29/11/2017

ÉCHOS ROMPUS !

Attention ! Différents auteurs ayant eu la mauvaise idée de se nommer Jean-Marie Roth ou, qui sait, pour ris : D’user de ce patronyme afin d’usurper la notoriété du seul et unique époustouflant de modestie Jean-Marie Roth(-Ruvenal), véritable génie des Lettres intemporelles : L’averti lectorat soit dûment persuadé que le Jean-Marie Roth œuvrant-ci ne liquide aucunement à moins d’un euro, lui, l’une ou l’autre historiette en kiosques de gares !

&&&

L’Auteur Majeur, dont traditionnellement vous vous délectez par milliers des édifiants Monuments Littéraires, autrement élémentaires et valeureux, vous livre ainsi concises exclusivités et questionnements:

&&&

D’emblée : Comme mérité que paradent dits !

paradis.jpg

Et, tout à l’opposé : Le ballet aérien genevois consiste, comme on le voit, à tracter sur balais-école les moins que rien, invisibles sorciers et sorcières du financement des branches de la magie des aptitudes culturelles surhumaines :

IMG_6143.JPG

Ah, désolante nation d’écueils, aux si bizarres mœurs …

… Où : L’œil tarde à s’embuer, lorsque la douce Doris d’Helvétie feint de baiser le messie J.C. d’Europe, miraculeux multiplicateur de glyphosate, tout en lui glissant discrètement dans la poche nos 1'300 millions de la rançon …

&&&

Mais, pas bien mieux ailleurs, d’ailleurs : Où, plus mercantile encore et roublard que tous les fourgueurs de religion, un malin sculpteur Australien façonne rentable statue de Saint-Martin offrant le pain accompagnant le cochon aux enfants, effigie qui bien que payée finit honteusement recouverte d’un noir niqab et refusée à la livraison par les prélats locaux !

Cependant, si divinement inspiré, ce mémorable Donatello-là, dont l’humour est si pointu, parvint dit-on à refiler à un prix incommensurable sa sacrée œuvre : À un ébaubi trust chrétien établi aux abords d’Ecône : La Fraternité Saint-Pie 7

saint-Pie7.jpg

« Laissez venir à moi les petits enfants

et qu’ils dégustent, croissant,

mes pains quotidiens »

Ah ça : Saint ? Marre ! Tintamarre !

&&&

Mais abordons au passage, par obligation due à la haute trahison des autoproclamés experts en estimation des valeurs artistiques, un sujet original jamais traité, plus d’une fois, en chacune ou presque des actuelles 873 chroniques artistiques, philosophiques et thérapeutiques par le rire, dont certaines font plus d’une dizaine de pages A4, s’étendant sur 35 pages informatiques à 25 œuvres par page, fascinant averti lectorat et ne rebutant qu’ignares mis face à leurs responsabilités de faussaires décideurs :

40 ans de violences textuelles contre une victime de charognards de l’Art : ça suffit !

En l’occurrence : Depuis 10 ans ce 16 novembre que c’est dit et répété et rabâché sous toutes les formes sur ce support de saboteurs, il y en a marre ! Alors, que ça change illico ! Nul ne souhaite sans doute avoir invariablement à lire  pour une décennie supplémentaire:

Gauche qu’à vie Art engraisse, Gauche traitresse en laisse ici tenue, qui ne progresse que vers critères d’élus des plus sectaires, voici venue l’heure de battant débattant de la valeur de tes voix les plus sottes et tes choix sous la botte et fientes moites de Droite répugnante :

Que d’incompétents mous et dégoûtants …

Que d’arrivistes fumistes à acérés crocs,

de trop !

Que de zéros parvenus, mirauds numéros,

chapardeurs, ballots maraudeurs de flots de raison,

d’exhalaison des fruits d’autrui !

Que d’intrigants fatigants navigant en bande

Sur le mur de marrants

Dénonçant tant de mépris sans prix

carençant l’esprit !

Que d’indécence et d’impudence

d’experts perturbés,

Imbibés pairs imbus de tribut

Prétendu dû

pour allégeance à leur engeance !

Que d’excellence sabotée,

coulée sous les saoulés bottés,

sous le regard d’avares hagards

D’outrée contrée vautrée

En l’inaction, masse sans réaction,

Las, sans sang-froid, coups de main

face au désarroi de sans octroi !

Roi des termes d’où ne germe

qu’éloquence d’excellence,

en son chemin de croix,

en la torture de dictature

de subalternes intendants,

tendant la Berne moche,

terne comme poches trouées

de floués dont on gomme

écrits et cris, entre chantres,

paquets de laquais malappris notateurs,

attributaires de prix

quant à l’arbitraire littéraire

course aux bourses,

sélection de criblés d’honneurs,

de ciblées distinctions

pour quanta sans façon

de lourds donneurs de leçons.

