10/08/2016

SI : REVERS DE TERRE ANIMENT MAUX SI VILS …

Souris

au top

t’amuse:

Art règne

lors qu’âme

se terre

et cure œil

de camp

à gnôle,

hagards regards

de bestioles

qui ne méditent,

errent, ânes,

et

noient,

poisse,

ombrages,

jeux de rats

en nage!

Souris

aux taupes!

Et ruse!

Ronge

heurts,

longes

et bien

des liens!

L’Art baigne

lors qu’âme

assez

racée

règne

se répand

en bienfaits

même sur défaits

rampants

et martiaux

bestiaux

qu’elle n’aime!

 %%%

Non mais, de quelle tanière ça peut bien sortir des trucs pareils ?

Et c’est pour ça que tant de sponsors, mécènes et éditeurs se bousculent au portillon ? De trous à rats pour s’y cacher ! Effrayés par tant d’élans et talents inédits interdits aux lents, pris sous frictions des convictions !

Têtes qui, bisque bisque, ne se mettent en risque ! Oncques ne favorisent qui défrise et dégrise, ne paupérise, dévalorise quiconque ! Cerveaux ne distinguant que peu dingues auteurs, à hauteur du zénith de leurs limites. Ne dépassant hélas la barrière des plats fonds issus d’hier, de tradition sans compromission, à posture sans ouverture, sans louanges, ni atouts à tout ce qui dérange, est puni.

Enfin … Vous connaissez depuis si longtemps ces aspects-là du ridicule ostracisme clanique encouru, issu de déviante obsolète bien-pensance locale et internationale, cause de tous conflits en cours.

Avez remarqué le sabotage subi, la censure silencieuse infligée (à vie?) à votre ravi dévoué Roi-Député du Parti Railleur préféré ; Vous étonnez aussi de tant de mitée frilosité couvrant encore les structures, la facture de la culture, lors qu’échaudé l’État bout, fond, et que l’énervé Privé, qui irrite, en profite bien au chaud pour arroser qui n’a osé, n’a que glosé, s’est tu, méfié !

À l’évidence : Mieux vaut honneurs de foule de lecteurs que médailles de canailles !

%%%

Sur ces entrefaites, très succinctement, comme de coutume, acceptez donc-ci un zeste de polis tics :

May : Dear Lady & Gentlemen séparatistes, bravo ! C’est que vous en avez finalement sous la perruque ! Oui ! Il est évident que le dicton « En bien ou en mal l’essentiel est qu’on en parle » fonctionne également pour les pires barbares.

Donc c’est OK, on a pigé la leçon, à chaque fois que des passants sont poignardés c’est invariablement par un détraqué ; Quand des camions-bombes font des carnages il s’agit bien sûr de malheureux accident ; C’est la faute à pas de chance quand des individus, vraisemblablement fumeurs ayant des flatulences, explosent dans la foule.

Désamorcer la pub faite sur l’origine et l’aboutissement des massacres, c’est éteindre la plupart des foyers alimentant l’ardeur des bêtes humaines.

Restons unis face à la plus malfaisante ignorance !

%%%

Alors que, très au-dessus de tout ça :

Un mien fort honorable correspondant PDC de jadis, Monsieur le Conseiller fédéral et Président de la Confédération Alphons Egli, s’en est allé.

Paix à son âme, merci pour l’ouverture d’esprit avant l’heure, et ma sympathie à ceux qui lui furent chers.

%%%

Hauts mages, et souvenirs encore :

DARE-DARE …

Chère Joséphine,

Croyez bien que le bon Roi-Député du Parti Railleur qui s’incline-ci, par ailleurs Empereur des admirateurs de votre regretté paternel, vous souhaite la bienvenue parmi les actuels bienheureux 1932 bénéficiaires, ne serait-ce que sur Facebook : De ces si pointus épisodiques traits d’esprit de bas rond-de-cuir globe-trotter, multidisciplinaire artiste fonctionnaire d’État et des tas d’autres trucs authentiques.

