• NEUF SANG !

    900ème coup de sang ne blessant-ci que si futiles, si détestables notables, sur ce trésor d’accords subtils face au babil de masses d’experts en vers débiles et moroses, et salades de fade prose!

    Neuf cents dons?

    Pas de pardon! De décent réalisme! Que d’infâme purisme, à blâmes et ostracisme!

    Neuf cents joyaux des Lettres: Un seul noyau de veules & traîtres?

    Pourquoi si cois? Si licencieux silencieux? Nuisant à Culture luisant à coup sûr hors de portée d’ailes de tels exhortés à agir, s’assagir, reconnaître en Leçon ce que sont donc les Lettres!

    Horreur!

    Quelqu’un de profondément bon!

    Sous tous cieux de précieux immensément,

    Quelqu’un de vrai

    Sous tous ses traits,

    Quelqu’un qui aime!

    Blasphème! Scandale!

    Quelqu’un de peu banal

    À voeux de Mieux,

    De Bien pour tous,

    Quelqu’un qui pousse vauriens qui gloussent

    À l’amélioration de leur admiration

    Face à l’As qui les anime!

    Quelqu’un d’intime, d’infiniment humain,

    Estime en mains et compliments

    En abondance!

    Quelqu’un d’Essence ci élevée aimant

    Son temps en l’espace d’une audace

    De généreux battant!

    Quelqu’un de preux et déroutant

    Que la Cité a mérité,

    Quelqu’un d’illimité

    Dont la bonté est évidence

    Et l’excellence à volonté

    Au service d’armistice,

    D’abolition des oppressions?

    Est rosse et bête la grosse tête!

    Quelqu’un de passions,

    D’optimisme et charisme?

    On dégrade! C’en est trop!

    Vade retro et brimades!

    Quelqu’un d’intensément utile,

    D’exemplaire et habile,

    Un pair élémentaire

    Et fanal principal,

    Un individu fiable et assidu,

    Adorable comme aucun:

    Quelqu’un sans prix

    Pétri d’inimitable courtoisie?

    Abominable hérésie!

    Quelqu’un qu’on craint,

    Contemporain bolide aux reins solides,

    Quelqu’un de rare, quelqu’un d’ami:

    Mis à l’écart!

    Quelqu’un de droit ici

    Ainsi n’a aucun droit!

    Quelqu’un d’honnête?

    On l’embête et l’endette!

    Quelqu’un de modeste

    Que délestent d’aucuns,

    Jette son gant en tête de bêtes arrogants,

    Mais jamais ne les maudit,

    Assène zélé, sans haine,

    Ses parodies en veine,

    Sauf si ces beaufs encore l’ignorent!

    Lors:

    À l’affut: L’obsolète, le vieux,

    Le primé périmé

    Ne nous fut enseigné

    Que pour mieux nous saigner?

    Que pour nous vider les idées

    Et les bourses en la course

    À l’accès au succès

    Des gnangnans de gagnants?

    Débile! Telle entité n’étant habilitée

    À tant de belles vérités débiter!

    À éviter! Parasiter!

    Priver de biens, liens, dérivés,

    Faire taire!

    Avant qu’un vent de sensées pensées

    N’envahisse les artères de l’Edifice Littéraire,

    Les arcanes de l’austère chicane coutumière,

    Les  vilennies de la francophonie,

    Ne renverse herse et cadenas de la forteresse du mécénat

    Aux tenants de méchants leurres, détenant leurs ciblés

    Criblés de déshonnêtes “dettes”

    Les empêchant d’agrandir, d’enrichir le champ

    De subtilités liées aux paliers à franchir

    En l’escalier du réfléchir l’humanité!

    Et voici que, de surcroît si concis, droit et de mise,

    Précise ce précis:

    L’humilité consiste à dire que l’on est bon,

    Ou pire: Meilleur!

    Qu’en fait, l’on est bien supérieur en excellence

    À l’engeance à liens et croyances

    Imposant modestie

    Arrosant ses nantis!

