• ODE AUX RÉSEAUX SOTS, SI HAUT: HISTOIRE DE L’ART AMENÉ: POUR COIS ?

    Monument historique plus qu’autre instrument catholique, c’est aussi

    La nôtre, d’âme

    d’athées écrivains que les flammes ont ainsi en vain tenté d’éreinter, consumer, embrumer en entier sous fumées sans pitié.

    Patrimoine millénaire pour moines servants et vivants hères observant paravents aux richesses en tête des puissants, faites sur le sang des faux espoirs et “défauts” des sans pouvoir, à largesses imposées sous ivresses de glose débitée et billevesées ingurgitées.

    La nôtre, d’âme, s’est reconstruite meilleure ailleurs que dans la fuite d’une terre cuite, vouée flouée à veiller à payer les erreurs de tricheurs constructeurs de leurres de bonheur. La nôtre, d’âme, bien qu’attristée, sait subsister et résister.

    Croyez: Souillée, noyée, une cathédrale plus phénoménale encore dès lors s’érigera, qui aura en son chœur tous chômeurs au labeur, fera de beurs ses piliers par milliers! Et des pinards sucrés son art ancré en tradition de l’addiction sacrée.

    Mais … Penchons-nous à présent sur de plus grisants, folichons brûlots:

    GENEVOIS: QUE DÉVOTS, LEURRES …

    Si toi aussi, en Helvétie ou hors d’ici, l’esprit de clocher t’a amoché, a pourri ta patrie avachie, réfléchis et dis-toi: N’ai-je de voix?

    N’ai-je assez relaté, de gâtés ânes bâtés, la teneur des erreurs d’estimation et considération des valeurs méritées par athée dégoûté par appâté(e)s formaté(e)s à exploiter, discréditer coûte que coûte, parasiter tous doutes d’entités en déroute, délimiter disparités au nom de la Foi en un bon Roi des ronds de cois et sourds qui, en soi, n’octroie qu’émois et désarroi pour tenter chahuté(e)s de s’absoudre des foudres aux yeux du religieux?

    Ici, en la terne Helvétie, où les vessies sur la lente Berne dégoulinent, où jaillissent .. lisses combines qu’ahuris ne renient: Ici se crée la sacrée Dette qui pullule et que nul n’arrête! Ce prétendu “dû”, par les “perdus” devant acquis à qui, devant, les guide au vide!

    Ainsi, au nom de quoi de respectable, d’humain et d’honorable, s’autorisent encore d’aucuns pendables notables à estimer ce que l’on vaut, ce que l’on dit et produit de sensé, d’utile non mercantile et essentiel: Et ce que l’on est censés devoir à telle attelle d’un pouvoir qui ment, tellement confiscatoire?

    Si toi aussi, en l’Helvétie ou hors d’ici, tu contribues, contrit, à ce qu’imbus du tri tuent ta patrie sous les assauts de ces saoulés sots: Sans mot dire, sans maudire les aspects chaotiques de l’irrespect étatique, et rages: Dommage. Je ne t’invite, ne t’incite aucunement au changement de détestation de ta condition de vie d’asservi dépouillé et souillé par véreux, désireux limité d’éviter de te mouiller …

    Sinon soyons unis, mis à nu maintenus démunis! Et fonçons, dénonçons les absurdités et pièges si prisés que protège l’iniquité institutionnalisée!

    À cet égard, privé d’égard et donc de sous, votre très ferré bon Roi-Député du Parti Railleur en est arrivé, ci-dessous, harassé, à ressasser et résumer encore ses assumées revendications quant à l’inaction d’ineptes cerveaux de factions d’en..rôlé(e)s, adeptes de préceptes éculés; À huer en vue d’évoluer, valoriser finalement qui ne ment, qui témoigne et qui soigne, par les mots, du complot outrancier des bigots financiers!

