14/08/2015

ÈRE RIPÉE.

Ma profonde sympathie à Madame Calmy-Rey, pour la pénible épreuve qu’elle traverse, et mon réconfort de constater que, finalement, de l’avoir si souvent appelée Madame Calme-Iran est devenu un joli compliment.

&&&

Dans l’espoir de parvenir à lui redonner, malgré tout, le sourire et la force de se battre encore et toujours avec la même ferveur contre l’adversité, je gratifie ci-présentement l’assistance de quelques considérations de plus, quant à l’ère que nous traversons : Comme poussée en bloc de côté, pour laisser place à la ramasse à des espaces qui glacent, ripée par pléthore de lourdauds en même temps.

Ère dont les fondements sont calés avec de fragiles billets, déséquilibrant l’ensemble, du fait qu’une cale est énormément plus épaisse en billets que les autres, qu’aucune, aux quatre horizons, n’a la même hauteur.

Cependant, que l’on se moque de cette breloque d’époque est on ne peut plus choc ! Ô, las !

&&&

Aidant à digérer : « Comptes défaits : La vilaine source d’hier ! »

Il est une foi en un petit lac fort protégé à la frontière Germano-Autrichienne, au centre de la réserve de biosphère Berschtesgaden, une étendue d’eau en laquelle il est formellement interdit de plonger ou d’introduire un appareillage lourd.

Flûte alors pour Angela et sbires, empiriques vampires suçant le Premier Sang de toutes Démocraties ! Se dit, sur son trône, le bon Roi-Député du Parti Railleur : Ne voilà-t-il point qu’une gamine ressort de l’eau du Königssee avec un lingot d’or de 500 grammes, dont le numéro de série a été effacé ?!

Et pendant ce temps, les ad hoc pompent l’air du temps ! Les agents allemands par légions continuent, comme depuis des décennies, à rechercher partout, sauf au Königssee ce fameux trésor nazi.

Accumulé par le fou Autrichien ayant sévi depuis l’Allemagne ; Or des juifs, des homosexuels, etc, exterminés ; Trésor dont la légende prétend qu’en 1945 tout fut déversé dans un lac du sud de l’Allemagne. Mais lequel ? Là est la question … !!

Quoi qu’il en soit, les émules de Gutenberg s’empressent d’assurer qu’il n’y a rien d’intéressant dans le Königssee, qu’il ne s’agit sans doute que d’un bête lingot isolé, épuisé, tombé d’un banc de poison qui migrait par là.

D’ailleurs, le roi des fous ne pouvait l’être au point de cacher son butin dans le Lac des Rois ! Quoi que … Si !

Se disant que quand ça tournerait mal pour lui en Allemagne, il pourrait toujours repartir dans son pays, ce lac étant situé tout au bout d’une petite enclave montagneuse entourée par l’Autriche. Et revenir en douce par les montagnes au lac, de temps à autre, comme l’on va à la banque.

Donc, l’Allemagne ignore à jamais où est passé tout l’or qu’il en coûterait d’avoir à rendre aux descendants de victimes, et n’a aucun espoir de retrouver en plus les inévitables tonnes de moyens en déshérence, qui tant fatigueraient l’Allemagne, contrainte à  « poutser » illico la crise européenne, exceptionnellement sans la foutre sous le tapis … En pardon final pour tout ce que le peuple allemand a causé comme préjudices à l’Europe.

Ah ! Charogne de gamine, va ! Elle ne pouvait pas, comme tout le monde dans ce cas, se taire et fondre ça en douce au prochain pique-nique ?

Or : L’amende sera salée : Baignade en un lieu interdit et divulgation de secret d’État allemand mettant en péril les prévisions budgétaires colossales du pays pour les cent prochaines années, ça coûte cher.

Ainsi, plus le choix : Angélique sera dorénavant la Reine d’Allemagne qui, avec le Roi d’Espagne, règneront bientôt financièrement sur la planète. Ne reste pour l’Espagne qu’à effectuer quelques dizaines de plongées galions-surface-galions-surface et quelques brasses Genève-Madrid-Zurich-Madrid, et pour l’Allemagne c’est un détail, la profondeur est bien moindre.

