CENSURE SYSTEMATIQUE - Page 12

  • EN-CAS RANCE ?

    Ah ! Titre de revanche, juste à croquer :  COQ TÔT DORT, FAIT !

    Laissons ainsi un personnage mythique évoquer antique Poète déjà, qui, lui, s’assommait à l’opium en début de soirée, au point d’en négliger les poules.

    Et remercions les dieux que, pour en-tête à tel en-cas, votre guilleret revenu (à couperet sur revenus) bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche n’ait point creusé jusqu’à vous assener un truc du genre  : à  « L’ÎLE IL Y A DES LOTS DISSÉMINES » de créatures sans ratures … Là où d’aucuns de ses sujets n’hésiteraient lors à franchir toutes limites, affirmant que « Lilly a des lolos de dix cc » etc.

    Que nenni : Il est cher à mon cœur de vous remettre-ci quelques aspects fort occultés de mon individualité, quant à la Quête au Gai-Savoir et à l’irréfragable Vérité, que j’entamai il y a un demi-siècle, vendant ou offrant ensuite, à l'âge de vingt ans, tout ce qui m’appartenait pour partir en recherche de La Lumière, qui me mena de pénibles péripéties en mémorables merveilles à travers le monde, aux Sources de bien des mythologies. J’évoque rarement en détail les faits les plus extraordinaires ou paranormaux auxquels des témoins et moi-même avons assisté, les pistes et signes laissés par des Parfaits, nous ayant menés étapes par étapes vers des niveaux de conscience, soit de réflexion prodigieux. En traitent nombre de mètres linéaires de mes inédits classeurs, jusqu’à fin 1999. Dont la plupart écrite sous ivresse mériterait, à quelques exceptions près, le classement vertical. Puis dans les dossiers suivants, archivés sur gigas. Mais, à dessein, peu de ces captivantes expériences figurent sur ce support. Histoire de piéger les contemporains prétendus aptes à estimation du Talent, et …

    … Car il est cher à mon budget de balancer-ci comme ça gratos tout le matos. Mais petits bouts par petits bouts, un bon millier mensuel d’entre vous rassemble depuis des années le puzzle de ces authentiques et hors-normes aventures. En l’attente d’une prise en charge sérieuse d’étude, et de juste valorisation de cet évident joyau d’archives de la vie privée, par qui de dit de droit et qui, souhaitons-le, le démontrera.

    Donc en résumé, je sais tout et ne dirai rien, na. Excepté lorsque l’opinion mondiale devient par trop faussée et la Volonté Populaire de partout infantilisée. Dès que toutes démocraties sont devenues au mieux des timocraties au service exclusif des plus puissants lobbies. En ce moment-ci… j’interromps un peu de mes séries de plaisanteries, voire d’incendiaires mais justifiées critiques, pour vous conter aussi les charmes et fondements d’un récent retour au socle de notre surréaliste civilisation. Vous priant d’excuser au passage une rarissime erreur de ma part, dans ma dernière publication : Une exagération liée à un fait réel, ce que j’exècre. J’avais écrit que ne me rendais qu’à quelques milliers de lieues, alors que pour une fois ce n’était qu’à 2000 km d’ici. Mais accule pas.

    En effet, après plusieurs passages durant ces dernières décennies à nous emplir des subtils égrégores laissés à Delphes, à Délos, … parmi tant de sacrés lieux familiers, plus ou moins connus, et avant de rejoindre l’île la plus au Sud de l’Europe dans la mer de Libye, nous décidâmes de nous rendre enfin au lieu de naissance de Zeus, la grotte Psychro surplombant le Plateau de Lassithi, en Crète. Ici où débuta l’Histoire mythique et non moins mystérieuse du Dieu des dieux de l’Olympe.

    Ainsi : Merveilleux jour :

    Afin de toujours mieux écrire

    Je m’en allai

    (vous allez rire)

    au Mont Dicté :

    DSC_3583.JPG

    DSC_3592.JPG

    DSC_3593.JPG 

    DSC_3580.JPG 

    Un sans-faute assuré : Ni en Polynésie, ni aux Fidji, ni en Australie ou en Nouvelle-Zélande, ni en Indonésie, ni aux Amériques, ni en Afrique, au Moyen-Orient … jamais n’appréciai pareilles splendeurs. Aussi prenants géants de stalactites et stalagmites entrelacés.

    Alors oui, la Nature s’est façonnée des temples d’une telle puissance que le règne humain n’eût d’autre choix que de s’inventer un ou des dieux à placer dedans à son profit. J’ai Tout soudain compris.

    En endroit, ô ironie, accessible au profane, puisque permettant les visites dès la fin du 19ème siècle. Nul besoin pour autant de gravir trente-trois étages initiatiques, d’entretenir les feux sous l’athanor ou de pister le Graal durant quarante ans de désert, pour bonne part chez Calvin : Il suffit à présent de fuir tous crétins en se cultivant en Crète.

    Île sacrée en laquelle chaque être sensitivement constitué devrait pareillement, à peine mis le pied sur le tarmac d’Héraklion, lâcher son bagage à la recherche d’un stylo, et pareillement griffonner d’un jet sur de mous mouchoirs en papier :

    Seuls les semi-

    Échecs

    Arrosés de larmes et sueur

    Engendrent

    Somptueux succès !

    Seul l’abandon

    Des esquisses

    Laisse place aux délices

    Des trouvailles

    Et alertes découvertes

    Qui entaillent carapaces obsolètes,

    Laissent place en nos têtes

    À fibre plus libre,

    À concepts moins ineptes

    Et moins gris

    Que prescrits.

    ...

    Or, Empli des splendeurs du berceau de Zeus, ayant saisi quelques clés d’évidence au passage, rendez-vous au sommet de l’atlante caldera (ou en l’endroit où situait l’Atlantide un platonique philosophe bien loin d’égaler l’immense Aristote) : à Santorin :

    IMG_0505.JPG

    IMG_0504.jpg

    Puis méditez sur les beautés ravageuses des vagues compactes de touristes vous empêchant par leur charme estival d’apprécier pleinement le frisson suprême, celui de vous révolter contre l’incommensurable attrait d’un désastre volcanique. De surcroît susceptible d’avoir bien plus plongé l’humanité en l’obscurantisme toujours de rigueur, vous interdisant d’embrasser à la chaîne ces beautés, que mille anéantissements de bibliothèque d’Alexandrie.

    ……………..

    Et surtout, dorénavant plus élclairé qu’avant par la proximité de telle Porte, parmi celles si étrangement survolées, par armées, et … vous vous refusez de tirer de hâtives conclusions, demeurez fermement incrédule (quoi qu’après tout ça …) férocement tâté par le doute, et frôlez alors les arcanes de l’absolu paradoxe :

    Réalisez en partie pourquoi et comment tel découvreur d’exception, côtoyant depuis des lustres certains des plus Grands, disposant de privilèges spirituels hors du commun, lui coupant opportunités de gains faciles, préserve éclectisme immaculé, relatif anonymat, indépendance de Conscience et agnosticisme évolutif, secrets d’importance primordiale par dizaines, (qu’en presque totalité nul jamais ne connaîtra, Justice rétablie auprès de groupes de lésés étant susceptible de prétériter gravement l’ensemble des assujettis, par déduction de sommes colossales restituées, pour exemple concret) … Préserve indices parsemés, peu remarqués au milieu de tout et son contraire, excepté par qui d’attentif, patient et déductif, en découvre finalement les voies, au long des petites pierres d’achoppement aux croyances délétères ci déposées), … Pourquoi et comment je dispose de pareille diversité d’expression, tout en jouant souvent au gentil abruti, acceptant sans défi silence dense et sacrifices, au seul but du profit de fils de ….. parasites de l’élite décisionnelle, celle du pognon que nous gagnons, d’emblée garé et mal géré au bénéfice de ces fils …  De l’argent, cet outil détergent anti-gens d’Art que très lisses complices de qui nous saignent restreignent … ?

    Désolé, désolé, ce doit être l’effet du micro-décalage horaire, mais à mon avis l’égrégore cupide local parasite gravement ma mégaréceptivité, il faudra que je consulte mon psy intérieur ou que resurgissent à travers moi comme jadis, à la stupéfaction générale, les formidables consignes de Grand Maître Essénien Bulgare à ses adeptes, dont je n’ai jamais fait partie mais que, comme tant d’autres groupements j’ai estimés ou redoutés, en meilleure connaissance de cause, et aidés, comme la Fraternité Blanche, ou fait cesser d’exister, comme avec les RG, concernant une farfelue secte ufologue française honteusement tire-fric, trahissant toute la vérité de phénomènes toujours inexpliqués auxquels j’assistai à plusieurs reprises en compagnie de dizaines ou centaines de témoins.

    Assez de l’hypocrisie de clochers, sonnant le leurre des plus déments comportements. Assez de ces temps grossièrement détournés où le Président des Etats-Démunis menace puissant vis-à-vis, met en péril la Terre entière, pour faire taire un seul de ses citoyens trop informé sur les crimes étatiques. Assez de cette stupide époque où :

    Bas lanceurs

    d’alertes fraudeurs,

    avec lots du gain,

    sont conchiés,

    sont une chiée

    petit à petit,

    ces convertis,

    à s’annoncer

    pour dénoncer

    des tas d’Etats

    que crise défrise,

    au jeu ravageur

    des enjeux majeurs.

    Envers et contre toute logique, il est bien plus ardu, bien plus savant et jouissif de savoir se taire avec Justesse.

    Surtout en les périlleuses gorges de Samaria, près de Chania, La Canée ou Hania, dont je vous parlais récemment, retrouvée après bientôt 40 ans. Gorges environnantes gorgées d’Histoire et de dangers, à parcourir sur treize kilomètres de pierraille, croissant au fil des fréquentes chutes de pierres à nos côtés. Avant d’entamer les kilomètres suivants jusqu’à la plage. Adrénaline exacerbée, crampes assurées, mais souffle coupé surtout par le spectacle offert aux efforts.

    Sans titre1.jpg

    Votre Quête, enfin, vous ramènera aux réalités du voyage, il vous faudra rentrer près d’Héraklion. Vous prendrez un hôtel de simple mais confortable catégorie et appellerez Swiss à Genève pour une information. Vous persisterez durant 12 minutes et 50 secondes à attendre qu’un réceptionniste de Swiss succède enfin à la voix et musique bébêtes du répondeur automatique priant de patienter … vous persuaderez qu’un tel service ne peut qu’être offert par la Compagnie, finirez par raccrocher excédé, vous passerez du renseignement requis, ainsi qu’à la réception d’hôtel, voir à tout hasard si vous avez quelque chose à payer pour l’appel inutile. Oui : 78 euros ! Facture en main et copie de listing téléphonique. 78 euros volés par ??? … Nul à ce jour ne peut le dire.

    Puis vous retournerez tout simplement là où vivez généralement :

    Là où l’espion Google Maps fait disparaître le Rhône dès sa sortie du Léman.

    Eh oui, observez : 37 ans que tout est mis en place ici par les bien-pensants pour cacher au public mon exceptionnelle existence, et on en arrive à estomper jusqu’au Rhône déployant son somptueux lit sous mes yeux, et l’emplacement où naguère naquîrent les premiers inédits tomes de mes « Très grandes considérations du tout petit balcon ». 

    Afin de lutter contre ce type de négationisme fluvial en vogue, j’immortalise preuves formelles de la persistance du Rhône sis ci-dessous :

    IMG_0563.jpg

     Je reprends ainsi le fil de mes activités "normales", avec un petit regret toutefois: De n'avoir participé, le 20 juillet au Mont Olympe, à la commémoration des cent ans de sa première ascension par des non-dieux, les genevois Boissonnas et Baud-Bovy. Comme quoi, vous en témoignerez en la mythologie qui découlera de mon existence : L'on peut être chez Zeus et pourtant pas à l'Olympe en même temps ! Important.

    ............

    Et puis, bon, depuis le temps que vous ne regardez que ça, ici-dessous !! Oui, oui, c’est bien le souvenir Minoen que je vous rapporte, pourquoi, vous n’aimez pas ? (Sachez pour votre instruction que le chinois le vendant sous le tee shirt m’a affirmé, pour preuve d’authenticité, que les Egyptiens buvaient de la bière peu de temps après Minos. Bien que tel cas net n’est pas encore établi).

    IMG_0557.JPG

    Souvenir de très bon goût, va sans dire : Parfait pour abstinents trop coincés désireux d’emmerder ceux toujours non parvenus à parfaite, soit définitive constance : Signifiant : Si tu ouvres trop de bières tu l’auras dans le ….

    Et qu’une seule bien-pensante à présent ose se mettre à prétendre que mes absurdes méthodes de prévention n’ont un impact certain !

    ...................

    Sur ce, je ne vais tout de même pas vous laisser finir la semaine sans plus de sourires. Quelques infos pour se remettre au rythme:

    Un parrain de l’esclavage moderne en Suisse sous les verrous !

    Allez savoir lequel des sept qui protègent encore l’asservissement inhumain nommé LAMAL et une justice à la carte !

    ………....

    17 Suisses persécutés ont demandé l'asile à l'étranger!

    Dont un Vaudois de 73 ans, reconnu par le Sénégal comme réfugié humanitaire pour non-fonctionnement des Institutions Suisses!

    Comme quoi, sans en avoir l'air, ces pays d'accueil sont bigrement lucides. Voilà qui me rappelle ma jeunesse. Quand j'adressais à l'ambassade de France une demande d'asile artistique. Asile pour persécutions culturelles subies qui me fut refusé. Ô drame .... Cependant sous unique prétexte que je suis domicilié en Suisse. Soit qu'il est malaisé d'offrir l'asile à une victime chez son tyran, celà se conçoit.

    Partie remise. Qui finalement me sauva la mise. Car en matière de discrimination de toute forme de non-formaté artistique, nos voisins n'ont plus rien à envier, aux usuriers locaux du droit d'exposer ou non les vrais valeureux dons.

    ................

    Expérience périlleuse mais tellement commune, pour terminer la semaine :

    Des socialistes déclarent la guerre contre le billet de mille francs !

    Alors que chacun sait qu'Il est pratiquement impossible de gagner une guerre contre un ennemi que l’on ne voit jamais !

     

    Ali Gniominy


  • MESSES SAINES ?

    Plus de Mécènes. Plus que plus-value que nous assènent hurluberlus. Pas de biens, de soutien pour qui, parqué, conquis, choqué, dénonce une once de dysfonction des convictions communes d’errants gérant de thune ; Dénonce une once de leurs principes qui leurrent et grippent le rouage des hommages dus au plus tordu, plus exclu des Poètes Helvètes agacés, pas assez lu. Car passé, par offense au génie, sous silence et déni.

    Plus de messes saines, hélas, que des messes basses et des menaces, si en vain l’écrivain caustique critique un peu trop les accrocs de gestionnaires tortionnaires d’art rare qui frite l’élite.

    Plus de mécènes, en obscène vérité, que mise en scène pour invités tous stéréotypés, eux, au jeu des dés pipés.

    …………………..

    Ainsi, vous l’avez remarqué : Tout est accompli, ci très bas, pour éviter qu’un artiste hors-normes ne dispose des moyens indispensables à l’évolution et la diffusion de ses œuvres, lorsqu’elles comportent des messages d’effective utilité publique. Et le pire est que l’avenir se chargera d’apprécier le traitement imposé, par la lâcheté des sphères décisionnelles en matière de culture, aux actuels rebelles à l’esclavage sectaire en force et vigueur, cet asservissement politique, religieux, artistique et philosophique quasi-généralisé.

    A l’inverse, vous, qui me lisez, qui me soutenez depuis des années, ne passerez jamais pour collabos de l’actuel système de valorisation corrompu, car vous ne cessez de réclamer plus de mes scènes !

    ……………………

    Or : En voici (envoie, là) :

    Facebook installe l’un de ses collaborateurs à Genève.

    Un certain Bond.

    Dans le contexte actuel, la venue de cet agent extérieur du renseignement américain s’effectue avec la délicatesse d’un train Paris-Limoges, entrant en gare comme dans un magasin de porcelaines.

    ………………

    100ème édition du Tour de France : Mémorable !

    Mais il semblerait que les organisateurs ont interdit tout enregistrement et toute capture d’image des festivités, bien évidemment. L’on ne les y reprendra plus pour ce centième Tour, ils savent pertinemment que : Les prises de cent finissent toujours par faire scandale !

    ………………

    Autre masochiste :

    Le Valaisan Nicolas nous parle de sa passion pour la douleur, qu’il aime à se faire infliger par un tatoueur Thaï. Et, sous la plume d’un vicieux journaliste du canard orangé, la transcription des faits se transforme en véritable partouze homosexuelle. Constatez vous-même ce qui est écrit. Parlant des symboles gravés sur son corps et du tatoueur Thaïlandais qui en est l’auteur, Nicolas nous dit exactement qu’ : « Il est devenu un ami. J’en ai d’autres, sur le torse, l’avant-bras, et un petit au bas des reins ». Mais que fait la police ?

    ……………………

    Le Chef spirituel du plus grand parti islamiste du Bengladesh est condamné à 90 ans de prison pour atrocités commises.

    Condamnation plus que clémente. Qu’est-ce qu’il aurait pris, si ne l’avait protégé son statut de haut dignitaire « religieux ».

    Ce jugement ouvrant la porte à d’autres procès du genre dans le monde, nos papes, prêchant également les pires atrocités en matière d’infantilisation et de déresponsabilisation des masses crédules, ont intérêt à se dépêcher de protéger leurs arrières pour leur pendante perpétuité, en se constituant un gigantesque stock de préservatifs.

    …………………….

    Dans cette attente, le Vatican offre des « indulgences » aux croyants visitant le compte Twitter du pape actuellement en service, afin de raccourcir le temps qu’ils auront à passer au purgatoire. Et maudits soient les misérables n’ayant pas de quoi se payer un ordinateur.

    Décidément, il n’y a vraiment que des religieux pour être capables, sans la moindre vergogne, de transformer les outils technologiques les plus modernes en instruments propices au renouveau des plus obscurantistes supercheries moyenâgeuses.

    ………………………

    Drame, toujours : Le futur roi de la perfide Albion aura visiblement bien du mal à se décider dans sa vie, car pour l’heure, au lieu de faire ce que tout le monde attend, il n’en finit pas de s’interroger : … « To be or not to be » ?

    Ou peut-être attend-il que le grand Nelson qui fêtait hier ses 95 ans, (mais à qui il fut difficile de souhaiter un joyeux anniversaire, plein de santé et tout ça), que le rebelle au gouvernement criminel qui le discriminait, dissident devenu icône de la même la lutte contre l’exclusion et les diverses formes d’esclavage que je suis contraint de mener ici, que Mandela s’en aille … afin, pour le royal fœtus, de naître à cet instant précis et se prétendre ensuite la réincarnation du sage homme. Avec de part et autre les semblables luttes intestines de proches, soucieux de s’en foutre plein les poches.

     ………………………

    À part ça : cessons de nous voiler la face et prenons acte : Le Tribunal fédéral, anciennement défenseur des libertés de l’individu,  autorise les parents musulmans à imposer le voile à leurs filles écolières en Suisse. Dans ses considérants, la plus respectable autorité du pays a omis de relever que le port du voile intégral sera très prochainement obligatoire pour la totalité des écolières en Suisse, quelle que soit leur religion. Il serait en effet inégalitaire que seules les petites musulmanes puissent cacher ainsi les hématomes et yeux au beur noir qui enlaidissent régulièrement leur visage.

    ……………………

    D’autre part, ça n’a rien à faire ici et c’en devient énervant, donc : D’aucuns d’entre vous me font remarquer que la justesse de mes prédictions et avertissements est impressionnante. Vous ne pourrez que le constater en vous tapant les myriades de pages de ce blog. Ne serait-ce que mon sans faute à chacun de mes pronostics lors du Mundial 2010, et tant d’autres de mes détournements d’actualité et prévisions qui deviennent réalité. Cette étonnante faculté supplémentaire, en sus d’une extrême modestie, n’est plus à démontrer, et elle m’inquiète parfois, car plus les années passent plus il est fréquent que je « sente » ce qui va arriver, en parle, et ça se produit exactement comme décrit, stupéfiant l’entourage. Mais je ne sais plus et ne veux plus pratiquer d’autre forme de médiumnité que la traditionnelle transe naturelle envahissant tout artiste authentique à l’œuvre, déjà bien assez jouissive et éreintante ainsi. Cependant, si des « flashs prémonitoires » sont inexplicables, bien des faits pressentis relèvent simplement de l’observation d’une situation évoluant vers divers buts possibles. Et là c’est mon domaine, le jeu d’échecs, comme pour créer les mots-valises et calembours ou plus fins quatrains, il s’agit que surgisse un soudain mélange d’intuition et de raisonnement analytique pour que se concrétise le but supputé.

    Rien de vraiment magique. Mais, lorsque début 2012 je vous décrivais sur ce blog depuis le Brésil ce qui se passait, me remettant de l’attaque très brutale subie, ainsi que l’aurait fait un gosse pour une rédaction à l’école, personne ici ne pouvait imaginer que je n’exagérais pas en affirmant que la grève de la police militaire était une véritable tentative de coup d’Etat, vous relatant tout ce dont la presse d’ici et d’ailleurs parlait le moins possible : Un état de guerre civile en lequel nous sommes restés plus d’une semaine cloîtrés, alors que policiers en civil mêlés aux émeutiers tuaient et dévalisaient de partout, pour accentuer l’agitation, avaient pris le bâtiment du gouvernement à Salvador avec les enfants en otage dedans, etc … Tout le monde était alors certain que j’en rajoutais en parlant des balles sifflant à nos oreilles, des tanks dans la rue et hélicoptères militaires, et prédisant que le Brésil irait d’autant plus mal qu’il essaie en vain de donner une sereine image extérieure, et que les émeutes que j’ai vécues en 2012 n’étaient qu’un début …

    Mais bref, pour ce coup-là j’ai juste eu la chance de me trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Et pour voir les cinq numéros et deux étoiles qui sortiront au prochain tirage de l’euromillions, un peu de patience, mon esprit scientifique me contraint à attendre, pour partager mes découvertes, que j’aie obtenu plein succès en la matière au moins sept fois de suite.

    ………………….

    Eh oui, si l’intuition médiumnique permet un peu de se protéger et de protéger les autres, l’esprit scientifique lui est assez contagieux. Et peut finalement esquinter de grands malades : Voyez ce savant genevois, qui va maîtriser les éclairs, les diriger à son gré !

    Certainement encore l’un de ces déviants qui ne souffrent pas l’idée, et empêcheront à tout prix, que deux personnes de même sexe puissent être frappées du coup de foudre !

    ………………….

    Encore mes plus vifs remerciements à la Rédaction du Matin et de la Tribune de Genève, pour leur courageux, très concret et sacrificiel soutien symbolique à l’éloignement de toute lectrice clientèle, que font subir les maquereaux de l’Art et de la politique à votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche.

     

    IMG_0425.jpg

    …………………..

    Mais, pénétrons plus avant en le n’importe quoi : Des sextoys en forme de Tour Eifel ! Une élégante rampe de lancement verticale pour le 7ème ciel !

    Tant qu’ils n’inventent pas le sextoy « Palais fédéral » dont la coupole penche tellement que ceux qui y pénètrent ont tendance à se méprendre, et tomber sans s’en préoccuper dans ce qu’ils pensent être le nombril du monde …

    …………………………………

    Et juste pourrir :

    Merci Sunrise. En 14 ans de fidélité au plus volage des opérateurs, j’ai bien donné plus de cent heures à m’arracher les cheveux pour des problèmes de connexion. De l’affreux premier Zyxel à caractéristique crissement préhistorique, qui passait par la ligne du fax qu’il convenait de déconnecter en urgence à chaque appel, aux divers successeurs plus ou moins foireux, jusqu’à finalement devoir installer une seconde ligne. Tout allait pour le mieux dans le crapaud de Sunrise, jusqu’à ce que pour divers motifs d’ordre pratique et financier, je décidai de conserver mais d’inverser les deux lignes. Soit en garder une simplement comme téléphone et l’autre pour PC-TV etc. Ce qui fut effectué à distance par l’opérateur le 15 juillet. Si bien qu’ayant pris un léger retard à installer seul la montagne d’appareils et de fils fournis, paraît-il plus aisés à monter qu’un meuble IKEA, je m’étonne que quatre jours aient passés sans appels. J’essaie de me joindre depuis un mobile : « Le numéro que vous demandez a été bloqué ».

    Merci, adorable opérateur, pour tant de délicatesse. Jamais le moindre retard dans le paiement du crapuleux racket téléphonique, au contraire, lors de voyages il y a de l’avance sur factures, et un gosse de cinq ans sait que si les communications ne sont pas payées les appels sont encore reçus durant quelque temps … Et ensuite, alors là, si vraiment l’abominable insolvable salopiod n’a toujours pas payé, alors là oui, c’est la mesure gravissime, le téléphone est bloqué!

    Flûte alors. Précisément au moment où un vaillant et éclairé mécène, prêt à investir des milliards sur mes œuvres, souhaitait me joindre, en s’assurant discrètement de la bonne gestion de mon budget : « Le numéro que vous demandez est bloqué».

    Que Sunrise se tranquillise, et ne s’active qu’à me verser un tout petit million pour réparation des effroyables torts subis …

    ………………….……………………

    Nouvelle présumée escroquerie fédérale en vue : Une assurance obligatoire contre les séismes.

    L’on comprend mieux à présent le but recherché et la provenance des moyens ayant permis à des cantons comme Genève, sans le moindre égard pour l’intégrité de leurs habitants, de pratiquer des sondages géothermiques que Bâle a dû abandonner en catastrophe suite aux séismes provoqués.

    ....................................................... 

    Par ailleurs … ailleurs … Stevie Wonder ne donnera plus de concerts en Floride, tant que la criminelle loi américaine sur le droit à l’autodéfense (pour qui se « sent menacé ») ne sera pas abrogée.

    You’r free Stevie, bravo ! Vous au moins vous parvenez, par l’Art, à contrecarrer très concrètement les pires saletés légiférées par les fraudeurs politiques, manipulant tous votes à leur profit, grâce aux sommes qu’ils injectent dans l’achat de voix.

    ……………………………………….

    Voilà, selon la formule sacrée, conforme aux normes de sécurité, je rappelle qu’il est vain d’avoir des vues sur mon logis, où réside en permanence aussi quelqu’un qui reste à domicile durant mes absences de globe-trotter artiste  fonctionnaire. Même si, comme présentement, je ne me déplace qu’à quelques milliers de lieues de Genève pour deux semaines. Et de toute manière, vous connaissez la rengaine : il n’y a absolument aucune valeur à chouraver ici, les huissiers, complices contre leur gré de la crapule prétendument créancière en attente de condamnation pour abus de position dominante, de détresse, d’atteinte à l’intégrité, etc, etc, étant passés bien avant même que vous n’y pensiez.

    Un peu de repos pour les maladroits de la Droite et autres gauches de la Gauche. Qui suggèrent que leur politique est si parfaite qu’à rien ne sert de l’Art faire.

    A tout bientôt.

     

    Ali GNIOMINY


    P.S. Et quelle mentalité de délateurs, dans mon quartier, pas moyen de fumer son pétard au balcon sans se faire croquer. Rien qu'hier soir il y avait pas moins de treize gendarmes à cet endroit, pour pratiquer une arrestation musclée d'un individu paraissant peu motivé à se mettre à table.

     

    IMG_0428.JPG



  • RATER LE COCHE ? MARRE !

    De quoi s’énerver, un beau rêve s’effondre : Excès d’Initiatives populaires !

     

    Les Suisses abusent de l’initiative, seul moyen pour eux de se protéger du populisme parlementaire majoritaire.

     

    Ne penses-tu point, Peuple Souverain, que l’on se moque de toi ? Comment peux-tu signer toutes ces initiatives en ne disposant que de 25 jours de vacances par an ? Il suffit !

     

    Fais signer au plus vite vingt-cinq initiatives populaires, respectivement formulées ainsi : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 50 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 25 autres jours pour devoir civique » ou : « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 49 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 24 autres jours pour devoir civique » ou « Tout citoyen Suisse professionnellement occupé disposera de 48 jours par an, soit 25 jours de droit habituel aux congés payés et 23 autres jours pour devoir civique » … et ainsi de suite.

     

    Avec l’actuel merdier législatif Il y en a bien une qui fera mouche !

     

    ……………………

     

    Sur ce, l’humour ne permettant pas tout mais autrement plus encore :

     

    … sauf si … Poursuivons :

     

    Surprise à la Cour des Comptes, ayant commencé à travailler sérieusement :

     

    90% des acquisitions de l’Etat de Genève ne passent pas par la centrale commune d’achat !

     

    Excellente nouvelle, à l’évidence : Contrairement à toutes les apparences, l’Etat n’est corrompu qu’à 90%.

     

    …………………………

     

    Plongeons-nous un instant dans travail de maturité d’une jeune fille, pour lequel elle effectue la traversée Evian-Lausanne à la nage !

     

    En lui demandant à l’arrivée comment c’était allé, celle-ci, radieuse s’est exclamée : « Super ! J’ai nagé du début à la fin de l’examen ! »

     

    ……………………….

     

    Pour reprendre des forces, cette athlète mérite carrément du « Cœur de Meule ». (Eh oui, même les meilleurs finissent par tomber dans le piège des pubs débiles). Vous l’avez vue, celle-là, à la TV ? Non ? Quelle chance. Bon, beaucoup beaucoup moins exaspérante que la plus ignare pour auto ayant plagié la zalendienne débilitante mode du hurlement, … bien moins que tant d’autres pour la forme, ou le même insupportable fond musical débile depuis des décennies, … mais quant au contenu de « Cœur de Meule » …

     

    La Révélation suprême : En substance : Tout n’est pas égal en la meule, le cœur est le meilleur, aux plus subtiles effluves de panard montagnard. Autrement dit : Allez-y, bouffez de la périphérie maintenant, si vous voulez passer pour un hôte de basse caste auprès de vos invités.

     

    Le commerce étant ce qu’il est, l’on est partis pour quelques décennies de calvaire des courses à passer, à disposer de multiple choix pour achats, comme deux épaules d’artichaud, un quart arrière-gauche de jaune d’œuf, une cervelle de chou-pomme, trois mies de pain découpées dans le gigot et le centre supérieur du contenu d’une bouteille d’huile d’olive, moins gras que le reste, à laisser à la plèbe.

     

    (P.S. L’Entreprise « Cœur de Meule » pourra sans autre m’offrir une tomme d’une tonne pour la publicité faite, en la déposant à la réception de la Tribune de Genève à l’attention du secteur « Blogs extraordinaires » dont le Responsable, Jean-François Mabut, aura sûrement l’amabilité de découper le cœur, pour me l’envoyer avec la préface, que j’espère toujours recevoir, de ma prochaine désopilante compilation, et offrira les 999 kilos restants au personnel de la T.d.G. afin qu’il se familiarise mieux encore au travail de la souris).

     

    ……………………….

     

    Autre histoire difficile à digérer, pour ne pas changer : L’animation de l’Hôpital de Beau-Séjour est paralysée par le départ en retraite de son responsable, et va disparaître.

     

    Fini de jouer aux autos-tamponneuses avec les chaises roulantes, par manque de temps des soignants. De cet établissement pour rééducation des polytraumatisés, comme en tous autres.

     

    L’Animation n’était donc plus tolérable, menant Beau-Séjour à sa ruine.

     

    L’on murmure que les patients arrivaient avec un gros handicap lié à la mobilité, et grâce à l’espoir redonné par l’animation et ses encouragements à reprendre une vie presque normale … quelques mois plus tard il fallait appeler la police pour retrouver ces animés nouveaux Pistorius, ayant tourné les …… sans laisser d’adresse, suite à la facture de participation aux frais d’hospitalisation. Pas bon ni pour le business ni pour l’image, ça.

     

    Les heures précédemment consacrées aux ateliers d’animation sont ainsi converties en heures supplémentaires de désanimation générale. Et tout rentre tip-top dans l’ordre.

     

    ……………………

     

    Quoi d’autre ? 2,9% de taux de chômage en Suisse. Un prodige que nous envie le monde entier. Vive nous. Euh … eux !

