

    leurs lacets et leur jupe dégriffée,

     

    Et d’« étouffer » vite lesdites fées

    sous leurs

    patins de satin!

    (Car le bon bougre d’ogre

    qui les logeait

    exigeait de ces paltoquets

    un reluisant parquet,

    imitant la glace

    laissant place au hockey)

    Et les mutins, qui transpirent,

    adoraient faire sentir

    au matin leurs patins

    à leurs chagrines voisines,

    Cousines elfes du fond du golfe

    et marraines fées pour qui kiffez,

    Qui se démènent, sont à la traîne,

    s’entraînent à fuir, ne laisser nuire,

    ces crétins de lutins,

    Pour servir, sans détours, sans ire ou haine,

    la reine Irène, qui, si lasse, se prélasse

    sur le lit, là, vers le massif de la Lie,

    masse malpolie, repère de trouvères,

    oisifs menteurs sans cœur,

    Elle lit, là, sur matelas en graines de frênes,

    où docile, si gracile, domicile élit,

    cette doucette souveraine des fées des râles,

    qui, sans égales, méritent des frites!

     

    ^^^^^^^^^^^^

     

    Cote des lutins qui bécotent, sans honte, sans dédain ces catins

    soudain remonte?

     

    ^^^^^^^^^^^^

     

    Gare ! Gare aux pourris scénarii, dont ridicules sont les émules,

    qui composent, triomphants, rose prose-bateau,

    pour étau pour enfants à calibrer, équilibrer.

    Car quantité de contes en vers, débilités sous la risée,

    vont se briser,

     

    Sont, par malheur, lors de leur ponte,

    sous l’effort, de travers expulsés.

     

    Honte aux contes découpés, hachis et

    à choyés attraits défraîchis, prêts à entourlouper,

    que voici bouchoyés.

     

    Somme ci tirée de si bigarré récit:

     

    Un -su- vaut mieux que deux vautrés,

    idolâtrés -pas vu- . Un -su- est issue de secours

    et deux -su-, à leur tour, pas appâts, sont gages de sage engagement

    hors la danse que cadencent de fort sots mots.

     

    Moralité : Compte-là deux -su-

     

    …………………………………………

     

    Déçus ?

     

    Vous auriez apprécié que continue, portée aux nues, fable aimable, plus qu’histoire dérisoire?

     

    Il suffit de faire fi des lâcheurs diffuseurs qui manoeuvrent les chefs-d’œuvre, les estompent et vous trompent, et des ignares barbares au dérisoire Pouvoir, diffamatoire, attentatoire à la mémoire, l’intégrité, la dignité de rare créateur, sacré conteur massacré par salaire de misère!

     

    Vous qui voulez vous défouler: Dénoncez aussi, agacé(e)s, ces coupables, impudents si minables, prétendant que manquent conteurs à glorifier, statufier; .. Qu’ils ne défient jamais, mais aux banques sacrifient.

     

    Assez! Honte à ces pontes n’en ayant cure de la Culture, et qui trahissent bêtement: qui la fleurissent vraiment!

     

    ………………………………………….

     

    Et pour rappel :

    scan.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

  • POSTE, TÉNÈBRES, ET STOP LUXURE

    Un facteur évangéliste viré pour refus de livrer des publicités sexy, par conviction religieuse. Les modèles sortaient des critères de la chrétienté. Ils avaient plus de 18 ans ?!

     

    La Poste au lit : Hic ! Parce qu’on ne plaisante avec ces choses-là, voyez-vous, l’âge c’est l’âge, comme pour l’alcool, c’est 18 ans.

     

    Et surtout ne vous fiez à ce qui arrive lorsque des polonais sont parfaitement sobres, la pire des catastrophes. Pour laquelle l’auteur, hors humour, transmet son affliction et sa sympathie aux familles.

     

    Egalement aux fidèles se rendant à Turin, en pèlerinage à la nouvelle foire du Vrai-faux Saint textile. Et ce alors qu’homos lavent plus blanc. Qu’ils et elles prennent garde aux douteuses rencontres autour du Pô et aux intempéries et crevasses, en passant par les montagnes; Côté Tyrol, trois glaciers de la vallée de l’Ötz ont perdu plus de 40 mètres de glace. Le vieil Ötzie va pouvoir retrouver toute sa tribu d’ici peu.

