CENSURE SYSTEMATIQUE - Page 25

  • DE L’INSOUTENABLE MAJORITAIRE MIÈVRERIE DES BLOGS SIGNÉS

    Toujours soucieux de se faire des amis, celui dont chuchotent les foules qu’il restera la Modestie incarnée, Ali GNIOMINY, alias Baron Decuir, alias Denis Vaussur, alias Bernard Hyvist, alias Wallace-Horace Kilmérit, alias des tapées d’intervenants partout depuis des décennies, pseudonymes issus du seul qu’on aime auteur, … toujours soucieux de se faire des amis … celui-là se permet d’affirmer que les billets publiés avec le véritable patronyme de leur auteur manquent généralement de peps, de RISQUE, de flexibilité, spontanéité, authenticité, de lutte libératrice, de distance, recul, relative préservation de sphère privée et surtout professionnelle.

    Par faute de malotrus, lesquels ne méritent que l’on ravive vaine polémique: Tous les bloggeurs propres, mais contraints par de sales fouineurs à se protéger encore le patronyme, à ne le dévoiler qu’à qui de choisi, cas qui kakis intéressent aussi, … tous ces génies geignant sous pseudonymes de polichinelles, dans le buffet des idées qui se servent et servent autrui, au port de l’anonymat demeurent amarrés, effacés.

    Alors que, loin de servir de caches à lâche diffamation, bien au contraire, de courageux pseudos font de bons offices d’utilité publique, représentent la rarissime opposition tant recherchée dans ce pays, dévoilent plus directement, avec diminution d’autocensure, les fins fonds des tréfonds du zénith de l’excellence observatrice, tout simplement.

    Seulement voilà, jamais, ô grand jamais ne se lira sur grabataire version journal du support de vos blogs: la plus petite fraction des sujets d’importance abordés avec si fort hilarant sérieux. Dût en dépendre l’avenir de l’Univers entier, l’article vital ne quittera le cachot des blogs de la toile, tout en bas à gauche bien après les Importants, enfoui dans la salade.

    Autrement dit: -Na! Bien fait! Ça t’apprendra à ne pas commencer par te faire foutre hors de ton boulot, pour l’avoir un brin crûment publiquement adéquatement à découvert critiqué. Na! Continue à chatouiller l’Etat et ses Maîtres comme pas deux, à kikser les barbus et la mafia, les faux bons et bonnes faux, mais fais-le en toute visibilité, en ton nom et au bénéfice du pop-up comportant ton adresse défilant sur l’écran, en bonus … -

    Stupide comportement de rédacteurs, certes tenus par lois de mauvais aloi, contraignant à censure douce de qui constitue son blog de manière juridico-comique, dans la probabilité que l’ensemble serve un jour de pièce à conviction pour  l’accusation de pratiques détestables en vigueur à l’aube du plus matérialiste des millénaires.

    Canards n’offrant ainsi la part belle qu’à lisses, formatés, totalement identifiés acteurs de la semi-liberté d’expression!

    Excluant quiconque de gentil justicier masqué, publié en dur sur la page odieusement déforestatrice intitulée « Lu sur les blogs », (mais, serait-ce au contraire un honneur?), dialogues ou autres plages publiques. Soit: Manque révélateur, absence de volonté, courage et objectivité, impartialité, que telle absence d’espace offert aux délaissés! Halte à l’inique suprématie des mous billets signés! Plein le dos des sans pseudo!

    Voyez que l’on finit toujours par être amis. Vos billets sont des merdes, les miens des joyaux mais ça ne fait rien on s’entend bien.

    A bon entendeur.

    Duc Alembourg

  • OUI, ANNULONS TOUTES LES VOTATIONS IMBÉCILES ET DANGEREUSES

    Destroyons allégrement la démocratie directe, ainsi que le souhaitent ses simili-ardents défenseurs: Annulons tous les votes de crétins majoritaires dont le résultat porte atteinte à la dignité humaine, à commencer par le vote discriminatoire contre la légalisation du cannabis, forçant ses consommateurs et détracteurs à subir les torts liés à débile prohibition: répression criminelle et alarmisme constant, justifiant flots d’inutiles salaires de pions du sécuritaire, et favoritisme au profit de mafieux conservant en riant le monopole du deal de produits exempts de tout contrôle sanitaire; Dealers oeuvrant en une zone de non droit où tous les coups sont permis, sauf celui de cesser d’être dans l’illégalité. Auquel cas le cerveau de l’affaire, l’Etat confédéré, y perdrait juteux bénéfices.


    A ce sujet, paraît très éloquente l’absence de commentaires de magistrats, suite à ma question du 10 novembre sur ce support:  La pratique consistant pour l’Etat à amender pareillement sur le chiffre d’affaire total réalisé par la vente jugée illicite: le vendeur, ses huit intermédiaires et l’acheteur, ce qui multiplie par dix le profit réalisé par l’Etat, onze avec la marchandise saisie, est-elle toujours en cours?


    Voila qui explique, entre autre, pas mal d’incitations à voter comme des couillons contre toute distribution médicale de drogue, si cette aberration juridique subsiste depuis les années 80; C.Q.F.D.


    Sans parler de traditionnelle retenue de scrutin par ajournements durant longtemps, avant de proposer le vote au peuple justement au moment où s’est durci le ton à tout point de vue.


    Oui, continuez ainsi, zélés zélus annulant, à peine que vous aurez fini d’exterminer jusqu’au principe même de la démocratie directe, il vous sera loisible d’étendre au grand jour, enfin, les formes de tyrannie élitiste que vous entretenez.

     

     

    Ali GNIOMINY

  • VIS ! GLOUSSE !

    Le seul journal à trois balles qui ne vous en fait un deuxième a paru! J’ai lu! J’ai ri!

    Légers ris d’égérie d’humoristes,

    exquise et féroce, qui,

    hors-piste de rosses

    charrie mieux

    pourris milieux,

    mille fois mieux qu’eux

    vois

    distille style d’humour hors troupe,

    qui coupe court

    aux vannes sans consistance

    de concurrence d’ânes!

    Dommage,

    ô mages

    de l’humour à la bourre,

    de vous priver de raviver

    l’âme et la flamme

    d’humour helvète

    ni lourd ni bête,

    vache et bravache,

    d’Humour de Poète!

    ...

     

    Allez en quête,

    mes pickpockets!

     

    *

     

     

    Ali GNIOMINY

  • SOIT LA POST-POSTE NOTRE RIPOSTE ET LE COMPOST NÉ DU FUMIER DES PTT …

    La Poste empoche de scandaleux bénéfices depuis des lustres, en ayant licencié à la chaîne, fermé quantité d’offices, augmenté bonne part du prix de ses mauvais services, diminué la qualité de ses prestations, en obligeant le client à aller chercher paquets et recommandés; les facteurs ne montent plus à l’étage, ou que très exceptionnellement, etc, etc,


    Démantelons totalement ou boycottons ce sous-service inique, et remplaçons La Poste par multitude de post-postiers officiant au bistrot ou commerce du coin, ainsi que cela se pratique déjà; Mais indépendants, bien que touchant petite commission du Public pour transport et remise des envois, ou livraison directe à domicile grâce à des facteurs ex-postiers redevenus humains, bien plus investis d’éthique noble, en concurrence avec chômeurs, étudiants, en fait toute personne désireuse de se constituer un petit pécule en acheminant du courrier.


    Un courriel général de l’expéditeur X envoyé aux répondants distributeurs de la région d’Y, là où X souhaite faire parvenir son message ou ses régulières expéditions, et revient à l’intéressé le choix du lauréat qui amènera ces lettres ou colis à bon port. Sécurité de l’envoi remis à un tiers assurée sur site officiel où s’inscrivent tous intéressés, dont la moralité n’est mise en doute, qui s’engagent sérieusement à effectuer dans les règles de l’art la fonction qui leur apporte un petit gagne-pain supplémentaire. Système jouable à étudier d’urgence, en commençant par retirer les cartes des mains d’actuels tricheurs en poste.


    Soit La Post-Poste notre riposte et le compost né du fumier des PTT qui fertilise, de manière correcte et triée, l’infecte, hier, remise du courrier.


    Ali GNIOMINY


     

  • LE VER EST DANS L’ATOME

    Merci, chérie Tribune, de consacrer un numéro à l’impact écologique de Genève, plutôt que de nous décrire à grands frais l’aspect ridicule de flocons tombant sur un chalet de Gstaad. Et quelle chance que le CERN  paraisse consommer si peu qu’il soit inutile de le citer. Du moins n’ai-je rien lu à son sujet.

     

    Sinon, l’autre jour, que fut confirmée ma prédiction relative à l’accélération inquiétante, par rapport aux prévisions annoncées, de la course aux TeV. L’impatience de dépasser le record des rigolos américains du Tevatron fit fi de toute réelle prudence, et ça y est, les Merlins de Meyrin ont poussé plus fort sur le champignon. Devenant des cracks dans le bidouillage de ce qui est en bas comme ce qui est en haut pour accomplir les mystères d’une seule chose (eût dit Hermès Trismegistus).

     

    Le souci de la TG d’informer sur les risques que nous faisons courir à l’atmosphère est donc fort honorable. Et nous applaudirons également au passage son initiative visant à faire l’économie de greffiers de Justice; Annonçant les condamnations avant toute autre source officielle. Monsieur D.Piguet demeure immensément reconnaissant de lui avoir évité le pénible devoir de décacheter une lettre, et de lutter ainsi contre la déforestation.

     

    Et, parlant de ver. qui danse, assomme, réjouissons-nous pour les quatre ans à venir (peut-être). Tout est dans les visées de David, dont les retours au peuple se font au lance-pierre, qui conserve la tête du Goliath des finances à redistribution discriminatoire. David, restant de marbre face à flagrante injustice, prend tout naturellement aussi la tête des OP, ce plus fidèle et rentable service d’extorsion au profit unique de l’esclavagiste Goliath.

     

    Ainsi, le cerveau du racket cantonal dirige dorénavant les troupes chargées de soutirer de force les maigres biens d’exclus, spoliés qui jamais ne profiteront de plus de 2% de l’élitiste contribution retirée à 100% + frais exponentiels sur le minimum létal qui leur est jeté en abjecte pitance, même pour leurs efforts émérites et largement reconnus comme tels.

