CENSURE SYSTEMATIQUE - Page 15

  • SALE ONDÉE, VENTS DURS, RAFALES .. OPPOSÉES ..

    Ali Gniominy, bas rond-de-cuir et Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre, le plus particulièrement passé sous silence des poètes politico-hilarants de l'univers, vous salue et invite à lire enfin autrement que prescrit sur les trottoirs du mécénat intéressé:

     

    ..............

     

     

    Un bémol, aujourd'hui, sur l'harmonie de ces écrits. Par respect pour mon riverain voisin de pas loin qui s'en est allé, qui jadis gazouilla aux concerts de La Môme ; Qui me fit rire dès l'enfance, et qu'appréciai encore sur les planches pour son ultime prestation publique ; Que j'aimais à voir régulièrement en pleine forme avec ses amis, il y a près d'une décennie déjà, à la première table à droite en entrant ... généralement.

     

     

    Le misérable cambriolage qu'il subit dernièrement ne fut sans doute pas sans conséquences. Qu'en tienne compte le Tribunal, si ces crapules sont (ou ont été) arrêtées. Et gare à son appartement durant les funérailles. Adieu John et merci à Jo-Johnny.

     

     

    Une pensée émue également pour Michel Chevrolet, que j'appréciais moyennement mais n'ai jamais eu à critiquer. Bien que même si virulente, ma critique serait évidemment restée correcte et sensée.

     

     

    Et mon incommensurable compassion pour le mal-être irréparable que doivent ressentir les bloggeurs l'ayant insulté, démoli personnellement avec ou sans lâcheté anonyme, lui ou Soli Pardo ou tous autres disparus. Ceux-là sont à plaindre pour la tare qu'ils traînent.

     

     

    ...................

     

     

    Donc, rien de trop désopilant, pour une fois, à peine quelques sujets glânés dans la semaine.

     

     

    Mais au préalable, détendons l'atmosphère en imaginant le concept en vogue le plus vraisemblable, en matière d'évolution des jeux télévisés :

     

     

    R.d.P.d.D.e.d.G

     

     

    Consonne, Consonne, Consonne, Consonne, Consonne, voyelle, Consonne, Consonne !

     

    Candidat N°1 au nouveau jeu : « Des lettrés et des chiffons » à vous, qu'avez-vous trouvé :

     

    ...................

     

    La pas glamour richissime défenseur des camionneurs et du petit peuple, Marine Le Pen, rêve de son nouveau Parti : « Le Rassemblement des patriotes de droite et de gauche ».

     

     

    Donc : R.d.P.d.D.e.d.G. soit: « Ère des pédés, des aidés » : J'ai ; Voir « .. des aidés dég. ».

     

     

    Tarabiscoté, mais bravo. Mille points. Grâce à vous, le « Parti de l'ère des pédés, des aidés dégs » ne pourra jamais exister !

     

    .....................

     

     

    Candidat N°2, à vous :

     

     

    P.S.M.O.U.A.V.O.T.

     

     

    Facile : Parti Sans Motivations Ovationné Utilisant Aussi Vigoureux Ostracisme Traditionnel.

     

    Pas mieux.

     

    Exact, mais vous avez oublié d'ajouter : Au pouvoir dès mai 2012, et bien décidé à enfin respecter digne correspondant fort apprécié par ex-Dieu Tonton, puis durablement minablement snobé même par racaille « socialeuse » principalement helvétique.

     

    ..................

     

    Candidat N°3

     

    U.M.P.K.A.P.U.T.

     

    Union Malfoutue Paranoïaque Kafkaïenne Autiste Priorisant Usure Triomphante.

     

    Exact, mais vous êtes éliminé. Ce lamentable Parti républicano-timocratique est à présent rayé même de la mémoire humaine, vous ne devriez l'ignorer.

     

    ...................

     

    Cadeau-bonus, en parallèle avec « Des lettrés et des chiffons » : Prochainement sur vos écrans, présenté par l'insoutenable Laurence Bocollini, un régal pour les méninges, « Qui veut saigner des couillons ». Participez nombreux.

     

    ....................

     

     

    Et sinon :

     

    Je l'avais quelque part, pourtant. Elle joue avec mes nerfs. Et cependant je n'ai pas mis cette page, où figure la magnifique figure ... (joue, voyons, ne fronce les sourcils, j'ai suffisament de nez pour avoir remarqué la répétition) ... je n'ai pas mis le splendide visage de cette étudiante britannique avec les journaux tapissant le fond du perchoir de mon perroquet.

     

     

    D'autant plus qu'il me semble qu'elle ne figurait pas sur le canard orange, qui pompe la merde plus que tout autre, ainsi que le démontre un billet illustré beaucoup beaucoup beaucoup plus loin dans ce blog.

     

     

    Bref, la souriante beauté britannique en question dispose naturellement du rapport optimal, des proportions parfaites savamment calculées entre ses traits, et passe directement à la case manequin.

     

     

    Et pourtant, rien ne semblait prédestiner à ce métier ladite Florence Colgate ....

     

     

    ....................

     

     

    Cinéma :

     

     

    « Jean-Luc Godard avait un humour fou, personne ne l'a compris » disait en substance l'autre jour Claude Brasseur à Me Warlützel.

     

     

    Mais si, mais si, chaque spectateur ressortait de la salle obscure guilleret, d'excellente humeur !

     

     

    Après avoir bénéficié d'une sieste si réparatrice !

     

     

    ..................

     

     

    La Suisse ne renoncera pas de sitôt au nucléaire !

     

     

    Evident, puisque le DIP estime à juste titre que, sans catastrophes nucléaires, les élèves seraient bien incapables de situer sur une carte Tchernobyl ou Fukushima !

     

    ...................

     

     

    Autre autogoal :

     

     

    À sa sortie de prison, le tyran du Xamax n'aura plus d'autorisation de résider en Suisse, il sera expulsé.

     

     

    Avec nos 4'000.- en poche ?

     

     

    .................

     

     

    Toujours de très bon goût, l'art carougeois fait dans le zombie ce week-end.

     

     

    Qui dira encore que le bout du lac est une véritable tombe en matière d'animation?

     

     

    Pire encore : Pour l'heure, ces morts-vivants propagent leur culture zombie à des milliers de victimes au Grand-Saconnex.

     

     

    ..................

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • HOLLANDE : IMPRESSIONNANTE AVANCE !

    Bien que fumant la moquette, la Hollande a une avance certaine en matière de culture des tulipes. Ce qui n'empêche apparemment pas ce plat pays d'envisager, dès mi-mai, d'adopter la culture des roses.

    .................

    Enfin, soyons réalistes : Avec les cartes des siècles nous jouons au 21 !

    Rien d'étonnant, donc, que nous finissions toutes et tous tôt ou tard à poil !

    ..................

    Encore habillés : Les touristes suisses se ruent en Allemagne !

    Eh bien, les coiffeurs de la résistance auront un sacré boulot ensuite pour raser tout ça !

    Une chose est sûre, notre Micheline conservera sa coupe-bol. On la dit peu attirée par les virées en Forêt-Noire !

    .....................

    Sinon, tout va au mieux : Bénéfice de 1,3 milliard de dollars au 1er trimestre 2012 pour Mc Donald's.

    Au fait, quelle est la boisson la plus cancérigène et très bénéficiaire aussi, servie neuf fois sur dix avec les menus de ce futur Mc Cocald's ?

    ......................

    À l'inverse : Perte vertigineuse en vue, de la crédibilité des grands stériles théoriciens de l'écrit, s'apprêtant à tenir Salon, tout en n'ayant toujours pas compris combien Ali Gniominy ouvre une nouvelle ère  littéraire, libérée des contraintes pour l'écrivain de détailler chaque sujet traité, d'inclure références et autres rébarbatifs rappels ; Explications devenues vaines et nuisibles, contre-créatives, à l'heure des moteurs de recherche, permettant d'un seul clic au lecteur de trouver toutes précisions nécessaires à sa parfaite compréhension du texte.

    .......................

    En punition pour ces incompétents, un gentil poème sur leurs préférences :


    Ah, si j'étais fleur bleue

    Et, pour les niais

    Si j'allignais

    Quelques vers pas trop chers,

    ...

    Tous à la queue-leu-leu,

    Tous éditeurs feraient leur beurre

    De mes laids couplets

    Pour clique à fric,

    De ma mièvre fièvre poétique

    Pourrissant cent pour cent

    De la crème des Poèmes

    .....

    Ah, si j'étais fumier,

    Ridicule monticule de vers sans pieds ni nerfs,

    Sans consistance, sentant le rance,

    Si j'étais ce purin

    J'aurais tant de parrains!

    ...

    Ali GNIOMINY

     

  • ET GO : RIS !

    Un garde de l'ex-corps de Michael Jackson veut prouver que le fils cadet du défunt est son enfant et non celui de la star !

    Evidente supercherie ! Le petit Blanket est bien entendu le fils de Raymond Devos !

    Et la mère la pimbêche Amel ?

    ...........

    Mêlons chant et politique :

    Le ronchon Mélenchon lance aux Suisses : « I'm very dangerous » ! (Etrange, serait-il finalement le seul à n'avoir aucun compte caché ici, pour ignorer à ce point que l'anglais n'est pas une langue helvétique ?) ... Et il ajoute : « Je vais vous faire les poches » !

    C'est un visionnaire ! Dès que ce facho-communiste Marocain aura opéré suffisamment  la division de la gauche française pour que le Hongrois continue à usurper la fonction de premier des Français, il n'aura plus qu'à squatter la plaine de Plainpalais et nous faire les poches jusqu'à ce qu'on paie 4'000.- pour l'expulser !

    ............

    Au fait, chéri lectorat, si parmi toi un élément compréhensif peut me fournir un faux passeport maghrébin je l'en suis moult reconnaissant. J'ai tellement besoin de 4'000.- pour me reposer quelques temps sur les plages du sud de la Méditerranée. Certes, il faudra que je détrousse, casse et deale un max avant, prenant bien garde de me faire arrêter, nourrir, choyer sanitairement et loger gratuitement à répétition, mais qu'importe, n'est-ce pas ? Il faudrait être fou pour manquer pareille opportunité !

    .............

    L'Eglise catholique d'Autriche versera 13'675.- à chacun des 702 victimes de prêtres pédophiles.

    Vraiment pas cher payé pour du viol sur mineurs en bande de malfaiteurs organisée !

    Et voilà qui prouve que l'Eglise est toujours aussi dépensière avec l'argent soutiré à la crédulité de ses ouailles. Pour cent fois moins cher, ces prêtres, à défaut de merles, trouvaient de jeunes grives à volonté sur les trottoirs de tout quartier chaud !

    ..............

    Preuve formelle du caractère suicidaire avoué des milliards de consommateurs, ou de savante criminelle désinformation.

    2,5 milliards de dollars de bénéfices au 1er trimestre 2012 pour Coca-Cola.

    Alors qu'une récente campagne à grande échelle traitait des substances cancérigènes contenues dans ce chewing-gum liquide !

    Rien de plus drôle à ajouter. Sinon que la désinformation est généralement très préjudiciable à la santé des individus. Par époques de contrordres et recommandations erronées : Les vitamines sont excellentes ... eh bien non, trop de vitamines nuisent ... Sur une brûlure il faut mettre du beurre ou un corps gras ... surtout pas, il faut mouiller longtemps ... non, pas vraiment, il faut et blabla et blabla ... le coca est bon pour l'estomac, aide à la digestion, avec du sel désaoûle immédiatement ... c'est une saloperie chimique cancérigène ... etc etc ... l'herbe est bonne pour diminuer la tension oculaire (prouvé), pour l'estomac ...  toute fumée inhalée est cancérigène ... l'herbe est plus dangereuse que le tabac ... totalement faux bien sûr ... etc, etc ...

    Ainsi, plus personne ne sait vraiment ce qu'il en est ... et conséquemment ne déplacera surtout pas quelqu'un tombé sur le dos au milieu d'un contour en épingle à cheveux, alors qu'il en a le temps et qu'au loin vrombissent les moteurs arrivant ... car si une vertèbre est touchée ... ce pourrait donc être plus grave que de la bouillie sous un camion ... ?

    ......................

    Californie : Un genevois célèbre sur le web pour avoir pris une superbe gamelle !

    N'exagérons rien : Contrairement à ce qui frappe la plupart des habitants des villes américaines, Il n'est pas le seul genevois à avoir encore de  quoi se servir d'une gamelle!

    .....................

    Un étang et des poneys sur la Plaine de Plainpalais ? (Une fois celle-ci débarrassée de ses mélenchons, va de soi) :

    Ah non, il y a déjà bien assez d'ânes comme ça dans la vieille ville, et jamais personne pour jeter un pavé dans leur cloaque!

    ...................

    Parlons d'animaux, justement. Pour la bonne cause.

    Ce très lointain souvenir, remontant de ma prime enfance. Très présent sur le principe mais très estompé quant à son atmosphère. A tel point que je ne suis plus certain qu'il s'agissait bien d'eux, mais il me semble que c'était chez le très respectable couple de personnes âgées amies de mes parents : les Richard de Delémont, à qui nous rendions visite de temps à autre. Alors même qu'un certain Jean-Marc devait naître à Lausanne. Deviendraient-ils ses grands-parents ou son grand-oncle et sa grand-tante ? Ils n'avaient certes pas de poule aux œufs d'or, mais un cœur d'or.

    À savoir, dans le jardin, quantité de tortues. Mais voilà, pas n'importe quelles tortues. Toutes celles qui avaient eu un accident ou étaient nées avec une malformation. Toutes celles qui restaient en magasin, que les gens n'achèteraient jamais. Finalement plus aimées et choyées que toutes bien-portantes.

    Voilà une leçon par l'exemple qui propulse le charisme d'un enfant, et ne le quittera plus!

    N'oubliez pas le principe des époux Richard, si vous avez le temps et la place, qu'en ressentez le besoin, procurez-vous un compagnon valide et en même temps, ou uniquement, un autre moins avantagé ; C'est cela aimer vraiment l'animal pour son bien, et non par seul égoïsme.

    ....................

    Aimer les animaux ne vous protégera malgré tout jamais, dans le pire des cas, de finir par avoir un cerveau à leur taille.

    Et pourtant, tout dans cette vue que j'ai prises de Saint-Tropez, pas loin de chez elle ... devrait stimuler les méninges et vous aider à vivre en intelligence avec la nature et l'humain aussi.

     

    IMG_1839.jpg


    ...................

    Presque aussi durablement séduisante :

    Une Genevoise défigurée par une opération dans le dos !

    Les Genevois ont une grande gueule, c'est un fait, mais je n'avais jamais pensé jusqu'à ce point-là !



    Ali GNIOMINY

     

  • FIFA : Syllabes .. aisées !

    Parlons top models à l'envers : Un certain amateur, pour qui ça n'a pas marché aux puces des hippies, pas grippe-sou, adorateur de dispendieux avions de seconde catégorie, a jusqu'à fin juin pour livrer aux Chambres, accouché, le rapport sur la corruption au sein de la Fifa. Et pas uniquement concernant les 138 millions de pots-de-vin d'ISL.

     

     

    Sepp oeuvrait, semble à blanchir régulièrement. N'aurait jamais ouvert enchères pour attribution de la Coupe ?

     

     

    Mais bigre : Combien la Suisse hésite-t-elle à cracher dans sa soupe, même reconnaissant l'infâme brouet qu'elle est devenue ? Elle irait, dit-on, jusqu'à soutenir coûte que coûte la direction de la Fifa, exigeant qu'à ce sujet quiconque cesse de déblatérer !

     

     

    ..................

     

     

    Sachant que le Parlement a clairement démontré qu'il ne veut pas de transparence sur le financement des partis politiques, malgré les avertissements du Groupe d'Etats contre la corruption (Greco), bien des malfaiteurs au pouvoir ne sont pas prêts de s'envoyer en plus un autogoal dans leurs affaires parallèles, et enverront encore longtemps la morale se fait faire voir chez Greco.

     

     

    .....................

     

     

    Autre sport extrême : Chute libre de la Prévoyance dans la délinquance étatisée.

     

     

    Il deviendra presque impossible de retirer partie de son IIème pilier pour accession à la propriété, retrait en capital, prêt chirographaire, etc ...

     

     

    Au fait, au nom de quel droit, quels réels intérêts et pourquoi une loi ose se permettre de bloquer totalement notre accès à notre capital de prévoyance, alors que nous prévoyons notre avenir en souhaitant le stabiliser à l'avance ? Quelle est cette ingérance inacceptable à la sphère privée, cette perpétuelle violation des règles contractuelles qui s'effectue par modifications unilatérales des clauses en toute impunité ? Qui protège ça et dans quels buts ? Est-ce bien la volonté de chaque assuré de force, que de crouler sous les soucis jusqu'au seuil du cimetière, pour hypothétiquement avoir éventuellement droit à relatif confort en plus de la pitance de base laissée pour une vie de sueur au front ? Est-il vraiment écrit con sur notre front ?

     

     

    Admettons que chacun consente à se constituer un fond de prévoyance ; Qu'il s'oblige alors délibérément à ne pas toucher avant retraite partie de ses cotisations, d'accord, mais puisse disposer du reste pour garantie ou liquide à sa guise, à partir de quelques années de cotisation.

     

     

    Ainsi, encore un Droit constitutionnel (encouragement à l'accession de la propriété) sur lequel défèquent allègrement les criminels actuels au pouvoir, auxquels sous la force, la coercition et la menace, l'extorsion, nous devrions obéir sans nous plaindre et fournir le papier. Si nous étions des lavettes ...

     

     

    Ne passons l'éponge sur ces assurances n'ayant absolument aucune valeur morale, visant exclusivement à n'avoir jamais à verser de prestations, usant en ce sens leurs assurés, d'autant plus si l'officielle escroquerie a déjà perdu nos avoirs détournés en se faisant entuber au jeu de couillons des Bourses.

     

     

    ...........................

     

     

    Et qui dit que ce ne sont fractions de votre prévoyance qui se volatilisèrent avec la jolie fusée Nord-Coréenne, désintégrée en vol par le plus grand des hasards ?

     

     

    C'est notre gouvernement qui doit trembler, voyant que risque de lui passer sous le nez, ne serait-ce que pour ce que mérite son attitude me concernant, le Prix Nobel du sabotage !

     

     

    À moins que tout acte de malveillance envers la fusée soit écarté, qu'il soit prouvé que l'explosion du moteur du jouet .. fut due à des restes de röstis d'un Suisse allemand tyran d'adoption !

     

     

    ........................

     

     

    Et, au fait, arrête de te gratter comme ça jusqu'au sang !

     

     

    « C'est que ... la nouvelle entreprise de détection des punaises de lits est passée ... »

     

     

    « Et alors, tu avais des punaises de lits ? »

     

     

    « Non, mais les détecteurs sont des chiens ! »

     

     

    ....................

     

     

    Bon, assez joué à la baballe aujourd'hui. Je voue laisses aux gemmes honnies.

     

     

    Avec excuses du Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre à ces dames, pour le second étage du titre !

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • ALORS, DUR ?

    La levée des poubelles se raréfie, il faudra se déplacer !

    Les Transports Publics Genevois, spécialisés dans le transport des déchets, vous invitent à renoncer à circuler avec vos poubelles aux heures de pointe.

    Pour rappel : Les ordures de voyageurs seront taxées en fonction de leur degré odorifère, de nauséabond à intolérable.

    Munissez-vous de votre abonnement annuel TPG-Pincette, pour la modique somme de 1'743.10, voyagez agréablement sur nos lignes et mettez vos amis au parfum.

    .......................

    Lu tel quel : Ringier remercie son Directeur général par un communiqué sans remerciements !

    C'est que l'on dit Ringier à la merci du groupe allemand Springer. Aïe, aïe.

    Bon, je n'y comprends pas grand-chose en matière d'alliances et concurrence, je ne sais quels liens lient ou non Ringier et Edipress et m'en fous, mais ça sent bigrement le roussi depuis quelque temps.

    Je compte sur vous d'urgence pour m'aider à retrouver, en les présentes centaines de billets sur ce mien support que parcourez, ce conseil que je donnai pour la capture d'une vache allemande égarée : « L'attirer en déposant dans un coin un bock de bière et une liste de fraudeurs du fisc ». Afin que je le fasse disparaître à jamais .. ou presque ..

    Faute de quoi je risque bien d'avoir plus tard quelques schübling à rajouter à la recette.

    ......................

    Blessé par un agent de police, il obtient sa condamnation !

    Quel horreur ce laxisme ! Que ne faut-il pas faire de nos jours pour obtenir la condamnation que l'on mérite ! Aller jusqu'à supplier tellement un agent pour qu'il inflige cette condamnation qu'il finisse par s'énerver et par cogner ! Honteux !

    ......................

    Triste nouvelle pour les Meubles du Battoir ...

    sympa.jpg


     

    ... avouant ainsi ne pas avoir de quoi engager une caissière à 100% sympathique !

    Mais, sympathique à 50% paie mieux qu'à 100%, paraît-il.

    Vous n'avez qu'à voir les salaires que touchent dans l'administration fiscale des caissières à 3% sympas !

    ...................

    Et voilà, plein de copines de plus. Fructueuse fin de semaine.

    Ali GNIOMINY

     

     

  • VENDRE DIX SAINTS ?

    On l'a échappée belle ! Après réflexion Judas n'en vendit qu'un !



    Imaginez le topo, ça nous aurait fait neuf jours fériés de plus. Aussi traître qu'incompétent, ce Judas : Neuf fois plus de septicémies suite aux auto-flagellations auraient donné plein de boulot pour d'autres, c'aurait bien relancé le commerce de clous et de glaives ...



    Bref, pas que ça, proches !



    Par souci de ne heurter les endeuillé(e)s pour la 1'979ème fois, prohibant tout rire ce jour et le 2 novembre, attendu que le Parti Railleur a suffisamment ri lors de sa fête annuelle du 1er avril, son Excellentissime Chantre évitera de déclencher trop-plein d'hilarité.



    ...........................



    Et vous convie à vous rendre à Zoug : Pour les « Cours de sexe » donnés par un prêtre à des couples.



    Sinon, pour les cours de théologie, demandez la pulpeuse Suzette «  3 passes à l'heure ».



    .....................



    Puis, détendez-vous en lisant votre journal, vous annonçant que : Alger ne veut pas reprendre les 400 délinquants terrorisant Genève.



    Comme c'est dommage, vous dites-vous, mais ô combien compréhensible.



    Car l'ami si courageux qui, durant vingt ans monta, tôt matin, la colline de Saint-Jean par les petits chemins près de la maison rose des artistes, et les redescendait le soir, n'a pas fini de devoir faire un immense détours, afin d'éviter prudemment les clans de mendiants jonchant le dessous du pont de bois et environs, et le harcelant depuis qu'il a une fois eu le malheur de céder une pièce, ou les dealers tapis dans l'obscurité, qui ont failli plusieurs fois lui provoquer une crise cardiaque.



    Sans parler du groupe d'algériens buveurs de bière qui se saoulent, dealent et fument sous ses fenêtres 18h sur 24, 350 jours par année, vomissent et pissent sous les étoiles et sur la porte du garage.



