25/03/2015

L’ART À GENOU PRIE ! LAISSE PRISONNIER !

La rage nous prit ! Laisse prise aux niais !

Assez d’art à rage, heurts ! Je reconnais que perds ! OK !

Oh ! Quel délire est l’ire ! N’est-il débile que sur ma cote tombent les bombes du boycott ?

Et plus encore que de s’en plaindre lors que ne cesse de geindre, de dépeindre l’horreur des dragueurs de faméliques erreurs idéologiques en vigueur, votre Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche artistique.

Assez, de casser du sucre sur le dos des suppôts du lucre : Des rapaces qui nous passent des haillons par millions, nous dépouillent de nos fouilles, nous bidouillent la débrouille, souillent et verrouillent nos bafouilles en vadrouille … Assez !

Dorénavant : L’Amarré du siècle, mieux luné, débordant de compassion, submerge tous rivés de flots de compliments :

Ô ! Que Genève est admirable, avisée, généreuse, respectable et reconnaissante, qui, demain, distribuera ses médailles aux plus méritants citoyens. Personnages hors du commun, se mettant en danger depuis des décennies au service des exclus occultés, dénonçant sans détours ceux-là même, distributeurs automatiques détraqués, qui discriminent à l’emploi d’exceptionnels artistes, cachent leurs œuvres d’indiscutable nécessité publique, perpétuent l’abrutissement culturel, économique, philosophique, politique …

Bravo Genève, reconnaissant merveilleusement la Valeur véritable de lauréats le méritant certainement, et envisageant d’en faire d’aventure enfin de même, au sujet de créateur Producteur de Travaux inimitables, d’Efforts considérables en vue d’améliorer réellement l’Humain : En le sens de sa Souveraine Volonté naturelle commune et Liberté, dont il fut et reste sciemment par trop crapuleusement détourné.

Sinon, l’Amarré du siècle finira par se retirer : Et alors, jonchant la platitude boueuse, tous mollusques seront au grand jour mouillés et cuits.

Tant qu’il en perd diction. Mais solide hère encore espère !

L’Art debout : De chandelle, l’éclaire et donne des ailes, la pêche, l’empêche de se taire ! Mais, c’est s’esseuler que de trop gueuler ; C’est se remiser que de trop criser :

Eh bien tant pis, tant que c’est dit :

…….

 

(Suite à adapter fortissimo sur désopilant ton d’opérette) :

 

Rester gentil, élogieux, est de plus en plus difficile face aux absurdités qui nous sont imposées. Pour exemples :

Le Tribunal administratif de Première instance de Genève décide que le malsain prosélytisme doit perpétuer ses dégâts en ville, par autorisation de prolifération de tendancieux stands. Soit.

Le droit de déformer le mental de la jeunesse étant ainsi reconnu, je me dois de lui venir en aide en opposant contrepoids. De peur que les innocents de maintenant n’aient à subir l’abjecte discrimination religieuse ayant porté et portant encore irréparable atteinte à ma personne. Obligation dès le plus jeune âge de cacher de naturelles attirances … pour tout ce qui échappe à l’ignoble carcan de la subjectivité et des geôles de l’arbitraire piété forcée.

J’ai toujours, jusqu’alors évité d’intéresser ados et jeunes adultes à mon agnosticisme exacerbé. Mais un tribunal ayant déclaré la guerre à l’objectivité en réhabilitant le sectarisme sur la voie publique, je pense à présent additionner à ma newsletter quelques centaines d’adresses de groupes de jeunes. À sauver de l’abêtissement programmé. Et s’il le faut vraiment, démultiplier ma vocation en la répandant finalement, en dépit de mes réticences à ces supports bouffant un temps inestimable, irremplaçable, sur Facebook, Twitter, etc, etc.