     

    Infiniment grand est David. Il erre dans son désert sans solutions au scandale que représente la genevoise fabrique de working-poors, sous les ovations de gentils nantis, aveugles et muets sur le sort réservé aux moins chanceux qu’eux.

     

    De quoi rougir!

     

    Le ver est dans la gomme qui efface tant de liasses.

     

    Ali GNIOMINY

  • ALORS CELLE-LÀ ELLE EST VRAIMENT RAIDE

    La COMCO inflige une amende de 5,7 millions aux fabricants du Viagra, Cialis et Levitra, produits excessivement chers et non remboursés bien que dûment  prescrits à des malades; Amende pour accord vertical (authentique).

    En résulte que le gruppensex des pharmaciens pourrait très simplement conclure un accord horizontal, qui lui permettrait d’augmenter encore le prix de ces remèdes. Sans que pareille escroquerie ne finisse en totale débandade.

    Le problème ne me concerne absolument pas, bien au contraire (non, non, Mesdames et certains Messieurs, inutile de vous précipiter, M. Mabut ne vous fournira pas mes coordonnées) mais si tel était le cas, je ne me laisserais pas entuber de cette manière, car:

    A QUI REVIENT L’AMENDE? QUI ENCAISSERA L’ARGENT VOLÉ AUX TROUS-D’UC DE PATIENTS ABUSÉS?

    Cet Etat faux-cul les ruinant en plus de les rendre impuissants, soumis et désespérés d’être ainsi doublement rackettés en toute impunité?

    QUE LE FRUIT DE LA RAPINE SOIT REDISTRIBUÉ À CEUX QUI EN FURENT VICTIMES !

    Je le débite mollement, mais il s’agit de durcir le ton. Vous prend-t-on pour des cons?

    Ali GNIOMINY

  • ARRÊTEZ DE SONNER LES CLOCHES AUX ANTI-MINARETS MAJORITAIRES

    Neuf fois sur dix la « majorité » d’électeurs actifs, loin de représenter la véritable majorité de l’opinion publique désabusée commettant l’erreur de l’abstention, vote exactement l’inverse de ce que je souhaiterais. Et alors? Est-ce que je fais ch… tout le monde jusqu’à la nausée en manifestant, manipulant les foules et hurlant aux loups contre un résultat supplémentaire de scrutin qui me révolte? A peine si je souhaite que la Cour des Droits humains condamne la Suisse discriminant impunément ses esclaves de l’élitisme répugnant. Je dénonce ces injustices de temps à autre au moyen d’un article cinglant, mais suis bien forcé à me conformer au désir de la majorité, aussi débile soit-il, fais le poing dans ma poche, sachant que dans quelques années la Suisse aura comme toujours politiquement balancé totalement à l’opposé, ce qui n’arrangera rien quand même; Et je passe à autre chose de plus agréable, me plonge dans l’humour réparateur, arrête de démolir publiquement les fondements et conséquences de la démocratie directe. Sans doute, malgré tout, la moins mauvaise manière de gouverner.

    Nos sons de cloches discordants réjouissent nos véritables ennemis ayant compris les faiblesses de l’esprit de clocher, nous empêchant ainsi de remettre l’église au milieu du village. Plus il y aura de sermons à ce sujet plus cela servira au culte de la discorde.

    Ali GNIOMINY

  • En toute bonne Foi ça ne se fait pas

    Comment avez-vous pu, Monsieur Freisinger, comparer les déviances de l’islamisme à celles du nazisme? Au risque que ça vous mine (arrêts, …). Un brin de Logique et d’Histoire, si vous le permettez.

    Né de la société secrète Golden Dawn (l’Aube Dorée), le nazisme fut une détestable mystification à grande échelle qui, sous couvert de bancale cosmogonie goeringienne de lutte entre glace et feu et tout le barda, a enrôlé contre leur gré des foules de féroces gardiens des principes nazis, les dirigeants ne dévoilant qu’à la longue, faute de ne plus pouvoir les cacher, les cortèges d’horreurs liés à pareille idéologie.

    Bien au contraire, l’islamisation à outrance, elle, est provoquée par des interprétations tendancieuses d’un Message Divin né au Moyen-Âge, interprétations modelées pour raisons politiques favorisant des générations de fidèles à telle ou telle stricte mouvance coranique, dont celle des Frères Musulmans, prônant une relecture conseillée par la famille Ramadan. Courants post-coraniques, si l’on ose dire, auxquels adhèrent ou non librement les endoctrinés dès l’enfance, disposant du choix pour lequel recommande vivement d’opter l’entourage.

    Contrairement à l’évolution sournoise, secrète et donc cachée du nazisme, l’islamisme abusif ne partage avec ce dernier que les menaces qu’il laisse peser ou met secrètement à exécution, et son caractère discriminatoire, mais il expose, lui, ses châtiments et mises à mort barbares, les offre au public à titre d’exemple, abuse outrageusement de femmes et enfants au nom de Divine Tradition, ainsi trahie très ostensiblement.

    Il n’y a donc aucun parallèle sensé à établir entre nazisme underground et islamisme m’as-tu vu. Ni réelle crainte à avoir qui puisse justifier rejet massif, en démocratie, d’une ou l’autre intolérance religieuse officielle.

     

    Ali GNIOMINY

  • LES « JASAGER » VICTORIEUX DU MYTHIQUE ESPRIT « NEINSAGER » SUISSE

    C’est ainsi, vulgus populum a gagné. Pas de minarets, l’économie aux arrêts, le couperet sur les cabarets pour fils d’émirs et oligarques qui se tirent, et décapitation des fêtes de Genève, rage musulmane exacerbée et tout le tintouin, trop de bruit pour rien.

     

    Les minarets existants seront donc « constitutionnellement » démolis? Avant ou après le référendum?

     

    Victoire sans gloire est bête défaite, que l’on ne veut voir dans notre Histoire.

     

    Et, par ailleurs, « sagesse » populaire n’a pas tout faux, par ce signe de rejet de certains aspects extérieurs ostentatoires, visant au prosélytisme d’une religion souvent brutalement interprétée, irrespectueuse et discriminatoire.

     

    Si notre pays offrait réellement toute liberté à chaque particularité de culte sur territoire suisse, il y a longtemps que les autorités m’auraient officiellement reconnu comme Grand Maître Argentiste, bras droit du seul et unique tout-puissant dieu Fric régnant sur Terre ; Et ne pourraient infidèles saisir sur salaire mes objets de culte. Croyez bien que j’ai jadis tenté le coup, donnant ma démission à la fabrique protestante.

     

    Et, sous mes fenêtres, le long du Rhône, se consumeraient maints cadavres hindous, dont les cendres mal brûlées finiraient au long du fleuve, et ça lapiderait, couperait mains, pendrait et fouetterait à tous coins de rue.

     

    Donc, bravo à vous d’avoir si honteusement voté ?!

     

    Ali GNIOMINY

  • COMBLE DE L’IMPROBABILITÉ

    Plus qu’un bracelet, après les deux, pour Polanski? La mesure préfigure exactement l’absence de logique d’une certaine lourdaude Justice suisse:

    Suffisent très largement à empêcher toute évasion de son chalet de Gstaad, les chiens de garde paparazzi rôdant autour, encore pour longtemps.

    …………………………………………………………………………………….

    Sinon, qui eût dit que l’helvétiquement enneigée Dubaï serait une fois de plus  victime d’une Bulle … ? Et, de plus, pas papale!

    …………………………………………………………………………………….

    Donc, j’ai coché NON, sans conviction, pour tenter encore de dialoguer et comprendre ceux qui provoquent un peu la vieille Suisse, en voulant implanter leurs minarets, tout en garantissant de les utiliser en sourdine. Je pense qu’un oui à l’interdiction donnerait trop d’arguments en mains des fondamentalistes, accentuerait la révolte d’oppresseurs se sentant opprimés.

    Et puis, cessons d’en vouloir à ces exemplaires musulmans. Voyez: pas un mois ne passe sans que l’on apprenne que tel ou tel groupe de prêtres catholiques pédophiles a sévi durant des décennies. Chez les musulmans, imams ou simples fidèles, jamais l’on n’entend de pareilles horreurs.

    Armaillis, formez vos rejetons à devenir muezzin yodleurs, plutôt que servants de messe, c’est plus sûr pour leurs ..

    Festival de vacheries, i’snt it?

    Un doux week-end à vous itou.

    Ali GNIOMINY

  • LE -P.R.E.C- ET -A.C.2.C.S.S- VOUS RECOMMANDENT DE VOTER CONTRE-UT

    Afin que cette note bien élevée ne puisse exagérément fuser du répertoire des muedzin suisses, perchés sur des minarets à accepter, le Parti Railleur d’Extrême-Centre et Action Communautaire De Contestation Sociale Suisse vous invitent à être enfin neinsager pour la bonne cause.

    Ali GNIOMINY

  • BIENVENUE À MADAME LA CHANCELIÈRE

     

    Mes félicitations et respects, Madame Wyden, pour votre promotion. Certes, vous avez strictement ignoré la situation kafkaïenne que je dénonce depuis des décennies, alors que vous étiez à la Direction des Affaires sociales en compagnie de M. Longchamp et au Parti Socialiste, vous avez scrupuleusement évité d’accorder crédit à mon ouvrage et aux divers témoignages de mépris institutionnalisé et d’injustice flagrante, dont est encore parsemé ce blog, que je vous invite expressément à décortiquer; Je suis, cependant, à l’inverse de l’inhumaine (sur certains points) machinerie administrative genevoise: compréhensif, magnanime, équilibré et capable de donner une seconde chance à quiconque la mérite visiblement.


    Connaissant l’immense pouvoir de la Chancellerie, en matière de choix d’attendre longtemps ou de présenter rapidement au Conseil les dossiers que vous souhaitez voir traités ou non en priorité, décisions d'attendre ou non dont les conséquences pour la vie sociale se font durablement ressentir, je vous accorde ma confiance; Et me réjouis à la perspective de découvrir un jour ne serait-ce qu’une preuve concrète du fait que j’ai été lu avec minutie, sinon compris, par une personnalité locale réellement influente et capable de dialogue; N’ayant été freinée par mes successions de chroniques humoristiques, poétiques ou férocement politiques.


