« 2015-04 | Page d'accueil | 2015-06 »

31/05/2015

MES CHÈRES PERLES … À HIC :

Mes bien chers pairs laïques, aviez-vous bien prévu le déluge d’indignation provoqué par votre récente perle : Ce refus de l’Arche sur laquelle des enfants devaient reproduire le flop d’obsolètes thèmes religieux, dégradant une respectable œuvre artistique de Britten.

Votre intention fut saine, à n’en point douter, visant concrètement à protéger l’enfance des errances sectaires en voie d’extinction. Un peu comme le fait votre bon Roi-Député du reste tout dévoué, en surjouant sarcastiquement les pires aspects de l’égocentrisme en vogue.

Mais je le dis et répète : Les œuvres d’art les plus belles et inspirées, les plus profondes, sont souvent d’ordre religieux, créées dans la souffrance et l’incompréhension, et méritant le plus profond respect. Même bourrées de stériles bondieuseries, elles naissent du cœur et de l’âme, de volontés positives d’humains trompés contre leur gré.

Ce ne sont point ces inspirations qu’il convient de censurer, mais le si douteux commerce séculaire de préceptes sans fondements objectifs, imposant intolérables hiérarchies humaines en force et vigueur. Ce sont ces concepts délétères sacralisés qui, actuellement et de tous bords, perpétuent l’inégalité spirituelle, qu’il convient de faire cesser pour le mieux-être de l’humanité. Et non ce que leur supercherie a fait naître d’admirable.

Il faudra sûrement plusieurs siècles, après la prise de conscience mondiale des bienfaits de l’athéisme, pour que disparaisse, au sein des générations successives, les tares de la culpabilisation à but lucratif et taches qu’elles laissèrent sur leur époque. Pas de raison pour autant de vouloir de suite tout démolir, des pièces de musée munies de l’une ou l’autre des connotations de religions ennemies ou passées. Excepté si nos laïques ultra-censeurs ont l’intention de se mettre au service des barbares à Palmyre. Disparue soudain de la carte de l’actualité dans un silence fracassant.

&&&

Drame, encore :

Un prompt rétablissement est souhaité à John Kerry, tombé sur le champ d’horreur des pistes françaises non-cyclables !

Que, dans la foulée, soit également brisé « l’effet mur » iranien. À quelque chose, cependant, malheur est bon : Avec tout le fric que Saint-U.S.A. récupère par force et menace injustifiables, quant à l’argent qu’il a sciemment laissé frauder, du temps où son laxisme complice face aux secrets de polichinelle préparait l’actuel excédent de soudaine Moralité américaine, … Qu’une part de ce pactole du recel gratifie l’ensemble du trop Grand-Genève de pistes cyclables sécurisées, de l’Intercontinental jusqu’à Chevaline.

En attendant, les HUG, par reconnaissance pour la publicité offerte, remettent à John Kerry les clés pour ses trois étages de soins, et un joli tricycle.

Par ailleurs, il se murmure qu’Hillary Clinton est arrivée, pour remplacer le blessé concernant le dossier Iranien, chez Madame Calmy-Rey. Qui lui prêtera son niqab fétiche.

&&&

D’autre part : Sepp. Pape aussi blanc que blanc du foot, est réélu à la tête de la Fifa siliconée, libérée de ses maquereaux !

Faits : Blatter égratigné prend d’emblée une décision de transfert d’importance, pour sa (re-)nouvelle présidence :

La 3ème ligue du FC Le Mont manquait de presse-citrons et plongeur pour la mi-temps de ses compétitions. Nouvelle fonction de prestige pour ses mérites qu’occupera un certain Platini. Qui, après les pieds dans le plat, et ce savon, y plongera dorénavant les mains.

&&&

Avant que de mauvaise langues ne prétendent que, nous laïques, pas toujours d’accord entre nous, ne bossons vraiment que le dimanche, j’écourte en ne vous transmettant que le prévisible résultat d’un périlleux sondage et vile campagne politique en cours :

Pour loger les requérants, êtes-vous plutôt ville ou campagne !

Résultats pronostiqués :

70%  :        La lune

20%  :        Le désert

 8%   :        Le fond de la Méditerranée

 1%   :        Guantánamo

 1%   :        Chez moi

L’honneur est sauf. La Suisse est dans la bonne moyenne, dévouée …

Ali GNIOMINY

À plages, à rives … aime, heureux, lève vie dense

DSC_6002.JPG

26/05/2015

IL L’A FAIT, LÀ, À SION !

Lovey dans une mauvaise position ! L’évêque froqué incite au rejet et à l’exclusion, affirmant que les « malades » ayant un taux d’acide glutamique cérébral leur permettant par homosexualité de réguler la surpopulation mondiale débridée, peuvent être guéris par l’appris hier !

Tel « malfrat » terne hèle ouailles à gouaille, et jouit de l’appui d’adeptes de politique à fours niés.

(Soucieux de ne déranger inutilement moult Eminences Tribunalesques, votre bon Roi-Député de Parti Railleur pense utile de rappeler qu’un four est un bide, un échec, insuccès, une catastrophe indicible, provoquée par qui ne veut le reconnaître et décline d’autant plus, en tirant autrui vers le bas.)

L’évêque vexant, craignant de voir son industrie perdre les derniers égarés qui s’y aventurent encore, s’enfonce d’autant plus, en croyant utile de préciser qu’il parlait de « guérison spirituelle ». Alors que chacun est de plus en plus conscient qu’il n’existera de « guérison spirituelle » que le jour où sera éradiqué totalement de la planète le commerce consistant à relier un groupe, adepte d’une illusion rentable, dans le but de s’opposer à un autre groupe de déresponsabilisés, ou d’athées trop en avance sur leur sinistre époque.

Aussi : Aimable conseil de demi-« faiblesse de la Nature », victime d’exclusion calviniste crapuleuse, aux « forts de la Nature » du berceau du crétinisme : Gare à ne plus récidiver. Il me serait déplaisant d’en arriver à lancer des opérations d’immense envergure, du genre tracts-plaintes pénales dûment circonstanciées à remplir et simplement déposer : « Moi, citoyen(ne) suisse, sous le joug de Confédération corrompue, en laquelle tous les assujettis ont les mêmes obligations mais pas les mêmes droits, atteint dans mon intégrité et réclamant réparation, j’accuse formellement … ».

Mes fidèles ont beau s’en voir époustouflés, j’ai énormément de patience avec les demeurés, mais ce n’est leur rendre service que de les laisser nuire trop longtemps sans réagir.

&&&

Dans la même veine : Le Fabricant suisse de W-C, Geberit, trône comme lauréat du Prix de la meilleure entreprise d’Europe !

Encore un petit coin de prestige suisse qui rapporte, même si l’on s’y fait vraiment chier !

&&&

L’Arabie Saoudite renouvelle son stock de bourreaux, pour son secteur décapitations.

Une annonce est passée pour en engager huit, qui rejoindront la soixantaine en poste. Aucune qualification précise n’est exigée, mais les équarrisseurs sont bien sûrs avantagés. Moins cependant que certains postulants pratiquement engagés, dont un certain J.-M Le Pen.

Et pour l’emploi d’expert en décapitation, deux spécialistes sont au coude à coude : Ospel et Bertarelli.

Leur souhaitant une longue et fructueuse carrière, bourrée d’abominables et douloureuses tendinites …

&&&

Le pire étant qu’ils risquent d’être seuls rescapés, du fait de leur éloignement de la Suisse. Car voilà, il faut se faire une raison, nous vivons sur des volcans, sur le fil d’un gruyère reliant d’énormes cratères, plus ou moins actifs.

Quatre d’entre eux, prétendus de mystérieuse origine non volcanique, et quoi encore, furent découverts sous le lac de Neuchâtel. Dont le dernier est en sommeil depuis 1'600 ans … Se contentant d’évacuer de l’eau plus chaude que celle du lac.

Gageons qu’en persistant à fouiller cette fois-ci le fond du Léman, le Crazy Crater de Neuchâtel sera ridiculisé par le très probable volcan sous-lacustre qui provoqua, entre Genève et le Bouveret, l’effondrement de l’Atlantide.

Pensez-vous vraiment que le père Picard descendait dans les bas-fonds du Léman pour des prunes ?