     

    Que ces gouvernements fassent, comme ici, l’effort de briser assez consciencieusement la presque totalité de leurs ressortissants actifs, pour que ceux-ci passent au plus vite à l’AI ou/et à l’assistance publique, sans gonfler le plus petit chiffre du chômage, et que tout reste ainsi toujours au minimum tip-top en ordre.

     

    …………………..

     

    D’ailleurs, je le répète, tout baigne ici en Helvétie, rien de rassis, sinon que le fond de l’Art effraie. Preuve en est à Genève toujours : Nième concours d’idée pour le réaménagement de la Rade, après la coulée du projet de plage des Eaux-Vives !

     

    Inutile, en fait, car l’on connaît d’avance le lauréat : Celui qui installera définitivement à la place de la rade un remarquable gigantesque panda en plastique : Le WWF.

     

    …………………….

     

    En attendant, les garages des riverains du Rhône à la Jonction sont bientôt submergés sous l’urine, les rideaux de ces habitants fleurent la sardine et les saucisses grillées par milliers, sur moult barbecues alimentés par l’une des pires cochonneries chimiques, sur la plage aménagée à 20m sous les fenêtres des habitations. Et nous, joyeux riverains, pour une modique somme mensuelle avoisinant les deux tickets, bénéficions simultanément presque chaque nuit de trois genres musicaux différents, diffusés de manière à couvrir les autres au possible, ponctués de festifs cris et outranciers divertissements jusque vers 04h du matin, environ. Se terminant généralement par d’exaspérants halètements et soupirs de plaisir dans un recoin des places de parking privé. Susceptibles de donner des idées (pour parvenir finalement à se détendre) aux toujours plus épuisés locataires ou propriétaires insomniaques par obligation.

     

    Point de panneaux-ci d’interdiction de ceci ou cela, pour respect du voisinage. Que nenni. Ce serait immanquablement trop obscène. Les interdictions de musique, grillades, … ne sont réservées que pour les grands espaces genevois dépourvus d’habitants à déranger.

     

    Eh oui, nous rîmes bien, au premier jour, alors que se déculottaient ci-dessous mes faux-frères socialistes et verts, pour inauguration de la merveilleuse idée de flanquer des pontons de bois sur le Rhône et de se désister ensuite de toutes essentielles obligations et responsabilités … pour raison de budget … Nous nous marrâmes avec mes précieuses photos de rarissimes socialistes ou verts se mouillant … que je publiai sur ce blog. (Bon voyage de recherche, n’oubliez pas d’emporter un sandwich, chers Sherlocks …)

     

    Mais à présent, le rire devient aussi jaune : … que nos rideaux et murs prochainement, si Madame Künzler & sbires verts-socialos & autres ne viennent nous les laver mensuellement d’avril à octobre, ou du moins ne se décident à faire interdire les nuisances décrites ; … Rire devenant aussi jaune, en fait, que le centre (gauche et arrière-droit) des œufs qui vont bientôt pleuvoir sur les meutes de tapageurs amateurs d’alcoolisés bains de minuit.

     

    ………………..

     

    Quelle remarquable empathie de votre dévoué bon Roi-Député du Parti Railleur … me rétorquerez-vous, que d’offrir du shampoing aux œufs aux victimes d’une erreur politique de plus. On ne se refait pas. Comme dirent naguère les plus crétins parmi nos grands ancêtres.

     

    …………………

     

    Il y en a un, cependant, qui se refait sans problème, à peine qu’il a flambé et perdu. Un certain Schwytzois PDC, accusé de gestion déloyale, qui siègera au Conseil d’Administration de l’Autorité de Surveillance des Marchés Financiers !

     

    Mais, comme s’il était encore nécessaire de démontrer qu’en Suisse Frick passe avant toute considération d’ordre moral …

     

    …………………

     

    Enfin, mes congratulations et sincères vœux de totale guérision à l’ami Barrigue. Ayant révélé toute la Splendeur Féroce du comble de l’autodérision, en parlant de son printemps à crabe.

     

    Une étape, simplement. Ne faites pas le con, déjà que l’on n’est vraiment pas trop d’exceptionnels à taquiner le zygomatique en toute simplicité …

      

    Ali GNIOMINY

  • JUSTE ICI ET LÀ

    Justiciers las, vous voici démotivés depuis que les ennemis publics de l’Occident ont changé de bord, qu’ils campent au Pouvoir ? Il y a de quoi : Voyez, ne serait-ce que ce Mur de la honte américain, long de 3’200km sur la frontière séparant le Mexique des USA, qui est encore renforcé avec 38’405 agents et 40 milliards de dollars supplémentaires.

     

    Sage précaution de cet ennemi. Car, à présent que sa perfidie sort au grand jour, et dès que l’UE et tous pays trahis auront rompu tous contacts avec ce Judas des alliés occidentaux, il s’agira de bloquer à tout prix cette barrière, afin d’éviter que ces sournois ressortissants US ne puissent descendre au Mexique et dans le Sud propager leur culture de l’impunité impérialiste et du mépris d’autrui.

     

    …………………………

     

    Au fait : Si le Judas espionnait si bien nos activités, pourquoi a-t-il besoin que lui soient transmises des listes de ses fraudeurs du fisc dont il savait tout depuis longtemps, à travers la surveillance de nos banquiers et autres racketteurs ?

     

    Et, franchement, à quoi bon jouer les vierges effarouchées à présent, concernant les pratiques identiques des services de renseignements de tous pays s’espionnant l’un-l’autre, et leurs principaux ressortissants dans la foulée, depuis des décennies sinon des siècles ?

     

    Nous le savions, bien avant le scandale Echelon déjà, mais ça restait tabou, rendait de précieux services plus ou moins échangés aux maniaques du fichage. Et comme dans presque tous les domaines, ce qui était traité depuis la nuit des temps de manière pragmatique, voire laxiste, ce qui préfigurait divers courants de « modernité » visant à laisser faire autrui, même en désapprouvant ses actes et pensées estimés alors peu préjudiciables, est à présent hautement condamnable : Les petits conseils bancaires à demi-mot pour cacher de l’argent. Sur la base du principe voulant qu’il est du devoir de tout prisonnier de tenter de s’évader … Et le racisme et sexisme officiels, jusque vers les années 70, devenus d’abominables pratiques … Et les diverses atteintes aux mineurs, pratiquées depuis toujours massivement, et presque sans s’en cacher, par des abuseurs religieux et autres chargés du « bien-être » de la jeunesse, soudain devenues les plus inimaginables des perversions …

     

    Que s’est-il passé ? Voilà : La dérive sécuritariste planétaire, survenue dès le 12 septembre 2001, a dirigé nos Sociétés vers le besoin d’adoration du Dieu Fric. Et pour gagner Sa confiance il faut diaboliser à l’extrême tout écart à Sa « morale » religieusement avalisée, et faire payer au maximum et plus encore les plus ou moins fautifs.

     

    Ainsi, un enfant abusé de nos jours ou jadis, en dehors du drame exacerbé que /cela entraîne désormais/ ça n’a pas vraiment entraîné avant/ pour ses parents et lui, ne représente généralement plus qu’un potentiel joli pactole à toucher. Alors qu’en 1970 sa récompense aurait plutôt été une gifle et un « Qu’est-ce que tu as à traîner près de chez celui-là, comme si tu n’étais pas averti. Va jouer ailleurs et fais attention la prochaine fois ». Avant d’appeler éventuellement la police, pensant aux conséquences sur la communauté d’une telle dénonciation, et souvent d’y renoncer, comme lorsque ma sœur fut abordée par un voisin exhibitionniste, car « C’est des choses qui arrivent.. » et sa famille serait si malheureuse …

     

    En l’occurrence, je pense que la petite ville suisse qui m’a vu naître est représentative de toutes ses semblables de l’époque. Nous, enfants, étions vite informés des « messieurs » qu’il ne fallait pas suivre et de qui n’accepter aucun bonbon. Il y en avait cinq ou six que tout le monde connaissait. Malheureusement fils ou frère, oncle ou cousin d’X ou Y, pédéraste dont la pauvre maman est si gentille … Il y avait l’affreux à grand manteau et lèvres lippues, la véritable caricature vivante du vicieux, qui ne manquait jamais une occasion de s’approcher des enfants. Nous nous sauvions dès qu’il arrivait, en criant gare au pédéraste, ou le rejetions pire qu’un chien en le menaçant de l’accuser s’il faisait un pas de plus … Et quelques autres notoires pré-prédateurs que l’on évitait de fréquenter … au possible, car l’un ou l’autre avait affaire aux enfants dans ses loisirs ou sa profession. Ceux-ci proposaient certes de l’argent, nous le savions, mais personnellement, comme pour la plupart de mes amis, nous avions bien assez d’argent de poche et trop peu de tentations pour en désirer plus par des moyens dangereux ou peu ragoûtants.

     

    Ainsi, vers mes treize ans, ma mère ou mon père (la mémoire..) me demanda un jour de vite aller lui chercher un objet peu courant dans un proche magasin de produits spécialisés, en lequel j’avais toujours reçu l’ordre de ne jamais mettre les pieds avant mes vingt ans.

     

    Surpris, je fis : « Mais, c’est un pédophile. Comment vais-je faire s’il m’attaque ? ». La réponse ne se fit attendre, symbolisant toute l’ambivalence du sujet : « Oui, effectivement, mais il ne va pas te sauter dessus. Tu es assez grand pour crier. Non, c’est avant tout un bon commerçant, bien intégré dans la communauté, d’une famille connue et respectée, et jamais il ne te fera de mal ». Et effectivement.

     

    Transposons la scène de nos jours : Insupportable ! Un commerçant  et d’autres, connus de tous et non inquiétés, alors qu’il s’agit de prédateurs d’enfants, que chacun laisse agir en secret et silence.

     

    Dorénavant, chacun le sait bien, les pédophiles n’ont ni famille, ni confidents, ni voisins ni personne qui connaît leur déviance, nul ne sait ni ne voit plus rien de suspect, point de rumeurs liées à des faisceaux d’indices sur le comportement étrange de connaissances … non, l’abomination suprême en notre époque n’est commise que par des prédateurs vivant nulle part, et plus par des malades biens intégrés dans le quartier, la ville ... Il n’y a aucune mesquinerie morale là-dessous, effectivement …

     

    Evidemment, je n’ai aucune sympathie pour ce genre d’individus et ne cherche pas à prendre la défense de leurs actes, effectivement graves et inexcusables, mais en traditionnel avocat du diable, je fouille là où personne n’ose généralement s’aventurer, de peur d’être pris pour un sympathisant de telle perversion, et questionne sur les raisons qui poussent un adulte/fort à s’attaquer à des gosses/faibles, ou de maltraiter pareillement son épouse. Même s’il n’usera pas de force, quel est cet irrésistible besoin de profiter de sa position dominante ? Quel bénéfice sentimental peut-on tirer d’avoir abusé de la faiblesse d’autrui, avec l’insupportable charge à vie d’avoir trahi ce que sa conscience et la raison, la bienséance minimale dictent, pour sain échange de principes entre humains ?

     

    Voici une partie de la réponse : Vers mes 22 ans, je me rendais fréquemment dans un bar à café pour lire le journal. Un individu à la mine accablée de tous les maux de la Terre restait systématiquement seul dans le coin le plus sombre du café. Je le saluais, sans plus. Un jour où nous n’étions que deux clients aux deux bouts de l’établissement, je vis qu’il pleurait, la tête entre les mains. C’en était trop. Je m’approchai et lui demandai s’il avait besoin d’aide.

     

    Et il déballa tout : « Je m’occupe de mineurs et je n’en peux plus, je suis amoureux fou d’un garçon de treize ans. Je vais me suicider. Tu ne peux pas imaginer l’enfer que je vis depuis ma majorité, quand j’ai découvert mon attirance pour la tranche des 10 à 14 ans. C’est monstrueux, je me dégoûte, je suis la dernière des ordures, je ne peux plus continuer mes feintes pour l’approcher, le toucher en douce, trahir la confiance de ses parents et des miens, de ceux qui me chargent d’encadrer des ados … Je suis certain qu’il n’existe sur Terre une pire malédiction, une pire souffrance morale que ce que je vis chaque jour » …

     

    Estomaqué par pareille confession spontanée, je parvins plus ou moins à peser le pour et le contre de la situation. Le désespéré n’avait qu’une dizaine d’années de plus que moi, et c’était un beau type. J’avais rompu avec un copain de mon âge, puis une copine …

     

    Je lui proposai carrément le deal suivant. « Ecoute, ça doit pouvoir se soigner, tu es conscient que tu dois laisser ce gamin et les autres ados en paix, c’est l’essentiel, il suffit peut-être que tu aies une relation avec un jeune adulte … tu as déjà essayé ? … »

     

    La réponse, dénotant une exceptionnelle rapidité de déduction, fut immédiate et catégorique : « Merci sincèrement pour la proposition, ne le prend pas pour une insulte à ton physique, loin de là, … si tu avais huit ans de moins je n’hésiterais pas une seconde, mais c’est impossible, je suis croché à l’âge de quatorze ans, je ne sais pas ce qui s’est passé en moi à cette époque, mais à peine que l’enfant a dépassé cette limite il ne m’intéresse plus. »

     

    Puis il m’assura, me promit formellement qu’il allait tout faire pour se libérer de sa passion pour ce gosse … dont il n’abuserait jamais, pas plus que pour d’autres, sa folie restant au niveau des fantasmes … Me laissa son adresse, lui laissai la mienne pour aide morale en cas de nouveaux projets de suicide, et n’entendis plus parler de lui … jusqu’à il y a une vingtaine d’années, suite à un article de journal relatant l’arrestation de ce torturé responsable d’ados parmi d’autres, et les années de prison qu’il a pris. Ou fui en se supprimant ?

     

    Soit le juste prix d’une promesse trahie. Sauf si les enfants l’accusèrent à tort, comme nous faillîmes le faire à leur âge, simplement parce que l’affreux pestiféré contre qui nous étions dûment avertis tentait de nous approcher de moins d’un mètre.

     

    …………………………

     

    La métaphore, vous l’aurez compris, démontre ainsi combien les Titans du Capital négligent leurs promesses et sont également des abuseurs ! D’enfants avant et après leur majorité, toute leur vie durant. Même si eux-mêmes, ces prédateurs, luttent contre leur perversion. Et combien est terminé le temps où une maman, en toute bonne foi et confiance, sans jamais imaginer que ce pourrait devenir un moyen de tirer profit, pouvait envoyer seul son enfant au casse-pipe, grâce au pouvoir du groupe taiseux indulgent, mais attentif au plus petit trop faux pas, à son goût dicté par l’époque, soit les besoins alors moindres de ses dirigeants.

     

    Justice sciée, là ? Que nenni. Simple analyse du double langage de la coutume mutante. « Tout être humain a droit … blablabla … tous égaux » et simultanément, en vogue « la peine de mort doit être rétablie pour ces monstres, à éloigner à n’importe quel prix des enfants », au lieu par exemple de les faire accompagner d’un ou l’autre parent ou inspecteur d’excellente réputation dans les activités liées à l’enfance, et leur imposer un discret suivi médical et juridique sérieux s’ils sont passés à l’acte. Une jolie économie de frais et locaux d’incarcération de très longue durée. Bien qu’énormément de temps soit nécessaire, avant que des parents puissent admettre un jour qu’un individu pareil puisse continuer à avoir sa place dans la société.


    D’ailleurs, vous savez combien je suis franc. Quarante ans que je n’ai plus cassé de clavicule d’un coup de poing, mais si j’avais un enfant et qu’il lui arrivait ce genre d’aventure, et que je rencontrais ensuite son abuseur dans la rue, je m’offrirais à coup sûr une mémorable entorse à mon atavique pacifisme. Donc finalement, ce qu’en dit celui qui fut presque … pratiquement … un prédateur de prédateur  …

     

    …………………………

     

    Comment ? Vous trouvez ça vachement trash, limite gore ?

     

    Oui. De l’authentique. Denrée précieuse. Et désolé, mais j’essaie de ne plus grogner en le charabia ci-dessus.

     

    …………………………

     

    Ludique intermède : Quelle est la réponse en la question ? : Morsi insiste ? »

     

    …………………………

     

    Je m’en voudrais d’avoir à me répéter, mais regardez, les dirigeants des Frères musulmans sont arrêtés. Ne vous avais-je prédit ce qui arrive, quand la Justice suisse refuse à un naturalisé genevois, petit-fils de fondateur, le regroupement familial pour ses Frères.

     

    (Je ne vous lapiderai plus les méninges avec cette vanne, juré).

     

    ………………………..


    Intéressons-nous plutôt à l'actuelle épidémie de "cas psy" dans les prisons suisses.


    Il y a de quoi, avec la vie de fou qu'ils mènent, pas étonnant qu'ils perdent la boule, ces malheureux gardiens.


    Mais ils auront bientôt beaucoup de travail dans les geôles françaises, à tout hasard: Car le "Big Brother français" éclate au grand jour.


    Et un labyrinthe de souterrains de 7km sous la Ville de Genève est retrouvé. Dont le plan d'accès avait été volé après la (précédente) Révolution française, et "perdu".


    L'on ne va tarder à mieux comprendre par où passaient Cahuzac & Cie, pour accéder directement aux salles des coffres de banques, afin d'y déposer en toute discrétion le fruit de leurs fraudes, sans traverser ni frontière ni champ de caméras ... et comment nos banquiers n'ont donc rien vu ni connu de tous ces obscurs agissements d'envahisseurs souterrains ...

    .............

     

    Et en rab, causons encore d’actuelle immoralité USA & Consort :

     

    Pour rappel, Genève est donc un incroyable nid d’espions. Ô combien plus encore avec la crise du logement : le Genevois n’a pas ouvert ses stores que les voisines d’en face sont déjà en train de le reluquer.

     

    Mais c’est pareil pour toutes les grandes villes. Voyez Paris. Et ce n’est pas nouveau que des Services Secrets Est-Ouest règlent leurs comptes sur nos territoires, quitte à laisser de faux indices de leurs crimes sur place. Comme dans cette chambre d’hôtel, en 1978, où fut retrouvée (murmure-t-on) une faucille aux côtés d’un agent Egyptien électrocuté dans son bain, qui ne cessait de chanter haut et fort : « Si j’avais un marteau … ».

    ...............


    Plus actuel: Edward aux mains d’argent a choisi. Le silence aide, or il a préféré révéler comment fait de l’argent, en trahissant ses alliés, le pays le plus scandaleusement capitaliste du monde.

     

    Ainsi, grâce à Edward, une promesse présidentielle sera enfin tenue : Va se vider sans délai la prison US la plus ignoble qui soit sur sol Cubain.

     

    Afin d’y préparer l’accueil de nouveaux rebelles : Julien … Edward … Eveline W.-S. …

     

    …………………………

     

    En attendant, qui va maintenant, comment et quand, tenter d’extirper de Fort-Knox les milliards « entreposés en sécurité » par la naïve BNS ?

     

    Nos nouveaux « amis » de l’Extrême-Est, ou les rudes néo-cosaques ? Auquel cas nous ne reverrons également jamais un seul centime de nos biens. 

     

    D'ailleurs, quant à leurs moeurs ...: ne le répétez pas, mais pour exemple : L’homophobie en Russie est enfin déchiffrée : De la naissance jusqu’au décès, ce jovial peuple est naturellement excédé de voir en permanence chaque individu comme un couple étroitement lié au niveau du bassin, à double grâce à la Vodka.

     

    …………………………

     

    Liesse ici aussi : La Loi fédérale sur la Protection des Données a 20 ans !

     

    Puis profonde tristesse : Car elle est bien trop jeune pour que son préposé soit ainsi mis en retraite, après disparition de toutes données non divulguées à pouvoir protéger.

     

    …………………………

     

    Moralité (qu’il y en ait une, au moins dans tout ça) : Les plus féroces chasses révèlent une exceptionnelle faim de prédation !

     

    ( Appliquez-vous un peu, elle est de moi, vous pouvez la noter! )

     

    Gare à ceux qui poursuivent par trop abusivement les fautes des autres, commises depuis des siècles, mais paraissant à dessein devenues démesurément plus graves que jadis.

     

    Quels intérêts visent-ils vraiment, en canalisant actuellement toute haine à son extrême sur les banquiers suisses, les délateurs américains, les malades pédophiles et autres zoophiles, les terroristes et l’ensemble des  « pas conformes » en général ?

     

    ………………………..

     

    Afin d’y mieux méditer : Un peu de sport pour finir.

     

    Sepp : Lésant tri ?

     

    Un certain président de Fifa, s’il en est, se complaît à trier à son goût ses plus profondes formules-choc, et à nous les délivrer froidement : Quelques exemples de Blatteries, ressorties par M. Frédéric Wisler, que nous remercions : En substance : …. « Il n’y a pas de racisme dans le football …. » « Le dopage dans le foot n’existe quasiment pas, ne serait pas utile … » « … Je suis consterné par la suspension de ce match en raison de chants racistes … » « Au Brésil le football est plus fort que l’insatisfaction … » … Et la pire de toutes, en substance toujours : « La Coupe du Monde aux plus offrants a été remportée par la Russie en 2018 et le Qatar en 2022 ».

     

    Au fait, c’est à quel âge la retraire d’un président de Fifa, si limité dans ses choix ?

     

    Ah, ça ne fait pas tout le pataquès que provoqua l’idée que des professeurs de médecine puissent continuer à travailler après l’âge légal ? ça dépend en fait du temps nécessaire aux enquêteurs pour obtenir toutes données de gigantesque fraude fiscale et autre, ou non ? Je vois, je vois …

     

    Justes hisse si évidemment ils le sont, sur piédestal, mais ne hausse, s’ils se gaussent à l’étal de toute Morale, injustes Augustes.

      

    Ali GNIOMINY

  • GUETTE, Ô SOT : VIE, ÉTHIQUE …

    Guette hauts sots, vis éthiquement. Gay, tôt, sauve vies, éthique … N’admets plus que soient autorisés à franchir les frontières de pays civilisés, les dirigeants de nations barbares maltraitant leurs minorités.

     

    Interdis et fais condamner officiellement, en toutes contrées de la planète dites évoluées, leur propagande obscurantiste pouvant influencer les mineurs. Issu de population prétendue libre et souveraine, exige que tes dirigeants cessent de favoriser l’expansion de misérables politiques discriminantes, en accueillant et laissant faire ceux qui les pratiquent.

     

    …………………

     

    En attendant : ÇA TIRE !

     

    Ça tire, ça tire, surtout ne pas rire. J’ai ainsi, suite à l’opération, donné un coup d’un oeil à l’actualité, et en ai, ahanant, tiré comme de coutume le pire et le mouilleur. Pour vous faire dire : « Y a pas meilleur ».

     

    Preuve en est mon  enquête sur la véracité de la longueur exceptionnelle du nerf optique, qui irait de l’œil à l’anus ; Du fait que tirer un poil à cet endroit fait couler les larmes. Eh bien, c’est prouvé depuis la nuit des temps et vous l’aviez compris : …

     

    Evidemment : Car l’œil regardait caca, hein ?

     

    …………………….

     

    Ça tire, ça tire, ne pas médire :

     

    Splendide initiative : L’essence augmente de 15 centimes !

     

    Bravo ! Et le budget n’est que d’un million par mois, pour le fonctionnement du nouveau Département de la Sinistrose, chargé d’appliquer ce modèle de prévention anti-bonzes !

     

    ……………………..

     

    Se taire, se taire, pas d’ouïe-dire :

     

    Le fondateur d’Ikea quitte la Suisse !

     

    Bien fait. Il verra enfin ce que c’est que de démonter et remonter ailleurs ses meubles. Et, qu’y faire, si les magasins suédois d’alimentation proposent à leur fermeture des fruits et légumes pourris et autres produits à validité dépassée, à meilleur rabais qu’en Suisse ? Vaud n’avait qu’à être plus compétitif !

     

    Il n’y a pas de petit profit, juste de grands profiteurs.

     

    Pour Epalinges, ça limite la perte, le fait que sur 39 milliards de fortune, le forfait fiscal offert en faisait un contribuable moyen. Ayant les moyens, certes, mais des moyens moyens.

     

    Un bon exemple, en fait, pour ceux qui pensent que la vie de milliardaire est facile. Alors que preuve est faite qu’à peine que le vent tourne ils se battent en retraite !

     

    ……………………………

     

    ça : Tour ? ça, Tour ?

     

    Le Tour de France ne peut pas être gagné sans dopage !

     

    Vrai. Même ceux qui le font jusqu’à Saint-Jacques de Compostelle bouffent du bon Dieu du matin au soir.

     

    Voilà qui ne manquera pas de doper les contrôles pour l’ensemble des sports. Et de modifier toutes compétitions pour les J.O de 2016 au Brésil. Dont la plus difficile d’entre toutes consistera à soulever et rabaisser cent fois les paupières en moins de cinq minutes.

     

    ....................................

     

    Sature ! Sature !

     

    Le Prix Nobel américain de l’absence de Respect ne verra pas Mandela. Il préfère le laisser « en paix ».

     

    Comme quoi les lacunes graves en matière d’Ethique et de Morale n’excluent pas une certaine lucidité. Conscience que la paix cesse de régner dès qu’intervient toute intrusion américaine.

     

    ……………………………….

     

    Ça atterre ! ça atterre !

     

    Janus, la tortue à deux têtes du Museum d’histoire naturelle de Genève donne le tournis à ceux qui doivent lui trouver un habitat correct.

     

    Mais qu’attendent-ils donc pour la refiler, comme mascote symbole de son évolution politique, au nouveau couple PLR-UDC ? Préfigurant la direction du progrès qu’il aime prendre en Janus.


    …………………………….

     

    ça : tare ! ça, tare !

     

    Berne veut discrètement effacer la dette du rail !

     

    Voilà qui se comprend aisément, aucune fierté à tirer suite à l’analyse des bas-fonds effectuée récemment, ayant très largement démontré ce que dépense la classe gouvernante en rails de coke !

     

    …………………………....


    Sur ce, convalescent, je clos ce bref chapitre sans le plus petit clin d'oeil.


    Ali GNIOMINY

  • PRÉAUX, CUL, PASSIONS …

    Rien à voir, ou presque, avec les sujets traités ici, mais je n’allais pas laisser passer un titre comme ça. Soyons adultes et étudions, avec tout le sérieux de circonstance, l’état présent de notre monde :

     

    ABATS CARATS !

     

    Précieuse pierre dans l’amarre d’un médecin Afghan établi dans le canton de Vaud, qui reçoit par DHL deux colis adressés au « Dr Taliban ».

     

    Ce respectable praticien porte plainte.

     

    La défense de DHL tiendra à un argument de taille : Si ce médecin luttait activement contre les principes des Talibans, il se serait fait amener ces paquets par DPD !

     

    …………………..

     

    Mais finalement, c’est vrai, quoi, si ces pauvres transporteurs ne peuvent plus même employer de procédés mnémotechniques pour situer les destinataires, où va-t-on !? Laissons-les en paix livrer le reste des colis à M. Spaghetti, Mme Choucroute, M. Nez Crochu, Mme Moules-frites, etc.

     

    ……………………

     

    Tragédie, encore : La Fête fédérale de Gymnastique fait des râles à Bienne, de centaines de gymnastes dont les tentes toutes pareilles se sont envolées lors d’une véritable tempête, en lieu et place de l’inauguration.

     

    La désolation, les tentes dispersées en tous sens, habits et bagages divers partout, des imprudents qui n’avaient pas fermé la toile d’entrée … Un excellent échauffement.

     

    Il y eût certainement du sport encore, afin que chacun reprenne possession de toutes ses affaires. Car comment faire pour retrouver sa tente, pareille aux milliers d’autres ? Je serais curieux de savoir si tous participants furent véritablement sportifs, trouvant épars les biens d’inconnus en recherchant les leurs.

     

    Mais, à la guerre comme à la guerre, le lendemain tous étaient sur son pied. Prêts à en découdre avec la nouvelle discipline imposée :

     

    Le slalom-brasse-coulée aller simple jusqu’à l’Île Saint-Pierre, en évitant les hélices de bateaux fous anonymes.

     

    Le podium qui attend les trois premiers a évidemment été adapté pour être accessible de plain-pied. Et la coupe du lauréat sera, le cas échéant, posée sur sa tête.

     

    …………………

     

    Saisie, tout à fait au passage, une phrase issue du bruit-de-fond visuel, brouhaha de luxe axé sur Arte, concernant les grands peintres du début du XXème siècle … Je ne suis pas certain d’avoir bien compris, mais je trouve la formule, pour autant qu’elle existât, on ne peut plus explicite : Parlant de Renoir, Matisse, Monet, Bonnard … J’entends, vraisemblablement au sujet de la mobilisation de 1914 : « Deux d’entre eux sont réformés, n’iront pas au front, car ils sont : Très soucieux des évènements » !

     

    Voilà qui résume parfaitement, avant l’heure, la terreur qu’ont des médias l’armée et les gouvernements en général : Car chaque soldat envoyé à la guerre est très soucieux des évènements, mais si des personnages de renom sont enrôlés, leur souci des évènements risque de devenir un peu trop contagieux, et de faire réfléchir plus que nécessaire pour l’esprit de troupe.

     

    …………………..

     

    Sinon : Vous avez dit soucis ? J’en aurais des tonnes à vous livrer mais vous avez bien autre chose à faire et moi aussi. Comme me préparer à l’imminente opération des yeux que nécessite à présent le problème que je n’ai pu traiter correctement par faute d’assureur dûment sous enquête de la brigade financière. Qui aura également bien du travail à s’occuper des 80,10% « d’intérêts et frais » d’Inkasso concernant, entre bien d’autres, une facture de 190.- de janvier 2013, impayée car l’assureur a séquestré sans droit l’argent dû au praticien créancier, assureur également mis aux poursuites par mes soins, facture dont je n’ai reçu qu’un rappel, pas de commandement de payer auquel faire évidemment opposition, avant sommation qui m’est envoyée d’Inkasso de verser de suite 342.20, calculés au 10.06.2013.

     

    Que diriez-vous, quand je sortirai de clinique, de vous joindre au collectif que je compte fonder, des victimes des truanderies de l’assurance et des sociétés de recouvrement, pour dépôt de plaintes pénales collectives pour escroqueries en bandes organisées ?

     

    En attendant, vous ne m’en voudrez donc pas trop si d’aventure je vous laisse quelques jours sans éclats de rire ou de rage ?

     

    Certes, de ce fait les routes seront encombrées soudain par moult responsables des renseignements de flopées d’Etats fouineurs, en profitant pour prendre quelques jours, j’en suis désolé, dégâts collatéraux.

     

    Qu’est-ce que ce sera pour eux comme déception, le jour où je n’aurai plus à leur signaler bien incidemment le véritable mécontentement de la majorité du peuple suisse, de mois en mois un peu plus trahi par la monocolore brunâtre politique-caviar, en vigueur et total dysfonctionnement depuis une vingtaine d’années.

     

    Quelle tristesse ils ressentiront, quand nous serons parvenus à faire réviser entre autres l’esclavagiste article 93LP, affirmant que les impôts ne sont pas inclus dans le minimum vital, vu que cette charge ne constitue pas une dépense INDISPENSABLE !

     

    Qu’un Tribunal du Peuple sera parvenu à faire éradiquer la grotesque Fraude étatique des impôts, frais d’assurance obligatoire, … qu’il est impossible d’honorer en déduction d’un minimum vital notoirement très insuffisant pour vivre décemment en Suisse, impôts & Cie qui perpétuent sciemment l’endettement et le besoin accru d’assistance sociale des plus savamment défavorisés. Privés en partie de l’Indispensable : L‘Espoir de se sortir véritablement un jour du piège des Fraudeurs Premiers, jonglant à loisir entre placés complices uniquement, avec l’argent en bonne partie volé à ceux qui l’ont produit sous de criminelles privations imposées, argent détourné au profit d’une immense majorité de dépenses généralement, elles, tout sauf primordiales.

     

    Donc, si la charge de l’impôt n’est pas une dépense indispensable pour le démuni, qu’est-ce qui justifie le caractère si indispensable du recouvrement de l’impôt, des frais d’assurance obligatoires ... ? De surcroît par des intermédiaires surtaxant impunément, de manière ignoble et indigne la dette creusée, en vue de boule de neige des poursuites infinies ?

