01/03/2016

LES TAS DE DROITS: À VOS MIRES!

L’UDC démotivée retourne à ses étables, et demande à la Confédération de soutenir davantage l’élevage des bisons !

Bien entendu : Car, qui dit bisons dit grandes prairies, chasses et indiens à tirer.

IMG_0656.JPG

PLUME D’AIGRE A DIT !

La piscine de Meggen près de Lucerne refoule des requérants !

Selon le règlement, seuls trois migrants à la fois peuvent être noyés.

&&&

Sûr :

De ces réalités

Que l’on ne veut entendre :

Il y a à prendre et méditer

Et sous ces vérités

Que l’on ne peut toucher

Il y a à se coucher, désenchantés

Ou se relever et les chanter,

Car en ces évidences si élevées

Que l’on ne sait ni voir ni dénicher

Il n’y a à croire ni à douter.

En ces complétudes

Mises à l’étude

Il y a à goûter

Puis à rejeter

De ces Mises au Parfum promises


Il n’y a plus que défunts et gens ailés,

Au plus,

Pour n’en parler.

&&&

Lors qu’en Grèce ça grince : Des migrants sont gazés au lacrymogène !

Sous peu, le Parti néo-nazi offrira une récompense à qui retrouvera la formule chimique utilisée dans les camps en 39-45. Puis accueillera en ses rangs l’actuel président de Syrie, premier expert en la matière, depuis que des niais ont buté le spécialiste Saddam Hussein.

Hors … L’on dira que l’on ne savait pas, était trop neutres pour se préoccuper de ces affaires-là.

&&&

Ainsi, à question idiote mal posée réponse logique imposée. Soit. L’État de gauches perpétue donc l’atteinte aux droits de ses victimes, au profit du maintien d’inefficace et coûteux système carcéral actuel.

Où, nous dit-on, est emprisonnée en surnombre une majorité de détenus étrangers. Dont les rites culinaires, pour certains clans, coûtent au contribuable plus cher que l’entretien d’autres ethnies ayant commis ci des délits, au détriment de notre communauté. Lésée par leur crime et amendée pour paiement des conséquences de ces agressions, dispendieuses prises en charge de ces malfrats.

Alors que votre bon Roi-Député du Parti Railleur vous l’a donnée depuis longtemps, La Solution, interdisant à de bobets partisans de se ridiculiser, sur un sujet sérieux mais mal présenté :

Solution par la découpe de la planète en 10 zones de 4'500 km sur autant, où en chacune d’elles est construite une gigantesque cité-satellite-pénitencière, financée, gérée et sous contrôle en exercice de chaque nation incluse dans les 4’500km à la ronde.

Quartiers de cellules regroupés par nationalité, et surveillés par des gardiens du pays concerné. Tous prisonniers ayant plus de trois mois à tirer sont acheminés là, des nations où ils ont commis leur crime, dans le quartier approprié. Des contacts par Skype avec les proches sont organisés, et visites de temps à autre selon la distance à parcourir.

Et chaque groupe national de gardiens de ses détenus est confronté à ses voisins, geôliers travaillant d’autres manières, qui ainsi surveillés entre eux ne peuvent que fournir en moyenne des conditions très humaines de détention ; pour les hôtes indésirables, compatriotes exportés dans le satellite-prison que leur offre et paie leur nation pour punition.

Coûtant au final au contribuable bien moins cher que l’entretien sur sol suisse de détenus étrangers en quantité dans les prisons locales. Du fait que dans notre satellite, brossant 4’500km de délinquants, des changements de quartier de détention sont facilités, les frais inexistants.

Car au vu du traitement unifié des prisonniers de toutes zones, ces derniers peuvent sans autre être gardés par des matons de leur pays d’origine, et à la charge de celui-ci pour ses ressortissants fautifs, plutôt que par les geôliers du pays où ils ont été pris, qu’ils ont généralement lésé.

Seulement voilà, que vont devenir les sur-effectifs installés par les businessmen du répressif ?

De magnifiques perspectives. Ils feront le tournus de quelques mois de déplacement professionnel, avec dépendances luxueuses de la cité-geôle en pleine mer ou plein désert, équipées de piscines, tout confort, magasins, restaurants, cinémas, etc. Grâce à l’immense économie réalisée par le pays, aux prisons cantonales pratiquement vides, le contribuable permettra un excellent niveau de salaire et condition de vie à ses matons exilés.

Et le coût en nourriture, etc, pour chaque pays englobé dans le périmètre de sa cité-satellite, sera largement diminué avec le regroupement des énormes quantités achetées par les pays associés. Plus de problème de criminels étrangers à conserver ou renvoyer. À chacun son rôle et sa place dans un effort commun. CQFD.

En attendant, et sinon, les privilèges offerts aux malfrats sur le compte de leurs victimes discriminées et forcées, finiront par provoquer autant de remous que la plus ignoble et volcanique des lois brésiliennes actuelles.

Voulant que, quand un père de famille honnête et travailleur est assassiné, parfois pour lui voler 5 Reals, 1,5 euro comme c’est arrivé dernièrement, la vermine qui l’a tué est emprisonnée. Et durant tout le temps de sa détention sa famille touche 1'000 Reals par mois, de soutien étatique. Alors que la famille de la victime ne touche rien.

Mais, aucun souci à se faire, la Justice règne et prend de l’ampleur, la police religieuse brésilienne de la secte universelle du royaume de dieu, créée en 1977 par le charlatan multi-millionnaire Macedo, et contaminant les esprits tous azimuts, y veille déjà activement.

9dvl0uval7c4j6jej1eb7qzu6.jpg

http://infolgbt.com/2015/03/20/bresil-une-eglise-pentecotiste-cree-une-armee-pour-tuer-les-athees-et-les-homosexuels/

http://odia.ig.com.br/noticia/rio-de-janeiro/2015-03-05/p...

Et entend bien faire la loi, face aux vieux cultes aux Orixas et leurs adeptes en transes plus réelles et respectables :

IMG_0641.JPG

Mais qu’importe, donc. Ces « Gladiatores do Altar » (gladiateurs de l’autel) ne sont que des fous de dieu chrétiens, prêts à s’attaquer aux athées et aux homosexuels, donc aucun risque ...

Au pire ils deviendront suffisamment lobotomisés pour finir par servir et sévir à Ecône. Soit …

Ali GNIOMINY

… Voire tenter encore et encore, vainement, de prêcher au fin fond des forêts.

DSC_6632.JPG

Ou de criques désertiques.

DSC_6562.JPG

 

Les commentaires sont fermés.