« 2015-01 | Page d'accueil | 2015-03 »

28/02/2015

SI SANG NONNES HANTE, NŒUDS, FAITS, CRIS … : LES SAOULE L’ÂGE !

Les religieuses : Au fond, des cas que l’on délaisse souvent, fondues en la masse, plongées en l’octroi de pain au prochain, pourvu qu’il aille en vain se culpabiliser et payer atours nés du divin. Mais qu’elles s’égarent, au gore rient, que sang apparaisse, que sans gars paraissent ces dames : … nos nonnes ostensiblement sont cibles de chiens du désert qui sans liens errent. Ivres nonnes, de fatigue de vivre si prodigues en dons, pardon, pour d’outrageux moyenâgeux esclaves, épaves par contagion de religion de corrompus qui nous conspuent. Qui nouent destins de bonnes nonnes avec pète-secs putains si bêtes qui les rejoignent, et empoignent la misère des chimères de guerrières tanières.

 

Navré si ça dégouline pareillement, je viens d’avoir un choc, rédigeant ce 699ème billet, et tout s’éparpille soudain tous azimuts. Qu’y faire ?  D’ailleurs …

Maigres cons, sots, lassent … si on les laisse aimer nage ! Coulons donc de ces fêlons-là la gabegie d’idéologie ! Asséchons et bouchons les canaux, arsenaux de ces tarés égarés !

Que tous prêtres, dignes de l’être, signent manifeste contre peste édictée qui moleste vérités, montrent que vivre vaut mieux que Dieux et Livres, que cerveaux libres vibrent à niveau, mais encombrés d’ineptes préceptes des temps barbares gâtant ignares, sont délabrés !

Que responsables des détestables dérives, qui ne survivent hélas que grâce à l’ignorance de l’espérance qui désunit les démunis: Que les pontes de la honte mafieuse religieuse, de l’actuelle décadence usuelle de la Conscience, s’amendent en bande. Cessent tous cultes.

N’occultent l’insulte à l’humain de demain qu’ils profèrent de leur chaire, affligeants, obligeant à croire en subjectif exutoire épuratif, constitutif de niées hiérarchies sur Terre archi-inégalitaires.

Prétextant, Texte en main, oser disposer de maints pouvoirs pour dépourvoir de leurs Droits : Des cocos jusqu’aux rois, les tromper, usurper leurs croyances, clairvoyance, pervertir leurs martyrs de promesses de largesses, de verdis paradis, de mille cierges par débile vierge …

Les pires atrocités furent commises jadis, en des âges d’obscurantisme chrétien, au nom de rutilants principes : « Tends l’autre joue » « Aime ton prochain comme toi-même » … Et les pires insanités imaginables sont commises actuellement, par des arriérés ayant dépravé leur religion d’origine déjà élitiste et peu tolérante, excluant infidèles de toutes autres croyances, s’affirmant comme seule et unique véritable.

De même que l’Inquisition fut la plus abominable arme de guerre du Pouvoir religieux, que l’Église reste un frein délétère dans la progression vers une évolution de la Conscience de l’Être, de même les simagrées destructrices d’arriérés haranguant des foules d'illettrés, finissent en les crimes contre l’Humanité auxquels nous sommes confrontés.

Les fruits pourris sont ceux d’un arbre, dont les racines, si elles étaient vraiment saines, ne permettraient si répugnante décomposition.

À mon humble avis, le remède est pire que le mal. Tant que les tyrans actuels, sévissant en chacune des nations de la Terre, pourront continuer à imposer par force et menace, coercition communautaire, une ligne religieuse et philosophique à leur progéniture, la coinçant dès la naissance en leurs coutumes obsolètes, traditions primitives n’ayant engendré que sang et mort depuis la nuit des temps, tant que seront enseignées les diverses sectaires aberrations en cours, règneront la barbarie et les pires guerres.

Fermer boutiques de boniments de toutes les rapacités spirituelles de la planète, pourra peut-être un jour, bien qu’il soit déjà si tard, engendrer une génération raisonnable, responsable et objective! N’ayant finalement plus aucune néfaste imbécillité conceptuelle infantilisante à se disputer.