    L’humilité des dépités

    Happés au jeu des dés pipés

    Se veut miroir ostentatoire

    De la vitale perfection

    De l’idéal d’actions et pensées

    Dispensées au service

    D’artifices masqués débusqués:

    Telle l’attelle de gentille modestie

    Obligatoire pour se faire voir,

    Aller au purgatoire des “sans-histoire”!

    L’humilité n’est qu’une foire de la nécessité,

    Qui nous noue, nous attache,

    Rabaisse sans cesse, ne relâche ses proies!

    L’humilité ne se déploie que chez ces Rois

    Du Moi empêché d’être tout à Soi,

    Qui s’avouent magnifiques vainqueurs

    Narcisses sans vices majeurs au coeur,

    Fleurs du sublîme de l’estime des Valeurs

    Sur terreau de héros glorifiés,

    L’air de rien légendaires,

    Aux yeux d’envieux

    Draconiens acratopèges!

    Sacrilège! Sacrilège!

    L’humilité est un manège pour gens d’hier

    Fort énervant(s), rageant(s),

    Servant à trier et lors étriller

    Trop cavaliers fiers destriers, hors trot,

    Dont irritent les rires et mérites enviés.

    À appauvrir sans coup férir!

    ...

    Réagissons et nous hissons!

    Ou dévissons et subissons

    Jusqu’à la lie,

    Sans en-cas,

    L’hallali!

    ... 

    Deux vers ça va!

    Trois? Bonjour l’aide, les gars!

    Déguster d’ajustés mots le fluide

    En trop limpides vers

    Saoule et atterre, encroûte les foules?

    Deux vers ou trois

    Pour l’Art out?

    %%%

    Donc, comme ça, vous ça va? À peine pire? Bah, tant qu’on a le sourire … enchantant “kiss” des temps …

    Même si tous les signes (ou plutôt l’absence de signes contraires) annoncent l’avènement prochain d’une Académie européenne de la langue de haine et d’ignorance, remplaçant celle d’une France en laquelle l’intelligence consista à plébisciter l’entrée majoritaire au Parlement européen d’un Parti anti-Europe, ayant préalablement détourné sept millions d’euros à cette même Commission européenne. En laquelle de tels usurpateurs de démocratie vont à grand prix siéger, de temps à autre ... Entre voyages en le potentat de sale vie niaise assurée et autre tyrannie à nom gris …

    Feu les restes des Lumières se sont donc éteints, sous la putain de peste des ânes corrompant les organes décisionnels, également culturels.

    Les Sociétés des Ecrits vains font dans le divin à satiété, et dédient vins d’indignes vignes, piquettes à historiettes, à la postérité! …

    Et nul n’a d’aubaine ni de mécène s’il dénonce une once du domaine imbécile du trafic de critique poétique! …

    %%%

    Ou Politique? … Vite vite: La partie blitz à gentil “Witz”:

    Surprenante coïncidence? Un séisme de 4,2 ressenti à Saint-Gingolph se produit précisément alors qu’un avion militaire franchit le mur du son à 1’224km/h! Gros double-bang et verres brisés! Rien de grave …

    Mais si! Ce tremblement de terre et air… : Si ce n’est parce qu’un gros con constructeur de mur a plongé … en les eaux de l’Aquapark du Bouveret: C’est forcément dû au manque d’abris atomiques, servant à secourir la totalité des Confédérés en cas de catastrophe ou conflit, depuis leur abandon et le remplissage des restants par accueillis d’autres pays!

    Franchement: Si ce n’est également que les nouvelles normes orientales de sécurité des fabrications de Syngenta ont failli en sous-sol: Il n’y a vraiment qu’en Valais qu’on est capable d’excaver en douce de gigantesques intérieurs de montagne pour reconstruction d’abris … À la bombe à hydrogène!

    Et de faire exploser ça en détournant simultanément l’attention des futurs mutants vers la céleste détonation!