     

    Pareil qu’à Gstaad, après la fonte des neiges, allez savoir combien seront retrouvés, dont on est sans nouvelles, de ces cadavres de paparazzi gelés ?

     

    Ils eussent été mieux inspirés de traquer la proie de Pablo Ruiz, ce chanteur argentin qui affirme avoir embrassé Ricky Martin alors que ce dernier avait 22 ans et lui 17, lors que la majorité sexuelle est de 18 ans en Amérique du Sud …

     

    Ricky, si d’aventure tu passes dans le coin, donne un coup de fil à Roman avant, et vérifie s’il a une petite place et un bracelet à partager dans son chalet.

     

    Quant à Pablo, bravo, tu deviens sans doute l’icône d’une nouvelle génération ayant pigé comment se venger vite et sans souci d’X ou Y, de soutirer du fric pour des inventions situées à quelques mois de la majorité, de jouer sur la corde si sensible tendue par les médias et la justice exacerbée. Longue mort à votre mode. Qu’ex-mineurs escrocs affabulateurs débusqués soient extraordinairement condamnés pour cette forme de terrorisme aussi.

     

    Et cet autre type de terreur, encore, infligée à un brave prisonnier politique:

    24.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY


     

  • L’IRE ENNUIE PAIRS SÉVÈRES

    Finie la pause-titre d’hier, bossez maintenant, et sur ceci: … Ah, moque ou: vers ou: prose, n’ose rire d’ire empestant gais rotant …

     

    Copieux repas, signatures et poignées de main, c’est donc parti pour Start-2, les deux géants du nucléaire acceptent la réduction d’un tiers de leur arsenal.

     

    Ouf, plus que deux tiers du contenu de ces arsenaux ayant la capacité d’exterminer la planète quelques milliers de fois.

    …………………………………

     

    Mais qu’importe; Tout fout le camp! Lucy & Cie rajeunissent chaque mois, n’étant plus que les très arrières petites-filles du chaînon manqué, venant récemment de fêter son deux-millionième anniversaire.

     

    Chaînon manqué ayant trouvé encore plus primitive conception humaine que la sienne, chez les créationnistes.

     

    Et notre Heidi nationale, horreur et sacrilège: Née en Allemagne.

     

    D’ici que l’on apprenne qu’elle a coûté cher à la Suisse, en suivant des cours d’une université campagnarde, à l’instar de la meute d’étudiants étrangers et surtout allemands que dénonce certaine droite helvétique ... heureusement qu’il n’y a aucun étudiant suisse à l’étranger, coûtant cher au pays où se trouve l’université qu’il fréquente et aux infrastructures dont il profite …

     

    Bref, l’on peut raisonnablement s’attendre à prochainement apprendre que l’horlogerie est une invention japonaise et que Guillaume Tell était papou.

     

    Surtout que l’on sait déjà, et c’est parfaitement authentique, que plusieurs peuples du monde, aborigènes, pygmées, etc, yodlent depuis la nuit des temps.

     

    Mais pas les tibétains. Sauf sous la torture. Dont le chef spirituel applique le comble du pardon, en remerciant les Suisses. D’ici qu’il félicite le Conseil fédéral l’ayant snobé par lâcheté et prostitution au service des autorités chinoises …

     

    Enfin, heureusement que nos cimetières se mettent au vert …, eux. La crémation devait être trop polluante.

     

    Repos.

     

    Bien que, pour rappel:

    21.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

  • LISTE NOIRE SANS FIN ?

    Peiné de vous savoir prendre, généralement, plus de temps à comprendre tous les aspects du titre que du texte qui le suit, je vous ménage aujourd’hui.

     

    Je ne parlerai donc pas des listes noires de fraudeurs du fisc, volées en Suisse et utilisées chez nos chers voisins receleurs, puisque plus personne n’en parle. Respectons la coutume locale du vite pataquès vite motus concerté.