D’une pierre deux coups (nuls) : L’Office du tourisme peut me remercier pour le nouvel intérêt que je fais gratuitement porter au Léman par l’hypothétique présence de l’Atlantide. (Située dans chaque gouille ici ou là, alors pourquoi pas chez nous, les meilleurs des meilleurs).

Et le même Office de l’Image d’Épinal lémanique peut m’en vouloir, pour l’éruption de craintes que je remue, en rappelant que nous surfons sur une boule en fusion. Et que nos lacs si accueillants, pourraient d’aventure un jour confondre les baigneurs avec des homards cuits à point.

&&&

La montre connectée est interdite à l’école. Tous appareils électroniques doivent rester hors des salles d’examens.

Eh bien, cette fois l’on comprend mieux l’actuel usage intensif du détecteur cérébral de pédophiles ! Avec l’arrivée des vêtements connectés …

&&&

Vraiment pas un beau lot … mais une tortue hargneuse est découverte à Lausanne.

Et il faut que ça paraisse dans un journal, à présent, à chaque fois que se rend à Lausanne l’un ou l’autre politicien Bernois ?

&&&

L’ancien tyran-chef de la garde pontificale, viré par le pape, devient chef de section à l’aéroport de Zürich.

Les voies du Ciel en seront certainement d’autant plus impénétrables !

&&&

Pour vous remettre, un chouia de dépaysement ne devrait pas faire de mal : Même si certain(e)s parmi vous ont déjà vu ces photos. D'autant plus qu'au fil des années, ne tenant pas de registre, j'en affiche possiblement l'une ou l'autre plusieurs fois dans ce blog.

« Indien vaut mieux que deux tue l’aura » - Défilé Caboclo - Brésil

IMG_1537.JPG

&&&

Pour 2015, la Gauche genevoise a investi la totalité de son budget dans une campagne sans précédent ! De soutien-choc aux victimes du fascisme économique actuel et à venir ! Nous lui souhaitons un franc succès, et énormément d’intéressés, découvrant ce ruineux affichage au long de la Servette !

 

IMAG0861.jpg

 

&&&

Bref : Pas étonnant qu’il y ait tant d’ordures en ce monde, quand on sait que nous sommes composés à 95% d’ADN-poubelle !

Fort heureusement, les locaux Chargés de Culture sont génétiquement programmés pour ne mettre en exergue que leur 5% d’ADN consommable, a validité encore en cours. Leur permettant d’intégrer et de réaliser l’importance fondamentale d’éviter que le bas rond-de-cuir Ali Gniominy ne lance sur le marché son périodique « Le connard déchaîné » !

Avec Scoop en Une de la première parution : Tous les détails sur le scandale intitulé : Le bœuf cas Roth et le cas Kanaan !

N’a, en fait, que peu conscience de ses atteintes à la nation par salissure, une culture de l’exclusion, des feintes et de la censure. À l’inverse, en somme, d’une culture de rêve, si riche, d’une Genève qui ne triche.

&&&

Enfin : Soyons bons, comme toujours. Et proposons, en vrac, quelques refrains au choix, pour la partie française du futur hymne national :

Chantons le pays Helvète

Qui n’est pas des plus bêtes,

Chantons le pays honnête

Où les banquiers

N’ont plus de chéquier,

Les assureurs,

Causes de terreur,

Trop de valeurs,

 

Chantons le beau pays

Des bobets et faillis.

 

J’ai la Venoge qui se déloge,

Le Rhin qui craint,

L’Aar qui en a marre,

Le Rhône sur le trône,

J’ai comme la Thielle

Qui coule une bielle,

La Birse hirsute

Qui se tire les flûtes,

La morve à l’Arve

Et l’Orbe courbe,

Le Doubs sans goût,

Une forte Singine,

Des courbes à Thur,

Tout Doubs, tout Doubs :

Il faut Versoix

Limatt,

Sans Petite Emme,

Kander niée !

 

Mais Allandon :

 

Chantons donc Dame Nation

Chantons avec passion

La Mère Démocratie,

 

L’amer des mots crasses, ci,

Ne chasse que les rapaces,

Alpins crétins :

 

J’ai le Cervin

Qui se change en eau

Et ses ravins sont sans rivaux,

J’ai le Moléson bien mollasson,

le Chasseral sale qui râle,

L’Eiger en guerre,

Le Pilate qui se dilate,

 

Chantons donc, ébahis,

Le fouillis de ce pays,

 

Chantons donc, ébaubis,

Bi- et beaux estourbis

Par bêtise des églises,

 

Chantons le doux pays

Des mous et assaillis,

Et des ruinés abominés,

 

Chantons le beau pays

Des robots recueillis

Et du culte sans tumulte

À la trique du dieu Fric.

 

Chantons le pays Helvète

Pas encore des plus bêtes,

 

Chantons, outrés,

Notre contrée cloîtrée,

 

Et traîtres n’étreignons

Qu’au pognon,

leur leurre,

Pour leur mettre

Comme lettre

De riposte à la Poste.

 

Chantons le pays Helvète

En quête de moins bêtes

Confédérés,

dont le fait d’errer

Énerve la verve,

 

Chantons qui n’est bourré

Que de talents si admirés,

 

Saoulé sous les affronts

Se noyant,

Voyant ses ronds volés,

 

Chantons donc les tétons

Des vaches à lait

Offrant chalets

À qui le nient :

Manient le bâton.

 

Chantons le lait

De pas laid pays

Qu’ont envahi

cons de baillis

usurpateurs,

et voleurs des Valeurs

du Bien-Être

de nos ancêtres.

 

Chantons Dame Nation,

Et Mère Démocratie,

 

Chantons suprématie,

Ainsi, de l’exclusion.

&&&

Dire que tant de lassant irrespect vous laissant circonspects, patauds, bientôt ridiculement sous les huées, pourrait muer radicalement si facilement, chanter louanges de ce qui d’acquis ne dérange conquis ...

&&&

En attendant : Honteuse Publicité de plus :

« La Suisse prend les devants » !

Il faudrait voir à mettre un frein aux slogans fédéraux en mauvais français.

Ce n’est tout de même pas difficile d’écrire correctement :

« La Suissesse prends-la devant »

&&&

Décidément, là, ça tend …

Ali GNIOMINY

Mais, allez, tout n’est pas si moche : Ne serait-ce que ce fond d’écran de ma « sauvage » compagne, paradoxalement immortalisée jadis sur un arbre disparu de la Pointe de la Jonction.

DSC00367.JPG

20/05/2015

TU LAISSES PAIRS RANCES, BEURRÉS, LÉSER PINARD ?

Guerre des vignes : Guerre indigne !

Conflit vain salit mains !

 

C’est laid, Valais, de voir si noirs, si tristes,

tes intégristes se disputant tant le sang du Christ !

 

Faire taire, croire et boire comme un ours imbibé, à terre tomber, lourd en somme comme morse, le torse toujours bombé, est source de déboires !

Le Valaisan je l’aime, mais sa "Crème" jamais. La Valaisanne je l’adore, mais j’abhorre ses ânes et me peinent ses rennes.

Le Valais qui me plaît n’est vile idylle, de contrée rencontrée au hasard des devantures du bazar de la Nature.

J’y suis attaché mais, fâché, j’essuie tous affronts de ces barons des pots-de-vin dudit vin ; Fabricants trafiquants en pâmoison devant poiSons rouges de fond de bouges, et "vent" vendu, à rendu de résidu prétendu étendu à bénin tanin et robe qui se dérobe, plaît au palais … rendra plus rose votre cirrhose.

Honte au Valais qui se complaît en démesure de ses procédures et aberration de son arriération. Que n’échappent certaines grappes trop polies du terroir bénéfique : à la lie du pressoir médiatique.

Et si, sans francs succès, l’excès de 600.- le joint de foin valaisan reste si déplaisant : Que pestent tous paysans, saouls sous les abysses de l’injustice, las, face au cannabis à cultiver sans se priver, bien plus sain que dit vin !