    En y réfléchissant mieux: Vu la position de Saint-Gingolph sur une pointe du Léman, et le fait que la tête de l’armée n’est plus Vaudoise, passée à la Communication, sachant qu’un pan de montagne effondré dans le coin, en l’An 563, noya par tsunami la totalité du pinard Vaudois et Genevois … Quel Valaisan peut résister à pareille tentation? …

    %%%

    Lors qu’onde sobre parallèlement gronde d’opprobre sempiternellement:

    Neuf cents perles déferlant sur ce fil, mettant dans le mille, et douze ans de labeur exprimé … Estimé SANS VALEUR!

    Ne valant nul élan de dignité de sa Cité et du carnaval des maîtres des Lettres en général? Bravo au niveau de ces cerveaux! …

    Et tumulte local peu banal en résulte:

    Qu’en la vile Ville et l’inique Etat de Genève un procès public crève l’abcès de tas de voleurs de Valeurs, chasse la classe des détenteurs de liquidités destinées à l’utilité et le délassement combinés de l’ensemble et chacun; Classe hélas perdue, qui sans alibi tremble, vendue à d’aucuns lobbies qui tirent la couverture à eux, de procédures en aveux de ratures et rupture de confiance, en la science du choisir qui faire lire et qui, bouche bée, snober et faire tomber.

    Laissant l’image de ravage culturel et de toc d’une époque où le rationnel envié est décrié en aparté, trié à part et écarté!

    Qu’en la vile Ville et le bêta d’Etat de Genève, le Souverain contemporain sollicite les Dons dont il nécessite:

    Les talents et élans d’allant auteur Suisse au coeur d’actuel Edifice de Belles Lettres et Epopées si salopées, par maillons de lopettes couvrant de dettes de souffrants êtres, pour bâillon d’opinion.

    Les minant, détenant dépendants des sévices et caprices cyniques d’avarice étatique, et de privés invectivés avariant le criant quotidien des blessés délaissés par cois, sans moyens adéquats.

    L’essentiel est que tout roule sous ce ciel, sur les ronchons liés cochons de payeurs poules mouillées ou meilleurs Helvètes dépouillés et souillés, écrasés sous la bêtise de tête et mise d’un sectarisme moche, si proche du fascisme!

    %%%

    En l’occurrence, pour l’assistance: Le 23 mai 2019, la Cour Suprême du Brésil, moins 5 arriérés, a désigné comme crimes spécifiques l’homophobie et la transphobie!

    Bien malgré son tyran simili-évangéliste, la simpliste dictature brésilienne est un modèle en ce domaine des droits de l’homme.

    Alors que le déséquilibré gouvernement Suisse a permis à plus de 70’000 criminels de calibrer un référendum ordurier, invitant à la haine contre nombre de membres de la population du pays servant naturellement de soupape, à la prolifération inconsidérée de portées d’ignares en herbe, chiards acerbes programmés à discriminer, laminer le fruit d’autrui.

    %%%

    Justement, parlant de Grand Machin et de sous-papes: Gageons que l’extrême-droite des Consfédérés ne manquera pas, à présent, de souhaiter rejoindre au plus vite la pieuse tête brune d’Europe, aux fins d’y pourrir à la ronde l’avenir des rites sains de ses petites têtes blondes: De souveraines facondes vaines, divertissant compatissants: À la peine discrète que cette salope de disparition d’Europe assez juste inflige, à ses augustes auriges.

    Démocratie de ramassis devenant maintenant mèmes, emblèmes de décadent Système irritant, sous lobbyisme à sous de l’impérialisme féodal méritant risée généralisée, destructeur de Valeurs initiales d’Equité édictées! À cotes grises, en crise prétendue, prises sous la botte des plus obtus barèmes …

    D'inepte système d’adeptes des thèmes …

    Ali GNIOMINY

    “Home des cas ternes?”

    IMAG1060.jpg

    “Ou aérée ère éclairée …?”

    IMAG0521.jpg

    “… d’hère à ire à blanchir!”

    IMAG0108.jpg

  • LA DETTE HANTE: SOTTES RIMES HORS BIDES:

    Une sauterelle

    Sautant coccinelles

    Passait d’airelles

    En mirabelles,

    Agaçait tourterelles

    Et narguait hirondelles

    Aux aguets.