     

    Il en va de même, en dépit de mes avertissements, au sujet des effets pervers sur le psychisme des enfants non concernés que fait courir le matraquage médiatique concernant les prêtres pédophiles. Le soufflé retombera aussi vite qu’il a gonflé. La relève sera peut-être assurée, sans connotation sexuelle, par ce pasteur athée des Pays-bas qui déplace des montagnes d’incroyants.

     

    N’empêche que, mises à part les insupportables bondieuseries dont est entaché le billet, un dialogue des lecteurs de ce jour rappelle très justement que tout n’est pas pourri dans le royaume du Dieu des abonnés absents. L’utilité de prêtres, pour une majorité de personnes, dans les moments les plus difficiles est difficilement contestable.

     

    Voire même pour une minorité. Il vous est peut-être aussi arrivé, alors que vous étiez mal en point à l’hôpital, de recevoir la visite d’un aumônier, de commencer par l’envoyer promener et finir par regretter le départ de ce réconfort personnalisé. Ou d’apprécier, même sans trop vouloir y croire, les paroles rassurantes du religieux ayant célébré l’enterrement d’un proche en vous encourageant ensuite, en tête à tête, à être fort et sans nuisible révolte face à la fatalité.

     

    Attention de ne pas jeter stupidement le bon grain avec l’ivraie. Ce n’est pas parce qu’un « berger » est l’employé d’une immense supercherie qu’il n’en est pas victime aussi, toutefois empli de bonnes intentions et capable d’excellents services, préservant le troupeau de bien des attaques de loups.

     

    Transition facile s’il en est, parlant de loups et d’immenses supercheries: Nos socialistes pontes pillent l’as vous écrivant, qu’honora tant leur plus célèbre mentor français, c’est un fait depuis des décennies; Et voilà qu’ils dérobent à présent jusqu’au principe fondateur de lutte contre le capitalisme, en imposant la démocratie économique. Joie. D’ici peu, le peuple se prononcera à plein temps pour l’achat de gommes ou crayons dans chaque entreprise.

     

    Et au sujet, toujours, du caviar et des palaces, nouveau scandale à Genève: La « pestiférée » Rachida Dati est privée d’hôtel cinq étoiles.

     

    Bien fait. Elle n’avait qu’à ne pas oublier que la coutume veut, dans ce genre de lieux, que l’on emmène quelques domestiques à maltraiter.

     

    Et pour rappel:

    scan.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY


     

  • LA RUE MEURT ! SARKO PILLE, PLAÎT POURTANT

    « - Belle-mère s’énerve car la bru nie - » ai-je malencontreusement ci commis, le 15.03.2010 (dans -Karl abattu-) ce dont je ne prie qui de droit de m’excuser.


    En l’occurrence, au vu du caractère planétaire que prend la traque aux auteurs de rumeurs sur la vie du couple Sarkozy-Bruni, je tiens à préciser ce qui suit:


    Mon attentif lectorat peut en témoigner, ma fonction exclusivement nourricière au service du scandaleux Etat de Genève, allergique à toute forme de reconnaissance et respect pour compétent élément depuis 24 ans, me donne souvent accès à une connaissance détaillée de l’intimité et à des confidences de moult personnages de renom. Fonction qui, si je trahissais un jour le vital devoir de réserve et secret que m’impose le fondamental respect d’autrui, plus que toute loi sur la protection des données, si je lâchais le millième du morceau, me permettrait l’échange de réalités (et non de rumeurs) contre l’âme de n’importe quel paparazzi (dans l’hypothèse où les représentants de cette profession en auraient une) ou rédacteur, .. assurés de scoops pour le restant de leurs jours.


    Ainsi, lorsque le furtif petit président de droite dure d’un grand pays me déplaît, puis déçoit définitivement par la lâcheté qu’il représente face à un cossu tyran, par exemple, et en admettant que, pour lui aussi, j’en sache plus sur sa vie d’homme que l’ensemble des médias: En aucun cas, je l’affirme formellement, je ne plaisanterais sur un sujet approchant de la réalité cachée, ni ne tenterais de sous-entendu à cet égard.


    Mes piques sont parfois cruelles, souvent cyniques, surtout lorsque c’est le jeu de mots qui détermine la tournure de phrase qui le supporte, ne laissant de choix pour le sens en découlant, mais jamais je n’attenterai à l’intégrité véritable de ma « victime ».