     

    ………………………

     

    Bref, oublions pour l’instant les lois charognardes à leurs ripailles de pourriture financière. Et omettons plus encore de penser que le Château de Ripaille à Thonon-les-Bains est visiblement l’objectif principal des adeptes du futur Grand Genève élargi.

     

    Eh oui, « faire ripaille » serait issu de l’ironie de Voltaire, si vous l’ignoriez, faisant allusion aux fêtes données-là depuis l’époque de l’antipape Amédée VIII au XVème siècle. Une tradition bien ancrée.

     

    Nous sur la paille pour qu’eux ripaillent ? ça se termine visiblement, la douloureuse est présentée, qu’ils n’ont pas fini de commencer à rembourser aux spoliés arbitrairement. D’autant plus si ces derniers appuient en ses démarches futures le Salvateur Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, votre dévoyé.

     

    ……………………….

     

    Oublions, oublions : Que les assurances prévoyance font sur notre argent du 15% de bénéfice et nous en cèdent 2% en pitance, et que la réforme d’une majorité d’abrutis au pouvoir prévoit encore une baisse de 12% des rentes ; Soit 25% détournés du minimum indécent des plus pauvres, pour compenser la dette que des misérables gestionnaires véreux ou crétins ont accumulée en jouant et perdant sans notre accord, avec notre avoir disparu en bourse. Qu’il NOUS faut reconstituer, nous victimes premières, sous force et menace remettre à disposition des mêmes escrocs ?? Et ainsi de suite, bulles après bulles ? Stop ! Assez de ces incitations à l’insurection, la révolte générale. Que le peuple soit au contraire calmé, rassuré, uni face aux assauts externes, qu’on lui cède plus que surplus des montants honteusement détournés au profit de cossus abuseurs. Trouvons le fric où il est, pas où il manque !

     

    …………………………

     

    Nécessaire anecdote antidote au délétère venin puritain :

     

    Notre très proche est appelée vers de lointains horizons, nous tentons de boucler ses valises. Je m’éloigne à l’autre bout de l’appartement. Soudain, un hurlement de terreur. « Quelle horreur, quelle horreur, je ne peux plus voyager !» et elle se met à pleurer et crier : « Il y a un chat noir, là, là, un chat tout noir dans l’appartement, je vous jure ! Je ne voyage plus ! Je suis maudite !».

     

    Navré qu’elle ait pareillement perdu la boule, persuadé qu’elle est victime d’hallucinations dues au stress extrême … (nous avons amené auparavant à grand-peine une valise pleine, (32kg autorisés) dont le code d’ouverture était bloqué, au magasin où elle avait été achetée. Panique totale pour peu de chose. Je me demandais pourquoi aux aéroports l’on n’exigeait jamais le code des valises à chiffres. La vendeuse se sert d’un petit appareil genre mini-périscope pour lire de l’intérieur les trois numéros, et clic c’est ouvert) … Face au délire superstitieux de l’épouvantée, le plus pur hasard veut que j’aie à la main un ticket de quinté que je m’apprête à aller jouer. J’en profite, brandissant  le jeu : « Mais non, regarde, au contraire, c’est bon signe, c’est un bon paquet d’argent qui arrive, avec ton chat noir ! »

     

    « Fous-toi pas de moi et regarde sous le canapé du salon ».

     

    Ouhlà, et si vraiment ? … Je m’à plat ventrise sans conviction, soulève le tissu et guigne sous ce sofa : Bien évidemment, trop sombre pour distinguer quoi que ce soit. Sauf peut-être, tout au fond dans le coin, ces deux yeux jaunes …

     

    Je bondis en arrière, puis éclate de rire. Un sacré bout de temps qu’il n’avait plus fait d’acrobaties. Le minou noir de ma sympathique journaliste-TV de voisine de palier.

     

    Et non. Non, je vous en prie ! Un peu de tenue, s’il-vous-plaît !

     

    Un petit morceau de pain à la main, quelques paroles douces et le superbe matou, du noir le plus brillant, est dans mes bras, prêt à regagner ses pénates.

     

    …………………..

     

    Téléphone à minuit le lendemain soir. En dépit des turbulences aériennes en inquiétante progression, le voyage s’est merveilleusement passé. Et de mon côté le quinté m’a rapporté la faramineuse somme de CHF-3,75 pour une mise de CHF-2.50.

     

    Comme quoi les superstitions, ce n’est pas très payant.

     

    ………………………

     

    Sauf si, par une fenêtre ouverte, le félin objet de toutes les superstitions vient embêter le perroquet en liberté. Là, je vais casquer un max, ma bestiole étant considérée comme animal sauvage, que nos amies les assurances couvrent comme s’il s’agissait d’un lion ou d’un cobra royal, avec des primes situées dans la canopée.

     

    Il y a fort à parier que, pour des centaines de générations de chats noirs, porteront alors malchance les perroquets verts.

     

    ………………….

     

    A Bientôt. Et gare à nous : Ils sont partout, ils nous observent et nous dirigent, voyez: 

     

    DSC_2930.JPG

     

    Même si l’un d’eux a dû aller mettre de la pommade, irrité par le vulgus papirus des étages inférieurs où il a dû se réfugier d’urgence, le trône de l’étage supérieur ayant été dérobé !

     

    Ali GNIOMINY

  • RUES MINÉES …

    … Tic-tac, tu croques l’époque. Tactique ? Tu traques l’opaque :

     

    Théodore Agrippa d’Aubigné dénonça son camarade du même âge, l’adolescent Bartholomé Tecia pour crime d’homosexualité. Ce dernier fut torturé puis noyé publiquement dans le Rhône au Pont-de-l’Ile en 1566 pour lui avoir fait des avances.

     

    Bartholomé Tecia a désormais une plaque commémorative au lieu de son supplice.

     

    De la Terrasse du vilain cafteur Agrippa d’Aubigné, nos Autorités surplombent la plèbe à « douteuses mœurs » et n’en tirent résolument aucune conclusion.

     

    ………………

     

    A quand la révision des appellations de lieux publics ? A quand le plus petit devoir de mémoire genevois ?

     

    Assez de cette stupide Rue de l’Hôtel-de-Ville ! Vive la Rue Bartholomé Tecia, jouxtant la Rue Maurice Bavaud !

     

    ……………….

     

    Béat coule pas ! Ma conscience m’oblige à confesser finalement une certaine sympathie pour l’industrie religieuse protestante, à laquelle j’envoyai ma démission par lettre recommandée il y a des décennies. (Evidemment ceci sans le moindre rapport avec l’omerta me frappant depuis à Genève).

     

    Sorte d’étrange empathie retrouvée à l’égard de l’une des variantes de la Suprême Supercherie Idéologique, devenue parmi les moins astreignantes. Eglise Réformée contrainte à s’animer et mieux se vendre, rappeler à ses mouvances égarées de cesser d’errer ailleurs.

     

    Car, du Protestantisme des Lumières naquît l’obscurantisme évangélique, ravageant les pays en voie d’enveloppement : Evangélisme de spectacle, outil miracle d’abrutis réceptacles, éclatant de fausse joie, de promesses de messe au choix, d’aberrants sens sans façon, harangues à sons de « parlé en langues », prosélytisme pour le simplisme, favoritisme et crétinisme miséreux, dangereux, engendrant fanatisme et/ou soumission sans condition.

     

    En ces « Paradis d’Eden » niés : L’évangélisme est au protestantisme ce que sont les déjections à l’arbre où poussèrent les fruits ingérés.

     

    Nourrissant moult insectes et rendant les plantes vertes magnifiques.

     

    ………………….

     

    Mais sur le plan humain, vos proches bouffés par l’un ou l’autre de ces enseignements pasteurisés, mixés et servis en bouillie lors d’interminablement fréquentes rencontres pour tapageuses prières ou scandaleux impardonnable diabolique absentéisme, vos proches commenceront à s’éloigner de vous, axer leur vie autour de la secte.

     

    Enfin, passons,  voyez plutôt où mène l’esprit sectaire :

     

    Oncle SAM à la barre !

     

    Horreur ! Nous sommes épis et fauchés ! Nous envoie un pain le Grand Frère, utile d’habitude que pour la racaille ! Et quoi encore ?

     

    En 2007, tout près d’ici, la CIA piège un banquier suisse, à coups de faux véhicule et habits de police (trouvés et portés avec quelle complicité ?) pour lui soutirer des informations capitales pour le fisc américain. Le banquier est saoulé comme un vulgaire renommé ambassadeur suisse à l’étranger, jouant les ivrognes au volant.

     

    Se succèdent durant les années suivantes les exigences de l’envahisseur contre la Suisse. Sur la base d’aveux premiers n’ayant aucune valeur juridique, puisque obtenus par des moyens hautement réprouvables par toutes les Justices de tous les pays. De plus, à l’évidence, les USA violent à nombre de titres la sphère privée et la Souveraineté de chaque Confédéré lésé.

     

    Et nous allons ainsi continuer à nous laisser dépouiller … et à fournir des documents pour preuves nulles et non-avenues, puisque découlant d’obtention frauduleuse, sans rien tenter ? Sans faire appel à l’arbitrage d’une Cour Internationale digne de ce nom ? Possiblement à Mme Del Ponte pour représenter la CPI, afin d’examiner plus en détail les agissements US au Viêt-Nam, en Amérique Centrale, Irak, (espace en lequel le gentil lecteur pourra apposer tous les noms de pays qu’il connaît) etc ? Nous allons accepter sous la menace de céder sans garantie de Légitimité aux exigences de si douteux adversaire nous ayant déjà tant trahis ?

     

    Si nos zélés zoulous d’élus admettent qu’un gouvernement étranger anciennement dit ami, aux pratiques criminelles maintes fois démontrées et actuellement toujours portant atteinte irréparable à notre intégrité, qu’un gouvernement de ce genre puisse impunément violer les règles internationales et agir contre nos intérêts sur notre propre sol, et voir ses exigences absurdes récompensées, par de l’argent que 98% du peuple innocent devra finalement compenser, pour couvrir les saloperies financières des 2% d’Helvètes trahissant l’Esprit suisse d’Honnêteté et de Propreté en tous sens ; Si les clans dirigeants ont à ce point perdu toute lucidité, c’est que la guerre qui nous a été déclarée est à formaliser, clarifier aux yeux du monde entier. A commencer par l’exhumation des bombes atomiques disséminées sous sol européen dans les années de guerre froide, comme les 22 récemment trouvées aux Pays-bas, dont chacune équivaut à 4 fois la puissance déployée à Hiroshima. Exhumation aussi des relations américano-helvétiques en matière de « services rendus » pour dépotoirs secrets, surveillance d’or national et autres orduriers arrangements … passés …

     

    Seulement, voilà, c’est difficile, car … ne le dites pas, ne l’écrivez surtout pas, ne le pensez pas même, … Mais ça fera salement peu glamour pour la prochaine campagne électorale US, ce : « Votez Obama, dont la politique sociale ruina et affama jusqu’à la classe moyenne suisse ! Obama, l’ami de Kadhafi qui acheva le démantèlement de la Suisse ».

     

    ……………………

     

    Un seul avantage tiré de l’espionnage américain, c’est que nous apprenons pour le moins que les Suisses écrivent correctement leurs SMS. Mais vu le niveau d’où ça vient, ce n’est pas vraiment un compliment fiable.

     

    ………………….

     

    Une pensée enfin, pour nos braves Parlementaires sur le front, de surcroît affligés sur leur base de graves ennuis de trône !

     

    Car victimes de Haute trahison de l’Egalitarisme de façade : Papier hygiénique moelleux quadruple couche aux membres du Gouvernement et PQ recyclé, genre Merde-Budget, pour ceux qui font dans leur froc devant eux !

     

    Mais, que tous arrêtent de nous faire ….., avec de semblables preuves d’évidente discrimination ! D’ici peu, l’inégalité sera réparée : L’unique papier à disposition, à discrétion, proviendra des nombreux pays, (dont celui ayant envahi le précédent paragraphe) qui battent actuellement tous les records à la planche à billets.

     

    ………………….

     

    Justes, ici :

     

    Jeter un pont, c’est éviter ainsi de piétiner trop long champ !

     

    S’estimant insulté par un type ayant tout raté dans sa vie, un avocat genevois traître à sa patrie perd au Tribunal Fédéral discriminant impunément les déviants.

     

    Motif ? Une plume acerbe dans les médias s’expose à des réactions en des termes plus violents que n’importe quel citoyen !

     

    En prend note une saloperie de demi-pédé d’intello à la noix, toujours soucieux de combler l’incurie, de la part de la crapule dirigeante, en matière d’insultes à trouver à son endroit.

     

    Et vive les Splendeurs nouvelles qu’offre la Liberté d’expression !

     

    …………………

     

    Et pardonnez mon fou rire, mais quand j’y pense, c’est vrai que j’étais con à l’époque, alors que je m’amusais encore à présenter des textes reliés et tout-ci et tout-ça à des « connaisseurs découvreurs » locaux ou nationaux. Dont l’indifférence méprisante et l’absence d’accusé de réception m’étaient assurées. Que de temps perdu offert à des ignorants multi-endoctrinés, stériles théoriciens de l’Ecrit.

     

    Pas rancunier pour un sou, dont je manque évidemment, je souhaite pour exemple bonne chance et heureux suivi de leurs créations aux participants d’un Prix d’histoire de CHF-8'000.- mis au concours, pour auteurs ayant publié depuis le 30 mai 2009 un texte sur l’histoire politique, ou les aspects économiques, sociaux ou culturels de Genève.

     

    Donc visiblement absolument aucune ressemblance avec le texte que je publie ici depuis bien avant le 30 mai 2009, à titre d’historiographie humoristique de l’actualité généralement locale, dont la chronologie fait du moins fréquemment référence aux principaux aspects à connaître de la vie au bout de ce lac et de ses têtes à claques entre 2009 et 2013. Permettant facile republication d’un choix d’adéquats sujets.

     

    J’ai quantité d’activités bien plus essentielles à mener, suis écrivain, moi, n’ai aucunement à soumettre formelle candidature pour prouver, en gâchant ainsi mon précieux temps de création, que nul mieux qu’en mon genre ne sait traiter actuellement des plus graves problèmes contemporains de la Cité comme de l’humanité. Et surtout avec tant d’adorable humilité.

     

    ………………….

     

    Vous voudrez bien vomir encore un peu, après les saignées ?

     

    Hippocrate, né vers 460, mort vers 370 av. J.-C., croyait avoir fin nez en rédigeant son Serment à l’âge d’environ 90 ans. Comment aurait-il pu deviner que sa déontologie médicale enseignée serait de nos jours parjurée, trahie de la plus ignoble des manières par des Directions médicales suisses principalement, esclaves d’ordurier système financier incitant à limiter les soins ?

     

    Se serait-il fatigué à recommander avant tout une médecine salvatrice pour tous de même manière, sachant qu’un jour le fascisme économique en vogue mettrait un âge limite aux soutiens en vue de guérison, multiplierait les difficultés financières pour accès à des soins à plusieurs vitesses, en fonction des moyens du patient, et renoncerait à prescrire une thérapie adaptée aux besoins du malade, surtout s’il a dépassé la date de validité, que le temps de vie qui lui est imparti par l’intolérable escroquerie Assurance-maladie obligatoire, AI, AVS, LPP, … est périmé ? Qu’il a suffisamment été dévalisé par une vie de primes et de contributions insupportables, qu’il n’y a plus de profit à en extraire?

     

    Bienheureux Hippocrate, ayant pu vivre si longtemps en appliquant tous traitements dont il avait besoin. Alors que son pays inventait le concept de démocratie, d’information circulant au vu et su de tous, sans coupure brutale de la part d’un gouvernement où fourmillent les crânes rasés, et sans imaginer alors que toute démocratie n’existerait bientôt plus que sur le parchemin, de partout supplantée par détestable timocratie.

     

    S’il avait vécu en Suisse, vers 2020, au lieu de -395 av. J.-C. alors qu’il était âgé de 65 ans, il n’y aurait d’ailleurs jamais existé de Serment.

     

    Car les putains au service exclusif d’assureurs seront alors parvenues à leurs fins : Après de très dispendieuses études, et au vu du réchauffement de l’atmosphère entraînant des hivers bien plus rudes que jadis, attendu qu’en matière d’économies liées au 3ème âge le peuple Inuit bat tous les records, les citoyens suisses âgés de 65 ans seront pareillement amenés nus en haute montagne, à défaut de banquise et faute d’hiver atomique d’ici-là, ou rituellement massacrés par leur famille.

     

    Au Nom et à la Mémoire d’Hippocrate, j’accuse formellement les responsables de l’actuelle forme d’ « eugénisme financier » en place, et entend que les discriminations imposées par les assureurs soient éradiquées sans délai, qu’une enquête parlementaire conjointement avec un audit pratiqué par des autorités étrangères détermine en la LAMAL quels réels intérêts ont été visés lors des votes, au bénéfice de quels responsables de lobbies et Partis, pour qu’en conséquence les assurances fassent tant de mal à quantité de leurs affiliés, et violent impunément la plupart des clauses contractuelles habituelles, trahissent la confiance de leurs clients forcés.

     

    Et si mon soutien au Grand Grec déplaît aux habituels protecteurs de l’inégalité, qu’ils me condamnent pour mes propos comme le fut Stauffer pour avoir traité Kadhafi de criminel, je ne prendrai pas la peine ensuite d’attendre des excuses, plutôt que de répondre utilement aux légitimes attentes d’un plaignant … Et récuserai, va de soi, toute Autorité à affinités connues avec la droite.

     

    ………………..

     

    Une menue précision, tout de même, contrairement à ce que l’on pourrait croire, je n’ai rien contre les fortunes propres, bien constituées, porteuses d’authentique utilité publique, et proprement gérées. J’ai de très appréciés et plus que respectables amis fortunés, du monde du spectacle ou plus rural, plus ou moins de droite, peu me chaut, dont les biens bien acquis méritent la valeur respectable qu’ils affichent. Jamais ne critiquerai celui qui, bien que possédant plus que la moyenne, sait éviter de nuire à autrui, de tomber dans les basses spéculations politiques, pécuniaires, médiatiques … et tous systèmes frauduleux portant atteinte au prochain. N’est aucunement condamnable ou culpabilisable celui qui a des biens et les protège, parvient à maintenir son train de vie sans excès, sans chercher à l’augmenter à tous prix, ni à le diminuer par des dons et sacrifices forcés.

     

    …………………….

     

    Fort fortuit rare hasard : À l’heure où vous écris-ci, se déroule à Uni-Mail un colloque international, et présentement s’exprime Nancy Park sur : « L’usage de la torture judiciaire à Genève au seuil des Lumières ».

     

    Obsolète ! Sans intérêt ! Ce qui importe est l’usage de la torture judiciaire à Genève entrée en l’Obscurité !

     

    …………………………

     

    Quoi qu’il en soit, j’ai donc renoncé à être trop incisif envers les Autorités de tous bords, vous ne l’aurez constaté.  Ainsi que promis en prenant exemple sur la valeur des promesses d’amélioration de Celles-ci … Et comme dit l’autre, chez Heidi : (Qui est cet autre, au fait ? Le frère du soldat inconnu ?) … :

     

    Je vous laisse ruminer un peu, j’en ai déjà Trüdi pour aujourd’hui.

     

     

    Ali GNIOMINY

  • ALIBI DIT NEUTRE RÔLE

    Trop laid l’alibi biscornu des laquais d’un canard orangé trop léger : Ils ne l’avaient pas vu !?

    Scabreux attouchement de sujets, s’il en est, sur la Une d'hier :

    « Stupeur : La taille moyenne du pénis a diminué de 2,45cm !

    Et juste au-dessous : Le joueur Shaqiri : « J’ai gagné le respect de mes coéquipiers ».

    Bienvenue au club. Mais un sur onze qui dépasse la limite ? Pas terrible.

    ……………..

    Par pitié pour ces dix malheureux, je leur livre l’un de mes secrets figurant en l’inédit très bientôt best-seller: «Massé(e) que sue alité(e)»:

    Enfant, je jouissais d’un privilège rare, deux parents légèrement enrôbés ayant acheté une masseuse automatique. Sorte de vélo d’appartement à grande courroie vibrante à mettre autour … des reins … de temps à autre …

    ………………

    Bref : Nous y revoici ! Permettez que je vous invite très expressément au préalable à relire l’un de mes légendaires billets, supplanté chronologiquement par des créations point toujours si percutantes : Mon fameux « Héros tique » ci-après, daté du 05.10.2012.

    Voilà : Comme annoncé en octobre : Nouvel urgent besoin de l’acculé canard, de larguer son papier en déviant l’attention de sujets plus tendus, par les tailles de zizis de saison.

    Rien de nouveau donc, une ressucée ; Si ce n’est 2,45cm de moins en érection : Soit pour le Congolais 17,93 – 2,45 = 15,48cm, pour le Coréen plus que 7,21cm, pour les affligés compatriotes de l’auteur 11,90cm et le Français, lui, malgré ses 11,08 cm, s’introduit toujours en douceur en des cercles helvétiques très fermés, lui permettant d’allonger ensuite tous les membres.

    …………..

    Parlant de champions, comme moi aux échecs aussi mais en plus grand, cette phrase du champion du monde des dissidents, Garry Kasparov :

    « Poutine retarde la chute d’El-Assad pour ne pas donner d’idées aux Russes. Appelez ça de la fraternité entre despotes ».

    ……………….

     

    Des potes du genre il y en a de tout petits aussi, par ici, pour fragiliser encore plus les malades de détestable politique au profit de cesdits empoisonneurs : Comme ceux qui lancent le sondage : « Faut-il baisser les salaires des fumeurs ?

     

    Alors que la réponse est évidente : Oui ! Comme le salaire des imbéciles lançant cette proposition annonciatrice de prochaines diminutions de revenu, pour tout et pour rien. Et comme celui de la majorité des décideurs, principalement, vaseux le matin par suite de la cuite de la veille, inefficaces l’après-midi après l’apéro, le repas de midi très arrosé, le pousse-café, et avant les bières à la sortie du lieu d’incompétence. Et vu que l’alcool appelle généralement le besoin de nicotine : Double diminution de leur paie.

     

    Et tout cela, histoire de se donner une contenance, paraître mieux savoir se servir de la langue la plus pauvre de l’univers, l’angliche. Envahisseur système de communication simpliste au possible, en lequel le même mot sert pour tout et son contraire et où les verbes restent bêtement à l’infinitif.

     

    Les gueux en question infiltrent ainsi en tous langages techniques, toutes formations, moult anglicismes passe-partout. Et font mentir la règle, car ce qu’ils se paient généralement porte deux noms composés en anglais, pour un seul en français.

     

    Ainsi : Escort girl et Escort boy se disent ici simplement putes.

     

    ……………………

     

    Escort-world, à présent : Le Net de l’Empire des mielleux censure la recherche « Gros canards jaunes », suite à un montage en lequel les chars de Tianantruc (n’est pas toujours conseillé d’écrire des mots sautant aux yeux des fouines électroniques) sont remplacés par des jouets en forme de canards jaunes.

     

    En revanche, l’accès est libre en tapant : « Gros connards jaunes »

     

    ……………………

     

    Simplets poussinets, ailleurs : Cent élèves juifs débarqués d’un avion à New-York, car ils refusaient d’éteindre leurs mobiles.

     

    Interrompant leur conversation téléphonique avec leur Seigneur au moment où ils en avaient le plus besoin, ceux-ci se sont plaint d’avoir été discriminés. Affirmant que la Compagnie n’aurait jamais osé faire ça avec des non-religieux.

     

    En voilà des élèves juifs bien disciplinés, et respectueux de la traditionnelle victimisation empêchant les non-élus de leur faire le plus petit reproche, la moindre critique justifiée.

     

    …………………..

     

    Autre messe d’éternelles victimes : L’Etat de Genève devra sans doute verser 3 millions de dédommagements à 400 détenus, ne disposant pas des 4 mètres carrés réglementaires par détenu dans leur cellule commune.

     

    Sans-abris vagabonds, prisonniers de votre déchéance, qui disposez de plus d’espace libre qu’il n’en faut autour de vous, qu’attendez-vous pour faire un bon geste ?

     

    Tuez, volez, violez tant que voulez, vos soucis vont s’envoler, vous serez nourris, soignés, confortés, logés avec des copains à mêmes centres d’intérêt, et sortirez avec un pactole très conséquent, à raison de 100.- par jour de détention. De quoi vous motiver à ramasser un maximum.

     

    L’Autorité vous facilite le travail, en enlevant le droit de plaider à des avocats d’associations comme l’Asloca, et bientôt plein d’autres juristes de groupements de défense du menu fretin citoyen ou plutôt pas même, et depuis que les cantons sont libres ou non d’autoriser le port de cagoules sur la voie publique.

     

    Que ceux qui ont voté cette « liberté » puissent comme moi voir par deux fois au domicile entrer des types encagoulés, armés de flingues et navajas, et se fassent également casser quelques côtes pour dévoiler où se trouve le reste de l’argent à voler, alors qu’il n’y en a plus, qu’ils ont déjà tout dévalisé …

     

    Ils comprendront alors ce que provoque la seule vue d’une cagoule.

     

    …………………

     

    D’autant plus en un pays où la justice est plus que douteuse, qu’il vaut mieux se la coincer que d’alerter les autorités.

     

    Mais finissons localement joyeusement, et tant pis pour ceux qui n’ont pas suivi :

     

    Quatorze lurons de la Police municipale sauvent la Fête du maire Stauffer, acceptant de mettre de l’ordre et le maintenir.

     

    Et hier, vingt de ceux-ci manifestaient devant le Grand Conseil, estimant qu’au vu de la dangerosité de leur fonction ils doivent être armés.

     

    Soit. Chacun sera dorénavant muni d’un verre d’eau.

     

     

    Ali GNIOMINY

     

    Et un brouillon qui passait par là, un.

    tracs.7.6.13-2.jpg


  • LÀ, SÈME ANTIQUES!

     

    Confortée par le rire,

    la portée de mes dires

    dépasse en classe

    le plus court des discours,

    comme en tous tomes:

    la plus pourrie des vacheries.

    Emporté par le pire,

    l’aparté à médire

    ne glace les masses;

    à peine, sans haine,

    dénonce une once

    de bêtise mise

    sur piédestal,

    lie et installe pistes réalistes,

    engage messages, échos,

    qui ne grippent jusqu’aux tripes

    que tricheries, supercheries.

    Exhortés par l’Humour

    qu’on aime en mes poèmes,

    à porter le fardeau

    d’avoir tourné le dos

    sans méfiance à l’excellence:

    Agissez ! Hissez-vous,

    vous aussi, si voués

    à zélés à Rare Art

    révéler!

    Metteurs aux pros plus que prometteurs.

    Plût aux odieux si ennuyeux

    que le Poète qui les embête

    le fasse hélas encore à tort

    au paradis des sans radis?

    Plût aux crétins de radins à dédain,

    indifférents et pas marrants,

    prévaricateurs  perdus,

    prétendus « découvreurs »

    que mes mérites qui les irritent,

    que mes acquis, droits,

    ci-présentés

    soient respectés, analysés,

    estimés et valorisés!

    ….

     

    Contracté par vos sbires,

    traité à les en étourdir,

    ou votre stupidité pour la postérité?

     

    Confortée par le rire

    la portée de mes dires

    déclasse en masse

    les plus sourds des balourds.

      

    Son Humilité: Ali GNIOMINY

  • IDIÔMES DU VIL ÂGE

     

    …et:  PHRASES: … Ah, ça, si ne me retenez …:

     

    Excellente santé des EMS genevois !

     

    Piquée à leurs employés malmenés.

     

    ….

     

    L’Espagne n’est pas à la veille de l’apocalypse !

     

    Non. Au lendemain !

     

    ….

     

    Abattoirs suisses pas assez propres pour les Chinois !

     

    Ils ne se laissent jamais abattre, encore moins de manière impropre.

     

    ….

     

    119 morts dans un abattoir chinois en feu !

     

    Ah, c’est du propre ! Que les employés soient payés au lance-pierres est déjà un scandale, mais s’ils le sont à présent au lance-flammes …

     

    Toutes mes excuses. Je censure généralement mes traits d’humour noir. Mais ne puis résister au besoin de descendre en flammes les responsables de conditions de travail intolérables. Paix à l’âme de ces pauvres victimes. Pas à celle de leurs bourreaux, seigneurs de la guerre du totalitarisme antidémocratique s’achetant la planète entière.

     

    Aïe, aurais-je fauté par abus de réalisme ? Aurais-je le clan des quasi-maîtres du monde risqué de froisser ? Un quiproquo est si vite arrivé et le status quo si vite égaré, en cas de mésentente, incompréhension, mauvais décodage d’une langue différente.

     

    Pour démonstration par l’exemple bien de chez nous, voici mon :

     

    « Etude de l’impact préconceptif d’un seul mot égarant et bloquant, par appréhension d’une finalité néfaste, la possibilité de juste compréhension d’un sens proposé ».

     

    Anecdote donc, vu que vous semblez peiner à intégrer l’évidence :

     

    Nous sommes en un véhicule que conduit un ami suisse-allemand. Mais vouii mais vouii. Parlant et comprenant un peu le français, mais sans excès. Un autre ami, romand, raconte l’histoire drôle suivante :

     

    «  Des parents SUISSE-ALLEMANDS ont un enfant … » … (La sueur me coule soudain sur les tempes) … Le pote continue : « … et le petit Suisse-allemand est tout à fait normal, (ouhla, aïe..) mais ne prononce pas un seul mot. Les années passent, l’enfant a 4 ans et reste toujours muet. Un jour, à table, il fait soudain : « Tis, Mammy du peux me bazzer le zel ?

     

    Stupéfaction des parents qui hurlent au miracle « Ce n’est bas bozzible, mon vis, du barles ? Tieu est Krand ! Mais bourquoi, bourquoi tant d’addées te Zilence ? »

     

    Et le petit de répliquer : « Mais chusque-là chavais rien à dire, tout était toujours en ordre, tip-top ! »

     

    ………………

     

    Je me bidonne en douce, immensément soulagé que la blague fut … soit … fusse … (ou ce que vous voulez, moi je ne m’emmerde pas à bidouiller dans mes lacunes en recherchant encore et toujours dans les bouquins comment idoinement usiter de cette &* »%=)(« *+ç%& de langue française) … que la vanne se veuille si gentille avec nos cousins bouffeurs de röstis.

     

    Notre conducteur ne desserre pas les dents. Aïe, zut alors, il n’a rien compris.

     

    Je reprends en détails (les moins lourds possibles, car il n’existe rien de pire que de devoir décortiquer un gag) chaque élément qui le compose, en arrive à la chute : Tip-top ! Ah ah ? … Rien ! Pire qu’avant !

     

    Puis, très lentement, très poliment, notre bernois copain laisse filtrer deux héhé très peu assurés. J’en reste là et n’insiste plus. Il est très connu que l’humour est extrêmement difficilement transposable en un autre idiôme et une culture différente.

     

    Mais, en l’occurrence, je pressens l’évidence d’une fixation et d’un blocage sur le terme d’entrée concernant son ethnie, choc du mot l’ayant empêché de se concentrer sur autre chose que l’appréhension de la réaction qu’il aurait à avoir ensuite, vraisemblablement outrée, l’aveuglant face à la réalité de cette blague plutôt flatteuse pour sa race.

     

    Il ne doit ainsi pas être trop chinois de prendre ce malencontreux réflexe en considération, lors d’une quête en vue de compréhension d’un trait d’humour étranger, et de résister à l’attrait du détail choc faisant bloc face à correcte compréhension.

     

    ……………..

     

    Absence de réflexion, toujours : La bimbo Nabila quitte un hôtel sans payer !

     

    Son halo de semi-star va en prendre un sacré coup. Bien que pareil larçin ne soit pas dans les habitudes de la vedette de l’émission la plus bête de la télévision.

     

    La dernière fois, elle a correctement payé en sortant de l’Hôtel de Police.

     

    ………………..

     

    Pour la petite dénonciation : Il s’agissait de l’Hôtel de Lavey-les-Bains, pas du très antipathique Hôtel des bains d’Oronnaz qui, en 2009, nous vola l’équivalent de trois nuits payées. Pas Nabila et moi, non, bien que si tel eût été le cas, j’eus cependant pu en bonne intelligence la sonder). Alors que j’avais décommandé dans les délais depuis le Brésil et disposais de certificats de décès de proche, et médicaux pour nous prouvant l’obligation d’annuler le séjour. Refus de cette charmante Direction de toute rétrocession ni arrangement possible pour d’autres dates. Par manque de temps je n’ai jamais transmis ce délit à qui de Droit. Mais si quelqu’un vous demande conseil pour un hôtel sympa dans le coin … Tout se paie un jour ou l’autre.

