Général - Page 11

  • FORT MATÉS

    « Le Président Burkhalter a vécu une folle semaine » lit-on.

    Et la Suisse n’ayant jamais été aussi proche de la Russie, à l’approche des Jeux de Sotchi … Elle risque à coup sûr de passer encore de folles semaines, à répondre d’un tel comportement lesbien.

    ……………………

    Dans le registre d’autres petites hontes généralement cachées, que seul votre bon Roi-Député du Parti-Railleur d’Extrême-Centre-Gauche a l’honnêteté d’étaler : Voici à quoi il doit de réaliser qu’il a pris de l’âge.

    Quoi de plus glorieux, en effet, pour un remuant voyageur et spolié fonctionnaire d’Etat, ayant frôlé la faucheuse à de multiples reprises, que de se fracturer pour la première fois de sa vie une dent et des os (de la main droite), il y a quatre ans, lors d’un terrible accident de : Trottinette ?!!

    « Véhicule » à 79.- de la Migros, dont la roue avant se bloque à la plus petite aspérité de sol rencontrée. Engin de mort pour enfants et vieux trop confiants, sur lequel je n’ai plus jamais mis le pied. Que je n’ai ni offert ni vendu ni jeté … de peur de nuire à autrui, n’ayant d’autre choix que de tenter de rouler M-Budget. Et chaque jour encore, ma main me rappelle cette réalité.

    Ainsi, au long de pédestres mois, j’ai commencé peu à peu à pouvoir ramener gauchement, 2-3 fois par semaine, les 9 litres d’un pack d’eau, (dont Migros souhaitait encore augmenter le poids, avant d’y renoncer du fait que je suggérais aux clients de se munir d’un transpalettes) et autres courses sur 300m jusqu’à mon domicile. En augmentant progressivement la charge sur la main droite. Au point de la presque récupérer. Car, quelle n’était ma fierté, jusqu’à 54 ans, de susciter invariablement l’admiration des nombreuses personnes ne parvenant pas à décapsuler un pot de confiture Extra de la Migros.

    Je bandais à peine le biceps, pourtant lui peu spécialement saillant, et clac, le couvercle lâchait prise. Puis vint l’âge.

    Ainsi, avec validité au 31.07.2014, le pot nargue TOUTES les mains depuis des semaines. Et point de solide jeunesse alentours, à qui confier affreux aveu de faiblesse.

    Donc, freluquet ou « musclor », si vous aimez sabrer la confiture aux fraises … ?

    ………………….

    Pas futés, tous ces gens de la NSA & Cie qui fourrent leur fraise dans mon ordi, même non connecté. Il leur suffisait de venir chercher cette confiture entre le moment où j’ai écrit ce qui précède et tout à l’heure. Alors que je vais publier ce billet. Tant pis pour eux. En attendant du haut de l’au-delà, grand-mère me rappela qu’il suffisait de tremper le pot dans de l’eau bouillante. Toute une tartine pour ça.

    …………………

    Autre durcissement et résistance, en matière à présent de marmelade des transports : Le fichage intensif des resquilleurs est en recrudescence !

    Aparté : À part terroriser tous démunis rackettés resquillant arrêtés, à quoi sert d’annoncer un fichage existant déjà ?

    Qui peut dire, par exemple pour les TPG, si foireusement dirigés, après combien de temps une personne prise une fois sans billet ne pourra plus être punie pour récidive, si ça lui arrive malencontreusement une seconde fois de perdre le billet qu’elle venait de prendre ? Combien de mois, d’années, de décennies ou de siècles ? Durant lesquels son nom restera sur l’infamante sellette.

    Il est temps d’avoir des réponses claires ! Et des solutions à la hauteur du problème, afin d’éradiquer définitivement la resquille. Ainsi, nos Autorités l’ayant compris ne manqueront de donner bientôt leur feu vert pour l’achat de détecteurs de resquille, qui seront placés aux entrées de tous véhicules de transport public.

    Détecteurs qui signaleront bruyamment la présence de tout resquilleur dès son approche.

    Du fait que, lorsqu’il fut pris pour la première fois par les contrôleurs, ceux-ci lui auront, conformément aux nouvelles directives, tatoué un code-barres sur le front.

    ……………………

    Mal barrés, également : Paris illégaux démantelés dans le Jura Suisse !

    Sacrés farceurs, ces Jurassiens, et joueurs, je ne vous dis pas.

    Certains, dit la rumeur, n’hésiteraient pas à parier gros sur la majorité qu’obtiendra(it) facilement un futur vote. Relatif à une Initiative intitulée : « Pour le droit d’exterminer tous les gauchistes, les homos, les étrangers et les femmes avortées ».

    Rien ne va plus. Faites beaux jeux.

    …………………….

    Apocalypse politique chez nos infortunés voisins, également :

    TRAHISON DU PRÉSIDENT DES FRANCS SAIGNÉS :

    Pris en flagrant délit de lubrique chevauchée d’un scooter ITALIEN !

    Mais bon, c’était un peu à prévoir. Qui pourrait être fiable et fidèle, en affichant d’emblée le patronyme d’un autre pays que celui qu’il dirige ?

    Quoi qu’il en soit : Son vélomoteur a dû être pris en charge par un bon garagiste.

    ………………………...

    Ah, ça m’a mis de bonne. Du coup je ne vous inflige rien de pire pour ce jour.

    Mais résistez …

    Ali GNIOMINY 

    … et aux marchands de tapis volant la vie de leurs chéries :

    galanterie .jpg


  • COCHON QUI SANS DETTES VIT

    Les truffiers d’Intrum Justicia comparent les actes de défaut de biens à des truffes, dont se régaleront et s’enrichiront les créanciers, dès qu’avec la complicité perpétuelle de l’Association suisse des sociétés fiduciaires de recouvrement, et autres Instances autoritaires, Intrum Justicia aura flairé la dette, et l’aura portée à extrême maturation sans aucune retenue. Démultipliant d’arbitraires frais portant dommages irréparables à la santé, réputation et aux finances de ses esclaves économiques.

    Ma truffe me dit : … Que cette insulte de plus à ma proposition d’arrangement à l’amiable, (par sponsoring de leur part de mes œuvres, total abandon et retrait d’illégales prétentions, faux et usage de faux à mon encontre, proposition figurant ici un peu plus loin, dans l’article intitulé « OTAGE, OUI », au sein d’aimable correspondance avec le médiateur d’Intrum Justicia) : … que telle insulte et retard de versement de sponsoring me pousse à augmenter à CHF-600'000.- minimum pour solde de tous comptes, suite à l’effacement de l’ensemble d’arbitraires dettes, l’estimation des dommages que me cause la politique de recouvrement en Suisse. Et surtout l’obscure protection de cette politique notoirement malfaisante, par complicité de tels agissements contraires aux Droits fondamentaux du citoyen, depuis une trentaine d’années.

    Tout particulièrement les machinations condamnables, et déjà trop mollement condamnées, d’Intrum Justicia. A qui je laisse dix jours pour me faire parvenir son engagement formel de paiement sur gouvernement@romandie.com ou geneveculture@romandie.com pour obtention de mes coordonnées bancaires. Faute de quoi j’exigerai par voie de Justice le décompte exact du montant total (depuis la 1ère sommation de payer que m’a adressé cet organisme), de ce qu’il m’a volé en frais et intérêts totalement injustifiables. Ainsi que le calcul du nombre de fois où cette Société me harcela dans ma vie et continue à le faire, au moyen de faux dans les titres et usage de faux, vol en bande organisée … me/nous  causant des dommages que tout l’argent du monde ne saurait vraiment réparer.

    Ainsi : Deuxième et dernier avertissement : Messieurs les Suédois, attaquez les premiers. Affrontez la victime de vos agissements devant les Tribunaux, et essayez donc de me faire condamner pour le seul et unique « délit » que peut découvrir une contre-enquête : Le fait pour un « prisonnier économique à perpétuité » de chercher à s’évader. Portez plainte contre moi ou payez, et j’abandonne alors d’imminentes poursuites pénales à votre encontre. À l’encontre également, par enquête médiatique puis parlementaire, des responsables politiques couvrant la réalité de telles exactions, et négligeant les conséquences de vos dangereuses pratiques : A commencer par la perpétuation volontaire de la « boule-de-neige » de l’endettement, la volonté à peine voilée d’empêcher à tout prix, c’est le cas de le dire, qu’un insolvable corvéable malléable souillable et parasitable à souhait puisse un jour parvenir à sortir de tel esclavage moderne. Et vivre en santé plus longtemps que rongé par de flagrantes injustices.

    Si j’ose un conseil encore, décidez-vous sans retard, car si vos sbires ont eu le malheur de transmettre l’une de vos exigences farfelues aux O.P. de Genève une fois de trop, il est déjà trop tard pour vous, je me constitue partie civile dans les jours suivant la notification, pour l’un des plus retentissants procès politiques de l’Histoire. Qui serait automatiquement déclenché de l’extérieur s’il m’arrivait quoi que ce soit de fâcheux, va de soi.

    Aussi, contrairement aux procédés habituels d'organismes de recouvrement, je ne cherche aucunement à extorquer de l’argent, ni à faire « chanter » les responsables de ce fléau financier en exigeant le versement de CHF-600'000.- Cette somme est une estimation extrêmement minimaliste de ce que mes talents reconnus par tous honnêtes gens auraient dû m’apporter, si ma carrière n’avait été brisée par absence de moyens: Du fait que les montants abusifs exigés par I.J.  m’interdisent tout espoir de solde de tous comptes, et sortie des poursuites. Estimation comprenant aussi la part de dégradation de ma santé due aux pratiques immorales d’Intrum Justicia sur près de trois décennies. Quant à la rétrocession de l’anticonstitutionnellement trop-perçu : Elle servira pour I.J. à payer les créanciers détenant des actes de défaut de biens à mon encontre. Il n’est aucunement abusif de réclamer ce qui est véritablement dû, mais n'a pu être honoré à temps, faute de moyens détournés par indélicats.

    Je remets sinon ma confiance en les plus Hautes Instances de Justice pour pratiquer l’estimation à ma place. Et suis formellement persuadé que ce qui me sera alors finalement versé, pour réparations des torts causés par divers groupes et moyens inacceptables, dépassera de très loin les 600'000.- et effacement de tout contentieux. Et, à l’instar de la boule de neige des dettes, risquent alors de s’enchaîner en cascade les procès du genre, contre d’autres types de fonctionnements abusifs à condamner, au sein d’autres organismes publics ou privés.

    Passage sans doute obligé, en dépit du fait que depuis vingt ans je détiens des preuves, ayant toutes chances de signifier après procès et malgré prévisible période de prescription, le remboursement de plusieurs milliards à quelques milliers de lésés, de la part de collectivités n’ayant agi dans les règles de la loi. Et porté préjudice financier indiscutable à cette minorité.

    Mais je ne suis tellement pas procédurier, restant toujours ouvert à un correct arrangement à l’amiable. Et soucieux de ne porter préjudice par rétablissement de Justice à des centaines de milliers de personnes d’un coup, sur plusieurs années, pour que peut-être 3'000 d’entre elles récupèrent ce qu’elles ne savent pas même leur avoir été indûment extorqué …, je suis tellement trop responsable citoyen, n’ayant aucune obligation de dénoncer, que je supporte pour le bien d’autrui exclusivement, puisque je fais partie des deux-trois milliers de futurs bénéficiaires en question, que je subis les pires charogneries administratives et autres bassesses financières et politiques, qui me sont infligées depuis belle lurette, stoïque et silencieux.

    Salissures et dépouillement, en lieu et place de reconnaissance et excuses que me doit une génération de gestionnaires abusifs, et motifs de mes crises de nerfs. Et autre génération de prétendus découvreurs d'innov'acteurs, oeuvrant pour "La Suisse des Talents", Pro Helvetia & Cie, (recevant ainsi mes Meilleurs Voeux d'amélioration de leurs compétences et diminution des risques de prévarication). Et bien que nullement délateur, je prie le Conseiller Me Poggia de bien vouloir examiner enfin ce que j'argumente en vain auprès de ses Services depuis la nuit des tensions. Quant aux douteuses pratiques de monopoles à empêcher de continuer de nuire, et valorisation désastreuse des ressources humaines à Genève, écartant de toute promotion des talents à même d'apporter un véritable mieux-être à l'ensemble, plutôt qu'uniquement à de petits clans d'élitistes prédateurs économiques, comme traditionnellement.

    Responsables de Culture, finances, magistrature, incapables  jusqu'alors de concevoir l'importance de l'entreprise d'utilité publique que je mène et soutiens sans aide aucune, bien au contraire, depuis des lustres. Entreprise de "désectarisation" des concepts délétères en force et vigueur, et de réel rétablissement des moeurs, us et coutumes, croyances non destructeurs. Grâce aux drôles de Services de ma créature: Le Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre-Gauche, bas rond-de-cuir Ali Gniominy.

    Mais tout a une fin. La plus heureuse possible de part et d’autre. Alors pourquoi se priver de tenter de mettre ainsi, facilement, un terme acceptable aux stupides litiges en cours ? Qui n'auraient de raison d'être sans les malversations et préjudiciables négligences, indignes traitements inégalitaires cités passés.

    ………………………….

    Une Joyeuse Nouvelle Année ainsi souhaitée à nos amies les baies, truffes, et tous ces trop chers si sains trésors de la Nature appartenant à tous pareillement. Auxquels pourront enfin goûter les lésés qui, jurisprudence faisant suite à mon cas exemplaire, et Justice ayant cessé de voir son nom sali, en furent durablement indûment privés par les coupables, et se régaleront de la rétrocession de leurs biens séquestrés et réparations y-relatives.

    ………………………….

    Certes, en l’état : Qui n’adhère guère aux faussetés en vogue est privé de dialogue. Mais plus pour longtemps, soyez-en certains. A pousser le bouchon trop loin même les abstinents finissent par être en droit d’exiger leur champagne.

    …………………………..

    Fêtons ainsi, sobrement mais dignement, les jolies perspectives de l’An neuf quatorze. En lequel d’étranges mathématiques vont être bouleversées, comme précédemment décrit, mais annonciatrices de progrès d’une part, et de comble d’obscurantisme de l’autre.

    Pour exemples :

    L’Eglise orthodoxe russe prête à criminaliser officiellement l’homosexualité.

    Voilà qui me fait penser à tous ces fervents et virulents défenseurs de la Moralité, extrémistes conservateurs pris sur le fait en train d’accomplir ce qu’ils dénoncent et condamnent haut et fort. Ou qui, pour mieux se cacher, font renforcer les lois contre les forfaits qu’ils commettent eux-mêmes.

    L’attaque est, dit-on, la meilleure défense. Et puisque seul et unique parmi toutes les religions du monde, le catholicisme est plein d’homosexuels, … qu’orthodoxes, musulmans, protestants … n’ont aucune de ces bestioles-là dont on entend parler dans leurs rangs, il vaut mieux prévenir que guérir … Grâce à la proche décision de l’Eglise orthodoxe russe, les gays pourront à nouveau être enfermés sans autre forme de procès dans tous les territoires de Désunion post-Soviétique.

    Quoi de plus normal, au comble de la décadence idéologique et spirituelle, que l’Eglise Othodoxe se soucie des conditions de vie des prisonniers hétéros de Russie, en leur fournissant ainsi de quoi se défouler et soulager ?

    ………………………….

    Gens sympas, encore : Dieudonné range sa Grosse Bertha, s’assagit et change de registre. En France exclusivement, aux dernières nouvelles. Il chantera la gloire de « Closer ». Et s’amendera pour l’aide apportée par Hollande au fondu-enchaîné de la Une, en tenant le chandelier lors des chaudes nuits présidentielles. Bref : Tout est chien qui ne finit rien.

    Et c'est complet, toutes les places ont été réservées en Suisse, pour vraisemblable assistance aux nauséabonds "witz" ailleurs interdits, lors du prochain spectacle, à Gnons.

    ………………………….

    Intermède: Avis à celles et ceux que je comprends parfaitement, que fatiguent mes sursauts d'agonie économique omniprésents, incessamment ressassés en termes incendiaires : Ces paragraphes-ci représentent ma première entorse à mes résolutions 2014, d’adoucir mes billets et de diriger mes écrits plutôt vers l’aspect humoristique que polémique des sujets triturés. Je le regrette autant que vous.

    Vous pouvez sans autre n’accorder attention qu’aux plus brefs et amusants. De toute manière vous connaissez par-cœur ces légitimes revendications, qui pollueront ma verve tant que les principaux incompétents responsables de ma systématique éviction n’auront réparé leurs forfaits. Je m’en excuse pour eux.

    …………………………………..

    Or donc, une fois n’est point coutume : Remerciements à Avenir Suisse, confirmant la valeur de mes écrits, relatifs à l’Apartheid économique et juridique en vigueur à Genève. Qui est classée depuis six ans au dernier rang de l’indice national de la liberté civile et économique.

    D’aucun penseur de plaies genevoises suggère qu’il n’y a pas de problème ici avec la liberté, mais avec le sens qui lui est donné. Il n’empêche que sont libres et protégés d’officiels prédateurs incontournables, prévaricateurs oeuvrant pour le profit de castes contre l’ensemble de ceux qu’ils prétendent administrer mais trompent et volent, privent de libertés de manière totalement arbitraire et sectaire. Non, il n’y a aucun problème de liberté à Genève. Chacun est libre d’admirer le sens genevois du respect de la réelle Volonté Populaire de partage équitable des biens publics, des devoirs et obligations de chacun et des collectivités envers la sphère d’autrui, sans exclusion injustifiée, omerta, discrimination par sournoise industrie des renseignements négatifs et plafonnement définitif de la condition de vie.

    Honte à tel Etat, pire pourfendeur de la liberté civile et économique jusqu’alors. À qui je renouvelle cependant toute ma confiance et mes espoirs en ses nouvelles et prochaines prises de conscience. Tout en dénonçant les trahisons à la confiance que je lui portais, en modifiant de manière unilatérale les conditions qui m’étaient promises, de progression sociale selon mes mérites et de retraite avantageuse.

    Alors que par trois fois jusqu’alors, ainsi que pour mes contemporains de 1956 dans le même cas, j’ai été financièrement discriminé par des mesures délictueuses, progressivement imposées sous la sournoise pression de lobbies financiers ; Coupables d’avoir joué et perdu bonne part de nos biens confiés de force, et autorisés prétenduement par le peuple à diminuer en conséquence successivement nos retraites et droits acquis comme promis pour nos vieux jours. Alors que nous est déjà volée la quasi-totalité des intérêts produits par telle séquestration abusive des biens d’autrui, qu’est le IIième Pilier obligatoire. Et autres assurances du genre.

    Trahi, trompé, dépouillé, maintenu en pâture aux rapaces du recouvrement, dépourvu ad vitam de tout avancement, brisé sous les travaux pénibles longtemps effectués sans aide technique ni compensation, atteint par fines poussières, proximité d’amiante et autres saletés durant des années, écrans préhistoriques du DOS phosphorescent, systématique dévalorisation de réprimé ou ignoré, d’empêché d’œuvrer pleinement ; contraint dès les premières poursuites à résilier assurance-vie, abandonner toute idée de IIIème Pilier et autres compensations, … : J’entends que cet Etat, sous tous ses aspects, respecte les engagements formels et moraux qu’il a pris envers moi. Et me réserve une retraite digne et conforme à ce qu'il était entendu qu'elle représente, avant les crapuleuses et fondamentalement inégalitaires, injustifiables diminutions successives, modifications unilatérales des clauses contractuelles de ma couverture d'assurance prévoyance. Au nom de la pantalonnade de votations détraquées, par déséquilibre total des pressions, influences abusives et moyens mis en jeu d'un seul côté, pour trompeur gain de cause majoritaire assuré.

    Aucun argument ne pourra jamais plus, au vu de mon vécu et de la trace qui en demeure, justifier que le fonctionnaire compétent et apprécié que je suis, dont la carrière fut visiblement sabotée par certains clans au pouvoir, dépossédé ayant continué durant des décennies à servir la communauté, pour un revenu net mensuel égal ou inférieur qu’en vivant à son crochet, … Aucun argument, aucune contre-attaque future ne pourront justifier que mon troisième âge d’acharné travailleur insulté continue à être dépouillé par d’ordurières manigances sociales, me promettant à l’assistance misérable réservée aux déficients ou parasites. Condamnés à crever au plus vite sous les privations imposées, empêchements financiers à l’accès à une Justice et à des soins dentaires et autres corrects, et non élitistes comme actuellement.

    ………………………

    Ah, ça fait à chaque fois tellement de bien quand c’est sorti. Rien de tel que de ne pas tenir une bonne résolution.

    Du coup j’en oublie d’ajouter mes traditionnelles vannes et leur désopilante chute. Ce sera pour bientôt. Une fois les coupables ayant pris leurs responsabilités.

    ..........................

    Par trop d’abus ? Barrons le passage …

    Ali GNIOMINY

    ...........................


    Oh ... et puis non ...  Voici qui n'est nullement amusant, je vous le concède, pour un bon début d'an de rageur pas parano paria. Rien à faire, ça déborde, plus moyen même de chanter les mérites de tellement de bonnes âmes, oeuvrant à de sordides tâches de recouvrement ou autres fonctions détestées, mais ne pouvant faire autrement, prises en le maelstrom de contraintes émanant de conseils de profiteurs premiers, sans réels égards pour leur base exploitée. Gare à ne pas trop jeter le bobo avec salaud de dédain.

    Un zeste d'aménité ne sera jamais de trop:

    Une pensée émue pour cet élu UDC accusé de vol de candélabres. 

    Qui sera acquitté à coup sûr. Pour excellents services rendus à un Parti, dont les membres n'ont pas nécessairement la lumière à tous les étages.

    ......................

    Bientôt un indice de cruauté sur les fourrures !

    Ouf, j'avais mal lu. Je pensais qu'ils parlaient de mes fous rires.

    .....................

    Et l'insulte SCORE se met en place à Genève, favorisant plus encore les cadres en escroquant mieux que jamais la base, au moyen de critères tendancieux très subjectifs, alors que l'apocalypse sociétale TISA pointe son nez vers la privatisation d'énergie comme apéritif, avant la police, l'armée, la santé, tout, et partout sur Terre. Et l'Etat juste que je respecte et protège de mon mieux, souffrant des indignes agissements de décideurs actuels et/ou passés, dont je ne sais taire les conséquences, qui se discrédite de plus en plus, pour la violence de son indifférence et laisser-faire, en matière d'abusives législations, contraires à l'esprit véritable de la démocratie lucide. Débarrassée de votants sous influence ... de toxiques pressions d'ordre timocratique.

    En résumé: Gare à qui ? À TISA. Ce volcan du profit, encore plus dépourvu de scrupules que jamais, crachant ses bombes. À en pleurer. Lors que SCORE rit. Dit: culpabilisant, divisant, dévalorisant, dépouillant (au cas où c'est encore possible) les employés, au profit  de méthodes détestables favorisant essentiellement une certaine hiérarchie de dynasties opportunistes et méprisantes.

    ........................

    Ces historiographiques éléments posés, je laisse tous puissants responsables, soucieux de leur image et de celle du pays, m'éditer plutôt que de m'endetter.

    Et qu'ils ne vouent plus de culte ...

    Ali GNIOMINY

  • DERRIÈRE NOUS, VEL’ D’HIV’, HERSES …

    Nous, humains de toutes nations, qui traînons derrière nous les tares des nôtres nous ayant précédés, qui restons si souvent enfermés en conceptuels châteaux kafkaïens, qui portons sur nous l’appartenance à tel ou tel groupe, plus ou moins naguère : barbare, qui allons de l’avant dans un espoir généralisé d’amélioration : Nous, innocents de ce qui fut mais responsables de ce qui est, devons-nous tolérer la perpétuation de la stigmatisation d’ethnies victimes et/ou coupables ? Pour exemple au moyen de souillures de la Mémoire glissées en apparent humour, réservé à un seul cercle de sympathisants aussi peu recommandables que leur idole. Leader adorateur de race aryenne, dont il est aussi physiquement l’antithèse vivante.

    Non. L’humour est un remède, soit à la base un venin bienfaiteur à très petite dose et tueur sinon. L’imbécillité est elle un poison, ne servant à aucune médication, qui s’infiltre et se transmet souvent de générations en générations, à combattre par des traits distillés, d’apparence stupides, mais capables d’attaquer le mal par le mal sans le répandre alentours.

    Ainsi, en toute vérité, mes vers ou ma prose sont souvent impitoyables, envers d’arbitraires systèmes de gestion ou de pensée, mais je respecte profondément la douleur et les traumatismes d’autrui. D’autant plus que je sais de quoi je parle, cobaye involontaire à l’hôpital militaire de Bienne en 1976, cathéter ressorti par l’épaule, l’un des examens abandonnés parmi les plus douloureux, durant des heures, sans anesthésie ou si peu, pour mini-trauma inutilement subi, avant de me retrouver comme le décrit ce blog, X fois avec un flingue non-militaire sur la tempe ou/et une navaja sous la gorge, en Europe ou ailleurs, de subir le viol de plusieurs individus à 20 ans, de perdre la plupart de mes proches, de …

    Je sais la marque d’une vie, le besoin de chacun de laisser en paix les affres de son passé ou de celui des siens. Et estime qu’aucun bon mot ne peut ou ne doit aller à l’encontre du Souvenir de victimes d’horreurs. Mais peut servir à la limite extrême, de rappel de ce qui est hautement condamnable et ne doit plus exister.

    Ainsi, j’ai hésité très, très longtemps, dans l’article précédent, à ajouter le paragraphe plaisantant au sujet d’un certain Conseiller d’Etat Valaisan, qui avait chez lui au plafond un drapeau à douteux emblème, Valaisan représentant une UDC dont la jeunesse a obtenu gain de cause auprès des « jugislateurs » du TF, au sujet du « comportement déviant des homosexuels ». Conseiller sulfureux à qui est confiée l’éducation. Là est toute ma critique, en fait. Je pense qu’un autre Département aurait moins fait (ou fera moins) jaser. Il n’empêche que j’admire l’ouverture au dialogue de ce Monsieur, comprend et approuve de temps à autre certaines de ses idées et réactions, et suis persuadé qu’il est bien loin de participer à des cérémonies à quenelles et bras levés. Je l’ai donc chambré en toute relative amabilité et n’ai nullement l’intention de persister en la sensible matière.

    Finalement, songeant qu’il serait du plus haut ridicule qu’un poète de droite en attaque un autre de gauche en dite Justice, pour une allusion foireuse au comble de l’oppression, j’ai largué l’ « Arbeit macht Freisinger » pratiquement à regret. Et fourre du Vel d’Hiv’ dans le titre juste pour aspirer un maximum d’hypothétiques faussement scandalisés, découvrant la présente confession. Je mets ainsi le doigt sur ces plaies de l’Histoire, ces  sinistres termes ayant servi de propagande, pour mieux dénoncer la folie de leurs auteurs.

    Car je n’aime pas du tout, du tout, l’humour du genre Canteloup, déconnant sur Schumacher actuellement dans le coma, et refuse d’imaginer ce que va dire l’invité de Nyon à ses présumés nazillons les 2 et 3 février, au sujet d’un certain Chef d’Etat Israélien occupant le même état depuis huit ans …

    En règle générale, le petit malheur d’autrui est le meilleur combustible de l’humour, mais le drame subi par son prochain, s’il est raillé, fait dérailler la machine à bien-être du comique, ravive frustrations et haine, absence de tolérance, et détériore l’état général de l’humeur.

    Qui fait de pareil « humour » son fond de commerce, et qui paie pour ça, est plus à plaindre qu’à blâmer, mais n’apporte rien au plan de l’utilité publique, bien au contraire, nuit à l’équilibre.

    ………………………

    D’autre part, il convenait que je tire le bilan de mon année 2013. D’inoubliables perles, enfouies en un ras-le-bol tangible, une perpétuelle quête au retour à un rang social dont j’ai été dépossédé par collusion d’adversaires politiques particulièrement odieuse. Soit. Exposition voulue du gâchis de talent, dont les piques sont parsemées et souvent perdues au milieu d’un champ d’abominations médiatiques, politiques, artistiques, administratives, philosophiques, spirituelles, traitées en sauce humoristique, à la limite du trop cynique. À la mode historiographique.

    Et plus que jamais, je suis épuisé, pressé de convenir d’une trêve ou d’un arrêt des hostilités, d’un règlement définitif du contentieux et respect que restent me devoir l’Etat fédéral et cantonal, comme la Ville de Genève, ainsi que certains cercles littéraires. Plus que jamais j’ai provoqué la réflexion, sur l’incompétence grave de l’actuelle et passée gestion des valeurs humaines véritablement au service de la communauté. J’ai volontairement exagéré à outrance mon arrogance, vous ai fusillé(e)s par gênante absence de modestie, qui ne peut que bousculer intellect et émotions, ai été absurdement plus radical qu’imaginable, et ai pour bonne résolution 2014 de tenter de modérer les propos et ruses laissant sans voix que les Muses m’envoient. De découvrir encore des milliers de trésors que contient le langage, dans un esprit plus serein, et une condition de vie adaptée à mes mérites à tenter d’obtenir moins ostensiblement. De nous faire rire de meilleur cœur. Pardon donc pour ce passage obligé, ayant amèrement teinté mes créations. Et souhaitons de concert que les autorités culturelles et autres concernées fassent enfin ce pourquoi elles sont payées et honorées.

    Quelle ne sera alors votre stupéfaction de constater que mon inspiration s’envolera de suite vers de bien plus merveilleux univers. Que sans trahir mes convictions je cesserai de trop démolir ce qui est inacceptable à mes yeux, et chanterai plutôt tout ce que notre monde ou notre pays et mode de vie a de meilleur. Ce que je sais aussi faire d’assez remarquée manière.

    D’ailleurs, je ne suis tellement pas rancunier que je vous supplie toutes et tous de veiller un jour à faire respecter très conformément cette formelle volonté : Que Genève, suite à son repentir et ses excuses pour des décennies de traitement infamant, même après rétrocession de ce qui m’est dû et publique réhabilitation sociale, encaisse malgré tout, en tout et pour tout de ma succession artistique, le jour où je vous attristerai: CHF-1.- par milliard de francs que rapporteront à l’évidence mes œuvres posthumes, d’humble rare visionnaire persécuté par l’ignorance d’imbus incompétents qui … blablablabla … fin de ces dispositions-là.

    Donc en 2014 je suis plus gentil que jamais, et espère pouvoir le rester en des termes acceptables. Faute de quoi le bœuf cas Roth n’a pas fini de donner des cauchemars à certains.

    ……………………………

    Exemples de sympas miscellanées :

    Neuchâtel et Jura : Triche des élèves de 1ère et 2ème année en économie d’entreprise et en droit économique. Ils devront repasser le test.

    Absurde ! Autant interdire aux cuisiniers d’apprendre à faire à manger !

    ………………………

    France : les préfets de tout le pays invités à interdire le spectacle de Dieudonné.

    Bravo ! Assez de ce non-sens ! Chacun sait que Dieudonné n’existe pas !

    Faute de quoi s’effondre le commerce mondial de Dieu vendu.

    ………………………

    Plus aimable, plus aimable que ça :

    L’acteur Shia LaBeouf, jouant un soldat de la Seconde Guerre mondiale, énerve toute l’équipe du tournage par son zèle. Après s’être arraché une dent pour paraître plus crédible, il ne se lave plus durant des semaines pour mieux comprendre ce qu’a vécu son personnage. Le reste du casting le tient à l’écart, seul dans un motel.

    On comprend mieux qu’ils l’aient pareillement dans le nez.

    ……………………………

    On sent qu’il y a un début prometteur. Peut-être qu’avec un brin d’autoflagellation ça passerait mieux : Un Passant … est passé, Victor, Mère-Grand … agacés ? Les aurais-je lassés ? Ou : Pas de nouvelles bonnes nouvelles, rien à ajouter ?

    Tiens, Mère-Grand, justement, qui connaissez bien le comportement des volatiles, et que je n’ai plus eu le plaisir de lire depuis un certain temps, je serais très curieux de savoir si l’acte que je vais décrire était volontaire ou accidentel. Je pense effectuer des tests à cet égard : En deux mots, mon amazone est sur le plateau sis à mi-hauteur de son perchoir. Le bac de son eau se trouve 30cm au-dessus de sa tête, sur la barre où l’oiseau se tient généralement. Je bouscule accidentellement le perchoir, de l’eau lui tombe sur la tête. Elle s’ébroue, marmonne, je ris et aperçois une saleté par terre, du côté opposé du plateau sur lequel elle se tient.

    Je me baisse pour nettoyer. En une seconde elle est déjà sur le bord  au-dessus de ma tête et se secoue comme un chien mouillé. L’arroseur arrosé, version perroquet. À farceur, farceur et demi.

    La drôlerie de telle drolatique tournure, tient surtout à la précipitation et aux mimiques de l’oiseau, impossibles à décrire. Et au fait que je n’ai jamais voulu lui apprendre à faire ou à dire quoi que ce soit, afin qu’elle glâne seule les bruits, rires, musiques, mots, mouvements qu’elle reproduit.