L’humain, alors, aura dominé la bestialité de la fausse culpabilité instillée à ses ancêtres, et n’offrira plus crédit qu’à qui de concrètement méritant, plus aux traîtres vêtus de kaki ou autres prêtres des armées de prosélytes arrimés.

Stop ! Suffit pour ce jour et ce mois. À peine vous avouerai-je encore que me spécialisai d’antan pour l’Histoire de la Mésopotamie, l’Épopée de Gilgamesh, plus principalement, la vie Sumérienne à Uruk vers 2650 av J.C., je me passionnai pour l’extraordinaire patrimoine universel né entre le Tibre et l’Euphrate.

Et, découvrant, sur écran, des ordures sous-humaines, masse en main, fracassant les antiquités du musée de Mossoul, j’en fus un chouia dérangé en mes maux. Mes regrets.

Soient associées toutes religions …

Ali GNIOMINY

Que préservé à tout prix demeure l’Art issu des croyances. Mais démantelées celles-ci.

IMG_1166.JPG


26/02/2015

LÀ, ABOIE TÔT L’ÊTRE, LÉSANT VOIX !

« La Poste bouge ! Plus qu’on ne l’imagine » clame la pub.

Entièrement d’accord : C’est devenu un véritable bouge !

Où côtoient les pires malfrats de la finance : les plus patibulaires truands assureurs, et autres brigands receleurs prenant de la bouteille en vidant de leur substance les vers des autres.

…………………

Et pour traditionnellement sauter du coq à l’âne :

Nous apprenons que quatre parlementaires français sont partis en Syrie. Afin de polir leur langue de bois aux côtés de Bachar Al-Assad.

Téméraires. Surtout sachant qu'au retour leur passeport devra leur être retiré, et qu'ils seront déchus de leur nationalité.

...................

Deux poids, deux mesures, encore:

L’ancien patron des Hôpitaux Universitaires genevois, nommé en juin 2014 au sein du Conseil d’administration des Transports publics démissionne !

Il s’ennuyait ! Personne, exceptés les contrôleurs, ne venait le voir, ainsi que le faisaient les chirurgiens dans le bon vieux temps, pour mettre de l’ambiance dès l’aube en se piquant le tube dans son carnotzet TPG.

Oui, oui, elle fait un peu réchauffée, celle-là. Gag aussi plat que son pays, où le concerné prévoit d’aller dorénavant bien plus souvent dépenser mon argent.

……………….

Au passage, voyez: Le fascisme contemporain se porte si merveilleusement que même les nazis n’y avaient pas pensé ou n’avaient osé imposer ça :

De plus en plus de propriétaires (à fortunes finalement sérieusement scrutées) et de régies toutes-puissantes interdisent aux locataires de fumer à domicile !

Leurs baux stipuleront prochainement d’autres vilaines clauses, comme l’interdiction de déféquer, les odeurs étant susceptibles d’abîmer les peintures, ou de respirer, la buée provoquée pouvant opacifier les vitres, et de ce fait nuire à la bonne visibilité des caméras et drones sécuritaires, suivant chacun de nos mouvements.

En 68, seuls les murs avaient des oreilles. De nos jours c’est Home suit homme.

…………………..

Mais sinon, ça pète le feu, pas un nuage à l’horizon. Bien que …

En raison du dégagement de Césium 139 dans l’atmosphère, des millions de personnes seraient/seront/sont touchées en Europe de l’Est et Europe centrale, en cas de nouveaux feux de forêt dans la région de Tchernobyl, suite à ceux de 2010. Accident alors à considérer de niveau 5 à 6 sur l’échelle des évènements nucléaires allant de 0 à 7.

À noter, bien entendu, que :

Les armées Ukrainiennes et Russes ont évidemment longuement  tenté de dégager les zones de broussailles sèches, fortement contaminées depuis 1986. La radioactivité tuant systématiquement les micro-organismes permettant la décomposition. Mais c’est mission impossible.

En ont résulté quelques petites modifications relatives à ces Corps d’armées. Ceux-ci se sont soudain mis à se combattre. Chacun étant persuadé qu’il pourra tuer un maximum d’ennemis, simplement à la force de ses tentacules et bras supplémentaires.

………………..