Sans doute que vous ne vous souvenez pas de moi. Vous aviez 16 ans alors, vos parents nous recevaient chez vous pour le tournage du « Caviar Rouge » de Robert Hossein et du « Tueur de dimanche » de José Giovanni. Votre maman, des plus charmantes et souriantes, devait faire face à tout le ramdam dans le jardin.

Et comble d’honneur pour moi, un jour, grimé en flic, je me suis retrouvé à la table de vos parents à l’hôtel du Rhône, devenu le Mandarin Oriental, en compagnie des couples Hossein et Giovanni, de Rufus, … Et pas moyen de me souvenir si vous étiez parmi nous, j’en suis navré.

Quoi qu’il en soit, alors que je dévorais San-An entre Aristote, Edgar Cayce, Voltaire et Mickey Magazine, votre père m’a ouvert très tôt l’opportunité d’oser : Oser bousculer la langue trop figée, les termes et règles trop attendus, et tant qu’à faire il m’a en sorte invité à l’Art ardu de bouleverser raisonnablement et faire rire simultanément.

Je ne saurai jamais assez l’en remercier. Mes hommages, ainsi qu’à vos proches.

%%%

Et sinon quoi de neuf, de par le monde ?

Les jeux vidéo rendent les jeunes plus intelligents ! Vrai !

Le regard fixé nuit et jour sur leur écran, ils ont naturellement de la facilité ensuite à créer des Sociétés-écran !

Et, loin de leurs stupides aïeux qui s’exprimaient en verlan ou massacraient des bisons, les jeunots pulvérisent à présent des zombies ! Il y a du mieux.

%%%

Tout à l’inverse :

Grand rassemblement à la porte de l’Europe : Un million de marionnettes mobilisées. Et ce mardi, rencontre de marionnettistes, du côté des steppes, entre Guignol et son ennemi de pacotille le Diable. Afin de synchroniser leurs gourdins pour taper sur la tête de Gendarme.

Bon ennui les petits …

%%%

Plus bas encore : Cible ratée : Pas de chance :

83 camions-citerne des rampants du désert ont été pulvérisés par les frappes aériennes.

Mais trois ont été manqués, qui auraient dû compléter l’hommage aux victimes de Nice.

%%%

Alors que, sous nos chatoyantes latitudes :

Des bons-cadeaux sont offerts pour castrer les chats !

Quelle horreur, pauvres bêtes !

Ne serait-il plus économique et humain, que d’offrir à ces minous d’accompagner en un aller-simple pour les harems d’Orient les violeurs allégés, eux ?

%%%

Castrats j’ai dit ?

Rien à voir, ou presque, avec les Témoins de Jéhovah, interdits en Chine, qui draguent actuellement les touristes Chinois. Un comble, sachant que les Suisses, et imaginez donc ceux-là, sont de mauvais dragueurs ! En revanche, côté chinoiseries, ces Témoins sont forts. Mais rien de plus légal ici ; La démarche n’est pas assimilée à du prosélytisme mais à de la diffusion d’idées !

Oui, de la diffusion, diffuse mais de la diffusion : Comme ces sent-bon cancérigènes que l’on diffuse pour couvrir l’odeur du caca.

C’est bon, excusez-moi ! Aussi pour avoir jadis par trop savonné à tort l’un des vôtres, puis en y mettan le temps … avoir seulement vraiment découvert ensuite ses écrits, que j’imaginais cuculs et qui, au contraire, sont bien couillus !

En l'occurrence: Témoins d’un Peut-être, mais aussi de solides réalités et nécessaire Objectivité. Pardon de ne pas aimer d’emblée, d’office ce dont j’ignore tout, et réciproque. Comme de paraître souvent mettre tout le monde dans le même sac secoué.