    Une sauterelle

    À sautes rebelles

    D’humeur et moeurs

    Fort naturelles

    Lors bondissait et se hissait

    Sur les baies immaculées

    Sous colibets inoculés

    Par les geignards

    Et fébriles volatiles,

    Acculés à l’évidence

    Quant à l’avance de sauterelle

    Dont la danse en cadence

    De pastourelle en ritournelle,

    Dont les dons la menait

    De feuilles en feuilles

    De l’aneth fleuri

    Sous le cerfeuil à l’abri.

    Le rossignol fait le mariole

    Le colibri des cabrioles

    Et batifolent les campagnols

    Sans se douter que sauterelle

    Est arc-boutée sous les tigelles.

    La sauterelle

    Se cache et fâche

    La ribambelle de sentinelles

    Telle la puce, elle

    Qui, du ficus,

    Guette les bêtes

    Ailées, nids, cocons

    Qu’elle pique

    Quand, sans panique, sereine,

    S’astique les ailes et les antennes

    La sauterelle

    En rare banquet

    De son criquet

    Par son amante

    La mante cruelle.

    Puis sous le buis

    La sauterelle

    Se fait-là belle.

    %%%

    En prose, poursuivons un brin par cet aperçu du règne d'ignorantes bestioles:

    L’éphémère maire de Genève et de sa culture de la discrimination des artistes d’exception signe une Déclaration sur la protection des droits de l’homme en mer! Bien! Un bon début!

    Mais, à quand l’initiative fondamentale d’une Déclaration de Genève sur la protection des droits de l’homme en l’océan des malversations politiques, financières et culturelles genevoises?

    Et dire que le bon peuple trahi de ce canton, de même que votre auteur très ferré, a plébiscité contre son gré un partage du blé des cultivateurs de casseroles entre l’Etat et les communes.

    À l’incompétence municipale coutumière s’ajoute la traditionnelle prostitution étatique aux nantis arrogants destructeurs de réels créateurs.

    Il n’y avait déjà plus aucun espoir d’amélioration auparavant, et tout indique que les rarissimes Artistes non formatés ont intérêt, à présent, à s’exiler sous l’une ou l’autre dictature intégriste ayant l’honnêteté de s’afficher comme ce qu’elle est en vérité.

    %%%

    Parlons-en, pas railleur: La Loterie Romande en 2018 a attribué 216,4 millions aux oeuvres d’utilité publique clanique, souvent arbitraire et plus que discutable.

    Et bien entendu, pas le moindre centime pour ce support aux 899 oeuvres d’Art essentiel, d’utilité publique et d’intérêt indiscutables!

    Preuve supplémentaire, s’il en faut encore, que les Jeux d’argent ont été de tous temps, demeurent et seront vraisemblablement toujours en main de mafias.

    %%%

    Avec transition: Justice américaine: Deux milliards (2000 millions!) de dollars accordés à un couple empoisonné par Monsanto!

    Et 1,5 million pour un noir innocent ayant passé 45 ans en prison!

    D’ici peu, à coup sûr, la Justice américaine à la gueule et au porte-monnaie du client deviendra presque aussi dépourvue de crédibilité, légitimité et confiance à lui accorder que la Justice suisse.

    %%%

    À ce sujet, d’autre part: La surdité en pente inversée dont souffrent 466 millions de personnes empêche les femmes d’entendre la voix des hommes!

    Mais: Voilà pourquoi nos féministes acharnées réclament l’égalité de traitement pour elles et c’est tout!

    À peine si elles ont réussi à percevoir que des hommes aussi sont violés! Mais impossible de leur faire entendre que dans leurs revendications quant aux injustices salariales et discriminations à l’emploi: Des hommes également, comme l’auteur, sont forcés durant des décennies à travailler à temps partiel, rabaissés, tenus à l’écart si leur sexualité ne leur permet d’exhiber aux sorties conforme épouse et prescrits mioches, hommes maintenus sans moyens adéquats, ni soutien quel qu’il soit, ni progression professionnelle ni respect, ni considération de la part des mâles et femelles dominants.