N’en ayant encore que deux, je fais avec et me souviens avec nostalgie du 500ème comme si c’était hier ! Oui : Que je ne sois jamais foutu de me rappeler de ce que j’ai écrit hier n’arrange rien, et de plus voilà que s’approche le 700ème billet sur ce support. Pourvu que je m’en souvienne en ce si proche futur, et vous gratifie en conséquence. J’en suis d’avance stressé. C’est que, voyez-vous, les informations dont nous sommes bombardés ces temps-ci prêtent tellement à la drôlerie que, si tout va bien, ce 700ème paraîtra-ci vers 2050. Restons optimistes.

………………

Il y a, lors, 698 claques au bourgeois potentat genevois de cela, votre humblissime bas rond-de-cuir, écrivant à l’époque sous de multiples pseudonymes, dont Aimé Prisé, Wallace-Horace Kilmérit, Bernard Hyvist, Annie Dekrab, etc etc, point encore devenu le phénoménal Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, par ailleurs Poète globe-trotter & esclave fonctionnaire, revenait d’un tour du monde suivi de séjour aux Seychelles.

Quand il commença à fustiger-ci, -d’abord fort maladroitement et sans correction(s)- le clan des irresponsables de la prévention et prohibition des stupéfiants. Le lobby  des alliés plus ou moins involontaires du crime organisé. Incapables d’évaluer le préjudice sur la santé publique, la sécurité due par l’État au citoyen, l’atteinte aux droits fondamentaux de l’individu … causés par si dangereux pouvoir, empêchant sans motifs justifiables (sinon peu avouables) la distribution contrôlée, ne serait-ce que du cannabis.

Puis, las de hurler contre le cadenassage de tous Conseils par tel clan, et coincé dans le désert créé par si stupide Droite, dont de si viles ramifications compliquent toujours l’accès aux sains brûlots-ci de votre auteur très ferré, celui-ci se mit à ruer, de plus en plus cavalier, contre toutes semblables injustices et toutes corruptions, tout copinage désastreux en vigueur en ce bas-monde, sacrifié de partout au profit de hauts dignitaires à comportements atterrants.

Ainsi naquirent et mûrirent ces chroniques. Qui s’envolèrent, tout au bénéfice immatériel de si minablement snobé Poète baroudeur, jusqu’à atteindre une certaine perfection en matière de mots-valises et autres jeux d’élans, gages …

Cependant, le ghetto culturel local, sempiternellement géré de bestiale manière, ne favorise décidément que l’Art à cailles, canes, aï … ?

Mais l’Art n’a que faire de pareil bestiaire, de l’incurie de telle écurie ! L’Art assis ne prendra jamais ! Taire l’Art de boute-en-trains fait des raillés ! Méritant, pommes de discorde, ces quelques doux vers :

Soumis des villes,

serviles, serviles,

soumis urbains,

larbins, larbins,

votre turbin

se vautre, se vautre,

votre avenir

empire, empire

Soumis ennemis

d’agglomérats,

petits rats, petits rats

de l’insulte du tumulte,

Incultes, incultes,

faites fête à vos serfs,

vos si vils

civils vautrés,

outrés, outrés,

et autres évincés apôtres

censés sensés,

sans encensée secte

infecte, infecte.

*******

Soumis des cités,

excités, excités,

anodins citadins à dédain

ou gredins si badins

maniant, gnangnans,

si lourd gourdin

pour gourds radins,

Soumis de la masse

qui tant fracassent,

amassent, amassent,

ne quittent vite,

bileux, bileux,

la queue leu-leu

du peloton

des vieux croûtons,

dieux abuseurs,

fraudeurs, fraudeurs,

moteurs menteurs, fédérateurs

de soumission,

de missions de scissions,

de destruction de doutes,

de toutes discussions.

Amis-amis soumis

sont mis aux sommets,

mais jamais n’aident,

si raides, si raides,

que les lobbyistes

puristes, puristes,

à relents purulents

nous dominant,

nous gangrenant,

minant, minant.

…………………

En vérité, c’est à l’intensité de l’épuisement qui s’ensuit, que je puis mesurer la puissance de mes poèmes. Dans des situations parfois très saugrenues, je suis brusquement bombardé de rimes à saisir. Soit je suis désespéré de ne pouvoir engranger ce qui sans doute jamais plus ne passera dans ma tête, soit je lâche tout, fonce trouver stylo et papier et ça démarre en l'espace de quelques minutes. Tout s’imbrique pratiquement sans réfléchir, je suis en transe, révise lestement, estime le brouillon terminé, en reçois la récompense immédiate en découvrant toutes ou presque ses significations. Et je m’écroule. Toutes forces m’échappant je dois m’allonger, et dors presque instantanément durant plusieurs heures.


Et vu que je suis toujours en train de vous écrire, suite au poème précédent … ouais … en sandwich entre d’autre conneries, à la limite … Dont acte.

 ..................

 

Affligeante, la Une de la Tribune de Genève du jour, stipulant : « Réseau de prostitution décapité aux Pâquis ». Ses rédacteurs n’ont décidément aucune jugeote, aucun sens des affaires et du subliminal. On ne compte le nombre de fautes de frappe parsemant souvent le journal, donc pour faire un max de tirage il serait si simple de titrer «  Réseau de prostitution dskpité aux Pâquis » !

...............

Et nous découvrons ensuite qu’outre-Altantique Sud, comblés au suc du jeu clandestin gavant le colibri, d’autres lobbyistes sortent victorieux du carnaval 2015 de Rio.

Notre fort sérieux homologue du Monde à Rio, Nicolas Bourcier, résume ainsi la situation en débutant sa publication du 19.02.05 : 

Et à la fin, c’est le dictateur qui gagne. L’école de samba Beija-Flor (« Baise-fleur », nom donné par les Brésiliens au colibri), sponsorisée cette année par Teodoro Obiang Nguema, l’indéboulonnable président de Guinée équatoriale, a été sacrée, mercredi 18 février, championne des défilés du carnaval de Rio des écoles de samba. Un titre qui a immédiatement suscité de vives critiques dans les médias et les réseaux sociaux. Plus sarcastiques, certains internautes sont allés jusqu’à prédire le thème de Beija-Flor en 2016 : la Corée du Nord ou l’Etat islamique.

Le service de Presse de Beija-Flor affirme n’avoir reçu qu’un soutien culturel et des tissus, de Guinée équatoriale. Une enquête pour corruption et blanchiment de 3 millions d’euros versés au colibri est en cours. Point étonnant que mon sympathique beau-cousin Paulo, issu du quartier du Beija-Flor ne fut cependant chaque année directeur, depuis 1994, que d'autres blocs de carnaval.

Comme quoi, là comme ici, à force de butiner de la culture dictatoriale et aspirer tous tissus de mensonge, d’aucuns finissent par planer, bien que stupidement faisant du surplace.

Assez, qu’ils se complaisent …

Ali GNIOMINY

Alors, c’était bien envoyé ? Quant à connaître votre facteur de satisfaction ...

Enfin, voilà qui mérite pour le moins d’admirer lune des plus imposantes forces motrices de lassée cité.

pleine-lune.jpg

Et la gargote de La Poste, alors ? Quel rapport ? Oh: Sale, obscure, depuis qu'elle a retiré ses millions annuels de sponsoring au cinéma (Journées de Soleure, Zurich film Festival, Visions de réel). La Poste bouge! Ou crèvera de son surpoids!


17/02/2015

À VIE RUSSE, VIE RUSÉE : DE MINES … ET FASTES.

Glauque probable nid de virus, que cette si secrète réunion nocturne « de la dernière danse », en laquelle ont passé ensemble une nuit blanche les lurons : Vlad, Angela, Petro, François et quelques autres …

Vlad, rat culbutant, sur les nerfs, ses austères partenaires, à ce grand bunga-bunga de l’état des dégâts d’errants : Durant ces douces … heures de relations à sensations maousses, où se leurrent en chœur insensés harassés, où lors : gît d’amours hachées ce qui d’acquis fâche, qui se cache.

Sado mine nations ! D’hôte histrion : Oui, d’autiste, rions, Asperger, selon les blonds colons, icônes du pentagone, n’inspire guère cons fiancés à la Paix, Elle.

Qui affriole les belles âmes, luit, puis infame les attelle, viole.

N’aime seins : Qu’en tenue ! En ceux d’aigrie à retenue : flétris, pas roses : ne se repose pas.

N’a d’orgasme qu’en fantasmes, se rêvant sans trêve en divan sur volage nuage, son ailleurs de voyeur, observant en bavant ses vomis ennemis à crans, se massacrant.

Puis réalise miraculeusement qu’un titre de film ou truc graveleux du cru doit bien être tapi quelque part, mais où ? Il perd les nerfs et ose, compose de son ire sur sa lyre, l’air aéré :

« Dégénérés peuvent se terrer, les décadents de l’Occident vont les occire, et farcir sans retard leurs veuves et bâtards. Dégénérés seront tirés par décadents aidant nos nases du Caucase, nos atterrés par plus fêtards, plus barbares qu’eux, en queue de rebelles caractériels. ».

Assez de morts, alités pour tarée mission ! Et foin des soins aux sous, francs, de ceux qui se disent putes.

Bref : La partie se termina à la satisfaction gênée, râles s’en dégageant. Entre gens mouillés, souillés, mais sans sourciller « réconciliés ».

…………………

À présent, parlons franc, c’est plus simple : Passons de la Taïga à la taille de gars :

Observant que : Les prostituées Chinoises arrivent en Suisse !

Pierre Kohler n’y est pour rien ! Mais, vu qu’en Suisse il n’existe aucune discrimination sexiste, que les maisons closes proposent à leur clientèle un choix égal en matière de viande mâle ou femelle à consommer sur place, ces Chinoises voient s’élargir entre autre leur ouverture d’esprit, si elles proposent leurs services à des homosexuelles :

C’est gouine-gouine !

…………………..

Allez, les amies, vous n’allez pas vous fâcher pour si peu, contre ce pédé de Roi-Député du Parti Railleur qui vous taquine. Où va-t-on si l’on se chicane entre gens que la nature, en son infinie prévenance et lutte contre la prolifération débridée des lapins humains, a munis d’un taux d’acide glutamique pour neurotransmetteur hormonal nous offrant le privilège de sauver l’humanité de la surpopulation, en restant plutôt attirés par des partenaires de même sexe, que le contraire ?

Et, au passage, cessez un peu vos pleurnicheries. Votre enfance terrorisante, sous le carcan mental religieux dégénéré imposé à vos parents et les leurs, fut certainement moins stressante que la nôtre. La proximité entre filles étant plus naturelle.

Peu d’entre vous, mes chéries, doivent avoir entendu de la part de leur brave mère ce que résumait la mienne, paix à son âme, de la consigne alors en vogue : Me répétant « Je préfère te savoir mort que drogué ou homosexuel ou pire, l’un de ces tièdes incapables de choisir ».

Tout ce qu’il faut à un tiède de naissance, pour réchauffer sa conviction qu’il doit vite se droguer et se trouver un ami, afin de compléter le tableau de sa révolte d’adolescence, et du suicide, du débarras de « l’être abject » qu’il est, que la tare spirituelle en vigueur lui réserve.

Au contraire, réjouissons-nous, les bas-faits d’intégristes de tous bords décrédibilisent progressivement la transmission des pires insanités religieuses et politiques. Et l’étude dévoilée à large échelle des fonctions du glutamate, en matière de préférences sexuelles, ridiculisera tout bientôt les actuels criminels à principes discriminants, encore sur très branlant piédestal.

…………………..

Désolé de me répéter, mais il est certaines révélations qui ne doivent persister plus longtemps à passer sous silence entendu, raisons pour lesquelles je reviens régulièrement sur ces sujets précis.

Ainsi a eu lieu à Bürglen, en Suisse râles mande, une standing ovation, à la fin de la messe du curé rebelle Bucheli, refusant d’être viré de sa paroisse pour avoir béni un couple de lesbiennes. Ce n’est assurément pas comme ça que l’un de ses supérieurs, évêque fanatique local, restera dans la Mémoire mort héros.

Et, au fait, plus léger à intégrer : Toute flagrante tant qu’infamante  homophobie de la langue française écartée : Mon doux moitié est parvenu à m’attirer à nouveau vers un repas-express chez Manor. Tétanisé d’être reconnu depuis les cuisines, après mon précédent billet, et que le personnel ne crache dans mon assiette, j’ai pris en désespoir de cause une côtelette.

Gigantesque surprise : Accompagnée de tranches de pomme de terre dorées, presque frites !!! Les légumes avaient du goût ! La viande et sauces étaient bonnes !!! Mais pour la digestion, impossible de faire passer l’acidité des vacheries gratuites d’un momentané  énervement irraisonné à l’encontre de Manor. À peine assaisonnées d’un humour peu digeste.

Aigreur passagère, dont voudront bien me pardonner les Directeurs concernés. Dont mon cousin, je l’avais oublié.

…………………..

N’y voyez nulle métaphore de flagrant délit de traditionnel copinage genevois, c’est juste que le monde est si petit et si grandes les carrières dans ma famille ...

…………………..

Justement, ma petite nièce rentre à l’instant du Brésil, alors que le carnaval bat encore son trop-plein. Le bloc Vai-Vai a gagné à Sao Paulo. Et nous saurons demain si mon beau-cousin Paulo Barros a, comme de coutume, mené également sa nouvelle école de samba à la victoire à Rio. Mais les premières images qui nous parviennent de la Tijuca, qu’il dirigeait auparavant, sur le thème familial de la Suisse, comme par hasard, mérite aussi très largement de gagner. A ne manquer sous aucun prétexte, dès demain plus facilement trouvable sur youtube.

En attendant, ne cédez jamais …

Ali Gniominy

Et navré pour ce petit mâle de gorges passager.

DSC_3332.JPG

 


11/02/2015

FAUT-IL IGNORER, LÀ, L’OIE SUR L’APPEAU LISSE ?

L’appeau plaît ? Que si, à maux définis, la chasse n’atteint là l’oie qu’en plein cœur. Bien que l’appeau lisse ne sert à rien de bon si l’oie se repose dessus.

À loisir vagabondent ainsi les craintes légitimes de nos piaillant poulets. Doivent-ils ou non porter un matricule les identifiant ? Une réciprocité dans l’approche est prescrite, car policiers comme interpelés possèdent des droits et devoirs !

Un badge d’identification ? éventuellement si, par réciprocité dans l’approche, ces policiers sont autorisés à travailler en burqa.

………………………..

Et à part ça, quoi de neuf dans la très basse Cour :

La banque HSBC l’affirme : Pas question de quitter Genève !

Évidemment. Ses Directeurs ne sont pas fous. Il n’y a plus, au monde, qu’à Genève où le copinage est tel qu’il leur évite encore de finir à Guantánamo !

………………………..

Pire que tout, ruinés, ils en oublieront jusqu’au goût du caviar, tombant en les bas-fonds culinaires, se nourrissant en de quelconques bouges. Et ceci bien que :

Manor n’ait plus la frite, qui économise sur ses Huiles.

Ainsi, dites : Qui n’a jamais péché par paresse anti-diététique et mangé, obligatoirement froid, chez Manor, une escalope de dinde panée ou un bout de poulet … avec garniture en supplément ?

CHF-3,50 pour une jardinière de légumes froids congelés sans le moindre goût, une tomate dite farcie en bouillie, et jamais, jamais, jamais plus, depuis des mois ou des années, des frites ou croquettes ou quoi que ce soit de frit, qui donnaient un brin de saveur bien perverse, comblant le péché tout entier.

Vous rasez les murs pour blasphémer contre Gault-et-Millaud dans n’importe quel snack équivalent en Suisse allemande : L’accompagnement proposé est un Himalaya de frites, un Mont-Blanc de spécialités végétales locales (endives au jambon, mangue, cerise, ananas sur la viande, etc) quelques Moléson d’autres choix végétaux, croquettes frites de tofu …

Ainsi en va-t-il encore, en les riches contrées où le prix du très plat du jour est moins gonflé qu’ici. Prix des huiles de Manor Genève oblige.

À qui le calcul sert-il ? Le calvinisme culinaire de Manor est sans appel ! Il est formellement interdit au soumis client local de risquer l’augmentation de mauvais cholestérol, d’exposer son malsain corps mal foutu, à oublier ou sacrifier … au risque des acrylamides, et autres chimies liées aux fritures.

La grande gueule genevoise ne saurait enfourner de ces tentatrices frites auxquelles personne ne résiste !

En l’occurrence, tout augmente et se contrôle mieux, surtout les huiles. Il est si simple d’en priver, pour plus cher qu’auparavant, l’assujetti à bouffe insipide.

Il se dira invariablement que c’est pour son bien. Que les huiles Manor de jadis étaient certainement si saturées qu’il fallut les jeter, passée la barre du 100'000ème client en ayant crevé. Et en restera là. Viscéralement de la malbouffe à la vapeur dépendant et stupidement tenté.

Excepté s’il s’agit de sceptique pas tenté, se disant que c’était tellement meilleur, dans la catégorie tout juste mangeable, en cet hosto des tropiques où décéda l’une de ses très proches.

Hôpital derrière lequel, à moins de cent mètres, se trouvait la gigantesque décharge d’une ville de plusieurs millions d’habitants, où grouillaient rats, fondaient vautours, d’où s’élevaient des nuages de mouches.

Autres lieux : Autres raisons bien plus nobles et compréhensibles, pour lesquelles se pratique une hygiénique tant que silencieuse prohibition à l’encontre des fritures.

Quant à estimer si Manor est gagnant dans l’histoire ? Le prix des frites, des huiles et prévisibles procès au sujet de leurs conséquences, dépasse-t-il celui des plus fades carrés d’eau enrobée d’une microscopique peau de carotte, petit pois … qui les remplacent pour minable accompagnement dans l’assiette ?

C’est évident ! Surtout que les enfants vont invariablement alors emplir jusqu’à leurs poches de croustillantes ... et se plaindre à juste titre de l’insipidité des autres légumes, garnissant la bidoche n’atteignant jamais tiède la caisse.

Bref : Merci Docteur Manor, de vous préoccuper à notre insu de la santé. De vos finances l’on ne discute pas.

Et de nous offrir enfin une sérieuse raison d’avoir envie de passer de temps à autre en Suisse-salebande –allemande, s’empiffrer chez les bouffeurs de röstis, gras benêts.

………………

Évidente transition : L’on assiste actuellement aux derniers sursauts d’agonie conservatrice des évêques suisses !

Le souci est qu’ils résistent à tout prix, ne peuvent pas partir comme ça. Vu que, sans eux, il n’y a plus personne pour dispenser l’extrême action !

………………….

Extrémisme délétère à ne taire, encore : Un grand bravo à Madame Béatrice Deslarzes, qui a alerté le Président de la Commission d’Éthique de la Fegems, sur la traditionnelle récolte PLR de signatures de démentifiés dans les EMS.

De quoi cesser de s’étonner, avec un tel ramassis d’irresponsables, que le budget 2015 de Genève puisse impunément se présenter plus anti-social que jamais.

…………………..

De telles autorités tricheuses ne sont visiblement pas disposées à se préoccuper de sitôt de la santé et du bien-être du bas peuple. Trop occupées à draguer le grabataire, elles en oublient jusqu’à l’intoxication chronique aux métaux lourds par les amalgames dentaires contenant 50% de mercure.

Des scientifiques ont démontré, pour exemple, que le cerveau de défunts portant 12 amalgames contenait 400 micro-grammes de mercure. Et selon toute vraisemblance, cette accumulation est susceptible de provoquer l’Alzheimer ou d’autres démences.

Aussi, que l’on ne me dise jamais plus que les PLR mentent comme des arracheurs de dents. Bien au contraire, leur liste a tout à y gagner à réunir un maximum d’amalgames.

……………………..

Plus joyeux à présent:

Bientôt une main de soi dans un gant dur ?

Nouveauté mondiale à l’EPFL : Un enseignement en Humanités numériques débutera dès 2017, dédié à la présentation et préservation des œuvres.

La Fondation Gandur pour l’art, au carrefour des sciences humaines et des sciences dures, cherche la perle rare, titulaire de telle chaire des Humanités numériques.

L’espace Art Sciences, attend dès 2017 le génie qui aura relevé ce formidable défi, que de ne point redouter la possible  gifle d’un Gandur !

Il se murmure qu’un certain Roi-Député de Parti Railleur, numérique humaniste par ailleurs autoproclamé Docteur ès éclectisme libertaire, né bien évidemment le favori en lice … Mais, ce que dit la rue … meurt !

Se vérifie ou retourne …

Ali GNIOMINY

 

Mou êtes-vous ? Quittez l’effroi dur des rives.

mouettes.jpg


04/02/2015

SI MONNAIE T’ASSOMMA? RUE, GARS !

