12/05/2018

QUE L’APPEAU ÉTHIQUE SERVE À GAY RIRE !

Scandaleux ! Intolérable ! Six parmi les sept Conseillers d’État de Genève sont présumé(e)s hétérosexuel(les)s !

Et l’on parle d’équilibre des forces ? Alors que n’existe toujours aucune norme pénale contre la discrimination basée sur l’orientation sexuelle ! Et que ce Conseil est depuis si longtemps sommé par le bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche d’éradiquer mondialement l’homophobie en une ou deux générations !

En contraignant le Département de l’Instruction Publique à enseigner dès le plus jeune âge la normalité et nécessité de l’homosexualité freinant utilement la démographie inconsidérée, par naturel fonctionnement cérébral inné, lié au taux d’acide glutamique pour neurotransmetteur hormonal ! Comme le démontrent les études sur la mouche à merde, si proche en la matière à l’humain, et la prédisposition gravée en l’aire préoptique humaine et animale, en ce qui concerne les découvertes du spécialiste en neuroendocrinologie du comportement, le Dr Jacques Balthazart « Biologie de l’homosexualité » !

Inadmissible, n’est-ce pas ? Six personnes normales et la septième pareillement ! Et pas une seule, jusque là, pour rétablir le Droit et la Justice au vu des avancées scientifiques et détriment enfin du sectarisme avilissant ?

Sept décideurs et deux incluses, souhaitant vraiment égalité de traitement et fin de la torture du déni forcé d’identité sexuelle, qui incita l’auteur alors ado à paraître homme convenablement en fumant moult cigarettes et +, et à laisser volontairement couler sa bonne moyenne scolaire, redoubler une année pour parvenir après moult crises de nerfs, sans pouvoir en expliquer la raison à quiconque, à être assis à côté de l’être aimé en le plus grand secret ; En la proche époque barbare où la bisexualité de « malade déviant » vous brisait si facilement en l’horreur psychiatrique de Bellelay. Ghetto de certaine gouvernance Bernoise de basse extraction, à crimes restant impunis sinon perpétués et conséquente réparation due.

Sept Personnages d’ici s’inscriront donc ou non dans l’Histoire ! En fonction du traitement à venir imposé à local authentique bienfaiteur à messages tus ou enfin relayés !

Sept utiles élu(e)s, n’en doutons pas ! Au point que pour l’un d’eux, répétons-le, n’en déplaise à ses fringants amis à Abu Dhabi, il eut suffi qu’il devienne Pierrette pour avoir toutes ses chances au plan fédéral. Et au vu de l’importance capitale de l’enjeu :

Preuve est faite, par son refus, qu’aucune modification intentionnelle n’est possible, du taux de glutamate et de la structure de l’aire préoptique d’un individu de naissance affublé d’hétérosexualité ! CQFD !

Sept Sages salué(e)s désireront ou non rétablir le bon ordre en matière culturelle, juridique et sociale en général. À faire. À suivre !

%%%

Suite incontournable :

Au pays de Kanaan, indéracinable Chargé de culture futur maire de Genève, a germé l’idée d’édiles dealers de sang de la terre, d’implanter une vigne sur la Treille ! L’attrait y étant irrésistible.

De petits ceps, cependant, pour petit symbole d’ivresse d’élus foulant aux pieds le juteux fruit de nos terres communes !

Mais, congratulations ! Symbole adéquat, contre vents et marées ! La Genève des faux-monnayeurs de l’estimation des Valeurs culturelles se devait d’avoir sa vigne d’enfarinés !

%%%

D’autant plus qu’ignobles jaillirent, du vignoble de vigneron sans doute rond, ravagé par l’abus de son produit : Des lignes déplacées sur le fil de commentaires du déçu Luc, tombé de sky en waters, triste centriste PDC non crétin, comme il en existe certains, que réconfortait simultanément votre bas rond-de-cuir de quelques hauts mots aimables.