%%%

Ainsi, votre dévoué moqueur chroniqueur s’assagit parfois, entre deux crises de révolte épistolaire, qui s’apprête à passer plusieurs jours, voire deux semaines pratiquement aveugle.

Contraint de subir opération tentant encore de sauvegarder 60 ans de vision très particulière, négligeant les détails, donc le diable caché dedans, pour se fixer prioritairement sur les vues d’ensemble, les globalités, les interactions, les similitudes, en jouant sur une faible stéréoscopie ou son absence, ayant enfant souvent permis de passer dans l’astral en s’envolant en regard au-travers des murs.

Et opération visant à restaurer les conséquences de 40 ans bientôt d’écrans sous le nez, du plus préhistorique à DOS fluorescent aux plus récents, à raison de 12 à 18h par jour en moyenne. Pour du « vent » sur lequel ont les vendus des vues, une fois le souffle éteint du concepteur sciemment snobé. Qui demande à ses survivants de faire en sorte que jamais, d’aucune manière, le moindre centime généré post-mortem par son Œuvre ne puisse tomber entre les griffes de la racaille en cols blancs ayant pourri sa vie, sa carrière, sa santé, sa démarche pluridisciplinaire hors du commun.

Une chose est sûre, pour cette intervention ophtalmique : Croyez bien que l’épreuve sera terrible ! Pour vous ! Qui devrez cruellement vous priver de nouvelles Essentialités à lire, durant une? Deux? ... Trois semaines peut-être … Sans rire.

Raison de plus pour vous replonger dans la lecture ou le simple survol de ce qui vous intéresse au cœur des plus de 800 articles sur cette compilation de « http://barondecuir.blog.tdg.ch ». Dont certains billets sont pareillement si concis qu’on s’y perd.

%%%

Et à part ça : Qu’est-ce qu’on parie qu’Extrum Krapulia et autres charognards du genre, au service d’abuseurs en voie de destitution, vont se dépêcher de bombarder leur esclave par servitude pour dettes le plus dérangeant: d’illisibles relances de soi-disant dû, à fondement et gestion injustifiables, justement durant cette semi-cécité; Afin que leur victime, une fois encore, ne puisse s'y opposer à temps ? Le jeu est si récurrent, risible et adéquatement éreintant.

Enfin, je mettrai tout en œuvre pour récupérer au plus vite. Dans tous les sens. J’admets aveuglément partiel aveuglement, pour raison de santé, bien que l’épreuve soit ardue, mais jamais pour profits tirés de force à autrui.

%%%

Justement, à cet égard :

La CSS (Compagnie Sans Scrupules ? Contrainte Sociale Scandaleuse ? Confrérie Spécialisée en Soustractions ? Calvaire Sur Salaire ?… Ah, ça me revient : Chrétienne Sauce Yale ! Aïe, mais non, ce serait alors CSY, et CS tout court restant encore provisoirement intouchable, CSS devrait donc logiquement être l’obligatoire Caisse Stupidement Spéculative qui, quoi qu’il en fuse, diminue la complémentaire-maladie de 146.- par an pour les assurés acceptant de porter un appareil de surveillance électronique ! Bidule attestant que 10'000 pas ont été effectués par jour. Bien. À l’heure de la surveillance à tout-va, pourquoi pas ?

Certes, alors qu’un ami portait un bracelet Jawbone Up, j’étais averti sur l’application de son arrivée, savais qu’il était en mouvement entre X endroit et ici et qu’au rythme de son cœur il serait là dans Y minutes. Donc oui, la surveillance électronique d’assureurs fera baisser les primes.

Dès qu’ils auront suivi le parcours de chaque affilié, entre les immeubles amiantés, les habitudes de passage vers la voie ferrée où transitent les wagons exterminateurs de Syngenta, et autres risques pris pour sa santé, permettant d’exclure illico ces assurés de toute couverture.