Et j’invite dorénavant mes flopées de fidèles lectrices et lecteurs, pratiquement tous au sommet ou VIP de la culture, politique, philosophie, des médias, à diffuser sans plus de retenue les coordonnées de ce blog http://barondecuir.blog.tdg.ch à un maximum de leurs connaissances. Afin qu’elles en fassent de même.

Ne serait-ce qu’en aimable réaction à la censure au lien d’accès à ces écrits par la Tribune de Genève, habilitée à déployer ou soutenir en ville autant de stands  d’oppresseurs qu’elle le souhaite.

Transmission tous azimuts de votre part, en signe de refus à l’inaction, à la violence de l’indifférence, ne serait-ce que pratiquées par mes suiveurs réguliers, I. Chassot, I. Falconnier, S.Kanaan, équipes de Pro Helvetia, d’Académies, de Directions, d’Universités, du Star Système, du Social, de la Police, Santé et des Finances, de Présidences de plusieurs pays …

Réagissons enfin contre tout prosélytisme clanique, soit intéressé, officiel ou non ! Certainement la pire des tares de la planète à éradiquer urgemment, ravageant encore l’humanité, sous couverture de « justice divine » et droit d’exprimer les plus primaires et dangereux concepts élitistes, fondamentalement néfastes sous couvert de bienfaisance, que nos aïeux honteusement trompés et trompeurs sont allés jusqu’à utiliser pour branlant socle constitutionnel.

…………

Ici comme partout ailleurs, voyez le désastre des croyances figées :

Risible, à quel point les Grandes Puissances sont aveuglées, obnubilées par la richesse ! Et se disent alliées contre l’Islamisme étatisé, si celui-ci persiste à enrichir l’uranium.

Alors qu’elles doivent prioritairement s’allier contre la persistance de l’appauvrissement des esprits, dispensé par la charia, les fatwahs, le djhad … et autres marches homophobes françaises.

Que diront nos petits-petits-enfants, si la Terre est encore peuplée d’humains capables un tant soit peu de raisonner, que penseront ceux-ci des dominants actuels tétanisés, ou prosternés par exclusif profit criminel, devant les pires voleurs et destructeurs de valeurs au sommet de systèmes arriérés, plus que moyenâgeux ?

 

De même qu’en contaminant les masses de l’obsolète rumeur qu’il suffit de croire en un Jésus ou l’autre pour accepter l’inacceptable, tolérer l’intolérable, supporter l’insupportable, honorer le détestable, de même en acceptant, laissant agir encore les maîtres de l’appauvrissant des esprits, en Afrique, en Moyen- et Extrême-Orient, et partout, d’ailleurs… nous contribuons au pire des crimes en cours contre l’humanité. Rien ne justifie que l’on se fie à des partenaires tortionnaires. S’enrichissant de la mort, appauvrissant les vies.

Trop d’enrichissement d’uranium peut exploser au nez. Mais l’actuelle démesure d’appauvrissement  de conscience, d’ignorance enseignée, au nez et à la joue bien rasée de peu regardants commerçants de conditions de vie, produit des marées de déments comme mines à retardement.

L’Amarré du siècle passé, déjà, vous l’a ressassé :

Tout Livre Saint n’est Livre Sain que dans la mesure où il nous assure le droit de foi sans influences, le droit de doutes en cours de route !

Tout Livre Saint n’est Livre Sain que si ses pires adeptes n’en tirent de Cause, n’imposent ineptes concepts !

……………

La rage nous prive ainsi parfois de vicieuses ogives silencieuses : En hurlant, vociférant, s’affairant à dénoncer tous insensés dieux odieux et vestales qui, sûr, sur piédestal s’étalent !

Lors, soyons soyeux, joyeux maillons de chaîne sans haine, instillons en ville lasse un déclic, face aux entêtants mille stands de tire-fric.