    En l'occurrence : Il est évident que le gouvernement Algérien n'a plus de quoi accueillir ses vulgaires parasites exilés en nos contrées.



    Vu, principalement, les goûts de luxe de l'Hannibal réfugié avec sa portée à l'ouest d'Alger ...



    .......................



    Une seule solution : Joe Arpaio, le shérif Texan le plus raciste du monde sera jugé. Il enchaîne pour exemple les femmes comme les hommes, par souci d'égalité, soumet les gens aux travaux forcés pour un phare cassé ...



    La police secrète genevoise étudie la composition d'un commando d'élite, afin d'extirper ce shérif des griffes de la justice américaine et lui offrir le poste de Chef à Genève.



    Haineux pour haineux, autant prendre le moins anar.



    De surcroît, ce nouveau Chef de toutes les milices locales s'annonce soucieux d'environnement et d'économie verte. Qui nous assure qu'il n'y a pas meilleur compost que des détenus devenus verts, une fois décuplée l'actuelle suroccupation des cellules pénitentiaires. Oh oui, Joe, fais-leur mal ...



    L'abolition des jours-amende, ce retour à la case départ et dernière de la justicette locale, n'est que le début de l'instauration des méthodes de Big Joe. Qui feront merveille après Pâques, quand tous gêneurs auront été tirés comme des lapins.



    ..........................



    Allez, je vous laisse à vos stigmates. Gare à l'indigestion.



    Ali GNIOMINY


     

  • PAS de RADIS, FILS, ça CALE ?

    Au royaume des paradis fiscaux, la Suisse n'a de loin pas l'exclusivité de la pratique de l'évasion fiscale ! Lit-on dans le bleu canard tout sauf anar, plutôt fayot : «  C'est pas moi, c'est l'autre » ! Vilain rapporteur, va ; C'est pas beau de dégonfler ses petits camarades !

     

     

    Mais, finalement, tant mieux si la balance permet de rééquilibrer l'image de la Suisse, qui n'est pas et n'a jamais été un paradis fiscal, en tous cas pour l'énorme majorité de ses assujettis, pour les esclaves du système profondément inégalitaire, inhumain, appliqué par la timocratie financière helvétique ; Empêchant, par toutes les supercheries les plus déloyales, la juste valorisation d'efforts d'honnêtes et méritants citoyens, au profit de parasites usuriers qui, ainsi que l'a si bien exprimé en 1894 l'excellent socialiste Millerand : « ... qui ont détroussé vos ancêtres par l'usure, le monopole, par la savante mise en œuvre de tous les procédés que la loi faite par eux et pour eux leur mit en main ! »

     

     

    Paradis fiscal, Paradis fiscal, oxymore faisant vraiment mal. Fiscal étant déjà en soi infernal, comportant force et menace, étant signe de disputes assurées, d'inévitable inégalité due à l'estime que se portent tous gestionnaires ; Convaincus que générosité bien ordonnée commence par eux-mêmes,  maîtres et seigneurs de l'enfer fiscal suisse.

     

     

    Parlez de paradis et apprenez ceci, pour exemple : L'Etat de Berne me poursuit impunément année après année depuis près de 30 ans, pour un ridicule litigieux « dit » solde d'impôts dû, qui dépasse à présent allègrement les 1'000.- (je ne sais plus exactement le montant immensément additionné de frais de l'ADB, je fous toutes ces insultes à ma productivité véritable en tas au fond d'un tiroir, puis de la cave depuis des décennies). Pratique étatique impitoyable à perpétuité, donc, de la poursuite acharnée coûtant très cher à la communauté en temps-salaires, mais lui ramenant potentiellement un joli pactole sur le dos de l'abusé par l'Etat de Berne, si ce débiteur revient par miracle à meilleure fortune.

     

     

    Ou si, par totale malhonnêteté collective, l'on s'autorise à lui saisir partie de son IIème pilier, alors qu'on l'a obligé à résilier toute assurance-vie. Tout dépendant de qui le conseillera ou non dans son réel intérêt. Ou si on lui chope un héritage au passage, qu'on en fait ce qu'on veut, et lui restitue des clopinettes à sa plus grande joie d'imbécile malheureux se contentant de peu, et n'y connaissant rien en grossières ruses. Ou si l'on a réussi à le faire assez crever sous les privations jusqu'à ce qu'il ait développé de son vivant, sans concret appui, un humour suffisamment féroce pour qu'on en tire finalement un joli prix ... ou quelques années à l'ombre pour avoir su, mais escamotté par violence d'indifférence ses appels à réelle Justice.

     

     

    Voyez, admirez le joli paradis fiscal interne de la Suisse : Pour m'avoir désinformé, maltraité, discriminé et je pèse mes mots, l'Etat de Berne s'autorise à continuer à faire du fric sur mon dos, ramasser des intérêts. Et l'Etat de Genève, lui, encaisse sur ma pitance depuis presque autant d'années, beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de juteux intérêts disproportionnés, ramassés sans scrupules par si vorace racketteur usant d'ostracisme, de flagrante discrimination face à tels non-favorisés, sciemment ruinés ad-vitam et plus ; Interdits de tout ce qui permet de progresser socialement, stigmatisés à outrance et à vie au travers de quelques mots échangés en secret entre cossus complices ;

     

     

    « Déchus » déçus dirigés intentionnellement vers une succession d'obstacles insurmontables, pour cause de minimum vital criminel, ne tenant aucun compte de la réalité des charges effectives (impôts, Ass.R-C, pas plus de 3000.- de médicaments par an, etc etc) favorisant esclavage du surendettement des « working poor », au profit et service d'officiels prédateurs financiers, rôdant sur les pavés glissants de leur enfer « bien intentionné », au sein de l'Etat comme du privé.

     

     

    Laissez-moi jaunir de rire, contemplant pareil « paradis » :

     

     

    Inspectons les stratocumulus supérieurs : Jeune Ève, hypnotisée par le $erpent monétaire, ne cessant d'écraser ses petits en prétendant pourtant leur offrir des conditions paradisiaques, ou au moins dignes, chantant haut et fort que tel est le cas, jeune Ève incapable en fait de différencier ses enfants maltraités, travailleurs acharnés, volontaires et civils, des anges de contrées déchues, qui oblige ces premiers à subir même honte, pareilles tracasseries éternelles, semblables refus et rabaissements systématiques, s'ils ont le malheur de tenter de demander de l'aide ; Pour accéder à minime part de ce qui leur appartient en fait très largement et leur est séquestré de force par les malins.

     

     

    Nauséeuse « charité »  à quêter auprès d'antiques ... d'inadaptées structures pas paradisiaques ... En lesquelles écrasés entrent avec la scandaleuse bouillie de pomme laissée par Barbu pour une longue calende ; Et en ressortent vite avec la moitié de leur minimum nutritionnel, l'autre part ayant été prélevée pour subvenir aux besoins de ces  mêmes Dominations, se chargeant de faire patienter le Barbu. Et le reste du demi-minimum étant rendu à ce Dernier des derniers, en sus de ce que tous Ses diablotins ont déjà saisi, de la pomme entière jusqu'au trognon.

     

     

    Climat paradisiaque, sûr, pour les chérubins du Barbu et ses séraphins financiers. Mais infernal carnaval pour les « basses castes » d'intouchables, sous le joug des astuces du $erpent. Qui commencent à avoir la dent dure, à se fâcher face à l'absurdité de l'appellation « Paradis fiscal » affublant enfer autant, voire pire, qu'ailleurs, qu'ont à supporter les plus spoliés du petit nuage, dont je fais partie.

     

     

    .............................

     

     

    Laissons-là sainte Pierre jetée dans la mare aux connards d'adorateurs de notre beurre, et tournons nos regards vers la religion, telle que pratiquée en la verte Erin:

     

     

    Ainsi nous apprend-t-on que, lors d'une réunion de préparation à la première communion, un prêtre Irlandais installe sa clé USB et la lecture automatique déclenche un diaporama porno gay.

     

     

    Et alors ? où est l'info ?

     

     

    C'est bien la moindre des choses qu'un prêtre ait la franchise de préparer les communiants à ce qui les attends dans l'église !

     

     

    .............................

     

     

    Ah, je vous jure, ces journalistes, c'est remplir du papier pour remplir du papier. Voyez certain sondage ayant pour thème, en substance : « Jésus t'habite, mais était-il gay ? »

     

     

    Et ça déchaîne les emmurées Faces de boucs : « Blasphème ! » ; ça fait Twister totale indignation, et terriblement marrer les descendants de Marie-Madelaine et de Jésus.

     

     

    ..............................

     

     

    Restons sérieux, il n'y a pas de fumée blanche sans feu, il est évident que le tabou problème N°1 n'est pas s'Il était ou non homo.

     

     

    Ce n'est vraiment pas ce qui inquiète de la part d'un adulte disant : « Laissez venir à moi les petits enfants ... »

     

     

    .............................

     

     

    Prochain sondage : Donnez votre opinion : « Bouddha était-il pédéraste ? »

     

     

    .............................

     

     

    Sport, à présent : Dernière édition de la célèbre course, car la « Patrouille des Glaciers  2013 » sera rebaptisée  « Patrouille des Moraines », et son parcours se fera en costume de bain pour éviter les coups de chaleur.

     

     

    Surtout pour les risques d'évanouissements de participants étrangers voyant, tout au fond là-bas, l'avalanche de désespoir sur leur rêve de splendide résidence secondaire. Leur espoir perdu d'aider à l'extermination du surplus d'animaux silvestres pour se nourrir, de partir tôt matin dans les brumes chasser le Weber ou autre raton-laveur ...

     

     

    ................................

     

     

    Certes, le Parti Railleur d'Extrême-Centre n'a pas examiné en détails les griefs du Sieur Weber ni de ses adversaires, mais constate ces dernières années un inquiétant réchauffement valaisan, et l'on se demande par ailleurs ce que ce Parti vient foutre ici.

     

     

    ...............................

     

     

    De Dada à Dali, vous l'aurez deviné, l'auteur que lisez ne résiste à certaines préférences innées, tournées vers ingénieuse folie, pour vous servir. De préférence les pieds dans le plat.

     

     

    ............................

     

     

    Eh bien oui, quoi, vous ne prenez jamais de bain de pieds ?

     

     

    Sérieusement, est-il si tabou que cela de bidouiller des billets mi-désopilants mi-quasi-subversifs ? Cela justifie-t-il un quart de siècle d'ostracisme médiatique et pécuniaire ?

     

     

    .......................

     

     

    Un quart de siècle d'esclavage moderne infernal au paradis des fausses images d'Epinal.

     

     

    Fils : Qu'à l'expérience de l'indifférence organisée et de l'escamotage de vos créations et vitaux conseils jamais ne soyez confrontés !

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • PREMIÈRE RAVE VRILLE LES TYMPANS, CE DIMANCHE :

    Au Stade de Genève, dès 10h du matin, une gigantesque première « rave » avec des groupes très connus, tel Soccer Destroyer's & the Pishyarchagaevroger Club. Un grand moment d'anthologie promis. Continuez à venir nombreux. Au moins pour le seul jour de l'année où ce stade contient plus de cent personnes. Un bon geste.

    ...........................

    Sinon, ne manquez pas d'aller découvrir la nouvelle curiosité apparue depuis quelques jours dans le Léman : Deux nouvelles sortes très semblables de perches et tanches ... d'aspect rectangulairoïde ! Créatures migratrices d'Extrême-Orient, semble-t-il, connues sous l'appellation de perches et tanches Mhyg Rô. Ou, plus vraisemblablement : Perches et tanches locales, ayant muté sous les effets méconnus du surplus de dangereuses bactéries issues d'EMS rejetées dans le Léman.

    DSC_0425.JPG


     

    Notre téméraire équipe les a goûtées, mais il nous est impossible d'en tirer des conclusions, d'obtenir la moindre impression. À chaque fois que nous abordons le sujet : « Alors, ces perches et tanches ... ? » les réactions se ressemblent : « Comment ? Sauter à la perche sans toucher la hanche? Parlez plus fort jeunôt ! » ou « Ah bon ? Nous ? Et quand est-ce qu'on aurait mangé ça ? » ...

    Nous en déduisons que la pisciculture du Mhyg Rô ne déchaîne pas les passions. Mais si le cœur vous en dit ... bon appétit ! Sinon : Détendez-vous en découvrant :

    Les nouvelles règles du jeu de Jass !

    Edictées par le Conseil Européen de Surveillance des Applications Ludiques Bilatérales (le CESALB) dont le siège central est sis à Marseille. (CESALB, heureux, emballe beurs, surtout, grand joueurs) : C'est ça le beau cadeau que nous offre la communauté européennee, qui en est ci dûment remerciée : Un nouveau système de donnes et annonces, plus adapté aux caractéristiques locales des joueurs.

    Ainsi, en hommage au pays des vaches, nos chers voisins associés ont décidé que : « Stöck » devient « Bouille », « Nell » se dit « Pis » et « Buur » est remplacé par « Meuh » !

    De superbes soirées de prises de cornes en vue ! « C'est Meuh, je te dis !», « Et mes Pis, alors?», « mais vas-y, Bouille abaisse, que je sorte mes Meuh! » ...

    Seul défaut : Le desing du jeu de cartes est conséquemment ... Laid.

    .............................

    Un gros poisson de la politique neuchâteloise pour nouveau Chef de la Police genevoise ?

    Naviguant entre deux eaux depuis des années, le Conseil d'Etat genevois a finalement décidé de repourvoir le poste de « Maréchal de toutes les polices genevoises officielles et officieuses » qui prendra la tête des différentes milices au 1er juillet 2012.

    Le choix a vite été porté sur ce candidat qui semble parfaitement convenir à la politique genevoise actuelle, shérif dont les agissements passés démontrent une conviction et un zèle remarquables et remarqués, en matière de sécurité.

    Un seul point noir : Quelque chose ne joue pas, semble clocher quelque part, personne ne peut dire vraiment quoi mais ça se sent, il y a un aspect caché dans ce personnage, pas clair. Il est trop mielleux, trop faussement charismatique, n'inspire pas totale confiance, ce Monsieur Hamourard ....

    ..................................

    Oui, oui, c'est la Fête annuelle du Parti Railleur d'Extrême-Centre, mais c'est aussi dimanche matin, il ne faut pas trop en demander à l'auteur. Frétillez en paix.

    Ali GNIOMINY

     

  • OFAS DE RAGE JE DIS :

    Rossini va-t-il harmoniser l'OFAS ? Maux artificiels vont-ils disparaître ? Vers directionnels vont-ils quitter pomme pourrie ? Mal héritée, la super tâche n'est-elle plutôt pour Nova ?

     

     

    (Si vous n'y comprenez rien, tapez « Ofas Rossini Nova » sur votre moteur de recherche, et découvrez toute la portée de cette note).

     

     

    Vague nervosité en tous les cas, mais les bêtes (ô vanne) affilié(e)s sont assuré(e)s d'aller mieux : Car bas revenus (ô fun) barrent la route à trop d'abus ! C'est choux, Berne, dès que ça remet l'OFAS au pas.

     

     

    Ne tolère plus, comme en ce qui me concerne, pour cause de retards de paiement de la prime d'assurance-maladie obligatoire, l'une des plus chères du marché, que lamentable minimum vital après saisies pour injustes poursuites ne me permette plus de me soigner.

     

     

    Du fait que, contre mon gré, j'ai été viré d'Auxilia à CSS et depuis le 01.01.2012 à l'infâme Intras, exigeant le paiement des médicaments avant éventuel remboursement par l'assureur. Qui applique certainement (je n'ai pas encore fait appel à elle) comme ses prédécesseurs, le système de la compensation de dette ; Séquestrant ses prestations dues à l'attention du médecin ou du pharmacien, pour rembourser la « dette à fondement notoirement exagéré» : Les primes impayées s'accumulant et augmentant de plus abusément chaque jour de frais et intérêts indus. Tout cela pour : L'empêchement ou la gêne d'aller consulter son médecin, pour raisons économiques imposées par l'assureur, et l'impossibilité de sortir quelques centaines de francs par mois pour des médicaments indispensables, sans savoir si cette privation terrible sur le minimum, à laquelle il faut ajouter le 10% pour le médecin, sera ou non remboursée. Empêchement criminel, anticonstitutionnel.

     

     

    Mais voilà, aucun avocat courageux n'apparaît, le spécialiste en la matière n'ayant jadis jamais pris la peine de répondre à mes requêtes. Personne pour prendre, dans les règles de l'art « toréatoire », la défense de qui est ainsi atteint de manière irréparable dans sa santé, par négligence de l'OFAS & Cie, (ou de qui ?) atteint dans ses finances, ... de victime de haute trahison, prévarication, violation des clauses contractuelles, contrainte, abus de confiance, de détresse, de monopole, de position dominante, non-assistance à personne en danger, extorsion ....

     

     

    Aucun Ténor du Barreau ne paraît disposé à déterminer quels lobbies financent quoi, pour que des lois si inhumaines que la Lamal actuelle puissent, en toute impunité, interdire à certains assurés de s'acheter de quoi se soigner ! Pour l'exemple cité, de la tension dans les yeux provoquant cécité, si j'arrête de mettre deux sortes de coûteuses gouttes par jour jusqu'à leur restant.

     

     

    Une excellente manière de me censurer, en n'ayant plus à me lire : laisser pourrir cet esclavage sans bouger. Merci à tous d'en prendre note.

     

     

    Ainsi, vive l'accès à la médecine à niveaux variables du premier monde, sous le joug de vendus « terroristes législateurs » dépourvus de scrupules.

     

     

    C'est grave ! Elémentaire, mes chers : watts sonnent : La cacophonie étourdit démunis, dépouillés, spoliés, les punit et ruine, prétendant les aider à garder la santé. Rats véloces et voleurs, nabots, l'air hautain promettent le fromage et n'en offrent que les trous.

     

     

    Qu'ils cessent d'orchestrer ainsi faux bruits et belles promesses de messes, d'assurance de base respectant le Droit constitutionnel à la santé, et rétablissent la vérité sur ceux qui dansent sur criminelle ritournelle, de l'obligation de se voir maltraités sans pouvoir lutter contre légale absurdité.

     

     

    Ainsi, nous verrons bien si Rossini n'épie voleuses assurances ou si Nova retisse un tissu social plus humain.

     

     

    Belle initiative : Que chauds pincés, de buts si privés, faux répondants en délit se taisent, essaim sens dessus dessous bourdonnant, démonté, verdi par le temps, comme assureurs du passé.

     

     

    Alors ? Ce sujet alarma ? Est-ce trop ?

     

     

    ...........................

     

     

    Bien, faites le calcul ... Vous connaissez la musique. Ici les dénonciations d'officiels criminels côtoyent les perles les plus pures comme les gags les plus foireux, c'est la règle, et rien n'assure contre ça. Tant mieux. Car il y a toujours quelques drolatiques remèdes par-ci par-là pour se remettre des témoignages précédents ou suivants.

     

     

    ..........................

     

     

    En Dordogne, un fabricant de sous-vêtements détourne la campagne présidentielle française, par des affiches du genre : « Le changement de slip c'est pour maintenant ! » Avec la photo de F. Hollande, ou : « Prenez le pouvoir du slip » avec l'effigie de Sarkozy, etc ...

     

     

    Heureusement qu'il y a encore quelqu'un pour croire que ces candidats en ont !

     

     

    ................................

     

     

    Une chose est sûre, il est temps de modifier les appellations stupides : les Verts, les Roses, les Rouges .. et de les remplacer par : Les Jaunes, les Bruns clair, les Marrons, ... et que tous se mouillent un peu plus !

     

     

    Une pénible tache, cependant, dans cette campagne où le linge sale se lave en public : Les candidats n'auront pas à user leur fond de culotte dans certaines circonscriptions : Ils savent déjà n'obtenir aucune voix à l'Île du Levant ou au Cap d'Agde.

     

     

    (Si vous n'y comprenez rien, et cétéra et cétéra, ... Google ou autre, vous tapez : « Levant nu » ça suffit. Et ne vous perdez pas en chemin, restez sur recherche « web » et non « images », vilains libidineux, va).

     

     

    .............................

     

     

    Grève de la faim d'un prof de l'Ecole Hôtelière, victime de mobbing !

     

     

    Allez, allez ! Une bonne excuse pour éviter de devoir goûter aux ignobles essais de ses élèves ?! Un peu facile, ça cache quelque chose : Il ne mange plus vu qu'il n'y a plus assez pour lui, avec les maigres moyens alloués, en a gros sur la patate mais ne veut pas le dire ?! Il sera simple de le cuisiner à ce sujet, on le dit assez soupe au lait.

     

     

    ..............................

     

     

    Enfin, ne nous laissez pas, Berset ! Et tournons le regard vers le drôle de manège en chantier genevois :

     

     

    Eric Stauffer au Conseil d'Etat ?

     

     

    Il semblerait que ça coule de source : Un rafraîchissement assuré pour ses vis-à-vis !

     

     

    Le soutien UDC, ayant largué le maire PLR le plus sécuritaire de l'univers, met le feu à la droite. Alors qu'il est démontré que Stauffer est bien le plus leste pour arroser un foyer.

     

     

    De mystérieux moyens suffisants mis en campagne ont, à coup sûr, déjà tout réglé, pas de souci à se faire, les alliés n'ont plus qu'à bidouiller un semblant de volonté populaire en amont et la machinerie chiera comme toujours un beau scrutin, pas la moindre coulant.

     

     

    .......................

     

     

    Non, mais ... Vous me dites si mes démonstrations de sympathie vous fatiguent ? Ça va, j'ai compris, pas très marrant aujourd'hui. Disons que je vous sais également épuisé(e)s. Vous serez donc exempté(e)s de toute salace allusion impliquant que : Démo crasse ... scie !

     

     

    N'oubliez toutefois pas que : Des magots ? J'y crois !

     

     

    .......................

     

     

    et à dimanche, pour l'actu-ci sur le vif de la Fête annuelle du Parti Railleur d'Extrême-Centre

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

     

  • VAGUES GARS BONS ? VAGUE ABONDE !

    Bientôt des escadrons de la mort en Suisse ?

     

     

    Les enfants Roms sont des victimes, c'est un fait, mais une victime peut aussi être un délinquant. Et arrêtez de me regarder comme ça !

     

     

    Oh, il n'y a certes rien de délinquant à dire, comme-ci, plein de choses qui ne plaisent pas, mais alors pas du tout à certains, pour autant que l'on reste dans une logique propre et impartiale, et que l'on bourre si possible le tout de sains conseils et d'ironie.

     

     

    Donc bravo ! Je vais un peu moins pleurer sous la pluie de désarroi face à un gosse maltraité dans l'indifférence générale. Mais ... désolé, chers concitoyens : ATTENTION ! La victimisation est le fond de commerce de ces mendiants, les qualifier officiellement de victimes, entre leur naissance et leur majorité, n'est pas un bon exemple et renforce leur marché.

