AUX MÉCÈNES QUI, SANS PRESSE, HAUT PORTENT HAILLONS!

Avanti: Nues (en matière de fière parure médiatique) avanti, cliques d’auteurs à coter : Pressez-vous :

Une dotée Fondation récompense l’absence d’affluence de nouveaux cerveaux cernant sans radoter l’information !

Et fatalement, inexorablement, sempiternellement domine telle mine à chouia de lourds moyens pour béotiens médias) : Long chant d’ardu signe de potes .. en tas ! Musiquette à courbettes pour sornettes, disette et pirouettes en goguette.

Circulons, il n’y a rien à avoir en ces sphères trop austères à sirop à déboires … Car avec si faux-frères la paix, elle, erre.

Or, derechef extrayons-ci un zeste de tout, trois pincées de pas grand-chose, et goûtons donc au rose média fécond qui ne fuit et ne mendia que ce qu’on lui doit :

Vos devis limites … Vaudeville imite :

Essai: Sur la bonne :

Sonnent sonnent les clochettes

Sont si bonnes les soubrettes.

Ah, vous jures-je, Madame,

Ça urge j’ai la flamme,

J’ai vu Monsieur en plus gracieux

Et belle compagnie d’Annie la rousse,

Celle qui détrousse marris maris.

Sonnent sonnent les clochettes

Sont si bien faites les soubrettes.

Ah, vous promets-je, Madame,

L’on ne me met de peine ici,

Entre les lèvres jamais ne livre

De vaines ou de folles paroles.

Sonnent sonnent les clochettes

Plus de couchette pour la soubrette.

Essai: Sur les sots, fats, et que les mots .. hèlent, eux, leur bonheur:

Allez, vous reprendrez bien quelque menue gorgée de ce délicat Néo-Dadaïsme, n’est-ce pas ?

Qui ne dit maux qu’on sent … à lents tours à compter :

Halloween? Ne quittez pas

Je vous l’agace …

… À l’eau, oui,

Ne quêtez plus l’afflux fugace

Du courant des errants

Esprits conquérants

Pris au piège détestable

Et sans siège éjectable

Hallo, oui? Ne comptez pas,

Je vous l’amasse l’âme assagie,

Agis sur elle,

Sors ses poubelles.

Alors? Win-Win?

 

 Essai Pâleur : Franco (ne ris!) déporté:

Mausolée laid est isolé

S’est envolé le dictateur

Vers des vers différents

De terrain plus serein.

Mausolée désolé

Et mastoc bloc conquis

Auréolé de misère militaire

Et orgies d’autoritaire idéologie,

Qui symbolise matière grise délaissée.

Ramassé mausolée soit consolé:

Les espagnoles cabrioles

de l’Hier disputé

Nous promettent à perpète

Le parcours aller-retour.

De la bière.

 Essai: Hères veules laids, parlant tyrans :

Au moment où vous me déplacerez de mon caveau dignement sis entre Jean Calvin et Grisélidis Real au cimetière des Rois, en direction du Panthéon, où votre Souverain des immortels quatrains reposera avec les siens (phrase destinée à polémique éternelle), n’omettez point d’inscrire sur ma stèle:

“Alors: C’est vrai ou non?

Que certains m’ont mis plus bas que terre!"

***

Essai: Tant d’Art: Allons en fans de l’appât tribal : Lisez :

Non et non, Salomon !

Tu ne quitteras la Table

Qu’une fois ton compas

Finissant de faire des ronds,

Et tes règles de tracer

Assez d’espiègles traits ésotériques:

Ou c’est la trique !

Non c’est non, Salomon !

Tu ne quêteras à Table

Que soufflets pour reflets

De son miroir divinatoire,

Ne goûteras ni aux vapes de sa nappe

Ni en maraude à l’émeraude

Des lueurs de son cœur!

Oui, oui, Salomon !

Termine tes travaux lourds

Pour cerveaux à la mine

Et sois Juste !

Table sur cartes stables!

Et déguste en cadence

La danse

Sur Table existentielle

Des fables intemporelles ! 

Et c’est historique:

Ainsi vous contâmes-Nous récemment la triste Histoire authentique d’une Helvétie fondamentalement Romande et francophone, par félonie toujours dominée sous le joug impitoyable de pitoyables envahisseurs germanophones et files d’atones et serviles sots vassaux agresseurs.

Découvrons aujourd’hui ce qui, non plus, ne fit de bruit: La balèze trahison française: Mais … chuuut, restons à mi-chemin faisans … C’est l’Art à aigles.

En 1516, suite à l’Helvétique défaite de Marignan, est conclue la formelle “Paix perpétuelle” entre la France et la Suisse!

De 1756 à 1763 éclate la véritable première guerre mondiale opposant principalement au Québec et en Inde la France et ses alliés, L’Autriche, l’Espagne, la Russie, la Saxe, la Suède et la Pologne contre la Prusse de Frédéric II et la perfide Albion, qui sur tous bords hisse jaunes sonores rires et puissance d’indécence.

La guerre de sept ans touchant à sa fin, la France se préparant à l’inévitable victoire de la Prusse, constatant que l’obscurantisme Anglo-Prussien avait pris le dessus, en digne alliée neutre de cette France vaincue: ...

... La Genève facilitatrice, en la grande sagesse de son Procureur Tronchon, fit publiquement lacérer et brûler l’ ”Émile” et le “Contrat social” de notre talentueux Jean-Jacques des Délices, ayant dépassé les vieilles bornes.

Afin que jamais ne puisse l’ennemi teuton s’imprégner de tels trésors des Lumières.

Stratégie ayant, nous le constatons chaque jour, merveilleusement perduré!

Mais, il n’y a pas qu’en Prusse que les Lumières ne fonctionnent pas à tous les étages:

Le 12 avril 1798 le vil parjure Napoléon envahit la Suisse qu’il colonise et nomme Protectorat français. La germanophile Berne capitule honteusement, trop stupide également pour comprendre le sens de l’appellation: “Paix perpétuelle”.

C’est d’autant plus grave et faux-jeton de la part de Napoléon que six ans auparavant la France du Directoire était admirablement venue en aide aux révoltés du Jura Bernois (juré que c’est vrai, sortez vos livres d’Histoire: Nous, authentiques Prévôtois et pairs des environs, portons en nous des siècles de légitime révolte contre des successifs indécollables seigneurs envahisseurs) Directoire autorisant la proclamation de la République Rauracienne!

Le soulagement; alors que nos écœurés Rauraques avaient auparavant eu toutes les peines à cesser de dépendre de l’archevêché de Bâle.

Puis: Horreur et abjecte vengeance: De 1798 à 1802, c’est le Bâlois Peter Ochs, ayant proclamé à Aarau la Nouvelle République Helvétique, qui fait l’affront impardonnable de centraliser le pouvoir à Berne l’oppressive, et les cantons ne deviennent dès lors plus que de moindres divisions administratives à sa botte.

Finalement, l’Histoire n’est en l’aimant qu’une surface sur laquelle on se place!

Et l’écriture qu’une aventure sur les ratures d’un style haut qui ne gomme l’acquis de l’Homme!

Surtout si son Histoire est sans faim.

Essai: Niant terminées les frasques du masque …

… Ali GNIOMINY

“ Trop bons troquons comment n’aider bouchés?”

Sans titre1.jpg

“Quand le passage endurcit trouille”

esprit.jpg

 

Écrire un commentaire

Optionnel