12/07/2016

ADORE MES SONS !

Un zeste de tout sur trois fois rien :

Genève-prison : Trop de luxe pour les ennemis publics !

Oui ! Délocalisons l’Hôtel de Ville dans des containers à Vernier ou à Onex !

%%%

Ce sacré Messi prend 21 mois pour fraude !

Les peines s’atténuent : Le précédent avait pris 33 ans et ça s’est très mal terminé !

%%%

Le Département de la Défense et de l’Économie étudie la possibilité que les femmes puissent être appelées à servir dans l’armée ou la protection civile !

Ce qui sera certainement le cas, dès que ce Département reconnaîtra que la femme a non seulement une âme, mais de surcroît de tueuse !

%%%

Le Tribunal de l’Union Européenne a accordé à Mc Donald’s la protection de Mc et Mac pour les produits alimentaires !

Une semaine entière sans pouvoir atteindre l’ordinateur, remisé derrière une montagne de meubles pour raison de travaux, et j’ai remarqué à quel point me manque mon excellent Donald’s OSX, que je compte user jusqu’au trognon !

%%%

Mesdemoiselles : Votre mâle, en patience attendu, vous pose un tapin ?

Humiliez-le : Organisez un concours du plus grand attribut masculin !

Vous aurez une queue énorme devant la porte !

%%%

La Banca Monte dei Paschi du Siena, le plus vieil établissement financier du monde a chuté de 75% !

Erratum ! La chute avoisine plutôt les 95%, pour le plus vieil établissement financier du monde : La Chrétienté !

%%%

Drame portugais pour la finale de l’Eurofoot !

En principe tout avait pourtant été soigneusement préparé. Les Bleus ayant pour non-dite mission de casser d’emblée le Portugais le plus doué. Payet accomplit cette tâche dans les règles du lard. En amochant adéquatement Ronaldo.

Ce dernier, star des stars, quitta ainsi définitivement la compétition en pleurs, sur une civière, applaudi à tout rompre par les supporters des deux équipes. Son triomphe était complet !

Non seulement le Portugal allait perdre, comme prévu, du fait que son meilleur joueur était sur le banc de touche, mais Ronaldo le sauveur n’aurait pas à subir sur le terrain l’inévitable défaite collective ; Et ainsi à jamais il allait demeurer à l’évidence comme l’unique joueur capable de permettre hypothétiquement à son équipe de résister aux Français, voire de gagner.

Ce martyr, sans qui rien n’est possible, était ainsi élevé pour l’éternité au rang de sainteté du football !

Et patatras, le désastre ! Le Portugal remporte la coupe sans lui, démontrant cruellement la parfaite inutilité de sa star! ...

... Et comble de cruauté anti-héros : Loin de pleurer sur son sort d’idole : Alors que, pour exemple, notre Jonction toute entière préparait les mouchoirs, à quelques kilomètres de la France, jamais auparavant nous n’entendîmes, voire participâmes, à pareil boucan, semblable explosion de joie à la fin d’une compétition !

À quelques chants de fado près, odeurs de bacalao et de sardines, le secteur Mail-Jonction de Genève peut dorénavant être rebaptisé The Portotown of Geneva.

Vu que ça en jette à nouveau, du point de view de nos Culture Authorities, de mâchouiller du Geneva Lake festival et autres ridicules hommages à tout va à un État au penny tant scié !

Patent que ça ? Ah, dans ce cas, l’intérêt primant, ainsi que nous le rappelle si bien ci-bas Voltaire …

%%%

Mais en cette attente : Anecdote : Il y a bien des années déjà, mes beaux-parents Brésiliens vinrent en vacances, mon beau-père, pontissime de la police fédérale secteur hygiène alimentaire, débarquait pour la première fois. Terriblement anxieux, perdu face à notre monde inconnu.

Arrivés le matin, la journée se déroule en rangements et installation au logis. Vers 18h, ... au fait, où est-il passé ? Recherches vaines, l’affaire est claire. Il est sorti inspecter l’hygiène des bars du coin ... Laissons-le découvrir. Si dans 2-3 heures il n’est pas de retour on avisera. Il sait qu'il n'y a qu'à longer le fleuve.

20h : Il rentre, à peine titubant de fascination, hilare comme jamais, fait comme souvent mais ne cessant de répéter : "Je suis au Paradis ! Je n’aurais jamais imaginé ça, c’est fabuleux : Je n’ai eu aucun problème, partout où je suis allé, tout le monde me comprend : Absolument tout le monde parle portugais, ici !"

Et c’est à cet instant qu’il cessa de me voir comme un phénoménal extraterrestre à six langues et demie et des chiées de bribes.

Et comprit combien je suis un phénoménal extraterrestre à six langues et demie et des chiées de bribes parmi d’autres !

Il découvrit que Genève recelait de quantités de personnes capables de tenir une conversation simple en plusieurs idiomes. Soit accueil rassurant garanti. Note 10 sur 10 pour Genève à ses yeux, d’emblée et à jamais.

Et ce multiculturalisme serait néfaste, selon certains conservateurs de connerie au pouvoir ?

Que nenni! Ne serait-ce que pour émerveiller le touriste, et les hôtes chez qui vous voyagerez, l’effort d’apprendre d’autres langues ne sert à rien. Eh oui !

Car il n’y a aucun effort à fournir pour le plaisir de communiquer avec la différence : Tout n’est qu’histoire de plaisir naturel et de saine curiosité, absence de honte de parler horriblement faux au début, lecture délassante ou d’actualités dans le langage en question, bandes dessinées de préférences, et jouissance après quelques années lorsque les étrangers ne cessent de vous répéter que vous écrivez ou parlez mieux leur langue qu’eux-mêmes.

