24/06/2016

AMPLEUR DE SOURDS RIRES !

Triste, que : Dès que tu cesses d’être un génie qui s’ignore tu deviennes un génie ignoré !

%%%

Moche, que : Pour la manifestation contre la Loi Travail à Paris, le gouvernement veuille la canaliser sur un parcours très court, à la Bastille.

En clair : Que la manif ait d’emblée lieu dans la cour d’une prison.

%%%

Effrayant, que : Ô toi, Perfide Albion tu ne voies comme ils t’aiment ! Evite de leur tourner le dos ! À moins que tu apprécies ça, comme ces bouffeurs de grenouilles !

Allez: Ne barjaque : L’union fait la force !

Être ou ne pas être d’Europe, sur minuscule boule, n’est plus d’actualité, doucereuse Albion, plus qu’affaire de bas confédérés à chèques, ces pires des fléaux conservateurs qui élisent … Abêtis …

Être ou ne pas être ensemble à solidifier toujours : Ne devrait jamais devenir arrogante interrogation d’âmes lettrées.

Davantage de droits : L’ire se meurt !

 Juré, nous ne nous moquerons presque plus jamais de vos abominations culinaires, et nous entraînerons à produire de grands rires à l’avance, pour parvenir à débloquer au bon moment notre paralysie zygomaticale au contact de votre abscons ersatz d’humour ; Promis, nous accepterons même que lords durent.

Ô sournoise Albion: Te pardonnerons tous chiants tea-time à chiasse ensuite, vu le forcing quant au pudding, tout ton insoutenable flegme, tout sauf tes goûts vestimentaires. Mais, ne reste prisonnière de ton insulaire trou détrempé.

Où grouillent de farfelus natifs, comme ce jeune de 19 ans ayant essayé de rayer Trump de la carte blanche, lors d’un meeting à Las vegas.

Britannique cependant vraisemblable futur Prix Nobel de la Paix,

%%%

Désolant, que : Le patron du Crédit Suisse, se torchant avec l’initiative Minder, gagne chaque jour de l’année l’équivalent du salaire d’un mois du banquier de cet établissement le moins payé ! À deux jours près.

Voilà. Vous êtes client du CS ? Décidez déjà si vous voulez continuer à garder les yeux bandés, face au futur peloton d’exécution des traîtres, quand ils seront parvenus à provoquer le réveil des moutons.

%%%

Douloureux, que : Le numéro 2 de la police genevoise soit dégradé !

Pareil au Crédit Suisse, alors qu’éclata le scandale de la fraude fiscale. Le numéro 1 n’y était pour rien, n’était que le premier responsable de rien, démesurément payé pour ça. Qui détourna simplement les regards inquisitoires américains sur ses subordonnés.

%%%

Effondrant, que : Soit contraint le très respectable syndicat Unia d’assiéger l’Harmonie de la Jonction, restaurant où nous jouissions parfois d’impeccable service et délicieuse nourriture, préparée et servie par des employés, souvent impayés, du dit prédateur Zaim Jasari, spécialiste des faillites en cascade de très nombreux établissements, et de l’escroquerie aux salaires qu’il est vain de réclamer aux Prud’hommes. Du fait que, le cas échéant, est prononcée une faillite de plus, et que les lésés demeurent d’autant plus impayés. L’intouchable responsable numéro 1, quant à lui … Mais vous connaissez la ritournelle.

%%%

Inconvenable, que : Chaque année, près de 20'000 Suisses se blessent lors de balades en montagne, et 40 d’entre eux perdent la vie. Et que l’on nous apprenne que Suisse Rando compte inverser cette sinistre courbe !

Bien qu’à tout prendre : Suisse Rando n’a pas tout tort ! Il y a beaucoup trop de monde en montagne ; ça s’améliorera sensiblement en inversant cette courbe : 40 blessés et 20'000 morts.

%%%

Terrorisant, que : L’on ne puisse rester de marbre face à la Société française Lafarge, qui aurait payé à la vermine des déserts le droit de faire fonctionner sa cimenterie en Syrie ! Déjà qu’il faudrait savoir : Ou c’est cimenterie ou c’est Syrie, mais les deux sont fondamentalement incompatibles, si mentent les langues de bois.

Espérons que ce peu scrupuleux groupe Lafarge ne puisse toujours se constituer sa défense en béton.

%%%

Poignant, que : Deux vaudois lancent My Green Trip, soit un concept de vacances où l’on nettoie les déchets des sites touristiques visités. Excellente intention, mais attention !

