26/02/2015

LÀ, ABOIE TÔT L’ÊTRE, LÉSANT VOIX !

« La Poste bouge ! Plus qu’on ne l’imagine » clame la pub.

Entièrement d’accord : C’est devenu un véritable bouge !

Où côtoient les pires malfrats de la finance : les plus patibulaires truands assureurs, et autres brigands receleurs prenant de la bouteille en vidant de leur substance les vers des autres.

…………………

Et pour traditionnellement sauter du coq à l’âne :

Nous apprenons que quatre parlementaires français sont partis en Syrie. Afin de polir leur langue de bois aux côtés de Bachar Al-Assad.

Téméraires. Surtout sachant qu'au retour leur passeport devra leur être retiré, et qu'ils seront déchus de leur nationalité.

...................

Deux poids, deux mesures, encore:

L’ancien patron des Hôpitaux Universitaires genevois, nommé en juin 2014 au sein du Conseil d’administration des Transports publics démissionne !

Il s’ennuyait ! Personne, exceptés les contrôleurs, ne venait le voir, ainsi que le faisaient les chirurgiens dans le bon vieux temps, pour mettre de l’ambiance dès l’aube en se piquant le tube dans son carnotzet TPG.

Oui, oui, elle fait un peu réchauffée, celle-là. Gag aussi plat que son pays, où le concerné prévoit d’aller dorénavant bien plus souvent dépenser mon argent.

……………….

Au passage, voyez: Le fascisme contemporain se porte si merveilleusement que même les nazis n’y avaient pas pensé ou n’avaient osé imposer ça :

De plus en plus de propriétaires (à fortunes finalement sérieusement scrutées) et de régies toutes-puissantes interdisent aux locataires de fumer à domicile !

Leurs baux stipuleront prochainement d’autres vilaines clauses, comme l’interdiction de déféquer, les odeurs étant susceptibles d’abîmer les peintures, ou de respirer, la buée provoquée pouvant opacifier les vitres, et de ce fait nuire à la bonne visibilité des caméras et drones sécuritaires, suivant chacun de nos mouvements.

En 68, seuls les murs avaient des oreilles. De nos jours c’est Home suit homme.

…………………..

Mais sinon, ça pète le feu, pas un nuage à l’horizon. Bien que …

En raison du dégagement de Césium 139 dans l’atmosphère, des millions de personnes seraient/seront/sont touchées en Europe de l’Est et Europe centrale, en cas de nouveaux feux de forêt dans la région de Tchernobyl, suite à ceux de 2010. Accident alors à considérer de niveau 5 à 6 sur l’échelle des évènements nucléaires allant de 0 à 7.

À noter, bien entendu, que :

Les armées Ukrainiennes et Russes ont évidemment longuement  tenté de dégager les zones de broussailles sèches, fortement contaminées depuis 1986. La radioactivité tuant systématiquement les micro-organismes permettant la décomposition. Mais c’est mission impossible.

En ont résulté quelques petites modifications relatives à ces Corps d’armées. Ceux-ci se sont soudain mis à se combattre. Chacun étant persuadé qu’il pourra tuer un maximum d’ennemis, simplement à la force de ses tentacules et bras supplémentaires.

………………..

N’en ayant encore que deux, je fais avec et me souviens avec nostalgie du 500ème comme si c’était hier ! Oui : Que je ne sois jamais foutu de me rappeler de ce que j’ai écrit hier n’arrange rien, et de plus voilà que s’approche le 700ème billet sur ce support. Pourvu que je m’en souvienne en ce si proche futur, et vous gratifie en conséquence. J’en suis d’avance stressé. C’est que, voyez-vous, les informations dont nous sommes bombardés ces temps-ci prêtent tellement à la drôlerie que, si tout va bien, ce 700ème paraîtra-ci vers 2050. Restons optimistes.

………………

Il y a, lors, 698 claques au bourgeois potentat genevois de cela, votre humblissime bas rond-de-cuir, écrivant à l’époque sous de multiples pseudonymes, dont Aimé Prisé, Wallace-Horace Kilmérit, Bernard Hyvist, Annie Dekrab, etc etc, point encore devenu le phénoménal Roi-Député du Parti Railleur d’Extrême-Centre-Gauche, par ailleurs Poète globe-trotter & esclave fonctionnaire, revenait d’un tour du monde suivi de séjour aux Seychelles.

Quand il commença à fustiger-ci, -d’abord fort maladroitement et sans correction(s)- le clan des irresponsables de la prévention et prohibition des stupéfiants. Le lobby  des alliés plus ou moins involontaires du crime organisé. Incapables d’évaluer le préjudice sur la santé publique, la sécurité due par l’État au citoyen, l’atteinte aux droits fondamentaux de l’individu … causés par si dangereux pouvoir, empêchant sans motifs justifiables (sinon peu avouables) la distribution contrôlée, ne serait-ce que du cannabis.

Puis, las de hurler contre le cadenassage de tous Conseils par tel clan, et coincé dans le désert créé par si stupide Droite, dont de si viles ramifications compliquent toujours l’accès aux sains brûlots-ci de votre auteur très ferré, celui-ci se mit à ruer, de plus en plus cavalier, contre toutes semblables injustices et toutes corruptions, tout copinage désastreux en vigueur en ce bas-monde, sacrifié de partout au profit de hauts dignitaires à comportements atterrants.

