05/12/2016

MILITE HÈRE !

Existe bien pire ! On s’en tire bien !

Plus esclaves qui en bavent que nous !

Nous on en crève : Ce n’est pas grave !

Existent des guerres plus meurtrières !

Des saletés à supporter

Bien plus austères !

Se taire est prescrit !

Pas de cris sincères !

Existent tyrans plus délirants

Que nos péquenots

De simplistes

Lèche-lobbyistes :

Qui assèchent en la dèche

Altruistes !

Existent plus moches

Mouchoirs de poche,

Plus demeurées contrées où choir,

Où les espoirs sont amarrés !

Existe un monde où abonde fratricide !

Que décident et dirigent les auriges

Qui négligent ou trucident le prodige !

Et obligent sans prestige

Au saccage du partage !

Existent ailleurs de pires voleurs,

Des élus plus menteurs,

Inquisiteurs pêle-mêle :

Pourquoi nos lois du secret

seraient-elles plus cruelles ?

L’on est si bien !

À biens que piquent

Cyniques machines qui minent

De l’humain

Le si triste terrain !

Existe plus débile sur Terre !

Point de bile à se faire :

L’on ne renâcle à tel spectacle !

Et puis : Qui fuient les oraisons

Existent des pistes de guérison

À la prison mentale confédérale

De naïfs captifs

Que noue le fatal :

« -Il y a plus mal que nous !- »

C’est merveilleux ! Fermons les yeux

Et prions Dieu ! La Grâce, de loin,

Ne lasse point notre race d’apôtres !

Existe pire ! Pourquoi agir et réfléchir !

L’on a, sur nos mains fières,

La poussière d’hier

Pour lendemains de nos gamins !

Le reste empeste !

Ne sont qu’envieux qui de non pieux !

N’ont d’être pingre

Pour violon d’Ingres !

Qui n’ont de boîte

Qu’à vingt piges

Ils dirigent !

Boîtes où crânent hyènes

D’Helvètes têtes

Qui, pourries, de conneries,

De haine rient !

Bisque bisque : Elles résistent !

Puisque existe faim

Bien moins visible, plus insensible,

Au vieilli pays-cible

Des méfaits indicibles :

Forfaits tragiques de bible du fric

Commandant dépendants

Serfs à vie dénigrés,

Asservis intégrés à dégradants degrés,

Au gré de barèmes

De crème bien-née :

Tournée !

Existe pire ! Ici tout va !

Tout à tout-va à vau-l’eau :

Pas-à-pas se perd !

Peut y croire l’auditoire :

Pas à s’en faire !

S’enfermer et s’armer

Sont les mamelles de la gamelle !

Existe l’enfer heureusement !

L’on peut s’en faire son instrument

De si lisse suisse suprématie :

Dépasser fracassés en train de saigner,

Leur enseigner le train-train :

L’-ici c’est mieux,

On a le bon Dieu qui fait gagner

Les voleurs de Valeurs,

Grands gérants des fruits

Du malheur d’autrui

Dont ils font leur beurre,

fondus sans cœur en masse

de fadasses censeurs tordus- !

Tort de s’inquiéter !

Piété à satiété

Sur vos draps viendra empiéter :

Veiller à n’éveiller

Soins en votre âme d’une autre gamme

De concepts moins ineptes :

Existe sexiste décadence

À passer sous silence,

En l’empire des vampires des finances !

Perdure, d’or dur, là, tractions,

Étirements sans compassion

Sur masures insécures, lézardées,

D’attardés rassurés !

Sûr et certain

Ne cèderont ronds larrons marron

Aux rabaissés ;

C’en est assez !

Bien pire ailleurs,

Ou prou,

Est le bailleur de fonds

Du fond du trou !

Existe bien mieux :

Que bas modèle

Qui bat de l’aile !

Existent précieux humains

Soucieux des lendemains

D’humanité parasitée

En train d’errer,

À libérer de ses croyances

En le banal chenal tracé

De sa souffrance insensée !

