14/10/2018

ART, LÀ, HÂTIF !

Qui ne se lasse …

?

Du temps qui chasse

Comme rapace,

Tire souvenirs

Que trace l’homme

Sur son espace,

Pas si dense,

D’existence,

!

Gâche étendues

Si essentielles,

Ainsi perdues,

De la mémoire

De son Histoire,

Tire, comme gibier,

Individus liés 

À l’ineffable

Sablier:

Si redevables

À ce Temps dû

!

Qui ne se passe …

?

… Du temps qui tue

Jusqu’aux échos de nos vertus,

Qui, las, se paie,

Vautre

Sur notre espace

!

Qui ne s’agace ...

?

… Du temps qui tire

De l’avenir,

Descend desseins décents,

Inconquis assassin sévissant qui,

En traître, enlace les êtres

En le leurre de leur laps

!

Qui nie …

Qu’une usure se mesure

En temps dans cieux

?

Qui dit

Qu’importune

Unité d’Éternité

Permit si commune infortune

?

Par ce permis délivré

À barbare enivré

Chasseur d’heures

!

Ce temps qui tempère,

Ramant à l’aide

de fatalités laides

D’une humanité qui,

En cette ère, erre :

Indûment l’aimant

L’espace d’une place

À se faire sur la Terre !

%%%

Sur ce : Toujours très crétinement ignoré et saboté par d’accusées Directions, visiblement complices des tenants de lois déviantes achetées au profit de brune fabrique d’asservis, votre serf vite heureux, adorateur du Parti Railleur, vous présente envers et contre tout : Prochainement légendaire :

L’accro nique des titres .. et capitulations :

« Utah : Un enfant de 2 ans détruit une enveloppe contenant 1060 dollars

dans une déchiqueteuse à papier !»

Heureux parents : 1060 dollars détournés des poches de leur prophète local ! Et au vu de la notoriété obtenue par ce prodigieux disciple précoce de Bansky, son œuvre inspirée doit déjà se monnayer dans les 5'000 dollars !

Conséquence chez nous : Nombre de vendus élus, vassaux d’assureurs, passent leurs enveloppes à la moulinette, mais sans succès ! Ces copieurs de surprise artistique déjà éculée, depuis l’œuvre de bébé-Bansky, ne retirent de leurs pendouillants serpentins que la perspective de probables années à vivre dans un confetti.

Pardon : Un confetto. Mis à l’écart, ces râles !

%%%

Radins dons …

« Donner du sang doit être rétribué ! »

Un larron de l’UDC fribourgeoise estime qu’un sandwich et un verre de rouge sont insuffisants pour un don de sang ! Qu’il faut payer ces donneurs-là également !

Pas faux, dans le fond, ça leur provoque des frais! Ils ont généralement besoin d’une bonne bouteille de schnaps pour se donner du courage avant la piqûre !

Mais l’idée, cependant, ravive la nostalgie du temps où nous survivions facilement pour dix jours, en notre logis au flan de l’acropole, avec l’argent de la vente de notre sang, une à deux fois par semaine en fonction de notre pâleur, liquide vital exempté d’analyses préalables, aux laboratoires trafiquants sans scrupules d’Athènes, de Thessalonique ou d’Alexandroúpolis; Alors que le HIV « n’existait » pas encore. Et si, à cette pique-pique époque grecque, le propre sang de votre bon bas rond-de-cuir avait dû être remplacé, vous n’eussiez jamais eu le privilège de vous régaler des 890 œuvres d’art littéraire sur ce très incorrect support informatique.

Aussi : Spéculer sur le sang des plus démunis ? À vue d’UDC, effectivement, voilà un fort juteux business supplémentaire à exploiter sur l’insuffisance fabriquée chez nous, par ses soins et ceux du PLR plus encore, des rentes et insultants salaires en vigueur !

%%%

Et en fuite …

« Paix, mon brother, tu cherches un boulot cool ? »

Tu traverses la route océanique, tu vas à Toronto, tu entres dans la Société Ahlot ! T’es payé 50 dollars de l’heure et 200 dollars par mois et tu goûtes toutes qualités d’herbe, pour classifier les plus planantes !

Fais gaffe tout de même au surmenage et au spleen si tu reviens en visite chez les primitifs répressifs !