Il est, certes, irritant que votre bon Roi-Député du Parti Railleur revienne toujours de là où certains commencent à aller, connaisse presque tout sur tout, maîtrise nombre de formes d’ésotérisme, hormis la juridique en laquelle il doit se débattre seul, sans aide aucune de ceux pour qui cet élitiste et clanique jargon, usité dans le but de perdre le profane et l’empêcher d’obtenir gain de cause tant qu’il n’est suffisamment fortuné, est le plus alléchant des abusifs gagne-caviar. Mais passons :

Or, il y a une trentaine d’années, votre bas rond-de-cuir, horrifié par des remparts d’ordures au long de routes menant à des plages idylliques du Brésil, prépara un projet de tri et d’incinération, à soumettre à des ONG Suisses.

Par chance, une grande amie de l’endroit, ingénieure agronome brésilienne, me supplia d’abandonner le projet. Et me détailla ce qu’ignorent la plupart des gringos les mieux intentionnés. Quant aux diverses mafias se partageant la gestion des ordures. Et forçant certaines régions à ne jamais toucher aux poubelles jetées le long des routes, sous peine de mort, tant que les habitants concernés n’ont pas payé entièrement le phénoménal racket imposé. Assez pareil aux 24 cantons Suisses ayant introduit la taxe au sac, en somme.

Et même si, en des coins reculés encore épargnés par le cancer mafieux, vous vous amusez à essayer de diminuer les déchets, la population vous prendra en grippe, du fait que vous enlevez (pardon) le pain de la bouche des vagabonds locaux. Crime gravissime s’il en est.

Pour vous en convaincre, retrouvez en les huit ans précédents sur http://barondecuir.blog.tdg.ch les passages relatifs à Ming, le répugnant ivrogne qui fit de moi pratiquement un membre de la famille de centaines d’habitants des villages alentours. Qui m’intégrèrent au vu de la sympathie que j’affichais pour ce clochard, rejeté brutalement par tous touristes. Ming à qui nous avions même sauvé la vie, une nuit où il était ivre-mort au milieu de la route à très grande vitesse, en le traînant et l’installant confortablement parmi les sacs poubelle, au bord de cette voie où il perdrait la vie quelque temps plus tard.

En fait, ce vieux clochard, repoussoir test pour intrus était, comme c’est souvent le cas, sans doute le personnage le plus respecté des lieux, membre de la famille de la plupart des habitants et grand propriétaire terrien détruit par l’alcool ne lui permettant plus de signer quoi que ce soit

Aussi, lui enlever ses ordures, comme pour la plupart de ses semblables, consisterait à le priver de quelques vitaux verres de rhum pour son travail de tri et de récupération.

D’autre part, autre exemple de dangereuse généreuse initiative individuelle du genre : Peu de temps après notre abandon du projet de traitement des déchets, et en dépit de nos avertissements, l’une de nos connaissances à l’aise, solide aventurier révolté par la situation des sans-terre au Nord du Brésil, et ces panoramas dégradés par les déchets, décida de prendre les choses en mains. Il importa de Suisse un container commercial d’outils divers, pelles, pioches, petites machines agricoles, poubelles, etc, bien décidé à mettre le tout gratuitement au service des plus défavorisés qu’il côtoyait lors de ses séjours au nord de l’État de Bahia.

Il se fit rapatrier, pratiquement en slip, peu de temps après. Ce qui ne le vaccina pas contre son irrésistible besoin de venir en aide aux victimes d’injustice flagrante. Nous fûmes sidérés d’apprendre que quelques mois plus tard il renouvelait cette expérience ailleurs. Nous ne le revîmes jamais. Peut-être a-t-il réussi, ou alors, plus vraisemblablement …

Aussi : Bien que l’expérience ne soit point le seul ivre qu’on prie, de ne barrer la route, l’on peut se permettre de suggérer à My Green Trip de bien veiller à ce que ses éco-touristes se contentent de ramasser quelques papiers sur la plage, à jeter dans la première poubelle officielle, il y en a parfois. Mais ne se mettent pas en tête de révolutionner à eux seuls une désorganisation sanitaire volontaire férocement chasse gardée. Ce que les principales ONG, Caritas, etc, n’arrivent pas à faire, ce ne sont pas des vacanciers qui y parviendront. Les ordures étant ce qu’elles sont, seules des foules de militaires bien intentionnés pourraient efficacement se charger de leur destruction.

%%%

Navrant, que : Tant de braves gens ignorent encore tout des tueurs remous, à droite après le pont Butin, attirant les embarcations vers des branches sous-fluviales !

Remous qui nous valurent jadis le prix d’un canot pneumatique et nos dix minutes les plus vitales, à tenter de rester agrippés aux branches affleurant, attirés par un courant d’une force inouïe. Pour parvenir finalement à s’y hisser, puis remonter jusqu’à l’Avenue d’Aïre à travers une forêt dense en ronces et orties, réserve de vipères … En costume de bain et pieds nus …

Plaisirs dédiés … Ali GNIOMINY

Et à vous … :

« … La descente osant faire ! »

rhone.jpg

Prudence ! Virez à gauche.

Les commentaires sont fermés.