    Or donc, inutile de le préciser mais, malgré tout: Je n’ai strictement aucun lien avec la stupide rumeur sortie d’un blog, que d’ignares journalistes ont propagée sans investigations, sans doute pour l’unique appât du gain plus que par complot international.


    Je vous le prédis: Ces malotrus sans la moindre vergogne sont capables de piéger Carla en la faisant poser avec un deux-pièces Gwyneth Paltrow en peau de raie, juste pour titrer: - On lui voit la raie - !


    Par conséquent «  - … car la bru nie …- » ne signifie aucunement que son mari la bat et qu’elle ne veut le dénoncer.


    La preuve étant que la concernée n’a pas de bleus au niveau des genoux.


    Et pour rappel :

    scan0003.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

  • COUVERTS T’EURENT

    L’insignifiant Mgr Angelo Sodano, doyen du négligeable collège des cardinaux a prié le très ordinaire pape d’ignorer les « ragots sans importance » du moment.

     

    De son côté l’Eglise protestante agonise, ayant perdu la plupart de ses fidèles, la fin du protestantisme est annoncée.

     

    C’est toujours ainsi lorsqu’il y a déséquilibre flagrant, qu’un concurrent bénéficie, lui, d’une publicité médiatique disproportionnée.

     

    Et puis, il n’y a décidément plus aucune Justice dans ce monde. Preuve est faite que la plus célèbre des aveugles est vraiment infirme, qui n’a pas vu venir le fait que les misérables bien portants nantis gestionnaires de l’A.I. (A.rnaque I.gnoble) ont diminué la subvention pour aide canine à la malvoyance (appellation qui sonnerait bien plus respectueusement que « chien d’aveugle ») de 190.- à 110.-! Soit 3.54 par jour pour les mois les plus longs.

     

    Oui, bien voyants décideurs: Facile de soigner correctement un indispensable et adorable gros toutou avec 3.50 pour sa viande, ses compléments alimentaires, son hygiène, sa santé, ses déplacements, sa couche et son jouet, …

     

    En l’occurrence, chers malvoyants abandonnés par la grande bigleuse, si M. Burkhalter ne lève le voile immédiatement sur la manière dont il va licencier en bloc la direction, ayant osé porter pareille atteinte à votre dignité et abuser du peuple qui fournit les salaires: Cessez de nourrir votre chien pendant dix jours, excitez-le avec les effigies des concernés et lâchez-le ensuite aux trousses de ces monstres de la nuisible Direction A.I.

     

    (n.b.) Ceci n’est point un appel à l’émeute, qui ne le deviendrait que dans la mesure où ce texte serait écrit en braille ou serait braillé.

     

    Et pour rappel :

    scan0001.jpg

     

  • GENEVE-REPUBLIQUE-BANANIERE.CH CHERCHE SINGE SAVANT

    Le propriétaire du site l’offre contre bons soins à une plume drôle et assassine.

     

    Dommage que celle qui m’honore tant depuis plus de trente ans, à Genève comme aux antipodes, ne soit que tordante et ravageuse.

     

    Je ne vais, par conséquent, point postuler en qualité de fouteur de merde attitré, pour telle insigne tâche, exactement à la mesure d’une fraction de mes compétences, car ce propriétaire de Geneve-republique-bananiere.ch ne fut point à la hauteur d’offrir son site directement à qui, sans nul doute possible après examen attentif de son blog, cette adresse ne peut que revenir. Qui sait si bien et adore tellement se faire plein d’amis.

     

    Pourtant, si, d’aventure, un brin de lucidité jaillissait enfin de la rédaction de l’hebdomadaire le plus exclu d’approche de Genève …. qui sait si je persisterais à décliner l’offre.

     

    Et pour rappel, … en attendant …

     

    br17.jpg

    Ali GNIOMINY


     

     

  • JOYEUSES PIQUES

     

    Une pensée quotidienne à Bernard Rappaz, otage de la mafia répressive suisse, pieuvre à la botte de lobbystes ayant sciemment, et en un but exclusivement lucratif, laissé croire, durant plus d’une décennie, à une inévitable et imminente légalisation du cannabis et au laxisme à son égard allant de pair, à différentes époques, avec des sursauts de sortie de l’obscurantisme; Malheureusement à nouveau étouffés par trop d’intérêts peu avouables.