     

     

    De plus le XXème siècle  nous a offert d'autres sinistres spectacles d'enfants arrachés de force à leurs parents, stérilisés, etc ... et la société sans mémoire a dû payer pour ces erreurs. Le cadre est certes tout autre, le contexte est sans conteste complexe, mais je tenterai d'y apporter un début de solution par une mise en garde : ce témoignage bien concret.

     

     

    Trente ans que j'observe l' « évolution » de la mendicité au Brésil. Le pays a d'abord eu la réaction naturelle (actuelle pour nous) de protéger au maximum les enfants mendiants, les exempter de peines lors de petits larçins, les cadrer sans contraintes, etc ... Puis vinrent les escadrons de la mort, afin de les exterminer comme de la vermine. Pourquoi ?

     

     

    Sans doute parce que j'ai eu de la chance le 13 janvier de me faire braquer par des adultes. Répondrai-je à côté.

     

     

    Si l'un de leurs avortons avait eu le doigt sur la gâchette, tel que c'est le cas habituellement, le contenu de ce blog serait déjà aux Archives de la vie privée et autres centres d'études, et en vitrine de toutes librairies évidemment.

     

     

    Car si, pour ces pourris majeurs, la vie humaine n'a absolument aucune valeur, leurs gosses victimisés gagnent leurs galons face au clan en faisant du zèle, tuant pour la frime. C'est démontré mois après mois, les tueurs sont rarement majeurs, ils savent qu'ils risquent peu et les criminels adultes qui les manipulent pour les sales besognes aussi. Certains ados et même un pré-ado figurent ou figuraient parmi les principaux parrains de la drogue. Ces victimes-là ne plaisantent pas.

     

     

    Croyez-moi, passez deux heures à arpenter, à cinq ou six personnes, la magnifique copacabana de Copacabana : Sans vous faire insulter, importuner ou « presque » détrousser par une ribambelle de pubères !

     

     

    Je vous offre aussi rare que ça, de m'accompagner pour une séance d'authentique Condomblê où chez d'impressionnants spirites si le cœur vous en tient. À l'heure où les enfants commencent à rôder. Adrénaline et Suspense garantis ; n'est conseillé qu'aux gens avertis.

     

     

    En l'occurrence, évitons de tomber dans le piège de la survictimisation des mineurs. La mort qui arrive aussi de leurs mains est la même. La dépression, les maladies, phobies, la ruine qui s'en suit, de vies brisées suite à leurs agressions sont bien réelles, et ne doivent rester impunies.

     

     

    Ils sont coupables. Coupables d'être des instruments entre des mains malveillantes, incapables de résister aux mauvaises influences inculquées avec force, coupables des torts qu'ils peuvent causer par abus de l'état de victime ! Voilà tournure qui devrait un jour jurisprudanser, sur le rythme de plus juste société. Accuser de dommages causés par abus de l'état de victime, et punir les mineurs un peu moins que leurs ainés, mais les dissuader correctement de continuer en ce sens.

     

     

    Nous sommes, heureusement, encore bien loin en Suisse de cette catastrophe juvénile brésilienne, pour exemple. Nos gentils mendiants et autres cambrioleurs évitent encore de tuer, leurs petits les imitent et tentent de les dépasser. Quoi de plus naturel et rassurant. Que persiste telle innocence ...

     

     

    ...........................

     

     

    Vous reprendrez bien un peu de ces trucs qui ne font pas plaisir, mais alors pas du tout, hein ... ?

     

     

    DÉPUTÉS, EH : HONTE EST VITE ÉVITÉE !

     

     

    Rejet massif, le 22 mars, de l'intention UDC de faire bosser 42h par semaine la racaille fonctionnaire, faire payer à ces sales intellos le luxe d'être exploités par plus retors employeur que tous ceux du privé, qui pour une fois seraient alliés, dans la manière de faire croire à un privilège ce qui est devenu un scandaleux piège à sacrifices indus, une tromperie de première envergure sous le joug de rapaces financiers que défendent précisément  UDC, PLR .. Experts en l'art de peindre même de faux diables sur les murailles de la crédulité populaire, pour lui faire gober que la situation est gravissime, qu'il faut aider l'autre encore et encore plus, se priver à l'extrême du strict minimum qui asseoit à peu près l'esclave du fonctionnariat, en recevant encore moins que le trop peu habituel ... et glorifier ces leaders économiseurs, sauf lorsqu'ils s'achètent leur élection et leurs faux succès dans les urnes.

     

     

    La fonction publique est en burnout, ce n'est vraiment plus le moment de la poignarder dans le dos en prétendant la sauver. L'employeur ingrat et malade viole impunément (à mon profane avis) les règles contractuelles fondamentales, modifie en permanence les clauses financières du contrat d'engagement, prévoyance, etc, gèle les progressions, augmente exponentiellement les déductions sur salaire, l'assujetti doit s'adapter à des conditions de travail déjà trop draconniennes, et la bonne idée UDC est d'augmenter et généraliser l'absentéisme pour surmenage. Bravo. Car le fonctionnaire n'effectue pas seulement un boulot presque toujours ingrat si ce n'est insultant comme le mien, il doit aussi supporter les préjugés et fantasmes des frustrés du privé, et c'est là de loin son devoir le plus pénible.

     

     

    L'on retiendra de tout ça le rappel de l'un des participants à la séance, M. Golay me semble-t-il, qui glissa : ... Aucun effort n'a été fait sur les jetons de présence ...

     

     

    Il y a sans doute bien d'autres pistes à étudier pour réparer les erreurs de ceux qui nous trompent en permanence.

     

     

    Voyez à un autre niveau, le plus sécuritaire des maires PLR de l'univers serre à présent la main à l'UDC, lisse les bottes sur lesquelles il a craché au nom du maintien d'une droite pas molle au Conseil d'Etat.

     

     

    Encore une chance pour Genève qu'elle soit dépourvue de membres du Ku-Klux-Klan. Quoi que ...

     

     

    ..............

     

     

    Pas encore dans le noir, mais le canton reçoit en gros 88,22 millions sur les 3 milliards que vous et moi avons perdus dans la supercherie BCGE, de la part d'un réviseur, superviseur visé, ... Pour ne pas aller voir plus loin.

     

     

    Et voilà qui arrange tout le monde, semble-t-il. Le trouduc de contribuable n'en étant plus à 2 milliards 920 millions et quelque. Et pour le réviseur, les 110 millions largués en tout seront vite rattrapés. Il y aura bien un audit farfelu ou deux à pratiquer à grand prix aux HUG ou ailleurs, comme dans le bon vieux temps.

     

     

    .................

     

     

    Donc tout va bien dans la meilleure des rondes. Sinon que le Léman est truffé de bactéries nocives !

     

     

    Rassurons-nous : Genève a un Département-fantôme depuis quelques décennies, il pourra peut-être enfin servir à quelque chose :

     

     

    Transformons légèrement son appellation et tout sera réglé grâce au « Département du bouillon de Culture » !

     

     

    ..................

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

    ..Vous l'avais dit k'sa n'plairait pas, mais alors pas du tout ..

     

     

    ..................

     

     

     

    Allez, je ne suis pas chien, je vous refile un peu de rab :

     

     

    Crétois en colère ! Lis-t-on.

     

     

    Bientôt plus de quoi nourrir leurs minautores !

     

     

    ...................

     

    Ah Hania, Hania, ah, ... Ses environs. Mes 22 ans sonnants et trébuchant d'avoir vendu trop de mon sang pour nous payer pain quotidien, à Thessalonique, Patras, Athènes .. puis le bateau jusqu'à Hania, l'ancienne capitale de Crète ; Hania en hiver, notre tente plantée entre les orangers, à fruits aussi gros que des pamplemousses, en janvier. Pluie glaciale durant 48h, que nous passons à grelotter et maudire le chapelet des antiques et actuelles divinités. A écouter nos estomacs gronder et nous réfugier par moments au seul et unique troquet à des kilomètres à la ronde. Hania, son labyrinthe de soucis vitaux : Survivre, manger, boire, ne pas geler la nuit, trouver du boulot, se payer le retour pour la Grèce, et ne pas cuire sur place dès que le soleil apparaît.

     

     

    Au troisième jour tel est le cas. D'un coup ça grimpe de 30°. Nous sommes illico engagés pour piquante récolte, des plus harassantes, ... surtout que ballonnés de manière abominable, estomacs débordant d'acidité due à pléthore d'oranges-pamplemousses, seul et unique repas pris depuis plusieurs jours. Hania, Hania, ça peine, ça tire, ça croche, ça blesse, ça pleure en cachette et non comme un vrai héros grec, ça n'en peut plus, ça vacille, je m'effondre.

     

     

    Des heures et deux jours de plus que, tel Sisyphe éreinté, je cueille ... les gros cailloux et petits rochers, à déplacer pour une nouvelle plantation. Ça paie mieux que la récolte des oranges, mais à quel prix. La chaleur insupportable, la fringale qui tenaille, je suis à terre, au milieu d'un brûlant champ de pierres.

     

     

    Une ombre me rafraîchit. Un très vieil indigène édenté et sa joviale bobonne me tendent un énorme morceau de pain, une bouteille d'eau, et un gigantesque bout de : Ce que je décrirais comme du fromage au chocolat ! (Juste en passant, le must actuel au Brésil, la pizza au chocolat, pas goûté, pas envie, paraît-il dommage ...)

     

     

    Un quart de tomme de fromage au chocolat, de quoi manger pour une semaine, et ces gens n'ont rien à voir avec le bourru qui nous a engagés, sans logis ni nourriture inclus.

     

     

    Délicieux machin, disons mi-figue mi-raisin, dont bénéficie pareillement mon compagnon d'infortune crasse. Pas le temps de nous jeter voracement sur la manne soudaine que nos sauveurs ont disparu.

     

     

    Il n'y a pourtant pas tant d'obstacles bouchant la vue ... mais disons qu'ils furent bien réels. Qui resteront à jamais gravés dans notre reconnaissance et honorent à eux seuls l'authentique générosité crétoise, ainsi dorénavant légendaire.

     

     

    Ah, Hania, Hania la Canée, ses abords sous la pluie glacée à nouveau. Eole déchaîné sur Egée nous prive encore de travail. Nous nous sommes engueulés, c'est infernal, c'en est assez. Je descends à la ville, entre en toutes les boutiques de préhisto-électronique. J'ai deux trésors quasi-inestimables à proposer. Un mirifique enregistreur à cassette magnétique tout ce qu'il y a de plus fragile, et un méga-génial quelconque transistor à vingt balles suisses ... à céder ici facilement pour le triple de son prix.

     

     

    Mes deux phoniques « tirelires de secours » chéries, qui diffusaient si bien leurs grésillements sur du Mozart comme du Wish you are de Pink Floyd, du Gentle Giant ou du  Ravi Shankar,.. ah ... Hania .. cruelle, comme tu dois être belle sous d'autres conditions ... et dire que ne t'ai plus revue ...

     

     

    Hania, où j'obtins un bon prix de mes trésors sacrifiés, nous permettant de rentrer chez nous  à Anafiotika au pied de l'Acropole, de nous réveiller au son de la flûte du célèbre philosophe des 80 ', notre voisin, d'aller, avant les caisses à porter au Pirée, squatter les douches du stade olympique sans faire de sport, se faire engueuler en grec par un entraîneur, à qui l'on débite des trucs cons à toute vitesse en français pour qu'il ne comprenne pas, et qui nous répond en parfait français appris à la Sorbonne, érudit musclé encore remercié pour nous avoir permis si longtemps de rester propres gratuitement.

     

     

    Hania, Héraklion, Délos, Athènes, Delphes, Alexandropolis, Thessalonique, vous me manquez tellement, même si presque partout en vos cités j'ai beaucoup souffert.

     

     

    Excepté à Leucade et Ithaque, que j'adore parcourir à scooter. Et espère retrouver un jour, point trop meurtries par l'économie.

     

     

    Ah, gniark gniark, c'est si bon, si maso, de raviver ses souvenirs, de se rappeler ce que c'est qu'avoir faim, et la colère, les difficultés, souffrances que ça peut déclencher.

     

     

    Quoi qu'il en soit, si par malheur je heurtais un jour par trop en mes écrits la sensibilité de quelques gros cons et qu'ils me font mettre au trou pour motifs politiques, vous saurez qu'il faudra éviter de m'amener des oranges.

     

     

    .....................

     

     

    Alors, toujours aussi acide ?

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • CLOWNS-NÉS ?

    Georges Clooney, pris dans une manifestation, finit en taule !

    Selon son (certainement très laid) compagnon de cellule, l'amateur de petit noir a prétendu qu'il sortait avec Angelina Jolie.

     

     

    Le pauvre chéri, vraisemblablement presque aussi (mais en moins franc) relativement hétérosexuel que je le suis, il fallait bien qu'il s'invente une copine (affreux quasi-oxymoron) pour éviter que son codétenu ne le colle de trop près !

     

     

    .......................

     

     

    MISO ISLAND

     

     

    Un brasseur Australien a acheté un îlot au Sud de la Grande Barrière de Corail, interdit aux femmes pour que les hommes puissent y boire en paix leurs bières.

     

     

    Bravo. A condition qu'un fleuriste achète une île plus grande, interdite aux machos, soit aux hommes, pour que ces dames puissent y langer en paix leur charogne de maramille, faire la lessive, la vaisselle, repasser, briquer l'île à fond quotidiennement, puis siroter leur cognac aux œufs pour mieux lutter contre les préjugés à leur encontre.

     

     

    Et les contrats de vente stipuleront bien entendu que les deux îles devront, dans vingt ans, prendre l'appellation respective de : New Mykonos et New Lesbos !

     

     

    ......................

     

     

    Comment : « va te faire voir ... » ?! Ce n'est plus une destination assez bling-bling où se montrer ?! Et puis, c'est devenu si mooode d'en être, mais sur les bords seulement

     

    .......

     

    Ô Maux : C'est que sue élite ! Hit accule Hispaniques !

     

    (Alors, heureux, ô laids, faites-vous un beau voyage, entre graisse et spas, gnôle et tout ça ...?)

     

    .......................

     

     

    Foin de non-déviance : Revenons à toute vapeur lever le voile sur une affaire grave, macho à souhaits, de jeu des dons de solidarité.

     

     

    Au lendemain du précédent billet, nous apprenions que la Chaîne du Bonheur n'était pas l'une des quatre scandaleuses Œuvres impliquées dans la perte en Bourse de bonne part des dons !

     

     

    Ayant bien au contraire réalisé un bénéfice de 17 millions.

     

     

    .......................

     

     

    Oui oui, ça s'arrête-là pour ce sujet, le gag est excellent, suffisant, authentique, trop fin.

     

     

    .......................

     

     

    Mais, quand même ... Bon : Question pratique, pas facile de fourrer tout ce fric dans un bas de laine, le temps de l'envoyer ... à qui au fait et comment ? ... Et devoir déduire les incommensurables frais de gestion sur les dons ou impôts, au lieu de tenter de les faire accroître ou perdre par spéculation ? ... C'est avant tout l'argent des autres, alors moi ce que j'en ai à foutre ... n'est-ce pas ? Désolé mais ça me provoque une ... bulle ... à l'estomac, comme un renvoi d'aigreur financière bien connue !

     

     

    Stop ! Le Solidaire est le der' des ders s'il se met à jouer, se permet de flouer le bon cœur des donateurs !

     

     

    Simple placement d'une part sur compte épargne en banque, à la limite, mais rien de plus !

     

     

    Enfin, quoi que tu conseilles, toujours tu paies ... alors ...

     

     

    ..........................

     

     

    Beaucoup plus comique :

     

     

    L'autre soir vers la gare, pluie fine et bise, un obèse rabougri chauve Rom traîne en sa poigne son/un gamin de moins de dix ans, visiblement épuisé, à travers la foule.

     

     

    Pris d'une indescriptible pitié, révolte contre de telles conditions de vie sans abris que symbolisent ces deux visiblement malheureux. Que faire ? Sur ma joue droite ce n'est pas de la pluie et je rentre en marchant, comme pour partager, alléger la peine de tous les plus malheureux.

     

     

    Bon alors, je l'ai ou non  cette foutue place vacante de remplaçant de l'Abbé Pierre? Et cependant, je me dois aussi, pour naturelle autodéfense, d'écrire ceci :

     

     

    L'avocate des Roms trouve ignoble de déloger régulièrement ces mendiants de plus en plus violents de dessous nos ponts !

     

     

    Genève  estime que s'ils commencent à fabriquer des habitations en dur il deviendra impossible de les déloger (sic) ... (intéressant, il faudra que je pense à aller construire mes cabanes, pour m'approprier quelques hectares du Bois de la Bâtie ...)

     

     

    Ignoble, absolument : Qu'ils occupent plutôt à l'année nos abris PC. Au prochain incendie en ville les habitants pourront toujours être relogés en Roumanie.

     

     

    C'est inhumain de ne pas les laisser parasiter l'occident en présentant le plus affligeant des spectacles, alors que ce peuple est d'artistes-nés, très inspiré, mais esclave d'impitoyables mafias. De ne pas comprendre qu'il faut les aider très modestement à rentrer chez eux, après fichage morphologique évolué et moult avertissements. La seconde fois où ils sont contrôlés en Suisse par simple scannage de la foule, ils passent un mois à effectuer des travaux surveillés assez durs d'utilité publique, et pour la 3ème fois, des arrangements sont pris entre la Suisse et la Roumanie pour la construction de prisons sur sol roumain, avec législation en main des pays lésés par des ressortissants Roms, ou autres pour d'autres pays, fixant les peines et en contrôlant l'exécution.

     

     

    Et puis, dans le fond, réfléchissons et laissons faire : Il n'y a, dans le paysage local, qu'une seule chose qui manque cruellement pour révéler le vrai visage caché de la Genève de l'autre quart-monde : Des favellas !

     

     

    .....................

     

     

    Pour l'heure, des ronds bleus sont taggués sur les trottoirs de Plainpalais, marqués "Deal Point in Genève", soit : Place de deal !

     

     

    À mon humblissime avis c'est un coup des autorités de la circulation: Tant que les vendeurs restent dessus ça fluidifie le trafic !

     

     

    .....................

     

     

    Ouais, fumeuse ... mais pas tant que la suivante, qui carrément crame l'herbe sous les pieds des fautifs :

     

     

    C'est rosse, féroce, un Rhino qui rumine et finit par piétiner l'arrogance de roitelets de la jungle, en gagnant (à) la Cour des Droits du bipède autoproclamé évolué.

     

     

    Ainsi, je ne me souviens si l'anticonstitutionnelle expulsion eut lieu ou non sous les ordres de l'amer actuel, et n'en ai cure d'ailleurs.

     

     

    Mais je crains fort que dans cette aventure ce Rhino n'y laisse bien des plumes ... sali par le goudron des intentions de tricheurs chasseurs. Et ne récupère jamais son havre de quiétude au cœur de la jungle genevoise.

     

     

    Qu'il râpe sa corne sur les salades qu'il ingère, et sauve sa race tous âffres cessants !

     

     

    ..........................

     

     

    Auguste lectorat soit  salué pour ce jourd'hui.

     

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     

  • ANTRES d'AIDE ET SOLIDE ARIDITÉ

    Argent de la solidarité perdu en Bourse. Quatre œuvres d'entraide suisse ont perdu en Bourse environ 1,5 million de francs des donateurs. Le Zewo, organisme de certification est visé et sa note risque d'être sévère.

    Ainsi, sur la pitance mensuelle que me laisse pour minimum vital après saisie sur salaire le Grand Charognard, j'offre encore 40.- chaque mois pour l'une parmi toutes ces Œuvres d'entraide. J'exige, par conséquent, que soit publiquement révélé le nom des Œuvres impliquées dans cet abus de confiance et de détresse manifeste !

    Ou qu'il soit bien indiqué aux donateurs que leurs dons seront possiblement entièrement misés sur le 7 dans la 5ème à Vincennes, à 137 contre 1, mais que les bénéficiaires ne toucheront pas un centime de plus le jour où ce tocard gagnera, car il faudra bien compenser les pertes subies des autres jours !

    Intermède - Intermède - Intermède - Intermède - Intermède -

    Peuple de pigeons, tu vas donc toujours chier de trouille sur tes acquis, tout en roucoulant ? Laisser les prédateurs te dominer par ruse et tromperies, supercheries de rapaces pourris ?

    POURQUOI restes-tu ainsi avachi ? COMMENT est-il possible que des dons, par vous, par moi, sacrifiés de bon cœur, visant à sauver des vies, parer en urgence à des situations plus dramatiques que la nôtre, COMMENT ces dons peuvent-ils être utilisés à d'autres fins ? Et pire que tout : JOUÉS !

    Alors que tout vrai joueur sait que : Quels que soient les trucs illusoires « trouvés » et superstitions de chacun, nous n'avons toujours que trois possibilités en tous jeux, dont deux peu intéressantes et dangereuses : Gagner ! Perdre ! Et récupérer juste sa mise !

    edémretnI - edémretnI - edémretnI - edémretnI - edémretnI -

    ..........................

    Donc, maintenant STOP ! Le Parti Railleur d'Extrême-Centre exige absolument que tous Partis, si paons, se mettent en Valeurs, soutenant l'Initiative :

    « Pour une traçabilité des dons d'entraide »,

    voire, « Pour le contrôle futur et rétroactif des comptes d'entraide »

    En substance : Diktat du Parti Railleur :

    Tout organisme d'entraide devra laisser l'accès libre à la consultation publique de son compte bancaire, dont les mouvements pourront être suivis en continu par Internet pour les donateurs.

    L'usage de ces fonds est strictement réglementé et une vérification générale des comptes d'entraide doit être effectuée sur les vingt dernières années : Le P.R.d'E.-C. trouve en effet un peu simplet d'imputer systématiquement la faute aux milices d'Haïti, d'Indonésie ou d'ailleurs, pour les sommes faramineuses disparues, perdues dans la nature après sa furie ou celle de ses habitants.

    Ce n'est être ni collabo ni ennemi du peuple que de reconnaître qu'à l'évidence le monde entier se ligue aussi contre les petits secrets de nos neutres prédécesseurs, les critique, les dénonce, démolit ! Ce n'est pas totalement sans raison.

    Nous sommes certes les meilleurs du monde, donc comprenons que ce monde entier n'a pas tout tort, qu'il s'agira de projeter d'envisager l'étude approfondie de l'urgence pour nous d'admettre que nos aïeux se soient possiblement plantés, que ce n'est pas en planquant les maux liés aux biens de gens douteux que l'on aide la planète, ni en perpétuant les secrets de polichinelles épris d'esprit d'obscurs clochers.

    Reconnaissons certains torts, chez nous autant que chez l'adversaire, et faisons valoir nos avantages, autres que financiers, il en existe encore quelques uns.  Que cessent au possible tous abus suisses de gestion, financière ou humaine, et la Suisse redeviendra ce qu'elle est en vérité et aurait peut-être dû rester : un pays pauvre mais sans trop. Pas ce lamentable pays geignant à présent ! Pris sous le joug d'impitoyables usuriers, pauvre pays abusé jusqu'au cœur, épuisé par trop de tromperies, malade de son image surdimensionnée, qui nécessiterait une convalescence mais se fait battre sans réagir, un pays mou et désillusionné, proie idéale de tous faux gourous et jeunes loups ... Gare ! Ou vous verrez qu'accepter plus longtemps bienveillance envers obscurantisme ou fonds opaques réserve plus forte claque encore !

