22/09/2015

DÉCORS ROMPUS !

Depuis combien de lunes votre bon Roi-Député du Parti Railleur vous prédit-il la fin prochaine de l’immunité des protecteurs de systèmes de recouvrement crapuleux ?

Ces machines à surendettement ad vitam, consistant pour les créanciers peu regardants à payer des dizaines de millions pour que les débiteurs les plus fragilisés crachent leur dû et surplus au plus vite.

Quels que soient les moyens employés pour cela, harcèlement, transmission de données privées diffamatoires, exposant le débiteur comme plus insolvable qu’il ne l’est, par ajouts farfelus répétés de frais et charges démesurés, exemptés de tout véritable contrôle.

Afin que la fin justifie bien les moyens, les clients de ces douteux intermédiaires fabricants d’assistés et de malades d’injustices en vigueur, ces créanciers sans âme n’hésitent pas à mettre le prix pour plonger leurs débiteurs dans l’esclavage définitif par servitude pour dettes. Voire sous le joug du canular, pour certains, nommé désendettement.

Il est plus que temps que soient désignés les corrompus de ce système charognard, décortiqué chacun de leurs gestes et tarifs, estimés les dommages causés à la réputation, la santé, les finances, la carrière de leurs victimes; Par le maintien de jeux d’écriture démultipliant les services rendus au créancier, soit des activités occultées de renseignements, et tentatives diverses de faire payer l’endetté !

Fragilisé qui, saisi, n’en finit plus de casquer, sa vie de misérable minimum vital dans la ville la plus chère du monde durant, de ne plus « « « devoir » » » finalement que les multiples ajouts injustifiables pour tentatives de recouvrement, poursuites, etc … qu’une vie entière ne suffirait à couvrir. Au vu et su du tout puissant 5% détenant plus de la moitié de la fortune totale de Genève, et de ses valets au pouvoir de droite indéracinable.

Tout en empêchant ainsi le remboursement intégral de la dette nette de base, qui continue à faire prospérer ces créanciers et escrocs affiliés. Auxquels, enfin, une Justice Respectable commence à s’intéresser.

Certes, faire sauter de simples fusibles ne maintiendra plus très longtemps l’opacité clanique régnant au-dessus d’eux en ce domaine. Généralement au profit de ceux-là même qui méprisent les pestiférés économiques qu’ils créent, et dépouillent sans scrupules, puis parviennent encore et toujours à diminuer l’ordurière aide sociale laissée pour pitance, à cette juteuse plèbe sciemment endettée.

Pour qui aucune amnistie totale de toutes « dettes » bidouillées par ces divers corrompus du recouvrement, rétrocession de l’indu et réparation des torts, ne semble encore savoir se dessiner autrement que par voie pénale.

Avant tout : Exigeons un cahier des charges précis, une tabelle très détaillée, heure par heure, de chaque geste, écrit, envoi, recherche, genre Tarmed du recouvrement. Pour estimation de toutes prétentions passées, présentes et futures.

Désignant exactement le temps passé pour chaque acte dûment répertorié et éthiquement contrôlé. Et jusque là, considérons comme nulle et non-avenue toute prétention suspecte d’extorsion de fonds des sociétés de recouvrement et Études. Se substituant de manière très préjudiciable à des huissiers assermentés, appliquant des tarifs connus pour des actions répertoriées et agissant sous contrôle étatique.

L’actuel parasitage nauséabond de la pitance des exclus doit cesser sans délai. Et ceux qui tentent de le faire perdurer sans contrôles extérieurs réellement indépendants doivent répondre petit à petit  des conséquences désastreuses de leur indigne rapacité.

Ou être livrés en pâture …

Ali GNIOMINY

« Quand St-Trop c’est St-Trop »

IMG_1638.JPG

Les commentaires sont fermés.