« 2015-10 | Page d'accueil | 2015-12 »

26/11/2015

AH ? MUSE MENT ?

Gentils petits penseurs et mignonnes idéologues, aujourd’hui nous allons jouer aux versions à choix, et nous verrons tous ensemble qui gagnera !

Trouvez la bonne formule, la seule agréable, cachée sûrement derrière ni l’une ni l’autre, plutôt qu’en l’une et l’autre conjointement :

 

  • L’islamiste Erdogan fait descendre « par erreur » un avion russe. Stupide incident … Incidemment mettant face à face Russie et Otan. Mais peu importe. L’essentiel restant la reprise des négociations pour l’adhésion de la Turquie à l’Europe. Il y a bien deux ou trois européens d’accord de voter pour.
  • Le totalitariste Poutine fait survoler la Turquie et ignorer les sommations « par erreur ». L’avion abattu donne un bel argument à Poupout Ier pour durcir et élargir ses frontières, tout en affrontant l’Otan … et laissant s’ouvrir la porte de Turquie, permettant aux fous de l’Islam de pourrir l’Europe à volonté. Pour l’engloutir ensuite, sous une guillerette coalition Russo-Islamo-Africano- …

 

Voilà, amusez-vous bien, mais sans casse s’il-vous-plaît, d’autres jouets s’en chargent activement.

Et surtout, n’oubliez plus : Cachez ces Noms de Dieu(x) que l’on ne saurait voir ! Voilez ces cultes qui tous insultent !

Et gardez-vous par ailleurs, plus localement, de toute confiance excessive envers toute Cour des Comptes défaits, caviardant à loisir quelque audit au profit d’internationaux logés.

&&&

Mais tous comptes faits : Vive la Suisse, vive Genève et bravo, contre vents et marées ! Nous avons le moins mauvais système corrompu du monde !

Ô qu’il est réconfortant, parfois, de reconnaître combien l’esclavagisme au bénéfice de traîtres à la démocratie, ici, est encore à peu près supportable. Contrairement au véritable asservissement sous le joug de bien plus barbares esclavagistes, à des degrés différents, de terriens plus victimes qu’en Suisse :

Des quatre Seigneurs de l’enfer terrestre : BlackRock – 4'650 milliards de dollars, StateStreet 2'400 milliards, Vanguard 3'000 milliards – Fidelity 2'000 milliards. Dirigeant à eux quatre la politique monétaire mondiale, sans aucun contrôle ni choix démocratique.

Ainsi, onsaitcequonveutquonsache.com, site « hérétique », nous révèle les dessous des rites et cultes offerts à ces démons monétaires, fabricants de tous miséreux de la planète. Avec alléchante pitance jetée à leurs plus serviles démons inférieurs, larbins à tout faire, dénués de tous scrupules, chargés d’entretenir en l’état le déséquilibre financier, et perpétuer les extrêmes privations pour l’ensemble : Au profit des quatre Seigneurs du chaos terrestre, ne cessant d’appauvrir en s’enrichissant.

Leurs abjects valets fondent donc des Sociétés d’influences, opaques au possible, nommées pour exemple Société Suisse de Public Affairs, dont les lobbyistes ridiculisent jusqu’à l’idée même d’une Démocratie Directe de citoyens tous égaux. En détruisant la politique Suisse grâce à : « Cette quarantaine de parlementaires bestialement corrompus ». Selon les termes d’un chef de file socialiste.

Achetés vassaux des quatre tyrans, installant perpétuellement au sommet de l’État, de bien des cantons, communes, de quoi ne surtout jamais froisser leurs Maîtres : De l’injustice à volonté, de la mauvaise foi évidente déclenchant rage, puis révoltes, d’où plaisir de soumettre par répression, impositions irréalistes, diminutions continuelles de brouet pour esclaves.

Leur faisant miroiter un second pilier pour soutenir leur crucifixion de fin de vie, puis réduisant sans cesse cette perspective sous leur nez. Par de sinistres jeux d’écriture des plus cruels, comme la clownerie de prétendues clauses contractuelles de prévoyance ou couverture-santé, modifiées unilatéralement, pour lesquelles l’esclave cède contre son gré grande part séquestrée de sa pitance, sa vie entière : à des Caisses investissant en grande majorité dans les industries les plus polluantes, les plus rentables.

Contribuant ainsi à la diminution drastique d’esclaves, avant l’âge où devenus inutiles, il faudra s’en débarrasser à coups de sinistrose intensive, et autres artifices traditionnels.

Mais avant cela, surtout, coutume oblige : Aucun Spartacus moderne ne doit pouvoir publiquement révéler ces quatre vérités, s’élever au-dessus de la plèbe des soumis. Le quartet d'apocalyptiques corrupteurs premiers, fort cavalier, dispose d’armées de larbins inquisiteurs pour y veiller.

Enfin … demeure la consolation des plus anciens opprimés, se souvenant du bon vieux temps, où les pires sbires du capital clanique se voulaient moins ignobles qu’à présent.

Et sur les souvenirs, aucun esclavagiste monétaire n’a encore de pouvoir : Allez :

Pour soulagement partiel, ce 25 du mois, je vous en livre quelques-uns :

&&&

31 ans cette nuit que s’en allait ma génitrice. Bienheureuse demeure-t-elle. Cette Jurassienne des Genevez, qui eut pour Muse l’inspirant le plus : la Genève, son immense passion. Cette Genève des années 50, … Puis celle que je connus également dès 1960.

J’étais alors fasciné par sa Plaine immense, ses couleurs, attractions, barbes-à-papa, et surtout ses stands de Tir à nounours, vers 1966. Où je me révélais un excellent tireur. Mais qu'avec le fusil sur l’épaule et avec l’œil gauche.

Déjà le meilleur à gauche, le plus médiocre à droite … Au point que même ce vachard de nabot Neuchâtelois de Lieutenant dut renoncer à me faire tirer à droite. Et finir par reconnaître l’excellence du gauche !

Ah ! Cette parenté disparue : Mère-Grand de Châteleine et tante Madeleine, dont la demeure en ces 60’ frôlait la magique, la plus inimaginable des fascinations noir-blanc, promise à coloration s’approchant au galop : La Télévision !!!