Moralité en fin de compte : Ils vécurent hargneux et eurent beaucoup de cent francs !

Puis, ne vint en vain le charmant prince, sans rire, alchimiste transmuant les pavés dans la mare aux égoïstes en  utiles lingots tout-public … ! Mais ça c’est une même histoire ! À frémir debout ... Pour quand vous serez sages ... bientôt ...

&&&

Abysses, toujours :

Un jeune stagiaire à l’ONU dormait sous tente ! Après deux semaines, ce mignon Néo-Zélandais renonce à son stage et repart au pays !

Certes, il aurait pu demander asile à l’Église ! Mais dormir sous tente ou coucher sous tantes …

&&&

Enfin, c’est toujours mieux que de reposer là :

Le crématorium de Saint-Georges est fermé pour cause d’incendie !

Un peu comme si le Léman était interdit du fait d’être mouillé. Non, ne plaisantons pas en la circonstance, ne faisons feu de tout bois. C’est que ça chauffe trop, à la longue, ces nouveaux appareils à croquer les célébrités, à force de tirer des selfies dénudés en compagnie de défunts !

Finalement : Pourquoi ? Mais pourquoi donc le rare ouvrage, traitant d’antiques ou récents faits divers authentiques, passe-t-il de manière systématique pour un brûlot ? … Sympathique ? … !

&&&

Faits rosses, encore : Eu égard à ma tartine sur les statines, l’autre jour, eh bien … en vérité … après moult sinistres risques évoqués, avec ou sans, j’ai fini par les accepter, qui reviendront annuellement à 200 fois moins que ce que j’avais lu, mais énormément plus cher malgré tout que l’aspirine cardiaque. Comme quoi : Ne jamais écrire jamais !

Donc, à part ici, rectifications faites, il ne faut surtout pas croire tout ce que l’on lit ou voit. Un exemple :

Dernièrement, une bien-aimée collègue me présente une photo, où l’on aperçoit des enfants avec une cagoule à hublot, leur donnant l’aspect de la tête des Minions, ces horribles personnages sympas de dessins animés pour gosses. Et la légende décrit froidement : « Photos d’enfants juifs, appelés alors les « mignions » au cours d’expériences nazi ».

Évidemment horrifié, prêt à faire traduire à la CPI les actuels auteurs des « Minions », l’on finit par me dire qu’il s’agit d’un très mauvais gag. Je l’espère vraiment.

Un peu comme si l’on me disait que les minuscules toupies étrangleuses de mioches, des jeux gratuits à vingt francs d’un lourd distributeur local, ont été fabriquées et testées par des feus gosses en Asie … Ou que les survivants sont à présents plongeurs-transporteurs d’or en Allemagne … Ou que sais-je … Méchantes inventions ! Impossible ! Mais pas français ! ...

Il s’agira d’investiguer de ce côté ... en sous-marinpas Pakistanais

&&&

Revenons en nos lacustres contrées, ou d’autres tonnes d’or de pareille moralité reposent, un peu plus haut sur les berges.

Sont-ce ses émanations qui tant émoustillèrent le menu fretin, qu’il s’agitât au point de chauffer durablement l’eau au-dessus de 25° ? Ce qui eut pour conséquence de laisser naître du presque jamais vu, une prolifération de méduses urticantes !

Il nous démange donc d’en déduire qu’il est temps de préparer le radeau !

&&&

Riche idée, à présent :

Ikéa retire de ses rayons les couteaux dont s’est servi un excité pour tuer deux personnes en Suède.

Encore heureux! À l’évidence, ces objets rendaient complètement fou quiconque essayant de trouver tous les éléments pour les monter en kits !

&&&

Allons en Paix, et laissons le désespoir …

Ali GNIOMINY

« Or qui dévie »

DSC_1510.JPG

Les commentaires sont fermés.