     

    ………………..

     

    Malfrats plus dangereux, à présent : La Confédération hérite des millions de la drogue !

     

    Spécialisée dans la couverture et la gestion d’argent sale, qui mieux qu’Elle sait comment empêcher qu’une légalisation des stupéfiants la prive de ce juteux blanchiment officiel ?

     

    …………………

     

    Hôpitaux genevois : Bénéficiant merveilleusement des dégâts provoqués par le commerce illégal de substances dangereuses dépourvues de contrôle sanitaire et fiscal : Des bordées en veux-tu en voilà :

     

    Neuf mois d’attente pour un rendez-vous aux Consultations pour bambins !

     

    À l’évidence, puisque ça fonctionne pour la SNCF, qu’une fois sur deux le train annoncé sur l’horaire est supprimé ou saute la gare où on l’attend, et qu’il faut prendre celui prévu pour lui succéder une heure plus tard, il suffisait d’adapter le système aux consultations pour bambin. Le premier n’y a pas droit, mais le second, neuf mois plus tard, oui.

     

    …………………..

     

    Exécrable tricherie au 2ème meeting de natation à Carouge !

     

    Deux canards colvert apiscinisent au beau milieu de l’épreuve de nage papillon.

     

    Vraisemblablement inculpés pour incitation, aide et participation au dopage. La compétition devrait être annulée, des records ayant explosé grâce aux démangeaisons provoquées par les puces desdits fraudeurs palmipèdes ; Qui s’en défendent bec et palmes.

     

    Une douche froide pour les organisateurs. Aussi.

     

    ……………………..

     

    Enfin, restons optimistes, persuadés que tout va pour le mieux en ce monde, que ça fera comme pour les missiles de Cuba en 1962, c’est quelques décennies plus tard qu’il sera dit de notre présent : « On n’a jamais été aussi proches de la guerre totale ». Et écoutons les sommités géostratégiques nous affirmer que le péril islamiste intégriste n’est que la pointe presque insignifiante d’un iceberg d’intolérance résolument antidémocratique, situé beaucoup plus à l’Est, bien plus subtilement conquérant et terrorisant.

     

    ……………………….

     

    Notre trop chère Confédération fut évidemment première et exemplaire à choisir son camp, tout en restant rackettée par l’autre clan d’alliés. Comme l’Histoire se répète.

     

    À l’évidence prochainement le seul et unique camp offert au choix. Le BRIC la braque, elle s’allie …

     

    Mais, bon, je me suis promis d’être bonbon ces temps, avec cette administration si défectueuse qui est la « nôtre », il est inconvenant de tirer sur une agonisante. En dépit de tout le dépit que me provoquent sans équivoque tous Conseillers mal éveillés, votant pour tant, et malgré simagrées politiques, philosophiques  et médiatiques, j’aime mon pays, même sans avoir besoin de le graver sur le Manor éternel, je défends à ma manière d’utilité publique, par l’humour poético-politique: Ses principes profonds et justes, et autres utopies d’Egalité de traitement, de Justice axée sur réelle Volonté Populaire, de Neutralité, de Liberté et d’Honnêté, d’Empathie dépourvue d’inutiles sacrifices forcés, de Partage correct des terres ancestrales et Biens du Souverain.

     

    Ainsi, votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche préféré, observe une trêve en matière de bisbilles « internes », jusqu’à meilleure actualité, et évite de froisser inutilement l’ennemi extérieur. Au risque d’en être réduit à bosser un jour pour sa blanchisserie.

     

    Ali GNIOMINY

  • PAR JURA SIEN …

    .. Par vaux et bois rôde à nouveau le carnassier. Des habitants du Val-de-Travers ont vu le loup!

     

    Tapi dans des champs de gentiane, entre un dahu et trois éléphants roses ?

     

    Le loup en question se serait réfugié près de la Brévine, la Sibérie de la Suisse (pour les si mal instruits indigents non-Helvètes), et paraît bien s’entendre avec les phoques et les ours blancs.

     

    Pauvre bête, errant sous le potentat nouveau, sûr qu’elle ne trouvera à se mettre sous les crocs un seul chaperon ROUGE.

     

    …………………

     

    Plus haut, dans le bas, de La Neuveville à Boncourt, est berné une fois de plus le peuple jurassien. L’envahisseur germanophone de la contrée à franc-parler n’en démord pas, resserre le mors, qui favorise les fonds obscurs, privés, non contrôlables, pour achat de votes, et paiements cachés de campagnes disproportionnées, face aux moyens des  ouverts adversaires.  Pas de fonds publics, ou annulation du scrutin. L’ours bec à miel n’a pas fini de dépouiller les abeilles de leur production.

     

    …………………

     

    Bien moins lourdaud : 

      

    SERVICES INDUS STRIENT ÉLÉMENTS ?

     

     

    IMG_0356.JPG

    Sartre est arrivé .. ? Euh … Sa retraite arrivée, avec une pub comme ça, ce Jean-Paul-là des SIG se la coulera-t-il douce ?

     

    Ou sera-t-elle striée, ravinée par usure des plus dures ?

     

    …………………

     

    Effet mis :

     

    Fin de l’oseille et fin du blé; Plus de mousse : Que terre battue … allongée au Tapie … Lagarde erre ?

     

    Désolé, ça m’a échappé, je retire ce que j’ai écrit, car :

     

    Si tu ne vas à Lagarde éraflée, Lagarde hérissée viendra à toi.

     

    …………………

     

    Evoquant la domination allemande, criante anecdote :

     

    Refus des autorités de Zürich d’une rue Maurice Bavaud !

     

    Ce welche héros qui fut guillotiné en 1941 pour avoir tenté d’abattre Hitler.

     

    Réparons ce scandale, en remplaçant l’appellation d’une rue de Genève portant le nom d’un sinistre individu par celui de ce courageux neuchâtelois.

     

    Que s’appelle Rue Maurice Bavaud l’actuelle Rue Jean Calvin.

     

    ………………..

     

    Mais tous les teutons ne sont à blâmer : À Munich, un individu s’introduit dans une maison, fait sa lessive, se prépare un repas … et arrose le jardin !

     

    Un cambrioleur si attentionné mérite largement que le Tribunal lui fasse une fleur.

     

    …………………

     

    Celui de Genève, lui, est à applaudir, ayant baffé un PLR semeur de béton, à qui les complices de Parti avaient délivré l’autorisation de dénaturer la vieille-ville, en surélevant ses immeubles de bourgeois. Autorisation annulée pour Excès de Pouvoir.

     

    Cette sentance, relative aux agissements coutumiers du club des mini-dictateurs genevois, devrait être prononcée de plus en plus souvent.

     

    …………………..

     

    Intégristes, encore : Celles et ceux de France, dont les nauséabonds défilés contre la même loi anti-homophobie n’existent qu’en ce pays d’entre les Etats l’ayant adoptée, ces fâcheux ne supportent pas l’idée qu’un enfant ait pour exemple deux mamans.

     

    Compréhensible. Pour bonne part d’entre eux, issus d’orientaux pays, sachant de quoi ils parlent, après avoir grandi, eux-mêmes ou leur ascendants, sous des cieux encore plus intolérants, et dû supporter les haines et bagarres entre leurs nombreuses mamans.

     

    Dont certaines à peine pubères.

     

    …………………...

     

    Coups doubles : Battues par-ci, battu par-là :

     

    Mais c’est le 30 mai : Vive la Journée mondiale sans tabac. Sage !

     

    Car observez les dégâts de partout des obscurantismes contemporains, en progression planétaire ! Combien deviendrait idyllique un monde sans fanatiques, sans convaincus vaincus par leurs croyances sans réelle consistance, en lequel chacun serait parvenu à intégrer que tout est dans la réponse en la question :

     

    « Croire est-il réellement un besoin, ou certains ont-ils besoin de nous le faire croire ? »

     

    …………………..

     

    N’allez pas croire qu’est nécessairement triste l’absence d’acceptation de la légitimité d’une soumission à Supérieur, par essence d’ordre subjectif. Tout au contraire. Libéré de tous libérateurs vous déjouez l’envahisseur. Du chasseur d’âmes vous révélez amalgames. Mais respectez religiosité, pour la beauté des œuvres engendrées par véritables extasiés, remerciez l’invention Religion pour la Sagesse humaine ancestrale qu’elle dispense, même perdue en les pires abominations imaginables pondues et rapondues, par successions de cupides maîtres à dépenser ; Ayant concocté pour profit exclusif le  cataclysme spirituel actuel. En lequel les convictions saines et réalistes à l’évidence sont sabotées sous la menace, mises à l’écart totalement, sournoisement cachées et toujours plus persécutées.

     

    Finalement, qui s’aventure vraiment à contre-courant actuellement doit avoir pas mal de biceps cervical, pour secouer masse critique des tiques, sur efforts et leurs fruits, incrustées en nos sociétés.

     

    Car vois-tu, l’ami, avec tout critique ignorant face à ce qui le dépasse par trop, taisant tes enseignements, c’est que sûr, sali, t’es rature !

     

     

    Ali GNIOMINY

  • TOUSSEZ ! GO !

    Faut-il favoriser les congés de paternité ?

     

    Oui ! Comme pour les homosexuels et tous ceux qui n’ont et n’auront pas d’enfants : Congé Pater Mité, d’égale durée, en moyenne deux fois dans leur vie professionnelle. Puisqu’ils sont censés payer aussi pour cet avantage, ils n’ont pas à en être exclus. Ou alors …

     

    …………………….

     

    Les bons comptes font les bons avis.

     

    Et qui calcule correctement est tragiquement ignoré. Pour preuve :

     

    Yitang Zhang, un chinois anonyme passe trente ans à confectionner des sandwiches dans un fast-food américain et stupéfie le monde scientifique par son théorème sur les nombres premiers.

     

    Comme quoi, selon ma thématique, ça confirme qu’en matière d’inconnus, avec le nombre, les derniers sont bien les premiers.

     

    ……………………

     

    Milieu de l’information sur la RTS : Léger oubli dans le TJ de 12h45, ce 22.05.2013 : Pas un seul mot sur le Sommet de Bruxelles traitant d’évasion et de fraude fiscale, passant simultanément en boucle sur Euronews. En lequel il est demandé à la Suisse, l’Autriche, le Luxembourg, etc, quand donc ces pays vont cesser d’enrichir les riches et d’appauvrir les pauvres !

     

    Si ce Sommet est si visiblement ci boycotté, vous comprenez mieux l’omerta qui me frappe, du fait qu’en ce désert éthique je répète exactement cela depuis bientôt quarante ans ?

     

    ……………………..

     

    De machinations en machinations sont perdues, déformées, reformées, faussées les diverses données nous concernant. Et nous aurons bientôt perdu un milliard, dépensé pour rien dans des projets foireux du système informatique de la Confédération. (Dont les fonctionnaires bénéficient déjà d’un congé paternité sur nos impôts à sens unique).

     

    Système GEVER verreux, FIS défectueux, INSIEME fourgué en catastrophe aux contributions … Le Département des finances a également testé et abandonné une alternative conjointement avec Microsoft.

     

    Ainsi, l’Histoire dévoilera tous les mystères de la ruine helvétique, comme du soudain enrichissement phénoménal de Bill Gates. Et bien des générations se bidonneront encore, ou maudiront jusqu’au souvenir de la naïveté des cro-magnons de l’informatique suisse. Et là, les derniers resteront les derniers.

     

    ………………………..

     

    Aux mages, encore : Ray a rejoint Jim chez Saint-Pierre, Gardien des Portes.

     

    Avec Doors et déjà dès 15 ans d’âge, j’ai franchi les Portes de la perception chaque mercredi après-midi. Buvards après buvards, pills après trips, poudre de mescal après psilocybes …

     

    Et lorsqu’un « Orange Sunshine » devenait trop speed, lorsqu’au comble de l’angoisse apparaissaient les crochus, dentus, griffus, sortis à grands demi-cris des circonvolutions cervicales, je me précipitais sur mon magnétophone, tentais de démêler l’écheveau de la bande magnétique, la remettais fébrilement en place et l’avançais à l’aide d’un crayon, et enfin surgissait la Délivrance : « Riders on the Storm », qui m’emmenait doucement vers d’indicibles extases lumineuses, que je traversais tout en redescendant très progressivement sur Terre, joints après joints.

     

    Merci Ray et Jim … De m’avoir si régulièrement et si délicatement préservé, par ce morceau de paradis (disons plutôt de parapluie) des pires horreurs hallucinatoires. De penser aujourd’hui à mon inconscience d’alors me terrorise.

     

    Vous, jeunes fous irresponsables, qui à présent testez de semblables cochonneries, sachez qu’un vieux singe ne devrait vanter les mérites indiscutables d’un produit stupidement interdit, mais je vous en conjure, si vous flippez à l’acide : Fumez, fumez un peu cannabis, sans tabac excitant, l’herbe vous tranquillisera instantanément, et mènera illico vers des visions sereines et joliment décorées. Rien que pour cet aspect para-thérapeutique, à même de vous éviter la perte de contrôle et les accidents dus à la panique qui s’ensuivent, ce remède naturel devrait être vendu en pharmacies.

     

    Et si vous n’en avez pas, et d’autant plus si en avez, juste après « Rider on the Storm » écoutez n’importe quel enregistrement de Mozart, Moody Blues, ou Pink Floyd (sauf Ummagumma), et bon retour à vous vers la « réalité ».

     

    Mini-Thimoty Leary et simili-Aldous Huxley en herbe, apprentis chamanes urbains, je vous l’affirme en parfaite connaissance de cause, ce qui se déchaîne derrière les Portes de la perception est parfois effroyable, traumatisant, souvent inquiétant et très rarement extatique. Le bilan est invariable, si vous y goûtez vous finirez toujours tôt ou tard par ne plus vouloir y toucher pour rien au monde. Aussi, fuyez ces bombes pas comiques, et si vraiment vous intriguent par trop ces Portes, que vous ressentez irrésistible besoin de vous y frotter, entrouvrez-les avec un petit pétard, mais rien de plus, ni alcool, ni autres drogues dures, ni hallucinogènes (y-compris le THC du cannabis ingéré à très haute dose, très attention, les délires sont plus difficilement contrôlables encore que ceux du LSD, ça ne tue pas mais vous passerez quelques heures à regretter que tel ne soit pas le cas).

     

    Dis, tonton, pourquoi tu pousses ? Pourquoi tant de frousse ? Me lanceront les petits cons, qui préfèreront leur insouciance à mon expérience. Avant de réaliser toute l’importance et l’efficacité de mes conseils, dès qu’égarés en voyage intérieur aux confins du trop loin.

     

    ……………………..

     

    Idiot halluciné à 15 ans, junkie à l’héroïne à 20, alcoolique à 40 et véritablement débarrassé de toute dépendance grave, excepté de la drogue dure tabagique, enfin … sage … dès 42 ans, un parcours atypique qui ne devrait pas laisser indifférent. Du moins la plupart des actuels pantins théoriciens de la prévention, aussi habilités à disserter des effets des drogues et systèmes permettant de ramener à la raison une victime de bad-trip, que moi de la manière de découper le fugu japonais sans tuer personne.

     

    ……………………..

     

    Mais allez faire comprendre ça à la caste de droite bondieusarde s’arrogeant depuis des décennies le pouvoir exclusif de foireuse prévention, afin de mieux réprimer et encaisser ensuite.

     

    ……………………..

     

    Ecoeuré par les atteintes institutionnalisées à l’intégrité des discriminés d’Helvétie, que je dénonce ici, je n’en oublie pas moins qu’existe bien pire ailleurs, et qu’il faut aussi savoir défendre efficacement son pays contre les plus sournois et dépravés de ses très faux amis. Pour exemple parmi tant d’autres, qu’existe-t-il de plus immoral et de plus grave, Monsieur Obama ? De frauder le fisc, de conseiller les fraudeurs, ou de présider tête haute un pays en lequel une fille de suissesse a passé 22 ans dans le couloir de la mort avant d’être reconnue innocente ;  (Et que soit poursuivi le flic corrompu ayant impliqué à tort pour se valoriser quantité d’innocents) ; Victime de ce pourri allant passer encore des années dans une prison de l’Arizona, si elle refuse de signer un papier attestant qu’elle renonce à tout dédommagement financier de l’Etat fautif ?

     

    De quel droit, Mr Obama, au nom de quel type de Morale votre justice se permet-elle de s’en prendre à la Suisse, en regard de l’insulte au bon sens que représente votre conception américaine de la cupidité impitoyable élevée au rang de Justice, bafouant tout principe d’impartialité et d’égalité de traitement ?

     

    Face à des impôts américains servant à entretenir pareille supercherie, les fraudeurs et ceux qui les aident doivent être félicités, protégés et décorés hors USA.

     

    Il est temps de mettre un stop aux prétentions déplacées du paradis des shérifs hors-la-loi. Non au futur « accord » en préparation. Plus un seul centime à verser, plus une seule information donnée à des rapaces indignes de la moindre confiance, jusqu’à réparation ou démantèlement des criminelles aberrations législatives se prétendant nos créancières.

     

    Tous égo ? C’est donnant donnant.

    …………………


    Triste nouvelle, à l'instant : Homme .. âgé .. Mais : 

    Avec ta frimousse_t’as_quitté ta vie de juif errant au sein des quatre vents. Merci aussi. Ciao Milord, ciao Métèque.

     

    ………………...

     

    Congratulations plus joyeuses, à Mère-Grand, pour son attention et sa connaissance des adorables bestioles ailées. Effectivement, vous avez l'oeil, la plume rouge provient de l’une des trois « Jandaia brésiliennes » (dont j’ai oublié les autres noms d’oiseau) que jadis ramenai du Brésil vaccinées et en toute légalité, avant le renforcement de la Convention de Washington. Qui vécurent en mon logis avec un couple de perruches dont la femelle si heureuse enfanta en tout 36 petites, trop vite devenues grandes. Nous en offrîmes à toute la république ou presque (jamais un centime pour vente d'une vie, c'est mon principe, même une plante s'offre, tel le Yucca qui faillit finalement démolir le plafond).

    Et de toute cette splendide et fort bruyante (excepté le yucca) population  ne m’accompagne plus depuis vingt-six ans, et me survivra sans doute d’ici quelques décennies, que mon incommensurablement précieuse amazone à front bleu.

     

    Ainsi, vu que si je répondais à votre aimable commentaire sur mon (avant)dernier billet ci-dessous je ne pourrais joindre ces photos trouvées sur Internet, je vous montre ici de quels volatiles il s’agissait, en dehors des perruches :

     

    Un couple de :

     

    images-2.jpeg       Brasilpetshop.com.br

    Et le petit compagnon de ma « perroquette » à qui devait appartenir la plume en question :

    images-1.jpeg clicasorocaba.com.br

    ..........................


    Vilains oiseaux, pour en finir:


    L'UDC valaisanne et neuchâteloise fait main basse sur les écoles!


    Fin annoncée des crucifix en classe, à remplacer par des drapeaux au plafond. Un succès évident pour la relève des formatés votants.


    Au moins, ces petits romands apprendront sur le bout des doigts l'Histoire qui leur est imposée, et enfin, enfin, enfin sauront prononcer quelques mots d'allemand.


    ...........................


    À défaut de soleil et d’insoutenable drôlerie, qu'en cette fin de semaine tout gazouille pour vous aussi.

     

    Ali GNIOMINY

  • GRATIN ÉPURÉ ?

    En nos sillons sans rayons, sous les ondées inondés, ne pullulent plus, rares, (car il a plu…) les tubercules.

     

    Dramatique. D’autant plus que peu d’amateurs bavent d’envie à l’idée de devoir prochainement remplacer l’accompagnement de leur steak-frites par de l’escargot à toutes les sauces.

     

    Qui d’éveillé en pleure. Mais qui dort rit fort.

     

    …………………..

     

    Ouhla, ça vous perfore la patate un gag comme ça, non ?

     

    Pas la frite, je sais. C’est que les poules mouillées nous gouvernant partent à la dérive, asticotent et démantèlent tout, en échange de toujours pire. Nous feront impunément encore plus payer de n’y pouvoir rien, dans l’ignominieuse gestion de nos biens de Souverain trompé, trahi par nombre d’usurpateurs spéculateurs. Pas la frite.

     

    Et ne sommes pas même Belges, capables de rester sans gouvernement. Quelle tristesse.

     

    Au moindre leurre que font gigoter gigolos de la Finance, nos dirigeants l’appât tâtent !

     

    …………………..

     

    Il y a cependant de quoi se réjouir. La chance nous sourit. D’ici peu c’en sera fini du déluge, comme de l’incommensurable prétention humaine.

     

    En l’espace d’un jour sont survenues trois impressionnantes éruptions solaires. Dont la plus puissante de l’année.

     

    Juste une explosion vraiment plus forte encore, de ce rikiki soleil, grain de poussière au cœur d’un grain de sable galactique, et pfuiiit, un souffle de 1000°C sur la Terre et ses voisines, et tout ce qui vit supplée la disparition des frites.

     

    …………………….

     

    Et fini également les tragiques accidents de zapping, du genre de celui m’ayant canalisé sur France 3, le 13 mai à 15h15, où se déroulait un épisode de l’Inspecteur Derrick.

     

    Mes félicitations à la Direction de cette chaîne, pour son refus de déprogrammer cette série, depuis qu’il est prouvé que Derrick en sa vraie vie fut nazi.

     

    Ainsi, les croissantes kyrielles de néo-nazillons interrompront leurs nuisances certains après-midi de semaine, plongées durant cinq minutes dans l’épisode diffusé, avant de s’endormir profondément.

     

    ……………………

     

    D’autre part, avis à la population : Si vous observez les cliques de la tolérance zéro en train de ramasser des mégots à terre, n’en déduisez pas trop vite qu’elles ont toutes bu leur salaire dès sa réception, et sont de surcroît en manque de nicotine. Tel n’est pas le cas pour certains de cesdits ramasseurs.

     

    En effet, une doctorante reconstitue le visage d’un fumeur en 3D grâce à l’ADN trouvé dans un mégot. Ce qui est susceptible de poser des problèmes d’Ethique :

     

    1)  L’ADN jeté dans la rue nous appartient-il toujours ?

    2)  Les écolos n’ont-ils inventé-là une superbe supercherie visant à assurer la propreté des villes ?

     

    Cette seconde question paraît impertinente. Car Heather Dewey-Hagborg (aïe, pourvu qu’elle n’entre pas dans l’Histoire, car retenir un patronyme pareil …), l’inventrice ne sait pas si les visages 3D qu’elle reconstitue ressemblent absolument aux mâchouilleurs de mégots, malgré les facteurs déterminés par l’ADN (Ethnie, couleur, particularités, sexe, indices morphologiques, etc).

     

    L’on se demande seulement ce qui empêche cette doctorante, pour preuve de ressemblance de la reconstitution 3D, de lécher une lamelle de verre et de reproduire son propre visage par analyse d’ADN ?!

     

    La peur de découvrir le résultat ? Ah, ces dames, le jour où elles seront satisfaites de leur minois …

     

    Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas les nouvelles règles éthiques imposées : Plus un mégot, bout de papier, pipi, caca, crachat, cheveu, bout d’ongle, poubelle, … plus un seul indice sur vous ne doit quitter votre appartement ; ça sent la rebellion.

     

    ………………..

     

    Unanimité, en revanche, et gloire aux coupes rosées, au sein du club d’éminences grises ayant choisi le nouveau maître des bacchanales veveysannes : La star tessinoise Daniele Finzi Pasca est embauchée.

     

    La Fête sera belle, en 2019 ! Les vignerons seront ronds ! Finzi Pasca, sous les ronrons saoulé d’honneurs, mettra de l’eau dans son vin, dès que fâcheux demanderont si pareille Fête justifie réellement six ans de salaire de star.

     

    Suite à quoi, la valeur du patrimoine naturel suisse fluctuant tellement à travers les époques, la kermesse se déplacera quatre à cinq fois par siècle à Saillon, pour la fabuleuse Fête des Cannabiculteurs.

     

    Et enfin les esprits seront en paix. Tard.

     

    ………………..

     

    Ah, sots, si assis on dit des … conneries, alors debout, droit et correct : Pour cet ode à Maudet couvert :

     

    N’en déplaise à qui de co-révolté voudrait me découvrir plus critique encore, pourfendeur d’édiles dealers de fumeuses promesses et scabreuses décisions, je tiens à fournir ces quelques précisions. Permettez-moi, pour ce faire, d’appliquer en toute humilité la Delonnesque troisième personne.

     

    Votre dévoué, le bas rond-de-cuir Ali Gniominy, Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, n’a cessé, ces derniers temps, de critiquer la manière de faire de M. Pierre Maudet, omnipotent politicien local facilement sympathique, mais porteur malheureusement de l’arrogance insupportable d’un Parti bourgeois, à l’évidence à la base de l’omerta absolue frappant l’artiste et fonctionnaire d’Etat, qui le démontre depuis plus de trois décennies. L’examen des bisbilles lui ayant valu finalement très discutable blâme et plafonnement définitif, perpétuel mépris signifié sous l’ère G.O. Second puis F.Longchamp … lui rendra Justice un jour ou l’autre, trop d’indices de flagrante discrimination subsistent.

     

    Il n’empêche que le spolié n’a absolument rien de personnel à reprocher à M. Maudet, et nullement contraint de le faire, ce bas rond-de-cuir le prie de l’excuser si les vannes au détriment de tel ministre ont parfois affligé ce dernier.

     

    L’auteur n’a jamais eu à se plaindre de la police genevoise, il le répète et certifie, et ne connaît Champ-Dollon que de nom, n’est même jamais passé dans les environs. Qui se permet de descendre en flèche l’administration de telles Institutions. Vrai que c’est gonflé, et si facile de s’en prendre à Maudet.  Indigne d’une intelligence dite supérieure. Mais qui donc n’est parfois un peu con, surtout pour la gallerie ? Qui donc peut en vouloir au Roi-Député … de n’être qu’un idiot savant ? Mimant et caricaturant foule d’égos surdimensionnés, sans plus de méchanceté.

    …………………

     

    En vérité, l’un de mes illustres érudits amis, de deux fois et demi l’âge de Pierre Maudet, ayant eu la joie de s’entretenir avec lui sur divers sujets d’importance, fut impressionné par les compétences et l’intelligence, la mémoire et la volonté de bien faire du personnage, en proie à nombre de problèmes particulièrement complexes à traiter.

     

    Par conséquent, je ne suis pas du tout d’accord avec la plupart des décisions que M. Maudet représente, des directions qu’il prend en politique, de l’impunité dont bénéficient les faiseurs de condition de vie difficile dont ne s’inquiète la police, mais je respecte profondément M. Pierre Maudet, en tant que jeune homme valeureux admirablement dévoué au service de la communauté. (Bien qu’erreur de jeunesse : Par trop affligé d’idéaux éculés, ne menant finalement qu’à la catastrophe sociale actuelle …).

     

    ……………….

     

    Poli ?! Ce n’est pas de trop, un paragraphe comme ça. Dans le ridicule contexte injurieux genevois. Car, franchement, à quoi auront servi toutes ces haines dès qu’éruption trop violente … ?

     

    Cessez de vous friter ! Et remontez la pente, côte à côte !

     

    ……………

     

    Bref, pour ma part je vais tenter de voler un peu moins dans les plumes de ceux dont je n’aime pas la politique, et mieux tenter de leur trouver quelques excuses :

     

    Voyez, pour exemple, le scandale Freysinger, dû à un vieux drapeau chez lui sur lequel figurerait un aigle qui fut employé comme insigne nazi. Le député a assuré qu’il ignorait tout de cette signification.

     

    Et à présent voilà que des fouines malintentionnées pourraient d’aventure m’accuser pour les mêmes motifs. Bien que ma réponse, pareille à celle de l’UDC Freysinger, serait des plus sincères :

     

    Vers 1977, en réalisant ce dessin-collage, jamais je n’aurais imaginé une seconde que le pouvoir symbolisé par cet aigle, trouvé dieu sait où et mis là allez savoir pourquoi, pourrait avec le temps prendre sinistre réputation, totalement opposée à mes convictions. Je ne sais si ce fut l’aigle en question ou un autre qui fut emblème nazi, mais je n’en renie pour autant cet ouvrage de jeunesse, que je sais né de pures intentions. Même s’il évoque plus le gribouillage que l’œuvre d’art

    1ers-79-80-VII.jpg

    Ce dessin retrouvé, après des décennies passées dans un classeur archivé parmi des dizaines d’autres, et jamais ressortis d’une armoire auparavant, fut en fait comme un sinistre présage.

     

    Car, si la Tribune de Genève est souvent le terreau duquel je tire des informations à remodeler humoristiquement ou rageusement, il peut arriver qu’elle me bouleverse par surprise, dans sa chronique nécrologique.

     

    Ainsi, je découvre le décès du jeune Dr Davide Dosio. Non seulement l’un de mes fidèles lecteurs, mais je lui dois surtout de s’être démené comme un beau diable (un bien bel ange en fait) pour régler les problèmes administratifs ayant découlé des tortures que des gangsters m’infligèrent au Brésil le 13 janvier 2012. Sans parler de sa précieuse aide psychologique, m’ayant permis avec l’écrit de surmonter très rapidement le traumatisme résultant de cette seconde violente prise d’otages subie en 9 ans. Merci Davide.

     

    La faucheuse est décidément monstrueusement ignoble, mais ce n’est pas nouveau.

     

    Ma profonde sympathie à sa famille et ses confrères affligés.

     

    ………………

     

    Show must go on. Moins drôle que de coutume, ça arrive.

     

    Survolons cependant encore un peu le ras-le-bol général :

     

    Les pilotes d’Easy-Jet sont épuisés !

     

    D’ici qu’on ait des loques aux staffs … Rheuuu … fait le moteur qui les endort. Et teuf teuf teuf … de temps à autre, qui les réveille une ultime fois !

     

    Morts, alités, n’oubliez :

     

    -       Vols bon marché = Chers appâtés peuvent nous quitter.

    -       Viande bon marché = Vieille carne maltraitée.

    -       Electronique bon marché = Obsolescence programmée.

    -       Engagements bon marché = Incompétence assurée.

    -       Fiscalité bon marché = Peuple grugé obligé de compenser.

    -       Ethique bon marché = Supercheries en vigueur ci et ailleurs.

    -       Printemps bon marché = Mirifiques contrats signés avec les principaux empoisonneurs de l’atmosphère et du marché.

    -       Politique bon marché = Populisme odieux, soit soulèvements provoqués.

    -       Elections bon marché = En dépit de parlement gangrené, pourri par égoïstes intérêts, surtout pas de Conseil Fédéral élu par un peuple affaibli, trop longtemps sciemment déresponsabilisé et dangereusement résigné.

     

    Bref, voilà là qui vole bien bas ; pas paradisiaque à souhait ; lors qu’est dit qu’Esprit Saint sur ancêtres descendit il y a deux millénaires, sans obsolescence programmée …

     

    En fait : Produit phare périmé, plein de poussiéreuses promesses d’Amour, de Partage, d’Egalité, de Justice et Fraternité, de Pardon, Récompenses …  d’une industrie jadis florissante, tombant trop lentement en désuétude, exclusivement servant de caution « morale » à déshonnête Economie.

     

    …………………

     

    Enfin, quitte à y laisser des plumes, à défaut de colombes, voici pour vous cette «œuvre» printanière que m’offrirent mes perruches dans les années 80.

     

    fleurs.jpg

     

    Et que ma patte hâte toujours la bonne humeur.

     

    Ali GNIOMINY

  • TAIRE MYTHES ?

    Bien au contraire, parlons du mythique Paul Mc Cartney qui, en plein concert au Brésil, vit fondre sur lui un essaim de sauterelles. Le maître n’a pas bronché et a continué son spectacle comme si de rien n’était.

     

    Qu’y faire, si les salades de l’ex-Beatles plaisent même aux sauterelles ? déjà qu’il aime le cricket … Et puis, certainement que notre Lord n’aura pas même réalisé que les sauterelles ne faisaient pas partie des manifestations hallucinatoires dues au LSD.