Votre auteur à dorer qui en eut la berlue, n’en crut ses abîmés yeux : Le vieil hurluberlu larguait en deux mots tout le fond de stupidité propre à certaine Droite locale toute-puissante, l’exposition de préjugés lamentables mêlés d’ignorance fatale associant homosexualité à pédophilie, en se plaignant de l’élu comblant le trou de Luc en le Conseil d’État.

Vieil amateur de vin pas devin la moindre, n’ayant prédit la portée de son ivresse. Réalisant après coup et reconnaissant la bêtise de tel intolérable spontané premier jet, s’en excusant au possible. Alors qu’assailli de partout avec une incroyable virulence, jusque sous appels à boycott des vins de son fils.

Et tous médias et consterné(e)s soudain de surfer sur la vague, s’indignant comme attendu et convenu d’avance des mots inacceptables du premier imbécile tombé dans le piège pour l’exemple. Tant mieux, certes, ça aide aussi à combattre le fléau, mais gare à l’indigestion des masses ! Quinze films sur l’homosexualité à Cannes, Festival branché tous azimuts contre les abus « secrets de polichinelle » du passé ! Tous feux braqués sur les juteux aveux d’abominables mains aux fesses subies et traumatisants coming out plus ou moins de pacotille.

Gare ! Car à trop vouloir bien faire tout d’un coup, la moooode a vite atteint son déclin ! C’est principalement en appliquant la solution fournie en début de cet écrit que s’estompera puis disparaîtra l’homophobie, point en hurlant à tout-va légitime victimisation !

Devenant douteuse lorsque celle-ci permet d’autres abus manifestes, ainsi qu’abusés deviennent souvent abuseurs, avec pour bouclier en permanence levé la souffrance subie ! Soit contre-attaque assurée face à toutes critiques, injustes ou pertinentes. Veillons à ce que très bientôt ne finisse au goulag toute personne ayant osé se gausser stupidement ou non du sacré féminisme, du lobby LGBT ou ayant écrit quelque part le mot « juif », ce détonateur réglé pour enclencher l’alerte rouge en moult étages de féroces avocats. Laissons aux arriérés du monde entier un peu de temps pour encaisser le choc, l’incontournable bouleversement actuel de leur sens du respect d’autrui !

Voyez: Dernièrement un jeune Sénégalais en prison en France a été torturé une nuit entière par ses codétenus, parce qu’il avait consulté des vidéos gay sur un smartphone. Et observez qu’en ville, de plus en plus de garçons s’embrassent ostensiblement. Réalisez-vous l’effroyable paradoxe, l’enfer auquel sont confrontés les gens normaux d’Afrique, à attirance pour le même sexe, condamnés à mort ou pire s’ils dévoilent leurs naturelles tendances en leur pays ? Qui arrivent ici, au « paradis », pleinement autorisés à draguer l’un de leurs pareils et tenter de trouver l’âme-sœur, relativement protégés par des Autorités politiques et religieuses autrement plus évoluées qu’en l’impitoyable nation les ayant conchiés! Étrangers « différents » ne pouvant imaginer qu’au « Paradis » aussi subsistent encore d’orduriers résidus de la tare homophobe, et y étant brusquement confrontés. De quoi perdre la raison sous traumatisme absolu. Pensez-y !

Allons-nous vainement persister à taper du poing indigné contre le tank homophobe, sexiste ou xénophobe, d’individus et d’indignes gouvernements, devons-nous continuer à commercer avec eux les yeux fermés ? Ou allons-nous enfin paralyser leur criminel comportement à la base, en l’enfance éveillée nourrie de normalité et d’égalité de droits entre préférences hormonales utilement diversifiées ?

%%%

En fait : Certes, nous contraignent à paraître le croire les marchands de Lois et receleurs de Foi, mais ne serions-nous donc pas tous si égaux que ça ? Entre serviles imbéciles et pervertis soumis, austères faux-frères et racaille de taille, canailles en bande aux commandes et gentils petits assujettis, exploités, maltraités sous de bêtes, malhonnêtes déviations de Constitutions au bénéfice de la malice ésotérique d’opaques cliques qui claquent le fric, produit d’autrui ?