    &&&

    Mais … laissons pour plus bas, bien plus terre à terre obligatoire, le répertoire des “CHANCES DU MARCHÉ SUR L’ÉTAT DE MERDE” … et goûtons préalablement d’aucuns sauvages, voire drôlets, entrefilets:

    Or: Lors d’une récente nouvelle descente, offerte en l’hémisphère opposé, j’ai osé apprécier la sagesse et correction d’une neuve dictature, affichant tout azimut “L’homophobie est un crime”!

    Et fus d’autant plus terrorisé par l’horreur en cours sur la tyrannie “démocratique” suisse validant infect référendum, ayant notoirement extorqué 70’000 signatures de trahis ou ignares incités en toute légalité à la haine souveraine contre une minorité!

    Ce pays rétrograde qui m’a vu naître se dégrade effectivement de plus en plus sous de traîtres maîtres. Vital devient alors, par moments, l’éloignement de si brutal régime d’intimes du Capital: Par un brin de repos en ses actions et propos!

    Dont acte! Récréation:

    Les vagues draguent

    En un poli roulis

    L’océan fainéant,

    Et moulent en la houle

    Quand gronde l’onde en mue:

    Le méli-mélo du coulis des flots

    Lâchés sur son plancher

    D’instable sable dansant,

    Lançant haro sur les coraux.

    Les vagues intriguent,

    Divaguent,

    Alpaguent les digues

    Sans retenue

    Dès leur venue,

    Submergent barges et berges

    Et gens replets

    De reflets d’argent,

    Les vagues polissent, mouillent

    Et finissent en gouilles.

    %%%

    Histoire de l’Art amené, donc:

    Oncques ne le négligez: Sont ici remerciés tous galeristes, conservateurs de musées, dits conseillers culturels, éditeurs, professeurs, experts, académiciens, journalistes, photographes, fidèles lecteurs de l’auteur sur ce support .. Pour leur absence de décence en l’ignorance affichée, hélas, face à l’as des mots, à démos et pluridisciplinaires airs de Monument élémentaire du Moment Pictural, Musical et Littéraire à écrits-cris et râles. Qu’ils quittent ce poste sur leurres:

    … Hormis s’ils partagent et valorisent enfin le fin du fin de l’excellence en majesté d’un humble et faible gueux, si peu triste parodiste:

    Ou ne serait-ce que ses peintures ou prises de vue valant achats, expositions, et oeuvres-ci photographiques de son compagnon depuis près de quatre décennies, pareillement indignement traité sous très incorrecte pénibilité infligée sans compensation ni respect par malfrats de l’Emploi plafonné au plus bas; Animateur modèle remarquable et remarqué, entre multiples autres compétences reconnues, unanimement félicité pour son exceptionnel charisme et honteusement arnaqué à près de 64 ans par la machinerie infecte du traditionnel nettoyage de ressources humaines, sous motif d’odieuse austérité locale, écrasement et éradication professionnels de subordonnés trop compétents forcés à anticipation de retraite salopée, par pléthore d’imbu(e)s imbuvables supérieur(e)s contracté(e)s à vil prix hors frontières.

    Lui aussi a un véritable musée des horreurs de la discrimination camouflée et maltraitance des affaiblis à vous dévoiler en la Fondation pour personnes grugées que nous mettons sur pied. Lui aussi mérite à l’évidence exemplaire considération, excuses publiques et conséquents dédommagements!

    Mais … Repos momentané, pour ces grabataires critiques d’Art à taire, leur agonie par déni de reconnaissance prouvant incompétence qui les dégrade est à un stade avancé mais réversible, qui permet à ses cibles d’encenser les meilleurs et plus les plus payeurs:

    “Est-ce bougon vil lié? Non: Flamboyant”boug-ok.jpg

    “Et là, point n’élaguons?”

     

    ocean.jpg

    “C’est que pâle étuve vit et décore bain de pillé!” 

    IMG-20190314-WA0034.jpg

    “Qui surfa à l’aise en l’Art agile?”

    falaise.jpg

    “Que l’aube détend!” 