&&&

Feignasses, toujours :

Travail.Suisse préconise 20 jours de congé de paternité. D’autres milieux, 10 jours. C’est dans l’air, ça doit se faire. Tous élus étant animés d’un souci de Justice et d’égal traitement, honnête et non sexiste, de toutes classes respectives de salariés, attendu que jadis la Suissesse mettait bas … de côté pour accoucher à 06h. et qu’à 08h elle coupait le bois : Il est inévitable qu’un jugement équitable (non non, pas de salauds monts ici, il y a des limites) en matière de congés pas rentables s’impose ! Coupons la poire correctement :

15 jours de congé paternité

15 jours de congé maternité

15 jours de congé homosexualité

À l’évidence : Pondre des conneries à tout bout de champ pour voiler sa vraie nature ça épuise énormément. Et la gestation d’un coming-out ? Terriblement douloureuse. Personne ne pouvant prévoir quel monstre peut en sortir.

Oui, tout papamaman même sans rejetons bruyants, a également droit à se reposer de ses galipettes et de ce qu’elles ont fait vivre !

Allez, soyons bons, pas qu’il n’y ait de restes à réchauffer :

15 jours de congé hétéros anti-mioche

15 ans de congé infanticides libérateurs

…….

Eh oui, voyez : Il y a tant de drames en ce monde que nul ne s’émeut plus vraiment, en les voyant défiler. Et si la souffrance ou le décès de personnes parviennent encore à intéresser quelques âmes ayant conservé un brin d’humanité, généralement celles non contaminées par le cancer du « Dieu l’a voulu ainsi » permettant toute banalisation, toute indifférence, paresse et ignorance, la douleur d’animaux fait rire des crétins, et pousser d’autres abrutis à tuer.

Ainsi, une petite corneille est tombée de son nid en un lieu très fréquenté. Ses parents tentent d’éloigner les plus proches badauds, riant et effrayant l’oisillon, puis commencent à en piquer ou griffer quelques uns. C’est la panique absolue. Hitchcock a picoré tout sens critique.

Les Forces de la bête sont appelées. Spécialisées, elle n’ont pas le moindre filet, ni la moindre connaissance en matière de gros oiseaux, certes noirs et moches mais …

Elles finissent par tuer l’une des deux corneilles pour … rétablir le calme. La mère, à coup sûr, la plus virulente à défendre son petit.

Transposons un instant, cher Monsieur :

Votre bébé tombe, pleure fort, des gens l’entourent et l’effraient, vous empêchent de le récupérer. Madame s’énerve et cogne les intrus, alors qu’il suffirait pour eux de s’éloigner pour être laissés en paix.

Un type autorisé arrive, dégaine et tue cette mère, votre épouse qui agissait de la manière la plus pure et naturelle qui soit. Ne regretteriez-vous pas d’avoir eu l’amabilité de ne pas attaquer directement les yeux?

En hommage au sacrifice débile de cette innocente bête, une bête pensée pour non débiles :

« Faut-il le vol taire de la corneille qui, molle hier,

vous attaqua à la racine des cheveux ou vers l’aine,

ces maux passant, certes,

aux reins bobos lavés à la fontaine passent, calent.

Mais, allez, est-ce qu’une éolienne dare-dare installée entre flots, berges, ne saurait au zoo la chasser ?

Qu’en l’opinion son aura mue, c’est important.

Du mât où il est perché, l’oiseau mal armé va l’hérisser sand doutes, ce garde trop hard, tueur sans cœur. »

&&&

En fait, si l’on y réfléchit bien : Tout le quiproquo est parti de là :

« Si tu ne manges pas, tu ne croîs pas !

Pour que tu croisses il faut manger ! »

Ainsi, nous avons crû, un certain temps. Mais c’est cuit. Car grâce à ce stupide conseil pas très clair, chaque enfant obéissant bouffe tout ce qu’il peut pour être bon croyant, et sa vie durant croasse autour de bénitiers !

Croâ, croâ : Atout sauf …

Ali GNIOMINY

 

Titre d’œuvre au choix: "Pair nie Cieux" ? Ou: "Au top, hors traits" ? Non, plutôt "l’homo doit", ça rapporte plus vite dans les 140 millions …

visionnaire.jpg

(Mais : À vendre cependant, beaucoup trop cher évidemment, pour autant qu’un spéléologue parvienne à retrouver cette croûte infâme sous les montagnes de bordel de ma cave).

13/05/2015

L’AFFRONT DE L’ÈRE EFFRAIE !

L’Arabie Saoudite brigue la présidence des Droits de l’Homme !

Fort heureusement, la future responsable du thé à la menthe et du nettoyage des tapis de prière, Micheline Calmy-Rey s’est bien entraînée en Iran, et n’aura donc aucun problème pour travailler en burqa.

La Suisse, elle, prendra possiblement la Présidence à vie du Conseil des Droits de la Barbarie.

&&&

Le canard aux infos les plus gratuites nous l’annonce :

Vous pouvez assister à l’Euro de foot 2016 pour 26 balles !

Non merci : C’est déjà assez difficile à suivre avec une seule balle.

&&&

La voiture sans conducteurs arrive !

Suivie de la voiture sans belle-mère râlant à l’arrière ?

&&&

La Savoyarde Nabila gagnant 100'000 euros par mois vient d’être courtisée par les plus grandes Maisons d’Edition. Pour l’honneur de lui publier son best-seller, qu’elle commercialise, pourvue d’attraits difficiles à concurrencer. Elle n’a bile à se faire, ce sera un succès fou.

À l’évidence : Ce qui plaît à l’innombrable public partageant sa haute philosophie, qui lui vaudra le prochain Prix de la Culture genevoise et alentours, puis le Goncourt ...

Anecdote rigolote : L’immense écrivaine a promis, dès qu’elle aura suffisamment détrôné Joël Dickert qu’il en sera ruiné, à la rue, au plus bas, elle fera une émission sur sa déchéance, qu’elle intitulera : « Ah, la loque, ouah ! » Divertissement qui illuminera d’autant plus son hâlo, quoi.

Avant que de devenir Prix Nobel de littérature, pour « Savoir trancher dans le vif sans se casser un ongle ».

&&&

Et dire que, non seulement, il n’est plus permis de mettre les éditeurs au pilori mais, de surcroît, ils favorisent activement, pour dans quelques années, une insupportable charge de travail pour le pilon.

Qu’importe : Pourvu que l’investissement démesuré, qu’apporte l’autrice pour publication de son n’importe quoi, mette des diamants dans le beurre des épinards de la prestigieuse Maison …

Mais je suis méchant : Allez savoir, les seins ne sont pas toujours ceux que l’on croit !

&&&

Voila qui fait penser à cette autre bimbo, dont il est dit qu': Elle se fit refaire le nez, rembourrer les joues, raffermir fesses et seins.

Remise à plus tard, la remontée de lèvres reste.

&&&

Stephan Schmidheiny devrait faire l’objet d’un nouveau procès sur l’amiante.

Comment ça ? Mais c’est tout faux ! Je n’ai encore jamais porté plainte, ni contre lui ni contre ses complices. Je n’ai pas insisté. Vous m’avez dit et répété qu’aucun rétroactif ne peut être envisagé, ni aucune prise en compte … de plus de quinze ans passés à bouffer de la poussière de papier et porter lourd dans les sous-sols borgnes amiantés de l’État de Genève !

&&&

Au fait : Quinté dans le désordre : Je vous avais prédit : Salerno, Kanaan, Pagani, Alder, Barazzone ; Les commissaires de course ont validé l’arrivée : Kanaan, Alder, Salerno, Pagani et Barazzone.

Mais ça ne va pas payer ! Avec tous les impôts sur le vice des jeux qui leur reviennent … Sans parler de ce qu’encaissent les propriétaires d’écuries adverses, qui les cravachent à volonté ?!

Parlant ruades : Vraiment, Monsieur Kanaan, vous me surprîtes ! Si peu de jours écoulés, depuis que je vous adressai sur Facebook ce très très long plaidoyer et sommation de sponsoriser, et la Tribune affiche déjà :

La culture genevoise face à un choix crucial ?

Vous comprîtes, lors, que préfigurent mes travaux un véritable symbole de lutte active, contre l’esclavagisme moderne occulté, sciemment entretenu par bien-pensance  ou emblème d’Abolition de telles écœurantes servitudes !