    En bref, ce n’est pas la première fois que me fait presque peur l’idée qu’effectivement, ces animaux sont parfaitement capables d’acquérir l’intelligence d’un enfant de six ans, comme l’affirment des spécialistes. Alors imaginez le probable niveau de conscience de l’injustice, de la douleur, etc, des dauphins, baleines, éléphants, … de ces équivalents d’enfants, d’adultes et d’immensément plus mûrs encore que l’humain le plus savant … tous animaux sous le joug de notre ignorance criminelle.

    …………………………

    Vous voyez, ça traite de nouveau du moins gentil ! Docteur, ça se soigne ? Serais-je épistolairement atteint de cette terrible maladie qui pousse l’impatient à proférer des insanités ? Ou pire encore, suivrais-je inconsciemment et contre mon gré l’ignoble ligne de conduite de puissants Helvètes, consistant à dévaloriser autrui à tout prix, pour parasiter ses mérites et faussement se rehausser ?

    Que m’en protège Celui à qui je ne crois pas, excepté de temps à autre, dès qu’on me pointe un flingue sur la tempe, ou qu’un boxeur en manque me court après  avec un cran-d’arrêt en main à travers les rues de Berne, ou que me recherche un malade mental armé, ayant juré de tuer du Suisse, à travers les rues du Puy-de-Dôme puis les villes du Var, ou …. Mais non, qui donc cela peut-il intéresser, du vécu de ce genre ? D’une platitude indigne d’alpin pays.

    ………………………….

    Aussi, aimez-moi les uns les autres et réciproque, et tout ira pour le Dieu dans la meilleure des rondes. Mais que jamais je ne devienne l’AntéDieudonné, extrémiste inverse, dont la politique maladroitement activiste finirait également par détruire totalement les qualités artistiques.

    Je ris jaune et tout, à l’épreuve des mots mis à double-sens, pouvant cacher de magnifiques ou ordurières surprises ; je le sais, mais manie les associations d’idées et termes en direction des meilleures significations possibles. Ou renonce à jouer, si la phrase qui en sort, aussi génialement arrangée puisse-t-elle paraître, est bêtement ou gratuitement offensante. Mais, si elle a le bonheur de mordiller qui le mérite, et de rappeler concrètement à l’ordre qui trop profite de nos limites, si elle est harmonieuse, rieuse, et chieuse à souhait pour les rase-mottes qui ont la cote : c’est le jackpot.

    Vous fûtes ainsi 3'575, qui parcourûtes-ci 4'565 de mes pages sur ce blog, rien que ce dimanche 5 janvier, d’avant générale reprise de train-train. Nombre de fois le nombre habituel de mes lecteurs chaque jour. Ce qui révèle, (excepté s'il s'agit d'une panne du cache des activités de surveillance, NSA, RG, armée de juristes teigneux, etc etc) un réel besoin de décompresser, même au risque de s’énerver un brin, au long de la continuation de ce Traité de Cuculture Acacadémique, Popolitique et Spipirituelle, dans le XXIème siècle. Ce rat.

    Mal rôdé .. encore, le moteur libérateur qui doit vous emmener, années après années, au plus près de vrai progrès, d’efficience par brillance. Et donc, mes amis, c’est l’année de mes miscellanées mi-sel mi-sucre anti-trop de lucre.

    …………………………….

    Qu’haine, elle,  se fasse la belle. Et oui à la protection de la liberté d’expression ! Mais mort à la liberté d’excrétion ! Un grand bras d’honneur …

    Ali GNIOMINY

  • L’AMÈRE LOI …

    … Promenait ses petits connards sur l’amarre à cas anars. L’Ali, bel ultime espoir de voir, là, régner sur la toile l’Art osé, né nu, phare, héros aux blonds épis sans blé, maux, rage : Agit : Là fait des ronds !

    Mais foin de comptes défaits, ne nous mirons … et admirons :

    Obligatoirement: Tel jeunot Genevois, Joël, ayant bien travaillé, tip-top exact tout juste droit comme il faut, parfaitement bien appliqué toutes bandelettes académiques: Joël porté aux nues.

    Il a osé, et reste zen, bravo à lui. Osé mettre en avant ce qui intéresse en lui et plaît avant tout, ce que recherche l’immense majorité de ses lectrices, majoritairement de culture anglo-lusitanienne (parlant anglais et portugais), hurlant à chacune de ses apparitions publiques : « Joël dick quero ! »

    Or : Cessons illico de parler en langues. Rien d’étonnant, en fait, à un pareil succès, Joël ne pouvait qu’être propulsé haut et loin, vu que Dicker ose, zen.

    …………………...

    Ouh, le vilain que suis-je, qu’à pourtant pas d’quoi être jaloux !

    Excepté du futur Nobel qui sera très bientôt décerné au bienfaiteur de l’humanité, étant parvenu à décupler les fantasmes des partenaires sexuels lors de l’acte, en inventant le logiciel espion permettant de tout voir par la webcam éteinte d’autrui.

    ……………………

    Ainsi, observé pour observé, épié pour espionné, votre dévoué met Descartes sur l’étable. Entré en la septième année de cette Œuvre informatisée, forte de 601 plaidoyers anti-crapuleries timocratiques étalés sur vingt pages, Ali Gniominy dévoile finalement finement sa véritable identité.

    Bien que doutant qu’à présent cet acte de courage ou de folie, face à coriace adversité, lui permette à nouveau de figurer, comme jadis promis le cas échéant, parmi les invités de la TdG. Peu lui en chaut. De pis en pis, le dépit de pitres à pupitre et titres, qui se voient l’aloi d’honnête poète : obligés d’ériger au rang des grands et lestes gestes humanitaires, à ne plus taire. Ou haïr vertement, trahir ouvertement.

    601 billets à ce jour que l'artiste vous engage à apprendre par cœur, pour l’heure du Jugement premier. Qui départagera d’abord ceux qui oeuvrèrent vraiment pour leur frères, de ceux à grands airs qui les dépossédèrent. Et pire : Abêtirent. Blessèrent les nerfs de leurs serfs par le silence de l’indifférence, et l’immense arrogance-étau de tous brutaux responsables, sans compassion du château de sable de détestables conditions laissées aux cassés baisés lésés.

    Jugement premier de l’Apartheid économique en vigueur. Quant à l’estimation de ce qu’est une Valeur authentique, objectivement apportant un plus à l’ensemble, lui offrant meilleure ouverture d’esprit et thérapie par le rire, réflexions poussées et délassement. Et quelle est la valeur de qui de chargés jusqu’alors d’estimation. Quelles raisons profondes empêchent ainsi qui en a les moyens, et le devoir de par sa fonction de gestion culturelle ou des compétences, de faciliter la démarche, sponsoriser pareil auteur? Au lieu de censurer en silence la liberté d’opinion inhabituelle, trop susceptible à certains yeux de sortir bien du monde de la ronde des concepts infantiles, si fertiles en débilités ne visant que rentabilité d’élus et plus lus, à lucidité bien parasitée et mitée, à limitées idées.

    ………………………

    Lors qu’indignés, par poignées, résignés n’ont soigné le mal de l’inégal étal du capital :

    L’aide et remède Ali GNIOMINY dégrise et défrise. Pille pillards de l’Art sans accrocs et rassis de si gentils trop bien lotis. Qui, s'ils trouvent ci-dessus par deux fois l'évocation cachée d'une honteuse maladie, sont priés de se la garder.

    ……………………….

    Filons à présent en direction d’écolo radeau. 

    Grand cas nions ? Qui est fait quant à l’unique solution logique et écologique apportée en Amérique au naufrage économique, et à la répression cynique pratiquée contre ceux qui se piquent de ne fumer que de l’herbe. Sa légalisation à partir de 21 ans. Concrétisant ainsi, à titre planétaire exemplaire, la politique pour laquelle je proposai vainement moult fois mes experts services, aux despotes théoriciens de la prétendue prévention locale, perpétuant délétère occupation radicale à multiples casquettes, pour seules têtes qui se la pètent.

    À noter qu’une fausse herbe, à base de pétrole, ressemblant à de la cire d’oreilles, dix fois plus puissante que la naturelle, et évidemment autrement plus dangereuse pour ses consommateurs, est apparue sur le marché. Comme pour déboucher symboliquement les oreilles des sourds susmentionnés. Afin qu’ils entendent enfin raison, quant au nécessaire contrôle de la qualité et du marché de toutes les drogues.

    Ne serait-ce que pour le cannabis : Trop de drames passés, d’exclusion, de suicides, dus au maintien étatique d’arbitraire  prohibition d’un produit naturel.

    En Suisse on n’a pas encore d’herbe au pétrole, mais on a plein de suicidés.

    Et voici que surgit pour bientôt, sur le marché de la mort pharmaceutique, LE remède contre la prise de cannabis. L'ersatz modifié de l'hormone naturelle prégnénolone. Un déformateur de cerveau qui trompera les neurotransmetteurs, modifiera volonté, mémoire et accessoirement, grâce à ce type de ciblée simili-lobotomie, agira sur l’interrupteur d’addiction au cannabis.

    Recherche et mise sur le commerce très certainement sponsorisées par l’industrie des alcools, s’apprêtant à récupérer une immense clientèle, dès que la loi permettra de simili-lobotomiser d’office tout consommateur de cannabis. Raison première de la précipitation américaine à faire de l’argent sur ce produit, avant d’infliger la fin de l’intérêt qu’il suscite. Ah, si l’Helvétie voyait plus loin que son néné de vache à lait …

    ……………………..

    Pas sain, non plus, je le répète, le lobby de la géothermie inconsidérée, bouleversant le sous-sol au point de provoquer des séismes, comme à Bâle où pareille folie fut finalement interdite. Lobby trifouillant impunément au plus profond des failles de Lavey et de la campagne genevoise. Bien plus intensivement à Lavey. Pas bien loin d’Aigle où vers 1750 avant J.C. eut lieu un séisme de 6 sur l’échelle de Richter, provoquant un tsunami bien plus dévastateur pour les rives du Léman que celui de l’an 563. Qui balaya comme fétus de paille tous pilotis, au point que furent longtemps abandonnées les rives de Lausanne à Morges.

    Croyez-en qui demeure en le goulet de la pointe Sud, nommée Jonction genevoise, du futur raz-de-marée : Il y a bien là, face à l’intérêt dit « supérieur » et simple  prétexte à encaisser, de quoi trembler.

    ………………………..

    Initiatives en vigueur, encore : Celle contre la sexualisation à l’école. Qui récolte plus de 107'000 signatures de pédophiles, désireux que les enfants de 9 ans et moins ne puissent être correctement préparés aux abus sexuels.

    Et modification envisagée de l’enseignement du français en régions bilingues. A Nidau, pour exemple, les enseignants sont fatigués de n’enseigner la langue de Voltaire qu’à des dissipés enfants immigrés maghrébins. Et la fronde apparaît de partout pour éradiquer le français des écoles suisse-allemandes ou approchantes.

    Dommage mais compréhensible. Et dire que je n’ai toujours admiré les Suisses-allemands que pour le fait qu’ils parlent plus souvent le français que la plupart des romands l’allemand. Que de ce fait ils disposent plus facilement des meilleurs postes, travaillent doublement au succès même de leurs idées les plus discutables. Parfaits bilingues, de part ou d’autre, pouvant devenir pour exemple responsable de l’éducation en Valais. Faisant dès lors appliquer le modèle « Arbeit macht Freisinger », « Le travail fait Freisinger ». Concept né sous le drapeau, démontrant qu’en bossant on finit par faire de n’importe quoi un assez compétent et finalement plus ou moins sympathique Conseiller d’Etat.

    ………………………

    « Faux-cul de janvier ne fait pas le dévié », comme le dira le dicton.

    .........

    Recueillons-nous encore religieusement sur l’Evangile selon Saint Jean-Paul II, et chantons en chœur les psaumes : «Sodome au Vatican ne sera que cancans», puis «Que jolies cuisses de petits Suisses de la garde, dans les coulisses tu ne regardes ni ne remplisses»  et nous terminerons par : «De même qu’au FMI, jamais la garde tu ne baiseras».

     

    Ah, men … Que, sans se défiler à l’anglaise, soient connus enfin et condamnés ceux qui t’assassinèrent, tant imposèrent et brandirent ces triques, Tornay.

     

    Faute de quoi, d'aucuns sont capables d'infliger pour d'autres millénaires un troisième test-amants.


    ..............


    Gare à trop de concessions ...


    Ali GNIOMINY

  • Le Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre-Gauche, Ali Gniominy, alias ...

    Jean-Marie Roth vous présente en avant-première et exclusivité le début de la parution papier qui suivra l’ouvrage en cours de réalisation, intitulé non plus « Epique Ethique Ecoles et Drames », mais plus sobrement « Carnets de doutes d’un globe-trotter », dont vous entendrez parler tout prochainement, et vous souhaite

     

    Une excellente année 2014

    pleine de Santé, de Soussous et de bisous


    ... En ce monde de brutes dont il est ici question:

     

    img029.jpg

    img030.jpg

    img035.jpg

    img033.jpg

    Bon début d'An et à bientôt.

  • LONGE ÉVITÉE

    Une année

    terminée.

    Une autre

    est nôtre,

    à raffiner.

    Un An s’en va,

    part en gravats

    de souvenirs

    à répartir

    sur murs plus sûrs,

    d’un Avenir

    à revêtir

    de plus de rires,

    plus de plaisirs.

    Une année

    à actionner,

    affectionner,

    perfectionner.

    Un An nouveau

    est en travaux,

    à tous niveaux

    n’a de rivaux,

    un An excelle à se faire la belle,

    quand

     le suivant est captivant.

     

    24.12.2013

    Survolons un instant nos rupestres contrées, et revenons aux Valeurs fondamentales que nous enseigne le pittoresque citoyen-moyen représentatif, en l’occurrence Jürg-Oktav Bollomeysinger, qui symbolise parfaitement l’origine du renouveau annuel en Suisse, en choisissant le grand anneau écarteur pour aider la Bluette à mettre bas. Lui soufflant à l’oreille la formule traditionnelle :

     

    « ANNEAU L, NOUS VÊLONS »

     

    Histoire accouchée dehors, en somme : Dont est friand notre Jürg-Oktav Bollomeysinger, affirmant encore : « -Y a d’ces tarés, j’vous jure, j’en ai même entendu hier gueuler :

     

    JOYEUX, NOS « L » !

     

    Non, mais : Entre 2 et 3'000.- à larguer pour le permis de conduire, et y’en a encore qui osent dire que c’est joyeux !-»

    ………………….

    Tout n’est en fait qu’en la force de croyance aux Valeurs, façonnant celles-ci. Ainsi, mon âme-sœur a reçu hier, de survivante dernière porteuse d’antique tradition amérindienne, à transmettre ou perdre à jamais : Des prières précises à psalmodier exactement, particulièrement efficaces pour traiter tels ou tels maux.

    Valeurs inestimables ou breloques sans pouvoir, peu importe. Les générations précédentes ont chargé ces paroles d’immenses espoirs, de positivité. Quelque part certainement ces énergies demeurent gravées en ce que les tibétains nomment le « Document Akashique », cet égrégore où restent inscrits, autour et à-travers nous, tous les évènements, toutes les forces, émotions, expériences  ayant agi à cet endroit ou ce sujet. Qu’il s’agit de savoir parfois consulter à bon escient.

    Ainsi, je l’ai toujours démontré, ne serait-ce que par la ferveur de ma voix de baryton lors de chants religieux en cathédrales, il est parfaitement possible d’être devenu agnostique puis athée, tout en respectant profondément, envers et contre tout, en aimant les beautés des arts religieux, et les bons concepts partagés au moyen des religions. Voire les p'tits trucs prétendument miraculeux dont je m'abstiens de douter de l'usage. Ne m’insurgeant que des usages déloyaux faits par les puissants, de tous bords et toutes époques, de ces instruments de liaison entre humains.

    ………………………….

    Je vous laisse pour l’heure à vos méditations d’après-dinde, et souhaite à notre échange : santé et longévité.

    Point de soumission … 

    Ali GNIOMINY

    IMG_1018.JPG


  • BATS SALE AIR

    Combattre patibulaire patron

    qui, l’air de rien :

    Ne vous veut du bien,

    pique vos ronds, acquis,

    Va s’ébattre à débattre du droit de la croix

    à faire au frère porter,

    Va exhorter à coups d’échos

    jusqu’aux malices de la Justice

    à se permettre de vous la mettre

    en tête vidée,

    la Suisse idée

    bête et banale

    de légale

    inégalité vantée,

    Combattre « maîtres »,

    lobbies pourris,

    n’est être traître à la patrie

    des argentiers, qui fait pitié,

    part en quenouille, car dirigée

    par de figées

    grenouilles de bénitier

    qui se vautrent,

    voulant l’épeautre, les bras ballants,

    la gomme, la somme

    comme la peau

    de votre crapaud.

    Combattre verdâtres

    Atrabilaires,

    pervers museleurs

    conservateurs,

    incitateurs à débauche

    d’atouts de beaufs

    tout sauf de gauche,

    est un devoir

    libératoire.

    Le sale air

    Aliénataire

    qu’insouciants initiants

    et mégères

    à la légère gèrent,

    l’air du temps

    dégoûtant

    des supercheries honteuses

    qui, moyenâgeuses, charrient

    regain de gains pour gourds et gueux,

    non gays, rugueux, marris,

    qui n’hésitent, parasites spéculateurs

    fédérateurs de crises,

    à se mobiliser pour immobiliser

    toute tentative d’invective, doute,

    l’air détendu de tant de vendus

    nous trompe,

    et par magie

    pompe l’énergie.

     

    ………………………..

     

    Présent offert

    Ali GNIOMINY

  • LES MYSTÈRES DE L’AVIS

    Pourquoi, mais pourquoi donc à chaque fois que j’aborde le sujet de mon blog avec l’une des rares personnes à qui j’ai avoué personnellement que j’en suis l’auteur : médecins, intellectuels, ami(e)s de grande renommée ou moins, … Pourquoi chacun est-il alors pris de fou-rire ? Et les autres, qui se doutent que je me doute qu’ils savent que je sais qu’ils savent … Pourquoi affichent-ils systématiquement un sourire si béât, et se retiennent-ils pareillement de rire dès qu’ils m’aperçoivent?

    Serait-ce que je suis parvenu à bénéficier de la plus belle des récompenses ? Celle de soigner autrui, le méritant, par le rire, et d’infliger la pire des corrections aux fâcheux à l’opposé de mes convictions humanistes, soit égalitaristes : En les forçant également à éclater de rire de temps à autre. Dès que le sujet traité, pour une fois, ne ridiculise pas trop leurs pratiques si peu sympathiques.

    Ce doit être vraiment affreux qu’un sale con, à notre avis, enrôbe ses piques de matière thérapeutique pour zygomatiques, au point qu’il nous soit impossible de les recouvrir d’aigreur coutumière. Que nous soyons forcés de reconnaître que ce salopard d’adversaire n’est visiblement pas tout à fait complètement nul et mauvais.

    D’autant plus que tel igniominieux scribouillard est, à l’évidence, un vrai Suisse. Appliquant les principes du Général Dufour, en épargnant au possible, lors de conflits, les blessés des deux camps, les prisonniers, comme habituellement les plus faibles. La question n’est-elle pas plutôt de savoir si l’on va ou non finir par le canoniser ?

    Certes, l’hilarité des dépités n’est limitée. Acquis qui laisse place à un espace de liberté, qu’a cachée lâche institution de la consternation. Mais pas de quoi faire le fanfaron.

    Plus sérieusement : A bien raison mon honorable actuelle commentatrice la plus fidèle, (à qui j’ai répondu à sa question directement au moyen de mon adresse e-mail Geneveculture@romandie.com) laissant entendre en substance qu’en dépit de l’aspect comique ajouté, les sujets traités ont en réalité plutôt de quoi faire pleurer.

    Mes excuses à toutes et tous qui, elles et eux, ont encore des larmes. Tel un tragique antique héros, sobre ou beurré j’ai tout pleuré naguère, en guerre contre la montre aimée des monts.

    ………………………

    Ainsi, mon cœur rit, jaune, mais rit, … prêt ; … Fait que tu ressens ça. Mais passons. Donc, de quoi pleurer, effectivement : Un fou, vous dis-je, un fou. D’aventure légèrement offensant, mais inoffensif. De ceux qu’ont pourtant, en tous temps, redouté les puissants.

    (Gniarkgniark, allez-y, perdez plein de temps maintenant à vous arracher les cheveux, pour savoir si redouté prend alors un s ou non. En souvenir de l’horrible vieux temps passé chez grammaire …)

    Ou alors usez de votre GPS (Grammaire Pas Sûre) intérieur, et allez-y au pifomètre. Comme pour tous jeux, quels qu’ils soient, excepté pour les coups nuls, vous n’avez qu’une chance de gagner ou une possibilité de perdre.

    Si l’ouvrage tombe entre les mains de merdeux gestionnaires de mots ne tolérant pas la moindre incorrection, qui le rejettent d’emblée pour si futile motif inscrit en le monolite franchouillard : C’est que l’ouverture d’esprit de ces momies d’académies doit être plus difficile à obtenir sans se blesser que celle des huitres. Engluant la langue pâlotte en la dévalant jusqu’à la glotte, en direction de défécation.

    À l’approche de No Hell, nous ne manquerons d’apprécier l’absence de tout cadeau, que traditionnellement me réservent ces dernières des dernières. Et réciproque.

    ……………………

    Et dire que les concerné(e)s ne pourront pas même se reconvertir chez Elvetino, filiale à 100% des CFF, possiblement en faillite ( ?) vu que voici annoncée la fin des minibars dans les ICN.

    Pour avoir personnellement connu deux esclaves promenant péniblement le minibar du matin au soir dans les trains, et après avoir pris connaissance de l’extrême misère salariale qui les frappait, en dépit des rares pourboires qu’ils encaissaient, justifiant aux yeux de leur bourreau ce criminel revenu de base, l’on comprend qu’Elvetino-Cff ait préféré supprimer au plus vite toutes preuves de ses forfaits, en fermant définitivement ce Service Minibar.

    Sans parler de la pire des humiliations que cet infame patron faisait subir à ses employés : Faire face à l’énervement des clients, payant une fortune pour de l’eau tiède teintée en guise de café.

    ………………………..

    Jus de chaussette, toujours : L’Amérique emprisonne des banquiers suisses, pour avoir conseillé des voleurs américains sur la manière de dissimuler les rapines soutirées à leur Racketteur, aux pratiques également plus que douteuses.

    Alors que quantité d’agents américains stationnent et espionnent en toute liberté sur territoire suisse. À ce jour aucun de ceux-ci ne semble avoir été arrêté. Y aurait-il légère disproportion de la coercition, force, menace et indignité nationale ? 

    …………………………..

    Vomitif toujours : L’assassin de sa sociothérapeute, très à cheval sur ses principes, veut monnayer les détails de son crime, la dernière parole de sa victime, etc.

    Volontiers. Qu’il reçoive la monnaie de sa pièce. Ne soit pas gratifié en argent, mais en heures supplémentaires de promenade sans surveillance dans la cour d’une prison genevoise, en compagnie de codétenus, privés longuement de sorties par sa faute.

    …………………………..

    Geôliers, encore :

    Une fois n’est vraiment pas coutume, malheureusement : Mes plus vives félicitations et remerciements à François Hollande, qui ne se rendra pas à la cérémonie d’ouverture des JO homophobes Russes en février.

    Comprenons-le, avec son air poupin, des fois que les rumeurs seraient fondées, imaginez qu’il se retrouve à la tribune devant Poutine et doive se pencher en avant. De quoi se faire bien du souci.

    Donc Bravo la France.

    Genève, pour sa part, accueillera une 2ème Mission Russe.

    Tout s’explique. Et devra tôt ou tard être expliqué. 

    …………………………..

    BRIC braqué, toujours : Nos plus vifs remerciements au « Matin », qui donne la preuve visuelle, sans le moindre doute possible, que toutes les Brésiliennes ne sont pas des travestis.

    bresil.jpg

    …………………………

    Erection à prévoir, en revanche, d’un monument commémoratif à la gloire des agissements de la Banque Cantonale de Genève, Pilier de la Moralité Etatique, où produisent moult intérêts dérobés les salaires séquestrés des fonctionnaires d’Etat, qui ne seraient versés que le 32 du mois si c’était possible. Mais de toute manière quatre ou cinq jours plus tard que tel était le cas il y a quelques années, et que tel est toujours le cas dans quantité de loyales entreprises et Institutions.

    Vertueuse banque, dont la probité n’est plus à démontrer, sinon aux Américains, qui se classe dans la catégorie de celles n’étant pas certaines de ne pas avoir aidé à frauder …

    Sage décision, d’autant plus qu’elle est sans le moindre risque pour sa Direction. Après le prodige d’avoir enculé le contribuable genevois pour plus d’un milliard de francs, la perspective de lui coûter quelques autres milliards est plus qu’émoustillante. Surtout sous le regard voyeur de lobbies tribunalesques sachant si bien passer la vaseline.

    …………………………

    Et, au fait, les copines et potes, vous qui plongez souvent au fil des nombreuses pages de cet ouvrage numérique, y passez des semaines et des semaines, découvrez les mille facettes et facéties de son auteur: Ne vous avait-il maintes fois suggéré-ci la  solution  la plus logique à adopter, en matière de cannabis, soit l'autorisation de clubs contrôlés vendant aux adeptes une marchandise saine. Et ça arrive enfin, sous l'impulsion d'élus de tous bords. Non pas que les préoccupe principalement la santé et tranquillité de ces consommateurs, mais parce que ça rapportera en impôts au Trafiquant Premier.

    Youpie. Excepté si l'insondable bêtise locale devait décider de bloquer le produit à un taux de THC moindre. Auquel cas la mesure sera(it) un flop total. Là est l'ambiguïté fondamentale. L'on ne cesse de nous rebattre les oreilles avec la soi-disant force décuplée de l'herbe de l'époque actuelle, beaucoup plus puissante que jadis.

    Je crois pouvoir affirmer que c'est faux. Et tous les vieux fumeurs vous le diront. Il y a bien vingt ans que l'on ne trouve plus en Suisse une herbe vraiment fracassante, de laquelle vous fumez deux têtes d'épingle et voyagez comme en acide durant six heures. À devoir vous cacher/coucher. Ou de ces afghans ou pakistanais, libanais jaunes à consistance de massepain, ou turc en fines plaques de moins d'1mm, pleines de paillettes ... Certes, il se peut que certains de ces produits étaient déjà criminellement additionnés de substances plus hallucinogènes, risque du trafic illégal qui existait déjà à l'époque, mais quoi qu'il en soit, ce qui se fume en général, même qualifié de bon, suffisant, depuis deux à trois décennies, est du pipi de chat en comparaison de certaines herbes du passé.

    Il est ainsi primordial que ces clubs délivrent de l'herbe pure d'excellente actuelle qualité, en trois catégories: Très forte, pour épisodique usage intérieur - Forte, pour fumette entre amis piétons, et Bonne, soit moins forte, pour création artistique, travaux sans risques de tous les jours, etc.

    Reste à savoir laquelle des deux plantes sera à nouveau prohibée après flou juridique, dans quelques années de pression de conservateurs à l'agonie, avec moult arrestations de producteurs croyant que c'était bien assez officieusement légalisé, ... entre le cannabis et l'absinthe.

    .........................

    À notre santé. Que nous ne buvions plus jamais la tasse.


    Ali GNIOMINY

  • TES RAPINES .. OSÉES .. ABONDENT

    Genève : Surprenant comme tes Radicaux libres peuvent être aussi des Bêta-bloquants.

     

    Empêchant l’action des médiateurs …

     

    ………………………..

     

    Mais vois-tu, magnanime : Le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche félicite pour sa retenue le GHI, titrant fort sobrement, en paraphrasant un à dorer parachuté président de Conseil : JE PEUX TOUT FAIRE, MAIS …

     

    Il eût certes été fort malvenu d’ajouter sur cette Une : … C’EST PLUS CHER QU’AUX PÂQUIS.

     

    ………………………

     

    Méat coule pas, méat coule pas. Ce n’est qu’à force de se faire baiser que l’on finit par devenir si cynique.

     

    ……………………..

     

    À en tomber sur l’Haïku :

    Né ravi !

     

    Et vite fait, nerfs à vif : Raviné.

     

    La Vie n’est que devinée.

    Peignons en rose

    La sinistrose.

     

    Décrépitude

    Sera moins rude.

     

    Le Temps t’accule,

    Ravive,

     

    Et t’en colle une

    Définitive.

     

    ……………………….

     

    Virons en dazibao :

     

    Et : Souffrons de l’affront à l’intégrité, à l’image du pays, et au monde entier, perpétré par une présumée crapule encore en liberté, mais de toute manière pauvre type milliardaire, tribun marchand d’armes et important soutien passé et actuel de l’Apartheid en Afrique du Sud, ayant de surcroît insulté la Mémoire de Mandela. À la manière très helvétique de dévalorisation à tout prix d’autrui. De domination par le mépris. Qu’ici je dénonce et parodie.

     

    Il n’y a décidément qu’en Suisse que des individus pareils ne sont aucunement inquiétés. Bien au contraire, par chiasse, une populace salace sans classe s’amasse autour de lui, bénéficiant, servile, de son vil arrosage, et l’élève en leader politique et patron médiatique.

     

    La vraie misère noire, celle qui donne un gros ventre et torture à jamais la Conscience, n’est pas l’apanage des ghettos d’Afrique du Sud.

     

    …………………………..

     

    Terre-à-terre toujours, au tapis, Genève doit choisir : Raser ou rénover son Stade ?

     

    Rénover ? Et quoi encore ? Autant choisir l’une des solutions en vogue : Laisser ce Stade se délabrer, et s’écrouler sur une population non conforme.

     

    Il y a de plus en plus de bisexuels, un lieu de rencontre nous manque. Aménageons ce Stade en immense instable endroit de drague bi.

     

    Et après l’écroulement, il n’y a plus qu’à raser.

     

    Oui,  le bar bi aide sa ville.

     

    …………………………..

     

    Beaucoup, beaucoup plus grave et inquiétante, la possibilité que soit rasé, lundi 16 décembre, lors du vote du budget municipal 2014, le poste de chargé de projets LGBT (Lesbienne, gay, bi et trans) attaché au Service Agenda 21.

     

    Observons très, très attentivement, de partout, chaque signe du regain d’obscurantisme qui envahit la planète. Depuis la prise du pouvoir d’une génération et la suivante totalement déboussolées, spirituellement massacrées, élevées plus qu’instruites en totale compétition débridée, victimes d’extrême laxisme malsain, de désistement parental, de convictions-bateau et d’intérêts ne pouvant, toutes promesses finalement trahies, que mener l’humain au naufrage général.

     

    Nos actuels décideurs locaux, et plus, ont ainsi généralement grandi en l’ignorance de la plupart des règles de convivialité passée, et de vie commune relativement paisible, qu’ils n’ont jamais connues et prétendent, à leur manière forte, nous faire retrouver.

     

    Et à défaut tenter de nous les faire oublier, et nous avec, qui en avons naguère bénéficié. Avant que leurs détournements de consciences et de biens ne ruinent jusqu’à nos espoirs d’existence d’une Justice, Médecine, Sélection de compétences, … non corrompues, véritablement au service de tous pareillement.

     

    Gare à l’hagard hard agrarien vaurien qui sommeille, et qui en traître veille, prétendûment, autant sur votre sommeil que votre réveil.

     

    Jamais ne vous acoquinez …

     

    Ali GNIOMINY

  • FAUX PACIFIÉS

    Les Soins Intensifs des HUG comptent 33 médecins.

    « -Vous dites ?- »

    « -Bien. Les langues ne sont plus trop chargées, les gorges chaudes moins irritées : Reprise du travail !-»

    …………………….

    La Poste, Secrétariat du Père Noël, a reçu en 2012 pas moins de 17'149 lettres d’enfants, et a répondu à 16'434 de ces missives.

    Donc, pour 715 enfants le Père Noël est une ordure.

    Avis partagé par 100% des aînés, depuis que ce tyrannique secrétariat commence à ne plus accepter de paiements en argent à ses guichets.

    ……………………..

    Adage à celle … QU’UN RIEN : NABILLA

    Tant va la cruche à lolos qu’à la fin elle se case.

    …………….............

    Quoi de plus câlin, fidèle et peu contraignant, comme petit compagnon de vos enfants, que le toutou-robot qui écoute et obéit, fait ce qu’on lui demande. Eh, oui, il est sorti. De l’imagination d’ingénieurs en robotique, et se vend en quantité en prévision de Noël.

    Voilà qui convient parfaitement à la politique du futur. Il est urgent que nos chères têtes blondes commencent vite à remplacer, par la machine, l’usage et les bienfaits des bêtes animaux de compagnie.

