« 2015-05 | Page d'accueil | 2015-07 »

26/06/2015

AUX FILS DES PORCS (Suite)

L'humour du bas rond-de-cuir et Roi-Député de Parti Railleur est à degrés qu' il n'est pas donné à n'importe qui de pouvoir escalader.

Au fait, les handicapés du rez-de-chaussée m'ont diminué le minimum vital de près de 800.- ce mois.

De bonnes vacances à vous, reposez-vous bien. La révolution des victimes suisses de jeux d'écritures crapuleux n'a pas fini d'épuiser vos nerfs et vos zygomatiques.

PS: l'OP A ..sur ma minable pitance de salarié discriminé : d'intolérables prétentions, mais à ce titre .. je n'associe ses employés, simples complices forcés à nuire par les saigneurs du fric, leurs écoeurants maîtres très bientôt destitués.

Ali GNIOMINY

IMG_0895.JPG

12/06/2015

LÉSÉS : CRIS RESTENT !

Apprécions la Une du « Je n’ai vos mains, formations » : Ville de Genève : La Gauche a fini de rire !

J’en étais sûr : Il n’y a plus que la Droite qui me lit !

&&&

À part ça : Scandaleux, ce public français à Roland-Garros. Afin de diminuer Wawrinka face à Nadal ou Djokovic, ledit public ne connaissant pas de Federer, trop Suisse pour être valorisé, lançait un défi au Vaudois par des : « Stan, bats tes favoris ! »

Sans même percevoir qu’en mettant la phrase au sens interrogatif, ils parvenaient mieux encore à insulter et huer son génie.

&&&

Au fait : Et si, dans la rue, nous nous mettions à observer chaque personne en nous persuadant qu’elle fut, est ou sera, le plus merveilleux cadeau que la Terre ait jamais porté ? Ce que généralement, au moins en le regard de quelqu’un, elle fut, est ou sera !

La manière dont nous triturons en nous les pièces du puzzle Respect détermine notre degré de tolérance d’autrui. Les apparences sont si trompeuses que c’en est universellement devenu une évidence. Et cependant, nous hiérarchisons souvent, par automatisme à enrayer, notre estime immédiate en fonction de l’aspect et des dires d’une personne. Et développons ensuite notre vision de celle-ci sur les bases branlantes des impressions directes ressenties, de distance à garder, rejet par indifférence ou d’attirance instinctive. Et perdons ainsi petit à petit, le don de voir notre prochain comme ce qu’il est assurément, quelque part absolument inestimable :

Un savant balayeur, capable de nous enseigner les caractéristiques de tous les composants de la poussière, et de la chimie des forces permettant au balai de répondre aux ordres du cerveau … Un mendiant saoul dans le caniveau cachant un génie dont le nom fit le tour de la planète …

Jouer à s’imaginer, parmi les quidams croisé(e)s, ce qui est susceptible d’exister en eux de plus exceptionnel, extraordinaire, hors du commun, précieux et vital pour l’humanité agit, je vous l’assure, très favorablement sur le cerveau, qui est un muscle. Et je ne sais quel clochard vient de prouver, dans les plus sérieuses revues scientifiques, que : Rien que le fait de s’imaginer en train de faire du sport renforce la musculature.

Alors : Tant qu’à avoir la grosse tête, sous peine de se faire bouffer, autant que ce soit pour le bien de l’ensemble !

&&&

À l’inverse : L’exterminateur de retraites, A. Berset, chope au vol l’enveloppe Kultur 2016-2020, empochant finalement 1,12 milliard de francs, grâce au yodel Nidwaldien.

Déglutissez ! Déglutissez ! L’absolue sécheresse du Parti Railleur que vous plébiscitez reste coincée dans la gorge, c’est normal.