Vous sûtes alors justement estimer la Valeur de qui, depuis des décennies, est financièrement empêché d’entrer en rutilants musées payants, Grand-Théâtre, cinémas et autres festivités culturelles organisées avec ce qui lui est saisi.

Ainsi, vous n’allez visiblement plus tarder à m’adresser la lettre recommandée de vos comités & Cie, que je vous ai demandée. En laquelle ces groupes d’experts et vous-même affirmerez que mon art ne vaut rien, n’a pas à être estimé, culturellement correctement rétribué, ni respecté d’aucune manière. Qu’un artiste et philosophe de ma trempe, dont les apports sont à considérer d’inestimable utilité publique, (ne serait-ce que par l’aspect thérapeutique du rire) ne mérite aucune attention concrète de la part des connaisseurs contemporains en la matière !

Et doit demeurer de plus en plus atteint dans sa santé … surtout par le harcèlement perpétuel de très très très douteux « créanciers officiels ». Voir son tensiomètre exploser tous les quelques mois, quand revient et revient et revient invariablement la convocation aux O.P. pour continuations de saisie, réexamen humiliant de la situation du débiteur ;

Convocations comme celle du jour pour début juillet, où je dois une fois de trop me voir profondément atteint dans mon intégrité, sous des lois misérables de et pour repus politiques.

Tout en évitant encore, par simple humanité et sympathie pour les petits contribuables payant toujours les pots cassés, de récupérer beaucoup, beaucoup plus que ce qui m’est malhonnêtement réclamé : En ouvrant finalement ma gueule et exposant des pièces n’ayant absolument rien à voir avec mon emploi et recueillies ailleurs. Provoquant une jurisprudence cataclysmique pour Genève. De quoi très possiblement lui faire recracher illico de un à plusieurs milliards.

Bêtement, parce que l’inhumaine machinerie genevoise en place et passée se sera(it) faite, par ses divers délits, un redoutable ennemi pacifiste de l’un des Personnages contemporains de Genève les plus aimés, prisés, respectés ailleurs ?

Qui ne cessa pourtant de proposer très correct et désintéressé arrangement à l’amiable pour éviter pareil apocalypse. Allant jusqu’à disperser dans ce blog, en sus de trésors de créativité, tous les éléments permettant à des magistrats avertis de pressentir, sinon reconstituer, les faits et graves lacunes, qui m’offriront gain de cause assuré aux possibles procès à venir. Et enverront sans doute certains gestionnaires de condition de vie d’autrui pour quelque années à l’ombre.

Aussi, Monsieur Kanaan & Services, je vous invite expressément à donner une suite favorable concrète audit courriel précédent, avant la mi-juin 2015.

Une Culture digne de ce nom cultive la tradition d’un mécénat approprié, permettant à la création de s’exprimer et non de se voir sans cesse brimée, empêchée d’évoluer, prisonnière d’abus de positions …

Donc, cher Maire, qui n'avez certainement rien à voir avec les fraudeurs possiblement dénoncés, disons que vous vîtes vite l’importance du message, fûtes futé, et décidâtes d’effectuer sans délai le choix crucial le plus bénéfique pour tous. Celui proposé par l’artiste d’exception. Ce que retiendra l’Histoire.

Pour l’instant, je n’ai plus rien à déclarer en ce sens, et laisse d’ores et déjà à tout hasard la partie adverse libre de ses déclarations.

&&&

Saut d’ânes aux coqs :

La Présidente de l’UDC Genève l’affirme : « Nous avons la Droite la plus bête du monde ! »

Ce n’est malheureusement plus même exact : Elle n’est plus vraiment si bête que ça, puisque sa présidence est consciente de cette stupidité !

Il n’empêche que le clan de Droite asservissant Genève depuis une éternité, maintient le fardeau d’une majorité actuelle de 62 magistrats de tendance politique la plus bête du monde, contre 23 magistrats tellement moins gauches.

Comme quoi ça paie toujours, d’être parmi les plus ignares de la planète. Voyez:

&&&

L’homme au doigt de Giacometti vendu 141, 3 millions !

La jalousie est un vilain défaut. Comme le mépris des arriérés pirates de l’Art, concentrant des sommes indécentes sur certaines œuvres fondamentalement quelconques, faciles. Marchandises sans importance réelle, ne visant qu’à empêcher, discriminer, priver de moyens d’être reconnues en comparaison : des œuvres majeures, autrement plus utiles ou jolies ; Sous misérable spéculation coutumière : passées sous silence par prévaricateurs jusqu’au décès de l’artiste.

Bref : 141,3 millions pour un objet tout filiforme, concassé, tout malingre, morbide, cadavérique, …

Avant que les rapaces du capital ne parviennent à faire totalement main-basse sur la corruption relative à l’estimation de la valeur artistique, je me souviens de la réaction unanime des adultes, quand j’étais à l’école primaire et que dans le préau fut installé un « vélo » de Tinguely.

Et alors que de son côté Giacometti, ayant obtenu le Carnegie en 1961, s’approchait certes comblé d’honneurs de son décès, ses statuettes ne bouffaient vraiment pas encore le pain de tous les autres sculpteurs.

De tous deux, l’on n’entendait alors dans le peuple que des considérations rigolardes et désabusées. Pour Giacometti il se disait qu’au moins ça ne lui coûtait pas cher en métal, que ses « horreurs » faisaient peur, qu’« en tous cas, moi je ne mettrais pas ça dans mon salon » … Quant à Jean, ses œuvres successives étaient encore bien plus décriées : « Non mais regarde ça, je te me vous en fait un en dix minutes, moi, de ces machins, avec toutes les saloperies qui traînent à la décharge. Y en a qui ne se foulent vraiment pas … Et Y’en a qui achètent ça ??! »

Puis, après que l’on nous ait rabâché et rebattu encore et encore les oreilles avec leurs talents extraordinaires, nous y crûmes. Et tant mieux pour eux, et leurs descendants. Le fait qu’ils furent des artistes leur pardonne tout.

Mais aucun pardon à avoir pour les escrocs de  l’élitisme nauséabond, du sectarisme de l’évaluation faussée des Valeurs. Qui se servirent de quelques créateurs pour imposer barème d’inaccessibilité à des millions d’autres, souvent bien plus valeureux que ces étendards de l’art prostitué.

&&&

Pour changer : Comment dire du mal en paraissant dire du bien :

« Et Hollande, actuellement, qu’en pensez-vous ? »

… « Oh, il lèse Antilles ! », « lui n’est grillé ! »

&&&

Le Consulat de France veut lutter contre les queues !

Avant même que Marine n’en prive tous les Français ?

Ou pour qu’il ne reste en cuisine que les Maîtres ?

&&&

Sarkozy, lui, a si bien lu Hugo qu’il est incapable de fournir le titre correct de l’ouvrage survolé.

Mais, qu’il change d’auteur et d’ouvrage, ça lui conviendra mieux. Il pourra ensuite affirmer : « J’ai (re)lu ce magnifique livre de Saint-Exupéry : Le petit grince !Destiner le Français à être un mouton fut la 1ère décision de la République ».

&&&

Un second « Mur de Berlin » vient de tomber ! Le pape et Raoul  Castro font ami-ami et s’offrent des cadeaux.

François promet de se servir de la magnifique faucille rouge reçue, pour engranger un maximum de blé pour l’île si fertile en missiles, et d’user adéquatement du lourd marteau pour les attributs de ses proches pédophiles.

Raül gagne une entrée VIP pour une chaise au 45ème rang à la messe de Noël au Vatican, en la cathédrale Saint-Pierre aussi accessible pour le quidam croyant infortuné qu’un labo ultra-secret de l’armée, et Fidèle quant à lui a reçu un rutilant cercueil, garanti « Bois du Mont des Oliviers ».

Souhaitons-leur de bien grandir ensemble et de prendre soin de leurs jouets.

&&&

Mais surtout : évitez de perdre du temps à vous rendre dans le Chef-lieu du Valais !

À cette époque c’est lassant Sion.

