« 2018-08 | Page d'accueil | 2018-10 »

22/09/2018

MAIS OÙ EST AIDE ? DONC OR NIQUE ART ?

L’Exception à l’Art est gl.orifante ? Pourvoyeuse d’art gen.darmé, fric ôtant grâce attirant avec sens sûr ?

L’Exception haut l’Être soulève et ne ment ? Aide et finit l’Art : Et compense vie d.es lé.gers nids haut primés sous faucons, de leurres superbes ? L’Exception ? Et l’Art est g.l.açant ?

En fête : Pour cois veiller à éveiller ce gratin de crétins soudoyés ? Bien trop donneurs !

… Ainsi, tout big étouffe ouailles !

Ceci signifié aux avides amis de la perfide Albion et cupides pions des chéquiers teutons :

Ils eurent Vichy,

Nous eûmes

Putains

De hautains collabos

Sur le rabot

De nos Valeurs

Avachis,

Ils eurent Vichy

Nous eûmes

butin

Pour festin du gratin,

Acquis de beaux salauds

À hiérarchies

Qui nous conchient,

Ils eurent Vichy,

Et sont en berne !

Léser tant d’Art

Drape hauts connards !

 %%%

Au fond des fonds : Un brin risible que pareil pataquès, dès qu’un politicien de plus de Droite méprisante est pris à mentir, tromper et profiter de l’ignorance dispensée !

Comme si ce n’était-là le « propre » de tels politiciens et de leurs chiens-chiens de simili-Gauche ? ...

Que de nuire à l’immense majorité réelle des cochons de payeurs en se faisant passer pour des gens bons, s’autorisant à s’engraisser sur l’Art, et à souiller dépouillés, les déconsidérer, jamais ne libérer pour obole leur parole !

Soit : L’insurrection de la dignité humaine bafouée aura raison bientôt de telles dictatures tapies sous simulacre démocratique, votre auteur très ferré y travaille vaille que vaille: À l’éradication des alibis à l’arbitraire des lobbies, à enveloppes qui salopent les institutions sous officielle corruption de l’intention de servir qui fit élire, et de nuire à l’ensemble qui en tremble des réfractaires mis à terre sous le convoi de lois trafiquées au profit des friqués, et faisant fi des essentiels intérêts, progrès existentiels des piétinés dominés, assurés de force à l’amorce des pièges de Sièges délurés à gens singeant sans pareil probité, d'appareils de Conseils à durée limitée à la curée invités ! Et cependant …

Comment commenter

comme l’homme est tenté

de commettre en son être

le délit délicieux de l’envie d’une vie

sous des cieux moins vicieux,

des règles moins espiègles,

des lois de bon aloi

et de plus sûres mesures

d’intensité des libertés ?

%%%

En l’occurrence, votre affairé très exemplaire saboté polyglotte globe-trotter ex-fonctionnaire et bon bas rond-de-cuir artiste multidisciplinaire en déplorable préretraite, Roi-Député de Parti Railleur ostracisé, leva ce dimanche 16 septembre son verre de délicieuse eau minérale en l’honneur de vingt ans d’abstinence absolue démontrée à la drogue dure alcool ! N’en déplaise aux susdits.

Et le combat, au début, n’en fut un que durant quelques mois. Puis survint un immense soulagement sous l’assurance intégrée, dépourvue de toute frustration, de se passer définitivement de cet infect poison, rendu vénérable, quasi-incontournable par les intouchables trafiquants de l’opium du peuple et complices institutionnalisés du crime light contre l’humanité.

Anniversaire des vingt ans d’une victoire, succédant à quarante-trois ans d’arrêt total d’héroïne injectée et autres dures pistrouilles illégales, provoquant certes terrible manque, mais si facilement évacuées de l’intention de rechuter, contrairement à l’officiel instrument de crime de guerre économique des pools se faisant des œufs en or grâce à l’empoisonnement des masses : Le tabac !

Fête gâchée, en vérité, par plus d’un paquet de saloperies torraillées, comme quotidiennement depuis 47 ans, qu’un gouvernement déjà crapuleux a piégé un ado sous kyrielle d’incitations à consommer de la mise en danger de sa vie ! À inhaler de la rentable maladie au profit de ridicule fraction de sa pitoyable retraite, s’il avait le malheur de ne crever comme prescrit bien avant.

L’heure est venue pour l’ennemie du peuple, la secte politique pérennisant les plus magistrales supercheries, et le clan des vendus à ses ordres, de réparer publiquement les dégâts ! En compensant financièrement les pertes subies, matérielles et de santé, sous décennies de descente aux enfers sciemment perpétuée, imposée à un Poète contemporain d’utilité publique évidente, par les principaux prévaricateurs passés et présents en Suisse et au sommet de la considération nécessaire, reconnaissance et diffusion littéraire.

Ainsi : Devenez témoins du procès politique d’une époque asservie aux croyances faméliques de cliques à l’envi nuisant aux opposants aux fers-de-lance de l’ignorance, cette engeance au sommet des finances et dettes au service des sévices qu’elle impose sous narcose juridique et médiatique par parasitage de tous avantages !

%%%

À ce jour, les impliqué(e)s persistent en leur calomnieux silence et dégradante indifférence, quant à ce qu’ils restent formellement devoir à l’excellence d’irrité pourfendeur de leur médiocrité !

Sont donc sommés ces lobbyistes égoïstes, gestionnaires des forfaitures sur la Culture et délétères parlementaires, en détestables bandes dépensières, de faire amende honorable !

Et toujours, au passage, invariablement : Sus aux traîtres pliant la berne au point de s’en servir pour garrot du français !

Dûment dès lors se voient congratulés, félicités les honorés faux-cul Confédérés et Français qui se précipiteront au portillon pour honorer, vite décorer qui le mérite, juste avant l’effondrement sous la risée de leur austère édifice visé du vice de l’arbitraire légalisé pour maîtres sourds, traîtres à la Pensée Sensée, censée prévaloir sur le Savoir soit le Pouvoir !

Parlement ? Songe des milices : La Suisse a plu, n’est plus en lice dans la compétition du respect dû à l’individu sous joug de gestion faussée de ses moyens laissés à citoyen blessé sous les suspects aspects et dommages du partage établi par « par trop anoblis » prédateurs néfastes, destructeurs de valeurs humaines, amateurs de bêtes fastes et haine souveraine des têtes les dépassant, à propos fracassants d’authenticité suscitée !

%%%

Tout étendit : Ainsi tournent les vents ronflant, s’envolent écoles à gonflants amassés détenteurs de puanteurs du passé …

En soient régulièrement avertis petits nains abrutis du jardin des nantis vassaux esprits, pris sous les assauts …

Ali GNIOMINY

« Porte raie à la lune »

art.jpg

« Sous bulles pas pâles »

1535134972458.jpg

«  Tournant le dos à l’eau de rose »

IMAG0648_BURST001.jpg

«  Réfléchissant en profondeur

tout en se laissant mener en bateau :

l’Art de Saint-Léonard »

IMAG0993.jpg

Ajouté sur Facebook: - Le tout est de ne traverser l'Art out -