1,12 milliard pour installer des haut-parleurs diffusant du yodel sur nos monts, quand le sommeil nuit à la production de rupestres travaux ? Certainement. Ou introduire en qualité de culture générale, durant toute la scolarité, exclusivement les subtilités du hornuss à la place de l’anglais. Puis modifier les poids et mesures de la Confédération en prenant pour poids-étalon la pierre d’Unsprüngen, taguée d’une poya, afin de faire croire que ce n’est pas adéquatement déséducatif, que c’est juste culturel subventionné … 1,12 milliard aussi pour conservation de la culture du secret en matière d’engrangement de blé entre clans de soumis. Réjouissons-nous.

Faute de quoi les votes de droite eussent persisté à empêcher toute possibilité de très très relatif modernisme culturel helvétique. Une belle occasion de ratée. Yolaïou yolaïoo …

&&&

Au fait : Ne manquait que le yodel aux gauchistes, sous la houlette Demir … samedi soir : À la fin de la « Slut Pride » ci-dessous, au bord du Rhône.

En urbaïiin linguadggggeeeuu, slut veut dire en gros : Respect de la femme à ne pas violer ni traiter de salope comme elle le fait elle-même; et Pride est rencontre contre l’intolérance …

Bravo les copines. Assez de ces actes fachos et machos, portant préjudice à l’intégrité de la prochaine. Assez de ces poilus qui vous imposent leur manière de nuire ! Vive la tolérance, le respect d’autrui(e) et les Pride festives et bruyantes. Avec basses abyssales de la techno diffusée à 22h sous le panneau « Musique interdite » à 20 mètres de nos fenêtres, évitant de peu de les briser. Et les aigus les plus stridents des excitées sales … oppressées, sautant au Rhône pour y laver les affronts sexistes de la journée … et le microscopique cordon qui feint de les habiller.

Oui ! Assez du viol de l’intimité de la personne ! Et merde aussi pour les mecs sans nénés à exposer qui, comme l’auteur, furent drogués au Rohypnol et violés en bande. Seules les nanas ont de quoi se plaindre le plus bruyamment et scandaleusement possible, afin d’empêcher les violés de cauchemarder en risquant de s’endormir.

Ainsi : Merci, chères amies. Vous êtes, par conséquent, expressément invitées à venir chez nous, munies du complet attirail de nettoyage, lessive, peinture, tabliers (mini), bas sur les cheveux, gants et bottes, afin de remédier à ce que d’irrespectueuses fascistes parmi vous ont causé comme dommages à nos murs, rideaux, draps, de par leurs saloperies de merde de chieries de fumées de grillades.

Les plus belles d’entre elles, à l’évidence, servant alors à nous bercer et plus, bien en  tendu ; afin de mieux rattraper ensuite tout le sommeil perdu.

Allez, les potes et potelées de là en-bas : Ce n’est ici que boutade qui monte au nez ! Qui sert Vœux, là, dans votre juste cause, au fond, des délices du féminin destin de finir par préférer les moules !

Amène. Plutôt tes patates ! Les salades c’est ma spécialité.

Et promis, Demir & filles jamais n’imagineront combien je luttai pour leur cause, face aux proches et voisins excédés qui voulaient, en leur bon droit, appeler les gabelous … Auquel cas il eût fallu pas moins de 20 paniers à salade, et s’attendre à des débordements de sluteuses pas prêtes à se faire prendre de force … Et le triomphe des lourdauds prouvant que ce genre de manifestations dérange l’ordre public, à faire interdire. Mais ma résistance et compréhension, mon profond soutien à la juste cause des, ci, reines hurleuses, n’aurait duré longtemps, si l’Inexistant si arrangeant n’avait vidé la place en cinq minutes. Par un tonitruant orage, des plus machos qui soient.

&&&

Or : Oncques, ce jourd’hui, à l’instar de kyrielles d’autres, ne devisera-ci (Vous en rendîtes-vous compte ?) votre bon Roi-Député de Parti Railleur : De bobards et conneries !

Mais bien :  Des plus brûlants des sujets faisant froid dans le dos :

Étude de l’impac socio-économico-comique, eu égard à la relativité qualitative des produits de M-Budget … et autres de même genre, plus coûteux, dudit ami gros commerce, à l’heure d’attention ciblée au tout au recyclage, et de l’averti choix à effectuer !