Ne jamais voir une étude comme un calvaire, sinon autant ne rien faire.

Lorsqu’un domaine n’est visiblement pas pour nous, inutile d’insister, il y en a tant d’autres plus en rapport avec nos talents, autant les explorer. Mais certains sont plus utiles que d’autres et ouvrent bien plus de champs de compréhension de l’humain, et de l’évolution ou de la décadence de ses relations.

Aussi, avant d’abandonner l’apprentissage d’une Xième langue, paraissant vraiment trop difficile, chopez-en au moins au vol 50 mots utiles et 2-3 manières naïves de les lier.

Rangez-ça rapidement sur deux ou trois étagères de vos mémoires, visuelle, auditive, tactile, vous répétant ces mots avant de dormir et vous disant bien fort intérieurement : « Que je m’éveille demain matin en pleine forme et plus intelligent(e) que la veille, plus près de mon prochain dans le bonheur de se comprendre » (je sais ça fait bigot mais le pire c’est que ça fonctionne).

Et oubliez ça jusqu’au jour où vous en aurez besoin. Ça peinera un peu lors des premières minutes, mais même cinquante ans plus tard, si vous avez correctement rangé et indexé le souvenir, amorcé le procédé mnémotechnique visuel ou tactile, vous serez stupéfait(e) de constater que ces mots resurgissent !

Le tout sans oublier que la sardine est bonne pour la mémoire.

Ainsi : Adieu les bleus à larmes !

%%%

Et pendant ce temps-là, lèche ad hoc !

Monsieur Prix a la gorge irritée, Mr Prix qui diagnostique la maladie de notre système de santé ! Incurable ! Tant que les intérêts privés sont en concurrence avec le bien-être public !

Mal effroyable, dont les symptômes sont que ce fonctionnaire de la Confédération est affligé de la tare des multiples recommandations émises, dénuées de tout caractère contraignant.

Et dont la cause englobe le douteux mutisme, la dangereuse cécité et la profonde surdité des têtes du Département de l’Intérieur principalement, face à la demande unanime en souffrance, (Hormis de la part des quelques bénéficiaires de ce crapuleux système) :

 

D’inscrire dans la Loi le caractère contraignant des recommandations de M. Prix, de l’Ombundsman des assurances et de quelques autres impuissants tampons entre l’escroquerie généralisée passant dans la coutume et ses victimes !

&&&

Et toujours l’Art. Ouais :

 

"Mapierrealedifice.fr" propose de participer financièrement à la réfection, au château de l’honorable François-Marie Arouet dit Voltaire, à Fernex, de son lit !

Un bien beau geste. Qui me rappelle tant d’heures heureuses que nous passâmes à entretenir de notre mieux l’illustre Clos-Voltaire, avant qu’il ne tombe entre les griffes de rapaces bancaires.

Nul doute que le plumard sera bien vite remis à neuf. Mais, ne serait-il bien plus utile que de restaurer d’abord le lit du courant de pensée de Voltaire ?

N’avait-il, visionnaire, annoncé l’avènement de votre bon Roi-Député du Parti Railleur ? Lisez vous-même ce passage (du tout ?) dans « La guerre civile de Genève » en 1766 :

 

« Qui parle seul, a raison trop souvent

Sans rien risquer sa voix

Peut nous confondre.

Un tems viendra qu’on pourra

Lui répondre : ce tems est proche

Et sera fort plaisant »

 

Et sinon, dans la « La guerre civile de Genève » toujours, Voltaire nous semble d’autant plus actuel, traitant de la Genève invariablement infidèle à elle-même. Victime de l’inconstance qu’il reproche sauvagement à Rousseau :

 

« Une girouette exposée à tout vent

Est à la fois son trône et son emblême»

 

Et, en vrac :

 

« Telle est Genève : Elle ne peut

Souffrir qu’un médecin prétende la guérir »

 

« Au nom de Dieu, Genève imite Rome

Comme le singe est copiste de l’homme »

 

« Au pied d’un mont que les tems ont pelé,

Sur le rivage où roulant la belle onde,

Le Rhône échappe à sa prison profonde,

Et court au loin par la Saône appelé,

On voit briller la Cité Genevoise,

Noble Cité, riche, fière & sournoise :

 

On y calcule & jamais on n’y rit !

L’Art de Barême est le seul qui fleurit »

 

« C’est en ces lieux que Maître Jean Calvin

Savant Picard opiniâtre & vain … »

 

« Il y a 500 fourneaux dans Genève

où l’on fond l’or & l’argent : On y

poussait autrefois des arguments théologiques … »

 

« On convoqua le Sacré Consistoire !

Trente pédants en robe courte & noire

Dans leur taudis vont siéger après boire,

Prêts à dicter leur arrêt solennel »

 

« Ainsi Genève en ces jours pleins d’effroi

était en guerre & sans savoir pourquoi »

 

« Si quelqu’un se formalise de

ces complaisances très légères sur un

sujet qui en mériterait de plus fortes :

Si quelqu’un est assez sot pour se fâcher,

L’auteur qui est par fois goguenard, m’a

Promis de le fâcher un peu davantage

Dans le nouveau chant que nous espérons publier »

 

Et de nos jours encore, ici comme ailleurs, tout le « beau »-monde s’entend pour le vol taire des auteurs d’authentique avant-garde !

%%%

Objectant:

Ali GNIOMINY

« Restaurons le lavabo de Rousseau, cadeau de son père qui força le philosophe à avaler eau et dentifrice plutôt que de recracher »

IMAG0516.jpg

« Quant à l’allégorie de la Belle Société Genevoise,sur la Plaine de Plainpalais, Personne ne sera jamais assez riche pour la restaurer »

IMAG0514.jpg

Les commentaires sont fermés.