    Notre sincère soutien à l’otage politique Bernard Rappaz.

     

    B.Rappaz-soutien.jpg

     

     

    Ali GNIOMINY


     

  • DU BANAL EUGENISME EN VIGUEUR

    Alors que se flagelle un futur taulard, ex-grand Inquisiteur dissimulateur, sorti des jeunesses hitlériennes, et qu’est plus crucifiée que jamais l’Institution qui ne savait pas ce qu’elle faisait … voici que pointe l’aube du nouveau millénaire où se pratique déjà ouvertement l’eugénisme. Banalisé car commercial.

    Il suffit d’écouter un instant M. Jeremy Rifkin, Président de la Fondation pour les tendances économiques, spécialiste en prospective économique et scientifique à Washington.

    En substance, les progrès dans le décodage du génome humain aboutissent à ceci. En Amérique surtout, chaque gêne décodé est breveté comme une invention. La Société Myriad, par exemple, comme par hasard à Salt Lake City, a breveté deux gênes responsables du cancer de l’ovule et du sein. Chaque gêne breveté recensé coûte au client 2'500 dollars, et 50 dollars les non brevetés.

    Ainsi, qui demandera à être informé très précisément sur ses risques en matière de santé et le moyen d’y pallier, voire qui désirera supprimer son vieillissement, régénérer ses cellules et vivre le temps souhaité, aura besoin du code d’au moins 22'000 de ses gênes, ce qui lui coûtera 55 millions de dollars, sans compter le prix du travail de modification des gênes défectueux.

    A la portée de tout un chacun, comme le prétend tant M. Obama dans sa réforme de la Santé? Aurait-il été contaminé par l’obligation d’enrichissement prônée par son clinquant petit visiteur?

    Ainsi, nous apprend-t-on, modifier l’hormone de croissance d’un être atteint de nanisme pour qu’il atteigne 1m.60 est une bonne chose, mais voilà que la plupart des humains aimeraient par la même occasion prendre dix centimètres de plus … Certains le peuvent, se paient ce soin, d’autres pas.

    Et ainsi en va-t-il pour le reste de l’eugénisme en cours sur la planète. Car, bien des labos de biogénétique, dégoûtés par ces prix arbitraires de brevets américains sur des gênes appartenant à tout humain, ont pris le relais sur d’autres continents, et jouent au décodage pirate intensif, se foutant totalement, eux aussi, des risques éthiques évidents qui guettent le genre humain. Ce qui compte étant de vendre et gagner avant tout.

    Le but premier de la génétique actuelle n’est de loin pas de fabriquer des remèdes, d’ailleurs même miraculeux un médicament ne sera jamais proposé si les prévisions n’atteignent pas 500 millions par an de vente du produit. Le but est de vendre aux puissants, riches et influents uniquement le droit de constituer et maintenir une lignée pure d’êtres dominants parfaitement portants. Accessoirement se passant de tous non-conformes.

    A quand une race encore plus supérieure d’exterminateurs de généticiens véreux?

    Ali GNIOMINY

  • LA POISSE ON LA COMBAT

    Êtes-vous déjà allés visiter les ostréicultures, au large de la Perle du Lac? Ou l’ignorez-vous encore? Vrai que ce fut gardé secret pour raisons de sécurité: Des kilomètres d’installations garnies d’huîtres reposent sous le Léman, à l’entrée de la rade de Genève.

    En l’occurrence, les huîtres du sud de la France se trouvant gravement contaminées par un virus, nos autorités, avec la célérité qu’on leur connaît, ont flairé la bonne affaire et proposé les services du Léman côté Suisse, pour pallier au déficit de mollusques triploïdes français.

    L’emplacement s’y prêtant tout particulièrement, de véritables rues sous-lacustres, faites de treillis de rétention des métazoaires triploblastiques coelomates bilatériens protostomiens, vulgairement appelés huîtres, furent aménagées, et le mésoscaphe restauré de Jacques Piccard remis en fonction, ainsi qu’une dizaine d’autres submersibles servant à la production ostréicole, à la surveillance des lieux contre les plongeurs voleurs de perles, et pour les visites au public. (10.- l’heure – 7j/7 - départ chaque heure face à la Perle du Lac – 25.- avec boisson et service de bouillabaisse à bord).