Vous avez trente secondes pour développer ça. Sans vous gratter la tête comme ça.

Voilà, temps écoulé !

Le lauréat de notre Grand Concours, se terminant avant que d’avoir vraiment commencé, a mérité son Prix, pour avoir acheté d’un coup pour beaucoup, beaucoup plus que les centaines de francs de produits quelconques à très vite acquérir ; Afin de pouvoir coller toutes les étiquettes reçues à 20.- d’achats (excepté si on est copain des caissières) du Concours gratuit : Soit 326'785'467'435 fois les mêmes à double, et Celle qui fait hypothétiquement gagner … Qui, un pack de minuscules toupies étrangleuses de mioches, qui, un lapin ramasse-acarien, … Et c’est donc avec ce porte-bonheur dans le cœur que notre gagnant philosophe enquêteur, ce jour, se rend chez le suspect : Afin d’y déceler de possibles traces d’impact socio-économico-comique.

Mais attention, en atteste le pompeux début de ce manifeste, préfigurant l’absolu sérieux de circonstance, nul ne peut douter de la parole du gagnant, le Turc BeuëK Cèdëg, figé sur ses w-c depuis, mais ayant abouti à conclusion irréfragable, objet de présent mémoire, dont le sous-titre évocateur : « Pactole d’abricots à 2,90 contre rikiki barquette à 4.50 ? » ne peut que laisser songeur.

Attendu que la barquette à 4,50 contient généralement, en ses bas-fonds, une moyenne de trois à quatre pourris soigneusement recouverts de top-models abricoféeriques, notre enquêteur s’aventura pour la première fois à observer en ses moindre détails une barquette coincée sous filet vert, camouflée sous le présentoir. Contenant bien plus du double de fruits que celle à 4.50, pour, 2,90 ! Car censée être de moindre qualité. Chaque abricot fut fébrilement avalé, en l’espace de trois jours. Mûrs à souhait, tous impeccables et délicieux …

Ainsi, la thèse issue de la grosse tête du Turc mène invariablement à une évidence : Grâce à la mode phobique de l’économie à tout prix, de l’absence prescrite de déchets nourriciers, du tri respectueux pour le consommateur, vous avez bien plus de chance d’acheter des fruits consommables dûment contrôlés, présentables, durables, dans les rebuts que sur les rayons.

&&&

Christiano Ronaldo en a assez, ne veut plus rien savoir de la presse people qui le critique. Il le fait savoir illico à l’ensemble de la presse people qui le critique. Que la presse people qui le critique tant publie de suite : « Laissez-moi faire mon travail proprement, comme je le fais chaque année ! ».

Mais c’est vrai, quoi, espèce de pipelette de presse people qui le critique : Où va-t-on s’il ne peut plus pisser proprement contre les 4/4 !

Une chance pour lui et un malheur pour la presse people qui le critique (faut bien répéter, dans la com, que ça se grave plus vite et profond), plus aucun risque de ramasser un blâme de Sepp (appeau-cible). Gag vert, 100% réutilisable.

&&&

L’estropié yankee sur le front Savoyard, John Kerry, avant que d’avoir perdu les pédales, a dîné à l’Auberge Communale du Grand Donzel de Veyrier. Pour la plus grande joie de la presse people qui ne le critique pas. Et du Chef de l’illustrée (dès ce jour) Auberge, qui fut collaborateur du fameux Philippe Chevrier.

On ne tire pas sur les blessés, certes, mais franchement : Avec tout le fric que nous soutire l’Amérique à coups de douteuses amendes : Un pareil repas de luxe ? Et le Mc-Do alors, c’est pour les chiens ?

Ah, oui. C’est vrai.