L’antre du Salut des copains de la Suprême Invention du siècle, diffusant du twist et des yéyés jusque dans l’appartement, comme la radio mais pour les yeux !

Crédieu : Fallait zieuter ce niers, reluquant la Tour, c’était tout droit incroyable.

C’est que voilà, il n’écoutait pas tout. Sauf quand maman parlait de son amie, celle si jolie à choucroute lissée sur la tête, qui devait payer cinq francs d’amende, une fortune, si elle trébuchait sur un mot en présentant le Journal des Infos.

L’Époustouflante « Libérée » Potiche publique Elle-même ! Occupant le Poste finalement ramassé par Darius Rochebin !

LA Genève ! Le rêve en son point culminant, vers les treize ans, osant m’aventurer seul sur la Plaine, parcourir sans surveillance le trajet de la grande ville, depuis face à chez Nicolas Bouvier … pour gagner le cœur de Plainpalais! Puis revenir les mains chargées de bibelots, tout juste pas le genre de gorille presque taille nature en peluche, m’ayant bien fait craquer la fortune à l’époque de 30.- en tirs. Mais au grand désespoir de surpris forains, par si jeune adresse.

Ah ! L’expérience … Mais : Qu’il est vilain de se vanter impunément, si l’on ne prouve d’office, sans avoir à la rechercher, l’authenticité de ses affirmations. Si tout un chacun ne peut que reconnaître l’évidence, des actes et dires de qui ose agiter sous les nez ses avantages autant que de ses défauts ! Même n’ayant bien entendu aucun de ces derniers …

Il reste honteusement suisse que d’exposer ses soucis et problèmes et talents, révoltes et bonheurs ! Insupportablement déplacé que de critiquer utilement le meilleur système du monde ! Insoutenablement outrageux, que de révéler que tout n’est pas rose non plus, au pays des plus rutilantes attractions foraines … et du chocolat, faisant fondre d’amour l’humanité entière.

Oui ! Aucun régime n’est parfait, aucune conviction certaine ! Bien que certaines plus que d’autres ! Oui, la corruption idéologique et économique s’est autant généralisée ici que dans le reste du monde. Ni plus ni moins. Les manières de faire sont simplement différentes. Souvent plus subtiles et discrètes qu’ailleurs, parfois plus grossières.

Le nier et entretenir l’idée qu’il faut le cacher, comme les petits secrets enfouis en d’obscurs coffres et autres encore hors de la Mémoire de l’Histoire, vouloir s’entêter à jouer les mauvais illusionnistes … ne parvenant plus à projeter la démocrate idyllique image d’Épinal de jadis, sur l’écran de l’infortune mondiale, n’est plus de circonstance, plus d’actualité.

La Suisse a besoin de cesser de se croire la meilleure et plus vertueuse d’entre toutes les nations, et d’essayer encore en vain de le faire croire. Ou doit à nouveau le démontrer véritablement. En rééquilibrant sa notion des Valeurs, reconnaissant ses failles et réparant ses erreurs.

Tout en défendant impartialement ses talents, avantageux acquis dûment mérités et son exemplaire ouverture d’esprit trop peu commune. Son sens du respect de la volonté populaire retrouvé et retravaillé : Enfin libre d’influences délétères et main-mise sur les droits fondamentaux de chacun, pressions au service de quelques uns et détriment de tous les autres, maltraités comme bestiaux victime de l’inhumaine SSPA & Cie PLR, UDC, PDC…

Non, la Muse Helvetia n’a plus à esquiver ses Vertus ni à couvrir ses vices, à effrayer par tant d’entrain fantôme, à s’amuser aux montagnes russes monétaires, à attirer les plus repus, mal-léchés ours, à se défouler aux dépens des totos tamponneuses ! La Muse ici haine ne connaît, que des vies .. au long de morne Plaine, à présent s’étalant, de gens continuellement pleins, pâles, laids.

Repose en Paix, la mère. L’amère Genève s’adoucira, redeviendra un rêve, ton fils y veillera. Qui s’y applique et astique tous considérants … Laisse la plume s’envoler, qui n’agresse, mais progresse toujours, qui hume l’écume des lourds.

Et sera révélée enfin, aux plus fins et zélés, non sournois avares ou planqués connards laqués Genevois : La claire couleur de légendaire Quai du Cheval-Blanc !

&&&

Mais : Foin de pénurie de drôleries et de « J’accuse » face à telle Muse : Pleurons plutôt de consort :

Une augmentation de 2°C de la température mondiale, dont 1° déjà pris sur les poumons et la peau : 2°C correspondent à 4°C pour la Suisse. Du fait de sa distance des courants océaniques.

Ici ... d’ici peu, puisque tout augmente, le record de cet été, 39,7°, sera passé à 43,7% en moyenne.

Joie. J’ai pu en avoir un échantillon jadis, en Égypte ou au bord du Jourdain, où la chaleur dépassait facilement les 47°. Une chape de plomb brûlant, ne pouvant que finir par échauder les esprits.

Ainsi : L’ignorance humaine est vaste, certes, et incommensurable est l’indifférence de l’Homme couard et son laxisme, face aux crimes contre le climat. Dont les auteurs sont bien connus, ceux-là chez qui placent la majorité de notre argent séquestré les susmentionnés présumés malfrats officiels.

Heureusement, d’ici quelques jours, débutera un gigantesque concours de logorrhées sur l’atmosphère délétère, entre les nations impliquées dans le génocide aérien absolu en cours.

Pour l’occasion, il y a fort à parier que les participants seront invités à amener leurs spécialités culinaires, pour une sorte de buffet canadien.

Ainsi, une tonne de caviar premier choix sera importée du Kamtchatka, 200 kilos de mains de gorille farcies, une vingtaine de singes vivants décapités dont on déguste la chaude cervelle, un bon millier de chiens et chats sauce Grisonne … À s’en pourlécher les combines.

Non, sérieusement : Il serait peut-être encore temps de le soigner ce temps-là, qui nous étouffe l’espace !

Par bonheur, là-haut sur la montagne, au Mont-Soleil, fleurissent les éoliennes. Redonnent de l’espoir en hauteur, un sentiment de liberté, de monde propre à nouveau, respirable.

Contrairement au plus répugnant pied de cette montagne : Aux bas-fonds polluant corps et esprit ! Au seul coin de Suisse aussi détestablement conservateur d’horreurs : à Saint-Imier.

