• TACHE MISE EN TROP ?

    Beaux ?

    Laids ?

    Qu’importe !

    Tant que les mots rient !

    Évoquent le choc de spores

    Qui chanteraient la

    Manne itinérante

    Léchant pignons de pins tachés,

    Teintés d’oronges

    Et mousses rongeant

    Sous asepsie l’eau si boisée,

    Et c’est peu dire

    Que n’écopent reins !

    Beaux ? Laids ?

    Qu’importe :

    Maux ripaillant

    En les entrailles

    Croquent les spores !

    D’où: Choc de l’été pour ris !

    Et ses dommages: Affres & hommages absents, suscitant nécessité thérapeutique d’expulsion d’adages: ...

    ... Pour potiches: … 

    “Neige en septembre

    Bon siège et chambre !

    ...

    … Ou pas potes machos:

    “Canicule de novembre

    Les testicules tu chambres

    Et le membre en décembre

    Pour levier de janvier !”

    Tiens, voilà qu’il nous souvient fulgurance de lointains temps où votre très ferrée simili-Altesse des Lettres détournait proverbes, dictons et maximes, compilait riantes créations et les adressait vainement à de locaux austères canards et ânons d’édition!

    Vers l’époque où iceux-là recevaient par épisodes un poème explicite sur carte postale, au fur et à mesure des étapes d’un tour du monde! Les lassant ? De glace ! Imperméables à si outrecuidantes atteintes aux droits de l’adage et divers vers de phénoménal baroudeur !

    Con, ce tas ? Jeter de si subtiles perles aux ronchons fut diantrement inutile, car:

    Ici: Lâchent l’homme les eaux et les camps, pichets à dits vains en mains: Se vautrent et ignorent votre sort ! Jusqu’à ce que l’odieux choisisse les siens, à l’ouverture des portes de leur historique enfer médiatique !

    Or: retrouvons certains de ces fameux adages tordus parmi les mètres linéaires d’œuvres de votre dévoué d’avant l’informatique: Nouvelles, romans, essais, pamphlets, gags & poèmes par centaines, issus de la sueur de l’affront fait au Sieur, “à l’époque”: Wallace-Horace Kilmérit:

    (Anecdote: L’excellent regretté “Mix et Remix”, paix à son âme, à certains gags jadis soumis répondit d’emblée qu’il était fort occupé et d’ailleurs “ne parlait pas anglais” :)

    ...

    CHOSE TROP MISE, CHOSE PUE

    QUI VA À LA PASSE PERD SA CLASSE

    DEUX AMIS RÂLENT MIEUX QU’UN

    QUI VOLE UN TEUF VOLE UN NEUF

    UN CHIEN VAUT MIEUX

    QUE DEUX-TROIS COBRAS

    LES CORS AUX PIEDS

    SONT LES PLUS MAL CHASSÉS

    IL NE FAUT JAMAIS JETER LE MANCHE

    APRÈS L’AVOIR COGNÉ

    CHACUN POURCEAU ET DIEU PUR-SANG

    6 JUIN, LE JOUR LE PLUS PLOMB

    COCHON QUI S’ENLAIDIT

    TOUT VIENT À POING POUR QUI SAIT ÉTENDRE

    C’EST UNE CHIENNE EN VALEUR

    IL N’Y A PAS D’AFFAMÉS SANS VŒUX

    IL FAUT SE MÉFIER DE L’AUDI SPORT

    NUL N’EST CENSÉ IGNORER, LÀ, L’OIE

    LA FAIM CHASSE LE MOU HORS DES LOIS

    TANT VA LA CRUCHE À VÉLO

    QU’À LA FIN ELLE SE CASE

    %%%

    Et allez: Vu que vous nagez à l’évidence en pleine tristesse, votre délicat et nostalgique Roi-Député du Parti Railleur se doit de préciser que les ci-présentes rétrospectives sont, certes, à laisser de préférence pour compilations dès que surviendra le crade âge!