&&&

Quoi qu’il en soit gardons toujours l’espoir. Et je l’ai dit à une amie de mon « ami » Facebook, le très honorable Dr J.-C. Rielle, sur le mur duquel j’avais, comme ici, plaisanté concernant l’Hôpital Universitaire de Genève ; Amie qui avait de prime abord vu la critique au premier degré : Les HUG m’ont sauvé la vie à plusieurs reprises, n’ont failli me l’enlever qu’une seule fois, accident de jeune médecin m’ayant percé la plèvre, mais gardent toute ma confiance et admiration pour l’excellent travail fourni par l’immense majorité de son personnel. Pommade passée, je me permets de résumer brièvement la conclusion du nouveau Plan stratégique des HUG, présenté dernièrement :

L’Hôpital sera humain dans 5 ans.

&&&

Mille fois plus bestial : Vous l’aurez constaté, la Poste disparaît bouts par petits bouts, se répandant auprès des commerces locaux, qui la remplaceront bientôt entièrement.

Vous en voulez la preuve ? Observez donc l’uniformité existant déjà entre un ticket de caisse Migros, que vous déchirerez rageusement et jetterez arrivé chez vous, et à la Poste une très précieuse confirmation de quittance pour envoi de recommandé, ou une recharge de prépaiement téléphonique … Que vous aurez évidemment, quand il faudra la ressortir, pris pour un ticket de caisse Migros …

Sachant les finances de la Poste au plus bas … des poches de certains … je ne m’adresse qu’aux riches, à son patron : Si d’aventure la Migros était reconnaissante pour les importantes suggestions qui lui sont apportées, pour exemple de colorer ses quittances afin d’éviter au client de fâcheuses confusions, et si cette future monopolitiste industrie de la consommation suisse disposait d’un Pour-cent culturel sérieux, ou truc dans le genre visant à récompenser qui de réellement méritant, qu’elle envoie alors de la part du bas rond-de-cuir Ali Gniominy, quelques gros billets à la LAVI.

Peut-être ainsi Migros comprendra-t-elle ce qu’est vraiment à Genève LAVI.

&&&

Et cessera de vouer ses meilleurs clients conseillers …

Ali GNIOMINY

 

Voyage en ba.lcon !

IMAG0910.jpg

Et Paix, roquet ! De Saint en toi ne doute.

loro.st.antoine.jpg

03/06/2015

SEPP TUE ÂGÉS NERFS, ET À BANDES DONNE ? ...

Sepp, tu as gêne éradiquée pour quantité d’entités démunies, par ton essor offert au sport, n’en soit puni. Le père fouettard des pires bâtards en bandes de la finance se shoote au foot actuellement, il veut sa dose jusqu’à narcose de Moralisme, radicalisme voilant les vices de sa justice. Puis ira ailleurs fourrer sa rapine.

 

 Ainsi, si soudainement, la planète prend conscience de ce qu’elle n’aurait jamais imaginé : Le milieu des compétitions sur lesquelles se jouent des milliards n’est pas toujours très catholique. Ce qui n’est vraiment pas peu dire. Il faut, pour un Président, jongler et composer … choisir juste, entre les mille sollicitations plus mirifiques l’une que l’autre, provenant de lobbies, sponsors, politiques et médias.

 

Offres alléchantes certainement douteuses, comme la totalité des autres propositions, quant à l’absolue fiabilité des décisions de groupes prises sous influences. Chacun réalisant que, certes, c’est carrément trop de fric à gérer au peigne fin de tous côtés … et que ma foi il est malheureusement humain de favoriser qui l’on connaît le mieux, en qui l’on a le plus de confiance en ses capacités, si possible, ou qui allonge tellement de billets que … Si le peuple est satisfait à la fin justifiant les moyens, puisqu’il ne dit rien depuis des décennies … cet absurde excédent de moyens mis en mains présidentielles et proches, peut d’aventure en partie servir sans grand bruit au foot de pays en voie de développement, aux clubs juniors Africains ou Sud-Américains … et autres bonnes actions …

 

Faute de preuves confondantes du contraire, je ne vous blâme pas, Monsieur Blatter, vous félicite plutôt, comme des millions d’exclus à leur manière, pour ce que la FIFA et vous offrez.