    Voués aux plus exquises délices de la  sauce chinoise.

    …………………

    L’Europe n’est pas une passoire !

    Vrai ! À peine un entonnoir !

    ………………….

    Et cul blanc : D’une bouteille en PET, retrouvée dans un carton de papiers, empli de lettres au nom d’un citoyen d’Ecublens (qui voudra bien excuser-ci tel éculé gag, aux yeux des Ecublanchiés  Ecublanchois, ayant raison de protéger ainsi leurs arrières). Individu honnête et pas cochon (sinon : de payeur), qui est condamné à 250.- d’amende, sans preuve qu’il fut bien l’auteur du crime de lèse-fascisme-Vert. Ce nouveau totalitarisme écolo, pour lequel certains sbires passent une semaine à ne manger que des ordures. D’autant plus grave, dès lors qu’il y a cannibalisme.

    Moralité : Au royaume d’Ecublens, les gabelous placent le PET plus haut que leur culot. 

    …………………

    Le cerveau de l’homme est très différent de celui de la femme !

    Voilà qui devrait enfin scientifiquement faire comprendre à la droite au pouvoir usurpé de tous pays : Que la femme en a un aussi. Et sur cette lancée prometteuse, allez savoir si d’ici quelques siècles, cette même racaille dominante ne va pas finir par supposer que la femme a, en plus, une âme !

    ………………….

    Ciel ! Le Mont mûrit !

    Le Mont : 1  /  Bâle : 0  - par forfait ! Illico ! Exigé !

    Ainsi, les petits poucets du Mont, bled rupestre dont les noueux indigènes ont eu l’outrecuidance de battre un club de galactique réputation, comme le FC Bâle, ont meurtri leurs menottes et bas de laine à préparer depuis des jours et des nuits : LA Rencontre, sur leur pas si vague terrain, bataille des géants contre la plus merveilleuse de toutes les utopies footballistiques.

    À un souffle de l’événement légendaire : Le match est remis à février prochain, si ce n’est à caser entre la semaine des quatre jeudi et les calandes, d’où sont invités Grands Manitous, de cette vendue décision, à aller se faire voir.

    Les menues papattes des Babâlois, déjà esquintées par le match contre Chelsea, n’allaient tout de même pas, une fois encore, se faire tirer dedans par de vulgaires crampons de teigneux montagnards. Avant de passer à des parties sérieuses contre de vrais adversaires urbains.

    Certes, il faudra dégommer cette équipe des paygots méprisés un jour ou l’autre, lui faire vite payer par un 87 à 0 d’avoir osé bénéficier d’une chance de cocus. En février ce sera plus facile, eux et leur enthousiasme seront suffisamment réfroidis. Tout n'est finalement qu'une question d'exemplaire sportivité.

    En attendant, ces snobés-là encaissent les pertes et l’affront dignement. Je leur dois bien cet hommage : Mon grain de sel, appuyant la tâche de ceux qui venaient d’être déversés sur les quelques plaques de terrain gelé. Sel qui n’avait eu le temps d’agir, lors de l’arrivée du préposé pour inspection-censure des conditions de jeu. Qui jugea inutile d’attendre et déclara l’annulation la plus nulle du siècle.

    ……………………

    Voleurs, encore : Des malfrats se servaient d’une commode « magique » pour détrousser les gogos, à qui ils proposaient des taux de change sans pareil.

    A condition de se rencontrer dans un hôtel ***, de déposer l’enveloppe avec argent dans un tiroir de commode pour quelques minutes, commode en laquelle se cachait un complice, remplaçant les billets par des faux. La transaction échouait, le client déçu repartait avec son enveloppe, remplie de faux billets.

    Astuce assez répandue. Mais personne ne s’est jusqu’alors demandé comment il est possible d’amener en douce une commode truquée dans des hôtels de bon standing ?

    Déduction trop commode, sans doute.

    ……………………

    Sans mains, il gravit des montagnes !

    Et alors ? Ne venons-nous pas de démontrer, ci-dessus, que ne grimpent généralement les échelons que les personnes sans cerveau ?

    ……………………..

    Ah, qu’il est loin le temps où l’une d’entre elles, ayant trouvé normal que je sois taxé d’office pour plus de 30'000.- une certaine année, me refusait toute grâce économique, mais offrait une demi-journée de congé à ses sujets, en devenant Présidente.

    ……………………….

    Nos chers voisins, serviles valets du Qatar, commencent à adopter les principes de leurs maîtres : 1'500 euros d’amende pour les clients des prostituées. Depuis que le plus soumis d’entre ces premiers a des problèmes de prostate, le climat s’est bigrement aigri.

    Que la ménagère Suisse, traditionnellement accueillante et généreuse envers les démunis, prenne en pitié les pauvres mâles français (de préférence les plus beaux) sans possibilité de se soulager à moindre frais, et leur offre de son temps et de son savoir.

    Bénévolat d’autant plus utile et sympathique, qu’il permet enfin au mari de la ménagère Suisse, de justifier pleinement son racisme anti-frouzes.

    …………………………..

    Tout un pataquès pour du nucléaire Iranien. Ce pays a besoin d’énergie, mais pas question de pouvoir enrichir l’uranium au point de l’utiliser comme bombe.

    Alors que la solution est bête comme champignon :

    Ok, amis d’Iran, on enterre la bombe H de guerre. Vous pouvez disposer d’autant de centrales nucléaires que vous le souhaitez.

    Sans uranium, mais fonctionnant facilement au Thorium, non-explosif.

    …………………………..

    Et sous nos alpages : Fin de règne 2013 du Premier des Gnafrons UDC d’Helvétie, remplacé par un Auguste Guignol PLR.

    Voilà qui promet de rendre plus encore grotesques les relations entre personnes écervelées que burqa altère.

     

    Ali GNIOMINY

  • DITS VAINS

    Est-il lors si vain, voire hélas néfaste, d’affirmer haut et fort, de confirmer que l’on se rit des duperies de castes en place ? Maraudant, canailles, les fruits du travail d’autrui.

     

    Par ces dits vains, parviendrai-je un jour à empêcher de nuire, de manière séculaire, tous marchands de faux moralisme ? Ceux-là même qui tout ont amassé, tout ont faussé à leur profit. Rusés faisant fi de Morale, des râles d’ « incroyants » larmoyants. Exemplaires Pères, versés en leurs lassants Ecrits d’Amour, toujours détroussant les esprits.

     

    Pris sur la fête : Simple rappel du passé d’actuelles lignées de barbares, tenant le monde entre leurs juteux principes conservateurs, au nom d’une présumée Supériorité susceptible, d’aventure, de venir en aide à qui de dûment malheureux.

     

    Les Ptolémées, détenteurs d’immémorable Savoir de l’Humanité des premiers temps, avaient, dit-on, archivé tel immense Trésor en la Bibliothèque d’Alexandrie, soit dans le quartier de Brouchion où était sis le Palais royal. Bibliothèque que César n’incendia pas. Aux dernières nouvelles.

     

    Un voyage sur le net, je l’espère pour simple rappel de vos classiques (vous souvenez-vous, avant ? Quand il fallait aller fouiller longuement des dizaines de sources pour se faire une opinion, quand on passait du temps dans les bibliothèques ou à l’entrée de la T.d.G ou de feue « La Suisse », à consulter les rouleaux contenant les anciennes parutions, … ah, le bon vieux temps d’il y a si peu) … un brin de jugeote, trois clics sur l’écran et vous découvrirez également qu’en fait :

     

    César n’était pas en position et n’avait aucun intérêt à incendier la Bibliothèque d’Alexandrie. Il y eut confusion par le fait qu’ont brûlé sur un quai du port, des caisses de manuscrits, possiblement intéressant César. Mais il semble que ce n’étaient-là que des exemplaires pour la diffusion par bateau.

     

    En fait, Epiphane nous apprend que c’est la bibliothèque du  Sérapéum, et non celle du Palais royal, que détruisit et brûla le barbare Evêque Théophile, au IIIème siècle, alors qu’Aurélien avait envahi et dévasté la ville. Le quartier de Brouchion étant alors totalement abandonné, les parchemins livrés aux rats.

     

    Mais déjà l’industrie de la falsification chrétienne du Savoir débute. Est censuré tout passé retrouvé n’avantageant pas le commerce religieux en marche. Sont utilisés dans de très hermétiques clans s’enrichissant, les Secrets de la Nature, et Connaissances fondamentales volés aux Anciens.

     

    Et abondent des milliers de parchemins reliés, bourrés d’erreurs et de loufoques inventions, copistes après générations de copistes, à la gloire des écritures chrétiennes de l’église la plus durablement mercantile.

     

    C’est ainsi parti pour des millénaires, d’apocalyptiques déviations de la Raison très difficiles à enrayer. Ceux-là qui vénèrent un Livre, un Maître, un Dieu ou l’autre, qui exigent et respectent soumission, servilité, déresponsabilisation, obéissance à l’arbitraire, infantilisation … sont avantagés en tout.

     

    Et gare à qui objecte, refuse de taire si gigantesque Farce. Saint-Fric, au grand jamais, oncques ne lui viendra en aide, ni à lui ni à ses descendants. Il aura pour peine (d’avoir débusqué la supercherie) de crever la dalle et de se taire, ou de se terrer en solitaire.

     

    Ainsi perdure le dévastateur Business-Dieu, qui ravage la planète au vu et su de tous. Système obligatoire, pour affaires florissantes, consistant à montrer pleutrement patte blanche, en matière religieuse avant tout. Afin d’amasser mystifiée clientèle et partenaires, avant même que de réseauter politiquement, se réclamant de tel ou tel mouvement de convictions, conformément à la décadence idéologique généralisée. Ou presque.

     

    Il est l’heure d’y mettre fin. N’est plus même temps de douter d’archaïques concepts stupidement subjectifs, basés sur Unique Espérance.

     

    Le Réveil a sonné, ami Humain. Il faut te secouer : Trop concrètement, les conséquences du désastre global, généré par les Croyances opposées, sont l’actuelle exploitation de la misère sciemment entretenue chez autrui. Misère intellectuelle et/ou matérielle. Imposée par tous gardiens des cordons du Capital, descendants des premiers faussaires de convictions et pillards de Savoir. Tenants de dure droite, conservatrice de vaurienne filouterie spirituelle.

     

    Pas que je nie formellement l’existence d’une Conscience reliant tous êtres, au contraire, ni la presque évidence d’une continuation de l’Existence après ce passage ici. Mais pour ce qui est de croire en l’utilité de s’oublier soi-même, l’espace d’une vie entière au Service du prétendu bien d’autrui, de tout offrir à eux et s’abaisser devant les parasites gérants des moyens du Savoir et du Pouvoir, et l’Illusion qu’ils font miroiter ? Pas question. L’attrape-gogos des interdits de ceci-cela, et la pantalonnade d’officiels lobbyismes en action, fondamentalement nuisibles à la condition de vie et aux Droits réels de la quasi-totalité des peuples, doivent être éradiqués.

     

    J’en arrive plus précisément à ce que je voulais aborder au départ dans cette légendaire conférence du jour.

     

    De toute manière, il fait dehors un vent à décorner les keufs. Vous n’avez évidemment rien de mieux à foutre que de me lire toutes affaires cessantes. Alors on respire un bon coup et on s’y remet :

     

    Le bref historique précédent servit à vous mettre dans l’ambiance : Plus de feu d’Essentielle Bibliothèque, mais un Savoir en partie détruit et éparpillé, pillé, dénaturé, mal récupéré, ignominieusement employé, commercialisé, intolérablement institutionnalisé. Au profit principal de lignée responsable de millénaires d’atrocités, chaque jour plus en vogue. En dépit d’évidentes malversations toujours plus révélées. Autorités expertes en subjectif et arbitraire, dont il faudrait estimer et répandre l’Exemple et la Morale ? Sans moi, merci.

     

    L’une des principales déviances enseignées est celle du faux tabou concernant nos propres aptitudes, compétences et talents, notre véritable valeur humaine. Durant des siècles il a fallu se rabaisser, se contenter de la maison de dieu plus importante que tout, et vivre à dix dans un deux-pièces pour engraisser tous supérieurs de l’indécente redistribution. Il fut incontournable de se montrer humble, de garder un recul face à l’image et l’opinion de soi. Obligatoirement souillée de tous les vices inventés par bien-pensance.

     

    Raison pour laquelle je n’ai plus de recul à prendre entre réalité de flagrante injustice me frappant, et dérision coutumière qui m’est si familière. Je n’ai plus à prendre de gants, sinon de boxe, pour affirmer que je suis garanti non-schizophrène par une génération de psy, ne suis ni parano ni mégalo ni grandiose …  À peine un rouleau-compresseur un peu plus que normal, qui écrase l’obligation perverse de se diminuer, dévaloriser, de cacher ses talents, difficultés ou revenus, de censurer son authenticité au nom de coutumes corrompues.

     

    C’est pourquoi, et je m’adresse-là à ma chère commentatrice Jmemêledetout, que je remercie pour ses compléments, mon intention est bien de balayer toute barrière, de supprimer toute distance entre ce que je vaux et ce que les veaux, censés faire profiter la communauté vache à lait de mes capacités, estiment à tort de ma Valeur, qu’ils injurient par la violence de leur criminelle indifférence.

     

    Il y a une vingtaine d’années, un ami proche, sculpteur de renommée internationale, m’a un jour dit, en substance ceci :

     

    -« Si tu veux que ton Art finisse par être vraiment considéré, tu dois : Te respecter, respecter ton Art, te faire respecter et le faire respecter ! »-

     

    Je termine de me faire respecter, et mon Art est depuis longtemps très respectable pour qui mérite de s’y accomoder, redoutable pour qui tente de l’ignorer, ou de le censurer. À défaut de pouvoir démonter, avec acceptables et équilibrés arguments, les convictions qu’ici j’affiche. Mission certainement impossible.

     

    C’est en ce sens que je disais que j’attendais toujours un commentaire négatif justifié sur mon travail littéraire, philosophique, poétique, politique. Certes, je ne suis un foudre de vers, quoique (ou quoi que ?) … Certaines de mes lacunes en français sont de véritables lagunes où s’embourbent des paquets de négations, du genre « qu’il ait ou qu’il n’ait ? » et autres francochonneries. Eh oui, je n’ai point vu comme négatif un commentaire sur ce dont je suis bien conscient, une certaine gêne pouvant résulter de sujets très différents traités en un seul billet. Et la difficulté bien connue de me lire à tous les étages. Mais n’ayez crainte, même des spécialistes découvrent très progressivement les sens supplémentaires de certains de mes passages, et mettent du temps en relectures successives, avant d’intégrer à jamais des concepts novateurs et libérateurs qui bouleverseront utilement leur sens critique religieusement estropié. J’ai la légitime prétention de nettoyer les esprits de pas mal de conneries freinant leur évolution, et d’inviter tout un chacun à élaborer à la place des solutions concrètes, à se prendre en main, à s’affirmer selon ses valeurs contre vents et marées. À en imposer, quitte à déplaire et énerver, même et surtout exclu de toutes tricheries en vigueur et déclin.

     

    ……………………

     

    Des clins d’œil aux dits vains, passons au regard en biais de l’actualité :

     

    Ce 25 novembre était la Journée internationale pour l’élimination des violences contre les femmes.

     

    Que choisit le gouvernement Afghan pour annoncer la prochaine réintroduction dans le Code pénal de la lapidation des femmes adultères.

     

    Quel gentil cadeau à la gent féminine afghane, pour sa Journée en vue d’élimination de la violence, que cette nouvelle loi. Mais n’oublions pas pour autant le bien plus pénible présent de ce style, qu’elles reçoivent chaque autre jour de l’année.

     

    Surtout, qu’aucun Etat ne s’en mêle, la souveraineté de ce pays, et les droits des malades mentaux le dirigeant, au nom de l’application de croyances des temps barbares, doivent être respectés. Il convient avant tout que jamais cette loi ne se retourne contre ses auteurs. Car, le jour très prochain où les femmes dirigeront le monde, dans la même optique catastrophique en place qu’elles reproduisent souvent, (suivez mon regard en Allemagne) et que ce seront les hommes adultères qui seront lapidés, les carrières seront vides et ne subsisteront que de très, très rares mâles.

     

    …………………

     

    En attendant … Apprécions le fait suivant, passé jusqu’alors inaperçu. L’ex-tyran d’Egypte, Morsi avait offert la gouvernance de Louxor au groupe qui a massacré des dizaines de touristes, dont 36 Suisses, le 17 novembre 1997.

     

    C’est vrai, après tout, qu’importe la vie de quelques Suisses, tant qu’il ne s’agit pas de confédérés naturalisés, choyés, protégés, médiatisés, aisés prosélytes descendants et proches du fondateur des Frères musulmans ?

     

    …………………..

     

    Fort heureusement, l’islamisme radical ne fera pas long feu, tout sera bien vite réglé en un grand raout général. Les festivités se préparant en Extrême-Orient, où deux bombardiers américains B-52 violent intentionnellement la zone aérienne que prétend sienne la Chine, au-dessus des îles japonaises Senkaku.

     

    L’affaire doit être d’importance, pour que les USA privent de deux B-52 le secret central champ de bataille navale, au large de la Syrie, où paraît tenter de se faire oublier la multitude de porte-avions, sous-marins et navires de guerre d’Est et d’Ouest prêts à en découdre.

     

    ………………….

     

    Les provocations ne manquent pas, dont l’une des pires de toutes, installée sur la Place Rouge à Moscou : Un insultant pavillon en forme de malle, aux couleurs de la capitaliste Marque Louis Vuitton !

     

    Colère évidente des députés communistes, estimant que cette Place est un lieu sacré de l’Etat Russe. A savoir : Réservé aux célébrations et manifestations homophobes.

     

    Il est en effet inconcevable, aux yeux de dégénérés, que des mâles puissent possiblement se voir tentés d’entrer en une malle, et d’en ressortir avec un baise-en-ville Vuitton.

     

    ……………………

     

    C’est bon ? Chacun a eu sa part ? Ah, les Bouddhistes ? Oui oui c’est cela, se dépouiller de tout et dépouiller les autres du droit de vivre en jouissant aussi du fruit de leurs mérites ? Merci, j’ai donné aussi. Les Polynésiens ? Je ne critique jamais les gros bras tatoués peu instruits ! Les Juifs ? Je ne les critique jamais stupidement comme d’autres gros bras tatoués peu instruits. Les Papous ? Beaucoup trop prétentieux du côté de l’étui pénien pointé ! Les autres ? Paraît-il tous menés par le bout d’ainés ! Stop ! Suffit ! On l’aura compris :

     

    Tout le monde il hait ! Bobo ou clodo, tout le monde il estime qu’autrui, à tort, ignore ses perles, que lui seul est le meilleur, que par ailleurs se vautrent les autres. Tout le monde il est en moi autant qu’en toi.

     

    Alors pourquoi, dès lors qu’à l’évidence son honnêteté rare, sa franchise et excellence en l’éclectisme l’honorent, que la qualité de ses dons et services impressionne durablement, pourquoi l’être bénéficiant de pareils avantages devrait-il renoncer à les exposer ? À dire ouvertement et sans le moindre recul : J’ai conscience de ma valeur réelle et exige qu’elle soit correctement estimée par qui de censés en juger.

     

    Evidemment, un brin de modestie par-ci par-là, moins d'insolence de temps à autre ne fera(it) de mal à personne. Mais j’excelle également en matière d’humilité, d’où le paradoxe : Dans la vie courante, professionnelle, sociale, familiale, il n’y a pas une personne sur cinquante, de celles qui me connaissent ou côtoyent chaque jour depuis des années ou décennies, pas 1/50ème de ces individus qui sachent ce que je produis par ma démarche pluridisciplinaire. Je n’ai pas l’habitude de me vanter, suis plutôt timide et réservé, toujours poli, relativement peu causant. Sans jamais d’allusions à mes connaissances autres, et facultés peu ordinaires.

     

    J’ai dû apprendre très tôt qu’il n’y a que deux possibilités, pour un enfant qui reste parfois de longues minutes immobile, les yeux ayant traversé les murs de la classe, que la maîtresse appelle en vain sans moyens de le sortir de son voyage astral, en dépit des rires et cris des élèves ; j’ai dû apprendre qu’il faut soit : Parvenir à s’adapter au niveau commun des gosses de son âge, en taisant ce que l’on sait faire et que les autres ne semblent pas maîtriser, séparant bien les temps à dédier au voyage intérieur et ceux dévolus à la vie en société ; Soit : Passer pour un fou, être ô ironie dévalorisé, par ensemble de qui de bien moins valeureux, provoquer réflexions, jalousies, détestation ou/et condescendance frisant sympathie. J’ai choisi.

     

    J’ai fini par devenir le gentil petit garçon bien élevé, propre sur lui, pieds sur terre, à talents bien concrets d’accordéoniste, de champion aux échecs, à succès reconnus. Puis, fuyant la malséance de ce seul état de faits : Je fus Quêteur de Lumière à principes franciscains, pratiques celtiques, et rayonnant canal médiumnique pour abasourdi public d’Ariège, initié hors de toutes sectes aux Lois de  l’Architecture Universelle, à d’ancestraux messages non-détournés, passés entre Hérétiques de tous temps. Puis encore témoin de phénomènes toujours dûment classés inexplicables côté Verdon, baroudeur invétéré simultanément sédentaire, Poète globe-trotter aux grands airs, n‘en manquant pas, à peine autocritique, bien que bas rond-de-cuir pour Etat terre-à-terre, et Président d’Association, et …. J’ai presque fini par tout mélanger.

     

    Ainsi décidai-je de mieux ranger les bidons. Je serais : Déconsidéré relativement silencieux modeste gratte-papier d’un côté, et : Conquérant Zorro des Arts de l’autre. Dont ruades et acte.

     

    ………………..

     

    En dépit de tout ce qui précède : Retenons surtout que l’on doit convivre et non vivre cons ! Convivons ! Et qu’on vive heureux !

     

    …………………

     

    Eh bein, quelle bafouille. J’aimerais une fois avoir le temps et les moyens de vous conter en détail les fantastiques aventures authentiques que j’ai eu et ai encore à vivre … mais le temps et les moyens …

     

    Aussi, je balance en vrac ou presque et à vous de trier, de survoler ou pénétrer en profondeur, de prendre vos ascenseurs et retrouver, de compléter, voyager à travers mes écrits. Six ans ici et tant de poussières. Et dire qu’au début, je faisais bien attention de séparer mes meilleures créations, de ne pas intégrer en ce blog « délassement » les poèmes et nouvelles, la saga en cours. L’énergie que je mettais ici et sur quelques autres supports numériques n’était que secondaire. Je n’envoyais déjà plus rien depuis longtemps à des éditeurs, de mes manuscrits s’empilant en secret. Pensais défier leur curiosité, soit leur compétence, autrement. Dont gifles et acte.

     

    ………………….

     

    Repos, reclus ! Toute Sa Majesté ayant été rendue au bon Roi-Député du Parti-Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, un chat pitre peut à présent dérouler l’écheveau de la suite et fin de cette interminable pelote à piques :

     

    Parlant de chats dans la gorge : Maria Mettral chante sa vie.

     

    Un régal. Ne manquez pas ses titres-fétiches :

     

    « À l’Ouest le temps sera gris » et le tube de l’hiver « Il est mort l’Anticyclone des Açores ».

     

    ………………………

     

    À l’Ouest, effectivement : Choix du Conseil des tas d’incapables : Un Président qui, selon un grand ami de la TdG, a tellement tout raté dans sa vie qu’il finit là, quelques autres et surtout le (plus ou moins pas trop mais un peu, provisoirement) MCG Avocat aimé des Assureurs, qui hérite de la Santé, de l’Emploi et du Social.

     

    Illogique en la circonstance. Quel laisser-aller de la part de ceux qui auront à s’en accomoder : Il faut le graisser en lui donnant pour le moins, en plus de ces Départements, la Sécurité et la Mobilité pour qu’il fonctionne vite et bien: Un siège éjectable !

     

    ……………………..

     

    Promis que j’essaie tout prochainement d’être encore plus gentil, drôle et concis. Bise, de circonstance.

    Ne succombez pas …

     

    Ali GNIOMINY

  • TROLL LIME MYTHES ?

    Six ans de commentaires reçus sur ce support, et pour la seconde fois je me vois contraint de renoncer à en publier un. En effet, relevant le bloque-trolls, que je configurai suite à la confusion qu’un vilain troll souhaitait que je provoque en hébergeant sur l’un de mes billets ses propos indécents, … Relevant ainsi les commentaires en attente, que je publie toujours intégralement à ces deux exceptions près, je découvre ce que son auteur appelle une confiture d’ignominies. Dont il aimerait sans doute que je fasse toute une tartine. Pour tester le niveau de censure des rédacteurs de la TdG. Si j’ai bien tout compris.

    Seulement voilà, les accusations de pédophilie, à l’époque de la chute du mur de Berlin, qui sont portées contre des stars de la musique mondialement connues, que côtoyait de près mon commentateur, sont si graves même après 24 ans, que : Soit l’auteur de ces révélations est un véritable justicier à vocation apparue sur le tard, et ce pourrait devenir des scoops valant des millions en détruisant vie et réputation de ces légendes, soit les faits sont véridiques mais sans preuves formelles à l’appui, ou ce ne sont que des divagations calomnieuses. Et dans tous les cas l’imbécile (moi, en l’occurrence) qui publierait ça se retrouverait certainement en Justice pour pas mal d’années.

    D’autant plus que le probable Troll s’attaque également à une ex-première dame (que je n’aime pas du tout, mais reste impartial et prudent face aux histoires de faux CV et autres fraudes dénoncées). Bref, de quoi démultiplier du tabloïd à outrance.

    Réflexion faite, je me dis que si la gamine mineure de la collègue de travail à Berlin de mon correspondant n’a pas dénoncé l’idole qui abusa longtemps d’elle, depuis 24 ans, ni les victimes de l’autre monstre de la musique, alors que ces présumés pervers sont multimillionnaires … c’est déjà un peu louche à la base.

    D’un autre côté, si ce possible Troll me lit ici depuis  longtemps, il sait que je côtoie régulièrement et que j’ai fréquenté également d’illustres Personnages, de niveau incomparable avec les imbus roitelets locaux, mais véritables célébrités dont il me semble invariablement pouvoir garantir la parfaite conduite en matière de mœurs.

    Certes, j’en ai jadis longuement disserté, suite au Flower-Power, notre génération obnubilée par l’amour à tout prix, les sensations inconnues à découvrir, a engendré une sorte de déviance collective, sous forme d’indifférence et laxisme face à des courants « mystiques » prônant alors ouvertement l’acte sexuel collectif, sans différenciation ni de sexe ni d’âge. L’on savait que des communautés vivaient ainsi (comme à Eclépens) mais … c’était leurs affaires. Comme quand un enfant battu hurlait chez des voisins, s’il se faisait ainsi corriger c’est qu’il l’avait sûrement bien mérité …

    Et pour ce qui est d’actes sexuels avec des mineurs, à présent cela semble monstrueux, mais la rumeur ou la réalité prétendait alors que dans des tribus sauvages il s’agissait de rites de passage pour les adolescents que de faire l’amour avec leurs aînés. Que cette expérience leur permettait de devenir adultes … Et de toute manière l’enfant n’avait alors de loin pas la valeur qui lui est enfin accordée. Il s’agissait de main d’œuvre avant tout, de délassement à l’occasion, à dresser et/ou habituer à la trique, sans autre état d’âme.

    Nous étions les enfants des enfants de 39/45, des enfants de 14/18, alors que les guerres ne font aucun cadeau aux gosses, et nos parents et grand-parents avaient tant été battus et parfois abusés que de tels traitements étaient certes critiquables, mais tellement courants que ne choquant même pas vraiment.

    Je tiens d’autant plus à féliciter et remercier mes feus parents, et leur entourage adulte d’alors, de m’avoir préservé de telles aberrations traumatisantes. Quelques bonnes baffes, bien méritées, une seule fois des coups de ceinture pour inquiétant retard au repas, devant les copains dans la rue on adore ça à 14 ans, et c’est tout. Absolument rien d’incorrect.

    Donc pour en revenir à nos hyper-stars depuis des décennies, avec les hallucinogènes, le laisser-faire de l’époque et tellement de minettes pas mûres, poupées en pâmoison, ce qui m’est relaté ne m’étonne pas du tout, mais j’en resterai là, pour les motifs précédemment évoqués.

    Allez, pour faire plaisir, malgré tout, à ce commentateur troll ou non, le laissant libre de ses propos, désolé pour la concernée si ce qu’il raconte est insensé, je ne vous passe que la fin de son message.

    ………..

    Je veux savoir si je peux dire ce que j'ai vécu, ai vu (la fille mineure aux mains de ce pédophile) face à la censure TdG pour parler vrai.

     

    La TdG tamedia étant un drôle de truc: car pour la TdG, une algéro-française nommée Nabila est déclarée genevoise sans autre formalité par les rédacteurs de la TDG

     

    TdG se foutant des lois: car normalement un genevois est un suisse. ou un européen enregistré, avec droits de citoyen sur base de permis et de travail et qui paye ses impôts. 

     

    Une maghrébine d'Annemasse venant faire des photos, l'escort-girl etc à Genève n'a aucun droit à se déclarer citoyenne "genevoise", ce que des rédacteurs de la TdG s'arrogent à tour de bras depuis plus d'un an.

    ……………………..

    Certes, la gauche manifestait hier place Longemalle, exigeant le remboursement intégral et sans délai du milliard et quelque, volé aux Genevois par la mafia couvrant les pratiques infâmes des assurances-maladie; Et pas une seule ligne à ce sujet dans la T.d.G du jour. De quoi se poser des questions sur les préférences politiques de ceux qui tiennent ces rédacteurs en laisse.

    ........................

    Quoi qu’il en soit, pour revenir aux trolls qui liment la confiance en matière d'intervention sur les blogs d'autrui : Tant pis pour les rares tracas que provoque le « Bloque-Trolls » de la fonction « Commentaires », je préfère le conserver que de laisser passer des accusations susceptibles de propager de gratuites rumeurs. Au détriment des très corrects commentateurs, dont les messages ne sont diffusés que dès que j’ai le temps de les lire, approuver et publier. Ne me permettant, au pire, que de corriger une faute d’orthographe, mais sans jamais la moindre intervention sur le contenu. Et j’attends toujours, depuis six ans, un seul commentaire négatif et justifié sur mon travail littéraire.

    Certes, j’aime bien que l’on m’aime malgré tout, mais les critiques fondées sont plus utiles que les félicitations, et si François Mitterrand m’appréciait particulièrement, par exemple, c’est qu’à la base je lui avais simplement fait remarquer qu’à la suite de la défaite de Chirac, perdant contre lui, les TV n’avaient cessé de décortiquer les points faibles de la politique du grand Jacques.

    Je conseillai ainsi à Tonton-Dieu de s’intéresser à ce qui avait été préparé pour lui en cas de défaite, afin de s’améliorer encore.

    ……………………..

    C’est bon. Vous l’avez le commentaire incendiaire et méganégatif à m’envoyer à la tronche. Mea culpa, mea culpa. Qui sait si je ne suis pas à la base des écoutes téléphoniques sous le Mitterrandisme? La NSA, peut-être?

    ………………………..

    Eh ! Je pose une question ? Allez, prenez la main sur mon PC et chattez-moi la réponse, ce serait sympa, tant qu’à vous avoir en permanence sur la ligne, autant que vous serviez vraiment à quelque chose !

    ……………………….

    Revenons à nos matons. Ainsi en V.I.P. (Very Iconoclast Person) que suis, j’ai bien évidemment été convié à me prélasser au premier rang de la R’Vue de Piogre. Vous savez, ce bled de bout de lac qui s’amuse un fois l’an à croquer du politicien.

    Plus de quarante ans que j’y assiste, déjà du temps d’une connaissance de la famille, speakerine-star de la préhistoire télévisuelle, qui devait débourser une fortune sur ses maigres revenus pour chaque bégaiement, erreur ou hésitation à l’antenne. Du temps où en cachette derrière le petit écran, ces braves dames n’étaient que des potiches à audimat, corvéables et maléables à souhait.

    Mais jamais auparavant je ne m’étais vu renoncer à risquer de passer pour la tête de turc au premier rang, et m’installer au troisième siège gauche du deuxième rang, sans personne devant. Pour une Revue annuelle gentille. Je n’ai lu aucune critique à son sujet, aime bien cette équipe, mais ma franchise me pousse à avouer qu’il ne s’agit pas d’un crû mémorable. D’excellents acteurs/trices et danseurs/euses, rien à dire, quelques bons effets comiques, deux-trois piques bien subtiles pour chasser les mythes sans Naftuline, ou enchanter le Maçon … Spectacle plaisant.