Plus de doute : Des messages subliminaux de belliqueux Rouges contaminent jusqu’au patronyme de nos marionnettes !

................................

Sache, citoyen, que si monnaie t’as, à l’avenir, à rendre à pièce éhontée montée, c’est que Simonetta Sommaruga, ta bien-élevée Présidente, aura tant plu aux satyres des sommets, qu’elle en est publiquement baisée. Bisou de yéti à l’alpine chevrette, en fait. Ou d’insensible indigné parrain pour désigner sa cible ?

Que nenni : Si mots nets tassent sots ? Ma rue, galante, rit ! Ne vous reste cas limité.

Par chance, la cernée Conseillère maîtrise aussi bien le galaxien bruxeloïdal de 3ème degré que le français de demain. Sait déchiffrer les curieuses coutumes des zarbis surpuissants, finissant d'aventure gros cochons étalés en tous asséchés lits éditoriaux.

En dépit de la flagrante violation de sa joue gauche, elle renonce stoïquement à devenir propriétaire de restaurant aux frais de l’Eurodieu Jean-Claude Junker.

……………………

Mais revenons à nos si vils assauts de vermisseaux :

 

Ah, le bon vieux temps ! Où l’assurance du concours de votre dévoué Roi-Député du Parti Railleur ... était si particulièrement précieuse à son sympathique correspondant François Mitterrand.

En cette époque bénie où sans soucis majeurs nous achetions en le socialiste pays, avec un seul Franc Suisse, pour quatre Francs Français de marchandises. Beaucoup, beaucoup, beaucoup plus de fromage, de viande, … de tout.

Et à présent, allez comprendre : Tout le bas monde pleure et se serre la ceinture, alors qu’un Franc Suisse vaudra bientôt quatre Euros !

……………………

Heureusement que, pour oublier tant de malheurs, nous pourrons toujours descendre au chaud, et nous payer monts et merveilles en drachmes !

……………………

À l’époque où j’écrivis l’inédit « Que m’a coûté Tonton », traitant déjà de l’ostracisme de la Droite Genevoise à mon encontre, toujours plus misérablement en vigueur, et même bien avant cela et la litigieuse invention de l’euro, nous était affirmé que les prix n’augmenteraient d’aucune manière suite à ce changement. L’euro n’était pas en circulation, qu’en sa prévision tous prix avaient déjà pris l’ascenseur vers les sommets.

Existera-t-il un jour une sournoise machination ou l’autre de la Droite sangsue, permettant d’améliorer la condition de vie de l’ensemble de la société, au lieu de systématiquement la détériorer au seul profit, en toutes nations, d’indignes clans de dangereux oppresseurs idéologiques et financiers ?

Prohibons la secrète devise de tous gauches et de cette Droite-là : « Un pourri, tous pour ronds ».

…………………….

 

Et la vie suit son cours, dehors, les frigorifiés gazouillis sont couverts par de lugubres sirènes à l’essai. Et l’on nous recommande d’avoir des provisions … De préférence avant 2017, où des notifications push nous avertiront des risques majeurs par sms, Twitter, YouTube, etc … Provisions de sommeil, donc.

Vu que les exaspérants « Ding ! Vous avez reçu un message d’importance prioritaire ! Ding ! Vous avez … » ces alertes sonores vont certainement devoir nous faire sursauter (si ce n’est pré-sauter) toutes les cinq minutes.

Mais surtout gardons le moral, hein ? Tact !

........................

Ne pouvant m’étendre plus, pour l’instant, je vous souhaite tout déjà une excellente mi-semaine …

Et youpie ! Euh, non .. Hourra & re-Eureka ! Bien mieux que la City qui me serait servie sans faute sur un plateau, j’ai le privilège (de surcroît dépourvu de tout corrupteur caviar) d’être à nouveau invité à retourner prochainement :

au Mont Dicté sur le Plateau de Lassithi,

dans le carnotzet de Zeus.

N’ayant, lui, aucun risque d’être démantelé. J’aurai ainsi tout l’espace de capter pour vous: quelques nouvelles volutes d’égrégore du Nectar. À ne pas servir …

grotte.zeus-ii.jpg

 Ali GNIOMINY

All the posts