     

    Pardon, my dear, ce fut juste pour le fun. Je sais bien que, tout comme moi, vous n’explorez plus les tréfonds ou sommets de votre cerveau depuis des décennies. Ces dizaines de dizaine d’heures passée en guerres intérieures nous ont appris à rester impassibles dès que survient étrange événement. Et même à y prendre du plaisir.

     

    Il m’est en effet arrivé, à plusieurs reprises au Brésil, le soir après l’averse, de sonner le branle-bas de combat. Nous avons alors moins d’une minute pour éteindre toutes les lumières, tout fermer, calfeutrer.  Et s’abattent sur nous des millions de Tanajuras (termites ailées) perdant leurs ailes instantanément. Le nuage dure quelques minutes, et le balayage des ailes quelques heures.

     

    Le pire étant que ça a son charme. On rit sous cape comme des gamins, surtout à cause des chatouilles de dizaines de bébêtes sur le corps.

     

    Mais je me tais à ce sujet. J’en connais qui sont capables après ceci de faire breveter l’Insectothérapie.

     

    ………………………..

     

    Bestioles, encore : Un flic en mission puni pour excès de vitesse !

     

    Le trop zélé gabelou est arrivé à l’apéro avec la bleue avant même que ses collègues n’aient eu le temps de sortir les fourchettes et les carrés de sucre, d’où leur légitime frustration et la punition infligée.

     

    …………………………

     

    Autres zélés à fêter aujourd’hui : André Hediger et Rémi Pagani.

     

    Bien qu’à Genève ce soit tout le temps la fête des maires.

     

    Décidément, je ne vous en épargne aucune, je sais, désolé, je ne me fatigue jamais trop le dimanche. Ce billet n'est qu'un simple aparté presque sans prétention. Comme pour excuses à toutes les dames dont je n'ai pas fait une mère.


    ………………………….

     

    Et sur La Télé, c’est aussi la fête aux mères iconoclastes ou non, qui n’auront jamais autant pleuré que ce dimanche : Avec l'Emouvant hommage romand à Mozart, intitulé Passages, de Bernard Novet, sur 200 jeunes choristes se préparant à interpréter le Requiem du génie. Entre deux larmes qu’arrache obligatoirement le Lacrimosa, écrit en sanglots par le phénoménal mourant, que ses contemporains laissèrent crever, s’humilier à emprunter auprès de Frères de Loge pour tenter de survivre, en vain … L’ignorance criminelle des cossus de l’époque face aux rarissimes génies n’ayant rien à envier à l’actuelle débilité en la matière, de ceux censés les révéler et soutenir. Que ces minables aillent en enfer faire leur fête à Mammon.

     

    …………………………..

     

    En attendant :

    À toutes les mamans du monde,

    Toutes à la ronde en les aimant,

    Parfaites,

    Pas ……

     

    BONNE FÊTE !

     

    Ali GNIOMINY

  • VER Y EST

    À Veyrier, les sbires à Maudet l’Incarcérateur en font beaucoup trop !

     

    L’hypersécurisation locale contre les cambriolages a merveilleusement fonctionné. Elle s’est transformée en fructueux racket des riverains.

     

    En résumé : Concentrer un paquet de flics à longueur de journées et prétendument de nuits en un endroit, les pousse à s’emmerder comme pas possible. Les pauvres doivent s’occuper comme ils le savent (clin d’œil belge). Déjà que cette surveillance à la con leur fait perdre leur performance en matière d’intéressement aux amendes distribuées …

     

    Tout logiquement, ces gabelous assomment d’amendes les habitants, à défaut de méchants malfrats, ceux-là même qu’ils sont censés protéger. (Si, si : Sibyllin ; Gueux).

     

    Pour la moindre infraction, le plus minuscule millimètre de dépassement dans le parcage, etc. C’en est trop. Les lésés simili-fautifs se révoltent, signent lettres et pétition, qu’ils adressent à Pierre (le jeune loup aux crocs se brisant à force de croquer des moutons). Et l’on nous dit qu’une séance de coordination a permis de régler ce problème. Bien, magnifique. Mais … Comment fut-ce possible ?

     

    Tout laisse à penser que fut au pied levé contracté un nouveau préposé au Secteur « Annulation des contraventions aux privilégiés ». Afin de décharger Pierre le loup de l’inculpation d’abus d’autorité y-relative. Un certain Dédé Hediger, expert ex-maire bouc-émissaire.

     

    Le Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche lui souhaite un excellent très bref nouvel avenir professionnel et durablement carcéral. (En fonction des crises de grandiosité du despote en fonction).

     

    Les heureux, dans l’histoire, sont à présent les Veyrites. Quant à savoir s’ils le méritent … À qui il est implicitement recommandé de parquer n’importe comment, rouler à tombeaux ouverts, battre des records d’incivilités, afin d’occuper les las agents à remplir des bûches pour du beurre, et les glisser ensuite à Dédé pour classement vertical.

     

    ……………………

    Violente annonce, à présent, véhiculée par Tamedia Publicitas, dans le feuillet Tribune-Expresse du 6 courant (après marathon) :

     

    En substance (toxique) «  Cherche femme de ménage, etc etc, EUROPÉENNE, etc etc ».

     

    Enfin un peu de précisions sur les convictions et choix de l’employeur en question : Il veut une européenne comme-ci comme-ça. Donc pas de Suissesse, pas vraiment de race dûment européenne.

     

    Bien qu’il puisse s’agir d’un lapsus revelrösti, et  que Suissesse fût considérée alors comme aussi acceptable qu’EUROPÉENNE. Le futur patron aurait cependant pu ajouter, mais ça se devine, qu’elle devra être blanche, docile et soumise, avec des hanches de rêve, et ardemment Blochérienne.

     

    …………………

     

    Là où les rats passent … Voyez : Le fisc français reçoit l’avis de décès d’un contribuable encore et toujours redevable …

     

    Et ni une ni deux, est adressée missive au cimetière d’Autheuil, avec dûment apposés le nom du destinataire et le numéro de sa tombe.

     

    Pardonnez-moi si je n’invente ni ne remanie rien à ma sauce. C’est aussi navrant qu’authentique. Et l’on s’étonne encore que de tels vautours se disputent la carcasse pas encore froide de notre secret bancaire ?

     

    Bref, le défunt n’a plus trop de choix. Il doit impérativement entamer un plan de désendettement. Ou son cercueil sera saisi, ainsi que tous les biens qu’il contient : os pour faire du savon, cheveux, ivoire dentaire, méthane, asticots pour magasins de pêche, etc.

     

    ……………………

     

    Pas trop de soucis de fisc à se faire, à part ça, pour les prêtres pédophiles. (Désolé, ça faisait trop longtemps que je les laissais tranquilles).

     

    Le plus insupportable à imaginer est leur audience au Tribunal, avec le Juge questionnant : « Mais vous rendez-vous compte à quel point vous êtes cynique, sans cœur et glacial en imposant de telles pratiques à des mineurs ? »

     

    Et les religieux malades répondant : « C’est vrai, Monsieur le Juge, rien qu’à y penser ça fait froid dans l’ado ».

     

    ……………………..

     

    Autres abus : Pourquoi donc l’Hospice gêné râle ?

     

    Un requérant d’asile psychiatrique défonce le capot du véhicule d’une Genevoise, avant de tenter de sauter du toit de l’auto sous une moto la dépassant. Pour 5'000.- de  dommage subi. Que personne ne veut payer. L’Hospice Général répondant en un premier temps qu’il ne paie pas car il y a vraisemblablement tentative de suicide. Charmant. De quoi se flinguer, effectivement, pour la victime de l’histoire.

     

    En résulte que si des dingues assistés se mettent à tout casser dans les bureaux de l’Hospice et finissent par se jeter par la fenêtre, (du 1er étage à Rive, c’est fastoche) rien ni personne ne financera la réparation, réorganisation et le nouvel aménagement des Services, qui fermeront boutique ?

     

    Et alors s’ouvrira un Service d’authentique assistance enfin humain, dépourvu de préjugés mystificateurs à abondantes bondieuseries et contraintes subliminales, exempt de mépris pour ses « parasites » si rentables, son troupeau indifférencié de ratés des finances à maintenir au possible en condescendante tant que perpétuelle exclusion sociale. Un Hospice de jeunes … enfin, qui luttera contre l’absurdité de la condition des working-poors, retraités, handicapés, saisis par poursuites, abusés par escroqueries d’assurances obligatoires, intérêts déloyaux sur emprunts, tarifs généraux et loyers démesurés, Hospice enfin au service aussi des indigents encore abusivement classifiés comme disposant de prétendu minimum vital, et non plus Hospice complice de ce système de discrimination par privations injustifiables … au bénéfice quasi-exclusif de pas sages non-contribuables de passage. Assez du tout au même panier ; Des puissants fonds aux puits sans fond(s).

     

    Assez, aussi, de l’ingérence intolérable de l’Hospice général dans la sphère privée de qui a le malheur d’essayer de demander légitime compensation des spoliations dont il est victime. Assez des humiliations infligées au citoyen confédéré qui doit fournir un invraisemblable dossier de situation, renseignements excessivement inquisitoires sur sa vie, dont le relevé bancaire des dix derniers mois sur son compte-salaire. Pour obtenir hypothétiquement ridicule subvention qui lui est formellement due en contrepartie des dizaines de milliers de francs que le fisc lui saisit pour salaire à ces employés du blocage de passage à l’accès à l’aide sociale. J’ai droit depuis 2011 à un règlement très conséquent des exigences imbéciles d’assurance-maladie, pour minimum 8'000.- que je peux/dois demander … à condition que je passe des heures à remplir toutes indignes conditions imposées, et me soumette au désespérant diktat des technocrates de la gestion inégalitaire des fonds d’assistance. La lettre est prête depuis deux ans, mais mon allergie à pareille dégradante machinerie est trop vive, je ne veux rien avoir à faire avec ça. Le plus longtemps possible sans exiger par voie de Justice validation de l’usage et de la destination, des obstacles à l’accès de fonds versés par des citoyens, dès lors qu’ils ont droit eux-mêmes à une aide financière de l’Hospice Général.

     

    ……………………….

     

    Gentil ! Du calme, du calme les liens ! Au pied, de la lettre ! Ici j’ai dit ! C’est lassant si on élève toujours le ton pour recevoir ce à quoi l’on a droit !

     

    ……………………….

     

    En fait l’Injustice majeure en ce pays, comme ailleurs, est symboliquement condensée en le dernier jeu de la Migros. Pour vingt francs une toupie vous est offerte … mais la caissière oubliera systématiquement de vous en parler. Vous dépasserez 50.- en achats, la caissière vous offrira généreusement trois toupies, … sans vous dire surtout que si vous le demandez vous recevrez un cadeau bien plus important. Vous y avez droit mais ça ne vous parvient pas comme le droit le sous-entend. Vous avez l’humiliante obligation de perdre opportunité vous revenant, si vous ne luttez pas pour que vous soit remis votre bien, si ne le cherchez pas, ne le réclamez pas à grands cris. Il en va de même dans tous les domaines et en ceci réside le principe de discrimination sociale en vigueur. Entre privilégiés correctement avertis et laissés sciemment en l’ignorance labyrinthique, législative et administrative, spirituelle ou philosophique, en le brouillard tout exprès les handicapant au possible. Que ce qui est dû à chacun lui soit attribué, sans qu’il n’ait à se battre à cet effet contre hargneux parasitaires roitelets gestionnaires.

     

    ……………………….

     

    Haussons-nous plutôt sur ce que nous conservons d’authentique et sain en ce pays. Bien que …

     

    De nouveaux procédés permettent de créer de fausses pierres précieuses très ressemblantes. Imaginons que Rolex, à Bienne, se mette à incruster de fausses gemmes en ses montres. À coup sûr, son Directeur, furieux, se fâcherait et quitterait l’entreprise.

     

    Le pauvre (relativement) passerait alors pour un horrible misogyne homophobe !

     

    Pourquoi ?

     

    Car son départ signifierait implicitement :

     

    Je vous laisse Bienne aux gemmes honnies !

     

    ………………………..

     

    Et moi, je vous laisse à votre très précieux repos religieux. Comme quoi ça peut avoir du bon. Histoire de réfléchir en quelle mesure il est possible de contribuer paisiblement à l’œuvre d’utilité publique véritable entamée par la philosophe Annie le Brun : « Détruire le besoin de croire affectant les sociétés actuelles ».

     

    Ali GNIOMINY

  • LENTS POOLS

    Salon s’en doutait. Salon aurait pu le parier. Salon s’en serait passé. Sale ombre au tableau : Au grand jour les traîtres à Voltaire toujours préfèrent taire l’existence si intense d’acquis de qui ne glose, n’arrose de prose, mais cause de choses que n’osent aborder encordés aux bienséances sans consistance. Qu’ils exposent en pâle expo de banals propos, n’alarmant des primant pontes de telle honte.

     

    En quelque sorte : "Homère, ta mer de toutes les mers veille sur toi, car ne t’atteint le menu fretin; Le destin t’en fera gras festin."

     

    ……………………………

     

    Aïe, qu’est-ce que le beau bas rond-de-cuir Ali Gniominy, Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche aurait l’air con, à présent, s’il venait à se voir par surprise attribuer en son absence le « Prix de la Salvatrice Insolence littéraire », ou celui du « Respect de la Valeur de l’Avis Contraire » ou n’importe quel truc de vaguement gratifiant, du genre susceptible d’estomper allergies de l’un des seuls qui Agit. Où si soudain surgissait sous les plumes d’un canard la plus petite allusion, à qui ne se lasse de chasse aux illusions de qui les amasse et les cadenasse, enferme en termes racoleurs, sans zèle ni réelle valeur.

     

    Mais, cessons de cauchemarder, et pour leurres récapitulons :

     

    La Science vient d’offrir le plus utile des cadeaux à nombre de pays, envahis de délinquants les irritant :

     

    En introduisant des gènes de méduse dans l’ADN de moutons d’Uruguay, ceux-ci sont devenus phosphorescents ! Ce qui rend un fieffé service aux bergers ! De nuit ou dans la pénombre, le brouillard …

     

    Ainsi, le gène phosphorescent sera très prochainement introduit en l’ADN de tous délinquants, voleurs, violeurs, dealers, escrocs, fraudeurs, tous expulsés récidivistes ou non, etc.

     

    De sorte que nos villes, de nuit, feront largement l’économie de toute autre forme d’éclairage.

     

    Sans parler des sous-sols de banques ou des Chambres parlementaires.

     

    ………………………..

     

    Point d’éclairage à tous les étages, non plus, pour les têtes de l’USAM, demandant que les frais médicaux liés à l’abus d’alcool soient à la charge des buveurs.

     

    Alors qu’il n’y a que les alcooliques non-abstinents, les fêtards réguliers, les inconscients, les cerveaux de l’Usam … pour croire encore qu’ils ne sont pas atteints d’une maladie grave, souvent irréversible, en abusant de l’alcool.

     

    Leur interdire l’accès aux soins, par manque de moyens organisé, plus encore que ne le font déjà les assureurs directeurs de conscience de l’actuelle scandaleuse médecine à vitesses variées, consiste à voir exploser la délinquance liée au manque non contrôlé, au delirium violent, etc. Et dans ce cas, l’assurance maladie ne payant plus de soins pour cette maladie-là, par souci de traitement équitable se permettra (évidemment impunément, intérêts de politiciens obligent) de ne plus verser de prestations pour aucune maladie.

     

    ……………………………..

     

    POOLS MOUILLÉS

     

    Et une flopée de congratulations au Sieur Ducommun Michel, sur ce support, pour le décorticage des mensonges de la racaille dominante, au sujet des retraites dont elle nous dépouille partiellement sans la moindre justification valide. Je résume : Durant ces vingt dernières années, la Suisse a produit chaque année quatre fois plus de richesse que ce qui est nécessaire pour faire face à l’espérance de vie.

     

    Et j’ajouterai pour ma part : ceux qui détournent ces montants au vu et à l’insu de tous et crient faussement à l’incendie ne sont toujours pas mis hors d’état de nuire, bien au contraire, mais ça ne saurait plus tarder. Dépouiller de manière aussi abjecte les aînés, handicapés, veuves, révoltés politiques, etc, atteint irrémédiablement l’intégrité et la santé de cesdits derniers, les mine et tue insidieusement. Il s’agit également d’un procédé génocidaire en vigueur, comme les nombreux systèmes d’empêchements d’accès aux soins adéquats des assurés de force. Conséquences de la politique médicale, de prévoyance, de droit à la justice, … politique du strict minimum prescrit en fonction du degré de fortune ou de dettes du patient. Différenciation de traitement dont devront tôt ou tard répondre les complices de pareilles trahisons ruinant la santé, les acquis et finalement la vie de millions de spoliés confédérés.

     

    Ainsi, manifestent dehors ce 1er mai ceux qui ont bien raison de le faire. Moi, je me contente de remplir une réquisition de poursuite contre l’assurance maladie qui me tient en esclavage économique et sanitaire depuis trop longtemps, une plainte à qui de droit, une demande d’assistance juridique à Me Poggia, et … accessoirement, je prépare une initiative pour la création sans délai en Suisse de « Class action’s », fréquentes en Amérique et récentes en France, autrement dit de plaintes et recours collectifs avec demande de réparation très conséquente des torts causés à chaque lésé. À chacun sa révolte du 1er mai.

     

    ……………………………..

     

    Ouf, le 2 est arrivé, la réquisition de poursuite est partie, les fautifs éviteront peut-être un jour de pratiquer illégalement la compensation au mépris de la Convention à cet égard signée avec le canton. Plus que 364 jours avant la prochaine pétée de plombs, bien méritée par ceux qui l’ont si consciencieusement provoquée.

     

    …………………………….

     

    Donc, fini de rire :

     

    Un peu de sérieux : Le WEB est majeur, 20 ans le 30.04.1993, comme Titeuf.

     

    Et pourtant les deux adorent se focaliser autour du zizi.

     

    Vingt ans que le WEB fut créé à Meyrin mais ringards les maires ingrats successifs, en deux décennies, ne furent foutus d’exiger modification du nom de tel Meyrin digne en Webville ou Netville.

     

    Et sinon, oui, mes reins vont bien, merci. Supportant sans peine les mots-valises et expressions bateau.

     

    …………………………….

     

    Scènes hot au McDonald’s de Kreuzlingen ! Mardi vers 23h30 le fast-food a diffusé de la publicité érotique sur ses écrans ! Comble de l’horreur, d’innocents mineurs se trouvaient dans l’établissement !

     

    Vous l’avouerez : C’est une honte si les mineurs ne peuvent plus même faire la fête au bistrot à 23h30 sans être choqués par de la publicité tellement moins crue que celle qu’ils s’échangent généralement en ligne !

     

    ………………………….

     

    Stupidité, toujours, susceptible de sauver la planète :

     

    Si les 70 milliards de tonnes de méthane captives dans le permafrost sont libérées trop rapidement dans l’atmosphère, en raison du réchauffement climatique, c’en est fini de la vie sur Terre, et c'est bien parti en ce sens.

     

    Alors que l’humain est en manque d’énergie fossile. Il provoque des séismes par extraction du gaz de schiste, explosions de centrales nucléaires, etc, alors qu’il lui suffirait à mon avis d’installer des pipelines entre les pôles et les pays demandeurs à éclairer sans modification de génomes, chauffer, etc.

     

    L’extrémité du drain pénétrant sous le permafrost serait un peu plus chaude, sans risquer de dégeler la surface, qui recueillerait le méthane devenant rapidement liquide. Désamorçant ainsi utilement la bombe naturelle.

     

    Voilà qui devrait simplement nous éviter certaines contraintes, de  cet avenir que nous concoctent les Verts et experts marrons, avenir sous cloches recueillant pour recyclage le méthane, des écuries, poubelles, de vos toilettes, sous-vêtements, etc.

     

    ……………………………

     

    J’en devine qui s’offusquent, n’en portant jamais. Et d’autres jurant les grands dieux qu’ils en ont pourtant changé l’an passé !

     

    C’est à ce stade précis que l’auteur a généralement un besoin pressant de se blanchir de tous soupçons, et de larguer de bons conseils expérimentés. Verts ou pas Verts dans les parages, je vous dois toute la vérité : Comme ne le dit pas encore le dicton :

     

    « Foin de mouches et de crotin au popotin ; Prends une douche chaque matin ».

     

    ……………………………

     

    Ou « douche après l’aube, c’est pas de la daube » mais en les milieux où circule cette expression, il est très mal vu de faire ce que l’on dit.

     

    …………………………….

     

    Bref, pas d’eau le matin ? Tu te recouches et tu éteins !

     

    Nous vivons encore à une époque et généralement des endroits où le privilège de se laver correctement nous est offert, même à l’eau froide s’il le faut. Et certains crachent dessus. Impardonnable. Feue ma regrettée indienne Caboclo belle-maman ne cessait de le répéter : « Sois pauvre s’il le faut mais soit propre ». Il est toujours possible de se vêtir correctement et de soigner son corps, si on le veut. Le manque d’hygiène va de pair avec la dépression, le laisser-couler, évitons-le comme la peste. En dépensant cependant le moins d’eau possible, un défi quotidien à relever haut la main : ça vaut Neptune pour pas une thune comme déversoir sur sa baignoire.

     

    …………………………….

     

    POOLS LAIDS

     

    Les polices de Belgique se sont réunies d’urgence, suite au surnaturel événement survenu. Pour rappel, lors d’une course-poursuite, afin de freiner la police, les malfrats jetèrent un coffre-fort sur la chaussée, qui s’éventra et répandit son contenu sur une centaine de mètres.

     

    C’est alors que, contre toute logique, des passants se sont précipités et rempli les poches. Une fois, dix fois, et au final ce sont 500'000 euros qui ont DISPARU ! Alors que selon les estimations de la police locale elle aurait dû trouver au moins 800'000 euros de plus qu'il n'y avait dans le coffre en faisant les comptes.

     

    Car, dès qu’un Belge voit par-terre beaucoup d’argent, qu’il devine mouillé dans une drôle d’histoire puisqu’il est là, il se dit que le sien a peut-être aussi préalablement été blanchi, et trouve normal de le mettre à sécher à l’endroit désigné.

     

    ………………………

     

    Et vous l’aurez constaté : La réalité dépasse mes frictions : La police en question a donc décidé d’installer une boîte à lettres pour restitution anonyme de l’argent chouravé. Boîte ayant bizarrement disparu.

     

    Bien que l’on nous affirme qu’elle contenait déjà 5'000 euros. Décompte fort précis. Un peu comme si une mini-caméra à l’intérieur avait filmé la fente, l’argent entrant et accessoirement le visage de la crapule urbaine, dont le faciès est transmis au secteur « Repentis, pas de sanction … pour le moment ».

     

    ……………………….

     

    Un peu plus à droite : Horst Tappert (un nom comme ça aurait dû éveiller les soupçons) l’Inspecteur Derrick était nazi. Diverses chaînes s’empressent de le déprogrammer.

     

    En remplacement: Audimat fulgurant assuré pour un New Italian Reality Show tantôt dans le dico : "24h/24, tout sur la vie et la jeunesse de Benoît XVI".

     

    ………………………..

     

    Dépaysement souhaité ? Prenez le nouveau vol direct entre Genève et la Chine.

     

    Ainsi, dans la Haute, ceux qui le méritent survolent nos monts, quand le soleil levé annonce brillants réveils …

     

    Hourra ! Enfin ! Nous allons retrouver de ces vieux réveils-matin-radios tout simples, dont il n’est pas nécessaire d’avoir fait l’EPFL pour les programmer. Enfin des flots de toc à très bas prix et courte vie. Et une marée d’employés de Rolex, Pateck Philippe … délocalisée à Shangaï par l’avion du dimanche soir et de retour le vendredi.

     

    Vive les relations sans considération pour les maillons en haillons de l’inhumaine chaîne perverse du commerce !

     

    ………………..

     

    Oh ça, l’on nous le rabâche. De n’omettre que ces maîtres se fâchent et lâchent partenaires à bout de serfs, qui ne mâchent comme lâches les mots sévères émoussant nerfs et sang … fil conducteur des dictateurs.

     

    Et, ça, long, ça l’est, je vous le concède. Que de chinoiseries.

     

    Mais ne leur en veux à rats qui rient pour leurs leurres, leur aura d’ingrats dingues qui finira par s’estomper, cesser de pomper le fric public.


    Non, franchement, tous ne sont pas si mauvais, de grands talents méritent respect, qui se pavanent avec mes vannes.

     

    ………………………..

     

    Saint Ali est né ! Saint Bénévole dont on rigole même de l’obole.

     

    ……………………….

     

    Tout à l’inverse : Kim contre l’humanité : Fin de l’hiver nucléaire ?

     

    Un confrère me l’a soufflée sous le nez (la concurrence est féroce dans le domaine, entre celui qui invente en se tenant à l’écart de toutes influences et ceux qui maraudent, répandent et en tirent tous fruits):

     

    En Corée du Nord c’est le printemps, les soldats ont préféré faire labour que la guerre.

     

    …………………………..

     

    Foin de pools alliés et autres propos à picorer en se battant pour l’instant, mes poussins, et gare aux renards … sales … on ne peut plus. N’oubliez de piailler :

     

    Ali Gniominy

  • L’ARGENTINE UTILE ?

    Ah, l’Argentine, les Bons Vents (Buenos Aires) en poupe : Un Pape, un Messi et le Tango ! Indémodables et impayables !?

     

    Le Tango, en tous cas, tient bien la piste. Plus que centenaire, et passionnant toujours les adeptes de tous âges. Mais de sexe farouchement opposé.

     

    Car nul ne sait plus danser le vrai Tango, celui d’origine, lors qu’ignare censure séculaire a par trop fait son œuvre.

     

    Ainsi, gageons que la frigide incitatrice, à mettre en geôle avec ses troupes d’enjôlés homophobes défilant en France, et autres malsains préservateurs de modèle familial discriminatoire, parions que ces débiles taches indélébiles à la Mémoire du XXIème siècle, terminent leurs cortèges par des soirées guinguette et Tango.

     

    Ayant oublié jusqu’au fait que leur danse préférée, celle de papa et maman, celle que devront apprendre leurs formatés rejetons, que le Tango qu’ils célèbrent fut jadis très mal vu. Car ne se dansant qu’entre hommes.

     

    ……………………

     

    Dès lors : Diverses infos, qui feront beaucoup plus mâle :

     

    Bonfol engage des « nez », dans le voisinage de la scandaleuse décharge de produits toxiques en voie d’assainissement. Qui seront chargés de renifler matin et soir l’air ambiant, et de signaler toute puanteur encore non préalablement dégustée.

     

    Recrutement difficile. Certes, des Jurassiens chargés ça ne manque pas, mais des « nez », alors là … si vous en trouvez un seul qui ne fume pas …

     

    …………………….

     

    En revanche : Pour renifler la pourriture financière des assureurs qui n’indemniseront jamais les concernés, pour l’empoisonnement subi durant des décennies grâce à ce Bhopal de Bonfol, ou aux souterrains de Saint-Germain sous les Golats, etc : Me Poggia serait tout désigné pour se porter volontaire.

     

    …………………….

     

    Autres chats fouettés dans la mare: Menacé d’expulsion Bulat Chagaev s’accroche !

     

    L’on souffle que cet ex-plausible propriétaire de clubs, que ce Tchétchène devrait pouvoir prochainement se recycler dans la fabrication de poubelles de rue à Boston.

     

    …………………….

     

    Et au fait ? Votre cadet a-t-il bien joué avec les toupies Twisty de chez Migris, reçues à chaque dépense de vingt francs pour trois fois rien ? Le petit a-t-il apprécié les sites érotiques liés à « Twisty », arrivant en tête lors de sa recherche de ce gentil jeu proposé par  Migris ?

     

    Vraiment, ces petites toupies c’est un super hameçon publicitaire, hein ? Surtout une fois au fond de la gorge.

     

    ………………......

     

    Aïe aïe, Il faudrait que vous laisse, j’ai quelques fables à composer : Oh, trois fois rien.

     

    Par exemple, j’envisage : « Super exploit et le satisfait contestataire ».

     

    Quoi ? Ce titre ne vous plait pas ? Bon, alors disons : « Record beau et l’heureux anar » ; ça en jette plus ? Non ?  .. Ah. J’aurais cru.

     

    Mieux ? «  Là, calorifère posé et le colley se gratte ». Facile, vous aurez instantanément trouvé : « Là Four mis et Lassie : Gale » !

     

    Pas encore ça ? Dans ce cas, ce sera la fable de « L’écrivain nul et la déficiente ».

     

    Ah ? Mais qu’est-ce que vous êtes difficiles.

     

    Bon, alors :  « Le Mièvre et la Tordue ».

     

    À salir prochainement.

     

    ……………………..

     

    Les fables, c’est bien, c’est printanier, plein de grenouilles, de baies, nids, tiède fourrés, faons, âne gris et colibris, fées et lutins, gnomes et tout ça, c’est fabuleux, … « Au printemps, sur l’étang, tout se tend et s’entend à oser tenter de se hâter de tâter de la rosée » … Je devrais m’y lancer … Mais les fables ne doivent jamais s’enliser, tomber en l’ignoble toile, la si collante berne qui les guette : Du genre :

     

    C’est ridicule un monticule de libellules, c’est ridicule !

    Ça gesticule et s’accumule et ça pullule

    Quand ça s’enfile en les vils fils,

    Va se cogner à l’arrêt nié

     

    Incontournable Moralité : Les fables, c’est merveilleux, dès qu’on les laisse écrire par d’autres plus doués.

     

    ……………………….

     

    Voyons plutôt la réalité : 40 ans après le lancement du 1er laboratoire spatial, deux exoplanètes situées hors de notre système solaire sont découvertes. Jumelles de la Terre, ayant tout pour abriter la vie.

     

    Quarante ans dans le désert stellaire et ce n’est plus un mirage ! Mais une honte :

     

    L’humain du présent, en sa suprême intelligence, mettra bien moins de temps que ça à rendre ces nouveaux mondes invivables.

     

    ………………………….

     

    CI très bas : Clause de sauvegarde décidée : Les frontières suisses seront un peu moins perméables à l’immigration massive. Ne seront délivrés que 53'700 permis entre juin 2013 et mai 2014.

     

    Quant aux naturalisations, leur rythme a été freiné, ce qui se comprend. À noter qu’en ont bénéficié quelques personnages en vue particulièrement critiques, comme Alain Delon ou Tariq Ramadan, l’Egyptien petit-fils du fondateur des Frères musulmans.

     

    Qui essuie un revers, dû à cette clause de sauvegarde. En effet, afin de sauver l’Egypte de l’obscurantisme et de la décadence qu’elle subit, M. Ramadan, sur le point de bénéficier d’un regroupement familial, voit s’envoler son rêve de faire venir la totalité de ses Frères.

     

    ………………………….

     

    Tolérance et reconnaissance, encore : Je ne sais quel journaleux local bavait dernièrement son encre la plus obscure, au sujet de l’humour de Me Poggia.

     

    D’emblée je vous arrête : Je ne suis ni MCG (il l’est d’ailleurs à peine plus que moi) ni son nègre.

     

    En matière de cales, embourgeoisées ? Fi ! Science n’est offerte, certes, à chacun. Mais de là à mettre Me Poggia aux fers … pour avoir osé ci parler de « cas Binet » et de « cas Huzac » … Quelle belle ingratitude.

     

    Car, sans même connaître tous les tenants de l’histoire, il me semble que si « l’escroquerie en bande organisée » (chut, on n’appelle jamais ça de cette manière quand la crapule est trop puissante, on parle de négligence, d’erreurs de gestion, etc) si l’abus de confiance des assureurs a été condamné, et qu’une partie de la rapine sera rétrocédée aux assurés lésés, ne serait-ce que pour ce détournement-là, c’est un peu beaucoup énormément grâce aux talents de notre super Mauro. Merci à lui, qui a beaucoup de cas pas cités.

     

    …………………….