Existe une assistance

À l’abus d’arrogance d’engeance imbue

De son pouvoir d’avoir !

Et de mettre êtres au dévaloir

De la foire du :

« Croire en ce noir

Fatal système d’anathème féodal :

Égale pourboire indu

Entre vendus

Et râles » !

Existe fédérale habitude

De rudes combats machistes

Entre ventres replets

De lutteurs,

Acteurs de simplet dicton :

« -Ma foi : De quoi, cois, se plaint-on ?- »

On est à terre, se vautre

Quand les autres camps

Sont amers !

Pas de quoi se soucier des dépréciés

Qui, au fond, nous font scier

Sous les copeaux

Du blanc drapeau

Qu’entoure rouge sang.

Que protègent lourds stratèges

De bouges qui bougent,

De sottes gargotes

D’imbue tribu

À principes

Qui chipent fripes,

De fragilisés dévalisés :

Et, de glace, les remplacent

Par des haillons à aiguillons

Des privations, sans condition

Ni justification de taille

Qui vaille punition,

Déconsidération !

N’existe pire piège,

Pire sacrilège,

Paillard traquenard,

Que de faire croire

Que ses déboires

Sont sans histoire !

***

L’histoire sans feintes ne s’est éteinte ! Portée aux nues : Qu’elle continue :

Les nez ronds,

Non fins nez, néanmoins à

Nés nantis nébuleux,

Néfastes aînés

À négligence innée,

Les nez d’engeance névrosée,

À haine énergique en clique

N’aiment nécessiteux :

Coûteux captifs

Qui, en trombe,

Leur tombent sur le pif :

Les nez ronds

Imbus d’abus, d’habits clean excellents,

De mous choix rabat-joie

Et morts vœux,

Sévices qu’eux nettoient,

Les nez ronds :

Acquis limpides

Dilapident !

***

Pléthore d’apnée vous fait du tort ! Respirez ! Respirez !

Ce n’était-à qu’hommage gentil et bien senti : Au courage de celui qui se trouvait à un jour de trajet de Rome, lorsque la Vile Étincelle brûla !

Et qui, apprenant la tragédie, laissa de suite sa harpe et s’y rendit sans détours, afin de porter secours ! Comme tout correct antique Chef-d’État : Premier au front devant ses troupes !

Deux millénaires de chrétiens immenses mensonges, et politiques calomnies supplémentaires, commencent à bien faire !

%%%

Mais il y a pire, comme but ! Relire ceci dès le début ? Que nenni :

C’est marcher dans l’errant !

Et se dire que pour finir :

Tes rimes friment !

Tes sévères vers

S’abîment

Sous l’hérésie

Des jalousies

Que frénésie

De poésie

Suscite :

Mérites niés

Par détestables

Te font … plier !

Sous de minables

Contraintes !

T’éreintent !

Tes rimes griment

L’aune des promesses

Des clowns qui briment,

Qui tant t’agressent !

Paillasses t’agacent :

Tu le ressasses !

Tes poèmes sèment ta révolte :

Sa récolte insupporte la crème

Des ridicules en groupuscules

Qui manipulent et qui spéculent

Quant au pécule

Que ces crapules

Qui te mobbent

Te dérobent !

***

Lamentons-nous plus conséquemment encore, à l’écoute de la vie en prose:

L’église catholique de Norvège est condamnée, pour avoir exagéré le nombre de ses fidèles, afin de toucher plus de subsides publiques !

Honteux : En annoncer cinquante quand en réalité il n’y en a plus que dix !

%%%

Comptes cachés : Panique à Genève !

Tous comptes faits, qu’on tente de nous conter fleurettes, qu’on tergiverse quant aux cachotteries genevoises, commence à bien faire :

À coup sûr : L’archéologue Cour des comptes, fouillant depuis plusieurs mois, a mis à jour dans les sous-sols de l’hôpital d’autres trésors enfouis !