 

Allez, cessez d’accorder vos faveurs exclusivement …

Ali GNIOMINY

Et gare à arrêter de me chercher, je n’ai pas peur de bouffer un aigle tout cru, à défaut de canaris :

canards.rient.jpg

 

Mais, avec la clé en travers de la gorge, et quand l’excès de stress me fait éternuer …

 

peupl.jpg


09/05/2015

PLÈBE, ICI T’ES …

 … Au paradis des radis, au profit exclusif de pontifs déconfits, médisants, me lisant.

Eh, lasse populace, que dépouillent les fripouilles, admets ta peine : Remets sans haine à deux mains le sens humain du partage des plus sages au centre de l’antre des perfides, cupides, irréalistes idéalistes capitalistes, aigris gris éminents manants !

Et ceci dit, vois ce qui se passe ailleurs et évite de t’en réjouir. Tel est l’exercice du jour, garder sincères rieurs :

&&&&

Un zoo japonais organise un concours pour deviner quel prénom donner à un bébé femelle macaque : C’est « Charlotte » qui gagne. La monarchie du Royaume-Uni est évidemment outrée ! Songeant à faire descendre l’ambassadeur du Japon de son bonzaï pour s’expliquer!

Monarchie ainsi contrainte, afin de perpétuer la tradition bien anglaise du flegme et du fair-play, obligée de tenir compte de ce prénom de princesse dans la lignée. En nommant la prochaine fille de Kate qui naîtra : Sheeta-Bonobo-Victoria, princesse sans gale.

M’en fous, m’en fous, je ne suis pas prêt d’aller à Londres ..

Voyez Harry, quant à lui, même encadré de gorilles, il a su perpétuer les singeries. Même si la jungle anglaise est pleine d’yeux : De ceux qui l’observent et cherchent à brider ses débordements !

Mais n’est pas encore né l’espion qui mata Harry !

&&&&

21 cacatoès trouvés en Indonésie, chacun coincé dans une bouteille en Pet pour le transport.

Nos singes fédéraux, bouche, oreilles et yeux couverts, rampant aux pieds du sanguinaire président indonésiens, pourraient éventuellement lui suggérer  de substituer ce trafiquant au condamné à mort français, pour les traditionnelles prochaines festivités du genre qu’il organise.

&&&&

Le Conseil d’État valaisan au grand complet délaisse alcool, Ecône, … pour assister au Vatican à l’assermentation des gardes Suisses du pape. Ces élus ont bien raison d’aller voir leurs jeunes supposés « non-déviants », peut-être une dernière fois. Car dans cette corporation ça a vite fait de mal Tornay.

Atteint par la grâce divine, le ministre valaisan des écoles a décidé de remplacer au plafond de sa chambre son drapeau nazi par une splendide Madone.

&&&&

Humour vache du terroir, toujours : Le Valais attend sa Reine !

L’Abbaye de Saint-Maurice n’a plus le goût de faire dans le mielleux ? l’arène vendue, … la reine, vent du couchant sur l’arrière, se prélasse-t-elle sur autre ruche ?

Ne nous cachons la face, atterré(e)s, c’est inévitable pour les Valaisans : Encore vingt ans à attendre le retour du Japon de leur reine Charlotte !

&&&&

Du coup, je ne pense pas retourner de sitôt traverser ce pont suspendu pour moutons entre deux vallées, à Niouk, qui balance à gauche et à droite, quand on a l’impression de marcher sur place, observant la rivière des centaines de mètres plus bas. Les premières fois, j’y allais enfant, accompagné. Mes parents louaient un chalet avec des amis très catholiques et leurs enfants.

À Saint-Luc, ou Vercorin, je ne sais plus, j’étais si jeune, le dimanche matin c’était alors l’incontournable messe en latin. Une toute première, pour moi. Arrivés vers la fin du culte, ma petite amie me secoue un peu. « Lève-toi, viens », et je la suis dans une file. Personne ne m’avait jamais expliqué quoi que ce soit, et comme observateur de monde visible je suis assez nul. J’arrive devant le prêtre officiant qui me tend un truc blanc, plat, arrondi. Je trouve ça super-sympa, je dis très poliment et fièrement « Merci Monsieur », et je fourre l’hostie dans ma poche pour plus tard.

Pardon si je l’ai déjà conté. Mais vous voyez que ce n’est vraiment pas de ma faute, ça n’a jamais collé avec moi, ce qui est foireux à la base. Idem pour Maharishi Mahesh yogi. Nous n’avions pas 14 ans, la conférence était gratuite. Le copain, tout fort « Dis, ça pue la secte ici ? » .. « Chuuut .. » … « Non, mais regarde-les un peu se triturer les chakras du cerveau » …« Chuuut .. » … puis, docte, en plein démarrage de méditation générale « Maître, y a un apéro après ? » … ô combien de fois ne fumes-nous par fumistes éconduits ! ça continue d’ailleurs.

Mais attention, nous ne perturbions ainsi que ce que d’emblée nous ressentions comme plein de failles, et les ados ont un terrible flair pour ça, nous mettions le doigt sur des points injustifiables déjà. Je me souviens avoir d’emblée mis dans l’embarras le prêtre nous donnant le catéchisme, lui demandant comment nous existions puisque Caïn et Abel étaient deux garçons ? Visiblement mal à l’aise, l’officiant nous promit de nous expliquer ça une autre fois.

La semaine suivante, sans nouvelles à ma question, je revins à la charge. La réponse fut qu’à cette époque la Bible ne parlait pas des femmes …

Et c’en fut trop pour moi : Femmes exclues ! Tromperie inacceptable ! J’en trouverai les failles ma vie durant et apporterai des solutions libératrices à ses victimes.

Mes ami(e)s les plus proches étant catholiques, je faisais la navette entre le catéchisme protestant et le catholique, une semaine l’un, une semaine l’autre, avec mon inséparable. Au grand dam de ces messieurs .. et pas encore dames … et ramdam tel qu’aucun des deux clergés ne tenta de se risquer à séparer notre incommensurable attachement. Ils firent une exception, mais nous reçûmes notre communion chacun dans notre église respective.

Ainsi nous mîmes-nous un beau dimanche matin où l’église était bourrée de vide moins qu’à présent, à modifier haut et fort de très paillarde manière des paroles de cantiques. À peine avions-nous entamé le premier refrain que le prêtre descendit de sa chaire, fonça sur nous et nous balança la plus magistrale gifle méritée de notre adolescence. Résonnant longuement sous les voûtes, dans un silence total.

Même à l’époque … un Don Camillo qui boxe deux Peponnets en pleine messe ? Devant des dizaines de témoins aveuglés par leur Seigneur ? Imaginez la scène de nos jours. Et je jure devant son Dieu que je ne lui en veux pas, il a bien fait, on ne perturbe pas un spectacle, quel qu’il soit !

Du coup, nous sommes redevenus dans nos attitudes aussi angéliques que ne l’étaient nos deux minois les plus courus.

Nous fîmes les 4000 coups, mais jamais la plus petite déprédation. Au contraire. Cette carence d’intelligence,cette méchanceté pure ne nous a heureusement jamais touchés. Et s’il m’est arrivé il y a plus de quarante ans, par une glaciale nuit ou l’autre où nous fumions un joint sur le parvis arrière de l’église catholique de Moutier, si nous sommes entrés puisqu’elle était parfois ouverte et avons fumé respectueusement dans un coin, personne n’en trouva jamais la moindre trace. Au contraire, nous mettions quelques piécettes dans l’urne, trop contents d’avoir trouvé un endroit pour fumer. Un peu moins proche du -20°, et sans bise pour destroyer les joints. Ni tags, ni tatoo, ni piercing, ni violence gratuite, ni besoins de vengeance, ni stupidité juvénile actuelle. Il y avait certes le Mario, l’un des deux-trois différents bizarres pas d’ici étrangers italiens de l’école, qui était hyper-nerveux. Un peu casseur et brutal, et sûrement tout jeune déjà dans le collimateur de Schwartzenbach, ce Mario de Moutier.

Non, non, Maître, pas vous, je n’oserais traiter mon honorable grand patron de casseur brutal.

&&&&

Patrons de Vertu, toujours :

Les CFF veulent combattre les suicides !

Ils baissent leurs tarifs, et les attentes de leurs charogneries de merde de convois en retard cessent de pousser les passagers à bout !

&&&&

Nouvelle-Zélande : Un pervers arrachait les dents de ses aventures d’un soir pendant l’amour.