%%%

Précisément …

« Un Oberlandais, et pire que tout, en sus Zurichois, se voit crédité de 2'000.- par le fisc ! »

Vu qu’il en a immensément besoin il les claque au casino et gagne 125'000.- Fatigué d’avoir à porter tout ça il se débarrasse de 12'500.- à titre de pitance crachée aux employés du casino et s’empresse, avec le reste, d’aller acheter une grosse bagnole de luxe pour sa copine !

Voilà, sur ce fait authentique, à vous d’imaginer la suite de ce que mérite, que Dieu si bon va encore offrir à cet exemplaire pauvre d’aise pris :

Vraisemblablement : « Sortant de chez le concessionnaire automobile il ramasse, tombée à ses pieds, une météorite en diamant pur avec laquelle il achète la Trump Tower pour sa grand-mère, la présidence américaine et le Kremlin pour son hamster et son canari, rentre chez lui surfer sur Google Earth et découvre l’emplacement de l’El Dorado. Qu’il offre gracieusement à un futur nouveau tyran du nom de Bolsonarco, trafiquant de drogue dure évangélique et de BRIC braqueur, puis avec les cinq fois de suite qu’il gagne à l’euromillions il laisse le tout aux nécessiteux dirigeants du Golfe et d’Arabie Saoudite …

Soit dit en aparté : Dernier pays nous réservant pour bientôt la nouvelle d’une immense source de richesse locale qui dépassera et remplacera les profits du pétrole !

Non point l’acide hyper-corrosif servant à dissoudre le corps des opposants piégés dans les consulats étrangers, sans doute testé déjà en 2015 sans grands crissements sur un prince gênant disparu définitivement du vénéré Hôtel Intercontinental de Genève. Ni l’annonce de la richesse d’une politique humaine, en ce pays si lisse …

Ah zut, votre bon Roi-Député du Parti Railleur aurait-il gaffé ? Coupé les grains sous les pieds des princes, sans rire, qui devraient nous chanter le quantique des louanges accrocheuses aux puces en silicium ? Stockant phénoménales propriétés du sable, remplaçant les métaux rares et onéreux dans les circuits intégrés ?

Partiellement navré, si tel est le cas. Mais quoi qu’il en soit, sans doute est-il opportun, de notre côté, de passer en douce au bac à sable du coin, se constituer quelques seaux de réserve.

%%%

Tirant toujours …

«  L’opaque BNS a déjà sauvé deux fois l’UBS depuis 2008 et … »

Paris tente de donner le troisième coup de grâce à l’agonisante ! Et simultanément nous, innocents trahis et dépouillés par tous fraudeurs de la finance d’ici et d’ailleurs, voyons nos rentes diminuer drastiquement, nos primes nous tuer, le racket légal augmenter à loisir, nos employeurs, magistrats, assureurs, experts … nous maîtriser et mépriser et voler sans vergogne, imposer force et menaces, coercition nous détruisant méthodiquement à leur profit d’illégitimes privilégiés en bandes organisées.

Mais Paris n’a cure du sort des petits Suisses maigrissant, dont il se délecte des saveurs naïves et champêtres, sans jamais ne faire tout un fromage de leurs mérites évidents.

Et hop : 15 nouvelles banques à Genève, plus de 500 emplois bancaires supplémentaires, et toutes les banques du pays plus bénéficiaires que jamais et jubilant, du fait que les investisseurs étrangers apprécient la confiance en nos fraudeurs et leur compétence en matière d’opacité financière ! Confiance justement disparue, au sein du peuple escroqué par compétence à le ruiner.

Moralité : Paris brûle style échaudé d’honnêtes Helvètes !

%%%

Sans oublier que la traditionnelle française pompe « Afrique » a si bien sévit illégalement, avec complicité genevoise durant une décennie, qu’elle a fini par assécher nos rivières : Déjà la Drize, l’Hermance et la Laire. Car il n’y a que pour l’Annemassienne Nabila qu’est garanti le droit « allo » !

%%%

En chœur d’Art tout chaud : Rions encore de con sort :

« Plus que 40% de Suisses d’origine suisse à Genève ! »

Traditionnellement méprisés et exclus, si d’origine autre que genevoise de naissance ou achetée !