    Heureusement qu’entre comiques on s’entraide, (vous en êtes témoins à travers mes écrits, c’est invariablement la franche camaraderie entre subventionnés ou non, entre élus plus ou moins cossus ou exclus des chemins de Kanaan, entre lèche-bottes à budgets et Artistes préférant créer dans les pires difficultés que de soumettre leur dossier aux vulgaires vendeurs de talent des autres). Heureusement qu’il y a touchante solidarité, tant que les « connus » s’intéressent aux exploits des nouveaux ou des vieux maintenus inconnus sans les jalouser, ni taire la compétence qu’eux-mêmes n’atteindront jamais. Imaginez ce qui se passerait pour les cons sacrés si aucune solidarité n’existait entre producteurs d’humour, et qu’apparaissait au grand jour l’un de ces maintenus inconnus, mille fois meilleur et plus subtil, susceptible d’effacer jusqu’au souvenir de tous les autres rigolos du siècle ? Quelle serait donc la fièvre agitant les mièvres ? Quel serait le mot d’ordre entre « professionnels » pour que le public persiste à tout ignorer de si phénoménal créateur ? Quels artifices serviraient l’omerta ? Quelle indifférence et mépris lui seraient signifiés ?

    Je ne suis sans doute pas ce Génie du Siècle (d’ailleurs, si tel était le cas je serais le Génie des deux siècles), mais force est de constater au fil des années que l’absolu silence médiatique, politique, artistique, en ce qui concerne le bas rond-de-cuir Ali Gniominy, Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, est plus que significatif.

    Jamais je n’ai trouvé la plus petite allusion à mon personnage et son travail, où que ce soit, journaux, radio, tv, Conseils, jamais la plus menue reprise de l’une de mes prodigieuses phrases à étages ou vanne mémorable. Pour lesquelles me congratulent personnellement d’authentiques érudits, ne pouvant cependant se mettre en danger comme j’ai le courage ou la folie de le faire habituellement.

    Car il est vrai que mon mélange de vastes plaisanteries et de dénonciations de crapuleries entrées en les mœurs peut enchanter un instant, et violemment choquer la seconde suivante. A l’image de la vie, de ce que l’on aime ou non réaliser ou tenter d’ignorer.

    En résumé, pour en revenir à mes non-confrères de la drôle de culture genevoise, qu’ils pardonnent à cette proche ayant assisté avant nous au spectacle et ainsi résumé son impression :

    « -Il y a bien plus de vannes, d’allusions subtiles et de jeux de mots dans un seul de tes billets que dans l’ensemble de cette Revue-».

    Je n’irais pas jusque là, mais à défaut de Naftuline, il est vraiment dommage que les penseurs et censeurs de la R’vue l’aient encore si basse, et manquent de la classe qui leur permettrait d’approcher un pamphlétaire d’exception.

    ………………………..

    Mais, bordel, allez-vous un jour réagir ? N’en avez-vous pas assez, de lire l’arrogance incarnée, se lançant des jardins botaniques à tout bout de champ, juste pour vous faire bisquer. Et qui, comble de l’insupportable, démontre à travers ses prouesses littéraires ce qu’il ose affirmer !

    N’êtes-vous point effrayés, prétendus découvreurs de talents et autres pontes supposés faire bénéficier la communauté des valeurs et compétences d’individus talentueux, nécessairement critiques, n’êtes-vous horrifiés à la perspective de figurer définitivement parmi les inaptes timorés, dont la couardise, le sectarisme ou l’asservissement aux seules lois du fric ont privé une époque de nombre d’œuvres majeures ? En laissant sciemment démuni et se débattant constamment pour sa simple survie, celui dont l’originalité et la clairvoyance sont à l’évidence trop en avance, pour l’uniforme majorité actuelle d’esprits obtus et figés, désastreusement formatés.

    ………………………….

    Mais, foin de légitimes gentillesses. Il est l’heure de mordre, de croquer un peu d’actualité :

    Révélations du CERN : Le Thorium est l’énergie nucléaire « propre » du futur. Très répandu dans les pays émergeants, beaucoup moins dangereux que l’uranium, Thorium difficilement explosif, dont les déchets sont beaucoup moins problématiques qu’actuellement, Thorium susceptible de couvrir les besoins énergétiques de l’humanité pour des millénaires.

    Mais ce combustible nucléaire n’est pas nouveau. Big brother a choisi il y a des décennies déjà l’uranium pour toutes centrales nucléaires, et non le Thorium sans comparaison au niveau des risques. Pourquoi ? Mais voyons, l’uranium explose, lui, est indispensable pour les bombes. Il serait inconvenant de pulvériser le quidam avec du vulgaire Thorium poussé à l’extrême. Et que deviendraient les industries pharmaceutiques et de la Santé sans cancers dus aux radiations ?

    Saint Snowden, protégez-nous !

    …………………………

    Et puis: « Bersetterie » insupportable de plus :

    Ce mini-sinistre nous annonce que les rentes du 2è pilier risquent d’être amputées, et que la TVA va augmenter.

     

    Mais les assurés devraient toucher une grande part des bénéfices des Caisses de pension. (Sans parler de la rétrocession des avoirs volés aux assurés, que devront assumer tôt ou tard les responsables des actuelles malversations à cet égard).

     

    Résumons : rentes diminuées, mais plus grande part des bénéfices accordée à ces mêmes esclaves des abus du 2è pilier.

     

    Si quelqu’un y comprend quelque chose, qu’il me le fasse savoir, je ne suis pas assez tordu pour saisir ce genre de réflexion.

    ……………………………..

     

    Annonce pleine page d’un comité de nantis prônant le NON à l’initiative 1 :12, initiative  visant à ce que le salaire le plus haut d’une entreprise ne dépasse pas 12 fois celui du revenu le plus bas.

    Arguments de ces défenseurs du maintien de la plus écoeurante des discriminations professionnelles : « - Nous refusons un texte qui provoquera de coûteux et inutiles contrôles – »

    Et là ils ont raison : Il est inutile de contrôler le sens du respect des justes lois ou de la Morale, dont sont totalement dépourvus ces insolents roublards. Ce qui, le cas échéant, leur coûtera énormément, sur tout ce qu’ils soustraient par leur parasitage des mérites de ceux qui, eux, font réellement tourner la boîte offerte à ces neinsager sans vergogne par papa ou les petits copains.

    Mais, dans le fond, qu'importe que dimanche soir la Suisse ait une fois de plus honte du résultat négatif de ce scrutin, du Non qui l'emporte largement ? L'évidente tricherie des adversaires à l'Initiative, ayant consisté à bloquer le compte Facebook de 60 personnalités en faveur du OUI, provoquera l'annulation de ce vote. Et les indécis sauront ensuite, à la reprise surveillée de ce scrutin, en qui d'honnêtes faire confiance.

    ………………………

    Mais, si l’on y pense bien, on peut comprendre leur peur de voir diminuer de leur poche le fruit dérobé de la sueur des autres. Surtout s’ils habitent à Neuchâtel, où les distributeurs de tickets de bus exigent allègrement CHF-15'694'950.40 pour un court parcours.

    Que leur restera-t-il, pour arroser assez les criminels abusant de leur pouvoir, et de la détresse des rendus malades par la protection étatique dont jouissent les empoisonneurs cigarettiers, malfrats décideurs politiques envisageant d’exiger des fabriqués nicotino-dépendants jusqu‘à 14.- le paquet de maladie ?

    Quoi qu'il en soit, en l'état, mes félicitations sont adressées aux incompétents de la prévention. Oui, que notre chère jeunesse démunie n'hésite plus une seconde à remplacer le tabac par une moins néfaste et moins ruineuse fumée. En fréquentant de dangereux mafieux, elle trouvera le gramme de cannabis entre 8 et 12.- 

    Roulés pour roulés, il n'y a pas de petits profits.

    ......................

    Excellentes fumisteries de fin de semaine à vous aussi.

     

    Ali GNIOMINY 

     

     

  • QU’ON FIT DENSE

    De qui se moque-t-on ? Un tel tapage, naguère, pour un bête mur qui tombe à Berlin !

    Franchement, Pink Floyd prépare-t-il au moins une série d’albums commémoratifs ? Pour la chute prochaine (sous le poids des réfugiés) des murs de Ceuta, Melilla, Strandja, du mur entre la Grèce et la Turquie, de celui entre les USA et le Mexique, et d’ici peu, la pulvérisation du mur tout neuf qui entourera la Suisse ?

    ………………………..

    Sans compter, évidemment, celui qui protégera les irréductibles Bretons des ignobles baillis Hollandiens. Bien que, par ailleurs, il demeure souhaitable quelque part que ces petits chaperons rouges bretons (Carnac la France) n’échappent pas au grand méchant loup ! Imaginez que leur département devienne indépendant de l’hexagonie : Tout le monde confondrait La Grande-Bretagne anglaise, presque Pays de Cocagne, et la Petite-Bretagne française, Pays de Castagne.

    ……………………….

    Un peuple à part, depuis toujours, ces Celtes des côtes Atlantiques, et très superstitieux.

    Personnellement, je pratiquai jadis certains rites celtiques, mais la superstition ne m’effleure presque plus. Enfin, disons que je n’affiche pas très fort mon faible pour les stupides croyances, mais ai comme l’intuition qu’il doit vous arriver aussi de fonctionner semblablement :

    Exemple : Zap : … « -Ah, oui, le match Federer-Del Potro, ça en est où ? » … Je m’y attarde pour une minute et : « -Fabuleux, de loin le meilleur échange du tournoi, magnifique-» … Et à chaque fois c’est pareil, foot, tennis … il suffit que je m’y intéresse et justement c’est le moment crucial, exceptionnel … Pareil si je zappe un mercredi sur Léman Bleu et tombe sur un certain Conseil. À coup sûr la Presse relatara lendemain l’esclandre auquel j’ai précisément assisté en direct.

    Et voilà, c’est immensément idiot mais ça fonctionne à 99%. Que ce soit l’équipe suisse de foot, de hockey, de tennis, un groupe ou un athlète : Si j’assiste au duel, après l’évènement d’anthologie, ça se dégrade très vite pour mon préféré. Je dois fuir sans délai ce spectacle, zapper, aller me balader. Quelques minutes plus tard, en revenant sur le chaînon manquant du résultat en cours : Ouf, tout va mieux. Durant peu de temps, puisque j’assiste au match. Vlan ça re-dégringole. Vite ne plus regarder.

    L’Horreur, que d’imaginer le choc des énergies déployées par des millions de « Moi tout-puissant spectateur décideur du destin des compétitions », voyant leurs petits trucs si souvent fonctionner.

    À se demander si, effectivement, tout notre univers ne fonctionne pas selon le principe « physique » de ces plus petits éléments, que la Science trifouille actuellement, qui n’apparaissent que lorsqu’un les cherche et simultanément à des endroits différents ?

    ……………………

    Toujours dans le registre des éléments, simultanément en nombre d’endroits différents : Le Bonheur est dans l’après :

    Genève révèle au monde sa préférence populiste. Le pire étant que la droite dure plébicitée pour des années supplémentaires, au service de ses seuls intérêts, n’est pas celle qui surprend en plaçant un avocat Italo-Prévôtois, de surcroît converti musulman, au Conseil d’Etat. Non, la véritable dure droite, adepte du facile mépris et de la violence de l’indifférence, est incarnée plus que jamais par tel éternel segond couteau, placé jadis par vieux grenats d’hier symboliquement entre mes omoplates, qui devient seul « ancien » à enseigner aux nouveaux les radicales règles de l’omerta et de la traditionnelle incompétence gouvernementale genevoise. Individu dont certain avocat prétend qu’il a tout raté dans sa vie. Erreur, Maître ! Ce copié-collé de son prédécesseur, l’ayant glissé en tête de tout et n’importe quoi, a accompli une excellente chose, il y a quelques années. Son insupportable dédain face à mes légitimes interpellations m’a poussé à débuter ce blog.

    Le dominant, de droite moins dure, car plus franc et visible, un jeune loup lauréat, industriel de la répression. Qui devrait urgemment s’intéresser aux prisons de Suède et des Pays-Bas, qui vont fermer par manque de délinquants, suite à correcte politique en la matière. La location de ces prisons, pour y délocaliser nos malfrats, reviendrait-elle plus chère que la surpopulation carcérale à Genève ?

    Et donc, pour compléter le triumvirat d’étrangleurs de la République, l’avocat défenseur de certains assurés pour la maladie, n’ayant également jamais pris la peine de répondre même « Merde » à l’une de mes missives.

    Un immense espoir d’amélioration, envers et contre tout. Car il est inévitable que, tôt ou tard, cet avoué mettra tout le Conseil d’Etat au tapis.

    Cinq fois par jour en direction de La Mecque.

    ………………………

    Sujets autrement plus sérieux, pour vous servir :

    Justin Biberon, le bébé le plus tatoué du monde, a fait un rot ! 32 millions de clics sur son Twitt !

    Inscrit prochainement au Guiness Book ? Car se dénombrent plus encore de consultations que pour l’ongle cassé d’Oprah Winter, qui n’en comptabilisait que 31 millions et des fractions.

    …………………..

    Info fausse, ça m’arrive, juste pour mettre le doigt dans le cumul de conneries qui passionne sciemment des multitudes d’abêtis, petits et grands. Allô quoi, c’est la nouvelle mooode ! Tu ne te pètes plus la tête à des pensées, tu twittes ton pet, ça paie bien plus.

    …………………

    Et une fois la célébrité retombée comme un moche soufflé raté, que lit-on dans nos quotidiens :

    Il prend une veste !

    Eh bien non, il ne s’agit pas d’un politicien, pour une fois, mais d’un individu presque aussi malin dans la gestion de ses larçins : En fait, il dérobe une veste à 350.-, revient le lendemain en la portant, se fait arrêter.

    Ah, s’il était possible de reconnaître pareillement, sur chaque politicien, les biens qu’il exhibe, après nous en avoir dépouillés.

    …………………

    Un squelette découvert dans une maison de Granges-près-Marnand, inhabitée depuis 10 ans.

    Alors qu’il semble squatter les lieux depuis la peste, sur terre alors burgonde, il est inadmissible d’expulser ainsi à la veille de l’hiver un malheureux fantôme.

    …………………

    Sensation sur M6 : Triomphe pour son « Incroyable talent » du groupe romand « Explosion de caca » !

    Grâce à son tube le plus représentatif du nom de la formation : « Résultat des élections au Conseil d’Etat genevois »

    À partir du 25 novembre, pour l’étape suivante, les stars romandes préparent un morceau mille fois plus puant encore, difficile à évacuer : « 1:12=non / Famille=oui ».

    …………………..

    Un Picasso offert à 100 euros sur le Net !

    Et alors, ça ne vaut plus rien, ces croûtes, depuis qu’une quantité de celles-ci ont été redécouvertes chez dans des ordures nazies à Munich.

    À quoi bon payer des millions ce qui est à présent très répandu ? Quoi qu’il en soit, pour le peu qu’elles vaudront encore, toutes les toiles de maître qui avaient été volées aux victimes du fascisme (voilà qui me fait penser qu’en la situation actuelle je devrais cacher mes œuvres picturales), toutes ces peintures que les dégénérés considéraient comme dégénérées, ne pourront être restituées aux descendants de leurs propriétaires. Et en fin de compte, qui va en hériter, selon la loi allemande ? Oui, le fils du nazi receleur. C’est quand même émouvant, le sens de la solidarité teutonne.

    ……………………...

    Genf à présent, où se dissémineront certainement les fonds en question :

    Priorité aux transports, la patinoire attendra !

    Appréciable. Enfin un peu de logique genevoise : À quoi bon construire une nouvelle patinoire, dès lors que tant de projets vitaux sont gelés, et qu’au lendemain de la première minuscule neige, la Ville n’a traditionnellement plus de sel pour les routes, alors transformées pour quelques semaines en amusantes patinoires !

    …………………..

    Bon, je ne déraperai pas plus pour l’instant. Fin du bras d’honneur …

    Ali GNIOMINY

  • OBOLE LOGIQUE ? VOILÀ :

    Oh, beaux logis que voilà ! … Dont l’accès à l’achat est rendu impossible au commun des non-profiteurs de la crapulerie timocratique helvétique.

    Obole au gy que voilà ? Servant à plâtrer de trompeuses béquilles ? Oh,  la logique des beaux baux !

    Quelques comparaisons, pour meilleure compréhension :

    En ce qui concerne l’accès à la propriété du logement, la Suisse est minablement dernière d’Europe, avec 40% de propriétaires. Ils sont par exemple 63% à posséder une habitation, en France paralysée par la rouspétance. La moyenne européenne se situe à 70,9%, soit pas loin du double des Suisses sciemment maintenus dans l’enfer des loyers à sens unique. Et le lauréat est ? Oui, vous gagnez un vague terrain : La Roumanie ! Avec 96,6% d’heureux propriétaires de leur logis !

    Le « comique » auteur de « Fiscalité immobilière », Isidro Perez Mas, affirme en France que si rien n’est fait pour que plus de citoyens puissent acheter leur logement : Il y a risque de fracture sociale.

    On en déduit que, chez nous, la fracture sociale est si criminelle qu’aucun plâtre ne pourra jamais ressouder les morceaux.

    Ainsi, seuls 3,4% des Roumains payent un loyer. Et la Roumanie compte une proportion de 3,25% de Roms. L’on pourrait ainsi penser que ce sont eux qui sont pareillement désavantagés, au point de venir mendier leur loyer chez nous. Erreur, des reportages ont démontré que nos mendiants ont généralement des constructions à eux en Roumanie. D’autant plus, dit-on, que face à la pression internationale, le gouvernement fait depuis un certain temps un sérieux effort de sédentarisation de cette population.

    En résumé, l’on n’apprend rien de nouveau : Quoi de plus naturel que de se faire harceler, escroquer, apitoyer par des mendiants propriétaires, tirant sans la moindre vergogne jusqu’au dernier centime des locataires ?

    ………………..

    Vraiment, il y a quelque chose de pourri en notre belle Helvétie.

    Persistant à offrir tout crédit à l’extrême-droite, afin de lancer d’inadéquates Initiatives, n’ayant majoritairement aucune chance d’être acceptées finalement par la réelle majorité. Envers et contre toutes pressions et tricheries. Ce qui ruine en moyens et en temps l’opposition, contrainte de se démener avec l’énergie du désespoir pour mettre en garde le peuple, contre les conséquences d’une acceptation de l’intolérable.

    Plus j’y pense, plus je me dis qu’il faut urgemment instaurer une nouvelle règle politique.

    Le parti qui perd une élection avec plus de 70% de voix contre son initiative, rembourse la totalité des frais engagés par l’opposition, dans sa lutte contre l’absurdité balayée proposée au vote !!!!!!!!

    Et n’oubliez jamais qu’aussi farfelu soit-il, votre dévoué Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche peut susciter d’essentielles pistes de réflexion.

    ……………………

    Afin de ne point trop vous en distraire, juste quelques menues considérations encore :

    L’idée de faire venir Edgar Snowden en Suisse ne séduit pas.

    C’est surtout lui que ça ne devrait pas séduire, depuis le piège tendu à Polanski à Zürich.

    Plus vraisemblablement, Snowden va déléguer ce déplacement au camarade Depardieu. Ce qui ne manquera pas de ruiner les finances fédérales, en boissons et en affrètement de très très gros Antonov.

    ………………………..

    Le Crédit Suisse vendu au Qatar ?

    Il suffisait d’y penser, plus besoin d’Initiative 1 :12 dans le domaine bancaire, plus jamais de scandale des bonus, bravo !

    Le personnel du Crédit Suisse, et sans doute prochainement de la BNS puis de tous autres établissements financiers suisses, devient simple employé du Qatar. Et comme sur les chantiers des stades se préparant là-bas pour le Mundial désertique, ils travaillent et sont traités comme des bêtes, leurs passeports leurs sont retirés et ils ne touchent aucun salaire. Une fin heureuse de tous conflits salariaux attendue avec impatience.

    ………………………..

    Initiative 1 :12 ? Que vous dire ? Je l’accepte un peu à contrecoeur. Mais j’ai franchement pitié des infortunés patrons, touchant des dizaines ou centaines de fois le salaire le plus bas dans leur entreprise. Se retrouver face à un choix si cornélien : Diminuer son revenu jusqu’à ce qu’il fasse douze fois celui du subordonné le plus méprisé ? Ou conserver indemne son indécent salaire de boss à 12 millions l’an, et augmenter à 240'000.- celui de ses 50 employés ? Ou 480'000.- celui des 25 couillons honteusement exploités jusqu’alors … L’horreur.

    .........................

    Survolons subrepticement le vilain Canard Orangé, qui se lance pour une fois dans la provocation. J’adore :

    Sondage : L’affaire Skander Vogt. Ce détenu ayant bouté le feu à sa cellule, qui n’a pas été sauvé à temps.

    Pour certains lecteurs c’est de sa faute, il a voulu finir comme ça. Pour d’autres, les Autorités sont coupables au minimum de négligence.

    Fort heureusement, aucun n’a osé imaginer quelque théorie absurde du complot, qui ait l’outrecuidance d’insinuer que : Si les matons n’en avaient pas, une fois, laissé un cramer, tous les détenus penseraient qu’il suffit de foutre le feu pour être servis sur-le-champ.

    ……………………..

    Jolie perle provocatrice du même Canard boiteux :

    Reconvilier (JU) lit-on ! JU ! Pour les non-initiés : Pas encore complètement, et ça risque de durer, les électeurs faisant actuellement sauter Reconvilier et la région sur une berne très tendue.

    Reconvilier, donc, où naquît mon feu paternel, Paul-Ami, fils de Paul le teigneux communiste. Paul-Ami, qui ne nous confia que très peu et très rarement les souffrances et privations qu’il endura enfant, sous l’esclavage du placement à la ferme.

    Il pourrait être intéressant, mais faut-il remuer ainsi si cruel passé, que ma sœur et moi allions fouiller un jour les archives de la région, en recherche de responsabilité gouvernementale, s’excusant actuellement seulement ? Mais le secret fut si bien gardé que je ne sais pas même si son ou ses séjours en enfer furent ordonnés sous la contrainte du grand-père ou de ceux qu’il dérangeait.

    Reconvilier, de nos jours : Librement encore dans le Jura du canton de Berne :

    Un scrutin est annulé pour une quantité incroyable d’erreurs sur les bulletins de vote et un gros problème de confidentialité !

    Avant de recevoir les nouveaux bulletins, et afin qu’en toute confiance les électeurs détruisent eux-mêmes leur ancien vote, ces enveloppes de vote erronées ont été retournées à l’ensemble des démentifiés d’EMS et autres décédés depuis des années qui venaient de les remplir et de les envoyer.

    …………………………

    Allez, ne pleurez pas comme ça. Les beaux jours reviendront et, voyez-vous, il y a tellement de magnifiques endroits sur Terre que ça devrait nous faire oublier jusqu'à l’esclavage que nous font subir nos nantis les moins gentils.

    Pour ne point déroger à la règle stipulant que les moins fortunés sont les plus généreux, (et ceux dotés de plus de matière grise que la grande proportion de décideurs qui en manquent, et ont ainsi tout le profil de psychopathes, même si les vingt critères de repérage cervical attestant de leur dangerosité ne sont pas toujours tous remplis) je vous offre l’un de mes fonds d’écran saisis en Crète cet été.

    IMG_0746.jpg

    Ali GNIOMINY

  • PAR AILLEURS, SUR LA HUNE DU MÂT TEINT :

    Stan et Roger, épatez-nous !

     

    En vue, d’ici peu :

     

    Stan et Roger ? Eh : Patauds-nés !

     

    Mais: Voulez-vous une vraie histoire de patauds ? La voici :

     

    HEIN ? TENDANCES ?

     

    Aussi méchant que laid, ce concierge ne parlait. Il aboyait et humiliait, cachant sa haine, comme sa bedaine, de dégoûté par la beauté de nos minois si indécents d’adolescents merveilleux, à ses yeux sans foi ni loi.

     

    Car, par hasard, c’était bizarre, ce navet n’en avait qu’après nous, nous à attraits si jolis, nous si polis qui, exquis sous ses lorgnons, évitions ses gnons.

     

    Allons, allons : Brûlons un cierge (de poche) pour ce concierge moche.

     

    Sa vie à l’affût ne fut hélas pas rose, et je passe à la prose :

     

    Or, ainsi que le veut la sélection naturelle, deux-trois amis et moi étions les plus beaux de l’école, qui restions en clan avec les plus belles filles, avec généralement qu’une ou deux seules exceptions moins resplendissantes ou carrément pas du tout, toujours avec nous. C’est terrible et affreux, mais nous sachant mini-modèles, nous montrions souvent le plus mauvais exemple, petites gueules d’anges par devant, sales garnements se permettant tout. Comme d'inviter ami(e) à se saisir du magnifique cierge de poche (trouée) qui gonfle la poche droite de son pantalon. Surprise et cris garantis.

     

    Eh oui, même à vingt ans, lorsque je fus dégonflé par six personnes et photos, pour échange, sans faire d’autre gain qu’en consommation personnelle, de trois kilos de hashish et trente-deux grammes d’héroïne, à 30'000.- d’amende, puis à 3'000.- (car j’avais fait remarquer à la plus Haute Cour de Berne, qui éclata de rire et affirma que j’avais tout dit là du problème juridique en discussion, que l’Etat trafiquant avait dix fois intérêt au délit, s’il y a un vendeur, huit intermédiaires et un acheteur, et que tous dix sont condamnés sur le chiffre d’affaire délictueux total) … Condamné à six mois ferme avec sursis sur trois ans.


    Je payai l’amende, me désintoxiquai seul de deux grammes en intraveineuse de Brown-Sugar, héroïne brune et strychnine, dans des souffrances innommables sous tente à Myconos, en buvant des litres d’eau chaude et en mangeant trois grammes de shit par jour, ne revins pratiquement jamais plus dans ma contrée natale et ne récidivai plus jamais. Car, croyez-moi, ce n’est plus à présent que le Commandant de la Brigade des stupéfiants du Canton de Berne me hurlerait au visage : « -Si tu crois que tu peux m’impressionner avec ta petite gueule d’ange- », puis à son tour, ce brave Monsieur le Juge Steulet, qui s’énerva alors que j’avais le culot que permettent les lois, de tout nier en bloc et de répondre, « -Oui Monsieur le Juge, je laisse ces Messieurs libres de leurs déclarations et n’ai plus rien à déclarer-» à la question : « -Donc, les six sont des menteurs, les photographies de l’échange à Lys sont truquées, seule ta gueule d’ange nous dit la vérité -? ».

     

    Je consommais, ne volais, ne ne me prostituais, à 600.- d’alors par jour pour deux grammes d’héroïne, je n’étais que transmetteur avec menue commission en matière entre vendeurs et autres consommateurs. Ne pouvait m’être reproché d’avoir conscience d’atteindre à l’intégrité d’autrui en remettant ces drogues, ni d’en faire commerce pour de l’argent. Jamais, au grand jamais, qui m’a connu le sait. Je m’en tirai sans prison autre que la pire de toutes, pour expérience à tenter d’oublier sans effacement des séquelles, celle de la dépendance la plus dure aux plus violents poisons.

     

    Bref, je disais donc qu’il est évident, qu’on le veuille ou non, que les jeunes les plus mignons se découvrent et fassent les quatre cents coups ensemble, ce qui frustre alors quelque peu les moins favorisés par la nature, dont l’aspect peut d’ailleurs changer du tout au tout plus tard. Dont un certain concierge d’école vraiment pas gâté, pourvu d’épouse et de deux rejetons d’idoine laideur. Pour lequel mon copain et moi en particulier, les plus souvent en retenue, étions les pires crevures de l’univers. Tout lui était bon pour nous haïr.

     

    Et le pire arriva. Le jour où je découvris bêtement, dans les petits jardins bordant les entrées de l’école, un trèfle à quatre feuilles, puis deux, puis dix, puis vingt … Complètement halluciné par mon trésor je l’exhibai en classe, à la surprise générale, à commencer par celle du prof. Les distribuai. L’affaire se répandit comme une trainée de poudre. Et bientôt lesdits jardins furent ravagés … pour peu d’autres trèfles à quatre trouvés. Un mystère de la nature, que cette tache. Première fois où je semblais avoir de la chance, avant que par trois fois me soit prédite immense richesse … que j’attends toujours.

    Bon, je suis immensément riche intérieurement et en amour, c’est déjà ça, il ne faut peut-être pas trop en demander. Riche, j’aurais dû l’être, à l’époque, lorsque l’abominable concierge voulait me faire payer le prix de la remise en forme des jardinets. Puis enfin, je m’en allai vers de plus hautes études delémontaines.

     

    Vint ce terrible jour des barricades en feu, des tanks au loin, des grenadiers au centre-ville, des rues dépavées. Ils ont installé leur QG au bas de l’immeuble classé au sommet duquel je loue une piaule. J’ai passablement fumé, me fous de leurs conneries politiques, mais les lacrymogènes sont pénibles et ça pète de partout, le trip devient craignos. Je descends dans la cour. Le curé est en discussion avec le haut commandement, il nous recueille et parvient à nous faire traverser l’église, puis la voie de chemin de fer sans dommages. Je m’éloigne, comme pour rentrer, mais trouve, tout excité, un petit cousin, pierre en mains qui m’appelle à nouveau du côté violent de la ligne de chemin de fer. Je m’y aventure, le suis un peu contre mon gré dans une ruelle, tremblant de trouille et une pierre dans chaque main, au cas où …

     

    Le plus écoeurant hurlement de l’univers retentit : « -Ici, je les tiens, ils sont coincés, … c’est lui, je le connais, c’est …(mon patronyme), il est armé !-» (deux pauvres pavés défensifs) » L’horrible grande perche ricanant est face à moi, mon ancien ennemi le concierge, qui me balance monstrueux coup de poing que j’esquive de peu. Il me ceinture alors, je lui envoie une tarte conséquente, le déséquilibre et détale comme une force née.


    Deux hideux patauds grenadiers, bouclier et matraque levés arrivent à droite, et plus rapide, un flic « normal » qui parvient à nous prendre en chasse. Je ne vois plus rien, je fends le vent le nez flairant le coin obscur où se tapir. Je me planque en fœtus sous soubassement à poubelles, et cesse difficilement de ne plus respirer. J’attends, j’attends mon poursuivant. Rien, personne, je me risque à regarder au loin. Des uniformes en aident un, blessé, à se relever. Ils l’emmènent et le calme revient. Jamais ne saurai ce qui est arrivé.

    Je parviens à rentrer chez mes parents, en sang et habits déchirés (que délaisseraient même hiérarchies de futurs miséreux). Mes géniteurs, fous d’inquiétude, soulagés par mon arrivée, font alors une chose incroyable, que jamais avant je n’aurais pu imaginer. Surtout depuis le dernier lundi de Pentecôte de ma vie où, du haut de mes moins de dix ans, j’enfilai mes plus beaux habits très tôt matin, pour aller cueillir des boutons d’or pour ma maman. Et revins tout fier et complètement crotté offrir les fleurs qui passèrent, de rage, à la poubelle. Avant des années de demandes d’excuse pour pareil geste.


    Ainsi, sans le moindre reproche, mes habits furent méticuleusement détruits, et nous répétâmes en chœur la formule apprise en ces temps de conflit ouvert, pour la première fois en Suisse : « - Je nie tout en bloc, je laisse ces Messieurs libres de leurs déclarations et n’ai plus rien à déclarer-».

     

    Voilà, adorant aller à contre-courant je n’ai aucune crainte à avoir à me mettre à nu. Au contraire. Tout se passe en fait entre nous, sur un support, comme dans une relation amoureuse. Si l’on commence par se mentir effrontément au départ, que l’on s’invente des avantages n’existant pas … le mensonge a les jambes courtes, comme dit un proverbe brésilien.

     

    Mais si, dès le départ, l’on est clair et n’estime pas nécessaire de cacher ses zones d’ombre, si ce n'est par un très relatif anonymat, comme d’exposer à tous vents ses avantages, au risque d’en rajouter, si ce que l’on dit et vit est profondément intégré, mastiqué, réfléchi, que l’on a le courage de ses opinions comme la conscience de ses défauts, alors notre relation, même mouvementée, est réellement utile et preuve d’amour partagé.


    Et pour l'heure on continue par un petit tour d’horizon :

     

    …………………

     

    La compagnie d’aviation Virgin America innove, avec une vidéo présentant les consignes de sécurité à bord de manière ludique, dans le sytle de la série « Glee », l’équipage dansant et chantant la manière d’attacher la ceinture, etc.

     

    Ainsi Air New-Zealand (l’une des meilleurs compagnies sur lesquelles j’ai voyagé, excepté lors d’un sérieux risque de crash entre Auckland et Sydney) détenait auparavant le titre des consignes de sécurité les plus originales, dans l’univers de Tolkien, mais est détrônée.

     

    Et le sera d’autant plus que Swiss se lance dans la compétition : Fini la vidéo, on revient aux forces vives de l’aviation : Les consignes seront yodlées par l’équipage vêtu, les hommes en armaillis et les dames en Heidi, ou l’inverse puisqu’il semble tellement que … (Oh, la langue de vipère ; foin de stigmatisation) et les passagers ébaubis se faufileront jusqu’à leur siège en exécutant une danse des bûcherons, consistant à enjamber les nombreux cors des alpes en action.