    Mais, en catimini quelques exceptions préalables? Pourquoi pas: L’exception confirmant l’art et glose … euh … confirmant la règle, ose:

    Ainsi, daté de temps immémoriaux des années 70, recopié une première fois le 5 mars 1987: Promenade poétique sur un sujet entêtant toujours actuel des décennies plus tard:

    Prenez un thème,

    N’importe lequel,

    Avec séquelles et chrysanthèmes,

    Faites pleurer votre encrier:

    ...

    Riez, lorsqu’on vous fait la fête,

    Que l’on vous traite en vrai poète

    Lauréat bien assis:

    Vous aurez réussi!

    Prenez un thème

    Même bohème,

    Sans début, sans final,

    Un fanal pour l’abus;

    Découvrez, éclairé(e)s

    Les critiques apathiques

    Qui vous saluent:

     ...

    Vous serez lu(e)s!

    Prenez un thème que chacun aime,

    Prenez un thème, toujours le même,

    Traité en vers pleins de mystères

    Ou crème-prose à l’eau de rose

    Et composez

    Osez blaser!

    Prenez un thème,

    Un thème blême

    Dépourvu d’originalité?

    C’est tout vu:

    Vous serez édité(e)s!

    %%%

    Ah, le joli monde des menus malfrats du refus de diffusion d’honnêtes et spectaculaires valeurs ajoutées: Quelle tache étendue au pied de tout ça dépeint!

    Vermoulue, engluée sous diktat à limace collant feuilles, s’estimant nécessaire car servant à chapeauter rare pognon des champions: Qui ainsi déposent lâches mises! Atterrent !

    %%%

    Puisque devisant de gastéropodes, derechef: Combien donc sont-elles, en France comme partout ailleurs, toutes ces expertes personnalités surtout politiques, s’affichant ostensiblement intègres et morales tout en se vendant au plus offrant?

    Admettez que tel n’était, d’antan, à ce point le cas: Les campagnes furent bien plus effacées: Pour exemple: Du temps d’un sympathique écolo maire de Bègles! Alors qu’à présent, c’est:

    “Toutes des pubs sauf Mamère!”

     %%%

    Aux USA, le Vizir Bannon est banni, retourne en secte et tout va mieux pour la planète! Youpie! De plus, nul mouvement contestataire, hormis celui qui sourdre, enchante les marchands de mort et désole l’administration sanitaire:

    “Touche pas à ma vapote”

    %%%

    Sinistre comédie, toujours: La Banque Centrale Européenne rachète chaque mois pour 20 milliards de dettes publiques et privées!

    À noter que la scandaleusement bénéficiaire Banque Nationale Suisse n’a toujours pas le moindre scrupule de laisser se propager en Suisse l’esclavage moderne par servitude pour dettes croissantes, fabriquées de toutes pièces et démultipliées, sous impossibilité infligée aux victimes de les éviter et de s’en sortir! Produit délictueux d’un noyau politique et financier d’arbitraire imposition crapuleuse, de justice au service prioritaire de nantis et de lobbies d’assurances de genre Illuminati, visant à éliminer petit à petit les “coûteux” moins fortunés, forcenés producteurs de valeurs détournées ou fainéants parasites fourrés en le même tas”. Aucun rachat à titre de pertes et profits en vue, aucune annulation de dettes privées enrichissant frauduleusement les destructeurs de ce pays, aucune annulation mensongèrement annoncée depuis des lustres par le fédéral ne paraît à attendre, en cette dictature capitaliste se prosternant devant partiaux acheteurs d’Art et autres pontes liés à l’obscure privée BNS & vassaux?

    %%%

    En dépit de ceci: Il n’empêche que suiveuses et flopées d’adorateurs des créations de votre dé, voué à vous y faire gagner au jeu des dévers irrités, que toutes qui poussent et tous qui gloussent préfèrent d’aventure les souvenirs autobiographiques de votre serf, vite heurts contant et bonheurs passés, mais ne les répétant jamais assez;

    Ne serait-ce que relatifs à sa palpitante quête du Graal, si fructueuse alors qu’il avait tout donné ou vendu et s’en allait renaître sur sinueux chemins de la planète, regorgeant de mystiques indices. Et que surgissait poème de cet acabit, alors qu’assis sur le trône de roc à symboles taillés, sis face au dolmen surplombant la plaine d'Orus, mégalithe sous lequel passe le soleil au solstice d’été pour frapper le front d’éclairé assis à dessein en cet endroit et moment précis:

    Au Mont Royal sous le Mistral

    Veillent, veillent, deux corneilles

    Gare aux bâtards! Gare aux vantards!