Bref : Aucun Poète n’est à la fête, quand condamné à malmener sous ses piques légitimes  ses bourreaux, maquereaux si cyniques de l’arbitraire de l’estime littéraire! Aucun Poète ne s’amuse à dénoncer ceux qui l’usent, ceux insensés qui dénaturent Littérature et font fi de Philosophie, sabotent sa cote ! Aucun Poète n’a à subir la loi de sbires des pires vendeurs repus de corrompues mœurs! Aucun Poète ne mérite qu’on l’irrite, le dépite, effrite son rire en coin, au point d’écrire, en prose morose :

À qui profite le crime ? Aux magistrats pratiquant massivement le déni de Justice, demeurant impuissants face au traitement dégradant infligé, par leurs protégés d’Extrême-Droite dominante et vassaux de Gauche culturelle ? Traitement nauséabond insultant l’une des Valeurs majeures de la Pensée contemporaine ! Indigne servitude imposée, par violence de l’indifférence, atteintes évidentes à l’intégrité d’essentiel objecteur au crime de médiocrité institutionnalisée sous dictature du copinage : Entre prédateurs de l’intérêt public se privilégiant réciproquement à des fins privées, par traditionnelles OPA sur les moyens mis en jeu lors de scrutins, décisions de claniques Conseils au détriment systématique du presque 100% de l’oppressée population, dont ceux-là se repaissent en parasites des efforts, produits et mérites personnels ! Assez !

Sont sommées-ci les Autorités concernées de condamner adéquatement les responsables premiers en tête de lobbies de fabricants de la paupérisation pérennisée, privés et nuisibles parlementaires leurs partenaires d’une fraction de Droite dure intéressée et nuisant au peuple ! Destructeurs de cohésion sociale et partage équitable, pratiquant impunément abus de Droit, de Justice, de Démocratie, d’Autorité, de confiance, de position dominante, discrimination, gestion déloyale, incitations au suicide, atteintes multiples à l’intégrité, complicités d’empoisonnement, d’extorsion de fonds, harcèlement, contrainte, humiliations, dénigrement et fraude à l’estimation des valeurs, corruption et escroqueries en bandes organisées … Violations de la liberté de conscience, d’opinion, d’expression, par tenue à l’écart du public : D’incontournable producteur de valeurs sous ruine politiquement programmée et silence entendu, relatif au prodige de tel remède philosophique à l’abrutissement habituel imposé ! Artiste-né subissant l’obligation de rester ad vitam plié sous l’ignoble diktat des armes légales de destruction massive, sur lesquelles ont fait main basse les intouchables maîtres de la LP, LAMAL, LPP, ayant ravagé l’idéal de solidarité publique et d’honnêteté Suisse.

Maîtres s’acharnant à maintenir la honte de l’opacité liée à leurs avoirs, de perpétuer ainsi les trafics occultes au nom de sphère privée qu’ils violent allègrement pour leurs victimes, par transmission de données infamantes, contrainte, séquestre, harcèlement interminable, aux fins les plus douteuses de conservation de secret servant à couvrir toutes fraudes de leur part, et optimisation de racket public, ayant définitivement sali le pays aux yeux du monde entier !

Stop ! ça ne passe plus ! Ordre formel est donné, au nom du peuple des opprimés par son plus téméraire protecteur, le très sérieux désopilant irréprochable trahi fonctionnaire d’État, et essentiellement bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche de la Royale Démocratie Égalitaire à sincères parlementaires enfin : Qui détrônera l’actuelle tyrannie financière et culturelle en force et vigueur!

40 ans de viol des idées d’exception, conceptions de cerveau à travaux inestimables, 40 ans de minable parasitage à son insu issu de décideurs voués à vindicte populaire, abuseurs de l’intérêt véritable, c’en est trop !

Permettrez-vous que perdure plus longtemps la servitude pour dettes trafiquées à but lucratif anticonstitutionnel, interdisant à l’auteur légitime reconnaissance? Réparation correcte et sans délai des torts multiples et dommages causés ? Permettrez-vous, concerné(e)s, que périclite plus longtemps la santé d’un abusé par responsables de légitime rémunération des produits et mérites essentiels fournis à la communauté, et bienfaits dispensés ?

Est-ce aux estimables experts, qui voudraient bien bien faire, mais n’osent évaluer le prix de la nausée provoquée sans équivoque par leur mise à l’écart à but spéculatif de trésors de l’Art, évaluateurs visant à faire crever plus vite l’auteur afin de démultiplier l’estimation du patrimoine culturel abandonné ? Vous raserez-vous, maquillerez-vous pareillement devant votre miroir ? Si n’ordonnez, n’initiez fondamentale abolition totale de servitude si délictueuse, de décennies de traversée du désert meurtrier de la démocratie directe, séquestrée par inculture ahurissante d’exclusifs acheteurs d’abrutissante opinion !