Vous savez : Ce bled beaucoup trop Bernois tout en montée, où se déroula le plus discordant des concerts de mon groupe Epsilon, débutant par un mien thème, piqué après quelques décennies. Et que toutes et tous du pays et environs vous entendez chaque jour sur vos postes depuis plus d'une année. Clin d'oeil et amitiés. Trou perdu à Dahu, donc, en haut duquel se situe le téléphérique pour le Mont-Soleil.

Vous escaladez la pente des plus raides et tout en haut, à gauche vous avez le téléphérique et à droite, la Rue Agassiz, honorant l’un des plus nauséabonds eugénistes!

Quelle horreur, que pareille pollution ! Comment le patronyme de tels monstres peut-il finir si durablement « immortalisé » ?

Seuls méritent pour la postérité d’inamovibles hommages publics: Des êtres véritablement utiles, bienfaisants, bienveillants, sans distinction pour leurs semblables … et les autres … !

Assez d’abus de trop-plein d’hypocrisie ! Plaintes massives contre les soutiens de plaques de rue de collabo Vaudois, de nom de Place à Genève de sinistre salopard du passé, ayant adolescent dénoncé à l’inquisition genevoise un camarade de son âge qui avait eu l’imprudence de lui faire des avances. Et qui fut noyé publiquement au Pont de l’île. Assez de la prédominance des dogmes primitifs, de l’adoration demeurée d’un Calvin laissant brûler Servet ! Fini ! Punkt schluss ! Compris ?!

Assez de respect déraillant et d’Hommages …

Ali GNIOMINY

(Bas rond-de-cuir & Roi-Député du Parti Railleur / XX & XXIèmes siècles) – Dont les illustres initiales, déjà, pour la Postérité sont statufiées, gravées durablement en la Pierre Genevoise :

IMAG0026.jpg

Arguments béton s'il en est!

20/11/2015

L’ETAT BOUT, FOND !

À Genève, les lobbies bancaires, assureurs, industriels … les moins scrupuleux, après de nombreuses années où ils ont refroidi la Fonction Publique, en gelant toute amélioration, s’autorisent l’impunité cupide de l’échauder suffisamment à présent, pour que fonde l’État.

Histoire, pour ces par trop respectés trompeurs d’électeurs, de lécher les bottes des vendeurs installés de TISA. Cette saloperie mondiale s’infiltrant de mois en mois dans les appareils d’administration publique : Dans le but de privatiser la totalité des Services. Par des entreprises de cossus propriétaires gérant des milices militaires, policières, judiciaires, sanitaires, éducationnelles, de ressources dites humaines, de finances à sens unique, de « culture » à rentabiliser par tous moyens de copinage après le N°1 : Par plein de patates, etc …

Afin de remplacer au plus vite tout fonctionnariat public. Augmenter à leur maximum les disparités et flagrantes injustices générant des révoltes, soit offrant bientôt aux instigateurs premiers : Plus de moyens et d’emplois de milices pour la répression.

Il s’agit pour les propriétaires de l’arrosée majorité au pouvoir autoproclamé de Genève, d’ajouter des vitesses aux deux lamentables en place : En matière d’estimation des valeurs du travail d’autrui, soit d’emploi, d’accès aux soins et remèdes à égalité, aux diverses « couvertures », au logement, à la liberté de culte athée, au droit d’être écouté, entendu, correctement respecté, etc …

Bravo ! Chère bande d’ignares ! Plébiscitez-les encore, ces robots serviteurs de la pègre financière ! N’est-il pas évident qu’ils sont parvenus à diviser les fonctionnaires honteusement exploités, et l’ensemble dans le privé des trop petits salaires ?!

Tous deux groupes à leur manière de la masse laborieuse, méritant en vérité bien plus pour le travail réellement fourni, que la pitance qui leur est jetée s’ils ne jouent le sale jeu imposé.

Vrais travailleurs, qu’oppressent tous parasites intermédiaires de classe « supérieure », ne produisant rien de leurs mains, ne gérant que le fruit du travail d’autrui et le grignotant abusivement entre pareils usurpateurs. Au seul service du capital, de la loi criminelle des robots-cafards de la Bourse, faisant la course aux millisecondes afin d’acheter ou vendre  : Pour des, ou à des trusts, oligarques et autres royaumes primitifs, visiblement destructeurs, provocateurs de conflits, armant, réprimant, tuant mondialement toute réelle égalité possible entre citoyens.

Pourrissant les fondements mêmes de l’idée d’un monde authentiquement démocratique, libéré de la suprême supercherie des délétères hiérarchies majoritaires, sous injustifiables influences. Où chacun perd sa chance d’aider l’ensemble à évoluer correctement.

Tant de voix offertes si régulièrement si stupidement à ces quelques faussement généreuses marionnettes, des lobbyistes de ces Établissements si impliqués, si nécessiteux de tous juteux conflits à provoquer, de toutes injustices à perpétuer, de tous fonds à ponctionner et transférer à loisir à leurs orduriers Maîtres.

Seule leur truanderie est ennemie des peuples. Seule leur suprématie abusive dénoncée, leurs indignes excédents de rapines à séquestrer et redistribuer à la masse méritante spoliée, détruit actuellement notre civilisation. Plus même besoin de fous de dieu pour s’en charger.

L’animal mécanique du Capital impudique s’installe confortablement, applaudi par une presque totalité des braves gens trompés : de Droite, Centre, Gauche bidon …

Seule une infime minorité de malfaiteurs, maniant les cordons de la Bourse et/ou nouant discrètement les destins, étranglant les nations et leur population, est l’ennemie des peuples, notre ennemie ! Seuls ceux-là sont responsables de tous esclavages, par privation de droits, usure par endettement provoqué, des peuples et individus à qui des breloques furent "avancées", afin de les asservir à jamais aux règles ignobles imposées, de connivence. Entre personnes à l’aise, chargées d’empêcher légitime invasion de leur rang usurpé, par les moins fortunés réclamant ce dont ils furent et sont ignoblement dévalisés.

Et vous votez systématiquement pour les Partis de larbins de tels cramponnés Maîtres du fric ? Conservez toujours l’image du fonctionnaire obligatoirement privilégié ? Salaud de parasite ne foutant rien et profitant bien entendu de la manne toxique montant des enfers, que gèrent ceux décrits … plus haut !