    IMG-20190314-WA0069.jpg

    S’ensuit inévitablement le retour de manne nivelée: Et allez, loups il y a:

    Ci: Sinistre et féodal Tribunal Fédéral en sa bulle annule une votation historique!

    Saint Assange et Saint Snowden en soient loués!

    Enfin: Uri, Schwitz et Unterwald redeviennent indépendants!

    Plus d’oppressante et cynique Confédération prétendument dûment démocratique!

    %%%

    Et ailleurs, que Dieu Lagarde du Fonds Monétaire International, prophétisant nouvelle crise soit entendue: En son exhortation à ACCÉLÉRER LE DÉSENDETTEMENT!

    Soit: À abolir sans délai l’infamante servitude pour dettes passées, au service du business du recouvrement, des contributions arbitraires et déloyales, des spécialistes de l’extorsion de primes falsifiées et démesurés frais d’assurances et autres faiseurs de boules de neige assurant avalanche de juteux sans-droits, fabriqués infortunés ad æternam;

    La Crapule Confédérée ou prou ne mettant de terme à ses exactions après avoir fait crever sa proie! Au contraire!

    C’est alors qu’elle s’acharne d’autant plus à récupérer le fruit de sa spéculation sur la phénoménale valeur ajoutée, que l’ordurière évaluation frauduleuse des mérites et travaux du lésé a pris soin de son vivant de rabaisser, feindre d’ignorer, calomnier sous systématique dévalorisation calculée, indigne d’un pays de Droit.

    %%%

    Donc c’est encore ainsi, vous qui semblez tellement l’ignorer, qui oncques ne l’avez lu, que mes geôliers financiers et complices, trafiquants de distinctions, accélèrent mon lassant et dément endettement dépassant l’entendement, en toute connaissance de l’évidence à diffuser de la consistance de sensés, sages messages … tus … Sous de pointus avis à vicelards de l’Art barrant marrant auteur Majeur à vertus impromptues!

    %%%

    Soit: Exemplaire? Est à bien plaire: Cette arche ruinée de Palmyre, qui trône sur la Place des Nations aux côtés de la chaise bancale qui fait si mal: Pour protection du patrimoine culturel menacé par les conflits armés! Juste!

    Ne manque donc plus que la Porte d’Hadrien, pour protection du patrimoine humain menacé par les conflits armés du ciment pour murs érigés, entre claniques empires de l’égoïsme et honnêtes abusés, ou murs et parois paravents séparant notables petits rois indétrônables reclus et exclus artistes véritables.

    %%%

    Pas mieux ailleurs:

    Effectuons un rapide tour d’horizon de la déchetterie planétaire en force et vigueur:

    Le Sunday Times révèle la pharaonique escroquerie britannique de son fisc, connaissant depuis des années l’identité des voleurs et la destination des milliards détournés sur les subventions, rentes, contrats, assurances, prêts bancaires, etc .. Mais n’en a rien dit sux Services de Renseignement, du fait du secret fiscal, plus sacré encore que le secret de confession au profit de pédophiles associés.

    Au vu du silence complice du fisc en question, et connaissant la culture suisse du secret frauduleux et des forces de l’ordre au service de la prostitution en tous sens, on sait à quoi s’attendre.

    Mais l’essentiel est qu’ailleurs tout va bien: L’Occidentophobie ne s’est jamais aussi bien portée, en toute impunité. Le décoré de la Grand-Croix de la Légion d’honneur française, au même titre que le charcutier du peuple Syrien, le lapidateur du Brunei met à mort tous convertis au christianisme, ce demeuré demeurant privilégié partenaire commercial du complice pays de sa femelle d’épouse fribourgeoise.

    Près de là, François Hollande devrait devenir le prochain président des sans-dents du Soudan.