    Chante tocsin, ces lieux sont Saints,

    Chante tocsin pour leurs desseins!

    Au Mont Royal, Grand Féodal,

    Sombrent, sombrent deux colombes

    Sous la noirceur de nos erreurs,

    Sous une ombre d’hécatombes!

    Gémit tocsin ces lieux sont Saints!

    Gémit tocsin! Pauvre dessin!

    Au Mont Royal, mont médiéval

    Très haut, très beaux,

    Nos deux corbeaux

    Gardent ces lieux du coin des cieux

    Où repose la Gnose.

    Parle tocsin ces lieux sont Saints!

    Parle tocsin

    De ce dessin!

     %%%

    Mais … Bigre: La soupe est servie et aucun bol pour la contenir! Car, pour avoir de quoi faire fabriquer son bol et qu’il ait le droit d’être comparé aux bols des favorisés, souvent emplis de brouet ...

    Il faut payer et payer encore de sa personne en bonne soupe à déverser en le vide d’autres bols profiteurs, durant des décennies! Sans jamais que ne déborde sa marmite ou ne soit renversée sur les escrocs vendeurs de soupe et bols; chassant leur amoral commerce bénéficiant prioritairement à leur clan qui accorde ou non, de concert pécuniaire, le droit par moyens octroyés ou non à d’aucun de présenter ou non son propre bol! Qu’ont arbitrairement décidé ou non de décerner ces grotesques seigneurs en s’avouant gavés, régalés en soupe extirpée: Soit décréter ou prou la fin des coupes et le rétablissement du droit du bol.

    Amoralité:

    Pas un qui ne soit payeur que de l’autre!

    … en ce royaume des pieux qui vous matent la tâche …

    Ali GNIOMINY

    “Éblouissement de l’arcane à ris”

    IMG_5411.jpg

    Le salut aux ami(e)s qu’au logis s’appliquant”

    IMG_5538.jpg

  • AINSI BOSS TRICHENT ?

    AINSI BOSS TRICHE ? 

    Et nuit,

    Méchant battant

    restant de bois, las, face aux lois?

    Tout boss triche?

    Sans bruit détruit

    Tous champs de compétences

    Sous compète à l’aisance?

    Et ramasse

    À la hâte, en sa crasse,

    Coûte que coûte toutes patates?

    Puis d’or rit fort,

    S’amuse et ruse,

    Dévore le fruit

    D’efforts d’autrui?

    Tout boss triche?

    Ronge nonos

    De nos songes et bosses?

    Grignote cagnottes, tirelires

    Par barbares sbires bannies

    Et ainsi finit riche

    En amis, dons …?

    Rigide?

    Cupide et sans pardon?

    Lors: Tout conquis pâtre rond

    Qui garde et rase harde,

    À base de moutons mous

    Tondant prés:

    Rit?

    Pâtre rit:

    Du duel si cruel

    De boucs en le souk

    Là, haut sur l’amont où on stagne

    Et où Clé au pâtre

    Du bon bagne

    Aux zélées blanchâtres brebis,

    Sert d’alibi?

    Tout pâtre attrape appâtés doux

    Qu’ont butés loups manqués?

    Pâtre un peu simplet, adipeux et replet,

    Adore ris forts

    Et durs, sur immonde monde austère

    Où l’on n’a qu’à se taire?

    Bref: Ployez zélés chefs,

    Et allez: Choyez … !

    Qu’en tremble l’ensemble dévoyé!

    Et voyez:

    Amples exemples:

    Un louche et moche américain requin

    À bourdes en couches et poches lourdes

    Comme gore conscience de porcs,

    Un égaré à délirer sans science

    Fourre son groin

    Sur les affaires à piller

    Liées aux bandes de terre pure

    Et landes du Groenland?

    Se prend une tarte de solide Viking,

    De Valkyrie qui

    Au nez lui rit

    Et l’envoie, livide, promener!

    En prend à la carte pour son rang

    Sur ce ring!