Ouvrez les yeux, Nom de Mieux : Cessez de confondre devant l’urne, (funéraire du grand-père sur la commode, vu le vote par poste) : Les manifestations commencent à assembler les spoliés du terrain, maçons et métiers humiliés, avec les fonctionnaires les plus dépossédés : Eux ensemble sont une seule voix, celle des escroqués réclamant Justice et réparation.

Et en face il y a donc l’intolérable éructation dominante, qui s’enracine et prolifère dangereusement : Réprime tout ce qui tente de s’opposer au diktat insoutenable des Maîtres des cafards informatiques. Ôtant toute dignité à nos Sociétés humaines. Par déséquilibre sciemment provoqué, et perpétuation volontaire des discriminations.

Félicitations ! Vous, si nombreux, qui soutenez ceux qui travaillent pour ça : Vous découvrez ici quelques tenants dénoncés du pire des parasitages, par gestions immorales des conditions de vie, au profit des sources de l’injustice, de l’enfermement intellectuel, spirituel et philosophique, et de tous les désordres, pour le gain de ces fabricants de rentables miséreux.

Élus chers : Déni des guerres et compagnies de pairs de cloaques, ne fonctionnent plus du tout au service de l’utilité publique, bénéfique à l’humain, et leur caste doit être au plus vite empêchée de continuer à nuire pareillement à l'indignée communauté.

Maux, râles … : Toute voix adroite n’est point à Droite !

Jamais gauche ni soumis …

Ali GNIOMINY

« AH : TREILLE HANTE ! AIME HARO NIÉ »

IMAG0022.jpg

17/11/2015

S’EN VA L’HEURE ! PAIX ! QU’UNIS HÈRES S’AIMANT TIQUENT !

À ce titre … Tout est dit.

Passons à des réalités autrement moins risibles :

As tiquant : Voyez, l’incontinente Europe qui fuit de partout, s’épanche, use de mesures discordantes, autant que tacle Harry net.

Cacophonie et mésententes généralisées, que n’apaisent pour quelques jours que d’aucunes intolérables tragédies par-ci par-là.

&&&

Effroyable, lorsque la diplomatie est impossible. Presque autant que d’habitude, lorsqu’elle ne sert à rien.

Sinon lorsqu’un ambassadeur est dépouillé par des voleurs, comme ça vient d’arriver. Que se mettent utilement à se voler entre eux ceux qui appliquent les mêmes principes moraux.

&&&

D’où la mesure d’austérité suivante imposée :

Têtes interdites pour les juniors !

Enfin : ça c’est de l’économie ! Têtes interdites, brandies en main de juniors. Et stop aux grosses têtes à la pelle ! Une ou deux générations d’ignares travailleurs manuels ne fera aucun mal à ceux qui en font !

D’autant plus depuis qu’ils sont autorisés à employer un téléphone au volant.

Et que c’est même vivement recommandé ! À décrocher dès que celui-ci est encastré dans le volant après l’accident !

&&&

Ah, le progrès, la merveilleuse évolution du génie humain, capable de créer cette Smartwatch, qui reconnaît les objets que l’on touche. Ainsi, une poignée de porte du bureau affiche les messages professionnels.

Il ne lui manque que la parole ! Mais le problème est en passe d’être réglé. Vu qu’il est légèrement gênant, lorsque l’on s’absente un instant du conseil d’administration pour passer au petit coin, collé à la salle, et que retentissent des couinements et des « OH ouiii, enfonce-là moi toute ta grosse b… » dès qu’on touche sa braguette.

&&&

Zip zip zip hourra encore : La nounou des enfants de Gwenn Stefani n’a jamais couché avec l’ex-mari de cette dernière. Affirme l’une des AMIES de l’affabulatrice.

Avec des amies comme ça … Plus moyen pour elle d’inventer d’autres histoires à vendre à la lie médiatique, entre Mirka, Roger, Gwen … toujours fourrés ensemble …

Que la nounou scandaleuse s’occupe plutôt d’une semblable, dépressive victime d’excès de popularité, que par sympathie pour ce si marri chéri nous cesserons de nommer Justin Biberon.

&&&

Parlant de bambins, ils serait passionnant, mais trop chronophage pour votre bon Roi-Député du Parti Railleur, d’ouvrir une page interactive sur laquelle les surfeurs s’évertueraient à retrouver et relater leurs deux tout premiers souvenirs dans cette vie. Choquants ou merveilleux.

Personnellement, inventeur du concept à ne pas oublier, je vous les livre ici: Alors qu’il avait plu autour du bac à sable, nous devions avoir 2-3 ans. L’ami plus turbulent m’invite alors, si j’en ai le courage, à sauter à pieds joints dans une flaque. D’où une claque au défi relevé, et un hurlement particulièrement  éducatif : « S’il te disait de te jeter au feu tu le ferais ? ».

Le second souvenir, féerique, lui, était ce spectable extraordinaire, inoubliable, mystérieux, gravé à jamais, répété ensuite années après années, et redécouvert avec presque autant d’émotion, des vitrines de Noël, constituées de quantités d’automates. Petit train électrique passant entre des nounours, rennes, pères Noël, tous animés, tous effectuant différents gestes, offrant un tableau mouvant devant lequel je traînais au maximum à chaque passage. Me réjouissant par avance des éventuels nouveaux automates à découvrir l’an suivant.

Ce jour, peu en forme, j’attends péniblement une connaissance devant les Jouets Weber. Aux vitrines sans doute pas encore entièrement Noëllisées. En chacune d’elles, remue la tête de gauche à droite un seul nounours. Aucune magie, rien d’autre d’animé. De quoi laisser indifférent n’importe quel boutchou, préférant alors mille fois plonger son regard sur son portable junior.

Alors que les enfants ont à présent des drones, des robots compagnons, des jouets se déplaçant en évitant les obstacles, des poupées bientôt capables de déclamer tout Shakespeare et de sauter à la corde … La crise existentielle est passée sur les vitrines, les tout-petits n’ont plus à être stupidement fascinés par de coûteuses mécaniques. Ils doivent se préparer au plus cruel avenir. Où la magie enfantine et les sourires en découlant ne seront plus liées qu’aux incongruités de quelque réalisateur fou. Qui sera pour exemple parvenu à remplacer tous les dialogues d’un film d’amour dramatique par les pires obscénités. Genre, pour cérémonie de mariage : « Monsieur, promettez-vous de baiser bestialement Madame dans la joie comme dans la douleur, comme les meilleurs et comme les pires ? ».