    C'est possiblement regrettable, mais c'est fait, alors sauvons au moins honorablement les meubles de nos victimes parents égarés; Il y avait les guerres, propre ou sale l'on savait l'argent de toute manière sale. C'est alors que des flots de crétins des alpes sont descendus en masse se réfugier dans les banques et se sont mis à jouer à leur stupide niveau. Pardonnez-leurs, ils n'avaient pas encore de télés potables. Ils ont accepté tout et n'importe quoi face à n'importe qui, pourvu que ça paie, et leurs dévalisés descendants s'en repentent, tentent de mettre de l'ordre dans ce foutoir mais il faut pour ça arrêter de les faire   passer pour d'infectes glacés fricivores ! Leur foutre un peu la paix. Juste après le contrôle approfondi des fonds d'entraide et autres 13% à fort discrètes destinations, va de soi.

    ..........................

    Comment, ça ne vous a pas faire rire ?  Incompréhensible !


    Ah! Le 6 dans la 4ème, voulais-je dire, désolé ...

    ...........................

    ça ne va pas fort, vous, une contrariété ?

    .......................

    Pour petit remontant, celle-ci qui, pour une très rare fois, n'est pas de moi, que vous connaissez peut-être, transmise par un ami architecte :

    C'est un jeune (ici vous remplacez au choix par: Corse, Mexicain, Maghrébin, Suisse romand, ...) qui se rend par obligation chez un placeur.

    « Oui, Monsieur, j'en ai assez de vivre depuis des années sur le compte de l'assistance publique, vraiment, je voudrais trouver un travail ... »

    Le placeur : « Mais quelle chance vous avez, j'ai justement quelque chose pour vous: Un multimilliardaire qui cherche un chauffeur. Limousine à disposition durant les congés. Villa individuelle, lot de costumes à disposition, un salaire de base de cent mille euros par an, plus quantité de gratifications. Tout dépend de votre engagement. En effet, la splendide fille de 20 ans du milliardaire souffre de nymphomanie et il faut au moins la contenter trois fois par jour. Est-ce que ça vous intéresse ?

    L'autre, bavant, yeux exorbités : «  Et comment, et comment, que ça m'intéresse, mais, dites, vous ne vous foutriez pas de ma gueule ? »


    « SI ! ... Mais qui a commencé ? »


    Ali GNIOMINY

    P.S. Allez, c'est pas si grave, juste un si gros tabou qui est à bout, et les bons organismes d'entraide n'ont pas à en pâtir. En principe.

     

     

  • MANIFESTE TE MENT ?

    Le présent Manifeste du Parti Railleur d'Extrême-Centre, votre lecture de chevet depuis bientôt cinq ans, ne saurait vous mentir, qui décortique adéquatement tous genres de désinformation, pour le plus grand des plaisirs de la majorité de tous bords réaliste, et déplaisir de toute minorité à débords égoïste.

     

     

    Voilà, la jolie phrase c'est fait, mais toujours pas moyen de caser quelque part ou continuer ce : « Maudit dimanche, l'ai-je jadis dit, où Lady Di disparut ... » (Dites combien de tournures abominables vous trouverez en déplaçant les mots mais conservant le sens. C'est bon, dans trente ans vous serez un poète en herbe.)

     

     

    Impossible donc de caser des trucs pareils dans un billet, qu'il soit manifeste ou non qu'il soit d'ordre poétique humoristique ou politique, personne n'y pigera plus rien, le vrac déboussolera, le lecteur se marrera et ragera la seconde d'après !

     

     

    Non, manifestement ce manifeste te ment, moyen citoyen, s'il prétend tant tendancieusement s'y entendre en dressage sage de dures tournures. Il n'élève que nos rêves de classe, l'avoue, chasse les songes qui rongent hélas les belliqueux jusqu'à la

     

     

    Un instant je vous prie ... Excusez-moi, c'était juste un r appel du comité de déontopudibonderie chargé de contrôler la mieuxséance du leader du Parti Railleur d'Extrême-Centre. C'est innovateur paraît-il. Que disais-je ? Peu importe.

     

     

    Ah, Lady Di, ... Terribles ces accidents bouleversant le monde entier. Une très grande amie proche du Conseil de l'Europe m'appelait de Belgique hier, et pleura. Fervente Wallonne, écrasée sa vie durant par les Flamands, elle me prouvait que naturelle empathie efface toutes les frontières lorsqu'il y a tragédie, de plus impliquant des enfants. Je réalisai plus intensément encore cette extraordinaire faculté au fond de soi qui permet d'être sincèrement affligé même par la mort d'inconnus, comme de personnes détestées une vie durant. Et suis sûr qu'elle existe au fond de chacun (exceptés les descendants de Néanderthal, mais seuls les initiés de ce blog le comprendront), subsiste en cette actuelle guerre la peine ressentie, face à la souffrance d'autrui. Mais de là à laisser sans agir durant une année se dérouler des « accidents en série » tuant des dizaines d'enfants sur les chemins de Damas ... C'est vraiment trop chinois pour notre Parti, qui préfère se taire que de mentir en termes choisis sur ce que pense vraiment de tout ça son écoeuré leader.

    Qui vous balade depuis un moment et vous trouve fatigué(e)s.

     

    Une petite bouffée d'ironie ?

     

     

    Palais des Nations, Genève: Une manif non autorisée d'opposants Syriens tourne au pugilat. La police utilise des bombes lacrymogènes !

     

     

    Espérons que les tyrans auront la pudeur d'attendre que leur semblable Al Assad soit tombé pour envoyer à ces opposants l'amende de 100'000.- !

     

     

    .........................

     

     

    Ministres priés de laisser leurs mobiles au vestiaire !

     

     

    Surtout pas ! Déjà qu'ils n'ont aucun mobile pour faire passer des lois violant les plus élémentaires droits humains !

     

     

    ...........................

     

     

    Drame affreux en cadeau-bonus :

     

     

    Venu filmer Til, la nouvelle star animale allemande, un lapereau né sans oreilles, un cameraman lui marche dessus et le tue !

     

     

    Ce maladroit va se faire sacrément tirer les oreilles. Surtout à cause de ses excuses bidon : « - ça ne se reproduira plus ... ! Mais il n'avait qu'à m'entendre arriver ! ... Et puis, déjà, il fallait qu'il soit vraiment crétin pour avoir une telle malchance : Avec sur lui quatre pattes de lapin !

     

    ..............................

     

     

    Et la totale : Crime contre l'humanité suisse :

     

     

    Les handicapés exigent l'accès à plus d'un wagon !

     

     

    Les CFF ne changeront rien, et envisagent même de porter plainte contre les handicapés prenant le train.

     

     

    Au motif qu'il est vraiment très étrange qu'un handicapé puisse prendre un train avec ce que lui laisse l'A.I.

     

     

    ..........................

     

     

    Ali GNIOMINY

     

    (... Non, pas d'accord, vous ne me le reprochez pas, mais ce ne sont que satiriques légères déformations de l'actualité ou de la réalité pouvant parfois prêter à confusion que je produis, aucunement de méchants mensonges, ou tentatives de lancements de rumeurs, jamais. Quand je déconne je déconne, (estimant que qui en est arrivé-là dans la lecture de mon texte est apte à différencier la réalité de la plaisanterie, sinon il aura été plus avant repoussé par mes tournures et surprises), et quand je « baffe » c'est pour de bon et pour des causes bien réelles. Pouvant souvent être confirmées d'un simple clic googelifique. Il faut ainsi cesser de ne pas contrôler la véracité de mes affirmations ! Hein ? Pourquoi que je me fais du souci à cet égard, moi ? Ah oui, pour que ça ait un rapport avec le titre, mais le Parti Railleur vous le répètera inlassablement : ne vous mentez pas et passez un excellent ensolleillé terme hebdomadaire bien de chez nous ...)

     

     

  • À L'AFFÛT, MAIS ...

     

    Fumeuses, ces lois suisses, qui protègent les cigarettiers en lieu et place du citoyen trompé, qui interdisent à celui-ci d'obtenir comme ailleurs juste dédommagement pour les graves torts subis,  et qui infligent 200.- d'amende pour qui fume une plante naturelle, traditionnellement du terroir !

     

     

    Prenons un exemple au hasard. Tiens, justement, celui qui vous écrit !

     

     

    Depuis 42 ans pris dans l'enfer du tabac, si bénéfique à l'Etat prévaricateur, à raison d'un paquet par jour en moyenne : L'absence de correcte aide et prévention, au contraire, la publicité intensive et la mode d'alors, le courant de bienséance dominant, m'ont fait à ce jour dépenser, à une moyenne de 5.- le paquet, actuellement à 7.40, toutes punitions de malades incluses, la modique somme de 42x365x5 = CHF - 76'650.-, dont ne ferait pas de mal le remboursement par les fautifs empoisonneurs.

     

     

    Pire encore : Si l'on additionne, toujours en moyenne, le joint allumé que j'ai en main en ville chaque jour depuis 42 ans, j'affabule évidemment pour l'exemple, il doit bien y avoir un ou deux jours où je n'ai pas fumé dehors, .. et si l'on considère mon permanent souci de prévention, le fait que j'ai toujours déconseillé à quiconque d'essayer de fumer, ... Si l'on tient compte des détours que je fais, cachant soigneusement le joint dès que je vois arriver des enfants ou des adolescents, afin qu'ils ne puissent pas même sentir l'odeur de l'herbe, ... Si l'on étudie l'exemple que je donne, de possibilités de parfaite intégration professionnelle pour tous les jeunes, à qui le système fait croire que puisqu'ils ont fumé un joint c'est fini, qu'ils sont perdus pour la société, drogués, qu'ils n'ont plus qu'à y aller à fond et se laisser couler ... Si l'on réalise que je ne fais aucun mal à quiconque, ne fumant jamais avant d'aller me faire exploiter professionnellement, ou à l'inverse pour assumer très honorablement ma charge présidentielle au service d'illustres associés, ... Si l'on voit les choses sous un angle un peu plus objectif, nos autorités me devraient bien un salaire de 7'000.-, soit au moins 200.- par jour depuis 42 ans, pour mes excellents conseils et ma civilité, mon exemplarité, ma discrétion et tout le tintouin. Soit : 200x365x42 = CHF -3'066'000.-

     

     

    Magnanime, je m'en voudrais cependant de priver mes concitoyens (allusion à un possible séisme juridique bien concret celui-là) d'une pareille sortie de caisse de l'Etat, je pardonne et ne réclame rien en ce sens. Pourquoi ?

     

     

    Car, même si légèrement enfumé, mon raisonnement est le suivant : Les trois seules fois où je n'ai pu éviter l'irruption à mes côtés d'agents de police, ceux-ci et celles-ci ont immédiatement ressenti à qui ils avaient affaire ; Un homme mûr, fumant seul, dégageant empathie et souci d'agir correctement, soit un consommateur intégré visiblement équilibré à sa manière et non-violent au possible, à éviter toutefois de provoquer pour des broutilles.

     

     

    Et ces véritables champions du juste travail social ont à chaque fois paru ne rien voir et ne rien sentir. Ont évité de stupides procédures établies par des technocrates hors du terrain, s'érigeant en arbitres, là où il ne devrait pas même y avoir de compétition, entre connaisseurs et profanes !

     

     

    Ainsi, je ne manifeste ici aucune provocation ou animosité, je n'ai pas 100'000.- à débourser, des fois qu'elles nous empêcheraient de briser la glace ; Je félicite aussi parfois les êtres qui savent composer, sur le terrain, entre le rappel de lois iniques et la logique la plus évidente et arrangeante pour chacun.

     

     

    En vérité, en tous cas la mienne, il n'existe que deux genres de fumeurs de cannabis. Ceux à qui celui-ci procure de l'énergie positive, de l'envie de faire bien et avancer, et les autres, qui s'allongent à la première bouffée et ne feront plus rien, se laisseront aller. Ce sont eux principalement qui sont à risque.

     

     

    Qui domine ces effets depuis des décennies et s'en sert sans jamais en être esclave, l'herbe ne créant pas d'accoutumance physique, sait opérer cette alchimie entre ce qui se voit généralement et le petit plus optionnel à manier avec goût et prudence. Mais nous sommes relativement peu dans ce cas. De grands actifs, avec ou sans chanvre pareillement. Donc je déconseille vivement à l'ensemble la prise de cette substance.

     

     

    Bref, ou l'herbe vous « booste » un brin, et vous vous mettez tout naturellement à servir, à composer, créer, aimer, aider autrui, ou il vous faut arrêter immédiatement de fumer, vous écrouler, ne plus rien accomplir de bon.

     

     

    Visiblement, le pétard ne fait que de révéler le caractère profond de l'individu, il ne parvient pas à en modifier le fonctionnement de base. Fumeur ou pas, si vous vous préparez depuis des années à réagir d'une certaine manière, rien ne vous en empêchera ou ne vous y obligera, les circonstances vous y inviteront ou non, c'est tout. Si vous êtes fait pour devenir génial vous le prouverez, mais si votre destin est de devenir cannibale ne comptez pas sur l'herbe pour vous servir de condiment, ce que vous êtes et faites est très difficilement inclus dans la manière de voir et ressentir de quiconque a fumé, vous ne pourriez le supporter, abandonneriez, vous écrouleriez.

     

     

    Assez d'idées reçues et de tabous à bout de souffle ! Assez d'hypocrisie ! Sus aux trafiquants d'amendes et merci à ceux qui refusent parfois d'infliger celles-ci, qui s'élèvent contre l'imbécile répression malfaisante qu'ils sont censés incarner.

     

     

    Dommage qu'ils soient privés de manifester leurs joies et leurs douleurs, au risque de devoir sortir 500 billets de 200.-, ce qui fait lourd dans la cagnotte.

     

     

    ....................

     

     

    Bah. Parlons plutôt gros sous, toujours, aux alentours :

     

     

    Campagne bling-bling d'un minuscule chef d'Etat financée par Kadhafi ?

     

     

    La rumeur court selon laquelle des séances de bunga-bunga furent bien plus perverses qu'imaginé !

     

     

    ......................

     

     

    Autre type de perversion, pour ne jamais revenir à celle de notre justice :

     

     

    Me R. Assaël, victime d'une fausse loterie va alerter le Procureur général.

     

     

    Ne vous fatiguez pas, cher Maître, vous vous précipitez en un sens duquel je suis depuis longtemps revenu.

     

     

    J'ai donc jadis aimablement posé la question à M. le Procureur Bertossa, si mes souvenirs sont bons, qui me répondit en substance : qu'en l'état il n'y avait rien à faire, qu'une plainte n'aboutirait pas, du fait que l'arnaque est trop grosse, trop évidente pour entrer dans le cadre du vol par astuce ou de l'escroquerie.

     

     

    Et permettez-moi de vous confesser qu'il existe malheureusement tellement de supercheries sociales si évidentes, qui n'entrent pas dans le cadre du vol par astuce ou de l'escroquerie ...

     

     

    Enfin, les temps ont peut-être changé. Si tel est le cas, je vous prierai de réclamer pour moi auprès du Nigeria que ses ressortissants coupables me versent les 500'000 euros gagnés.

     

     

    Donc, résumons : 76'650.- + 3'066'000.- +  602'830 (500'000 euros à 1,21), soit 3'745'480.- auquels je renonce, ça fait cher la journée, je ne vais plus pouvoir m'acheter de manifestations ...

     

     

    ........................

     

     

    Et sinon, rien d'autre d'horrible pour finir ?

     

     

    Un Vaudois recycle les vieilles poules en saucisses !

     

     

    C'est ignoble. Chacun a droit à une retraite honorable, même après une vie à faire du bien à des saucisses !

     

     

    Ali GNIOMINY

     

     


     

  • NAINS PORTENT COIS !

    Appenzell : Squelettes de nobles du Moyen Âge mis à jour.

    Les archéologues disposaient d'un microscope très performant !

    .......

    Tous tenaces préconcepts écartés : Le couple semble être celui de fondateurs, en 1483, de lotissements sociaux destinés aux pauvres.

    Franchement : Aller déterrer les inventeurs des HLM faisant toujours honte à la société, quelle gloire !

    Et, pour ces nobles défunts, ce doit être bien rageant, en leur doré paradis, de se faire encore et toujours, 529 ans plus tard, ratisser par des pauvres.

    ......................

    Allons, un peu de respect, si ne voulons que viennent chaque nuit nous tirer les pieds les abominables Silvesterklaüse !

    .....................

    Observons plutôt les sauvages rituels welches :

    Une question gourmande est sur toutes les lèvres :

    Faut-il entarter les 300 personnes se proposant d'entarter l'entarteur d'une Micheline qui, elle, ne surchauffe ?!

    Gare à l'indigestion d'agressions. Le coupable a les foies, c'est évident, il sait déjà que l'on ne s'attaque pas ainsi à la crème, a sans doute pris une sacrée tarte en réalisant la portée de son geste. L'aspect détestable de l'espace médiatique qu'il souhaitait émouvoir, et non horrifier. À l'idée surtout qu'il faille entourer plus encore de coûteuse protection les personnes publiques.

    Pas plus sucrée qu'une autre, cependant, la victime aurait pu trancher de manière glacée, en faveur d'une plainte avec amende salée, mais consciente de ce que déguste ce pauvre affamé de Justice, elle fait fort et noie rapidement l'affaire, sous une couche de bagoud et d'humeur de bon goût.

    Aussi : Rompez votre contrat d'entartrage mis sur la tête de l'entarteur, j'en prie votre honorable mafia en herbe. À mon avis, il pète un peu les plombs, a de l'intermittence du côté de la bougie, est à bout de souffle, mais je vous parie que ce monsieur, (dont j'ignore même s'il achète ses hypocrites tourtes Migros avec ou sans alcool), est en vérité un bon papa-gâteau ! Qui a besoin d'aide et de soins plutôt que de haine et de crèmes de jour.

    ..........................

    Mais oublions ceci et fonçons découvrir la traditionnelle  foire de la pollution :   Et ses slogans-choc :

    - Testez votre voiture verte au salon ! -

    Oui, Madame, hier était hier mais aujourd'hui c'est votre jour, bravo ! Testez la puissance de nos 4/4 dernier cri, 30 litres au 100, 287km/h au démarrage, et dites-nous si, alors, vous ne testez votre voiture, verte, au salon !

    ..........................

    Bouillie, encore :

    Des faits qu'ai à vous livrer ? Avachis heureux :

    Trône l'Accord ACAC, au siège de lieux d'aise encensée !

    En ses lignes, un authentique crime contre l'humanité en préparation, concocté par nombre de pays, dont la Suisse, qui vous privera par exemple du plaisir mille fois renouvelé de citer l'un ou l'autre de mes chapitres (ainsi que vous le faites si régulièrement..), de poster un clip musical, puis d'avoir accès à Wikipedia, Youtube, Facebook ...

    Accord et âcre idiotie ... pas encore signé(s).

    Absurdité si dangereuse que même le PLR n'en veut pas, c'est vous dire ...

    N'œuvrent, pour proposer cette saleté opaque visant prétendument à défendre les droits d'auteur, (leur droit de citer leurs pairs, pour les étudier et faire connaître, le droit de piquer des passages d'infos parues dans les médias afin de les détourner ironiquement, et en constituer un blog très apprécié, duquel quelques centaines de pages reliées circulent en prestigieux comités de lecture d'éditions, sous l'appellation : - Les chroniques « ça gueule » au nègre marrant  - ?) ... N'œuvrent apparemment à l'ACAC :


    ... Que d'officiels terroristes issus de la droite dure de la droite dure de la droite suisse, ou, pour le moins, de la fange des lèche-cul flatteurs d'étrangers fascistes en force et vigueur qui, eux, signeront, prostitueront notre liberté d'expression à tous les planétaires sectaires chantres de la pudibonderie législative.


    ...........................


    Bon, j'ai assez piétiné l'ACAC, ça devrait me porter chance.

    ...........................

    Senteurs fauves :

    Harrison Ford est outré que les jeunes regardent Indiana Jones sur le web plutôt qu'au cinéma.

    On le comprend. Ses cascades ne sont déjà pas évidentes à faire sur grand écran, alors, devoir en plus les exécuter sur I-Phone ...

    ............................

    La maman de Justin Biberon écrit son autobiographie, ses années de lutte contre la drogue !


    Ah bon ? On ne savait pas que le baby avait été accro à ce point-là aux petits pots ou à sa lolette.

    ..............................

    Antoine Baratin, gentilhomme du XVIIè siècle, excellant en l'art d'aborder les damoiselles, eut évidemment une descendance. Ainsi naquîrent les parentes éloignées Carla Bruni et Valérie Trierweiler, petites cousines qui, respectivement, baratinèrent Nicolas Sarkozy et François Hollande.

    Eux-mêmes cousins descendant d'un gueux paysan savoyard sous Louis XIII

    On ne choisit pas sa famille.

    Voilà qui renforce le constat selon lequel les rapports entre cousins finissent par donner des crétins.

    ................................

    Ô, pardon ! Méat coule pas.


    Enfin ... gare à la clope à ne pas trop fumer en fin de semaine.

    Bon .. oui .. Kent.


    Ali GNIOMINY

  • THÉSÉE : VOUS ?

    Nos TPG éditent un guide de leur labyrinthe, à l'attention des minos n'ayant pas de quoi se payer un char pour aller à la mine. Aux torts causés aux usagers s'ajoutent ceux issus de conducteurs laissant les handicapés sur le trottoir. Chauffeurs à cœur froid.

    Mais, dans le fond, comprenons-les, ils ont déjà tant de handicapés du cerveau à leur tête ...

    Au fait, quand est-ce que la population lésée descend  dans la rue, jour après jour, pour bloquer la ligne 12 jusqu'au rétablissement, sur cette voie principale, du 13 et du 17 ? Et remise en service d'un bus direct au Boulevard Saint-Georges, entre la Jonction et la place du Cirque ??

    Gare à ce que je ne devienne entité P.G. (Particulièrement Gouailleuse) !

    .......................

    Goût ailleurs, d'ailleurs, plutôt pour d'autres saveurs répandues aux environs des basses rues, où guettent à présent la badaude : de bien noires forêts !

    Ainsi, voici qu'un grugé malotru parmi tant d'autres nous dévoile s'en être pris à Madame Calme-Iran à coups de tranche de forêt-noire (certainement de la Migros, traditionnelle tourte de laquelle le furieux avait vraisemblablement préalablement par trop ingéré les cerises au kirsch) !

    Violence gratuite. Heureusement pour cet homme ruiné. Que je désapprouve absolument.