Astuce bien rodée, comme celle du genre : Consistant à inviter les gentils fumeurs de cannabis à se faire recenser dans des clubs ; Jusque là c’est très bien ; Et retirer le permis à la sortie. Mais ça c’est presque de bonne guerre, comme vacherie traditionnelle.

Croyez-en quelqu’un pour qui le mot « permis de conduire » provoque encore plus d’allergies que le terme « radical ». Du fait, vous réciteront mes fidèles : Que j’ai réussi cinq fois du premier coup l’examen de théorie, ai pris des dizaines de leçons de conduite, sais conduire depuis 40 ans, mais pour diverses raison j’ai dépassé quatre fois la période de six mois après laquelle la mafia de ces autorisations vous fait tout recommencer, depuis les séries de cours de sauvetage. Et le cinquième examen théorique que je fus obligé de subir, plus allégé que les précédents .. ne valant rien aux yeux de telle pègre, était pour le droit de conduire le vélomoteur que j'employais depuis des décennies, avant que nouvelle loi d'extorsion légale ne me force à si débile humiliation supplémentaire !!!

Re-Cours de sauvetage onéreux, etc : Même si je fus pionnier-pompier, premier au cœur du foyer et, entre autre, ange gardien de vieillard repêché dans le Rhône, sauveteur félicité par les ambulanciers pour avoir fait exactement ce qu’il fallait. À jamais écœuré à l’idée de devoir se soumettre encore un jour à ce summum de l’imbécillité administrative en vigueur.

N’oubliez pas, jeunes Suisses, trouvez les milliers de francs nécessaires jusque tout au bout du racket au permis de conduire.

Ainsi assignés impunément à résidence : Ne voyagez surtout pas à travers le monde en oubliant la date de l’examen pratique, ne vous cassez pas la figure sans aucune faute de votre part en moto la veille dudit examen, ne vous retrouvez pas pour la XIème fois à la huitième leçon de pratique sans avoir de quoi encore casquer outrancièrement jusqu’à la fin du vol organisé …

Passez cette merde d'une seule traite, c'est laid mais tant pis, ou passez-vous en définitivement. Alors enfin fidèle au souci de ne risquer de nuire à autrui.

En résumé, question de fumeux nécessaires pièges évoqués : Pas plus que le buveur, le fumeur n’a le droit de mettre en péril la vie ou la santé de son prochain. Surtout s’il prend le volant ou donne du guidon, sans avoir une longue habitude du produit en question.

L’hypocrisie consistant à faire croire que, par miracle, quelqu’un qui est shooté aux calmants, neuroleptiques, etc, comme malheureusement l’immense majorité des conducteurs, celui-là est moins dangereux au niveau des réflexes que celui qui boit son petit vin ou fume son joint depuis des lustres.

Me le répétaient en allemand plusieurs alcoolos camionneurs qui me prenaient en stop à travers la Yougoslavie bouclée de Tito : « Ceux qui provoquent des accidents après avoir bu ne sont pas les habitués à l’alcool, mais des amateurs ayant exagéré. Nous ne pouvons conduire sur des milliers de kilomètres qu’en ayant notre dose habituelle, sinon c’est dangereux ».

À chacun sa réalité. Et à toutes et tous le soin de préserver, si ce n’est la sienne, pour le moins la santé de l’ensemble … La protéger aussi et surtout de toute radicalité.

%%%

Hum … Hum … : Cependant : En dépit de terribles allergies traumatiques subies au seul énoncé du mot « radical » : Bonne chance, succès et longévité sont souhaités à Notre honorable lecteur Pierre Gauthier, et camarades fondant le Parti Radical de Gauche.

Ah, que n’avez-vous plutôt choisi Parti de la Réconciliation de Gauche … Mais bravo !

Quoi qu’il en soit : De Gauche ou d’Extrême-Centre, n’oublions jamais que ce n’est, en tous pays, que le Capital malfaisant qui doit être urgemment saisi et redistribué !