 

Et tant pis si Chirac avait tellement besoin d’acheter ce 3-0 de la France contre le Brésil en finale 1998 … il ne s’en souvient même plus, oublions avec lui : Et que Qatar et Russie progressent en Droits de l’Homme, pour mériter le Mundial dans quelques décennies. Que démarre une ère nouvelle de transparent, beau et sain football. Une bonne retraite à vous.

…….

Ailleurs : C’est « Hair et Pub, Blick », hein ?

Je préférais l’horrible « Hue : Aime paix » !

&&&

Parlant rampants : Un cobra en liberté près de Bâle crache (soupe au lait) dans les yeux d’un ouvrier !

Qui risque la cécité à cause de ce venin si particulièrement précieux à l’industrie pharmaceutique locale.

Quel gâchis !

Et comble de blasphème à notre patriotisme : Cette sale bête cracha sur un toblerone !

&&&

(Puissent être pardonnés tous ignares non-Suisses, d’ignorer ainsi que les toblerones, en sus de délecter helvètes palais chocophiles, sont également des dents de dragon. Soit de bétonnés dolmens antichars de l’Ère rance)

&&&

Sinon: Les HUG veillent sur vous depuis 20 ans !

Heureusement que personne n’a pris le risque d’aller se faire soigner dans cet hôpital, alors pas même mal .. veillant, avant 1995.

Mais voyez aujourd’hui, l’engorgement aux entrées est tel que certains se débrouillent comme ils peuvent, pour se faire soigner en premier :

IMAG0904.jpg

&&&

Et pour qui ne suit le Roi-Député du reste, également à présent malgré tout en partie sur Facebook :

Pour rappel: le CADTM (Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-Monde) affirme que la dette «est utilisée par les prêteurs comme un instrument de domination politique et économique ». C'est précisément ce rapport de domination qui permet d'en faire une « arme de destruction (sociale) massive ».

Et dire qu'il suffirait aux tenants de l'abjecte domination politico-économico-culturelle actuelle, de reconnaître où se situe l'évidente Valeur, et d'agir sans délai en conséquence. Pour qu'enfin libéré de sa légitime furie, le bas rond-de-cuir Ali GNIOMINY glorifie les aspects méritoires de véritables Responsables sensés, en composant, pour inédit exclusif aperçu:

LABEL GENÈVE

 

Aux abois tonne, donne de la voix

 

Le Genevois

 

Si, en exemple, n’est citée sa Cité

 

 

Ne se contemple à satiété

 

Notoriété si méritée

 

De ses Institutions,

 

De sa féconde Constitution,

 

Enviées du monde entier.

 

***

 

Le Genevois a fait son choix :

 

Genève est rêve d’Humanisme

 

Par rare Civisme

 

À propager et ériger en fidèle modèle

 

De détente et d’entente

 

Entre Nations sans frictions

 

Au centre d’une union

 

D’opinions contraires, complémentaires.

 

***

 

Complimenté, parfois, le Genevois en est flatté,

 

Mais que l’on touche à son farouche attachement

 

Pour les Lumières dont il est fier

 

Qui, sur ses terres habitèrent,

 

Les glorifièrent

 

… Jadis …

 

 

C’est dit :

 

Aux abois tonne, donne de la voix

 

Le Genevois,

 

Gardien du bien des liens humains,

 

De la raison, en sa maison

 

Si choyée, nettoyée de doutes,

 

De toute poussière boursière :

 

 

D’engueuler gueux, et si peu preux,

 

Veules « géants » de gênants, faillis pays,

 

tyrans nerveux tirant à eux

 

la couverture à forfaitures.

 

 

Le Genevois ne blesse, n’agresse :

 

En sa sagesse laisse pantois.

 

 &&&

 

 Point de concessions …

 

Ali GNIOMINY

 

All the posts