……………

En l’occurrence : Approchant des quarante ans de traversée du désert conceptuel genevois, et contemporain plus généralement, déchiré par les ronces du traitement arbitraire, malade sous les attaques incessantes des vautours et fenecs s’abreuvant à la sueur de mon front, rongé par toutes vermines parasitant mon flux vital en sens exclusif, sans jamais m’apporter ou transmettre le plus minuscule bien, la moindre opportunité de mieux-être, la plus petite facilité d’accéder vivant à l’abri tellement plus que mérité …

… Après près de quarante rugissants ans, l’Amarré Lion captif de désert sectaire, dont toute retraite est peu à peu bouchée par élégants fâchés brigands, qui jadis le berçaient … de salopées mélopées pour ours trop fiers hors tanière : l’Amarré, entendu, est prêt à submerger tous barrages aux hommages dus !

À plus qu’intriguer : Irriguer les consciences de flux plus lus sur l’importance avérée de se libérer, avant séismes des intégrismes sous toutes leurs formes les plus énormes, et tous leurs arts du canular brutal en Fer fondamental, à faire gober aux absorbés.

Il suffit. Protégeons très activement tous édifices religieux, statues et monuments sacrés du monde, considérons toute atteinte à ces représentations religieuses comme un crime contre le patrimoine de l’humanité, créons même un tribunal international à cet effet, pour pendant de celui de La Haye. Toutes aspirations humaines concrétisées en fonction d’une recherche d’élévation, d’amélioration du genre sont précieuses ! À préserver au possible !

Mais exclusivement à titre d’objets du musée des obsolètes convictions, croyances diverses en un Invisible, façonné selon les besoins des plus opportunistes prosélytes, ayant engendré toutes inégalités et guerres.

Avant l’universelle prise de conscience de l’Essentielle Valeur de chaque minute, à laisser impérativement de son vivant pour s’exprimer à qui sait véritablement le faire, sans intérêt personnel prioritaire ! Luttant seul et sacrifiant sa vie au long de décennies, à éviter les crotales rendant périlleux ou fatal l’accès au point d’eau douce à tous. Afin de le libérer à coups de logique, et tenter de fertiliser tel désert d’ère du mépris de malappris qui n’ensemencent que suffisance, revêches, empêchent sous privations, obligations sans attention : La Création à sensation: d’Écrits d’Estime, sans cris, sans aseptique glu, sans plus de critiques : d’Écriture à teintures poétiques extatiques, et de Musique, de Peinture hermétique …

…………

Le manque entretenu, chez bouillant, vaillant travailleur des meilleurs raillant : énerve, use les Muses, sans bruit détruit la Verve ! Et vous laissez faire, ne cessez de vous taire ? Vous, agaçants « reconnaissants »  assassins de sains desseins qui abondez à tenter d’éviter l’Entité Lionne Athée qui vous questionne : Vous somme de veiller à lui verser sans tergiverser un million de ce pognon dont vous l’avez niquée, mise sur le ring sans sponsoring, lui payer sans délai le figé contentieux infligé, englué sous laids cieux malicieux pollués.

………….

Gentil tout plein, ainsi, ce menu message d’avertissement à nos dits Sages et autres momies d’académies, ces chères amies éphémères conservatrices de l’infamie dévastatrice, l’inconsistance de la bien-pensance castratrice. Aimable comme pas deux, ce rieur constat de l’état des …

… Hideux que de se moquer : Que de croquer de braves gens qui ne bavent qu’argent, ne crachent sa cache, nous mouchent sous louches éternuements du dénuement, sous torve morve de tels grippés, huppés modèles.

Une rapide guérison, de leur vide de la Raison si gâtée, leur est ainsi souhaitée.

……………

Vous le comprenez, certains jours ne prêtent pas trop à rire, la douce fantaisie est bousculée par de glaciales réalités : L’envolée de l’immortel Monsieur Erni, l’un des rares tous Grands de ces deux siècles, que je n’ai eu l’honneur de côtoyer un jour ou l’autre. Et ce crash de plus, sur les Alpes, qu’il me faudra encore et encore survoler.