    Cette juteuse affaire pour Genève, est le fruit d’une fine déduction d’un génial artiste local. Ce qui, en eau douce, était jadis impossible est devenu réalité. Il suffisait de tenir compte de nouveaux paramètres, tenter l’expérience, constater la viabilité sinon vivacité des mollusques, pour signaler aux autorités que le Léman est dorénavant suffisamment salé; Grâce au dernier hiver rigoureux et aux millions de tonnes de sel répandu jusqu’à rupture des stocks.

    La France ayant été plus chiche en matière de salage, les eaux de Saint-Gingolphe à Hermance sont plus douces, peu propices à l’ostréiculture, mais des fuites (suite à une erreur de navigation du mésoscaphe) laissent entendre que toute la côte lémanique française est infestée de piranhas, dont l’élevage sert à des expériences de destruction massive de documents top-secrets, comptabilités de requins de la finance, etc, enduits de sang. Et la frénésie des destructeurs serait récupérée par des capteurs, transmise à des turbines alimentant en énergie plusieurs départements. Mais tout, dans cette affaire, nage encore en eaux troubles.

    Ali GNIOMINY

  • DÉVIANTS : DANGER !

    Les déviants juges du Tribunal cantonal valaisan ont donné gain de cause aux jeunes de l’U.nion des D.éviants C.rapuleux, considérant l’homosexualité comme une déviance. Allons-y donc gaîment avec les termes -déviance- et -déviants-, c’est permis!

    Dommage également que l’ensemble des déviants, constituant les médias du monde entier, considèrent traîtreusement comme une déviance la preuve scientifique du fait que la prédestination homo ou hétérosexuelle ne dépend, en tout et pour tout, que du taux de glutamate dont dispose le cerveau du bébé à sa naissance; Niveau ne lui laissant aucun choix, eu égard aux attirances hormonales dont il fera l’objet et qui le stimuleront durant sa vie.

    Pour autant que les déviants du Cern lui en laissent le temps. Car, youpi, c’est parti pour la déviation totale; ça titre de partout : - La fin du monde n’a pas eu lieu- et sarcasmes laissent entendre que ça cloue le bec aux « oiseaux de mauvaise augure »; ça fanfaronne afin de mieux faire oublier les 4% de Risque Majeur pour l’humanité, dénoncés par des chercheurs en interne, précisant que le danger ne surviendrait pas nécessairement au début des collisions.

    Mais, bon, demeurons optimistes, accordons notre confiance à ces déviants (qui s’écartent de la norme sociale, dixit le Robert) savants, conscients, eux, de l’actualisation de la norme sociale, en laquelle la science prend droit de mettre toute vie terrestre en jeu, et où justice autorise la déviance verbale, visant à discrimination de certains individus.

    Il est, en tout cas, très rassurant de constater la joie et le soulagement de M. Rolf-Dieter Heuer, Directeur du Cern, même si hier à 12h58 ce responsable avait pris la puérile précaution de nous parler .. depuis Tokyo.

    Heureux, donc, les simples déviants, et nos hommages aux impartiaux rédacteurs du « vain mainate » et leur encadré nommé « Elucubrations » en lequel est épinglé ce jour le sain chanteur Antoine; Pour avoir affirmé, à mon auguste instar, -Le cannabis doit être légalisé sous contrôle, il n’est pas plus dangereux que le vin-.

    Que cesse ses discriminations la déviance législative! Exigeons par vote massif l’impossible prohibition de l’alcool, au même titre que les drogues, ou la dépénalisation de ces dernières et la vente médicalement contrôlée de l’alcool et des stupéfiants! Un minimum d’équilibre: kif-kif enfin sur la balance de la logique juridique et sociale, scandaleusement déviée de sa véritable fonction.

    Stop au débit de flots de déviances, ou nous serons très bientôt submergés par ces problèmes … déviés!

    Ali GNIOMINY