Exclusivement celui issu de honteuse spéculation et de mauvaises fortunes.

Amassées comme celle d’un certain Zurichois, corrupteur politique, sur l’armement et la chimie tueuse.

Alors que les riches de bonne fortune, celle construite par eux-mêmes et redéployée correctement au service de l’utilité publique, ou par un aïeul ayant proprement reçu en abondance les fruits de ce qu’il a planté pour le bien de chacun, comme Charlie Chaplin, Jacques Brel et heureusement certains autres excellents monstres sacrés, ces fortunes bien méritées et humainement gérées doivent même être exemptées de tout impôt! Car ayant déjà largement offert d’immenses Valeurs à l’humanité.

Une simple fraction des amoncellements absurdes d’argent détourné par de criminelles règles de spéculation, visant à écraser les plus infortunés sous pléthore déloyale de contraintes infligées : Une menue part prélevée sur le trafic du fric puant d’indignes spéculateurs et actionnaires de tous genres, trust ou privés, auto-protégés par douteuse actuelle impunité, peut remplacer facilement toute contribution féodale des populations victimes de ces mêmes repus esclavagistes modernes.

La Gauche contemporaine semble à présent cibler mieux son véritable ennemi ! Qui n’est plus l’argent en général, mais la manière de l’acquérir au détriment ou non de l’intégrité d’autrui, de le faire fructifier égoïstement ou utilement pour l’ensemble, de l’employer pour influencer catastrophiquement la vie sur Terre ou pour la sauver des fabricants de misère.

L’argent est une récompense excellente pour toutes et tous, quand il est mérité par soi et les siens.

Le fric est la pire des saloperies, en mains de traîtres à la société humaine, s’en servant au détriment de la Base, afin de perpétuer injustifiable destructrice domination sur les plus fragilisés. Desquels les accusés dérobent, en grandes et complices pompes : Quasiment tous les mérites, efforts, gains et légitimes Valeurs.

Aussi : Vive le pèze ! Soyons à l’aise ! À hauteur de notre Conscience uniquement.

Et Bienvenue ou Bonne continuation aux entreprises étrangères propres, de la source du profit à sa finalité, en passant par la juste gestion ! Directions qui ne seront plus inquiétées et verrons même leur adéquate imposition baisser ensuite.

Une fois saisis tous fonds de leurs secteurs spéculatifs, ou à buts contraires à la santé et au bien-être, par accord de partage avec la nation d’où est issue l’entreprise.

Trusts et privés naturellement amendés préalablement, pour l’indigne égoïsme ayant prédominé aux temps barbares de la soumission à d’insoutenables supercheries monétaires et sociales.

Souhaitons ainsi que quelques Robins des lois informatiques sauront bientôt imposer à la source à 90% les profits malsains et gestions calamiteuses, et répartir équitablement le séquestre entre tous citoyens de la nation, puis du monde en créant des émules, libérant enfin les authentiques producteurs de valeurs abjectement parasités.

%%%

Mais voilà que persiste ce brin de mue gaie, à fougueux traits de réalisme du jour :

Décidément : Risible et agaçant, qu’une démocratie du monologue gouvernemental sévisse mondialement !

Risible que telle démocratie délurée sous laquelle tu votes sous influences, sous force et menace sociale d’us et coutumes trafiqués, rafistolés naïvement et singeant le Convenable, l’Usuel obsolète ;

Tu vis et votes aveuglé, comme prescrit, ou tu crèves en douce exclu de tout, estompé de tous.

Saugrenu, que cedit Droit de formuler une opinion propre ; Pour autant qu’elle n’interrompe ni ne bouleverse trop logiquement le monologue au pouvoir, va de soi !

Pitoyable, que pittoresque démocratie finisse totalement vendue, à salades abîmées, trop égoïstement accumulées en prévision d’illusoires besoins futurs desdits maîtres du vote juteux !