    Mon fidèle lectorat, depuis quatre ans sur ce support, vous rappellera si nécessaire les épisodes où je contai-ci la « descente aux enfers d'un poète endetté » (TdG.7.7.1988); De quelle manière un fils de bonne famille, suite à un accident, est rayé à vie de tout pouvoir économique par faute de refus, signifié par de pas encore correctement condamnés pontes d'une certaine banque, de reprendre un petit crédit, qui eût servi certes à rembourser quelques centaines de francs de dettes ... qui entraînèrent le début de décennies de poursuites et saisies. J'aurais-là déjà de quoi reprocher à la locomotive en question d'avoir roulé plus tard sur de mauvais rails avec de branlants wagons.

    Puis, dès que Madame Cale-Mirettes fit les yeux doux à la tête des finances genevoises, elle me répondit en gros qu'il n'y avait rien à faire, que je devais payer la taxation d'office suite à maladie de plus de 30'000.- pour une année où je n'ai eu pour tout revenu que 70'000.-

    Et, en tant que Présidente de la Confédération, ne pouvant ignorer mes œuvres et mon passé proche de plus correct socialisme qu'aujourd'hui, Madame Calamity-Reine s'est tirée les flûtes en me faisant savoir qu'une grâce présidentielle et remise à jour financière ne pouvait être accordée à cet égard.

    Et je n'en perds pas moins tous les égards que je reste devoir à cette courageuse fonceuse que j'aime à taquiner, trop humaine pour ne faire trop d'erreurs, mais grande dame à coup sûr, à critiquer si l'on veut mais respecter tant qu'on peut. Car, en l'occurrence, si l'art est difficile la critique est débile : Qui peut dire ce qu'il déciderait, face à de cruciales situations, à ces niveaux de gouvernance ? Qui peut prétendre qu'à sa place, face à des tyrans et autres bien trop maîtres du monde, il ne se sentirait pas un peu tarte ?

    Donc, svp, quelle que soit la cible, même pour symbole public de mécontentement, aucun type d'agression, et fini les excuses du genre :

    « - J'avais vraiment besoin de l'entarter, je n'en pouvais plus de la voir se promener avec son bol retourné sur la tête- » !

    ......................

    Révoltante nouvelle, pour finir : 2012 sera propice aux tiques !

    Non, ça suffit ! Il a fait son temps, Sarkozy !

    Ali GNIOMINY

  • EN TRACTS

    Décision politique: Pénurie de toubibs = Formation simplifiée !

    En fait ?

    1er Module    : « Vous avez un simple rhume ça fait cent-trente» (2h)

    2ème Module : « Faut opérer mais ce sera cher » (2h)

    3ème Module : « Désolé mais c'est humain de laisser traîner quelque chose à soi dans un corps » (6h)

    4ème Module : « Mes condoléances, j'ai fait ce que j'ai pu .. » (5mn)

    ....................

    Autres catastrophes :

    Des tornades meurtrières dévastent les Etats-Unis !

    Mardi effrayant, vu la perturbation liée à l'actuelle déferlante créationniste.

    Le plus terrible c'est que les effets dévastateurs de ces tornades sont si violents qu'ils se propagent jusque sur l'ex-secret bancaire suisse.

    .....................

    Crimes encore : Agression au bordel à Bâle !

    Vraiment aucune pudeur ces malfrats, capables d'aller jusqu'à attaquer leur propre mère !

    ....................

    Leur salvation : Le Mouvement chrétien conservateur valaisan plaide pour le retour de la peine de mort !

    Oui, vive le progrès, tuons-les tous, notre barbu Père ressuscitera les siens.

    L'on croirait  entendre un suprême guide atomique en train de gagner ses élections, mais non, il ne s'agit que de conseils de valaisans chrétiens.

    ...................

    Bénéfique à présent : Les élèves d'une école de culture générale apprennent aux aînés à envoyer ou recevoir des SMS !

    Merveilleuse initiative :

    «  -Tu vois, papy, quand je t'envoie un texto qui dit - File-moi mille balles - , tu appuies ici pour pouvoir me répondre oui tout de suite- »

    ....................

    Enfin ! Des scanners high-tech pour ficher les hooligans !

    Il y a vraiment de chouettes métiers ! Pensez au tatoueur qui sera chargé de leur graver sur le front le code-barres !

    Mais, l'étoile rose sur le front des homos interdits d'adoption ...

    L'évolution de l'informatique n'a pas fini de nous surprendre.

    .....................

    Pluviométrie, du jamais vu depuis 1959 !

    Genève est à sec. Plus moyen d'arroser le terrain du Servette.

    Ah, vraiment .. foi de Messager Bancal je vous le dis, moi, ma brave dame, c'est tous ces Mauriciens qui doivent ramener une vague de chaleur ici ...

    .......................

    Distrinova, le nouveau monstre de La Poste, est nourri en vrac d'un côté, et les envois ressortent classés par quartier, ordre de distribution de la tournée et ordre des boîtes aux lettres.

    Avec une vitesse impressionnante, Distrinova va effectuer un tri des facteurs, d'autant plus simple que la plupart d'entre eux sera acheminée à la même adresse, CCGC, 6, Glacis-de-Rive ...

    .......................

    Il paraît encore que : La traite humaine existe aussi à Genève ! 

    No comment !

    (À l'instar d'un fumeux Magritte, nous admettrons que ceci n'est pas un blog basé sur une certaine maltraitance étatisée ou non de non-Genevois)

    .....................

    Enfin : Remerciements sincères et profonds pour leur Appel à une gouvernance mondiale, solidaire et responsable, seule apte à combattre l'actuelle planétaire polycrise, risquant de mener le monde à la polycatastrophe, merci à Messieurs Michel Rocard, Stéphane Hessel et Edgar Morin, démontrant que même indignés l'on se doit de rester toujours poly ...

    Avec les respectueux compliments d'

    Ali GNIOMINY

    P.S. Après la pluie le beau temps. Il n'y a pas que sous les tropiques qu'il y a de beaux arcs-en-ciel. Na. Et en plus qui couronne ainsi les sommets de l'école de commerce ! Tout un symbole à trouver .. et tout le baratin à étudier ou non les mercredis matin ... afin de ne point voter crétin ...

     

    Photos-2011 017.JPG

    Toud droits de reproduction etc, pour ce que ça sert,...

     

  • DES FAILLES HANTENT

    Nos stations s'avouent impuissantes face aux avalanches de fond !

    Ne manque plus, finalement, qu'un simple - s - et c'est donc le paradis !

    Sauf pour les pistes dont ce - S - est précédé de BN, de C  ou d'UB

    Mais c'est très technique tout ça ...

    ...................

    Glissons vers une autre bonne nouvelle : Libération du millier d'otages du navire Costa Allegra, de la Compagnie la plus poissarde de l'univers. J'écrivis ceci à ce sujet, l'autre jour, alors que dérivait au large des Seychelles, suite à un incendie le privant d'électricité, ce fleuron maritime d'une filiale grimée de Carnival ... :

    Ce paquebot n'a aucun souci de naufrage à se faire ! Aucun risque pour lui de tomber sur de la glace.

    Car : Gag : Je n'ai, pour ma part, qu'une seule fois failli verser en dos à cause d'une odeur. Issue d'un vieux frigo oublié durant des mois à moitié plein sous les tropiques, suite à une panne d'électricité. Le rêve de tout entomologiste enrhumé, et le plus efficace des vomitifs.

    Vous reprendrez bien un peu de ce camembert ? Ou est-ce que je le coule directement dans la chaux vive ?

    ....................

    Retour en Barbarie : De moins en moins en odeur de sainteté, IKEA « flique » à présent, ayant obtenu des informations de police, ses salariés et clients de France, pour le moins, selon le « Canard enchaîné ».
    ....................

    Finalement, pourquoi les déplacer ? Laissons-les faire bientôt table rase du problème ; Elles sont très bien où elles sont, ces citernes à essence de Vernier ...

    ....................

    Paris Jackson, fille du défunt Michael, affirme que celui qui chante sur l'album posthume n'est pas son probable père, mais un certain Jason Malachi !

    Et l'on dira encore que bien Malachi ne profite jamais ?

    ..................

    Sur la même gamme, minettes et minets du monde entier se trémoussent et mouillent sur le méga-tube brésilien « Ai se eu te pegue », interprété par le joli minois de Michel Telo.

    Assim voce me mata, Michel. Réussir à s'en foutre plein les poches en accélérant juste le rythme de Sharon et Dyggs de l'infortunée Cangaia de Jegue, tube tout prémâché qui figure avec Bolo Doido, mon préféré du groupe ! Bravo !

    (Désolé pour l'aparté moins public, mais qu'y faire si bonne part des plus grandes stars brésiliennes actuelles sont (fils/filles d') amies d'école ou de quartier à mes proches. Je ne puis que bénéficier incidemment parfois de quelques scoops, ci offerts. Et en mon infinie bonté d'antipaparazzi convaincu, je m'engage même à offrir copie de l'original de la Cangaia de Jegue à qui sera le premier à m'en faire la demande par commentaire). 

    ....................

    Destruction, toujours :

    Au Pakistan, à Abbottabad (dans Mâh Thabatière) la maison de Ben Laden est rasée.

    Attendons-nous d'ici peu à ce que soit rasé le Palais Wilson, repaire jadis d'un Hannibal enragé, actuellement en exil doré à l'ouest d'Alger.

    .....................

    Doré, encore :

    Lux in Arcana : Exposition aux musées du Capitole à Rome de quelques « grands secrets » du Vatican.

    Interdite aux enfants ?!

    ....................

    Bandits, toujours :

    Quelques chiffres du GHI : 400 Maghrébins en liberté passagère à Genève sont responsables de 6217 délits avérés entre 2008 et 2011.

    Par ailleurs, une bande de Roumains est démantelée, spécialisée dans les cambriolages avec violence.

    Problème ? Oui. Soulevé par la pertinente analyse du professeur de la Psychiatrie aux HUG, affirmant : - Par rapport à d'autres pays, la police à Genève est très bien outillée pour faire un travail social de qualité ! ... - 

    ... Soit de merde en matière de protection du citoyen.

    Merci Professeur !

    Invitons plutôt quelques matons bien sentis, du pays ou approchant .. des délinquants terrorisant ici les honnêtes gens. Que viennent ces gros bras œuvrer en nos prisons, dresser comme de coutume ailleurs les petites frappes en détention.

    Et ne relâchons plus ces matons ensuite, mais chut ...

    ......................

    En l'occurrence : J'ai le profond regret de devoir annoncer à mes bien-aimés confédérés qu'a défunté le temps du pittoresque habitat suisse ouvert à tous ! Que la violence en progression mondiale va rapidement modifier le paysage urbain ou rustique.

    En effet : Désolant de facilité : .. pour tout mental tourmenté dès la naissance par absolue culpabilité d'être issu d'abjecte lignée privée de tout: Appel au vol pour toute intelligence minimale : ... Que ces cossues villas et simples immeubles sans grillages aux fenêtres, sans portes renforcées ni chaînes ni cadenas supplémentaire, ni gardes ni chiens féroces !

    Une insulte au labeur de ces voleurs, qui leur a malhonnêtement appris à contourner même les problèmes de barbelés-rasoirs et fils à haute tension ! Attention !

    ....................

    Au passage, si les ferronniers et autres industriels en matière de fabrication de grillages de protection et serrures renforcées ne veulent croiser le fer avec l'auteur, il serait bienvenu qu'ils daignent dignement récompenser ce vilain coup de pouce sécuritariste les enrichissant. Mais ô combien réaliste.

    ......................

    Restent, certes, les abords du domicile à truffer de pièges mortels et tout sera bientôt dans la norme. Tous égaux en confiance pourront dormir enfin sur leurs deux révolvers.

    Bon, les pieds-tendres, j'ai un sacré duel et quelques exécutions de pantins en souffrance, faut que je vous laisse ; ... Faut bien vivre avec son temps ...

    Ali GNIOMINY

  • COUAC AQUATIQUE

    Genève, la seule ville où l'on s'extasie autant devant la rosée du matin que face à l'arrosée du soir !

    Marqué d'une Pierre blanche, un député de petit Conseil reçoit l'eau froide du verre d'un bouillant adversaire.

    Le jet d'eau sera ainsi enfin connu du monde entier !

    Battra le record de ces savates d'Irakiens !

    Il faut bien que les petits s'amusent au boulot, essaient de déclencher leurs menues tempêtes pendant que  les grands se bagarrent, eux, dans les beaux bars et médias.

    Mais imaginez si l'eau avait contenu toute l'acidité de l'orateur agresseur ... !

    .............

    Plus catastrophique ? Difficile ! Essayons :


    Avis à la povpulation : En raison de la fin du monde du 21.12.2012, Noël 2012 sera fêté le 24 novembre 2012, et nouvel-an sera avancé au 1er décembre 2012 à minuit, qui sera en fait un exceptionnel 31 novembre 2012, créé pour la circonstance. Dès le 1er janvier 2013, à savoir l'ancien 2 décembre 2012, chaque jour sera compté après le passage d'un, deux ou trois jours effectifs, en sautant directement la notion du 20 au 22 décembre 2012, comme certains hôtels américains zappent le 13ème étage, jusqu'à rattraper le véritable 2 janvier 2013, qui sera donc, dans ce calendrier intermédiaire, le ???... Vous voyez bien que vous ne suivez pas, garnements : Le fictif 1er février 2013, bien sûr, qui redeviendra le 2 janvier. Meilleure stratégie à ce jour favorisée vraisemblablement par nos autorités.

    Cependant, pas folles, celles-ci ont un argument imparable pour prouver l'impossibilité de la fin du monde pour le 21.12.2012 : Car :

    Les voyageurs qui quittent l'aéroport de Tahiti vers 23h le 20.12.2012 en direction d'Auckland y atterriront le 22.12.2012 à l'aube. Votre pamphlétaire à ne faire taire n'a ainsi jamais connu le 22 juillet 2005, est passé d'un seul trait du 21 au 23. La prédiction des mayas annonçant la fin de tout, voyageurs y-compris, est donc fausse, impossible. CQFD

    ...............

    Pauvres Mayas, Aztèques, Incas, trompés, massacrés pillés une seconde fois : Les 500 millions d'or du galion espagnol retrouvé « reviennent légalement à l'Espagne » ...

    Pays ruiné à grassouillets musées ...

    ................

    Revenons à nos fauchés : Un jeune sur six a déjà des dettes !

    Info capitale pour banquiers, assureurs, vendeurs de n'importe quoi :

    Cinq jeunes sur six ont du fric à parasiter !

    ..................

    Une certaine Zahia, femme publique, dribble les critiques de la mode avec sa ligne de lingerie.

    Elle restera peut-être dans les mémoires comme créatrice de godemichets à dentelles et autres soyeux et subjectifs sifflets d'arbitres ?

    ..................

    Histoire du droit d'injurier ce qui mérite injure :

    Au XIXème siècle, en novembre 1894, le député socialiste français Alexandre Millerand écrivit dans la Petite République, sans être poursuivi, au sujet du Président Casimir-Périer, Chef-d'Etat ensuite destitué : (Sources « De voyou à Pov'con » R. Meltz, Laffont)

    «  ... incarnation vivante, rejeton orgueilleux des grands bandits légaux qui ont détroussé vos ancêtres par l'usure, le monopole, par la savante mise en œuvre de tous les procédés que la loi faite par eux et pour eux leur mit en main ! ».

    À canoniser ! En faire le Saint protecteur contre la reproduction perpétuelle de la suprématie criminelle en place.

    Ah, si notre bien-aimé grand voisin devenait plus franc, et ressuscitait en son opposition un peu d'ADN politique du grand socialiste Millerand ! (dit Lonlon ?!)

    .....................


    À Lonlon enfant de la patriiie ...


    Ali GNIOMINY

  • BREVES DE COMPTES NOIRS :

    Les Suisses ont, en moyenne, moins d'un enfant ½ par couple !

    Ce serait sans problème, si plus tard ce n'était toujours le ½ qui finit par entrer en politique !

    ....................

    L'on ose donc prétendre tendancieux les sondages ?

    Que nenni : Voyez la rubrique « Sondage » p.4 TdG du jour : Le graphique des réponses indique, sur 569 avis : 65,7% pour le NON, 29,7% pour le OUI, 4,6% de : Ne sait pas ! Au sujet de ???

    Justement : Allez savoir : À gauche du graphique nous lisons :

    La question d'hier : Faut-il laisser les couples homosexuels adopter des enfants ? La question du jour : Faut-il abolir le titre de Mademoiselle ?

    Surprenant, pour le moins, que le résultat soit pareil, 65,7% de personnes ayant bien compris qu'il ne faut pas abolir le titre de mademoiselle pour un homo qui veut adopter !

    .............

    Et sinon, la situation locale semble dégeler bien gentiment, r.a.s. :


    Bon ... : Plus d'une semaine qu'un citoyen de Vernier est en grève de la faim pour que le danger des gigantesques citernes à essence de Blandonnet, côtoyant l'aeroport, soit enfin pris en compte et suivi de mesures concrètes.

    Dossier en poigne de boxeur barmanophile, expliquant qu'une décision implique la commune et les pétroliers. Visiblement peu enclins, eux, à participer au déplacement de ces mégabombes, dans le ridicule but de sauver la vie à 1% de genevoises torches humaines, en cas d'attaque ou de catastrophe naturelle. Et quoi encore ? De toute manière, ces citernes seront bientôt vides, dès la fermeture d'Ormuz, alors avec quoi tu fais mumuse-là ? Ti les laisse tranquille mes citernes, hein ?

    Plein de bonnes excuses, donc, et de beaux nombres et genres ...

    Un bref hommage ainsi à ce pauvre gréviste, n'ayant pas fini de ronger son frein. Mais ayant ô combien raison de lutter contre périlleux immobilisme actuel.

    Je n'ose imaginer, après l'explosion, ce que signifiera alors de monter un meuble Ikea !

    .............

    Une superbe fin de semaine à vous, bien-aimé(e)s proches de genre frontaliéro-valdo-valaiso-jurasso-neûchato-genevois ou plus ou moins, la paix soit sur nous, et halte au racisme contre le racisme et son contraire.



    Ali Gniominy


    P.S. Petit clin de jambes et proches souvenirs de jungle, jusqu'aux racines des religions. Tous droits réservés.

     

    ilheus 014.JPG
    12.1.12 014.JPG
    12.1.12 017.JPG


     


  • TAXER NOS PHOBIES ?

    Pourquoi ? Mais pourquoi faut-il que les bandits masqués ne crient « Haut les mains » que dans les films ?

    Certes, s'ils disaient : « La main dans le sac, passe tes bijoux » ça ferait un tantinet déplacé, voire bien plus grave, mais indiquerait cependant plus précisément ce qu'ils demandent toujours: Ne pas laisser leurs empreintes, vous obliger à leur remettre vous-même vos valeurs. Ce que ne pourriez faire avec les mains en l'air.

    Assez d'images d'Epinal de gentils masqués, et face à eux des mains levées : Mais évitons encore de montrer à nos têtes blondes plus crue réalité, des conséquences du banditisme intensif en ces contrées desquelles je reviens : Ces dispositions législatives qui intéressent au plus haut point bonne majorité d'exaspérés citoyens : Qui risquent fort d'être appliquées dans les années à venir, à l'instar de pays barbares, ayant toutefois fortement diminué leur criminalité : Un vol = une main coupée, récidive = les deux mains.

    Vu le sort réservé actuellement là-bas à ces malades de l'agression sans scrupule, majoritairement la mort ou pire, la guillotine à mains sera(it) sans doute bien plus humaine.

    Haut-le-cœur !? Sorry, i'm a poor lonsome writer ...

    ...................


    Il n'empêche, je le répète, qu'une immense proportion de touristes sur place, peut-être vos proches au carnaval, en reviendront enchantés et séduits à vie, n'ayant rien su, rien vu, rien connu de l'enfer que je vous ai décrit. Le risque d'attaque brutale concerne principalement les étrangers établis sur place ou régulièrement de passage au même endroit.Victimes d'incommensurable racisme de la part de la pire fange de la société, qui se retrouve sous des aspects différents en tous pays. Racaille assaillante dite, par les théoriciens du douillet confort, égale en tous points à vous et moi. Racaille protégée par Irresponsables gardiens d'obsolète morale bloquant tout doute possible, au moyen de termes-clés : « Racisme, discrimination, révisionnisme, ..) N'importe quoi servant à taxer et bâillonner toutes victimes se permettant de traiter leurs bourreaux de possibles sous-êtres, dont le développement très inférieur à la normalité met de partout l'humanité sensée en péril d'extinction.

    Et même lorsque le développement des êtres est en tous points égal, demeure une forme de discrimination sinon de racisme bien ancrée entre eux, basée sur la valeur fictive ou réelle des titres obtenus par études, permettant ou non de disposer à son gré de la condition de vie de subordonnés, « chez soi » ou ailleurs.

    Prenons un billet .. aller-retour  .. pour exemple bien de chez nous,  via l'actuel simili-racisme en cours: 

    Les HUG n'engageront plus, dorénavant, que des lanceurs de drapeaux rouge et blanc, ou de pierre d'Unsprungen. Plus que de vrais Helvètes. A leur poste par n'importe quelle intempérie !

    Vrai qu'il n'y en a plus beaucoup, mais ça suffira pour les quelques dizaines de patients par an qui resteront finalement fidèles à l'hôpital de tous les scandales ! ...

    Et pourtant, croyez bien que je ne voudrais en rajouter, mais le roitelet de la frite, en fin de règne sous lequel fut engagée pléthore de frontaliers, a scié la branche le soutenant encore en demandant de geler la nomination d'infirmiers frontaliers à des postes de responsables. Courageux geste à relever.

    Je connais peu le monde des Soins, si ce n'est en qualité de rare bénévole en EMS, mais côtoie fréquemment des infirmières, médecins, etc .. Suisses et étrangers, domiciliés ici ou ailleurs.

    Leur constat unanime est qu'existe une nette dégradation de l'univers des Soins, aux HUG comme partout en zone frontalière, due à une disparité extrême entre la manière de travailler issue d'écoles suisses : Minutieuse, soucieuse, engagée, plus lente mais plus sûre, ... et le mode de fonctionnement j'm'en-foutiste, pressé, limite déshumanisé, du travail appris ailleurs, en des pays où les aînés tombent comme des mouches à la moindre canicule.

    Comprenez bien qu'il s'agit de ne point généraliser, mais dans tous les services, de la Santé ou d'autres domaines, des cadres importés sont avides de rapides résultats dans LEUR manière de fonctionner dans LEUR pays, contrée leur ayant enseigné différemment les notions de performance, qu'ils imposent ici à leurs subordonnés sans distinction.

    Par politesse toujours, le problème soulevé est censé ne concerner que les cadres « frontaliers » ; Parler de cadres « étrangers » étant bien trop risqué. Personne n'osant aborder l'idée d'une enquête comparative de validité des compétences affichées.

    Excepté l'innofensif aryen qui vous écrit, se faisant même appeler Ali Gniominy, n'ayant plus à prouver son amour évident de la différence, son anti-racisme avéré, lui qui, en 1978 ou 79 intercéda auprès le président d'Algérie pour finir par obtenir le paiement intégral de nombreux salaires, qu'une réputée Maison de la place retenait sans droit pour 16 « esclaves » instrumentalistes ... physiquement marqués par les privations. 