Pervers et menteur comme un arracheur de dents : Et pas encore au Conseil fédéral ?

&&&&

Virgin propose dans ses avions un système de drague pour contacter par « chat » une personne que vous avez repérée en entrant dans l’appareil.

Une nouveauté, ça ? Pour celles et ceux trop fainéants pour avoir appris par cœur la totalité de ce qui est écrit ici depuis près de huit ans, je le rappelle : le 12 juin 1983, dans l’avion qui nous menait de Casablanca à Rio, il suffisait d’aller proposer ou demander de fumer un joint avec un/une passagère. Et jamais plus dans ma vie je n’ai vu autant de personnes concrètement au 7ème ciel, en même temps en train de baiser assises.

&&&&

L’Italien Président du Conseil … (répondez sans réfléchir, qui est Président de l’Italie ? Non, pas Silvio .. Oui ! C’est cela, bravo : Un non-Italien sur un million a réussi à dire Sergio Mattarella ! Et non : … ) … Matteo Renzi traite les casseurs de Milan de « fils à papa avec Rolex ».

Rien à faire, qu’on le veuille ou non, il faut toujours que le petit casseur de la France apparaisse d’une manière ou d’une autre dans les médias !

&&&&

Ah ah ah, je ne sais pourquoi j’y pense, mais … J’étais alors responsable de la maroquinerie d’un grand magasin disparu de la place. Toutes mes excuses si tout ce que j’affirme-ci sérieusement depuis des années (en-dehors des sujets visiblement déformés pour la gloire de l’hilarité humaine) est rigoureusement authentique. J’ai tellement d’expériences et plus ou moins succès, en tellement de domaines, qu’il m’arrive qu’une décennie s’écoule avant que je ne me souvienne d’un talent en particulier qu’il m’est arrivé d’exercer.

Je vendais donc à tour de bras serviettes à ces Messieurs, sacs-à-dos aux plus djeuns, pochettes chic pour dépensières, et tout se passait au mieux depuis quelques mois. J’étais adéquatement très mal payé, pour environ 45 heures sur les jambes et sous les néons dans mon rayon borgne, sur-décibellation dans les oreilles, même repliées en dedans.

Pardonnez l’aparté, mais sur l’une des pages de ce Chef-Blog où vous trouverez mon selfie à l’oreille rentrée envoyé au Guiness Book, je vous expliquais que l’Honorable Rédaction ne pouvait m’accorder de record du fait qu’il n’y avait aucun autre compétiteur.

À ma phénoménale surprise, l’autre soir j’entrevois en zappant deux jeunes se produisant pour un genre d’ « incroyable talent » (sous la surprise j’ai oublié de mémoriser le nom de l’événement) L’un avec le haut du pavillon replié dans le conduit, sur lequel il pose un bonbon, qu’il éjecte à volonté en faisant se relever le pavillon avec une simple grimace. Ce qui propulse le bonbon dans la bouche de son compère à un mètre de là. Douze fois de suite. Il suffisait d’y penser. Et de passer des milliers d’heures à se triturer les oreilles, jusqu’à obtenir la souplesse idoine. Permettant au besoin de les replier en une fraction de seconde avec le majeur, de les laisser ainsi le temps qu’on veut, et de les faire à tour de rôle et sur demande du public, ou simultanément, reprendre leur position initiale.

Donc, mon concurrent fait publiquement un truc, à mes yeux facile, avec une seule oreille. Ou prochainement aussi avec les deux, comme moi ?? De quoi doubler l’intensité du numéro !?

Le hic, mes proches le savent, est qu’à force de jouer avec mes pavillons depuis tout bébé et jusque vers 40 ans, à chaque fois qu’il m’arrivait d’être concentré sur quelque chose, soit 25h sur 24 en moyenne … C’est devenu un vilain rigolo tic, que de faire sursauter le quidam dans la rue, et se demi-pâmer les horrifiées intriguées. Je ne vous dis pas. Puis, ça a heureusement commencé à saigner sur le dessus, la plasticité du cartilage ayant pris de l’âge, la peau usée par la manie étant devenue d’une finesse effrayante, les pavillons se sont gentiment raidis. Heureusement ayant renoncé à concourir en taille avec De-Gaulles et le Prince Charles. Mais à jamais fragilisés, malgré vingt ans de cessation d’auriculaire masturbation.

Donc, cher champion d’éjections pavillonnaires, garde ton titre, mais gare à ce que la jeunesse ne nous imite pas trop, et foute la paix à ses esgourdes ! Sous peine qu’elles ne demeurent par trop sensibles, une fois l’âge arrivé.

Ceci révélé : Qui est encore capable de dire illico de quoi je parlais au début de ce récit ? Oui ? Bien ! Mon passé dans le cuir tanné, mes jeunes exploits en qualité de lumineux vendeur gestionnaire de rayon …

Un matin, les dizaines d’employés dont je suis alors sont conviés à se réunir dans une salle. Nous annonce le Directeur, mal rasé, complètement défait, que voilà : Les deux messieurs qui l’encadrent le mènent en prison, avec ses excuses à toutes et tous, nous ne le verrons plus jamais, c’est fini.

Combien donc au monde d’employés ont-ils rêvé de si jubilatoire spectacle ! Et cependant : Sans savoir ce qui lui était reproché de si grave (encore à ce jour) il nous fit bien plus pitié que souci pour notre propre avenir professionnel en péril. Je repartis en voyage et, effectivement, l’enseigne disparut des rues Basses.

Puis, revenu à Genève pour y trimer un brin, j’accomplis moult autres travaux, farces, et fus accidenté au Pont du Mont-Blanc, sans faute aucune de ma part ni témoins s’annonçant. C’était alors la totale dégringolade dans l’enfer des dettes. Le chômage et même quelques mois insulté à l’Hospice général. Premier créancier à relancer des poursuites, à peine étais-je parvenu pour un temps à solder tout le contentieux ! C’était ainsi à l’époque, mais il me semble qu’à présent l’industrie de la distribution de pitance la plus minimale imaginable est moins grossière, dans sa manière d’empêcher tout assisté de rester son client justifiant les salaires d’aidants roitelets.

Jusqu’à ce qu’un poème fort explicite déjà me permette  d’entrer à l’État, le 9 juin 1986.  Où je fus rapidement propulsé tout près du sommet, en un domaine qui me fut confié, à la satisfaction des bons dieux d’alors. Plus fumeur que buveur, avec des dettes, et dans l’impossibilité d’entretenir les obligatoires discours informels directionnels sur l’épouse et les enfants, les sorties à prévoir entre cadres et familles, … je fus gentiment éloigné du centre vital. Et de l’orée du plus haut je suis définitivement tombé, plafonné au plus bas, en dépit d’un travail fourni invariablement irréprochable depuis des décennies.

Délit de sale gueule d’ange, à l’origine, devenu esclavage moderne d’usé buriné, marqué par les méfaits et les souffrances qu’inflige locale bien-pensance, que je dénonce.

Et sinon, vous, ça va toujours ? Il fait beau, n’est-ce pas, entre deux orages, mais les défauts de l’ère : Très frais ; qu’en dites-vous ?

…………….

Allez, vous laissant bientôt ne pas oublier d’aller voter, malgré tout, Salerno, Kanaan, Pagani, Alder, voire panacher avec Barazzone, de respecter ceux qui vous montrent du respect, et pour les autres de demeurer glaçant, sans plus, je vous invite à continuer à vous délasser-ci :

Or : Que nous racontent donc nos canards, surnageant sur les berges inondées ?

&&&&

Pour perdre du poids, ne jouez pas avec les pilules !

Tiens, j’ai toujours pensé que la pilule était l’idéal, pour ne pas prendre du poids après le jeu !

&&&&

Le pape viendra-t-il à Porrentruy ?

Le maire de cette ville, de retour du Vatican, l’affirme à raison : « Le Jura a toujours été un laissé-pour-compte, et le pape est sensible aux exclu(e)s et aux oublié(e)s !