Soit en aparté stipulé au bien-aimé camarade Velasco que Notre Majesté lui est moult reconnaissante pour son analyse de l’audit du SIA mené aux OP de Genève ! Relevant qu’il y a dix-huit ans que certaines problématiques furent soulevées en vain, mais qu’à présent les PROBLÈMES D’ESTIMATION DES VALEURS par les OP sont cernés et reconnus !

Ne reste donc plus qu’à régler immédiatement ces dysfonctionnements de l’évaluation de ce que produit vraiment un fabriqué débiteur ! Estimer correctement les besoins réels de tel acharné travailleur, et apports monétaires nécessaires à son métier et à l’échange de son savoir au bénéfice de l’ensemble ! Et cesser de brader misérablement le niveau de pitance saisie sur ordre et au profit obscur d’assureurs tricheurs, manipulateurs de réserves, voleurs de biens publics s’autorisant sous la pression à ne rendre aux victimes que la moitié de leur larcin, Contributions publiques impitoyables et fondamentalement destructrices d’assujettis, immoraux impôts qu’un minuscule prélèvement sur les montants phénoménaux du trafic des devises entre nantis pourrait supprimer pour tout citoyen, Sociétés crapuleuses de recouvrement trafiqué à condamner, et immunité de parlementaires à intérêts privés associés générateurs de l’industrie de paupérisation massive actuelle à lever sans délai !

En somme : La déconsidération clanique du caractère fondamental des propos de l’auteur est un outrage au progrès vital de la Pensée humaine !

L’absence de respect dû à un concepteur hors-normes, dont sont coupables enrichis usurpateurs de la qualité de juger de ce qui mérite ou non honorable concret et moral soutien, de même que cessation des nuisances endurées, du crime de violence de l’indifférence : Le déni de ce petit nid d’avis vendeurs sans pudeur ne sera sanctionné que si n’est actionnée par les concernés réhabilitation totale, reconsidération finale, et concédé réparation à l’auteur à hauteur de ses efforts et apports !

Trop de temps fut perdu, faute d’incompétents découvreurs, éditeurs, diffuseurs, emmerdeurs de vendeurs ! Ôtons le droit aux pisse-froid de perpétuer leur confus refus à huer, rejet de projets d’un avenir à ne ternir tel ce passé déclassé, cadenassé !

Alors, tentez d’écarter, d’oublier encore, de persister à délester l’Artiste de son Honneur, cracher sur son Labeur … Mais gare ! Au royaume des clairvoyants les visionnaires sont rois ! Et les aveugles par conviction vite mendiants, ne faisant plus même pitié !

&&&

Et dire, dire qu’une fois punie la malveillance de tels prévaricateurs, les sujets traités deviendront tellement plus élevés et universels : Comme, pour l’heure, juste ceci soudainement passant …

SANS-TERRE MINE US

Terre éphémère, boule qui roule en l’Univers

Et qui avance à toutes distances,

Se déplace, progresse en l’espace

À toute vitesse,

Éphémère Terre fusant en l’antre des Cieux

Entre masses de glace et lieux mystérieux.

Terre à l’écorce entre deux feux,

À forces hostiles, forces en péril, forces en lutte

Qui se percutent et qui s’annihilent en cendres

Ou s’engendrent, se recréent et transforment

En les normes du concret

Caché plancher des béants océans,

Sphère passagère sous synergie

des Célestes énergies

Terre sans conteste que l’on empeste,

Fluette planète en mouvement

Sois élément de rayonnement

Et non des astres qui ne s’encastrent

Qu’en l’Infini de corps désunis

Voués, céans, au néant loué,

Au vide perfide d’une toile sans étoiles.

&&&

Ah, que n’oblige-t-on d’aucuns arriérés évaluateurs, à se plier à repasser le permis de juger à l’envi de la condition de vie d’autrui : Mais compatissons :

Dure dure, la vie de pépés ! En général, enfermés en le bunker de leur rigide retraite intérieure, gesticulant sous chimique camisole de force, à la merci d’infirmières : Ne leur reste plus pour seule fonction valide qu’à pratiquer l’inspection des croupes !

Aussi, se fier à leur avis et intérêts pour juger du contenu d’une Tête de la Pensée contemporaine …

… Alors qu’ils ruinent l’avant-garde en privilégiant machinalement de sempiternelles convenances obsolètes : Autant carrément glorifier l’usage borné de disparus du dictionnaire : Du genre :

Un claquedent dépriant par lourderie son accordée finit râcleur galantin jobardant, jouant en accul et psalmodiant oraisons jaculatoires !