Mais quelle importance ai-je, dans le fond ? Ma perte serait-elle plus regrettée que celle de chacun des êtres brusquement là disparus ? Et puis, serais-je aussi traité à la mode Manuel Valls, s’empressant d’affirmer, en substance «  Crash dans les Alpes françaises. Nous présentons nos condoléances aux familles CAR ce crash a eu lieu sur territoire français. »

Bien évidemment, si c’était arrivé ailleurs et qu’aucun français n’était victime : Aucune raison d’en faire toute une histoire ; Toutes chaînes en boucle ne causeraient comme à l’accoutumée que de politique interne jusqu’à la nausée.

Il fut édifiant de suivre également sur BFM et I-Télé en direct l’attentat au Bardo à Tunis, et d’entendre le souci primordial de découvrir en premier s’il y avait des victimes françaises, s’il fallait couvrir l’événement avec tout le pataquès requis ou le fourrer parmi les habituels clashs d’Afrique du Nord et passer à autre chose.

……………

Gentil, l’Amarré, gentil, gentil ! Si ce n’est, d’ici quelques décennies, au cimetière des Rois, entre Calvin et Grisélidis Real, il convient tout de même d’éviter d’irriter trop les larbins destinés à t’envoyer au Panthéon !

……………

Mais surtout pas en terre moitié Suisse-allemande, moitié Suisse-romande, qui d’ici-là me vénérera comme un enfin bon dieu ! Et ne manquera pas de se venger en gravant sur ma pierre : « Ci-gît Gott ! Roi-Débuté tu Partir Ailleurs d’Exdrême-Zentre-Coche ».

…………….

Et vous, au fait ? ça ne vous arrive pas de temps à autre d’avoir le moral en dent de scie en l’espace d’un écrit ? Sans pour autant passer du pire aux armes. Juste avec juste besoin mitigé d’exiger, circonspect, sans alleluiah, un chouia de respect et de païens moyens que séquestrent ces si brouillons, si sinistres cuistres. Un million.

……………….

Allez, on ne va pas rester à pester sur l’incompétence de telles éminences. Qu’elles s’éveillent et payent la valeur des conséquences de leurs erreurs et ignorance. Qu’en dépit des tapis sous Conseils en sommeil, des planqués étriqués, des faux-frères gestionnaires, nous puissions sans passion leur pardonner de déconner, d’abandonner à l’Amarré le devoir rasoir et carré d’exiger des figés d’honorer la facture de leurs leurres de défiés immatures mystifiés.

……………….

 

(Molto piano les ténors et barytons, crescendo les sopranos, point d’orgue et staccato fortissimo les violoncelles et violons : « La Garce de Farce » dernier tableau) :

 

Ce ne fut point encore le printanier chlore mortel de Syngenta ou Lonza qui, le 19 du mois, nous empoisonna, mais un énorme incendie industriel qui nous infligea un taux de particules fines douze fois supérieur au seuil légal. Le 20, en Une de la T.d.G, en collision avec un sujet sur l’Amazonie avertissant « Le poumon vert se porte très mal » nous apprenions que, fort heureusement, l’incendie n’avait pas dégagé de gaz toxique.

Hourra ! Douze fois dépasser le seuil légal n’est pas toxique ! Dodécuplons de suite le niveau de tolérance de toutes échelles de toxicité !

Et, franchement, essayer de détourner si grossièrement l’attention des Verts sur le poumon de l’Amazonie, c’est d’un goût.

Un peu de respect, ne serait-ce que pour ma Verte petite-cousine Sue Putallaz (du paternel côté du Chablais) qui, à défaut de cacher un cadavre dans le placard en découvre un dans une benne à habits, bien heureusement pas vert.