    Et l’Algérie a enfin désigné le successeur à son tyran déchu! Sans trop de changements attendus entrera d’ici peu en présidentielle fonction la momie de Ramsès II

    Pas trop de quoi rire, effectivement. Qu’il semble loin le temps où votre auteur à dorer n’avait pas touché un quotidien que jaillissaient les sautes d’humour.

    La joie d’extirper la drôlerie de la calamité actualité s’est bien tarie, depuis que les méprisables colons d’extrême-fric germanophone sont parvenus à exterminer l’Hebdo, puis l’orangé Matin de la désinformation des tigres, en papier comme encore survivante la tendancieuse et couarde Tribune de Genève que je lisais alors, qu’il était si plaisant de manipuler à l’heure du café.

    Perles surgissant, accompagnées de petite larme en souvenir du bon vieux temps où défunta, disparut, assassiné, l’esprit de “La Suisse”. Les 20 dernières Minutes de gratuites influences lucratives ne prêtent plus trop à rire!

    Pire: Exigent à tort tous bénéfices de la crasse ignorance avancée. Et semaines après semaines, l’envie de remédier sans concrets et légitimes retours à la tristesse prescrite s’est estompée.

    Aussi, ces derniers mois ont passé en hésitations, quant à continuer ou cesser définitivement de jeter-ci des perles aux soumis cochons de payeurs et leurs receleurs, en immense majorité incapables de secouer les responsables premiers du découragement organisé frappant votre empêcheur de penser en rond.

    Or, en désespoir de cause qui m’énerve, s’imposèrent une fois encore, squattèrent mon sort, ma verve:

    LES CHANCES DU MARCHÉ SUR L’ÉTAT DE MERDE !

    Ainsi s’amenuisent de jour en jour les chances de perpétuation du traitement dégradant qu’inflige la sinistre caste Confédérée, inféodée aux lois inhumaines du Marché, à ses sous-citoyens Suisses et étrangers.

    Indigne pègre politique, indûment adulée sur la planète entière pour son simulacre bien ficelé d’exemplaire démocratie directe, que j’accuse à juste titre mais encore en vain depuis des décennies, pour les pratiques criminelles que cette industrie de rabaissement et ruine d’autrui est formellement sommée de réparer sans délai.

    Pour rappel, mille fois détaillée (par obligation de réagir aux agressions politiques subies sous l’inaction délictueuses de salariés dont le devoir est de dénoncer d’office les atteintes pénales portées à l’intégrité du citoyen, et autres prévaricateurs sous néfaste influence monétaire, évaluateurs de valeur ajoutée et adéquate condition de vie d’autrui méritée) mille fois exposée sur ce support jadis humoristique et poétique: La supercherie antidémocratique en force et vigueur depuis des décennies au sommet du pays, sous filiation politique conservatrice des criminels de guerre impunis du Conseil fédéral collabo de 1942;

    Tromperie n’ayant cessé depuis de porter atteinte intolérable à la véritable majorité des citoyens de cette nation, par son lobbyisme financier suprémaciste. Son racisme économique exacerbé sous culture blanchie de la fraude massive et du secret, au service du noyau générateur de mesures impopulaires sous artifices législatifs.

    Et vu que cette caste corrompant notre démocratie reste plus puissante que jamais, et s’entend à empêcher toute Justice véritable de condamner enfin ses plus abjectes exactions sociales, aucun Poète véritable ne saurait étaler guimauve traditionnellement primée, en lieu et place de juste témoignage des méfaits perpétrés et perpétués par déséquilibre de moyens publics servant à officielle discrimination, au nom de fondements féodaux infantilisants, contraires aux principes évidents d’une authentique démocratie au service de l’évolution des individus.

    Ainsi, en résumé: La Berne fédérale et cantonale a grandement altéré ma santé, mon honneur, ma réputation dès l’adolescence: Par son application des normes sectaires les plus nauséabondes, Berne a usé mes nerfs sous la torture du déni d’identité forcé, du fait que je suis né avec un taux d’acide glutamique naturellement prédisposé à la bisexualité, et doté de la particularité au niveau de l’aire préoptique permettant à bonne part de l’humanité d’empêcher sa surpopulation débridée et la misère qu’on lui connaît.