     

    Sont remerciées pour leur désintéressé sponsoring, les Sociétés Ampliphon, Sonoplufort, Durdlafeuil, Jean Tenmieu, fabricantes de prothèses auditives.

     

    …………………..

     

    Pardonnez-moi, cependant, si je trouve d’une tristesse inqualifiable, à vous tirer les larmes, ce qui se déroule sous mes yeux depuis deux jours. Nous sommes tous endurcis à outrance par l’énervement provoqué au contact quotidien d’un nombre croissant de vagabonds mendiant dans nos rues, mais la réalité de la vie et des souffrances de ces esclaves des temps modernes nous échappe souvent.

     

    Ainsi, comme 2-3 fois par semaine à la nuit tombée, deux gamins de 8-12 ans, accompagnés ou non de père et mère Rom, arrivent en le recoin à pipi sauvage où est sis le container prévu pour recueillir habits et souliers encore utilisables. Que l’achetéite d’indécises amies gratifie régulièrement, amies qui, après trois retours d’un achat essayé très longuement au magasin, car ça ne plaît plus arrivées au domicile, n’osent plus y retourner, laissent traîner le vêtement quelques années et l’offrent au container dès que les sacs d’habits touchent le plafond de la cave) … ça ne vous dit pas quelque chose ? … Bref, ces mendiants munis d’une barre de fer introduisent à moitié le plus petit dans l’ouverture à bascule du container, et il saisit le contenu avec sa barre et les mains. Tout ce qui est possible est sorti, alors que son ou ses  acolytes effectue(nt) le tri.

     

    Et c’est là que je jugeais un peu rapidement que c’était de leur part vraiment misérable : Que de laisser exprès tout à terre de ce qu’ils ne veulent pas ; ça m’énervait prodigieusement. J’ai suffisamment fréquenté de favelas et autres lieux particulièrement pauvres dans le monde, pour savoir que dans la véritable pauvreté, quand l’eau est disponible, rien n’empêche jamais d’être propre, d’avoir des habits, des aïeux sages à bons conseils, une dignité et une conduite présentables. Laisser volontairement des tas de dons d’habitants à disposition de l’urine humaine et canine et des intempéries me paraissait une infamie.

     

    Puis j’ai compris, l’« entraide entre hiérarchie de démunis ». Il serait cruel pour les suivants de remettre les restes du butin dans la caisse à difficile accès. Le plus gros du boulot étant fait, autant faire preuve de générosité. Ce qui les honore, même si ça nous déplaît, et leur retire de qualificatif de misérables que je leur attribuais.

     

    Ainsi, quelques heures après exposition au sol du « non-souhaité », a commencé le défilé. D’abord une grande femme filiforme, d’une maigreur effrayante, sur talons hauts, un bois à la main, qui tentais de retirer encore quelque rebut du container. Puis hier des enfants en haillons à nouveau, puis un couple avec poussette, une dame âgée, trois jeunes remuant le tas trempé par la pluie. Il y a peu j’entends des cris. Un jeune noir, le Xième dans la hiérarchie, hurle contre un habitant excédé qui a dû lui faire une remarque. Sans cesser de choisir les restes de restes de tissus qu’il pourrait monnayer, il crie à très juste titre finalement : « Mais, merde, quoi, foutez-moi la paix, allez baiser, regarder votre télé et LAISSEZ-MOI BOSSER ».

     

    Embué pour la photo ; Pas l’objectif :

     IMG_0891.JPG

    Ne laissons de place … ?

     

    Ali GNIOMINY

  • À L’AIDE DES SPOTS …

    Eblouissons les plus ignobles compétitions humaines :

    À commencer par cette prof de religion catholique, qui est virée, du fait qu’elle s’est convertie à la religion juive.

    Mgr Brunner justifie ce licenciement par une convention existant entre le Canton du Valais et l’évêché, stipulant que : « -Seules les croyantes peuvent donner des cours de religion-»

    Il en résulte que, pour ces catholiques, les adeptes d’une autre religion ne sont pas des croyants.

    De là à considérer que tous les non-catholiques ne sont qu’une bande de porc d’infidèles, qu’il convient que les vrais croyants portent la barbe et leurs épouses le voile intégral, qu’elles puissent être lapidées si elles désobéissent, qu'il faut interdire toutes représentations du visage de Jesus, il n’y avait plus qu’un pas. Que l’intégrisme catholique est en train de franchir.

    ………………………….

    L'un de ses fervents adeptes, menteur Suisse N°1 affirme : Nous ne collaborons pas avec la NSA !

    Eh oui, ne nous méprenons pas, avec l’automne, ce qui a poussé sur le toit de la Mission des USA à Genève n’a rien à voir avec les grandes oreilles de la NSA, il s’agit simplement d’une tache de champignons bien de chez nous : des Oreilles de cochon.

    ………………………….

    Aussi Suisse que l’eau chaude des thermes, qui incite aux gros câlins !

    D’ébats animés autour de l’eau chaude, il faut se méfier. C’est un truc à se ramasser un Gripen.

    Mais pas le choix. À défaut de jouir d’une culture acceptable, les Suisses se rabattent sur les bouillons de culture et emportent pour souvenir une culture mycologique.

    …………………………..

    Cependant, l’on nous apprend que : Minou évite la puce obligatoire.

    Bien que l’on commence à le savoir que l’hygiène est très stricte dans ces baisodromes, autant que dans les sex-box zurichoises.

    …………………………..

    Saleté, en revanche : Toujours plus de nazillons russes hors de contrôle dans les stades préparant le Mundial 2018.

    Protégés par le racisme et l’homophobie d’Etat, ces meutes de mini-Hitler ont tout loisir de répandre la violence, et rien ne peut leur être reproché lorsqu’un noir arrive sur le terrain, et que ces abjects spectateurs s’expriment alors avec leurs cris de singe. Car le porc grogne, le rat chicote ou couine, la hyène ricane, le crapaud coasse, le butor buttit, le bouc béguète, la bécasse coucouanne, l’âne brait, le chacal jappe et le singe hurle. Qu’y faire ?

    Que Brigitte Bardot, l’égérie des animaux, me pardonne. Mais, n’y a-t-il aucune possibilité de mettre en ligne une pétition mondiale, et engagement formel de boycott des jeux organisés chez les esclavagistes du désert, et auparavant par deux fois chez les fascistes des steppes ? Et projet d’incarcération, au retour chez eux, des collabos s’étant rendus coupables de complicité de crime organisé, en assistant à de tels évènements ?

    ……………………….

    Ailleurs : Toujours plus de personnes dans le monde apprennent le chinois, souvent déjà à partir de 3 ans d’âge, pour trouver du travail à l’avenir.

    Bravo. Mais à rien ne sert d’apprendre la langue sans les procédés chinois permettant d’améliorer ses chances d’avoir du succès dans les études, et sa mémoire.

    Il est indispensable que tout étudiant du chinois se munisse, comme au pays du soleil levant, d’un kilo de poudre de corne de rhinocéros pour la vigueur au travail, de  deux-trois pattes de tigre et six langues de panda pour porte-bonheur et, afin de mieux fixer l’intelligence et la culture chinoise en ses neurones, qu’il se nourrisse exclusivement de cervelle chaude, dégustée à même le crâne ouvert du singe vivant.

    (Après bastonnade au stade, de préférence, c’est plus goûteux).

    Quoi qu’il en soit, ce sont eux qui tiennent … ânes … mènent le bal con.

    ……………………….

    Revenons à nos matons : Un peu d’aigrie culture genevoise : Plus fort que toutes les salades qui s’exposent : Une Œuvre Majeure de la vivante culture genevoise est présentée presque chaque matin, de bien avant l’aube jusque vers 06h30, à l’Avenue du Mail, intitulée : «-Vagabonds au sol, comme si vous étiez à Rio-»

    Notre photographe attitré, Aimé Prisé, n’a pu immortaliser l’œuvre en question, l’ambiance étant trop sombre à l’heure très matinale où il s’aventure devant ce parvis du Moulin-Rouge, jonché d'une dizaine de dormeurs en haillons. Potentiellement allergiques aux spots, flashs ou toutes formes de lumière.

    Mais en revanche,  pour vous, ce Monument culturel révolutionnaire, découvert à la même heure matinale à la Jonction, intitulé : « -Comment empêcher tous usagers TPG de se faire racketter le prix d’un billet au distributeur-».

    IMG_0881.JPG

    L’utile joint à l’agréable, donc, on apprécie. Congratulations …

    Ali GNIOMINY

  • HABITS SALES, INFAMIE …

    Nul n’est sans ces ignares … et la Loi ! À respecter sous la dictée sans caqueter ni rire, ni réfléchir :

     

    Connes Lois adoptées ? De bon aloi  exemptées !

     

    Lois vétustes ? Croix injuste ! Tu dégustes !

     

    Décrets de crétins ? Baratin ! Tu n’objectes qu’à l’infect, laid emblème de système sélectif, si hâtif, si zélé à fêler la Confiance (cible d’alliances possibles), la trahissant en ne hissant que ses promis, par rare astuce admis au faîte des bêtes us !

     

    Lois ne faisant foi qu’au fond de voix à fond cueillies, à coup de saillies, usant tous droits. Lois de fous en vigueur, d’alpagueurs à rigueur innommable, condamnables.

     

    Lois actuelles ? Délictuelles ! Tu démêles, à la pelle, toutes amarres de canulars (sans commentaire) de si sincères, avenants, sachant caresser, désintéressés  parlementaires provenant d’intègre pègre, à pedigree à degrés.

     

    Lois à querelles, sous l’aile desquelles ploient leurs proies, lois des lobbies sans alibi, du capital à grand étal … les Lois mal faites sont à la fête.

     

    …………………………

     

    Il n’empêche que Noël approche, à quelques ridicules citrouilles américaines près, le temps des cas d’aucun espoir distribué, effets, vivres …

     

    Alors que Christoph Blocher, ex-presque-Président de la Confédération, pense se faire présent du « Temps ».

     

    À son âge, chacun souhaite encore s’offrir le temps de vivre, lui s’achète « le Temps » pour l’achever.

     

    Ce genre de milliardaires est vraiment une race à part. Qui devrait être refoulée de Suisse.

     

    ………………..

     

    Non, je n’aurai pas le Temps, pas le Temps … chantera-t-il, si l’opaque OPA ne fonctionne pas, si la dégradation du Temps annoncée n’a pas lieu.

     

    Qu’importe, d’ici-là il y a fort à parier que ce monsieur aura trouvé un business nettement plus lucratif : Faisant vibrer la corde de l’injustice et de la dépossession même aux non-xénophobes de mon genre, Suisses de souche depuis plusieurs générations, menés vers l’abîme par des myriades de décideurs « Suissisés de 1ère ou 2ème génération ».

     

    Sans conscience des racines menant au fond de l’âme helvète. De principes séculaires de conduite qui ne s’énoncent et ne se partagent qu’entre êtres génétiquement et telluriquement influencés par l’expérience de vie en Suisse de leurs aïeux, s’exprimant à travers eux.

     

    Suisses de souche, (oui, mélangée à la base aux temps barbares, mais chuut, je vous interromps, moi ?) les seuls qui devraient être en droit de représenter le peuple et diriger le pays, ou du moins de l’ouvrir ... En droit fondamental aussi de  disposer à la naissance du  coin de la terre de leurs ancêtres que, pour X ou Y raisons oubliées, de toutes manières humainement injustifiables, des voleurs ont ramassé, amassant, amassant, laissant ce merdier aux légitimes héritiers … l’obligation de payer un loyer sur sa terre. Alors qu’il n’est, bien au contraire pire exclu, plus méprisé que le vrai Confédéré pris sous le joug des batards faussaires de l’Esprit Suisse …

     

    Bref, constatez-le : Le boulot de tribun n’est pas si difficile que ça.

     

    Vous prenez un peu de vrai, vous faites monter en moutarde, vous éliminez tous les pépins, salez, pimentez, mettez le feu et ça paie un max.

     

    Exemple par excellence, très en vogue, à donner à nos chères têtes plus très blondes, n’est-ce pas ?

     

    ……………………

     

    Recueillons-nous, à présent : Miracle ! Miracle ! Allez là où il y a ! Plus rien à la place des w-c qu’incompétentes autorités (précédentes) eurent le bon goût de placer sous notre nez, au bord du Rhône, exactement face au bout de la rue Emile-Nicolet. Container-toilettes pour futurs noyés et autres imprudents en herbe, par Autorités invités à venir en masse envahir et souiller celles qui étaient : nos plages désertes, depuis des décennies … Caisse à besoin qui, de surcroît, bouchait la seule vue sur le fleuve ouverte aux infortunés habitants de la rue en question.

     

    Gloria ! Gloria ! Ainsi, l’une seule de mes sommations-ci fut suivie d’effet. Du moins jusqu’au printemps nous a-t-on dit tôt matin, avec peu de risque que le container revienne provoquer les riverains. Mais quel risque alors  … ! Les voisins rivalisent d’idées de choc depuis des mois, sur l’art de destroyer dans les règles des chiottes insultantes.

     

    Congratulations donc aux auteurs de ce retrait. À temps.

     

    ………………………..

     

    Que d’autres décideurs, dits de plus haut niveau, en prennent de la graine, car :

     

    Travail.Suisse exige du Conseil fédéral que cessent les présumés détournements d’argent pratiqués par les gestionnaires du IIème pilier, à hauteur de 3,6 milliards de francs manquant à présent aux assurés, milliards ayant fini dans la poche d’assureurs-vie et prévoyance, et de leurs actionnaires.

     

    Demander que cette probable escroquerie supplémentaire en bande organisée cesse, est bien. Exiger la rétrocession intégrale des biens subtilisés, avec réparation des torts causés et arrestations massives des protecteurs de ces pratiques, sera beaucoup mieux encore.

     

    ………………………….

     

    Lois du fric, si critiques, toujours :

     

    Genève pique à Lausanne le pharaonique Human Brain Project, complexe d’étude du cerveau !

     

    Quoi de plus normal que cet établissement revienne à l’endroit de Suisse manquant le plus de cerveau !

     

    Pour preuve supplémentaire, si nécessaire, Genève s’engage ainsi à payer un million par an pour le loyer durant trente ans.

     

    Mais, dans le fond, peu importe ce qui est signé, la signature de contrat et la parole genevoise n’ayant traditionnellement aucune valeur. L’on s’y engage allègrement, pour exemple, à devoir un milliard et des poussières de l’argent du contribuable  à une société tessinoise, et si le ramassis populeux ose râler, on fait sauter fusible et hauts liens des SIG, il y a peu sommés de trouver une alternative à n’importe quel prix à l’arrêt programmé du nucléaire (jusqu’à ce que la Finance Politique parvienne à contourner comme de coutume également cette Volonté Populaire anti-nucléaire) … Ainsi, on rompt le contrat dans la plus grande opacité et tout est arrangé, sauf l’honneur.

     

    ……………………

     

    Moins terre-à-terre :

     

    Afin de décharger les autres aéroports du pays, dès 2014 celui de Bâle-Mulhouse servira pour le renvoi  des requérants déboutés.

     

    Observons que, pour ne pas changer, les responsables se renvoient là à Bâle.

     

    ………………….

     

    Vues aériennes genevoises pour preuve : L’appareillage des grandes oreilles de la NSA est en fonction sur le toit de la mission des USA.

     

    L’armée suisse, lassée par ses plus de 400 accidents d’avion depuis 1941, ayant causé 350 morts, doit décider de mieux former ses pilotes. Ainsi, les as du Gripen auront tout loisir de s’entraîner au tir sur une cible toute désignée, dans des conditions de guerre réelle, sur le toit d’une mission ennemie.

     

    Enfin une action légitime en vue, contre des traîtres aux principes fondamentaux entre nations.

     

    Il devenait plus qu’indécent que, lorsqu’un pays comme l’Iran cache des activités litigieuses au monde, l'on fasse crever sous embargo son peuple, déjà à 98% victime de ses dirigeants ; Mais quand les USA plantent un couteau dans le dos même de leurs alliés, il convient de leur faire des courbettes, de leur  livrer nos banquiers pieds et poings liés. Et de leur remettre les milliards planqués chez nous par d’honorables résistants américains, héros refusant de contribuer, aussi scandaleusement que prescrit aux crimes de leurs tyrans.

     

    En résumé de ces Abysses à plumés allumés :

     

    Lois à malice : Justice factice.

     

    ……………………….

     

    Pardon, cher Jmemêledeteout, épluchant, épluchant, c’est plus fort que moi, âgé déjà aussi, je n’y arrive pas, bouhhh, c’est trop dur, pas moyen de ne traiter qu’un seul sujet brûlant à la fois. Bon, je raccourcis déjà un peu mes phrases, éclaircis mes récits, mais je vous jure que j’essaierai de faire mieux bientôt. C’est que l’approvisionnement en aspects légers est en rade ces temps-ci, les fournisseurs d’infos ne proposent presque plus que du mordant, il faut bien s’adapter. Amicalement. Au possible …

     

    Ali GNIOMINY

  • LAS, PIRES RITES TUENT ALITÉS

    Au plus mal, entre deux râles, ils y crurent. En moururent.

     

    Que de rites qui abritent les immenses espérances de croyants larmoyants, en la perverse cacophonie de leurs diverses cosmogonies.

     

    D’aucunes de ces inventions prétendent même qu’une dizaine de vers à soie auraient tissé le Temps. Et les crédules s’y conformant deviennent ainsi mes plus fidèles adeptes.

     

    Pourquoi ? Parce que vénérant tout de dix vers tissant !

     

    …………………..

     

    Un colonel égyptien atteint de troubles mentaux est interné à Champ-Dollon depuis 2007.

     

    À comparer l’état de l’Egypte en 2007 et à présent, vivement que les malades mentaux reprennent le pouvoir.

     

    …………………

     

    Répugnante argutie d’un élu cher, parmi les plus coûteux pour le peuple, contre l’Initiative socialiste 1 :12, pour des salaires équitables :

     

    « -Monsieur Orcel, ayant encaissé pour son entrée à l’UBS l’équivalent de 385 années d’une salariée moyenne, a versé 50% de la somme aux impôts, pour assurer le fonctionnement des infrastructures et offrir des prestations aux plus faibles

     

    Ah ah ah ah ah, que c’est drôle. Je ne sais si tel est le cas de M. Orcel, mais : Comme si ces gros contribuables ne faisaient pas généralement partie des lobbyistes sans scrupules arrosant en douce à outrance les partis de droite, pour faire systématiquement capoter, à coup de gros sous et avantages promis à leurs complices votant à l’aveugle, toutes initiatives (comme 1 :12) visant elles à délivrer les victimes de pareille haute trahison et corruption politique en force et vigueur !

     

    Car, parvenir si facilement à diminuer les rentes des plus défavorisés, augmenter sans cesse leurs charges et primes, les maintenir crapuleusement avec un pouvoir d’achat insuffisant, discriminer fiscalement les célibataires et prétendre avec suprême dédain que « nos enfants leur paieront l’AVS », alors qu’il serait en ce cas équitable que tout célibataire sans enfants passe sa retraite dans un palace, pour l’équivalent de ce qui lui est extorqué en surplus sa vie durant ; Priver malades, handicapés, veuves et orphelins, et autres fabriqués sans grade : de certains menus avantages dont ils disposaient auparavant, réussir par chantage financier ou dessous-de-table à faire passer des lois de ce genre pour résultat de la Volonté Populaire … coûte finalement beaucoup beaucoup plus cher à la Société que l’arrosage offert aux contributions par Monsieur Orcel et semblables.

     

    Et encore, quant à la répartition de cet impôt qui est pratiquée ensuite, traditionnellement en majeure partie au bénéfice des plus nantis … Sans compter que sera préalablement décompté tout ce qui est possible et connu des seuls spécialistes, genre assurances-vie, 3ème, ,4ème, 5ème … 17ème  Pilier, etc. Ou ce Monsieur s’empressera de « s’endetter » dans l’immobilier et n’en paiera pratiquement pas.

     

    Or, c’est là le sort que leur réserve tel élu cher qui nous énerve tellement en cette, ah ah ah, excusez-moi, ah ah « démoc .. » ah ah ah « démocratie »…

     

    ………………….

     

    Dictature, toujours : François congédie « l’évêque de luxe » placé en Allemagne par son co-pape prédécesseur.

     

    L’actuel pape des pauvres s’offusque du besoin d’accumulation de biens et des dépenses inconsidérées de pareil serviteur de l’Eglise.

     

    En toute logique, les milliards extorqués durant des siècles aux plus naïfs, généralement les plus pauvres, vont bientôt être retirés des revêtements en or, pierres précieuses et œuvres d’art des églises et cathédrales, pour servir enfin aux plus défavorisés lésés.

     

    À l’évidence, la misère et la faim dans le monde seront à jamais éradiquées en moins d’une semaine.

     

    ……………………

     

    Et sinon boostons, boostons en choeur l’acide Kynurénique agissant sur la dopamine, et diminuons énormément toutes dépendances, voire éradiquons-les. Les animaux donnent d’excellents résultats, qui à eux seuls pourraient presque faire pardonner les saloperies qui leur sont faites au nom de la Science. Mais sur l’humain ?

     

    L’on nous apprend que, parmi d’autres, la doctoresse Barbara Broers des HUG émet certains doutes. Cependant, si l’on considère depuis les cent dernières années les remèdes efficaces testés sur animaux puis sur le marché, et le nombre de cas où ces traitements ne fonctionnaient pas sur l’un ou l’autre, ça peut certainement aider à cerner le véritable motif pour lequel les comités d’éthique décident du droit ou non de tester sur l’homme la manipulation d’un acide comme le Kynurénique. A savoir s’il faut absolument risquer de mettre au chômage des cohortes de soignants, ou acteurs de système répressif, devenus inutiles en un monde sans dépendances ?! …

     

    Alors ? Quel est le prix réel d’une Souveraine découverte qui couche(rait) ainsi toutes les inventions précédentes ? D’une savante Entité qui nue reine nique et habille tôt si délicieusement nos vies, ainsi libérées de dépendances ?

     

    ………………….

     

    Foin de théories du complot. Demeurons lucides. Ont d’autres chats à fouetter nos plus fédérées Autorités, suite à leur formidable coup de pouce offert à l’industrie médicale, pharmaceutique et mortuaire, en permettant l’opacité d’un scrutin appelant le peuple à voter sur les épidémies, sans expliquer spécifiquement qu’il autorisait par la même occasion la propagation intentionnelle ou non du virus du sida, qui n’est plus poursuivie d’office. Franchement, dites-moi : Où va-t-on si les criminels empoisonneurs ne peuvent plus même se rendre de discrets services ?

     

    …………………..

     

    Deux officiers d’une base nucléaire du Dakota, censés garder un silo lance-missiles, s’endorment en laissant l’installation ouverte.

     

    Oseront-ils avouer que le soir précédent ils avaient fait la bombe ?

     

    ………………..

     

    La fidélité vous pèse ?

     

    Faites comme le très secret Daniel, marié, 42 ans, qui publie sa photo dans les journaux, pour publicité de Swiss.infidelity.ch, en affirmant «-Je trompe régulièrement ma femme en toute discrétion-».

     

    Veillez cependant préalablement à n’épouser qu’une femme analphabète, sourde et aveugle.

     

    …………………..

     

    Il a fallu quarante ans à l’Etat Italien pour reconnaître que Sofia Loren n’avait pas fait de fausse déclaration.

     

    Je confirme la véracité de ses dires. J’ai bien assisté au tournage de « Mariage à l'Italienne » de Vittorio de Sica, et effectivement, les suppliciés Sofia Loren et Marcello Mastroianni ont été contraints à passer un après-midi entier sur la plage brûlante de Bibione pour tourner une scène de quelques secondes.

     

    Et comme par hasard, allez savoir pourquoi, sans doute ce qu’il conviendrait d’appeler « l’effet balcon », lorsque mon père et moi nous sommes éloignés du tournage, mon paternel se mit à m’expliquer les choses de la vie, qu’en fait il ne faut pas penser que les cigognes et les choux soient seuls à engendrer des bébés …

     

    ……………………..

     

    Oups, il semblerait plutôt qu’il s’agissait, pour Sofia Loren, de sa déclaration fiscale. N’empêche que l’on envie parfois les acteurs pour leur salaire, excepté les dépouillés intermittents du spectacle, mais l’on oublie facilement les véritables souffrances qu’endurent souvent même les stars.

     

    En toute vérité, je vous l’avoue, j’étais tellement pété sur le tournage, ce matin-là du début 1986, que je ne parviens plus à me souvenir si c’était avec George Wod, Rufus … sous la direction de José Giovanni, ou avec Maurice Aufair, Candice Patou … pour Robert Hossein, c’est vous dire. Réussir à oublier une seule minute passée sous les ordres de Géants, n’est-ce là le pire des blasphèmes ? Mais malgré l’alcool, le reste et mon uniforme de policier genevois, je grelottais durant d’interminables reprises de la scène où mes acolytes et moi découvrions un « cadavre » flottant dans le Léman.

     

    Je n’ai jamais compris comment le « cadavre » avait pu tenir si longtemps dans l’eau glacée. Certes, il sortait du lac pour se « réchauffer » durant quelques minutes de temps à autre, histoire de reprendre une couleur presque normale, et retournait « faire la planche », la mine assortie au moche temps régnant, idéal pour une scène morbide.

     

    En revanche et en flic toujours, j’étais fort sobre le jour où un embouteillage s’est créé, causé par le tournage, à midi devant l’actuel Hôtel Mandarin Oriental, à l’époque le très luxueux Hôtel du Rhône. Toute l’équipe regagnait la salle à manger, alors que les automobilistes énervés m’interpellaient : « Monsieur l’agent, s’il-vous-plaît, faites avancer celui-là », … Plus le choix, il en allait de la réputation de nos mirifiques gabelous, je ne pouvais laisser ainsi la gabegie.


    Imaginez que je leur fisse un bras d’honneur et me rendisse nonchalamment me restaurer en le cinq étoiles. Non. Je m’occupai, plus vrai que vrai, de la circulation, dégageai (n’y a rien à voir) le passage en quelques minutes puis m’éclipsai en direction du festin. Conscient du risque que j’encourais de manger aux cuisines.

     

    Mais déjà un majordome me conduisait à la table où une chaise était réservée au compétent dévoué faux flic. Celle des Géants susmentionnés réunis, (j'étais à jeûn, mais pour me souvenir si Frédéric Dard était présent ce jour-là ...) qui m’accueillirent parmi eux comme une vieille connaissance. Leurs dames surtout me faisant l’honneur de me poser quelques questions, de me parler de choses et d’autres afin que je ne sois trop intimidé.

    Avec mes excuses à vous si ça fait certainement plusieurs fois que je décris cet épisode sur ce monument "bloggistique", mais pour elles et eux, encore une fois,  je tire vraiment mon faux képi.

     

    …………………….

     

    Et vous laisse tout de go  terminer joyeusement la semaine.

     

    Ali GNIOMINY

  • CHARRIE, VARIE …

    Charivari, le terme en lui-même comporte déjà un sacré remue-ménage. Mot certainement inventé par un dyslexique. Soyons logiques, et remettons les syllabes à leur juste place, car : Si chat rit : Rat vit !

     

    Quoi qu’il en soit, point de charivari durant l’émission de la chaîne de TV la plus affreusement populaire, « Retour au pensionnat » qui s’est terminée. Emission durant laquelle des adolescents paraissaient souffrir comme leurs ainés jadis, dans un pensionnat à la mode des années 50.

     

    En remerciement, et pour les féliciter d’être parvenus à se passer de vidéos porno durant six heures par jour, les producteurs leur offrent à chacun une tablette tactile.

     

    Franchement : Quelle bande de pingres ! Cet objet, et c’est tout ? La moindre des choses serait qu’avec la tablette tactile des années 50 leur soient offertes : une craie et une éponge !

     

    …………….

     

    France : La scientologie définitivement condamnée pour escroquerie en bande organisée.

     

    Zut alors : Mais où donc va-t-on pouvoir caser ces scientologues exilés de la faillie Hollandie, qui vont rejoindre les cohortes de leur « frères » s’étant accaparées la direction de la plupart des secteurs de l’enseignement et des formations en entreprise en Suisse ?

     

    Le pire est qu’à peine la secte interdite en Suisse aussi, prendra à coup sûr de l’ampleur pour la remplacer en matière de déviations idéologiques : la meute obscurantiste des créationnistes.

     

    ……………..

     

    Deuil national : le Royaume-Uni a le profond regret de faire part de la disparition soudaine de sa moquerie la plus traditionnelle à l’encontre des mangeurs de grenouilles français, et a le terrible devoir de reconnaître que des os de cuisses de grenouilles, ayant été consommées sur territoire de la perfide Albion, furent découverts lors de fouilles à Stonehenge.

     

    Un doute subsiste cependant, quant à la nationalité des convives de ce répugnant repas Frouze à outrance. L’Angleterre entière retient son souffle en l’attente du verdict des plus hautes Instances en la matière. À savoir qu’au côté des reliques de batraciens trouvées au pied de menhirs, fut découverte une petite gourde contenant une étrange potion donnant une force démesurée, une ordonnance gravée contre les indigestions de sanglier et une inscription au sujet d’un irréductible village d’au-delà les Cornouailles …

     

    ……………..

     

    Points noirs de la circulation repérés à Genève. Les causes des accidents sont déterminées : L’alcool en est le plus fréquemment la cause.

     

    Vrai. Il est évident que le carrefour tueur de la Jonction, par exemple, qui ne figure pas même dans la liste des plus dangereux, a été conçu et est maintenu tel quel par des responsables très fortement alcoolisés.

     

    Romands, il n’est vain de le préciser, les pires, généralement addicts au venin de l’absinthe légale.

     

    ……………..

     

    Voyez le résultat, ailleurs aussi : A Lausanne, le tram-train LEB roulant vite et silencieusement au centre de la chaussée fait une nouvelle victime. Une piétonne traversant ses rails. Il y a 40 ans que les autorités parlent d’une ligne souterraine, mais … ce serait si cher … alors, quelques infortunés scrabouillés de plus ou de moins …

     

    Par pure empathie pour les malheureux habitants de cette banlieue éloignée de Genève, au bord de son lac, et afin de correctement les décevoir en bien, je suggère ce qui suit :

     

    Ne serait-il plus simple, plus silencieux encore et moins onéreux: de border ces rails tout au long de leur trajet de deux parois de plexiglas, ou de panneaux du genre, renforcés et transparents, d’une hauteur de 1,5m. ?

     

    Aux croisements et passages pour piétons, les panneaux munis de détecteurs de mouvements coulissent pour s’ouvrir, dès qu’une personne ou un véhicule arrivent devant et que le LEB est loin, ou au contraire demeurent fermés quand il approche. Avec un bouton d’ouverture d’urgence depuis l’intérieur, le cas échéant.

     

    Cette solution adoptée, versez une larme sur la condition de son auteur, absence de considération indigne de la Genève que vous enviez tant, parallèlement à votre versement de réconfort et reconnaissance sur son compte.

     

    ………………

     

    Et, au fait: Réitérées congratuations à mon excellent commentateur Jmemêledetout, sur ce support, et d’accord : Pas plus d’un sujet sérieux par billet, mais enfoui au milieu de ma traditionnelle historiographie drolatique, j’y tiens.

     

    Car, vous en conviendrez, si je sépare chaque paragraphe que je ponds et en fais un article en soi, il n’y aura plus de place sur la plateforme pour les autres bloggeurs. Et merci encore entre autres à JMC et Mère-Grand pour leur constant et toujours précieux apport de sympathie.

     

    ……………….

     

    Lu tel quel : Zurich : Sévérité contre des voleurs d’enfants :

     

    … Souffrant de problèmes psychiques, l’épouse, qui est psychiatre, était persuadée que la réincarnation de sa mère décédée était venue au monde …

     

    Etudions l’impact d’une consultation chez cette doctoresse de l’esprit, dont l’attitude symbolise celle de l’ensemble de la profession :

     

    « -Bonjour, Docteur, je me sens un peu déprimé et j’ai souvent mal à la tête-».

     

    « -Rien de plus naturel, avec la réincarnation de votre mère qui pousse dans votre tête, il vous suffit de rester un certain temps allongé sur des rails du LEB et tout s’arrangera-».

     

    A noter que le cabinet médical de ces praticiens est toujours somptueusement aménagé, grâce à l’inconditionnel soutien des assurances maladie à la diminution des patients traités.

     

    Un peu comme lorsque l’Etat fait croire que le chômage a diminué ou est peu élevé, en oubliant savamment de comptabiliser ceux qui n’y ont pas ou plus droit, et sont jetés dans les oubliettes de l’insalubre assistance définitive.

     

    …………………………

     

    Deux Boeing 747 transportant près de mille personnes ont failli se télescoper le 23 juin au-dessus de l’Ecosse.

