09/06/2016

A SERVI ?

Quoi de plus décent,

dans le fond,

qu’à Genève

un poète engagé

ne soit jamais

un poète remercié ? 

***

Trente ans, ce jour,

d’excellents

et loyaux services

dévalorisés,

invariablement déployés

au bénéfice de l’État

soit du peuple de Genève !

***

Trente ans subtilisés

à des tâches imposées,

soignées

bien qu’éloignées

de l’évidence de mes compétences.

***

Trente ans de silences confus,

de refus, d’exigences

de maintien sous soutien de béotiens,

contrôles de drôles

sur la béance entretenue

par leur tenue de mes finances.

***

Trente ans

d’empêchements

d’épanchements du cœur

de moqueur chroniqueur,

trente ans de pommade

et de brimades !

***

Quoi de plus décent,

dans le fond,

qu’à Genève

un poète enragé

ne soit jamais

qu’un poète émacié ? 

***

« Sale air de mise erre ? Radis calent ! »

esp.jpg

Commentaires

Au diable la reconnaissance des responsables de la culture vous avez celle beaucoup plus grande de vos lecteurs car c'est connu dans ce bas monde que les artistes ne sont reconnus qu'après leur mort à ce moment la comme par Magie ils ont toutes les qualités du monde mais c'est trop tard ils n'en ont plus besoin dans le repos éternel par contre vos lecteurs perpétuerons votre mémoire car dame poésie ne meurt jamais

Écrit par : Marghad | 13/06/2016

Tous mes remerciements, votre soutien me touche beaucoup. Bien cordialement.

Écrit par : Jean-Marie ROTH | 20/06/2016

Les commentaires sont fermés.