    Mais c'est un fait à exprimer, cadres étrangers veut généralement  dire méthodes musclées pour boulot bâclé, défilé de chefs, extrême tension, record d'absentéisme, mises en retraite anticipée, coûteux remaniements de remaniements, licenciements, bouleversements imposés par beaux-parleurs ayant appris à devenir convaincants à tout prix, par la nécessité, les difficultés et frustrations rencontrées avant l'arrivée en pays envié. 

    En fait, la bisbille HUG-frontaliers n'est que la brindille cachant la jungle enflammée qui nous entoure.

    Quand donc le Suisse moyen ouvrira-t-il les yeux en plus de son cœur pillé ? Quand, surpassant sa peur de passer pour xénophobe, verra-t-il enfin le racisme qui le vise de partout ? La haine et jalousie, la rage invraisemblable qui se retient à peine ou explose hors-frontières et intra-muros face à sa réputation et supposée condition idéale de vie ?

    Faudra-t-il, comme moi, qu'il soit pris en otage pour une nuit d'enfer entière, jusqu'au Puy-de-Dôme, par un Français de souche s'étant juré de tuer du Suisse et en ayant chopé un en stop, pour réaliser jusqu'à quel point des non-Suisses peuvent déraper sur la base de telles frustrations ?

    Ou devra-t-il subir, comme ce qui vient de m'arriver ce vendredi 13 janvier, la torture en plus du vol à main armée, des poignes de bandits noirs insultant notre race d' « esclavagistes » de « Desgraçada puta capitalista » alors qu'il peine sous le joug, lui aussi au pays, de ces mêmes desgraçadas putas capitalistas, ... Malfrats exigeant tout et laissant entendre qu'ils tueront ensuite si vous parlez, menace toujours en cours... Est-il nécessaire d'en arriver là pour que le Suisse ose enfin penser que tous êtres sur terre ne sont pas forcément aussi évolués que lui sur le plan général, et qu'il n'est nullement égal à ceux qui le dépassent en tous points.

    Que faudra-t-il encore au Gevevois, au Suisse, puis au frontalier, à l'occidental ... pour réaliser le degré d'irrésistible envie et haine de lui qui domine autour de lui, « infidèle méprisé» ailleurs, pittoresque proie facile aux yeux de l'Orient et du Sud ? Va-t-il cesser de jouer à l'autruche parano, première à s'offusquer d'abus de générosité tournée vers l'extérieur uniquement, et à se taire et terrer en son trou, clouer son bec quand des sinistrés de la Jonction (y laissant souvent toute une vie) sont acheminés bien loin, aux abris de Varembé, ceux de David-Dufour étant vraisemblablement trop occupés ...

    Autruche à l'agonie dès que se murmure réalité, d'un monde en lequel un ministre voisin, si peu sympathique soit-il, n'ose plus même suggérer que soit étudiée la possibilité que des civilisations puissent ne pas être à la base si égales en potentiel général que d'autres. Sujet sur lequel je plaisantai très jaune il y a quelques années, dans la centaine de pages inédites de « Vénérable et l'ordurière condition d'un intouchable sous tyrannie alpine », suggérant qu'existent (en toutes races insistai-je) des descendants de Néandertal parmi les rejetons d'Homo Sapiens.

    Vraiment, je l'affirme à présent, il est fort aisé d'agiter son siège d'emplumé en causant Droits de l'Homme, ou théorie du complot en des salons feutrés. Allez donc vous faire braquer à répétition par des épaves tremblant de manque de crack. Voyez les étrangers et indigènes se faire tuer par milliers par d'analphabètes parasites pour qui une vie n'a absolument aucune valeur si ce n'est le plaisir de l'enlever. Regardez-les se faire lyncher par la population à bout de terreur, ou exécuter sommairement par des milices, ou proches de la victime s'étant acheté ce droit. Et vous me direz si tous les éléments du genre humain naissent vraiment avec des chances égales d'évoluer et de penser à faire le bien pour autrui, ou non.

    Aux truies les infectes cloaques de l'empêchement de critiquer potentiels agresseurs infiltrés, visibles traîtres aux principes du bon papa pays, qu'ils poignarderont le jour où ils le pourront, ou que l'ordre leur en aura été donné.

    Aux porcs, la fosse septique de l'interdit de douter de tout, même de la discutable notion d'égalité forcée entre rampants et glorieux d'un même règne.

    Et dans le fond, pourquoi pas ? Nous avons, peut-être et malgré tout, toutes et tous le même potentiel de succès, d'évolution bienfaisante à la base, toutes les bonnes cartes en main grâce aux gènes de nos excellents ou médiocres aïeux ! Mais en ce cas, pourquoi donc certaines races sont-elles très majoritairement plus belles que d'autres, plus chanceuses, plus promptes à l'invention, ayant indiscutablement beaucoup plus fait évoluer le monde durant les siècles que d'autres dont les croyances, ne laissant droit au doute, maintiennent leurs adeptes en un retard de plusieurs siècles ?

    Retard engendrant misère, ignorance généralisée, désir irrésistible de s'emparer par tous moyens du confort supérieur dûment acquis par plus évolués. Pourquoi semblable déséquilibre si évident au sein de tous égaux ?

    Voilà pour le plan général, j'ai suffisament étalé la tartine pour démontrer enfin qu'il n'y a vraiment rien d'égal entre du racisme -évolués & sous-évolués-, de type planétaire, et de la simple et normale exclusion d'abus d'invasion, bien locale : Ladite bisbille (déjà oubliée ?) HUG-frontaliers, ne touchant que voisins et plus ou moins amis, sur pied d'égalité en matière de connerie comme, paraît-il, de culture. A niveaux d'études dits équivalents ...

    Devinette- Intermède : Pourquoi croyez-vous que qui vous écrit-ci sans correction ni corrections en français s'en tire finalement bien ? Alors que les deux générations ayant suivi son temps d'école ne savent plus vraiment ni lire ni écrire ! Au point qu'il ne se souvient pas de la dernière fois qu'il n'a rien dû corriger dans une lettre, projection, affiche issue de cadres d'une entreprise ou l'autre, frontaliers ou non.

    Simple, il n'y avait dans les classes qu'il a fréquentées, si ses souvenirs sont bons, que deux Italiens et deux-trois Espagnols, ayant vite tout pigé des variations entre langues latines. Pas de quoi retarder, amincir le programme annuel de l'ensemble des écoles. Les jeunes Suisses en nombre tiraient vers le haut leurs petits camarades bienvenus, avant que le surnombre de mioches d'autres langues et cultures n'aspire doucement la minorité indigène vers le bas. Aucune faute à lui reprocher, certes, n'importe quel petit Suisse catapulté et scolarisé de force à Pékin par exemple, dans une classe d'enfants pensant, parlant chinois, décrocherait dès les premières leçons, ou serait rare génie ou choisirait de demeurer cancre, et tenterait de rallier à sa cause un maximum de camarades.

    Décidément, charité bien ordonnée commence par soie ! Et l'essentiel consiste à éviter d'étrangler l'autre avec le foulard !

    Un peu fatras tout ça, je vous l'accorde. Mettons ce fouillis existentiel sur le compte de la fatigue d'une victime, de surcroît, depuis 35 ans, de racisme cantonal et autre, se mettant du coup sans délirer à féliciter Me Bonnand et le Sieur détenteur des deniers du pouvoir hospitalier, pour leur objective analyse de l'action néfaste d'un trop grand nombre de cadres, ignorant les secrets de la recette helvétique, composant sa vraie mentalité, susceptibilité, traditionnelle manière d'être, de penser et de faire, à ne jamais déprécier, modifier brutalement, saper sous les assauts à tel refuge économique, scientifique, artistique, juridique, spirituel ...

    Au contraire, c'est à présent aux indigènes de réclamer une évaluation, balance, comparaison de la valeur réelle des formations dispensées ici et ailleurs, menant aux titres affichés par les candidats pour obtention de postes de cadres et salaires y-relatifs.

    Je le répète, votre inattention m'y oblige, mon plaisir fut de conseiller des amis étudiants ressentant, eux, le besoin de cumuler papiers officiels, à Nice, Aix-en-Provence, puis Genève, squattant allégrement les campus. Emmagasinais les sujets enseignés et trouvais les clés de compréhension permettant de faire gagner du temps aux potes dans leurs devoirs, et fumer plus vite un cône ensemble. Avant de retourner sous d'autres cieux.

    J'ai pu alors maintes fois mesurer le degré d'intérêt suscité par des enseignements, de part et autre de la frontière, soit me rendre compte des différents critères subjectifs entrant en l'appréciation d'élèves et d'examinateurs .. Donc : Des cadres frontaliers à tort et à travers ? Non ! Pas de cadres frontaliers ? Non ! Kif-kif bourricot, 50% 50% ? A la limite. Mais plus un seul cadre non-Suisse imposant importée manière de traiter personnel et travailler, obligatoirement porteuse de conflits ! Un minimum de respect pour l'usage traditionnel que nous faisons ici des gens et de leur condition de vie et manière d'agir ! Même si j'ai souvent su aussi le critiquer. ... D'ailleurs, vous feriez pareil chez vous. Faites même pire paraît-il, ... Donc match nul, ou presque, et n'en parlons plus.

    .................

    Comment ? Ah, j'ai vachement risqué de déraper-là ? Sur quelques moralisateurs gelés de conseils pressés fouillant opportunité de vous faire passer pour que n'êtes pas, et tenter de briser, ou autres apôtres de l'unique sorte d'humain dans l'unique monde habité ! Interdisant d'en douter.

    Pas dans mon style, je pardonne aux ignorants et les prie de m'excuser si je les ai quelque part blessés : Qu'ils se présentent au grand jour et nous parlerons enfin de pardon et d'autres idioties.

    Avec tout ça j'avais presque omis de vous jeter vos quelques restes de drôleries en pitance :

    .................

    Revenons alors à l'exotisme instructif, de ce jour en lequel vous montez une pénible pente et bouchez sans le savoir le passage à un gosse courant en grimpant, une brouette pleine en mains, qui vous lance : « Eh couronne, tu me fermes la main ? ». Soit : « Ei, coroa ; voce me fechou a mâo ? » ... Et que vous vous mettez immédiatement de côté, ayant parfaitement compris la signification de l'injonction,  secrètement jubilant de pareille performance... et rageant un chouia.

    Première fois, en effet, que l'on vous traite de « coroa » signifiant-là, en djeun : quinqua, « couronne grisaillante », même qu'inexistante. Et donc, couronne, vous, fermez la main, à lui ? Eh oui, « a mâo inglesa » étant la manière gauche de filer sur routes à l'anglaise, donc la main fermée est le tronçon que j'utilise, à libérer ! Dès que vous commencez à réaliser ce genre d'opérations mentales c'est que vous êtes profondément quelque part du pays, en goûtez toutes les saveurs et en courez tous les dangers !

    Trop de -moi je- et pas assez de comique ?  Juste pour la transition :

    Un certain maire (d'heures de vacances privé) dévoile le génial projet « Genève, ville vivante », consistant à exploiter les données émises par les téléphones portables pour modéliser les déplacements de leurs utilisateurs. Tout le monde applaudit ce splendide déplacement du fichage intensif, ce magnifique progrès au service des : Flics, assureurs et cambrioleurs réunis!

    .................

    Toujours pas hilares ? Allons, amis cadrés, d'en deci ou d'en delà de la frontière, pouvant ou non m'encadrer, égalisez aux moins vos chances de réagir justement, avant que ne vous déborde le BRIC à braque, agitant en Méditerranée ses petits iraniens bateaux-hameçons. Ayez le courage d'admettre que les pères de l'évolution civilisée sont actuellement partout trahis par l'ignorance crasse de « fidèles » de tous bords, dont l'odieux comportement raciste à notre égard doit également être dénoncé.

    Et, bidonnant, pour finir : une gentille jurisprudence du Tribunal fédéral met les concubains à égalité avec les couples mariés. Merci, merci, bravo, bravo ...

    Les Offices des Poursuites en ont les larmes aux yeux d'émotion.

    Ali Gniominy

  • À MIMINES .. À BLÉ, ET SANS TEINT ...

    ... À mine hable, blessantes, hein ?! Qu'on dit si haut nées ?! Elles mentent ! Inconditionnellement ... trompent, pompent épars et nerfs et énergie ;

    ... Par magie scélérate, pattes scellant discrédits, ... qui ne dispensent que maudits crédits, ne pansent dépenses, lancent cotes, danse des finances et trique indue du fric à sens unique: Causant dommages à l'entourage : ... Mains d'inhumains osant « gloser », au métier doser l'amitié : ... Je l'avoue : Vais vous laver, éhontées !

    ... Vous ôter vos sotes, sans gêne haines de vaines « dévotes » dites aimées mais vite riches de mépris, à chiche « esprit » étriqué, par fric sûr et abjecte usure infectées ; À nature et posture suspectes :

    Je ne vous serres plus : Vous servirai virées, sûr, les miennes, pas chiennes, sans ajout sur vos joues, si nécessaire ! Et si toujours errez, vous ferai, me marrant, au grand jour taire !
    ............

    Cette aimable mise au poing d'emblée réglée : Telle bête et cruelle trahison tournée en belle dérision, j'en reviens à mes aimées visions sur l'horizon bouché, couché, malade, de myriades de faiseurs de beaucoup de beurre à coups de salades et leurres de « prometteurs » menteurs,

    .... Et c'est là à peu près l'unique bonne nouvelle que suis en mesure, pour l'heure, de vous confirmer : il est presque moins dangereux de témoigner librement en Suisse de faits authentiques que l'ensemble doit généralement ignorer, qu'au Brésil par exemple. Sous dictature de l'image promotionnelle à donner, au détriment de la divulgation de l'authentique misérable détérioration générale, politique, religieuse, financière, artistique, éducative ... en cours ... étouffée dans un effrayant climat d'abêtissement obligatoire, géré surtout par l'ensemble des médias privatisés, on joue le jeu de la désinfo totalitaire ou l'on se tait ou disparaît.

    Je ne retire cependant rien de ce qu'ai pu observer, vivre et écrire durant ce cauchemardesque début d'année. Certes, ma situation là-bas n'est plus celle d'un touriste depuis longtemps, ceux-ci ont bien moins de risques de se faire attaquer à main armée et torturer qu'un gringo de renom de mon genre, susceptible de représenter valeur bien plus alléchante qu'un sac arraché en ville ou volé à l'aéroport. Je suis visiblement visé, depuis des années, sans doute par des jeunes que j'aurais pu voir naître, de la hutte de taïba, de terre rouge séchée, sans eau ni électricité, en compagnie de malvenue mygale et autres rampants de passage, que j'occupais en 83. Donc ne pourrai plus me rendre en ces contrées sans préfigurer à chaque fois le potentiel banquier à braquer, et dois en faire le deuil.

    Je retournerai toutefois à Salvador même, parfois, mais sur la défensive guerrière exclusivement. Si, par chance, le coup d'Etat prévu persiste à échouer. Chaque Brésilien un brin pas trop désinformé vous le soufflera : Ce qui s'est passé à Bahia, dirigé par Rio, était et/ou est la goutte prête à inonder les autres forces de sécurité (en 2010 la police civile s'est mise en grève avec la police militaire, même si ces deux corporations se méprisent ouvertement, mais s'entendent pour agir avec extrême violence et malsain prosélytisme associé) ... et la Fédérale et l'armée brûlent de reprendre l'ensemble des choses en main, de retourner à une époque bien plus ferme, sans vaines discussions de nanas juste bonnes à torcher leurs gosses ni d'autres chiennes engrossées, allumant en enflammant des journaux leur pipe à crack sur un sordide trottoir, dans l'indifférence générale, ni de la déesse poétesse de la révolte, la sublime RITA LEE, 65 ans, qui, lors de son très récent dernier hommage fabuleux à la scène s'est révoltée, voyant une troupe de bêtes casquées arrêtant au premier rang de simples fumeurs, a pété les plombs, les a traités de tous les noms, a exigé qu'on lui donne un pétard, qu'elle puisse le fumer sur scène, hurlant qu'il s'agissait de SON dernier spectacle, que la force n'avait pas à gâcher.

    Médiatiquement, Rita Lee a juste passé quelques heures au poste et devra payer une amende. D'autres sources démontrent qu'elle est secrètement à nouveau incarcérée. Info pour les associations chargées d'aider les otages de l'obscurantisme renaissant. Renseignez-vous, intéressez-vous au paroxysme de la tromperie étatisée et à son outil privatisé : Voyez le lendemain de l'arrestation la réaction hargneuse de tous présentateurs hurlant et frappant sur la table : Affirmant sans vergogne : « Regardez cette grand-mère indigne, conseillant à vos enfants de fumer de l'herbe pour aller voler et tuer, prendre du crack, être en manque et commettre tous les crimes, regardez-là cette dévergondée .. etc .. etc 

    ...

    Sauvons donc Rita Lee ! De l'ignoble dictature sectaire au pouvoir.


    Et j'en resterai là pour aujourd'hui : Ainsi que vous le découvrez : Trop de chocs provoquent indisgestion d'émotions, de sensations sans gestion de la tension, exhultation de rage, sauvages tremblements ... Gare ! Gare à la trique de ce B.R.I.C. qui vous croque et vous bouffera tout crus dès que mis à la rue, si vous croyez ... noyés  ... à leur « progrès ». Gare à l'excès de naïveté.


    Sinon : Il me faut quelques jours pour reprendre le fil de ce bon vieil humour vachard, si subtil que finalement bienfaisant, juste le temps de trier trop de données, en assembler les solutions, peser le poids de leur diffusion ... et ranger tout le reste. Tout ça toujours blessé, physiquement et moralement, outragé par une attitude minable d'autrui, ayant motivée le début de ce billet, j'assume deux « deuils » en même temps, celui d'une fausse amitié de dizaines d'années, rompue par unilatérale avarice maladive, et de mes rêves partagés de paisible retraite, à modifier impérativement. Enfin, voilà au moins qui fortifie d'autant plus un couple soudé face à sournoise adversité : De « charmants » Souvenirs de « « « vacances » » » passées à éviter les tirs, pillages et infections, et d'un retour pénible.

    Aïe, j'y pense encore soudain. Me suis retrouvé l'autre jour dans une très douteuse premanence médicale de quartier de la cité basse de Salvador, alors que la majorité des commerces et services étaient fermés. Bondée de malades toussant et j'en passe.

    Le jeu consistait à attendre une bonne heure un proche, dedans ou dehors, en affrontant le moins possible de risques de mort. Auquel cas j'ai rapidement évalué que dehors je ne rencontrerais probablement que deux simples risques de mort, la balle ou le couteau ... mais dans la salle d'attente, avec mon immunité d'européen, j'en ai dénombré entre 9 et 11, selon ou non mes connaissances de dégénération possible ... Méningite, dengue, strectocoques, staphilocoques, pneumocoques, choléra, peste, tuberculose, ...

    J'avais toutefois oublié l'insolation, en restant au soleil planté devant la clinique, et la crise cardiaque possible par deux fois, dès que « moreno escuro » dépenaillés, tête rasée, tatoués, balâfrés, se sont approchés et que j'ai dû placer la main dans ma poche arrière, plier le coude en avant, signe de volonté de dégainer flingue caché, et les affronter les yeux dans les yeux hargneux pour les faire changer de trottoir, tout invraisemblablement racistes soient-ils. Car vous ne pouvez imaginer la haine du blanc qui se propage de partout, de ce même blanc pardonnant et permettant tout et aidant trop à sens unique au nom de beaux principes irréalistes et dangereux d'égalité, d'amour et autres conneries qui sont en train de le/se perdre !

    Bon, j'ai mal, c'est pas banal, dois me reposer pour l'instant. Je ne suis en mesure d'évoquer oralement encore la succession de chocs, d'attaques brutales et traumas supplémentaires à gérer dans ma vie, je me mets à suffoquer de rage, trembler et je sens ma tension s'affoler, ... et suis contraint en conséquence à laisser s'échapper ici le surplus, afin d'atténuer ces crises.

    A tout bientôt, en de bien meilleures dispositions, pour du style « comme si de rien n'était » parlant de tout et de rien de trop personnel, hilarant plus que remuant. Je l'espère.

    Ali Gniominy

    PS - Non, l'avion n'est pas tombé et nous nous sommes sans problème débrouillés sans l'argent maintes fois proposé, que la personne dite amie renonça finalement à envoyer, alors que, contre mon avis, un proche acceptait pour la première fois de sa vie ce petit prêt amical, à titre de simple sécurité, remboursable de suite au retour, ... Prêt soudain devenant trop risqué ... faute de reconnaissance de dette à adresser préalablement signée, scannée alors en ville en état de guerre au péril de notre vie et envoyée, dans des circonstances d'urgence réelle qui ne souffrent aucune condition.

    Sache cette personne que notre amitié tarifée ne s'élève ni à 1'500 euros ni à 1'100 CHF, mais que nous pouvons devenir suffisament putes et lui redonner une chance d'aborder un jour à nouveau et bénéficier de notre cercle très restreint de véritables ami(e)s, eux, ... dès que sera versé 1'000'000 CHF sur mon compte. A très bientôt.

  • LA RAIDE ACTION

    Imaginons un instant que je sois en troisième année primaire. La maîtresse impose un sujet de rédaction particulièrement original : « Ce que j’ai retenu de mes dernières vacances ».

    ………………


    Je suis allé sans papa ni maman au Brésil, visiter la plus grande colonie africaine du monde hors d’Afrique. Là, des méchants bandits cagoulés avec des pistolets rouges sont entrés dans la maison en plein jour, ils m’ont torturé à coups de poing pour que je leur donne tout l’argent, ils ont attaché les autres, nous ont enfermés et ont jeté ou gardé les clefs. Les autres pas torturés ont tout pété la porte et une fenêtre à coups de masse au lieu de me demander le double des clés, mais vachement sonné je croyais dans l’autre chambre que c’étaient les bandits qui cassaient tout et les autres y pensaient que j’étais mort alors pour sortir avant que peut-être les voleurs y foutent le feu à la baraque ils ont défoncé à fond les sorties.

    Après je ne pouvais rien dire parce que les bandits y z’avaient dit que j’étais mort le lendemain si j’en parlais même aux voisins. Mais les autres ont pas su se taire et le lendemain quand j’étais tout seul et j’avais très peur depuis des heures à m’attendre à prendre une balle dans la tête parce que les autres avaient tout dénoncé, y a une grosse voiture bleue de policiers en militaires avec des mitraillettes qui m’ont questionné. Alors j’ai tout raconté et y z’ont arrêté un des bandits et y m’ont vengé en le tapant mille fois plus qu’il m’avait amoché, mais il n’a pas dégonflé ses complices en fuite et le gros chef policier m’a juré que celui-là il va rester beaucoup beaucoup d’années en prison. Et y m’a rendu une chaînette en argent et une bague mais pas tout le reste.