Autant, alors, primer honteusement le rendu d’essentielles préférences-bateau inhérentes à ces vieillards de l’art: Au Bordeau, le Roussillon Dézaley ! Et Chasselas qui, Pinot, pinard … Jusqu’à plus soif !

Intelligible traduction : Coupe-gorge du Sentier des Saules, au bord du Rhône, le roux sillon des allées. Et chassent là, jeunots disposant eux d’ateliers artistiques en l’ancienne usine Kugler, refusés par deux générations de nuisibles vieillots pistonneurs à un renversant créateur avéré, qui …

%%%

Parlant, hormis ce dernier, de séniles toujours, jeunes ou vieux, avez-vous constaté l’étrange coïncidence ? Alors que la France condamne très justement le boucher d’aide à masse, ce dernier rencontre le tsar de toutes les rassies. Lendemain la France saisit la villa à 150 millions de l’un de ses complices oligarques … Et nul pavé en la mare, pas de coin-coin si dense ...

%%%

Et, au fait ? Sachant que la grande mosquée de Genève licencie 4 fichés S : Est-il, quant à lui. toujours le bienvenu le fiché du X ?

%%%

Mais cela ne nous regarde pas : Pas plus que le problème « dont personne ne parle » selon le gratuit bottin publicitaire hebdomadaire du mercantilisme calviniste outrancier :

Quant au fait que la prison de Champ-Dollon est occupée par près d’un détenu musulman sur deux ; Au point que tous les repas sont servis sans porc :

Quelque part sur ce support, dans les deux dernières années, figure une estimation dont n’est aucunement fier l’auteur fervent anti-raciste mais féru de réalité et vérité, calcul approximatif du surcoût impressionnant de l’alimentation des détenus dépourvue de porc, en fonction de la différence de prix entre le kilo de porc ou de bœuf, d’agneau, de poulet … recherches effectuées à cet égard.

Et il se peut (mais vous comprendrez aisément qu’il est impossible pour votre bas rond-de-cuir déconsidéré de passer des heures à se relire) que le résumé de cette sidérante et ruineuse faveur offerte à ces délinquants se trouve en la même chronique, préconisant la construction internationale de cités-satellites pénitentiaires, en lesquelles des quartiers nationaux de cellules sont gérés et financés individuellement, en fonction de leurs lois respectives, par les autorités de pays dont sont ressortissants les détenus !

Personne n’en parle, donc, et tout le monde paie à la racaille de toutes confessions surprotégées des privilèges, soins et activités culturelles, dont la plupart des honnêtes cochons de payeurs sont forcés de se passer !

Personne n’en parle, et sous le régime fascisant actuel c’est sans doute préférable. Du fait qu’un traditionnel vote à déséquilibre fignolé d’Extrême-Droite, risquerait de mettre le feu aux poudres, en exigeant que le porc quotidien soit indifféremment servi à tous détenus.

Attendu que, de ce fait, la criminalité des délinquants musulmans disparaîtra(it), par la terreur culinaire imposée en cas d’incarcération, et la moitié de la prison se videra(it) à terme.

Personne n’en parle et c’est tant mieux. Sous peine d’effrayant pic de chômage provoqué au sein des surnuméraires Forces du désordre de la répression !

Et croyez bien que l’argument sera(it) d’autant plus sérieux qu’appuyé jadis par l’immense Voltaire ayant édicté qu’« Ainsi que Maître Pangloss l’enseignait à Candide : Les cochons étant faits pour être mangés nous mangeons du porc toute l’année ». Ce qui n’empêcha point le génie Arouet de filer un bien mauvais coton, en supposant que tout était fait pour aller au mieux tant qu’il s’abaissait sa vie durant à hésiter entre un Prophète et un autre.

%%%

De toute manière toutes religions sont abusives et intransigeantes : Prenez au hasard la catholique : Même le Notre Père a été changé arbitrairement : Il convient à présent de modifier « Ne nous soumet pas à la tentation » par « Ne nous laisse pas entrer en tentation ! »

Voyez ça, en visite chez les bouddhistes Birmans, le brave pape François lui-même n’a pas eu le droit de prier comme il l’aurait voulu : « Ne nous laisse pas entrer en tentation de dire Rohingyas ! »

Et déjà, franchement, de quel droit, cette obligation du « Ne nous laisse pas entrer en tentation ! »: Si ces folles Valaisannes sont majeures et consentantes ?

Ali GNIOMINY

Trop d’âmes sont vidées par nuisible pêche

aux juteux péchés à payer

IMG_2740.jpg

Athée n’a cure d’amadouer

athenes.jpg

Sur Facebook.com/rothjeanmarie : "ÉLITE ERRE, ERRE …"

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.