04/09/2015

SERRÉS PRIMÉS :

Il peut paraître monstrueux, de la part d’un auteur Suisse, de surcroît fonctionnaire d’État, de s’afficher en tant qu’esclave ; En regard des horreurs de l’actualité, quant aux pires formes d’esclavage régnant à travers le monde.

Certes, d’aucuns asservissements sont pires que d’autres, mais ce n’est faire injure à toutes ces victimes, bien au contraire, que de révéler être comme elles indécemment asservi, bien que d’une manière autrement plus cachée à la vue du public, autrement plus taboue.

S’affirmer esclave moderne par servitude pour dettes à Genève fait office de provocation, mais a l’avantage d’attirer l’attention sur les diverses pratiques en usage ici aussi, permettant impunément de pourrir la condition de vie d’un soumis de force, de bafouer ses droits, saisir indéfiniment et parasiter sans droit réel ses efforts et acquis.

Ici comme ailleurs, des (systèmes d’ ) esclavagistes plus ou moins ignares doivent urgemment être repérés et empêchés de nuire.

Ce n’est pas en reniant les très graves souffrances d’une énorme partie des ménages suisses endettés, tombés entre les griffes tout-puissantes pour des motifs plus ou moins involontaires, ce n’est pas en taisant les abus manifestes, les humiliations, l’exclusion, les multiples atteintes à l’intégrité provoquées par l’injustice, l’absence de protection contre celle-ci, l’ordurière disparité de moyens entre indigènes d’une même nation et les préjudices qu’elle engendre … Ce n’est pas en évitant l’évidence que l’on avance : Les nantis ainsi bloquant par leurs largesses claniques, exclusivement ciblées, et totale avarice sinon, tout hypothétique équilibre démocratique.

 Et pire que tout, ces négriers sont infiniment fiers, qui envisagent de diminuer encore et toujours la pitance de la plèbe qui les nourrit et paie leurs villas ; Érigées sur la terre dérobée des ancêtres de leurs esclaves qui jamais, de la naissance au décès, n’auront de quoi racheter le moindre espace leur appartenant par droit fondamental ;

Car, si le citoyen dispose véritablement d’une parcelle de souveraineté, et s’il naît sur une terre que d’autres ont envahie et le traitent de manière à ce qu’il ne puisse jamais même racheter à ces receleurs la fraction de territoire dont il est prétendu souverain, la supercherie est la plus préjudiciable des pantalonnades en vigueur.

L’esclave Confédéré sera ruiné à vie au profit de qui daignera le loger à prix démesuré (bien plus d’un demi million, versé à perte à ce jour par l’auteur, alors qu’en bien des pays civilisés le logis est au locataire après 20-25 ans de loyers versés), le laisser s’abriter donc ou l’exploiter sans risque : Le sous-Suisse décrédibilisé par taiseux n’ayant aucun poids dans la traditionnelle machinerie à produire du servile.

Observons, pour un instant, les caractéristiques de l’esclavagiste moderne, pour exemple en matière d’Art littéraire :

Une incommensurable estimation de ses valeurs et de celles de l’esclavage qu’il escamote, une redondance d’exhibitions de ses minuscules talents épars, un farfelu sentiment de supériorité permettant d’écraser autrui sous d’incorrectes obligations, une malsaine influence publique sous glorieux couvert.

En l’occurrence : Quel dommage, pour ceux-là si imbus d’eux-mêmes, que les leçons d’humilité offertes par le bon Roi-Député de Parti Railleur exhibant, sans gêne aucune à avoir dans son cas, ses si phénoménales compétences stupidement méprisées par lesdits, et unanimement applaudies par plus modestes connaisseurs ... quelle peine qu’une telle veine jalousée, qu’un tel trésor d’abnégation, tant insupportent compétiteurs en afféteries !

Qui, généralement, sont ces imbus-là détenant le pouvoir de révéler ou non, d’encenser correctement ou d’escamoter sans scrupule la Richesse d’une Œuvre, et d’une vie particulièrement hors du commun.

De celles qui, par siècle, préparent l’Humanité aux concepts rationnels, aptes à La préserver de la décadence obscurantiste encore en vogue à leur époque. Consistant à rabaisser, dévaloriser, culpabiliser, ignorer au possible, mépriser, taire et ruiner tout ce qui dépasse l’entendement de ce commun des égos distendus.