     

    Les Autorités Ecossaises seraient-elles avares en matière d’information ? Quatre mois pour que les habitants de Glasgow soient informés qu’ils ont failli ne plus jamais manger de foie.

     

    Eh oui, croyez-moi, le jour où, enfant, votre grand-mère shootera accidentellement devant vos yeux un morceau de foie humain, sur le lieu d’un crash aérien (en l’occurrence sur une montagne près de Delémont) vous aurez peine par la suite à apprécier le foie de veau qui vous est servi. Autant que les balades dominicales de très mauvais goût. Même en ne jugeant pas vos ascendants pour qui les évènements locaux impressionnants étaient fort rares.

     

    ……………………..

     

    Les ouistitis ne se coupent jamais la parole.

     

    Dès à présent, si votre gosse est mal élevé et l’a toujours ouverte, soit vous mettez de l’argent de côté pour le Tribunal et lui donnez une fessée, soit vous lui intimez l’ordre de se conduire à l’avenir comme un singe.

     

    ……………………..

     

    Insupportable : Rihanna choque terriblement tous talibans et leurs sympathisants en se faisant prendre en photo, couverte de la tête aux pieds par un hijab devant une mosquée. Et comble de la provocation, sans laisser apparaître le moindre bout de sein ou de fesses ! La goujate !

     

    N’a-t-elle donc pas compris que dans le monde actuel et face aux principes moyenâgeux des futurs conquérants du monde « spirituel » auxquels aucun gouvernement n’ose encore vraiment s’opposer, il est formellement interdit de prendre des photos de soi devant un lieu religieux.

     

    C’est donc très lâche, de la part de Rihanna, que de commettre un tel blasphème devant une mosquée. Qu’elle aille plutôt, si elle en a le courage et si elle tient vraiment à paraître impartiale face à l’ensemble des dangereux religieux mal dans leur tête, qu’elle aille se faire tirer le portrait sur le parvis de la cathédrale Saint-Pierre au Vatican ou de l’église d’Ecône. Elle verra alors ce qui va se passer, comment réagiront les pires intégristes européens face au tourisme photographique, élus du Ciel dont l’intolérance se rapproche petit à petit de celle dont se doit de faire preuve tout islamiste qui se respecte, soit méprise traditionnellement les principes d'autrui.

     

    …………………….

     

    Chine : La ville de Harbin, 10 millions d’habitants, agonise sous un brouillard de pollution dont les concentrations en particules fines, extrêmement nocives, atteignent 40 fois le seuil critique pour l’homme.

     

    De quoi rire jaune, si l’on songe qu’il y a quelque temps, les autorités chinoises ont estimé que l’hygiène de nos abattoirs laissait à désirer.

     

    Peut-être que tout n’est pas parfait en Suisse, mais au moins ici nos systèmes d’abattage massif sont confinés dans des lieux fermés.

     

    ……………………….

     

    Honolables lecteuls, vos lotus sont magnifiques, mais laissez-moi me leposer un peu avant de vous paller plochainement de confus Suisses ...

     

    Ali GNIOMINY 

  • OTAGE, OUI …

    Otage, le militant de Greenpeace, Marco Weber l’est bel et bien ! Incarcéré et sévèrement jugé pour avoir grimpé sur l’une des fiertés de pays scandaleusement homophobe.

     

    Des Personnalités Suisses apportent leur soutien à ce captif en lui écrivant. J’en fais donc de même.

     

    Courage, Marco, tu devrais être libéré même si tu as fait une immense bêtise, qui ne pouvait que t’apporter la haine et les chicaneries des Russes au pouvoir ! Donc propriétaires de résidences secondaires !

     

    Tu n’aurais jamais dû t’appeler WEBER !

     

    …………………..

     

    Et puisque nous voici revenus par ici, voyez comme notre Soviet suprême nous vole :

     

    Au prix prévu pour la vignette autoroutière, la moindre des choses serait que puisse être collé, en lieu et place sur le pare-brise de cette rikiki vignette : un poster autoroutier !

     

    À proposer, lors des orgiaques beuveries automobiles qu’organisent de locaux Services de prévention, pour que la jeunesse cuitée puisse à loisir vomir et conduire en état d’ivresse, accomplir des prouesses vu l’état justement, s’en glorifier et veiller à ne jamais plus conduire à moins de 2,5 pour mille … ou que sur un circuit protégé. Bravo, oui, protégeons-les ces chéris chauffards, qui apportent si nécessaire plus-value dans le commerce de la mort et du handicap, et bottons le cul à Saint-Christophe.

     

    ………………….

     

    D’autre part, rien à voir, tant qu’ils ne sont pas encore suffisamment dépendants, mais : Les pilleurs de troncs sévissent !

     

    Vous admettrez qu’il est vraiment lamentable que, par manque de dons d’organes, les chirurgiens en arrivent à se servir comme ça !

     

    Comment ? Ah, les troncs d’églises ? Désolé.

     

    Je ne suis pas enquêteur, mais je leur conseille de s’intéresser aux nouveaux magasins qui fleurissent aux abords des églises, échoppes vendant tous types de boutons et trombones …

     

    …………………

     

    Appel à l’instant d’un bien aîné éditeur ami hospitalisé, dont l’unique livre de chevet est ma prochaine parution-papier. Qui s’offusque à assez juste titre que je le pique un brin par mail, lui disant que, comme tous éditeurs, il ne lit qu’en diagonale. Du fou j’ai tout, là, je n’eus pas dû m’y risquasser. Ouhla que nenni. Il me lit jusqu’entre les lignes étages par étages, même ratant quelques marches à première lecture. Mais, me dit-il : « -Que de JE !-»

     

    « -Oui, oui, mais justement, si tu ne lisais pas en diagonale tu verrais qu’il s’agit généralement de ma part d’une parodie des habituels égos surdimentionnés, des procédés de « Starisation » en cours, consistant à se porter soi-même aux nues par imitation de ses sincères admirateurs, de déranger au possible par tant de génie étalé, trop de concepts inhabituels à intégrer. Je révèle certes l’exacte vérité relative à mes connaissances et compétences, voyages et réalisations, jouant artistiquement et politiquement de surcroît un improbable personnage naturellement mégamégalo de ma composition, le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, pour faire bisquer trop traditionnalistes, rire, délasser et réfléchir les autres en crise. Certes, JE m’en veux d’être si bon dans le domaine le plus difficile de l’écriture, celui de la première personne … .-» …

     

    « -Rhââââ … Mais, bon, tu sais écrire, oui, t’es très doué, c’est certain, mais le lecteur s’en fout de toi, ce sont des évènements palpitants qu’il veut, et il en a plein avec toi, comme tes aventures en ex-Yougoslavie et tes nombreux voyages, mais trouve-leur plutôt un personnage, cache un peu ce JE que l’on ne saurait voir, tant que tu n’as pas encore une grande renommée … -».

     

    « -Comment ? Mais j’ai une certaine renommée ! Des milliers de lecteurs qui suivent régulièrement mes aventures !-»

     

    « -Oui, et qui t’apprécient d’autant plus qu’ils n’ont pas à débourser un centime, mais pour la renommée rentable c’est une autre histoire.-»

     

    Gloup ! Là il marque un point. J’écouterai son conseil.

     

    Par conséquent, dorénavant votre Mozart des vers, Génie de la prose étagée et de tout le reste, le plus phénoménal Poète de tous les temps, ne parlera plus de Lui qu’à la troisième personne.

     

    …………………….

     

    Rions un peu à présent : Suite à mon article du 8 courant, ci-dessous, voici ce que je reçois sur geneveculture@romandie.com en même temps qu’un très dangereux virus informatique, bloqué par mon système bien protégé. Coïncidence, j’en suis persuadé, ce virus provenant vraisemblablement de pays oriental. Mais, allez savoir, car qui vole un œuf ….

     

    Bonjour,

     

    Je suis le médiateur d'Intrum Justitia et j'interviens sur le web dans le but de solutionner les litiges.

     

    Nous avons constaté des termes très violents contre notre entreprise et contre des personnes de l’entreprise. Veuillez trouver ces propos ci-dessous :

    « …un avis de saisie ordonnée par le dénoncé présumé escroc notoire Intrum Justitia, pour qui tous juristes et médias ne cessent de répéter qu’il ne faut jamais rien payer, que ses procédés sont totalement illégaux… »

    http://barondecuir.blog.tdg.ch/archive/2013/10/07/sacres-dits-248182.html

     

    Nous ne voulons pas que ce type de commentaires soit associé à notre entreprise ou à son personnel.

    Nous intervenons dans le cadre de mandats de recouvrement suite à des retards de règlement. Notre activité est régie par le décret n° 2012-783 du 30 mai 2012 et nous sommes membre de la FIGEC (www.figec.com).

     

    Notre objectif est de faire respecter les droits et les devoirs de chacune des deux parties. Nous travaillons dans le respect de la réglementation et de la personne privée

      

    Dans l’attente de votre réponse, je vous remercie par avance pour votre intervention.

     

    Cordialement

     

    Médiateur IJ

     

    Ma réponse :

     

    Cher Monsieur,

     

    Je prends acte de vos revendications et vous présente mes excuses pour avoir osé PRÉSUMER que les agissements illicites d’Intrum Justitia puissent être associables à de l’escroquerie, avant même que les Tribunaux n’aient prononcé de sentence en ce sens.

     

    En effet, une simple recherche sur Internet fournit bien assez d’indications sur les condamnations prononcées contre les abus d’Intrum Justitia dans plusieurs pays, et les médias et associations de défense des consommateurs ne cessent de mettre en garde la population contre les procédés pour le moins scandaleux et déshonnêtes de votre employeur, entre autres machineries de recouvrement abusif. Et un nombre incalculable de témoignages sont en ligne qui dénoncent, très étrangement encore sans spectaculaire succès, ce qui est qualifié au minimum de : Faux et usage de faux, Tentatives d’extorsion, harcèlement abusif, enrichissement illicite, intimidation, abus de faiblesse, etc.

     

    Ainsi, je veillerai à l’avenir à tenter de ne plus présumer, au-travers des colères de mon personnage littéraire poussant tout à outrance pour parodie d’absurdités contemporaines en vogue, de ne plus me demander quelle différence existe entre un système que j’imagine possiblement escroc, car volant librement les gens en toute impunité grâce à des protections portant préjudice à la population, à déterminer par probable enquête parlementaire et audits futurs, et des sociétés de recouvrement usant de moyens visiblement déloyaux, détruisant ma santé et ma condition de vie depuis plus d’un quart de siècle, par harcèlement, stress provoqué engendrant lésions corporelles (C.P.Art.122.1/3al4), tentatives répétées d’extorsion, intimidations, tromperie, faux dans les titres, abus de position dominante, etc.

     

    Aussi, toujours soucieux de conciliation et d’arrangement à l’amiable, je me permets de vous suggérer trois possibilités pour solutionner le présent conflit.

     

    1)   Messieurs les Suédois, tirez les premiers ! (Si ce n’est déjà fait). Portez plainte contre moi, je délie la rédaction de la Tribune de Genève du secret de fonction pour qu’elle vous transmette au besoin mes coordonnées. Bien que vous connaissiez certainement déjà mon identité, si vous n’avez d’autres de vos victimes mises aux poursuites par vous à Genève ces temps-ci, que vous prétendez mensongèrement redevables de 23'831,50. Je pourrai alors être défendu comme il se doit et faire valoir mes droits.

    2)   Je porte enfin plainte contre Intrum Justicia, pour nombre de motifs en partie ci-dessus évoqués et pour diffamation, car j’estime que l’argent des intérêts démesurés qu’I.J. tente de me voler par ses prétentions grotesques, s’additionnant à mon débit de manière continue depuis des décennies, entretient son pouvoir démesuré de me diffamer, de fournir des données me concernant me présentant comme individu peu recommandable, comme très peu respectable insolvable définitif, faire de moi l’exclu que suis économiquement depuis bien trop longtemps. L’heure des comptes a sonné. Les atteintes à mon intégrité doivent de toute manière cesser. Je n’admets plus le moindre courrier des Services si peu fiables en question, et entends faire annuler toutes prétentions indignes me concernant, recalculer depuis la première attaque d’I.J., il y a bien des années, les intérêts indus qui devront m’être rétrocédés. Tribunaux, politiques et médias concluront alors si oui ou non peuvent être en l’occurrence retenues des accusations comme : « Escroquerie et vol en bande organisée ». Et j’estime irréparables les torts récurrents causés à ma carrière, ma sphère privée, ma réputation et ma santé, par les prétentions abusives d’I.J. Cependant, CHF-500'000.- pour réparation des dégâts causés me semble une somme raisonnable, mais je laisse le cas échéant les plus Hautes Instances en décider.

    3)   Solution la plus logique et moins fastidieuse encore. Je m’engage à en rester-là , évite le sujet à l’avenir, et en contrepartie Intrum Justitia me sponsorise avec totale liberté d’action et solde de tous comptes et litiges, en me versant la somme de CHF-400'000.- dans les 30 jours.

     

     Inutile de préciser que je ne doute aucunement que vos Services soient composés de gens très bien, intelligents et compétents, et jamais je ne me permettrais ou ne me suis permis, comme vous le prétendez à tort, d’employer des termes très violents contre des personnes de l’entreprise. Je respecte profondément chaque personne qui doit gagner sa vie, même si le travail qu’elle accomplit n’est pas très glorieux et repose sur des bases douteuses, ne connais personne chez vous, j’en veux au sommet de processus inacceptables, aux Instances décisionnelles et de contrôle qui vous permettent de faire extrêmement de mal sans réelle intention ni conscience de le faire. Vous êtes personnellement sympathiques à n’en pas douter, mais ce qui vous donne à manger et ce qui est à changer l’est moins, qui peut être associé à un cambriolage, lors de l’enterrement, chez une famille en deuil, ou le vol de porte-monnaie d’un blessé inconscient.

     

    Celui qui vit l’enfer des dettes, d’autant plus si celles-ci sont faussées à la base et vers le haut, est totalement dépendant des quelques sous qui lui sont laissés, démuni, déconsidéré, dévalorisé, proie en détresse. Le dépouiller plus encore, pour payer surveillants du Net chargés de débusquer et d’intimider auteurs de toutes pétées de plomb inhabituelles provoquées par les prétentions abusives d’Intrum Justitia, restreindre sa liberté d’expression en tentant de le faire s’auto-censurer en cachant des faits réels n’est ni correct ni discutable. Or, je n’ai plus envie d’en parler, j’ai mieux à faire, accepte exceptionnellement de solder ce litige à l’amiable comme proposé, si votre Direction et les impératifs qui la lient à certaines règles le veulent bien.

     

    Croyez, Monsieur, Messieurs, à l’assurance de ma considération distinguée.

     

    Ali GNIOMINY

     

    Alors ? ça vous met aussi d’humeur guillerette, non ? Apprendre que l'on est lu même chez les copains d'Intrum, à qui l'on souhaite bien du bonheur.

  • EXPERTS DE CLAQUES

    Experts-ci, experts-là, tout ne tient qu’aux experts, mais tout se perd. Qui donc sont ces experts en relations internationales, qui décidèrent nécessaire de masquer par un grand écran blanc un bas-relief représentant un homme nu allongé, le sexe en évidence, à l'entrée de la Salle du Conseil du Palais des Nations à Genève, en vue de la négociation sur le dossier nucléaire Iranien ?

     

    Mes félicitations pour leur souci si suisse de voiler une déculottée. C’est bien la moindre des choses, pour réception de si prestigieux et exemplaires invités, que nous fassions quelques concessions. D’ailleurs, il est prévu, pour éviter le dépaysement de ces hôtes de marque, que soient préalablement égorgées sur sol genevois toutes femmes non voilées, et coupées toutes mains de voleurs qui nous gouvernent.

     

    Ce qui ne créera paradoxalement aucun problème majeur, puisque la Suisse entremetteuse n’aura rien à signer.

     

    ………………

     

    Bouges, claques, troquets français retentissent, eux, des cris de victoire d’experts en futurs résultats de scrutin :

     

    Car le Front National remporte une élection test à Brignoles dans le Var avec 53,9% de voix (à deux pas d’où, à peine majeur, j’habitai, en célèbres compagnies, et coulai parmi les plus beaux jours de ma vie, dont certains relatés au long des 20 pages actuelles de ce blog).

     

    J’étais « Le Suisse », mais jamais là ne fus agressé, bien qu’à l’époque déjà les parents des actuels gros bras FN se plaignaient de la prolifération des tsiganes, squattant les abords de l’immense marché du .. samedi, si mes souvenirs sont exacts.

     

    Quoi qu’il en soit, les « sales étrangers » du coin ont à présent du souci à se faire.

     

    Je n’ai qu’un bon conseil à donner à deux d’entre eux et leur ribambelle de gosses : - Fuyez, fuyez cet endroit dangereux au plus vite, embarquez vos ors, poussez vos amis à en faire de même et sauvez votre honneur bafoué par haine majoritaire, chers Brad et Angelina ! –

     

    ………………..

     

    Certes, les Varois ont de quoi désespérer, depuis que la moitié des délinquants sévissant auparavant à Genève sont descendus ou retournés dans le Midi. Ce qui, au lieu de diminuer le racisme genevois, semble n’avoir fait que l’augmenter sensiblement. Allez comprendre ça …

     

    Eh oui : L’on recense 49% de cambriolages en moins en deux ans dans le canton. Les serruriers, sans boulot à la clé, devenant de vrais judas, la glissent sous le paillasson, mettent à la porte leurs employés.

     

    Il suffit ! Qu’ils portent plainte pour malfaçon ! Est-il tolérable qu’une police soudainement efficace se mette à les ruiner ainsi ?

     

    ………………….

     

    Sage comme une agnelle, la Tribune de Genève affiche en Une un Avis de Justice obligatoire, pour ses propos attentatoires à la réputation d’un local avoué désavoué pour nombre d’autres griefs. Et se fend d’un article pour exprimer tout l’amour, le respect, dont le lecteur se beurre, que ressentent l’un pour l’autre les deux protagonistes.

    A tel point que, pour s’associer à jamais et rester aux côtés de ce Maître, au pied de l’immeuble de ce dernier la Tribune de Genève placera une roulotte de vente de châtaignes, et aposera fièrement, accolée à la plaque « Etude d’avocats » : « MARRONS ».

     

    ………………….

     

    Et à part ça, experts Verts perdent du terrain, le Genevois n’a pas fini de balancer n’importe quoi n’importe où n’importe comment et s’en réjouit.

     

    Hilare et pollueur également, Obama en tablier donne un coup de main à la Martha’s Table, association caritative de Washington, en l’attente de vendredi où l’économie américaine va se révéler au grand jour au niveau de celle du Bangladesh.

     

    C’est qu’Obama est méticuleux, il aime à prendre de l’avance et s’entraîne à battre le record de Berlusconi, en matière de travaux forcés d’intérêt général.

     

    D’ailleurs, au passage, ce tout dernier a pris quatre ans fermes, mais grâce à une grâce grassement acquise, il n’a plus qu’un an à tirer. Dont il faut déduire trois mois en cas de bonne conduite. Soit si aucune fille ne passe dans les environs.

     

    Neuf mois de travaux forcément amusants pour toute peine. Un beau bébé de plus dans le dos de l’Italie.

     

    ………………..

     

    Vous l’aviez deviné : D’immenses bouleversements se déroulent actuellement, qui engendreront tout bientôt d’inévitables modifications des structures politiques. C’est pourquoi certains experts prétendent que France et Italie vont fusionner et disparaître sous cette identité, pour devenir la République Marine-Marina.

     

    À la gloire des dominatrices Marine Le Pen … et Marina Berlusconi, fille de repris de Justice appelée la « Tsarine » et douzième des femmes les plus riches du monde.

     

    Enfin, tant qu’elles n’appellent pas ces territoires conquis « La Fritalie » tout va bien.

     

    …………………..

     

    Et hauts liens : Pour finir :

     

    Ça chauffe aux Services Industriels Genevois, cette nôtre propriété publique qui risque de payer un milliard l’une de ses traditionnelles bisbilles de pouvoir entre décideurs en froid.

     

    La routine, donc, sous nos cieux. Même si certains experts nient cieux.

     

    Oui, oui, c’est bon, c’est bon, je vais me coucher sans chute, ça m’apprendra.

     

    Ali GNIOMINY

  • HEIN ? FAUX ?

    Genève : Prestigieuse adresse de la Rue du Rhône, à loyer 2,5 fois supérieur au précédent, refusée à la Cour des Comptes !

    Normal ! Avec le lac juste à côté, ces magistrats seraient trop facilement tentés de se l’envoyer petit à petit à la figure !

    ………………….

    Une présentatrice turque est licenciée à cause de son décolleté trop plongeant.

    Officiellement l’animatrice n’est plus visible à cause de « son emploi du temps trop chargé ».

    Depuis, ces dames de Turquie, en dépit de l’arrivée prochaine de la burqa obligatoire qui arrangera ce problème, dans les magasins de lingerie se précipitent sur les cols roulés et les bonnets XXL de "temps trop chargé" .

    ………………………

    Les crématoriums récupèrent et revendent à leur profit les dents en or et en  titane des défunts.

    Excellente mesure d’économie. Voilà qui servira sans aucun doute aux fabriqués nécessiteux. Ne leur seront installées que les dents en or ou titane d’anciens propriétaires ne se les étant jamais lavées. Afin de diminuer le minimum vital de ces bénéficiaires de l’équivalent d’une bonne semaine de nourriture.

    A noter cependant que de nombreuses fusillades sont à prévoir et à photographier, entre les employés de pompes funèbres, fermement décidés à s’attribuer chacun l’incinération de célébrités à dents en diamant.

    …………………..

    Et dans la même optique de suprême rentabilité : Encore un drame dans le textile au Bangladesh !

    Les corps des victimes seront jetés à la décharge publique. C’est épouvantable, mais aucune valeur ne peut être récupérée sur eux.

    …………………..

    Pleurons de surcroît abondamment l’abominable décision de Berne, de faire payer également un pour-cent de solidarité à ceux qui touchent plus de 315'000.- par an de salaire !

    Et quoi encore, où va-t-on si les fortunés se mettent aussi à devoir contribuer à l’aide des basses castes, au lieu de s’appliquer comme de coutume à les dépouiller et à oeuvrer à la dévalorisation, la ruine perpétuelle de ces exclus ?

    …………………….

    Le Front National en France, avec 24% d’intentions de vote, devrait arriver en tête des élections européennes de juin 2014, avant l’UMP, le PS, etc.

    La Dynastie Le Pen hisse le flambeau de l’intolérance bourgeoise au sommet de sa tour, et fait lisser les mâchicoulis et cadenasser le pont-levis.

    Peu seront les élus du dehors qui le franchiront encore. Mais l’un d’eux deviendra certainement Co-Président de la République française, suite aux années Marine.

    À l’évidence, la France dominée aura besoin encore et encore de ringarde nostalgie du bon vieux temps, de vigueur de son âge, tout en renouvelant de manière choquante au possible les us et coutumes politiques, en décidant d’imposer un couple à la Présidence ! Couple évidemment légendaire de parade d’époque, tout désigné pour rajeunir les idées du Parti :

    Alain Delon et Brigitte Bardot forts Présidents ! 

    Pour protéger surtout et choyer leurs animaux

    À la matraque

    À la Madrague.

     ………………

    Winterthour : Un téléphone pour appel au secours sera installé sur une tour panoramique, qui est trop souvent le théâtre de suicides.

    Il était temps que les désespérés cessent de mourir sans spectateurs. Ils pourront ainsi inviter les autorités qui les ont poussés au désespoir à venir assister au théâtre de leur suicide.

    ……………………

    Egypte : Le général Al-Sissi sera-t-il candidat à la présidence en 2014 ?

    À cette question l’intéressé répond : La volonté de Dieu en décidera.

    C’est ce qu’il y a de bien, quand la démocratie n’existe plus. Pas besoin de chercher loin qui décide de l’homme fort qui tyrranisera un pays.

    …………………….

    Londres : Le pilote pris de malaise, un passager n’y connaissant rien parvient à faire atterrir l’avion.

    Suite à ce succès encourageant, et par mesure d’économie salvatrice, les compagnies d’aviation licencient l’ensemble de leurs pilotes, devenus inutiles.

    ……………………

    Pilotes mal en point, toujours:

    Maudet mission ?

    les principaux responsables des dysfonctionnements graves à « la Pâquerette », Pierre Maudet et Pierre-François Unger, seront très vraisemblablement auditionnés, pour qu’en soient tirées toutes conséquences politiques.

    Voilà qui risque de redistribuer les cartes pour l’élection du 10 novembre au Conseil d’Etat. Car suite à leur splendide succès commun de visibilité, il est à prévoir qu’Unger rejoigne Maudet en tête des élus considérés comme les plus dignes de confiance pour protéger et assurer un avenir serein aux Genevois.

    Pour l'heure: Incroyable Miracle : l’Etat de Genève présente ses excuses pour l'impardonnable laxisme sous couvert de tolérance zéro ayant entraîné l’assassinat d’Adeline.

    Entre autre, personne n’avait vu que son tueur cherchait sur Google où s’acheter un couteau de 20cm et l’itinéraire détaillé de la fuite en Pologne qu’il préparait. Intolérable ! Mais que fait donc la NSA ?

    Le Courrier titre même : L’Etat a failli ! Et l’on s’étonne ensuite que ce canard offrant des non-informations ait de la peine à tourner ? Titrer une fois que l’Etat a fait ce qu’il devait : Là, ce serait un scoop !

    Quoi qu’il en soit, le Conseil Endetta entend poursuivre sa politique de réinsertion des criminels dangereux.

    Evidemment, il en manque encore quelques uns pour diriger l’Etat.

    Et Pierre-François Unger l’affirme : Toutes les peines ont une fin.

    Vrai ! Exceptée celle de leurs victimes.

    ………………………

    Envers et contre tout : Une joyeuse finition de semaine est sans distinction souhaitée à la terre entière.

    Ali GNIOMINY

  • À TISA, LA PROCHAINE EXTERMINATION DE COHESION SOCIALE

    J’ai l’immense privilège (et c’est bien le seul) de dénoncer ici pratiquement en primeur le très secret accord TISA que prépare l’OMC, forte de 54 pays prêts à trahir leurs Services publics de la plus ignoble des manières, et sur quoi planchent depuis quelques jours les sieurs Burkhalter et Schneider-Ammann pour la Suisse, dans la plus grande opacité possible. Inutile que je m’étende trop sur les détails, car le monde entier n’a pas fini d’entendre parler du scandale entrant dans la norme : TISA (Trade in Services Agreement ou Accord sur le Commerce des Services) qui éclatera au grand jour tout prochainement.

     

    TISA va tout simplement rendre les Services publics achetables. Dès 2014, TISA permettra que tout soit privatisé, même la police et l’armée. Ce qui entraînera une modification de société totale, très dangereuse. Autant l’école que l’hôpital, que tout ce que vous voulez va être considéré avant tout comme un marché à rentabiliser. Tout est déjà préparé en ce sens depuis des années. Cela se constate par exemple avec la diminution systématique, la péjoration des prestations de base de l’assurance, ses primes sciemment démesurées, etc, car moins celle-ci prend en charge, plus se fait ressentir le besoin, l’attractivité déloyale du marché privé.

     

    Est ainsi ouverte la porte à tous les abus, chasse aux coûts inhumaine déjà largement entamée, suppression des protections, intensification de l’exploitation …

     

    Cette atteinte inqualifiable à ce que construisirent nos aïeux depuis plus d’un siècle est une nouvelle forme de crime contre l’humanité en puissance. La destruction du peu de cohésion sociale existante et de Services à la population sans obligatoire rentabilité primant. Voilà la pire des trahisons qui nous fut soigneusement cachée, et débutera ses ravages dès 2014. Sauf si 54 peuples pas trop pourris essaient et parviennent à enrayer pareille pitoyable mécanique, plaçant la cupidité et le mépris au-dessus de tout souci d’ordre social.

     

    Par ailleurs, revenant au minuscule plan genevois, de l’avance fut prise sur cette future collaboration avec l’appareil destructeur mondial du domaine public. Avant même d’avoir vent, présentement ou il y a quelques jours, de TISA.

     

    Suite au hold-up genevois sur les rentes, (vous savez ce machin qu’on vous a fait signer à l’engagement, il y a des décennies, ce contrat de prévoyance qui vous promettait tranquillité pour vos vieux jours, progression régulière, joli pactole en intérêts … En fait, que des mensonges inacceptables de pillards, suite à leur délit politique de modification unilatérale des clauses contractuelles, entraînant discrimination, inégalité flagrante de traitement entre qui de né en 1955, pouvant bénéficier d’avantages considérables liés au Plend, l’invitation à la retraite anticipée pour fonctionnaires, majoritairement tout sauf aussi privilégiés que ne le prétend la rumeur que font courir des frustrés du privé, et qui de 1956, contraint de payer bien plus pour recevoir beaucoup moins, sur le capital séquestré sa vie professionnelle durant ; Duquel un ridicule pourcentage lui est mis de côté, alors que la quasi-totalité des intérêts sur cotisations revient aux gestionnaires puis, tous abus et périlleux jeux boursiers tournant mal, le reste à la collectivité ; Soit généralement plutôt l’obligation de renflouer cycliquement la caisse les ayant honteusement privés et floués ) … Suite à ce crime contre lequel un référendum ne servirait plus à rien, vu la force populiste anti-Etat en place, ayant réussi à son profit à faire passer l’ensemble des fonctionnaires comme des parasites disposant de trop de confort, comble de l’inversion, arrive la monstruosité SCORE, le système d’évaluation de fonction provoquant la mise en concurrence totale entre salariés.

     

    Système catastrophique en place à Fribourg, sur Vaud, etc, partout où il fait déjà des ravages, peu quantifiable, à critères on ne peut plus arbitraires quant à l’attribution farfelue de points pour des prestations, où il est décidé par allez savoir qui, que tel domaine d’action mérite à son auteur 5 et pour 2-3 ajouts très subjectifs son collègue aura 8, soit quelques milliers de francs de plus. La pénibilité ne vaut pratiquement rien et l’immense majorité des points attribués ne concerne que le management, la conduite d’équipe, que la multiplication apocalyptique de chefaillons permettant de perpétuer la calamiteuse sape des spoliés « du terrain ».

     

    Ainsi, nos « nouveaux » responsables politiques sont ci interpellés et mis face à leurs responsabilités pour : Arbitraire amputation du Plend, pantalonnade de SCORE, infect fléau TISA en vue !

     

    Qu’ils avouent ouvertement, distinctement, publiquement une fois pour toutes : être et agir POUR ou CONTRE la disparition de tous Services publics, et le démontrent par leurs actes et décisions !

     

    …………………….

     

    Passons à d’autres légitimes lamentations :

     

    SACRÉS DITS ?


    Vis-à-vis de qui veut mettre cartes sur table, certaines autorités espionnent à tort et à travers la sphère privée des individus qui, cycliquement, s’offusquent publiquement de fichage abusif et d’inutiles renseignements pris et déformés ou mal gérés par des fonctionnaires.

     

    Alors que les mêmes outragés offrent à foison les principales informations les concernant, déplacements, niveau de vie, achats, préférences, plus encore que sur Internet : aux plus obscurs des services de gestion des cartes bancaires, ces maîtres du monde et du beau temps ou du déluge, connaissant bien assez de l’intimité, des choix habituels de leurs clients pour les embobiner à volonté ; Esclavagistes tout-puissants de système bancaire internationalement dénoncé pour malversations, lisant dans votre vie comme dans un tout-ménages de bas étage, plein de scabreux raccourcis, commentant en comités vos pratiques budgétaires mises à plusieurs indigestes sauces, décidant du maintien du plus minable train de vie possible en regard de vos capacités, valeurs humaines et professionnelles à dévaloriser, taire et ignorer.

     

    Le Juridique a alors très étrangement veillé à ce que cesse le fichage par carte de crédit, concernant les esclaves du bancaire corrompu ayant précipité ceux-ci dans l’endettement. Ils sont interdits de carte bancaire.

     

    Libérés de ce type d'espionnage traditionnel. Soit actuellement déshumanisés, assignés à résidence en secret. Car il est, pour exemple, absolument impossible de voyager dans certains pays sans carte de crédit, impossible d’acheter quoi que ce soit en ligne, etc etc. Priver quelqu’un de telle carte, ne serait-ce qu’avec une limite de 200.- est un crime tout aussi grave que pour une banque de couler volontairement un travailleur, lui refuser tout arrangement convenable alors que l’employeur de l’endetté programmé l’abandonne aussi à son sort, et de le poursuivre depuis un quart de siècle.

     

    Après lequel, ces jours-ci, je reçois un avis de saisie ordonnée par le dénoncé présumé escroc notoire Intrum Justitia, pour qui tous juristes et médias ne cessent de répéter qu’il ne faut jamais rien payer, que ses procédés sont totalement illégaux ; Intrum Justicia qui me réclame, (vraisemblablement toujours pour remboursement du reste d’emprunt à la banque sans vergogne en question, passant dans les saisies depuis des décennies après le racket fiscal et celui de la prévaricatrice assurance-maladie) … exige la saisie de l’ubuesque somme de 23'831,50.