Derrière le carnotzet secret de l’ex-pharaon Gruson !

Ah ! Que n’a-t-il assez coupé la langue de ses ouvriers ! Afin de conserver un silence aussi complet qu’au sujet du récent percement du mur menant au tombeau de Néfertiti, derrière celui de Toutankhamon …

%%%

Et : Gizeh vie dense, toujours : Là, pire ami de l’évolution Le cheptel des bourreaux de jeunes esprits genevois en a décidé ainsi : Plus d’éducation sexuelle dispensée dans les collèges !

Faute de moyen de parvenir à perpétuer plus longtemps le business mafieux des religions et politiques de Droite, grâce à la juteuses discrimination prescrite, imposture contre les individus disposant d’un naturel taux d’acide glutamique, neurotransmetteur hormonal influençant les préférences sexuelles, un peu plus ou un peu moins élevé chez l’un que l’autre: Que l’arbitraire moyenne passant frauduleusement pour seule normalité ! À l’heure où les gosses dès 7 ans commencent déjà à tout comprendre des séculaires supercheries.

%%%

Il faut, en effet, également disposer d’un âge mental bien inférieur, pour ne songer qu’à étrangler le petit peuple à coups de CHF-1'200.- d’amende, pour un piéton traversant en dehors des lignes jaunes, ou 350.- pour un pipi canin !

Et cependant, pleuvent les records, d’exactions de type Ultra-PLR perpétrées par ces robots-contractuels dont vous entretenait récemment votre bon Roi-Député du Parti Railleur :

Ces machines à punir outrageusement pour des broutilles, sont par ailleurs tellement ressemblantes qu’on jurerait des humains !

Pourtant, si l’on s’offusque et rouspète auprès de ces engins, il est parfois possible de les attendrir, eux !

Mais sinon ! Absolument aucun espoir de grâce à espérer, de la part de l’inhumaine mécanique devenue Juge suprême et principal personnage, disposant de tous les pouvoirs en tête de la Confédération : Le sinistre, cruel et invincible esclavagiste Groupe Mutuel !

Ruinant à son profit privé ses clients rackettés, ayant pris du retard à verser le prix de leur prise en otage, forcés à subir son joug, résilier avec complicité des O.P. toute couverture complémentaire, puis Groupe les larguant en l’infâme geôle CSS qu’ils ne pourront jamais quitter. Prison faisant miroiter de prétendus « rabais » finissant par coûter 145% supplémentaires aux aînés escroqués.

Où ils devront subir la traîtrise de la publicité mensongère affirmant que tel ignoble cachot peut être quitté au 30 novembre de chaque année ! Et renoncer à se soigner comme de nécessaire, du fait que le sbire Intras du tyran CSS léchant les bottes à son maître Groupe Mutuel, force ses dépouillés à payer leurs remèdes, avec l’indigne pitance que leur crachent de vautours collaborateurs ; Rampant également aux pieds des despotes associés au dieu Goupe Mutuel. Remèdes vitaux remboursés ou non, si les esclaves ont pu se priver de l’essentiel pour se les procurer, tout dépendra du tout-puissant bon vouloir sectaire en question, d’appliquer ou non la compensation de dettes.

Enfin, fort heureusement, l’éclairée Justice genevoise devient gratuite pour les consommateurs de biens courants. Et qu’existe-t-il comme « bien » plus courant et plus susceptible de passer en Justice : Que la fourberie de l’assurance-maladie obligatoire au service d’intérêts de privés dépourvus de scrupules ?

L’on en viendrait à rêver que passent le reste de leurs jours à l’ombre ceux qui se dorent au soleil grâce à leur féroce maintien, sans vergogne aucune, de l’empêchement en Suisse d’adresser en Justice des Class-actions ou recours collectifs ! Forçant ainsi chaque victime indépendamment à avoir les moyens pour, ou de renoncer à, faire valoir ses plus légitimes droits.

Ainsi, pour exemple, l’auteur filmé à son insu avec un ami, il y a quelques années, par deux des plus douteuses assurances, alors qu’ils étaient en train de jardiner pour aider une proche invalide et réellement dans l’impossibilité de s’occuper de ces tâches, s’ils veulent également faire payer les coupables comme ceux-ci y furent condamnés récemment, dans un autre de ces cas de traditionnelle violation de la sphère privée, cette victime qui vous écrit, comme son ami, devraient avancer les frais et agir séparément pour dénonciation du même délit.

Alors que la Justice genevoise, saisie par les avocats de la lésée, doit visionner en boucle depuis au moins cinq ans nos jolis minois au travail, prouvant ainsi indiscutablement l’incapacité de notre amie d’effectuer les travaux dont on se chargeait bénévolement, et démontrant en couleur les délits d’assureurs.

Justice sachant pertinemment que ces assureurs détruisent impunément des vies, incitent au suicide, ruinent leurs clients par monopole scandaleux de juge et partie, extorquent des millions dont ils ne sont condamnés qu’à rembourser la moitié, et ne risquent jamais plus de 30'000.- d’amende ! il est donc bien naturel que ces malfaiteurs au sommet de la nation aient carte blanche pour commettre le maximum possible de dégâts à leur profit.

En se goinfrant mutuellement de concussion, sous protection parlementaire de l’indétrônable groupe usurpateur de Droite dure, que juge déjà l’Histoire ainsi qu’il le mérite. Et le condamnera enfin adéquatement un jour ou l’autre. Quand les déplumés révoltés enfin groupés, quand ces pools-là auront aidants.

%%%

Histoire sordide de même acabit, toujours : Une œuvre tombe dans le domaine public 70 ans après la mort de son auteur !

Et l’on s’étonne que l’œuvre d’Hitler, 70 ans après son misérable suicide, soit reprise où elle avait été laissée, par quantité d’adorateurs infiltrés au sommet d’États voyous. C’est d’autant plus facile que les dernières victimes de l‘époque du nazisme, entre 1939 et 1945, peuvent sans problème passer pour de vieux radoteurs séniles. Qui répètent en boucle de faire attention aux répétitions de l’Histoire :

Rappelant que l’assassinat de l’archiduc Autrichien François-Ferdinand de Habsbourg déclencha la 1ère guerre mondiale, qu’Hitler déclenchant la 2ème guerre mondiale était Autrichien et que des chiens trichent, actuellement pour préparer la 3ème. Qu’ils entendent enfin gagner, grâce à la multiplication de leurs actuels alliés, voisins ou moins.

Un répit, toutefois, en ce qui concerne l’apocalypse politique autrichienne, qui est descendue vers l’Italie. Qui ne surviendra à Vienne que dès lors qu’un rebut de préhistorique centrale atomique suisse aura contaminé les pâturages du vert président.

En résumé, la mode retro actuelle est furieusement plus axée vers le Sieg heils que le Ziegler.

%%%

Locale honorabilité, toujours : Des trésors archéologiques provenant des pillages de Palmyre, du Yémen et de Libye sont confisqués aux Ports-Francs, caverne d’Ali-Baba des voleurs et receleurs ! Précieux vestiges ayant transité par le Qatar et les Émirats Arabes-Unis.

Zut alors ! Sale coup pour les Fêtes de Genève ! Plus moyen de continuer à déployer le tapis rouge et se mettre un bandeau sur les yeux à la douane, au lieu de fouiller bagages et burqas !

%%%

Ainsi passent les époques ! Dire, dire que déjà sont grand-mères et grand-pères celles et ceux qu’adulte j’ai vu naître ! Ces bébés qui beuglaient tout au long de mes nuits d’avion eurent à leur tour des bébés parfumant les cabines, qui à leur tour ont des bébés vomissant pour le même prix sur les éreintés passagers d’à-côté !

Dire, dire que j’aurais pu avoir des quintuplés, qui à leur tour auraient eu des quintuplés qui à leur tour auraient des quintuplés … Qui dans vingt ans auront des bébés hurlant dans un compartiment famille insonorisé … Lors que Noël approche !

Ah, qu’il est doux de n’être patriarche ! Bien que, si tel était le cas, bon sang ne mentant pas, la Terre porterait pour le moins 127 indispensables fervents et courageux anti-fascistes à son actif.

%%%

Rions un peu, avec l’honorable comique Monsieur Santi, Directeur d’Art Trading Finance, qui assène des réalités si bien senties qu’on les croirait sorties des œuvres vitales de votre bon bas rond-de-cuir très ferré :

« Nos nations occidentales empruntent le chemin des Républiques bananières et s’accommodent de la défense et de la préservation systématiques de certains intérêts privés par les pouvoirs publics. Dans l’univers de la finance, ce sont souvent les malhonnêtes qui restent, voire qui prospèrent, tandis que sont damnés ceux qui se conforment aux règles du jeu ! Et … S’il est vrai que … Collusion entre pouvoir public et oligarchie est une constante qui débouche systématiquement sur une confiscation des profits et une socialisation des pertes … ! »

Bravo et merci ! Que jamais l’on ne prétende que Monsieur Santi ment, nous prenne par là au dépourvu !

%%%

D’ailleurs, ainsi qu’à peine suggéré au début de ce billet, il y a déjà bien longtemps :

Il n’y a certes plus de culture honorable à faire miroiter aux jeunes têtes occidentales bientôt rasées ; Qu’une dite culture ne cessant de naviguer entre ports peu francs, si ce n’est demeurer amarrée à leurs bittes ! Mais heureusement, reste le sport comme modèle pour la jeunesse, ses dieux du stade à adorer.

Et des sommes faramineuses allongées par le ruiné petit peuple ébaubi, pour faire vénérer la profession de sportif, permettant à notre jeunesse l’espoir de caresser une carrière prometteuse sous les feux de l’actualité ! Un avenir tout tracé en suivant les deux filières proposées, de : Fraudeurs de millions ou de dopés en bande organisée.

Et c’est sans risque : les conservateurs sont plus actifs et agressifs que jamais, pour préserver l’enseignement de l’ensemble de ces sacro-saints élitistes modèles financiers sportifs, n’enrichissant que leurs dynasties.

Quoi qu’il en soit, de nos jours, le seul moyen restant pour gagner honnêtement une finale de football, est que l’avion de l’équipe s’écrase.

%%%

Parlant du Brésil : Ce qui me terrorise, c’est que la plupart des magistrats bien de chez nous déteste lire sur écran. Et dès qu’ils recevront la sommation de défendre enfin mes intérêts, en regard du présent plaidoyer d’une décennie sur ce support, s’ils impriment le tout je serai responsable d’une énorme zone de déforestation amazonienne.

Et de même, le jour où l’on pleurera le phénoménal Poète en avance sur l’époque de primitifs l’ayant indignement tourmenté, quand il s’agira d’amener l’œuvre de sa vie, d’en tous cas plus de 50 ans de travail acharné d’utilité publique, de préférence aux archives de la vie privée du Jura, le convoi de camions gros porteurs risque de défoncer nombre de kilomètres d’asphalte. Et pour acheminer son corps au panthéon, il s’agira de renforcer très conséquemment le cercueil à l’emplacement de sa grosse tête.

%%%

À part ça : Des scientifiques font remarcher des singes paralysés !

Enfin ! Pas à pas le parlement fait avancer la reprise économique ?

%%%

Au mage ! À genou, fidèles ! Cul bas et tête couverte de cendres :

L’immense Gotlieb s’en est allé ! Qui pilota mes rires dès la petite enfance, dont l’écho retentit encore jusqu’au fond des savanes.

Adieu bien cher pervers pépère. Je garde, Marcel, sur mon torse galbé et dans mon cœur ta sublime Rubrique-à-brac, et tout le reste de ton génie. Salaud, c’est bien la première et la dernière fois que tu ne nous arrache pas des larmes de rire !

%%%

Et crois-moi, on en aurait rudement besoin :

Le crédit Suisse va à nouveau réduire son effectif de 1300 postes.

C’est d’autant plus révoltant que, pour le même montant global économisé il serait tout-à-fait possible de garder ces 1'300 employés !

En licenciant le Directeur et un ou deux de ses plus proches cupides !

%%%

Justement, parlant de prédateurs :

Le Big boss de l’amicale des milliardaires américains anti-pauvres, le businessman Trump veut parler d’entrepreneur à entrepreneur avec son homologue Président de la Confédération Suisse.

Selon toute évidence, Trump désire apprendre du spécialiste comment licencier à la manière de l’Ammann Group, sans que ça ne crée aucuns remous.

%%%

Et pour leur future résidence secondaire bien méritée :

À la prison de Champ-Dollon, 57 agents de détention étaient en congé maladie en date du 2 décembre. Ne supportant plus les travaux forcés que leur inflige leur direction PLR. À qui la population demandera des comptes quand les détenus auront profité du peu d’effectifs pour se révolter et s’évader.

Quoi qu’il en soit, si par chance ces 57 geôliers sont atteints de la peste, vu les risques pour leur poste qu’ils prennent par leur absentéisme, ceux-ci seront évidemment invités par leur Direction à retourner sans délai au boulot. Et le problème de la surpopulation carcérale sera réglé.

%%%

Amicale des tout-puissants, encore :

C’est tout de même étrange, ces Suisses dont les commandes sont tellement ciblées, filtrées au crible de la bien-pensance, si réservées à l’exclusivité de certains et non d’autres, ces Suisses qui s’abaissent à devoir se rendre à Paris pour devenir commandeurs !

%%%

Mais, bah, c’est ainsi :

Que s’offusquent

Les mollusques,

Et s’échauffent

Vauriens beaufs

Que je brusque,

Dérange,

N’y change rien.

Les dommages à l’image

Du pays des baillis

Que l’ « esclavage »

Que ces sauvages

Me font subir

Ne font plus rire.

Il est certain que des putains de fachos

Entravent esclaves en des cachots

Bien plus réels et plus cruels

Que la prison à trahisons

Du pécule ridicule

Où ces hyènes calomniant

Me maintiennent

En riant !


Certes :

Existe bien pire ! On s’en tire bien !

Plus esclaves qui en bavent que nous !

Nous on en crève : Ce n’est pas grave !

Existent des guerres plus meurtrières !

Des saletés à supporter

Bien plus austères !

Se taire est prescrit !

Pas de cris sincères !

Ali GNIOMINY

Qui a dit : « Quoi ? C’est déjà fini 

Qu’il recopie mille fois « Je ne dois pas faire d’humour quand le professeur à bout de nerfs aimerait en faire mais en est empêché par de fâcheux grincheux à la botte de sotte Société corrompue, qu’à satiété il conspue » !

Mais tout espoir n’est pas perdu : Existent encore des âmes de très bonne volonté, qui vous en font lire les grandes lignes: Rejoignez-les :

Chères amies et chers amis, à l’instar de votre dévoué, n’oubliez pas, même si vous ne disposez pas de minimum vital décent, de penser malgré tout à plus défavorisés que vous, en sacrifiant parcelle de votre maigrichon budget pour petit ou plus conséquent soutien concret, avant Noël, pour un repas aux sinistrés de la politique genevoise, adressé à : Association Rebondir.ch – M. Volodia Suchet. 1219 Châtelaine – CCP 14-474045 7 – IBAN : CH80 09000000 1447 4045 7

« Et reprenez aise, poires : Trésor Roth est arrimé …

DSC_5995.jpg

… Pour protéger les sages esprits de la jungle urbaine

des effluves radicales »

2896690160.jpg

Commentaires

bien !
vive la pOésie

Écrit par : yAnn | 06/12/2016

Les commentaires sont fermés.