Certes, le Centre et le Nord de la Suisse ont toujours été plus inventifs en matière d’automates de Noël. Soit plus vendeurs aussi, grâce à l’attrait des vitrines animées sur les plus jeunes.

Enfin : Chacun sait à quel point Genève est retardée, victime de calvinisme outrancier cachant tout ce qui remue, ce qui parvient à se mouvoir sans avoir été créé pour adorer son créateur et lui verser sa contribution.

Et puis, à quoi bon présenter encore des automates à des enfants qui le sont devenus ?

&&&

Automates, toujours : La chasse aux « sorciers » Francs-Maçons reprend en Valais, où les édiles du berceau du crétinisme sont contraints de déclarer à quelle Loge ils appartiennent.

Quoi de plus logique ! Il est intolérable que les F.:.M piétinent les plates-bandes des traditionnels fanatiques religieux, en matière de trafic d’influences.

D’ailleurs, afin de mieux mener les petits Frères au bûcher, Ueli Maurer devrait s’installer en Valais. Un symbole fort, que la présence sur les terres de Sion de cet éminent représentant de l’Opus Dei.

 

À Genève, spécialisée dans le trafic d’influence, aucune inquiétude à avoir pour les Frérots sabotant ma notoriété, du fait que j’ai refusé d’entrer en Loges, et empêchant l’abolition de mon insupportable esclavage par servitude pour dettes, proliférant par complice nauséabonde sur-facturation plus ou moins déjà pénalement dénoncée. Loges à 95% de Droite plus ou moins dure jouant aux bons calvinistes, Droite comptant bien rester aux commandes pour les cent prochaines années. Ne l’ayant misérablement été que durant 89 ans sur les 100 ans passés, une honte. Voyez vous-même.

bob2.jpg

 Cette Droite-là nous a ruinés par gestion égoïste ou carrément déloyale de nos biens, que de 13,384 milliards. Et a placé toutes ses pièces ces derniers jours, pour atteindre les 30 milliards d’austères rapines à son profit bien avant 2115. Une fort belle pierre taillée posée dans les souliers de l’égalité entre tous égos.

&&&

Beauf … À quoi bon regretter le bon temps des vrais espoirs de Fraternité, exemptés des actuelles allégeances …

Ali GNIOMINY

« Roger Hannin s’en est allé. Seul un chien se permet de lui envoyer des vannes. Voyez vous-même : Hippie canin »

IMG-20151114-WA0000.jpg

11/11/2015

NAPPES HAPPENT HEURTS !

Débrouillard, ce brouillard,

Qui s’immisce, glisse, entre,

Entre interstices

Envahit le pays, l’enserre,

Sert sur plateau d’étau coton

Tant aux côteaux

Qu’aux tons tôt estompés,

Découpés

Que ce brouillard si débrouillard

Sait happer

Si fluettes silhouettes drapées de nimbes

Qui s’élancent et regimbent

Sous l’éperon qui harponne

Sous le perron de l’automne

Ses naperons

De brouillard si épars,

Débrouillard,

Qui s’immisce, glisse, entre

Entre interstices

« * »

IMAG1708.jpg

J.-M. Roth - 11.11.2015

07/11/2015

GUÈRE ÉPAIS ? RENIE CIEUX ?

Genève ne séduit plus les multinationales !

Voilà donc pourquoi elle se maquille encore dix fois plus outrageusement !

Et cherche à mieux se pavaner encore sur (nos) talons (de chèques) hauts !

&&&

Alors que l’on assiste, impuissants, à l’une des abominations de la guerre PLR-UDC et alliés (alcool, tabac, justice) contre Droits et Libertés :

Ce qu’il fut : (photo I)

Sans titre 2.jpg

 Et ce que Genève fit de lui : (Photo II)

Numériser 10.jpeg

Ceci: (Photo III)

IMAG1686.jpg

Ce qui l’inspirait, ce qu’il inspirait à ses émules : Feu Monsieur Jean-Philippe Maître, etc : (Photo IV et V)

Numériser 9.jpeg

Sans titre 3.jpg

Sans titre 4.jpg

 

Ce qui l’inspire : À lire et relire :

L’APRÈS VOTER ET LES JEUNES VOIX ! Sur http://barondecuir.blog.tdg.ch et Facebook.com/Aligniominy

En compagnie de centaines d’autres des exemples de l’Art-Evolution de votre bon Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche écœuré. Vous saluant bien bas. Et s’apprêtant à vous détrôner, si vous persistez à engraisser la timocratie et à plébisciter ainsi les ennemis de la masse laborieuse non parasitaire.

Cessez d’accorder crédit …

Ali GNIOMINY

05/11/2015

Tordants :

Ces très vieux trucs que l'on retrouve par inadvertance, comme cette copie d'oeuvre de l'auteur datant de mai 1988, dont l'original fut offert en remerciements pour sa considération à l'ami Dieu des Français.

Numériser.jpeg

Quant à l'huile jointe, plus ancienne, elle est bien trop chère pour vous. Amitiés

Numériser 1.jpeg

DÉVERS DES VERS DE RAGE OUTRAGE TRAGIQUES PRATIQUES ?

D’emblée : L’aviez-vous dénichée, celle qui suit ? Qui ne vous contentez généralement que de l’appellation Roi-Député du Parti Railleur ; Voire comprenez : Roi des Putes et du Partir Ailleurs : Aviez-vous tout saisi, de cette forme de paréidolie épistolaire dont parle l’auteur ... plus loin ? Oui ? Vous êtes donc également pacifistes, car seul un ignominieux : Roi des putes et dupes part tirailleur !