Ainsi naquirent et mûrirent ces chroniques. Qui s’envolèrent, tout au bénéfice immatériel de si minablement snobé Poète baroudeur, jusqu’à atteindre une certaine perfection en matière de mots-valises et autres jeux d’élans, gages …

Cependant, le ghetto culturel local, sempiternellement géré de bestiale manière, ne favorise décidément que l’Art à cailles, canes, aï … ?

Mais l’Art n’a que faire de pareil bestiaire, de l’incurie de telle écurie ! L’Art assis ne prendra jamais ! Taire l’Art de boute-en-trains fait des raillés ! Méritant, pommes de discorde, ces quelques doux vers :

Soumis des villes,

serviles, serviles,

soumis urbains,

larbins, larbins,

votre turbin

se vautre, se vautre,

votre avenir

empire, empire

Soumis ennemis

d’agglomérats,

petits rats, petits rats

de l’insulte du tumulte,

Incultes, incultes,

faites fête à vos serfs,

vos si vils

civils vautrés,

outrés, outrés,

et autres évincés apôtres

censés sensés,

sans encensée secte

infecte, infecte.

*******

Soumis des cités,

excités, excités,

anodins citadins à dédain

ou gredins si badins

maniant, gnangnans,

si lourd gourdin

pour gourds radins,

Soumis de la masse

qui tant fracassent,

amassent, amassent,

ne quittent vite,

bileux, bileux,

la queue leu-leu

du peloton

des vieux croûtons,

dieux abuseurs,

fraudeurs, fraudeurs,

moteurs menteurs, fédérateurs

de soumission,

de missions de scissions,

de destruction de doutes,

de toutes discussions.

Amis-amis soumis

sont mis aux sommets,

mais jamais n’aident,

si raides, si raides,

que les lobbyistes

puristes, puristes,

à relents purulents

nous dominant,

nous gangrenant,

minant, minant.

…………………

En vérité, c’est à l’intensité de l’épuisement qui s’ensuit, que je puis mesurer la puissance de mes poèmes. Dans des situations parfois très saugrenues, je suis brusquement bombardé de rimes à saisir. Soit je suis désespéré de ne pouvoir engranger ce qui sans doute jamais plus ne passera dans ma tête, soit je lâche tout, fonce trouver stylo et papier et ça démarre en l'espace de quelques minutes. Tout s’imbrique pratiquement sans réfléchir, je suis en transe, révise lestement, estime le brouillon terminé, en reçois la récompense immédiate en découvrant toutes ou presque ses significations. Et je m’écroule. Toutes forces m’échappant je dois m’allonger, et dors presque instantanément durant plusieurs heures.


Et vu que je suis toujours en train de vous écrire, suite au poème précédent … ouais … en sandwich entre d’autre conneries, à la limite … Dont acte.

 ..................

 

Affligeante, la Une de la Tribune de Genève du jour, stipulant : « Réseau de prostitution décapité aux Pâquis ». Ses rédacteurs n’ont décidément aucune jugeote, aucun sens des affaires et du subliminal. On ne compte le nombre de fautes de frappe parsemant souvent le journal, donc pour faire un max de tirage il serait si simple de titrer «  Réseau de prostitution dskpité aux Pâquis » !

...............

Et nous découvrons ensuite qu’outre-Altantique Sud, comblés au suc du jeu clandestin gavant le colibri, d’autres lobbyistes sortent victorieux du carnaval 2015 de Rio.

Notre fort sérieux homologue du Monde à Rio, Nicolas Bourcier, résume ainsi la situation en débutant sa publication du 19.02.05 : 

Et à la fin, c’est le dictateur qui gagne. L’école de samba Beija-Flor (« Baise-fleur », nom donné par les Brésiliens au colibri), sponsorisée cette année par Teodoro Obiang Nguema, l’indéboulonnable président de Guinée équatoriale, a été sacrée, mercredi 18 février, championne des défilés du carnaval de Rio des écoles de samba. Un titre qui a immédiatement suscité de vives critiques dans les médias et les réseaux sociaux. Plus sarcastiques, certains internautes sont allés jusqu’à prédire le thème de Beija-Flor en 2016 : la Corée du Nord ou l’Etat islamique.

Le service de Presse de Beija-Flor affirme n’avoir reçu qu’un soutien culturel et des tissus, de Guinée équatoriale. Une enquête pour corruption et blanchiment de 3 millions d’euros versés au colibri est en cours. Point étonnant que mon sympathique beau-cousin Paulo, issu du quartier du Beija-Flor ne fut cependant chaque année directeur, depuis 1994, que d'autres blocs de carnaval.

Comme quoi, là comme ici, à force de butiner de la culture dictatoriale et aspirer tous tissus de mensonge, d’aucuns finissent par planer, bien que stupidement faisant du surplace.

Assez, qu’ils se complaisent …

Ali GNIOMINY

Alors, c’était bien envoyé ? Quant à connaître votre facteur de satisfaction ...

Enfin, voilà qui mérite pour le moins d’admirer lune des plus imposantes forces motrices de lassée cité.

pleine-lune.jpg

Et la gargote de La Poste, alors ? Quel rapport ? Oh: Sale, obscure, depuis qu'elle a retiré ses millions annuels de sponsoring au cinéma (Journées de Soleure, Zurich film Festival, Visions de réel). La Poste bouge! Ou crèvera de son surpoids!


Les commentaires sont fermés.