     

    Je passerai une fois de plus aux OP, comme en moyenne deux fois l’an depuis les années 80, pour examen de ma situation et décision de saisie ou non, selon le misérable et méprisant barême du minimum vital laissé aux working poors. Au profit je le répète d’organismes maintes fois condamnés sans suite sérieuse, protégés par présumés complices d’escroqueries en bande organisée. La plus haute Instance en la matière ne manquera pas un jour où l’autre de devoir se pencher aussi sur les saloperies impunément commises au détriment des « pestiférés redevables». Que ce soit suite à une montée de tension plus poussée que de coutume de ma part, et envoi de plaintes historiques, actions en responsabilité, procès-choc politiques, … ou que ce soit par obligation, suite à une attaque de trop des très douteux créanciers et Services abuseurs par eux contractés. Ceci tout en précisant que les OP ne sont aucunement concernés, faisant le travail qui leur est confié de manière admirable et humaine au possible, étant donné l’absurdité d’un système social totalement corrompu ayant fait exploser les poursuites.

     

    Insupportable situation actuelle se propageant, que seule une Amnistie véritable, la grâce pour une part des victimes ayant fourni excellentes preuves d’intention de s’en sortir et d’aider son prochain à plus de justice, que seule une bonne et intelligente volonté politique pourrait endiguer. Pour relancer la consommation (plus mesurée) de dizaines de milliers de poursuivis plus ou moins à tort, victimes d’usure et dévalisés, ruinés par les détournement d’argent et le vol commis durablement par de tels criminels procédés de recouvrement.

     

    En venant en aide, pour une fois, aux excités non assistés exclus du bordel économique. Par réelle remise à zéro de nouveau budget, liquidation pure et simple  de tous ADB ou autres litigieuses exigences, fin d’exactions scandaleuses par arme du recouvrement frauduleux, sans besoin de faillite ou d’immense tapage médiatique, juridique et politique pour autant.

     

    Eh oui. Cette suggestion a intérêt à être suivie, faute de quoi je serais bien capable d’affirmer encore et encore qu’ : Ici :

     

    Qui paie ses dettes s’avachit !

    N’enrichira sa vie durant : Que rats qui chient

    sur les victimes faméliques de la dîme à sens unique :

    Que charognards des plus ignares,

    se repaissant à tort de pléthore de pour-cents.


    Rien de nouveau, donc.

     

    …………………

     

    Dommage que la génération les précédant n’a agi à la manière belge :

     

    Les Belges sont favorables à l’euthanasie des enfants !

     

    Evidemment ! Vu le prix des frites et le risque d’avoir à leur en payer durant vingt ans, plutôt que ces parents belges déménagent en France et fassent un maximum de mômes, au lieu d’exterminer comme ça tous rejetons Belges, une fois !

     

    ……………

     

    Ah, ça, à voir :

     

    La mouche tsétsé, ou glossine hématophage, transmettant la terrible THA ou maladie du sommeil, est irrésistiblement attirée par le bleu ! Et sans doute que, pareillement aux moustiques, l’odeur des pieds l'enchante.

     

    Il est donc impératif, à l’heure du réchauffement, de faire retirer du commerce le Bleu de France, qui se déguste dangereusement et provoque des hallucinations d’exploits entre bâillements irréalistes, faisant hurler « Allez les Bleus ».

     

    Il est à noter que vendus au Qatar depuis belle lurette, l’équipe, dès les qualificatifs jouera, par 50°C, en vertu de nouveau code vestimentaire local obligatoire, en habits de touaregs, avec turban, et deviendront par conséquent des hommes bleus.

     

    De bleu de bleu, à Piogre aussi y a plein de bleus qui vont zieuter si’n’ont pas jadis subi de maousse piquouze.

     

    …………...

     

    Moins le panard : Condamnés en 2007 et rejugés : Des prisonniers dangereux pourraient être relâchés !

     

    Inutile de lire l’article en question ! On comprend d’emblée que gagnent encore du terrain les adeptes de la lobotomie et ceux de l’écartèlement.

     

    ……………..

     

    En Italie leurs pairs pleurent les migrants noyés !

     

    Quelle tristesse. Engloutis avant même d’avoir pu suffoquer sous le racisme, la haine et l’exploitation.

     

    ………………..

     

    Plus bas encore :

     

    Allumée par Poutine à Moscou (pas un record d’ailleurs, du temps d’Eltsine ça se serait enflammé au seul moyen de l’haleine), la Flamme Olympique qui illumina l’antique pays des amants, à l’entrée du Kremlin s’éteignit. Maltraitée sur terre homophobe, la Vraie Flamme choisit de mourir.

     

    Comble du sacrilège anti-superstitions : Un simple quidam la ralluma avec son vil briquet. Et le Comité Olympique ferme les yeux, accepte pareille transgression de la noble tradition. Non :

     

    Que Poutine rattrape pareille catastrophe, au nom du Respect dû aux coutumes anciennes. Qu’il se rende personnellement à Olympie, rallume la flamme et que tout redémarre correctement. D’autant plus qu’il adore être vu.

     

    Oui, exigeons en masse qu’il aille se faire voir chez les Grecs !

    ................... 


    Allez, en attendant TISA et tout ça de pied ferme, n'oublions pas de marquer ce jour de

     

    IMG_0494.JPG

    et n'hésitons jamais à nous offrir quelques fleurs:

     

    DSC_4300.JPG


  • AMIS, LUSTRE …

    Dire que je correspondais très jeune avec Jean Ferrat, puis avec François Mitterrand, que ceux-ci me respectaient beaucoup et le faisaient savoir ... Dire que mes prodiges parmi les Maîtres internationaux des échecs enthousiasmaient les foules rassemblées aux usines Peugeot à Sochaux-Montbéliard ... Dire que je fréquentais les Têtes de la Gauche tout en me recueillant à Colombey-les-deux-Eglises, peu après son décès, sur la tombe d’un co-allergique au Grand Machin, … Dire que je n’ai loupé que de peu d’années Jaurès et Moulin ... Et dire qu’Albert Jaquart s’en est allé sans pouvoir me renvoyer son accord pour ses droits … Que mon incompris confrère Michel Viala est parti presque en catimini, que je fus athée béni en particulier par l’actuel Dalaï Lama, …. Que je suis toujours très proche de célébrités mondiales… Et dire que pour Genève la prévaricatrice et toutes actuelles sphères cuculturelles et éducacatives en général, je demeure un moins que rien dont l’expérience et les œuvres n’ont aucune valeur marchande.


    Mais, comme c’est surprenant et combien, pour combien de siècles, ne passeront que pour ce qu’ils sont les arrogants cossus promoteurs contemporains de culture et philosophie uniformes ?

     

    Dire, encore, que tout prochainement ce gang de destructeurs de la véritable liberté d’expression, cette caste, en son plus déplorable aspect de la droite genevoise, remet à l’étal sa létale politique coutumière de mépris et d’indifférence face aux victimes de ses scandaleuses exactions. Et dire que cette Droite-là a bien des chances de renouveler son même stock de bouffons (oui oui, le TF l'autorise, comme "déviants" pour les homosexuels, en l'attente de favorable jurisprudence pour "salopards" "sales trous du cul", "ordures"...), le même lot de ballots donc, et sa horde de Fournisseurs de la Cour, nous ayant menés au radical désastre actuel, au bénéfice primant, sur tout, de la délictueuse supercherie économico-politique entre copains lobbyistes sans scrupules, parasitant les forces vives du travail et paralysant l’expression d’objecteurs aux injustices flagrantes de ces « osent taire » en place ... à Genève l’internationale, comme presque partout ailleurs, par contagion timocratique du mode de censure préféré des puissants ci formés pris en faute, appliqué sous violence de l’indifférence.

     

    C’est déplorable. Mais que personne jamais n’en arrive pour autant jusqu’aux poings et hématomes. Contentons-nous pour l’instant de ne leur infliger que huit bleus et un jaune.

     

    Et navré pour sociale liste décevante, n’ayant saisi l’opportunité de s’allier qui d’averti ayant appris à surpasser en réflexions trop fumeuses volutes Hollandaises, à exiger-ci Justice haut et fort, tout en composant dans la mesure éthique du possible avec ses adversaires. En ne réservant pas ses billets au Canard-Enchaîné, pour exemple, mais directement à une adroite Tribune, aux lecteurs généralement peu adorateurs de feu Dieu, mais bigrement curieux cependant de parcourir un jour l’inédit qu’ 1/1000ième d’entre eux seulement connaît, intitulé « Que m’a coûté Tonton », voire sa suite « Vénérable et l’ordurière condition d’un intouchable sous tyrannie alpine », tapuscrits d’une centaine de pages chacun parmi tant d'autres, n’attendant qu’un concret intérêt enfin : d’intègre Conseil, d’Honnête Comité de Lecture ou de Prix d'importance, d’Organisme Digne de ses prétentions d’appui à la Culture, de Respect, d’espace et moyens (auquels généralement les spoliés suivants contribuent à sens unique) à laisser à disposition de ceux, aussi, à évidente notoriété voilée, dont les convictions sont opposées à celles desdits partiaux décideurs.


    Mais font heureusement évoluer à une vitesse surprenante l’esprit critique et rationnel de milliers de lecteurs privilégiés, à qui sont offerts ces concepts fondamentaux enrobés de délassantes  plaisanteries en vrac depuis des décennies. Dont bien six ans également sur ce support. Rien que cela valant déjà une conséquente récompense pour qui galère stupidement par obligation, gâchant un trésor d’ouvrages d’exception qu'il conviendrait de laisser sortir toutes affaires cessantes, coincé sous l’oppression de système d’évaluation imbécile et criminel, destructeur, formellement dénoncé.

     

    Car, comment peut-on laisser tant de valeurs évidentes sans la moindre reconnaissance, utilisation pour le bien public : Artistes Majeurs, Professeurs, Savants, Cerveaux relégués pour obscurs motifs à de très menues tâches et salaires étatiques, souvent à temps partiel et assommés à vie d’impôts et charges absurdes, sans le plus petit soutien pour les travaux essentiels qu'ils produisent hors du cadre d'inqualifiable esclavage professionnel, ou condamnés à se prostituer aux faussaires de la Valeur humaine retraduite, contraints alors de censurer comme prescrit ce qui se dit ou pense ou non ; Au nom de système général de fonctionnement dont la Terre entière est de plus en plus consciente à présent qu’il est scandaleusement immoral et à modifier d’urgence.

     

    Que celles et ceux qui le méritent vraiment bénéficient de ce qui leur revient de Droit, à Raison et en toute Logique, en regard de leurs résultats concrets, de leurs efforts incessants à répandre: du bien-être alentours, de l’amélioration de conscience, de l’émotion, de la réflexion, du rire ou de l’Existentiel. Qu’ils cessent d’être ainsi étouffés sous des tas de mesquineries entre minuscules dits supérieurs  niais laquais de qui paie ; Débourse un crapuleux minimum, afin que nul ne parvienne à s'acheter assez de justice pour établir ne serait-ce qu'un semblant d'équilibre social. Que se perpétue ainsi l'exclusif outrancier enrichissement matériel de qui écrase le plus impunément autrui, au détriment de toute notion même de l’existence d’un réel enrichissement intérieur, hors normes faussées.

     

    ……………

     

    En résumé du point de situation : L’on me lit aux Académies comme la vache va au taureau, ou chez tant de sponsors, dans les milieux littéraires, politiques, juridiques, médiatiques, chez ProHelvetia et ailleurs. Or, la misère conceptuelle ambiante s’autorise à exiger que tant qu’un Artiste ne s’est pas humilié, n’a pas perdu de précieux temps de création en parasitaires formalités administratives et commerciales, en répugnantes supplications auprès de vils marchands, ou autres pratiques dégradantes, aucun accès ni au succès ni aux liens et soutiens plus que mérités n’est proposé.


    Ne serait-ce que par simple message sur gouvernement@romandie.com ou geneveculture@romandie.com ou mouvementcitoyensplanetaire@romandie.com

     

    Eh oui, c’est lamentable effectivement, mais vous pouvez toujours jouer les étonnés, les « peu renseignés », je ne mords pas trop fort, ou seulement par écrit, et suis peu rancunier, radoucis d’ailleurs déjà mes propos en prévision du jour hypothétique où un seul gestionnaire de fonds dédiés à la Pensée et la Culture en général sera digne des principes de tolérance et d’ouverture d’esprit, de soutien aux talents peu ordinaires qu’il est censé représenter et prône.

     

    Dire qu’alors … j’enfoncerai moins le clou ? Certainement toujours autant que nécessaire, pour fixer solidement solidairement plus humaine toile d’avenir, remplaçant affreux vieux tableau branlant de croyances délétères affichant ignorance et misère, que vénèrent usurpateurs conservateurs.

     

    …………………….

     

    J’ai certes de très influents vrais amis et admirateurs, qui pour des raisons parfaitement compréhensibles et justifiées ne peuvent pas ou n’ont pas à intervenir, quant au litige qui m’oppose au type de racket social que je subis. Sauf en cas d’absolue nécessité. Et de toute manière les amis (surtout fortunés) et les affaires ne font jamais très bon ménage.


    Il suffit juste qu’un non-ami, mais pas trop et toutefois compétent, (c'est très rare mais ça se trouve) fasse le devoir de surpasser le formatage qu’il a subi, de réaliser l’avantage à y gagner à notre époque de cesser de (se) tromper et de (se) cacher, répondant à un besoin général pressant qui se démontre partout. La plupart des gens en ayant assez de la pensée inique sempiternellement en cours, de l’abêtissement systématique, du rabaissement de son prochain, vol d’énergie d’autrui au nom de véritables mirages nommés Partage équitable, Dieu et autres préhistoriques escroqueries.

     

    Fin de ce Ras-le-bol, millième version et quelques. À balancer d'aventure dans les bas-fonds du Manifeste de Politique Art du Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre- ... oui, allez-y, c'est cela, terminez, comme au concert quand l'auteur n'a plus besoin de chanter, que son public le remplace, rien de plus chiant mais comme ça je vais vite prendre un café ... merci ... continuez tranquillement, je reviens.


    Bon: Et dire qu’en me sortant de pareille infamante condition ne surgiraient ou n'apparaîtront plus de si pénibles présentations de facture globale en souffrance ?! Plus que du joyeux ou presque et du joli ! Dire qu'en chaque article je n'aurais, n'aurai plus à affirmer vainement que je vais essayer de cesser de rager, de tirer parfois bien contre mon gré sur l'ambulance, de cracher abondamment dans l'ignoble brouet servi, constitué derrière mon dos avec le détournement de plus du million de francs de ma contribution à ce jour, de cracher sans cesse sur les mauvais cuisiniers qui me volent, m'insultent et trahissent, tuent à petit feu, déshonorent l'image de l'ensemble des gestionnaires de la gastronomie financière. Alors que certains sont de bons Chefs (surtout celui qui finira par me régaler) mais, face à leur clientèle traditionnelle, craignent encore à tort d'ajouter leur grain de sel.


    Difficile à digérer. Principalement l'impression future que laisseront les losers recruteurs concernés. Et ce ne sera faute de les en avoir avertis, ni d'avoir réclamé arrangement à l'amiable, convenable rétrocession de statut et biens spoliés à des fins frauduleuses, desquelles je détiens preuves et témoignages.


    ...............


    Mais pour l’heure, passons aux choses sérieuses. Tradition oblige. Que découvrons-nous hors de mon nombril et de l'infamie de la parodie des plus irritants Moi JE de l'écrit ? ou presque ... :


    Ce que me transmet l'une de mes gentilles sources : Car s'il est largement prouvé que mon minimum vital serait supérieur à celui qui  me reste en travaillant, si me gratifiait l'assistance publique de sa manne pour mon abandon d'apport à autrui, je découvre que nos chers voisins font mieux fructifier encore qu'ici le business de l'invitation à la fainéantise et au parasitage:


    Il reste en fin de mois à la famille de 5 personnes du salarié: 614 euros, et à la famille de 5 personnes assistées: 1'113 euros. Pas étonnant que tellement de pauvres français aient eu tout le temps, et largement de quoi frauder le fisc en planquant leur magot en Suisse. C'est que ça réclame de bons salaires, la gestion d'un énorme cheptel d'assistés à maîtriser. Surtout en comptables et transporteurs de fonds pour les familles de quinze à vingt oisifs.

     

    comparatif.salaries.rsa.1.10.13.jpg


    Navré si c'est un "Hoax" ou une connerie du genre, mais je pense que ces chiffres sont authentiques, ça ne m'étonne absolument pas, symbolise la dérive d'incompétente politique des deux bords, la course infernale en quête de prétendue protection lèche-vote des droits des fabriqués nécessiteux, la soif de généreuse et glorifiante distribution de bien gras biens publics, vraisemblablement en majorité aux plus rusés d'entre les aspirants à l'assistance ad vitam, plus experts pour obtenir sans scrupules ce que ceux qui en ont réellement besoin n'osent réclamer.


    Les choses sérieuses, ai-je dit: Foin de désopilance !

     

    Âgé de 58 ans, en retraite anticipée, (dixit quelque canard local) un Allemand s’amusait à porter plainte, jusqu’à 30'000 en dix ans, contre les propriétaires de voitures en infraction dans son quartier.

     

    Détesté évidemment de tous, au point qu’un habitant d’Osterode affirme que durant la guerre celui-ci dénonçait ses voisins cachant des juifs.

     

    Vraiment un sale type ! Voilà qui prouve en tout cas que la délation et les instincts de collabo sont inscrits dans les gènes, pour réussir à faire tant de mal dix ans avant sa naissance.

     

    …………………

     

    Précoces voyeurs, aussi : Neuf garçons ados sur dix regardent du porno !

     

    Et sans doute que le dixième dort sagement, épuisé d’en avoir tourné toute la journée.

     

    ………………….

     

    Impudiques, toujours : Le PS veut punir les maris qui imposent la burqa !

     

    Surtout pas ! Que ces dames restent voilées après avoir dénoncé leur barbu, pas que l’état de leur visage effraie nos enfants !

     

    ………………….

     

    Fanatiques encore : Deux papes canonisés bientôt pour le prix d’un.

     

    « - Précipitez-vous. Il n’y en aura pas pour tout le monde. Et au rayon Moon, les mariages collectifs sont également soldés, et les poupées gonflables de xwwZbs*gbkelgghkqqtr’ d’Orion pour raéliens sont en liquidation. Profitez, profitez, le maître-mot de notre grand supermarché des multiples venins de la crédulité humaine ! »

     

    ……………………..

     

    Et toujours cette stupide musique vieille comme le monde, qui me trotte dans la tête : « un Cavaliere qui, sûr, grille l’or dans la nuit .. Son nom, il s’appelle Zéro ; Zéro, Zéro… (plein d’échos) et ça finit : Zéro, Zéro, vainqueur tue-les à chaque fois …» il me semble, à peu près.


    Bref: Une histoire de riche oisif pas clair agissant masqué, genre beau mec à l’italienne, sans sordide déchéance en fin de course, où le héros se venge minablement en nuisant plus que de coutume à l’ensemble.


    Ah non, ça me revient maintenant, ça passe en boucle en prime-time depuis 60 ans sur TF3, et en étant gosses on s’est presque battus avec mon cousin Italien, qui m’énervait en affirmant que c’était « vainqueur, tue-les à chaque fois, et non vainqueur tu l’es à chaque fois » … Comme quoi même en noir et blanc, à notre époque l’on avait déjà des messages éducatifs vachement actuels, à la pointe de l'épée, pleins de lustre ... même n'étant pas le produit de lumières.


     ………………………


    Finalement, ainsi que ne le disait l'autre stupidement (l'on ne sait toujours pas qui) : Tout prête à rire sinon le pire qui se retire d'une satire, déclenche l'ire ou l'applaudir !


    Allez dormir. Et cessez de rêver de vous rallier ,,,


    Ali GNIOMINY

  • CÂBRANT LENTS …

    Les stations valaisannes sont scandalisées : La Météo fait la pluie et le beau temps !

     

    Qui décide ainsi du nombre de skieurs qui fréquentent ou non les pistes ! Alors qu’il suffirait une fois encore que la Suisse  prenne exemple sur la Suède : Que MétéoSuisse annonce chaque soir de l’année : « Pluie et neige », à l’exception de deux semaines en été, où s’affiche un radieux « Soleil et neige ».

     

    Et tant pis pour les râleurs, si le ciel met autant de temps à être démonté qu’un conflit de famille à tiroirs qui meuble l’actualité, on en est quitte pour envoyer quelques Gripen balancer dans l’atmosphère glacée toute l’eau chaude dénichée, en vue de rentable réaction …

     

    Et surtout : Modèle suédois oblige : Une météo bien moche en permanence oblige à rester chez soi, à équiper son logis, demeurer désinformé. Si bien que chacun sera presque seul à jouir d’une bonne branlette en plein air, exclusivement dirigée vers la gloire de la Justice suédoise, va de soi.

     

    Car ici comme là, rien ne semble interdire de se masturber au grand air, voire en public, pourvu que celui-ci ne fut point trop pudibond et que, vous agitant (ou du moins vos 14cm de moyenne dont je ne serais pas fier), vous n’invitiez quiconque du regard à se joindre à vos festivités. Ainsi n’acceptiez en principe pas d’être vu par autrui.

     

    Il faudra encore attendre un peu pour que cette bénéfique thérapie de plein air apaisant les esprits, destroyant bienséance et tabou, favorisant les rapprochements et l’estimation facilitée de la marchandise à laquelle s’attendre, soit remboursée par les assurances.

     

    Suédoise subtilité juridique (« de blondes » me vaudrait d’aventure un procès ?) de ce qui jadis s’appelait de l’exhibitionnisme. Mais tout augmente … progresse.

     

    Résumons : Si j’installe un paravent en U, avec ouverture d’un seul pan, et que je m’allonge et me branle dedans, sur la Place du Molard en plein midi un samedi ? Rien ne me l’interdit ?! J’ai mis le paravent, affichant ainsi mon principe de refus d’être vu par autrui sauf par inadvertance, quand quelqu’un passe devant l’ouverture ; à ne pas regarder et qui n’a pas de son côté à reluquer ça. D’autant plus que c’est fort susceptible de le complexer à vie.

     

    Puisque ne suis en lieu entièrement cloisonné, cette ouverture existant obligatoirement, du paravent, d’un coin de sable ou de forêt, etc, quelle différence cela fait-il avec la Place du Molard ?

     

    En voilà un buzz qui, vu le nombre de petites cochonnes et de vilains libidineux de tous bords que supporte la planète, en fera le tour instantanément, et…. Zut ! Plus la peine de tester, j’ai tout vendu à Kojak. Voilà que, pour le moins, trois jeunes artistes m’auront déjà piqué l’idée. Bonne chance à eux. On passera les voir à l’occase, dans leurs spectacles suivants qu’on espère un peu plus relevés.

     

    …………………..

     

    Dire que naguère sur ce support je traitai bien avant l’heure du sujet, vous en souvient-il ? Sur l’île Saint-Pierre, en hommage à Rousseau … Mais :

     

    Qui prête attention à pareilles considérations dépourvues d’élucubrations ? Et qui ne rougit dès que j’agis : d’Emotion : Que mes notions générales sur Lois et Fois soient un régal ; de Rage : Que ne surnage sous tous tumultes d’incultes qu’en une « cage » sur tous hommages à mon courage ; de Honte : Las, face à la Tonte par parasites fixant limites, axant leurs rites si destructeurs sur la faillite des créateurs, faisant fi de leur Valeur au profit de profiteurs ; de Colère : Dès qu’erre auteur. En fait, n’en fait son beurre ! …

     

    …………………….

     

    Voyez un peu où peut nous mener une simple branlée que foutent les Stations valaisannes à MeteoSuisse. C’est vous dire si le climat se réchauffe.

     

    ……………………..

     

    Oups ! Désolé, c’est parti trop vite.

     

    …………………….

     

    Sur ce, permettez-moi de lancer « allô » un Apple à la raison : Hi hi : (C’est pas de la blonde, ça, c’est du local et du bon) :

    « Je ne suis I-PAD en accord avec vous, mais ferai tout pour que vous ne puissiez me maudire »

     

    Vol taire, de cette manière, est exemple à suivre, en matière d’audience surtout. Car : Plus c’est niais, c’est débile, plus s’empilent les billets.

     

    Alors bravo de me choisir, les mecs du Mac, « Avec cette pub on vous entube » ferait recette aussi, mais n’hésitez, c’est gentil, très mignon et sage, fort élégant, de vous hâter de m’envoyer d’avance au passage un petit million pour ces slogans que je balance.

     

    Je ne suis pas Roi-Député … pour rien. Du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche … Oui oui, on sait, on sait.

     

    …………………….

     

    Bon, et sinon, quoi de bœuf ? Rien de spéc. Mais ce que j’aime dans un Téléjournal c’est la fin. Quand il/elle nous dit : « Passez une bonne soirée sur notre Antenne ».

     

    Certes, il convient d’admettre qu’il serait mal aisé de nous conseiller : « Passez une mauvaise soirée sur les autres chaînes ».

     

    Il n’empêche qu’il est légèrement incompatible de passer une bonne soirée en étant perché sur une antenne. Enfin, l’égoût et les douleurs …

     

    ……………………….

     

    Au fait, pour rehausser le niveau, bon anniversaire aux flopées de ceux qui naissent ou sont nés ces jours-ci, conçus en toute fin d’année, entre deux huitres, trois moules, quelques asperges et quantité d’alcool … telle que pour se souvenir de tout, sinon que ça devait être autour du 31 décembre …

     

    Aïe, aïe, suite à tant d’abus des parents, pour transmettre ses bons vœux à l’anniversariant (j’aime tellement ce terme portugais que je le néologise effrontément en français), il serait adéquat de souhaiter plutôt : Bon âne né !

     

    ………………………..

     

    Ah ! Se faire des amis, rien de tel.

     

    Voyez ce chaleureux rapprochement entre USA et Iran. Et versez une larme de n’assister à l’instant, pour absolue jubilation, à l’une ou l’autre Texane chaîne TV qui doit bien rester quelque part, dédiée 24h/24 à la famille Bush. Ah ! Les voir goûter aux actuelles effusions américano-iraniennes, sans plus pouvoir fourguer leur très cher armement, quel régal …

     

    Et bien fait, ça m’apprendra à médire. Tout en écrivant ce qui précède : Premier riz réussi ! Ni collé ni brûlé, ni … salé.

     

    Ça m’apprendra aussi à vouloir faire à manger chinois …

     

    ………………………….

     

    De bons amis, donc, comme ces Verts-socialos locaux nous ayant foutu leurs chiottes publiques, effectivement, à cinquante mètres sous notre nez de « rupins » de privilégiés. Des voisins envisagent les boules puantes. Pour ma part, dès qu’il fera chaud et à la première petite odeur de pipi sentie, je prévois plutôt l’achat groupé d’encens d’église bien écoeurant, pour en enfumer à outrance l’hôtel-de-Ville lors de séances, jusqu’à ce que les têtes de cette insulte aux riverains du Rhône éloignent ces wc au long des dépôts TPG.

     

    Bons amis, tous, exceptés ces criminels dûment avertis par mes soins à réitérées reprises-ci, vous en êtes témoins, ayant laissé en l’état le nouveau carrefour tueur de la Jonction. Une vie de 21 ans, prise par la bêtise et conséquences de la surdité d’Autorités, refusant d’écouter usagers.

     

    Autorités visiblement composées de pléthore d’actuels anniversariants.

     

    Paix à l’âme de cette gamine et tourments à celle de responsables de la malfaçon des lieux, jusqu’à ce que ce carrefour périlleux soit repensé et reconstruit plus intelligemment.

     

    ……………………………..

     

    Passons aux propositions de vogue : Implanter une puce à vie aux pervers ?

     

    Puce qui, pour ces méchants molosses, ferait office de collier ?

     

    Question cornélienne pour tout humaniste en herbe, pareillement pour tout shooté aux idéologies.

     

    Une chose est certaine, toutefois : Tout laisse à penser qu’avant qu’un, à peine décent, salaire minimum de CHF-4'000.- devienne la norme en Suisse, les travailleurs concernés auront subi l’implant de quatre bras supplémentaires.

     

    ……………………….

     

    Pratique … pour leurs pratiques relaxantes au grand air.

     

    Comme quoi tout se touche, finalement.

     

    Bref : « Rompez vos liens, faites-vous du bien, ne restez limité(e)s à la mitée intimité, rendez la Terre bien plus porchère … »

     

    …………………………

     

    … C’est cela, c’est cela, ouiii … La séance se termine ; Nous examinerons la suite de ces fantasmes à la prochaine consultation. En attendant pensez à vous, le temps se rafraîchit, gardez la camisole bien serrée …

     

    ………………………….

     

    Interférence paragraphique, désolé, j’ai dû mélanger avec un futur texte antitabous, sur les néologismes douteux et les traditionnelles et réputées « Branlades de l’horreur en EMS », qui auront lieu chaque 31 octobre d’ici quelques décennies …

     

    …………………………..

     

    On s’amuse, on s’amuse, et ma muse en vacances qui ne lutte, ne dispense … bonne …

     

    Chuuutt !

     

    Ali GNIOMINY

  • MAUX, RÂLES

    Qu’est donc devenue la Morale ? Censée effectuer la distinction entre les Valeurs fondamentales, le Juste et l’injuste, qui détermine les Devoirs de l’humain en fonction de la Raison ?


    Totalement tombée dans le fatras obsolète des mœurs et coutumes, corrompues depuis des siècles par l’attrait du seul profit de générations de féroces gardiens parasites de l’éthique, de la religion, de la philosophie, découlant de la Morale déviée par ces derniers. Morale sociale couvrant le droit de dirigeants de ne favoriser que le citoyen soumis, n’objectant à l’ensemble d’escroqueries en bandes organisées, d’usure, de contraintes injustifiables, d’atteintes à l’intégrité des moins fortunés … de n’offrir décente position, ne valoriser les gestes, œuvres, convictions, que de réputés trompeurs ou dociles intéressés trompés.

     

    Comment donc justifient ces faux exemplaires moralisateurs qui nous dirigent, spirituellement, politiquement, philosophiquement, artistiquement, professionnellement … leur prostitution au capital, leur intérêt personnel et celui de consentants démultiplié par détournement d’apports publics, arbitrairement gérés en toute partialité ? Biens de bonne part des plus pauvres, extorqués très majoritairement pour ne servir qu’à prétendre leur laisser une condition de vie « acceptable », un minimum notoirement très indécent, … (mais il suffit de les maintenir dans l’ignorance, d’afficher indifférence, mépris et ça passe) … indigne minimum, après racket officiel de truands « trop puissants » séquestrant le droit à l’Estimation. Leur « inattaquable » notion délétère de valorisation, dirigeant nos dirigeants. S’autorisant nombre d’extorsions intolérables, d’atteintes aux Droits d’assujettis sous couverture de simili-principes démocratiques ; Fédérales fanfaronnades que manipulent copinage et moyens d’influence sans comparaison, pour perpétuer les « devoirs moraux » de l’actuelle criminelle timocratie occidentale.

     

    Ainsi, couvertes par la Morale de carnaval en vigueur, il sera normal, et l’ordure de pauvre n’aura rien à dire, punkt schluss quand, pour exemple, ainsi que ça vient d’arriver à une amie : Un opérateur téléphonique parmi ceux volant à leurs esclaves ici le triple de ce que paient déjà trop cher les autres pays, n’envoie aucun rappel deux semaines environ après la fin du délai de paiement d’une facture, ni ne transmet l’impayé à l’Office des Poursuites, mais remet la « dette » directement à l’un des deux plus immoraux Offices de recouvrement : Qui menace dans les trois jours par écrit la débitrice, et additionne la facture de 97,5% de frais et intérêts de retard.

     

    L’amie me demande de faire opposition pour elle, effondrée par le caractère ordurier de tels procédés. Dont acte. Elle reçoit hier de l’Office de Rapacité en question une acceptation de l’opposition, et la facture de base de l’opérateur additionnée de 5.- de frais et intérêts pour solde de tous comptes.

     

    Très Moral, tout ça, le devoir d’élus au sommet respecte bien, défend et protège adéquatement le petit peuple. Dont la confiance grandit en ses leaders, dès qu’ils applaudissent les hold-up successifs sur les rentes, les coupes misérables sur le dos des plus faibles, l’immunité de banques flambeuses s’en sortant pour punition de l’argent public perdu aux jeux boursiers … avec d’énormes bénéfices, toutes dettes annulées et sans obligation de restitution des biens volés, …  Très Morale, l’évidence de Médecine et Justice à plusieurs étages, en fonction de la pitance laissée aux honnêtes victimes, selon subjectifs avis sur leur Valeur, degré de soumission et réputation, ou du surplus de biens convoités, rarement non parasités sur le fruit du labeur de maintenus dépourvus besogneux.