Dites, François, au passage, faites un saut à la Jonction de tous les courants, chez le seul athée de la chrétienté à chanter si bien des cantiques catholiques en latin, voire ancien portugais, durant des messes en la Cathédrale Saint-François de Salvador : Doué d’une ferveur décollant les poils de la peau des fidèles, au risque de décoller les ors et pierres précieuses par millions couvrant l’édifice. Nous parlerons pauvreté intérieure et richesses extérieures, à bannir toutes deux à notre époque, donc de Sarkozy et de tout son contraire.

Mais, gare à ce que votre Éminence ne se trompe de train en retard, et n’aboutisse en plein Bienne, fief de la secte des adeptes du Deutschoromand, ce culte barbare à la fusion bilingue, ce patin, quoi, roulé à la francophonie !

IMAG0782.jpg

Alors, bitte, à l’air brindanier te fô timanch ifo f’nir boire un schloukr, c’est tous verres ! De acht à dreize Stünde.

&&&&

Résumons : Nombre de paroliers sont actuellement en chasse des strophes à trouver pour le nouvel hymne national. Soit. Un seul parmi eux eut l’intelligence de proposer un hymne sans paroles.

Ah, je le répète : Si les stupides décideurs qui officialiseront le nouvel hymne avaient été avec nous à Salvador, au début de la rencontre du Mundial de foot 2014 – Suisse-France ! Ah, s’ils avaient aussi ressenti la profonde honte face à l’abominable, insupportable cacophonie d’un hymne chanté au mixer par des milliers de Suisses, EN TROIS LANGUES simultanément !

Suivi de la plus rageante des parfaitement audibles « Marseillaise », entonnée d’une seule voix par des dizaines de milliers de spectateurs en connaissant toutes paroles, Français ou non. Avec l’hymne brésilien à Fortaleza, contre le Mexique : Les deux moments de ma vie les plus « repilante » (Qui hérissent les poils et tirent des larmes).

Aussi ? Comment tenter d’essayer d’espérer une cohésion nationale ? Quand l’hymne censé rassembleur ne produit qu’un fatras de dissonances insupportables ?

Au mieux du pire : Que le 1er quatrain soit en allemand, le 2ème en français, le 3ème en italien et le 4ème en romanche !

Déjà qu’aucun Helvète ne connaît toutes les paroles dans sa langue, alors : Que chaque ethnie Confédérée apprenne ses passages à chanter dans son idiome, et fasse « mmmmmm.. » mélodieusement pour trois paragraphes sur quatre de l’hymne remanié.

Cet harmonieux accompagnement, pouvant d’aventure générer des canons et autres jeux de voix, est fort susceptible de fournir à notre beau pays mal conduit, l’une de ces singularités exemplaires que le monde lui envie.

Le symbole musical d’une union reconstruite.

Assez des plébiscites contre la réussite d’une entente rassurante. Assez de décisions visant la division. Assez de ces vendeurs de faveur …

Ali GNIOMINY

Une joyeuse Fête à toutes les mamans. La mienne aurait fêté ses 87 ans aujourd’hui, et ses 87 ans et un jour demain.

Chanceuses, chanceux, ménagez au possible la vôtre.

Même si vos goûts en matière de fréquentations et de couleurs sont suspects à ses yeux.

IMG_1308.jpg

 

01/05/2015

SELFIES ? SAS À MOMENTS ! LE PREMIER MAI CRÉANT:

Les narcisses fleurissent prochainement de partout, qu’arrosent déjà toutous de rose prose. Ce sas sent le printemps : Mais plus moyen, au passage, d’avoir une conversation fleurie. Chacun de consacrer son temps de sortie à s’auto-modéliser pour, là, poster raté, rester au mur sans cote de potes marrants et parents qui n’ergotent. Figé pour les ternies, ténébreuses, heures creuses.

Et lorsqu’elles ne se selfisent point à outrance, les personnes gardent leur appareil en poche ; Elle se baladent en discutant toutes seules. Avez-vous remarqué ? Non ? Ah, vous êtes sur Skype avec Hong-Kong ? Désolé …

Et vous? En conversation par Viber avec le robot de la Maison de retraite parisienne, androïde qui garde, nourrit, soigne, habille, amuse, marie, hydrate si la fonction est cochée, ... en conversation concernant votre mémé avec l'appareil qui vous promet des milliers de morts en moins lors de la prochaine canicule? Je comprends, cette amélioration si bienvenue de l'humanisme dans le système de santé français est effectivement prioritaire.

Vraiment, c’est dingue comme les fous qui monologuent en ville, dont on souriait il y a quelques années, ont contaminé la totalité de la population. N’en demeurent pas moins quelques pittoresques beaux parleurs tout-public à mettre en exergue : Au ahahasard :

Me Bonnant, belle plume, qui ne vole en celles couvrant Le Pen ; H.S. ; Baissé en leçons d’âge !

Ou Isabelle des casse-styles, boudant les censeurs de la Tribune de Genève, ou réciproque, Tribune absente du Salon du Livre … du Grand-Saconnex ! Aïe ! Que s’est-il passé ?

Les Pontes de la Tribune en auraient-ils pris pour perpète, ou pour la peine capitale rétablie ? Sous la charge de l’avocat de l’accusation, Me Poncet … eff … Rayant le Parquet d’incisives déductions, quant à l’escroquerie présumée d’une rubrique indiquant « Tous les blogs », alors que certains sont soigneusement cachés : à l’accès semi-censuré réservé à de seuls « initiés »!

Écrits ainsi sciemment dévalorisés, au détriment de l’évolution philosophique du public ; « Soit délit d’abêtissement d’autrui associable à un Crime contre l’Humanité ? Vos Honneurs ne sauront qu’en convenir ! » Ce Me Poncet est impayable … fort appliqué dès que la Tribune le fait tiquer ou que l’égratignent des conversations de Salon.

Vraisemblablement, à l’instar de ce qui suit, la rebelle indésirable T.d.G allait catalyser tous les lecteurs du Salon, en lançant la diffusion, (susceptible d’exploser les méninges des plus endurcis) de ses mystérieux Apps Cons ! De genre paillard hermétique annonçant :

 

ADOUBE LE SANG ! CE ... SÉRUM DE VIE T’A ALITÉ ?

MAIS, T’ES QUI, LÀ ? ...

… ADOUBE LE SANG, CHEVALIÈRE … Le sang de ta Terre altière, adoube-le, Cavalière des filières: de l’Ordre du Magnifié Sacrifié Grand Coulant Dépensé … Fiche-lui l’épée royale sur la nuque et, chiche, que circule honoré ce Rouge qui bouge, à l’orée d’efforts récompensés, qu’on pensait insensés !


Ouaip. Sinon: Passer au Salon pour y découvrir les petits fours, les grosses ententes de ventes, passer au Salon des cas nappés de dramatique sérieux ? … Moi … l’athée véhément … vous savez … c’est un peu comme demander à un Astre qu’il se commette avec les comètes …

Et cependant mon associative présidentielle présence y est requise de plusieurs côtés exemptés d’ânes bâtés. Ma joviale, cordiale, pas réac pour un sou enveloppe physique y fera donc certainement un très discret saut.

....

Certes : Suite à cette copieuse entrée fort ennuyeuse, ne servant en vérité qu’à tenter de synchroniser quelque chose avec le titre, force est de constater qu’après … ça déraille toujours dans du n’importe quoi !

Mais de là à prétendre que les transports de votre bon Roi-Député de Parti Railleur pourraient être dangereux … ? Voyez plutôt ceux qui le sont vraiment :

….

L’Office fédéral des Transports affirmait, jeudi 23.04.2015, au sujet des déplacements par rail de cochonneries chimiques dangereuses, (adorant se répandre accidentellement du côté de Lausanne) l’OFT soutenait que la population « Ne courait aucun risque INACCEPTABLE ».

Bah, voyons, un génocide chimique de plus ou de moins, quelle importance ? C’est dans l’ordre des choses acceptables, voire souhaitables, si un wagon de chlore permet la libération de 300'000 logements d’un coup !

En fait, sommes-nous à jamais condamnés à ruminer en regardant, lassés, passer les trains ? Les récolteurs de blé vont-ils perpétuellement pouvoir ainsi nous faire traire ? De laids transporteurs, parmi la crème, de vilains menteurs écornent la vérité, sabotent les limites de l’acceptable en niant le risque pour toute l’étable. Se payant Atourney, ivres de monopole, pour nous pousser  dans la rigole si l’on veut, accablés, s’entêter à jeter la moche cloche, caduque, dont nous sommes comme affublés ; Qui pend à nos dépens à notre nuque.