    L’Omerta d’Etat, entretenue à mon détriment, peut ne devenir plus qu’un mauvais souvenir, après correcte réhabilitation, et mes créations chanter enfin les louanges d’élus sincères. Il s’en faut de peu. La décision est dans votre camp.


    Croyez, Madame la Chancelière, à l’assurance de mes sentiments distingués.


    Ali GNIOMINY


    (Pour la bonne forme, alors que vous savez pertinemment ou découvrirez vite qui je suis, le pseudonyme n’est pas un obstacle à une sérieuse remise en question des agissements dénoncés, et disparaîtra en cas de besoin)

     

  • GLOIRE À LA VERSATILITÉ DU MONOPOLE INFORMATEUR

    Honorons en chœur le bon Eddy O’Press (english pronunciation, please) séparé de nous par une imposante barrière de röstis, conteur unique de boniments quotidiens, doux papa de tous, se préoccupant de filtrer à sa manière ce qui pourrait à ses yeux heurter notre sensibilité, prenant soin de retenir ou distiller l’information en fonction du climat ambiant, porteur ou non.

     

    Ainsi, lûmes-nous jadis que les apprentis-sorciers du Cern, négligeant  4% de risques d’évaporation trop lente de quark, le cas échéant aspirant laminant désintégrant pour le moins la galaxie, étaient victimes de terrorisme en interne, d’anodines défaillances diverses et informatiques graves, etc, .. puis nous apprîmes en fin de semaine passée que le Kraken de Higgs avait redémarré, mais que durant quelques semaines les faisceaux ne feraient que se croiser sans se percuter.

     

    Cerise Suprise sur le gâteau du jour. Des collisions s’enchaînent à nos risques et périls depuis 24 heures, et les enchères montent, il s’agit de pousser avant Noël jusqu’à 1,2 TeV, histoire d’écraser d’entrée les minables du Tevatron américain qui détiennent le record à 0,95 TeV, les pauvres ploucs, alors qu’en moins de trois ans, nous serons particules éclatées ou les meilleurs, avec 7 TeV sur faisceaux agglutinant carrément 3000 paquets de 100.000.000.000 de protons. Na!

     

    Pas de quoi s’en faire: La sécurité, nous assure bon papa Eddy couvrant les festivités, était  3000 fois moins efficace il y a un an, avant le premier accident. Restons songeurs sur les avancées fulgurantes de la science et muets comme carpe diem sur la valeur accordée à notre vie d’insectes Cernés, pris au piège hypothétiquement apocalyptique de la taupinière, ne labourant utilement que le jardin d’Eddy et confrères étrangers.

     

    Puis, à quoi bon donc répéter qu’il est par essence imprudent de provoquer des effets inconnus, défiant toutes lois de la physique, que la théorie de la relativité, alliée à celle des cordes et du quantique en général nous permettent déjà une connaissance satisfaisante de l’origine de l’univers; En tous cas je m’en contente, en ma quête aux raisons et incidences des fréquences de la chimie universelle fondamentale. Mais chut, Papa Eddy n’aime pas que l’on égale ou critique ses patrons.

     

    Il préfère que l’on chante nos blanches montagnes. Tiens, justement, à ce sujet, combien ne nous avertit-il point dernièrement des effets néfastes d’engins, dégageant abominable quantité de gaz à effet de serre, type aérosol, attaquant directement la couche d’ozone?

     

    Et voici que papy Eddy offre une publicité formidable à un honoré  industriel suisse, se  constituant incommensurable fortune en vendant des kyrielles, à Dubaï et ailleurs, de ces mêmes canons à neige.

     

    Ah, qu’il est réconfortant de sentir une ligne éditoriale sûre et stable, invariable à travers toutes tempêtes, fidèle à la tradition journalistique un brin gauchiste. Quel bon papa qu’on a là, soucieux de notre sommeil, ne manquant jamais de renouveler son répertoire d’histoires.

     

    Bonne nuit les petits.

     

     

    Ali GNIOMINY

  • A C 2 C S S - LA SUISSE 5ème PAYS DU MONDE DONT LA CORRUPTION EST LA MIEUX DISSIMULÉE

    CONCERNE PRINCIPALEMENT L’ASSURANCE-MALADIE DE BASE! SOMMATION FAITE À LA MAGISTRATURE ET AUX RESPONSABLES DE PAREILLE CORRUPTION DE LIRE CECI EN DETAIL, ET D’AGIR SANS DÉLAI.


    Notons toutefois d’emblée qu’il y a une nette amélioration en matière de corruption! La Suisse était huitième avant les détournements et tromperies d’UBS. Encore un petit effort d’abusive discrétion et nous resplendirons au palmarès de la corruption fondamentale, relative à l’injuste partage avec autrui.


    Aujourd’hui, pas de quoi rire! Il y a, en effet, corruption et corruption; Si les billets ne se glissent plus sous le bureau ils se subtilisent à la pelle, virés sous des budgets-bidon, au bénéfice principal de leurs gestionnaires, pris en de stricts faussés schémas d’utilisation du partage des biens publiques, sans exceptions méritoires ni rares coups de cœur possibles, mais ô combien s’en accoutumant et s’en enrichissant, en étude de l’art de pousser le pékin à la faute par surcroît de révolte, et tirer plus encore de sa carcasse par l’amende. Détournant l’attention sur le véritable fauteur de troubles et bénéficiaire de l’étatique corruption de conscience.


    Comment donc rester honnête sans désobéir à des principes ancrés dans ce terreau de corruption, dans ces lacunes de la loi, permettant si subtilement à certains de faire à peu près n’importe quoi de la condition de vie d’autrui? En châtiment perpétuel pour un accident de celle-ci en lequel l’esclave a laissé jusqu’à ses derniers sous et plus. Accident financier de base dont les conséquences néfastes ne cessent d’augmenter, au fil des décennies, au gré des humeurs de prétendus créanciers, en fait payés bien trop depuis longtemps, pour détestables services crachés, mais conservant entre eux le pouvoir de refuser toute reconnaissance de responsabilité en la ruine infligée ou arrangement en le sens qu’une simple réflexion logique impose;


    Et s’accumulent les petits vrais créanciers impayés, par faute d’ignoble voracité du très douteux premier plan de bénéficiaires des saisies opérées; ça ne peut plus durer ainsi. Voici, une fois de plus, j’en suis désolé pour ceux qui comme moi me préfèrent en distributeur de bons mots rigolos qu’en  très sérieux accusateur, voici l’exemple concret et détaillé de divers types de corruption du principe d’égalité relevés ici :


    Je reçois, ce jour, le rappel d’un médecin pour facture du 07.10.2009, alors qu’il va y avoir à nouveau six semaines que j’attends le remboursement de prestations simples, indiscutablement dues par une assurance-maladie de base; Celle qui traite ses employés de la manière la plus inhumaine, selon un sondage officiel, assurance que j’ai l’interdiction de quitter et qui me coûtera l’an prochain 140.- de plus par mois que la moins chère. Les primes sont paraît-il depuis longtemps versées par les OP, ayant augmenté la saisie du montant de la cotisation qu’il m’était impossible de payer régulièrement avec le ridicule minimum vital laissé, minimum réduit d’autant. De surcroît, l’assurance en question relance poursuites sur poursuites et ADB pour les sommes qui doivent lui avoir été versées X fois par le fruit des saisies mensuelles, + ma prime de fidélité, revalorisation de la vie, etc etc .. et au pire, ou de plus, remboursées par le Service de l’Assurance-Maladie. Qui, paraît-il y est contraint, devenant un jour créancier à son tour, de montants exponentiels, liés finalement exclusivement aux frais monstrueux occasionnés par les relances annuelles de poursuites, pratiquées dans le luxe par Inkasso, Justicia et autres profiteurs du malheur planifié.


    Je reçois ainsi: Sommations, commandements, adb, décisions à la chaîne, pour redevances de sommes pharaoniques prétendument dues aussi à trois assurances-maladie. « Retards » d’années précédentes, dont plus de 5'000.- à la dénoncée; Essentiellement pour frais de retard et de poursuites …qui l’eût cru? « Dettes», elles, non couvertes par le Service de l’Assurance-Maladie, ni attaquées par Me Poggia, Mme Beck et les rares défenseurs des assurés;


    Je suis racketté par cette assurance obligatoire parmi les plus chères et trop (ou déjà plusieurs fois? tôt ou tard) grassement payée, ne donnant aucunement satisfaction, semblant ne disposer que de peu de sens moral, rendant malades les assurés qu’elle est décidée à emmerder: (voir la succession, l’an passé, d’erreurs et négligences, jusqu’à rembourser après des mois .. sur le compte de l’un de mes proches au lieu du mien; Et affirmation répétée de l’assureur vaudois que les remboursements peuvent être suspendus malgré la Convention avec le canton; Il a fallu l’intervention de plusieurs spécialistes pour rappeler à cette caisse les clauses de la Convention signée, le déblocage obligatoire des sommes séquestrées, etc..) Enervements engendrant stress et insomnies, dépression .., Sans doute autant qu’à d’autres  prisonniers d’assurance, mis dans l’impossibilité de payer leur médecin tant qu’il n’ont pas reçu le 90% des frais. Ce qui nécessite des arrangements concernant les rappels de médecins, également lésés, rappels arrivant souvent avant le remboursement. A décharge de l’assureur qui s’enrichit illicitement impunément, d’immorale manière opaque et prévaricatrice, et enrichit l’Etat par le lucre des poursuites: Durant le dernier semestre, pourtant, les rares remboursements de frais d’une centaine de francs sont arrivés dans les trente jours. Alors pourquoi cela recommence-t-il et pourquoi de tels délais de paiement? Problèmes informatiques perdurant? Qu’un audit soit effectué en ce sens ne sera pas un luxe, ou du moins une étude statistique de ces délais dans les diverses assurances, menant possiblement à des modifications légales.