     

    Morale on ne peut plus: L’impunité crapuleuse d’assurances ruinant leurs affiliés de force, modifiant unilatéralement les clauses contractuelles, pratiquant des tarifs insupportables brisant bien des existences, assurances condamnées, comme les opérateurs téléphoniques, à restituer leur larçin à leurs otages, mais en en conservant sans aucun motif défendable plus de la moitié, et en épuisant leurs spoliés par de savants atermoiements et excès de procrastination jusqu’au moment adéquat, où les instruments au service du seul dieu Fric, les médias, sont activés en le sens : « - C’est dommage mais finalement rien ne parviendra jamais aux lésés, en revanche le Conseil fédéral promet que va cesser le scandaleux monopole de l’assurance-maladie obligatoire suisse, une loi permettant aux Helvètes de correctement s’assurer pour tous soins de base dans le monde entier ou presque, pour beaucoup, beaucoup moins cher à l’étranger … - » … Vers l’an 2'300.

     

    Mort à l’imbécillité légiférée à l’usage du saccage de la Morale Fondamentale.

     

    Que les coupables vendeurs de moches, rentables fables à Morale au plus mal, d’antan sans peur et sans reproches, ensemble tremblent ! Suprématies vacillent !

     

    Ne restent libres qu’en équilibre précaire de lamentables responsables, apothicaires à faméliques reliquaires politiques et religieux, … contagieux.

     

    ………………………..

     

    Extraits du  « Manifeste d’éthique anti-tactiques en toc » de Sa Souveraineté le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-centre-Gauche, pour ne vous asservir.

     

    …………………………

     

    Revenons à risible actualité :

     

    Le très cher avion de chasse Gripen sait détecter l’eau chaude !

     

    Plus qu’un sachet de Néo-Citran dedans et la population cessera de le prendre en grippe !

     

    Comme quoi peut concrètement se soucier de la santé de ses administrés, un Président de la Confédération issu de l’Opus Dei.

     

    ……………………..

     

    Pieux, encore : Les valaisans voient leurs prières exaucées, ni Mirages ni Gripen, l’armée quitte l’aérodrome de Sion. Trop risqué.

     

    Ne restons sourds aux arguments de la Grande Muette qui, suite aux séismes du 8 janvier 2011 en Valais,  dans ce climat tendu, ne pouvait rester impuissante, et décida de ce retrait dès le 10 janvier 2011, en lisant sur ce support (page 7 du blog) mon alarmant constat intitulé : ET LA FAILLE DE MOLLENS FÊLA SION.

     

    …………………….

     

    Désolé, c’est toujours le problème avec les chefs-d’œuvre, plus ils s’accumulent plus les premiers sont délaissés, restent inconnus du nouveau public. Et quels détours ne faut-il pas inventer pour les faire parfois resurgir.

     

    …………………..

     

    Joug des jeux de la consommation, encore : Coop et Migros obligent leurs employés à jouer aux dés avant la sortie du travail. Celui qui gagne doit ouvrir son sac, pour que la hiérarchie vérifie s’il ne contient rien de volé.

     

    Et si tel est le cas, le gagnant peut-il conserver l’objet volé ? Et est alors entamé un strip-poker pour découvrir d’autres « trésors » cachés ?

     

    Ne nous étonnons pas si les prix augmentent. C’est que ça devient cher de soigner des responsables de rayons pour addiction au jeu.

     

    …………………………..

     

    Tricheurs, toujours : Selon l’homophobe Poutine : Si Berlusconi était homosexuel, personne ne s’en prendrait à lui.

     

    Si ! Un futur condamné UDC genevois, jeune retardé se permettant d’attiser la calomnie et la discrimination en le traitant de malade.

     

    …………………………..

     

    Moralité : Ramolli t’es !

     

    Morale est faussée, tu peux t’en gausser, mais jamais ne te soumets

     

    Ali GNIOMINY

  • OH, SE TAIRE IRRITÉ ?

    L’austérité a-t-elle du bon, quand d’austères Autorités condamnent ainsi à mort le meurtrier d’Adeline, son accompagnatrice sociothérapeute lors de sorties équestres offertes aux violeurs ?

    Car, par la faute de ce malade mental, privés de sorties : (et autres formations externes pour tout choyé criminel, coûtant +/- 24'000.- par mois, très officiellement rackettés en vue d’improbable réinsertion aux honnêtes débiles assujettis, privant ainsi working poors du pays de minimum décent) … Tous détenus se réjouissent évidemment de l’accueillir lors de son extradition de Pologne.

    La mise à mort est si évidente que même un dessinateur « offrant » sa plume à un très gratuit canard, m’a piqué ce constat entre hier, lorsque j’ai préparé cet écrit, et sa publication ce jour.

    Ainsi, vive la pas pleutre hâtive justice des neutres. Et honte à une certaine branche de l’UDC, toujours en retard d’une bataille gagnée d’avance grâce aux offrandes de lobbyistes prédateurs : Honte à l’initiative pour la réintroduction de la peine de mort. Comble de l’inutilité coûteuse. Alors que la peine capitale n’a jamais cessé d’être en vigueur dans notre pays, mais est appliquée avec toute l’astuce et la discrétion helvétiques par des bourreaux pas même masqués, nommés assurances prévaricatrices, prêts d’usuriers bancaires, loyers de type mafieux, sectaires nuisibles propulseurs uniquement de « talents » vendus à la supercherie généralisée, cachant au possible tout message à évidente utilité publique, opérateurs téléphoniques notoirement voleurs … Tueurs d’espoir et de santé, protégés par les laquais fédéraux d’ignobles charognards concepteurs de crise, inventée de toutes pièces à leur profit.

    ………………….

    Système heureusement proche du court-circuit, tout comme le Directeur des Services Industriels genevois, suite au vol d’Eole ayant emporté 46 millions aux quatre vents.

    Sauvé par sa démission il s’en sort cependant à bon prix : 46 ridicules millions de perdus, face à ce que ne manquera pas de coûter bientôt, en réparations des dégâts causés, la géothermie cantonale.

    ………………….

    Cependant, nous avons tout pour nous réjouir :

    Malcom Myatt, suite à un AVC en 2004 ne ressent plus aucun sentiment de tristesse et rit sans relâche.

    Que de progrès en vue : Gageons que les autorités de tous pays, Suisse en tête évidemment, examinent très attentivement la partie atteinte de son cerveau. Afin d’endommager ce qu’il faut chez chaque assujetti pour faire taire toutes pleurnicheries, affliction face aux trahisons gouvernementales en force et vigueur, critiques, etc.

    ………………..

    Enfin, faut-il le confesser ? Oui, s’il n’y prend nul plaisir. Car :


    J’ai trop longtemps pensé

    Qu’il était insensé,

    Qu’il était déplacé, dégoûtant, d’agacer

    La clique publique

    Qui nuit,

    Après jours d’ennui, d’incompétence étendue

    Et de silence entendu,

    À l’ensemble qui en tremble.

     

    J’ai trop longtemps percé

    Les mystères des hautes sphères,

    Des votes arbitraires, avis qui ôtent

    Aux tributaires, à vie,

    Toutes chances de relance.

     

    J’ai trop longtemps songé

    Qu’il faut se dégager fort humblement

    De groupements, rassemblements.

    Lors solidaire des solitaires.

    Faux.

    Chez riches ou moins, à leurs bons soins,

    La triche consiste en jeu de piste

    Entre malins, leurs leurres et leurs filins,

    Entre rusés, cibles impossibles à user, qui vont s’amuser,

    Et qui leur sourient, rats de théories,

    Chassés … chat sait pourquoi …

    Restant trop cois.

     

    Trop concentré sur l’éclectisme

    D’un réalisme à vous outrer,

    J’ai trop longtemps considéré

    Qu’il ne faut se marrer

    Qu’en poupe de groupe

    Et diriger sa barque, allégé

    Coûte que coûte de toute Marque.

    Faux.

     

    Je penserai très longtemps en porte-à-faux,

    Mais serai plus partant,

    Plus présent

    Pour le communautaire le plus élémentaire.

     

    J’ai trop longtemps attendu, c’est un fait.

    M’en défais :

     

    M’est due sans tergiversations ni doute

    Toute considération :

     

    Valorisation et respect

    De tous aspects

    De mes passions et convictions.

     

    ………………….

    Ainsi, votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, alias le bas rond-de-cuir Ali Gniominy à liasses inaccessibles depuis des décennies, face aux manifestes abus s’est finalement syndiqué, comme le commun des mortels, et entend consacrer plus de temps à l’association qu’il préside, secondé d’illustre compagnie depuis quatre ans, dans un but ludique et éducatif dépourvu d’acerbes piques politiques, philosophiques ou religieuses parsemant le présent blog-défouloir. Mais évidemment sans le moindre prosélytisme ou influence au service de telle ou telle idéologie. Exercice de neutralité littéraire, pardi, auquel excelle également ledit salaud de pas mégalo, votre autre confrère reporter à sa manière, votre « seul ami » pas mis au pas ni veule.

    En l'occurrence, il est probable que ralentisse légèrement ici le flux de mes billets. D’autant plus que pour le moment l’actualité prête si peu à rire, et à un taux si méprisable qu’il devient trop périlleux d’en exposer la plupart des astuces débusquées. Mais il n’empêche que je ne vous laisserai pas tomber. Et continuerai à dénoncer par l’absurde souvent les pratiques actuelles les plus méprisables, et à fournir également de très précieux et avertis conseils dans bien des domaines. Mélangeant à ma guise vers et prose, rires et pleurs, sujets brûlants et douches froides, serrements de dents ou de cœur … sans obligatoire transition entre mes paragraphes. Na ! Et ne me contrariez pas, je suis de mauvaise depuis trois jours, pour cause de violentes migraines dues à une seconde intervention chirurgicale ophtalmique, pour problèmes que l’instrument criminel de l’élite, nommé LAMAL, la loi sans vergogne discriminant et portant atteinte à l’intégrité des plus démunis, l’abus de monopole et de pouvoir de l’assurance obligatoire juge et partie m’a empêché financièrement de traiter plus tôt.

    …………………

    Par bonheur continuent d'exister de puissants stimuli pour m’aider à oublier la migraine en me cognant la tête contre les murs :

    LA PALISSADE genevoise érigée depuis des décennies pour cacher mes écrits. LA PALISSADE me tenant résolument éloigné de toute « Fureur de l’Ire » … et autres rampes de lancement de rares exceptionnels talents, comme de trop fréquents affables rampants.

    Motif suivant :

    Après les minuscules jouets Migros anti-écologie offerts pour tout achats de 20.-, qui font le bonheur des pédiatres spécialisés dans le désencombrement de la trachée des tout petits : Autre bonne nouvelle de dangereuse offre généreuse, du « Matin » cette fois-ci :

    Mega Win : Gains multipliés par 5 aujourd’hui ! 

    Le concours payant du canard orangé, concours exclusivement réservé à ceux qui ont les moyens d’y participer, multiplie par 5 les gains du jour. Un remarquable cadeau ! D’autant plus que rien ne stipule que, pour participer, le SMS ou l’appel téléphonique habituellement surtaxés à CHF-1,50 passent de ce fait à CHF-7,50 !

    Ainsi votre tout petit, respirant à nouveau, autorisé jusqu’alors à concourir 500 fois par mois en jouant sur votre mobile, ne vous coûtera ainsi CHF-3'750.- en participation à Mega Win, mais seulement comme d’habitude CHF-750.-

    ………………….

    Rien de nouveau ni de très joyeux, désolé, ne vous découragez pas, je ferai mieux prochainement. il faut bien des creux pour faire des vagues.

     

    Ali GNIOMINY

  • THÉSÉE VOUÉ AUX MINES ? HAUTS TORTS !

    Qu’Ulysse si adoré en rougisse vous habite l’esprit. Mais qu’Ulysse, ci étalé, s’y soit régalé … Peu vous chaut. Sûr !

    Quant aux hauts torts ? Risée, tomates, savates ... tant que le voulez. Mais pour le reste : Ainsi …

     

    … Nous partîmes sans Miles, mordant les airs à pleines dents ! Revînmes rassasiés, fiers de tant de veine, d’instants saisis où se dessinent, s’ouvrent, se découvrent nos racines : Chez Minos, à Gortys, Faestos, à Spili et ses lions : Vois :

    Jolie région de Matala, quoi.

    DSC_4137.JPG

    IMG_0732.JPG

    IMG_0754.jpg

    Matala où, pas appât, gâté, t’as pas l’âme à mal, où nul lama ne t’a maté, en ces cavités évitées, 

    DSC_4622.JPG

    et où, si tu cites de l’Atlantide, n’irrites candides en balivernes, t’as là, à Matala, ta louche couche, ton matelas en les cavernes d’hippies pillards d’arrêtes, et crêtes-corbillard qui emportèrent hères d’ères autres, sur lesquelles tu te vautres.

    À Matala t’as, las, laissé Passé souillé, sans te mouiller : Hippie pittoresque jusqu’au plus grotesque : Tes fresques impies piratent les strates d’une Histoire gigantesque sans Mémoire, ou presque !

    Matala, lassé de délices, t’a choyé, puis fui, envoyé la police, et ses enquêtes en masse faites, son entregent face aux délires, firent place nette aux gens honnêtes.

    IMG_0773.JPG

    Mais bref : À Matala t’as la télé, et amas t’as là : Tas de licencieux ignares hagards mais malicieux, et c’est sévère : T’en perds tes vers : Plonge, de tes divers songes, vers les dualités de l’actualité :

    ……………….

    Exemples errent : Moralité :

    Vassales de pays du Golfe, à qui elles ont vendu leurs plus précieuses places, les nations françaises et américaines raisonnent en cheffes :

    L’Histoire retiendra ainsi que si des crimes sont commis dans un Théâtre Guignols, il convient de punir l’un ou l’autre pantin. Sans jamais s’en prendre directement, de plus ou moins près, aux marionnettistes !

    Que ne retiennent pareille leçon nos têtes blondes. Ou ce qu’il en restera …

    …………………...

    En attendant : La Suisse est le troisième pays où l’on vit le plus heureux !

    Et le premier, en matière d’empêchement sélectif tant que subjectif de l’être, pour ceux qui osent La faire ne figurer qu’au troisième rang !

    …………………….

    Ici ou là : Les bons papas ont de petits testicules !

    Quelle horreur : On ne peut qu’en déduire que seuls les mauvais pères en ont d’assez grosses pour engendrer plein de rejetons, à maltraiter jusqu’à toucher un jour leurs bourses !

    ……………………

    Fort heureusement, la nouvelle génération paraît être précoce pour se défendre :

    À neuf ans elle sort une lame pour défendre ses parents !

    Comment lui en vouloir ? D’avoir oublié, comme tel est le cas pour la majorité des enfants de cet âge, le r entre le a et le m.

    ………………………

    En fait, n’ayant eu ces temps-ci l’opportunité de déplumer les récents canards régionaux, je me remets dans le bain, ne trempant encore que le doigt de pied dans le bouillon de Culture local. Mais, après ces quelques gouttes « déprosées », à la poire des cliques du psychédélique, je vous arroserai certainement prochainement de la manne de plus de vannes, de qui n’a peur de se mouiller. En attendant, ne vous dites surtout pas que la patience et l’amer des vers tuent.

     

    Ali GNIOMINY

  • CIAO REBELLE

    Salut

    MICHEL,

    ...

    VIS À LA

    marge

    du pas de charge

    des interdits du Paradis.

    ... 

    Tu as su embellir, aérer, animer

    nos soirées de délire,

    fêter, étés, hivers

    les verres qui s’entrechoquent,

    se moquent, pétés, d’une Société

    pleine de haine et d’équivoque.

    ... 

    Adieu MICHEL,

    et tant pis, c’est ainsi,

    le trajet de nos projets

    fut divisé,

    sans rejet nos visées théâtrales

    éphémères ne se concrétisèrent au final,

    je m’en allai jouer, enjoué, sans Rosé ni Martini pour José Giovanni,

    puis à l’enseigne  de notre cher Robert Hossein,

    chez Dard, le Comique Frédéric à rare chic,

    tu t’en allas, las, gronder ta rage au long d’images

    chez Goretta,

    tu t’invitas

    et sublimas

    avec largesse toutes bassesses.

    Salut le Rebelle,

    tu te fais la belle,

    quittes querelles,

    mais moi je reste, rageur, peste et récolte

    de ta révolte

    également les éléments moteurs.

    Je n’ai pour alibi

    À ton enterrement

    que la mer de Libye,

    non mon égarement.

     

    Va en Paix, inconquis,

    Mon Respect t’est acquis.


    Ali GNIOMINY

    Ma sympathie à Nathalie et famille

  • FACE À CES GANGS SE TAIRE ?

    Ah,  fiché : Emoi l’a happé !

    Puis le Suisse s’est accoutumé à son syndrome de Stockholm. Et le voici de nos jours qui propage ses louanges :

    Ô Dieu des Helvètes, honneur à ton Image omniprésente :

    « Mise au Point » sur Blocher, Film sur Blocher, articles à n’en plus finir sur Blocher :

    Prosternés, gardez le nez au sol ! Et qu’ainsi prospère le Père des hauts dieux de la Suisse : Gloire à Kim Jong Blocher et ses apôtres!

    ………………………

    Ici, l’ordurière politique d’affichage des jeunes UDC nous rappelle combien ce Parti met le flingue sur la tempe, des citoyens de ce qui devrait être une démocratie.

    Pour être passé en réalité trop de fois par cette situation, où tout ne tient plus qu’au moindre tremblement du misérable tenant l’arme, j’entends porter plainte contre l’exposition publique d’un acte criminel qui ravive gravement mes traumatismes de manière répétitive, dès le moment où j’aperçois l’une de ces affiches. S’il fallait chiffrer le préjudice qu’une Justice respectable déterminera, du supplice que me fait ainsi et d’autres manières subir l’UDC et le reste de la droite peu glorieuse qu’elle préfigure, je l’estimerais à trois millions de francs ; Dont je ferais don, une fois totalement remise en positif mon ubuesque situation économique personnelle, dégradée par qui d’adroit : pour moitié au SSP et pour moitié au SIT, pour colmater les brèches et lutter plus concrètement contre les atteintes à l’intégrité que perpétue impunément cette certaine droite, en complicité avec la gauche-caviar genevoise, à travers tout son éventail.

    Ah bon ? Ce n’est pas drôle, ça ? Trente-six ans à devoir trimer très au-dessous de ses capacités (et à produire sans le moindre appui ou gain des œuvres de qualité, sous le joug d’officielle escroquerie de gestionnaires de condition de vie en bande organisée … présumée ) … ça peut le devenir.

    ……………………..

    Vraiment pas mieux ailleurs : La Suisse a présenté ses excuses pour ses fascistes mesures à des fins d'assistance et de placement extrafamilial, jusqu'en 1981, alors que les USA commettent impunément actuellement les mêmes méfaits, à l’encontre des latinos à la frontière du Mexique. Les parents clandestins sont férocement pourchassés et expulsés au Mexique, alors que leurs enfants nés sur sol américain doivent rester aux USA, et sont « pris en charge » par l’Etat brutal en question.

    Pensons à eux, face à la violence des affiches d’Obama et ses chiens souriant en famille !

    …………………………. 

    Et recueillons-nous au passage :

    Tour de Romandie de la vertèbre de Sainte Thérèse de Lisieux !

    Assurément contrôlée positive !

    ……………………………

    Des chercheurs Belges, dressent des carpes pour retrouver des cadavres sous l’eau …

    … persuadés qu’elles parviendront bientôt à alerter par leurs cris les secours et indiquer où  récupérer ces malheureux, une fois.

    ……………………..

    Sinon : D’ici une centaine de jours, notre soleil passe de son pôle négatif à son pôle positif, avec totale inversion de son champ magnétique, éjectant une tempête de particules chargées en électricité.

    Secouez-vous un peu, c’est choquant mais vous risquez de ne plus avoir l’occasion de rire pour un bout de temps. Surtout si en prévision des pannes informatiques annoncées, soit de la pénurie de bons mots, vous avez l’excellente mauvaise idée de faire provisions de sujets drolatiques, en imprimant d’un coup les dizaines de milliers de pages A4 de ce blog.

    ………………………

    Le lanceur d’alertes Bradley Manning regrette que ses actions aient blessé des gens et les Etats-Unis en général.

    … Et confirme une fois encore combien seule la vérité blesse ! 

    …………………….

    Affichages traumatisants, toujours :

    Comble de la déresponsabilisation dangereuse, ce titre de l’un de nos canards boiteux : « Le moustique-tigre à Genève ? Pas de quoi paniquer » 

    Non, aucunement, jamais avant que vous n’ayez vu, comme je le vis (et vécus durant huit jours en un hôpital militaire brésilien, où je veillais sur un proche nécessitant huit heures quotidiennes d’hydratation par transfusion pour combattre la chute fatale de ses plaquettes sanguines ): Le sang couler des yeux et de tous orifices d’une petite fille, mourant sous les nôtres, atteinte de dengue hémorragique ; Parmi des dizaines de victimes entassées dans ce centre d’urgence contre l’épidémie d’Aedes …

    … Saleté de bestiole dont les larves se reproduisent dans l’eau propre : Flaques après plusieurs jours, fonds de pneus entassés, bouteilles à culot ouvert laissées debout, soucoupes de plantes dont l’eau stagne quelques jours, et surtout piscines privées laissées non couvertes en l’absence des cossus propriétaires voyageurs …

    Fléau très activement combattu sous les tropiques, mais jamais assez, malgré les promesses de vaccin contre les différentes souches de paludisme. Même si la science parvient un jour à éviter que le moustique ne tue, il faut avoir souffert de l’enfer du mal qu’il propage pour savoir de quoi je parle. N’est-ce pas Jean-Charles ? A qui je souhaite une excellente retraite. Si mon .. souvenir est exact, vous avez failli en mourir il y a quelques temps.

    Aussi, dans l’espoir qu’il ne soit pas trop casse-pied, pour les anciens de ce blog, de me voir revenir régulièrement sur les mêmes sujets et avertissements, je me dois de préciser à nouveau que nombre de mes proches ont été une ou plusieurs fois victimes de la dengue, à des degrés plus ou moins graves. Tous piqués en trente ans de tropiques … Sauf moi ? Avec eux dans les mêmes conditions, et même plus attaqué qu’eux ?!

    Eh bien, si, bien que j’aie parfois tendance à le nier, moi aussi en fait je fus atteint, mais pas de la même façon. Si les autres furent agonisants durant plusieurs jours, avec minimum 40° de fièvre, je n’ai subi de crises de paludisme que par deux fois : Le 15 janvier 1983 du matin au soir et fini, soigné au lait de noix de coco et au Paracétamol : Et il y a quelques années à Genève, une semaine après mon retour au pays, pour environ deux heures, à claquer des dents, grelotter sous un froid abominable alors qu’il faisait 30° dehors, ne plus avoir aucune force, des douleurs de partout … Une torture sans nom où l’on se sent partir définitivement à chaque instant. Et moins de trois heures après je semblais être en pleine forme, immunisé naturellement … à jamais ? Avec pour séquelles les plus habituelles des courbatures continuelles. Excepté face aux autorités m’ayant prétérité !

    Quoi qu’il en soit, pour rappel primordial : Le malade doit boire, ingurgiter du liquide par tous les moyens possibles : Les risques de décès par hémorragie sont démultipliés à chaque fois qu’un même malade est piqué, et : Le pire ennemi de la dengue (il me semble qu’il en va de même pour les autres types de palu, mais je ne suis pas médecin) est l’antibiotique. Il ne faut surtout pas administrer d’antibiotique, luttant contre les globules blancs restants, déjà bouffés par la prolifération exponentielle des globules rouges !!!

    Et surtout, avec le réchauffement tangible, il ne faut pas prendre à la légère, (comme le font nos autorités pour éviter toute panique et laisser ainsi l’ennemi s’infiltrer et donner du boulot à beaucoup) l’apparition de périls de types tropicaux sous nos cieux. Nous ne sommes pas vraiment mieux équipés ici pour combattre ce fléau jusqu’alors pratiquement inconnu, et dont le seul remède aidant un peu le souffrant semble être le bête paracétamol et la promesse de vaccin à l’essai.

    Alors, même si ce n’est pas encore vital pour vous, vos proches et vos voisins, prenez également l’habitude de vider prudemment toute réserve d’eau traînant plus d’un jour dans un récipient ouvert en été. Ce n’est ni très classe ni très écolo, mais dans les pays chauds, dès qu’une flaque d’eau a plus d’un jour et qu’il est impossible de la vider, le citoyen dit responsable y déverse de la benzine ou du vinaigre ou n’importe quelle saloperie qui peut exterminer les larves.

    Pour ma part, je me suis toujours contenté de répandre du produit à vaisselle, me paraissant suffisant pour empêcher ces mini-prédateurs de survivre.

    Faites-en de même. Vos cossus voisins vous en remercieront. Pouvant organiser sans risque d’infection par voie volatile, au bord de leur piscine, d’inoubliables soirées-mousse.

    ……………………….

    Vous avez eu l’honneur de découvrir le préventif paragraphe précédent, de la main même du préféré des sales bêtes tropicales : Les mygales, plus particulièrement, ne manquant presque jamais de me surprendre sous la douche, près d’un lit ou sous les tuiles lors de mes voyages.

    Passion telle, pour rappel, que je faillis marcher sur l’une d’elles, bien réelle, cognée par une voiture, il y a une vingtaine d’années : Au bord de la Route des Jeunes, aux Acacias à Genève !!!  Vraisemblablement échappée de la caverne d’Ali-Baba du Port-Franc.

    Alors que les Verts à l’époque balbutiaient encore du réchauffement climatique, que le Chikungunya devait être une marque de chewing-gum, que la médecine tropicale ne se pratiquait qu’au fin fond de la Papouasie, et qu’il n’y avait effectivement pas de quoi redouter ici les chinoiseries des moustiques tigres-de-papier.

     …………………… 

    Légèrement moins tragique à présent :

     

    Lindsay Lohan vide son sac à la télé ! 

    Tiens, c’est nouveau, ça ? On la savait scandaleuse, mais l’on ignorait qu’il s’agissait en fait d’un travesti exhibitionniste ! 

    Il appert qu’il/elle en avait assez, du bienfaisant plaisir sot au lit taire.

    ………………………

    Horrible transition : Pénis séchés de bœufs vendus à la Migros, comme récompense à déguster avec plaisir par les canidés !

    Quelle magnifique leçon de morale donnée par le meilleur ami de l’homme ! Prouvant ainsi qu’à l’inverse de quantité de bêtes dangereuses de France, des pays de l’Est ou du Sud, les chiens apprécient le pénis, et ne sont par conséquent aucunement homophobes.

    ……………………..

    Contrairement aux barbares barbus, qui fomenteraient des attentats contre des trains européens. 

    Préparatifs stupides s’il en est. Alors que selon la version officielle des rassurantes autorités Françaises, Espagnoles et Suisses :

    Seul effectue le travail de ces terroristes, comme près de Limoges, Saint-Jacques de Compostelle et Granges-près-Marnand : Le « malencontreux hasard de la loi des séries ».

    …………………….

    Conseil des Droits de l’Homme :

    L’utilité publique incarnée : Jean Ziegler est bien évidemment boycotté par la Berne magouilleuse, des clans souillant la Morale Idéale. 

    Il fallait s’y attendre, aucune amélioration de l’état de ces invalides politiques :

    La Suisse lave toujours plus clans.

    …………………….

    Mais, par souci d'impartialité, votre pas si rigolo que ça  bon Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre-Gauche ne saurait n'envisager que de porter plainte contre certain affichage de droite, et omettre de faire de même contre les Socialistes et Verts portant gravement atteinte à nos intérêts et droits:

    De riverains du Rhône à la Jonction, souvent propriétaires, à vie estivale pourrie par les fumées de grillades, beuveries tonitruantes, musiques à fond, milliers d'observateurs de nos faits et gestes au balcon,  procrastination et silence scandaleux des responsables:

    Madame Künzler & Cie, il suffit ! Vous allez faire placer sans délai des panneaux d'interdiction formelle de grillades et musique, au long du Sentier des Saules, uniquement sur l'emplacement sis au bord du Rhône entre la Rue des Falaises et la Rue Emile-Nicolet ! C'est tout et la moindre des choses, en l'attente des toilettes promises depuis des lustres, pareillement éloignées de ce secteur!

    Des dizaines de voisins savent que je suis écrivain, et plusieurs me supplient à demi-mot de prendre la tête d'une plainte collective avec importante demande de réparation des torts causés : Pour l'installation de plages publiques devant chez nous. Et surtout pour les appels répétés des médias à des milliers de nageurs et perturbateurs de sommeil, pour les faire venir risquer gratuitement leur vie dans ce cadre (jadis) paradisiaque, autrement pas dit: emmerder les "rupins" de riverains au possible, (comble de l'erreur de jugement en ce qui me concerne) en permettant de faire devant leurs fenêtres et contre leur garage ce qui est interdit à bien d'autres endroits plus éloignés des habitations.

    L'article "Baignade" d'Aurélie Toninato dans la T.d.G. du 19 courant est une véritable provocation, qui ne présente stupidement que l'aspect idyllique d'ici-devant, recommande vivement de s'y rendre en masse pour des jours et nuits entières de grillades et Salsa, puisque c'est gratuit, ... que seuls casquent ceux qui doivent supporter ça et la fermer ou se faire insulter.

    Un seul communiqué de ma part,  et vous regretterez en de pénibles et coûteuses procédures d'avoir fait semblant d'ignorer mes récurrents amicaux avertissements.

    ...................

    Et un autre plus général, avec encore plus de succès assuré pour destituer et faire condamner un Conseil fédéral offrant une marge future jusqu'à 11.- le paquet de maladie, sciemment instillée à nombre de générations, pour le profit de tueurs et de l'Etat prévaricateur complice, ayant trahi son devoir de protection du citoyen,  probablement en vue d'élimination facilitée des plus faibles, les ayant  exposés aux pires poisons, rendus physiquement et psychiquement dépendants, (par la fausse permissivité et les effets de mode) et ruinés par cette progression mafieuse du prix de la drogue légale et létale. Etat coupable d'abus de détresse, abus de position dominante, tromperie, ... escroquerie en bande organisée ... présumés ... dont il s'agit une fois pour toutes de sanctionner les actuels agissements, ouvertement contraires au bon sens des principes fondamentaux du Contrat Social et de l'authentique Volonté populaire.

    ......................

    Sectaires, toujours: Mes plus vives félicitations au gratuit GHI, ayant trouvé le truc pour faire fuir ces derniers, certainement la majorité de ses lecteurs, par son slogan: "Le journal malin des Genevois".

    Malin? Vade Retro GHI !

    Vous ne me croyez pas? Vous ne pouvez imaginer que beaucoup de monde en soit encore à éviter de toucher un journal sur lequel figure un nom de l'Ennemi, comme ils disent ?

    Blocher-Tamedia & Cie pourront faire l'expérience, qui leur permettra facilement de faire disparaître le canard orangé romand, sous prétexte qu'il n'a plus de lecteurs:

    Il leur suffira de remplacer le T de ce quotidien par un L .

    ....................

    Vous voyez comme l'auteur est juste, qui donne parfois de cons conseils de tous côtés équitablement !

    ....................

    Autre sport: Grèce, 1er direct de la nouvelle chaîne de télévision.

    ... Puis traditionnel uppercut de l'Union Européenne et KO, comme dans tout match truqué?

    ....................

    Et par ailleurs: Extraits d'une pensée du jour, adressée à un excellent ami ne partageant pas nécessairement mes convictions mais sachant les tolérer, car fils et petit-fils de génies planétaires :

     

    20 ans une fois,

    20 ans deux fois,

    20 ans trois fois:

     

    Adjugé !

    N’est grugé l’acquéreur de Bonheur !

     

    Trois fois vain

    De craindre, se plaindre :

     

    SOIS SANS TEMPS

     

    De contraintes qui éreintent,

    De soucis qui ci scient,

    En pleine forme, hors des normes

    Déroutant,

     

    SOIS HEUREUX, VIGOUREUX, EN SANTÉ,

     

    À répéter vingt et vingt temps harmonieux


    De la Mélodie sans envieux ni maladies !

    ...

    La suite à découvrir prochainement, sous forme papier, sans le concours apparemment de la Rédaction de la T.d.G. secteur blogs, pour un petit mot vache ou de soutien, une attention simple à un énorme travail de créations, de qui leur pose le problème de son très très très relatif anonymat d'agitateur de zygomatiques et neurones. Pratique excuse légale permettant pour exemple d'éviter de s'étonner publiquement du peu d'écho de concernés, à un style et des d'idées utiles pas toujours farfelus.

    Je vous salue, et selon la formule ci-consacrée: ????????????? ...

    Les Aligniominitiés comprendront.

    ........................

    Ali GNIOMINY

    DSC_3436.JPG