    La tare idéologique fédérale en vigueur alors, et reprenant misérablement du service, consistant à me classer parmi les malades, déviants, anormaux, forcés dès l’enfance à cacher leurs naturelles attirances hormonales.

    Avec la terreur, jour et nuit, d’être enfermé là où furent totalement démolis certaines de mes connaissances, en l’enfer carcéral psychiatrique du “bunker” bernois de Bellelay. Cette intolérable violence étatique et incitation manifeste à mettre fin à mes jours me mena, comme tant d’autres jeunes “non-conformes”, plusieurs fois aux urgences pour tentatives de suicide.

    J’exige donc que Berne exprime publiquement son devoir de mémoire, me présente ses excuses, m’accorde exemplaire abolition de la totalité au plan fédéral, cantonal et communal, de mon artificiel passif à fondements si douteux, et paie à présent le prix de son acharnement passé et présent à nuire à mon intégrité.

    Surtout si l’on sait que la Confédération subventionnait jusqu’à fin 2018, si ce n’est en secret toujours le cas, l’une des pires sectes parasites du pays pratiquant les “thérapies de conversion” pour jeunes homosexuels.

    Réparation formellement due à ma personne par le gouvernement oppresseur de mon lieu de naissance: D’autant plus (je ne cesserai de le répéter jusqu’à ce que Justice me soit rendue) que dès l’âge de 13 ans, pour paraître obligatoirement mâle et éviter le ghetto des étiquetés “malades pédés” il n’y avait d’autre alternative que de fumer, avaler moult Saridon ou Optalidon, analgésiques ultra-puissants à l’époque en vogue et vente libre, et de boire de l’alcool plus que les copains présumés “normaux”, être masculin dominant la femelle potiche interdite de vote, comme “prescrit” par propagande active de la Berne sans scrupule, associée déjà au Cartel du poison ((chimie, tabac, alcool, puis ruine et stress fabriqués, extorsion forcée de contributions arbitraires (pouvant être avantageusement remplacées par une micro-taxe prélevée sur les transactions financières, mais alors ôtant toute raison de s’engraisser sur le travail d’autrui à des milliers de petits maîtres du monde fiscal, de la politique et de la répression)

    Cartel du venin de solidarité à sens unique, de la rémunération insultante puis rente famélique... poisons diffusés une vie entière engendrant inévitables soins et favorisant impunité de la corruption quant au prétendu coût de leur couverture par des privés … de dignité et de respect pour les assujettis)).

    Cinquante ans à présent que la saloperie tabagique instillée sous protection et profit étatique continue de me détruire, plus de vingt ans que ma volonté exemplaire m’a débarrassé de l’alcool au profit crapuleux des conservateurs de l’abêtissement populaire, et cinquante ans que ces mêmes criminels associés me marginalisent pour usage du remède naturel contre mon glaucome et mes problèmes d’estomac, le cannabis que la supercherie de DuPont de Nemours parvint au milieu des années 30 à faire interdire, exclusivement afin de vendre tous azimuts et sans saine concurrence ses textiles.

    Et cette Berne criminelle s’autorise à me maintenir sous répressives privations et absence de moyens ou appuis pour correcte défense de mes/nos droits, à vivre par procuration de la bonté de proches scandalisés, sans lesquels la pourriture du lucratif recouvrement frauduleux perpétuel m’aurait déjà tué;

    Cette Berne-là couvrant le record suisse de sectes toutes-puissantes, abêtissantes et profondément malfaisantes, se permet de relancer systématiquement un acte de défaut de biens pour solde de contribution prétendument due, il y a plus de 40 ans, à son industrie déloyale de la traite d’humains, sa fabrique d’exclus rentables à parasiter;

    Alors que la « dynastie » de cette extrême-droite décideuse, et de ses larbins de gauche taiseuse soudoyés pour confortable manipulation de Culture, médias et Instruction, cette racaille en col blanc, principalement en scandaleuse retraite dorée, reste me devoir au strict minimum un million de nos francs pour réparation de ses crimes dénoncés.