     

    Et sinon : Heureuse nouvelle pour les jeunes mères en dépression (post-partouze)  post-partum ; Cette déprime postnatale bien connue qui les ravage après l’arrivée de bébé. Avant même la fin de leur congé maternité, de celui de paternité de leur mari et des nombreux avantages financiers et professionnels qui leurs sont offerts, grâce aux cotisations à sens unique que versent à leur exclusif profit les « pédés et gouines », dépourvus de tous avantages sociaux, sur lesquels, chez nos voisins comme ailleurs bientôt, il semble convenir de cracher régulièrement en défilés de bons parents normaux (voir plus haut).

     

    Ainsi, soucieux d’apporter son soutien aux victimes de post-partum, le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche leur offre généreusement ce conseil :

     

    Assez de cette marmaille qui vous casse les oreilles durant ses cinq premières années. Certes, elle rapporte en allocations et autres subsides ; Mais dépenser ça pour un sale mioche ? Que nenni. Economies avant tout.

     

    En l’occurrence, les boîtes à bébés prolifèrent. Il suffit d’y jeter le rejeton ou les deux-trois avortons si c’est le jackpot. L’abandonner durant 364 jours, durant lesquels les heureux jeunes parents promèneront la poussette avec une poupée dedans. Le 365ème jour, la mère se pointera au Service des enfants bazardés et réclamera son bien à grosses larmes. (Le Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche propose à cet effet un kit poivre-piment pour yeux, à très bon prix). L’on dispose d’un an pour revenir sur une décision d’abandon.

     

    Et il suffit de le balancer dans une autre boîte ; Ne pas le  nourrir, au risque qu’il ne passe plus dans l’espace prévu après la quatrième année.

     

    Alors, ma jeune amie, ce moral, remonté ? Hein ? Cynique ? Moi ?

     

    Avec plaisir.

     

    ………………….

     

    Sinon : Coutumière de subir les injures les plus grand guignolesques, la Corée du Sud n’a pas vu venir l’insulte de Bill Gates, décontracté fournisseur de réacteurs nucléaires, ayant salué la Présidente en gardant une main dans sa poche !

     

    Suprême indignation ! Totalement incompréhensible !

     

    Quelle tristesse : Ce « pauvre » Bill, qui n’articule pas un mot de coréen, et croyait tellement bien faire en démontrant d’office qu’en matière de nucléaire il n’a pas peur de mettre la main à la poche.

     

    …………………

     

    Finalement, dites, pour oublier tout ça : L’argent inutile … n’existant pas :

     

    Comment se distingue la manière de se nourrir propre aux chats argentins ?

     

    En ne lappant pas.

     

    …………………………

     

    Et le premier qui dit que ma patte agonise …

     

    Ali GNIOMINY

  • DE BOSS HALO

    Alors qu’ici « T’es un Artiste Majeur mais t’as pas de halo » : Un boiteux canard romand, aux affirmations et informations des plus gratuites, est devenu le préféré des leaders !

     

    Rien d’étonnant. Comme si quelqu’un pouvait encore douter que leur culture ne vaut pas quatre sous !

     

    Et qu’il n’existe plus radins, profiteurs, que ces décideurs, lecteurs de leurs « propres » annonceurs, ne distribuant gratos que de l’info-télégramme amoindrissant à souhait, ou boursoufflant à outrance la Sensation, en le sens désiré par eux à virer ; En l’unique but de niquer les putes de cons de payeurs, de consommateurs détroussés, de les pousser à dépenser selon leurs vœux à eux. Heuh … Eux, les rats de radins décideurs, lecteurs de leurs « propres » annonceurs, ne distribuant que …

     

    Et le pire veut qu’: « À cheval donné l’on ne regarde pas les dents » comme le dit le dicton ; Et : « Abris d’abattus tu démoliras, aux rats ne laisseras » dit le pro du verbe. Et encore, il est férocement abstinent. Imaginez ce à quoi nous avons échappé.

     

    …………….

     

    Puis, vu que c’est à la mooode, voici à bien plaire d’autres infos faussées ou non :

     

    Le Président du PLR traite un grand patron de trou du cul !

     

    Surprenant ! PLR et grands patrons : Généralement c’est plutôt cul et chemise !

     

    Carrément illogique ! Considérant que le pet est l’air des trous du cul !

     

    ………………

     

    Désolé si j’élève si grossièrement le ton …

     

    … C’est dû aux nuisances sonores, fusant aussi en direction de l’actuelle politique de la mobilité : Car, sous mes yeux, dirigés ailleurs au moment de l’accident, hier matin vers 6h, un camion renverse un motard. Resté au sol et ne bougeant plus, lorsque je  continue mon chemin vers le turbin, dès que plusieurs personnes effectuent l’appel à la police et les premières observations :

     

    … C’est dû aussi au criminel piège à cons de payeurs d’amendes, qu’est impunément devenu ce nouveau carrefour excessivement dangereux, que je dénonçai-ci jadis, qui tuera encore et encore avant études des moyens d’atermoyer vitales modifications, vers les années 2070 … et les 10'000 morts, dès l’ouverture du procès de la CPI contre nos génocidaires …

     

    … S’il m’arrive d’usiter de gros maux pour le bien de par où ça passe ! Et en hommage à cette pauvre habitante du coin, de je ne sais combien de balais, obligée par faute du bruit de vivre dans un placard.

     

    Alors qu’à Genève c’est traditionnellement au travail et sans bruit que l’on y met les gens.

     

    En celui, bourré de cadavres, de Directions sans concessions.

     

    ………………

     

    Quittons pareil enfer et amusons-nous utilement. L’expérience en vaut le coup. De fil en aiguille : Voici ce dont il ressort … (de maths hélas peu confortables, mais prouvant au résultat que nous n’y coupons pas, qu’il garde ses deux vies nettes, ici et après, celui qui compte se payer un diable) … Appelle un magasin spécialisé, comme le fit à l’instant un ami.

     

    Je résume : «Ouiii, bonjour Madame, dites, vous avez des diables ? »

     

    « Euh, non Monsieur, désolée, on n’a pas de diables ici. Voyez chez la concurrence ».

     

    C’est loyal, ça ? Décidément, la diablesse a de la répartie, en mon imagination. Mais en réalité il est nécessaire de lui répéter la question entre deux gloussements issus de drolatique situation : « Oui, un diable, quoi, pour porter du poids, un de ces trucs à deux poignées recourbées, un diable … ».

     

    « Ah, je vois » répond l’angélique voix, puis : « Non, ma foi, c’est dommage mais on n’a pas de diable ».

     

    Qu’elle aille au … Car en fait, remise de ses émotions, cette satanée vendeuse descend en flammes nos espoirs, de cesser de nous casser le dos à déplacer parfois par trop de poids. Trop, vous dis-je. Comme trop tard pour vous exorciser, tous superstitieux. Plus le choix : Une fois que c’est lu : S’y faire !

     

    Bien, à présent que sont chassés les mystiques … je vous fais un aveu :

     

    Le Pen ici n’a rien à faire, mais sinon :

     

    Les gens marris sont solides hères !

     

    Ainsi : Un grand merci à ce Jean-Marie qui me fit remarquer une date erronée en mon article précédent. Et à tous les autres par la même occasion.

     

    Rien ne m’énerve plus, après moult relectures et avant de finir par ne plus jamais revenir sur un texte, que de laisser encore passer une erreur. Et d’un autre côté je me fiche éperdument de l’usage ou non de la majuscule (un Suisse, l’équipe suisse …) et d’autres Ohohbligations en usage. Mais dès qu’une inattention répétée finit par sauter aux yeux, et pire, qu’elle est susceptible d’enduire le lecteur en horreur, là j’en suis malade. Donc encore, Jean-Marie et les autres, mes excellents alliés en l’écriture, merci, n’hésitez pas à me snieuler toute erreur des bosquets. Euh … Enfin, vous me direz ...

     

    ………………

     

    Et, au fait, plus besoin de trop regarder à gauche et à droite avant de traverser : Grâce au Projet de Via Secura les malades seront privés de volant !

     

    Le paradis, enfin, d’ici peu : Plus un seul véhicule sur nos routes !

     

    Excepté, de temps à autre, une ambulance. Lorsqu’un malade, comme hier dans le Pas-de-Calais, doit amener aux urgences un ambulancier pris d’une crise cardiaque.

     

    Insoluble problème s’il en est. Qui devra payer la somme absurde du déplacement en ambulance, même pour dix mètres ?

     

    ………………..

     

    Au fait, vous l’ai-je déjà dit ? Moins de dix fois ? Oui, ça date un peu comme info, mais ne devrait pas avoir beaucoup changé.

     

    Si, par malheur, à domicile où surviennent généralement les malaises, votre cœur lâche ou que vous êtes pris d’épilepsie ou tétanisé par un AVC : Dépêchez-vous de courir en bas des escaliers pour appeler ensuite l’ambulance, une fois effondré sur la voie publique. La facture que recevront vos héritiers sera diminuée d’environ 500.-, qu’ils auraient à payer en plus si vous aviez la mauvaise idée d’agoniser en votre appartement.

     

    En revanche, aucun souci à se faire en cas d’accident : l’assurance  paie. Si votre tronçonneuse de poche se déclenche inopportunément et vous tranche les deux jambes : Inutile de dévaler les escaliers pour autant.

     

    ……………….

     

    Unijambistes, toujours : Ils l’ont fait là à Sion !

     

    L’ont bien tiré, provoqué, le ballon ! C’est la loi des Bâlois !

     

    C’est laid. Cœur libéré, Zinal a mal, et le Valais ensemble est fort, mais en tremble encore.

     

    En résumé : Havre, ilôt : Bâle qu’on préfère !

     

    ………………..

     

    Une sereine fin de semaine et mes meilleurs gazouillis aux ébahis de tous pays.

     

    Ali GNIOMINY

  • PAS de RADIS, FILS ? CALS, AUX POINGS !

    Se termine ainsi l’aventure, cher fils à papa, jadis tellement au point, de ton spéculateur de paternel à maux planqués ! (Car qui parle encore de biens ?)

     

    Fini Rarotonga, entre autres, si volcanique, à troubles échanges et bleus lagons, qui ne vous laissera même vos tongues.

     

    Ceci dit à tous ex-cossus, qui sang suent face aux listes de qui les pistent, il se fait que, bien évidemment, comme toujours, je sais vraiment de quoi je parle, de par mon expérience de la piste de Rarotonga. Je m’explique :

     

    Juillet 2005, après les sueurs froides du décollage le plus effrayant de la centaine que connus, suite au trou d’air survenu en pleine montée, au départ de Tahiti, nous nous mîmes chaleureusement entre décoiffés passagers à causer du plaisir de survivre, surpris de nous comprendre en charabia franco-mahorio-mandarino-english. Une fois encore je bénis alors mon innée relative facilité avec les langues, qui me permit, bien des années plus tôt, de traduire simultanément en multiples idiomes les ordres que je donnais à un groupe d’une quarantaine de personnes avec nous sinistrées, notre bus se trouvant submergé jusqu’aux vitres ; Afin de regagner avec de l’eau jusqu’à la taille, valises et enfants sur les épaules, dans la nuit complète, une sorte d’auberge de jeunesse de Plaka à Athènes, que je connaissais pour avoir habité Anafiotika sur les flans de l’Acropole.

     

    Des plus vieux aux plus jeunes, personne ne fut même blessé, et à jamais ils remercieront le jeune sauveur inconnu polyglotte, à excellent sens de l’orientation, capable de répondre aux diverses questions de chacun de manière compréhensible dans sa langue, et de sauter d’une phrase en anglais à une en portugais, en allemand, italien, grec, français, rapidement à tour de rôle. Mon renommé chanteur ami Yves, perdu de vue depuis des lustres, sait lui ce que l’on a risqué et qu’elle énergie est passée à travers moi pour diriger seul un groupe paniqué, jusqu’à en sortir tous vivants, et combien je ne fus justement médaillé par la ville d’Athènes, dixit un local commissaire, que parce que j’étais alors de passage, et qu’il s’agissait de la pire inondation survenue en ces lieux, occupant les autorités pour un bout de temps.

     

    Il n’empêche qu’en ce Boeing-machine-à-essorer entre Tahiti et Auckland, ledit héros n’en menait pas large. Déjà qu’en ce vol … nous était volé le 22 juillet 2005, que jamais vraiment ne connûmes … quoi que … vous verrez la suite. En effet, partis de Papeete avec retard dû aux terribles vents polynésiens juste avant minuit, le 21.07.2005, nous atterîmes sous autre fuseau à Auckland en Nouvelle-Zélande au matin du 23.07.2005. Pour subir une très correcte mais très durable et vainement archi-minutieuse grève du zèle des douaniers. Mais tout ça je vous l’ai déjà raconté, beaucoup beaucoup plus loin.

     

    Donc disparition « mystérieuse » d’un jour entier, passé comme hors du temps au-dessus d’un globe d’eau, désespérément liquide à perte de vue durant des heures et des heures interminables. Aucune escale n’est prévue. La nuit (laquelle ?) est tombée depuis … longtemps … et le petit jour ???? pointe sur l’horizon. Des flots émergent une minuscule tache, un confetti …

     

    La voix du commandant annonce soudain que nous allons exceptionnellement atterrir dans les îles Cook, pour vérifications de l’appareil, ce qui après les évènements du départ est un peu plus inquiétant que rassurant. Et zut alors, nous devrons de plus attendre dans la carlingue ?

     

    Que nenni, nous sommes cordialement invités à sortir nous dégourdir les jambes sur le tarmac en bout de piste de l’aéroport de Rarotonga. Vous voyez, que tout se tient.

     

    Idyllique et « grillonnant » instant. Les bruits de la jungle tout près, la chaleur fraîche d’une aube orangée d’autre monde, les ébouriffé(e)s sortis de semi-sommeil, dépenaillés s’étant habillés pour l’hiver New-Zelandais et s’allégeant au possible.

     

    Il doit être … vers 04h30, ce bizarre matin fantôme-là du perdu 22.07.2005, et tous passagers se dirigent vers une menue structure contenant banque, toilettes et magasin. Fermés.

     

    Moult remue-méninges. Tumulte de singes ; ça s’énerve par-ci par-là. Employés réveillés accourent ; ça s’ouvre. Mais, problème, personne n’a de Franc Pacifique et le Change reste bouclé. Que c’est ennuyeux. Ramdam bis repetita et finalement miracle, dollars américains et australiens circulent … « yes, but discrete, discrete, please » …

     

    Adéquatement « Coca-collés et sandwichés » nous ne prenons garde à de probables grosses valises transitant en l’imprévu détournement pour « révision d’urgence » ; De nouveaux passagers embarquent, paraît-il mais je n’y fais pas attention personnellement, … et nous repartons pour de nouvelles aventures aux antipodes.

     

    C’est donc ici et maintenant, … que je réalise que de « supérieurs intérêts » furent certainement la cause de l’irréparable disparition d’un 22.07.2005 de notre vie. Honte, honte à ces tricheurs nous ayant spoliés d’un splendide jour d’été … euh … enfin  … peut-être … D’un jour, quoi. Et finalement merci à eux d’avoir coupé en deux de manière mémorable l’un des plus longs et plus éprouvants voyages aériens de ma vie.

     

    ………………….

     

    Ainsi : Au feu ! Chaud .. R arotonga ? Finissons-en avec ces histoires de contrées Offshore, de toute manière ça n’a absolument et n’aura aucune incidence sur notre image !

     

    Voyez ce qu’en pensent nos si sages avoués, alors que les grands titres affichent : « Des dizaines d’avocats genevois sont épinglés » :

     

    Eh bien, ils s’en fichent éperdument !

     

    Tellement habitués à être tirés à quatre épingles !

     

    …………………..

     

    Changeons de registre, juste en passant, parlant de genres de paradis : Vous l’aurez constaté, et ça vous aura sûrement un peu décontenancé ou énervé : je traite généralement le français de manière quasi-cabalistique, et ma suprême récompense, quoi qu’on en pense, est dès lors qu’en mon for intérieur les meilleures combinaisons entrent en chœur en ma raison, en concordance, que les Arts se rejoignent, soignent les sens de par l’Essence rare qui les relie, et que je lis, de mes doigts nés coordonnés et à l’aise, leur Synthèse peu bancale ayant surgi hors mon esprit : Musicale, littéraire lors hors-pair, mathématique, philosophique, philanthropique, spirituelle, belle et comique.

     

    Mais bon, moi, ce que j’en dis …. Ah, si j’étais autre et pouvais en parler …

     

    …………………….

    Sur ce, tournons aussi malgré tout le regard vers le reste des centres du monde :

     

    Evitons d’emblée de trop vous fatiguer : « Campagne contre les nuisances sonores : La Ville de Genève installe sept oreilles géantes en latex à Plainpalais et à la Jonction !

     

    Avec le vandalisme bien connu, la Ville ne va pas tarder à se faire tirer les oreilles !

     

    ……………………..

     

    Dommage, ces pavillons symbolisent si bien l’attention portée par matons et détenus aux promesses non tenues de périlleux roitelets PLR et consorts.

     

    Ainsi, nouvel épisode, avant-hier, de gestion totalement incompétente de nos prisons : « Les détenus ont tout pété » (lit-on en un canard mourant dont le destin reste des plus secrets).

     

    Ils ont tout démoli, certes. Et qui va payer la casse ?

     

    Qu’une estimation des dégâts soit réalisée à chaque mutinerie. Somme à diviser par le nombre de contribuables. Qui engageront chacun une poursuite contre le clan Maudet & Cie, pour récupérer leur participation impunément forcée à la réparation des conséquences de l’hypersécuritarisme de ces irresponsables.

     

    Lesdits, croulant sous les poursuites, connaîtront enfin les joies de la promiscuité, de l’entassement d’individus sur quelques mètres carrés, et faute de moyens usurpés devront cohabiter au moins à quinze par studio.

     

    …………………….

     

    Assez de bons Vœux de correcte continuation. Passons à plus sérieux :

     

    Effroyable discrimination à la Barbie !

     

    Les poupées « Barbie Pop Star » et « Barbie Princesse » sont beaucoup plus chères que « Barbie Informaticienne » ou « Barbie Infirmière » !

     

    Intolérable ! Il se murmure qu’un certain Daniel Vasella serait seul à avoir de quoi s’offrir la « Barbie Conseillère fédérale ».

     

    ……………………….

     

    Quant à  « Ken Maudet » les lots de 10 sont à 3,50 au marché aux puces.

     

    ……………………..

     

    Ouhlà, ça s’emballe, ça s’emballe, désolé, c’est limite dérapage, circulez dans ce texte il y a bien à voir :

     

    Spots TV chocs anti-tabac ! Témoignages de cancéreux !

     

    Entre deux illustrées publicités pour la bière et le vin.

     

    À quand les images du jeune français de 17 ans broyé hier dans un camion poubelle, après s’être endormi bourré dans une benne à ordures?

     

    ………………………

     

    Pardon, il n’est pas dans mes habitudes d’être si féroce. Mais lorsque je pense au nombre de fois que l’alcool a failli me tuer : Réanimations à répétition aux urgences, et ne serait-ce que cette promenade, seul complètement saoul et perdu, avec montre, tour de cou et bague or bien en vue dans l’une des plus dangereuses favelas du Brésil. En laquelle, par ailleurs, je fus aidé par quantité de personnes de tous âges, parmi les plus aimables, humaines et désintéressées rencontrées dans ma vie. L’alcool ayant parfois cet unique avantage d’attirer la sympathie sur celui qui en est victime. À jeun, je me retrouvais au mieux totalement à poil. Ce qui, à un costume de bain de gringo près, m’arriva … à Perpignan.

     

    Relisez-ci mes classiques, ça fait du clic gratos et mécénat de ma part pour la pauvre T.d.G. souffreteuse, ne snobant qu’à moitié votre nouveau dieu du Politique Art, le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, pour vous (as)servir.

     

    ………………………..

     

    Alors ? Elle vous plaît ? Vous l’aimez ma promiscuité forcée de sujets tous dans le même tas juste pour vous faire bisquer entre souvlakis et ukulélé ? ça dérange, hein ? ça révolte. Ce serait tellement mieux tout bien rangé à sa place, chaque vanne en son carcan, l’art là et les connards à part ! À narguer (bi bi) ce Tout, quêtant folie, qu’est Quête si rigide devenue ? En mains de mollassons, branleurs donneurs de leçons. Ah, c’est du beau.

     

    …………………………..

     

    Bref, plus trop de souci à se faire, l’aspirateur Offshore leaks va poutzer de fond en combles tous placards trop dorés, et les pantins y traînant, asséchés sur piédestal, seront jetés l’un après l’autre.

     

    Cependant gare, car à chaque fois seuls après l’apocalypse, subsisteront sans doute les cafards. Cette fois-ci boursiers ; Aberrations informatiques actuellement faussant cotes et notations, en effectuant millions d’opérations d’achats-ventes à la seconde, que plus personne ne paraît capable de combattre ou du moins de maîtriser. Là sont vraisemblablement les principaux Fraudeur de la planète ; Mais tellement au bénéfice exclusif de ceux qui veulent les conserver …

     

    ………………………….

     

    Bon, ça y est, vous êtes prêts à vous flinguer ? Il se fait que, justement, j’ai ici du Prozac à très bon prix, qui ….

     

    Alors, comprenez-vous de quelle manière on pousse les gens à bout pour en tirer profits ? De quelle manière on leur fait croire : Qu’ils fautent en permanence pour mieux leur vendre du faux pardon : Qu’ils commettent crime en fumant naturel produit, pour mieux justifier salaires de pontes de l’indigne répression, législative puis exécutive : Qu’il faut emplir à tout-va à leurs frais leurs prisons d’étrangers agresseurs, pour mieux tenter de démontrer qu’il est normal que les victimes payent toujours plus pour les frais exorbitants relatifs au confort de malfrats, à leurs soins et leur protection ? Bien que les finances publiques seraient facilement assainies, s’ils étaient incarcérés dans leur pays et aux frais de celui-ci, responsable de la conduite de ses citoyens, mais sous surveillance suisse.

     

    Quoi qu’il en soit, la crapuleuse politique locale et fédérale n’en a plus pour longtemps à nuire à la communauté, sous prétexte de la protéger. Pour exemple : Même la plus tendancieuse des chaînes d’info, TF1, donnait la parole, le 09.04.2013 à 20h25 au Gouverneur de l’un des Etats américains ayant heureusement légalisé le cannabis. Respectable Gouverneur affirmant que l’expérience catastrophique des politiques passées (de style PLR) a par trop démontré que ce type de répression imbécile ne sert qu’à « enrichir les criminels, remplir les prisons et détourner l’attention du public de la véritable criminalité ». Merci, votre véritable Honneur. CQFD, une fois encore.

     

    Alors ?  C’est assez tassé. Bien « checké » mélangé ? Vous n’arrivez plus à vous remuer dans tout ça ? Zut alors, je dois me faire soigner, je deviens dangereusement genevois.

     

    …………………………..

     

    Mais non, il y en a de bons, d’excellents même. Je les félicite tous deux.

     

    …………………………...

     

    Ainsi, vu que ça n’a strictement rien à foutre ici, voici à quoi je m’amusais le 18 avril 1987. Et juré que ne s’évaderont pas  à Rarotonga les millions que vaut chacune de mes œuvres, dès qu’estimée pour son authentique et valeureuse utilité publique, par non corrompus spécialistes de l’Art, honorables experts s’apprêtant à succéder aux futurs taulards, actuels critiques vassaux de l’obscurantisme financier.

    Usées-coutumes86-clair.jpg

    Ali GNIOMINY

     

    Et bien fait pour celles et ceux qui ne lisent qu’une fois, dès parution, ils vont manquer ceci :

     

    À l’instant, à la caisse bondée d’un supermarché du coin, des jeunes derrière moi. Soudain, l’un d’eux s’exclame, m’interpellant :

     

    « Monsieur, vous ressemblez vachement à Daniel Craig ! »

     

    « Merci, on me l’a déjà dit. Mais moi je suis célèbre ! »

     

    ………………….

     

    Et « vachement » ? Je passai jadis chez Ian Flemming, certes, mais ai-je l’air d’un James Bond si Suisse que cela ? 

  • CLAQUÉ L’ÉTALON ?

    Des cas, ces artistes.

     

    Mais ! Qui des cas n’a son heure de gloire ? Et qui des cas va lier l’art et public ?

     

    L’auteur de la « dérangeante » exposition urbaine à Genève, ayant installé un cheval empaillé suspendu sous un abribus ?

     

    Eh bien oui, quoi ? Une fois la viande dans les lasagnes, il faut bien d’une manière ou d’une autre se débarrasser de la carcasse !

     

    ……………………….

     

    Je passe devant ledit abribus, tout à l’heure, ayant appris que la sangle de suspension arrière avait lâché et que le canasson empaillé avait un sabot cassé et était resté croché par le cou. Autrement dit, la pauvre ex-bête, à qui l’on cassa les pieds en ruant dans les brancards pour cause de sa présence, s’est carrément pendue. Triste spectacle à présent caché derrière une bâche, sur laquelle un panneau indique « l’exposition est momentanément suspendue … ».

     

    Ah, bein non, justement !

     

    ………………………

     

    Voilà ce qu’il en coûte de se moquer de ces pauvres bêtes : Dans le  billet précédent j’affirmais que la chair de fruits de mer avait été remplacée par de la viande d’hippocampe, et à peine avait-je écrit ci-dessus le mot « cheval » que tombe (brisé en deux, allez savoir comment ?) le petit hippocampe d’argent que je porte sur mon tour de cou depuis tant d’années que je ne me souviens plus de sa provenance ! Il est mort le petit cheval de mer, sans voir mécontent.

     

    Mais ne se brassent sens en pareille circonstance.

     

    ………………………..

     

    N’empêche que l’on n’abandonne pas comme ça le cheval de bataille du jour :

     

    Ainsi : Y aurait-il finalement une Justice quelque part ?

     

    Il y a quelque temps, je passe jouer mon petit quinté quotidien, libéré de toute ludique addiction. Mais auparavant j’étais au supermarché pas trop fournisseur de M. avec un sac en papier de la même M. en lequel je n’ai qu’un carnet jaune pour paiements de tout racket postal. Arrivé à la caisse, je pose le sac ouvert sur le tapis, en fin d’articles achetés. Et ainsi que je m’y attends, l’étourdie jeunette me facture 30cts supplémentaires.

     

    Des impatients derrière moi. Je ne vais pas chinoiser pour 30cts, tant pis. Je me tais et file au PMU, au bénéfice d’un ticket gagnant de la veille, d’un fabuleux montant de 8.- que j’introduis dans la machine à « auto-turf » ; Je pianote les numéros des chevaux espérés, imprime deux quintés, le solde est de 3.- auquel je compte rajouter quelques centimes pour payer mon café de 13h à la table d’à-côté. Je vais m’asseoir, saisis un journal et … « Aïe, zut, j’ai oublié d’imprimer l’attestation valant 3.- ».

     

    Pas plus de secondes que de purs-sang dans la course, depuis que j’ai quitté la machine. Je me retourne. Il s’est précipité pour voler mon ticket. Ce même sinistre maghrébin bagarreur que la patronne foutait à la porte sous mes yeux dernièrement. Réclamer mon dû signifie inévitablement qu’il niera, provoquera, prétendra que c’est moi qui essaie de le voler. Tant pis, je lui dirai éventuellement en sortant qu’il peut me payer un café à l’occasion. Sans plus. Juste qu’il comprenne bien que je sais ce qu’il vaut.

     

    Mais, quelle journée, 3,30frs de perdus, et avec ce farceur de Jean-Michel Bazire, après son AVC encore plus systématiquement disqualifié quand on est sûr qu’il sera dans les trois premiers et évidemment gagnant avec les pires tocards, mes espoirs de gains sont au ras du sulky.

     

    Je nettoie la table, comme à chaque fois que j’ai fini, et emmène ma tasse vide d’elixir Clooney bien tassé au comptoir pour paiement, ce qui invariablement me vaut le plus beau sourire et la plus éternelle des reconnaissances de sommelières du monde entier.

     

    La charmée l’est depuis une bonne année, que je soupçonne de frémir sous mon dandysme naturel. Mais jamais auparavant ne s’était produit ceci : Je lui dis : « Je vais vous payer mon café » elle me répond « Non non, laissez, je vous l’offre aujourd’hui, vous êtes toujours si gentil ».

     

    Il y avait exactement, à ce moment, 14 ans 6 mois 3 jours et 5 heures, depuis qu’un barman m’avait offert mon ultime bock de bière avant de monter en cure, que ça ne m’était plus arrivé.

     

    Ainsi, contre toute attente, j’ai gagné 20cts en café pour compenser les vols subis, et évité par pacifique raisonnement et renoncement, et non par lâcheté, une violente dégradation de l’ambiance du bistrot-PMU en question.

     

    ………………..

     

    Ainsi, à cheval sur mes principes, les gars, lots de ballots ne me désarçonnent. Voyez pour exemple humiliés dévoyés :

     

    Abhorrés, ces tarés DÉCORÉS égarés à l’orée de la guerre … n’ont guère de choix. D’où ma joie. Mon espérance (en l’impuissance de ces soumis, tout sauf amis et fort toqués, à attaquer en premier) est à ceci liée :

     

    L’émission RTS entrevue avant-hier soir, relative au bonheur, l’a démontré, travaux universitaires à l’appui : Qui n’a pas de choix investit sur ce qu’il a, l’embellit, finit par être plus heureux que celui qui a le choix, qui doit choisir, soit rejeter aussi, ce qui provoque regrets, soit moins de bonheur.

     

    Loi monstrueuse. Moins le citoyen a de choix à faire, plus la dictature est féroce, plus ces victimes de syndrome de Stockholm national sont heureuses.

     

    Donc, même le pire des monstres de la planète, à savoir la tante de l’ex-mangeur de nos röstis que ses camarades de classe disaient fort sympa, même la folle furieuse sœur du feu fou n’ayant, lui, jamais frôlé de si près le bouton nucléaire, même celle qui dirige en utilisant son neveu, soumis ou assassiné, comme dieu du carnage, doit avoir bien trop peur de modifier son taux de malfaisant bonheur en provoquant des conséquences inconnues.

     

    ……………

     

    Et, puisqu’on est dans les bombes, je vous balance mon jockey, réjoui :

     

    Le socialiste ministre qu’installa Sarkozy au Budget français est éjecté pour avoir menti. Il avait un compte bancaire en Suisse ! Le premier d’une très longue liste de tous Partis.

     

    Ce sont les pires, ceux qui s’enfoncent dans le mensonge et pourchassent chez les autres le crime qu’ils commettent eux-mêmes!

     

    Que cela serve de leçon à notre pays !

     

    Que soient pareillement destitués séance tenante tous nos ministres ayant un compte en Suisse !

     

    ………………………

     

    Ce qu’il y a de bien avec la corruption politique généralisée, c’est que les cossus pourris ayant planqué l’argent qu’ils nous extorquent, en nous contraignant de plus à restreindre encore nos maigres moyens, pour persister à renflouer leurs escroqueries, disposent d’une discipline particulièrement exemplaire. Même leurs scandales se déplacent au pas cadencé :

     

    Gauche ! Droite ! Gauche ! Droite …

     

    ………………………

     

    Et n’oublions pas, nous n’avons aucune raison justifiable de faire autrement que l’exemple qui nous est démontré par la plupart des décideurs :

     

    Accumulons une énorme dette avec l’argent qui nous est confié. Quand il n’y a plus un sou, nous nous présentons devant nos créanciers, ceux qui nous ont prêté le fruit de leur labeur pour un usage censé leur offrir avantages, ceux que nous avons trahi, et nous leur présentons la facture à payer.

     

    Nous avons perdu ce qui leur appartient et nous les obligeons impunément à continuer à nous prêter, et en plus à combler le trou financier fait dans leurs avoirs dont nous avons déjà profité sans aucun scrupule ni droit, en notre qualité de mafieux officiels protégés par prétendue justice.

     

    Rien à dire, rien à faire, telle pourriture tient encore momentanément le haut du pavé. Pavé qu’elle ne tardera pas à prendre sur la gueule par milliers, à peine la mare comblée. Excepté si ces véritables responsables de l’actuel cataclysme financier mondial sont enfin empêchés de nuire, leurs vols ou recels séquestrés et versés comme réparation d’années de crapuleuses privations forcées, provoquées au détriment de leurs victimes, enfin dispensées de tout paiement jusqu’à rétrocession d’estimation réaliste du trop-perçu par les truands,  avec rétablissement des progressions salariales, instauration d’un minimum vital humain, de rentes dignes, de primes acceptables, de surveillants non prévaricateurs, parlementaires non complices, etc.