&&&

Exemple même des surprises surgissant petit-à-petit, lectures après lectures, de l’œuvre Majeure, contemporaine encore pour quelque temps, du plus surdoué des bafoués phénomènes de la foire d’empoigne au pécule artistique, censé d’utilité publique. Pécule formellement dû à hauteur de ses mérites et apports, à qui de si éphémère irritant, virtuellement maintenu sous les griffes de chat sot, ou les sabots de cheval laid déambulant, le bide haut, sur le chemin de Canaan, … Et autres faux faméliques bestiaux, depuis trop de temps constipés, dont la démarche outrageusement nonchalante risque de finir par laisser de bien vilaines traces.

De leur passage de bigleux et sourdingues taiseux soumis, domestiqués par cette riche époque. D’officielle corruption du sens profond de Culture, ne cultivant plus que l’uniformité d’exclusive bienpensance, dangereusement obsolète. Excluant toutes utiles solutions par critiques virulentes mais concluantes, d’usurpées normes morales que les mafias de la Pensée ont imposées, par excès de moyens offerts à leurs plus serviles et surveillés discriminants distributeurs et dits créateurs.

Prenant une belle gamelle, si d’aventure ils laissent entrer, au vu de l’Opinion : Le Grand gentil Mouton, dans pareille Louperie ! Et tel se prépare le cas ! Car n’avale pas comme ça l’eau vidée de bonne heure, l’assoiffé de justice illico !

Cote ? Dettes ? Le coquin quiet éveille toutes basses Cours ! Gare au train-train trop regardé passer ! Et la ferme ! Faucille fermement en poigne ! Marre ! Tôt ou tard : Chasse à vermine creuse sa mine, en ressort l’Or de ses efforts !

&&&

Ah, que la mathématique des mots mauvais assemblés : Blêmes doit rendre, en dressant ceux-ci, ces si silencieux odieux dieux du mépris prioritaire !

N’éradiquant dits cancans, qu’en cas de diffusion diffuse, peu noble, qui use d’ignoble obligation de taire la Panacée de si racées Notions de Trop Clair ! De nos Terres !

Diantre, que ces si cyniques ci niqué(e)s doivent tiquer !

&&&

Ces mêmes, sans doute, à cornet acoustique hyper-bouché et œillères rouillées, langue pourrie, qui, dès qu’on leur dit qu’en France les homosexuels peuvent donner leur sang, interrogent avant de défaillir : « Quoi ? Les hommes au sexe cruel peuvent aussi donner le sein ? Quel laid comportement ! Et adopter ou se marier, pendant qu’ils y sont ? ».

« À ce rythme-là, je vous le dis, ma bonne dame, au nez et à la barbe bien rasée de nos plébiscités pervers polymorphes qui nient des guerres, vous verrez que l’un de ces déviants à tendance bi va finir par obliger la Science complice à démontrer que la tare homosexuelle a bien du retard, en matière de nuisibilité, sur la propagation du cancer intellectuel de nos chéris, demeurés hétéros homophobes, si dignes du QI de choux-fleurs ; »

«  Ne m’en parlez pas, ma chère Aglaé, une sacrée catastrophe si, du coup, ces tarlouzes parviennent à prouver publiquement que notre sectarisme vient du fait que nous sommes mal formaté(e)s à la base. Sciemment maintenu(e)s dans l’incapacité de réaliser que la quantité de glutamate dans le cerveau, à la naissance, sert simplement de naturel régulateur à la surpopulation débridée, ignorante, dégénérée, méprisante en fort regain de nombre et de pouvoir : Grâce aux attirances et associations hormonales homosexuelles formant des couples plus responsables, compétents, libérés des carcans d’imbéciles préjugés et fausses obligations, moins bordéliques, quant aux apports à laisser pour descendance qu’ils n’auront cependant pas, plus humains, plus riches en tout.

Excepté, bien entendu, en légitime Respect, Reconnaissance et Réparation des torts causés, qui leur sont formellement dus !

Pour lesquels nous formons tous encore un massif barrage trop lézardé, d’éthique en toc, que sans tact nous tentons encore au possible de colmater à coups d’adhésif de silence entendu, mais qui est tellement prêt à exploser.

Allez, Mamie Aglaé, je dois vous laisser, il faut que j’aille préparer la pelote rose pour les leçons de tricot que je donne chaque soir à mon petit-fils. Dont les mœurs sont un peu bizarres, mais vous savez, la jeunesse ; ça lui passera en devenant un bon père jalousant les talents et la liberté d’autrui, votant extrême, n’importe quoi mais extrême comme le veut la coutume. Lui qui est si gentil, si délicat, si poli, si propre et bien élevé, si serviables et prudent, ne traînant qu’avec des garçons, un amour ! … Tenez, je serais capable de casser son ombrelle sur la tête de celle ou de celui qui l’embêterait ou dirait du mal de lui ! Bon, cette fois je retourne à la Q.Isine de mes choux-fleurs, dépourvus de notice relative aux consignes d’usage et aux effets bénéfiques et savoureux, apaisants, d’un juste taux d’acide glutamique utilisé !»

&&&

Ces Indispensables bombardements réguliers-là terminés pour l’instant, passons à plus sinistre encore, c’est possible :

« Bravo ! Youpie ! Allons en rues très animées suivre la procession festive à la Gloire de Sainte UBS, et de son bénéfice de 2 milliards et des poussières au derrière.

Gloire à la Dive UBS, future canonisée renée du bûcher, pas la moindre roussie, muette  miraculée, dont le rutilant nouveau Grand Temple des Rues-Basses, au possible, est dit-on des plus somptueux et attractifs! Amour et éternelle fidélité Lui doivent toutes poires ; Et sommes de connes … éhontées !

Amène, Ô Hérétique Sainte UBS, ayant englouti le tentateur Honneur de ma Patrie de jadis. Amène en cage  ton fricotage! Des démons à monts et merveilles régnant sur la Corbeille. Libère-nous du satanique radicalisme. Amène haine et simplisme juteux de gâteux tyrans, au rang mérité d’auteurs de Croûtes à Art Haché de la blessure de bestiale Mesure de la Peinture sociale. Amène  Science sans confiance, de la Gestion des Cache-Questions, au paradis des sans radis, et ne bénis, n’accorde plus, dorénavant, ô Juste UBS, haut le buste en avant, les faveurs de ton obscure manne qu’à tous bénis-non-non et non punis. Amène !