    Le voilà, là, bandit avare

    Interdit de toutes parts

    Pris en torts en le décor

    D’avoir, goulu, voulu dominer

    Courroucer et miner,

    Pouvoir dispenser maux

    Aux esquimaux!

    Le voilà, là, sans or ni thunes piqués

    Fort critiqué

    À la Une qui amène ire,

    Haine à punir!

    Le voilà, là, qui pare chocs secs

    Et chromes lèche:

    Homme de mèche

    Avec poux t’inhibant

    Ce cerveau-là de lent et bas niveau

    Dont le dol mène le fol

    Sans peine ni pardon en l’enfer adulé

    Du “va te faire acculer au sévère glas scié,

    Poli, si éminent te condamnant!”

    Lors: Se toisent du retard

    De fort vantards imbéciles

    Et se croisent leurs missiles

    De bâtards de malheur

    Sur nos têtes inquiètes!

    Surgissent et rugissent bolides?

    Que s’envoient en convois

    De cupides salopards huppés

    Avides de pouvoir usurpé:

    Leurs meilleurs feux

    Et tactiques apocalyptiques

    … À la mode …

    Qu’eux cyniques décodent,

    Odieux dieux du fric …

     %%%

    Allons, laissons la file au zoo! Fi! De si belliqueux gueux! Pour hommage aux vieilles branches et jeunes pousses suspendues à ces feuilles:

    Que l’on déniche en prose, du coup, le pot aux roses d’où vient la triche:

    Un serveur installé à Paris par des Services de l’Est piratait des centaines de milliers de postes en Amérique du Sud et Centrale, permettant pour exemple de piller des données de patients d’hôpitaux en Israel ... Cette fillière d’attaques du Sud par et au profit de l’Est, propageant un feu de Dieu sur les cultures jadis équilibrées, cet incivil si viral réseau démantelé par la Police française permettra donc, sans aucun doute, de remonter jusqu’au serveur parisien du Nord, ayant suffisamment bidouillé de données pour placer et maintenir de dangereux pantins aux sommets des États?

    Et dire qu’il n’y a pas si longtemps que le rôle d’un serveur consistait à nous verser du liquide. Et à nous restaurer, avec ou sans sauvegarde autre que de payer en faisant la vaisselle.

    %%%

    Puis: Ouvrons donc le chapitre helvétique de l’Évangile selon Saint Mauro Poggia: Et méditons sa divine sentence face aux plus vils marchands de couverture, autoproclamés “spécialistes”, élus nationaux lèche-cul de lobbies du ténébreux système corrompu LAMAL au service d’intérêts privés en lieu et place de valeurs humaines:

    “On ne confie pas les soins au patient

    à une entreprise de pompes funèbres!”

    Loué soit Saint Poggia!

    C'en serait presque à devenir dévot de MCG (Méditation de Centre Gauche) si ses apôtres égalaient sa sagesse et délaissaient leurs ataviques préjugés et coups d’éclat, pour se concentrer sur la réalité d’une harmonieuse fusion des extrêmes … À l’italienne, alliance gauche-droite en laquelle la sale vie niaise imposée sous joug d’UDC-PLR disparaîtrait.

    Prions plutôt que votre auteur très ferré oncques ne finisse ci ou là en antre politique et n’y sacrifie son indépendance d’esprit:

    Plus de 40 ans de résistance loin de tous Partis, après de fructueux échanges avec le Dieu Tonton et ce bon diable de Rocard, votre hauteur snobée n’étant plus socialiste de coeur que pour ce que cette Gauche actuelle prône de meilleur; Et plus pour sa dangereuse ouverture immature d’accueil, à tous vents, de présumées armes vivantes de guerre civilisationnelle, intentionnellement et tactiquement poussées en nos contrées pour y remplacer nos valeurs par des leurres primitifs, de totale soumission à la mission imposée par plus ou moins imaginaire maître des plus tordus. De quoi hésiter aussi, face à cette blague qui circule et n’est pas si fausse: Ayons l’honnêteté d’y réfléchir: “Tu gagnes dix francs pour ton travail, on t’en laisse trois et t’en reprend sept pour les donner à ton frère qui n’a pas bossé”.