    Pour ma part, toujours .., je suis invité à éviter de former opposition à ces absurdités. Il me fut jadis très clairement dit: -Vous n’avez pas trop intérêt à faire du bruit, pour ce genre de truc c’est vite vu, notre autorité supérieure a un petit juge teigneux qui trouve les failles même s’il n’y en a pas. Il boucle les emmerdeurs avant d’étudier le dossier. Vous perdez votre boulot et votre appart à coup sûr. On comprend très bien l’absurdité de votre condition de vie, mais on a des barèmes scandaleusement idem que l’an passé, on est les premiers à gueuler à ce sujet, on vous accorde déjà le maximum pour les frais médicaux non remboursés et les quittances par lesquelles vous prouvez que vous dépensez trois fois ce montant dans l’année en opticiens, dentistes, etc, tout cela n’y change rien! On ne peut rien y faire, voyez avec un Service de désendettement!- C'est-à-dire retournez comme tant de vaines fois, attendre une prise en charge gratuite parmi les requérants d’asile. On décortiquera jusqu’à la réutilisation de l’allumette pour la soupe, calculera de manière surréaliste qu’il vous reste de l’argent pour ceci et cela, si vous vous privez de votre raison de vivre, vos activités artistiques et leur coûteux strict minimum d’indispensable « infrastructure » (encreurs, copies, reliures, instruments, peinture) et vous contraindra surtout et avant tout à … payer vos impôts … sur le minimum, même s’il faut avoir faim pour cela! Et pire: Voyez: Alors que je demandais finalement, du temps des affiches TG sur la descente aux enfers d’un poète endetté (7.7.88) que soit virée directement de mon employeur, déduite sur mon salaire, la mensualité globale au Service de désendettement, afin de disposer enfin de plus de tranquillité et d’un minimum plus décent que si j’étais un parasite social, la réponse fut catégorique, la Loi l’interdit, en dépit de l’accord du concerné.


    La plaisanterie additionnelle criminelle à laquelle suis assujetti depuis plus de deux décennies, dépassant arbitrairement ce qu’il m’est possible de rembourser durant le reste de mon exploitation abusive par l’Etat de Genève: J’accuse de corruption du mot Justice ceux qui prétendent en être les dignes représentants et tolèrent silencieusement l’exclusion, l’atteinte à la santé, aux finances et à la dignité de citoyens, par des moyens de pression sournois, un terrorisme d’Etat que représente aussi la barrière artificielle ésotérique mise entre le plaignant, dénonçant évidente réalité, et le verdict qui tranchera, une fois ôtés tous les détails très révélateurs, stupidement ignorés car « incorrectement » formulés, contenant vice de forme, etc. L’accès payant à un devoir et droit fondamental de l’Etat de protéger tout citoyen contre de criantes injustices est une corruption de la Morale.


    La discrimination pratiquée par l’élitisme justicier, consiste non seulement à imposer un prix en fonction du procès à budgéter, mais à fixer un tarif plafond de 30'000.- pour réparation de n’importe quel tort, (est-ce toujours le cas?) subi par la victime d’abus de ce type. Un grain de poussière en regard des souffrances, révoltes et privations vécues  par absence de tenue des engagements de l’Etat


    Toutes les trois lignes de ce blog, en moyenne, vous trouverez malheureusement la dénonciation du scandale inadmissible d’une forme de corruption par indifférence feinte, attentisme sournois, volonté de nuire mainte fois démontrée, et rien ne bouge, que pour empirer.


    La corruption du pouvoir par le copinage et l’atavisme des fondements subjectifs, présentés pour volonté populaire, et imposés comme laissez-passer, cette corruption est d’autant plus grave qu’elle discrédite encore plus l’image de l’honnêteté de nos autorités, déjà bien déchirée à l’étranger.


    Des gens comme moi sont prêts à se faire condamner, s’il le faut, (à part le p’tit joint ou une phrase malheureuse je ne vois vraiment pas pourquoi) mais ne peuvent plus taire pareille situation. Que s’élève enfin un Procureur. Que plaident de véritables avocats! Que cessent ceux-là de détaler comme lapins, filer en leur média tanière, dès qu’il s’agit d’utilité publique, qu’il convient de dénoncer leur gagne-pain et ceux, complices, qui le leur fournissent, corrompant l’image d’équité entre tous justiciables par l’accès préférentiel qu’inflige une double justice.


    Tout est mis en œuvre pour décourager celui qui s’élève contre pareille corruption, demande simplement plus de souplesse, de relative empathie,  simplification et transparence dans les procédures, un accès réellement totalement gratuit si l’affaire à l’évidence en vaut l’étude, un coup de pouce pour bien du monde au moyen d’une impartiale défense à disposition, véritablement intéressée par autre chose que ce qu’elle touche.


    Avec pour règle du jeu que les vices de forme sont peu importants, que seule l’évidence prime, le ressentir profond d’une réelle souffrance vécue plus que les preuves absolues; Que simple quidam puisse obtenir sans aide juridique : gain de cause et réparation pour une carrière foutue en l’air par fort incompétents gestionnaires de valeurs humaines, prétendant faire la Loi et décider ad vitam de la condition de vie minimale de l’animal tombé au piège des poursuites, rabattu par véreux banquiers de jadis.


    La corruption des renseignements et agissements en découlant, (soit le type de fichage à caractère définitif en vigueur, l’argent fait sur la ruine programmée d’objecteurs), n’est pas digne d’un pays dit exemplaire.



    Pour un solide Plan zéro-corruption – l’opération peut s’appeler: -Amnistie aux endettés de bonne volonté -. Dans cinq ans nous sommes les gagnants, lauréats des pays les moins corrompus. Soyez, honorables Magistrats, sommés de vous expliquer sur les fondements du métier que vous pratiquez en clans, avec tout le respect que je vous dois individuellement: Au boulot, et merci à vous de participer enfin à cette lutte contre le racisme financier et judiciaire.


    Ali GNIOMINY

     

  • MONSIEUR STAUFFER, FONDONS LE P.E.P.S. – PARTI DES ESCLAVES DE POURSUITES SCANDALEUSES -

    Monsieur, je suis en général plutôt à l’opposé de vos idées, mais partage avec vous l’enfer des poursuites à perpétuité, gonflées totalement arbitrairement et sur lesquelles aucun véritable contrôle n’est possible. Aberrations contre lesquelles aucune défense sérieuse n'est accordée.


    Lisez attentivement l’article qui précède sur ce blog, et rassemblons les victimes de cette machination infernale. J’apprends que l’assurance-maladie a poussé la plaisanterie jusqu’à 50'000.- vous concernant, alors qu’un Service cantonal de l’Assurance-Maladie se targue de solder les primes impayées passées aux poursuites, et par conséquent que vous êtes comme moi prisonnier d’une assurance que ne pouvez quitter, qui vous ruine sciemment, réputation et santé comprise, tout en possédant des réserves largement suffisantes et augmentant ses primes par simple cupidité. Sans qu’une prétendue justice ne se presse à trancher en la matière.


    La TG a cru bon de vous mettre au pilori médiatique pour des dettes sûrement aussi préfabriquées pour vous que pour moi par un certain pouvoir genevois. Prouvant ainsi à quel point l’esclave de poursuites, même en grande partie totalement illégitimes, ne dispose plus de la moindre protection de sa vie privée. On n’affiche pas le portrait de pédophiles mais le notre sera impunément sali à grands tirages.


    Lisez donc mon « traité de l’actuelle corruption suisse » ci-dessus et réagissons. Et merci à la TG de vous avoir soudain rendu sympathique à mes yeux.


    Toujours au côté des minorités persécutées. A C 2 C S S - Action Communautaire De Contestation Sociale Suisse


    Ali GNIOMINY

     

  • REJETONS NOS REJETONS ET STOP AUX DOUBLONS

    Alors que des cabines du téléphérique d’Aminona furent recyclées, et servent de fumoirs à l’extérieur du restaurant des Halles de l’Île, quarante lieux d’allaitement sont à grands frais aménagés au centre ville. Pourquoi pareil gâchis? Ne lisions-nous dernièrement qu’il convient de stopper la prolifération anarchique de marmots dans le monde? Et personne n’a pensé qu’il suffit de les allaiter dans ces cabines enfumées pour régler le problème?

     

    Soyons objectifs, les gosses sont toujours plus mal élevés, bénéficiant de tous les droits et exemptés (bientôt) de tous devoirs, et protégés de plus contre de petites tapes méritées, n’ayant pas tué des milliers de générations précédentes, générations devenues ainsi mieux préparées à supporter les coups de la vie.

     

    Interdisons plutôt la cruelle fessée administrée annuellement aux adultes par papa fisc et mère indigne assurance. Fessée rendant les victimes toujours plus agressives, sournoises et menteuses. Halte aux châtiments encore pour elles.

     

    Fort heureusement, solutionnant le pullulement de chiards, nous vient d’Amérique la méthode Claude François, consistant, lorsque le gamin ne veut pas prendre son bain, à appeler l’agent Taser qui, expérience faite, jettera le gosse dans l’eau avant d’utiliser l’appareil.

     

    Vive le progrès.

     

    Bernard HYVIST

  • LOTO CRITIQUE?

    Nul ne saura jamais d'où et quand ça survient en ma tronche, mais puisque c'est arrivé profitons-en. Pas sympa avec moi les auto-autorités, ces temps-ci.

     

    Tu n’es Poète,

    poète en quête de conquêtes,

    tu n’es que bête

    mathématicien et petit sien sans ruse de Muse,

    tu n’es Poète,

    poète en tête de la lorgnette,

    tu n’es qu’esthète

    qui se tâte,

    qu’astiqué par friqués défroqués

    soi-disant bath partisans

    de l’Ethique Poétique anti-fric

    tu n’es Poète,

    poète en quête de coquettes ou quéquettes,

    n’es qu’estimé bien abîmé pondeur

    d’œuvres pauvres en rondeur,

    tu n’es, poète, qui ne luit,

    que tempête de dettes et d’ennuis!

    Poète!

    Eteins ton ton mutin

    et ose:

    Ne cause que de fleurs et de bonheur!

     

    °

    °

    °

    Denis VAUSSUR

  • CLAQUES TUENT ALITÉS

    Problème du statut des intersexués dans le sport:

    Pour les + homme que femme: la simple logique veut que nous leur imposions, dans le marathon, une côte supplémentaire.

    Un champignon décime les batraciens:

    Tout fout le camp, c’est le monde à l’envers, au point de toucher celui des contes de fées. Voici qu’à défaut du contraire: le champignon est planté sur le dos du crapaud.

    Et quelle belle princesse se risquera à ce que soient ses pulpeuses lèvres mycosées?