    C’est très grave: Donc elles y restent sourdes.

    Et pire que tout: Il devient évident, au vu de leur indifférence coutumière, que les plus blondes au sommet de la Politique, des Finances et de la Culture, sont terriblement aveugles soit imperméables à la lecture des vérités criantes d’un producteur de Valeur ajoutée minablement ostracisé!

    Halte aux abus, relatifs …

    Ali GNIOMINY 

    “Assume et ris, hein …”

    IMG_1167.jpg

    “… Ou sue, maire …”

    IMG_1168.jpg 

    “… Si rien: Face à mets aux potes, amis  …”

    UNADJUSTEDNONRAW_thumb_be0.jpg

    Lire la suite

  • LES TAONS SONT DURS …

    LES TAONS SONT DURS …

    … Dont la piqûre

    Que le sang diffus attira

    Provoque enflures,

    Choc à l’enfant du Jura

    Que fus d’antan.

    Les taons sont durs

    Aux Franches-Montagnes,

    En ce pays pas de Cocagne

    De ma mémé des Genevez.

    Ces taons qui, naguère, m’attaquèrent,

    Mis en grappes en bouillie

    Sous les tapes salutaires

    De mère et père stupéfaits

    Que tant de taons

    Pansus et mauvais

    En trombe me tombent dessus.

    Les taons sont durs

    Qui, barbares, par surprise traumatisent.

    Ces taons sont apparus par nuées,

    Se sont rués comme vampires fous

    Et pire et déplaisant que tout :

    Ils ont a présent disparu !

    Les taons sont effets, mère,

    Mais j’en cause pour les millénaires.

     Ali GNIOMINY 

    Soyeuse Fête et Bonheur à perpète

    Aux mamans

    Toujours soucieuses

    Pour leurs garnements.

    IMG_9384.jpg

     

  • ÉOLE HIBERNE ?

     

    ÉOLE ?

    Quel sot pot de colle !

    Qui fait la bise à nos marquises

    Et astique les portiques,

    Éveille sous fieffé foehn

    fées et jeunes ébouriffés faunes,

    Prend sa revanche sur l’écho errant

    Et vieilles branches et troncs

    Qu’illlico rompt !

    ÉOLE ?

    Quel rôle d’insolant, allant et fol

    Qui se joue de nous,

    Nous enlace, embrasse, viole,

    ÉOLE :

    Qui s’introduit en tous réduits

    Et pénètre en les guêtres

    De tous êtres sans plumes

    Ou en costume,

    Ou ouailles parquées, marquées

    Qui à quai se les caillent,

    Et autre bétail en vue

    Dépourvu d’écailles !

    ÉOLE !

    Quelle chiffe molle :

    Quand tu persifles et, bravache,

    Ne gifles que d’un navrant, si las Joran

    De la Romande lande

    Les rangs de vaches !

    ÉOLE !

    Quel fainéant tu fais, céans,

    Privant de coups rudes de Bornan

    Bornés manants

    Du bout Sud du Léman !

    ÉOLE !

    Quel bol que Poséidon

    N’ait de guéridon

    Pour venir te punir

    De ne t’emballer à imiter,

    Égaler ses calamités !

    Te contentant de temps en temps

    De ravager les potagers

    Ou d’outrager sous apogée

    De bêtes tempêtes

    Les montagnes

    Et campagnes !

    ÉOLE !

    Quelle faribole à gaudriole

    Que l’agaçant survol de ce mariole

    Indécent, mou du genou

    Nous laissant sur place,

    De glace !

    ÉOLE

    Est haut: Laid !

    Pas la ola : Le holà, là !

    ÉOLE

    Hèle et ment !

    Tend à s’faire l’atmosphère,

    Vend ses vents tripotant

    Effarés affairés choeurs frivoles

    D’assureurs de vol

    Et nuées de buée !

    ÉOLE

    Est à huer ! 