    Difficile d'autant plus, de nos jours, de devoir dire si oui ou non il me faut être un jour Européen, autant que je suis indiscutablement Jurassien !

    Quelle question bête et vaine, à laquelle je n’ai nullement à répondre!

    Que m’importent ces stupides bisbilles entre Européens: Puisque que selon l’armée suisse je suis indigène de type Caucasien!

    Da, camarades! Issu de pas loin du berceau mondial (au Locle près de la Tchaux) de l’anarchisme je suis, de surcroît, voisin depuis 78 des Plantaporrêts de Lénine, J’ai bu jusqu’en 98 comme un cosaque, et j’abrite certainement un bon nombre de clandestins de l’Est sur mon ordi, donc on est potes, hein? Mais pas trop non plus, l’on n’est pas des pédestres chemins se rejoignant sinueusement! N’est-ce pas? …

    %%%

    Et encore: Stop à la Grosmotsphobie dans les stades français! Bien joué! Plus un mot déplacé jusqu’à la Coupe de 2022 au Qatar, durant laquelle les gays sans méfiance viendront d’eux-mêmes dans le piège se faire mettre à mort!

    Décidément: Ce Mundial acheté en Suisse par les propriétaires de la France a vraiment tout prévu dans les moindres détails, à commencer par faire taire quelque temps leur arme de guerre homophobie avant de l’officialiser en toute impunité durant des Jeux virils en un lieu de honte dominant.

    %%%

    Autre partie de fous tendus jusqu’au but:

    Furent “nécessaires” plus de deux ans, à un tribunal notoirement inféodé à la dictature protestante germanique Bernoise, pour décider “Qu’il leur faudrait une bonne guerre civile à ces Prévôtois” afin que Berne persiste à usurper encore un peu plus les droits d’une évidente majorité, visible sur le terrain, constatée par des observateurs d’exception le 18.06.2017, irréprochables contrôleurs ainsi insultés par l’invalidation du vote historique, et de ce fait traités d’incompétents sinon de fraudeurs! Atteints en leur honneur et réputation.

    En l’occurrence, le tintamarre de 430’000 casseroles de caisses noires probernoises du camp ayant jadis triché par comparable stratagème, pour tenter d’empêcher la libération du Laufonnais, ne perturbe plus la conscience des juges, estimant étrangement que les Prévôtois jurassiens comptent cette fois-ci environ 140 tricheurs de plus que le camp spécialiste de ce sport électoral.

    Le jeu est d’autant plus tragique lorsqu’il s’agit pour le lésé d’actionner le bon vouloir et la bonne influence de juges fédéraux choisis par des Partis pris sous le mépris de nantis de l’anti-démocratie, lobbies de l’inertie, et que ces juges fédéraux ne sont pas encore tirés au sort!

    Pour l’heure, il est pour le moins inquiétant que la justice bernoise accorde si facilement gain de cause aux doutes de l’opaque UDC du Jura bernois, alors que l’UDC est le seul Parti de Suisse se permettant encore d’exister en refusant (suprême aveu de culpabilité) de dévoiler qui finance cette scandaleuse prédation politique et pour quel montant global.

    Reste à re-re-re-voter? Sous l’œil de drones, satellites, experts de la CIA, papous contrôleurs du scrutin, urnes en titane, voiler et bâillonner la majorité des autorités prévôtoises, lui interdire toute campagne, tout rassemblement avant le vote; Comme enseigné par le maître Boris Johnson, et autres modèles de justice actuelle que Berne envie à ses complices internationaux! Or: Que Jurisprudence soit!

    Qu’à l’avenir tous votes soient impérativement impunément invalidés!

    Au fur et à mesure de l’instruction de flopées de farfelus recours, issus de l’une ou l’autre partie, voire de défunts et séniles d’asiles, selon la coutume ancestrale en les bernoises campagnes … De guère scrupuleux bileux faux frères tirant sans cesse la couverture à eux; La couverture qui blesse qui ne s’empresse de vitupérer pour récupérer sa partie de tissu social à son insu répartie et si mise à mal!

    Aucun Poète, aucune sensée population, nulle civilisation en sa bulle agacée n’admettent ainsi que soit scié l’apprécié tronc des Justes Lois, le buste de bon aloi du Merci à la Démocratie!