    Tiens, puisque nous en parlons:

    Avouez que c’est joliment envoyé: Les postiers sont incessamment collés par des timbrés qui font de la lèche!

    Il suffit! Suite à tant d’horreurs, la moindre des convenances veut que je vous compose plus léger divertissement:

    DESSEINS ABÎMÉS

    Dafy, parmi les putes

    recrute, recrute.

    Drôle de cas

    que ce Dafy

    qui veut des filles,

    mais qu’elles soient oies,

    battues, vêtues de soie de burqa.

    Drôle de gars, drôle de parrain,

    un brin gaga,

    qui veut des lois,

    qui les déploie

    mais ne s’y fie,

    en compagnie de son ami:

    Dafy n’a la berlue,

    hurluberlus des filles

    immoralement défient,

    de Qom à Rome

    l’entendement.

    Ali GNIOMINY
  • QUE CESSE LA NUIT DE PORTER CONSEIL aux nues

    Cher demain, j’espère tout d’abord que les choses qui ne vous sont pas remises, et sont faites le jour même, ne demeurent pour vous une source de grave privation, raison de la remise tardive de ce que j’ai composé hier, et vous remercie vivement pour votre aimable commentaire sur ma jouissive chronique d’avant-hier, par laquelle j’ai foutu une véritable branlée aux faux diplômés et à ceux bien trop raides qui cachent l’existence de telles failles, et les conséquences engendrées dans le monde du travail par pareilles hautes lignées de rusés peu érudits tricheurs; S’appelant à diriger d’honnêtes savants citoyens pris pour les derniers des cons, enserrés en des fonctions quelconques où jamais ils ne pourront déployer leurs talents d’exception; Potentiellement à ne pas mettre entre toutes mains il est vrai, mais de là à pratiquer le boycott total de semblables cerveaux..devrait exister un espace d’étude et  de dialogue réel.

     

    Voyez-vous, vous qui êtes un sublime autre jour, mais aussi représentez le trompeur: -J’arrête de fumer- ou –je te téléphone-, .. j’espère encore et toujours, tout autant que vous, qu’une entente globale survienne, que cessent de dormir étrangement certains choisis dossiers ou fonds débloqués par vote depuis des lustres, ou en cours de l’être; Que l’ensemble des Conseillers, assis ici ou là, déploie enfin un minimum de respect envers le Souverain, en appliquant illico Ses Décisions. Rien ne justifie le tort fait à qui attend des fonds dus, retenus en fonction du mauvais vouloir d’un seul -ou d’un petit groupe de- profiteurs (des intérêts de la somme non débloquée? En tous cas au détriment de pressants besoins en EMS ou autres..). Sinistre individu ou clan laissant pourrir volontairement une injuste situation.

     

    Deux pieds, cher demain, un gauche et un droit qui avancent en même temps? Et le tronc part à la renverse, ou doit se plier vers l’avant et sauter. N’y a-t-il là de quoi m’éditer?

     

    Certes, on le dit, chacun se cherche et balance en permanence avec éclectisme entre ce qu’il ressent de juste à gauche comme à droite, chacun quête l’idyllique scrutin, rêve de mirifique composition politique, hors obsolète schéma gauche-droite (où tout homme gauche pas à son affaire reprend droites sur droites), chacun veut SON mieux et possiblement celui d’autrui mais pas trop. Beaucoup sont d’ailleurs allergiques au mieux de tout prochain trop avancé.

     

    De minces espoirs existent que, dès vous, .. dévoués élus s’éveillent, se mettent à parcourir, décortiquer et parcourir encore l’ensemble de mes chroniques-ci, sur deux ans, et soudain réalisent enfin, ou le feignent, qu’existe étatique dysfonction, atteinte à la dignité et aux mérites, agressions à faire urgemment cesser par conséquente réhabilitation.

     

    Il est trop absurde qu’une verve aussi subtilement étendue se perde à jamais en rédhibitoires logorrhées et chialeries épistolaires. Le tas de bêtas qui a voulu ça est en grande partie balayé, j’ose espérer que la ramassoire soit à présent fort adroitement maniée.

     

    Comprenez encore, de votre aurore à votre crépuscule, combien suis susceptible d’enjouer vos années, par de rémunérées chroniques niquant tous arriérés. Ne manque plus que la volonté politico-financière de certains acteurs de la Ville, dont je ne parle jamais, incluant ses sbires dans l’Etat, qui refusent de plier le paravent créant tant de confusion calculée, permettant le ping-pong administratif incessant; Engendrant retards qui doivent être sanctionnés.

     

    Il est immoral sinon anticonstitutionnel, pour l’exemple, que des Conseillers ne puissent être amendés lorsqu’ils mettent un temps scandaleux à traiter des problèmes urgents, et débloquer des fonds revenant aux mérites réels d’(ex-)exclus, victimes de renseignements faussés, préjugés et craintes infondées.

     

    Bref, je ne mords que si l’on me marche sur la quenotte, prive méchamment la petite souris. Sinon je suis chaque jour plus utile et gentil.

     

    Toutes et tous me connaissant vous le diront: Jamais vu athée faire plus de bénévolat permanent, aimer pareillement son prochain, en dehors de l’exploitation qu’il subit et de ses évasions artistiques, respecter pareillement les convictions de l’autre, tout en les ébranlant parfois le moins méchamment possible. Jamais cru qu’un athée puisse tellement se sacrifier sous le regard bienveillant de passifs fainéants bons croyants à bourse privée ou publique pleine mais fermement liée, dédiée à leurs seuls amis en Jésus & Cie ou Allah et ça, Abraham tant que tu le voudras ….

     

    Donc, je vis passer des décennies de Conseillers, ombres à chinoiseries, et l’image d’Epinal genevoise, tournant incessamment en bourrique et farandole dans ma tête, me dessine des dynasties si prévisibles de silencieux peu compétents, que j’en viens parfois à être un chouia critique; Vous voudrez bien m’en excuser; Et à douter d’une collégialité de type somme toute timocratique. Semble-t-il selon certains politologues la plus proche de l’ancien régime soviétique. Eh, Oui, grattez-vous, je vous en prie. Réalisez que je connus et participai à ma manière à moult bisbilles de jadis, souffris de mépris culturel dès l’ère Ketterer, pour guéguerre provoquée au sujet d’une statue en bronze MacDonald‘s, hamburger lauréat de genevois Prix d’architecture, puis sous l’Ere Emenegger et successives, jusqu’à la pire. J’ai rayé cette lamentable gestion de culture de toutes mes bases de données, et attends la suivante pour envisager de cesser de la dégommer, si elle ne me gomme d’entrée. Ce n’est en tout cas plus à l’artiste que suis d’aller au devant d’irresponsables: .. de biens, dédiés au savoir authentique et à la Culture essentielle, ce n’est plus à l’artiste de remplir d’imbéciles formulaires d’adhésion au droit d’avoir peu de chance de recevoir ceci cela de fondamentalement dû et mérité, mais soigneusement dissimulé, surtout pas révélé à l’ayant-droit; fonds dont l’accès secret n’est révélé qu’à de choisis amuseurs bien conformes et aiguillés, au détriment de sensationnels parias maintenus ainsi dans les soucis.

     

    Ci, sont donc présentés mes Vœux de bon rétablissement à la loquace (excepté me concernant) classe politique, qu’en vrac je, si souvent, cruellement croque, mais à qui n’en voudrai jamais vraiment, (c’est juré je suis fort, vacciné et plus sain d’esprit que bien des spécialistes du domaine), au point d’en arriver à une extrémité comme celle survenue à Zoug. Cependant, en lisant l’enfermement que je subis sous le joug d’obscurantiste système, l’on comprend que d’autres êtres faibles sont mis en condition de péter concrètement les plombs, par semblable  machinerie sociale, inadmissible et totalement déshumanisée, cachant sans cesse ses responsabilités et concepts dans la multiplicité farfelue d’une imposée complexité au bénéfice unique d’une classe bien ciblée.

     

    Pour gain d’un minimum de crédibilité, que commencent à répondre les payés conseillers au courrier qui leur est envoyé! Ce sera déjà un bon début.

     

     

    Ali GNIOMINY

  • FLASH-MOB D’UNE DURÉE DE QUATRE ANS POUR GENÈVE

    Quatre ans de blocages et d’élitisme intensif supplémentaires, sous le joug d’une double majorité conservatrice. Et ce n’est pas encore demain que sera enfin rendu obligatoire le contrôle systématique de la validité des diplômes de cadres en Suisse, au moyen du système Prooftag (authentification par code à bulles, impossible à falsifier). Vont continuer à proliférer les engagements entre incompétents de haut rang, dont les imitations de titres sont achetées encore plus facilement que ne l’étaient, il y a vingt ans, les faux permis de conduire de pays voisins.


    S’y opposeront évidemment les puissants concernés, sous prétexte que la mesure ne fera pas diminuer le chômage. C’est vrai, les centaines ou milliers d’escrocs chefs, du petit responsable de rayon jusqu’aux plus hautes sphères du Privé ou de l’Etat, pris en flagrant délit, alors que les diplômes qu’ils avaient présentés ne pourront être authentifiés au moyen du Prootag par l’Etablissement d’où ils sont censés provenir, seront licenciés sur l’heure et amendés, puis simplement remplacés par des chômeurs réellement compétents pour le poste et au bénéfice de vrais titres. Peut-être qu’alors de véritables solutions à l’insécurité de l’emploi seront trouvées? Ainsi qu’un équilibrage des salaires?


    Encore faudra(it)-il pour cela qu’existe un tout petit reste de souffle de gauche encore non étouffé, ou ne s’étouffant seul, pour (m’aider à) lancer l’Initiative en ce sens. Cependant, en une contrée où moins de la moitié des citoyens vote, permettant ainsi que devienne majoritaire (pour protéger le peuple contre les dérives de l’extrême droite) … la droite bourgeoise … qu’espérer de bon? Sinon demander l’asile politique en Libye, pays ou les otages le sont au grand jour.