    Et pareille sanction financière réclamée à Genève, quant à son immuable ramassis de parvenus parachutés en d’essentiels postes-clés, assurant leur clanique confort au moyen de l’addition exponentielle de frais et charges et intérêts infects extorqués pour surendettement et insolvabilité artificiels, retards d’impôts et primes d’exaction arbitraire, que certains des Ressources humaines, des Finances, de l’évaluation culturelle et de la Justice de l’État m’ont sciemment empêché et interdisent toujours de pouvoir honorer.

    M’ayant maintenu durant des décennies à 75% de taux d’activité sans possibilité aucune de progression adéquate ni compensation du fabriqué manque à gagner.

    Cette Genève admirable sous bien des aspects, mais détestable quant à son copinage au service du plus activement déshonnête et nuisible à l’ensemble, et détriment acharné de ses utiles lanceurs d’alerte. Surtout quand l’un de ceux-ci en connaît long sur les pratiques illégales « passées » de notables jouant au monopoly à réels enjeux et octroi de commissions faramineuses instantanées sur le dos de locataires, et autres édiles adulés adeptes de jeunesse orientale, intouchables à clinquante retraite usurpée ayant délictueusement contribué à l’omerta et maltraitance étatique toujours en vigueur ...

    ... Du temps où la corruption régnait sur les banques, les assurances, l’immobilier comme à l’État;

    Ces « créanciers » me minant sous servitude par saisies, relances quasi-quotidiennes et impossibilité calculée de solder ces « dettes » outrageusement trafiquées au bénéfice desdits organismes parasites vivant de cet infernal scandale: Qu’est le refus de prescription, d’abolition définitive et totale de toutes dettes dues à des prétentions gouvernementales ou privées faussées, fondamentalement injustifiables, du fait du cumul d’erreurs comptables et escroqueries protégées ou prescrites, elles, et des atteintes notoires aux Droits humains et constitutionnels que représentent à l’évidence ces très discutables extorsions de fonds sous force et menace, pour très mauvais services rendus, indignes de la moindre confiance, trahison sociale institutionnalisée, maintien du peuple souverain dans l’ignorance de l’officielle maltraitance organisée en amont de scrutins, au détriment de ses plus rares et précieux défenseurs …

    Genève sommée une fois de plus de regagner aux yeux des observateurs internationaux un peu de dignité et crédibilité perdues, en mettant fin pour l’exemple à l’immonde marché de ce dont je suis prétendûment redevable au système déplorable qui vous prive d’admirables créations artistiques, en pourissant mon quotidien par son harcèlement immoral sous silence entendu:

    Genève restant également me devoir un million de francs au minimum, équivalant environ à 2'000.- par mois sur 40 ans dont ses évaluateurs de la plus basse extraction m’ont privé, par rabaissement systématique et empêchement d’exercer mon véritable métier d’artiste surdoué.

    Sans même revenir sur la très brumeuse redistribution des gains et subsides et raison d’être de feu l’opaque genevois « Droit des Pauvres », m’ayant extorqué en plus du scandaleux "Impôt anticipé de 33% sur les gains dépassant 50.-" m'ayant privé de près d’un demi-million jusqu’en 2011, le détail de ces magouilles dénoncées en vain figurant à divers endroits de ce phénoménal témoignage et plaidoyer, inutile de s’y attarder. Alors que de nos jours:

    IMAG1192.jpg

    Ainsi, ni la brigade financière, ni le Ministère public, ni les tribunaux du pays n’ont jamais daigné donner suite ou gain de cause et accorder légitime réparation du manque à gagner imposé et torts et dommages à l’auteur, indiscutablement lésé de multiples manières, saboté en ses multiples tentatives de revenue à meilleure fortune à hauteur de ses efforts et mérites.

