30/11/2014

SINGEANT MARRIS

Marris sont ces humains qui épousent leur Foi, la trompent en permanence et se mentent à eux-mêmes. Et cependant : Tous les croyants sont des Saints !

Évidemment : Vu que moi, qui ne le suis pas, je bénis des inconnus à longueur de journée !

Ne puis m’empêcher, à la vue d’une personne en peine, se mouvant difficilement, souffrant visiblement de quelque chose … d’ordonner en pensée : « Vous irez mieux, Madame … Monsieur, de mieux en mieux, ça va maintenant mieux, je le veux pour vous ! ». Ne puis affirmer que d’emblée l’attitude de l’être concerné montre des signes d’amélioration, mais y crois fermement.

De même que si je pratique un massage du dos, je visualise immédiatement les tensions au millimètre près, et entre en une sorte de transe. Je suis, invariablement, toujours parvenu à extirper les pires douleurs à mes proches. Ma mère, mon père et parfois amis, amies, en cas de crise dorsale violente, ont systématiquement été soulagés durablement et/ou endormis en moins d’une minute.

Je touche le point central, c’est un cri « Non, surtout pas là ! ». Je presse simultanément à deux autres endroits, reviens sur le foyer central, c’est un soupir de soulagement et la personne entre en transe libératrice. Mon état second s’emplit de lourdeurs, fatigues indescriptibles aux bras, que je projette par moments au loin, sens s’écouler au-dehors de mes muscles. Et s’installe une danse des doigts, poignets, coudes, sur nombre de points précis, véritable amusement au rythme de la respiration ensommeillée ensoleillée du pas patient de pas docteur, et de ses soupirs. Je sais alors que j’ai réussi, que véritablement et concrètement je fais du bien, je suis utile avec précieux talent de plus. Qu’un pas Dieu m’aurait offerts ?

Beaucoup d’entre vous, au fur et à mesure que je révèle et reviens sur des expériences personnelles hors du commun, longtemps d’ordre mystique, ont bien de la peine à réaliser qu’il soit possible, après ça, de devenir agnostique à tendance athée. Et pourtant. Je n’exclue pas l’hypothèse d’une Conscience totale reliée, découvre toujours plus que : Tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas pour accomplir les miracles d’une seule chose, comme le disait si justement ce très cher Hermès Trismegiste. Mais ne tolère plus que l’homme en fasse son beurre et sa position dominante sur plus déresponsabilisé encore. J’ai trop vu, trop confronté ces « croyants » de tous genres, pour préférer les fuir et irriter si nécessaire. De même que leurs préceptes tire-fric.

Aucune école ou église ne peut rendre bon, utile, serviable, généreux, empathique … l’être qui se grime de ces qualités que pour en montrer la portée ! … S’il ne sait de lui seul depuis toujours pratiquer la bonté, viser à l’utilité publique, la sympathie, l’offre désintéressée, la condescendance, le partage, et comment se mettre naturellement à la place d’autrui pour le comprendre et l’aider. Tout en se protégeant soi-même, ce qui n’est pas toujours évident quand l’amour d’autrui nécessite intervention défensive, à la mesure de nos capacités.

Tenez, vers 13h ce samedi, arrêt du D pour Saint-Julien au Quai de la Poste. Quelques personnes attendent le bus. Un barbu complètement dérangé hurle en arabe ce qui ne peut être que des insanités. Et va et vient en gesticulant devant l’abri-bus. Il s’approche parfois d’un couple d’ados visiblement (également) effrayés, ou d’une élégante dame tentant de se cacher en douce derrière moi. Ma première idée, comme chacun sur place, j’en suis sûr, est de me tirer de là avant que le fou ne sorte une arme. Mais voilà, il y a la dame et les jeunes que je ne connais pas mais dois protéger. Me dis que j’en ai vu d’autres et bien pires, replie mes doigts au haut de la paume, élargis les épaules, assombris mon regard.

Le dérangé redouble de puissance dans sa harangue (cependant dépourvue de Allah Akbar, j’y veille natel prêt à l’usage en poche, et 117 en tête). Mais il m’évite, s’éloigne. Le D arrive, ce n’est pas mon bus à ce moment-là, je le vois monter dedans tout en continuant à vociférer de rauques trucs. Les autres hésitent, finissent par s’engouffrer, les portes se referment, horreur, je suis resté dehors ! Que va-t-il se passer pour les petits jeunes, la dame, les autres, SANS MON AIDE ??!! J’aurais dû y aller … !

Et raison revient modérer empathie. Le conducteur, s’il en a le temps ou le besoin appellera. Cette fois-ci c’était un arabe, mais depuis des décennies Genève semble attirer les perturbés du cerveau en liberté. Je ne sais combien j’en ai croisés, bien de chez nous, délirant en pleine rue. En fait, c’est devenu un peu comme au Brésil, où les honnêtes citoyens sont enfermés à double tour chez eux et les bandits en liberté. Ici les fous sont dans la rue et les psy enfermés dans leurs cabinets.