    Oui oui, vous pouvez l’imprimer ça fait moins de 3 pages A4: Mais interdit de forcer des gosses à apprendre ça par coeur!

     &&&

     Or: Point de froid aux yeux, réagissons face à l’afflux des petits titres!

     “Un étudiant manque près de 300 cours en une année; Exclu du collège il saisit la justice mais est débouté !”

    Certain qu’il aurait eu gain de cause s’il s’était présenté de temps à autre aux audiences du Tribunal …

     Mais avec un tel savoir-faire, sûr qu’il aura sa place à droite de l’hémicycle à Berne ou à Bruxelles …

     &&&

     “14ème fête de la Danse urbaine: Deux policiers dansent le tango en pleine rue!”

    Bof, en France les pas sont bien plus rapprochés et les cars mènent la danse …

     &&&

     “38ème édition des 20km de course de Lausanne”

    Prochain record de ventes, à coup sûr, que cette édition d’une liste de courses de 20km …

    Soyons sérieux, en hommage aux gagnants de cette édition: Un Ethiopien et une de ses compatriotes!

    Facile à comprendre: Ils ont tenté de mendier et les ont pris en chasse deux danseurs de rock acrobatique en uniforme!

    &&&

    “Berne interdit la Manifestation pour le climat sur la Place fédérale en octobre!”

    Qu’importe? D’ici-là, avec la pollution, on n’y verra plus à deux mètres!

    &&&

    “Lausanne annule sa formation sur les droits de l’homme destinés à l’élite chinoise”

    Sûr que notre pékin d’Ueli s’excuse ainsi de sa gaffe à Beijing, d’avoir refusé de manger un hot-dog d’opposant politique!

    &&&

    “La tour Triangle de 42 étages à Paris devrait être terminée en 2021”

    Elle comptera, nous dit-on, des hôtels de luxe, des bureaux, des restaurants et des espaces de coworking!

    Bravo! Nos architectes bâlois ont pensé à intégrer des espaces verts dans cet édifice, servant littéralement au coworking (travail des vaches)!

    &&&

    Les écoutes téléphoniques en Suisse nous coûtent 13 millions par année, dont 8,9 millions pour les opérateurs télécom

    Pas étonnant qu’il n’y ait pas de suicide à déplorer chez nos opérateurs, contrairement aux 35 employés de France Télécom poussés à bout par harcèlement moral institutionnel et management par la terreur, valant enfin un procès pénal à ses auteurs!

    Quoi qu’il en soit, il est particulièrement surprenant qu’évite encore les Assises la Berne criminelle, ayant poussé au suicide tant de jeunes homosexuels considérés comme malades et déviants et autres fabriqués surendettés à vie de tous âges, par son nauséabond harcèlement moral institutionnel et management par la terreur!

    &&&

    À ce sujet, pour toute réponse à l’oeuvre d’Art légitimement accusatrice sur ce support: “Ode aux réseaux sots, si haut … Chapitre: Les chances du Marché sur l’Etat de merde” et aux centaines d’autres envolées exemplaires du genre, dont “Qui croque us, qui prime vers?”,“Las sous l’arbre honni”, “Long chant d’ardu signe de potes .. en tas”, “Soyez hommes hauts”, “Au nord rats habilités à arrêts fléchir”, ”Stop aux assauts du bât d’airain”, “Ajouts contre joug: Dangereux de faire l’humour adroit”, etc etc: Pour toute réaction de l’intolérable caste corrompue usurpatrice du pouvoir en ce pays trahi, l’auteur victime de cette chienlit destructrice de Culture, de Justice et de Social, continue comme depuis plus de 40 ans à recevoir presque chaque jour des actes de poursuites, sommations, rappels, additionnés de mafieux intérêts et insupportables frais arbitraires eu égard à ce dont il est sciemment empêché de solder!

    C’est à ce genre de misérables spécialistes de la gestion déloyale de biens publics que nos contributions opaques à la gueule du client, extorquées sous force, menaces et coercition, offrent des salaires et rentes à vie mirobolants!

