08/03/2015

JOUR DE LA FEMME ... Pourvue d’une âme.


À préciser sans défriser ses détracteurs conservateurs,

Misogynes d’origine,

À ménager, à ne singer, sous peine de haine coriace

À liasses de fric pour trique, lésant critiques !

Les ans passent, las,

Le cachot des machos rétrécit

Car ces mâles ... à bars, se régalent,

Bouffent des dames sans ram-dam, les étouffent, croquent,

Les troquent en cloque, les lâchent,

Tout gâchent !

Quand la Femme, cette « infâme » Excellence

Scelle en silence sa vengeance,

Patiente, méfiante,

Enduit les fruits de ses entrailles,

Oint chaque coin de sa marmaille interne,

À ternes gènes foireux d’affreux sans-gêne,

De notions de sa passion

D’égalité

Entre entités humaines

Entre autre : Souveraines !

Jour de la Dame

Damant le pion aux gnons des lourds !

Un jour à toi !

Sois femme libre !

Vibre comme moi, comme homme à poids

Faisant grand cas des délicats invectivés !

Est arrivé ton jour

D’Amour et dérivés !

Rebelle est belle

Quand en son sein de sains desseins

Sans cancans se mêlent

À la douceur de tous les cœurs.

Gracile, égale ou supérieure

Aux débiles mâles rieurs ou aux prieurs à blâmes :

 

La Femme à bénir

Est l’Avenir de l’Âme !

 

Libérée !

Honorée !

DSC_3573.JPG

Jean-Marie Roth

Les commentaires sont fermés.