    Le pire dans cette gueule de bois électorale, c’est que j’aurais été tout aussi mal si cette lâcheuse gauche actuelle avait été majoritaire. Lisant le Sieur Minet dimanche vers midi, j’avais entrevu des prévisions « idylliques » en la circonstance, trois de chaque côté sans extrémisme et Me Poggia en médiateur. C’eût été la première fois que me satisfasse le résultat d’un scrutin. Le rêve s’est très vite estompé par l’avancée du concept de SERRURITÉ (voir chroniques successives) de Mme Rochat, qui plût plus aux « jeunes » voix.


    Heureusement, le bas peuple dispose au moins de plein de cuculture pour se distraire, c’est souvent la Ventoura dans le quartier de Toulmonde, son savoir lui fera gagner neuf points sur dix, c’est presque sûr, mais jamais, ô grand jamais il n’échappera à la scandaleuse question, introuvable pour des millions de personnes, qui exemptera l’organisateur d’attribuer l’enjeu financier.


    Le Tapis rouge sera déroulé en les foyers du lundi au jeudi à 18h40, en l’honneur des efforts intellectuels intensifs que nécessite ce jeu, particulièrement celui de l’animateur enjoué consistant à rester le plus visiblement possible coûte que coûte dans les temps, tout en improvisant vite et juste. Le score à l’avantage du jeu est pour l’heure de 1743 à 8.


    Et puis, surtout, il y a les flash-mob, ces mouvements immobiles de foules. Les flashmobbers luttent contre le mobbing, sans doute; ils ont bien du boulot; en se réunissant à un certain endroit pour rester figés un certain temps. Quel goût, fêter l’immobilité dont nous souffrons tous tant .. !


    Ouah, le pied, se dit pourtant le bon peuple! Quidam ne peut s’empêcher de fantasmer sec, toujours un peu cochon. - Juré que je le fais, je passe la main dans le slip de la personne figée qui me plaît le plus et l’embrasse! – On va voir la force de ses convictions en matière d’immobilisme!


    Allez, Mesdames, ne faites pas vos timorées, jurez que vous êtes l’une des rares à ne jamais avoir pincé de parties de garde sur le parvis de Bukingam ou du Vatican!


    L’hypothétique baffe ou aventure que récolterez, pour avoir pincé l’immobilisme d’une droite figée sur ses positions en vaudra certainement la peine.


    Ali GNIOMINY

  • QUI SERONT LES NOUVEAUX PERSECUTEURS GENEVOIS ?

     

    Suite aux gentillesses de la Journée mondiale du 13 novembre, voici le Jour de la persécution des écrivains. L’un des seuls à commémorer. Vous noterez au passage l'effort de solidarité de la T.G qui met d'emblée les écrivains persécutés dans la Chronique - Décès-!

     

    Certes, la mesquine persécution locale, très secrète et silencieuse, est surtout d’ordre financier, qui emprisonne, torture et tue autrement et plus lentement qu’en d’autres dictatures. Nous n’avons donc pas trop à nous plaindre en comparaison de ce qui suit, à ne plus tolérer.

     

    ecrivains-persec.jpg

     

    Honte et procès aux persécuteurs de tous bords.

     

    Nom : Ali GNIOMINY

     

  • GENTIL, LE LIEN, GENTIL ! NON NON, IL NE MORD PAS TROP

    Un lien de douceur .. a l’ordre de circuler, en ce Jour Mondial dédié à la Gentillesse. Comme c’est mignon!


    Ayez vite la gentillesse d’arrêter de nous faire chier avec vos 365 Jours dédiés, tour à tour, au sort de la fibre de bois dans une feuille blanche, à la protection de la dignité des fourchettes, discriminées par positionnement erroné sur la table, ou au Jour de pensée émue pour les Q-Tips, honteusement salis et abandonnés après usage; ça devient franchement ridicule, et démolit l’impact de Jours dédiés au soutien pour des causes à caractère d’urgence réel.


    A quand le jour férié, célébré en mémoire aux victimes suisses de l’absence d’assistance, conseil et défense, lors d’actions en contestation de l’inexistence de la créance, actions en responsabilité contre l’Etat, ou lorsqu’il s’agit de faire cesser flagrantes atteintes illicites à la personnalité, la santé, les finances, … la carrière d’esclave des décisions arbitraires de justice défaillante et de cyniques taxateurs, aveuglément au service du criminel capitalisme débridé mondialement accusé; justice donnant obligatoirement gain de cause au géant disposant d’étages d’avocats, payés par les contributions pour sa vicieuse défense, écrasant sans peine très légitimes arguments, mal formulés en langage ogre, vu l’absence de courage caractérisant tous imbus du Barreau traducteurs locaux.


    A quand un Jour annuel de refus de la torture étatique consistant à exclure impunément, dévaloriser, diffamer ainsi trop compétent fonctionnaire, maintenu depuis plus de deux décennies, pour raisons exclusivement politiques, au même minable statut, sans la moindre augmentation ou amélioration de situation acceptée par certain comité formellement sommé de s’expliquer, esclave voyant année après année diminuer et disparaître même les prétendus avantages du métier.


    A quand le Jour annuel du Pardon à l’inhumanité que représente la fabrique genevoise et helvétique de working-poors, imposant les travailleurs sur ce qu’ils ont prétendument gagné, alors qu’en vérité le rapace le plus abscons et secret a tout saisi sur salaire, treizième salaire, revalorisation du mauvais coût de la vie, tout ce qui dépasse le misérable minimum vital laissé; sans modification depuis des années malgré l’augmentation du coût de la vie; Minimum duquel l’asservi à prétendues « dettes » envers la mafia bancaire d’une époque en jugement, et au « retard de contributions » à sens unique, pour le versement desquelles le saisi n’a jamais bénéficié de quoi que ce soit lui revenant, paraît-il destiné à favoriser les domaines en lesquels il excelle .. Minimum duquel d’absurdes acomptes provisionnels sont censés pouvoir être déduits.


    Saisi à vie grâce à pitoyable imposition farfelue, d’environ par 8'000.- par an, (à 30'000.- comme cela m’est arrivé lors d’un refus de déclarer quelque chose au bénéfice de telle monstrueuse supercherie), 8000.- à déduire de minimum létal duquel il convient déjà de retirer quantité de frais, médicaux non pris en charge, (preuves en mains trois fois supérieurs au barème maximum du calcul du minimum), primes RC-ménage, (pas d’assurance-vie ou IIIème pilier, le Reich vous obligera à annuler la police dès que le charognard aura gagné la partie et obtiendra de ses alliés la saisie). Sauf si vous y échappez, bien entendu, si, malgré les arrestations effectuées au sein de l’administration déléguée, se pratique encore le paiement de 10'000.- pour avoir la paix définitivement, comme ce me fut jadis, ainsi qu’à des proches, proposé.


    Mis devant l’impossibilité absolue de payer ces impôts avec un minimum déjà insupportable, vos saisies ne feront que rattraper lentement les retards d’années précédentes, les impôts d’un an passeront à leur tour en premier plan en saisies, (avant même les voleurs de l’assurance-maladie de base, dont il vous est interdit de changer, assurance qui me coûtera l’an prochain 140.- de plus par mois que la moins chère), et impossible de savoir quand et comment sont répartis les remboursements aux créanciers, qui s’accumulent au fil de trop de privations, ni à combien s’élève exactement la dette à une certaine date. Ce sera toujours très approximatif, avec surprises d’après-coup possibles, ou il vous faudra vous faire représenter par Caritas ou le CSP pour négocier le rachat d’une énorme dette totalement artificielle, qui serait réglée depuis des années sans le système fiscal de renouvellement automatique de la dette des travailleurs, seuls les parasites fainéants restant dispensés d’impôts à déduire du même minimum létal; Cherchez la juteuse erreur... Ces saisies arbitraires occasionnent des frais démesurés prévus pour payer le salaire de collabos à la plus infâme des arnaques légales contemporaines, ou presque, (vous la découvrirez avec facture à neuf zéros que les Instances supérieures à celles d’ici les forceront à rembourser aux lésés, si je suis poussé à la sortir un jour de la boîte à scandales et gigantesques escroqueries où elle fulmine), … et ainsi de suite. C’est gentil de ma part de vous divertir avec si joyeux sujet, non?


    Jour annuel de la future réparation de cinq millions de francs, accordée au lésé pour torts causés par association de malfaiteurs ayant brisé sa carrière et santé, discriminé gravement tel efficace travailleur par multitude d’attitudes méprisantes, d’actes malveillants et refus systématiques d’arrangement équitable.


    Voici des Jours annuels à commémorer. Sans oublier le 15 novembre, Jour annuel de pantalonnade électorale, où des articulés pantins, valets de seul pouvoir économique sont timocratiquement choisis, en fonction du fric détourné d’un but utile, à disposition pour publicité mensongère: Guignols de tous bords qui continueront dûment à leur manière à ne donner aucune suite aux lettres recommandées, avec ou sans accusé de réception.


    Jour annuel de Honte cantonale, d’élection de vassaux de l’élitisme le plus abject en force et vigueur. Jour de lutte contre l’agression politique pratiquée depuis des décennies au détriment d’une Valeur culturelle et philosophique notoire. Voilà qui sera bien plus adéquat!


    L’ai-je bien descendu? Fus-je assez gentil? Je puis l’être plus encore, vous parler en détail de ce temps où tout se recyclait avant l’heure+ et fructifiait sauvagement, mais ne souhaite que vous vomissiez dans l’urne ce week-end;


    Avez-vous suffisamment compris combien je suis décidément bien trop gentil?


    Tout le monde il est beau à vous aussi & Happy gentle’s day to you



    Nom :  Ali GNIOMINY

  • LE JEU EN VAUT-IL LA CHANDELLE PAR LES DEUX BOUTS?

    OUF! Monsieur le Procureur n’agit pas, ne dit rien. C’est bon signe pour le CERN et ses aventuriers. Preuve que la Justice, à juste et fort averti titre, ne se soucie guère du proche redémarrage de grand collisionneur (possiblement risqué pour la planète entière à plus ou moins brève échéance, selon certains savants), ne se préoccupe aucunement de la remise en jeu du tuyau de la course à la maîtrise périlleuse des lois antimatérielles.

     

    La suspicion de terrorisme interne, les fâcheux incidents (à très incertaines incidences) survenus, les gamineries sans peine forçant la sécurité informatique des amateurs responsables du Cern.. ne sont pas des éléments susceptibles de pousser M. le Procureur à songer à préserver, sur et sous le territoire genevois au moins, la vie des assujettis, à qui l’Etat doit protection, aide et assistance en cas de danger réel? Ça me rassure beaucoup.