     

    ………………..

     

    Pour en finir avec les bidets de l’histoire, je n’imagine quelle taille ils avaient avant, dans la préhistoire, mais nous ne devrions plus tarder à le savoir.

     

    Il y a « peu » (l’un de mes billets dans les dernières pages de ce blog en parle) l’on nous disait qu’il faudrait encore beaucoup, beaucoup d’années avant d'arriver à déchiffrer le génome de l’humain et parvenir ainsi à le cloner.

     

    Et voici que l’on nous annonce que des scientifiques ont tout le nécessaire pour ressusciter même des dinosaures, avec assez de leur ADN retrouvé.

     

    Des mammouths, des dinosaures … donc, de simples humains, quoi de plus facile ?

     

    Pour l’heure, un comité d’éthique a renoncé à tenter vainement d’éviter que réapparaissent tout prochainement sur Terre les plus sales bêtes : Hitler, Franco, Mussolini …

     

    … Et dans cette attente, la Science s’est tournée vers un problème majeur, bien plus sérieux : à savoir : Avec l’érosion des montagnes, au fil des siècles écoulés depuis la disparition de l’animal, les pentes ont modifié leur inclinaison.

     

    Aussi, quels gênes faut-il à présent modifier, pour diminuer la longueur supérieure à celles de gauche des pattes de droite, permettant à nouveau au dahu de rester à l’horizontal sur les pentes?

     

    …………………

     

    Et vous trouvez sabot ? Pour le moins, vous aurez compris que les méditatifs bouddhistes sont heureux, car, hors du mental, il n’ont pas à choisir, ils sont et font Un, et réalisez enfin, suite à cet article, combien est sage leur Dieu qui, de Lui sorti, sacra vache !

     

    Home .. home … home …

     

    Heureux terme de semaine à vous itou.

     

    Ali GNIOMINY

  • POU À SONDE À VRILLE : LE DANGER

    Nouveau parasite dans la tignasse de vos chères têtes blondes, le pou à sonde à vrille, le plus dangereux de tous. Très résistant et évidemment petit, qui, comme tous les petits, déteste l’huile de foie de morue. Seul shampoing susceptible de le combattre, s’il est appliqué chaque matin et chaque soir durant six mois consécutifs.


    Cette affreuse bête a un dard en forme de vrille, capable de perforer à la longue l’os crânien, et par cette sonde d’aspirer la matière grise du pouilleux.

     

    À tel point que la victime tombe dans une déchéance psychique si grave qu’elle finit au PLR ou à l’UDC.

     

    ………………

     

    Foin de blessant tri : Médicalement authentique et nouveau, renseignez-vous:

     

    Bonne part de la population est amoindrie, fatiguée, courbaturée, plus ou moins déprimée, car elle manque de vitamine D.

     

    Ou plutôt de synthétisation de cette vitamine D, qui est en fait une hormone, favorisant entre autre la testostérone et l’ossature. Et si la survitamination est très déconseillée, il est primordial d’avoir un taux suffisant de vitamine D active.

     

    Car vous pouvez ingurgiter tous les aliments en contenant le plus, ça ne servira à rien si vous ne passez ensuite une bonne heure au soleil. Ou à défaut exposé à la lumière, au possible non cancérigène.

     

    La synthétisation de cette vitamine n’a lieu qu’à cette condition. Et les dernières découvertes en luminothérapie le confirment : la meilleure lumière du jour à cet effet darde ses rayons, même à travers les nuages, entre 07h et 09h du matin.

     

    ……………….

     

    Par conséquent, le Conseil fédéral s’est alarmé de cette situation, et grâce à la générosité désintéressée et compassion légendaires de Santésuisse et des assurances sociales, a été mis sur pied un plan d’action radical :

     

    Toutes formes de confitures, mélasses, Nutella, miels en voie d’extinction, etc, seront bientôt sévèrement prohibées !

     

    De nouvelles marmelades apparaîtront dans tous les supermarchés, composées de sardine, hareng, carpe et autres formidables apports en vitamine D, pour votre petit-déjeûner obligatoire.

     

    Ainsi, À 07h pile et jusqu’à 09h, l’Helvète sain de corps et d’aise pris, devra impérativement sortir s’exposer à la lumière du jour, et tenter de digérer son petit-déjeûner en chassant les mouches.

     

    De 09h à 10h, l’employé sera sommé de se laver les dents aux lavabos d’entreprise, et de consommer sa boîte quotidienne de pastilles rafraîchissantes.

     

    Les dentistes et ophtalmologues auront droit à une heure supplémentaire pour leurs soins bucaux.

     

    ……………..

     

    D’heureuses âmes sont prêtes à voler au secours de la ligne de conduite des pécheurs poussant le bouchon trop loin ; Qui tentraient d’éviter de sacrifier au sanitaire rituel des tartines matinales au flétan faisandé, exhalant plus spécifiquement son condensé de vitamine D.

     

    Et tant pis si les requins de la finance locale, spécialisés dans la protection du maquereau, ne tendent la perche au menu fretin, ainsi refusent de redonner de l’âme aux rues, et osent nous imposer haleine de baleine.

     

    Là, sentez, avant tout !

     

    ………………..

     

    À part ça : Plus d’anguille sous Roche ! Voyez : N’est-ce pas don ?

     

    Tamedia cacha lots de surprises : (Dès lors, de honte, où se planque-t-on ?) :

     

    Aucun licenciement, aucune fermeture de quotidien romand !

     

    Un arrangement à l’amiable est conclu ce jour, Tamedia renonce aux crapuleuses économies prévues au détriment de l’information en romandie.

     

    Soulagement général ! La molesse notoire des syndicats les plus en vue laissait présager le contraire, mais il n’a fallu céder que sur un seul point pour calmer l’appétit gargantuesque de Tamedia. Le moindre mal, se dit-on.

     

    Ainsi, absolument rien ne changera dans les médias romands comme Le Matin, La Tribune de Genève, 24 Heures, qui continueront à paraître normalement, suivant la ronde traditionnelle des reportages quotidiens de plusieurs pages au sujet de Blocher, Maurer, Perrin, Freysinger, …

     

    Si ce n’est dorénavant : Exclusivement en schwiizerdütsch !

     

    ……………….

     

    Scandale alimentaire supplémentaire :

     

    Les grandes surfaces d’Europe retirent d’urgence de leurs rayons frigorifiques les tartares de saumon, pâtes de crabe et autres fruits de mer non reconnaissables.

     

    Les produits analysés étaient en grande majorité remplacés par de la viande d’hippocampe !

     

    …………………...

     

    Pour l’heure : C’est assez.

     

    Ali GNIOMINY

  • QU’ON PLIE CITÉS ?

    Il en va ainsi de la mémoire en gruyère de nos deux-trois dernières générations. Des fléaux qui, au début du XXème siècle, furent endigués très difficilement, après avoir causé d’innombrables drames, détruit la vie de milliers ou millions de personnes, sont réintroduits : L’absinthe libre, le loup, l’ours, l’obscurantisme, le sécuritarisme … à flinguer à nouveau. C’est bien malin.

     

    J’aimerais tant n’avoir à critiquer … mais est-ce de ma faute ? Voyez, je critique déjà par anticipation le fautif, qu’il soit ou non moi. Non. Je ne devrais pas. Il est très vilain de critiquer avant la Fête des œufs & cloches et du tapin des petits lapins.

     

    Afin de mieux vous en dissuader, je vous conte-ci l’authentique aventure survenue à l’une de nos connaissances, anonymisée pour la circonstance.

     

    La femme n’en peut plus, elle est en burnout, harcelée depuis des années par une infâme cheffe. Elle se rend au syndicat, ou dans un office d’orientation ou chez un psy, à la police, comme vous voulez, ça ne change rien, elle a besoin d’aide urgente. Appelle un peu de tous côtés. Finit par recevoir une convocation pour un entretien au Service tel et tel où elle se rend.

     

    Un Monsieur la reçoit cordialement. Elle craque alors et déverse le comble de sa rage et tout son fiel sur la charogne de salopiote de supérieure hiérarchique criminelle qui la mine, et tout ça. Et fusent les « Je n’en peux plus, cette garce de mal-baisée de, disons, Marie Durand, doit gicler de là, personne ne peut plus la puer … ».

     

    Compatissant, l’interlocuteur apporte alors l’aide attendue à cette victime sans autres formalités. Et il lui tend sa carte de visite en lui  souhaitant bonne chance :

     

    La femme lit et … « … Mais, … Pierre Durand … vous êtes … ? »

     

    « Eh oui, Madame, son mari, et croyez bien que je vous comprend ».

     

    ………….

     

    Bien moins grave : Cadeau Maudet offert aux autres cantons : Genève exporte sa délinquance !

     

    Lausanne durcit à l’extrême ses mesures policières.

     

    Toujours 1 – 0 dans la partie de ping-pong.

     

    Genève va bien finir par devoir concéder le nul …

     

                                                                                      à Lausanne, en un but instructif sur les nouveautés déviées des techniques répressives …

                                                                                      existe Athletissima et ses musclés lancers de poids.

     

    ………..

     

    N’en soyez si tout soudain chamboulé(e)s, prenez-en ce que voulez, de préférence inattaquable, et poursuivons :

     

    ………..

     

    Cow-boys encore, et vilains indiens jurassiens, qu’agrafe le Telegraph du jour :

     

    Absinthe : Après 30 ans d’illégale distillation, sous clandestine couverture prévaricatrice de shérifs successifs  chargés de faire respecter le copinage au Val de Travers : Un habitant de Fleurier  remporte deux médailles d’or pour la confection de ses poisons !

     

    Ainsi : À peine que l’inévitable légalisation du cannabis sera enfin correctement votée, et malgré le fait que l’herbe n’a jamais tué, elle, le chanvrier Bernard Rappaz va ployer comme un général de république bananière, sous sa veste chargée de dizaines de médailles !

     

    ………..

     

    Pour changer un peu d’air : Last-Minute : 7 jours en Egypte pour 800.-

     

    D’autant plus donné que sur place de gentils organisateurs offrent plein de divertissements inoubliables pour vous : Lapidations, tranchage de mains, viols collectifs, pendaisons …

     

    ………………

     

    Quant à l’Allemagne, ça ça peut vous plaire, tous les dégoûts sont dans la nature, mais prudence : Voyez ce qui vient d’arriver à une ribambelle d’apprentis Suisses, infectée aux noravirus provoquant vomissements et diarrhées en masse dans un train.

     

    Interrogés ensuite, les jeunes ont affirmé «  Tout ce qu’il y avait de bien dans ce voyage à bas prix c’était les tartes Ikea, englouties avant le voyage du retour. Et pour le reste, on ne s’est jamais autant fait chier ».

     

    ………………..

     

    Puant, encore : Teutonne OPA de Tamedia sur l’information romande. Des dizaines de rédacteurs vont gicler, et va sans doute couler un canard orangé déjà tout mangé … Ou … la T… ! Là, toutes et tous, on bombarde jusqu’aux plus hautes Instances de plaintes contre les responsables vite trouvés de ce véritable médiacide : Pour rappel, le billet de M. Plomb :

     

    Journal COOP Georges Plomb  - écrit le 19.02.2013 dans Médias :

     

    Christoph Blocher, a 72 ans, chercherait à étendre son influence sur le monde suisse des médias. Aujourd’hui, le maître à jouer de l’UDC peut compter sur des titres amis comme la «Weltwoche» et la «Basler Zeitung», sur la télévision par Internet «TeleBlocher», par exemple. Désormais, Blocher viserait le groupe du Tages-Anzeiger» («Tamedia»). Plusieurs actions sont lancées («Der Sonntag» du 17 février). D’abord, la «Weltwoche» procède à des attaques répétées contre le passé «gauchisant» de l’actuel rédacteur en chef du «Tages-Anzeiger», Res Strehle. Le but est de peser sur la ligne du quotidien zurichois, jugé «trop à gauche» par les blochériens. Presque en même temps, la «Basler Zeitung» et «Tamedia» prépareraient la promotion commune de la «SonntagsZeitung» (de «Tamedia») dans la région bâloise. Incidemment, l’imprimerie de la «Basler Zeitung» ferme et le journal devrait être imprimé sur les presses zurichoises de Tamedia. Pour Blocher, la simultanéité de ces actions serait un moyen d’arriver à ses fins. Certes, Pietro Supino, éditeur de «Tamedia», protège Res Strehle. Mais certains croient déjà observer des adoucissements au «Tages-Anzeiger».

    «Tamedia» est un poids lourd de la presse suisse. Outre ses titres zurichois, il contrôle d’influentes publications dans le canton de Berne (dont «Der Bund», «Berner Zeitung») et en Suisse romande (dont «24 Heures», «Tribune de Genève», «Le Matin»), pour en citer quelques-unes. Christoph Blocher présume-t-il de ses forces? On a parfois tort, il est vrai, de le sous-estimer.

    ………………….

     

    En effet : Mais constatons également ici le comble de l’abominable stupidité blochérienne :

     

    Licencier quantité de journalistes romands, de peur qu’ils puissent être gauchistes !

     

    ………………….

     

    Comme quoi l’erreur peut être inhumaine !

     

    Bref, allons-nous longtemps encore devoir subir l’insoutenable diktat sur l’information de quelques nantis obscurantistes ?

     

    Qu’Odieux ne protège la guerre des röstis, prête à être déclarée !

     

    Mais pour leurres : Sauvons-nous près de là où s’annulent si facilement les résultats de scrutins, et conseillons :

     

    Damphreux, dans Freud devrait trouver la solution.

     

    Car, ce village de notre Jura ne supporte qu’en Ajoie quelques filles de joie taquinent maires et mères enquiquinent.

     

    ………………….

     

    Sinon : Mes remerciements à l’excellent Geluck, qui ma touche a touillé, et bien fait rire pour son clin d’œil en le gratuit du jour : Oui, Ali l’a lu !

     

    …………………..

     

    Et une pensée pour Chypre : Pas très rassurante : Le Gouverneur de la banque centrale a pour prénom Panicos !

     

    Tout s’explique.

     

    Pour ne rien changer de mes régulières exclusivités, je fus l’un des premiers visiteurs à pouvoir rouler sur la ligne verte de Nicosie, en ce no-man’s-land ni Grec ni Turc, lors d’un essai d’accalmie. Ce fut d’ailleurs bien moins chaud qu’avec notre Palestinien de chauffeur et garde du corps en Cisjordanie, alors qu’en toute innocence un ami pointait son Nikon sur un convoi de chars d’assaut. Et bien moins chaud encore, pour revenir à Chypre, que l’arrestation hypermusclée d’un « terroriste » Turc dans notre hôtel de Limassol.

     

    C’est ainsi que devraient être traités les terroristes du capital, infligeant actuellement barbare traitement à l’île d’Aphrodite, pour couvrir les dettes accumulées par eux-mêmes au plus tordu des jeux boursiers.

     

    …………………….

     

    C’est cependant ici, à Genève, que l’auteur que vous préféreriez sans doute détester, ce bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre, songe pour la première fois à apporter concrètement son concours politique, en la lutte vitale contre l’extrême-droite locale au pouvoir depuis trop de désastres. Et ralliera vraisemblablement, en qualité d’Indépendant le mouvement « Ensemble à gauche », que les sauveurs du petit peuple Vanek et Grobet ont l’excellente idée de concocter.

     

    Ainsi trouverons-nous l’élan nécessaire pour que la justice locale cesse de battre des records d’absentéisme au travail. Dont les conséquences gravissimes sont manifestes.

     

    Mais c’est humain, pour ces pauvres Magistrats, victimes premières des friquées crapuleuses connexions : Il n’existe rien qui ne mine plus et rend durablement malade que de n’avoir rien à faire à son poste.

     

    Et, comme présentement : Lorsqu’il n’y a plus de justice il n’y a donc plus de travail !

     

    ……………………..

     

    Je vous laisse tout à vos chocolatières adorations. N’oubliez pas que de vous offrir de Bonnes Pâques is hard.

     

    Ali GNIOMINY

    Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche

  • MINE HÉROS

    Des punaises de lit infestent la caserne de Colombier !

     

    Pauvres recrues. Comme si de se voir parasitées par les obligations militaires ne leur suffisait pas.

     

    De mon temps, je ne me contentais que de glisser ma mygale en plastique dans certains lits de cette caserne. Et la seule punaise était ce nabot de teigneux lieutenant neuchâtelois. (Avez-vous constaté combien les plus vaches, qui ne rient pas, sont toujours dans l’ordre : Neuchâtelois, Vaudois et Valaisans … ?)

     

    Oh, pardon. J’allais stigmatiser. Je n’ai rien dit. Mais c’est vraisemblablement un Neuchâtelois, le premier qui a suggéré que ces punaises devaient être arrivées dans les lits de la caserne par la faute de requérants d’asile.

     

    Comme si des soldats, ou ce genre de responsables de centres d’accueil, pouvaient coucher avec des requérants …

     

    Absurdité vite démentie à grands cris par la Grande Muette, affirmant que cette provenance est impossible.

     

    Pas besoin d’être très malin pour comprendre qu’en fait, celui qui a contaminé Colombier avec ces punaises est Robert, le frontalier tricheur parasite qui vole le pain des Genevois.

     

    …………….

     

    Et donc, à Genève : Les fonctionnaires sont priés de s’occuper du nettoyage :

     

    Voyez la scène :

     

    « Mais que fait donc le Professeur ? Son patient agonise ! »

     

    « Il en a pour une petite heure encore, le temps qu’il finisse de descendre les poubelles, nettoyer les vitres, récurer le sol, détartrer la cafetière … »

     

    ……………….

     

    Mais non, voyons, je plaisante. Chacun aura compris que les fonctionnaires sont à présent priés d’effectuer le nettoyage professionnel de la plupart des incompétents qui les dirigent.

     

    ……………….

     

    À part ça : On dit que dix crimes minent action, donc je ne commettrai pas même le premier. Pour exemple,  je ne jetterai nullement la pierre au PLR valaisan à terre, ce n’est plus la peine. L’UDC lauréate des votes de droite (défunts et démentifiés généralement compris), l’UDC valaisanne dispose d’une jeunesse intolérante, homophobe et xénophobe dite non-déviante, protégée par les plus hautes Instances nationales, jeunesse qui ne tardera pas à s’autoriser en toute impunité la lapidation des adversaires politiques.

     

    À laquelle, ironie du sort, semblait se préparer le PLR, en priant ses membres les plus influents de ramener des pierres du monde entier.

     

    …………………

     

    Voix de pavé, encore : Le Phoque d’Or est décerné à la plus glaciale des chansonnettes, car : Quelle poisse on ne méritait pas ça, dès le 1er avril ça jettera un froid lorsqu’on devra subir, en chaîne sur le monopole sonore des manchots médiatiques, monocorde litanie à la Bruni maltraitant du pingouin, mélopée à double-sens, dit-on ! Tiens ? En le but, vaguement suggéré, de contourner l’interdiction morale de cracher la haine de son clan face aux pingouines ? …

     

    ………………..

     

    Bank is au terme … (pas terrible celles-là, je sais, mais vous faites mieux vous, avec les oreilles et les doigts gelés ?) … de sa route, et à la source de sa pratique, mais je le répète, inutile de l’interroger car la brune nie.

     

    Elle qui sera modèle, dès septembre, choisie comme égérie de Bulgary. Vous savez, cette marque de grand luxe traquée pour évasion fiscale.

     

    Ainsi, sous le règne du couple amateur de fausses notes, le pays conquis fut plus que jamais cédé parcelle par parcelle à pas si vil prix au Qatar.

     

    L’on murmure qu’ils auraient même vendu au Qatar le ventre d’une ex-ministre de la justice. Mais allez croire à ces histoires de vipères du désert …

     

    ……………….

      

    Bien plus certain : Représentant des adorateurs du veau d’or helvétique, Didier Burkhalter affirma hier au pape François … (qu’est-ce que ça peut faire familier, proche du peuple, ce prénom fourre-tout, mais ça devait arriver, la suite logique donnée à feu « Dieu », le Tonton François, même si le mythe est renfloué par un nouveau François pas si politiquement angelot que ça. Franchement, la place de François Ier était prise de longue date, certes, mais les Jean, les Pie .. sans sacré numéro, ça n’aurait pas fait sérieux. Longue vie à François zéro) … Burkhalter a dit au pape : « La Suisse estime fondamentales les valeurs de paix et de lutte contre la pauvreté, si fondamentales qu’elle les a inscrites dans sa Constitution »

     

    Le Saint Père s’est ainsi réjoui que la Justice Suisse empêche si consciencieusement que la paix intérieure ne soit troublée, du fait qu’énormément de citoyens sont  précipités dans la pauvreté par d’orduriers lobbies corrompant ouvertement votes et lois, trahissant sans scrupule la Volonté Populaire, s’autorisant à pratiquer impunément maintes escroqueries de haut vol : Obligation de payer la téléphonie ou l’assurance-maladie de base le triple de ce qui se paie à l’étranger, des loyers, achats et charges en général ordurièrement surévalués au détriment exclusif des plus démunis, abusés et dépourvus de toute véritable défense ou protection de l’Etat timocratique inféodé aux plus cossues crapules.

     

    François 0 n’a pas manqué de bénir l’image d’épinal suisse de la lutte contre la pauvreté hors frontières, feignant d’ignorer que le généreux pays donateur dépouille et trahit en fait son peuple d’ignoble manière. En étant, pour exemple encore, semble-t-il  incapable de fournir un décompte sérieux, depuis 1949, de la totalité de son or séquestré entre autre à Fort-Knox. Une initiative UDC, visant au rappatriement urgent de ces milliards et à la fin de leur dilapidation, risque bien de réserver une très méchante surprise, quant aux restes des biens du souverain.

     

    ………………….

     

    Enfin, moi, ce que j’en dis … alors que des milliers de personnes sur plusieurs continents me lisent jour après jour toutes affaires cessantes, et encouragent parfois vivement, ne démontent jamais ou ne contredisent avec intelligence ce que j’affirme, sont enfin conscientes de la valeur de mon travail, à l’inverse des guignols locaux chargés de reconnaître et rétribuer les authentiques talents d’utilité publique, … ce que j’ai à dire de tout ça ? Que ces incompétents, perpétuant omerta par indifférence à mon encontre, et maintien de ma ruine organisée, font honte à la culture suisse, et à l’histoire des atteintes les plus sournoises à la liberté d’expression. Et que leur malveillance et ignorance crasse, leur préjudiciable inefficacité, les ont déjà ridiculisés pour bien des générations à venir.

     

    Croyez ainsi que je n’ai rien contre l’écrivain-prototype encensé, que je n’ai jamais lu, et qui affirme sur un quotidien: « J’ai besoin de tisser un cocon de mots pour me protéger du monde extérieur ».

     

    Il démontre simplement ce que paient tous bornés ou corrompus « décideurs d’achat d’art » ce qui ne dérange surtout pas : Un repli intérieur protecteur, et c’est tout.

     

    Aucune valorisation à espérer pour l’écrivain jalousé jusqu’au mépris, affirmant à l’inverse : « Vous avez besoin que je démêle, pour vous protéger, un écheveau de trahisons vous emprisonnant ; Que je me mette en danger ».

     

    Voir ses mérites récompensés est le droit de qui de notoirement talentueux, visiblement méritant.

     

    Qui de chargé de valoriser impressionnant travail fourni, qui se soustrait à son obligation, est prévaricateur et sera tôt ou tard publiquement jugé en conséquence. Ou échappera à l’opprobre s’il s’amende sans délai, par couverture idoine dudit patrimoine artistique.

     

    …………………

     

    En cette attente, un fait de printemps retient encore mon attention. Qui résume à lui seul ma détermination à rester toujours en éveil :

     

    Perquisition chez la Directrice du FMI !

     

    C’est proprement scandaleux. Un principe fondamental a été bafoué :

     

    Au FMI,  tout comme au Vatican : Il ne faut jamais baiser la garde.

     

    …………………

     

    Fin de pavé. Que l’amarre soit au plus vite desserrée, ou je finirai par vous balancer-ci les tenants de l’un des plus impressionnants futurs procès politiques et médiatiques du siècle … en souffrance.

     

    Ali GNIOMINY


    Que vous voici autorisés à nommer en toute simplicité: Sa Remuante Seigneurie le Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre, va de soi.

  • EST TROMPÉ …

    À l’ingrat souillé.

     

    Gonflés, que ses propos trônant en la rubrique « Opinions », page 2 de la Tribune de Genève du jour de la fumée blanche :

     

    « Lorsque je pris en 1983 la décision de m’établir dans votre pays … je pensais changer d’horizon et de niveau de pensée, alors que je .. faisais que sortir de la fange pour plonger dans la fosse septique ».

     

    Ah, l’impudent ! Issu de la fange, ayant joui des plus belles fesses et tombé dans les fèces !

     

    ……….

     

    Qu’il soit mis au parfum ! Afin de le féliciter d’apprécier tellement notre fosse septique qu’il y patauge depuis trente ans :

     

    Je lui offre cette anecdote, évidemment authentique, et rare opportunité : Alors qu’en 83 il sortait de la fange, je dirigeais les chefs d’équipe d’un parc de camions et camionnettes chargés de dératisation et de vidange de fosses septiques. D’où mon obsession persistante de rendre plus propre la fosse dont il parle.

     

    Aussi, inutile qu’il soit sceptique à mon égard, je conçois parfaitement ce qui le contentera enfin :

     

    Au vu de l’étendue et de la puanteur de cette fosse l’incommodant tant, les grands camions sont indispensables ; Avec mes nauséabondes amitiés, je vais lui envoyer les grosses suçeuses.

     

    ………….

     

    Élevons-nous légèrement vers autre trône :

     

    L’Argentine aux anges ! Imaginez : Un pape et un Messi !

     

    ………….

     

    Seule ombre au tableau : Risque de se trouver fort peu en odeur de sainteté le rédacteur de la TdG de mardi, qui présentait comme difficilement papable l’actuel élu, … dont la santé est si fragile ….

     

    Aïe : Genre de gaffe à se faire excommunier sur-le-champ. Un peu comme si quelqu’un osait supposer que le nouveau pontife fait juste la transition pour quelques mois, histoire de préparer l’Histoire à la présence, simultanément ou à la suite, de papes Sud-Américains.

     

    Car, franchement, en 2014, une coupe du monde de foot au Brésil avec un pape brésilien ça en jetterait un max ? Non ?

     

    Et, tant qu’à faire, puisque c’est entré en les vaticanes mœurs, pourquoi pas un pape par pays?

     ………….

    Bref : Je n’irais pas jusqu’à dire que ce jour est de deuil national au Brésil, mais pas loin. Il faut connaître l’atavique aimable rivalité entre Argentins et Brésiliens, et en l’état j’en connais un bout. Feu mon Vénérable beau-père  Brésilien fut recueilli au couvent Jésuite à l’âge de sept ans, orphelin de mère et vendant des journaux pour nourrir son père malade. Puis chez les Franciscains. Le récit du calvaire encouru en ces obscurs cloîtres, pour le peu qu’il pouvait nous conter, même après tant d’années, nous hérissait les cheveux. Extrême dénuement permanent, coups réguliers, offrant une endurance exceptionnelle, inégalable. À 77 ans, un mois avant son décès d’un cancer de l’estomac, j’engueulais copieusement ce regretté illustre Vénérable, qui s’étonnait de devoir poser sa charge au milieu d’un escalier, avant de continuer l’ascension avec un sac de 50kg de ciment dans les bras.

     

    Le nouveau François Ier est assurément résistant, mais à trop tirer sur la corde, lui-même ne sait plus mesurer son usure.

     

    Quoi qu’il en soit, le message est limpide, en cette austère époque. Je vous le résume en vous invitant à méditer sur ces phrases de Saint François d’Assises, dont l’athée que suis a jadis étudié la vie avec délectation durant des dizaines d’heures, plus que celle de tous autres Saints. Non non, vous ne vous trompez pas, je fus protestant, avant de donner ma démission à l’industrie religieuse. Ce qui ne m’a pas empêché de m’intéresser à toutes autres tendances religieuses, par ailleurs tout aussi fondamentalement infantiles et/ou cupides.

     

    François d’Assises disait donc :

     

    « Voyez les petits oiseaux, ils picorent deux trois graines, ils boivent quelques gouttes d’eau … et ils s’envolent »

     

    Mais aussi :

     

    « Jetez-moi une pierre, je vous donnerai un petit pain  »

     

    Moralité : Le catho nouveau sera pauvre, très pauvre, volontairement pauvre, totalement pauvre, il aura tout dilapidé, et se chargera cependant de nourrir des inconnus, à condition qu’ils le maltraitent.

     

    Décidément, de même qu’une entreprise qui fait faillite renaît facilement, et voit ses affaires fleurir sous un autre nom :

     

    De même, l’Eglise catholique devrait s’appeler prochainement Eglise de Masochistologie.

     

    ……………..

     

    Fais-moi mâle, chaud nid, fais-moi mâle …

     

     

    Ali GNIOMINY

  • KORÉ – KORÉ, GAGNEZ EN SAUTANT

    Jouer koré, en créole haïtien, signifie jouer le numéro précédent et le suivant du chiffre pressenti comme susceptible de sortir dans une loterie, course, etc. Chacun aura déjà fait l’expérience rageante de sa grille de loto sur laquelle systématiquement deux à quatre numéros tirés sont précisément les voisins directs de ceux qui ont été cochés. Et quel amateur de quintés a une seule fois perdu sans que son jeu ne comporte trois chevaux sur les cinq, soit obligatoirement deux insuffisants dans les trois premiers et incontournablement le cheval arrivé quatrième ?

     

    Jouer koré demande bien de la réflexion et un certain nombre de formules pour couvrir en bonne partie les chiffres pressentis en misant sur leurs voisins d’avant ou/et d’après.

     

    À présent que vous voici devenus plus savants, même si l’orthographe de koré n’est pas certaine, mais je ne veux pas déranger mon excellente amie Haïtienne pour autant, extrapolons un chouia ce principe de jeu.

     

    Imaginons un tyran sanguinaire, terrorisant son peuple et la planète entière. Les gouvernements de tous pays misent plus ou moins gros sur sa destitution ou destruction, et par koré mal étudié, sur les bénéfices à retirer ensuite de l’assistance et de la reconstruction du pays.

     

    Et c’est tout. Donc ils ne gagnent jamais, ou très difficilement. Car s’ils appliquaient le vrai koré ils devraient raisonner ainsi :

     

    De même que les formateurs de terroristes sont plus responsables encore des abominations commises que les exécutants eux-mêmes, de même ceux qui laissent repartir d’établissements de luxe suisse-allemands un fou furieux formé à dite bonne école, exposant  actuellement son savoir et l’intelligence acquis à très grands frais, s’en tireront systématiquement sans le moindre scrupule ni reproche.

     

    Moralité : Si les peuples misaient un peu plus sur le nettoyage du blanchiment de cerveaux sales en Suisse, le monde irait bien mieux.

     

    ……………………..

     

    Sale, encore (en soldes) :

     

    Parlant de misérables, j’ai eu grand-peine, l’autre matin dans les rues basses, pour l’âme des patrons de la jolie jeune fille-sandwich qui se baladait avec ses deux grands panneaux marqués : SALE – Liquidation … etc.

     

    La marque qui paie cette gamine pour faire les trottoirs prévoit à coup sûr d’appeler ses prochaines créations :  « Cochonne et Salope »

     

    Mais c’était d’autre saleté que j’avais à vous causer :

     

    ……………………..

     

    Pollution insupportable au Vatican !

     

    Le poêle fournissant la fumée noire et finalement blanche, indiquant l’élection du nouveau pape, est alimenté par des produits chimiques !

     

    Cette religieuse pollution a cependant prétendûment une raison d’être :

     

    Plus le trou dans la couche d’ozone sera élargi, plus il y a de chances que retombe sur Terre leur Messie !

     

    Et le pire est qu’il est vain de porter plainte contre tel type d’empoisonnement, pour obtenir légitime dédommagement : Les contomats du Vatican sont exclusivement en latin, et le sesterce n’étant plus en circulation …

     

    Pour l’heure, les pollueurs sont reclus, face à un dilemme insoluble : S’ils choisissent un pape noir, les mystifiés mèneront la planète comme prescrit jusqu’à son apocalypse, et si l’élu est de la bonne couleur annonciatrice, il y aura traditionnel favoritisme et racisme.