Et si nous étions tous égaux, existerait encore l’absurdité des sempiternelles mesures impopulaires ? Impopulaires car systématiquement au profit d’un petit nombre et détriment du peuple ! Vu que si ces décisions étaient populaires, elles le seraient au bénéfice de chacun, hormis le susdit petit groupe de nantis abuseurs mécontents pour diminution de ses inavouables intérêts privés.

Et combien populaire peut être le fait de sortir de la pauvreté 540 millions de personnes ? Simplement en luttant contre la corruption favorisée par l’opacité persistante en Suisse, quant aux sommes payées aux États étrangers par des sociétés comme Glencore, Vitol ou Mercuria. Alors que la révision du droit de la société anonyme prévoit d’exempter ce secteur de l’article anticorruption. Ce pourquoi Swissaid saisit le Conseil national par pétition. À voir si ça lui sera égal que de découvrir l’ampleur des méfaits provoqués par le droit de soustraire des fonds incontrôlés en secret protégé.

%%%

Parlant encore d’abus très en vogue : L’on comprend mieux à présent pourquoi le confrère Poète Bob Dylan n’a rien dit, l’an passé, quand par erreur il a reçu le Prix Nobel de Littérature poétique qui devait m’être destiné … Et a mis si longtemps à aller le chercher ! C’était pour mieux me protéger.

Quel courage et don de soi, d’avoir fini par se rendre en la gueule du loup pour se faire remettre à ma place la prestigieuse promotion-canapé Nobel. Mais de là à abuser de ma patience au point de m’obliger ainsi à attendre jusqu’à 2019, que l’éviction des vicieux permette une plus juste appréciation de cette com’ mitée des plus hautes qualités littéraires ?! Ce n’est plus très Nobel ni poétique, mais il eût mieux fallu que le sympathique Bob, au lieu d’hésiter si longtemps quant à me dispenser de passer à la casserole « littéraire poétique», qu’il serre les fesses d’emblée et laisse pisser le mouton.

%%%

Grands méchants loups, derechef : Un amateur d’activités paranormales achète pour 28'000 dollars, afin de l’exposer dans son « musée hanté » de Las Vegas, la dernière statue encore entière de la série des cinq effigies apparues en août 2016 dans les rues de villes américaines, de « L’empereur n’a pas de couilles » représentant l’abominable Trump nu, bedonnant et à minuscule virilité.

Sûr ! Cet arrière-train, fente omnipotente, vaut tous rictus squelettiques, sorcières jaillissant et mygales frôlant cheveux, en matière d’épouvante hantant les joueurs visiteurs aimant se faire peur à Las Vegas.

Pôôvre Trump ! D’autant plus si l’amateur de paranormal est plein de copains mexicains et latinos en général. L’érection de ce monument ne va pas tarder à être lardée de microscopiques aiguilles !

%%%

Gênante et mal placée, pareillement : À Porrentruy, une cigogne fait son nid sur une grue. La Loi interdit de détruire un tel nid. La location d’une grue coûte 5'000.- par mois à l’entrepreneur, jusqu’à l’envol des cigogneaux ! Le cas de dire que la bête lui fit un enfant dans le dos !

%%%

Il n’est jamais plaisant, en vérité, que de subir l’immobilité de grues, comme d’être forcé à acculer au pied du mur d’incompétents Conseils nous ayant par trop fort niqué. Sous incohérente politique sociale et surtout culturelle, à soutiens accrus en exclusive direction de jeunes formatés semi-artistes, alors que potes en tas commencent à peine à réaliser à quel point il est urgent de disposer du droit d’être soi à tout âge ! Toute dignité enfin restituée.

Ainsi, pour exemple, histoire entre autre de vite entrer en la catégorie des grands écrivains ayant rendu hommage à leur mère : En partie minée par l’excommunication subie (pour avoir marié un protestant, poussé à bout par les injustices suisses le tuant il y a 40 ans, ne serait-ce que par la faillite d’un ténor du Barreau genevois ayant pratiquement ruiné cet inventeur) et souffrante re-catholisée à l’ultime minute, s’en allait il y a 34 ans ma génitrice. Qui aurait eu 90 ans ce 9 mai.