     

    Certes, seulement quelques pourcents de risque, pour exemple: qu’un quark trituré, disséqué, ne s’évapore trop lentement jusqu’à ce que re-Bang; Pas même assez pour compter sur les doigts d’une main, que ces risques sur cent d’être aspirés, broyés, pulvérisés instantanément ou plus lentement. Mais avec la poisse que la Terre se paie ces derniers temps …. !

     

    Nous sommes donc bien forcés de vous faire confiance, qui faites confiance à qui fête consciencieusement la Science, en s’approchant chaque jour un peu plus de l’Explosion Première; De ses cohortes de Cordes et de son quantique expansif, moulé par le poids des subtiles interactions, relatif Univers à ne point tant physiquement chatouiller à mon avis. Mais que peut faire, de toute manière, un petit Procureur cantonal face à tant de nations et de milliards concernés? Soyons une dernière fois réalistes.

     

    Oncques ne suis ainsi vil obscurantiste, ne me souviens d’avoir déjà d’antan tant tancé ces sérieux essais, mais c’est que ça a pris une autre tournure, on se vautre en procédures alors que là-dessous ça joue dur aux gros sous sur notre vie et sans demander notre avis.

     

    Avec mes empressés respects.

     

    Nom: Ali GNIOMINY

  • DEO ET DÉBATS

    Le Vatican engage des experts pour étudier la possibilité d’une vie extraterrestre, et surtout les implications qu’une telle découverte aurait pour l’Eglise catholique!

     

    Que  feront les cent derniers créationnistes de Suisse? Qui remboursera la location de la salle genevoise, prévue pour le temps où: de ces piètres amuseurs dégoulinait encore publiquement impunément le plus infantile et collant prosélytisme, plaisant à des autorités locales au point d’accorder salle, au diapason du révisionnisme et négationnisme scientifique.

     

    Enfin, ainsi que le dit de manière si erronée notre ministre des moustaches, au sujet de l’évidente  désertification des bistrots résultant de loi trop restrictive: « Une autre clientèle viendra ». De même, le Vatican se prépare activement à envoyer ses représentants avec les pionniers de Mars, dans les décennies à venir. Il s’agit d’aller convertir les incultes de la planète rouge, déjà d’entrée douteuse. Et tant pis si meurent au contact des virus et brutalités de cette prêtrise des millions d’indigènes, tant pis s’il faut que l’Eglise à nouveau reconquiert du territoire par tous les moyens, Dieu terrestre règnera. Jamais Dieu martien n’y changera quoi que ce soit.

     

    Il est excessivement certain, d’ailleurs, qu’une église sera érigée à Marsopolis bien plus vite qu’en Arabie Saoudite. Et les serviteurs de Dieu (Terrestre) répandront la bonne parole et convertiront martien après martien. Enseigneront durant la messe que l’on ne se moque pas de l’absence de bubons sur l’oreille nasale d’autrui, que l’on ne vole pas entre 25h14 et 32h79, ne tue pas le Temps, que le mariage entre deux °+ç**`^()=%()=UgZ7Z est contre-nature, que ne préserve hâtifs paniqués le Dieu (Terrien), n’avorte que tous concepts innovateurs, etc, etc …

     

    Dressés à la baguette, les fidèles auront intérêt à le devenir et rester, et au long de siècles des siècles de cycles martiens: perdureront les enseignements de terrestres plus qu’humains prêtres, qui s’autoriseront comme jadis, sans branle-bas de combat, à caresser le tentacule pipilatoire de générations de jeunes °+ç**`^()=%()=UgXY

     

    Désolé, ça m’a échappé, but i’m a whistleblower: Un lanceur d’alertes et non un délateur.

     

    Et dire que sur Terre, dans le val d’Hérens, les boucheries se préparent à un immense régicide! C’est bœuf, car ôte les reines et t’es sur l’Hérens.

     

    Tiens, à pas du tout cet égard (au cas où vous ne l’auriez remarqué je tends à parfois glisser plusieurs sujets brûlants sous un titre anodin, ou le contraire, contrôlant ainsi +/- le degré de buzz souhaité):

     

    Vous ai-je dit que la colocation est en vogue? En tout bien tout honneur, bien entendu. On coloque ni plus ni moins, c’est tout!

     

    C’est qu’ils sont doués ces gens d’aujourd’hui qui partagent leur intimité, se supportent, donc s’apprécient quelque part, se soutiennent … et c’est tout. Du moins dans leur demande est-ce ce qu’ils laissent fermement clair: Nous n’empièterons pas etc…: Juste pour un toit et non pour toi, et, bizarre: .. Qu’est-ce que l’on pouvait être retardés, fin 70, lorsque j’ai commencé à coloquer, ce que je fais toujours, ce fut avec une bonne quinzaine de colocs des deux sexes successifs, et en tout bien tout honneur : Treize sur quinze y sont passé. Dont dix au moins sans arrière-pensée préalable aucune. Coloquez coloquez, il en restera toujours quelque chose.

     

    Un peu de franchise, que diantre, qu’est-ce que vous allez vous emmerder à prendre tellement de gants à fignoler une annonce faux-jeton comme pas possible: -Cherche colocataire-! Songeant en fait : Merci à l’Académie d’avoir permis que ce terme soit asexué, des fois que la beauté qui me convient réussisse à passer les mille et un barrages et contrôles que je vais effectuer, sur un échantillon de mille pas moches en tous cas, sans compter les laids dont la photo passera direct à la poubelle. Mais juste pour partager l’appart, hein, surtout jamais rien de plus, surtout dans le but de se mettre en couple le plus antinomique, répulsif possible, n’ayant excessivement rien de commun … ! Hum, hum. Tel n’est plus mon souci, mais toujours prêt à aider un être dans le besoin pressant, je lui conseille:

     

    Beau mâle, tendance au priapisme aigu, cherche colocataire jeune, jolie, ouverte d’esprit et de corps, profondément nymphomane.

    Pas sérieuse s’abstenir!

     

     

    Duc Alembourg

  • POURQUOI L’AMÉRIQUE EST-ELLE SI CRUELLE AVEC L’ÉCONOMIE SUISSE?

    Avouez que nous l’avons bien mérité! Michelle Obama paie CHF-357.- le petit pot d’extrait de pomme suisse Uttwiler Spätlauber que l’on trouve à la Migros pour CHF-29.50 !

    C’est en tout cas ce qu’affirme certain très « gratuit » quotidien. Véritable déclaration de guerre de notre part!

    Le plus moche, dans cette vilaine histoire de produits de beauté, est que vous ne pourrez que m’accuser à tort de sarkozer, et Dieu existant ou non m’est témoin que je ne sarkoze jamais, je le jure formellement: En mon enfance, nous allions régulièrement chez des connaissances en Argovie et Thurgovie, cueillir d’énormes sacs de pommes diverses, ayant la particularité de durer tout l’hiver à la cave, de dégager odeur et goût incomparables, jamais retrouvés vraiment. Vous affirmer que c’était à Huttwil même .. ?

    En tout cas, avec tous les abus dont je fus jadis buriné, je reste étrangement bien conservé pour la cinquantaine à son tiers. Mangez des pommes! Et touche pas à tes potes de la Grande-Pomme, Chicago ou d’ailleurs: Un truc à trente balles ne peut impunément être revendu 360.- aux USA? Ou suis-je trop candide et oui, un article peut se larguer à n’importe quel prix que le couillon (pardon Madame) est prêt à donner à tort?

    Stop à de tels abus! Madam Obama, rejoignez les rangs serrés du nouveau Syndicat fondé par la Direction du Parti Railleur d’Extrême-Centre, Syndicat des Sommités que j’ai le plaisir de vous présenter et vivement conseiller. L’annuelle cotisation reste certes hors de prix, mais lorsque l’on aime se voir merveilleusement défendu(e), soit détendu(e) l’on ne compte pas, n’est-ce pas?

    Au plaisir de recevoir le premier talon de chèque d’adhésion prestige, ne comportant, va de soi, jamais moins de six zéros après l’unité. Et en attendant:

    Please still excuse us, Mister President and Madam

    Ali GNIOMINY
  • IL Y ETAIT AUSSI

    image002.jpg

     

     

     

     

     

     

    Sacré Sarko, toujours au bon endroit au bon moment. N'a-t-il pas fait son temps, à présent? Sûr que la réputation de Lady Di va bientôt prendre un sacré coup de plus, sous la plume d'autre retraité de l'asile pour mythomanes Elyséens.

    Bon, je ne l'aime pas je ne l'aime pas, c'est tout. Et voyez: Etrangement, jamais ne trouverez en mes décennies d'archives de critiques de Chirac, qui pourtant fut l' "ennemi" officiel de mon exceptionnel correspondant Mitterrand.

    Pour sa dissolution ou relance de tests nucléaires, sans doute ai-je pondu quelque vacherie, mais je n'en ai jamais férocement voulu à ce Monsieur pour sa politique, déjà plus ferme que la socialiste précédente. Et voici que grand Jacques reconnaît l'admiration sincère qu'il portait aussi au dieu François. Les grands esprits se rencontrent, décidément, sans vraiment tous aimer manger pareillement de la cervelle de veau.

    Bon appétit à vous malgré tout. Et Sarko, svp, vous laissez le graal sur la table! c'est compris?

  • DROGUÉS SEVRÉS DE DEALERS, FOURNISSEZ-VOUS CHEZ LES GEORGIENS DE CHAMP-DOLLON

    Les étals de la mafia de l’Est sont paraît-il fort bien achalandés. Vous serez si satisfaits que ne voudrez pour rien au monde quitter la prison.

     

    Certes, les fluctuations honteuses et désastreuses de jurisprudences ne permettent plus et pas encore vraiment que votre dope légère vous soit fournie avec contrôle médical, mais qu’importe en fait les saloperies qu’ils contiennent, les produits Georgiens vous raviront.

     

    A Champ-Dollon, vous partagerez psychédélique promiscuité causée par les traîtrises du laxisme officieux, qui veut qu’à certaines époques législatif comme exécutif laissent sciemment croire à proche, évidente légalisation, laissent se monter, fructifier, des commerces d’herbe naturelle, abusent du secret de polichinelle, et Vlan: Frappe Gnafron: Prohibe soudain durement, accuse, condamne, séquestre les biens et la carrière de petits cultivateurs et/ou commerçants.