    Et tout le monde il me disait que je n’avais qu’à casser ma tirelire pour payer 50.- pour faire tuer le bandit, comme ça il ne recommencerait plus et je pourrais toujours aller au dodo tranquille. Mais je trouve que tout augmente trop parce que les nazis y disaient qu’en faisant du savon avec les os et tout ça le corps humain y vaut 36.- pas 50. Alors j’ai refusé. J’ai bien fait parce qu’un monsieur qui avait un hôtel où cinq bandits ont volé 71'000 reals il a dû payer 5'000 reals qu’il m’a dit pour que les policiers ils mettent la tête des cinq sur une pierre et tirent dedans devant ses yeux l’autre jour. Et pis déjà mon bandit tout plein de krak y me fait pitié même qu’y m’a fait mal, il est malade surtout mais les grands y disent que j’ai le saint drôme de Stockholm mais chais pas ce que c’est. Ils me disent que j’aurais même dû payer 200 reals pour que le bandit y danse quelques heures sur des braises avant de le tuer, comme ils font souvent pour jeter un froid dans leurs bandes. Mais non, je ne veux pas, je vois tous les jours à la télé comment le tribunal des trafiquants y torture pendant des jours même les enfants qui en disent trop sur eux sur internet et comme les chefs des trafiquants y sont souvent des policiers je ne veux pas qu’y fassent ça à mon bandit.

    Après j’avais très mal pendant trois semaines et je me cachais un peu pour pas qu’ils me tuent. On est partis avec mes copains dans des îles perdues où y n’y a pas de télé, d’Internet ni de téléphone, juste plein de mygales et des perroquets et du sable blanc brûlant. Et là le meilleur pote de mon meilleur pote il avait mal près du zizi et le docteur il a trouvé une tumeur. Pas comme ma femme comme y disent les grands qui avait bobo au sein et que la toubibesse elle a trouvé plusieurs boules qui font qu’on doit rester une semaine de plus au Brésil pour faire des examens.

    Mais même si on avait pu partir le 3 février comme prévu on n’aurait pas pu parce que c’est la guerre civile et tous les transports y sont bloqués à ce moment-là et les commerces fermés. Les grands y disent que les grosses brutes y n’acceptent pas qu’une femme elle les gouverne et que ça sent le coup des tas. Parce que tout le monde y croit que le pays va bien mais tout y n’a jamais été pire et corrompu et sans loi. Les policiers militaires ont arrêté de travailler, ont pris le parlement avec leurs femmes et leurs gosses comme paravents et l’armée fédérale est venue de Brasilia avec les tanks et la force rouge de choc de Rio qui rase les favelas.

    Et chaque jour c’est plus dangereux, les policiers en grève y zont peur qu’il n’y ait pas plus de vols et de meurtres que d’habitude, parce que ça voudrait dire qu’ils ne servent à rien, alors ils vont piller en civil les magasins et tuer des gens au hasard et l’armée elle n’aime pas ça alors elle les tue, ou les met en prison et les torture aussi dans 200 prisons spéciales créées juste pour eux. Et le 6 février ils ont pillé plein de magasins tout près d’où on était réfugiés et ça tirait partout et après les hélicos de l’armée y sont venus et pis plus rien.


    Après j’ai vu plein de gros paquebots pleins de bobets touristes arrivés pour le carnaval en sachant rien du tout de la situation explosive tellement cachée ailleurs qu’il faut lire le brésilien sur le web « a tarde » depuis le 3 février pour voir que c’est vrai ce que je raconte de mes merveilleuses vacances. Les bobets de touristes y sont comme de la chaire appâtée dans la ville où tout est fermé, les magasins saccagés, les écoles bouclées depuis que des enfants ont été pris en otage, et presque pas de transports, ou plein de gens paniqués obligés de sortir. Pas comme nous, restés enfermés à double tour pour que les bandits en uniforme ou non y recommencent pas à me taper dessus et tout nous voler.


    Mais sinon, mes vacances étaient super amusantes et très éducatives. Je me réjouis déjà de voir à la télé le Mundial de foot 2014 quelque part ailleurs que dans cette future dictature militaire, une fois que d’ici peu y z’auront fait péter la bulle du petit crédit poussé à l’extrême et des fortunes des sectes volées aux plus pauvres pour les maintenir dans l’ignorance et que tout le Brésil y sera dans la rue et que le monde y découvrira le mensonge de ceux qui parlent d’évolution.


    Et après j’ai été très content de reprendre l’école.


    …………….


    Appréciation de la maîtresse : Trop d’erreurs dans les temps, imagination morbide sinon sordide, je ne prendrai pas même la peine de vérifier tes fadaises sur le site globo.com.br ou atarde.com.br, ni de tenir compte de ta plainte à la police et de la photo du « bandit » annexées à ta rédaction avec le constat médical. Deviens un peu plus adulte et ait le courage d’avouer que tes vacances sont aussi banales que celles de tous tes petits camarades. Zéro. Et c’est bien payé.


    Ali GNIOMINY

  • Tropiques: Epique école et allègre âme

    Deux ouistitis,


    Un colibri,


    Deux canaris





    Que de visites


    Qui se méritent





    Quand en silence, serein,


    L’on se balance





    Un brin patraque





    Ne gesticule


    En ce hamac


    Au crépuscule.





    Bribes d’exquis reggae,


    De deux merengue


    Qui désinhibent


    N’affolent


    Bestioles


    Qui batifolent


    Et jouent sur


    Cajous mûrs.





    Deux ouistitis


    (de petits cris


    et pas de bananes;


    Suis-je donc âne)





    Un colibri


    (et son nectar?


    Suis-je donc avare,


    sans cœur, ô rage,


    en arrosage des fleurs)





    Deux canaris:


    Une féerie:





    Un ahuri!


    *


    Ilha de Itaparica/Salvador/Brésil/10.01.2012


    *

    Je vous écrivis ce doux poème, heureux comme un pinson … et trois jours plus tard, n’ayant pas encore trouvé de connexion digne de ce nom c’était l’horreur. Encore sous le choc et menacé de mort je ne puis vous en dire plus, mais sachez simplement qu’une fois de plus, ça devient décidément une sale habitude, j’ai frôlé la faucheuse comme jamais. Copié-collé en plus brutal de l’agression par des cagoulés armés subie pour la première fois ici le 27.02.2003. Mais cette fois-ci j’ai porté plainte et l’un des bandits a été arrêté, mais ses complices sont toujours en fuite. Je suis blessé et dégoûté par la dégradation générale de ce pays où je me rends depuis trente ans, et qui prétend être à même d’accueillir des flots de cibles « gringo » pour la coupe du monde de foot de 2014. Dès mon retour, si j’en réchappe, je compte fonder, par ailleurs, le Mouvement de Lutte contre la Misère Médiatique, car si la désinformation existe chez nous, elle atteint un niveau inimaginable ici. Les faits divers locaux tournent en boucle durant une semaine, journaux, radios et programmes tv sont d’une bêtise à hurler et en moyenne, avec difficulté, il est possible de glaner une seule information par jour sur ce qui se passe ailleurs dans le monde. Je sais qu’un paquebot de croisière est sur le flanc en Italie, car il y avait des Brésiliens dedans, c’est tout. Aucun mot sur l’Iran, la Chine, les pays arabes, la Corée du Nord, etc … Mais foutebooooool, carnavaaaal, capoeiiiiira, 20h sur 24, et dizaine de richissimes chaînes de sectes missionnaires 24h/24. A vomir.


    A bientôt, si ma prudence le veut.


    Ali GNIOMINY

  • Ô MÈRE-GRAND BIEN-AIMÉE ...

    ... DES DIEUX DE L'ANTIQUITÉ COMME DES PLUS RÉCENTS : Aucun n'avait, jusqu'alors, semblé pareillement goûter à mes petits pots et galettes énormes autant que vous, ô pourfendeuse de grands méchants loups ! J'en tirerai la cheville ouvrière, chère à bobines nettes, hors de ses gonds, s'il le faut, mais continuerai à vagabonder deci-delà dans les crépusculaires bois, afin de vous apporter goûtus petits pots de leurres et succulentes authentiques tartines-maison.

    De Bons Faîtes à vous, sur piédestal où vous voici sis, et de Joyeuses Perspectives aussi, jusqu'à la « fin du monde du 21.12.2012 ». Ne prenez pas froid et ménagez votre cœur.

    ............

    Chape rondement coulée sur le moral de cette brave mère-grand, quelle bêtise pourrait encore être commise ?

    Se marier à Neuchâtel : Ils se feront la belle !

    Record des divorces, 6 mariages sur 10 dans le canton finissent en eau de boudin. Quand ce n'est pas l'un des conjoints !

    Totalement incompréhensible ! Alors que c'est le canton où les maris devraient être les plus fidèles, les péripatéticiennes y étant les plus chères ! Ou justement, c'est cela qui ruine les ménages ?

    Il est absolument exact et certain que l'époux rentrant à une heure indue ne pourra prétexter que sa montre retarde, là où la marge de fluctuation est à présent d'une seconde sur 300 millions d'années.

    ...............

    Donc, relativisons, visons à relater plus élevés concepts et observons et philosophons :

    Dans le fond, en règle générale, n'est-il pas préférable de n'avoir qu'une seule des deux parties avec soi, plutôt que de n'en avoir possiblement aucune des deux ?

    Le présent Manifeste du Parti Railleur d'Extrême-Centre, à décoder assidûment entre le fouillis de désopilants traits et ruses de muses, opte pour plaîre aux deux genres de protagonistes !

    En partie.

    Dans le fond, au plafond de toute philosophie, n'existe-t-il de subtils fils autorisant à régner, à se nourrir d'instants saisis ? D'adversaires mis à terre pour grandir ?

    ..................

    Et voilà, déjà, je vous ai avertis récemment, je dois vous laisser pour quelque temps.

    Un excellent début d'année à vous et à bientôt.

    Ali GNIOMINY

  • PARTS DONNÉES, CE N'EST PAS DU GÂTEAU !

    La Suisse va dégeler les avoirs libyens, 256 millions qui partiront dans le désert.


    Pour ce qui est des 40 milliards de Kadhafi à Londres, pas de nouvelles.
    L'on nous signale par ailleurs que, depuis ce matin, Buckingham palace est étrangement vide, plus aucun meuble ni habitant 

    ....................

    Moins rigide : Coupe de Noël dans l'eau à 5,2° sur 125 mètres : Le meilleur nageur a parcouru la distance en 1,05mn.

    Le meilleur ou le plus frileux ?

    ..................

    Frilosité .. et souvenirs, souvenirs .. A la fin de la Présidence de la Genevoise Ruth Dreifuss, un après-midi de congé fut offert
    .


    Mais après deux fins de Présidence d'autre Genevoise ... l'heure n'est plus du tout, du tout ni aux offrandes ni à la fête !

    Sachez, chère Micheline, que si vous avez besoin d'un nègre pour vos CV à l'attention de l'office du chômage ...

    J'en connais un, pas si cynique que ça, qui vous prédit Présidence de bien d'autres Conseils encore, et transmet ses meilleures pensées, avec excuses malgré tout pour les « similisocialistes de la timocratie suisse » de l'autre jour.

    .................

    Mais bon, face à des sourds-muets aveugles, et sans comprendre toute leur gestuelle, comment tenter de les aider sans les secouer un peu ?

    .................

    Certes, existe bien pire sur Terre, toujours, tel de scabreuses transitions :

    Chantre de l'immobilisme en lequel rien n'avance, Jacqueline de Quattro remporte le Champignac pour sa mémorable phrase : « Je pense que, dans toute réforme, il y a des choses qui changent ».

    Et cette dame atteint des sommets dans le genre, affirmant sans gêne aucune qu'il faut bien plus de répression contre la drogue pour améliorer la situation, ou plus imbuvable encore, pour le même résultat : Qu'il ne faut pas légaliser les drogues sous contrôle médical ! Des stupidités du genre qui mériteraient carrément le Nobel des Champignaqueries !

    ....................

    Chez les éminences grises de cette discipline : Secrète autocritique de l'UDC : Nul ne doit rien voir ni savoir ! Principe de base du Parti agrarien qui, ...

    Non ! Stop ! Désolé ! Mes bons Principes m'interdisent d'embêter une minorité blessée ! Zut alors ! C'était tellement plus pratique quand les trucs fédéraux donnaient encore l'illusion de leur majorité ! Mon sevrage aux méchants « witz » à leur endroit risque d'être long et compliqué !

    Il va falloir regarder ailleurs :

    Corée du Nord : Le nouveau dictateur n'a pas tardé à devenir très impopulaire, en décrétant d'emblée le remplacement du plat traditionnel par des röstis ! Et la langue nationale par le switzerdütsch !

    En souvenir de ses études en pays UDC, chez les barbares d'Outre-Sarine.

    (Non, mais là c'était avant, ça ne compte pas..)

    Pauvre peuple. Ma compassion aussi pour les éplorés présentateurs TV Nord-Coréens, qui semblaient ressentir pareillement la terrible « Saudade » succédant au décès de Cesaria Evora !

    Car, la Diva aux pieds nus est encore une dernière fois parvenue à me soutirer quelques larmes !

    Et pourtant, croyez bien que ses pieds sentaient bon !

    Rendons à Cesaria ...


    ......................

    Pauvre mais propre ! Disait toujours ma regrettée belle-maman indienne Caboclo ! Ou : C'est la femme qui fait l'homme !

    Il est ainsi des lapalissades qui, elles, à très juste titre, ne seront jamais récompensées d'un Champignac, c'est certain, et toutefois la subtile différence tient à un rien.

    Pas de ma famille, celui-là, mais le sage Xingu disait en substance, l'autre jour sur National Géographic si je ne m'abuse, l'indien vit de ses cultures, il cultive et se nourrit, le « blanc » ne cultive rien et ne survit plus, pour quelque temps, que grâce à du papier immangeable, d'où tous les conflits.

    ...................

    Ce n'est point sur un écran TV que votre serviteur s'en ira très bientôt, mais vers de nouvelles trépidantes aventures, sur l'autre hémisphère, qui vous seront contées dès février.

    Excepté si les claviers et accès Internet ont évolué, n'ont pas fondu sous la chaleur estivale, ... auquel cas je ne manquerai de vous écrire de temps à autre auparavant.

    Et à mon retour, mes chroniques risquent de mettre à nouveau un certain temps à prendre leur rythme, le vide en matière d'informations locales lors de longs déplacements est un handicap à mes traits ensuite. Qui risquent de tomber à côté. Imaginez que j'ironise sur une personne décédée sans que je ne le sache, ou que sais-je ? Et en même temps, justement, mes 5 semaines par année de retraite tropicale permettent un décalage indispensable à mes billets. Afin d'incarner l'état d'esprit, à la lecture d'un communiqué, du plus parfait ignorant vachard.

    Et, je ne le répèterai jamais assez ! Inutile d'essayer de passer ici en mon absence. Quelqu'un d'averti reste de toute manière sur place et il n'y a vraiment rien que le gang des saisies n'ait déjà pris !

    .....................


    Bon, on est dans le sentimentalisme chialeux ces temps, alors un peu plus ou un peu moins : 

    V'là t'y pas que je me surprends l'autre jour à me questionner : Si tu voulais réparer une connerie que tu as commise dans ta jeunesse, t'excuser pour quelque chose, qu'est-ce que ce serait ? Surgit un épisode inattendu :

    L'huissier des poursuites doit passer évaluer mes « biens », j'ai environ vingt-cinq ans et 100'000.- de dettes en moins, ne puis supporter pareille intrusion en mon atelier-musée-logis ! Je descends une demi-bouteille de rhum, roule énorme joint et l'attend de pied ferme ! (Et fermez-là, hein, même s'il faut écrire pieds fermes, ou je mords, ça ne va pas recommencer comme l'autre jour, c'est déjà pas le pied d'être handicapé dès la naissance par un langage écrit pareillement biscornu !)

    Vers 13h50, la fumée bleue de mon hall d'entrée me cache même les deux portes sur lesquelles j'essaierai de trouver la poignée bientôt pour ouvrir rageusement !

    Ainsi fait, à peine sonné. Je jaillis tel un diable de sa boîte, vociférant et débraillé. Un peu comme la toute dernière fois où les témoigneuses de Jehova du dimanche matin, au moment de la douche, sont venues me déranger à la porte. Mais en version avec slip cette fois-ci. (Aïe, pourquoi ai-je parlé de ça, des fois qu'elles aient quitté la secte, je vais les avoir tous les dimanches matin ..)

    Donc, face à ce pauvre huissier éberlué se présente un dingue pété à outrance, énorme cône aux doigts, qui interdit l'entrée et hurle que, puisque le représentant de l'ordre a vu l'abominable croûte que le fou vient de pondre, genre gros caca de peinture mis bien en évidence, il a, en la regardant, violé les droits sur une inestimable œuvre d'art, doit à cet effet un million au lésé, etc, etc .. Et envoie ses volutes d'herbe au visage du fonctionnaire.

    Qui, ne pouvant que constater l'état de détresse du débiteur, venait en fait simplement lui notifier une décision. Reste stoïque et a la bonté de ne pas porter plainte.

    Quelques mois plus tard, je voyais son nom dans la chronique funéraire ... suite à une longue maladie ...

    Voici en quoi réside une erreur irréparable, en le foyer d'un perpétuel sentiment de culpabilité qu'il est bon de tenter d'éteindre ainsi. Ce joint-là me brûlera à jamais. Jamais, bien au contraire je n'ai forcé quiconque à fumer, sauf cette fois-là. Et depuis, j'ai appris à découvrir l'aspect particulièrement humain de personnes généralement détestées, contractuelles, etc ... et j'ai bien plus de respect pour ces gens du terrain difficile que pour ceux à l'abri, qui tirent leurs ficelles.

    Et Pardon. Décidément, c'est contagieux cet Esprit de No Hell ! 

    .................


    Donc, soyez bien sages, aimez-moi les uns les autres et à demain, Noël ou à tout bientôt.


    Ali GNIOMINY

  • SANS PSY CAUSE : - Traité de Blogiâtrie Expérimentale

    Parle de nouvel horaire : De TPG prêts à faire marche arrière !



    Déjà que ce n’est vraiment pas terrible en marche avant ….



    Enfin, dis-toi qu’il y a bien pire dans ce monde, et laisse-moi le démontrer.



    Ne serait-ce que par la carte multiparcours TPG de 30.-, que je fus contraint et forcé d’acheter, attendu que celle à 20.-, en ce 9 décembre 2011, a disparu de la circulation … de même, ensuite, que la presque totalité des distributeurs l’acceptant encore.



    Je sors donc de chez moi à 06h, ai bien 6 minutes de marche à accomplir jusqu’au premier distributeur d’ancienne génération, obtiens mon titre de racket officiel, marche 6 minutes sous la pluie battante jusqu’à l’arrêt du 14 où j’attends évidemment 6 minutes ; 14 qui doit bien arriver à Bel-Air dans les … temps. Je sors, marche 60 secondes jusqu’à l’abri où apparaîtra la correspondance, 12 minutes plus tard. Pour rouler exactement … deux arrêts avant que je ne descende ! Et si par hasard cette foutue de tournure est fausse et qu’il faudrait dire .. que je descende .. je ne sais jamais .. eh bien ce n’est pas grave, c’est juste que ce matin-là je suis trop fatigué). Je traverse deux sombres coupe-gorges (et pourquoi pas des coupent-gorge ?) toujours impressionnants, … et parviens à mon stupide emploi d’Etat.



    Environ trente minutes plus tard que si j’étais venu à pied. (Beau, le français ? Vraiment bancal ! Mettons ces académiciens à pied et sautons à pieds joints sur la suite, sans trop fouler aux pieds les convenances) … Venu, disais-je, sur un pied.



    Ainsi, merci le Progrès. Je revis depuis que le Tout-Puissant Tépégé m’oblige à tant marcher par tous les temps. A faire de l’exercice en affrontant à Plainpalais les « Zizous » de l’aube.



    Vous l’ai-je déjà contée, celle-là ? Le flot continu de mes multiples créations ne me permet plus de recherches sur compositions passées. Tant pis si, pour les habitué(e)s de mes palpitantes aventures, je me répète un peu. C’est Ch-



    … aque fois, je le sais, une preuve de plus de la véracité de mes affirmations. Rien n’est plus redoutable pour qui affirmerait des bobards, que deux-trois de ses articles ressortis, parlant du même sujet, comparés sur 4-5 ans. Il se peut que la mémoire me joue quelques farces, que des détails soient involontairement erronés, mais les très grandes lignes restent fixes et fidèles à la réalité. Faites le test à ma place qui n’en ai pas le temps (vous non plus ?) et dites-moi si vous dénichez de petites incohérences entre une version et les suivantes. Pas de faux souvenirs, en tous cas, preuves et témoins attestent presque toujours de l’authenticité de mes dires … cohérents. Car vous l’aurez remarqué je pratique souvent l’humour par effet inverse, ironisant en glorifiant de détestables choses. Mais n’importe quel imbécile est alors capable de rester à mon niveau … et de différencier sérieuse critique ou simple effet hilarant.



    Pure réalité que tout ce que je vous dévoile, aussi étrange et difficilement crédible fut-elle en certaines circonstances. Ou dangereuse. Au point que, décidément, l’on devient parfois ce que l’on admirait enfant, l’aventurier à perroquet sur l’épaule, souvent en proie à de terribles épreuves, mais paradoxalement stable bon employé, plein de travaux en tous sens, qui débrouille tout pour tout le monde, charmeur, empathique, serviable, généreux, courageux, doué, farceur, sûr de sa force en dernière extrêmité … et surtout d’une modestie tout sauf agaçante. Miroir de ce Bob Morane d’Henri Vernes dont je complétai plusieurs fois la collection d’une centaine de livres jaunes, comme cette Ombre qui hantait mon imaginaire dirigé de gosse de douze ans. Alors qu’il n’y avait encore que deux-trois postes de TV par quartier, et que même à douze ans ça devient gênant d’aller en ribambelle chaque soir supplier les cossus « antélespectateurs » de nous laisser assister aux terribles épisodes de Belle et Sébastien ou des Compagnons de Jehu.



    Juste encore : Axant ma démarche, à l’attention d’un public doué de divers degrés de compréhension et culture générale, sur l’humour et une philosophie pacifiste avant tout, je pousse les bornes un peu loin certaines fois, en matière de politique et religion, ne suis pas toujours du même avis que ce que je compose en trouvant des tournures et jeux tels qu’il m’arrive parfois de m’autocensurer, je le jure aussi. Et regrette sincèrement si je blesse d’aventure certaines sensibilités, en secouant exagérément d’insupportables de leurs tabous. Mon intention artistique étant d’exposer même crûment mais sincèrement une manière d’être hors-normes, qui personnellement me réussit de mieux en mieux.



