03/12/2015

VA, TIQUANT …

Le Saint lieu dédié à la Vérité et enrichi par Elle commencera peut-être enfin à La dire ! Et rien que la Vérité ! Aux juges chargés de son dossier.

Aucun risque, évidemment, que ce procès ne touche Genève. Vu que tout n’y est que Mensonge.

Ah, ces voisins, et leur souci de Vérité. Tenez : Avez-vous lu, jeudi dernier, le pire des torchons en langue barbare, le « Tier im Recht » ? Et son article-choc ayant fait le tour de la planète, repris par le Daily Mail, etc, affirmant que les Suisses sont quasiment tous zoophiles, qu’un cheval ici est agressé sexuellement tous les trois jours !

Non, mais. Pauvre bête. Devoir attendre trois jours, quand partout ailleurs c’est trois fois par jour !

Bref : 660'500 Suisses se font le bétail. Surtout l’étranger.

Vraiment, c’est collant et gratuitement salissant, ces rumeurs si rentables pour l’époque, visant à retourner les esprits, même les plus bienveillants, contre « l’horreur helvétique », fabriquée.

N’importe quoi ! L’on se demande bien d’où vient cette idée de zoophilie ? Une Suisse propre en ordre ne saurait tolérer d’être dirigée par un célibataire amoureux de sa vache d’Hérens, par exemple !

D’autant plus s’il est à la fois supposé communiste russophile et islamiste. Si si : Da ! Aeschi ! Oups, navré il y a maldonne. En fait ledit est bien plus terroriste que ça. Incarnant l’UDC Blochérienne triomphante. Et sur lequel aucune coalition n’a encore prévu de frappes.

Et son Seigneur, Blocher, est incroyable. Vidé de ce trône quand ça puait trop, il y envoie l’un de ses plus fidèles sbires satisfaisant ses besoins : Aeschi.

&&&

D’autre part, un vilain Canard maqué de plus, pondu dans une banlieue glauque des bords du Lac de Genève, celui-là, s’attaque aux penchants alcooliques des Romands. De sûre Croix … Le torchon en question l’affirme :

« Les Romands sont tous des buveurs invertébrés ! Pliés en deux régulièrement sous les vannes belliqueusement intraduisibles d’un imbuvable ABSTINENT Roi-Député de Parti Railleur ! »

Et pire encore. Chez nous, disent-ils : « Un Perrin vaut deux Parmelin. Mais moins qu’un bon verre de Cramer ! ».

Injustice s’il en est, à mes yeux, oreilles et papilles alors adolescentes, que ces étiquettes mises sur notre mirifique race. Toute d’exemplaire sobriété, respectant avant tout l’intégrité des animaux et parfois des enfants.

(Psst, une rumeur comme ça c’est cent balles, facile, dans une enveloppe à glisser chez Judas Brico, Rue Demensalo, … N’hésitez plus ! Salissez qui voulez ! À cheval sur les principes, hics …! )

Ainsi, alors que j’accompagnais mon multi-présidentiel paternel, (certes aussi à goûter la Fée Verte au fond des mines d’asphalte de Travers, précédant d’une pétée l’érudit Tonton des Français, mais principalement) en quête des meilleures fermes à magiques alambics, fluidifiant les plus gradées en degrés pommes, poires, qui schlaguaient le mieux le Katz dans la gorge …

C’était toujours dans les campagnes Soleuroises, Bâloises, Argoviennes, Thurgoviennes, Bernoises, … Et systématiquement, les producteurs et plus grands consommateurs ne connaissaient du français que « roue, seau, rame, hue, cendres rares » et encore. Mais, pour leur gnôle sacrée, et leurs amis flics, si ça arrivait, pas question pour eux de vol taire !

Franchement, malheureux non-Romands, ou pire, non-Suisses, venez voir pour le croire. Vous enivrer de consort d’élixirs mentaux à la gloire de l’eau minérale.

N’hésitez pas ! Votre jument sera bien sûr la bienvenue. Et pas de chichi entre nous, hein, vous ramenez juste un ou deux bidons de vaseline !

&&&

Sinon, ce qu’il y a de bien, un 2 décembre, c’est que c’est le Jour mondial dédié au 2 décembre. À part s’il y a quelque chose à Fêter quelque part, allez savoir … C’est toujours précisément le lendemain qu’on l’apprend.

&&&

Cette mère-là, elle, n’a pas loupé la date d’anniversaire de sa fille. Elle a même commandé un gâteau à 60.- ! Elle se rend à la pâtisserie et le refuse, outrée ! Car la figurine dessus est trop typée latino.

La petite se rabattra sur les « Têtes de nègre », euh … anciennement dès lors, les « Têtes en chocolat » quoi.

Pauvre gamine. Privée de gâteau pour ça. Née dans un foyer de retardés primitifs, l’ayant bien entendu nommée : Lucie.

&&&

Et, au fait, avec l’influence de nos gardes Suisses du Vatican ? Quand donc un Concile va-t-il modifier enfin cette grossière erreur de traduction ? Pour la phrase sacrée « Laissez venir à moi les petits poulains ».

&&&

Ruez dans les brancards …

Ali GNIOMINY

« Image pornographique dure, pour les cabines de la Banque du Sperme Suisse »

loro-nounours.jpg

Les commentaires sont fermés.