     

    Vous croiserez peut-être le martyr Bernard Rappaz, pas le « bon » de la TV, celui trompé et démoli par une mauvaise volonté exclusivement politique, le père accablé par la perte d’un enfant qui préfigure la tête de turc de l’actuelle machinerie juridique détraquée, qui laisse croire durant quatre bonnes décennies que telle justice ferme ses vides orbites, afin de mieux piéger le cultivateur ou commerçant et en tirer juteux profit, cultivé par ces soins gratuits d’autrui. Au cochon de contribuable alors et encore d’entretenir pareils détenus, détruits de manière voulue et calculée.

     

    Je ne te connais pas directement, Bernard, mais pour m’être jadis, toujours très modestement, fourni à feue la regrettée Cave à Chanvre, j'ai suivi de loin ses péripéties et son succès trop fulgurant, ai conseillé Alexandre, comme toi dépassé, sidéré par l’ampleur des sanctions infligées, alors qu’il travaillait comme un dingue, répondait à un besoin d’adultes et mettait tout en œuvre pour chasser les mineurs: Carte de membre que je conserve précieusement, pièce d’identité obligatoirement présentée, vente d’herbe locale pure et rien d’autre. Je ne sais ce qu’il est advenu de cette victime de plus, dont les yeux rivalisent de bleuté avec les miens, mais quel rapport avec l’histoire? Ha oui, les taulards … Bref, Alex, si tu me lis, j’espère que dans ton cas ce n’est pas allé plus loin que l’amende démesurée dont tu me parlais au tournant du millénaire?

     

    Aucun jour en enfer n’est mérité par vous, petits cultivateurs et/ou vendeurs ayant démontré combien surfiez simplement sur la vague libératrice, annonçant l’incontournable terme à l’obscurantisme conservateur, consistant à nier l’évidence du droit primordial de disposer librement de soi-même, de se droguer tant que le voulons ou pouvons, de se suicider comme bon le semble, d’ingérer tout et n’importe quel concept ou produit en fonction de l’absolu libre choix individuel ne regardant quiconque d’autre; à condition qu’ensuite conduite n’empiète sur les droits du prochain.

     

    C’est à partir d’ici que des choix et actes peuvent devenir répréhensibles, dès qu’ils enlèvent quelque chose à quelqu’un d’autre: Pas avant! Pas lors de la culture, de la consommation, de la vente et de l’achat! Pour métaphore, je vous dirai que j’ai d’excellentes bouteilles ici, à portée de dégringolade, depuis onze ans que suis totalement et sans le moindre regret définitivement abstinent. Dont onze sans AA ni quoi que ce soit du genre, indispensable à d’autres. Ce n’est pas en cachant le produit, rendant son accès difficile, l’augmentant démesurément lorsqu’il s’agit de tabac, que l’on parvient à déclencher LA réelle prise de conscience salvatrice. C’est en fonction des conséquences publiques du type de conduite lié à l’absorption d’un produit ou l’autre par tel ou tel consommateur qu’il convient de sanctionner.

     

    Au fait, gens de la magistrale tragédie, vous ne m’avez jamais répondu. La pratique consistant pour l’Etat à amender pareillement sur le chiffre d’affaire total réalisé par l’opération jugée illicite: le vendeur, ses huit intermédiaires et l’acheteur, ce qui multiplie par dix le profit réalisé par l’Etat est-elle toujours en cours? Ça explique pas mal de choses, si cette aberration subsiste depuis les années 80 ..

     

    Courage, les gars! Courage Bernard! Quelle tristesse de penser qu’ils ont réduit un Maître-Chanvrier à l’humiliation suprême de devoir, en infâme détention, fumer de la pourrie très chère sèche beuh géorgienne.

     

    Ah L’ignominie

  • DU RIKIKI DE LA POSTÉRITÉ

    Certains, suivez mon regard intérieur, courent, leur vie durant, en quête de Reconnaissance et Postérité. Ne vivent que dans le but de laisser une trace honorable sur le Grand Livre de l’Humanité.

    Stupide gâchis d’énergie! D’ici à peine quelques milliards d’années, le soleil aura si bien rougi et grossi, par manque d’hydrogène intérieur et explosion de celui-ci à l’extérieur, que cet astre vénéré aura incinéré la Terre jusqu’à sa dernière poussière.

    Et mes Œuvres alors? Ou ma descendance? Vous dites-vous! Qu’en restera-t-il? Qui donc applaudira encore mes efforts et mérites? À quoi bon soigner tant l’héritage à laisser à si grabataire Postérité, dont l’espérance de vie est d’à peine cinq mille ans; Et encore, à partir de quelques milliers d’années l’auteur s’estompe, qu’il s’appelle Gilgamesh, Homère ou le principal scribe de la Bible, nul ne sait plus qui a vraiment pondu les bribes retrouvées, et cet auteur rentre dans l’anonymat légendaire.

    Cinq mille ans, un ridicule laps de temps, et des milliards d’années haineuses qui s’écouleront impunément sans le plus petit souvenir de l’immense génial Moi? Compatissez, bordel! Moi qui tant me dévoue et tout ça et tout ça pour laisser impec témoignage de toute la petitesse politique à toutes les grandeurs de l’âme humaine, voici que l’espace publicitaire qui m’est assigné durant la projection universelle est ridiculement restreint. Injustice flagrante!

    Génies humains, mettons-nous en grève de notre incommensurable modestie et refusons de léguer plus de trésors à une si insignifiante et furtive, si quelconque Postérité; visons plutôt, comme les terroristes du CERN, à secrètement laisser un souvenir dans l’univers pour plusieurs millions d’années au moins. Agissons en vase clos, en lequel ont carte blanche des intégristes, et sans fournir de comptes à nos futurs millions de victimes. Redémarrons les essais d’un appareil possiblement saboté, susceptible d’anéantir notre galaxie, et foulons-nous ensuite du traditionnel entrefilet: Un essai d’apprentis sorciers à eu lieu le week-end passé, si vous lisez ceci c’est que, cette fois-ci encore, aucun quark ne s’est heureusement évaporé trop lentement ….

    Mais … Moi … ce que j’en dis … En désespoir de cause: Top là, va pour la mini à six mille ans. Je ne tiens pas à avoir eu tellement raison dans mes avertissements que ma postérité doive durer plus.

    Ali GNIOMINY
  • LES CHAUVES-SOURIS PRATIQUENT LA FELLATION (20min - 06.11.2009 - p.12)

    Quel scoop! Comme si l’on avait encore le moindre soupçon à dissiper, concernant la relation entre Batman et Robin.

    Foin de sinistrose. Rions un peu: page 5 du même canard, valant exactement son prix: L’on apprend que la libérale Isabel Rochat estime que la SÉRURITÉ est une priorité pour Genève.

    Personnellement, j’aurais mis deux R à ce « néologismus revelati ».

    Déjà qu’ici reste fermement cadenassée l’opinion des résistants à la peste brunâtre qui s’étale majoritairement sur les quotidiens (trouvez un seul jour où ne figure pas d’espace médiatique offert à Blocher, Freisinger, Perrin, Ramadan, Stauffer, … que je ne traite pas de nazis, loin de là, mais à qui je reproche une rigidité maladroite, hautement médiatisée, elle, susceptible d’envenimer les conflits; trouvez une seule édition sans durcissement à droite d’un ex-acquis ou l’autre, sans information révoltante sur une atteinte de plus aux droits de la personne, et si vous découvrez cette seule publication de quotidien, en laquelle les journalistes s’expriment librement et impartialement (qui furent traditionnellement à gauche et depuis quelques années se situent trop majoritairement à droite, naturellement près d’où ça paie …) ou si vous n’avez pas l’impression que la chasse décrite aux porteurs de signes religieux fait furieusement penser au fichage par étoiles jaunes ou roses de jadis, … regardez bien si vous n’êtes pas en train de survoler le Journal de Ouioui.

    Vive la SÉRURITÉ libérale. Restons enfermés à double tour dans l’enfer des privations: par l’inaction, le mépris silencieux ou la volonté de nuire aux intérêts de certains ciblés working-poors, et par d’autres négligences coupables de ce Parti radicalisé.

    Vive la SÉRURITÉ, gare aux vilains cambrioleurs de biens plus ou moins bien acquis et fermez-là.

    Ali GNIOMINY 

  • UNE BANQUE EN ROUTE : LA BCGE S’IMPLANTE À HONG-KONG

    Bon, l’Amour c’est fait! Assez ri, cessons de chinoiser et mordons quelques pékins: Quoi? S’implanter à Hong-Kong, alors que les meilleurs acupuncteurs de la finance, dont je suis, trouveraient tellement plus judicieux que la BCGE aille s’installer à Canton.

    Ce qui permet de conserver presque la même appellation: Banque Cantonaise de Gestion Ecarlate? Echinée? Egotiste? Ehontée? Elargie! BCGE : -Toujours plus proche des jeunes voix- Splendide slogan d’avenir offert en bonus!

    Ainsi, pourvu d’un autre nom, parions que l’Etablissement entamera bien vite une nouvelle juteuse carrière bancaire propre à faire oublier la mise en faillite de cette même ancienne Banque Cantonale de Genève; Qui n’aura, grâce à ce stratagème, à rendre les milliards détournés de leur but: soit être préservés et fructifier en banque au profit d’honnêtes clients, dont sans doute le principal de ceux-ci, supposé vertueux, l’Etat de Genève; Qui bientôt pleurera SA banque disparue autant que le peuple berné a déjà pleuré SA Swissair, SON Servette ou SA « Suisse » … ?

    Aussi, pardonnez la question vache, mais n’est-il établi que celui qui ne la ferme pas a souvent un champ de vision plus cultivé qu’autrui, et peut s’élever juste en certaines de ses prédictions?

    Plaignons les employés BCGE-Asie, eux qui, déjà ici, étaient tellement constipés ...

    ….

    Ali GNIOMINY

    P.S. L’auteur n’a pas inventé la poudre, en matière de casse-têtes financiers, ne bénéficie d’aucune information susceptible d’accréditer farfelues supputations susmentionnées