    Une conviviale Braderie récente a prouvé la meilleure entente possible. Absolument tout le monde souhaitait le calme revenu, à quelques rares exceptions de très basse extraction. Le vote était validé et la paix au village s’installait; En les vaux la gueule était poussée, mais pas de coup vache engendrant inévitable et légitime révolte populaire, le réveil de conflits dus aux droits fondamentaux toujours plus bafoués par Berne. Ainsi suffit-il de rechercher à qui profite le crime, quels intérêts poursuit le clan de juristes ayant opté pour la prolongation des confrontations, mais c’est trop demander à cette justice-là.

    Aussi, j’invite chaleureusement mes milliers d’ami(e)s Facebook & Cie, ouvert(e)s d’esprit, sensé(e)s, épris(es) de vraie Justice et luttant contre toute oppression scandaleuse à retirer leurs papiers de l’endroit de Suisse où ils vivent et à s’établir de toute urgence à l’adresse: Communauté des Golats D’Irréductibles – Bâtiment du Pavillon – Chemin d’Au-Dessus les Gorges – 2740 – Moutier. Il conviendra certes de vous serrer les coudes en ce logis que vous occuperez ensemble par milliers jusqu’à ce que la Prévôté francophone soit rendue au Jura libéré. Votre vie sera dure et cruelle, à établir pierre par pierre les bases de la communauté de décolonisation de la Prévôté, mais vous vaincrez enfin largement en les urnes.

    Puis je vous rejoindrai au secours du triomphe. Mon débiteur Genève doit d’abord s’acquitter de son retard et l’autre, Berne, ne perd rien pour attendre de me dédommager de ses indignes errances ayant pourri mon enfance, m'ayant déprécié adulte et diminuant, écourtant activement au possible ma proche vieillesse.

    Moralité:

    Sans cesse remets l’ouvrage sur le Moutier

    Tant que t’y obligent,

    Qui rien n’y pigent,

    Malsains germains à cages!

    &&&

    Au faîte: Gloire à la Fondation Swiss Digital pour l’Éthique en le monde numérique, qui sera présidée par Doris Leuthard (à la crème plaisant, oui oui …) et aura son Siège à Genève!

    Car Genève est le meilleur emplacement au monde où l’on est accoutumé(e)s à subir toute l’éthique du digital en son siège!

    &&&

    Massacres, toujours: “Hécatombe de poulets en France, à Ballaison!”

    C’est terrible: Toujours plus balèzes et offensifs ces poussins jaunes!

    &&&

    Pictet Deniers”: À l’instar de la concentration HUG en son Reverso (sortez votre Googlionnaire) les 2’700 privés de la Banque Pictet auront quant à eux 24 étages dominant l’horizon capitaliste s’estompant!

    Mais? Pourquoi donc tant d’ostentation à démontrer ainsi que parviennent des banquiers à monter au ciel?

    Sans thunes dues à l’importune infortune rendues …

    Ali GNIOMINY ? …

    Ah, j'oubliais : PS :

    AINSI BOSS TRICHENT?

    Collés, hop: Ternes, qui bernent,

    Épicent et avalent, heureux,

    En force l’écorce et sève de rêves

    À décors piqués

    À l’Art riche astiqué

    En chiches transes formant

    Art en veine

    De biches en rênes

    À vers nuisant

    À plaisants:

    Légers nids pairs formant?

    N’est-ce pas?

     “D’où spécimen au naturel en entête et ici …”

    IMAG1077.jpg

    “ … Et à présent très fortement vieilli par FaceApp”

    Face-App2.jpg

    (À noter que si les oreilles véritablement rétractiles sont à présent moins mobiles, cette photo et la suivante sont les seules et uniques sur ce support à avoir subi une manipulation, associable au crime trop répandu de tricherie visuelle dénaturant le sujet).

    “Il n’empêche qu’il est merveilleux, grâce à cette technologie et la repousse des télomères, que de se découvrir tels que nous serons dans 20 ou 30 ans, à l’exemple de l’auteur: …

    Face-App 1.jpg

    Pas anar! Si si? Que vous appréciez inévitablement!”