Pardon, excusez-moi, paix à son âme. Il y a quelques mois, sur l’une des récentes pages de ce blog j’avais publié une photo de la benne ci-dessous, et conté le triste spectacle des hiérarchies de mendiants, généralement Roms, se servant des meilleurs pièces retirées par divers moyens et laissant le reste aux suivants, laissant le reste, souvent étalé sur le trottoir. Ne fumant que sur le balcon, j’ai noté une nette recrudescence depuis une dizaine de jours et nuits de défilés de farfouilleurs de tous âges. De gamins de 10 ans à des personnes très âgées, toujours par deux. Il n’est donc pas étonnant, malheureusement, que des accidents arrivent.

Et cette affluence croissante de plus ou moins vrais nécessiteux démontre à elle seule la péjoration de la situation générale. Un peu comme lorsque l’on apprend que la marque la plus « appréciée » la plus consommée des Suisses est le M-Budget.

Voilà qui mérite le Trophée du Meilleur Indicatif de tendance d’effroyable Crise.

 

(« Mais folâtrons et gazouillons … youpie youpie c’est le printemps, c’est trois mois de pluie et puis il fuit … » Plus bas, plus bas les tubas, et vous, vous faites la vaisselle ou jouez le violoncelle ? « Oui folâtrons, ébattons-nous, nounous, bébés, des religions les légions convaincues sont vaincues, qu’entêtent nos fleurettes … Youpie, youpie, l’Amarré à la bitte de port d’égarés vite nous a préparés à reluire, à la fuir, quitte à s’accrocher aux rochers du banal chenal … Ô folâtrons déliés sur les étrons par milliers, sur le familier fumier … » … Dis, le scribe, t’es bien sûr qu’attaqua ta strophe là comme ça la diva?).

 

Salade à tous excepté(s) …

Ali GNIOMINY

Oh, faut pas pousser, hein. Encore plein de trucs à raconter, et puisque l’on a nul temps à perdre pensons à notre santé et prenons du repos. Car, en voie d’extinction, non contents de nous la faire tirer, les médecins devront parler la langue. C’est vous dire si l’on a de la peine à se faire comprendre et à donner une image autre que tirant la langue.

Un peu comme Ali Baba Nordmann face aux 40 voleurs de volonté populaire. Un grand merci d’Ali à Ali, pour avoir affirmé haut et fort qu’en la caverne du National une quarantaine d’élus « bloqués » sont brutalement vendus, dépendant financièrement d’un lobby.

Eux sont les néfastes timocrates faussant toute tentative d’authentique démocratie. Et en tous Conseils, toutes Chambres, Parlements c’est pareil : Une démocratie ne peut exister tant que la Volonté Populaire est influencée, tant que des intérêts des groupuscules les plus agressifs, au sommet de la force et menace maintiennent en l’état le statut des leurs, par des lois par eux et pour eux édictées, tant que la loi du plus immoralement fort lui offrira bien plus de ce dont chacun à véritablement droit sur ses terres de naissance ou de longue résidence, ses efforts, son labeur.

C’est bon, je vous relâche, vous pouvez y aller, mais gare ...

Ali GNIOMINY

Ah oui, il y avait aussi ce Président de syndicat des enseignants romands, dont je pensais vous dire deux mots, qui dénonce les cours d’autodéfense pour les écolières de l’Est. Afin de contrer la violence et le machisme des hommes de leur culture. Selon cet homologue Président : « Le rôle de l’école n’est pas de détruire les autres cultures ».

Certes ! Où va-t-on, si notre enseignement cesse de respecter les cultures barbares. Vouées …

Ali GNIOMINY

Dites, cousine, pardonnez-moi, mais je n’ai vraiment pas eu le temps, (c’est que je bosse moi pendant que vous vous délassez à me lire longuement) de placer quelque part : GOÛT VERT NE MENT.

Non, trop subliminal, pire qu’un raz-de-marée de logorrhée d’Amarré débordé, encore soumis … ! Hop, au compost …

 Ali GNIOMINY

Amarré Roth

ilheus 090.JPG

Les commentaires sont fermés.