Mais laissons-là tant de petitesses, de si faussé business des traîtres aux Lettres, de dégénérescence des connaissances, et élevons-nous ensemble en tout bien tout honneur, entre ignorés pas si bêtes: face à tant d’ignorants à grosse tête, privant encore de sa dignité notre Humanité !

Et fermons la part hantise.

&&&

Ou presque : L’Europe cherche d’urgence une solution concernant les migrants Syriens à accueillir. Alors qu’il suffit de demander Ali Gniominy !

Attendu que la Roumanie compte 96,6% de propriétaires: envoyons Franz Weber recenser les lits froids sur place. Soit l’ensemble des coquettes villas des propriétaires Roms, payées avec l’argent mendié aux pauvres locataires Suisses, pendant que ces nantis miséreux Roms occupent durablement leur résidence secondaire dans les abris PC d’Europe.

Installons ainsi  en Roumanie ces migrants Syriens et autres, souffrant d’authentique besoin, dans ces habitations qui appartiennent réellement, en toute logique, à nous contributeurs trompés les ayant financées à notre insu.

Ainsi, notre Franz lance mondialement l’Appel des Carpates. Laissant 10 jours aux Roms pour rentrer définitivement occuper leurs maux. (Impossible de dire « biens » en la circonstance). Soit pour laisser nos abris à disposition d’autrement plus nécessiteux qu’eux, les Syriens exilés accueillis à bras ouverts, femmes, enfants et non barbus.

&&&&

Comment ? Vous seriez prêts à « Liker » le paragraphe précédent ? Mais ça ne va pas, non ? Ce serait presque aussi nauséabond que de cliquer sur « J’aime » à la vue d’un enfant mort sur la plage !

C’était un piège, que votre s’ouvrant le bon Roi-Député vous a tendu, pour que vous évaluiez, en regard de la satisfaction intérieure ressentie à cette lecture, le degré de votre altruisme ou xénophobie!

Cette solution ne pourrait être réalisable que si la communauté Rom était considérée en Roumanie comme Roumaine! Que cet Etat Européo-voyou ne l’avait pas livrée entre les griffes des pires mafieux de la traite d’êtres humains! Salopards encore incognito, mais plus pour longtemps. Vu que l’idée pas si débile de loger ainsi des Syriens dans des habitations honteusement acquises (pas qu’en Roumanie, ici également) ne manquera pas d’intéresser ces criminels.

Histoire de louer aux migrants à un prix exorbitant ces maisons de leurs esclaves tendant la main à l’étranger. Et c’est ainsi, en remontant la destination des loyers payés, que la sécurité internationale se chargera de protéger chez lui le peuple Rom contre l’État Roumain et ses mafias, remontera jusqu’aux esclavagistes en question.

&&&

Tant qu’il n’y aura que la guerre qui autorise à une ou des nations de violer le principe de non-ingérence, d’entrer mettre de l’ordre ou du désordre dans un pays, les catastrophes humanitaires perdureront.

Il doit bien exister un moyen, pour une coalition de nations, appliquant notoirement les principes les moins barbares d’un siècle en cours, pour entrer en douce et en énorme quantité dans le pays tyrannisé, jusqu’à être assez pour prendre le pouvoir et mettre hors d’état de nuire le despotisme en place.

Introduire en chaque poste principal de l’État remanié plusieurs millions de citoyens du dehors, établissant leurs principes et systèmes étrangers, avec tous postes-clé composés démocratiquement de l’ensemble des nationalités responsables, à l’exclusion de tout indigène.

Les territoires à nettoyer de trop indigne esclavagisme et autres monstruosités coutumières, sont ainsi mis sous totale tutelle pour l’espace d’une génération ou deux si nécessaire.

Jusqu’à ce que les esprits des enfants de ces nations aient été redirigés vers une Raison de vivre et d’État dépourvues de bestialités idéologiques et parasitaire simili-spiritualité.

Qui sait ? La solution consiste d’aventure à être le premier à envahir en catimini par myriades le territoire ennemi et ainsi préparer son renversement ? …

(Vraiment ! … Juste pour évaluer votre taux d’altruisme ou de xénophobie)!

Ce sera trois mines d’or et deux de diamants pour la Consultation, mais plus aucun gosse dedans ! On a des principes dans le Monde d’avenir !

L’on ne confond jamais « l’Ordure épure » avec « l’Or pur et dur ».

Offrons raison perdue …

Ali GNIOMINY

 

« Effort_à l’aise ? Ah ? … »

fortaleza.jpg

Les commentaires sont fermés.