« Psaume priatoire N°4, alinéa 2 milliards, Prière de la Sotte Bible Très Sans t’Y fier, de l’art friqué des abus ! Ne comblant certes creux de nos pertes, mais s’amusant de crêts teints, de ridicules monticules tout souillés, barbouillés, pour devantures de Ses couvertures ! Livre ivre de saouler sacrément les foules, et de fouler sous ces fous l’herbe à égos de bigots, qui barbent sous leurs erreurs  jusqu’aux plus zinzins de leurs larmoyants voisins.

Voyant leur Trésor, dès lors, leurs atouts tout piétinés. Par ces pas de sottes bottes, mâtines, qui piétinent le labeur des choux-fleurs, la démarche archi-honteuse dans la beuse de rapaces avachis restant, pestant, là, par paresse à trôner, sur estrade erronée). Env. XXIème s. - Aube de l’Ère Post-Judeo-arnaqueuse »

Vive le culte au plus d’insulte, de tel Mécène qui entre en scène, banque de branques à deux milliards d’amis avares, d’apôtres qui se vautrent vraiment sur le salaire d’hères, salement à tous prix appauvris.

Ainsi soient tics de mes Critiques Poétiques, détournées à la fournée, vers plus sale, plus vendu, inégal et indu, que bénéfices de fils de culte tumultueux à rites s’effritant tant, que ne tentant plus tantôt lus tempérés, tantôt exaspérés pairs. Et tout le tintouin ami-ami de la famille de Ouin-Ouin.

L’Art maillé de dérailler comme gugusses au vu et su de tous, de piquer-ci en sus, ramasser-là, fliqué jusqu’en son matelas. Puis étaler sa rapine, qui luit sur toute l’usine des magazines-tremplin, en plein dans le culte aux défis du profit ! Violant lent choix d’anormales oies du Capital, en exhibant à grand bruit le fruit du racket aux plus bêtes, plus honnêtes, n’épargnant ainsi ce que gagnent ici en les dépouillant ces fripouilles, humiliant jusqu’aux rimes de leurs victimes.

Pardonnez leurres, ils ne savent pas ce qu’îles, Fonds, nous font fondre !

&&&

Affirmant fièrement : Le message est limpide, est sage, n’est cupide : Tu ne peux pas te plaindre ! N’as pas à geindre ! Tu n’as mal qu’au régal inégal ! Tu dois sourire de soumission ou vont pourrir tes relations amères d’affaires.

Car fatale banque à le bancal don de s’amuser à refuser ce dont à besoin le témoin de l’époque dont elle se moque. Pour investir finalement fatalement sans avenir sur les tromperies de ses lourds chéri(e)s d’étroite Droite tricheuse, vicieuse, voleuse, menteuse, de tyrans tirant de clinquants vices ses choquants bénéfices.

&&&

STOP !  Pléthore de vers ne mord ni ne tord pervers, froisse à peine vaines paroisses du pique-fric. À quoi bon si con, qui s’étale sous Tramal, (dégoûte le matin, dégoûte le soir et quelques cons primés) si mauvais poème aimer ? Bonbon à ci aduler ? Que nenni !

Nique amers éculés sectaires balaises du pèse, mais sais te taire s’ils sponsorisent tes pires bêtises.

C’est là l’aloi mauvais de qui sait nous priver d’arriver à river en toutes têtes qui doutent, bêtes encore, que précaire honnêteté bancaire a été l’élue, n’est plus. C’est tout. Tout.

&&&

Lèche hyènes, aboie-là, car à vannes passes le goût !

&&&

Or : Vous vîtes vite combien austère est la manière de saloper  sa développée verve, aspirée par un trop gros cumul de ridicules tromperies sociétales, si banales que chéries par actionnaires du nerf de la guerre, majoritaires.

Vous connaissez bien assez ma tactique : Si la démo de mathématique musicale des mots vient de l’astral plus que du mental, je m’écroule et lors je dors avec les poules ! Si ce n’est merveille, je peste et reste fort en éveil. Déduisez-en plaisant constat, et donc basta :

-        Regain de Justice ? Gain d’authentiques et lisses délices poétiques !

-       Perpétuation de détérioration de la confiance par les Finances ? Démolition sans considération, sans rire, de l’engeance qui les dépense en grand silence, à jouer les bouées du pire naufrage qu’elle encourage …

Ali GNIOMINY

« Serre-vis, sûr, à plat tôt »

IMG_1868.JPG

02/11/2015

ARROSE ÉTATS !

Eurêka ! L’Européenne Rosetta a découvert de l’oxygène en abondance dans l’atmosphère de la comète Tchouri !

De l’oxygène morte, donc ? Sans vie aucune, bien entendu ? On en reste bien à la version d’un élitiste bon dieu, créateur de vie exclusivement réservée à une minuscule planète bleue, hein ? Ne déconnez pas ! Un business pareil ça ne s’abandonne pas comme ça ?

Et puis : C’est tout Tchourien, ça, de ne pas manquer d’air à ce point là !

Allez, on s’adapte tant bien que mal ! On fait dire à nos pseudo-scientifiques que, tous comptes faits, ce n’est pas le caillou lui-même, la masse inerte, en laquelle le petit dieu terrestre aurait insufflé pour nous la vie ! Non : C’est l’entourage de ces comètes ! C’est l’air de rien !

Cet oxygène stérile de sidéral vide plein de méchants démons : Qui s’est jadis cassé la gueule sur Terre. Engendrant tous vices dont l’Homme est éternellement coupable et doit payer et payer encore pour ça ! Raison pourquoi ce nul de dieu d’une seule planète a créé l’humain, et tout ça, etc. Allez, au boulot, embrouillez-moi ça illico, qu’on respire un peu !

Ah : Et dites à cette conne de Rosetta de se démerder, mais avant qu’elle n’ait fini de faire ses courses, les copains et moi nous aurons un vital besoin d’un maximum de mètres cube pompés vers Tchouri. Alors qu’elle se grouille ! Ou, d’Européen, il ne restera plus qu’elle n’ayant pas suffoqué.

&&&

Sur ce, soyons vraiment bons, pour une fois : Prions pour le martyre de Saint Hervé Falciani. Protecteur des voleurs de voleurs de valeurs !

Prion non inoculé dans son steak s’entend. Ainsi : Loué soit le Défenseur des escroqués ! Exorcisons sa diablesse d’idée salvatrice de créer une organisation citoyenne contrôlant les systèmes de paiement, leur traçabilité et cohérence !