Par chance, il semblerait que 99% des Genevois d’origine habitent en fait à Verbier ou à Crans-Montana. Ouf.

Ceci restant à beaux minables …

« 2,34 personnes par ménage en Suisse ! »

Le 0,34 n’étant, à l’évidence, aucunement à considérer comme une personne à part entière !

Déduction : 35% des 3,7 millions de ménages sont composés d’une seule personne, 33% de deux individus, et vu le taux de natalité : 32% des ménages sont bien trop chers pour être occupés.

%%%

Encourent rage, et :

« La fin des mendiants dans le canton de Vaud ! »

Le paradis ! Plus de lobbyistes ni d’assureurs ni de Loterie Romande, ni … Fini de lire :

«  Les seniors, cible préférée

des voleurs et des escrocs ! »

Puis :

«  Un ouvrier de 86 ans meurt noyé

dans la cabine de l’engin de chantier qu’il conduisait ! »

Doublement monstrueux, que le sort de cette victime du quatrième âge volée et escroquée par les criminels décideurs de condition de vie d’autrui, pour octroi de retraite à noyés sous les dettes et autres exploités à vie ! À quand l’engagement de dockers de 95 ans pour aller remettre un peu d’ordre et d’équilibre en le siège de ces vendus ? …

%%%

Super chéris ..

« Trop de traitements médicaux inutiles ! »

Oui, il est temps d’agir ! La Droite s’y prépare en une prochaine Initiative ayant le mérite d’être enfin claire quant à sa volonté profonde : « Les pauvres à l’abattoir ! »

%%%

Causant de répugnants sujets : Un petit conte de faits :

L’affable de l’affronte haine :

Toute ressemblance avec des gastéropodes existants ne serait que fort tweet !

Il était une fois une gluante limace se repaissant de ses salades sur un champ pollué de mont dominant ouvrière vallée envahie de ses semblables. Elle descendit à son rythme, glissant sur toutes branches, sur le sentier sauvage où piétinent sangliers, puis péniblement escalada autre pente, jusqu’aux plus hautes feuilles du potager de lieu de santé où elle traîna contre vents et rosées.

Insatisfaite du juteux fruit de son sanitaire garde-manger, notre limace tenta en vain de le vendre à la va-vite à d’autres repus gastéropodes, et s’éloigna en direction de déchetterie inter-communale, sur le sommet de laquelle elle bava, bava, bava tant que toute la vallée finit par en baver. Limace trouvant en cet endroit de quoi se constituer une spacieuse et solide coquille !

Car, cachées sous les salades pourries, se planquent d’aventure de brillantes feuilles noires du malnommé radis « Ogre à filles », une espèce subtile de délicatesse propre aux grosses légumes, fort goûteuse et énergisante du fait de l’argent délaissé que ses feuilles contiennent en filigrane. Transformant parfois, aux fonds des abois, certaines écœurantes limaces en prétentieux escargots à cornes haut élevées.

Or, si vorace limace devenue pesant escargot, se mit conjecturalement à faire l’aller-retour entre ses deux lieux privilégiés de précieuses victuailles cachées, traînant par trop par monts et vaux finit par tout bouffer, et ainsi engluer l’entrée de gorges menant au-delà de l’oppression clanique à critiques sécrétions ; Puis à s’allier les services de tortues à leur rythme chargées de sembler tenter de nettoyer la mélasse de ses trop collantes traces.

Moralité, s’il y en a une : Tôt ou tard, l’ail finit par chasser les malins et accommode merveilleusement l’escargot.

Votre conteur n’ira, cependant, jusqu’à supposer que la tortue fût animal friand de crottes argentées recyclées de limaçons, voire à prétendre que des limaces puissent un jour devenir escargots. Votre non fumiste fabuliste vous glissant simplement qu’il ne s’agit somme toute-là que de petit compte pour bébêtes ; Que d’une civique et imagée radiographie des vraisemblables méfaits de la glu, souillant plus ou moins les chemins de la Justice en rupestres contrées ; Bref, une sorte d’épistolaire remboursement offert à rats d’impôt … éthique.