     

    Enfin, tout laisse à croire que le prochain demi-dieu chef d’Etat manager de l’industrie de la crédulité sera jaune ou peau-rouge, soit bileux ou couperosé.

     

    Quoi qu’il en soit : Balayons objectivement toutes vieillottes inepties :

     

    Le XXIème siècle restera matériel ou ne sera plus !

     

    Ali GNIOMINY

  • QU’ABATTE MANNE JUSTICE SCIÉE ?

    Un faux Batman remet à Scotland-Yard un véritable auteur de délits mineurs désireux de se rendre. Eclats de rire au commissariat, et vives félicitations.

     

    Que voici splendide exemple de justice dans la joie, que s’empresseront d’imiter nos myriades de milices locales de surveillance incontrôlables.

     

    Telle rigolote pratique se propagera avec l’effet de bêtise traditionnel du buzz, et chacun s’y mettra : Du simple facho de quartier jusqu’aux faux justiciers de notre actuel Parlement de milices.

     

    Ainsi : Cat Leuthard, Widmerschlumpfette, Johann Spieder-Amman, Popeye Burkhalter, Barbarella Sommaruga et Superberset parviendront-ils à détrôner l’usurpateur calife Ueli Iznogoud, et à exterminer les ignobles lobbies économiques corrupteurs de votes et lois ?

     

    A suivre … Aux prochains numéros … ?

     

    …………..

     

    En attendant : Un petit creux ? Suivez les bons conseils de Cradingue.ch :

     

    Ikea retire de ses cafétérias de 23 pays des tartes contaminées aux matières fécales.

     

    Un scandale ! Ce dessert rappelait si merveilleusement le fumet naturel des boulettes de bœuf de cheval.

     

    Les tartes retirées seront évidemment généreusement remplacées par des crottes en chocolat.

     

    Ce cas catastrophique sera vite oublié. Ikéa innove sans cesse. Ne tardera à rénover ses cafétérias, en lesquelles le client montera lui-même son repas en kit. Tout sera mis à disposition pour la confection d’un menu : Les ingrédients, et pour la cuisson un bon verre d’eau de cuvette des w-c, bien moins chère que celle du robinet !

     

    …………….

     

    Faits calfeutrés encore, pour lesquels il convient sans doute de modifier légèrement toutes appellations : Afin d’égarer les stupides lecteurs, étages d’avocats, etc :

     

    Après Sotvartis, le groupe pharmaceutique Cloche, aura lui aussi prochainement un nouveau président de son conseil d’administration.

     

    Reste à savoir (relire-ci quelques billets en arrière) si l’introduction de ce nouveau membre se produira avec ou sans Vaseline !

     

    ……………..

     

    Des lits d’initiés, passons à l’aise à la baisse … des retraites d’humiliés spoliés, trahis, haïs, liés sans méfiance à des rats par contrats mensongers de prévoyance en danger : De détournement. Comme en ce moment !

     

    Oh, et zut, leur trahison, leurs leurres, auront raison des putes de la déviance des assurances. Lasse est la populace, la masse inquiète ramasse les miettes, gentille, puis fout un pain aux petits copains !

     

    …………..

     

    Voyons ailleurs meilleurs payeurs :

     

    À Charlotte, dans un club de strip-tease, pom-pom girls, etc, le rappeur Drake jette 50'000.- en coupures diverses au pied d’effeuillées à croquer !

     

    J’ignore tout de ce que ce cher Drake couine, mais je conçois belle métaphore d’une racaille lobbiste  dilapidant de manière ciblée le fruit de ses rapines, en récompensant pour services politiques rendus des créatures peu chatouilleuses sur la Morale.

     

    ……………

     

    Sur ce : Une sereine fin de semaine.

     

    Ali GNIOMINY

  • GAI T’ES ?

    Les paroles volent, les écrits rient : Mais :

     

    Exercice de diction : (Nerfs solides uniquement !) Avant de larguer les voiles et d’envoyer la vapeur :

     

    À présent que vous répétez vingt fois de suite sans erreur « Les chemises de l’archiduchesse sont-elles sèches, archi-sèches », passez au stade suivant. Remplacez tous les « ch » par des « s » et l’inverse. Et répétez dix fois « Les semiches de l’arsidussèche chont-elles chesses arsi- chesses », puis cent fois encore sans vous tromper, plus rapidement en alternant la première et la deuxième phrase.

     

    Bien, vous êtes occupé(e)s pour un petit moment, ça me culpabilise un peu moins de ne pouvoir vous divertir à souhait, ces jours-ci. Et puis, qu’est-ce qu’il ne faut pas inventer pour gagner un peu de temps sur ce qui vient …

     

    Oui, à part ça, dites-moi, comment donc font nos amis Belges, une fois qu’ils écrivent ce qui précède, sans jamais savoir employer le verbe pouvoir ? … « ça me culpabilise un peu moins de ne savoir vous divertir à souhait ? » Ce n’est pas du tout ça : Savoir ? ça je sais vous divertir ! J’ai la frite pour ça, mes os se tendent de rire sous le vent du Nord, je ne vous dis pas combien ravive mes rhumatismes l’idée même du plat pays que ne connais pas, ni ne sais ne connaître avant ma dernière bière. Car, je l’avoue, les Belges sont généralement de vrais canons, très beaux et (non, non) bons. Tel le superbe Philippe qui étudiait à Aix, et Jean-Philippe … (au fait, la direction de la brasserie Lip signale que pour raisons de décence elle n’engage jamais d’employés dont le prénom est Jean-Philippe). Vraiment, avec les Belges : Aux waters, l’eau morne, pleine de Gueuze, éclabousse à l’excès, à coup sûr, jusqu’aux murs. Des mecs comme ça, que ces Belges. Et ces jeunes Wallonnes, qui allient sympathie, absence de connerie et airs de Barbie …

     

    Foin de taquineries, et mes vœux les meilleurs de prompt rétablissement à mon excellente amie Arlette, du Val de Sambre, artiste et traductrice des plus hautes sphères européennes, traversant une période difficile …

     

    Nos animés desseins pour janvier prévoyaient un petit saut à Charleroi, ce fut contrecarré par des soucis de santé, mais ce n’est que partie remise.

     

    J’irai sans doute un jour prochain, puis retournerai en Belgique, jusqu’à ce que je sois parvenu à saisir tous les mystères et paradoxes de ce dit si plat pays.

     

    Comment, pour exemple, se fait-il que le berceau des Marches Blanches anti-pédophilie ait, pour fierté et symbole connu du monde entier, un petit garçon nu faisant pipi ?

     

    Oups. Je ferais mieux de la fermer. Dutroux risque d’être libéré s’il plaide la faute du Manneken-Pis pour incitation publique à inique excitation.

     

    Ah non, pas de risque qu’il puisse obtenir gain de cause, je crois qu’il s’attaquait plutôt aux petites filles.

     

    Qu’il attende, pour intenter un procès en Italie au propriétaire d’une statue de petite fille urinant, l’érection du monument qui remplacera la fontaine de Trevi, pour fêter la réélection surprise et les aspirations d’un taulard en cavale politique.

     

    ……..

     

    Et si « Mousse au lit » nie, qu’il aille se faire voir.

     

    Bien que, le cas échéant, il ne puisse être comblé à 100%. Attendu que 10% des Grecs sont atteints d’une forme d’anémie.

     

    10% des forces vives en moins, dont ne tiennent aucun compte les manipulateurs de notations, qui punissent à 100% ce pays.

     

    Ils ont beau se saigner à la tâche, pour les beaux crocs des vampires de la notation, du moins exécuter ce que leur anémie leur permet d’accomplir, mais rien à faire, cette anémie interdit à ces pauvres Hellènes même le don du sang. A 2'200.- le deal du litre en Suisse. Nation ayant la bonté de le faire, à bien plaire, 750.- le litre aux Grecs, mais songeant pour raison économique à cesser ses envois, si j’ai bien tout compris. Qu’un blessé grec n’a pas autant besoin de sang qu’ailleurs.

     

    Mais enfin, ça c’est des trucs dits d’éthique, alliant des hontes aux logiques. De coriaces problèmes à étudier en amont pour éviter les désastres. Un peu comme si des débiles conservateurs sabotaient la raison législative, en tentant de parvenir à imposer l’ajout dans la Constitution de « La protection de la vie humaine ». Article empêchant certes toute interruption de pontes inconsidérées de prosélytes greluches à lunettes et robes jusqu’aux pieds, mais protection constitutionnelle qui permettrait ainsi à tout un chacun de se retourner contre l’État pour tout ce qui tue l’individu, le stress des impôts, la pollution, la subjectivité des médias, le boulot, etc. Merci, la droite dure. Là vous faites fort en l’art de l’autogoal général, bravo. Il y a encore des solides dans vos rangs.

     

    Malgré de petites choses aussi fragiles que Jurassiennes d’en haut, en contrée alternant shérifs impitoyables et faibles d’esprit appelés aux plus hautes tâches. Adeptes, certainement, de la Fée des fous ayant été par eux légalisée. Habitués à sacrifier régulièrement au culte des sacrées cuites à l’absinthe et autres drogues protégées, et disparaissant épisodiquement de la vie publique pour décuiter.

     

    Ah, si certains grands malades pouvaient expérimenter ce que je vis à présent, après avoir simplement réalisé, osé avouer, intégré définitivement que j’étais alcoolique et que ça me détruisait, le 16 septembre 1998. La libération conceptuelle vient de là. Ne plus vouloir (se) montrer une image fausse de soi, cesser de (se) cacher ce que tout le monde voit que l’on ne veut pas reconnaître, nos addictions respectives.

     

    Ou l’orientation sexuelle non consensuelle. Croyez-en quelqu’un qui ne l’a jamais cachée ni vraiment révélée, et qui pour la première fois couche par écrit sa bisexualité. Après avoir maintes fois livré des indices : « Lion ascendant Taureau, né de père Lion et de mère Taureau », voilà qui comprend tout le nécessaire pour un équilibre hormonal et sa neurotransmission par l’acide glutamique parfaits.

     

    Certes, veuillez m’en pardonner, car au vu du nombre de décennies qu’il m’a fallu pour en arriver là, ce n’est plus un coming-out, mais carrément un coming-septembre.


    ……….

     

    Alors, ça va mieux à présent que vous avez pu coller l’étiquette ?

     

    Certes, l’étiquette exige que l’on se plie même à des lois de mauvais aloi. Il convient de cacher tout ce qui peut fâcher intolérants de trop haut rang, de s’afficher comme fiché, comme voulu par ces élus. Il est donc un peu lâche, d’avoir attendu jusqu’à ce que l’Université de Genève prouve ce que j’affirme ici depuis des années, quant à la modification possible de l’orientation sexuelle des souris, donc des mammifères, suite aux découvertes faites sur les mouches, pour avouer ma parfaite double attirance hormonale. À ma décharge (oh, pardon) je suis issu d’une époque et d’un lieu où l’on ne riait pas des tabous. Vers mes treize ans, ma brave mère, paix à son âme, jamais ne puis lui en vouloir d’avoir retranscrit l’opinion maternelle générale, me dit un jour : « Je préférerais te savoir mort que drogué ou homosexuel, ou pire encore, l’un de ces tièdes indécis couchant avec hommes ou femmes ».

     

    Voilà qui met du temps à déconstruire toutes stratégies élaborées en soi pour paraître « normal », sans tomber dans le ridicule si répandu des frustrés faux machos s’inventant vie maritale, heureux rejetons et tout le tintouin, et demandant à une copine lesbienne de jouer l’épouse de temps à autre en société, et autres stressants artifices. Simplement en laissant entendre que ce soit possible, sans mensonges ni nécessité de révélation. Ainsi, dès la puberté, face aux « risques d’être découvert » je me suis forgé une constitution bien masculine, ai chassé férocement tout indice laissant paraître aspect efféminé, j’ai bénéficié d’une voix grave, suis devenu extérieurement si entièrement garçon que cela surprend généralement que de découvrir qu’un mec qui couche avec d’autres mecs, pas plus que la plupart des homos ou des hétéros, n’est pas nécessairement un enculé.

     

    A une exception près : Si, en n’ayant vraiment rien provoqué pour ça, comme tel fut jadis mon cas, il se fait droguer et subit un viol collectif. La victime eût alors pu facilement devenir un enculé d’homophobe comme tant d’autres, mais tel ne fut heureusement pas le cas, le lésé se contenta de détester ça et de combattre mieux encore toute forme d’agression sauvage, physique ou intellectuelle, de rabaissement ou d’injuste surélévation d’autrui.

     

    …………..

     

    Autre « anecdote » intéressante encore, parmi les nouveautés scientifiques : Des mesures effectuées grâce à un anneau entourant la verge d’homophobes visionnant des films porno homosexuels, prouvent que sans exception ces intolérants étaient particulièrement excités et en érection. Démontrant ainsi leur évidente part d’homosexualité refoulée.

     

    Imaginons des affamés attachés à une chaîne, devant un délectable repas, mais que l’espace laissé leur interdit de toucher.

     

    La frustration et la souffrance les auront vite poussés à maudire cette inaccessible délicieuse assiette, les torturant par sa simple existence.

     

    ……….

     

    En résumé, ça ne traînera plus : Vu que l’orientation sexuelle se modifie à volonté chez les mammifères, avant que les anti- ne relancent et ne finissent par faire voter à coups de millions l’idée de « guérison des homos » à effectuer par ce moyen : Doit être offert un petit mois d’homosexualité aux hétéros les plus coincés, et réciproque. Sûr qu’ensuite disparaîtra toute crétine actuelle et persistante discrimination, face à deux saveurs aussi tentantes et délectables l’une que l’autre.

     

    ……….

     

    Il est absolument inacceptable qu’au XXIème siècle, en Suisse pour le moins, tellement d’ados soient encore contraints, par l’ignorance religieuse en force et vigueur, à se suicider plutôt que d’avouer leurs penchants naturels. La femme qui aime la femme n’aura en principe pas d’enfants, l’homme qui aime l’homme pareillement. La nature finit par équilibrer toutes choses dans les différents règnes. Elle sait lutter pour la régulation et contre la surpopulation par divers moyens, doux comme l’homosexualité ou s’il le faut violents comme les catastrophes.


    Merci à telle subtile orientation salvatrice dont bénéficie une part du genre humain ou animal. Au vu de la liberté d’action, d’études, de déplacements, de moyens, d’ouverture de conscience dont bénéficie au minimum le 10% déclaré des homosexuels, c’est plutôt d’avoir un enfant hétéro qui devrait être pour les parents une catastrophe.

     

    …………

     

    Sur ce, chère Madame, chère Incertaine Personne, cher Monsieur, je vous laisse disposer du droit de réaliser l’ampleur des dégâts dans le monde, provoqués par une morale délétère partant de partout en lambeaux, et d’établir enfin parfaite égalité de traitement en vos têtes entre êtres humains majeurs, qu’ils couchent ensemble ou non.

     

    Ali GNIOMINY

  • DEUX VIES NETTES ?

    Deux papes bientôt. S’ils deviennent injurieux c’est qu’ils ont couché. Pourquoi ?

     

    Deux papes .. au lit !

     

    ……..

     

    Blague à deux fois deux balles. Désolé.

     

    …….

     

    Bien plus sérieux : Lancement de projets pour le futur musée suisse de l’espace !

     

    « L’idée repose sur des bases solides », nous affirme l’astronaute Claude Nicollier.

     

    Et un astronaute ça s’y connaît, en matière de solidité des bases de l’espace et des idées !

     

    …….

     

    Espace vie saine / Evitez tous abus et surtout tous imbus .. / Mangez local, mais pas des poubelles / Vers singes et torts, rixes : Déposez les armes / Cessez de vous, donc nous, saouler, ne vous laissez couler / Larguez vraiment complètement l’alcool et toutes dépendances dures, là ça ne rit plus, vous ne pourrez qu’apprécier les bienfaits de l’après / Et n’oubliez jamais :

     

    De virées en verrées quelconques,

    Oncques

    Ne vous verrez

    Heureux errer!

     

    ……..

     

    Réfroidi(e)s ? (Surtout constatant l’ignorance lamentable parlant d’augmenter encore le prix de la drogue de ces malades, afin qu’en manque d’argent et d’alcool plus facilement ils commettent plus de délits, nécessitent plus d’effectifs pour les mater, prétendre les soigner, etc) Reprenez plutôt vigueur grâce au fer, qu’apporte la viande de cheval saignante, que prescrivaient les médecins de famille de mon enfance.

     

    Pour vous en procurer le plus facilement ? Achetez des tranches d’autruche !

     

    ……..                                                                 

     

    C’est vrai, quoi, c’est fou ce que le consommateur peut être devenu délicat, à cheval sur de vieillots principes et contrôles exécutés au grand galop.

     

    Qu’est-ce que ce consommateur va regretter très bientôt les lasagnes au cheval malfoutu, dès qu’il n’y aura plus que de l’insecte ou de l’humain à bouffer.

     

    ……..

     

    Ou alors : Accélération, vers 2015 et après l’actuel repos, des risques liés à une exploitation à plus haute énergie du grand collisionneur de hadrons du Cern, ayant débuté l’aventure (du bidouillage de wimps, hadrons et quarks n’apparaissant généralement que si la musique du quantique implique qu’on les cherche et lors trouve là et ailleurs simultanément) le jour de la Saint-Valentin 2009.

     

    Afin qu’en cas de pépin, attirés par le trou noir recréé par trop lente évaporation d’un quark, les amoureux restent aspirés ensemble.

     

    ….....

     

    Beaucoup plus terre à terre :

     

    L’ami, en bas de l’immeuble, a oublié sa monnaie pour le racket des TPG, 2,50 que j’emballe dans un papier froissé et lui lance par la fenêtre.

     

    Honte à moi, jamais plus je ne pourrai affirmer que je n’ai jamais jeté l’argent par la fenêtre.

     

    Pire que tout : Dans le but de payer à double un service public indispensable à la vie actuelle ! Qui, en des Etats non politiquement corrompus, offre l’accès pour tous gratuitement. Alors qu’ailleurs .. on en est encore à voter sur la cherté de telle arnaque de l’époque actuelle. Presque aussi scandaleuse que les charges comme l’indispensable assurance RC, le téléphone, Internet, les impôts non compris dans le calcul d’un prétendu minimum vital, ne permettant de loin plus au working poor de s’en sortir.

     

    Alors qu’UBS et autres présumés malfrats assureurs influençant les lobbies sans scrupules en vogue, marionnettistes des Chambres, après nous avoir fait perdre des milliards, encaissent en toute impudeur des sommes colossales pour bénéfices dorénavant insaisissables, car bénéficiant de faveurs et statuts particuliers élaborés tout exprès à leur service. Mais qu'y faire? C’est la crise, de foies jaunes et coyotes politicards, tricheurs manipulateurs de lois et moyens en totale inadéquation avec l’authentique Volonté Populaire, visant à correct partage humain.

     

    Stop à tout coût relatif aux transports urbains. Stop à tout gel ou péjoration de la progression des acquis/ Revalorisation de toutes tâches par examen plus strict des réelles compétences et titres de tous cadres/ Publication des raisons des choix importants décidés par les DRH ou Commissions/ Recentrage des impôts sur les besoins de la population suisse en Suisse/ Accords à prendre d’urgence et en « forçant un peu la porte » pour emprisonnement à l’étranger sous surveillance suisse des délinquants étrangers ayant commis délit sur territoire suisse. Stop aux montants faramineux actuellement dépensés pour confort d’agresseurs, au détriment de leur victimes condamnées à les entretenir, et à voir chaque mois se dégrader leur propre avenir économique, sous le joug d’abus de monopole divers ; Halte aux officiels voleurs plus que présumés, ayant extorqué les moyens du Souverain pour les jouer et perdre imprudemment, entre malsains flambeurs et distributeurs de tendancieuses cotes.

     

    Abject exemple d’actuelle justice pour les générations futures : Les irresponsables se retournent, avec le Droit à leurs pieds, contre les victimes de leurs diverses présumées escroqueries précédentes, et perpétuent et augmentent sans cesse le séquestre de biens en toute impunité.

     

    Ainsi, aurez-vous sans doute prochainement écho médiatique (si m'y aidez un brin) du cas exemplaire de cette proche Sud-Américaine, assurée de force à Helsana dès août 2011, incapable de payer des sommes démesurées pour une couverture de soins dont elle dispose gratuitement dans son pays, suivie par une seule doctoresse là-bas et exigeant fermement de ne consulter qu’elle, ce qui semble être son droit le plus strict.

     

    De ce fait, malgré un état général actuellement assez défaillant, et nos conseils d'aller consulter sans trop se soucier de dettes à cet égard, elle qui n'en a jamais eu de sa vie, elle supporte tous ses problèmes de santé à Genève, et à ce jour il est demandé à Helsana et attendu depuis un certain temps, le décompte attestant que cette quadragénaire a coûté à ce jour 0.- à l’assurance qui la pousuit pour des milliers de francs.


    Système absurde et immoral d'assurance qui la déprime et accentue la détérioration de son état. Elle a pris du poids, devient nerveuse, est écoeurée par l’absence de soutien sérieux, s’est fait enlever des nodules il y a deux ans, devrait avoir un suivi, aller voir un dentiste …

     

    Seulement, tout est fait en sorte pour limiter et sélectionner l’accès aux soins. Quelqu’un qui tient avant tout à pouvoir travailler et ne rien coûter à l’Etat doit disposer d’un minimum de santé et de courage et chance pour éviter de recourir aux médecins. Et non souffrir de harcèlement perpétuel, issu d’une scandaleuse industrie au profit quasi-unique de responsables de lobbies étant parvenus à corrompre la Lamal, pour qu’existent de si rentables (pour eux) dysfonctionnements protégés.

     

    De plus, existent en Angleterre des couvertures-maladie valables dans le monde entier pour trois fois moins cher qu'ici. À l'accès évidemment interdit aux Suisses, par l'écoeurante secte majoritaire de nos gangsters parlementaires ... présumés.

     

    Ainsi, les assurances obligatoires modifient à leur guise et de manière unilatérale les clauses fondamentales, forcent quidams (ayant pris le moindre retard à contribuer au racket mensuel) à l’interdiction de changer de bourreau, plument tant et si bien les petits salaires par primes injustifiables, et 10% à payer, et tout le reste, qu’ils les font fuir des soins dont ils ont besoin. Au détriment de ce qu’ils ont de plus précieux.


    Et ça, ça devra coûter cher aux fautifs. Car, sous le parapluie de la Lamal détournée, les assureurs infligeant pareil traitement ne sont-ils présumés complices de présumés : Abus de monopole, Abus de confiance, Abus de pouvoir, Prévarication, Atteinte irréparable à la santé, aux finances et à l’honneur, Détournement de biens publics, Enrichissement illicite, Vol en bande organisée  … ? … Et chacun trouvera bien encore une dizaine de présumés délits à rajouter. Merci, car ça me fatigue ces histoires-là, pas vous?


    Alors: Allons-nous toujours supporter les insanités votées sous influence à l’évidence crapuleusement pécuniaire, au bénéfice essentiel des profiteurs de déconfits honnêtes travailleurs et uniques réels méritants producteurs de valeurs parasitées ?

     

    Faudra-t-il vraiment, pour rassembler les gauches, que l’adroit Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre, celui qui crie : Ali GNIOMINY, finisse par prendre le flambeau des décideurs exaspérés, et qu’ils établissent ensemble nécessaire Dignité, respectable éthique, cohésion et jurisprudence équilibrées ? L’on dit que les inclassables Poètes, dès qu’ils ne sont plus cassables, peuvent obtenir de bons résultats, là où tous formatés technocrates échouent par absence d’authenticité …

     

    Comment ? Je vous ai fait déchanter ? Ah ? Le début était si marrant ? ... Je sais, mais ne pleurez pas trop, si vous continuez à être si passifs face à l’intolérable ce sera pire encore; Si vous n’exigez vous aussi un minimum de décence sociale, ne réagissez pacifiquement avec mesure et intelligence, puisque me lisez donc savez écrire, si ne  contrez aussi tout diktat imbécile, vous l’aurez cette chute attendue.

     

    Ali GNIOMINY

  • CEVA, ALORS RISÉE ?

    Afin, ainsi que si bien je le jadis dis, … afin de relier la racaille bancaire à la racaille de banlieue, la construction de la ligne du CEVA va bon train.

     

    Un tunnel est présentement creusé sous Champel. Vous savez : Là-dessous, où se situent les principaux vestiges archéologiques et paléontologiques d’Europe, sous cette montagne de trésors où les manuscrits perdus de Calvin côtoient d’autres restes momifiés de dinosaures.

     

    Par conséquent, si tout se passe bien, l’inauguration du tunnel Ceva est prévue pour l’an 2'763.

     

    ……………………………

     

    Autre sombre histoire:

     

    Des surveillants couchent avec des requérants d’asile !

     

    Mieux vaut ça que le contraire.

     

    De toute manière, avec la promiscuité de ces dortoirs de centres d’accueil, il n’est pas étonnant que des choses se passent dans le noir.

     

    ………………………….

     

    Humour encore plus noir :

     

    Elle boit dix litres de Coca-Cola par jour et en meurt :

     

    La marque devra mettre en garde ses consommateurs sur chaque bouteille, où il sera écrit : « L’abus de Coca-Cola tue ou peut gravement blesser vos proches ».

     

    … En cas de pets nocturnes.

     

    ……………………….

     

    Autres malsains « drames à la con» en séries, matraqués sur diverses populistes chaînes, ces temps-ci : Papa ne veut plus la voir, maman pleure à n’en plus finir ; l’horreur absolue : «  Notre fille est homosexuel «  (pas de féminin, dans l’absolu, homosexuelle étant une abomination, une fille, si elle est gaye ( ?) (ou gayotte ?) pense et agit comme un mec, doit être respectée comme tel, elle est donc une homosexuel point c’est tout, un gay étant lui invariablement quelque part un peu homosexuelle).

     

    Bref, le bon con de majoritaire télespectateur est ainsi imprégné à jamais, de l’ «abominable tragédie» que représenterait pour la famille le fait que le fiston ou la jeunette « devienne » homo.

     

    Qu’il comprenne enfin, l’abêti catodiquement, que ce n’est pas parce que des gens totalement déphasés pleurent s’ils ont cassé par mégarde une branche, qu’il faut condamner tous les arbres à branches à hauteur d’homme.

     

    …………………………...

     

    Insoutenable métaphore toujours, pour grande part des esclaves du petit écran : Le 7 février 2013 à 19h30, le téléjournal de la RTS a l’outrecuidance de présenter « L’origine du monde » de Gustave Courbet, représentant un sexe féminin ; à une heure où les enfants peuvent en être traumatisés.

     

    Des fois que, nés des amours d’un chou et d’une cigogne, nos chers petits ne puissent supporter de découvrir soudain ce à travers quoi nous leur cachons qu’ils sont passés, et de plus certainement tête la première !

     

    Afin de réparer son erreur, et par souci d’équité, le TJ s’engage à exposer prochainement « Avant l’origine du monde » une peinture du maître jusque là ignorée, représentant un énorme phallus en érection.

     

    Afin que nos chères têtes blondes découvrent avant tout ce à travers quoi nous leur cachons qu’elles sont passées, et de plus avec certitude tête la première !

     

    …………………………….

     

    Ludique et sympathique, encore : Gentillet poème offert pour toutes celles et ceux tout déprimés par leur merdique ambiance professionnelle.

     

    Tel n’est plus mon cas, même qu’exploité honteusement avec régulière péjoration de mes conditions de travail, retraite, etc, en lieu et place de l’amélioration jadis mensongèrement promise, depuis 9'751 jours et sept heures, finalement à présent en une équipe sympathique, avec sans doute la moins mauvaise hiérarchie supportée en 27 ans, mais :

     

    ça croche tant pour tant de proches,

    de gens « en haillons » sous le joug, le baîllon,

    de cossus chefaillons, de sangsues à pognon,

    crée tant de ravages, tant de dommages,

    ....

    que ça mérite vite quelques sévères vers :

     

    Trimer miné,

    Discriminé,

    Travailler haï et humilié

    Par supérieurs

    Pleins de rancœur,

    Pleins de mépris,

    Par malapris

    Par trop méchants,

    Trop s’accrochant

    Comme morpions

    À leurs fonctions

    Que leur offrirent

    Leur père et sbires,

    ….

    Travailler plié,

    Trahi et poings liés,

    Tout souillé travailler

    Pour hiérarchie

    Qui vous conchie,

    Sans bruit détruit,

    Pour qui maltraite

    Votre retraite

    travailler pour des ors

    dure le temps de tous remords. 

     

    Ali GNIOMINY

  • QUE PAGANI NIE LA CACOPHONIE DES MOCHES REPROCHES !

    Ce maire (ir)ritant que qu’on critique, doit être canonisé, en qualité de martyr attitré du scandaleux potentat de droite, ayant séquestré à Genève les directions inamovibles de 15 régies publiques sur 21.  Honte, honte aux abus, surtout, de l’adorable, mignonne, délicieuse caste du PLR, dont la personnalité paranoïaque ne doit jamais être atteinte ; dixit le dernier esclandre d’un délicat Tribunal Fédéral, à peine déjà protecteur de non déviants jeunes homophobes valaisans. Faute de quoi c’est notre si gentille mamie Tribune qui casquera. Nos amis blogueurs sont invités à ne plus critiquer à juste et vif titre que les malversations de Oui-Oui, de Calimero et Saturnin.

    ……………………………….

    QUELS LÂCHES NIQUENT KEUFS ?

    A Moscou, fusillade de vingt minutes à la Kalachnikov entre deux groupes rivaux composés de quarante personnes : Un homme blessé au pied !

    Mais c’est monstrueux ! Que la Croix-Rouge amène ces quarante malheureux en Suisse, pour de sérieux examens ophtalmologiques !

    ……………..

    LA PIERRE ET LES LOUPS !

    Jugement, ce jour, en Turquie du commandant de police valaisan Varone. Une 3ème expertise de la pierre qu’il avait ramenée, semble prouver sa valeur historique.

    Il est probable que l’élu PLR encore présumé innocent passera les dix prochaines années dans une prison turque, étant donné que ce vol envenime le litige entre la Suisse et la Turquie, au sujet de saintes reliques conservées dans la cathédrale de Fribourg et que réclament les autorités turques.

    En effet, la pierre en question n’est pas le vulgaire bout de Table de la Loi ou de l’Atlantide que nous supposions. Le vestige serait beaucoup beaucoup plus important que ça, puisqu’il s’agirait en fait du plus gros calcul rénal de Saint Nicolas.

    ……………….

    MIGRAS RETIRE DE LA VENTE UNE VESTE TOXIQUE !

    Le cuir était celui de vieux chevaux malades roumains ?

    Spécialiste du recyclage, afin d’éviter une trop grande perte, Migras va broyer ces vêtements et les transformer en lasagnes.

    Peu de risques de plaintes avant un bon bout de temps. Cuup ayant finalement fait analyser après tout le reste de l’Europe le poison aux antibiotiques qu’elle vend. Après que les autorités suisses se soient empressées, en un premier temps, d’affirmer que la tromperie ne touchait pas les produits vendus ici, avec la même conviction jadis affichée en prétendant que les émanations de Tchernobyl s’arrêtaient à nos frontières. Il est ainsi fort improbable que les lasagnes et autres produits de Sainte Migras, me brûlant à chaque fois l’estomac, puissent être un jour analysés avant empoisonnement.

    ……………………………

    Bizarre, tout de même, ce très opportun et si radical moyen de dégoûter la terre entière de la consommation de viande. À stocks diminuant sérieusement, à la vitesse de l’ozone dévoré par l’élevage. Les mafias de l’alimentaire feraient-elles à présent dans l’écologie, la protection des animaux et le végétarisme ?

    ……………………………

    Sinon, rien à dire. Que du romancé, de l’impersonnel surtout. Rien qui puisse chatouiller la susceptibilité pour exemple d’un certain fortuné fabricant de poisons, Christaffe Bluchar, s’étant offert le principal journal bîlois pour le détruire, en commençant par licencier 72 des 96 collaborateurs.

    Que les aventures de Oui-Oui … mais gare à qui tente de mettre Nein-Nein en  méritée difficulté.

     

    Ali GNIOMINY