    Flash Information - Evènement symptomatique - Flash Information - Evènement symptomatique - Flash Information - Evènement symptomatique – Flash Informati



    A l’instant : Pizza au four ; Promesse faite à doulce moitié de lui en laisser ... la moitié. La tête en la présente tartine, je passe à la cuisine, me saisis machinalement du nécessaire, reviens au PC, mange en écrivant, ainsi qu’il ne faut jamais le faire, parole de clavier. Ne reste que minuscule morceau de la croustillante ! Horreur ! La moitié de ma moitié !!! J’ai oublié ! Panique et culpabilité maximale ! Gros porc que suis, même mince, à bâfrer tout ce qui passe, et je vous en …



    Retour à la cuisine, en conservant religieusement le morceau restant, emballage en l’alu, tête creusée à se dire qu’il faut ressortir, racheter une pizza, … Et dépôt, rouge de honte face à tel égoïsme, de la relique sur sa plaque …



    … à côté d’une demi-pizza attendant sagement d’être par moitié croquée !



    Dites, c’est grave, Docteur ? De trop faire toujours passer autrui avant soi ? Et d’oublier qu’on est dans le fond si bon ?




    Fin de Flash Information – Fin d’Evènement symptomatique – Fin de Flash Information – Fin d’Evènements fins symptomatiques – Fin de Flash Information – Fin d’Evènement symptomatique – Fin de Flash Information - fi




    Foin d’apartés : J’en reviens à nos criminels TPG forçant les usagés usagers à affronter les Zizous du petit matin.



    Et c’est là qu’hypothétiquement j’ai déjà jadis conté tout ça, mais on s’en fout comme de lentes …



    … Six minutes magiques, à l’époque du cirque Knie, de plaisir que je prends chaque matin à longer l’univers de la ménagerie aux aurores, à saluer doucement les placides poneys, lamas, zèbres, chameaux, éléphants, lions, suivant les années. Rien de tel pour n’avoir plus à rugir de toute votre journée.



    Et c’est au long de cette clôture que je me fais aborder, cet automne, par un « Zizou » à énormes lunettes, très maladroit et bourré de -mon frère mon frère-, me plaçant d’emblée sa main gauche sur mon épaule gauche et me montrant de la droite son dribble des pieds.



    Fort instruit sur l’astuce, comme sur celle de la grosse bague ressemblant à de l’or trouvée par pauvrette et vous la laissant pour quelques billets .. et autres « intelligents » trucs qui malheureusement piègent encore du monde, je n’hésite plus une seconde à lui bloquer la main gauche, déjà plongée dans mon petit sac à dos, mais n’ayant rien pu saisir. Il crie. Je hurle « Laisse-moi » le repousse violemment, vois ses complices au loin s’approchant, traverse sur le versant GHI sans courir, et pensant AUSSI à faire gaffe aux voitures!! (avez-vous vu la vidéo de cette femme qui rentre chez elle pleine de bagages, où l’attendent cachés sa sœur débile farceuse et un très con copain cagoulé et armé ? Elle lâche ses paquets, court sur la route et est projetée à des mètres de hauteur…) … Je continue à pas rapides, contourne une poubelle en feu vers l’église et parviens entier et soulagé à mon offensant poste.



    Par deux fois ensuite il me semble revoir cette équipe sur la Plaine vers 06h15, en l’espace de quelques semaines. Bref : à quand une prime de risques pour trajet dangereux domicile-servitude ? Payée par les TPG en dédommagement, avec la gratuité définitive, des torts causés !



    Eh bien oui, quoi, une fois leur abus de monopole et de détresse et tout le reste dénoncés. Mais moi, ce que j’en dis ...



    … C’est que par principe je me fais un honneur de ne dénoncer quiconque pour les actes délictueux auxquels j’ai assisté, restant, à mes yeux, sans trop grande gravité. Excepté pour la visite du 27.02.2003 à 20h que nous reçûmes, de quatre cagoulés armés de navajas et d’un froid revolver (enfoncé dans ma bouche et plaqué des dizaines de fois sur ma tempe, navaja sous la carotide) qui nous dévalisèrent, enfermèrent et laissèrent des heures sans savoir qu’ils étaient partis. Que je ne dénonçai pas non plus pour d’autres raisons déjà citées.



    Je ne me suis aucunement plaint non plus du boxeur fou de Berne qui, me prenant sans doute pour un dealer, m’arracha une sacoche et tenta de m’envoyer un direct. Des gens venant à mon aide, il fit claquer la lame d’un cran-d’arrêt et se mit à me tracer après à travers les rues de Berne. Une porte d’arrière-pharmacie s’ouvrit, je m’y engouffrai, ressortis sur une autre rue, courus longtemps avant de raser les murs jusqu’à la gare où mon ami le neveu (ou fils ? Ah, trois décennies et demi d’usure de télomères..) de l’un des très grands hommes du Jura, salut Daniel, œil au beurre noir, me ramenait mes affaires. Qu’il était parvenu au prix de sa vie à voler au fou, revenu au bar du départ, d’autant plus furieux qu’il n’avait trouvé qu’un peu d’argent dans ce bagage. Des amis perdus de vue comme ça on en aurait presque le Béguelin.



    Point de formelle déclaration non plus contre le taré et son esclave en camionnette blanche, revenant de chez un dealer flic d’Annecy avec des dizaines de kilos de shit et un gros revolver, qui me prennent en stop à la sortie de la ville et détournent une nuit entière dans le Puy-de-Dôme.



    Le pété conducteur détestant les Suisses, s’étant promis d’en descendre un, n’ayant plus rien à perdre … tout ça en promenant ce flingue sous mon nez au lieu de regarder la route en conduisant … Un malade mental que parvient parfois à calmer son jeune esclave, qui finira, terrorisé, par permettre mon évasion très risquée mais refusera de me suivre, pour protéger des proches. J’entre dans le premier train du matin pour n’importe où et, évidemment, en nage à l’aube, traumatisé et balbutiant après tellement d’heures de tension, j’explique tout en vrac au contrôleur, localise l’immeuble commercial en question (même après trente ans, sait-on jamais..) lui demande d’avertir la police, laisse mes coordonnées de jeune flippé … demeure durant des mois caché dans le maquis Varois, .. et plus jamais de nouvelles. Là, certes, j’ai favorisé au possible l’arrestation d’un forcené, mais sans l’avoir formellement dénoncé.



    Cependant, à l’aube, mal réveillé, il est assez singulier de trouver sous une banquette dans le premier train un jeune complètement paniqué, hagard, racontant des histoires de tueur le poursuivant depuis des heures, en camionnelle blanche à feux jaunes, de fuite rocambolesque alors qu’un vieux notable à barbe blanche est peut-être aussi en danger, avec une fille pris en otage mi-figue mi-raisin autour d’une table immensément garnie, entre autre d’un revolver à essayer de saisir ou mourir ; forcené ayant, dans une course éperdue, obligé à se planquer ce voyageur sous des escaliers puis entre des poubelles, raisons de son état débraillé. Fuyard ayant couru dans cette ville inconnue et fini par repérer la gare, que le malade sait n’être qu’une des deux seules possibilités de quitter cet enfer. Jeune de surcroît sortant tout son argent pour prendre un billet pour le plus loin possible avec ça… et devoir lui répondre : St-Etienne, d’après la somme. Pas facile, mais c’est le règlement. Alors qu’il était parti pour si loin, Brignoles et l’Argens qu’il aime tant et lui manque tant … De quoi se dire que le gamin est excellent comédien, un peu dingo, fauché, et continuer paisiblement sa journée de contrôleur.



    Donc non, à part pour les vols de mes boguets et autres effractions fort frustrantes, et également effectivement traumatisantes, assurées je n’ai rien dégonflé. L’humain doit se préoccuper de ses affaires, soigner ses plaies et veiller à ce qu’autrui en fasse de même, tout en veillant comme lui que quiconque ne nuise à son prochain de manière par trop inconvenante et préjudiciable, tout en n’étant ni payé pour ça ni trop laxiste ni rigoriste, mais conscient des limites de ce qui peut ou doit être formellement dénoncé. Et éviter un zèle qui, généralement n’apporte qu’ennuis au plaignant.



    Ni pour les agressions sexuelles, j’ai laissé, me semble-t-il, mais j’avais été trop drogué pour me souvenir des jours suivants, le viol que trois individus m’ont fait subir aux Eaux-Vives alors que j’étais à peine adulte, sans suite policière. Malgré le fait que ces messieurs m’avaient en plus détroussé, et que j’avais l’image en tête du bloc d’immeubles où ils m’avaient séquestré, rien de précis de plus, ambiance de bar-musique, une bière à goût bizarre, tout tourne, des gens qui se disent mes amis et veulent me ramener …



    Sans parler évidemment des inombrables mains baladeuses d’automobilistes, durant mes dizaines de milliers de kilomètres parcourus en stop, toujours propre et alors mignon, que je repoussai sans peine ni vexations. Sauf une fois ou l’insistance fut telle … que la personne au volant finit par se laisser faire …. -c.f. Inédit : « Massé(e)s que sue alité(e) »  – Environ 2005 – Epuisé, va de soi -



    Donc, pour le secteur de ces traumas-là, tout va bien, merci, ce sont les risques et joies du métier de Bogoss, comme le disent mes imitateurs.



    Finir par piétiner ses narcisses en public. Penser qu’un blog puisse faire office de déversoir thérapeutique où se ressassent les mêmes épreuves vécues, à chaque fois plus détaillées, au milieu de mille plaisanteries nées d’autodéfense antidépressive. Diantre. Quel programme !



    Alors ça y est, vous me plaignez ? Me voyez encore tel un vilain procédurier, dur yéyé et tout ça, que les hautes sphères me craignant m’ont collé ? C’est que vous me lisez mal entre deux spots tv ? Si vous saviez ! Je puis à moi seul, depuis plus de dix ans, provoquer pour exemple un véritable séisme juridique, par inévitable jurisprudence qui priverait illico certain Etat de vraisemblablement plus d’argent que le budget 2012 qu’il a voté. Faille juridico-économique dont je souffre énormément des conséquences, qui cesserait si je dénonçais ne serait-ce qu’une partie des vices en question. Mais à quoi bon.



    Priver encore plus autrui, en grande majorité victime également. Pour cause d’une gestion catastrophique des responsables, généralement passés, de finances publiques ? Il n’y a que dans mes tous derniers retranchements, le cas échéant, que j’y serai contraint. S’il m’arrivait plus d’ennuis que ceux déjà subis. Mais dans l’ensemble je préfère supporter l’absurde condition de vie en laquelle suis maintenu, et faire trembler à juste titre et sans méchanceté aucune, au contraire, de maladroits roitelets que de nuire, en jetant un menhir dans la mare,  à la condition de vie généralement trop précaire également de mon prochain. Au profit d’une progression fulgurante de la mienne et de quelques milliers de lésés de mon genre uniquement, à qui l’Etat reste pour les mêmes motifs devoir au minimum un demi-million de nos francs.



    Tout ça pour dire que sous l’aspect d’un adversaire redoutable, révolté emmerdeur public de renom, pourfendeur d’injustices, téméraire meneur d’expressions, se cache aussi un citoyen réfléchi, modéré, soucieux du mieux-être de la communauté et particulièrement expérimenté. Sauf dès qu’il parle de TPG, où ça part en tous sens. Nous y travaillons, c’est ça, c’est ça .. oui …



    Et puis, c’en est où, dans ce fouillis, concernant le service public de transport de citoyens en ville, qui est à présent un besoin vital fondamental ; à inscrire constitutionnellement ?!



    Est-il bien évidemment indiqué : Qu’il est criminel de bafouer l’usager par l’obligation d’avoir les moyens de se déplacer ? Ou faudra-t-il encore briser cet inique monopole par des arrangements de covoiturage et taxis de groupe très bon marché, comme dans la plupart des pays ?



    Luttons, jusqu’à ce que tout assujetti soit confortablement et gratuitement installé à l’abri des Zizous de Plainpalais et autres, dans des trams pas encore trop attaqués.



    ……………….



    Ouhlà, déjà que je n’ai vraiment plus le temps de vous écrire, c’est là que tout se précipite et que je n’arrête plus. Et j’hésite à publier ceci comme ça, à froid, dans le dos de tous traditionnels éditeurs de philo-psycho & Cie, ici, et à créer pourquoi pas la mode de la Blogothérapie par le rire.



    Justement, v’la la défense du circuit de la récompense qui revient, désolé, faut que j’y aille.



    …………….



    Politique : Comment ? Baer ? C’est … ? Ah non ? Ah, c’est un autre romand à succès ?



    Eh bien, qu’il ne perde pas de temps.



    Allez, The Best, c’est l’heure !



    …………….



    Vive la Faculté de Blogiâtrie Expérimentale ! Et vive le Parti Railleur d’Extrême-Centre !



    ……………



    Le Doyen des sans moyens:  Ali GNIOMINY



    P.S. Nous espérons que votre voyage fut agréable et nous réjouissons de vous retrouver sur nos lignes

  • UNE NOUVELLE ÈRE QUI NOUS LIBÈRE, C'EST :

    . ... Que ne rime plus à rien d'assister au TJ de mi-journée à si vile, pitoyable engueulée avec si semblable élu cher ...



    Une nouvelle ère fédérale supposée plus sociale va bercer notre sommeil. De citoyens sans moyens.



    Gare à l'imPrudence !



    Demeurez honoré, sous ris et vœux allants, à l'abri des cheveux blancs.




    Ali GNIOMINY

  • Ô, BAS MATÉRIALISTES

    Listes des fraudeurs US du fisc en Suisse, entraînant mise à mort du secret bancaire, et banques de données des polices suisses exigées à présent, par l'Oncle ! Sa Magouille n'a plus de limites !

    Bien que ... : Serait-il si terrible que ça que les polices américaines aient accès aux fichiers de celles d'ici .. ?


    (qu'une collaboration nous amène à une justice à l'américaine, où certains dédommagements atteignent vite des millions, la justice étant de toute manière histoire de fric avant tout et la Suisse exagérant en matière de non-remboursement ou octroi de minimum de réparation pour torts causés) ...


    ... SI RÉCIPROCITÉ ?!

    Réelle ou feinte des deux côtés, par accès extrêmement tronqué donné aux données ... Et ça ne ferait sans doute qu'officialiser ce qui existe dans les secteurs Hackers des polices de tous bords.

    Une solution à ce type d'agressions, (mise devant le fait accompli ou visa et difficultés douanières) à mon humble avis d'averti :

    Dans la crise Suisse-Libye, d'éminents spécialistes ont dénoncé l'absence de résistance et fermeté dont fait preuve la diplomatie helvétique, même en cas d'abus et de provocation flagrants ! Il est des adversaires qui nécessitent résistance, ou ils écrasent sans scrupule le faible acceptant tout; Faux amis  qui ne jouent qu'au donnant-donnant, difficilement accessible.

    Donc, soit ! Vous aurez, chers amis US, nos données de police, de consommateurs, de santé, biométriques, cervicales et que sais-je encore, très bientôt. Rien de neuf.

    Mais en contrepartie d'accès complet à vos banques de données. Et par ailleurs, en votre qualité de pire pollueur planétaire, responsable premier d'effet de serre nuisant conséquemment à la santé de chaque Helvète, nous vous signalons au passage que chaque Helvète précisément porte plainte contre votre Administration, et exige pour le moins 10 millions de dollars par Suisse, à titre de dommages et intérêts pour le Droit à la Santé bafoué par votre irresponsabilité, entrave à la plénitude d'une  carrière plus active, soit aux finances, mise en danger de la vie d'autrui à multiples titres, ....

    En vous priant de convenir d'un arrangement en vue du paiement à titre de réparation par Suisse de 15 millions, que votre Administration reste lui devoir, dans les 30 jours. Glaciales salutations.

    Ça c'est un langage que comprennent même les tyrans qui en ont le moins l'air !

    Des années de polémiques et de tensions en vue, pour pas grand-chose, en fait, à l'époque où l'on vit !

    Où les camps ne sont plus vraiment définis : Où la Suisse est plutôt pour le Nord et l'Occident, côté confort et raison, et côté cœur plutôt à l'Est et au Sud ...

    où elle se retrouve dépouillée de partout, pour motifs de gestion discutable des « biens » des puissants de la planète ... Pays en proie à l'intérêt suscité dans le monde entier par l'image d'Epinal de la nation pavée d'or et de chocolat, qui ne peut qu'attirer le quidam.

    Pays en réel danger de démantèlement. Les rois écoutant toujours les bouffons. Pays qui doit impérativement resserrer ses rangs et cesser avant tout ses internes querelles obsolètes, axées sur du gauche-droite manichéen n'ayant plus raison d'être.

    Et au pire : Tant pis si disparaît l'attrait bancaire et policier de papa !

    Mais que la/le Suisse conserve sa dignité, défende correctement ses acquis et sa forme restreinte d'indépendance appelée liberté d'action, et prenne garde avant tout de ne ni trop vendre ni trop se faire voler, son horlogerie, ses produits du terroir, son image et tourisme, sa technologie et recherche, ses soins et surtout son eau !

    Qu'il sache enfin, ce pays que je ne cesse de dégommer pour tout ce qu'il comprend d'incohérences, pour tout ce qu'il comporte d'infamies, puisque j'y suis né, ... pays que j'aime évidemment, sais glorifier plus que défier, pays qui encore est le nôtre ... qu'il sache : S'imposer, se respecter autant qu'il porte de respect, même à qui ne le mérite pas obligatoirement.

    Et ses confédéré(e)s n'ont aucunement à se gêner, qui peuvent même en faire plus, s'il le faut, qu'il ne faut : jouer aux génies par déni d'idiotie, pourquoi pas, omettre carrément la moindre touche de modestie, sans mentir y aller à la Dali, par gestuelle épistolaire des plus fantasques. Y fourrer du culot à la pelle, y balancer plein de semences d'Evidence et c'est gagné ! Les méninges de tout singe sont saignées, aucun néonéandertalien n'y résiste. Seuls nous, gens du savoir ... Voyez, c'est facile, lorsqu'il le faut, de montrer aussi les dents et jouer au cow-boy !

    Qu'un jour, surtout, l'humanité puisse reconnaître qu'ayant correctement géré le trésor de ses montagnes, alors que le déluge est partout, que les nations voient se former en leur sein des piscines, et étangs, et lacs : La Suisse, elle, a des gouilles !


    Ali GNIOMINY

  • LÀ FORT EST ? LA RUE SCIE !

    Qui a bu abusera ! Avant même le début des opérations, à l'image de la population des votants, les urnes étaient déjà complètement bourrées !

    Mais n'ayez crainte, il existe bien pire encore sur terre :

    GUÉANT QU'EUT L'ENA À SUPPORTER:

    Espoir de toute une génération de hardis xénophobes, plus dangereux qu'un tas de Le Pen perdus ou qu'une langue d'Hortefeux de bois : Guéant, aux sévices des fachos : Du néant au chaos : Une politique qui éradique tout sauf sa clique!

    En voilà un joli slogan qu'il est pas faux, eût dit un certain ex-candidat à la présidentielle française. Quand on riait encore !

    ...................


    Elevons à présent nos yeux vers les cieux et offrons le fruit de nos réflexions aux petits Verts, petit Monsieur Hulot évincé, rongeant son frein, petite Madame Joly, dépassée, ... et goûtons au magnifique paradoxe interplanétaire que voici :

    Si j'ai tout bien compris. Mais il vous suffit de vous renseigner et vous remarquerez que c'est (presque) entièrement exact :

    La terre étouffe sous l'effet de serre provoqué par les CFC principalement, qui réchauffent l'atmosphère 10'000 fois plus que le CO2.

    Mars a une température moyenne de -60°C, qu'il est prévu de réchauffer d'au moins 20°C, afin qu'à certains endroits de la planète la température moyenne se situe à 5°C et permette le (re)développement d'une atmosphère viable. Soit.

    Le sol martien contient par ailleurs à l'état naturel d'énormes quantités de deux éléments qui, libérés, forment des CFC.

    Il s'agit donc très simplement, pour faire d'une pierre deux coups, de découvrir comment, pour éviter l'extraction martienne, par effet-tunnel ... ou grâce à un tuyau, long de 56 millions à 400 millions de kilomètres (ça dépend de l'opposition périhélique), ... comment envoyer nos cochonneries atmosphériques sur Mars.

    Il faudrait savoir. Vous les voulez ou non voir ces petits hommes verts ? Alors polluons-les un max !

    ................

    Beaucoup, beaucoup, beaucoup plus bas encore, que découvre-t-on ?

    Le tueur de Gruyère est un récidiviste !

    Il était temps que nous sachions enfin qui faisait les trous !

    ..............

    Et une gentille pensée pour les handicapés :

    Blocher : Je suis étonné de voir les socialistes si bien habillés !

    Eh, oui, Monsieur Blocher, vous n'êtes pas seul à prendre de jolies vestes !

    ..............

    Et ne me dites pas qu'aucun de mes confrères ne l'avait pressentie celle-là ? Ah, féroce concurrence de qui fera rire ou rager en premier ...

    Et c'est ce con d'indépendant bénévole sans pactole qui remporte toujours la sympathique mise honorifique ; Rageant n'est-ce pas ? Pour le moins surprenant, révélateur d'abyssale malaise de la gestion culturelle genevoise ... entre autres.

    ..............


    Consolons-nous : L'anti-poète Johnny reste à Gstaad !

    Reste à savoir qui est la fille qu'il a sûrement violée il y a trente ans. Et s'il risque d'être extradé en l'hexagone barbare !

    .............

    De là-haut sur la montagne, peut-être pourra-t-il admirer, au loin, très loin, la carte genevoise de la pauvreté.

    Cette infamante carte qui a dû inspirer les nantis des TPG, pour éviter justement au possible de desservir correctement les régions « pauvres » du canton, en concoctant le plus débile de tous les nouveaux itinéraires de l'univers.

    ...............

    Mais, mieux vaut vivre ça que de lire (pardon) :

    Convois funéraires : Fribourg : 14h30, église du Christ-Roi : M. Jean Gross

    Paix à l'âme de qui eut certainement une vie fort joyeuse. Si ce n'est, sans doute, un léger différent avec ses parents au sujet de son prénom ...

    ...............

    Et à bientôt ...Car : La géothermie menace l'accélérateur du CERN !

    Combien de fois vous l'ai-je prédit ici ? CQFD !

    A défaut de percer le mystère du boson de Higgs, les avides ignares géothermites déclencheurs de séismes, ne manqueront pas, tôt ou tard, de provoquer à travers le cyclotron ... un vilain trou noir.

    ................

    Quelle vie de ...

    Chiens : Cette fois-ci c'en est taxés !

    Les animaux domestiques n'étant plus considérés par la loi comme des choses, il y a de quoi hurler à la discrimination !

    Pourquoi payer pour son compagnon : Taxe, médaille, puce, collier ... et rien encore de cela à débourser au sujet de l'humain ?! Pour son droit de vivre en laisse et pisser droit sous le joug de son maîmaître, de montrer papatte blanche et de vivre plein de pupuces, permettant d'être retrouvé partout et piqué, suivant les contrées où il a aboyé ou erré !

    Une injustice flagrante que nos bâtardes autorités, flairant la bonne affaire, ne manqueront pas de réparer dans les meilleurs délais !

    ..............


    Mais réjouissons-nous : L'élève genevois a fait des progrès en lecture !

    .............

    Celui qui parle le français ?



    Bravo. S'il en est déjà à ne plus croire un seul mot de ce qu'il lit !



    Ali GNIOMINY