    Mais souffle de plus en plus fort le vent de la révolte sur l’actuelle guerre économique, et les traitres au sommet de la nation finiront par payer cher pour ce qu’ils ont fait subir aux honnêtes combattants opposés …

    Ali GNIOMINY

    Sans titre.jpg

    “Ainsi clown?”

    DSC_7142.jpg

  • VOUS, LEURRÉS, L’AUREZ-VOUS LU ?

    Que nenni; Selon l’avis des bébêtes en tête prenant, éhontées: fantasque galon et casque à boulons en salon de bottés ! Ne se lit, de poli, sied et prime au résultat que niais tas de rimes: Donc, soyons maillon de chaîne humaine des maîtres du pognon dégoulinant sur couinant Cro-Magnon des Lettres:

     

    Que de fleurettes joliettes

    Qu’on voit jaillir et doit cueillir,

    Et que d’azur au haut des murs!

    Que de terreau en le lopin

    Où les lapins fuient le blaireau

    Dont ils ont peur

    Et sans bruit vont prier

    En le terrier si familier!

    Que de gui mauve

    En grappes

    Qui drape, en chaînes, penche

    Des branches du chêne fauve!

    Que de mousse douillette

    Où poussent

    Si mignons champignons verts

    Couverts de proprettes brindilles

    Qui scintillent au soleil!

    Que d’ions, de rayons chaleureux

    Dardant ardent focus sur l’humus!

    Que de jolies mouches qui folâtrent

    Sur les salies souches

    Brunâtres et âgées

    Où le renard s’est soulagé!

    Que de séduction en ce décoré

    Papillon mordoré,

    Et que la mante religieuse

    Est charmante et pieuse!

    Que la libellule lévite

    Sur le monticule limite

    Des eaux et roseaux!

    Que le colibri brille,

    Qui butine tétines

    Du sein des fleurs

    Au coeur si sain

    De la saison de floraison!

    Que de gazouillis merveilleux

    Sous les taillis!

    D’harmonieux sons

    En les buissons!

    Quelle tête marrante

    De craquante belette

    Qui fait brailler

    Le poulailler!

    Que la raide pinède

    Aide lapine à mettre bas

    Loin des babines et du combat

    Sa nichée de lapereaux

    À cacher des marauds!

    Que la Nature est sans ratures

    Quand elle s’étend

    Sur le printemps!

    Que l’air est pur

    Quand il assure

    Des hirondelles les ailes porteuses

    Et d’heureuses heures de vol

    De cols en cols en fleurs.

    Que de délices exhalent

    Les pétales du lys

    Quand se dandinent les étamines rosées

    Et que distille le pistil la rosée!

    Que la pâquerette

    Croquignolette et si fluette

    S’agite vite,

    Sous le vent la soulevant!

    Que rien n’égale

    Pareil  régal, merveille,

    Est évidence;

    Etait vide, en ce monde sévère,

    La ronde des secondes,

    Avant ces vers!

    Qui creusèrent-là,

    Bourrèrent de fourbi

    Les ébaubis esprits

    Epris de naturelles,

    Usuelles ritournelles!

    &&&

    Il n’empêche que l’oeil tarde à s’embrumer et larmoyer en lisant que notre Leuthard à la crème des Confédérés demande de se cotiser pour offrir une caserne neuve à 50 millions aux Gardes suisses du Vatican!

    Certes, le Vatican est à tous points de vue un édifice en ruine mais, franchement, nos mercenaires du Seigneur sont obligatoirement jeunes et beaux: Et l’on veut nous faire croire qu’une caserne est nécessaire? Que chacun de ceux-ci en ce Saint Etat ne peut trouver chez ses prêtres bon gîte et lit spacieux?

    Ah non, c’est vrai, pas avant le prochain vote fédéral de la Confédération Sino-Helvétique pour l’abaissement à douze ans d’âge de cette Garde!

    Mais déjà notre Majesté vous laisse, comme ces gens du guet, à votre muguet. En l’honneur …

    Ali GNIOMINY

    Sur Facebook: "Premier mai rite"