    Aucun actuel décideur n’a le courage de faire éclater la vérité sur l’honorabilité simulée des têtes du business de l’endettement interminable, fabricants de ruine de moyens décents et de santé de citoyens ciblés.

    Ce sera donc prochainement aux Instances Internationales de réagir en conséquence, et de faire plier la sournoise dictature suisse sous des pressions jusqu’à ce qu’elle répare conséquemment la dignité bafouée du plaignant, et des « pestiférés » victimes humiliées du tabou suisse du dénigrement par traitement opaque traditionnel de l’endettement incontournable, lésés n’ayant cessé de produire des valeurs au service de l’authentique majorité des confédérés honteusement escroqués.

    Bref : L’infection du Marché sur l’État de merde empeste loin à la ronde, et ses bottes répugnantes nécessitent un sérieux et rapide nettoyage. Ensuite seulement, du fumier étalé, s’élanceront de jolies fleurettes à inhaler.

    QUI NE CONSENT ? AH ? QUI EST-CE ?

    En attendant, ce n’est pas d’aujourd’hui que l’on se doit de faire face activement …

    Ali GNIOMINY

    platon.jpg

    Et puis non, celles et ceux qui ont eu le courage et la patience de parcourir cet écrit jusqu’ici, ou même qui trichèrent et sautèrent certains passages intimes de rage légitime, méritent de ne laisser s’éteindre ainsi tel brûlot en leur souvenir, sans un sourire à retrouver pour les sauver d’évidences en souffrance …

    %%%

    Ah : Ses titres:

    Déniché malgré tout: La Une d’un bleu de bleu par trop gratuit :

    « Il tue pour un natel sans aucun remord! »

    Quelle honte ! ça ne devrait pas exister ça : Un natel qui n’a aucun remord de coûter si cher à son utilisateur!

    %%%

    Et puis:

    « Les médicaments génériques

    deux fois plus chers en Suisse ! »

    Tant pis pour eux s’il y a encore des malades qui paient un générique deux fois le prix du médicament original!

    %%%

    Enfin:

    « La Fédération anglaise de football a blanchi un gardien qui avait fait le salut nazi! Acquitté du fait de son « degré d’ignorance lamentable! »

    Ainsi, pour que soit condamné le salut nazi il faut qu’il soit exécuté par un non ignorant?

    Autant dire que ce salut n’est jamais condamnable!

    %%%

    Pas railleur:

    « Facebook et autres gentils réseaux sots, si haut, devront disposer d’un domicile de notification en Suisse, pour faciliter les procédures judiciaires ! »

    Mon très cher et doux ami Zuckr’ combien paies-tu pour la location de ma boîte à lettres?

    Tout particulièrement habituée à l’enfournage de ce genre de douteux papelards!

    Merci d’avance et je t’en prie, évite de faire défiscaliser la valeur à peine faramineuse de cette sympathique location.

    %%%

    Quoi qu’il en soit … Dire que nos aimables voisins Français ou issus de tant d’autres nations sont si envieux des trous de balle en notre Confédération qui provoquent les référendums dum-dum …

    Qu’ils puissent cette Suisse harnachée empêcher de cacher certaines vilaines, cyniques pratiques.

    Enfin, toujours de circonstance:

    “Authentique intérieur des boucliers romains servant à prendre la position de la tortue, connue pour bénéficier d’un sexe disproportionné. Servant à donner des ailes aux soldats des rangs de devant poussés sur leurs arrières”

    IMAG1188.jpg

    Allez: Tous mes bons Œufs! Dans le même appât nié, euh … dans le mème à ne pas nier!

    Et, décidément, notre Majesté est trop bonne: Cette année nous ne Salons point trop l’art des gens bons enfumés !