En fait, le Tout-Puissant Saigneur (des agneaux) sait combien, cependant, je devrais être vacciné par les sacrifices de ma personne. J’ai, pour exemple d’antan, héroïquement sauvé un vieillard se noyant dans le Rhône fort frisquet.

Ai plongé, l’ai ramené vers le bord, alors que je suis nageur, sans plus. Sans aide des ignares m’observant médusés et tétanisés, je l’ai soulevé et tiré sur la berge, me blessant copieusement les coudes sur les pierres. L’ai installé sur le côté, fait tousser, etc, jusqu’à l’arrivée des secours. Ai embarqué en caleçon avec lui et le médecin dans l’ambulance, apprenant qu’il avait déjà essayé plusieurs fois de se suicider. Arrivés aux Urgences j’entendis de quoi réfroidir toutes les ardeurs salvatrices : « Ah non, vous ne pouviez pas le laisser celui-là ! », et pourtant …

C’est bon, c’est bon, oui oui, j’arrête, j’ai l’auréole qui commence à me gratter.

…………………….

Sachez juste encore qu’en une séance spirite en favela, le Grand Maître à grognements épouvantés, faillit perdre l’irraison … ne parvenant à distinguer l’aura que mon vil septiscisme lui voilait intentionnellement. Il en conclut imminent décès … Il y a très très longtemps de ça.

Mais bien après que l’actuel Dalaï Lama, lui, ayant pu apprécier mon aura, m’imposa la main sur le front en particulier. Personne d’autre n’ayant eu le courage de l’approcher en fin de discours, et surtout d’aller lui réciter un mantra en ancien tibétain. En si mauvais chewing-gum qu’il ne comprit point, en un premier temps. (Serait-ce pour ça qu’il a toujours le sourire ?) Phonétiquement et écrit tout faux, ça donne à peu près : « Dug med djeigst meg sangaïa thob par chog » soit : « Puissai-je devenir comme le Bouddha, exempt de crainte et de douleur ».

En si grande partie exaucé … et athée ? Hâtez-vous de comprendre que mes parodies visent principalement à développer votre maïeutique. C’est intentionnellement que je donne peu de précisions sur de vastes sujets ou lieux, qu’en quêtant par vous-même avec de tels indices, vous finirez par véritablement connaître et comprendre.

……………………….

Ainsi, certains jours voient fleurir les drôleries, d’autres se consacrent au plus sincère et désintéressé bénévolat : Au Service des gens marris, discriminés par racaille bling-bling en regain de nuisibilité, objecteurs prêts à facturer aux auteurs de débiles votations promises à massif refus, le temps perdu à remplir et poster vain bulletin … Bénévolat humaniste par trop empêchant gens marris d’être aussi outrageants que lesdits, ci vieux grenats d’hier, PLR, UDC, … bêtas bloquant, … Agissant comme eux :

Vantant sans pudeur aucune, au nom de la Grandeur de l’Art et tout ça, au bénéfice des bonnes actions de l’artiste d’exception :


Œuvre de l’Autre et de l’auteur, à vendre CHF 784’972.-

« Nature vivante pour mous de la feuille »

IMAG0417.jpg

Précipitez-vous, il n’y en a plus que 47'624 à disposition. Une affaire en Or, aucun doute, à ne manquer sous aucun prétexte. Les Chinois en raffolent, paraît-il, et le Tout-Alaska ne parle plus que de ça.

Et flûte, je crois que viens à nouveau de me cramer l’aile droite !

Je vais me faire engueuler par l’Archange, qui transmettra son rapport aux Principautés qui le remettront aux Puissances, à l’attention des Autorités qui, elles-mêmes, en référeront aux Dominations pour que ma tentative de cupidité voilée soit soumise à la bienveillante attention des Trônes, qui en toucheront mot aux Chérubins qui passeront la patate chaude aux Séraphins …

... Qui retourneront le paquet de culot à l’expéditeur, le faisant dévaler tous les étages. Séraphins ayant sonné plus Haut, sonné trompettes, carillons et tout, durant une éternité. Rien à faire, personne n’a jamais répondu.

………………………..

Allez, ne boudez point. Je vous en dirai plus un jour sur les Hiérarchies célestes, l’Astral, l’Alchimie et tout ce qui élève, au point de devenir averti agnostique, sinon athée.

Sachez pour l’heure que seul l’excellent musicien peut devenir clown-musicien. Et le Grock qui est en moi a encore besoin d’apprendre certaines partitions, avant de surprendre et dérider plus encore le quidam.

Comme le Saint qui est en chacun plus ou moins bien caché, ne peut et ne doit le rester indéfiniment. Au grand dam d’à qui profite le crime d’obligatoire modestie.

 

Allez en Paix. Jamais soumis …

Ali GNIOMINY

Commentaires

Excellente livraison!. Merci.

Écrit par : Mère-Grand | 02/12/2014

Les commentaires sont fermés.