….

Enfin : Revenons de préférence au plan « humain » :

La Grande-Bretagne et la France se dotent d’un autotest HIV, donnant le résultat en 15 minutes.

En Suisse, un tel dispositif est interdit !

Évidemment : Que feraient l’industrie pharmaceutique et le domaine de la Santé sans sidéens ?

….

D’autant plus que l’on peut de moins en moins compter sur la santé défaillante du quatrième âge, voyez un peu :

Ils se marient : Lui a 103 ans, elle 92 ans !

À la grande satisfaction de leurs parents très conservateurs, qui ne sauraient tolérer que la promise devienne fille-mère.

….

Au fait, causant de couples : ça me fait parfois un peu peur, ça m’arrive de temps à autre ce type de prémonitions : N’ai-je inventé dernièrement une plaisanterie concernant Brad Pitt amoché et la réaction d’Angelica … ? Moche coïncidence, le pauvre chou, trop en tongues à la longue en son mas de MA campagne varoise la presque plus belle du monde. Celle où je vécus, avant ma pénitence genevoise de tête de turc, entré comme inculte faux immigré cantonal … pour tester le traitement réservé aux employés simples, avant que de rester coincé en le piège refermé.

Bref, bravache, Brad a chu, s’est amoché le minois. Honte à moi et mes prémonitions. D’ici quelque temps, je prierai Me Bonnant de demander à Marine de me vendre le cache de son père pour mon troisième œil. Afin que j’exorcise une fois pour toutes la réputation des gens marris.

….

Scandale dans la vente au détail : On nous fait payer aussi l’emballage !

Là il y a deux poids deux mesures !

En politique on ne paie que l’emballage !

….

Dans le détail du luxe règne la perfection informatique : des caméras intelligentes signalent en direct à la police tout geste suspect de clients ou la prononciation de paroles menaçantes !!!

Aussi, chers nantis acheteurs, évitez au possible de dire à votre épouse, au sujet du bijou qu’elle admire:

« PASSE-LE ! FRICote avec le vendeur, ATTACHE-le à ton charme, ARME-toi de patience, FLINGUE toutes tes réticences et MARCHande ou CRÈVE l’écran avec un autre rubis. OH ! TA Gêne fait peine à voir, est-ce le prix qui te TERRORISE ? "

Ces caméras délatrices seront bientôt presque aussi performantes que les détecteurs de mots, qui ont déjà envoyé le paragraphe précédent à toutes les polices et services secrets de la planète. Une bonne nouvelle donc, pour la sécurité …

Enfin, ne manque plus que la mitraillette synchronisée avec la caméra, qui se déclenche au moindre mot mal placé ; ça devrait arriver prochainement.

Cependant : à quoi bon se ruiner en installations sophistiquées, lorsque l’on est un pauvre bijoutier suisse ? Alors qu’il est si simple d’exercer en parfaite sécurité contre toutes attaques ou vols ! Non, pas nécessairement grâce à un fiston snobant qui de vraiment drôle, en bidouillant ses R’vues, qui d’aventure serait à même de désarmer les assaillants par le rire.

Il suffit que chaque bijouterie se munisse d’un solide sas d’entrée. En lequel le visiteur se déshabille totalement et range ses affaires dans un coffre. Alors seulement se déclenche l’ouverture du sas côté bijouterie, ne coulissant que si absolument aucun objet ou vêtement ne sonne.

Aucun problème pour les orfèvres, ayant l’habitude de se rincer l’œil avec les plus belles perles, comme de travailler les joyaux les plus fins. Et la seule infime différence pour vous, Monsieur, une fois le bijou payé, c’est qu’auparavant lorsque vous vous retrouviez à nu ce n’était que financièrement !

Quant à Madame, un rien l’habille ! Bien qu’au prix actuel du rien …

….

Association de pensée en matière de nullité : Ce tyran de Jakarta, qui exécute les étrangers !

Vivement que des historiens des temps récents retrouvent plus de détails sur les tenants de la justice indonésienne, plus précisément sur la période située juste avant le fameux tsunami, et les rapports de l’anti-terrorisme qui s’effrayait de la totale main-mise incontrôlable autant qu’ignoble d’une concentration des principaux terroristes islamistes du côté de Banda Aceh ; qu’il fallait combattre urgemment.

Ce dont s’occupa radicalement ledit tsunami, tout particulièrement en cette pointe de l’Indonésie. La nature, dit-on, sachant éradiquer d’elle-même ce qui est susceptible de lui porter un trop grand préjudice.

….

Forts de cette naturelle sécurité, 52% de nos jeunes de 18 à 30 ans estiment que l’islam est compatible avec la démocratie. Bravo oui, voilà l’avenir de la démocratie tout tracé. Bientôt nous laisserons notre empreinte du majeur sur des bulletins de vote pour désigner les candidat(e)s à la lapidation, au tranchage de main, à la mise à mort publique.

Chaque islamo-citoyen aura son mot à dire, sur les stratégies à adopter pour combattre et mépriser l’infidèle tombé dans l’erreur d’une autre politique religieuse. L’islam démocratique sera si moderne et éclairé, qu’il saura même pardonner leurs errances à certains bouffeurs de porc, qui ne recevront que cent coups de fouet ; Encaveurs valaisans ayant, pour circonstance atténuante, toute l’eau qu’ils ont mis dans leur vin.

52% à nous concocter une démocratie théocratique suisse, de quoi se réjouir ! Bien que d’ici là, ces 52% de jeunes auront certainement rejoint la Syrie.

Navré si parfois tousse un quasi-bisounours ! AUCUNE RELIGION N’EST COMPATIBLE AVEC LA VÉRITABLE DÉMOCRATIE ! Pensez-vous que les Anciens Grecs, puis Voltaire, Rousseau, Diderot … auraient pu survivre plus de deux jours, en exposant EXACTEMENT ce qu’ils concevaient ?

Il fallut pour eux s’approcher au plus près de l’authentique esprit démocratique idéal, en s’encombrant malheureusement des incontournables croyances stupides imposées depuis le fond des âges à la masse pour la dominer, et contournant au mieux ces obligatoires fadaises ; Voire les dénonçant prudemment en partie ; Sous menace et coercition, forcés de ménager l’industrie religieuse. Fondamentalement élitiste et anti-démocratique.

Non, pas plus que le Christianisme, l’Islam n’a pas à venir dénaturer le sens Sacré d’une Véritable Démocratie, où chacun est également considéré et respecté, libre de toutes influences menaçantes  extérieures, politiques, religieuses … pour piloter hors de toutes lois artificielles sa part de parfaite Souveraineté, compatible enfin avec la Volonté Populaire Libérée. Assez de ces simili-démocraties, directes ou non, pourries aux bondieuseries et profits qu’elles seules libèrent ou non !

Il a toujours été impossible, voire formellement interdit, d’affirmer paisiblement ce qui précède. Je comprends mes illustres prédécesseurs et leur pardonne la retenue de leur témérité. Vrai que pour prendre un risque pareil, à l’époque, il fallait un sacré courage ou être totalement secoué par ses certitudes, sa vocation ! C’était presque aussi dangereux qu’à présent.

….

Non, je ne regrette rien … Ou si ! Dans le fond : Nabila gagne plus de 100'000 euros par mois.

Ah, que n’ai-je terminé la filière  Annemassienne « Bimbos bouchères » ! J’avais tout pour réussir, ne me manquait plus que de faire valider les sessions « Rouge à lèvres » et « Niaiseries ».

Pour à peine 22 fois ma pitance salariale d’ainsi font font fonctionnaire, et rude dis, j’aurais même pris « Bas résilles » !

….

Allez, et manifestez en Paix, malgré le climat aux côtés de la Droite, qui fait tout pour vous en décourager, et surtout, n'accordez crédit …

Ali GNIOMINY

Haval lait ou ti deux tours izi passent

alpes.jpg

Oh ! C’est de l’Humour, hein !!! Retenez les caméras snipers !

All the posts