Affligeant, que le soliloque des Têtes de l’hydre démocratique lui fasse oublier de regarder à la base de son corps électoral, son branlant piédestal susceptible de la faire chuter !

Bourrée généralement de failles conceptuelles intégrées dès la petite enfance, que l’absence ou l’excès d’ouverture des portes de perception consolident dangereusement.

L’ennemi de la démocratie n’est ni une nation ni une autre mais en toutes et aucune à la fois ! À l’instar des ces particules de l’Univers qui n’existent à plusieurs endroits que si on les recherche.

L’ennemi est en la triste litanie silencieuse d’une démocratie téléguidée, aveuglée sous le joug de fondamentales tromperies générant arbitraire et incurie !

Perpétuant tabous à bout et glorifiant le Subjectif, tout en escamotant au possible l’Objectif ! En des buts exagérément, prioritairement, sinistrement claniques ! D’empêcher le partage équitable des fruits d’efforts des peuples esclaves de toutes démocraties tronquées : À simili-Liberté, ersatz de Fraternité, faux-semblants d’Égalité et soin outrancier d’Image d’Épinal !

La ritournelle des actuelles démocraties faussées, tentant encore de couvrir les huées d’écœurés, le monologue du plus accumulateur : Cette prière à l’Absence de Consistance et de Bon-Sens des mauvais systèmes politiques a fait son temps, visiblement.

La Démocratie redeviendra-t-elle un dialogue collectif ? Et non plus monologue d’élus sous dictée de cossus maîtres ! Ou persistera-t-elle à périr ? En reniant le dialogue vrai, celui qui tranche correctement : Le partage dans les deux sens de l’Estime des Valeurs authentiques et besoins réels de tout humain, quel qu’il soit. Non plus le partage de cris d’un côté et d’inaudibles murmures de l’autre.

La chansonnette des Têtes démocratiques devient critique ! À elles, à présent, de modifier leur partition, de ne plus jouer sur corde raide et d’ouvrir le coffre à la Base, n’en déplaise à ces pervers doctrinaires actionnaires gestionnaires.

Détestable que n’existe une juste imposition sur les trafics de capitaux et paiements, et non plus sur la poche des perpétuels délestés.

Avec le franc dialogue rétabli, les démocraties misent alors sur la relance par redistribution des notions de Valeurs, de la réalité d’un équilibre fiable, d’une stabilité possible et digne de la condition de vie de chacun. En regard de ses efforts et mérites humains, ou déficiences et nécessités évidentes, de ses luttes pour l’Utilité publique, quitte à offusquer l’ensemble en un premier temps.

En cet espace nécessaire à la décontamination de la pandémie des mystiques farfelues, détournements d’Enseignement, éreintantes contraintes rituelles, bonnes pour la poubelle, vous collant au … béret ……

… Ah ? Ce que j’ai dit ? Va, gai … En cet aperçu de « Wikileaks des concepts frauduleux usuels » offert à titre d’autre Présent et ajout au Manifeste du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, pour ne vous asservir. Parti dont la devise est :

Tuteurs tordus ?

Roses défoncées !

Pensées brisées !

Patates atteintes !

Haricots narquois !

Ali GNIOMINY

« Ô ! Saigne … mon cœur qui ne rougit,

si caviar surgit, que gauches ne gâchent »

repas.jpg

Ainsi : Que bonne âme se terre, dame

le pion … au tout faux, con, fâché, grincheux,

fâcheux esprit de clocher !

IMG_1377.jpg

Et goûte aux reflets d’humeurs diverses. À-t-il … crainte, pareil auteur, de l’épreuve de se voir confronté un jour assez cité ?

IMG_1324 2.jpg

Que nenni ! Tous reflets confondus forment unité de réflexion, où claire vision n’a plus vraiment besoin ni d’yeux ni de dieux.

 

À tout bientôt. Riez pour moi.

Les commentaires sont fermés.