Et voudrait à coup sûr que son enfant, ayant traversé 40 ans de désert genevois en proie aux hyènes pleureuses du dépouillement faussé, dispose enfin de Paix, de Justice et d’acceptable confort largement mérités. C’est donc ce 9 mai 2018 que le Ministère Public est finalement chargé par lettre recommandée de protéger mes droits et rétablir l’ordre, quant à l’omerta me frappant indiscutablement et les atteintes à mon intégrité par l’industrie du recouvrement arbitraire, et le dédain des prévaricateurs financiers de la culture, sciemment engendrant interminable servitude taboue nuisant fondamentalement à l’intérêt général.

Pour les besoins de l’enquête j’évite d’approfondir ici ma démarche, mais vous êtes témoins sur ce support de l’incroyable patience dont j’ai fait preuve, de mes multiples demandes de médiation, arrangement à l’amiable, restées systématiquement méprisées par les concerné(e)s. Qui devront répondre à présent des conséquences de leurs décisions, et réparer les torts et dommages causés.

Que celles et ceux qui sont payés pour cultiver la population, par une Culture aidant à la libération, l’ouverture d’esprit évolutive indispensable au mieux-être de l’humain, que celles et ceux-là paient à présent ce qu’ils devaient et doivent à l’exemplaire précurseur porteur de trésors de joie et de saines réflexions, et lui restituent la visibilité dont ils/elles l’ont si longtemps privé.

Et alors : Réjouissons-nous du futur de la présente œuvre d’art, exempte bientôt de piques fort acérées contre les traditionnelles provocations étatiques en voie d’extinction. Plus que du rire poétique, pour les heureux bénéficiaires de ces lignes régulières sur http://barondecuir.blog.tdg.ch et mes actuels 4'767 « suiveurs » sur Facebook. Autrement dit, de manière moins fantaisiste, mes actuels 4,7 lecteurs autorisés par F.B. et la T.d.G. à me lire, le 0,7 étant bien évidemment de Droite dure.

Et même si tel est le cas, peu me chaut la réelle quantité de jouisseurs de mes shows littéraires, chacune de ces personnes bénéficiant déjà d’une vision plus élargie de la réalité d’inacceptable condition de vie imposée à un exemplaire surdoué, floué en la ville des banques de son pays opprimé sous la rigidité de jacobinisme de branques. Alors que celui ou celle-là passé(e) par ces écrits, même d’un simple survol, en reste plus avisé(e), amélioré(e) car modifiant d’emblée d’obsolètes convictions en réalisme équilibré, convainquant.

Qui me lit, pieux ou prou, jette son oreiller de paresse, mis mat, lassé(e) par le jeu courageux des histoires d’enjeux et déboires, mais se repose en ce qu’il ose enfin défier, démystifier le drôle de rôle des avachi(e)s à se taire sous délétères hiérarchies … de jadis ! Pardi. Conserve espoir qu’on serve à voir à grande échelle bandes si belles de phrases de base, à fermes termes même, et dignes envolées dansant auréolées de signes de bon-sens ensemençant l’évidence.

Assez de leurs leurres et rires sales ! Alors que le rire de l’Homme est Propre !

Imperméable …

Ali GNIOMINY

° Bref : Légers hauts liés ont, pairs, dus à régler à « appeau » au lit°

IMG_2769.jpg

P.S. Dire que nos souvenirs sont faussés par le classement qu’en fait notre cerveau est très exagéré : Nombre de souvenirs, à peu de détails près, témoins de l’époque à l’appui, restent très précis, tels ceux évoqués-ci en l’œuvre d’une vie. Mais certains souvenirs ne faussent-ils la mémoire collective … et compagnie à la Mémoire ?

Une amnésie frapperait-elle l’Histoire ? Qui se souvient encore de ces 60 millions d’européens réfugiés sur d’autres continents entre 1939 et 1945 ? Que l’on voit ci-dessous débarquer en Afrique du Nord ?

IMAG0248.jpg

Et Bonne Fête à toutes les mamans,

gaies ou pas assez!

 

C.f sur Facebook.com/rothjeanmarie: « À la lie »

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.