11/02/2015

FAUT-IL IGNORER, LÀ, L’OIE SUR L’APPEAU LISSE ?

L’appeau plaît ? Que si, à maux définis, la chasse n’atteint là l’oie qu’en plein cœur. Bien que l’appeau lisse ne sert à rien de bon si l’oie se repose dessus.

À loisir vagabondent ainsi les craintes légitimes de nos piaillant poulets. Doivent-ils ou non porter un matricule les identifiant ? Une réciprocité dans l’approche est prescrite, car policiers comme interpelés possèdent des droits et devoirs !

Un badge d’identification ? éventuellement si, par réciprocité dans l’approche, ces policiers sont autorisés à travailler en burqa.

………………………..

Et à part ça, quoi de neuf dans la très basse Cour :

La banque HSBC l’affirme : Pas question de quitter Genève !

Évidemment. Ses Directeurs ne sont pas fous. Il n’y a plus, au monde, qu’à Genève où le copinage est tel qu’il leur évite encore de finir à Guantánamo !

………………………..

Pire que tout, ruinés, ils en oublieront jusqu’au goût du caviar, tombant en les bas-fonds culinaires, se nourrissant en de quelconques bouges. Et ceci bien que :

Manor n’ait plus la frite, qui économise sur ses Huiles.

Ainsi, dites : Qui n’a jamais péché par paresse anti-diététique et mangé, obligatoirement froid, chez Manor, une escalope de dinde panée ou un bout de poulet … avec garniture en supplément ?

CHF-3,50 pour une jardinière de légumes froids congelés sans le moindre goût, une tomate dite farcie en bouillie, et jamais, jamais, jamais plus, depuis des mois ou des années, des frites ou croquettes ou quoi que ce soit de frit, qui donnaient un brin de saveur bien perverse, comblant le péché tout entier.

Vous rasez les murs pour blasphémer contre Gault-et-Millaud dans n’importe quel snack équivalent en Suisse allemande : L’accompagnement proposé est un Himalaya de frites, un Mont-Blanc de spécialités végétales locales (endives au jambon, mangue, cerise, ananas sur la viande, etc) quelques Moléson d’autres choix végétaux, croquettes frites de tofu …

Ainsi en va-t-il encore, en les riches contrées où le prix du très plat du jour est moins gonflé qu’ici. Prix des huiles de Manor Genève oblige.

À qui le calcul sert-il ? Le calvinisme culinaire de Manor est sans appel ! Il est formellement interdit au soumis client local de risquer l’augmentation de mauvais cholestérol, d’exposer son malsain corps mal foutu, à oublier ou sacrifier … au risque des acrylamides, et autres chimies liées aux fritures.

La grande gueule genevoise ne saurait enfourner de ces tentatrices frites auxquelles personne ne résiste !

En l’occurrence, tout augmente et se contrôle mieux, surtout les huiles. Il est si simple d’en priver, pour plus cher qu’auparavant, l’assujetti à bouffe insipide.

Il se dira invariablement que c’est pour son bien. Que les huiles Manor de jadis étaient certainement si saturées qu’il fallut les jeter, passée la barre du 100'000ème client en ayant crevé. Et en restera là. Viscéralement de la malbouffe à la vapeur dépendant et stupidement tenté.

Excepté s’il s’agit de sceptique pas tenté, se disant que c’était tellement meilleur, dans la catégorie tout juste mangeable, en cet hosto des tropiques où décéda l’une de ses très proches.

Hôpital derrière lequel, à moins de cent mètres, se trouvait la gigantesque décharge d’une ville de plusieurs millions d’habitants, où grouillaient rats, fondaient vautours, d’où s’élevaient des nuages de mouches.

Autres lieux : Autres raisons bien plus nobles et compréhensibles, pour lesquelles se pratique une hygiénique tant que silencieuse prohibition à l’encontre des fritures.

Quant à estimer si Manor est gagnant dans l’histoire ? Le prix des frites, des huiles et prévisibles procès au sujet de leurs conséquences, dépasse-t-il celui des plus fades carrés d’eau enrobée d’une microscopique peau de carotte, petit pois … qui les remplacent pour minable accompagnement dans l’assiette ?

C’est évident ! Surtout que les enfants vont invariablement alors emplir jusqu’à leurs poches de croustillantes ... et se plaindre à juste titre de l’insipidité des autres légumes, garnissant la bidoche n’atteignant jamais tiède la caisse.

Bref : Merci Docteur Manor, de vous préoccuper à notre insu de la santé. De vos finances l’on ne discute pas.

Et de nous offrir enfin une sérieuse raison d’avoir envie de passer de temps à autre en Suisse-salebande –allemande, s’empiffrer chez les bouffeurs de röstis, gras benêts.

………………

Évidente transition : L’on assiste actuellement aux derniers sursauts d’agonie conservatrice des évêques suisses !

Le souci est qu’ils résistent à tout prix, ne peuvent pas partir comme ça. Vu que, sans eux, il n’y a plus personne pour dispenser l’extrême action !

………………….

Extrémisme délétère à ne taire, encore : Un grand bravo à Madame Béatrice Deslarzes, qui a alerté le Président de la Commission d’Éthique de la Fegems, sur la traditionnelle récolte PLR de signatures de démentifiés dans les EMS.

De quoi cesser de s’étonner, avec un tel ramassis d’irresponsables, que le budget 2015 de Genève puisse impunément se présenter plus anti-social que jamais.

…………………..

De telles autorités tricheuses ne sont visiblement pas disposées à se préoccuper de sitôt de la santé et du bien-être du bas peuple. Trop occupées à draguer le grabataire, elles en oublient jusqu’à l’intoxication chronique aux métaux lourds par les amalgames dentaires contenant 50% de mercure.

Des scientifiques ont démontré, pour exemple, que le cerveau de défunts portant 12 amalgames contenait 400 micro-grammes de mercure. Et selon toute vraisemblance, cette accumulation est susceptible de provoquer l’Alzheimer ou d’autres démences.

Aussi, que l’on ne me dise jamais plus que les PLR mentent comme des arracheurs de dents. Bien au contraire, leur liste a tout à y gagner à réunir un maximum d’amalgames.

……………………..

Plus joyeux à présent:

Bientôt une main de soi dans un gant dur ?

Nouveauté mondiale à l’EPFL : Un enseignement en Humanités numériques débutera dès 2017, dédié à la présentation et préservation des œuvres.

La Fondation Gandur pour l’art, au carrefour des sciences humaines et des sciences dures, cherche la perle rare, titulaire de telle chaire des Humanités numériques.

L’espace Art Sciences, attend dès 2017 le génie qui aura relevé ce formidable défi, que de ne point redouter la possible  gifle d’un Gandur !

Il se murmure qu’un certain Roi-Député de Parti Railleur, numérique humaniste par ailleurs autoproclamé Docteur ès éclectisme libertaire, né bien évidemment le favori en lice … Mais, ce que dit la rue … meurt !

Se vérifie ou retourne …

Ali GNIOMINY

 

Mou êtes-vous ? Quittez l’effroi dur des rives.

mouettes.jpg


Les commentaires sont fermés.