Et cachons au possible son crédo : « Je ne pense pas que la Justice suisse puisse m’offrir un traitement équitable ! Une banque a mis de l’argent sur la table pour éviter d’être jugée, c’est un fait avéré ! »

Sa fervente adoratrice, Sainte Evelyne, ayant pour lui pourfendu le secret des coffres de Pandore, sa tâche terminée, veut mettre son énergie dans autre chose à présent. Ésotérisme signifiant que, Verte d’avoir été évincée, elle rachètera aux Services Industriels le meilleur moyen de vendre du vent comme en religion, sans dommages.

Ou alors, elle se chargera, avec armada venue de Suisse primitive, de mettre son énergie à donner le goût de l’allemand aux écoliers romands. Les invitant à faire comme tout le monde actuellement en ce sens. À migrer en Allemagne.

Terrible, que cette gentille Stroumpfette partie en oubliant la porte ouverte à Gargamel ! Voyez le désastre : La prétendue collégialité au pouvoir doit s’apprêter, pour être crédible et bien représenter sa soi-disant majorité et l’équilibre démocratique, à faire prochainement accepter la présence de deux extrémistes absolus dans le Conseil fédéral.

 Mais comme toujours en politique le côté obscur de la farce bouleversera toutes les prévisions : À savoir qu’il se murmure que les deux futurs Conseillers fanatiques sont actuellement en voie de naturalisation-minute, puisqu’il a fallu aller chercher au Texas et en Louisiane ces deux grands maîtres du Ku-Klux-Klan. Bien décidés à servir fidèlement la majorité en rendant la Suisse encore plus blanche que blanche !

À l’instar d’un certain Français en plein plongeon qui, à l’horizontal et le ventre en avant, risque bien, en contact du liquide, de « reprendre un plat » … inique : Mais affirme haut et fort : « Je serai blanchi ! » et tout bas : « Comme l’argent de la FIFA ».

&&&

Or, tournons notre horrifié regard vers un autre culte à la masculinité: l’UDC Suisse est le seul Parti s’étant offert le gouvernement, à n’avoir jamais eu de représentante féminine au Conseil fédéral. Et en est fier.

D’ailleurs, la feuille de route et le calendrier des nouveaux arrivants sont définis : En date du 7 février 2016, pour fêter la correction de l’erreur précipitamment commise ce même jour, 45 ans auparavant, d’accorder le droit de vote aux femelles suisses : Une grande manifestation mâle se déroulera à Berne, afin d’abolir ce stupide droit ;

Et d’entrer en campagne, dans le but d’acheter comme de coutume les voix nécessaires, afin que « le peuple » inscrive dans la Constitution l’article interdisant le mensonge selon lequel la femme aurait une âme.

Que de bon sens, en fait, si l’on constate le nombre de femmes outrageusement masochistes, votant toujours UDC.

&&&

Bref : Tout va de mieux en mieux et progresse. Pour exemple Amnesty International a perdu son seul badge d’entrée au Palais fédéral.

L’honorable Institution devra certainement se contenter de tenter de raisonner les esprits, en d’autres vieilles bâtisses, puisque ça ne fonctionne pas avec les prétendus humains Helvètes.

Mais avant d’emménager, qu’Amnesty consulte le site DiedInHouse, permettant de révéler l’existence des fantômes cachés dans la maison.

Et http://barondecuir.blog.tdg.ch pour les cadavres dans les placards.

&&&

Par ailleurs, ce n’est bien entendu pas un « Witz », mais le canton de Schwytz a accueilli une nouvelle nunuche blondasse sans âme : Paris Hilton ! Migrante recueillie par un apitoyé millionnaire.

Du coup, Franz Weber retire son initiative visant, à Schwytz cette fois-ci, à lutter contre les lits froids.

&&&

Tiens, justement : Une conne de phrase qui traverse furtivement l’univers sidéré «  Tout globe-trotter trop terre-à-terre équivaut au niveau d’un astronaute qu’on ne tuyaute pour le cadastre de tous les astres ». Si vous avez tout compris, faites-le moi savoir. J’ai autre chose à faire que de chercher du sens à tout et n’importe quoi de ce qui vient du plus profond de soi. Susceptible de donner signe de vie.

Non, mais: Je ne vais tout de même pas m’agiter stupidement comme le SETI de Berkeley, spécialisé dans la recherche de vie extraterrestre, qui s’arrache les cheveux ; Du fait que la lumière intermittente si étrange provenant de KIK 8462852 semble n’avoir qu’une seule signification plausible : La présence d’une structure artificielle géante extraterrestre orbitant autour de cet astre.

Dans le doute, quelques millions de milliards de dollars seront incessamment investis, pour faire main basse sur l’atmosphère de Tchouri avant ces salauds de KIK8462852iens !

&&&

Personnellement, je mise sur ces derniers. Dans l’espoir que, gonflés à bloc, ils puissent faire cesser les pires arnaques sur Terre.  Ce qu’aucun Terrien ne semble en mesure d’accomplir. Toutes celles, ci-dénoncées, et autres non encore traitées. Comme la suppression pure et simple des points Miles & More, après un certain délai où le sciemment très peu informé détenteur de carte, à fonctionnement compliqué à souhait, celui de la carte, quoi que, ne s’est pas manifesté.

Ainsi, votre bon Roi-Député du Parti Railleur d'Extrême-Centre-Gauche voyageuse, suite à son tour de Terre en 2005 et autres très lointaines destinations années après années, lorsqu’il s’est intéressé aux points qui lui eussent certainement offert un nouveau tour de planète a réalisé que pfuiiit, tout avait disparu en les limbes Miles & Moriennes.

Gros trou noir, en lequel toutes preuves informatiques formelles de la réalité des voyages dûment accomplis par les identités en question, méritant points accumulés, se sont dit-on disloquées en vol. Sans besoin pour autant de l’intervention cachée au possible de missile.

&&&

Qu'implosent au plus vite les politiques ...

Ali GNIOMINY

«L’appât n’aura malice ? Là, panorama lisse ? La panne au ras : mal hisse ? ...

IMAG1682.jpg

IMG_1977.JPG

Pris au même endroit le même jour, c'est fou ce que les saisons filent ..

All the posts