Avis aux fouines flairant combines : À … Ah, la T tuile ! … Hein ? Que si alerte lanceur de nains portant cois …

Bref …

Oncques réalisable ainsi, que de se concentrer au travail et d’ordonner ses écrits en tomes et collections, tant que de semblables rapaces vous imposent sciemment les plus infects tourments, exactions de basse extraction administrative ou culturellement financière, vous dérobent déjà au possible votre trésor d’inspiration, avant même que n’ayez quitté telle terre et époque d’arriérés, laissant champ libre à si couards vils charognards …

%%%

Assez posé de colles :

Silence : « Deux immenses voix se sont tues » : Montserrat Caballé et Freddy Mercury !

Vrai qu’en ces temps, moins l’on parle de Barcelona mieux c’est !

Part ailleurs : Une autre grande voix s’est éteinte, effectivement. Mais son prestige n’avait pas assez jauni pour mériter des funérailles du siècle, et à Paris de surcroît.

Au grand dam des trafiquants de Culture de Genève qui rêvaient, avec tant de ferveur, de si sélect enterrement d’Aznavour au cimetière des Rois, et festoiements y-relatifs.

Vite avant que le bon Maître Poggia n’ordonne fermeture pour non conformité à la dignité humaine de la totalité des restaurants genevois. Excepté celui de l’Hôtel-de-Ville, va de soi.

Ainsi, l’Artiste à qui l’auteur avait, il y a quelques années, gentiment envoyé d’aucuns flots de vers novateurs pour géniale interprétation, dont l’enveloppe retournée indiquait « Destinataire plus à cette adresse », continuera-t-il après son décès à pratiquer son hobby préféré, de déménager continuellement ? Au-revoir, Charles, et à un de ces prochains univers.

%%%

Au fait : Chère loques en herbe … Pour en terminer avec les rudes mœurs : Êtes-vous aussi perspicace enquêteur que votre auteur très ferré ? Devinette :

Vous entrez vers midi en une pizzeria proche du nid de gabelous de Carl-Vogt. Des gens mangent de tous côtés. Vous découvrez une grande table pleine de messieurs bien habillés ! Instantanément leur couverture est percée, vous savez qu’il s’agit d’inspecteurs de police en civil. Pourquoi ?

Grave lacune de leur part ! Sur toutes les tables vous observez des bières et ballons de rouge, excepté sur celle-là, où une petite bouteille d’eau minérale pleine trône devant chaque assiette.

Élémentaire ! … Car même s’il s’agit d’une tablée d’alcooliques anonymes vous avez deviné juste !

Ouhla, que c’est méchant ça ! Et tellement facile à démentir. Vous avez déjà vu des policiers Genevois saoulés en palabres à Abu Dhabi ou ailleurs en terrain interdit, vous ?

Impossible ! Réfléchissez : Les deux avions de la police de l’air veillent chaque jour, entre 06h et 22h, c’est trop risqué ! Donc les voyages aériens discrets s’effectuent entre 23h et 05h, et ça fait du bruit ou des collisions, exceptés ceux emplis de tonnes de coke aux sauveurs du système bancaire mondial en 2008 qui, eux, sont invités à décharger le fruit de leur commerce à toute heure du jour ou de la nuit, au prix d’une insignifiante prise phénoménale de temps à autre. Ainsi que nous l’explique le documentaire « Trafics » sur TV5.

En l’occurrence, nos éméchés du pouvoir n’ont visiblement rien à se reprocher tant qu’ils ne s’occupent pas d’aéroports privés. Déjà qu’ils ont bien assez de boulot à assainir les rives du Rhône le soir, prenant la relève (il est juste de le relever) des agents municipaux après leurs heures de bourreaux des pique-niqueurs.

%%%

Ne succombons jamais …

Ali GNIOMINY

« S’écoute un jour, secoue toujours »

1535438147123.jpg

 

Commentaires

Merci pour ce blog et tes positions.
Amitiés.
Volodia

Écrit par : Volodia Suchet | 14/10/2018

Répondre à ce commentaire

Merci à toi pour ton constant soutien, toi qui honores de tant d'efforts et mérites, risques nécessaires, notre cause commune en faveur véritable des plus exclus bâillonnés et couillonnés. Bien à vous MONSIEUR Volodia :)

Écrit par : Jean-Marie Roth | 14/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire