« 2016-07 | Page d'accueil | 2016-09 »

31/08/2016

LEURRÉS VEILLENT ?

RÊVE, Ô LU ! SILLONNE ÈRE !

Bien que les authentiques faits extraordinaires vécus n’intéressent ni croqueuses de pavés ni foudres de dictionnaires !

Qui, vaille que vaille, me taillent abject costume entre légumes de l’intellect, allégés de l’Apogée, à petit zénith, qui tant s’agitent à m’éviter. Assez, de ces cliques d’ayatollahs laïcs!

Qui vont en découdre. Quant à tenter de tirer le fauve vers la guimauve ou s’élever : du mielleux ras de fleurs bleues où paissent fesses à l’air les serfs, veaux lents terrifiés par les cimes grandissimes où le Verbe est herbe douce ; Qui pousse toutes et tous out au haut de sommets, à hauteur qu’auteurs gentils nantis jamais n’atteignent sans beignes …

Survoler : L’incurie d’écuries de course aux bourses et : Révéler enfin aux gnangnans fifrelins qui d’eux hideux est le malin gagnant d’un an, qui va couvrir sans coup férir, bâcher, cacher l’Essentiel si providentiel, au profit d’ineptes concepts pour déconfits sourds et aveugles, qui beuglent dès que l’on louche vers vers qui touchent ; De bas rond-de-cuir qui ne sait fuir et Roi-Député du Parti Railleur parmi les meilleurs. Qui ne se terre sous de flous mystères :

mystere.jpg

N’encombre d’ombres l’Évidence ; Fonce au but : Ronces de putes défriche, riches orties d’aplaties normes transforme en soupe : Que ne loupe, de la poupe à la proue, que peu ou prou l’équipage en voyage agité sur la plus sûre réalité ; Quête plus experte d’éphémère Lumière d’une Ère délurée, saturée de conséquences d’ignorance entretenue par maltraitances ci mises à nu !

Ces vérités sont évitées. Ce n’est nouveau pour les cerveaux errants, en grands travaux.

Réfection faite, infections de tête guéries, se rit Édifice tout entier des artifices de chantiers ! Se moque des blocs et ciments infamants reliant les : Priant l’Incertain au pouvoir, aux stoïques mutins laïcs pris pour poires.

Productifs d’Objectif, de concret, de vrai, de tangible, sensible, d’estimable et durable, de Valeurs de Demain remises au cœur de l’Humain !

D’ailleurs : Parti Railleur n’est solution ? Qu’aberration ?

Que nenni ! Si cessent : Déni de Sagesse et compresse des promesses de messe : D’accès à tout succès qu’excès d’escamotage tient en otage ! Et force hélas à double face.

costume.jpg

Tant de vers faire en ayant l’air pour tout salaire ? Quelle belle galère !

Trahi par hiboux tant en train d’agrandir dieu que ne voyant rien de bien loin !

Hiboux à bout de soutiens au maintien du moyen, et aux ocres sans limites de prosélytes du médiocre encensés, hiboux insensés incapables de Palpable annoncer, de ne défier être qui a acquis de Maîtres à glorifier !

Hiboux évitant vite ce qui ne plaît au laid et blême Système corrompu, rompu à l’évaluation de la Considération et des silences de la déviation de Reconnaissance !

Enfin, que l’appeau se terre, irrite et fugace, agace longtemps matons de prisons-poubelles conceptuelles sans Distinction, en voie d’extinction. Vois : ...

Combien les authentiques faits extraordinaires vécus n’intéressent ni croqueuses de pavés ni foudres de dictionnaires.

Pas plus que les faits des plus ordinaires :

%%%

Pour Information : Concise ! Effectivement.

concise2.jpg

Annonçant d’emblée ce qu’il y a d’intéressant à visiter dans le coin !

%%%

Mais non, mais non : Un joli bled de rupestres cossus lacustres à volets claquant au passage de rarissimes visiteurs.

Ambiance à se croire en ce soir du 11.12.1976 de début de Quête du Graal, arrivant accompagné de seul guide plus loup que chien ayant « suivi ? précédé ?» ma solitude au long d’intuitif pèlerinage initiatique de 40 kilomètres, en direction de renonciation, d’accueils de hiérarchies célestes en les forêts denses peuplées d’ours et sommets enneigés de monts pyrénéens.

Peur et méfiance compréhensibles, à l’époque déjà, en ce menu hameau sis auprès de faille entre monts où tombent les pierres au rythme des pensées, apparaissent colonnes antiques et ruines disparues au retour … Peur de l’étranger pour d’autres périls qu’à présent ; D’ordre bien plus paranormal ou relatif aux envieux curieux des traces du Secret gardé, des hérétiques sacrifiés à Montségur, quant au déplacement du plus Grand Trésor vers Montreal de Sos, puis la terre de Cervantès, dont le Don Quichotte prend le cripté relais de la Quête de Chrétien de Troyes, puis … Mais …

Qu’y faire, si les authentiques faits extraordinaires vécus et légendaires témoignages sans hommages n’intéressent ni croqueuses de pavés ni foudres de dictionnaires ?

Qui, pour amende assez sévère quant aux échos, vont illico passer commande littéraire !

Après avoir appris par cœur aux tréfonds de cet ouvrage tous passages retrouvés relatifs à si exceptionnel vécu ci-transmis : Apparitions inexplicables, distorsions de temps à volonté, enseignements époustouflants de Vérité, reçus durant douze jours, d’une enfant de six ans et de ceux, au-travers de sa perception, qui la protègent et nous dirigent vers véritable élévation, évolution. Dont l’un des plus subtils esprits immaculés me demanda, à travers mes hôtes mediums, de se servir de mon corps vêtu en tout et pour tout d’une fine toge de soie blanche, assis en lotus au petit matin de décembre sur mégalithe aux abords de chalets initiatiques ... D’employer mon aspect corporel pour infliger avec sa voix à travers moi de cinglants, autant que comiques, châtiments oraux et gestuels à chacun des membres de l’École à peine éveillés :

Quant à leurs défauts intimes personnels, et surtout pour tous l’arrogance ! D’oser douter encore, bien qu’à bon escient, du caractère véritablement angélique de l’éphèbe assis sur le dolmen depuis la nuit, par un bon -10°, parfaitement à l’aise malgré la neige, lumineux et échaudé, infligeant de telles leçons  : Qui finira par s’en aller calmement, pieds nus dans la neige au fin fond de la forêt, pour rejoindre après promenade de paradis offerte par l’Hôte Lumineux, éclats de rire de nouveaux amis médiums, pour telle farce descendue de si haut, d’utilité indiscutable ...

Seulement ... N'est-il pas vrai que les authentiques faits extraordinaires vécus n’intéressent ni croqueuses de pavés ni foudres de dictionnaires?

%%%

Et tout cela alors qu’ici-bas, des décennies plus tard, pour leurs heurts : c’est toujours et encore :

TRIE, ON FERA DIX CAS, LÀ, MITEUX !

Autrement dit : Triomphe = Radis calamiteux & mille morsures taire ?

Bien plus, en fait : Des millions de couillons fanatisés et nazes arrosés de gaz, alors que chic :

Voici que surgit l’Érection de pharaoniques travaux d’apprenti Maître du Monde :

Istanbul aura bientôt le plus grand aéroport de la planète !

Bien vu ! Car avec 80% de touristes en moins, il est urgent d’agrandir les espaces publics, afin que les déflagrations ne demeurent point trop confinées.

Et, cerise sur le gâté : Un deuxième Canal du Bosphore !

Quelle prévoyance. Après avoir, comme menacé, ouvert la porte de l’Europe aux trois millions de réfugiés en Turquie, le passage du Bosphore sera trop encombré sinon, par les autres millions transitant, qui franchiront la barrière ouverte côté Syrie.

Allons, votre bon Roi-Député du Parti Railleur plaisante, comme d’habitude. Certainement que la tête des Turcs vise à la paix en ce monde, comme ses alliés et adversaires.

Qu’il en soit ainsi. Point d’outrances : Foin de souffrances.

Oublions vite l’Histoire de nos contrées où les terribles Invasions barbares entraînèrent le départ des populations autochtones, leur assimilation ou leur assujettissement aux nouveaux arrivants, au IVème siècle de notre calendrier.

Aussi soyons bien plus prévenants et solidaires, c’est si bien vu. Et tant qu’à faire facilitons le travail des instituteurs, en remplaçant dès la maternelle le français par l’arabe. Effectivement, ingrats que nous sommes : Respectons urgemment la morale dominante des culs-bénis de toutes douteuses convictions :

Interdisons prioritairement le burneskini des cyclistes ! Contraignons nos filles à adopter la mode Calmy-Rey à l’iranienne ! Et mettons au cachot la moitié infidèle des membres de notre armée, magistrature et de nos médias !

Épurons impunément tous foyers de contestation et collaborons austèrement à l’accueil de tous écueils et leur installation à notre place, sachant mille morsures taire, vouloir pardonner.

Ou osons défier sur logique et raison un millénaire de retard d’évolution conceptuelle, en refusant avec courage d’intégrer simagrées persécutrices de tous bords, en l’actuelle guerre mondiale entre Lumières : Plus subtiles que jadis, sachant enfin qu’il n’y a de guerre sans religions, … Et ténèbres, plus opaques que jamais.

Lors affirmant, oui : Jaurès … Au moins essayé de prévenir !

Et qui sait si, un jour prochain, ressurgiront enfin de fin fond de cave, ces innocentes photos devenant scandaleuses, prises à Chypre, aux abords de la Ligne Verte risquant de virer au rouge-sang, de jeunes religieuses chrétiennes toutes vêtues et voilées, batifolant en les flots de la Méditerranée.

N’effrayant, ne provoquant somme toute ni ne faisant de mal à personne en telle crique désertique. Photos à publier-ci urgemment, puisque bientôt, pour unique remède efficace :

Les exemplaires et bienfaitrices démocraties interdisent formellement toute pratique, réunion, allusion ou apparence religieuse de leurs concitoyens. Et exigent de même de ceux qui y sont accueillis. Une garantie de renoncement formel à toute appartenance religieuse, par essence fauteuse de troubles.

Et assez, de ces arnaqués par hordes ne faisant craquer la corde liant brillants humains aux plus opaques macaques vers lendemains à sec, d’échec et de rupture des cultures ! Assez. De ces singes à beau linge et nabots de robots, ayant pour don de manipuler les cordons du bas de haine, à tas de rengaines souveraines du nerf des guerres.

%%%

Comment ? Vous souhaitez déjà reprendre un peu votre souffle ? Soit ! Délassant Intermède :

Prolifération en vue: De drones et de robots facteurs ! Vive le progrès !

Dans quelques millénaires, même si sa directrice sera toujours couverte d’une scandaleuse profusion de boulons, la Poste finira enfin par prendre visage humain !

Parlant rapines : Tout se perd, même la piraterie n’est plus ce qu’elle fut ! Les Barbes-Noires actuels sont si flemmards qu’ils ne se déplacent même plus pour lancer l’abordage sur nos FA18.

Précédente info fausse, totalement gratuite, va de soi, mais allez savoir.

Vilaine rumeur semblant prétendre que des bergers auraient vu, sur les tendres alpages, un petit chauve surexcité bien connu, vêtu d’imperméable militaire arborant l’inscription « GRIPEN JA ! SCHNELL ! » manipulant une télécommande …

Quatre appareils en si peu de temps, de jeunes victimes … À se demander à qui profite le malheur … Au pays du gruyère informatique.

%%%

Et tueurs, toujours : Tamedia & Cie entendent diversifier leurs titres prochainement !

Ainsi nous annoncent-ils la naissance prochaine du « MATIN DU SOIR » !

Puis … « Le 20 minutes des 4 heures », « La Liberté de l’asservissement », « L’Express de l’omnibus », « Le Temps de l’espace », « la Tribune des sous-sols », « le Femina du mâle », « L’Illustré incolore », « le Blick à blacks » …

%%%

Allons, dépité(e)s, méditez ! M’éditer avec tact et sans caqueter n’est, sur basse cour, qu’acte de bravoure à sains desseins qui se savourent.

M’éditer sur l’Existence d’une Conscience évoluée si saluée abrite, évite les huées.

Censure médiatique n’assure que politiques peu sûres, pour autant que ne soit son bâton sous la risée brisé !

C’est: Qu’est aisée une décision de diffusion qui va raser bêtes illusions: Oser ! ...

Rajeunir l’Avenir, ouvrir au rire le droit des rois de réparer les esprits épris d’égarés, leur offrir salvateurs pavés dans l’amarre à leurs leurres …

%%%

Mais ... Il se fait tard, fêtards. Trop de dévers de sévères vers égarent.

Gare ! À l’eau vers dosent … l’osmose entre ventres salauds et cerveaux à niveau !

Alors repos … Mais, mais, dites, eh … :

Il y a des lustres parmi les rustres que l’auteur à grand cœur pouvait navets à chier vite publier !

Y était invité, le tout offert sans bras de fer.

Et à présent qu’il n’est rasant et enfin des plus fins lus: L’on n’y tient plus, l’exclut et, lâches, le cache, l’abandonne à maldonne et outrages d’esclavage moderne, le berne, voue …

Ali GNIOMINY

Donc … Vous ...

Veillez pareillement à toujours afficher une frite remarquable,

doublée d’une bien bonne pour autrui !

Sans titre.jpg

23/08/2016

DES PENSÉES SANS CONTER !

Toutes cuites et bien gratuites. Pour l’heureux tour des propres ris … à taire :

D’emblée, tremblez, de devoir mettre à jour le pourtour de l’Histoire :

Ainsi, Poséidia, principale île de l’Atlantide s’effondra-t-elle il y a 52'000 ans, suivie par Ayran il y a 30'000 ans et finalement Og, il y a 12'600 ans, explosant suite à la surcharge d’un cristal, dont les prismes captaient et transformaient les énergies cosmiques et solaires, permettant à des nefs de se mouvoir sur et sous l’eau ou dans les airs.

Et dès le premier cataclysme de 50'000 av. JC débutèrent les migrations vers les Pyrénées, L’Égypte et l’Amérique précolombienne. Ces Atlantes emmenant avec eux d’une part la Loi d’Un, altruiste, et d’autre part la tyrannie de Bélial favorisant tous appétits égoïstes.

Par chance, fut redécouverte en 1974 aux Caraïbes une sorte de Larimar photosensible, cette pectolite bleu volcanique des Fils de la Loi de l’Un, qui servait à guérir toutes maladies. Quant aux puissants Fils de Bélial, leurs réincarnations malfaisantes nous pourrissent toujours la vie de descendants d’Atlantes. En certains lieux plus encore qu’en d’autres.

De décadence en décadence, flopées de générations d’Atlantes expatriés se sont ainsi installées sur plusieurs Continents, et les prodiges de leur lointain passé furent de plus en plus obscurcis et estompés à leur profit par les Fils de Bélial. Les plus savantes connaissances du Passé ne furent plus, finalement, que succinctement traitées en les Timée et Critias de l’égocentrique Platon, dont l’élève Fils de la Loi de l’Un, Aristote l’héliocentriste, dépassera mille fois son mentor. N’en déplaise à l’enseignement traditionnel de Bélial.

Or donc, situons-nous plus précisément en l’Histoire :

Il y a donc 4000 ans, Pâris, petit dernier du roi Priam, éphèbe efféminé enleva (ô la vilaine ! ) la belle Hélène. Sans doute pour qu’elle se charge de laver sa vaisselle et ses dentelles. Ce qui déclenche bêtement la guerre de Troie. Par chance pour le mignon, plus belle encore qu’Hélène, Aphrodite amourachée sauve le chéri in extremis. Qui, frustré de n’être un mec-étalon et jaloux de celui-ci, finit par frapper bassement Achile.

Allez savoir comment, si ce n’est par procédé Atlante perdu depuis d’insémination artificielle préhistorique : Pâris réussit à avoir un fils, Lemannus qui, 50 ans après la guerre de Troie, dirige une part de l’armée d’Hercule montée en nos contrées.

Lemannus, digne fils de branlette transvasée, atteint alors le bout d’un lac, qu’il appelle de son nom, étendue d’eau aux pieds de collines de genévriers. Et Lemannus sait que genévriers poussent sur terres aurifères. Ce qu’attestera plus tard entre autre, le Journal des Mines, 1er trimestre, Vendémiaire, Brumaire, Frimaire, An VII édité à Paris en 1798.

Ainsi, Lemannus, Fils de folle, de Bélial et d’éprouvette en boyau de mouton, Lemannus s’emparant de genévriers savait d’instinct que sa descendance allait prospérer sur des tas d’or enterré, dont seraient égoïstement privés les indigènes de ces terres usurpées, et tous actuels Fils de la Loi d’Un.

Et Lemannus importa malheureusement en sus sa détestation des délicats et capricieux êtres qui, tel son père, perpétuent cependant le label Hellénique, garantissant l’équilibre naturel si précieux ayant doté les humains d’un taux de naissance différencié en acide glutamique, neurotransmetteur hormonal ; Afin qu’une part des humains réalise d’autres buts que de se reproduire inconsidérément, transmette mieux sans excessives contraintes familiales la filiation de son âme, la trace de ses bienfaits pourvoyeurs d’émotion en tous temps. Telles ces notes de musique sur partitions séculaires, détaillant le ressentir le plus profond de compositeurs disparus.

Équilibre naturel si précieux, n’étant rompu que dès que corrompus adeptes de mystiques politiques, ne prospérant que sur misère, édictent vindicte pour mieux régner, enseigner distinctions, haro sur les homos, la femme, les déductions, augmentations et doutes, soit toute mainmise sur les crises.

Nous couvrant d’attaches lâches, ficelles d’artifices de hardes bâtardes d’arrière-garde qui sont celles qui sévissent, nous nouent, gardent et fardent.

Ô nos aïeux merveilleux, et autres qui se vautrent, du fond de l’Histoire font dépotoir, que n’avez-vous transmis de notre Passé manigancé plus Digne que signes de hâte lente ? À déverrouiller verrous rouillés des noirs mystères du devoir de se taire, face aux réalités occultées.

%%%

Dignes d’Olympie, par ailleurs, ces deux frères Brownlee, arrivés premier et second au triathlon des récents Jeux ?

Que nenni. En l’esprit olympique, ils se devaient : -1 : De faire honneur à la mode Bolt, en causant cuisine avec l’adversaire tout au long de la course « Oui oui, je rajoute toujours un peu d’huile d’olive de Delphes sur mes big-crunch, mais il faut que je te laisse, je dois passer la ligne d’arrivée » -2 : De passer simultanément cette ligne d’arrivée, fraternellement embrassés. Créant un précédent inoubliable de l’Histoire olympique. (Où tous deux sont disqualifiés pour avoir favorisé l’adversaire ou bénéficié d’aide ?)

Bon, et puis, ce n’est pas parce qu’ils sont frères qu’ils ne sont pas concurrents. « Non mais, faut pas déconner, c’est 300 balles à la refonte une médaille de 6 grammes arraché sous les récalcitrants genévriers. Et de toute manière ce connard de frangin préféré de papa et maman va hériter à coup sûr de la meilleure part, une fois que les vieux ingrats auront claqué d’une crise cardiaque, du fait que j’ai battu leur chouchou. Je t’en foutrais moi, de la solidarité fraternelle anglaise … Et l’Histoire Olympique qui y perdrait ? Bah, elle est déjà tellement faussée par les sectaires que plus personne ne sait vraiment si, dans l’Antiquité, la nudité publique des athlètes, esclaves, etc, ne fut que vue d’artistes successifs ou réalité cachée par la pudibonderie à présent coutumière ».

Réalité qui démontrera un jour, à l’évidence, qu’Athènes ne pouvait que disposer d’un autre précieux cristal Atlante Larimar, guérissant des coups de soleil mal placés.

&&&

Au passage de notre époque : Les proches du bon bas rond-de-cuir & Roi-Député du Parti Railleur voudront bien l’excuser pour le peu d’actuel suivi en le cheminement à l’aveuglette sur la montagne de ses contraintes, quant aux nécessaires communications en souffrance à traiter au Larimar rédactionnel ou visuel … bientôt.

Merci de ne désespérer. Finir par penser à tort que : Momentanément borgne et définitivement Jean-Marie ça devient presque louche. Alors qu’en fait, tout au contraire, l’auteur est lui à la hauteur d’ambitions de modération : Qui répète, pour les fâcheux maniaques des références, ajouts de fonds de pages et désignation des sources, qu’un créateur contemporain, réel producteur de valeurs, a autre chose à faire de son temps que de détailler ce que tout un chacun peut découvrir en apposant le ou les mots, évènements dont il est question qui l’intriguent, sur un moteur de recherche qui lui fournira toutes indications à cet égard. Enfin … en résumé :

Ah, que l’être est donc étrange. Qui jadis se gava de calmants en sa jeunesse bien portante, et se prive à présent de tout remède, supporte plus que nécessaire les douleurs et coups de nerfs. Qui s’évadait par jeu de la peur en d’autres dimensions, et s’enferme par plaisir à présent en la réalité la plus sûre, dont il fut délesté. Que l’être rare est donc bizarre. Autant que tout être aussi rare, qui en a marre des produits-phares de tant d’avares. Trouve les moyens rien de moins païens de supporter … et d’exhorter :

Ah ? Neutres ?

Oui !

Pleutres ?

Non !

...

Citoyen

Si toi, hyène à moyens

Qui proviennent

De l’usure sans mesure

Au détriment et châtiment

Des meilleurs travailleurs,

Si tu tues sous le boulot

Tes honnêtes lots de bêtes de somme,

Je te somme

Citoyen de pays neutre

Si, toi, hyène enorgueillie, pleutre

Nuit au fruit du labeur des bosseurs

Je t’ordonne

Bonne conduite !

Et sans fuite ni maldonne,

Heurts et rage,

Prends courage !

Rends aux sages entités à messages

Dignité, équité

Que t’as contribué à huer,

Les privant, énervant

Par rétention de leur condition

Sous politique pique-fric.

Rance est le beurre

Au cœur de l’ignorance

Qui se tartine

Sur toutes combines.

 ...

Déconfit tu rebondiras

Et des conflits riras,

Mais pas gras,

Te méfieras :

Peu d’abstinence d’impertinence

Peut peser sur billevesées traditionnelles

Dites essentielles,

Trop de retenue sur la berlue

De favorisés

Vaut la risée.

%%%

Pour l’heure, survolons allégrement le vrombissant paysage médiatique :

La Suzuki tue nos coteaux !

Et voilà, tôt ou tard les investigations font mouche !

Vraisemblablement une nouvelle fraude au dispositif de dépollution de NOx, comme chez VW !

Et il semble vain, à tort ou à raisin, de vouloir combattre ce fléau !

%%%

Déjà que nos coucous partent en Afrique après s’être reproduits ici. Et alors qu’ils passent généralement en douce par l’Italie et les Balkans, leurs bandes essaient à présent de passer par l’Espagne.

Où ils décèdent plus encore que ceux qui finissent au Sahara. Tous mouvements déglingués.

Ceci du fait de l’extrême aridité espagnole, où il n’y a pratiquement plus de récolte de chenilles, ni de papillons distribués.

Or, logés à bonne enseigne, agissons et tentons de les sauver, afin qu’années après années ils reviennent nous faire un petit coucou.

%%%

Ceci dit, voguons vers d’autres climats pareillement exotiques :

Fidèle Castro, qui ne fume plus depuis 30 ans, reçoit pour ses 90 ans un cigare de 90 mètres de long !

Malin ! Si le vent vient à tourner, entre La Haye, Washington et Cuba, et que Fidèle devient passible du peloton d’exécution, il pourra toujours invoquer, pour dernière volonté, de fumer son cigare !

Vraiment sympa, ce cadeau ! De quoi résister encore, en vrai ou en sosie durant quelques décennies. Et pourtant Fidèle n’a pas trop apprécié, qui s’attendait à mieux, plus symbolique. Comme un cigare de cette taille mais de style Gainsbourg. Constitué de billets roulés de 500 euros !

Et dans le fond, quel manque de tact ! Si l’on veut faire plaisir à une vieille connaissance, avec le cigare on lui offre au moins la bière !

%%%

Et puis, évidemment: Parabéns, Congratulaçaòs, Félicidade au cousin Paulo et aux siens qui, depuis des années préparaient les chorégraphies des tableaux de l’inauguration et de la clôture des Jeux Olympiques de Rio ! Fabuleux. Gigantesque.

Il faudra quand-même que tu m’expliques à l’occasion chez Val, Paulo, en revoyant cette clôture à ne manquer pour rien au monde, pourquoi tu n’as pas reçu la visite de Michelle Obama, cette fois-ci.

Certes les athlètes Américains dont elle assista aux entraînements se sont escrimés presque en vain. Michelle a dû remarquer assez vite que cette équipe fleurait l’absence de médaille d’or.

Et vu que Barack refusa de faire un saut à ces J.O, après le coup de Jarnac de Temer, l’on comprend que ce couple fut contraint de botter en touche.

%%%

En vérité, le jeune continent du Nord vieillit bien mal. À tel point qu’Alice Cooper se présente comme candidat à la Maison-Blanche avec son slogan : « Un homme perturbé pour une époque perturbée » !

Sans façon, merci ! Alice n’a aucune chance dans la compétition, avec un concurrent impossible à dépasser car totalement détraqué !

Alors, Alice, laisse ce miroir aux alouettes et va poser quelques lapins au fond de tes boas !

%%%

Ainsi demeuré demeure :

Con en pâtissant :

Pauvre Donald Trump, tellement esclave par servitude pour dettes de plus de 650 millions de dollars, qu’il s’abstient de régler avec la fortune de 10 milliards qu’il prétend avoir, en refusant de le prouver : Voyez comme il se débat pour décrocher enfin un job rentable !

D’autant plus qu’une fois à ce poste, les USA entrent à coup sûr en guerre civile.

Et lui et ses amis du lobby des armes deviennent alors fréquentables car solvables, s’enrichissant comme jamais !

Aussi monstrueux soit-il, espérons que le minimum vital qui lui sera laissé, quand Extrum Krapulia et autres recouvreurs spécialisés en impunité pour poursuites douteuses à ajouts farfelus l’auront fait saisir, et que les milliards cachés aux vrais créanciers auront payé l’amende, pour refus d'honorer ses dettes tout en en ayant largement les moyens, espérons malgré tout que ce minimum vital soit, lui, décent et digne de nation civilisée, autrement plus correct que l’infecte pitance laissée en Suisse aux travailleurs esclaves de corruption politique au service …

Ali GNIOMINY

P.S. Rédigé petit à petit, à votre exclusive et prioritaire attention, avec larmoyante et épuisante acuité visuelle réduite. Pardon du peu. Avec mes dommages, toujours, à l’ :

 Exaltation traditionnelle de l’ours Bernois,

terrassé par Oscar Wilde :

ours.jpg

FB_IMG_1468049764055.jpg

Ce que préconisent d’aucuns vilains nains, tel ce Grincheux peu Franc, désireux de recouvrer, blanchi comme neige, la mine piquée par Simplet. D’où amasser à nouveau un paquet d’or dur.

Ah, Merlin digne, que n’avez-vous dressé ces nabots irrités à plus de grandeur, d’élévation sous ovations méritées ?

10/08/2016

SI : REVERS DE TERRE ANIMENT MAUX SI VILS …

Souris

au top

t’amuse:

Art règne

lors qu’âme

se terre

et cure œil

de camp

à gnôle,

hagards regards

de bestioles

qui ne méditent,

errent, ânes,

et

noient,

poisse,

ombrages,

jeux de rats

en nage!

Souris

aux taupes!

Et ruse!

Ronge

heurts,

longes

et bien

des liens!

L’Art baigne

lors qu’âme

assez

racée

règne

se répand

en bienfaits

même sur défaits

rampants

et martiaux

bestiaux

qu’elle n’aime!

 %%%

Non mais, de quelle tanière ça peut bien sortir des trucs pareils ?

Et c’est pour ça que tant de sponsors, mécènes et éditeurs se bousculent au portillon ? De trous à rats pour s’y cacher ! Effrayés par tant d’élans et talents inédits interdits aux lents, pris sous frictions des convictions !

Têtes qui, bisque bisque, ne se mettent en risque ! Oncques ne favorisent qui défrise et dégrise, ne paupérise, dévalorise quiconque ! Cerveaux ne distinguant que peu dingues auteurs, à hauteur du zénith de leurs limites. Ne dépassant hélas la barrière des plats fonds issus d’hier, de tradition sans compromission, à posture sans ouverture, sans louanges, ni atouts à tout ce qui dérange, est puni.

Enfin … Vous connaissez depuis si longtemps ces aspects-là du ridicule ostracisme clanique encouru, issu de déviante obsolète bien-pensance locale et internationale, cause de tous conflits en cours.

Avez remarqué le sabotage subi, la censure silencieuse infligée (à vie?) à votre ravi dévoué Roi-Député du Parti Railleur préféré ; Vous étonnez aussi de tant de mitée frilosité couvrant encore les structures, la facture de la culture, lors qu’échaudé l’État bout, fond, et que l’énervé Privé, qui irrite, en profite bien au chaud pour arroser qui n’a osé, n’a que glosé, s’est tu, méfié !

À l’évidence : Mieux vaut honneurs de foule de lecteurs que médailles de canailles !

%%%

Sur ces entrefaites, très succinctement, comme de coutume, acceptez donc-ci un zeste de polis tics :

May : Dear Lady & Gentlemen séparatistes, bravo ! C’est que vous en avez finalement sous la perruque ! Oui ! Il est évident que le dicton « En bien ou en mal l’essentiel est qu’on en parle » fonctionne également pour les pires barbares.

Donc c’est OK, on a pigé la leçon, à chaque fois que des passants sont poignardés c’est invariablement par un détraqué ; Quand des camions-bombes font des carnages il s’agit bien sûr de malheureux accident ; C’est la faute à pas de chance quand des individus, vraisemblablement fumeurs ayant des flatulences, explosent dans la foule.

Désamorcer la pub faite sur l’origine et l’aboutissement des massacres, c’est éteindre la plupart des foyers alimentant l’ardeur des bêtes humaines.

Restons unis face à la plus malfaisante ignorance !

%%%

Alors que, très au-dessus de tout ça :

Un mien fort honorable correspondant PDC de jadis, Monsieur le Conseiller fédéral et Président de la Confédération Alphons Egli, s’en est allé.

Paix à son âme, merci pour l’ouverture d’esprit avant l’heure, et ma sympathie à ceux qui lui furent chers.

%%%

Hauts mages, et souvenirs encore :

DARE-DARE …

Chère Joséphine,

Croyez bien que le bon Roi-Député du Parti Railleur qui s’incline-ci, par ailleurs Empereur des admirateurs de votre regretté paternel, vous souhaite la bienvenue parmi les actuels bienheureux 1932 bénéficiaires, ne serait-ce que sur Facebook : De ces si pointus épisodiques traits d’esprit de bas rond-de-cuir globe-trotter, multidisciplinaire artiste fonctionnaire d’État et des tas d’autres trucs authentiques.

Sans doute que vous ne vous souvenez pas de moi. Vous aviez 16 ans alors, vos parents nous recevaient chez vous pour le tournage du « Caviar Rouge » de Robert Hossein et du « Tueur de dimanche » de José Giovanni. Votre maman, des plus charmantes et souriantes, devait faire face à tout le ramdam dans le jardin.

Et comble d’honneur pour moi, un jour, grimé en flic, je me suis retrouvé à la table de vos parents à l’hôtel du Rhône, devenu le Mandarin Oriental, en compagnie des couples Hossein et Giovanni, de Rufus, … Et pas moyen de me souvenir si vous étiez parmi nous, j’en suis navré.

Quoi qu’il en soit, alors que je dévorais San-An entre Aristote, Edgar Cayce, Voltaire et Mickey Magazine, votre père m’a ouvert très tôt l’opportunité d’oser : Oser bousculer la langue trop figée, les termes et règles trop attendus, et tant qu’à faire il m’a en sorte invité à l’Art ardu de bouleverser raisonnablement et faire rire simultanément.

Je ne saurai jamais assez l’en remercier. Mes hommages, ainsi qu’à vos proches.

%%%

Et sinon quoi de neuf, de par le monde ?

Les jeux vidéo rendent les jeunes plus intelligents ! Vrai !

Le regard fixé nuit et jour sur leur écran, ils ont naturellement de la facilité ensuite à créer des Sociétés-écran !

Et, loin de leurs stupides aïeux qui s’exprimaient en verlan ou massacraient des bisons, les jeunots pulvérisent à présent des zombies ! Il y a du mieux.

%%%

Tout à l’inverse :

Grand rassemblement à la porte de l’Europe : Un million de marionnettes mobilisées. Et ce mardi, rencontre de marionnettistes, du côté des steppes, entre Guignol et son ennemi de pacotille le Diable. Afin de synchroniser leurs gourdins pour taper sur la tête de Gendarme.

Bon ennui les petits …

%%%

Plus bas encore : Cible ratée : Pas de chance :

83 camions-citerne des rampants du désert ont été pulvérisés par les frappes aériennes.

Mais trois ont été manqués, qui auraient dû compléter l’hommage aux victimes de Nice.

%%%

Alors que, sous nos chatoyantes latitudes :

Des bons-cadeaux sont offerts pour castrer les chats !

Quelle horreur, pauvres bêtes !

Ne serait-il plus économique et humain, que d’offrir à ces minous d’accompagner en un aller-simple pour les harems d’Orient les violeurs allégés, eux ?

%%%

Castrats j’ai dit ?

Rien à voir, ou presque, avec les Témoins de Jéhovah, interdits en Chine, qui draguent actuellement les touristes Chinois. Un comble, sachant que les Suisses, et imaginez donc ceux-là, sont de mauvais dragueurs ! En revanche, côté chinoiseries, ces Témoins sont forts. Mais rien de plus légal ici ; La démarche n’est pas assimilée à du prosélytisme mais à de la diffusion d’idées !

Oui, de la diffusion, diffuse mais de la diffusion : Comme ces sent-bon cancérigènes que l’on diffuse pour couvrir l’odeur du caca.

C’est bon, excusez-moi ! Aussi pour avoir jadis par trop savonné à tort l’un des vôtres, puis en y mettan le temps … avoir seulement vraiment découvert ensuite ses écrits, que j’imaginais cuculs et qui, au contraire, sont bien couillus !

En l'occurrence: Témoins d’un Peut-être, mais aussi de solides réalités et nécessaire Objectivité. Pardon de ne pas aimer d’emblée, d’office ce dont j’ignore tout, et réciproque. Comme de paraître souvent mettre tout le monde dans le même sac secoué.

%%%

Ainsi, votre dévoué moqueur chroniqueur s’assagit parfois, entre deux crises de révolte épistolaire, qui s’apprête à passer plusieurs jours, voire deux semaines pratiquement aveugle.

Contraint de subir opération tentant encore de sauvegarder 60 ans de vision très particulière, négligeant les détails, donc le diable caché dedans, pour se fixer prioritairement sur les vues d’ensemble, les globalités, les interactions, les similitudes, en jouant sur une faible stéréoscopie ou son absence, ayant enfant souvent permis de passer dans l’astral en s’envolant en regard au-travers des murs.

Et opération visant à restaurer les conséquences de 40 ans bientôt d’écrans sous le nez, du plus préhistorique à DOS fluorescent aux plus récents, à raison de 12 à 18h par jour en moyenne. Pour du « vent » sur lequel ont les vendus des vues, une fois le souffle éteint du concepteur sciemment snobé. Qui demande à ses survivants de faire en sorte que jamais, d’aucune manière, le moindre centime généré post-mortem par son Œuvre ne puisse tomber entre les griffes de la racaille en cols blancs ayant pourri sa vie, sa carrière, sa santé, sa démarche pluridisciplinaire hors du commun.

Une chose est sûre, pour cette intervention ophtalmique : Croyez bien que l’épreuve sera terrible ! Pour vous ! Qui devrez cruellement vous priver de nouvelles Essentialités à lire, durant une? Deux? ... Trois semaines peut-être … Sans rire.

Raison de plus pour vous replonger dans la lecture ou le simple survol de ce qui vous intéresse au cœur des plus de 800 articles sur cette compilation de « http://barondecuir.blog.tdg.ch ». Dont certains billets sont pareillement si concis qu’on s’y perd.

%%%

Et à part ça : Qu’est-ce qu’on parie qu’Extrum Krapulia et autres charognards du genre, au service d’abuseurs en voie de destitution, vont se dépêcher de bombarder leur esclave par servitude pour dettes le plus dérangeant: d’illisibles relances de soi-disant dû, à fondement et gestion injustifiables, justement durant cette semi-cécité; Afin que leur victime, une fois encore, ne puisse s'y opposer à temps ? Le jeu est si récurrent, risible et adéquatement éreintant.

Enfin, je mettrai tout en œuvre pour récupérer au plus vite. Dans tous les sens. J’admets aveuglément partiel aveuglement, pour raison de santé, bien que l’épreuve soit ardue, mais jamais pour profits tirés de force à autrui.

%%%

Justement, à cet égard :

La CSS (Compagnie Sans Scrupules ? Contrainte Sociale Scandaleuse ? Confrérie Spécialisée en Soustractions ? Calvaire Sur Salaire ?… Ah, ça me revient : Chrétienne Sauce Yale ! Aïe, mais non, ce serait alors CSY, et CS tout court restant encore provisoirement intouchable, CSS devrait donc logiquement être l’obligatoire Caisse Stupidement Spéculative qui, quoi qu’il en fuse, diminue la complémentaire-maladie de 146.- par an pour les assurés acceptant de porter un appareil de surveillance électronique ! Bidule attestant que 10'000 pas ont été effectués par jour. Bien. À l’heure de la surveillance à tout-va, pourquoi pas ?

Certes, alors qu’un ami portait un bracelet Jawbone Up, j’étais averti sur l’application de son arrivée, savais qu’il était en mouvement entre X endroit et ici et qu’au rythme de son cœur il serait là dans Y minutes. Donc oui, la surveillance électronique d’assureurs fera baisser les primes.

Dès qu’ils auront suivi le parcours de chaque affilié, entre les immeubles amiantés, les habitudes de passage vers la voie ferrée où transitent les wagons exterminateurs de Syngenta, et autres risques pris pour sa santé, permettant d’exclure illico ces assurés de toute couverture.

Astuce bien rodée, comme celle du genre : Consistant à inviter les gentils fumeurs de cannabis à se faire recenser dans des clubs ; Jusque là c’est très bien ; Et retirer le permis à la sortie. Mais ça c’est presque de bonne guerre, comme vacherie traditionnelle.

Croyez-en quelqu’un pour qui le mot « permis de conduire » provoque encore plus d’allergies que le terme « radical ». Du fait, vous réciteront mes fidèles : Que j’ai réussi cinq fois du premier coup l’examen de théorie, ai pris des dizaines de leçons de conduite, sais conduire depuis 40 ans, mais pour diverses raison j’ai dépassé quatre fois la période de six mois après laquelle la mafia de ces autorisations vous fait tout recommencer, depuis les séries de cours de sauvetage. Et le cinquième examen théorique que je fus obligé de subir, plus allégé que les précédents .. ne valant rien aux yeux de telle pègre, était pour le droit de conduire le vélomoteur que j'employais depuis des décennies, avant que nouvelle loi d'extorsion légale ne me force à si débile humiliation supplémentaire !!!

Re-Cours de sauvetage onéreux, etc : Même si je fus pionnier-pompier, premier au cœur du foyer et, entre autre, ange gardien de vieillard repêché dans le Rhône, sauveteur félicité par les ambulanciers pour avoir fait exactement ce qu’il fallait. À jamais écœuré à l’idée de devoir se soumettre encore un jour à ce summum de l’imbécillité administrative en vigueur.

N’oubliez pas, jeunes Suisses, trouvez les milliers de francs nécessaires jusque tout au bout du racket au permis de conduire.

Ainsi assignés impunément à résidence : Ne voyagez surtout pas à travers le monde en oubliant la date de l’examen pratique, ne vous cassez pas la figure sans aucune faute de votre part en moto la veille dudit examen, ne vous retrouvez pas pour la XIème fois à la huitième leçon de pratique sans avoir de quoi encore casquer outrancièrement jusqu’à la fin du vol organisé …

Passez cette merde d'une seule traite, c'est laid mais tant pis, ou passez-vous en définitivement. Alors enfin fidèle au souci de ne risquer de nuire à autrui.

En résumé, question de fumeux nécessaires pièges évoqués : Pas plus que le buveur, le fumeur n’a le droit de mettre en péril la vie ou la santé de son prochain. Surtout s’il prend le volant ou donne du guidon, sans avoir une longue habitude du produit en question.

L’hypocrisie consistant à faire croire que, par miracle, quelqu’un qui est shooté aux calmants, neuroleptiques, etc, comme malheureusement l’immense majorité des conducteurs, celui-là est moins dangereux au niveau des réflexes que celui qui boit son petit vin ou fume son joint depuis des lustres.

Me le répétaient en allemand plusieurs alcoolos camionneurs qui me prenaient en stop à travers la Yougoslavie bouclée de Tito : « Ceux qui provoquent des accidents après avoir bu ne sont pas les habitués à l’alcool, mais des amateurs ayant exagéré. Nous ne pouvons conduire sur des milliers de kilomètres qu’en ayant notre dose habituelle, sinon c’est dangereux ».

À chacun sa réalité. Et à toutes et tous le soin de préserver, si ce n’est la sienne, pour le moins la santé de l’ensemble … La protéger aussi et surtout de toute radicalité.

%%%

Hum … Hum … : Cependant : En dépit de terribles allergies traumatiques subies au seul énoncé du mot « radical » : Bonne chance, succès et longévité sont souhaités à Notre honorable lecteur Pierre Gauthier, et camarades fondant le Parti Radical de Gauche.

Ah, que n’avez-vous plutôt choisi Parti de la Réconciliation de Gauche … Mais bravo !

Quoi qu’il en soit : De Gauche ou d’Extrême-Centre, n’oublions jamais que ce n’est, en tous pays, que le Capital malfaisant qui doit être urgemment saisi et redistribué !

Exclusivement celui issu de honteuse spéculation et de mauvaises fortunes.

Amassées comme celle d’un certain Zurichois, corrupteur politique, sur l’armement et la chimie tueuse.

Alors que les riches de bonne fortune, celle construite par eux-mêmes et redéployée correctement au service de l’utilité publique, ou par un aïeul ayant proprement reçu en abondance les fruits de ce qu’il a planté pour le bien de chacun, comme Charlie Chaplin, Jacques Brel et heureusement certains autres excellents monstres sacrés, ces fortunes bien méritées et humainement gérées doivent même être exemptées de tout impôt! Car ayant déjà largement offert d’immenses Valeurs à l’humanité.

Une simple fraction des amoncellements absurdes d’argent détourné par de criminelles règles de spéculation, visant à écraser les plus infortunés sous pléthore déloyale de contraintes infligées : Une menue part prélevée sur le trafic du fric puant d’indignes spéculateurs et actionnaires de tous genres, trust ou privés, auto-protégés par douteuse actuelle impunité, peut remplacer facilement toute contribution féodale des populations victimes de ces mêmes repus esclavagistes modernes.

La Gauche contemporaine semble à présent cibler mieux son véritable ennemi ! Qui n’est plus l’argent en général, mais la manière de l’acquérir au détriment ou non de l’intégrité d’autrui, de le faire fructifier égoïstement ou utilement pour l’ensemble, de l’employer pour influencer catastrophiquement la vie sur Terre ou pour la sauver des fabricants de misère.

L’argent est une récompense excellente pour toutes et tous, quand il est mérité par soi et les siens.

Le fric est la pire des saloperies, en mains de traîtres à la société humaine, s’en servant au détriment de la Base, afin de perpétuer injustifiable destructrice domination sur les plus fragilisés. Desquels les accusés dérobent, en grandes et complices pompes : Quasiment tous les mérites, efforts, gains et légitimes Valeurs.

Aussi : Vive le pèze ! Soyons à l’aise ! À hauteur de notre Conscience uniquement.

Et Bienvenue ou Bonne continuation aux entreprises étrangères propres, de la source du profit à sa finalité, en passant par la juste gestion ! Directions qui ne seront plus inquiétées et verrons même leur adéquate imposition baisser ensuite.

Une fois saisis tous fonds de leurs secteurs spéculatifs, ou à buts contraires à la santé et au bien-être, par accord de partage avec la nation d’où est issue l’entreprise.

Trusts et privés naturellement amendés préalablement, pour l’indigne égoïsme ayant prédominé aux temps barbares de la soumission à d’insoutenables supercheries monétaires et sociales.

Souhaitons ainsi que quelques Robins des lois informatiques sauront bientôt imposer à la source à 90% les profits malsains et gestions calamiteuses, et répartir équitablement le séquestre entre tous citoyens de la nation, puis du monde en créant des émules, libérant enfin les authentiques producteurs de valeurs abjectement parasités.

%%%

Mais voilà que persiste ce brin de mue gaie, à fougueux traits de réalisme du jour :

Décidément : Risible et agaçant, qu’une démocratie du monologue gouvernemental sévisse mondialement !

Risible que telle démocratie délurée sous laquelle tu votes sous influences, sous force et menace sociale d’us et coutumes trafiqués, rafistolés naïvement et singeant le Convenable, l’Usuel obsolète ;

Tu vis et votes aveuglé, comme prescrit, ou tu crèves en douce exclu de tout, estompé de tous.

Saugrenu, que cedit Droit de formuler une opinion propre ; Pour autant qu’elle n’interrompe ni ne bouleverse trop logiquement le monologue au pouvoir, va de soi !

Pitoyable, que pittoresque démocratie finisse totalement vendue, à salades abîmées, trop égoïstement accumulées en prévision d’illusoires besoins futurs desdits maîtres du vote juteux !

Affligeant, que le soliloque des Têtes de l’hydre démocratique lui fasse oublier de regarder à la base de son corps électoral, son branlant piédestal susceptible de la faire chuter !

Bourrée généralement de failles conceptuelles intégrées dès la petite enfance, que l’absence ou l’excès d’ouverture des portes de perception consolident dangereusement.

L’ennemi de la démocratie n’est ni une nation ni une autre mais en toutes et aucune à la fois ! À l’instar des ces particules de l’Univers qui n’existent à plusieurs endroits que si on les recherche.

L’ennemi est en la triste litanie silencieuse d’une démocratie téléguidée, aveuglée sous le joug de fondamentales tromperies générant arbitraire et incurie !

Perpétuant tabous à bout et glorifiant le Subjectif, tout en escamotant au possible l’Objectif ! En des buts exagérément, prioritairement, sinistrement claniques ! D’empêcher le partage équitable des fruits d’efforts des peuples esclaves de toutes démocraties tronquées : À simili-Liberté, ersatz de Fraternité, faux-semblants d’Égalité et soin outrancier d’Image d’Épinal !

La ritournelle des actuelles démocraties faussées, tentant encore de couvrir les huées d’écœurés, le monologue du plus accumulateur : Cette prière à l’Absence de Consistance et de Bon-Sens des mauvais systèmes politiques a fait son temps, visiblement.

La Démocratie redeviendra-t-elle un dialogue collectif ? Et non plus monologue d’élus sous dictée de cossus maîtres ! Ou persistera-t-elle à périr ? En reniant le dialogue vrai, celui qui tranche correctement : Le partage dans les deux sens de l’Estime des Valeurs authentiques et besoins réels de tout humain, quel qu’il soit. Non plus le partage de cris d’un côté et d’inaudibles murmures de l’autre.

La chansonnette des Têtes démocratiques devient critique ! À elles, à présent, de modifier leur partition, de ne plus jouer sur corde raide et d’ouvrir le coffre à la Base, n’en déplaise à ces pervers doctrinaires actionnaires gestionnaires.

Détestable que n’existe une juste imposition sur les trafics de capitaux et paiements, et non plus sur la poche des perpétuels délestés.

Avec le franc dialogue rétabli, les démocraties misent alors sur la relance par redistribution des notions de Valeurs, de la réalité d’un équilibre fiable, d’une stabilité possible et digne de la condition de vie de chacun. En regard de ses efforts et mérites humains, ou déficiences et nécessités évidentes, de ses luttes pour l’Utilité publique, quitte à offusquer l’ensemble en un premier temps.

En cet espace nécessaire à la décontamination de la pandémie des mystiques farfelues, détournements d’Enseignement, éreintantes contraintes rituelles, bonnes pour la poubelle, vous collant au … béret ……

… Ah ? Ce que j’ai dit ? Va, gai … En cet aperçu de « Wikileaks des concepts frauduleux usuels » offert à titre d’autre Présent et ajout au Manifeste du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, pour ne vous asservir. Parti dont la devise est :

Tuteurs tordus ?

Roses défoncées !

Pensées brisées !

Patates atteintes !

Haricots narquois !

Ali GNIOMINY

« Ô ! Saigne … mon cœur qui ne rougit,

si caviar surgit, que gauches ne gâchent »

repas.jpg

Ainsi : Que bonne âme se terre, dame

le pion … au tout faux, con, fâché, grincheux,

fâcheux esprit de clocher !

IMG_1377.jpg

Et goûte aux reflets d’humeurs diverses. À-t-il … crainte, pareil auteur, de l’épreuve de se voir confronté un jour assez cité ?

IMG_1324 2.jpg

Que nenni ! Tous reflets confondus forment unité de réflexion, où claire vision n’a plus vraiment besoin ni d’yeux ni de dieux.

 

À tout bientôt. Riez pour moi.

All the posts